LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE"

Transcription

1 LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE

2 PLAN 1-DEFINITIONS 1.1 La crise tonico-clonique (grand mal) 1.2 Etat d absence 1.3 Etat de mal partiel 1-4 Etiologies 2-EXAMENS 2.1 La clinique 2.2 La para-clinique 3-PRISE EN CHARGE IDE 3.1 Pendant la crise 3.2 Phase résolutive 3.3 Rôle de l IDE au SAU 4-HYGIENE DE VIE 5-CONCLUSION

3 1-DEFINITION C est un syndrome qui a pour manifestation clinique un dysfonctionnement cérébral lié à une décharge paroxystique hyper synchrone d un groupe de neurones, touchant +/- l ensemble du cortex cérébral.

4 TROIS GRANDS TYPES D EPILEPSIE 1- LA CRISE TONICO-CLONIQUE (grand mal) De survenue brutale, sans prodrome, elle provoque une perte de conscience, avec chute, contractions toniques en flexion/extension du corps (phase tonique), suivies de secousses cloniques aux 4 membres (écumes aux lèvres, révulsion oculaire), (phase convulsivante), avec coma hypotonique calme avec respiration bruyante, morsure de langue et perte d urine (phase stertoreuse), le réveil et alors progressif avec une amnésie et confusion.

5 2-LES ABSENCES (petit mal) Touchent essentiellement les enfants et les adolescents. Perte de contact (regard fixe et vide), les débuts et les fins de crises sont brusques avec clonies palpébrales et automatismes gestuels. Puis reprise de l activité avec amnésie de la crise, et seul l interrogatoire de l entourage permet de confirmer le diagnostic. D une façon générale, l épilepsie de l enfant disparait à l adolescence et l épilepsie de l adolescent disparait à l âge adulte.

6 3-EPILEPSIE PARTIELLE Les décharges concernent une partie limitée du cortex avec ou sans troubles de la conscience. Elles peuvent toutefois se généraliser. Comme son nom l indique, elle peut être de différentes sortes : - sensorielles - motrices - sensitives - sémio-complexe.

7 ETIOLOGIES 1.Chez l enfant - Convulsions fébriles - Infection du SNC - Maladie métaboliques - traumatismes - phacomatose - idiopathique

8 2.Entre 10 et 25 ans - Idiopathique - Traumatisme - Angiome - Infection du SNC

9 3.De 25 à 60 ans : épilepsie tardive - alcoolisme chronique - tumeurs cérébrales - traumatismes - inflammation/infection (vascularite, encéphalite)

10 4.A partir de 60 ans - Pathologies vasculaires cérébrales (AVC ischémique, hémorragique) - Métastases cérébrales

11 5.Autres causes - sevrage aux benzodiazépines - hyponatrémie, hypo ou hyperglycémie, hypocalcémie. - dette de sommeil, jeux vidéos, écrans d ordinateurs, lumières vives et brusques (stroboscope des discothèques) - hyperhydratation (potomanie) - injection en intra-thécale - cocaïne, héroïne, LSD, ici, crack

12 2-EXAMENS Dans tous les cas, le diagnostic est clinique, les examens sont là pour confirmer ce diagnostic. 2.1 La clinique En crise : - pâleur, cri, chute, hypertonie musculaire, tête en hypertension, révulsion des yeux, morsure de langue, apnée, secousses. Phase résolutive : - hypotonie, respiration stertoreuse, relâchement sphinctérien, reprise de conscience et de vigilance avec une amnésie totale.

13 2.2 Para-clinique - EEG - scanner cérébral - IRM - potentiel évoqué (sensitifs & moteurs) - biologie ( ionogramme, glycémie, alcoolémie, toxiques, dosages des antiépileptiques, dosage des benzodiazépines, acides lactiques )

14 3-PRISE EN CHARGE IDE 3.1 Pendant la crise 3.2 Phase résolutive

15 3.3 Rôle de l IDE au SAU Le rôle de l IDE recouvre deux rôles essentiels : l accueil Identification du contexte de survenue

16 4-HYGIENE DE VIE Le rôle de l IDE est ici primordial. Son rôle éducatif et préventif doit prévaloir. Quelques mesures préventives : - l importance de la bonne prise des TTT et du respect de la posologie. - apprendre à mieux vivre le stress et tenter de bien gérer les émotions fortes (peur, colères )

17 - dormir suffisamment et conserver autant que possible un cycle régulier de sommeil - avoir une alimentation équilibrée et prendre ses repas à heures fixes (l hypoglycémie peut déclencher les crises) - ne pas prendre de drogues, d alcool, et éliminer d une façon générale les stimulants comme le café, thé, tabac, boissons énergisantes ou contenant de la caféine. - éviter les sources lumineuses violentes et intermittentes.

18 - les jeux vidéo peuvent être conservés si l on respecte certaines règles, a savoir : ne pas pratiquer dans l obscurité mais plutôt accompagné d une lumière indirecte. privilégier une pause de 15 minutes toutes les heures. préférer jouer sur un écran de télévision que sur un écran d ordinateur. respecter une distance d au moins 5 fois la diagonale de l écran.

19 Toujours dans son rôle, l IDE doit avertir les patients que les anticonvulsivants ont un impact sur le métabolisme d autres médicaments, comme les contraceptifs oraux ainsi que les anticoagulants. Il faut donc conseiller en cas de doute et dans tous les cas aux patients d en parler avec leur médecin.

20 5-CONCLUSION L épilepsie reste encore trop souvent entourée de tabous et de préjugés aussi tenaces que ridicules.

21 D autre par, la pratique du sport et tout particulièrement chez l enfant, l adolescent et le jeune adulte, constitue un réel facteur d intégration et cette pratique est souhaitable.

22 JE VOUS REMERCIE DE VOTRE ATTENTION

La crise tonico-clonique généralisée ou «grand mal»

La crise tonico-clonique généralisée ou «grand mal» L EPILEPSIE DEFINITION : Affection neurologique se manifestant par des crises. Elle est l expression d un fonctionnement anormal, aigu et transitoire de l activité électrique du cerveau. Ces crises sont

Plus en détail

18/02/10 EPILEPSIE PLAN. 1 Rappel anatomique. 2 Différents types de crises d épilepsies. 3 Causes et évolution. 4 Etat de mal épileptique

18/02/10 EPILEPSIE PLAN. 1 Rappel anatomique. 2 Différents types de crises d épilepsies. 3 Causes et évolution. 4 Etat de mal épileptique PLAN EPILEPSIE Dr P. KERSCHEN Service de Neurologie - Hôpital Henri Mondor 1 Rappel anatomique 2 Différents types de crises d épilepsies 3 Causes et évolution 4 Etat de mal épileptique 1 Rappel anatomique

Plus en détail

Les convulsions chez l enfant

Les convulsions chez l enfant Les convulsions chez l enfant aurore DARON - Service de Pédiatrie - CHPLT Verviers - Décembre 2005 Définitions Crise convulsive ou crise épileptique : phénomène paroxystique aigu secondaire à un dysfonctionnement

Plus en détail

Epilepsies. Cas particulier chez le sujet âgé

Epilepsies. Cas particulier chez le sujet âgé Epilepsies Cas particulier chez le sujet âgé Epilepsies : Généralités Epilepsie Gériatrie Epilepsies : Définitions Crise d épilepsie : manifestations cliniques dues à décharge anormale hypersynchrone de

Plus en détail

Observation de l enfant

Observation de l enfant SI en pédiatrie Cours de Mme Mariani Le 12.12.2008 Observation de l enfant Importance de l IAO pour prioriser les soins Aspect Conscience Tonicité coloration Mobilité, attitude humeur corpulence État d

Plus en détail

Épilepsie. Crise simple État de mal épilep/que

Épilepsie. Crise simple État de mal épilep/que Épilepsie Crise simple État de mal épilep/que Épidémiologie Prévalence : 8,2/1000 Incidence : 50 à 60/100000 0.7 à 3.4 % des admissions sont dues à une crise d épilepsie 2/3 à épilep/que connu 1/3 à Première

Plus en détail

Service de pédiatrie A

Service de pédiatrie A Service de pédiatrie A identité Mohammed Age: 11ans scolarisé ATCD: traumatisme crânien à l age de 8 ans Absence d ATCD familiaux de pathologies cardiaques, de diabète ou d HTA Histoire de la maladie Installation

Plus en détail

MALAISES : CONDUITE À TENIR

MALAISES : CONDUITE À TENIR Docteur Erik BOQUET Page 1 sur 8 MALAISES : CONDUITE À TENIR L identification des principales parties du corps humain permet de décrire correctement avec un langage commun le lieu d une lésion, d une douleur

Plus en détail

Muriel LE NALBAUT IDE CH TROYES Mars 2014

Muriel LE NALBAUT IDE CH TROYES Mars 2014 Muriel LE NALBAUT IDE CH TROYES Mars 2014 A- Rappel définition Fonctionnement anormal de l activité électrique du cerveau Caractérisé par la survenue de : crise unique (sans cause organique) crises répétées

Plus en détail

Les pathologies neurologiques

Les pathologies neurologiques Les pathologies neurologiques I Les convulsions III Quelques pathologies fréquentes La méningite Les traumatismes crâniens L hydrocéphalie Crise paroxystique, d origine cérébrale, se traduisant par des

Plus en détail

Epilepsie Suspicion d Epilepsie.

Epilepsie Suspicion d Epilepsie. Epilepsie Suspicion d Epilepsie. Tout ce que je dis ici, c est du «vécu». Ca n est pas de médical, ça n est pas du juridique, c est du «vécu». Que ce soit «juste» ou «injuste» n importe pas. Ce qui importe,

Plus en détail

Q.341 CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET L ENFANT. Dr Raphaèle BADIOLA

Q.341 CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET L ENFANT. Dr Raphaèle BADIOLA Q.341 CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET L ENFANT Dr Raphaèle BADIOLA Les crises épileptiques Décharge hypersynchrone d une population de neurones Crise partielle Tout est possible: malaise, hémicorporel,

Plus en détail

Epilepsie du sujet âgé

Epilepsie du sujet âgé Epilepsie du sujet âgé Journées scientifiques de Broca 19 Novembre 2015 Emmanuelle Duron Aucun conflit d intérêt 2 Plan Définition Epidémiologie Etiologies Diagnostic - Classification Traduction clinique

Plus en détail

Origine des malaises et pertes de connaissance. Dr Guillaume AUCHERES Pôle des Métiers de l Urgence SAMU 45 SMUR Orléans CHR Orléans

Origine des malaises et pertes de connaissance. Dr Guillaume AUCHERES Pôle des Métiers de l Urgence SAMU 45 SMUR Orléans CHR Orléans Origine des malaises et pertes de connaissance Dr Guillaume AUCHERES Pôle des Métiers de l Urgence SAMU 45 SMUR Orléans CHR Orléans Plan 1. Définitions 2. Causes des malaises 3. Que faire devant un malaise?

Plus en détail

Epilepsie. Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris

Epilepsie. Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris Epilepsie Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris DU prise en charge des situations d urgence médico-chirurgicales Paris, novembre 2013 Les crises: un symptôme L épilepsie: une

Plus en détail

Conduite à tenir devant un malaise, une syncope, une perte de connaissance

Conduite à tenir devant un malaise, une syncope, une perte de connaissance Conduite à tenir devant un malaise, une syncope, une perte de connaissance 2 chiffres 10 % des admissions en médecine d urgence L interrogatoire, l examen clinique, des examens paracliniques simples donnent

Plus en détail

L épilepsie. chez l enfant

L épilepsie. chez l enfant L épilepsie chez l enfant Qu est-ce que l épilepsie? L épilepsie est une maladie qui touche environ 1 personne sur 150 à 200, soit plus de 60.000 personnes en Belgique. Il existe de nombreux types d épilepsie:

Plus en détail

Epilepsie de l enfant : généralités

Epilepsie de l enfant : généralités Epilepsie de l enfant : généralités Neuropédiatrie, CHU Gui de Chauliac, Montpellier L épilepsie est beaucoup plus fréquente chez l enfant 3 fois plus élevée dans la 1ère année de vie que par la suite

Plus en détail

Prise en charge des crises convulsives aux Urgences. Dr Grégoire VERSMÉE Cours DESC Médecine d urgence 11 février 2015

Prise en charge des crises convulsives aux Urgences. Dr Grégoire VERSMÉE Cours DESC Médecine d urgence 11 février 2015 Prise en charge des crises convulsives aux Urgences Dr Grégoire VERSMÉE Cours DESC Médecine d urgence 11 février 2015 ÉVALUATION MÉDICALE Diagnostic porté sur l interrogatoire et l examen: antécédents

Plus en détail

Diagnostic et Syndromes épileptiques

Diagnostic et Syndromes épileptiques Ministère de l`enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Constantine3 Faculté de Médecine Département de Médecine Diagnostic et Syndromes épileptiques Dr A.Boulefkhad Année universitaire

Plus en détail

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque de

Plus en détail

CONVULSIONS ETAT de MAL CONVULSIF

CONVULSIONS ETAT de MAL CONVULSIF CONVULSIONS ETAT de MAL CONVULSIF Convulsion (1) - définition Convulsion : accès de contractures paroxystiques involontaires toniques ou cloniques que l origine soit ou non épileptique. Crise d épilepsie

Plus en détail

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque

Plus en détail

ETAT de MAL EPILEPTIQUE Adulte et enfant

ETAT de MAL EPILEPTIQUE Adulte et enfant N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB- Pagination : 1 de 9 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Rédacteurs Dr Nadia AZAIEZ, Dr Arsalène BEN HAMMOUDA Date 21/11/2016 Validation Commission

Plus en détail

Conduite àtenir devant une. convulsion chez l enfant. Dr S. NAFA

Conduite àtenir devant une. convulsion chez l enfant. Dr S. NAFA Conduite àtenir devant une convulsion chez l enfant Dr S. NAFA Définitions Convulsion contractures musculaires involontaires toniques ou cloniques et de durée variable Crise épileptique phénomène paroxystique

Plus en détail

L épilepsie. chez les plus de 60 ans

L épilepsie. chez les plus de 60 ans L épilepsie chez les plus de 60 ans Qu est-ce que l épilepsie? L épilepsie est un trouble qui touche environ 1 personne sur 150 à 200, soit plus de 60.000 personnes en Belgique. Il existe de nombreuses

Plus en détail

Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent?

Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent? Introduction Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent? Paris-Rio 1er juin 2009 sonde Pitot Le labyrinthe En pratique un incident peut arriver à différents niveaux... Bases physiopathologiques

Plus en détail

Item attaque de panique

Item attaque de panique Item attaque de panique Dossier urgences Mme H, âgée de 30 ans, vient consulter sur insistance de son époux, inquiète devant la répétition de crises dont la survenue est brutale et imprévisible et dont

Plus en détail

Glossaire des termes et des syndromes fréquemment utilisés en épileptologie Glossary of terms and syndromes frequently used in epileptology

Glossaire des termes et des syndromes fréquemment utilisés en épileptologie Glossary of terms and syndromes frequently used in epileptology Réanimation (2009) 18, 106 110 Glossaire des termes et des syndromes fréquemment utilisés en épileptologie Glossary of terms and syndromes frequently used in epileptology P. Gelisse a,, P. Thomas b, A.

Plus en détail

Épilepsie. Généralités. Épidémiologie. Étiologies. Formes cliniques. Poly 12 13

Épilepsie. Généralités. Épidémiologie. Étiologies. Formes cliniques. Poly 12 13 Poly 12 13 Épilepsie Généralités Définition crise d'épilepsie : symptôme paroxystique bref clinique et électrique provoqué par une décharge excessive synchrone et entretenue d'un groupe de neurones du

Plus en détail

Pédagogie Inversée : intérêts limites

Pédagogie Inversée : intérêts limites Ateliers de Partage de Pratiques Pédagogiques Innovantes Pédagogie Inversée : intérêts limites Retour d expérience en Pharmacie Céline Demougeot Mardi 8 décembre 2015 http://sun-ip.univ-fcomte.fr/ Contexte

Plus en détail

Association pour la Formation des Médecins Libéraux D E T R E S S E S N E U R O L O G I Q U E S

Association pour la Formation des Médecins Libéraux D E T R E S S E S N E U R O L O G I Q U E S Association pour la Formation des Médecins Libéraux D E T R E S S E S N E U R O L O G I Q U E S Le coma: généralités Définition: Perte prolongée de l état de conscience plus ou moins complète,difficilement

Plus en détail

Syncopes (malaises). Recommandations HAS Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH

Syncopes (malaises). Recommandations HAS Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH Syncopes (malaises). Recommandations HAS 2008 Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH 2011-10 Définition Abandonner le terme peu spécifique de malaise (motif de recours) Pas de différence de gravité

Plus en détail

Gestion des anti-épileptiques. Thomas GEERAERTS Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Toulouse

Gestion des anti-épileptiques. Thomas GEERAERTS Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Toulouse Gestion des anti-épileptiques Thomas GEERAERTS Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Toulouse Voltaire (1694-1778) «Les médecins administrent des médicaments dont il savent très peu à des malades dont ils

Plus en détail

I Mesure du système nerveux

I Mesure du système nerveux Surveillance et rôle de l AP I - Mesure du système nerveux (M2) II Démarche d observation clinique du SN (M2) III - Les examens de base de l exploration neurologique (M3) 1 I Mesure du système nerveux

Plus en détail

L épilepsie. chez la femme

L épilepsie. chez la femme L épilepsie chez la femme Qu est-ce que l épilepsie? L épilepsie est une maladie qui touche environ 1 personne sur 150 à 200, soit plus de 60.000 personnes en Belgique. Il existe de nombreux types d épilepsie:

Plus en détail

Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro

Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro Unité d épilepsie et ICM Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France Contexte Patient admis dans un département

Plus en détail

Actualités en épilepsie

Actualités en épilepsie Actualités en épilepsie Docteur Sophie Géhin Cabinet de Neurologie Clinique du Tonkin - Villeurbanne PLAN I. Définition II. Physiopathologie III. Sémiologie des crises et vidéos IV. Traitement médical

Plus en détail

ÉPILEPSIE SECTION QUÉBEC. Journal de crises. Nom: ÉPILEPSIE SECTION QUÉBEC. Journal de crises. Nom:

ÉPILEPSIE SECTION QUÉBEC. Journal de crises. Nom: ÉPILEPSIE SECTION QUÉBEC. Journal de crises. Nom: Journal de crises ÉPILEPSIE SECTION QUÉBEC Nom: Journal de crises Nom: ÉPILEPSIE SECTION QUÉBEC Page 2 Table des matières Renseignements personnels 3 Historique médical 4 Historique médical 5 Liste des

Plus en détail

I - Les convulsions. Pathologies neurologiques. 1 La crise convulsive généralisée. La crise convulsive : 2 Les convulsions hyperthermiques

I - Les convulsions. Pathologies neurologiques. 1 La crise convulsive généralisée. La crise convulsive : 2 Les convulsions hyperthermiques Pathologies neurologiques I Les convulsions IV Les traumatismes crâniens V L hydrocéphalie 1 I - Les convulsions Crise paroxystique, d origine cérébrale, se traduisant par des contractions musculaires

Plus en détail

CONVULSIONS ET EPILEPSIE

CONVULSIONS ET EPILEPSIE CONVULSIONS ET EPILEPSIE I/ Définition : Le terme convulsion désigne des phénomènes paroxystiques et involontaires (contractures musculaires) provoqués par l excitation d un groupement neuronal, ces contractures

Plus en détail

Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent?

Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent? Introduction Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent? Paris-Rio 1er juin 2009 sonde Pitot Le labyrinthe En pratique un incident peut arriver à différents niveaux... Bases physiopathologiques

Plus en détail

Recommandations françaises (LFCE, SNCLF) sur l EEG

Recommandations françaises (LFCE, SNCLF) sur l EEG Recommandations françaises (LFCE, SNCLF) sur l EEG RECOMMANDATIONS : POURQUOI? Répond à un besoin médical Peut être opposable (HAS) Basée sur les preuves recommandation d experts (si insuffisance de preuves)

Plus en détail

CAT devant un coma. Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne (Hôpital Saint Camille-Bry sur Marne)

CAT devant un coma. Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne (Hôpital Saint Camille-Bry sur Marne) CAT devant un coma Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne (Hôpital Saint Camille-Bry sur Marne) Définition Abolition de la conscience et de la vigilance insensible à toute stimulation. Tout coma

Plus en détail

APHORISMES 1 EN MEDECINE D'URGENCE

APHORISMES 1 EN MEDECINE D'URGENCE - 1 - APHORISMES 1 EN MEDECINE D'URGENCE A. Cardio-vasculaire 1. Toute douleur thoracique doit faire pratiquer un électrocardiogramme. 2. Toute douleur épigastrique doit faire pratiquer un électrocardiogramme.

Plus en détail

Conduite à tenir devant une crise convulsive de l enfant

Conduite à tenir devant une crise convulsive de l enfant Conduite à tenir devant une crise convulsive de l enfant Dr Vanina Bellavoine Neurologie Pédiatrique Hopital Robert Debré, APHP, Paris 12 Décembre 2013 Crises convulsives Le médecin Reconnaître la crise?

Plus en détail

Confusion mentale, troubles du sommeil, Agitation

Confusion mentale, troubles du sommeil, Agitation Confusion mentale, troubles du sommeil, Agitation Année universitaire: 2013-2014 Enseignant: Pr Fossati Philippe Agitation C'est une urgence psychiatrique Trouble du comportement avec excitation psychomotrice.

Plus en détail

Les Insomnies de l adulte. Dr MF Mateo Champion CHITS Toulon 12/12/06

Les Insomnies de l adulte. Dr MF Mateo Champion CHITS Toulon 12/12/06 Les Insomnies de l adulte Dr MF Mateo Champion CHITS Toulon 12/12/06 Epidémiologie 20 à 40 % de la population adulte souffre d insomnie au moins une fois dans sa vie 10 à 15% souffrent d insomnie chronique

Plus en détail

Ce que nous faisons devant un malaise. F Héran JL Sarrazin

Ce que nous faisons devant un malaise. F Héran JL Sarrazin Ce que nous faisons devant un malaise F Héran JL Sarrazin De quoi parlons nous? Terme vague, très employé par les patients Parler avec le patient PERTE DE CONNAISSANCE 1 Post-traumatique immédiate : rechercher

Plus en détail

LES EPILEPSIES DU SUJET AGE. Docteur ROUVEL HOPITAL DELAFONTAINE 93 - SAINT-DENIS

LES EPILEPSIES DU SUJET AGE. Docteur ROUVEL HOPITAL DELAFONTAINE 93 - SAINT-DENIS LES EPILEPSIES DU SUJET AGE Docteur ROUVEL HOPITAL DELAFONTAINE 93 - SAINT-DENIS EPIDEMIOLOGIE DES CRISES DU SUJET AGE En FORTE CROISSANCE actuellement INCIDENCE : - > 100 cas / 100 000, après 60 ans -

Plus en détail

7- Les Antiépileptiques

7- Les Antiépileptiques 7- Les Antiépileptiques 1 Définition L épilepsie est un trouble neurologique chronique caractérisé par la survenue périodique et imprévisible de crises convulsives dues à l émission de décharges électriques

Plus en détail

Les Tremblements Approche Clinique et Diagnostic. Pr S. Thobois Hopital Neurologique P. Wertheimer, Lyon

Les Tremblements Approche Clinique et Diagnostic. Pr S. Thobois Hopital Neurologique P. Wertheimer, Lyon Les Tremblements Approche Clinique et Diagnostic Pr S. Thobois Hopital Neurologique P. Wertheimer, Lyon Etape 1 : Reconnaître le tremblement Tremblement : définition Oscillation rythmique involontaire

Plus en détail

Connaître son sommeil

Connaître son sommeil Connaître son sommeil Le sommeil occupe le tiers de notre vie à 60 ans, on a dormi 20 ans, dont 5 ans de rêves! Dormir n est pas une perte de temps Le sommeil est un état physiologique périodique de l

Plus en détail

Syndromes Cérébelleux

Syndromes Cérébelleux Syndromes Cérébelleux UE Neurosensoriel 2011 Pr H Loiseau Séméiologie Recherche et analyse des signes Cliniques, radiologiques, biologiques, etc. Première étape indispensable de la démarche médicale Regroupements

Plus en détail

LES PARASOMNIES. Troubles de la transition veille-sommeil Somniloquie Jactatio capitis Crampes nocturnes des membres inférieurs

LES PARASOMNIES. Troubles de la transition veille-sommeil Somniloquie Jactatio capitis Crampes nocturnes des membres inférieurs LES PARASOMNIES Troubles de la transition veille-sommeil Somniloquie Jactatio capitis Crampes nocturnes des membres inférieurs Sommeil lent léger Bruxisme Enurésie Sommeil lent profond Terreurs nocturnes

Plus en détail

Conduite à tenir devant des troubles mnésiques

Conduite à tenir devant des troubles mnésiques Conduite à tenir devant des troubles mnésiques 1ère partie Docteur Sylvie LEGRAND Neurologue Saint Malo 15.05.2008 Plaintes mnésiques Plaintes mnésiques Corrélées avec l âge Peuvent être formulées dès

Plus en détail

Le traitement anti-épileptique. Dr Luc Valton, Unité chirurgie de l épilepsie, service de neurologie, hôpital Rangueil, CHU Toulouse.

Le traitement anti-épileptique. Dr Luc Valton, Unité chirurgie de l épilepsie, service de neurologie, hôpital Rangueil, CHU Toulouse. Le traitement anti-épileptique. Dr Luc Valton, Unité chirurgie de l épilepsie, service de neurologie, hôpital Rangueil, CHU Toulouse. Une crise d épilepsie correspond aux symptômes cliniques provoqués

Plus en détail

Les démences 4 TYPES DE DÉMENCES

Les démences 4 TYPES DE DÉMENCES Les démences 4 TYPES DE DÉMENCES Démences dégénératives 60% des démences Dégénérescence neuronale située au niveau du cortex cérébral Démences corticales (type Alzheimer, démence frontale de Pick) Démences

Plus en détail

L hypoglycémie. Docteur Brahim RAHFANI

L hypoglycémie. Docteur Brahim RAHFANI L hypoglycémie Docteur Brahim RAHFANI Définition L hypoglycémie c est diminution du taux de glucose dans le sang au-dessous des valeurs normales Une hypoglycémies définie par une glycémie inférieure à

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES ETATS DE MAL EPILEPTIQUE EN URGENCE MDA THIERRY PRADEL A-L

PRISE EN CHARGE DES ETATS DE MAL EPILEPTIQUE EN URGENCE MDA THIERRY PRADEL A-L PRISE EN CHARGE DES ETATS DE MAL EPILEPTIQUE EN URGENCE MDA THIERRY PRADEL A-L REFERENCES Outin H, Blanc T, Vinatier I, Emergency and intensive care unit management of status epilepticus in adult patients

Plus en détail

TRAUMATISMES CRÂNIENS

TRAUMATISMES CRÂNIENS TRAUMATISMES CRÂNIENS La prise en charge des traumatismes crâniens a été transformée par la généralisation de la tomodensitométrie (scanner) qui a permis une exploration non invasive des parties molles.

Plus en détail

QUESTIONS. Pr Blain & Dr Ferreira. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. (Mise ligne 14/01/09 LIPCOM-RM)

QUESTIONS. Pr Blain & Dr Ferreira. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. (Mise ligne 14/01/09 LIPCOM-RM) Une curieuse perte de connaissance CAS CLINIQUE n 1 Monsieur F 65 ans est hospitalisé pour perte de connaissance. Aucun ATCD particulier, il ne prend aucun médicament. Le soir même alors qu il regardait

Plus en détail

NEUROLOGIE L'EPILEPSIE

NEUROLOGIE L'EPILEPSIE NEUROLOGIE L'EPILEPSIE Deux classifications : Classification sémiologique : en fonction des signes Classification étiopathogénique : en fonction de l'étiologie de la crise I - CLASSIFICATION SEMIOLOGIQUE

Plus en détail

LES MOTS DE L ÉPILEPSIE. Document rédigé par le Pr Franck Semah (Service central de Médecine nucléaire et d Imagerie fonctionnelle, CHRU de Lille)

LES MOTS DE L ÉPILEPSIE. Document rédigé par le Pr Franck Semah (Service central de Médecine nucléaire et d Imagerie fonctionnelle, CHRU de Lille) LES MOTS DE L ÉPILEPSIE Document rédigé par le Pr Franck Semah (Service central de Médecine nucléaire et d Imagerie fonctionnelle, CHRU de Lille) A Absence Type de crise généralisée*, habituellement observée

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques des épilepsies

Stratégies thérapeutiques des épilepsies Ministère de l`enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Constantine3 Faculté de Médecine Département de Médecine Stratégies thérapeutiques des épilepsies Dr A.Boulefkhad Année

Plus en détail

Sommeil et Parkinson

Sommeil et Parkinson Sommeil et Parkinson Jean-François Gagnon Professeur Département de psychologie Université du Québec à Montréal Chercheur Centre d Études Avancées en Médecine du Sommeil Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal

Plus en détail

Etat confusionnel et troubles de la conscience. Professeur Alain GERARD Réanimation Médicale Brabois

Etat confusionnel et troubles de la conscience. Professeur Alain GERARD Réanimation Médicale Brabois Etat confusionnel et troubles de la conscience Professeur Alain GERARD Réanimation Médicale Brabois a.gerard@chu-nancy.fr Syndrome confusionnel Troubles de la conscience apparus brutalement, caractérisés

Plus en détail

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Erik BOQUET Page 1 04/02/2008 LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX (Docteur Erik BOQUET) 1 RAPPELS Le tissu nerveux est formé de cellules appelées neurones qui ont la particularité de ne pas se reproduire

Plus en détail

Quelles sont les maladies apparentées à la maladie d Alzheimer et comment les reconnaitre? MOOC Alzheimer FUN Session 1 Support.

Quelles sont les maladies apparentées à la maladie d Alzheimer et comment les reconnaitre? MOOC Alzheimer FUN Session 1 Support. ALZHEIMER : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir. Joël Belmin UPMC Programme TIL Joël Belmin Les maladies apparentées «Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l Alzheimer sans avoir pu le

Plus en détail

céphalées définition interrogatoire Examen clinique Etiologies des céphalées aigues/subaiguës Douleur de l extrémité céphalique et faciale

céphalées définition interrogatoire Examen clinique Etiologies des céphalées aigues/subaiguës Douleur de l extrémité céphalique et faciale définition céphalées Douleur de l extrémité céphalique et faciale Toute céphalée n est pas une migraine+++ interrogatoire Début : brutal? À l effort? Signes d accompagnements : nausées, signes neurologiques+++,oculaires,

Plus en détail

Déficit neurologique récent

Déficit neurologique récent 33 Item 192 Déficit neurologique récent I. LIMITES DU CHAPITRE II. CLÉS DU DIAGNOSTIC NEUROLOGIQUE III. DÉFICIT FOCAL CENTRAL TRANSITOIRE IV. DÉFICIT NEUROLOGIQUE CENTRAL CONSTITUÉ V. PARAPLÉGIE ET TÉTRAPLÉGIE

Plus en détail

Epilepsie et grossesse. Florian HUCHE DESAR 27/04/2015

Epilepsie et grossesse. Florian HUCHE DESAR 27/04/2015 Epilepsie et grossesse Florian HUCHE DESAR 27/04/2015 1 Plan Présentation d un cas concret Revue des différents traitements disponibles Changements physiologiques pendant la grossesse PEC à l approche

Plus en détail

Proposition d'un score électro- clinique: une aide au diagnostic?

Proposition d'un score électro- clinique: une aide au diagnostic? Proposition d'un score électro- clinique: une aide au diagnostic? Pr Marc VERNY Hôpital Salpetriêre, Paris et Sophie Dupont, Sandrine Harston, Leslie Cartz-Piver, Stéphane Schück, ck, Jennifer Martin,

Plus en détail

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E.

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. LES ( T.C.E. ) ( T.C.E. ) OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. Dr. E.M. GUEYE Service de neurochirurgie C.H.U. de Limoges -Les différentes complications des T.C.E.

Plus en détail

Comas. et autres troubles de la conscience. Définition du COMA

Comas. et autres troubles de la conscience. Définition du COMA Comas et autres troubles de la conscience Définition du COMA Altération importante de la conscience et de la vigilance. Concrètement : Dr Christophe LENCLUD http://www.lenclud.net/ifsi Octobre 2010 Aucune

Plus en détail

Prise en charge des AIT. Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice

Prise en charge des AIT. Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice Prise en charge des AIT Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice Définition classique «Déficit neurologique focal d installation brutale, résolutif en moins de 24 heures, d origine vasculaire

Plus en détail

Troubles du sommeil de l adulte Q43. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire

Troubles du sommeil de l adulte Q43. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire Troubles du sommeil de l adulte Q43 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Sommeil normal, stades du sommeil Examen d un trouble du sommeil Dyssomnies

Plus en détail

Cas clinique. Esteban L.., 6 ans et demi. ATTARD Marie

Cas clinique. Esteban L.., 6 ans et demi. ATTARD Marie Cas clinique Esteban L.., 6 ans et demi ATTARD Marie Antécédents - Personnels: aucun, enfant unique - Familiaux: retard mental chez un cousin germain de la mère Histoire de la maladie -Juin 2011: apparition

Plus en détail

SEMIOLOGIE DES URGENCES NEUROLOGIQUES. Sébastien Beaune SAU Beaujon

SEMIOLOGIE DES URGENCES NEUROLOGIQUES. Sébastien Beaune SAU Beaujon SEMIOLOGIE DES URGENCES NEUROLOGIQUES Sébastien Beaune sebastien.beaune@bjn.aphp.fr SAU Beaujon Mlle DUPONT, 25 ans est amenée par ses parents car depuis hier elle a beaucoup de fièvre, elle a très mal

Plus en détail

Le malade confus ou détérioré

Le malade confus ou détérioré Faculté de Médecine Poitiers Le malade confus ou détérioré Syndrome confusionnel Syndrome démentiel Plan Le syndrome confusionnel Histoire : Pinel, Chaslin, Régis Prodromes Phases d état Formes cliniques

Plus en détail

Évaluation médicale de l aptitude à conduire

Évaluation médicale de l aptitude à conduire Évaluation médicale de l aptitude à conduire Information Épilepsies 2008 ; 20 (4) : 294-9 Benjamin Zifkin Montreal Neurological Institute and Hospital, Montréal, Canada Mots clés :

Plus en détail

Etat Confusionnel Aigu (ECA) ou Delirium. Questionnaire à Choix Multiples (QCM) - MEDECINS

Etat Confusionnel Aigu (ECA) ou Delirium. Questionnaire à Choix Multiples (QCM) - MEDECINS Etat Confusionnel Aigu (ECA) ou Delirium Questionnaire à Choix Multiples (QCM) - MEDECINS Merci de remplir ce questionnaire en vous servant de vos connaissances de base, sans vous aider d'une quelconque

Plus en détail

CRISE CONVULSIVE HYPERTHERMIQUE

CRISE CONVULSIVE HYPERTHERMIQUE CRISE CONVULSIVE HYPERTHERMIQUE Dr Céline FARGES Définition de la crise convulsive hyperthermique : La convulsion fébrile est définie «comme une affection du nourrisson ou de l enfant qui survient entre

Plus en détail

Qu est-ce que le syndrome d apnées du sommeil?

Qu est-ce que le syndrome d apnées du sommeil? Qu est-ce que le syndrome d apnées du sommeil? Lorsque vous êtes atteint de SAHOS (syndrome d apnées hypopnées obstructives du sommeil), votre sommeil est caractérisé par des pauses respiratoires répétées

Plus en détail

:: Épilepsie avec pointes-ondes continues du sommeil (EPOCS)

:: Épilepsie avec pointes-ondes continues du sommeil (EPOCS) :: Épilepsie avec pointes-ondes continues du sommeil (EPOCS) Synonymes : syndrome POCS, CSWSS (Continuous spike-waves during slow sleep) Maladie associée : syndrome de Landau-Kleffner Définition : L épilepsie

Plus en détail

Définitions. Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m. Diagnostic de l épilepsie. Épidémiologie de l épilepsie

Définitions. Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m. Diagnostic de l épilepsie. Épidémiologie de l épilepsie Évaluation et traitement de l él épilepsie par le médecin m généralisteg revue du spectre clinique et des options thérapeutiques Marc Therrien, MD, FRCPC Neurologue, CHVO Définitions Épilepsie: affection

Plus en détail

Comportements stéréotypés chez l enfant handicapé et Epilepsies

Comportements stéréotypés chez l enfant handicapé et Epilepsies R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes Comportements stéréotypés chez l enfant handicapé et Epilepsies Sarah D Rosenberg PH - Service de Neurologie, Unité de neurophysiologie

Plus en détail

Sommaire PARTIE 1 : GÉNÉRALITÉS... 15

Sommaire PARTIE 1 : GÉNÉRALITÉS... 15 Sommaire PARTIE 1 : GÉNÉRALITÉS... 15 N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée...17 Rappel sémiologique...18 Les troubles mentaux...20 La gravité

Plus en détail

Prise en charge initiale de l Etat de Mal Epileptique de l adulte

Prise en charge initiale de l Etat de Mal Epileptique de l adulte Prise en charge initiale de l Etat de Mal Epileptique de l adulte CAMU 5 Février 2003 Pierre LIOT DES de Neurologie CCA, Réanimation Médicale, H. Mondor Prise en charge initiale de l Etat de Mal Epileptique

Plus en détail

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Cas Clinique 1 Patiente de 42 ans Facteurs de risque : tabac, contraception orale,

Plus en détail

SYNCOPE. Anoxie cérébrale généralisée transitoire - Arrêt circulatoire - Chute brutale de la PA - Hypoxémie artérielle

SYNCOPE. Anoxie cérébrale généralisée transitoire - Arrêt circulatoire - Chute brutale de la PA - Hypoxémie artérielle SYNCOPE Anoxie cérébrale généralisée transitoire - Arrêt circulatoire - Chute brutale de la PA - Hypoxémie artérielle Privation et/ou suspension des fonctions de la vie de relation Durée brève (quelques

Plus en détail

L épilepsie de l enfant les encéphalopathies épileptiques *

L épilepsie de l enfant les encéphalopathies épileptiques * D r Véronique Leroy-Malherbe SESSD APF d Arpajon et d Orsay (91), responsable du Centre ressources pour l enfant avec lésion cérébrale acquise Hôpital national de Saint-Maurice (94) L épilepsie de l enfant

Plus en détail

Encéphalites: attitude pratique. Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France

Encéphalites: attitude pratique. Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France Encéphalites: attitude pratique Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France Encéphalites Problème fréquent 10-13 /100 000 enfants /an HSV: 1/ 250 à 500.000 enfants/

Plus en détail

Les Comas aux Soins Intensifs Méthodes d Evaluation et de Suivi

Les Comas aux Soins Intensifs Méthodes d Evaluation et de Suivi Centre Hospitalier EpiCURA Haute Eole Condore Benjamin Cailleau et Serge Blecic Les Comas aux Soins Intensifs Méthodes d Evaluation et de Suivi www.epicura.be Comas Le coma est une altération grave de

Plus en détail

LE SOMMEIL. 1/3 de notre vie...

LE SOMMEIL. 1/3 de notre vie... LE SOMMEIL 1/3 de notre vie... Siège Social et Administratif : ANNECY SANTE AU TRAVAIL 12 quai de la Tournette 74000 ANNECY - Tél : 04 50 45 13 56 - Fax : 04 50 45 91 09 Site web : www.ast74.fr e-mail

Plus en détail

Les Accidents Vasculaires Cérébraux

Les Accidents Vasculaires Cérébraux Semestre des urgences médico-chirurgicales Semestre des Cours urgences de 6 ème médico-chirurgicales année médecine Cours de Promotion 6 ème année 2016 médecine 2017 Promotion 2016 2017 Les Accidents Vasculaires

Plus en détail

Intérêt de l imagerie?

Intérêt de l imagerie? Mr H, 40 ans, tabagisme > 10 PA, épisode de vertige rotatoire bref, sans signe associé, récidivant de quelques secondes, déclenchés par les mouvements de tête ( changement de position dans son lit, boit

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux

Accidents vasculaires cérébraux Accidents vasculaires cérébraux Introduction Problème de santé publique Entre 120 et 140 000 français par an Source de handicap Mortalité à 5 ans élevée Définition Atteinte du système nerveux central dont

Plus en détail

Définition Epidémiologie Physiopathologie Classification Traitements. Médicaux Chirurgicaux. Epilepsie (S)

Définition Epidémiologie Physiopathologie Classification Traitements. Médicaux Chirurgicaux. Epilepsie (S) Séquence 2 Définition Epidémiologie Physiopathologie Classification Traitements Médicaux Chirurgicaux Epilepsie (S) Définitions seizure = crise comitiale manifestation clinique résultant d une décharge

Plus en détail