Qualité de vie et insuffisance rénale chronique terminale : le point sur les différents questionnaires existants

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Qualité de vie et insuffisance rénale chronique terminale : le point sur les différents questionnaires existants"

Transcription

1 Qualité de vie et insuffisance rénale chronique terminale : le point sur les différents questionnaires existants S. Gentile 1, J.-Ch. Delarozière 1, C. Fernandez 1, S. Tardieu 2, B. Devictor 1, B. Dussol 3, J.-P. Daurès 4, Y. Berland 3 et R. Sambuc 1 1 Laboratoire de santé publique EA3279 (Evaluation hospitalière Mesure de la santé perçue), Faculté de médecine de Marseille; 2 Cellule d évaluation médicale, Assistance publique des hôpitaux de Marseille; 3 Service de néphrologie, hôpital de la Conception, Assistance publique des hôpitaux de Marseille; 4 Institut universitaire de recherche clinique (IURC), Faculté de médecine de Montpellier Résumé Summary La qualité de vie (qdv) liée à la santé prend en compte les jugements que les patients portent eux-mêmes sur leur propre état de santé, elle est proposée comme une alternative aux indicateurs d efficacité pour éclairer les choix médicaux et thérapeutiques. Un indicateur de qdv permet, grâce à l élaboration et à la validation d un questionnaire, une mesure standardisée de l état de santé perçu. Cet article se propose de faire le bilan, à partir d une revue de la littérature, des nombreux questionnaires de qdv qui ont été utilisés dans le cadre de l insuffisance rénale chronique terminale (IRCT). Les questionnaires génériques, élaborés en population générale, rendent peu compte de la spécificité de la pathologie explorée, alors que les questionnaires spécifiques permettent l évaluation de la qdv pour une pathologie ou pour une population donnée. Parmi les questionnaires de qdv utilisés dans ces études, nous avons retrouvé quatre questionnaires génériques (le Sickness Impact Profil, le SF 36, le Nottingham Health Profil et le EQ-5D), trois questionnaires spécifiques aux dialysés (le Kidney Disease Quality of Life instrument, le Kidney Disease Questionnaire et le Choice Health Experience Questionnaire), un questionnaire ciblant à la fois les patients dialysés et greffés (le HRQOL questionnaire) et enfin deux questionnaires spécifiques des patients greffés (le Kidney Transplant Questionnaire et le ESRD Symptom Cheklist-Transplantation Module). En France, très peu d études ont été publiées sur la qdv des patients en IRCT, et aucun questionnaire spécifique élaboré en France n a été publié à ce jour. Mots-clés: Qualité de vie Questionnaire Revue de la littérature Insuffisance rénale chronique terminale. Introduction L évaluation de la qualité de vie (qdv) se généralise progressivement à l ensemble des études évaluatives portant sur le système de santé. Elle est devenue un enjeu majeur dans la décision médicale et économique. Sa prise en compte permet, aussi bien à la communauté médicale qu aux autorités sanitaires, d évaluer Health related quality of life (HRQOL) indicators take into account the personal perception of health, and are proposed as an alternative for efficacy indicators in medical and therapeutic decision making. They provide, due to elaboration and validation of a questionnaire, a standardised assessment of the health status perception. This paper provides a review of a variety of HRQOL instruments developed for patients suffering end-stage renal disease (ESRD). Generic instruments are designed to be applicable in general population and disease-targeted instrument are potentially more sensitive to the characteristics of a specific population. Among HRQOL instruments, we found 4 generic questionnaires (the Sickness Impact Profile, the SF 36, the Nottingham Health Profile and the EQ-5D), 3 disease-targeted questionnaires developed for ESRD patient undergoing dialysis (the Kidney Disease Quality of Life instrument, the Kidney Disease Questionnaire and the Choice Health Experience Questionnaire), 1 questionnaire specific for ESRD patients (the HRQOL questionnaire), and 2 specific disease-targeted instruments for renal transplant (the Kidney Transplant Questionnaire and the ESRD Symptom Checklist-Transplantation Module). In France, very few studies on the quality of life of ESRD patients were published; no specific questionnaire validated in French is yet published. Key words: Quality of life Questionnaire Literature review End-stage-renal disease. la façon dont le patient perçoit son état de santé. 1,2 Les indicateurs de qualité de vie sont utilisés pour évaluer l efficacité des traitements dès l instant où l on veut tenir compte du jugement que le patient porte sur son propre état de santé, et non pas uniquement de la perception qu en a le praticien. En effet, la mesure de la qualité de vie contribue à diminuer l asymétrie d information entre les patients et le corps médical, ce qui répond en Néphrologie Vol. 24 n , pp

2 partie aux préoccupations du législateur 3 qui impose au médecin d avoir une attitude transparente vis-à-vis de son patient (information, consentement éclairé), et qui demande en contre partie au patient de se responsabiliser par rapport à son état de santé. La prise en charge de l insuffisance rénale chronique au stade terminal (IRCT) se prête parfaitement à ce type d approche. Dans ce domaine, les études de «qualité de vie» sont récentes, elles ont débuté parallèlement à la généralisation de la mise sous dialyse des patients en IRCT. L apparition de nouvelles méthodes de traitement comme la dialyse péritonéale (DP) ou l utilisation de l érythropoïétine ont incité à développer des évaluations en termes de rapport coût/utilité. A ce jour, la prévalence des IRCT traitées augmente, 4-6 et l espérance de vie des patients également. 6,7 Les patients, qui peuvent avoir recours à de multiples traitements (DP, hémodialyse à domicile ou auto-dialyse, transplantation rénale), sont particulièrement concernés par la qualité de vie que peut leur procurer chacun de ces traitements. La qualité de vie du patient constitue un objectif important de la prise en charge thérapeutique, qui doit permettre à ces patients d avoir une vie proche de la normale, à la fois en durée et en qualité. Principes généraux des questionnaires de qualité de vie Typologie des instruments de qualité de vie Les instruments de qualité de vie sont des questionnaires dont les questions peuvent être regroupées en dimensions (classiquement: dimensions physique, psychologique, sociale) et peuvent être classés en fonction des éléments suivants: 1,2 L origine des questions: experts, groupe de patients, médecins, etc. Les méthodes de pondération des scores: simple addition, somme pondérée par les utilités, etc. Le type de mesures obtenues: les index qui permettent le calcul d un score global et les profils donnant un score pour chaque dimension explorée. La population ciblée: questionnaire «générique» utilisé en population générale, et questionnaire «spécifique» ciblant par exemple une tranche d âge ou une pathologie. La validation La validation d un questionnaire est le pré-requis indispensable à son utilisation. Les principales propriétés psychométriques sont: 1,2 La fiabilité de la mesure: c est la capacité d un score observé à être identique dans des conditions identiques. Les méthodes permettant de mesurer le degré de fiabilité sont la cohérence interne et le test-retest. La validité: on distingue la validité de contenu, la validité de «construction» et la validité de critères. La sensibilité aux changements correspond à la capacité d un instrument à objectiver des variations perceptibles de l état du sujet. 292 Problèmes posés par l adaptation d une échelle dans une autre langue Lorsque l on veut adapter un questionnaire de qualité de vie dans une autre langue que celle dans laquelle il a été validé, il n est pas possible de se contenter d une simple traduction. Un travail d adaptation transculturelle doit être mené et doit être suivi d une nouvelle validation. 1,2 Cet article propose de présenter les principaux questionnaires afin d éclairer le choix des utilisateurs potentiels pour l évaluation de la qualité de vie des patients en IRCT, qu ils soient sous dialyse ou greffés. Matériel et méthode Une recherche bibliographique automatisée a été réalisée à partir des bases de données Medline, Current Contents, Pascal, Francis, et Embase sur la période 1990 à Les mots clés suivants ont été croisés: End Stage Renal Disease, Kidney Disease, Dialysis, Quality of Life, Health Related Quality of Life, Questionnaire, Patient Satisfaction. Nous avons sélectionné les articles en langue anglaise et française et examiné la bibliographie de tous les articles sélectionnés pour s assurer de l exhaustivité de la recherche. Parallèlement, une exploration des principaux sites officiels a été réalisée: Ministère de la santé, Haut Comité de la santé publique, INSERM afin de répertorier les rapports relatifs à l insuffisance rénale chronique. Résultats Sur les 276 articles sélectionnés, seuls six traitent du développement et de la validation d un questionnaire de qualité de vie 8-13 et nous avons retrouvé six revues de la littérature Un rapport du Centre de recherches économiques sociologiques et de gestion présente une étude de qualité de vie sur des patients en IRCT. 3 La majorité des études a été réalisée aux Etats-Unis, au Canada et au Japon. Quelques-unes sont issues de pays européens comme l Espagne, l Italie et la Hollande (The NECO- SAD group) En revanche, il n existe pas de publication française hormis des résumés issus du «Deuxième symposium de la Société française de néphrologie» consacré en 2000 au thème de «l IRCT et de la qualité de vie» Dans le champ de l IRCT, les premières études ont utilisé des index, notamment l index de Karnofsky 14-19,23-25,32,41-50 et le Symptom and Comorbidity Checklist ,21,41-45,50 D autres études estiment globalement l utilité des différents choix thérapeutiques comme la méthode du «time trade off» (TTO) ,50-53 Cette méthode conduit le patient à exprimer le nombre d années de survie dans un état de santé donné (dans notre cas en IRCT), qu il serait prêt à échanger contre un certain nombre d années de vie en parfaite santé. Ainsi, les patients hémodialysés, préféreraient a priori vivre seulement 5,4 années en parfaite santé puis mourir, plutôt que de vivre dix ans sous hémodialyse. 16 Cette méthode est surtout utilisée par les économistes dans les études coûts/utilité. 1,2 Progressivement, les index ont été remplacés par de véritables questionnaires de qualité de vie. La revue de littérature a permis d isoler quatre questionnaires génériques, quatre questionnaires spécifiques aux patients dialysés dont un ciblant les Néphrologie Vol. 24 n

3 patients en IRCT qu ils soient dialysés ou greffés, et deux spécifiques aux patients transplantés. Les questionnaires génériques utilisés en IRCT Les principales caractéristiques des questionnaires génériques sont présentées dans le tableau I. Ces questionnaires ont été utilisés dans le cadre de l IRCT quel que soit leur type de prise en charge, greffe ou dialyse. Le «Sickness Impact Profile» (SIP) Il s agit de l un des plus anciens questionnaires de qualité de vie générique, d origine anglo-saxonne, mis au point par Bergner. 54 Son objectif est de mesurer l impact de la pathologie dans douze domaines de santé: «le sommeil», «l alimentation», «le travail», «la gestion du foyer», «les loisirs», «la mobilité», «la marche», «l attention portée au corps», «les activités sociales», «la vivacité», «le comportement émotionnel» et «la communication». Ces domaines sont regroupés en trois dimensions: physique, psychosociale, et une dimension qui regroupe des items indépendants les uns des autres. Chaque dimension donne lieu à un score spécifique. Le SIP donne un score global qui s échelonne de 0 à 100: plus le score est élevé, plus l état de santé est altéré. Le SIP est un auto-questionnaire de 136 items à réponse binaire qui nécessite entre 20 à 30 minutes pour être administré, ce qui demande une concentration importante de la part du patient. Il présente un «effet plafond» qui se manifeste par l impossibilité d établir une distinction parmi les patients ayant le meilleur état de santé, avec peu d altération de la qualité de vie. Le SIP a été validé en langue française. 55 Dans le cadre de l IRCT, ce questionnaire a été utilisé dans de nombreuses études et sert souvent de mesure de référence dans la validation des questionnaires spécifiques à l IRCT ,32,54-60 Le Short Form 36 (SF36) Cette échelle a été développée par John Ware aux Etats-Unis dans le cadre de l étude «Médical Outcome Study». 61 Cette échelle comporte trente-six items explorant huit domaines différents: «activités physiques», «limitations liées à l état physique», «douleur physique», «vie sociale et relationnelle», «santé psychique», «limitations liées à la santé psychique», «vitalité» et «santé générale». Les réponses sont binaires (oui /non) et graduées en trois à six points. Cette échelle donne deux scores, l un relatif à la santé physique et l autre à la santé psychique. Les résultats issus des domaines «vitalité» et «santé générale» sont intégrés simultanément dans les deux scores. Chaque dimension est notée de 0 à 100: plus le score est élevé, meilleure est la qualité de vie. Cette échelle peut être auto-administrée ou recueillie par un enquêteur, ce qui demande 5 à 10 minutes. Il existe une version française validée de ce questionnaire. 62 Un des principaux avantages du SF36 est qu il intègre à la fois des données relatives à la subjectivité du patient et des données comportementales. Dans le cadre de l IRCT, le SF36 est le questionnaire générique le plus fréquemment utilisé ,26-31,33-35,52,61-66,73 Nottingham Health Profil (NPH) Cette échelle a été créée par Sonja Hunt en Son objectif est double: d une part de déterminer les besoins de santé des personnes à soigner indépendamment des critères médicaux, et d autre part de développer un indicateur de santé utilisable pour la surveillance de la santé de la population. Elle comporte trente-huit questions et se divise en deux parties. La Tableau I: Questionnaires génériques utilisés dans les études de qualité de vie de l IRCT. SIP SF36 NHP EQ-ED Population ciblée Population générale Nombre d items Dimensions étudiées 1. Physique 1. Activité physique 1. Mobilité 1. Mobilité 2. Psychosociale 2. Limitations dues 2. Douleur 2. Prendre soin de soi 3. Questions indépendantes à l activité physique 3. Sommeil 3. Activités courantes 3. Douleur physique 4. Energie 4. Douleur/malaise 4. Vie en relation avec 5. Réactions émotionnelles 5. Anxiété/dépression les autres 5. Santé psychique 6. Isolement social 6. Limitations dues à l état psychique 7. Vitalité 8. Santé perçue Auto-questionnaire Oui Oui Oui Oui Modalités de réponse Binaire (oui/non) en 5 points Binaire (oui/non) trois points Binaire (oui/non) et une EVA Durée de passation 15 à 30 minutes précisée 5 minutes 5 minutes Score global Oui Oui Version française validée Oui Oui Oui Oui Néphrologie Vol. 24 n

4 première partie comprend les questions se rapportant aux six dimensions suivantes: «énergie», «mobilité physique», «sommeil», «douleur», «réactions émotionnelles», «isolement social». La deuxième partie contient des assertions relatives aux problèmes observés dans «le travail», «la vie domestique», «familiale et sociale», «les loisirs et la fonction sexuelle». Les réponses sont présentées sous forme binaire (oui/non). Les scores sont calculés de 0 à 100, plus le score est proche de 0, plus la santé perçue est bonne. Des scores de référence ont été publiés par tranche d âge et par pathologie. 75 Il a été validé en français sous le nom d indicateur de santé perceptuelle de Nottingham. 76 Dans le cadre de l IRCT, il a été utilisé dans quatre études, essentiellement comme mesure de référence ,20,58,74-77 The EuroQol ou EQ-5D L EQ-5D est une échelle de qualité de vie européenne, développée dans les années 90 par l EuroQol Group. L EQ-5D 78 fournit un profil descriptif et une valeur d index pour le statut de santé qui peuvent être employés dans l évaluation clinique et économique de services médicaux. L EQ-5D a été conçue pour être complémentaire des autres mesures de qdv. C est un instrument simple et rapide, ne comportant que cinq items correspondant à cinq dimensions: «la mobilité», «l intérêt porté à sa propre santé», «les activités usuelles», «les douleurs et l inconfort», «l anxiété» et «la dépression». Les réponses se font sur des échelles graduées en trois points: 1) pas de problème; 2) problèmes modérés et 3) problèmes sévères et permettent d établir un score sous forme de cinq chiffres consécutifs qui traduisent le profil par rapport aux cinq dimensions. Cette première partie de l échelle, appelée «EQ-5D descriptive system», est complétée par une échelle visuelle analogique, dénommée «EQ-5D VAS», graduée de 0 à 100 (100 étant le meilleur état possible). En combinant des niveaux différents de chaque dimension, EQ-5D définit un total de 243 états de santé. Ce questionnaire a été validé en langue française. 79 Il a été utilisé dans deux études de qdv portant sur l IRCT ,72,80 Les questionnaires spécifiques aux patients en IRCT Les caractéristiques des questionnaires spécifiques sont présentées dans le tableau II. Nous distinguerons les questionnaires en fonction du type de patients ciblés: dialysés ou greffés. Tableau II: Questionnaires de qualité de vie spécifiques aux patients en IRCT. KDQOL KDQ CHEQ HRQOL KTQ ESRD Questionnaire Symptom chek list Population ciblée Dialysés Hémodialysés Dialysés Dialysés et greffés Greffés Greffés Nb d items EVA Dimensions Autoquestionnaire Modalités de réponse Temps de passation Score global Version française validée Santé physique Santé mentale Spécifique à la dialyse Satisfaction Oui Echelles ordinales à 7 et 10 modalités 30 minutes Oui (non publiée) Santé physique Dépression Vie sociale Frustration à 7 modalités minutes 8 dimensions du SF36 CHEQ mental CHEQ physique Liberté Fonctions cognitives Finances Travail Loisirs Image corporelle Fonction sexuelle Voie d accès Qualité de vie à 5 modalités 30 minutes Index des symptômes Index émotionnel Campbell s indexes of general affect Index of overall life satisfaction Index de Well Being Spitzer Subjective Index Index de Karnofsky Spizer objective index à 5 et à 7 modalités minutes Santé physique Fatigue Peurs Etat psychologique à 7 modalités précisé Limitations des capacités physiques Limitations des capacités cognitives Troubles des fonctions rénales et cardiaques Effets secondaires des corticoïdes Hyperplasie gingivale et hirsutisme Détresse psychologique liée à la transplantation à 5 modalités précisé 294 Néphrologie Vol. 24 n

5 Questionnaires spécifiques aux patients dialysés Le «Kidney Disease Quality of Life Instrument» (KDQOL) Le «Kidney Disease Quality of Life Instrument» a été développé par Hays et coll. en 1994 pour les patients dialysés. 11 Il se base sur le SF36, avec un module complémentaire spécifique aux dialysés développé, à partir de trois «focus group» de patients. Il comporte 134 items et 19 domaines (dont 8 issus du SF36) répartis en quatre dimensions. Une dimension santé physique relative à la «fonction physique», «au statut professionnel», «aux limitations liées à l état physique», à la «douleur», à la «santé perçue» et à «l énergie». Une dimension santé mentale relative au «bien être», à «la qualité de vie relationnelle», au «fardeau de la maladie», au «soutien social», aux «limitations liées à la santé psychique». Une dimension spécifique à la dialyse ayant trait aux «fonctions cognitives», à «l absence/présence de symptômes», au «handicap de la dialyse sur la vie quotidienne», à la «fonction sexuelle» et «au sommeil». Une dimension relative à la satisfaction du patient sur sa prise en charge avec une question concernant «la satisfaction en général» et une autre à propos «du soutien de l équipe soignante». La dimension spécifique à la dialyse est la plus sensible pour séparer les niveaux de santé perçue des dialysés. Il s agit d un auto-questionnaire qui nécessite 30 minutes de passation. Il existe une forme courte du questionnaire (KDQOL-SF) comportant 79 items, réduisant le temps à 16 minutes. 11 Il est le seul questionnaire spécifique validé en langue française, 36,37,39 toutefois sa validation n a pas été, à ce jour, publiée. Ce questionnaire a été utilisé dans de nombreuse études. 11,14-19,22,36-39,81-85 Le «Kidney Disease Questionnaire» (KDQ) Le KDQ, développé par Laupacis et coll. 10 dans les années 90, cible uniquement les patients traités par hémodialyse. Il a été construit sur la base d entretiens auprès de patients, de néphrologues, d infirmiers, de travailleurs sociaux. Il comporte vingt-six questions (cotées de 1 à 7) réparties en cinq dimensions: 1. Une dimension «symptômes physiques» répertorie les symptômes les plus fréquemment décrits par les patients: «perte de poids», «démangeaisons», «hypotension», «jambes douloureuses», «crampes», «troubles du sommeil», «problèmes intestinaux», «nausées», «vertiges». 2. Une dimension «physique» comprenant les items suivants «se sentir affaibli(e)», «manquer d énergie», «être usé(e)», «être somnolent(e) le jour», «être léthargique», «manquer de force». 3. Une dimension «dépression» comprenant les items suivants «avoir le cafard», «manquer de motivation», «ne pas se sentir à la hauteur», «avoir des doutes concernant l avenir», «être déprimé(e)». 4. Une dimension «vie sociale» comprenant les items suivants: «être content de sa vie personnelle», «se sentir dépendant des autres», «manquer de liberté pour faire des choses», «sentir la tension au sein de la famille», «être limité pour accomplir les tâches domestiques», «ressentir des difficultés pour se rendre au centre d hémodialyse». 5. Une dimension «frustration»: «être frustré(e)», «être frustré(e) par le temps de dialyse», «être frustré(e) en général». Le recueil du KDQ nécessite un enquêteur pour une durée estimée de 10 à 15 minutes. Il existe une version courte du KDQ qui correspond aux deux items les plus significatifs de chaque dimension. 10 Il a été utilisé dans quatre études. 10,14-19,73,86,87 The «Choice Health Expérience Questionnaire» (CHEQ) Le CHEQ est le questionnaire le plus récent, créé en 2001 par Wu et coll. 9 Il s adresse aux patients dialysés, quel que soit le type de dialyse. Il a été développé dans le but d évaluer la qualité de vie selon le mode de dialyse (notion de dose de dialyse, dialyse péritonéale, hémodialyse). La phase de conception s est structurée autour du suivi d une cohorte. Dans le cadre de cette cohorte, les patients ont été interrogés sur deux aspects: le choix et les modalités de leur traitement. Cette phase a permis l élaboration des modules spécifiques du CHEQ. Le CHEQ contient les huit domaines du questionnaire générique SF-36, et treize domaines développés spécifiquement pour les patients en l IRCT. Ces domaines sont: le «CHEQ santé mental», le «CHEQ santé physique», «la liberté», «le trajet», «les fonctions cognitives», «les finances», «le travail», «les loisirs», «l image corporelle», «la fonction sexuelle», «le sommeil», «les problèmes des voies d accès périphériques», «la qualité de vie en général». Il comporte 83 items et peut être auto-administré ou recueilli par entretien. La durée moyenne de recueil est de 30 minutes Questionnaire spécifique aux patients greffés et dialysés The Health Related Questionnaire of Quality of Life questionnaire (HRQOL) Le HRQOL a été développé par Parfrey et coll. 8 dans les années 90. Ce questionnaire est le seul retrouvé dans la littérature qui s adresse aussi bien aux patients dialysés que greffés. Il a été conçu à partir d une enquête auprès de 107 patients dialysés et 119 transplantés. Il comporte deux index développés spécifiquement dans le cadre de l IRCT, associés à six index déjà existants. Deux index développés spécifiquement pour les patients en IRCT : 1. L index des symptômes comprend une liste de douze symptômes ( fatigue, faiblesse musculaire, céphalée, prurit, dyspnée, angine, manque de sommeil, douleur articulaire, nausée vomissement, douleur à l estomac, autre ). Le patient répond pour chaque symptôme sur une échelle graduée de 1 (très sévère) à 5 (absent). 2. L index d émotion comprend une liste de douze états émotionnels. Les deux premiers sont des émotions positives [ «être déterminé(e) à se prendre en charge», «avoir l impression que les choses vont bien» ], graduées de 1 (absent) à 5 (énormément). Les dix autres sont des émotions négatives [ «être confus», «se sentir différent», «être en colère», «avoir peur», «se sentir sans défense», «se sentir seul(e)», «en avoir marre», «être triste», «être désespéré(e)», «autre» ], graduées de 1 (très sévère) à 5 (absent). Ces deux index ont des scores compris entre 12 et 60, un score élevé révèle une grande sévérité des symptômes ou de l affect. Néphrologie Vol. 24 n

6 Parmi les six autres index déjà existants, quatre index correspondent à des mesures subjectives de la qualité de vie et deux autres à des mesures objectives. Quatre mesures subjectives: 1. Le Campbell indexes of general affect, comprend huit questions relatives à la manière dont le patient perçoit sa vie, avec sept modalités de réponse L index of overall life satisfaction est une question unique à sept modalités de réponse (1 étant un état complet d insatisfaction et 7 de satisfaction totale) L index du Well being correspond à un score provenant de la combinaison des scores des deux index précédents Le Spitzer subjective index, est une échelle visuelle analogique allant de (0 étant le pire et 100 le meilleur), qui permet au patient de situer son niveau de qualité de vie. 89 Deux mesures objectives de qualité de vie: 1. L index de Karnofsky mesure l état fonctionnel, gradué de 1 (activité normale) à 5 (mort) Le Spitzer objective QL-index comporte cinq items relatifs aux «activités», à «la vie quotidienne», «la santé», «le soutien social», «l avenir». 89 Le recueil du questionnaire HRQOL nécessite la présence d un enquêteur pour une durée de 15 à 20 minutes. Il n existe pas de validation française de ce questionnaire Questionnaires spécifiques aux patients greffés Le «Kidney Transplant Questionnaire» (KTQ) Le KTQ, comme le KDQ a été développé par Laupacis 13 en Il cible uniquement les patients transplantés. Il a été construit sur la base d entretiens auprès de patients transplantés et de soignants. Ce questionnaire comprend vingt-cinq questions réparties en cinq dimensions: 1. La dimension «physique», spécifique pour chaque patient, comporte les symptômes physiques qui semblent les plus importants au patient. Ces symptômes sont utilisés pour comparer la qdv au cours du parcours clinique. 2. La dimension «fatigue» regroupe les items suivants: «manquer d énergie», «être léthargique», «se sentir dépressif», «se sentir affaibli», «avoir l impression d être de plus en plus fatigué», «avoir l impression d avoir très peu de force». 3. La dimension «peur» est relative au devenir du greffon: «peur d avoir un rejet», «peur d un avenir incertain», «être soucieux». 4. L «apparence» est une dimension axée sur les effets secondaires des médicaments, elle regroupe les items suivants: «augmentation de la pousse des cheveux», «augmentation de l appétit et du poids», «être sujet aux infections», «avoir de l acné». 5. La dimension «psychologique» regroupe les items suivants: «être irritable», «avoir des difficultés à nouer des relations», «être anxieux», «se sentir frustré(e)», «être opiniâtre». 296 Ce questionnaire comprend des questions à sept modalités de réponses et nécessite la présence d un enquêteur. L article de référence ne précise pas la durée du recueil. Il n existe pas de validation française de ce questionnaire. Ce questionnaire a été utilisé dans deux études ,13,90 The End Stage Renal Disease Symptom Checklist Transplantation Module (ESRD-SCL) Le ESRD-SCL est un questionnaire développé en Allemagne en 1997 par Franke et coll. 12 à partir d entretiens menés auprès de patients transplantés et de personnel soignant (médecins et infirmiers) des départements de néphrologie. Les items cités par plus de 20% des patients interrogés ont été retenus pour créer le questionnaire. Le ESRD-SCL comprend quarante-trois items repartis en six domaines différents: 1. Limitations des capacités physiques incluant des questions sur la douleur, l épuisement et les vertiges. 2. Limitations des capacités cognitives incluant des questions sur le manque de mémoire (étourderie), les troubles de la concentration, la diminution des capacités auditives et visuelles. 3. Troubles des fonctions rénales et cardiaques, incluant des questions concernant les œdèmes des membres, l hypertension artérielle, etc. 4. Effets secondaires des corticoïdes incluant des questions relatives aux altérations du visage, à la dépréciation par rapport à l apparence. 5. Hyperplasie gingivale et hirsutisme: hyperplasie gingivale, augmentation de la pilosité. 6. Détresse psychologique liée à la transplantation et incluant des items relatifs au devenir du greffon, à l anxiété et aux cauchemars. Ce questionnaire demande la présence d un enquêteur, l article ne précise pas sa durée de passation. Il n existe pas de version validée en français. Discussion D un point de vue pragmatique, parmi tous les questionnaires retrouvés dans la littérature, seuls les questionnaires génériques ont été validés en français et sont donc potentiellement utilisables pour la réalisation d études en France. Le seul questionnaire spécifique validé en français est le KDQOL, mais le fait que sa validation française n ait pas été publiée limite son utilisation. Parmi les questionnaires génériques, le SF36 est celui qui a été le plus souvent utilisé, aussi bien pour des patients dialysés que pour ceux greffés. Il a permis d étudier la qualité de vie lors du passage de la dialyse à la greffe, et de mesurer les effets positifs de celle-ci sur la qualité de vie des patients Ce questionnaire a déjà fait ses preuves en termes de fiabilité et de validité, comme en témoigne son utilisation dans de nombreuses études. Son utilisation permet aux cliniciens de réaliser des études longitudinales, ainsi que des comparaisons avec d autres pays ou avec d autres pathologies chroniques. Parmi les questionnaires spécifiques retrouvés dans la littérature, seul le HRQOL permet de faire des études longitudinales pour les patients passant de la dialyse à la greffe. Ce questionnaire est néanmoins critiquable; il est en effet la résultante de multiples index existants associés à deux index développés spécifiquement Néphrologie Vol. 24 n

7 dans le cadre de l IRCT. Cette combinaison d index n a pas fait l objet d une validation de construction. De plus, le score de l index de Karnofsky ne devrait pas participer au score de qualité de vie du HRQOL car il évalue un état fonctionnel. Le CHEQ paraît être intéressant pour la planification sanitaire, car il a été conçu pour évaluer les modes de prise en charge. En revanche, son recueil est long et nécessite la présence d un enquêteur. Le KDQOL est le questionnaire qui comporte le plus d items et demande 30 minutes au minimum pour être administré, ce qui restreint son utilisation. Les deux questionnaires développés par Laupacis (le KDQ et le KTQ) sont validés et semblent faciles à mettre en œuvre car ils sont courts mais ils ne sont malheureusement pas validés en français. Enfin, le ESR-Symptom-Cheklist présente l inconvénient majeur de cibler les effets secondaires des thérapeutiques actuelles et risque de devenir obsolète avec l évolution des traitements dans les prochaines années. Aucun de ces questionnaires ne donne lieu à l élaboration d un score global, ce qui entrave leur utilisation pour des études économiques coût/utilité. Conclusion L intérêt international porté à la mesure de la qualité de vie (qdv) dans le domaine de l IRCT ressort clairement de cette revue de la littérature. En revanche, ce domaine reste à ce jour peu exploré en France, où les seuls instruments validés en français dont les praticiens disposent sont des questionnaires de qdv génériques. Les questionnaires génériques sont bien adaptés pour mesurer globalement le niveau de qdv des patients. Ils peuvent aussi convenir pour le suivi des patients, incluant le passage de la dialyse à la greffe ou réciproquement mais, même dans ce cas, un questionnaire spécifique, comme le HRQOL, semblerait plus pertinent. En fait, les six questionnaires spécifiques à l IRCT relevés dans la littérature, candidats à une validation en français, présentent tous des avantages et des inconvénients qu il convient d arbitrer en fonction des objectifs recherchés par les praticiens. Dans tous les cas, les études portant sur l impact des nouveaux traitements ou des différents modes de prise en charge ne peuvent à notre avis reposer que sur l utilisation de questionnaires spécifiques. Il y a donc nécessité, pour pouvoir mener de telles études, de disposer de questionnaires spécifiques validés en Français, ce qui implique à court terme, soit la validation transculturelle d instruments déjà existants, soit le développement d un questionnaire spécifique français. Note Ce travail s intègre dans le réseau de recherche en santé publique sur l insuffisance rénale chronique terminale en région PACA cofinancé par l INSERM et la DGS. Adresse de correspondance: Dr Stéphanie Gentile Laboratoire de santé publique (EA3279) Faculté de médecine 27, bd Jean Moulin F Marseille Cedex 05 Références 1. Leplège A, Coste J. Mesure de la santé perceptuelle et de la qualité de vie: méthodes et applications, 1 re éd. Paris: Estem, Leplège A. Les mesures de la qualité de vie. Coll. Que sais- je?, 1 re éd. Paris: Puf, Loi n du 4 mars 2002 relative aux droits des maladies et à la qualité du système de santé. J.O n 54 du 5 mars Jungers P, Massy Z, Man NK, Labrunie M, Taupin P, Guin E, Landais P. Incidence de l insuffisance rénale terminale en Ile-de-France: enquête épidémiologique prospective. Presse Med 2000; 29: Labeeuw M. Traitement de l insuffisance rénale terminale par dialyse en Rhône-Alpes: évolution sur la période Néphrologie 2001; 22: Patte D. La qualité de vie des patients traités pour insuffisance chronique rénale terminale. Presse Med 1998; 27: Disney APS. Demography and survival of patients receiving treatment for chronic renal failure in Australia and New Zealand: Report on dialysis and renal transplantation treatment from the Australian and New Zealand dialysis and transplant registry. Am J Kidney Dis 1995; 25: Parfrey PS, Vavasour H, Bullock M, Henry S, Harnett JD, Gault MH. Development of a health questionnaire specific for end-stage renal disease. Nephron 1989; 52: Wu AW, Fink NE, Cagney KA, Bass EB, Rubin HR, Meyer KB, Sadler JH, Powe NR. Developing a health-related quality-of-life measure for endstage renal disease: The Choice Health Experience Questionnaire. Am J Kidney Dis 2001; 37: Laupacis A, Muirhead N, Keown P, Wong C. A disease-specific questionnaire for assessing quality of life in patients on hemodialysis. Nephron 1992; 60: Hays RD, Kallich JD, Mapes DL, Coons SJ, Carter WB. Development of the kidney disease quality of life (KDQOL) instrument. Qual Life Res 1994; 3: Franke GH, Reimer J, Kohnle M, Luetkes P, Maehner N, Heemann U. Quality of life in end-stage renal disease patients after successful kidney transplantation: Development of the ESRD symptom checklist transplantation module. Nephron 1999; 83: Laupacis A, Pus N, Muirhead N, Wong C, Ferguson B, Keown P. Diseasespecific questionnaire for patients with a renal transplant. Nephron 1993; 64: Rettig RA, Sadler JH, Meyer KB, Wasson JH, Parkerson GR Jr, Kantz B, Hays RD, Patrick DL. Assessing health and quality of life outcomes in dialysis: A report on an Institute of Medicine workshop. Am J Kidney Dis 1997; 30: Cagney KA, Wu AW, Fink NE, Jenckes MW, Meyer KB, Bass EB, Powe NR. Formal literature review of quality-of-life instruments used in end-stage renal disease. Am J Kidney Dis 2000; 36: Edgell ET, Coons SJ, Carter WB, Kallich JD, Mapes D, Damush TM, Hays RD. A review of health-related quality-of-life measures used in end-stage renal disease. Clin Ther 1996; 18: Valderrabano F, Jofre R, Lopez-Gomez JM. Quality of life in End-Stage Renal Disease Patients. Am J Kidney Dis 2001; 38: Mingardi G. Health-related quality of life in dialysis patients. A report from an Italian study using the SF-36 Health Survey. Dia-Qol Group. Nephrol Dial Transplant 1999; 14: Kutner NG. Assessing end-stage renal disease patients functioning and well-being: Measurement approaches and implications for clinical practice. Am J Kidney Dis 1994; 24: Néphrologie Vol. 24 n

8 20. Lebrun T. Reconstitution et essai d explication des filières de soins en dialyse rénale. Le cas de la région Nord-Pas de Calais sur la période (Rapport). Lille (France): Centre de recherches économiques sociologiques et de gestion, février Esmatjes E, Ricart MJ, Fernandez-Cruz L, Gonzalez-Clemente JM, Saenz A, Astudillo E. Quality of life after successful pancreas-kidney transplantation. Clin Transplant 1994; 8: Valderrabano F. Quality of life benefits of early anaemia treatment. Nephrol Dial Transplant 2000; 15 (Suppl. 3): Moreno F, Lopez Gomez JM, Sanz-Guajardo D, Jofre R, Valderrabano F. Quality of life in dialysis patients. A spanish multicentre study. Spanish Cooperative Renal Patients Quality of Life Study Group. Nephrol Dial Transplant 1996; 11 (Suppl. 2): Moreno F, Sanz-Guajardo D, Lopez-Gomez JM, Jofre R, Valderrabano F. Increasing the hematocrit has a beneficial effect on quality of life and is safe in selected hemodialysis patients. Spanish Cooperative Renal Patients Quality of Life Study Group of the Spanish Society of Nephrology. J Am Soc Nephrol 2000; 11: De Alvaro F, Garcia Lopez F, Lopez Revuelta K.Comparizon of health related quality of life between diabetic and non diabetic patients with chronic renal failure. Deuxième symposium de la société française de néphrologie Paris. Gap Communication, Mingardi G, Cornalba L, Cortinovis E, Ruggiata R, Mosconi P, Apolone G. Health-related quality of life in dialysis patients. A report from an Italian study using the SF-36 Health Survey. DIA-QOL Group. Nephrol Dial Transplant 1999; 14: Mingardi G. Quality of life and end stage renal disease therapeutic programs. Dia-Qol Group. Dialysis quality of life. Int J Art Organs 1998; 21: Mingardi G. From the development to the clinical application of a questionnaire on the quality of life in dialysis. The experience of the Italian collaborative Dia-Qol Group. Nephrol Dial Transplant 1998; 13 (Suppl. 1): Rebollo P, Ortega F, Baltar JM, Badia X, Alvarez-Ude F, Diaz-Corte C, Naves M, Navascues RA, Urena A, Alvarez-Grande J. Health related quality of life (HRQOL) of kidney transplanted patients: variables that influence it. Clin Transplant 2000; 14: Rebollo P, Gonzalez MP, Bobes J, Saiz P, Ortega F. Interpretation of healthrelated quality of life of patients on replacement therapy in end-stage renal disease. Nefrologia 2000; 20: Rebollo P, Ortega F, Baltar JM, Alvarez-Ude F, Alvarez Navascues R, Alvarez-Grande J. Is the loss of health-related quality of life during renal replacement therapy lower in elderly patients than in younger patients? Nephrol Dial Transplant 2001; 16: Jofré R, Lopez-Gomez J, Moreno F, Sanz-Guajardo D, Valderrabano F. Changes in Quality of Life After Renal Transplantation. Am J Kidney Dis 1998; 32: Merkus MP, Jager KJ, Dekker FW, De Haan RJ, Boeschoten EW, Krediet RT. Quality of life over time in dialysis: The Netherlands Cooperative Study on the Adequacy of Dialysis. NECOSAD Study Group. Kidney Int 1999; 56: Merkus MP, Jager KJ, Dekker FW, de Haan RJ, Boeschoten EW, Krediet RT. Physical symptoms and quality of life in patients on chronic dialysis: Results of The Netherlands Cooperative Study on Adequacy of Dialysis (NECOSAD). Nephrol Dial Transplant 1999; 14: Merkus MP, Jager KJ, Dekker FW, de Haan RJ, Boeschoten EW, Krediet RT. Predictors of poor outcome in chronic dialysis patients: The Netherlands Cooperative Study on the Adequacy of Dialysis. The NECOSAD Study Group. Am J Kidney Dis 2000; 35 : Malaval MT. Qualité de vie et observance du régime alimentaire et hydrique en hémodialyse chronique. Deuxième symposium de la Société française de néphrologie Paris: Gap Communication, Perneger V, Leski M, Stoermann C, Burnand B, Martin PY. Etat de santé de patients dialysés: comparaison d une mesure générique avec une mesure spécifique. Deuxième symposium de la Société française de néphrologie Paris: Gap Communication, Dedieu MA, Lesant JN, Lenormand C. Qualité de vie des patients rein/pancreas: résultats de l enquête menée en 1998 au CHU de Nantes. Deuxième symposium de la société Française de néphrologie Paris: Gap Communication, Briançon S, Panesco V, Guillemin F, Castin N, Ait-Chalal F, Kessler M. Evolution de la qualité de vie à 6 mois et circonstance de mise en dialyse au cours de l insuffisance rénale terminale. Deuxième symposium de la Société française de néphrologie Paris: Gap Communication, Legendre Ch. Qualité de vie et transplantation rénale. Deuxième symposium de la Société française de néphrologie Paris. Gap Communication, Deniston OL, Carpentier-Alting P, Kneisley J, Hawthorne VM, Port FK. Assessment of Quality of life in End Stage Renal Disease. Health Services Research 1989; 24: Fox E, Peace K, Neale TJ, Morrison RBI, Hatfield PJ, Mellsop G. «Quality of life» for patient with End Stage Renal Failure. Renal failure 1991; 13: Molzahn AE, Northcott, Hayduk L. Quality of life with end stage renal disease: A structural equation model. Quality of life Research 1996; 5: Kimmel PL. Psychosocial factors in adult End Stage Renal Disease Patients treated with hemodialysis. Am J Kidney Dis 2000; 35: Evans RW, Manninem DL, Garrisson LP, Hart LG, Blagg CR, Gutman RA, Hull AR, Lowrie ED. The quality of life of patients with end stage renal disease. N Engl J Med 1985; 312: Kimmel PL, Peterson RA, Weihs KL, Simmens SJ, Boyle DH, Cruz I, et al. Aspects of quality of life in hemodialysis patients. J Am Soc Nephrol. 1995; 6: Moreno F, Aracil FJ, Perez R, Valderrabano F. Controlled study on the improvement of quality of life in elderly hemodialysis patients after correcting end-stage renal disease-related anemia with erythropoietin. Am J Kidney Dis 1996; 27: Karnofsky DA, Burchenal JH. The clinical evaluation of chemotherapeutic agents in cancer; in Mac Leod CM (ed): Evaluation of Chemotherapeutic Agents. New York: Colombia University Press, 1949; Jofre R, Lopez-Gomez JM, Valderrabano F. Quality of Life for patient groups. Kidney Int 2000; 57: Molzahn AE, Northcott HC, Dossetor JB. Quality of life of individuals with end stage renal disease: Perceptions of patients, nurses, and physicians. Anna J 1997; 24: Laupacis A, Wong C, Churchill D. The use of generic and specific quality-oflife measures in hemodialysis patients treated with erythropoietin. The Canadian Erythropoietin Study Group. Control Clin Trials 1991; 12: Maor Y, King M, Olmer L, Mozes B. A comparison of three measures: The time trade-off technique, global health-related quality of life and the SF- 36 in dialysis patients. J Clin Epidemiol 2001; 54: Churchill DN, Torrance GW, Wayne Taylor D, Barnes CC, Ludwin D, Shimizu A, Smith EKM. Measurement of quality of life in end-stage renal disease: The time trade-off approach. Clin Invest Med 1987; 10: Bergner M, Bobbitt RA, Carter WB, Gilson BS. The Sickness Impact Profile: Development and final revision of a health status measure. Med Care 1981; 19: Chwalow AJ, Lurie A, Bean K, Parent du Chatelet I, Venot A, Dusser D, Douot Y, Strauch G. A French version of the Sickness Impact Profile (SIP): Stages in the cross cultural validation of a generic quality of life scale. Fundam Clin Pharmacol 1992; 6: Klang B, Bjorvell H, Clyne N. Quality of life in predialytic uremic patients. Qual Life Res 1996; 5: Néphrologie Vol. 24 n

9 57. Dickson RC, Wright RM, Bacchetta MD, Bodily SE, Caldwell SH, Driscoll CJ, Pruett TL, Ishitani MB. Quality of life of hepatitis B and C patients after liver transplantation. Clin Transplant 1997; 11: Essink-Bot ML, Krabbe PF, van Agt HM, Bonsel GJ. NHP or SIP-a comparative study in renal insufficiency associated anemia. Qual Life Res 1996; 5: Hart LG, Evans RW. The functional status of ESRD patients as measured by the Sickness Impact Profile. J Chronic Dis 1987; 40 (Suppl. 1): Hart LG, Evans GR. The Functional Status of ESRD patient as measured by the Sickness Impact Profile. J Chron Dis 1987; 40: Ware JE Jr, Sherbourne CD. The MOS 36-item short-form health survey (SF-36). I. Conceptual framework and item selection. Med Care 1992; 30: Leplege A, Ecosse E, Verdier A, Perneger TV. The French SF-36 Health Survey: Translation, cultural adaptation and preliminary psychometric evaluation. J Clin Epidemiol 1998; 51: Canaud B, Combe Ch, Mapes DL, Held PJ. «Qualité de vie» des patients hémodialysés en Europe et aux Etats-Unis: résultats préliminaires de l enquête DOPPS. Deuxième symposium de la Société française de néphrologie Paris: Gap Communication, Korevaar JC, Maarten AM, Merkus MP, Dekker FW, Boeschoten EW, Krediet RT. Quality of life in Predialysis End Stage Renal Disease Patients at the Initiation of dialysis Therapy. Perit Dial Int 2000; 20: Tsuji-Hayashi Y, Fitts SS, Takai I, Nakai S, Shinzato T, Miwa M, Green J, et al. Health-Related Quality of Life Among Dialysis Patients in Seattle and Aichi. Am J Kidney Dis 2001; 37: Rettig RA, Sadler JH, Meyer KB, Wasson JH, Parkerson GR, Kantz B, Hays RD, Patrick DL. Assessing Health and Quality of Life Outcomes in Dialysis: A Report on an Institute of Medecine Workshop. Am J Kidney Dis 1997; 30 : Fujisawa M, Ichikawa Y, Yoshiya K, Isotani S, Higuchi A, Nagano S, et al. Assesment of health-related quality of life in renal transplant and hemodialysis patient using the SF-36 health survey. Urology 2000; 56: Fujisawa YI, Hirose E, Kageyama T, Miyamoto Y, Sakai Y, Mori F, et al. Quality of Life in Kidney Transplant Patients. Transplant. Proc 2000; 32: Khan IH, Garratt AM, Kumar A, Cody DJ, Catto GRD, Edward N, MacLeod AM. Patients perception of health on renal transplant therapy: Evaluation using a new instrument. Nephrol Dial Transplant 1995;10: Matas AJ, McHugh L, Payne WD, Wrenshall LE, Dunn DL, Gruessner RWG, Sutherland ER, Najarian JS. Long-term quality of life after kidney and simultaneous pancreas-kidney transplantation. Clin Transplantation 1998; 12: Diaz-Buxo JA, Lowrie EG, Lew NL, Zhang H, Lazarus JM. Quality-of-life evaluation using Short Form 36: Comparison in hemodialysis and peritoneal dialysis patients. Am J Kidney Dis 2000; 35: Korevaar JC, Jansen MAM, Merkus MP, Dekker FW, Boeschoten EW, Krediet RT. Quality of life in predialysis end-stage disease patients at the initiation of dialysis therapy. Perit Dial Int 2000; 20: Neto JF, Ferraz MB, Cendoroglo M, Draibe S, Yu L, Sesso R. Quality of life at the initiation of maintenance dialysis treatment-a comparison between the SF-36 and the KDQ questionnaires. Qual Life Res 2000; 9: Hunt SM, McKenna SP, Williams J. Reliability of a population survey tool for measuring perceived health problems: A study of patients with osteoarthrosis. J Epidemiol Community Health 1981; 35: Jenkinson C, Fitzpatrick R, Argyle M. The Nottingham Health Profile: An analysis of its sensitivity in differentiating illness groups. Soc Sci Med 1988; 27: Bucquet D, Condon S, Ritchie K. The French version of the Nottingham Health Profile. A comparison of items weights with those of the source version. Soc Sci Med 1990; 30: Wight JP, Edwards L, Brazier J, Walters S, Payne JN, Brown CB. The SF36 as an outcome measure of services for end stage renal failure. Qual Health Care 1998; 7: Anonyme. EuroQol a new facility for the measurement of health-related quality of life. The EuroQol Group. Health Policy 1990; 16: Site Euroqol.http://www.euroqol.org (page consultée le 10 mars 2003). 80. De Wit GA, Merkus MP, Krediet RT, de Charro FT. A comparison of quality of life of patients on automated and continuous ambulatory peritoneal dialysis. Perit Dial Int 2001; 21: Kimmel PL. Just whose quality of life is it anyway? Controversies and consistencies in measurements of quality of life. Kidney Int 2000; 57: Rao S, Carter WB, Mapes DL, Kallich JD, Kamberg CJ, Spritzer KL, Hays RD. Development of subscales from the symptoms/problems and effects of kidney disease scales of the kidney disease quality of life instrument. Clin Ther 2000; 22: Morh PE, Neumann PJ, Franco SJ, Marainen J, Lockridge R, Ting G. The case for Dialysis: Its Impact on Cost and Quality of life. Am J Kidney Dis 2001; 36: Martin CR, Thompson DR. Prediction of quality of life in patients with end-stage renal disease. Br J Health Psychol 2000; 5: Carmichael P, Popoola J, John I, Stevens PE, Carmichael AR. Assessment of quality of life in a single centre dialysis population using the KDQOL-SF questionnaire. Qual Life Res 2000; 9: Brass EP, Adler S, Sietsema KE, Hiatt WR, Orlando AM, Armato A. Intravenous L-Carnitine Increases Plasma Carnitine, Reduces Fatigue, and May Preserve Exercise Capacity in Hemodialysis Patients. Am J Kidney Dis 2001; 37: Devins GM, Hollomby DJ, Barre PE, Mandin H, Taub K, Paul LC, Guttman R, Binik YM. Long-Term Knowledge Retention following Preadialysis Psychoeducational Intervention. Nephron 2000; 86: Campbell A, Converse PE, Rodgers WL. The quality of American life. New York: Russell Sage Foundation, Spitzer WO, Dobson AJ, Hall J. Measuring the quality of life of cancer patients. A concise QL-Index for use by physicians. J Chronic Dis 1981; 34: Jacobs RJ, Pescovitz MD, Brook B, Birnbaum J, Dean J, Pus N. A Self-administred Quality of Life Questionnaire for Renal Transplant Recipients. Nephron 1998; 79: Date de soumission : novembre 2002 Date d acceptation : avril 2003 Néphrologie Vol. 24 n

Appel à projets Qualité de vie qualité des soins 2016

Appel à projets Qualité de vie qualité des soins 2016 Appel à projets Qualité de vie qualité des soins 2016 Date unique de clôture : 14 septembre 2015 Procédure de demande de financement Cet appel à projets est ouvert aux centres hospitaliers du secteur public,

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 avril 2005 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité CARDIOCALM, comprimé,

Plus en détail

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse UDM télésurveillée Pour P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse Peut-on être en 2013 opposé au développement de la télémédecine? Pourquoi les patients en insuffisance rénale

Plus en détail

QUALITE DE VIE EN DIALYSE PERITONEALE AUTOMATISEE

QUALITE DE VIE EN DIALYSE PERITONEALE AUTOMATISEE QUALITE DE VIE EN DIALYSE PERITONEALE AUTOMATISEE Hélène Theunynck 1, J.Ph. Ryckelynck 2, Th. Lobbedez 2, Janine Castel 2, Catherine Ollivier 1, B. Hurault de Ligny 2 1 Pharmacie 2 Service de Néphrologie-Dialyse-Transplantation

Plus en détail

Avantage de la greffe avec donneur vivant

Avantage de la greffe avec donneur vivant Avantage de la greffe avec donneur vivant Marcelo Cantarovich Programme de transplantation multi-organes CUSM Cours de transplantation Le 5 avril 2013 Sommaire Greffe rénale vs. dialyse Accès à la greffe

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Implication étiologique du temps d ischémie froide sur le risque de survenue d un échec de greffe ou d un décès chez des patients transplantés rénaux

Implication étiologique du temps d ischémie froide sur le risque de survenue d un échec de greffe ou d un décès chez des patients transplantés rénaux July 4, 2013 Proposition de stage (Master 2 en Biostatistique/Epidémiologie): Implication étiologique du temps d ischémie froide sur le risque de survenue d un échec de greffe ou d un décès chez des patients

Plus en détail

Predisposing factors of burn out among Parisian General Practitioners Trainees. A longitudinal study

Predisposing factors of burn out among Parisian General Practitioners Trainees. A longitudinal study Predisposing factors of burn out among Parisian General Practitioners Trainees. A longitudinal study Pr Eric GALAM ; Dr Camille VAULOUP-SOUPAULT EAPH Barcelona April 21th, 2015 egalam@hotmail.com 1 Burn

Plus en détail

Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS)

Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS) dmt Risques psychosociaux : out ils d é va lua t ion FRPS 13 CATÉGORIE ATTEINTE À LA SANTÉ PHYSIQUE ET MENTALE Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS) LANGEVIN V.*, FRANÇOIS M.**, BOINI S.***, RIOU

Plus en détail

Christian Combe Université & Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux, France

Christian Combe Université & Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux, France La dialyse chez le sujet âgé Christian Combe Université & Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux, France Cas clinique Mr J. Né le 9/7/1916 Néphropathie inconnue, HD1 5/12/2001 Vit à Langon, 30 km

Plus en détail

Le concept de qualité de vie est très subjectif, multidimensionnel et dépend des

Le concept de qualité de vie est très subjectif, multidimensionnel et dépend des Quality of life: what are the assessment instruments? Mots-clés : Qualité de vie, Questionnaires, Cancer du sein, Mesure. Keywords: Quality of life, Questionnaires, Breast cancer, Assessment. M. Mercier

Plus en détail

T. Guiraud, R. Granger, V. Gremeaux, M. Bousquet, L. Richard, L. Soukarié, T. Babin, M. Labrunée, L. Bosquet et A. Pathak

T. Guiraud, R. Granger, V. Gremeaux, M. Bousquet, L. Richard, L. Soukarié, T. Babin, M. Labrunée, L. Bosquet et A. Pathak L accéléromètre comme outil d évaluation de la sédentarité et d observance aux recommandations d activité physique après un programme de rééducation cardiaque T. Guiraud, R. Granger, V. Gremeaux, M. Bousquet,

Plus en détail

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin PSYCHIATRE CLINIQUE ANOUSTE (Bordeaux) Thérapeute Comportemental et Cognitif Enseignant à l IRCCADE La dépression Un des principaux problèmes

Plus en détail

Medication management ability assessment: results from a performance based measure in older outpatients with schizophrenia.

Medication management ability assessment: results from a performance based measure in older outpatients with schizophrenia. Medication Management Ability Assessment (MMAA) Patterson TL, Lacro J, McKibbin CL, Moscona S, Hughs T, Jeste DV. (2002) Medication management ability assessment: results from a performance based measure

Plus en détail

Medication management capacity in highly functioning community living older adults: detection of early deficits.

Medication management capacity in highly functioning community living older adults: detection of early deficits. Drug Regimen Unassisted Grading Scale (DRUGS) Edelberg HK, Shallenberger E, Wei JY (1999) Medication management capacity in highly functioning community living older adults: detection of early deficits.

Plus en détail

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES Journal Officiel de l OHADA N 10 4 ème Année 221 AA CHAPITRE 3 : POSTES / COMPTES SECTION 1 : Système normal BILAN-ACTIF ACTIF N os DE COMPTES À INCORPORER DANS LES POSTES Réf. POSTES Brut Amortissements/

Plus en détail

ÉVALUATION DES BÉNÉFICES DES CURES THERMALES DE CHÂTEL-GUYON SUR LA QUALITÉ DE VIE DES PATIENTS ATTEINTS DU SYNDROME DE L'INTESTIN IRRITABLE (SII)

ÉVALUATION DES BÉNÉFICES DES CURES THERMALES DE CHÂTEL-GUYON SUR LA QUALITÉ DE VIE DES PATIENTS ATTEINTS DU SYNDROME DE L'INTESTIN IRRITABLE (SII) ÉVALUATION DES BÉNÉFICES DES CURES THERMALES DE CHÂTEL-GUYON SUR LA QUALITÉ DE VIE DES PATIENTS ATTEINTS DU SYNDROME DE L'INTESTIN IRRITABLE (SII) G Bommelaer 1, I Girod 2, M Porte 3, P Marquis 2 et la

Plus en détail

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Pourcentage des patients âgés de 18 ans et plus qui sont atteints d hypertension et qui ont subi tous les tests suivants

Plus en détail

Remerciements à l ensemble des membres du Groupe de Pilotage et du Conseil Scientifique pour leur contribution à ce rapport.

Remerciements à l ensemble des membres du Groupe de Pilotage et du Conseil Scientifique pour leur contribution à ce rapport. Remerciements à l ensemble des membres du Groupe de Pilotage et du Conseil Scientifique pour leur contribution à ce rapport. Correspondance : Mathilde Lassalle ou Cécile Couchoud Agence de la biomédecine,

Plus en détail

La dialyse péritonéale 14 mars 2013 Docteur Martial MOONEN

La dialyse péritonéale 14 mars 2013 Docteur Martial MOONEN La dialyse péritonéale 14 mars 2013 Docteur Martial MOONEN Service de Néphrologie Immunologie Maladies Infectieuses CHR de la Citadelle - Liège La suppléance rénale Hémodialyse - centre - auto-dialyse

Plus en détail

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale Transplantation pulmonaire et mucoviscidose Optimiser la prise en charge médicale Dr Isabelle Danner-Boucher CRCM adulte de Nantes Unité de Transplantation Thoracique 11èmes Journées Scientifiques de la

Plus en détail

Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique?

Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique? Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique? TVP et algorithme de prédiction clinique - 1 Médiocre sensibilité et spécificité des signes et symptômes cliniques Utilité démontrée de la

Plus en détail

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes Les besoins sont importants Insuffisance Organique Terminale en Tunisie Rein :

Plus en détail

L aidant principal, de A à Z

L aidant principal, de A à Z L aidant principal, de A à Z Basé sur des informations simples, ce livret a pour objectif de présenter le rôle de l aidant au cours de la maladie d Alzheimer, et le soutien dont il peut bénéficier pour

Plus en détail

CONSTELLA MC Traitement du syndrome du côlon irritable avec constipation

CONSTELLA MC Traitement du syndrome du côlon irritable avec constipation CONSTELLA MC Traitement du syndrome du côlon irritable avec constipation OCTOBRE 2015 Marque de commerce : Constella Dénomination commune : Linaclotide Fabricant : Actavis Forme : Capsule Teneur : 290

Plus en détail

Fiche n o 4 : Revue intégrative de la recherche

Fiche n o 4 : Revue intégrative de la recherche Revue intégrative de la recherche sur les interventions de changement de comportements 1. Titre chez les personnes âgées Conn V.S., Minor M. A., Burks K. J., M.J. R, Pomeroy S H. Integrative review of

Plus en détail

Jennifer Margier Economiste de la santé Cellule d évaluation médico-économique CHU Grenoble Jmargier@chu-genoble.fr

Jennifer Margier Economiste de la santé Cellule d évaluation médico-économique CHU Grenoble Jmargier@chu-genoble.fr Jennifer Margier Economiste de la santé Cellule d évaluation médico-économique CHU Grenoble Jmargier@chu-genoble.fr 1 Contexte (1) Contexte économique Croissance faible + Augmentation constante des dépenses

Plus en détail

Le couple face au cancer du sein

Le couple face au cancer du sein The National Centres of Competence in Research (NCCR) are a research instrument of the Swiss National Science Foundation Le couple face au cancer du sein Impact de la perturbation de l image corporelle

Plus en détail

Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous.

Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous. Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous. Découvrez les faits sur la maladie artérielle périphérique (MAP). 50 % des gens qui vivent avec la maladie artérielle périphérique n en

Plus en détail

Nature de la demande

Nature de la demande COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 25 septembre 2012 Nom : Modèles et références: Demandeur : Fabricant : Données disponibles

Plus en détail

Troubles somatoformes et douleur. Dr Cailliez Patricia Service de psychiatrie du Pr Hardy CHU du Kremlin-Bicêtre

Troubles somatoformes et douleur. Dr Cailliez Patricia Service de psychiatrie du Pr Hardy CHU du Kremlin-Bicêtre Troubles somatoformes et douleur Dr Cailliez Patricia Service de psychiatrie du Pr Hardy CHU du Kremlin-Bicêtre Plan Définitions et généralités sur les troubles somatoformes Place de la douleur dans les

Plus en détail

Délai d envoi des courriers de fin d hospitalisation CAHIER DES CHARGES

Délai d envoi des courriers de fin d hospitalisation CAHIER DES CHARGES Délai d envoi des courriers de fin d hospitalisation CAHIER DES CHARGES Ce cahier des charges présente un des indicateurs retenus pour atteindre l Objectif Prioritaire (OP) numéro 2 du Projet COMPAQH :

Plus en détail

ICH Q8, Q9 and Q10. Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008

ICH Q8, Q9 and Q10. Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008 ICH Q8, Q9 and Q10 An Opportunity to Build Quality into Product Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008 Sequence

Plus en détail

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs)

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) Brigitte Fournier, IPO Clinique d oncologie ambulatoire M.Sc. Infirmières (candidate)

Plus en détail

Atelier dose de dialyse rappel des recommandations de bonne pratique

Atelier dose de dialyse rappel des recommandations de bonne pratique Atelier dose de dialyse rappel des recommandations de bonne pratique 11 ème Congrès National de Néphrologie Marrakech 2013 Pr Medkouri Ghislaine Service de Néphrologie CHU Ibn Rochd medkourighislaine@hotmail.com

Plus en détail

Planification d une substitution rénale: que faut-il savoir?

Planification d une substitution rénale: que faut-il savoir? CURRICULUM Forum Med Suisse 8;8:7 74 7 Planification d une substitution rénale: que faut-il savoir? Hanno Elsässer a, Nick Hoyer b, Michael Dickenmann a a Klinik für Transplantationsimmunologie und Nephrologie,

Plus en détail

Dr Marie-Pierre CRESTA. Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien. Juin 2014

Dr Marie-Pierre CRESTA. Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien. Juin 2014 Dr Marie-Pierre CRESTA Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien Juin 2014 Que savoir en tant que citoyen? Les LBE La greffe, ça marche Que savoir en tant que professionnel? Pénurie, contexte épidémiologique

Plus en détail

Expérimenter pour prévenir les risques! HES-SO Valais S Alberti & E Pitarelli

Expérimenter pour prévenir les risques! HES-SO Valais S Alberti & E Pitarelli Expérimenter pour prévenir les risques! HES-SO Valais S Alberti & E Pitarelli La conscience du soi corps pour éduquer Expériences en HEDS Prendre soin de soi et techniques d autoprotection COMMENT : Sentir

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2011 Réseau Epidémiologie et Information en Néphrologie

RAPPORT ANNUEL 2011 Réseau Epidémiologie et Information en Néphrologie RAPPORT ANNUEL 2011 Réseau Epidémiologie et Information en Néphrologie 1 Remerciements à l ensemble des membres du Groupe de Pilotage et du Conseil Scientifique pour leur contribution à ce rapport. Correspondance

Plus en détail

Consultations précoces en soins palliatifs

Consultations précoces en soins palliatifs Consultations précoces en soins palliatifs 10 avril 2014 Dr Catherine LACROIX USP /EMSP Précoce tardif Soins de support Soins palliatifs SOINS DE SUPPORT «Ensemble des soins et soutiens nécessaires aux

Plus en détail

Durant des dizaines d années, la prothèse

Durant des dizaines d années, la prothèse Formation l Etude Évaluation de la qualité de vie des patients édentés complets porteurs d une réhabilitation sur implants Alice Bouhy, Marc Lamy Le but de l étude présentée ici est d évaluer le bien-être

Plus en détail

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Marie-Josée Filteau, MD, FRCP(C) Patricia Gravel Clinique Marie-Fitzbach Plan Stress au travail Burnout Trouble de l adaptation Dépression majeure Troubles

Plus en détail

Rapport QUALITE DE VIE REIN Volet Greffe 2007 Surveillance de la qualité de vie des sujets atteints d insuffisance rénale chronique terminale

Rapport QUALITE DE VIE REIN Volet Greffe 2007 Surveillance de la qualité de vie des sujets atteints d insuffisance rénale chronique terminale Rapport QUALITE DE VIE REIN Volet Greffe 2007 Surveillance de la qualité de vie des sujets atteints d insuffisance rénale chronique terminale G:\etudes\QVGreffe\Documents\Rapports\Rapport QV Greffe V1.18_16122009.doc

Plus en détail

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée Auteur : J.-A. M. Relecteurs : C. Q., C. L. Statistiques ECN 2008, dossier 4 2008, dossier 7 2010, dossier

Plus en détail

Approche comportementale et cognitive de la douleur chronique

Approche comportementale et cognitive de la douleur chronique Approche comportementale et cognitive de la douleur chronique Françoise LAROCHE Centre Evaluation et Traitement de la Douleur Hôpital Saint-Antoine Paris 43 Rationnel dans la douleur chronique nécessité

Plus en détail

IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad

IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad Integration of services for frail elderly- SIPA and PRISMA projects and after Céline Bureau, M.Sc.Inf. (cbureau.csss-iugs@msss.gouv.qc.ca) CSSS-IUG

Plus en détail

La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien

La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien Hôpital Cochin Samedi 1 er avril 2006 Forum Saint Jacques La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien Dr Jean-Baptiste Fassier 1,2 Centre d Etude et

Plus en détail

PROGRAF MC Toutes indications

PROGRAF MC Toutes indications PROGRAF MC Toutes indications AVRIL 2015 Marque de commerce : Prograf Dénomination commune : Tacrolimus Fabricant : Astellas Forme : Capsule Teneurs : 0,5 mg, 1 mg et 5 mg Exemption de l application de

Plus en détail

DE GRAVITE. DESC de réanimation Septembre 2008

DE GRAVITE. DESC de réanimation Septembre 2008 INTERETS ET LIMITES DES SCORES DE GRAVITE Mélanie RIEDEL DESC de réanimation Septembre 2008 Elaboration des Scores de Gravité Etablis à partir de paramètres cliniques et biologiques Outils épidémiologiques

Plus en détail

utilisée pour délivrer les exercices en classe.

utilisée pour délivrer les exercices en classe. Rendre accessible l activité physique aux personnes âgées souffrant de troubles de Fiche No 52 mémoire : une étude de faisabilité Logsdon RG, McCurry SM, Pike KC, Teri L. Making Physical Activity Accessible

Plus en détail

DEVELOPPEMENT D'UNE ECHELLE D'EVALUATION DU RISQUE DE CONSTIPATION DES PATIENTS HOSPITALISES DESTINEE A LA PRATIQUE INFIRMIERE

DEVELOPPEMENT D'UNE ECHELLE D'EVALUATION DU RISQUE DE CONSTIPATION DES PATIENTS HOSPITALISES DESTINEE A LA PRATIQUE INFIRMIERE Valérie Berger Inf, Ph.D, Cadre Supérieur de santé CHU de Bordeaux Renée Lacomère Cadre supérieur diététicienne ARC CHU de Bordeaux Christine Germain Statisticienne USMR, pole santé publique, CHU de Bordeaux

Plus en détail

Avis de l Ordre des psychologues du Québec. sur. l hypnose et l hypnothérapie

Avis de l Ordre des psychologues du Québec. sur. l hypnose et l hypnothérapie Avis de l Ordre des psychologues du Québec sur l hypnose et l hypnothérapie 26 avril 2013 1 Mise en contexte À l automne 2012, on nous a demandé si la pratique de l'hypnothérapie constitue une forme de

Plus en détail

Troubles psychiques et travail

Troubles psychiques et travail Troubles psychiques et travail Dr Dominique PHAM Médecin-chef SDIS 29 ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE BURNOUT RISQUES PSYCHOSOIAUX ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Plus en détail

ANTIVIRAUX ET NÉVRALGIE POST- HERPÉTIQUE: EN ZONA GRISE VIVIANE PHAN R1 UMF CITÉ DE LA SANTÉ SUPERVISEURE DRE NICOLE AUDET

ANTIVIRAUX ET NÉVRALGIE POST- HERPÉTIQUE: EN ZONA GRISE VIVIANE PHAN R1 UMF CITÉ DE LA SANTÉ SUPERVISEURE DRE NICOLE AUDET ANTIVIRAUX ET NÉVRALGIE POST- HERPÉTIQUE: EN ZONA GRISE VIVIANE PHAN R1 UMF CITÉ DE LA SANTÉ SUPERVISEURE DRE NICOLE AUDET La névralgie post-herpétique Un problème assez fréquent Incidence de 4 à 11,8

Plus en détail

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ QUESTION : Est-ce que le café décaféiné est une alternative au café chez les patients qui souffrent d un RGO? AUTEUR : Alexis Du Cap (JUILLET 2009) SUPERVISEUR : Guylène Thériault

Plus en détail

Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau

Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau de soins palliatifs du Québec, Montréal Julia Sohi

Plus en détail

Concept de publication Psychiatrie et psychothérapie stationnaires d enfants et d adolescents

Concept de publication Psychiatrie et psychothérapie stationnaires d enfants et d adolescents Concept de publication Psychiatrie et psychothérapie stationnaires d enfants et d adolescents Annexe 7 30 juin 2015 / version 3.0 Le présent concept de publication Psychiatrie et psychothérapie stationnaire

Plus en détail

Diatélic DP : télémédecine pour la prévention des aggravations de santé des dialysés à domicile

Diatélic DP : télémédecine pour la prévention des aggravations de santé des dialysés à domicile DP : télémédecine pour la prévention des aggravations de santé des dialysés à domicile Jacques CHANLIAU, François CHARPILLET, Pierre-Yves DURAND, Robert HERVY, Jean-Pierre THOMESSE, Luis VEGA Résumé. DP

Plus en détail

Un jeu de données minimum pour faciliter l interopérabilité des bases de données pour les maladies rares

Un jeu de données minimum pour faciliter l interopérabilité des bases de données pour les maladies rares Un jeu de données minimum pour faciliter l interopérabilité des bases de données pour les maladies rares Rémy Choquet 1,2,3, Claude Messiaen 1,2,4, Adrien Priouzeau 1, Albane de Carrara 1,2, et Paul Landais

Plus en détail

*smith&nephew IV3000 Pansement pour cathéters réactif à l'humidité. Le pansement idéal pour cathéters

*smith&nephew IV3000 Pansement pour cathéters réactif à l'humidité. Le pansement idéal pour cathéters Le pansement idéal pour cathéters IV3000 diminue sensiblement le risque d infection en maintenant sec le site de ponction. IV3000 est jusqu à 8 fois plus efficace en terme d évaporation d humidité que

Plus en détail

Dentifrice à haute teneur en fluorure

Dentifrice à haute teneur en fluorure Dentifrice à haute teneur en fluorure Résumé complet Description : Les dentifrices au fluorure ont été introduits sur le marché dans les années 50. [1] Le premier dentifrice au fluorure contenant du fluorure

Plus en détail

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA.

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA. COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 29 mai 2013 XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA DCI Code ATC (2012) Motif de l examen Liste

Plus en détail

Dysphagia Risk Assessment for the Community-dwelling Elderly

Dysphagia Risk Assessment for the Community-dwelling Elderly DYSPHAGIA RISK ASSESSMENT FOR THE COMMUNITY-DWELLING ELDERLY (DRACE) Miura, H., Kariyasu, M., Yamasaki, K., & Arai, Y. (2007). Evaluation of chewing and swallowing disorders among frail community-dwelling

Plus en détail

Sur quelles preuves les recommandations se basent-elles?

Sur quelles preuves les recommandations se basent-elles? L activité physique comme soin de support Sur quelles preuves les recommandations se basent-elles? M. Carayol 1,2, C. Delpierre 1, P. Bernard 2, G. Ninot 2 Marion Carayol Epidémiologiste doctorante 1 INSERM

Plus en détail

TDAH et troubles concomitants chez l adulte

TDAH et troubles concomitants chez l adulte TDAH et troubles concomitants chez l adulte Le trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité (TDAH) chez l adulte est une affection médicale reconnue qui requiert souvent une intervention médicale

Plus en détail

Evaluation des Tendances

Evaluation des Tendances Etude Clinique Bilan de fin d étude, août 2002 1 Evaluation clinique du système de télémédecine DIATELIC chez les patients traités par dialyse péritonéale à domicile Pierre-Yves Durand Evaluation des Tendances

Plus en détail

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS:

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: Infirmier(e)s et aides soignant(e)s ETUDE ORSOSA État de santé, conditions de travail

Plus en détail

Quantification de l incontinence urinaire : scores de symptômes et de qualité de vie

Quantification de l incontinence urinaire : scores de symptômes et de qualité de vie Quantification de l incontinence urinaire : scores de symptômes et de qualité de vie G. Amarenco Le retentissement de l incontinence urinaire sur la vie quotidienne, domestique, professionnelle et de loisir

Plus en détail

Colloque interprofessionnel des jeudis de la PMU Ensemble Evitons l Evitable. Mieux identifier ensemble les risques à domicile

Colloque interprofessionnel des jeudis de la PMU Ensemble Evitons l Evitable. Mieux identifier ensemble les risques à domicile Colloque interprofessionnel s jeudis la PMU Ensemble Evitons l Evitable Mieux intifier ensemble les risques à domicile M. Cambra, directrice service du développement s pratiques professionnelles, AVASAD

Plus en détail

Analyse critique d article: «Chronic dialysis and death among survivors of acute kidney injury requiring dialysis»

Analyse critique d article: «Chronic dialysis and death among survivors of acute kidney injury requiring dialysis» Analyse critique d article: «Chronic dialysis and death among survivors of acute kidney injury requiring dialysis» Wald R et al., JAMA 2009;302(11):1179-1185 P. Bardou CHU Limoges DESC réa med, session

Plus en détail

Avis 2 avril 2014. Laboratoire SERVIER. Périndopril arginine / indapamide. C09BA04 (inhibiteur de l enzyme de conversion et diurétique)

Avis 2 avril 2014. Laboratoire SERVIER. Périndopril arginine / indapamide. C09BA04 (inhibiteur de l enzyme de conversion et diurétique) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 PRETERAX 2,5 mg / 0,625 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP : 34009 378 232 2 7) Boîte de 90 (CIP : 34009 378 234 5 6) BIPRETERAX 5 mg / 1,25 mg, comprimé

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012

Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012 Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012 Syndrome d Epuisement Professionnel et Risques Psycho-Sociaux Le syndrome d épuisement

Plus en détail

Deux études cliniques

Deux études cliniques Etat bucco-dentaire des patients en psychiatrie Motivation des patients à l hygiène bucco-dentaire: Deux études cliniques Valérie BERTAUD GOUNOT MCU PH UFR Odontologie Dr en Chirurgie Dentaire, CH Guillaume

Plus en détail

Projet LIFE : Partenariat pour augmenter l activité physique chez les personnes âgées souffrant de maladies chroniques

Projet LIFE : Partenariat pour augmenter l activité physique chez les personnes âgées souffrant de maladies chroniques Projet LIFE : Partenariat pour augmenter l activité physique chez les personnes âgées souffrant de maladies chroniques Fiche No 17 Myriam C. Morey, Carola Ekelund, Megan Pearson, Gail Crowley, Mathiew

Plus en détail

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence On pose fréquemment le diagnostic de migraine sévère à l urgence. Bien que ce soit un diagnostic commun,

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : theses.sciences@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : theses.sciences@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

PHYSIONEAL PHYSIONEAL AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

PHYSIONEAL PHYSIONEAL AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE PHYSIONEAL AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 2 juin 2004 PHYSIONEAL 35 GLUCOSE 1,36%, solution pour

Plus en détail

Etude sur la santé mentale des étudiants

Etude sur la santé mentale des étudiants Observatoire Expertise et Prévention pour la Santé des Etudiants Etude sur la santé mentale des étudiants Premiers résultats Novembre 2007 Objectifs et méthode A la demande de La Mutuelle des Etudiants,

Plus en détail

Réalisé avec la collaboration du Dr Colas. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés.

Réalisé avec la collaboration du Dr Colas. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS EUROPE Tout savoir sur son HbA1c Réalisé avec la collaboration du

Plus en détail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Elisabeth BOUVET, Dominique Abiteboul GERES Tuberculose infection et tuberculose maladie Contact BK= TM Infection latente 95% Infection = 30% des

Plus en détail

Marine Lorent, Yohann Foucher, Magali Giral. 13 Décembre 2012. Di at EA-4275

Marine Lorent, Yohann Foucher, Magali Giral. 13 Décembre 2012. Di at EA-4275 Courbes ROC nettes dépendantes du temps : méthode d évaluation de la capacité d un marqueur à prédire la mortalité liée à l insuffisance rénale terminale chez des patients transplantés rénaux. Marine Lorent,

Plus en détail

FiRST Fibromyalgia Rapid Screening Tool Version 1.0

FiRST Fibromyalgia Rapid Screening Tool Version 1.0 FiRST Fibromyalgia Rapid Screening Tool Version 1.0 Scaling and Scoring Version 1.0: March 2011 Written by: Mapi Research Trust 27 rue de la villette 69003 Lyon France Phone: +33 (0) 4 72 13 65 75 Fax:

Plus en détail

Étude pilote sur l insécurité alimentaire chez la clientèle atteinte de troubles mentaux graves*

Étude pilote sur l insécurité alimentaire chez la clientèle atteinte de troubles mentaux graves* Étude pilote sur l insécurité alimentaire chez la clientèle atteinte de troubles mentaux graves* Jeudi, 16 mai 2013 Gabrielle Massé, étudiante au baccalauréat en sciences biomédicales, 3 e année Sous la

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 31 mars 2010 ANTARENE CODEINE 200 mg/30 mg Boîte de 20 comprimés pelliculés (CIP : 397 555.8) ANTARENE CODEINE 400 mg/60 mg Boîte de 10 comprimés pelliculés (CIP : 397

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 8 septembre 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 4 juillet 2005 (JO du 14 juillet 2005) FASLODEX 250 mg/5 ml, solution

Plus en détail

Rapport sur un nouveau médicament breveté Emend

Rapport sur un nouveau médicament breveté Emend Rapport sur un nouveau médicament breveté Emend Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats de ses examens des prix des nouveaux médicaments brevetés. Ces examens sont effectués

Plus en détail

Centre National de Référence

Centre National de Référence Centre National de Référence pour les Malades Jeunes atteints de Maladies d Alzheimer ou maladies apparentées Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin 1 Mesure 19 et 18 du Plan Alzheimer 2008-2012

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET Le médecin de prévention face aux RPS Docteur Isabelle THOMINET 1. Définition des RPS Les risques psychosociaux sont souvent résumés par simplicité sous le terme de «stress». En réalité, ils recouvrent

Plus en détail

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant LE DON DU VIVANT Greffe rénale à partir d un donneur vivant Quelle situation aujourd hui? Quelles économies de santé possibles? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN le don du vivant /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

A la Recherche de la Sécurité Perdue des Patients

A la Recherche de la Sécurité Perdue des Patients A la Recherche de la Sécurité Perdue des Patients Patrick Triadou, Hôpital Necker, Université Paris Descartes patrick.triadou@nck.aphp.fr P Triadou 1ères Rencontres Internationales : Gouvernance des Risques

Plus en détail

Le nouveau paradigme de l évaluation des médicaments en vie réelle

Le nouveau paradigme de l évaluation des médicaments en vie réelle Académie de Pharmacie 2 décembre 2015 Le nouveau paradigme de l évaluation des médicaments en vie réelle Lucien Abenhaim Laser Analytica London School of Hygiene & Tropical Medicine 1 Questions Définitions

Plus en détail

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Pr Jean Trédaniel Service de pneumologie et oncologie thoracique Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Université Paris Descartes Sources Données

Plus en détail

Systèmes d'information Hospitaliers et Infections Associées aux Soins : intérêt et limites Approche médico économique à partir des données du SIH

Systèmes d'information Hospitaliers et Infections Associées aux Soins : intérêt et limites Approche médico économique à partir des données du SIH Systèmes d'information Hospitaliers et Infections Associées aux Soins : intérêt et limites Approche médico économique à partir des données du SIH Isabelle DURAND ZALESKI Utilisation du SIH Pour identifier

Plus en détail

seminaires iris Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers?

seminaires iris Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers? Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers? Pierre Mols MD PhD Service des Urgences et du SMUR 13 janvier 2015 Predictors of survival from out-of-hospital cardiac arrest: a systematic

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail