ÉCONOMIE & STRATÉGIE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉCONOMIE & STRATÉGIE"

Transcription

1 BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 04 JUILLET 2016 CONCLUSIONS : Actualité économique : L après Brexit L activisme des banques centrales en cas d envolée de l incertitude politique liée au Brexit favorise un environnement de taux bas durable. Focus émergent : L impact du Brexit sur les pays émergents Les expositions du bloc émergent à l économie britannique sont limitées et ne justifient pas une révision de nos perspectives de croissance. Le canal de l aversion au risque est davantage susceptible d influer sur le prix des actifs émergents. Pour l heure, les réactions des banques centrales offrent un environnement qui n est pas défavorable à ceux-ci. La Chine sera davantage gouvernée par les dynamiques locales que par l évolution de la croissance britannique. ACTUALITÉ ÉCONOMIQUE L APRÈS BREXIT Après la douche froide du 24 juin, les marchés boursiers n ont pas tardé à retrouver des couleurs, la plupart d entre eux clôturant la semaine en hausse et effaçant ainsi une partie des pertes associées au Brexit. Les engagements des banques centrales vers davantage de mesures monétaires accommodantes la plupart vraisemblablement de nature non-conventionnelle ne sont pas étrangers à cet environnement porteur. Toute remontée de l incertitude politique devrait s accompagner d actions monétaires accommodantes de la part des principales banques centrales, posant les jalons d un univers durable de taux bas. Les récentes statistiques économiques des deux plus grandes économies mondiales s inscrivent dans la lignée de leurs dynamiques de croissance : une trajectoire encourageante aux Etats-Unis portée par une consommation privée résiliente et une décélération maitrisée de l activité en Chine où les mesures de relance de Pékin devraient continuer d offrir un support à la croissance domestique en seconde partie d année. EDMOND DE ROTHSCHILD FRANÇOIS LÉONET, LISA TURK 1/8

2 Aux Etats-Unis, l indicateur ISM des directeurs d achats manufacturiers rebondit à 53.2 pour l essentiel porté par la baisse du dollar tandis que l indice Conference Board mesurant la confiance des consommateurs s affiche en nette hausse, démontrant la vigueur de la consommation américaine. Evolution des indicateurs d achats manufacturiers La publication des indicateurs des directeurs d achats manufacturiers en Chine corrobore la tendance des derniers mois. Le secteur manufacturier continue d être sous pression, pénalisé par les capacités productives excédentaires et une demande internationale modérée. L activité non-manufacturière figure en territoire d expansion, pour l essentiel portée par un secteur de la construction dopé par l envolée des prix immobiliers et les mesures de relance initiées par le gouvernement. Ces données accréditent notre scénario de soft landing, les mesures de soutien appliquées dès la mi-2015 contrebalançant la faiblesse de l activité industrielle. 2/8 EDMOND DE ROTHSCHILD FRANÇOIS LÉONET, LISA TURK

3 FOCUS ÉMERGENT L IMPACT DU BREXIT SUR LES ÉMERGENTS Le bloc émergent dans son ensemble dispose d une exposition directe au Royaume-Uni limitée, qu elle soit commerciale, bancaire ou par le biais des investissements directs. Les économies émergentes majeures telles la Chine, le Brésil, la Corée ou la Russie figurent parmi les moins exposées au cycle économique britannique (cf. graphiques). Décomposition des exports émergents (en % du total, marchandises, 2015) Les investissements directs en provenance du R-U (en % du total, 2014) De par leur proximité géographique, les pays d Europe de l Est présentent une intégration avec le Royaume-Uni plus marquée, notamment la République Tchèque et la Hongrie dont le degré d ouverture internationale est plus fort que celui de la Pologne. Pour autant, l essentiel de leurs liens commerciaux et de financement restent concentrés sur la zone Euro. Ces économies présentent par ailleurs des profils de croissance corrects, des comptes courants en surplus et se sont engagés dans la voie de l expansion fiscale. Ces éléments devraient mitiger le ralentissement de l économie britannique, attendue en récession à -0.2% en Aussi, les banques centrales locales devraient favoriser une politique monétaire accommodante dans le sillage des probables futures mesures accommodantes de la Banque Centrale Européenne afin de soutenir les trajectoires de croissance. Vraisemblablement, le change devrait servir de variable d ajustement aux pays d Europe de l Est, les baisses de taux et l adoption de mesures nonconventionnelles poussant les devises à la dépréciation. Pour ces pays, notons que d éventuelles velléités séparatistes paraissent peu probables. Ceux-ci sont globalement attachés à l Union européenne tandis que les flux de financement et la libre circulation des personnes garantis par l appartenance à l Union sont des avantages clairs (cf. graphiques page suivante). EDMOND DE ROTHSCHILD FRANÇOIS LÉONET, LISA TURK 3/8

4 A plus long terme, selon l évolution des négociations des 27 avec le Royaume-Uni, se posera la question de l impact du Brexit sur le budget européen auquel Londres contribue à hauteur de 10%. Allocation des fonds européens par pays (en milliards, ) Sondage : quelle image vous renvoie l UE? (en %) De fait, le véritable risque pour la croissance du bloc émergent réside dans la possible contagion du Brexit vers d autres pays de l Union européenne par la tenue de referendums par exemple, auquel cas une moindre unicité entre les 27 serait dommageable aux perspectives de croissance de la zone. Dans ce cas, l onde de choc serait significative et de nature à marquer une halte durable dans la globalisation des activités économiques. La plupart des pays émergents gagnants de la globalisation économique seraient alors menacés d une dégradation de leurs perspectives de croissance. Par ailleurs, dans ce scénario, l impact d un dollar durablement fort serait défavorable aux économies émergentes. Pour l heure, les premières positions des Européens ne permettent pas de privilégier ce scénario noir. Nous maintenons donc inchangée nos prévisions de croissance pour le monde émergent. L inévitable jeu politique qui va maintenant prendre place entre le Royaume-Uni et l UE devrait être générateur d incertitude et de volatilité, les fluctuations de celles-ci modifiant le degré d aversion au risque des investisseurs. C est ce canal de transmission qui influera sur le comportement des actifs financiers émergents davantage que l évolution des perspectives de croissance britannique. A ce jour, les réactions coordonnées des banques centrales internationales ont permis de réduire le risque systémique et de garder relativement stables les marchés du financement interbancaire. Ce constat se retrouve sur les marchés obligataires des principales économies émergentes, lesquels n ont pas subi de resserrement des conditions de crédit depuis le vote du Brexit. Cet environnement de liquidité abondante et de taux bas déterminé par les politiques des banques centrales est loin d être défavorable aux actifs financiers émergents. A ce titre, le différentiel de rendements obligataires prévalant entre les zones 4/8 EDMOND DE ROTHSCHILD FRANÇOIS LÉONET, LISA TURK

5 développée et émergente mérite d être considéré, d autant que les Etats-Unis ne devraient pas relever leurs taux directeurs avant décembre 2016 (cf. graphique). Comparaison de quelques rendements obligataires souverains Tout accroissement de l aversion au risque est susceptible d amoindrir la disponibilité du capital pour les économies aux besoins de refinancement élevés. Les pays à fort déficit courant (Turquie, Afrique du Sud) ou aux échéances de paiement à court terme élevées (Malaisie, République Tchèque ou Turquie) seraient alors directement impactés. A l image des autres économies émergentes, la Chine est peu exposée à l activité britannique et c est davantage une contagion politique du Brexit qui serait problématique, l Union européenne étant le premier partenaire commercial de la Chine. La récente dépréciation du yuan s inscrit dans cette logique d aversion au risque accrue et ne modifie pas substantiellement notre vue sur la devise. EDMOND DE ROTHSCHILD FRANÇOIS LÉONET, LISA TURK 5/8

6 PREVISIONS ECONOMIQUES Contributions à la croissance de l'activité économique mondiale Economic Activity GDP 2015 GDP 2016 Economist Estimates GDP 2017 Economist Estimates Country Weights Contribution 2016 United States 2.4% 1.9% 2.3% 23.6% 14.2% Canada 1.2% 1.4% 2.0% 1.9% 0.8% Euro Area 1.5% 1.5% 1.6% 14.5% 6.9% Germany 1.5% 1.6% 1.6% 4.2% 2.1% France 1.1% 1.4% 1.3% 2.9% 1.3% United Kingdom 2.2% 1.8% 2.1% 3.5% 2.0% Switzerland 0.8% 1.2% 1.6% 0.7% 0.3% Russia -3.7% -0.8% 1.2% 1.6% -0.4% Japan 0.6% 0.5% 0.7% 5.1% 0.8% China 6.9% 6.5% 6.2% 18.4% 37.9% India 7.4% 7.5% 7.7% 3.4% 8.2% Brazil -3.7% -3.5% 0.8% 1.9% -2.1% Mexico 2.5% 2.4% 2.7% 1.5% 1.2% Others 3.8% 5.1% 6.1% 16.7% 26.9% WORLD 3.1% 3.2% 3.5% 100% 100% Source : Bloomberg Momentum (vs Last Estimates) Performance (Over \ Under) Remarques : Croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) en Prévisions en 2016 et Le poids de chaque pays est calculé à partir de son PIB en USD, sur la base des chiffres de la Banque Mondiale. La contribution à la croissance mondiale est calculée de la manière suivante : croissance du PIB de chaque pays multiplié par son poids. La somme des contributions donne 3.2%, soit une bonne estimation de la progression du PIB mondial en /8 EDMOND DE ROTHSCHILD FRANÇOIS LÉONET, LISA TURK

7 MARCHES FINANCIERS Performances des principaux indices internationaux Markets Performances (local currencies) Last Price 1-Week (%) 1-Month (%) Year-to-Date (%) Last Year (%) Equities World (MSCI) % 0.0% 2.0% -1.8% United States (S&P 500) 2' % 0.3% 4.1% 1.4% Euro Area (DJ EuroStoxx) % -4.5% -7.8% 11.2% United Kingdom (FTSE 100) 6' % 6.6% 7.9% -1.4% Switzerland (SMI) 8' % -1.2% -5.2% 1.1% Japan (NIKKEI) 15' % -7.4% -16.8% 11.0% Emerging (MSCI) % 4.8% 7.2% -14.6% Bonds (Bloomberg/EFFAS) United States (7-10 Yr) 1.44% 0.8% 3.3% 7.9% 2.1% Euro Area (7-10 Yr) -0.13% 1.6% 2.2% 6.5% 1.0% Germany (7-10 Yr) -0.13% 0.7% 2.3% 7.5% 0.9% United Kingdom (7-10 Yr) 0.86% 1.6% 3.7% 9.0% 0.7% Switzerland (7-10 Yr) -0.58% 0.7% 1.8% 4.7% 3.7% Japan (7-10 Yr) -0.24% 0.8% 1.4% 4.8% 1.4% Emerging (5-10 Yr) 4.41% 2.1% 3.6% 10.1% 1.6% United States (IG Corp.) 2.85% 1.0% 2.6% 7.9% -0.8% Euro Area (IG Corp.) 0.67% 0.8% 1.1% 4.4% -0.5% Emerging (IG Corp.) 3.71% 1.6% 2.9% 8.9% -2.3% United States (HY Corp.) 7.20% 0.7% 1.6% 10.0% -3.5% Euro Area (HY Corp.) 4.07% 1.0% 0.0% 3.8% 0.3% Emerging (HY Corp.) 7.98% 1.2% 3.2% 12.6% 3.6% United States (Convert. Barclays) % 0.2% 2.8% -0.8% Euro Area (Convert. Exane) 7' % -1.9% -4.9% 7.6% Real Estate World (MSCI) % 4.1% 9.3% 1.0% United States (MSCI) % 6.2% 11.2% 4.6% Euro Area (MSCI) % 1.4% 9.7% 16.1% United Kingdom (FTSE) 6' % -2.1% -1.5% 9.4% Switzerland (DBRB) 3' % 1.6% 6.3% 4.6% Japan (MSCI) % -5.9% -10.0% 0.9% Emerging (MSCI) % 4.3% 2.1% -6.8% Hedge Funds (Dow Jones) Hedge Funds Industry 542 n.a. 0.4% -1.5% -0.7% Distressed 730 n.a. 0.8% 0.4% -5.3% Event Driven 581 n.a. 1.0% -1.9% -6.3% Fixed Income 304 n.a. 0.1% 0.3% 0.6% Global Macro 865 n.a. -0.2% -2.2% 0.2% Long/Short 656 n.a. 1.4% -3.2% 3.6% Managed Futures (CTA's) 310 n.a. -3.2% -2.1% -0.9% Market Neutral 266 n.a. 0.2% -1.0% 1.7% Multi-Strategy 525 n.a. 0.9% 0.8% 3.8% Short Bias 29 n.a. -0.7% -5.8% 2.4% Commodities Commodities (CRB) % 5.9% 15.2% -15.2% Gold (Troy Ounce) 1' % 8.5% 27.3% -10.6% Oil (Brent, Barrel) % 0.8% 37.8% -35.9% Currencies USD % 1.7% -3.0% 9.3% EUR % -1.9% 2.6% -10.2% GBP % -8.1% -9.9% -5.4% CHF % -0.3% 3.0% -0.8% JPY % 4.8% 17.2% -0.4% Source : Bloomberg Momentum (1-week / 1-month / 3-month) Performance (Negative \ Positive) EDMOND DE ROTHSCHILD FRANÇOIS LÉONET, LISA TURK 7/8

8 AVERTISSEMENT La présente brochure a été élaborée par Edmond de Rothschild (Suisse) S.A., 18 rue de Hesse, 1204 Genève, Suisse. Edmond de Rothschild (Europe), établie au 20 boulevard Emmanuel Servais, 2535 Luxembourg, Grand-Duché de Luxembourg et placée sous la supervision de la Commission de Surveillance du Secteur Financier à Luxembourg, ainsi que Edmond de Rothschild (France), Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de euros, soumise au contrôle de L'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) dont le siège social est situé 47, rue du Faubourg Saint-Honoré PARIS, se contentent de mettre à disposition de leurs clients ladite brochure dans leurs propres locaux ou dans les locaux de leurs succursales. Les données chiffrées, commentaires, analyses et les travaux de recherche en investissement figurant dans cette brochure reflètent le sentiment d Edmond de Rothschild (Suisse) S.A., quant à l évolution des marchés compte tenu de son expertise, des analyses économiques et des informations en sa possession à ce jour. Les données chiffrées, commentaires, analyses les travaux de recherche en investissement figurant dans cette brochure peuvent s avérer ne plus être actuels ou pertinents au moment où l investisseur prend connaissance de la brochure, notamment eu égard à la date de publication de cette dernière ou encore en raison de l évolution des marchés. Chaque analyste mentionné dans le présent document certifie que les points de vue qui y sont exprimés à l endroit des entreprises et des titres qu il est amené à évaluer reflètent précisément son opinion personnelle. Sa rémunération n est pas liée directement ou indirectement à des recommandations et opinions particulières émises dans ce document. Des détails sur la méthodologie de notation de Edmond de Rothschild (Suisse) S.A. sont disponibles gratuitement sur simple demande. En aucun cas, la responsabilité d Edmond de Rothschild (Suisse) S.A., ou d Edmond de Rothschild (Europe) ou d Edmond de Rothschild (France) ne saurait être engagée par une décision d investissement, de désinvestissement ou de conservation prise sur la base desdits commentaires et analyses. Par ailleurs, la responsabilité d Edmond de Rothschild (Suisse) S.A., ou d Edmond de Rothschild (Europe) ou d Edmond de Rothschild (France) ne saurait être engagée en raison d un dommage subi par un investisseur et résultant du contenu ou de la mise à disposition de cette brochure. En effet, cette brochure a vocation uniquement à fournir des informations générales et préliminaires aux investisseurs qui la consultent et ne saurait notamment servir de base à une quelconque décision d investissement, de désinvestissement ou de conservation. Edmond de Rothschild (Suisse) S.A. recommande dès lors à chaque investisseur de se procurer les différents descriptifs réglementaires de chaque produit financier avant tout investissement, pour analyser son risque et forger sa propre opinion indépendamment, en s entourant au besoin, de l avis de tous les conseils spécialisés dans ces questions afin de s assurer de l adéquation de cet investissement à sa situation financière et fiscale. Les performances et les volatilités passées ne préjugent pas des performances et des volatilités futures et ne sont pas constantes dans le temps. Ces données ne peuvent être reproduites ni utilisées en tout ou partie. Copyright EDMOND DE ROTHSCHILD (Suisse) S.A. Tous droits réservés. EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. Rue de Hesse GENÈVE Suisse - T Avenue Agassiz LAUSANNE Suisse T Rue de Morat FRIBOURG Suisse T /8 EDMOND DE ROTHSCHILD FRANÇOIS LÉONET, LISA TURK

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 11 AVRIL 2016 CONCLUSIONS : Marchés : le franc suisse peut-il chuter "naturellement"? La BNS a pris le relais des entreprises suisses, qui ont cessé de

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 18 JUILLET 2016 CONCLUSIONS : Actualité économique : Une stabilisation de la croissance émergente Malgré un rendement marginal décroissant, la Chine peut

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 25 JUILLET 2016 CONCLUSIONS : Actualité économique : Quand macro et profits se rencontrent Un plafonnement des profits des entreprises est visible depuis

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE World (MSCI) USA (S&P 500) EMU (DJ EuroStoxx) UK (FTSE 100) Switz. (SMI) Japan (NIKKEI) Emerg. (MSCI) USA (7-10 Yr) EMU (7-10 Yr) Germany (7-10 Yr) UK (7-10 Yr) Switz. (7-10 Yr) Japan (7-10 Yr) Emerg.

Plus en détail

L HEBDO ECO HEBDOMADAIRE DU 29 AOUT 2016

L HEBDO ECO HEBDOMADAIRE DU 29 AOUT 2016 BANQUE PRIVÉE L HEBDO ECO HEBDOMADAIRE DU 29 AOUT 2016 CONCLUSIONS : L œil des économistes : Porte ouverte à une hausse des taux aux Etats-Unis Une voire deux hausse de taux est attendue d ici la fin 2016.

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 5 AVRIL 16 CONCLUSIONS : Marchés : Le Nikkei fait du yo-yo La bonne tenue des cours de bourse japonais ne s'expliquent que par la dépréciation du yen

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU JUILLET 15 CONCLUSIONS : Marchés : une nouvelle source d énergie pour soutenir le Bull Market Royaume-Uni : l Europe qui performe Iran : irremplaçable?

Plus en détail

L HEBDO ECO HEBDOMADAIRE DU 3 OCTOBRE 2016

L HEBDO ECO HEBDOMADAIRE DU 3 OCTOBRE 2016 BANQUE PRIVÉE L HEBDO ECO HEBDOMADAIRE DU 3 OCTOBRE 2016 CONCLUSIONS : L œil des économistes : Un trophée pour le yuan L inclusion du yuan dans les devises composant les droits de tirage spéciaux du FMI

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 31 AOUT 215 CONCLUSIONS : Marchés : l attentisme des Japonais profite au Nikkei Japon : la croissance est là, malgré les apparences Thaïlande : trop tôt

Plus en détail

Indicateur avancé de l OCDE et sa variation mensuelle en %

Indicateur avancé de l OCDE et sa variation mensuelle en % HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 11 NOVEMBRE 13 CONCLUSIONS : Seuls les États-Unis tirent leur épingle du jeu Historique la BCE a pris les devants! La chevauchée fantastique de l'eurostoxx nécessite, désormais,

Plus en détail

L HEBDO ECO HEBDOMADAIRE DU 31 OCTOBRE 2016

L HEBDO ECO HEBDOMADAIRE DU 31 OCTOBRE 2016 BANQUE PRIVÉE L HEBDO ECO HEBDOMADAIRE DU 31 OCTOBRE 2016 CONCLUSIONS : L œil des économistes : La BNS surprend, les perspectives s améliorent aux US et en zone euro Pour T. Jordan, le taux de la BNS de

Plus en détail

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 17 th November Interconnection BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 23 FEVRIER 215 CONCLUSIONS : Marchés : les investisseurs regardent la bourse chinoise avec des lunettes roses Chine : l économie ralentit

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 27 JUIN 2016 CONCLUSIONS : Marchés : Brexit la voie de l incertitude La persistance de l incertitude politique devrait favoriser les comportements d aversion

Plus en détail

Les perspectives économiques et financières en Janvier 2013 Dr. Yves Wagner, Directeur Claude Hirtzig, CFA, Directeur

Les perspectives économiques et financières en Janvier 2013 Dr. Yves Wagner, Directeur Claude Hirtzig, CFA, Directeur Les perspectives économiques et financières en 2013 Janvier 2013 Dr. Yves Wagner, Directeur Claude Hirtzig, CFA, Directeur Environnement économique international 1. Environnement économique international

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 14 MARS 2016 CONCLUSIONS : Marchés : le dollar peut-il encore s apprécier face à l euro? Chine : le jeu de piste Devises émergentes : le Mexique vaut-il

Plus en détail

Les Webinaires Cortal Consors

Les Webinaires Cortal Consors Les Webinaires Cortal Consors Des formations gratuites! Échangez en direct avec des experts Un large choix de formations Accessibles et interactives Tout au long de l'année La conjoncture économique et

Plus en détail

Stratégie d investissement 2017 PAVILLON GABRIEL MARDI 10 JANVIER 2017

Stratégie d investissement 2017 PAVILLON GABRIEL MARDI 10 JANVIER 2017 Stratégie d investissement 2017 PAVILLON GABRIEL MARDI 10 JANVIER 2017 PERFORMANCES DES MARCHÉS ACTIONS (EUR ET DEVISE LOCALE) Perf. EUR PERFORMANCES DES MARCHÉS OBLIGATAIRES (DEVISE LOCALE) Perf. Devise

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 24 AOUT 2015 CONCLUSIONS : Marchés : l épineuse question d acheter ou vendre Chine : vent de panique, vente panique États-Unis : attendons la Fed, pour

Plus en détail

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 1 FEVRIER 15 CONCLUSIONS : Marchés : les investisseurs sont-ils en phase avec la croissance? Europe : faut-il croire au miracle? Japon : que reste-t-il dans le carquois?

Plus en détail

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 11 MAI 2015 CONCLUSIONS : Marchés : Janet Yellen dans les pas d Alan Greenspan Obligations : comment expliquer la récente hausse des taux? Emergents : la relation

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 5 OCTOBRE 15 CONCLUSIONS : États-Unis : aurons-nous droit à la révolution d octobre? Emergents : comparaison est raison ÉTATS-UNIS AURONS-NOUS DROIT A

Plus en détail

Perspectives de rentrée. Septembre 2013

Perspectives de rentrée. Septembre 2013 Perspectives de rentrée Septembre 2013 Où investir? Les marchés actions internationaux Etats-Unis Reprise économique Momentum favorable A surveiller: fin QE Amérique Latine Manque de réformes Croissance

Plus en détail

Nowhere to hide The Economist, oct 2011

Nowhere to hide The Economist, oct 2011 Nowhere to hide The Economist, oct 2011 Questions que l on peut se poser Pourquoi une telle situation? Quels signes précurseurs? Que dois-je faire dans ce contexte? 2 Pourquoi une telle situation? Un manque

Plus en détail

Stratégie d investissement 2017 PAVILLON GABRIEL MARDI 10 JANVIER 2017

Stratégie d investissement 2017 PAVILLON GABRIEL MARDI 10 JANVIER 2017 Stratégie d investissement 2017 PAVILLON GABRIEL MARDI 10 JANVIER 2017 PERFORMANCES DES MARCHÉS ACTIONS (EUR ET DEVISE LOCALE) Perf. EUR PERFORMANCES DES MARCHÉS OBLIGATAIRES (DEVISE LOCALE) Perf. Devise

Plus en détail

Globalisation des marchés = l avenir ne sera plus jamais ce qu il était

Globalisation des marchés = l avenir ne sera plus jamais ce qu il était 7 risques capitaux sur les perspectives de croissance globale et de rendements d actifs Michel Henry Bouchet www.developingfinance.org Paris 3 Décembre 2015 Globalisation des marchés = l avenir ne sera

Plus en détail

2017 : Bonne année? Décryptage de l économie et des marchés

2017 : Bonne année? Décryptage de l économie et des marchés 2017 : Bonne année? Décryptage de l économie et des marchés 17 Janvier 2017 Plan Contexte 2016-2017 Taux 2017 Actions 2017 Diversification Synthèse et conclusion 2 Contexte 2016-2017 3 2016-2017 : Difficulté

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVEE SEPTEMBRE 2015 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (EUROPE) 1/10 EDMOND DE ROTHSCHILD (EUROPE) 2/10 SOMMAIRE Conjoncture internationale... 5 Obligations...

Plus en détail

L HEBDO ECO HEBDOMADAIRE DU 22 AOUT 2016

L HEBDO ECO HEBDOMADAIRE DU 22 AOUT 2016 BANQUE PRIVÉE L HEBDO ECO HEBDOMADAIRE DU 22 AOUT 2016 CONCLUSIONS : Actualité économique : L été ne fut pas meurtrier Les actions des banques centrales induisent un environnement favorable aux actifs

Plus en détail

Effets de contagion des marchés émergents : les raisons de leur intensification

Effets de contagion des marchés émergents : les raisons de leur intensification DIRECTION ECONOMIC DES RESEARCH ETUDES ECONOMIQUES DEPARTMENT Effets de contagion des marchés émergents : les raisons de leur intensification Comme le soulignait récemment le Fonds monétaire international,

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU ER JUIN 5 CONCLUSIONS : Suisse : un pied en récession, l autre en expansion Emergents : les revers d une devise forte SUISSE UN PIED EN RÉCESSION, L AUTRE

Plus en détail

GT Opportunités RAPPORT 2015

GT Opportunités RAPPORT 2015 GT Opportunités RAPPORT 2015 Code ISIN : FR0010308783 (Parts A) Dénomination : GT Opportunités Forme juridique : Fonds commun de placement de droit français Classification : OPCVM de fonds alternatif Objectif

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVEE OCTOBRE 2015 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (EUROPE) 1/10 EDMOND DE ROTHSCHILD (EUROPE) 2/10 SOMMAIRE Synthèse... 4 Conjoncture internationale... 5 Obligations...

Plus en détail

AMUNDI EURO MODERATO ESR

AMUNDI EURO MODERATO ESR 31/10/2017 Données clés (source : Amundi) Objectif d'investissement Profil de risque et de rendement (SRRI) Valeur Liquidative (VL) : 104,61 ( EUR ) Date de VL et d'actif géré : 31/10/2017 Actif géré :

Plus en détail

PERFORMANCE DES CLASSE D ACTIFS EN 2013

PERFORMANCE DES CLASSE D ACTIFS EN 2013 Diane Patrimoine PERFORMANCE DES CLASSE D ACTIFS EN 2013 Les années se suivent et ne se ressemblent pas, mais pour les actions, cela semble néanmoins être le cas! Faisons un tour des différentes classes

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Juillet 2016

Conjoncture économique et marchés financiers. Juillet 2016 Conjoncture économique et marchés financiers Juillet 2016 Page 1 l 11/07/2016 Une croissance mondiale toujours modérée L activité aux Etats-Unis au second trimestre demeure tonique. La consommation enregistre

Plus en détail

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE EUR USD JPY GBP CAD Other Gvt bonds Equities Other bonds AAA-rated AA-rated A-rated Other BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 9 FEVRIER 215 CONCLUSIONS : Marchés : comptes d apothicaire autour du franc

Plus en détail

Un changement de cap s impose

Un changement de cap s impose Un changement de cap s impose Perspectives économiques régionales pour l Afrique subsaharienne Département Afrique Fonds monétaire international Mai 2016 1 La croissance économique mondiale devrait rester

Plus en détail

Analyse macro-économique et stratégie d investissement 2016 : de meilleures opportunités dans les actions que dans les indices!

Analyse macro-économique et stratégie d investissement 2016 : de meilleures opportunités dans les actions que dans les indices! NOTE DE STRATEGIE 6 janvier 2016 Analyse macro-économique et stratégie d investissement 2016 De meilleures opportunités dans les actions que dans les indices! Analyse macro-économique et stratégie d investissement

Plus en détail

Notre vision des marchés

Notre vision des marchés Notre vision des marchés Nos thèmes de gestion : Article achevé de rédiger le 07/12/2015 L assouplissement quantitatif de la BCE est en place pour longtemps Les politiques monétaires tendent à diverger

Plus en détail

ENERBEL. Commentaires de gestion La structure du portefeuille Enerbel se présente comme suit :

ENERBEL. Commentaires de gestion La structure du portefeuille Enerbel se présente comme suit : ENERBEL Commentaires de gestion 2015 I. Introduction Pour rappel, le Fonds de pension Enerbel investit dans la sicav Esperides, qui sert de véhicule de regroupement pour la gestion de tous les actifs financiers

Plus en détail

Vers l union de stabilité L état de la zone euro

Vers l union de stabilité L état de la zone euro Des chiffres et des faits 06.09.2013 Vers l union de stabilité L état de la zone euro L euro : une monnaie stable Grâce à notre monnaie unique, les prix sont moins sujets à des fluctuations qu à l époque

Plus en détail

Credit Suisse Indice des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2017

Credit Suisse Indice des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2017 Credit Suisse Indice des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2017 2017 (à ce jour): 5,84% 3 e trimestre 2017: 1,82% Évolution toujours positive de l indice des caisses de pension avec un nouveau record

Plus en détail

Cercle finance du Québec

Cercle finance du Québec Cercle finance du Québec 21 janvier 2016 Canada/Québec : le contexte économique et les enjeux pour 2016 François Dupuis Vice-président et économiste en chef du Mouvement Desjardins Le choc pétrolier Canada

Plus en détail

Exposé sur la situation conjoncturelle et les prévisions. Ferdy Adam 31 janvier 2017

Exposé sur la situation conjoncturelle et les prévisions. Ferdy Adam 31 janvier 2017 Exposé sur la situation conjoncturelle et les prévisions Ferdy Adam 31 janvier 17 Un environnement international peu dynamique En % 4 3 1-1 - -3-4 -5 5 1 15 17 PIB vol. Zone EUR En % 1-1 - -3 +4% 9 1 11

Plus en détail

NOTRE SCENARIO. Reflation progressive. juin Conjoncture économique Conjoncture financière. Clémentine Cazalets - Philippe Brossard

NOTRE SCENARIO. Reflation progressive. juin Conjoncture économique Conjoncture financière. Clémentine Cazalets - Philippe Brossard NOTRE SCENARIO Reflation progressive Conjoncture économique Conjoncture financière juin 2017 Clémentine Cazalets - Philippe Brossard Synthèse Reflation progressive 1. L inflation accélère dans les pays

Plus en détail

L INFLATION EN ZONE EURO DE NOUVEAU EN TERRITOIRE NEGATIF. Perf. Depuis le 31/12/15 ECONOMIE. Depuis le 31/12/15. Perf. Depuis le 31/12/15 MARCHÉS

L INFLATION EN ZONE EURO DE NOUVEAU EN TERRITOIRE NEGATIF. Perf. Depuis le 31/12/15 ECONOMIE. Depuis le 31/12/15. Perf. Depuis le 31/12/15 MARCHÉS Edition du 7 mars 2016 Actualités du 29 février au 4 mars 2016 L INFLATION EN ZONE EURO DE NOUVEAU EN TERRITOIRE NEGATIF Marchés Actions 04/03/16 CAC 40 4459 3,4% 5,5% -3,8% Eurostoxx 50* 3038 3,7% 4,6%

Plus en détail

Perspectives pour 2017 : Dette émergente à performance absolue

Perspectives pour 2017 : Dette émergente à performance absolue Perspectives pour 2017 : Dette émergente à performance absolue Face au contexte obligataire qui s annonce difficile pour 2017, les meilleures opportunités pourraient résider parmi certaines obligations

Plus en détail

Pictet Asset Management Les points clés. Janvier 2013

Pictet Asset Management Les points clés. Janvier 2013 Les points clés Janvier 213 Le groupe Pictet Banque privée fondée en 185 EUR 39.7 milliards d actifs sous contrôle (incl. Global Custody) 8 associés-gérants indéfiniment et solidairement responsables impliqués

Plus en détail

Rapport sur la situation économique de l industrie des machines, des équipements électriques et des métaux: 1 er semestre et 2 ème trimestre 2016

Rapport sur la situation économique de l industrie des machines, des équipements électriques et des métaux: 1 er semestre et 2 ème trimestre 2016 Rapport sur la situation économique de l industrie des machines, des : 1 er semestre et 2 ème trimestre 2016 L industrie MEM : Creux de la vague passé - Suite au net recul des entrées de commandes en 2015,

Plus en détail

OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500. Analyses du Mercredi 08 Juillet 2015

OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500. Analyses du Mercredi 08 Juillet 2015 EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 Analyses du Mercredi 08 Juillet 2015 Devises L'euro dispose d'un potentiel de hausse limité face au dollar mercredi, après avoir reculé

Plus en détail

Objectifs et politique d investissement Le Fonds a pour objectif une appréciation à long terme de son capital.

Objectifs et politique d investissement Le Fonds a pour objectif une appréciation à long terme de son capital. INFORMATIONS CLÉS POUR L'INVESTISSEUR Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de ce Fonds. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

1.7 1.6 1.5 1.4 1.3 1.2 1.1

1.7 1.6 1.5 1.4 1.3 1.2 1.1 EUR USD JPY GBP CAD Other Gvt bonds Equities Other bonds AAA-rated AA-rated A-rated Other BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 9 FEVRIER 215 CONCLUSIONS : Marchés : comptes d apothicaire autour du franc

Plus en détail

Une amélioration du solde commercial vis-à-vis de la plupart des régions du monde mais qui repose largement sur la baisse des importations

Une amélioration du solde commercial vis-à-vis de la plupart des régions du monde mais qui repose largement sur la baisse des importations Une amélioration du solde commercial vis-à-vis de la plupart des régions du monde mais qui repose largement sur la baisse des importations Les échanges de marchandises de la France restent déficitaires

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2016 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2016 Au premier semestre 2016, l instabilité de l environnement

Plus en détail

Environnement économique et financier Webinaire, septembre 2016

Environnement économique et financier Webinaire, septembre 2016 Environnement économique et financier Webinaire, septembre 2016 Clément Gignac VP Principal et Économiste en chef Président du Comité d allocation d actifs Retour sur les principales conclusions du webinaire

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 14 DECEMBRE 215 CONCLUSIONS : Marchés : l heure du dénouement approche Chine : le yuan s affranchit progressivement du dollar États-Unis : l investissement

Plus en détail

Support de cours Finance Internationale

Support de cours Finance Internationale Support de cours Finance Internationale Les déséquilibres financiers Internationaux Définition : il s agit de la combinaison d excédent et de déficit des balances courantes observés dans l économie mondiale.

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE ECO & MARCHES HEBDO. 11 décembre Conjoncture économique. «Economie de l Afrique du Sud»

NOTE DE CONJONCTURE ECO & MARCHES HEBDO. 11 décembre Conjoncture économique. «Economie de l Afrique du Sud» NOTE DE CONJONCTURE ECO & MARCHES HEBDO AVEC LA CONTRIBUTION DES EXPERTS DE 11 décembre 2013 Conjoncture économique «Economie de l Afrique du Sud» Le focus de la semaine 2010 2011 2012(e) 2013(p) Croissance

Plus en détail

Il faut malgré la crise européenne de la dette préférer les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat

Il faut malgré la crise européenne de la dette préférer les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

Environnement économique et financier Sommet immobilier de Montréal

Environnement économique et financier Sommet immobilier de Montréal Environnement économique et financier Sommet immobilier de Montréal Clément Gignac VP Principal et Économiste en chef Président du Comité d allocation d actifs 05/04/ 2016 Mise en garde Les opinions exprimées

Plus en détail

Les conséquences économiques du Brexit sur le Royaume-Uni. Conjoncture économique et financière 6 juillet 2016

Les conséquences économiques du Brexit sur le Royaume-Uni. Conjoncture économique et financière 6 juillet 2016 Les conséquences économiques du Brexit sur le Royaume-Uni Conjoncture économique et financière 6 juillet 2016 Que s est-il passé depuis le Brexit? 2 1/ La Livre Sterling a baissé 96 94 92 1997=100 Taux

Plus en détail

Comment prévoir le taux de change dollar / euro à long terme?

Comment prévoir le taux de change dollar / euro à long terme? 15 avril 1 N. 15 Comment prévoir le taux de change dollar / euro à long terme? RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS Nous pensons que le taux de change dollar / euro dépend à long terme : de la

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Global Custody Solutions Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Performance des caisses de pension suisses au 30 septembre 2009 Minimum LPP à nouveau nettement dépassé durant le trimestre

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Informations financières forte au T1 à +7,8% avec un CA de 6Mds proche de la stabilité hors Buildings & Partner en croissance, Industry quasi-stable hors Infrastructure se stabilise, l activité IT est

Plus en détail

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 2 JANVIER 215 CONCLUSIONS : Suisse : la BNS déterre la hache de guerre Marchés : comment en profiter? SUISSE LA BNS DETERRE LA HACHE DE GUERRE Le 15 janvier 215, la

Plus en détail

C O M M U N I Q U E D E P R E S S E

C O M M U N I Q U E D E P R E S S E Bruxelles, 26 mars 2015 Révision trimestrielle des évaluations risque pays et environnement des affaires Coface relève les évaluations risque pays de deux économies européennes et place sous surveillance

Plus en détail

NOTRE SCENARIO Philippe Brossard

NOTRE SCENARIO Philippe Brossard NOTRE SCENARIO Accélération de l'inflation en Europe et aux Etats-Unis Conjoncture économique Conjoncture financière janvier 2017 Philippe Brossard Synthèse Accélération de l'inflation en Europe et aux

Plus en détail

Orientations stratégiques

Orientations stratégiques Orientations stratégiques 12 juillet 2016 En synthèse Une phase de transition avec plus de volatilité a débuté avec la décision surprise des britanniques en faveur du Brexit. D autres échéances politiques

Plus en détail

NOTARIAT EQUILIBRE DIVERSIFIÉ SYNTHESE DE GESTION

NOTARIAT EQUILIBRE DIVERSIFIÉ SYNTHESE DE GESTION DIVERSIFIÉ 31/08/2017 Données clés (source : Amundi) Valeur Liquidative (VL) : 17,667 ( EUR ) Date de VL et d'actif géré : 31/08/2017 Actif géré : 3,78 ( m illions EUR ) de référence : 50% EURO STOXX 50

Plus en détail

GESTION PILOTEE. Contrat de Capitalisation DIGITAL CAPI, ABICAPI Contrat d'assurance Vie DIGITAL VIE, ABIVIE-- Performance 1 AN

GESTION PILOTEE. Contrat de Capitalisation DIGITAL CAPI, ABICAPI Contrat d'assurance Vie DIGITAL VIE, ABIVIE-- Performance 1 AN GESTION PILOTEE Sur les conseils de RESULTATS au Contrat de Capitalisation DIGITAL CAPI, ABICAPI Contrat d'assurance Vie DIGITAL VIE, ABIVIE-- Ces contrats sont gérés par Performance 1 AN Allocation Patrimoine

Plus en détail

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 1 JUILLET 1 CONCLUSIONS : Marchés : c'est au tour de la Réserve Fédérale de relever la complaisance excessive des investisseurs Europe : la croissance est montrée

Plus en détail

-2.5% Marchés d actions

-2.5% Marchés d actions Marchés d actions -2.5% MSCI EMU en juin Les marchés d actions ont évolué dans une marge relativement étroite en juin. L indice américain S&P500 a encore inscrit un nouveau record historique sur les tablettes

Plus en détail

CE DOCUMENT EST IMPORTANT ET REQUIERT VOTRE ATTENTION IMMÉDIATE.

CE DOCUMENT EST IMPORTANT ET REQUIERT VOTRE ATTENTION IMMÉDIATE. CE DOCUMENT EST IMPORTANT ET REQUIERT VOTRE ATTENTION IMMÉDIATE. Si vous avez le moindre doute quant aux suites à donner à ce document, veuillez consulter immédiatement votre courtier, banquier, conseiller

Plus en détail

Réunion de presse Perspectives économiques

Réunion de presse Perspectives économiques Réunion de presse Perspectives économiques 28-29 7 octobre 28 1. L évolution des marchés mondiaux 1 La forte correction du prix du pétrole a ramené ce prix un peu au-dessous de sa tendance (haussière depuis

Plus en détail

DES PERSPECTIVES 2012 INCERTAINES APRES L AGGRAVATION DE LA CRISE DES DETTES EN 2011

DES PERSPECTIVES 2012 INCERTAINES APRES L AGGRAVATION DE LA CRISE DES DETTES EN 2011 DES PERSPECTIVES 2012 INCERTAINES APRES L AGGRAVATION DE LA CRISE DES DETTES EN 2011 Paris, 04 janvier 2012 En ce début d année, David Ganozzi, Directeur Général de la société de gestion de Fidelity à

Plus en détail

Risques potentiels de la crise de la zone euro sur les banques marocaines

Risques potentiels de la crise de la zone euro sur les banques marocaines INSTUTUT ROYAL DES ETUDES STRATEGIQUES Risques potentiels de la crise de la zone euro sur les banques marocaines Janvier 2012 Par Hassan El Basri Directeur Général BCP Président de la FSBF/CGEM 1 Sommaire

Plus en détail

Orientations stratégiques

Orientations stratégiques Orientations stratégiques 11 avril 2016 En synthèse Les efforts des Banques centrales ont provoqué un rebond significatif des marchés d actions. Il faudra néanmoins du temps pour que l amélioration des

Plus en détail

Tendances du Commerce International (1/2)

Tendances du Commerce International (1/2) Tendances du Commerce International 2016-2017 (1/2) Retour sur la situation du commerce international en 2016 Résumé : Croissance décélérée du volume du commerce international de biens en 2016 ; Effets

Plus en détail

Vos besoins et notre savoir-faire en matière de placement.

Vos besoins et notre savoir-faire en matière de placement. Asset Management (Suisse) SA Vos besoins et notre savoir-faire en matière de placement. Pour une gestion de patrimoine professionnelle (Lux) Portfolio Fund CHF juillet 17 La compétence de AG en matière

Plus en détail

La conjoncture économique mondiale en 10 graphiques

La conjoncture économique mondiale en 10 graphiques 28/0/203 La conjoncture économique mondiale en 0 graphiques. Croissance du PIB mondial 2. Production industrielle 3. Exportations mondiales 4. Production mondiale de pétrole brut 5. Enquête auprès des

Plus en détail

Les Rencontres Experts Caisse d Epargne Lorraine Champagne Ardenne

Les Rencontres Experts Caisse d Epargne Lorraine Champagne Ardenne Les Rencontres Experts Caisse d Epargne Lorraine Champagne Ardenne Couvertures de taux, change et matières premières Philippe Priaulet Natixis - Responsable Ventes Réseaux Actionnaires 19 Mai 2016 L Euribor

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE L activité économique mondiale de l année 2010 a été marquée par l affermissement de la reprise amorcée au quatrième trimestre de 2009. En effet,

Plus en détail

Liste des encadrés, tableaux et graphiques

Liste des encadrés, tableaux et graphiques Liste des encadrés, tableaux et graphiques Encadrés I. Développements économiques et financiers A.1 La crise dans la zone euro Encadré 1 : Fragmentation financière dans la zone euro 46 A.2 Réponses des

Plus en détail

Rapport Investment Committee. 30 septembre Rapport Investment Committee

Rapport Investment Committee. 30 septembre Rapport Investment Committee Rapport Investment Committee Geert Van Herck Chief Strategist KEYPRIVATE Septembre a clairement été un bon mois pour les actifs risqués : la correction observée sur les marchés des actions de la fin avril

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 17 AOUT 2015 CONCLUSIONS : Marchés : au-delà de la Grèce, les matières premières inquiètent Zone Euro : il faut persévérer dans l effort Turquie : les

Plus en détail

Environnement économique et financier

Environnement économique et financier (Fonds Commun de Placement) Rapport semestriel (30 septembre 2016-31 mars 2017) Environnement économique et financier A la fin du premier trimestre, l économie mondiale est sur une tendance de croissance

Plus en détail

Investissements de portefeuille du Luxembourg dans les marchés émergents. Liste des pays émergents par région 7

Investissements de portefeuille du Luxembourg dans les marchés émergents. Liste des pays émergents par région 7 E Investissements de portefeuille dans les marchés émergents L expression «marché émergent» ou «emerging market» en anglais a été répandue dans les années 80 par des banques d investissements à la recherche

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Y a-t-il un rôle central de la politique monétaire des Etats-Unis dans le cycle financier mondial récent? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Y a-t-il un rôle central de la politique monétaire des Etats-Unis dans le cycle financier mondial récent? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 2 juin 16 N 5 Y a-t-il un rôle central de la politique monétaire des Etats-Unis dans le cycle financier mondial récent? Depuis l été 14, on observe la présence d un cycle

Plus en détail

MMR Monthly Market Report Août 2010

MMR Monthly Market Report Août 2010 Contexte économique mondial Un ralentissement de l économie mondiale Les grandes organisations internationales comme le Fonds Monétaire International (FMI) ou l Organisation de Coopération et de Développement

Plus en détail

BILLET ÉCONOMIQUE. Perspectives économiques mondiales pour 2016

BILLET ÉCONOMIQUE. Perspectives économiques mondiales pour 2016 BILLET ÉCONOMIQUE janvier 2016 Perspectives économiques mondiales pour 2016 Les principaux moteurs de l économie mondiale en 2015 continueront de modeler le contexte macroéconomique en 2016 et ultérieurement.

Plus en détail

LA GLOBALISATION FINANCIERE. et ses conséquences

LA GLOBALISATION FINANCIERE. et ses conséquences LA GLOBALISATION FINANCIERE et ses conséquences PLAN 1 Introduction 2 La mondialisation financière : principes généraux de fonctionnement 3 Les conséquences de la globalisation financière 4 Crises monétaires

Plus en détail

Europe et crise. Estelle Brack, FBF, Juin 2009

Europe et crise. Estelle Brack, FBF, Juin 2009 Europe et crise Estelle Brack, FBF, Juin 2009 1. Les origines de la crise aux Etats Unis 2. De la sphère financière américaine à la sphère réelle européenne 3. Situation économique en Europe 4. Mesures

Plus en détail

Edmond de Rothschild Investment Managers

Edmond de Rothschild Investment Managers Edmond de Rothschild Investment Managers Stratégie d Investissement 2010 Introduction Guillaume POLI Président du Comité exécutif Edmond de Rothschild Investment Managers Edmond de Rothschild Investment

Plus en détail

Démons de la crise ou démons de la mondialisation

Démons de la crise ou démons de la mondialisation Démons de la crise ou démons de la mondialisation François Bourguignon Paris School of Economics JECO, Novembre 2009 Paris School of Economics 1 Choc transitoire ou changement de régime? Novembre 2008:

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 1 er trimestre 2017

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 1 er trimestre 2017 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 1 er trimestre 217 217 (à ce jour): 2,76% 1 er trimestre 217: 2,76% Début d année à un plus haut historique pour l indice des caisses de pension Part

Plus en détail

MMR Monthly Market Report Septembre 2010

MMR Monthly Market Report Septembre 2010 Contexte économique mondial Un ralentissement de l économie mondiale Les experts penchés au chevet de l économie mondiale réservent leur jugement. Celle-ci montre des signes de ralentissement, notamment

Plus en détail

LA PERFORMANCE AU SERVICE DE VOS VALEURS

LA PERFORMANCE AU SERVICE DE VOS VALEURS LA PERFORMANCE AU SERVICE DE VOS VALEURS INDICATEURS BOURSIERS Au 09/06/2014 2 APPÉTIT AU RISQUE TRÈS ÉLEVÉ 11,6 3 ÉCRASEMENT DES SPREADS Indice Markit itraxx Europe Crossover 4 TOUJOURS PLUS BAS 2,7%

Plus en détail

AVIS DU HAUT CONSEIL DES FINANCES PUBLIQUES

AVIS DU HAUT CONSEIL DES FINANCES PUBLIQUES PROGRAMME DE STABILITÉ D'AVRIL 2016 AVIS DU HAUT CONSEIL DES FINANCES PUBLIQUES Audition de Didier Migaud, président du HCFP, par la commission des finances de l'assemblée nationale 13 avril 2016 2 Un

Plus en détail

PERFORMANCE DES CLASSE D ACTIFS EN 2014

PERFORMANCE DES CLASSE D ACTIFS EN 2014 Diane Patrimoine PERFORMANCE DES CLASSE D ACTIFS EN 2014 Peu de perdants en 2014 mais il fallait encore une fois être sélectif dans son allocation générale et à l intérieur de chaque classe d actifs. Ainsi

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD LA RÉSERVE FÉDÉRALE DEVRAIT RELEVER SON TAUX DIRECTEUR EN DÉCEMBRE, MAIS ADOPTER UNE APPROCHE PROGRESSIVE EN 016 Faits saillants La vigueur persistante de

Plus en détail