EXPLORATION DE L HYPERSENSIBILITE DE TYPE IV

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EXPLORATION DE L HYPERSENSIBILITE DE TYPE IV"

Transcription

1 EXPLORATION DE L HYPERSENSIBILITE DE TYPE IV Les tests de détection de l IFN-γ (IGRAs) dans l aide au diagnostic de tuberculose Le test ELISPOT dans l hypersensibilité retardée aux médicaments LAURE DENIS Laboratoire d Immunologie Pr. BIENVENU, CHLS DES/DESC Immunologie 15 Mars 2012

2 EXPLORATION DE L HYPERSENSIBILITE DE TYPE IV LE TEST QUANTIFERON et T-SPOT-TB DANS L AIDE AU DIAGNOSTIC DE LA TUBERCULOSE LATENTE

3 INTRODUCTION - RAPPELS Individus contagieux BK Contamination aérienne Individu(s) contact(s) Première cause de mortalité infectieuse dans le monde (1 à 2 millions de décès / an) Incidence : 9 millions Guérison apparente Tuberculose latente Réactivation Immunodépression Sujets âgés Forme pulmonaire Primo-infection Tuberculose maladie Jeune âge (<4 ans) Quantité importante de BK Immunodépression Forme extra pulmonaire Prévalence de la Tuberculose maladie > 14 M (1/3 de la population infectée susceptible de développer la maladie) La France pays de faible endémie (Ile de France et Guyane +++) - Dans 90-95% des tuberculoses infection récentes, la prolifération de M. tuberculosis est contrôlée par les défenses immunitaires : tuberculose infection latente - Dans 5 à 10% des cas, la TIL évolue en tuberculose active ou tuberculose maladie (pulmonaire dans ¾ des cas) dont 50% dans les 2 ans suivant l infection.

4 REPONSE IMMUNITAIRE (1)

5 REPONSE IMMUNITAIRE (2) LES CELLULES Les monocytes - macrophages - Immunité non spécifique : phagocytose des bacilles formation d un foyer infectieux local - Immunité spécifique : présentation antigénique aux LyT dans les ganglions lymphatiques régionaux réponse cellulaire Th1 Les lymphocytes - Activation des Ly T CD4+ avec sécrétion d IFN-γ et TNF-α - Activation des Ly T CD8+ cytotoxiques (perforine, granzyme), sécrétion d IFN-γ -Ly γδ TCR+ limitent la multiplication précoces des bacilles (CK, cytotoxicité), jonction immunité naturelle et immunité spécifique - Ly TCD1 restreints reconnaissent les Ag de nature lipidique (CK, cytotoxicité) - Ly T mémoires centraux : mémoire immunitaire durable

6 REPONSE IMMUNITAIRE (3) LES CYTOKINES IFN-γ sécrété par les LyT spécifiques activation des macrophages IL-12 synthétisée par les macrophages activés. Orientation de la réponse T vers un profil Th1 (IFN-γ) TNF-α synthétisé par les macrophages, LyT, cellules dendritiques. Réaction inflammatoire responsable de la formation du granulome, activation des macrophages

7 LES OUTILS DE DIAGNOSTIC INDIRECT -Test cutané : Intradermoreaction à la tuberculine -Tests de détection de l IFN-γ (IGRAs Interferon-gamma-release Assays) Measurement of induration and erythema Measurement of IFN-γ production

8 INTRADERMOREACTION A LA TUBERCULINE (IDR) Test cutané qui explore in vivo l HSR par l injection de composants antigéniques mycobactériens. Source antigénique : > 200 protéines de M.tuberculosis Lecture à 72h par mesure du diamètre d induration en mm Seuil de positivité Virage tuberculinique LES LIMITES DE L IDR l'idr présente des problèmes de performance et de logistique : Subjectivité Sensibilité moyenne Effet Booster Nécessité de 2 visites La faible spécificité : Réaction croisée avec le BCG Mycobactéries non tuberculeuses (NTM)

9 TESTS DE SECRETION DE L IFN-γ (IGRAs) Détection in vitro de la production d IFN-γ par les lymphocytes T spécifiques de M.tuberculosis après stimulation avec des protéines mycobactériennes - Test ELISA QuantiFERON-TB Gold in tube (dernière version) - Test ELISPOT T-SPOT-TB Mesure de l IFN-γ La production d IFN- γ témoigne de la réponse cellulaire. Les lymphocytes T produisent de l IFN-γ lorsqu ils sont stimulés par des antigènes Sécrété, mesurable et stable Dans la plupart des cas, absent de la circulation Littérature démontrant le rôle important de l IFN-γ dans l infection tuberculeuse

10 SELECTION D ANTIGENES SPECIFIQUES Evolution du substrat antigénique grâce au séquençage complet de M.tuberculosis Antigènes specifiques de M. tuberculosis Codage par les gènes de la région RD-1 Antigènes communs avec le BCG Codage par la région RD-1 Antigènes spécifiques : ESAT-6, CFP-10 et TB 7.7 Absents du BCG Absents dans la plupart des MNT Induisent la sécrétion d IFN-γ Identifiés par immunologie, biologie moléculaire

11 Specificité d ESAT-6, CFP-10 et TB-7.7 Complex Tuberculosis ESAT Antigènes CFP TB-7.7 Mycobactéries non -TB ESAT Antigènes CFP TB-7.7 M tuberculosis M africanum M bovis Souches BCG gothenburg moreau tice tokyo danish glaxo montreal pasteur M abcessus - - M avium - - M branderi - - M celatum - - M chelonae - - M fortuitum - - M gordonii - - M intracellulare - - M kansasii + + M malmoense - - M marinum + + M oenavense - - M scrofulaceum - - M smegmatis - - M szulgai + + M terrae - - M vaccae - - M xenopi

12 DIFFERENCES TESTS IGRAs / IDR Avantages des tests IGRA sur l IDR Pas de seconde visite Peu d effet booster in vivo des réponses immunes Reproductibilité des tests et réactifs Résultat objectif Spécificité +++ (BCG, Mb atypiques) Contrôle + : mise en évidence des faux négatifs Différence des cellules T détectées : - IGRAs : T mémoires effectrices et T effectrices : infections récentes - IDR : T mémoires effectrices et T effectrices + T mémoires centraux

13 LES TESTS DE SECRETION D IFN-γ (1) LE TEST QUANTIFERON-TB GOLD IN TUBE

14 Le test QuantiFERON -TB Gold IT PRINCIPE Test ELISA (Enzyme linked Immunosorbent Assay) Dosage sur sang total (prélevé sur tubes héparinés) Incubation des cellules mononucléées du sang périphérique avec les protéines mycobactériennes Décantation du plasma Dosage de l IFN-γ par technique ELISA (UI/mL) Validation du test avec un témoin négatif et un témoin positif

15 Le test QuantiFERON -TB Gold IT PHASE PREANALYTIQUE (1) Le prélèvement Stockage des tubes à température ambiante -Prélèvement : 3 x 1 ml - Agitation douce par retournements (x5) - Incubation à 37 C 16 à 24h

16 Le test QuantiFERON -TB Gold IT PHASE PREANALYTIQUE (2) Conservation Après 16 à 24 H à 37 C Centrifugation des tubes : décantation Réalisation du dosage ELISA immédiatement ou après conservation à 4 C pendant plusieurs jours (IFN-γ stable)

17 QuantiFERON -TB Gold IT Etape 1: incubation sur sang total hépariné Nil Control ESAT-6 CFP-10 Mitogen Control 1. 1mL de sang (X3) et incubation à 37ºC pdt h. Etape 2: Dosage ELISA de l IFN-γ 2. Centrifugation pdt 15 minutes. IFN-γ stable à 4 pdt au moins 4 semaines. 3. Plasma +conjugué. Incubation 2H à température ambiante. 4. Lavage puis addition du substrat.lecture des DO après 30mn. 5. Calcul et impression des résultats

18 Le test QuantiFERON -TB Gold IT RESULTATS ET INTERPRETATION Nul Témoin Tube gris TB Ag Nul Tube patient Tube rouge Mit Nul Témoin + Tube violet Résultat 8 < NEGATIF POSITIF ININTERPRETABLE Abs ctrl positif 8 ININTERPRETABLE Activation spontanée CELLESTIS

19 LES TESTS DE SECRETION D IFN-γ (2) LE TEST T-SPOT-TB

20 LE TEST T-SPOT-TB Etape 1 Préparation des cellules Prélèvement de sang dans un tube Vacutainer CPT centrifugation du tube Pipetage de la bande correspondante aux lymphocytes Lavage et comptage cellulaire (cellule ou automate d hématologie) Ajout des cellules aux plaques 96 pts Ajout des antigènes dans les puits (ESAT- 6, CFP-10) Incubation 16 à 24h PBMC après extraction Ficoll ou tubes BD CPT Ajout des PBMC et Ags TB. Les Ly T spé sécrètent l IFN-γ. Capture de l IFN-γ par les anticorps. Incubation.

21 LE TEST T-SPOT-TB Etape 2 Révélation des spots Premier lavage des plaques Addition de réactif de détection 1h Deuxième lavage des plaques Addition du substrat : les spots apparaissent en 7 minutes Dernier lavage des plaques et séchage - + Chaque spot correspond à une cellule sécrétrice d IFN-γ Lavages et ajout de l Ac conjugué Ajout du substrat et comptage des spots

22 LE TEST T-SPOT-TB Etape 3 Comptage des spots - Comptage possible à l oeil à l aide d une loupe binoculaire ou d un microscope - Comptage à l aide d un lecteur automatisé Elispot : Lecture automatisée des plaques Calcul du nombre de spots par puits Stokage des images sur PC Paramétrage automatique de la caméra et de l analyse Validation : nb de spots panel A Témoin nég et/ou panel B Témoin nég 8 : POSITIF nb de spots panel A Témoin nég et/ou panel B Témoin nég 4 : NEGATIF nb de spots panel A Témoin nég et/ou panel B Témoin nég 5 et 7 : DOUTEUX

23 LE TEST T-SPOT-TB EXEMPLES SUJETS TEMOINS/ SUJETS TUBERCULOSE Témoin négatif Témoin positif Panel A Panel B

24 LES TESTS DE SECRETION D IFN-γ (3) INTERPRETATION CLINIQUE ET BIOLOGIQUE

25 Interprétation clinique et biologique INTERPRETATION D UN TEST POSITIF RESULTAT POSITIF = - fréquence élevée de Ly T effecteurs/ T effecteurs mémoires spécifiques de M. tuberculosis : rencontre de M. tuberculosis faux positifs rares (M. kansasii, M. marinum, M.szulgai <200 cas / an en France) - Risque de réactivation M. tuberculosis si immunodépression (infection VIH, tt anti-tnf) Les IGRAs ne distinguent pas infection et maladie ne sont pas des tests diagnostiques de la tuberculose maladie

26 Interprétation clinique et biologique RESULTATS ININTERPRETABLES Absence d activation dans le contrôle positif (PHA Phytohémagglutinine) : Indication sur la compétence immunitaire du patient (âge, déficit ) Validation de la conservation des prélèvements avant incubation et de la manipulation. Activation spontanée dans le contrôle négatif : Infection, inflammation

27 LES TESTS DE SECRETION D IFN-γ (4) PERFORMANCES

28 Performances EVALUATION CLINIQUE DU QuantiFERON -TB Gold Pas de Gold Standard pour l ITL Sensibilité calculée sur population de Tuberculose maladie non traitée. Confirmée par culture et/ou PCR (Gold Standard) Spécificité estimée sur population à bas risque (personnes saines non vaccinées) Détection de l ITL Corrélation avec facteurs de risque Etude autour d un cas Dépistage des personnels soignants

29 Performances PERFORMANCES DIAGNOSTIQUES Evidence-Based Comparison of Commercial Interferon-gamma Assays for Detecting Active TB : A Metaanalysis R. Diel, R. Loddenkemper and A. Nienhaus Chest 2010;137; Etudes analysées : 676 citations 124 études retenues (exclusions : edito, medico-economique, revues, lettres, case report, données insuffisantes ) Sensibilité : 40 études Spécificité : 7 études R. Indéterminés : 116 études

30 Evidence-Based Comparison of Commercial Interferon-gamma Assays for Detecting Active TB : A Metaanalysis R. Diel, R. Loddenkemper and A. Nienhaus Chest 2010;137; RESULTATS SENSIBILITE Pays en développement

31 Evidence-Based Comparison of Commercial Interferon-gamma Assays for Detecting Active TB : A Metaanalysis R. Diel, R. Loddenkemper and A. Nienhaus Chest 2010;137; RESULTATS SPECIFICITE

32 Evidence-Based Comparison of Commercial Interferon-gamma Assays for Detecting Active TB : A Metaanalysis R. Diel, R. Loddenkemper and A. Nienhaus Chest 2010;137; RESULTATS INDETERMINES Population immunodéprimée

33 Evidence-Based Comparison of Commercial Interferon-gamma Assays for Detecting Active TB : A Metaanalysis R. Diel, R. Loddenkemper and A. Nienhaus Chest 2010;137; CONCLUSIONS Meilleure performance diagnostique des tests IGRAs par rapport à l IDR (supériorité des IGRAs dans les pays développés) Meilleure sensibilité du T-SPOT-TB par rapport au QFT TB Gold IT Meilleure spécificité du QFT TB Gold IT par rapport au T-SPOT-TB Résultats indéterminés T-SPOT-TB > QFT TB Gold IT IDR avant IGRAs non recommandée

34 LES TESTS DE SECRETION D IFN-γ (5) UTILISATIONS

35 RECOMMANDATIONS (1) EN FRANCE Recommandations de dépistage de l infection tuberculeuse latente et de la tuberculose maladie dans certaines populations considérées à risque d être infectées, malades et/ou contagieuses : Les personnes infectées par le VIH Les sujets contacts d un cas index contagieux Les professionnels de santé et autres professionnels exposés à l embauche en cours d activité professionnelle selon le niveau de risque Les populations migrantes originaires de pays d endémie Les patients avant mise sous traitement anti-tnf alpha

36 RECOMMANDATIONS (2) RECOMMANDATIONS HAS Diagnostic de tuberculose-infection latente pour réaliser l enquête autour d un cas (sujet > 15 ans) - Lors de l embauche, pour les professionnels de santé et ceux qui travaillent dans un service à risque, c est-à-dire dans les mêmes conditions que celles préconisées par les recommandations sur l IDR - Aide au diagnostic des formes extrapulmonaires de la tuberculose maladie - Avant mise en route d un traitement par anti-tnfα

37 RECOMMANDATIONS (3) RECOMMANDATIONS HCSP (Haut Conseil de la Santé Publique) 2011 Utilisation stricte des tests IGRA dans le seul diagnostic de l ITL et uniquement dans l objectif de la traiter (sauf cas particulier) - Diagnostic de TIL : réduire le réservoir de patients infectés : - Enquête autour d un cas : prise en charge des sujets contacts enfants > 5 ans sujets âgé > 80 ans - Patients infectés par le VIH (bilan initial) - Dépistage avant mise sous anti-tnf - Personnel de santé (y compris stagiaires et étudiants) : embauche (si IDR > 5 mm) cas contact - Migrants entre 5 et 15 ans - Diagnostic de tuberculose maladie : - Chez l enfant

38 LES TESTS DE SECRETION D IFN-γ (6) BIBLIOGRAPHIE

39 QFT-TB Gold IT chez les patients sous traitement immunosuppresseur Matulis et al. American College of Rheumatology, San Diego, CA. November 2005 Comparison of in vitro-specific blood tests with tuberculin skin test for diagnosis of latent tuberculosis before anti-tnf therapy Sellam J. et al. Ann. Rheum Dis. 2007;66(12): Detection of latent tuberculosis in immunosuppressed patients with autoimmune diseases: performance of a Mycobacterium tuberculosis antigen-specific interferon gamma assay Matulis G. et al. Ann Rheum Dis. 2008;67(1):84-90 Les anti TNF-α réduisent la réactivité avec le tube mitogène. Les autres traitements immunosuppresseurs n ont pas ou peu d effets (corticoides ) La performance du test QFT-TB Gold IT est meilleure que celle de l IDR pour la détection des LTBI chez les patients sous immunosuppresseur Bonne performance des IGRAs dans le diagnostic de LTBI dans les IMID (Immune mediated inflammatory diseases) Le QFT-GIT peut être recommandé pour la détection de l ITL avant traitement anti-tnf-α.

40 LES TESTS IGRA DANS LE DEPISTAGE DE LA TB LATENTE AVANT MISE SOUS ANTI-TNF ETUDE ETAT Objectif : Evaluer l impact thérapeutique (% de patients pour lesquels la décision thérapeutique antitb a été modifiée par les résultats des tests in vitro par rapport aux recommandations de l AFSSAPS) du dépistage de la TBIL par QFT ou T-SPOT-TB avant traitement par anti-tnf-α 20 centres, 400 patients, durée 24 mois / PR, spondylarthrite, maladie de Crohn Résultats 31,8% PR, 45% SPA, 23,2% Crohn (60% immunosuppresseurs, 36,4% corticoides) 34,9% patients IDR > 5 mm / 16,7% patients IGRA positif 30,8% discordance IDR/IGRA (IDR+/IGRA- : 80% et IDR-/IGRA+ : 20%) Bonne concordance pour les deux tests IGRA Meilleure sensibilité du QFT/T-SPOT-TB Résultats indéterminés : 7,3% T-SPOT-TB et 2,8% QFT (pas d influence de la prise de corticoides ou d immunosuppresseurs) Conclusion Les tests IGRA permettent de diminuer de 50% le nombre de patients «TBLI» Attention : cas de TB avec IGRA négatif

41 QFT-TB Gold IT chez les patients HIV positifs Brock et al. Respiratory Research HIV positifs 28 (4.8%) sont QFT-Gold positifs indiquant une ITL 87% ont au moins un facteur de risque de TB 22 (3.57%) ont un résultat indéterminé Forte corrélation entre le taux de CD4 et le taux de IFN-γ dans le tube mitogéne (P<0.01) 2 QFT-Gold positifs ont développé une tuberculose Log 10 Response to mitogen (IU/ml) Correlation between CD-4 cell count and response to PHA >300 CD 4 cell count (cells/microliter) Interferon gamma release assay in people infected with immunodeficiency virus Bua A. Clinical microbiology and infection : The official publication of the european society of Clinical Microbiology and Infectious Diseases 2010 Performance of a Whole-Blood Interferon-Gamma Release Assay with Mycobacterium RD1- Specific Antigens among HIV-infected Persons. Fujita A. Clin. Dev. Immunol.2010 Le nombre de TCD4, leur pourcentage et le stade de la maladie affectent les performances des tests IGRAs chez les patients HIV

42 LES TESTS DE SECRETION D IFN-γ (7) CONCLUSIONS

43 CONCLUSIONS (1) INTERETS DES IGRAs Tests diagnostiques de l infection tuberculeuse latente (LTBI) Excellente valeur prédictive négative dans les TB latentes (pas besoin de suivi) Excellente spécificité / élimination des faux positifs liés au BCG préalable Intérêt dans les formes extra pulmonaires Chez les immunodéprimés, même si la sensibilité est modérée chez ce groupe de patients (ne peut exclure une TB ou LTBI)

44 CONCLUSIONS (2) LIMITES DES IGRA Les IGRAs : ne sont pas des tests diagnostiques de la TB Ne permettent pas de distinguer TB active et TB latente Ne permettent qu exceptionnellement d exclure une TB active (recherches bactériologiques) Ne sont pas validés chez le jeune enfant (< 5 ans) Ont une sensibilité diminuée chez la personne âgée Données insuffisantes pour suivre l efficacité d un traitement pour TB active ou latente Ont une sensibilité diminuée chez les immunodéprimés

45 ETAT DES LIEUX DE LA PRESCRIPTION DU TEST QUANTIFERON AUX HOSPICES CIVILS DE LYON

46 EVOLUTION DES PRESCRIPTIONS DU TEST QUANTIFERON TB GOLD IT DEPUIS 2008 Nombre de tests réalisés Total Moyenne/mois

47 REPARTITION DES PRESCRIPTIONS DU QFT PAR HOPITAL EN 2010 (PNEUMO- CARDIOLOGIQUE 3% NEUROLOGIQUE 1% HENRI GABRIELLE 1% CHARPENNES 0% HFME 1% PIERRE GARRAUD 0% A. CHARIAL 0% AUTRES 1% LE VINATIER 2% EDOUARD HERRIOT 24% LYON SUD 37% HOTEL DIEU 16% CROIX ROUSSE 14%

48 REPARTITION DES PRESCRIPTIONS DU QFT PAR SERVICE AUX HCL EN 2010 Ophtalmologie 4% Pneumologie 4% Maladies Infectieuses 11% Gyneco Obstétrique Cardiologie 1% 1% Néphrologie 1% Neurologie 1% Pédiatrie 1% Hématologie 1% Autres 4% Médecine travail 21% Médecine statutaire 12% Hépato-Gastro- Entérologie 3% Allergologie 2% Dermatologie 5% Rhumatologie 14% Médecine Interne 15%

49 REPARTITION DES RESULTATS (POSITIF/NEGATIF/DOUTEUX/ININTERPRETABLE) PAR SERVICE (1) POSITIF NEGATIF DOUTEUX ININTERPRETABLE 100% 5,6 4,3 2,42 4,14 4,15 80% 60% 75,5 93,61 88,13 40% 20% 0% 16,6 9,84 7, Total Médecine travail Médecine statutaire

50 REPARTITION DES RESULTATS (POSITIF/NEGATIF/DOUTEUX/ININTERPRETABLE) PAR SERVICE (2) POSITIF NEGATIF DOUTEUX ININTERPRETABLE 100% 4,76 2,91 2,84 5,67 9 7,8 5 80% 60% 90,4 73,76 66,3 81,7 40% 20% 0% 11,9 17,73 16,9 13, Rhumatologie Dermatologie Hépato-Gastro- Entérologie Allergologie

51 REPARTITION DES RESULTATS (POSITIF/NEGATIF/DOUTEUX/ININTERPRETABLE) PAR SERVICE (3) POSITIF NEGATIF DOUTEUX ININTERPRETABLE 100% 11,55 5,89 9,2 3,7 8,7 9,56 2,88 80% 60% 53,1 49,56 82,7 67,57 40% 20% 33,9 32,17 14,99 14,42 0% Médecine Interne Maladies Infectieuses Pneumologie Ophtalmologie

52 REPARTITION DES RESULTATS (POSITIF/NEGATIF/DOUTEUX/ININTERPRETABLE) PAR SERVICE (4) POSITIF NEGATIF DOUTEUX ININTERPRETABLE 100% 80% 16,6 6,7 10, ,25 7,6 2,8 60% 40 64, , ,3 40% 20% 0% 36, , ,3 18, Néphrologie Cardiologie Gyneco Obstétrique Neurologie Pédiatrie Hématologie Autres

53 EXPLORATION DE L HYPERSENSIBILITE DE TYPE IV LE TEST ELISPOT DANS L EXPLORATION DE L HYPERSENSIBILITE RETARDEE AUX MEDICAMENTS

54 Introduction (1) HYPERSENSIBILITE RETARDEE AUX MEDICAMENTS Diagnostic : démonstration de la présence de lymphocytes T spécifiques dans la peau et le sang Tests in vivo cutanés : patch test et IDR à lecture retardée Tests biologiques in vitro :détection des LyT spécifiques du médicament

55 Introduction (2) TESTS BIOLOGIQUES UTILISEES DANS L HSR AUX MEDICAMENTS - Test de transformation lymphocytaire (TTL) : test de référence Suivi de la prolifération cellulaire par incorporation de thymidine tritiée - Test d activation lymphocytaire en cytométrie - Test ELISPOT (Enzyme-Linked-ImmunoSPOT assay) Dosage de la sécrétion de cytokines après activation des LyT spécifiques de ces médicaments

56 Tests Biologiques in vitro (1) TEST DE TRANSFORMATION LYMPHOCYTAIRE Ficoll Sang hépariné PBMC 5 j Culture PBMC Milieu de culture Médicaments à tester Ajout Thymidine tritiée 12 h Mesure de l incorporation de thymidine Témoin positif Témoin négatif The Lymphocyte transformation test in the diagnosis of drug hypersensitivity. Pichler WJ et al, Allergy, 2004 Long-Lasting reactivity and high frequency of drug-specific T cells after severe systemic drug hypersensitivity reactions. Beeler A et al, J Allergy Clinical Immunol, 2006 Index de stimulation (SI) = cpm avec l antigène / cpm sans l antigène Avantages : Mesure de la prolifération cellulaire Bonne spécificité 95% Inconvénients : sensibilité 60-70% (β-lactames) radioactivité 5 jours de culture

57 Tests Biologiques in vitro (2) TEST D ACTIVATION LYMPHOCYTAIRE EN CYTOMETRIE Utilisation de marqueurs d identification et/ou d activation Mise en évidence des marqueurs de cytotoxicité CD69 up regulation on T cells as an in vitro marker for delayed-type drug hypersensitivity Beeler A et al, Allergy 2008 In vitro detection of cytotoxic T and NK cells in peripheral blood of patients with various drug-induced skin diseases Zawodniak A et al, Allergy, 2010

58 Tests Biologiques in vitro (3) TEST ELISPOT - PRINCIPE - Technique permettant la numération, même pour de très faibles fréquences, de cellules spécifiques, d un haptène ou d un peptide. Ac capture spécifique de l IFN-γ Ajout des cellules (500000/pts) en présence ou absence d un stimulus spécifique et incubation 15-20h Activation des cellules et sécrétion d IFN-γ qui se lie aux Ac de capture Elimination des cellules et ajout d un Ac de détection biotinylé qui se lie à l IFN-γ capturé Ajout du conjugué streptavidinenzyme Ajout du substrat : précipité coloré insoluble Formation d un spot = cellule productrice d IFN-γ Détermination du nombre de spots/puits (10 6 ) - contrôle négatif, - positif (PHA et FRIS) - antigène (3 dilutions du médicaments)

59 Tests Biologiques in vitro (3) TEST ELISPOT - CONCLUSION - Avantages : Méthode rapide Bonne sensibilité 91 % Bonne spécificité 95 % Quantification du nombre de cellules productrices d une cytokine Aide au diagnostic d HSR Discrimination des patients allergiques aux médicaments des patients non allergiques Validation réalisée sur l amoxicilline. Technique élargie aux autres médicaments. Résultats en cours d évaluation. A. Rozieres et al. Allergy 2009:64:

60 EXPLORATION DE L HSR - CONCLUSION - Tests biologiques : mise en évidence de lymphocytes T spécifiques Difficultés : - Patients rares - faible fréquence de lymphocytes spécifiques - Tableaux cliniques variés - Acheminements des prélèvements délicats - Absence de gold standard pour définir la sensibilité et spécificité des tests Interrogations (ELISPOT) : - Délai entre réactions et tests - durée de stimulation des cellules - Présentation du médicament aux lymphocytes - Molécules variées, formes pharmaceutiques, concentrations - Reproductibilité

DESC d Allergologie et d Immunologie Clinique Lorna GARNIER Laboratoire d Immunologie Pr. BIENVENU, CHLS

DESC d Allergologie et d Immunologie Clinique Lorna GARNIER Laboratoire d Immunologie Pr. BIENVENU, CHLS DESC d Allergologie et d Immunologie Clinique 20022014 Lorna GARNIER Laboratoire d Immunologie Pr. BIENVENU, CHLS 1 CLASSIFICATION DE GELL ET COOMBS EXPLORATION DE L HYPERSENSIBILITE DE TYPE IV Les tests

Plus en détail

Prestation de conseil : Mycobactéries

Prestation de conseil : Mycobactéries MM 06/05/2016 Prestation de conseil : Mycobactéries Christian MARTIN Laboratoire de Bactériologie - Virologie - Hygiène CHU LIMOGES 24 janvier 2014 - BIOFORMA Tuberculose infection latente (ATCD de contact

Plus en détail

Tuberculose intérêt des tests sanguins

Tuberculose intérêt des tests sanguins Tuberculose intérêt des tests sanguins Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp.fr M. tuberculosis Mφ CD immature Poumon LT CD8+ CD mature

Plus en détail

Centre Hospitalier Lyon Sud

Centre Hospitalier Lyon Sud INTERET DU TEST QUANTIFERON AVANT INSTAURATION D UN TRAITEMENT PAR BIOTHERAPIE. M. PIPERNO, J.P. LARBRE, G. LLORCA, E. VIGNON, J.G. TEBIB. Centre Hospitalier Lyon Sud Introduction o L IDR à la tuberculine

Plus en détail

Place des tests IGRA dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente chez le patient VIH

Place des tests IGRA dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente chez le patient VIH Place des tests IGRA dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente chez le patient VIH Tuberculose et VIH Institut Pasteur Paris 28 Mars 2011 Elisabeth Bouvet Programme de lutte contre la tuberculose

Plus en détail

AntiTNF et Tuberculose

AntiTNF et Tuberculose AntiTNF et Tuberculose A.Fissah Service de Pneumologie, CHU de Bab el oued Réunion de Consensus sur la Maladie de Crohn Institut Pasteur, Delly Brahim 25-26 Septembre 2013 Anti TNF et Tuberculose: Problématique

Plus en détail

«Prophylaxie de la tuberculose chez les

«Prophylaxie de la tuberculose chez les «Prophylaxie de la tuberculose chez les patients traités par anti-tnf a» Recommandations 25 Dominique SALMON Groupe Hospitalier COCHIN Journées Nationales d Infectiologie Juin 25 1 Recommendations AFSSAPS

Plus en détail

La tuberculose du sujet âgé

La tuberculose du sujet âgé La tuberculose du sujet âgé Epidémiologie Incidence 2007 : 6,3/100000 habitants % + 70 ans : 16 % Collectivités + 70 ans : 26,1 % Femmes + 70 ans : 26 % Tuberculose latente : 23 % Mortalité + 70 ans X

Plus en détail

Tests de dépistage de la tuberculose

Tests de dépistage de la tuberculose 1 Tests de dépistage de la tuberculose ou J-P. Zellweger Ligue Pulmonaire Suisse 2 Tests de dépistage de l infection tuberculeuse J-P. Zellweger Ligue Pulmonaire Suisse 1 Transmission de la tuberculose

Plus en détail

Réunion QuantiFERON Rhône-Alpes du 9 décembre Dr Patrick. Miailhes Service des Maladies Infectieuses et Tropicales

Réunion QuantiFERON Rhône-Alpes du 9 décembre Dr Patrick. Miailhes Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Réunion QuantiFERON Rhône-Alpes du 9 décembre 1 Dr Patrick. Miailhes Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital de la Croix-Rousse On peut penser que la sécrétion d Interféron gamma est proportionnelle

Plus en détail

Démarche du diagnostic microbiologique d'une tuberculose

Démarche du diagnostic microbiologique d'une tuberculose Démarche du diagnostic microbiologique d'une tuberculose EVALUATIONS Collégiale des enseignants de bactériologie-virologie-hygiène 2013 1 QUESTION 1/12 : Parmi les affirmations suivantes concernant Mycobacterium

Plus en détail

Principaux éléments d un bilan de l immunité humorale et cellulaire

Principaux éléments d un bilan de l immunité humorale et cellulaire Principaux éléments d un bilan de l immunité humorale et cellulaire G. Cozon Octobre 2011 Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud Charles Mérieux Indication d un bilan immunologique Suspicion de

Plus en détail

Tuberculose Actualités Dr Bruno Leydier CLAT Forbach Dr Philippe Scheid HOSPITALOR St Avold

Tuberculose Actualités Dr Bruno Leydier CLAT Forbach Dr Philippe Scheid HOSPITALOR St Avold Tuberculose Actualités 2009 Dr Bruno Leydier CLAT Forbach Dr Philippe Scheid HOSPITALOR St Avold Plan Histoire naturelle de la tuberculose La politique vaccinale Le dépistage Dosage d interferon γ Suspicion

Plus en détail

JNI 2009 JL SCHMIT, AS MONGE,A BOREL, A HERMANT, M

JNI 2009 JL SCHMIT, AS MONGE,A BOREL, A HERMANT, M Tests immunologiques sanguins (TIV)de la Tuberculose au CLAT D AMIENS JNI 2009 JL SCHMIT, AS MONGE,A BOREL, A HERMANT, M DEGLICOURT, E TREINER, M FERAMUS,L LADERRIERE Lutte antitb: situations différentes

Plus en détail

Enfant exposé à un cas index de. Christophe Delacourt

Enfant exposé à un cas index de. Christophe Delacourt Enfant exposé à un cas index de tuberculose pulmonaire Christophe Delacourt Nouvelles recommandations : déc. 2013 A QUOI SERT LE DÉPISTAGE AUTOUR D UN CAS INDEX? Prévenir des cas secondaires de tuberculose-maladie

Plus en détail

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1 Tests de production d interféron Gamma Nouméa le 9 mars 2012 1 Présentation Test QTF Gold IT (Cellestis) Performance du test Recommandations de HAS, 2006 Meta analyse DIEL de décembre 2009 Indications

Plus en détail

La tuberculose: les menaces et les réponses

La tuberculose: les menaces et les réponses Colloque Meditest Bulle, 22 avril 2010 La tuberculose: les menaces et les réponses Jean-Pierre Zellweger Ligue pulmonaire suisse Une histoire vraie (2007) Mlle A.K.,1991 Née en Angola, vit en Suisse depuis

Plus en détail

ATELIER ELISA. Le matériel utilisé pendant cet atelier a été fourni par : réf : K06ELI ou K07ELI. Jeulin réf :

ATELIER ELISA. Le matériel utilisé pendant cet atelier a été fourni par : réf : K06ELI ou K07ELI. Jeulin réf : ATELIER ELISA Formation Académique : 14-15 Mars 2013 Le matériel utilisé pendant cet atelier a été fourni par : l APBG réf : K06ELI ou K07ELI Jeulin réf : 11503084 Sordalab réf : ELISA Tableau comparatif

Plus en détail

PREPARATION DES ECHANTILLONS

PREPARATION DES ECHANTILLONS PREPARATION DES ECHANTILLONS PURIFICATION OF CD4 + T CELLS Unwanted cells are crosslinked to red blood cells Ficoll- Hypaque spin plasma enriched CD4+T cells Ficoll-Hypaque red blood cells and rosetted

Plus en détail

L Hypersensibilité de type IV ou Hypersensibilité retardée

L Hypersensibilité de type IV ou Hypersensibilité retardée L Hypersensibilité de type IV ou Hypersensibilité retardée Définition: Exacerbation de la réponse à médiation cellulaire (Th-1) Antigènes responsables: -Bactéries intracellulaires: Brucella, Mycobactéries,

Plus en détail

QuantiFERON TB Gold in tube

QuantiFERON TB Gold in tube Qu est-ce que le QuantiFERON? Test sanguin de dépistage de l infection tuberculeuse. QuantiFERON TB Gold in tube Test ELISA qui mesure la réponse immunitaire à médiation cellulaire à l infection tuberculeuse.

Plus en détail

Apport d un nouveau test Interféron Gamma

Apport d un nouveau test Interféron Gamma Apport d un nouveau test Interféron Gamma Dr D. Bonnet Service de maladies infectieuses Bichat Claude bernard Tuberculose 1/3 population mondiale infectée par BK Primo infection asymptomatique 90% des

Plus en détail

Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales

Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales Prélèvement : qualité du prélèvement qualité des résultats et d interprétation prélèvement précieux : respiratoire (48h max à 4 ) et LCR (24h max

Plus en détail

TEST D ACTIVATION DES BASOPHILES DANS L ALLERGIE AUX MEDICAMENTS

TEST D ACTIVATION DES BASOPHILES DANS L ALLERGIE AUX MEDICAMENTS CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE LYON-SUD Laboratoire d Immunologie Pr J. BIENVENU Hôpitaux de Lyon TEST D ACTIVATION DES BASOPHILES DANS L ALLERGIE AUX MEDICAMENTS - - - INTERETS ET LIMITES Paul ROUZAIRE,

Plus en détail

TUBERCULOSE Évaluer et prendre en charge un «SUJET CONTACT»

TUBERCULOSE Évaluer et prendre en charge un «SUJET CONTACT» TUBERCULOSE Évaluer et prendre en charge un «SUJET CONTACT» Alain Théry Médecin Généraliste; DIU Tuberculose; CLAT d'evreux La tuberculose en France Incidence faible : < 10 nouveaux cas / 10 5 habitants

Plus en détail

DPI GROUPE DE TRAVAIL SUR LE QUANTIFERON. Groupe de travail du GERES Support financier du laboratoire Qiagen

DPI GROUPE DE TRAVAIL SUR LE QUANTIFERON. Groupe de travail du GERES Support financier du laboratoire Qiagen GROUPE DE TRAVAIL SUR LE QUANTIFERON DPI D Abiteboul, E Bouvet, JF Gehanno, G Pellissier, P Roland-Nicaise, C Taieb, S Touche, D Tripodi Groupe de travail du GERES Support financier du laboratoire Qiagen

Plus en détail

MALADIE APPORT DES TESTS INTERFERON. EXPERIENCE ET PRATIQUE DU CLAT 63.

MALADIE APPORT DES TESTS INTERFERON. EXPERIENCE ET PRATIQUE DU CLAT 63. ENQUETE AUTOUR D UN CAS TUBERCULOSE MALADIE APPORT DES TESTS INTERFERON. EXPERIENCE ET PRATIQUE DU CLAT 63. Docteur Jean Perriot Dispensaire Emile Roux - CLAT 63 Clermont- Ferrand jean.perriot@cg63.fr

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose. (1 ) Le concept

Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose. (1 ) Le concept Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose (1 ) Le concept M. Labalette, oct. 2007 Infection tuberculeuse contrôlée (ITL avec bacilles quiescents ou éliminés)

Plus en détail

La LAT (lutte anti tuberculeuse) en Guyane repose sur un réseau cohérent de partenaires du secteur sanitaire :

La LAT (lutte anti tuberculeuse) en Guyane repose sur un réseau cohérent de partenaires du secteur sanitaire : Institut Pasteur de Guyane Laboratoire de Biologie Médicale Secteur des Mycobactéries : Rapport d activité 23 Epidémiologie de la tuberculose en Guyane En Guyane, au cours des 5 dernières années, l évolution

Plus en détail

www.fnama.fr Tuberculose Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp.

www.fnama.fr Tuberculose Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp. Tuberculose intérêt des tests sanguins Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp.fr Pouvoir Pathogène : Maladie Granulomateuse Chronique

Plus en détail

Contexte. Transmission soignant-soigné de la tuberculose. Tuberculoses professionnelles à l AP-HP recensées par les médecins du travail

Contexte. Transmission soignant-soigné de la tuberculose. Tuberculoses professionnelles à l AP-HP recensées par les médecins du travail Transmission soignant-soigné de la tuberculose Dominique Abiteboul Service de santé au travail - GERES Hôpital Bichat - Claude Bernard -Paris Contexte Signalement des infections nosocomiales : outil pour

Plus en détail

Actualités Tuberculose 2008 épidémiologie et infection. Elisabeth BOUVET

Actualités Tuberculose 2008 épidémiologie et infection. Elisabeth BOUVET Actualités Tuberculose 2008 épidémiologie et infection Elisabeth BOUVET Emergence of Mycobacterium tuberculosis with extensive resistance to second line drugs Worldwide, 2000-2004 MMWR 2006 ; 55 ; 301-305

Plus en détail

Toxidermies Nouveautés en diagnostic biologique

Toxidermies Nouveautés en diagnostic biologique Allergobiotec Toxidermies Nouveautés en diagnostic biologique CFA 2016 20/04/2016 Dr Benoit BEN SAID CHU Lyon Sud Service d Allergologie et Immunologie Clinique Centre de compétence sur les dermatoses

Plus en détail

Mise en situation et recherche à mener

Mise en situation et recherche à mener TP 20 : Principes et intérêts de la vaccination 1 Activité 1 : évaluation de l immunisation Mise en situation et recherche à mener Après une vaccination, l organisme réagit par la production d anticorps

Plus en détail

Mise au point sur les nouveaux tests dans la Tuberculose: PCR et IGRA. Dr. D Adler, Service de Pneumologie, HUG

Mise au point sur les nouveaux tests dans la Tuberculose: PCR et IGRA. Dr. D Adler, Service de Pneumologie, HUG Mise au point sur les nouveaux tests dans la Tuberculose: PCR et IGRA Dr. D Adler, Service de Pneumologie, HUG Cas Clinique 1 Homme, 28 ans, non fumeur, Kosovo Toux chronique (8 semaines) persistante après

Plus en détail

Diagnostic biologique de la tuberculose latente : quelques données chez les immunodéprimés

Diagnostic biologique de la tuberculose latente : quelques données chez les immunodéprimés Diagnostic biologique de la tuberculose latente : quelques données chez les immunodéprimés Dr D. Monnier Service d Immunologie Thérapie Cellulaire et Hématopoïèse (ITeCH) CHU de RENNES Données épidémiologiques

Plus en détail

TP 13 Enzyme Linked ImmunoSorbent Assay.

TP 13 Enzyme Linked ImmunoSorbent Assay. BTSA 1 Diagnostics biologiques Module M55 TP 13 Enzyme Linked ImmunoSorbent Assay. Recherche du seuil de sensibilité d un test Elisa Les objectifs de cette séance : Réaliser une technique ELISA. Déterminer

Plus en détail

Cas groupés de tuberculoses dans un lycée à Anglet (Pays basque)

Cas groupés de tuberculoses dans un lycée à Anglet (Pays basque) Cas groupés de tuberculoses dans un lycée à Anglet (Pays basque) Centre de lutte anti-tuberculeuse tuberculeuse (CLAT 64 Pays basque), Marie-Laure Andres Cécilia Nocent Sophie Pueyo > Contexte Découverte

Plus en détail

EXPERIENCE DE L UTILISATION DU TEST QUANTIFERON AU CH DE CHAMBERY MISE EN PLACE DU TEST DEPUIS LE 1 OCTOBRE 2007

EXPERIENCE DE L UTILISATION DU TEST QUANTIFERON AU CH DE CHAMBERY MISE EN PLACE DU TEST DEPUIS LE 1 OCTOBRE 2007 EXPERIENCE DE L UTILISATION DU TEST QUANTIFERON AU CH DE CHAMBERY MISE EN PLACE DU TEST DEPUIS LE 1 OCTOBRE 2007 TUBERCULOSE MALADIE TUBERCULOSE INFECTION MYCOBACTERIE TUBERCULOSIS = BK = bacille de KOCH

Plus en détail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Elisabeth BOUVET, Dominique Abiteboul GERES Tuberculose infection et tuberculose maladie Contact BK= TM Infection latente 95% Infection = 30% des

Plus en détail

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD?

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? Hélène MANGEARD François MALADRY Tuberculose : infection mycobactérienne Infection mycobactérienne chronique (M. Tuberculosis ++ ou bacille

Plus en détail

DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie. ET06 Exploration des fonctions des lymphocytes

DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie. ET06 Exploration des fonctions des lymphocytes DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie ET06 Exploration des fonctions des lymphocytes Phnom Penh Septembre 2009 Michelle Rosenzwajg Service de Biothérapies/UPMC CNRS UMR7211 INSERM U959 Pitié-Salpétrière

Plus en détail

Les particularités de la tuberculose pédiatrique. Dr Dang Duy, service de pédiatrie Centre hospitalier sud francilien

Les particularités de la tuberculose pédiatrique. Dr Dang Duy, service de pédiatrie Centre hospitalier sud francilien Les particularités de la tuberculose pédiatrique Dr Dang Duy, service de pédiatrie Centre hospitalier sud francilien Epidémiologie 2009 Incidence nationale : 8,2 cas déclarés / 100 000 habitants Ile de

Plus en détail

EXPLORATION QUANTITATIVE DES LYMPHOCYTES T. Phénotypage lymphocytaire en cytométrie de flux METHODES D ANALYSE DES LYMPHOCYTES

EXPLORATION QUANTITATIVE DES LYMPHOCYTES T. Phénotypage lymphocytaire en cytométrie de flux METHODES D ANALYSE DES LYMPHOCYTES Phnom Penh Septembre 2009 DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie ET06 Exploration des fonctions des lymphocytes Michelle Rosenzwajg Service de Biothérapies/UPMC CNRS UMR7211 INSERM U959 Pitié-Salpétrière

Plus en détail

Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi

Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 Place des Nouveaux Tests de Dosage de L INTERFERON GAMMA dans le diagnostic de la Tuberculose Fadi ANTOUN, Cellule Tuberculose DASES Le Quotidien du Médecin 2005

Plus en détail

Recommandations pour la surveillance immunitaire des patients atteints d un syndrome de DiGeorge

Recommandations pour la surveillance immunitaire des patients atteints d un syndrome de DiGeorge Page : 1/5 Date de creation: 17 02 2009 Auteurs : Sophie Dupuis-Girod 1 et Capucine Picard 2,3,4 Affiliation : 1-Service de génétique, Hôpital de l Hôtel-Dieu,1, place de l Hôpital, 69288 Lyon cedex 02

Plus en détail

Mise en situation et recherche à mener

Mise en situation et recherche à mener TP 20 : principes et intérêts de la vaccination 1 Activité 1 : évaluation de l immunisation Mise en situation et recherche à mener Après une vaccination, l organisme réagit par la production d anticorps

Plus en détail

Dépistage du VIH chez la femme enceinte. Diagnostic d infection de l enfant né de mère VIH+

Dépistage du VIH chez la femme enceinte. Diagnostic d infection de l enfant né de mère VIH+ Dépistage du VIH chez la femme enceinte Diagnostic d infection de l enfant né de mère VIH+ CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de

Plus en détail

Hypersensibilité de type IV

Hypersensibilité de type IV Hypersensibilité de type IV Cécile Contin-Bordes MCU-PH Immunologie CHU Bordeaux Définitions: Hypersensibilité : Réponse spécifique exagérée ou inappropriée dirigée contre des substances étrangères environnementales

Plus en détail

TEST D ACTIVATION DES BASOPHILES DANS L ALLERGIE AUX MEDICAMENTS INTERETS ET LIMITES

TEST D ACTIVATION DES BASOPHILES DANS L ALLERGIE AUX MEDICAMENTS INTERETS ET LIMITES CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE LYON-SUD 165, Chemin du Grand-Revoyet 69495 PIERRE-BENITE cedex Hôpitaux de Lyon Laboratoire d Immunologie Bat 3D Pr J. BIENVENU TEST D ACTIVATION DES BASOPHILES DANS L

Plus en détail

Actualités virologiques des tests de dépistage

Actualités virologiques des tests de dépistage Actualités virologiques des tests de dépistage Tests classiques et TROD en 2013 Perspectives Dr J. Cottalorda - Dufayard La «Cascade» de la prise en charge en France (2010) 100% 90% 80% 100% 149900 20%

Plus en détail

Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2

Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2 Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2 Information du 25.09.2015 Catherine Lazor-Blanchet Giorgio Zanetti Service de Médecine Préventive Hospitalière Pourquoi un plan

Plus en détail

Immun u i n t i é t d es G reff f es Objectifs

Immun u i n t i é t d es G reff f es Objectifs Objectifs Savoir définir ce qu est: une autogreffe, une greffe syngénique, une greffe allogénique, une greffe xénogénique Connaître les caractéristiques de la réaction Allogénique in vitro et in vivo Connaître

Plus en détail

Prévention et Traitement de la Tuberculose. Place des CLAT

Prévention et Traitement de la Tuberculose. Place des CLAT Prévention et Traitement de la Tuberculose Place des CLAT Programme de lutte contre la tuberculose en France 2007-2009 Assurer un diagnostic précoce et un traitement adapté pour tous les cas de tuberculose

Plus en détail

Réponse Immunitaire à médiation cellulaire

Réponse Immunitaire à médiation cellulaire - Faculté de Médecine de Mostaganem 28/11/2015 - Cours d immunologie fondamentale Réponse Immunitaire à médiation cellulaire Dr M.Messatfa. m_immuno@yahoo.fr Copyright F. Hoffmann-La Roche Ltd PHASE 1

Plus en détail

Les réactions immunitaires

Les réactions immunitaires Les réactions immunitaires 1. Réaction à l élément étranger Voici deux analyses sanguines réalisées chez la même personne ayant eu une infection, la première avant l infection, la seconde pendant. Type

Plus en détail

Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon

Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon 09.10.2015 Le Le système immunitaire est est composé de de plusieurs éléments Cellules immunitaires -cell.phagocytaires

Plus en détail

Cas groupés de tuberculose dans un service de transplantation rénale. Sandra Fournier, Xavier Blanc, Antoine Durrbach, Nicolas Fortineau AP-HP

Cas groupés de tuberculose dans un service de transplantation rénale. Sandra Fournier, Xavier Blanc, Antoine Durrbach, Nicolas Fortineau AP-HP Cas groupés de tuberculose dans un service de transplantation rénale Sandra Fournier, Xavier Blanc, Antoine Durrbach, Nicolas Fortineau AP-HP Le lieu CHU ~ 900 lits Service de néphrologie, en 2008: 20

Plus en détail

Gold. Le test IFN-gamma sur sang total Mesure de réponses aux antigènes peptidiques ESAT-6, CFP-10 & TB7.7 NOTICE D EMPLOI

Gold. Le test IFN-gamma sur sang total Mesure de réponses aux antigènes peptidiques ESAT-6, CFP-10 & TB7.7 NOTICE D EMPLOI QuantiFERON -TB Gold Le test IFN-gamma sur sang total Mesure de réponses aux antigènes peptidiques ESAT-6, CFP-10 & TB7.7 NOTICE D EMPLOI Pour usage diagnostique in vitro TABLE DES MATIÈRES 1. APPLICATION

Plus en détail

Apport de la technique PCR GeneXpert dans le diagnostic et le traitement de la tuberculose (Test Xpert MTB/RIF)

Apport de la technique PCR GeneXpert dans le diagnostic et le traitement de la tuberculose (Test Xpert MTB/RIF) Apport de la technique PCR GeneXpert dans le diagnostic et le traitement de la tuberculose (Test Xpert MTB/RIF) Pr Florence Doucet-Populaire Service de Bactériologie Hygiène Hôpital Antoine Béclère Tuberculose

Plus en détail

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Tests Interferon ( IGRA) dans l infection par le VIH Peut on les utiliser? Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Population générale TB maladie 1/3 population mondiale infectée par BK Répartition

Plus en détail

Des énormes progrès ont été achevés ces 20 dernières. L incidence de TB continue a descendre chaque année

Des énormes progrès ont été achevés ces 20 dernières. L incidence de TB continue a descendre chaque année Des énormes progrès ont été achevés ces 20 dernières L incidence de TB continue a descendre chaque année Par contre il est estimé qu il existe encore environs 8.7 million de cas de TB en 2011 13% co-infecté

Plus en détail

Les infections sous biothérapies sont-elles évitables?

Les infections sous biothérapies sont-elles évitables? Tours le 13 juin 2012 Les infections sous biothérapies sont-elles évitables? Matthieu Revest Maladies Infectieuses et Réanimation Médicale CHU Rennes Shlaes et al., CMI, 2004 IL-6 IL-6 IL-6 Tocilizumab

Plus en détail

Les mycobactéries (N 106, N 101,102)

Les mycobactéries (N 106, N 101,102) PLAN Introduction Les mycobactéries (N 106, N 101,102) Famille mycobacteriaceae Un genre unique mycobacterium Nomenclature Mycobactéries non tuberculeuses (MNT) et Mycobactéries cutanées Habitat des Mycobactéries

Plus en détail

La tuberculose. Anne Brunon Journée des correspondants en hygiène 11 avril 2013

La tuberculose. Anne Brunon Journée des correspondants en hygiène 11 avril 2013 La tuberculose Anne Brunon Journée des correspondants en hygiène 11 avril 2013 Rappel: les mycobactéries Espèces Pathogènes stricts Pathogènes opportunistes Réservoir Homme ou animal malade environnement

Plus en détail

CPA CELLULES PRÉSENTATRICES D ALLERGÈNES

CPA CELLULES PRÉSENTATRICES D ALLERGÈNES Michèle RAFFARD Allergologue - Institut Pasteur - mraffard@free.fr Certificat d Immuno-Allergologie Clinique (CIAC) Association Franco Vietnamienne de Pneumologie (AFVP) Hôpital Universitaire de HCMV 3/5

Plus en détail

Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente. Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007

Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente. Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007 Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007 1 Evolution après contage Pas d infection 70% Exposition

Plus en détail

ESSAI DE PHASE II HORTOCI: EVALUATION DU TOCILIZUMAB EN ADD-ON THÉRAPIE AUX CORTICOÏDES AU COURS DE LA MALADIE DE HORTON : ÉTUDE DE PREUVE DE CONCEPT

ESSAI DE PHASE II HORTOCI: EVALUATION DU TOCILIZUMAB EN ADD-ON THÉRAPIE AUX CORTICOÏDES AU COURS DE LA MALADIE DE HORTON : ÉTUDE DE PREUVE DE CONCEPT ESSAI DE PHASE II HORTOCI: EVALUATION DU TOCILIZUMAB EN ADD-ON THÉRAPIE AUX CORTICOÏDES AU COURS DE LA MALADIE DE HORTON : ÉTUDE DE PREUVE DE CONCEPT Promoteur : CHU de Dijon Investigateur principal :

Plus en détail

Techniques d études des réponses immunitaires

Techniques d études des réponses immunitaires Techniques d études des réponses immunitaires I. Principes (d après Hernandes-Fuentes M. P. et al. (2003) J. Immunol. Methods 196:247 ; éléments du polycopié de TP : The 2 nd PSU International Teaching

Plus en détail

DIAGNOSTIC IMMUNOLOGIQUE DE LA MALADIE COELIAQUE

DIAGNOSTIC IMMUNOLOGIQUE DE LA MALADIE COELIAQUE La maladie coeliaque (MC) est une entéropathie auto-immune due à une intolérance au gluten chez des sujets génétiquement prédisposés. C est une maladie multigénique associée en particulier aux molécules

Plus en détail

Prédispositions aux réactions d hypersensibilité non allergiques

Prédispositions aux réactions d hypersensibilité non allergiques Prédispositions aux réactions d hypersensibilité non allergiques Aurore Rozières Augmentation du nombre d études analysant les prédispositions dans les réactions HS Plusieurs marqueurs identifiés qui varient

Plus en détail

Tests de diagnostic rapide de la tuberculose

Tests de diagnostic rapide de la tuberculose Tests de diagnostic rapide de la tuberculose Point de vue du clinicien Hélène Ferrand Service de maladies infectieuses et tropicales Hôpital Bichat-Claude Bernard Tests de diagnostics rapides de la tuberculose

Plus en détail

Mécanismes de protection immunitaire contre les infections mycobactériennes

Mécanismes de protection immunitaire contre les infections mycobactériennes Mécanismes de protection immunitaire contre les infections mycobactériennes Rapport final de la semaine d étude en biologie et médecine Rosalie Pitteloud Lycée-Collège de la Planta Sion (VS) Responsables

Plus en détail

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle»

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Point de vue du Virologue Marianne COSTE-BUREL, Service de Virologie, CHU NANTES Quelques Chiffres (rapport HAS mai 2016)

Plus en détail

L Hypersensibilité Retardée

L Hypersensibilité Retardée L Hypersensibilité Retardée I- Introduction II- Définition III- Modalités d expression de l HSR : HSR à la Tuberculine IV- Réactions Cellulaires et Mécanismes Effecteurs V- Hypersensibilité Retardée et

Plus en détail

Tuberculose et recherche en maladies infectieuses C. PERRONNE E. BOUVET

Tuberculose et recherche en maladies infectieuses C. PERRONNE E. BOUVET Tuberculose et recherche en maladies infectieuses C. PERRONNE E. BOUVET Morbidité et mortalité* liées à la tuberculose, France métropolitaine, 1972-2006 70 60 60,3 32,5 Maladie Décès Taux pour 100 000

Plus en détail

Les nouveaux outils de prévention dans les hépatites. Hélène BARRAUD, CHU NANCY

Les nouveaux outils de prévention dans les hépatites. Hélène BARRAUD, CHU NANCY Les nouveaux outils de prévention dans les hépatites Hélène BARRAUD, CHU NANCY Le problème Hépatite aigue Hépatite chronique Cirrhose Evènements Cancer HCV - Population générale : Prévalence des Ac anti-vhc

Plus en détail

Dosage d anticorps par le test Elisa

Dosage d anticorps par le test Elisa TP23 Dosage d anticorps par le test Elisa Après une vaccination, l organisme réagit par la production d anticorps dirigés contre l antigène injecté. Une mémoire immunitaire se met en place, par la présence

Plus en détail

Interprétation et signification d un test IGRA en pratique quotidienne

Interprétation et signification d un test IGRA en pratique quotidienne La lutte antituberculeuse en 2013 Institut Pasteur Paris 19 Mars 2013 Interprétation et signification d un test IGRA en pratique quotidienne Dr Emmanuel Bergot Service de Pneumologie, CHU Côte de Nacre

Plus en détail

Prescrire GUIDE DESTINÉ AUX PRESCRIPTEURS. Spécialistes en rhumatologie ou en médecine interne

Prescrire GUIDE DESTINÉ AUX PRESCRIPTEURS. Spécialistes en rhumatologie ou en médecine interne Prescrire GUIDE DESTINÉ AUX PRESCRIPTEURS Spécialistes en rhumatologie ou en médecine interne guide-prescripteur-cimzia_ea-15-0009_exe.indd 1 10/02/2015 13:58 Ce Guide s inscrit dans le cadre du Plan de

Plus en détail

L infection tuberculeuse latente

L infection tuberculeuse latente Colloque Meditest 8 juin 2011 L infection tuberculeuse latente Jean-Pierre Zellweger Stades du développement de la tuberculose Les mycobactéries émises dans l air par un malade atteint de TB pulmonaire

Plus en détail

Document 4 : Evolution du taux d anticorps d un individu suite à une vaccination contre le virus de l hépatite B

Document 4 : Evolution du taux d anticorps d un individu suite à une vaccination contre le virus de l hépatite B TP n 20 Le principe de la vaccination et l évaluation d une immunisation : le test ELISA Thème 3-A-3 Lors d une primo-infection, le système immunitaire produit des anticorps et des lymphocytes T cytotoxiques

Plus en détail

Prévalence de la tuberculose latente chez les patients candidats a un traitement par biothérapies ou par immunosuppresseurs

Prévalence de la tuberculose latente chez les patients candidats a un traitement par biothérapies ou par immunosuppresseurs Prévalence de la tuberculose latente chez les patients candidats a un traitement par biothérapies ou par immunosuppresseurs M.A.BOUDJELLA,Z. AIT ALI SLIMANE, A.TEBAIBIA, M.LAHCENE, N.CHIALI, H.BACHA, Y.

Plus en détail

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités?

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Dominique Abiteboul Service de Santé au travail Bichat-Claude Bernard GERES La tuberculose Mycobactéries du complexe tuberculosis M tuberculosis,

Plus en détail

Epidémiologie de la tuberculose

Epidémiologie de la tuberculose Colloque régional, Lyon, 01 avril 2014 Epidémiologie de la tuberculose France et Rhône Alpes Cellule de l InVS en région Rhône-Alpes ars-rhonealpes-cire@ars.sante.fr Comité Régional de la Tuberculose Rhône-Alpes

Plus en détail

Tuberculose : quelques rappels

Tuberculose : quelques rappels Tuberculose : quelques rappels cf. site de la ligue pulmonaire suisse : Centre de compétence Tuberculose: Page d'accueil 1. Tuberculose : infection ou maladie? Après une infection primaire ou primo-infection

Plus en détail

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron 11 février 2014 Clinique du mousseau Dr Fadi Antoun Pneumologue Bureau des Vaccinations Cellule Tuberculose(ville de Paris) Hôpital privé

Plus en détail

La tuberculose en gériatrie. M. Roncato Service de maladies infectieuses et tropicales CHU de Besançon

La tuberculose en gériatrie. M. Roncato Service de maladies infectieuses et tropicales CHU de Besançon La tuberculose en gériatrie M. Roncato Service de maladies infectieuses et tropicales CHU de Besançon Épidémiologie Clinique Outils diagnostiques Examen microbiologiques Place de l IDR et du QUANTIferon

Plus en détail

Les antigènes. Immunologie L Pr M. ABBAL

Les antigènes. Immunologie L Pr M. ABBAL Les antigènes Immunologie L2 2011-12 Pr M. ABBAL 1 Notion d'antigène Pas de définition descriptive C est presque tout! Sauf ce qui est un constituant universel de tous les organismes (ex cholestérol),

Plus en détail

Les étapes de la réaction inflammatoire

Les étapes de la réaction inflammatoire Réaction inflammatoire 2. Détection par les cellules sentinelles PRR Motif moléculaire Agent (bactérie) Phagocytose des agents Macrophage Leucocyte (cellule dendritique) 3. Libération de messages chimiques

Plus en détail

Le point sur les autotests de dépistage pour le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)

Le point sur les autotests de dépistage pour le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Le point sur les autotests de dépistage pour le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Véronique Venard MCU/PH Faculté de médecine Université de Lorraine /laboratoire virologie CHU Nancy 08/02/2016

Plus en détail

Diagnostic et suivi des infections virales DUACAI 16/03/2017

Diagnostic et suivi des infections virales DUACAI 16/03/2017 Diagnostic et suivi des infections virales DUACAI 16/03/2017 1 Diagnostic & suivi des infections virales - Définitions Identifier la nature et la cause d une infection Est-ce une infection virale? Quel

Plus en détail

L ancien et le nouveau : le diagnostic immunitaire de la tuberculose infantile

L ancien et le nouveau : le diagnostic immunitaire de la tuberculose infantile L ancien et le nouveau : le diagnostic immunitaire de la tuberculose infantile Shaun K. Morris, MD, MHP, FRCPC, The Hospital for Sick Children, Toronto Anne-Marie Demers, MD, FRCPC, CHU Sainte-Justine,

Plus en détail

Travaux Dirigés IP04 Immunologie Fondamentale Infection par HIV

Travaux Dirigés IP04 Immunologie Fondamentale Infection par HIV Infection par HIV I. (d après Schrager et al. (1999) P.N.A.S. 96:8167) La protéine virale Nef est exprimée précocement après infection par le VIH. Des études antérieures suggèrent que cette protéine est

Plus en détail

DS Immunologie. CORRECTION

DS Immunologie. CORRECTION DS Immunologie. CORRECTION PARTIE 1 : Exercices 2.1 Exercice 1 : Lors d'une vaccination contre la diphtérie, le sujet reçoit de l'anatoxine diphtérique, toxine diphtérique ayant perdu son pouvoir pathogène

Plus en détail

Laboratoire d immunologie

Laboratoire d immunologie Laboratoire d immunologie Secteurs d activité Localisation labolieux réceptions échantillons (n bâtiment GHPS) Horaires réception échantillons Du lundi au vendredi samedi Dimanche et jours fériés N téléphone

Plus en détail