RAPPORT D ACTIVITÉ 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D ACTIVITÉ 2014"

Transcription

1 RAPPORT D ACTIVITÉ 2014

2 ÉDITO Toujours dans un contexte économique et social difficile ancré dans la fragilité et la morosité, l Office a maintenu le cap en 2014 en poursuivant ses engagements qualitatifs, quantitatifs et financiers. Depuis maintenant plusieurs années, le métier du logement social subit de profonds changements, tels que la précarisation des demandeurs et des locataires du parc Hlm, le désengagement de certains partenaires financeurs, la mise en place de nouvelles contributions, des conditions d octroi de subventions plus contraignantes, une réglementation en mouvance perpétuelle et une fiscalité en hausse constante. En adaptation permanente tant en ce qui concerne sa gestion qu en ce qui concerne ses partenariats, Côte d Azur Habitat a continué de se mobiliser pour développer l offre de logements et répondre aux ménages les plus modestes en proposant des habitations conformes en terme de typologies, de loyers, et de normes environnementales. Dans cette logique, les dépenses d investissement ont atteint pas moins de 49 M, dont 30 M au profit du développement, et 19 M au titre des réhabilitations, des remises aux normes et de sécurité et des remplacements de composants. Cette détermination s est notamment illustrée à travers la livraison de 294 nouvelles habitations et la réhabilitation de 120 autres, sans compter les travaux de rénovation en cours sur près de logements, démarche qui a permis de répondre aux objectifs nationaux retranscrits dans le pacte d investissement conclu entre l Etat et le mouvement HLM. Ajuster les dépenses en provenance des tiers, perpétuer les efforts de maîtrise de la masse salariale et de baisse des effectifs, tout en conservant les niveaux de crédits budgétaires indispensables à la poursuite de l activité et au maintien de la qualité de service attendue par nos locataires, sont autant d objectifs ambitieux que l Office se doit d atteindre. Assumer l évolution de la fiscalité locale et nationale, la mise en place de nouvelles cotisations, les obligations de mises aux normes et de sécurité réglementaires (diagnostics amiante, détecteurs de fumée ), prendre en considération la dégradation des conditions économiques des locataires comme une composante essentielle qui vient perturber le fragile équilibre entre des revenus limités d un côté, et le poids des charges et les obligations réglementaires de l autre, sont autant de données à intégrer dans notre gestion. Enfin, en développant aussi des moyens de communication modernes, en incitant aux prélèvements automatiques et en accentuant l accompagnement des ménages en difficultés, Côte d Azur Habitat a su rester mobilisé dans la lutte contre les impayés, malgré ce contexte économique et social difficile. Ces actions contribuent aussi à l amélioration de la gestion de l établissement. Ainsi, devant la multiplicité de nos missions, c est tous ensemble que nous devons continuer d avancer vers un même objectif de qualité de service rendu et de gestion efficace. Dominique ESTROSI-SASSONE Présidente de Côte d Azur Habitat Sénateur des Alpes-Maritimes Maire adjoint de Nice Conseillère Métropolitaine Vice-présidente du Conseil Départemental 2 CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ 2014

3 Le Conseil d Administration STRUCTURE DE L ÉTABLISSEMENT représentants de la Ville de Nice collectivité territoriale ou de l établissement public de coopération intercommunale de rattachement désignés par son organe délibérant, dont 6 en son sein et 7 personnalités qualifiées. membre désigné par la CAF du département du siège de l Office. membre désigné par l union départementale des associations familiales du département du siège de l Office. membre désigné par les associations des collecteurs de la participation des employeurs à l effort de construction dans le département du siège de l Office. membres désignés par les organisations syndicales de salariés les plus représentatives dans le département du siège de l Office. membre représentant les associations dont l un des objets est l insertion ou le logement des personnes défavorisées. membres sont les représentants des locataires. LE CONSEIL D ADMINISTRATION EST CONSTITUÉ DE 23 MEMBRES CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ

4 NOS MISSIONS LA CONSTRUCTION Pour la location et l accession à la propriété de : logements collectifs et individuels, dépendances : garages, locaux divers et annexes, équipements nécessaires à la vie économique et sociale : commerces, bureaux, foyers LA GESTION Côte d Azur Habitat assure la location et l entretien des logements, des équipements des parties communes et des annexes. Il veille à l accompagnement et au suivi social de ses «clients locataires». L AMÉLIORATION ET LA RÉHABILITATION Côte d Azur Habitat rénove, restructure et réhabilite du bâti ancien, il veille à l amélioration du patrimoine existant. LA PRESTATION DE SERVICE Côte d Azur Habitat réalise des études de projets ainsi que leur suivi et exécution. La réception de travaux, la coordination de sécurité ou la conduite d opérations, pour son propre compte ou celui des collectivités locales, sont partie intégrante de ses missions. L AMÉNAGEMENT Côte d Azur Habitat a une mission lui permettant également d aménager. 4 CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ 2014

5 NOTRE IMPLANTATION AGENCE BON VOYAGE 151 bis, route de Turin Tour NICE AGENCE CARROS 8, rue des Bosquets Bâtiment CARROS AGENCE LAS PLANAS 84, boulevard Henri Sappia Bâtiment NICE BUREAU DE L ARIANE Résidence Les Sitelles Place de l Ariane NICE AGENCE MENTON / ARIANE Résidence Le St Roman 185, avenue St Roman MENTON AGENCE S T AUGUSTIN 2, place des Amaryllis Le Bretagne, Bâtiment 2 Esc NICE AGENCE LE FORUM 11, boulevard Louis Braille NICE AGENCE ANTIBES Résidence Le Laetitia 43, Avenue Philippe Rochat ANTIBES SIEGE SOCIAL : Office Public de l Habitat de Nice et des Alpes-Maritimes 53, boulevard René Cassin NICE Cedex 3 Tél. : / Fax : Internet : ET LA MAJORITE DES AGENTS SONT SUR LE TERRAIN, AU CONTACT DIRECT DES USAGERS. Au total : 529 Agents* : 202 au Siege, 327 dans les Agences *Effectifs au 31/12/2014 CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ

6 LOGEMENTS FOYERS ET GENDARMERIES équivalents logements au 31/12/ équivalents logements à Nice équivalents logements dans les autres communes du 06 NICE 6 CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ 2014

7 CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ

8 MA BANQUE LES ATTRIBUTIONS DE LOGEMENTS demandes en logements attribués en réunions de la Commission d Attribution 439 demandes d échange de logements ATTRIBUÉS EN 2014 ; EN 2013 LA VACANCE 235 en 2014 (388 en 2013 = poursuite de la baisse significative initiée en 2012) (661 en 2012= baisse significative de 41,3%) LES SQUATS 87 en en 2014 LES VENTES DE LOGEMENTS 26 logements ont été vendus en 2014 > + 16,5% LES IMPAYÉS DE LOYERS foyers en commandements de payer en 2014 SISSEZ ÉLÈVEMENT MATIQUE. AIN DE TEMPS SOUCI DE S! ÉLÈVEMENT MATIQUE, FACILE! PRATIQUE! SOUPLE! levard René Cassin ICE Cedex Création : Arc en Ciel MANDAT DE PRELEVEMENT SEPA Cadre réservé à l administration Référence unique du mandat (RUM): Demande de prélèvement : NOM ET PRENOM DU LOCATAIRE : N LOCATAIRE : En signant ce formulaire de mandat, vous autorisez la TRESORERIE COTE D AZUR HABITAT à envoyer des instructions à votre banque pour débiter votre compte, et votre banque à débiter votre compte conformément aux instructions de la TRESORERIE COTE D AZUR HABITAT. Vous bénéficiez du droit d être remboursé par votre banque selon les conditions décrites dans la convention que vous avez passée avec elle. Une demande de remboursement doit être présentée : - dans les 8 semaines suivant la date de débit de votre compte pour un prélèvement autorisé. - sans tarder et au plus tard dans les 13 mois en cas de prélèvement non autorisé. Vos droits concernant le présent mandat sont expliqués dans un document disponible auprès de votre banque DESIGNATION DU TITULAIRE DU COMPTE A DEBITER Nom, prénom : Adresse : Code postal : Ville : Pays : IDENTIFICATION INTERNATIONALE (IBAN) DESIGNATION DU CREANCIER Nom : TRESORERIE COTE D AZUR HABITAT Adresse : 53 BD RENE CASSIN Code postal : Ville : NICE Pays : FRANCE DESIGNATION DU COMPTE A DEBITER IDENTIFIANT CREANCIER SEPA FR15ZZZ IDENTIFICATION INTERNATIONALE DE LA BANQUE (BIC) NOUVEAU MODE DE PAIEMENT Date de prélèvement récurrent souhaitée : 5! 10! 15! Création : Arc en Ciel Vous serez informés sur votre avis d échéance au minimum 3 jours avant la date de prélèvement MA BANQUE / MON LOYER ( ) En signant ce mandat j autorise ma banque à effectuer sur mon compte bancaire, si sa situation le permet, les prélèvements ordonnés par la TRESORERIE COTE D AZUR HABITAT. En cas de litige sur un prélèvement, je pourrai en faire suspendre l exécution par simple demande à ma banque. Je réglerai le différend directement avec la TRESORERIE COTE D AZUR HABITAT. Signature : Signé à : Signature : Date (JJ/MM/AAAA) : JOINDRE UN RELEVE D IDENTITE BANCAIRE (RIB), format IBAN BIC A renvoyer au siège de Côte d Azur Habitat 53, boulevard René Cassin Nice Cedex 3 Si vous souhaitez modifier, révoquer ou formuler une réclamation relative à votre mandat de paiement SEPA, veuillez contacter l attaché de clientèle de votre agence Côte d Azur Habitat À VOUS DE CHOISIR! (Coordonnées au verso) Les informations contenues dans le présent mandat, qui doit être complété, sont destinées à n être utilisées par le créancier que pour la gestion de sa relation avec son client. Elles pourront donner lieu à l exercice, par ce dernier, de ses droits d opposition, d accès et de rectification tels que prévus aux articles 38 et suivants de la loi n du 6 janvier 1978 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés. UN CHOISISSEZ LE PRÉLÈVEMENT AUTOMATIQUE. UN GAIN DE TEMPS ET UN SOUCI DE MOINS! LE PRÉLÈVEMENT AUTOMATIQUE, C EST FACILE! C EST PRATIQUE! C EST SOUPLE! 53, boulevard René Cassin NICE Cedex 3 Tél. : Création : Arc en Ciel NOUVEAU MODE DE PAIEMENT ACCROISSEMENT MA BANQUE / MON LOYER CONSTANT DU NOMBRE MA BANQUE DE PRÉLÈVEMENTS AUTOMATIQUES MIS EN PLACE AVEC CRÉATIONS DE PRÉLÈVEMENTS AUTOMATIQUES À VOUS DE CHOISIR! SUPPLÉMENTAIRES EN da-habitat.fr 12/05/ :20 CAH-Virement bancaire-exe 3.indd /05/ :20 8 CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ 2014

9 COTE D AZUR HABITAT C EST AUSSI UNE POLITIQUE DE L HABITAT EN PARTENARIAT AVEC L ANRU L OBJECTIF GÉNÉRAL DE L AGENCE NATIONALE POUR LA RÉNOVATION URBAINE (ANRU) EST D ACCOMPAGNER DES PROJETS URBAINS GLOBAUX POUR TRANSFORMER LES QUARTIERS EN PROFONDEUR EN RÉINSÉRANT LES QUARTIERS DANS LA VILLE ; EN CRÉANT LA MIXITÉ SOCIALE DANS L HABITAT ; EN INTRODUISANT DE LA MIXITÉ PAR LA DIVERSIFICATION DES FONCTIONS QUE SONT LES COMMERCES, LES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES, CULTURELLES ET DE LOISIR. Coût total PRU TTC Part CAH TTC Les Moulins * Ariane Phase Pasteur Ariane Phase * TOTAL * Avenant de sortie de convention en cours CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ

10 COTE D AZUR HABITAT C EST AUSSI UNE VOLONTE D INFORMER ET DE CONCERTER LES LOCATAIRES LA CONCERTATION EN DIRECTION DES LOCATAIRES ET DE LEURS REPRÉSENTANTS S EST INTENSIFIÉE A DIFFÉRENTS NIVEAUX 2014 EN QUELQUES CHIFFRES Droits et obligations Rencontre avec votre «nouveau propriétaire» (sur des programmes réhabilités ou neufs) Vivre ensemble Lutte contre les incivilités Enquêtes d opinions sur la sécurisation et/ou la résidentialisation Animation du Plan de Concertation et veille juridique 11 réunions sur les «droits et obligations des locataires», connaissance de votre «nouveau propriétaire», «mieux vivre ensemble» 5 enquêtes d opinion auprès des locataires (Palmeraie,Ariane,Arpege, Tilleuls, Théoule) 2 permanences sur site / résidentialisation ou securisation (Arpege et Ariane) 1 réunion de concertation avant réhabilitation ( tour 23 Bon Voyage) 10 CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ 2014

11 2014 EN QUELQUES EXEMPLES Suivi action / médiateurs de nuit - route de Turin avec l association Paje Partenariat UNIS CITES Mise en place des «Médiaterre» à l Ariane, les Moulins, Pasteur. Présentation de CAH aux nouveaux recrutés d Uniscité Reconduction des «Médiateurs de nuit» aux Moulins, avec l association ADAM Partenariat ADAM : démarche participative des locataires du bâtiment 41; projet «Veolia», projet «réavenir», «conduites addictives», «enfants sans surveillance» aux Moulins Partenariat avec la ville de Carros pour la mise en place d un chantier d insertion Partenariat ERDF pour le projet HAPI sur les Moulins Partenariat ALAM/GALICE pour le projet IGLOO Partenariat NCA et la Poste sur les Moulins sur l adressage Partenariat NCA pour Nice ouest, sur le PRU des Moulins et dans le cadre de la commission cadre de vie. Participation à des colloques sur la médiation (à Marseille et à Nice) L AMÉLIORATION DU SERVICE RENDU AUX LOCATAIRES Il se traduit par l implication de l Office dans les projets menés dans le cadre des Contrats Urbains de Cohésion Sociale (CUCS) et des Conventions de Gestion Sociale Urbaine de Proximité (CGSUP) en partenariat avec Nice Côte d Azur et les communes de Nice, Carros et de la Trinité (mutualisation des moyens pour le nettoyage des parties communes externes et l enlèvement des encombrants, l éclairage public, la collecte des déchets, le stationnement, ). CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ

12 QUELQUES CHIFFRES... INTERVENTIONS DANS LES LOGEMENTS : Réfection totale de logements : 259 logements - 3.1M Travaux pour relocation : 804 logements - 1.6M Remise en état des logements dans le cadre des opérations PRU Ariane 2 : 5 logements - 35K 93 interventions en parties communes ou logements pour travaux d aménagement PMR : 295K 429 Conventions de remise sur travaux : 313.5K TRAVAUX DANS LES PARTIES COMMUNES : Réfection d isolations, d étanchéité et de toitures : 495K Reprise de réseaux d eaux pluviales, usées, chaude/froide, VRD : 347K Ravalement et traitement des façades : 169K Remplacements et réhabilitations de portes palières : 115K Suppression colonnes VO / création aires conteneurs extérieur : 72.5K Résidentialisation et création de parkings : 53K Mise en conformité des foyers : 179K 12 CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ 2014

13 MISE EN SÉCURITÉ DU PATRIMOINE : Mise en sécurité des biens : 363.5K Mise en sécurité incendie : 120K TRAITEMENT DES ESPACES EXTÉRIEURS : Confortement des talus / Mise en sécurité : 199.5K Elagage/Abattage : 105K LIVRAISONS 2014 : 80 logements neufs + 4 commerces à Nice (L Alandier) 196 logements neufs construits en VEFA à Nice (Gallienice, Villa Victoria, Belle Rive) 18 logements livrés en acquisition-amélioration à Nice (Flore, logements diffus) 120 logements réhabilités à Nice (Loggias du Paillon) EN COURS DE CHANTIER EN 2014 : 54 logements neufs en VEFA à Carros (Quartier St Pierre) 40 logements neufs en VEFA à Nice Meridia (West Park) 1376 logements en réhabilitation dont 100 sur Antibes (Les Châtaigniers, St Charles, Les Chênes, Bon Voyage 5 Bâts, T1 Les Moulins) DE PLUS : 68 chauffe-eau gaz remplacés 51 chaudières gaz remplacées 45 ascenseurs rénovés et mis en conformité 3 portes de garage collectives/ barrières installées 2250 m² de façades ravalées 927 menuiseries et volets remplacés A L ETUDE : 150 logements neufs à Nice (Californie, La Madeleine, Comboul) 6 logements en acquisition-amélioration à Nice (Marcel Pagnol) 1706 logements à réhabiliter à Nice (Les Moulins T2, T3, T4, Paillon bâtiments ) CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ

14 EN 2014, COTE D AZUR HABITAT C EST AUSSI * COMPOSITION DES MÉNAGES 0% 100% 34% Personnes seules 0% 100% 14% Couples sans enfant 0% 100% 32% Familles avec 1 ou 2 enfants 17% Famille monoparentale 15% Couple 0% 100% 17% Familles avec 3 enfants et + 3% Famille monoparentale 14% Couple 0% 100% 3% Autres * Données de l enquête d occupation sociale triennale réalisée en CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ 2014

15 RÉPARTITION DES MÉNAGES PAR ÂGE DU LOCATAIRE EN TITRE 3% 11% 20% 32% 34% Moins de 30 ans De 30 à 39 ans De 40 à 49 ans De 50 à 64 ans Plus de 64 ans REVENUS DÉCLARÉS PAR LES MÉNAGES 0% 100% 55% Inférieurs à 60 % du plafond HLM 0% 100% 30% Entre 60 et 100 % du plafond HLM 0% 100% 15% Supérieurs à 100 % du plafond HLM MÉNAGES BÉNÉFICIAIRES DE L APL 0% 100% 51% Bénéficiaires de l APL AIDE PERSONNALISÉE AU LOGEMENT CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ

16 LA SITUATION FINANCIERE DE COTE D AZUR HABITAT Signature de convention Dominique Estrosi-Sassone - Présidente, Cathy Herbert - Directrice Générale UNE POLITIQUE D INVESTISSEMENT DETERMINEE Toujours dans la continuité de la dynamique d investissement entamée il y a maintenant 6 ans, Côte d Azur Habitat a une fois de plus soutenu ses engagements de production et de réhabilitation en Pas moins de 49 M ont donc été consacrés à ces fins, avec près de 30 M affectés au développement ainsi qu aux acquisitions foncières, et 19 M dédiés à l amélioration du parc immobilier et au remplacement des composants. Cette détermination a notamment conduit à la livraison de 294 nouveaux logements, et à la réhabilitation de 120 autres, et ce, dans le respect des normes environnementales. Cette démarche a par ailleurs participé à l atteinte d une partie des objectifs nationaux déclinés dans le cadre du pacte d investissement , conclu entre le Gouvernement et le Mouvement HLM. Malgré un tissu économique et social encore fragile, Côte d Azur Habitat a continué de porter ses projets immobiliers alors même que les conditions d octroi des financements se durcissent, que les participations financières en provenance de certains partenaires s amenuisent, et que le foncier demeure rare et coûteux dans le département. 16 CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ 2014

17 ILLUSTRATION DE CÔTE D AZUR HABITAT EN QUELQUES CHIFFRES Un fonds de roulement de 32 M et un potentiel financier à terminaison déterminé à 35 M reflétant une situation financière saine, Une trésorerie de 41 M permettant d assurer le portage financier d opérations immobilières, qui fluctue au gré du paiement des dépenses d investissement et de fonctionnement ainsi que des encaissements de financements. Plus de bons de commandes notifiés et près de factures traitées dans le respect du délai de paiement réglementaire, Un chiffre d affaires en progression de près de 3,7%, en réponse à la livraison de nouvelles résidences et à une politique efficace de lutte contre la vacance, Un résultat annuel excédentaire de 13,9 M, dont 11,8 M hors vente et 2,1 M de plus-values sur cessions immobilières qui viennent financer une partie des nouveaux projets, compte tenu des modifications des règles comptables (cf. suppression amortissement dérogatoire), Une enveloppe de 13 M consacrée à l entretien des résidences, alors même que le patrimoine est régulièrement rénové par le biais des réhabilitations, Un autofinancement net de 4,8 M conséquence d une gestion rigoureuse. CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ

18 LE FONDS DE ROULEMENT ET LE POTENTIEL FINANCIER A TERMINAISON Le fonds de roulement s établit à près de 32 M en 2014 illustrant l excédent de ressources affectables au financement des immobilisations. Traduction de la politique d investissement menée par l Office, cet indicateur démontre l accroissement de la valeur nette de son patrimoine d une part, ainsi que l augmentation des capitaux propres et l encaissement des prêts long-terme d autre part. Les variations remarquées ces dernières années permettent dès lors d apprécier le déroulement des opérations immobilières, mais aussi et surtout d observer le décalage de trésorerie issu du portage financier des opérations. Le potentiel financier à terminaison, déterminé à 35 M pour 2014, projette quant à lui la situation financière de l Office, à la livraison de l ensemble des programmes immobiliers identifiés. Cet indicateur permet d évaluer la santé financière de l organisme et sa capacité de financer de nouvelles opérations. Une attention particulière est toutefois portée à l équilibre financier des opérations en cours, pour lesquelles l absence ou le retrait d une quelconque participation financière en provenance de ses partenaires pourrait compromettre à court et moyen terme la péréquation des financements. Ce phénomène conduirait ainsi à des arbitrages budgétaires sur certains programmes et à des pertes d opportunité sur de nouveaux projets. (source - projet DIS 2014 provisoire) Fonds de roulement (DIS) K K K K K Fonds de roulement au logement Potentiel financier à terminaison (DIS) /logt /logt /logt /logt /logt K K K K K Potentiel fi.au logement /logt 999 /logt /logt /logt /logt 18 CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ 2014

19 LA TRESORERIE K K K K K Constituée des liquidités bancaires et du placement réglementaire sur Livret A, la trésorerie, fortement employée ces dernières années pour préfinancer les travaux d investissement, atteint 41,2 M à fin Cette évolution en dents de scie s explique notamment par les versements de fonds des prêts sollicités et l encaissement des acomptes de subventions sur des opérations déjà fortement engagées, pour lesquelles l Office a réalisé le portage financier sur ses fonds propres. La tendance 2014 illustre par ailleurs la résorption du décalage constaté entre les flux de décaissements issus du paiement des situations de travaux, et les flux d encaissements induits par la contractualisation des emprunts et le versement des subventions par les partenaires en fin d année. (source - Compte financier Bilan) CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ

20 L AUTOFINANCEMENT NET HLM Cette année est marquée par de profonds changements d ordre comptable et financier, dont la suppression de l amortissement dérogatoire (règle comptable censée prévenir des risques financiers des organismes du logement social), la mise en place de la mutualisation HLM et l intégration des remboursements d emprunts locatifs des biens sortis dans la détermination de l autofinancement net HLM. La disparition de l amortissement dérogatoire conduit dès lors les bailleurs sociaux à piloter leur activité par l autofinancement net HLM. L abrogation de cette disposition par le décret n du 7 octobre 2014 et l arrêté du 10 décembre 2014, oblige désormais les organismes à produire annuellement un ratio d autofinancement net HLM dit «prudentiel», et à le comparer à un seuil de fragilité de 0% sur l exercice, ou inférieur à 3% sur les trois dernières années en moyenne. Pour Côte d Azur Habitat, ce dernier atteint 5,19% à la clôture de l exercice et dépasse ainsi la moyenne réglementaire de 3% sur 3 années consécutives. Cet agrégat présente le solde des ressources disponibles généré par l exploitation après remboursements des emprunts, affectable aux financements des futurs investissements. L exercice 2014 tient par ailleurs compte du changement de méthodologie en ce qui concerne son mode de détermination, avec la déduction des amortissements en capital des biens démolis, cédés ou sortis dans le cadre des remplacements de composants. Après une période de forte baisse observée en 2012 consécutive à la fin d un différé d amortissement sur des emprunts refinancés, l autofinancement net HLM atteint 4,8 M cette année. Cette tendance s explique principalement par l amélioration du niveau de revenus locatifs (+3,7%), l allégement des charges d intérêts sur emprunts ainsi qu une meilleure maîtrise des consommations en provenance des tiers, dont le niveau est toutefois observé avec une hausse, mais contenue. En effet, les services extérieurs progressent globalement (+ 2,1%) successivement au paiement d une redevance de plus d un million d euros dans le cadre de la mutualisation HLM, à l augmentation de taux d imposition en ce qui concerne la Taxe Foncière, et à la poursuite des efforts de maintenance du parc résidentiel. (source compte financier 2014) K K K K K CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ 2014

21 EXCEDENT BRUT D EXPLOITATION K K K K K Principal indicateur de l activité courante de l établissement, l excédent brut d exploitation (EBE) s élève à 15,9 M en La très forte progression observée est principalement induite par la suppression réglementaire de l amortissement dérogatoire, dont le montant inscrit au budget s élevait à 7,5 M. Outre ce profond changement, son amélioration révèle aussi le renforcement du niveau de ressources procuré par les loyers avec la livraison de nouvelles résidences et la baisse de la vacance, l allégement des charges d intérêts sur emprunts principalement occasionné par la baisse du taux de Livret A, et la stabilisation d une partie des consommations en provenance des tiers. La mise en place du dispositif de mutualisation, dont le montant de la redevance acquitté par l Office s est élevé à plus d un million d euros, ainsi que la hausse de la fiscalité sur le foncier, avec la hausse des taux d imposition et les sorties d exonération du patrimoine, ont toutefois modéré cette performance. (source Compte financier 2014 compte de résultat) CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ

22 RESULTAT DE L EXERCICE De la même manière que pour l EBE, le résultat de l exercice 2014 atteint 13,9 M, dont 11,8 M hors vente. Il connaît lui aussi une hausse importante consécutive à la suppression de l amortissement dérogatoire, à la hausse des recettes locatives, à l allégement des charges d intérêts sur emprunts, ainsi qu à la stabilisation d une partie des consommations en provenance des tiers. Les cessions de patrimoine ont également permis à l Office de dégager 2,1 M de plus-values, une marge de manœuvre financière complémentaire et indispensable qui vient abonder les fonds propres de l organisme et participer de ce fait au financement de nouvelles opérations de construction et de réhabilitation. (source Compte financier 2014 compte de résultat) K K K K K CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ 2014

23 CHIFFRE D AFFAIRES K K K K K Hormis un exercice 2011 atypique qui retranscrit les produits de la vente d une opération de promotionaccession, le chiffre d affaires de l Office, principalement constitué des loyers et des charges locatives, reflète une progression constante ces dernières années. Conséquence d une lutte acharnée, entamée en 2013, pour réduire le nombre de logements inoccupés, et de la livraison de nouvelles résidences, dont 294 nouvelles habitations uniquement sur 2014, les ressources procurées par les revenus locatifs augmentent de plus de 3% cette année. Le maintien d un taux de vacance historiquement bas (1,21%) sur 2014 contribue également à cette amélioration, de même que l actualisation réglementaire annuelle des loyers, mais dans une moindre mesure au regard de l indice de révision relativement faible de +0,90%. Actuellement dans une phase de démolition-reconstruction induite par les opérations ANRU, l Office parvient d autre part à reconstituer son offre de logements, alors même que 256 logements ont été détruits et 26 appartements cédés. (source - Compte financier 2014 compte de résultat) CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ

24 IMPAYES LOCATIFS Malgré un contexte économique et social encore difficile, Côte d Azur Habitat s efforce de contenir le niveau des impayés locatifs. Le travail conjoint réalisé ces dernières années par l Office et le Trésor Public pour réduire la surface des impayés, a notamment permis de maintenir le poids de la dette locative, et ce grâce à une politique d apurement de la dette, au développement de moyens de communication modernes et à l incitation aux prélèvements automatiques. La mise en place d échéanciers permettant aux locataires en difficulté d échelonner le règlement de leurs dettes dans le cadre des régularisations de charges locatives, a également participé au ralentissement de cette progression. Ainsi, les impayés des locataires partis, qui représentent 26% des créances, ont diminué de près de 6,7 % passant de plus de 3,1 M en 2013 à 2,9 M en La dette locative des locataires présents a quant à elle subi une augmentation de près de 10,5 % (7,6 M contre 6,9 M en 2013). Cette tendance est notamment la conséquence d un nombre grandissant de procédures déposées devant la Commission de surendettement de la Banque de France, solution qui suspend les actions contentieuse engagées par l Office pour recouvrer les créances, et qui interrompt parallèlement le versement des aides au logement, occasionnant de ce fait un accroissement des sommes non recouvrées. (source - projet DIS 2014 provisoire) K K K K K CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ 2014

25 LES DEPENSES D INVESTISSEMENT K K K K K K K K K K K K K K K En 2014, l Office a réalisé plus de 30 M (61,2%) de dépenses dédiées aux acquisitions foncières ainsi qu à la construction de programmes immobiliers, et a consacré plus de 19 M à la réhabilitation et à l amélioration du patrimoine locatif existant. Résultat d une volonté forte de résorber la pénurie de logements dans le département, Côte d Azur Habitat continue d étudier de nouveaux projets de construction et de rénovation. Cette démarche permet de répondre à la forte demande d hébergement dans le département d une part, et s insère dans les objectifs nationaux déclinés dans le pacte d investissement conclu entre l Etat et le mouvement HLM d autre part. Le déroulement des programmes réalisés dans le cadre de l ANRU, en ce qui concerne la redynamisation des quartiers par le biais des rénovations, des résidentialisations et des démolitions-reconstructions participe également au niveau important de ces dépenses. Rappelons également que dans ce contexte économique encore fragile, les aides financières de certains partenaires financeurs se réduisent, et que les conditions d octroi des subventions sont de plus en plus subordonnées à l atteinte de normes énergétiques qui induisent des coûts plus importants. La péréquation des financements demeurant d autant plus une prérogative essentielle dans l équilibre financier des opérations, la réduction des dotations en provenance de ces institutions se traduira par un ralentissement de l activité immobilière. (source Salvia Patrimoine 2014) CÔTE D AZUR HABITAT - RAPPORT D ACTIVITÉ

GUIDE PRATIQUE. Présentation. Fonds de Solidarité pour le Logement. Juin 2012 page 1/9

GUIDE PRATIQUE. Présentation. Fonds de Solidarité pour le Logement. Juin 2012 page 1/9 Présentation Guide d accompagnement à l application du Règlement Intérieur 2012 à l usage des partenaires Juin 2012 page 1/9 Plan du guide Qu est-ce que le FSL? Comment saisir le Fonds? Les critères généraux

Plus en détail

LE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DEPARTEMENTAL DE GARANTIE ET DE CAUTION DES LOYERS POUR L ACCES AU LOGEMENT

LE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DEPARTEMENTAL DE GARANTIE ET DE CAUTION DES LOYERS POUR L ACCES AU LOGEMENT LE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DEPARTEMENTAL DE GARANTIE ET DE CAUTION DES LOYERS POUR L ACCES AU LOGEMENT Le Fonds Départemental de Garantie et de Caution des Loyers pour l accès au logement est mis

Plus en détail

PRÊT AU LOGEMENT PRÊT JEUNE MÉNAGE PRÊT À L INSTALLATION

PRÊT AU LOGEMENT PRÊT JEUNE MÉNAGE PRÊT À L INSTALLATION NOTICE D INFORMATION Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr

Plus en détail

Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers

Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers logiciel de gestion locative mais assez complêt Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers POUR PARTICULIERS BAILLEURS Gérer seul son bien est la solution la plus économique et Rentila.com

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

héma Une solution pour tous les Sarthois

héma Une solution pour tous les Sarthois S u p p l é m e n t g r a t u i t d e LA SARTHE Le magazine du Conseil général héma S A R T H E Une solution pour tous les Sarthois Avec ses 14 000 logements, Sarthe Habitat, qui défend les valeurs de

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

«Mécanismes» et contraintes budgétaires

«Mécanismes» et contraintes budgétaires Ville de Viry-Châtillon / Bilan 2008 2013 et prospective financière 2014-2020 Intervention du 25 septembre 2014 87 rue St-Lazare I 75009 Paris Tél. 01 55 34 40 00 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : fcl@fcl.fr

Plus en détail

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée Vous trouverez ci-après les principales dispositions nouvelles pour 2014 concernant la TVA et le CIDD. La loi de finances pour 2014 a été publiée au Journal Officiel du 30/12/2013. Elle officialise les

Plus en détail

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Références à rappeler : FP/033003555/ROD II Monsieur le Maire, Par lettre du 20 août 2009, vous avez été informé que la Chambre régionale des comptes d Aquitaine

Plus en détail

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu.

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu. DIRECTIVE PERSONNES MORALES PRODUCTION DE LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX Construction ou acquisition-amélioration de logements locatifs sociaux, logements en structures collectives et logements meublés pour

Plus en détail

Guide Prêt Locatif Social (PLS)

Guide Prêt Locatif Social (PLS) Investir dans un logement destiné à la location. Qu est-ceque c est? Le prêt locatif social (PLS) s adresse à tout investisseur qui achète un logement pour le louer. Le PLS est destiné à financer des appartements

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

Les temps forts de l année 2000. Les grandes masses budgétaires 1995-2000. Les résultats de la politique financière. La dette régionale et le bilan

Les temps forts de l année 2000. Les grandes masses budgétaires 1995-2000. Les résultats de la politique financière. La dette régionale et le bilan S O M M A I R E Les temps forts de l année 2000 Les grandes masses budgétaires 1995-2000 L équilibre financier 2000 et les dépenses par secteurs d intervention Les résultats de la politique financière

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

Programme Local de l Habitat 2013-2018

Programme Local de l Habitat 2013-2018 Programme Local de l Habitat 2013-2018 Fiche-action n 2 Axe 1 : «Assurer et soutenir financièrement une répartition équilibrée de la production sociale» REGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES AU LOGEMENT LOGEMENTS

Plus en détail

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du Le budget 2013 Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances Conseil Municipal du 8 février 2013 Les documents budgétaires : Le budget selon la nomenclature M14; Les documents annexes; Le budget

Plus en détail

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE.

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE. CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE. 1 / 10 ENTRE : L AGENCE FONCIERE DE LOIRE-ATLANTIQUE, Etablissement Public à caractère industriel et commercial dont

Plus en détail

PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015. Commune de Poisat 23 février 2015

PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015. Commune de Poisat 23 février 2015 PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015 Commune de Poisat 23 février 2015 Sommaire Le budget communal : quelques points de compréhension 1. Principes budgétaires 2. Préparation du budget 3. Exécution du budget

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA VILLE Arrêté du 29 juin 2011 portant approbation des modifications du règlement général de l Agence nationale pour la rénovation urbaine NOR

Plus en détail

L intervention en copropriétés «dégradées» par COPROCOOP

L intervention en copropriétés «dégradées» par COPROCOOP L intervention en copropriétés «dégradées» par COPROCOOP Quelques données de cadrage La copropriété en France, c est : 560 000 copropriétés pour 6 680 000 logements (copro moyenne = 12 logements) 300 000

Plus en détail

1. Quelles sont les nécessités et obligations comptables. 2. Pourquoi établir un bilan, un compte de résultat, un budget?

1. Quelles sont les nécessités et obligations comptables. 2. Pourquoi établir un bilan, un compte de résultat, un budget? Sommaire 1. Quelles sont les nécessités et obligations comptables 2. Pourquoi établir un bilan, un compte de résultat, un budget? 3. Quels outils? 4. Quelle fiscalité? 5. Quels documents conserver? Introduction

Plus en détail

Entre nous. n 11. Journal des locataires. inclus cahier central détachable. Chers locataires,

Entre nous. n 11. Journal des locataires. inclus cahier central détachable. Chers locataires, n 11 Décembre 2013 Entre nous Journal des locataires Chers locataires, Le Mouvement HLM s est réuni en Congrès à Lille à la fin du mois de septembre. A cette occasion, il a été affiché une volonté de mobiliser

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Montant maximum : 2 000 - sans intérêts Les frais de dossier représentent 1,5 % du capital prêté et seront déduits du capital versé

Montant maximum : 2 000 - sans intérêts Les frais de dossier représentent 1,5 % du capital prêté et seront déduits du capital versé DEMANDE DE «PRÊT SOCIAL» Montant maximum : 2 000 - sans intérêts Les frais de dossier représentent 1,5 % du capital prêté et seront déduits du capital versé Bénéficiaires : agents de droit public rémunérés

Plus en détail

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ;

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ; CONVENTION N...... CONCLUE ENTRE L ETAT, L ORGANISME PROPRIETAIRE, L ORGANISME GESTIONNAIRE EN APPLICATION DE L ARTICLE L.353.2 DU CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L HABITATION PORTANT SUR LES RESIDENCES

Plus en détail

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace Avis 17 juin 2015 Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace 17 juin 2015 2 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers PROPOSITION Projet de loi Logement et Urbanisme LOCATION Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers loi 1989 C.C.H. Une proposition pour accroître l offre locative à loyers maîtrisés.

Plus en détail

Délibération n 2008-35 Conseil d administration de la CGLLS 33 ème séance du 17 décembre 2008

Délibération n 2008-35 Conseil d administration de la CGLLS 33 ème séance du 17 décembre 2008 Délibération n 2008-35 Conseil d administration de la CGLLS 33 ème séance du 17 décembre 2008 relative aux modalités d octroi des garanties accordées par la CGLLS Le conseil d'administration, Vu les articles

Plus en détail

SOLIDARITÉS CIL-PASS ASSISTANCE. présentation du CIL-PASS ASSISTANCE schéma d ensemble bénéficiaires. aides :

SOLIDARITÉS CIL-PASS ASSISTANCE. présentation du CIL-PASS ASSISTANCE schéma d ensemble bénéficiaires. aides : FORMATION DROM 2014 CIL-PASS ASSISTANCE présentation du CIL-PASS ASSISTANCE schéma d ensemble bénéficiaires Des difficultés de logement? Amallia est à vos côtés. aides : prêts action logement aides complémentaires

Plus en détail

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT. des Alpes-Maritimes

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT. des Alpes-Maritimes FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT des Alpes-Maritimes Règlement Intérieur 15/04/2013 Le Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL) des Alpes-Maritimes s inscrit dans le cadre juridique suivant : VU

Plus en détail

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Ville de Clamart PARTENAIRES Finances Locales Avril 2015 Ville de Clamart 1 Présentation de PARTENAIRES Finances Locales PARTENAIRES Finances Locales

Plus en détail

PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES contact : Sophie Blanc - responsable administrative 04 75 89 80 80 - fax : 04 75 89 80 98 - La Chastelanne 07260 Joyeuse administration@pays-beaumedrobiefr

Plus en détail

LES ETAPES DE LA CREATION

LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION DE VOTRE ENTREPRISE L ELABORATION DU PROJET p. 13 A/ L étude commerciale p. 13 B/ L étude financière p. 18 C/ L étude juridique p. 27 LES FORMALITES

Plus en détail

MAA. DEMANDE D AIDE REMBOURSABLE «1ère INSTALLATION» (ARI) Tél :

MAA. DEMANDE D AIDE REMBOURSABLE «1ère INSTALLATION» (ARI) Tél : MAA DEMANDE D AIDE REMBOURSABLE «1ère INSTALLATION» (ARI) Mutuelle de l Armée de l Air - Pôle Social - 48, rue Barbès - 92544 Montrouge Cedex Tél. : 0 970 809 721 (appel non surtaxé). Site internet : www.mutaa.fr

Plus en détail

Prestation de service Lieu d accueil enfants - parents. Juin 2013 1/5

Prestation de service Lieu d accueil enfants - parents. Juin 2013 1/5 LES CONDITIONS PARTICULIERES Prestation de service Lieu d accueil enfants - parents Juin 2013 1/5 2/5 L objet de la convention Elle encadre les modalités d intervention et de versement de la prestation

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/EG SEANCE DU 16 SEPTEMBRE 2002 2002/1561 - PRÉSENTATION DU RAPPORT ANNUEL 2001 DE LA CAISSE DE CRÉDIT MUNICIPAL DE LYON (DIRECTION DES FINANCES) Le Conseil Municipal, Vu le rapport en date du 20 août

Plus en détail

LEVET COMMUNE DE LEVET

LEVET COMMUNE DE LEVET LEVET COMMUNE DE LEVET Conseil Municipal du 4 juin 2015 Le Compte Administratif présenté aujourd hui découle de la gestion de l exercice 2014 : il constitue notre socle de gestion pour l avenir. Compte

Plus en détail

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes Vous êtes jeunes Vous cherchez un logement à louer auprès d un particulier ou d un organisme social et vous devez faire face aux premières dépenses pour entrer dans les lieux? > Des aides peuvent vous

Plus en détail

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013 Débat d orientations budgétaires 2014 Conseil municipal du 4 novembre 2013 1 1. Un contexte économique toujours aussi tendu 2 Les éléments de contexte 2014 : année électorale Des inconnues avec les réformes

Plus en détail

Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé

Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé DEMANDE DE PRÊT «AMELIORATION DU CADRE DE VIE» Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé Bénéficiaires

Plus en détail

Union. pour le Logement. des Entreprises. s engagent avec les salariés

Union. pour le Logement. des Entreprises. s engagent avec les salariés Les entreprises s engagent avec les salariés Union des Entreprises et des Salariés pour le Action Les missions d Action Le 1% (participation des employeurs à l effort de construction) a été institué en

Plus en détail

MONTGERON TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE

MONTGERON TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE MONTGERON FISCALITÉ, ENDETTEMENT, FONCTIONNEMENT, INVESTISSEMENT, ÉQUIPEMENTS PUBLICS, ÉPARGNE, CRÉDIT, SERVICES PUBLICS CHIFFRES

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Janvier 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Tous droits réservés : Klubgraphik Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Propriétaire occupant, Locataire du parc privé, Propriétaire bailleur, Copropriétaire, Propriétaire d un logement

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude localnova OBS Observatoire des finances locales des Petites Villes de France novembre # Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude financière prospective

Plus en détail

DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015

DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015 DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015 Abdellatif ZAGHNOUN Directeur Général des Impôts OEC, 22 janvier 2015 Contexte d élaboration de la LF 2015 Recommandations des Assises Nationales sur la

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION DOSSIER D INSCRIPTION Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h 3, place de la Manufacture Tél : 04.50.01.87.00 - Fax : 04.50.01.87.01 Mail : portagedesrepas@cc-canton-rumilly.fr INSCRIPTION MODE D EMPLOI Pour

Plus en détail

LIVRETBIENVENUE PROPRIETAIRE. Pour gérer Sereinement votre bien BAILLEUR

LIVRETBIENVENUE PROPRIETAIRE. Pour gérer Sereinement votre bien BAILLEUR LIVRETBIENVENUE PROPRIETAIRE BAILLEUR Pour gérer Sereinement votre bien Chère cliente, cher client, C est avec un grand plaisir que nous vous remettons ce livret de bienvenue. La complexité de la gestion

Plus en détail

Mesdames et messieurs les préfets de région (pour exécution),

Mesdames et messieurs les préfets de région (pour exécution), Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités

Plus en détail

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Tous droits réservés : Klubgraphik Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Propriétaire occupant, Locataire du parc privé, Propriétaire bailleur, Copropriétaire, Propriétaire d un logement

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 BUDGET COMMUNE La tenue du débat d orientations budgétaires est obligatoire dans les régions, les départements, les communes de plus de 3 500 habitants, leurs établissements

Plus en détail

La construction du budget communal. 25 avril 2015

La construction du budget communal. 25 avril 2015 La construction du budget communal 25 avril 2015 Le budget : un acte fondamental, très encadré Un acte de prévision et d autorisation Prévoit chaque année les recettes et dépenses de la commune Autorise

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr

Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr Jean-Christophe BERGE Tél : 01 55 34 40 13 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : jcberge@fcl.fr Ville de Gisors 24 juin 2014 87 rue St-Lazare

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

AIDES FINANCIERES POUR L AMELIORATION DE L HABITAT

AIDES FINANCIERES POUR L AMELIORATION DE L HABITAT AIDES DU CONSEIL GENERAL DEPARTEMENTAL Prestation de Compensation du Handicap (PCH) : Vous avez moins de 60 ans ou jusqu à 75 ans si les droits ont été justifiés avant. Renseignements auprès de la Maison

Plus en détail

Vous voudrez bien indiquer au greffe de la juridiction la date de cette réunion.

Vous voudrez bien indiquer au greffe de la juridiction la date de cette réunion. Le Président REF. : N 1027 Poitiers, le 29 décembre 2006 Rod2-1 RECOMMANDE AVEC A.R. Monsieur le Maire, Le rapport d observations définitives sur la gestion de la commune de Saint-Sauveur-d Aunis, arrêté

Plus en détail

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL)

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Pour faciliter vos démarches et bénéficier d une aide du FSL Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Vous avez des droits en matière de logement a Vos droits

Plus en détail

N O M E N C L A T U R E 2014 COMPTES DE CAPITAUX 10 DOTATIONS, CAPITAL ET RESERVES

N O M E N C L A T U R E 2014 COMPTES DE CAPITAUX 10 DOTATIONS, CAPITAL ET RESERVES PLAN COMPTABLE M31 AU 1 e r JANVIER 2014 C H A P I T R E CLASSE 1 COMPTES DE CAPITAUX 10 DOTATIONS, CAPITAL ET RESERVES 102 Dotations 102 1021 Dotation initiale 102 1022 Complément de dotation 103 Autres

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : 1 Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 6 Parc de logement social dans l agglomération : 18 354 au 1 er janvier 2011 Aide financière

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : «L ANALYSE FINANCIERE» I LES DEFINITIONS :... 2. A/ Le fonds de roulement... 2. 1- Définition du fonds de roulement (FdR) :...

FICHE TECHNIQUE : «L ANALYSE FINANCIERE» I LES DEFINITIONS :... 2. A/ Le fonds de roulement... 2. 1- Définition du fonds de roulement (FdR) :... FICHE TECHNIQUE : «L ANALYSE FINANCIERE» Sommaire I LES DEFINITIONS :... 2 A/ Le fonds de roulement... 2 1- Définition du fonds de roulement (FdR) :... 2 2 - La composition du fonds de roulement... 3 B/

Plus en détail

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT Annexe à la convention de partenariat et d objectifs FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT REGLEMENT INTERIEUR Le Fonds de Solidarité Logement a été institué par la loi n -449 du 31 mai 19 visant à la mise

Plus en détail

1. Vue d ensemble des budgets I 3 I

1. Vue d ensemble des budgets I 3 I Sommaire 1. Vue d ensemble des budgets 2. Contexte des finances locales en 2014 3. Section de fonctionnement 4. Section d investissement 5. Synthèse et conclusion I 2 I 1. Vue d ensemble des budgets I

Plus en détail

VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie)

VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie) VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie) CONSEIL MUNICIPAL DU 03 SEPTEMBRE 2015 NOTE DE SYNTHESE PERSONNEL 1- Personnel du service Animation : Augmentation du temps de travail 2- Suppression et création d un

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL COMMUNE DE VAL-DE-RUZ RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL à l appui d une demande d un crédit d'engagement de CHF 160'000.- pour la rénovation et l isolation des façades du bâtiment sis à l

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Le financement de long terme des projets du secteur public local

Le financement de long terme des projets du secteur public local Le financement de long terme des projets du secteur public local 2 3 1. Les missions du fonds d épargne Les missions du fonds d épargne Au sein de la Caisse des Dépôts, le fonds d épargne a pour missions

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 5 CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS Les comptes financiers enregistrent les mouvements de valeurs en espèces, chèques, ainsi que les opérations faites avec le Trésor, les banques et les établissements financiers.

Plus en détail

FONDS D AIDE FINANCIERE INDIVIDUELLE

FONDS D AIDE FINANCIERE INDIVIDUELLE Date de la demande :. PROCEDURE D URGENCE : Oui Non Date du dépôt de la demande : (à compléter par le service) FONDS D AIDE FINANCIERE INDIVIDUELLE Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL) Accès Maintien

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015 DOSSIER DE PRESSE Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement Paris, le 15 avril 2015 Contact presse Service de presse du ministère du Logement, de l Égalité des

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Octobre 2012 2012 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire Projet de loi de finances 2013 I - Mesures concernant directement l assurance-vie II - Autres mesures relatives à la fiscalité du patrimoine

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT.

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. -=-=-=- L étude porte sur la situation à la clôture de l exercice 2 (se reporter au compte administratif de 2). Il n est pas tenu compte du budget annexe du

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 6 C-5-05 N 165 du 10 OCTOBRE 2005 TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES. EXONERATION DES CONSTRUCTIONS DE LOGEMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS Principaux enseignements de l audit financier réalisé en octobre 2014 26 JANVIER 2015 4 rue Galilée 75782 PARIS cedex 16 Tél. : 01 43 06 08 10 Web : www.cabinetmichelklopfer.fr

Plus en détail

Objet : Mesures en faveur du commerce de proximité dans la loi relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises du 18 juin 2014

Objet : Mesures en faveur du commerce de proximité dans la loi relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises du 18 juin 2014 SECRETARIAT D ETAT AU COMMERCE, A L ARTISANAT, A LA CONSOMMATION ET A L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LA CHARGEE DE MISSION, MELANIE PAULI-GEYSSE Paris, le 6 mai 2015 Objet : Mesures en faveur du commerce

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

POLITIQUE DU LOGEMENT :

POLITIQUE DU LOGEMENT : POLITIQUE DU LOGEMENT : ET LES INVESTISSEURS INSTITUTIONNELS? Par le pôle Logement de Terra Nova Le 7 mai 2013 Pour construire 500 000 logements par an, les mesures gouvernementales déjà prises doivent

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER ET CONTRAT DE PRELEVEMENT AUTOMATIQUE (POUR LE REGLEMENT DES FACTURES D'EAU)

REGLEMENT FINANCIER ET CONTRAT DE PRELEVEMENT AUTOMATIQUE (POUR LE REGLEMENT DES FACTURES D'EAU) M A I R I E D E REPUBLIQUE FRANCAISE Seyne-les-Alpes ALPES DE HAUTE PROVENCE : 04.92.35.00.42 : 04.92.35.18.98 : mairie@seynelesalpes.fr EXEMPLAIRE CLIENT (à conserver) REGLEMENT FINANCIER ET CONTRAT DE

Plus en détail

Un outil de portage au service des copropriétés

Un outil de portage au service des copropriétés Un outil de portage au service des copropriétés Coprocoop : une coopérative d Hlm Un objectif : Créer un outil dédié au portage de lots en copropriétés dégradées. La réponse : Une SCIC Hlm réunissant l

Plus en détail

Débat d Orientation Budgétaire 2013

Débat d Orientation Budgétaire 2013 Débat d Orientation Budgétaire 2013 Rappel Les échanges de ce débat d orientation budgétaire permettront de préciser les grands axes du budget 2013 en préparation qui sera soumis au vote lors de la présentation

Plus en détail

Bordeaux, le 14 mars 2012. Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX. Monsieur le Maire,

Bordeaux, le 14 mars 2012. Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX. Monsieur le Maire, Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX Bordeaux, le 14 mars 2012 Monsieur le Maire, Par lettre du 5 mai 2011, vous avez été informé que la chambre régionale des comptes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - 12 JANVIER 2012. Bilan et Perspectives 2012

DOSSIER DE PRESSE - 12 JANVIER 2012. Bilan et Perspectives 2012 DOSSIER DE PRESSE - 12 JANVIER 2012 Bilan et Perspectives 2012 BILAN ET PERSPECTIVES 2012 #1 COMMUNIQUÉ Logiparc est dans l action, et tient ses engagements malgré la crise Dans un environnement difficile

Plus en détail

Dossier de presse. Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion

Dossier de presse. Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion Dossier de presse Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion 1 Chapitre premier : Mobilisation des acteurs 1. Qu y a t-il de nouveau?

Plus en détail

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ DIRECTION DE LA VILLE ET DE LA COHÉSION URBAINE Bureau du développement économique et de l emploi Février 2015

Plus en détail

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015 Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014 Débat d Orientation Budgétaire 2015 Le budget 2015 sera le premier de ce nouveau mandat 2014-2020 Il est construit sur le Plan de mandat financier en

Plus en détail

FONDS DU LOGEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE MEMORANDUM

FONDS DU LOGEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE MEMORANDUM FONDS DU LOGEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE MEMORANDUM Madame, Monsieur, La problématique de l accès au logement se renforce considérablement au niveau régional. Le Fonds du Logement collabore

Plus en détail

développe les solidarités

développe les solidarités développe les solidarités www.gard.fr Propriétaires bailleurs, comment louer sereinement votre logement? SOMMAIRE les Aides à l amélioration de l habitat... 5 les Aides au Logement... 7 l Assurance Loyers

Plus en détail

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»!

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! 1 Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! La démarche rationnelle qui vise à élaborer un projet de création ou de reprise d entreprise doit se traduire

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail