LES CAPACITES PHYSIQUES. Sommaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES CAPACITES PHYSIQUES. Sommaire"

Transcription

1 LES CAPACITES PHYSIQUES Sommaire Définitions Classification A. Les qualités physiques distinguées par Weineck 1) L endurance 2) La force 3) La souplesse 4) La vitesse 5) La capacité de coordination 6) L amélioration des capacités motrices durant l enfance et l adolescence B. L entraînement de la force 1) Amélioration de l innervation musculaire 2) Fibres musculaires a. augmentation du volume musculaire ( hypertrophie ) b. occlusion des vaisseaux sanguins ( ischémie ) 3) Capillaires et mitochondries C. Comment développer les filières énergétiques 1) La puissance et la capacité 2) Les caractéristiques des 3 filières énergétiques 3) Règles à respecter 1

2 LES CAPACITES PHYSIQUES La performance sportive dépend de plusieurs qualités en interaction : mentales, relationnelles, techniques, tactiques et physiques. Définitions des capacités motrices ( physiques) Selon R. Manno, «Les capacités motrices ou qualités physiques constituent le présupposé ou pré requis moteur de base, sur lequel l homme et l athlète construisent leurs propres habiletés techniques» J.Weineck affirme, lui, que les qualités physiques représentent le matériau de base des coordinations. Classification des capacités motrices R.Manno distingue 3 grands types de qualités physiques : - Les qualités conditionnelles ( muscle et appareils ) : force, résistance et vitesse - Les qualités de coordination : aptitude à organiser, à régler un mouvement - Les qualités intermédiaires : souplesse et vitesse de réaction J.Weineck distingue 2 grands types seulement : - Les facteurs dépendant principalement de la condition physique ( processus énergétique ) : endurance, force et vitesse - Les facteurs dépendant principalement de la coordination ( processus de contrôle du SN ) : souplesse et capacité de coordination (Endurance v.tableau) A. Les qualités physiques distinguées par Weineck 1) L endurance Il existe plusieurs définitions : 2

3 - Capacité psycho-physique du sportif à résister à la fatigue - Faculté d exprimer une motricité d intensité quelconque pendant la plus longue durée possible - Notion de fatigue repoussée, le temps limité sans cesse dépassé L endurance intéresse tous les systèmes énergétiques à l origine de la contraction musculaire et ne se réduit donc pas uniquement aux faibles intensités d effort. 2. La force La force est considérée comme la faculté de vaincre des résistances extérieures ou de s y opposer grâce à des efforts musculaires. ( Zatsiorski, 1966 ) Il en existe différentes formes : a. la force maximale, qui, sur un exercice, consiste à déplacer la charge la plus importante possible ( déplacer lentement une très lourde charge ) b. la force explosive ou force vitesse, qui ajoute au déplacement d une charge maximale la notion de vitesse de déplacement maximale c. la force volume ou en résistance : il s agit dans son principe d asphyxier le muscle pour développer les éléments nourriciers plus que les éléments contractiles du muscle ( le muscle s adapte en développant son volume au détriment de sa puissance ). d. la force endurance : c est la capacité du muscle à travailler longtemps à charge moyenne. Endurance de force Endurance de force max. Endurance de force vitesse Force max. Force vitesse 3

4 3. La souplesse Synonyme de mobilité articulaire, la souplesse est considérée comme la capacité à accomplir des gestes avec la plus grande amplitude, que ce soit de façon active ou passive ( R.Manno, 1992 ) Facteurs limitant : - le type et la forme des surfaces articulaires - la capacité d extension des muscles, des ligaments actifs et passifs, des tendons et des capsules articulaires Ce sont les muscles qui, grâce à la régulation de leur relâchement, se prêtent le mieux au travail d étirement ( et donc aux influences de l entraînement ) On distingue la souplesse articulaire ( laxité des articulations ) de la capacité d étirement qui concerne les muscles, les tendons Plus spécifiquement : - selon la masse musculaire, la souplesse générale : mobilité des principaux systèmes articulaires - selon le mode de travail musculaire : la souplesse active : amplitude maximale d une articulation par la contraction des agonistes et l étirement des antagonistes ; la souplesse passive : amplitude maximale obtenue sous l effet d une force extérieure La souplesse passive est plus grande que la souplesse active, la différence est appelée «la réserve de mobilité». 4. La vitesse La vitesse est la faculté d effectuer des actions motrices en un laps de temps minimal ( Zatsiorski, 1966 ). On distingue : - la vitesse de réaction : réagir à un stimulus externe - la vitesse acyclique ou vitesse gestuelle : vitesse d un mouvement simple ( ex : lancer ) 4

5 - la vitesse cyclique ou fréquence gestuelle : répétition rythmique d une action ( ex : la locomotion ) La vitesse dépend des facteurs suivants : - du % des fibres rapides IIa - de l amélioration de la force - des réserves d énergie sous forme d ATP-CP - de la coopération musculaire contractibilité du muscle coordination intra et inter musculaire ( agoniste antagoniste ) et de la vitesse d innervation ( excitation contraction ) sous la dépendance du SN - de la capacité d étirement et de relâchement du muscle - de l échauffement - de la fatigue 5. La capacité de coordination Elle permet de maîtriser des actions motrices avec précision et économie et d apprendre relativement plus rapidement les gestes sportifs ( Weineck ). Il convient de faire une distinction entre capacité de coordination et habileté. L habileté se rapporte à des actes moteurs concrets, consolidés et spécifiques à une classe de tâches ( résultat d un apprentissage ). La capacité de coordination représente la condition générale fondamentale à la base de toute action motrice ( résultat d un développement) La capacité de coordination dépend des facteurs suivants : - la coordination intramusculaire et intermusculaire - l état fonctionnel des récepteurs 5

6 - la capacité d apprentissage moteur - la richesse et l expérience motrices - la capacité d adaptation motrice et le transfert - l âge - la fatigue 6. Amélioration des capacités motrices durant l enfance et l adolescence En raison du développement très rapide du SNC durant l enfance et sa grande flexibilité, il faut accorder une importance particulière à l éducation des qualités de coordination ainsi qu à l entraînement de la vitesse. Il existe un déficit spécifique chez l enfant s appliquant au système de traitement de l information avant la puberté ( identification du stimulus et sélection de la réponse ) alors que des opérations liées à la programmation de la réponse arrivent plus tôt à maturité. L enfant est donc capable assez tôt d apprendre à coordonner des mouvements complexes. L âge d or des apprentissages moteurs est situé entre 10ans et le début de la puberté. C est pendant la puberté que les principales capacités motrices impliquées dans la condition physique se développent le plus. L endurance plutôt au cours de la première phase ( collège ) La force plutôt au cours de la seconde phase ( lycée ) 6

7 B. L entraînement de la force 1) Amélioration de l innervation intramusculaire Dans la première étape de l entraînement de la force, c est surtout l amélioration de l innervation intramusculaire qui permet le gain de force observé. A masse musculaire égale, un athlète possédant une meilleure innervation intramusculaire pourra développer une plus grande force. 2) Fibres musculaires a. Augmentation du volume musculaire ( hypertrophie ) Elle se fait par l épaississement de chacune des fibres musculaires grâce à l accroissement des myofibrilles et à l augmentation de leur nombre. Ce sont surtout les fibres rapides qui augmentent leur diamètre. 7

8 L état de la force par hypertrophie dépend du type d entraînement effectué ; le stimulus doit être suffisamment long ( 6 à 10 RP ) et d intensité moyenne ( environ 40 à 70 % de la force max. ) L hypertrophie représente une sécurité en musculation car elle met en jeu une masse musculaire importante et évite la surcharge ( l effort produit par une seule fibre musculaire est diminué ). b. L occlusion des vaisseaux sanguins ( ischémie ) Depuis une dizaine d années, des études ont montré que réaliser des exercices de musculation en ischémie ( occlusion vasculaire, diminution de l apport de sang artériel dans le muscle ) avec une charge relativement faible ( entre 20 et 50 % du 1RM ) permet le développement de la force et l hypertrophie musculaire, résultats quasiment identiques à ceux obtenus lors d un entraînement avec une charge relativement lourde. *1RM : maximum de répétitions, correspond à une charge que l on ne peut soulever qu 1 fois 3. Capillaires et mitochondries a. Capillaires Un entraînement aérobie augmente le nombre de capillaires par fibre : c est l angiogenese. Ce type d entraînement augmente aussi la densité des capillaires musculaires. Les athlètes ayant un réseau capillaire développé récupèrent plus vite leur taux initial de CrP. Un bon réseau capillaire est donc un élément favorable pour enchaîner les efforts courts et intenses. b. Mitochondries L exercice répété en endurance augmente le pourcentage et la taille des mitochondries dans tous les types de fibres. L adaptation mitochondriale serait dûe au décalage entre la demande énergétique de la fibre et sa possibilité de fournir de l ATP par son métabolisme aérobie. 8

9 C. Comment développer les filières énergétiques Les qualités physiologiques dépendent de la spécialité préparée. Jusqu à présent ces spécialités étaient répertoriées en vitesse, force, endurance. Or, la physiologie nous apprend que certaines de ces spécialités se recoupent en un certain nombre de processus biochimiques. 1) La puissance et la capacité La puissance respecte la disponibilité de la filière concernée. La capacité est représentée par le temps pendant lequel la filière énergétique considérée peut fonctionner. On peut imaginer la puissance comme un robinet et la capacité comme un réservoir. En puissance, on va travailler sur l intensité, sur le débit du robinet : Force vitesse En capacité sur la taille, le volume du réservoir : l endurance 9

10 2. Caractéristiques de ces 3 filières énergétiques 10

11 a. Amélioration du processus anaérobie alactique - Comment améliorer la puissance? L effort doit atteindre une intensité maximale, doit être court pour ne mettre en jeu que le système lactique, doit être suivi d une récupération longue et complète et doit être passive 3 à 4 RP par série / 3 à 5 séries par exercice - Comment améliorer la capacité? L effort doit être maximum pour solliciter toutes les réserves énergétiques. La durée doit être suffisante pour que le stock de CrP soit entièrement consommé. 8 à 15 RP durant 20s récupération de 1mn30 à 3mn récupération passive b. Amélioration du processus anaérobie lactique - Comment améliorer la puissance? L intensité doit être proche du maximum ; la récupération est incomplète mais passive. effort de 20 à 40 s ( 6 à 8 RP au sein de 3 à 4 séries ) - Comment améliorer la capacité? 11

12 L intensité doit être proche du maximum ; la durée est plus longue ( 1 à 3 mn ) pour que la production d acide lactique soit la lus grande possible ; la récupération est incomplète et passive. c. Amélioration du processus aérobie - Comment améliorer la puissance? L intensité doit être celle du VO₂ max ; la durée varie selon les techniques ; la récupération doit être active ; l effort doit être répété 10 à 30 fois. - Comment améliorer la capacité? L intensité est sous maximale ( 70 à 90 % du VO₂ max ) ; la durée doit être aussi longue que le processus physiologique le permet. 3. Règles à respecter Pour développer une qualité, 2 à 3 semaines sont nécessaires. Pour entretenir une qualité, 1 séance par semaine suffit. Rq : Les processus anaérobie lactique et aérobie sont antagonistes : le développement de l un abaissant l efficacité de l autre. 12

Raphaël LECA & E.Lê Germain

Raphaël LECA & E.Lê Germain Les capacités motrices (ou qualités physiques) Raphaël LECA & E.Lê Germain Les capacités motrices (ou qualités physiques) E.Lê Germain R.Leca Centre Universitaire it i Condorcet UE 55 Stage en club sportif

Plus en détail

LES CAPACITES PHYSIQUES. Sommaire

LES CAPACITES PHYSIQUES. Sommaire LES CAPACITES PHYSIQUES Sommaire Définitions Classification A. Les qualités physiques distinguées par Weineck 1) L endurance 2) La force 3) La souplesse 4) La vitesse 5) La capacité de coordination 6)

Plus en détail

Les capacités motrices (ou qualités physiques)

Les capacités motrices (ou qualités physiques) UFRSTAPS Le Creusot UE45 septembre 2014 Les capacités motrices (ou qualités physiques) Raphaël LECA www.culturestaps.com Les capacités motrices (ou qualités physiques) R.Leca Centre Universitaire Condorcet

Plus en détail

Musculation. Formation ADEPS LBFA Educateur - Lancers

Musculation. Formation ADEPS LBFA Educateur - Lancers Musculation Formation ADEPS LBFA Educateur - Lancers Cette présentation a été réalisée pour le compte de la LBFA et de l ADEPS en 2015-2016 par : Marc Delforge Mise en page : Simon Berteau MS Educateur

Plus en détail

Fréquences cardiaques

Fréquences cardiaques Fréquences cardiaques La fréquence cardiaque maximale (FCM) correspond à la valeur la plus élevée pouvant être atteinte. La formule la plus répandue est 220 - âge quel que soit le sexe Reiss & Prévost

Plus en détail

Renforcement musculaire en Rééducation

Renforcement musculaire en Rééducation Renforcement musculaire en Rééducation A. YAHIA, MH ELLEUCH Service de Médecine Physique Hôpital Habib Bourguiba SFAX Cours collège du 02.09.20 Plan Objectifs Définitions Rappel physiologique Les modes

Plus en détail

La P.P.G. La Préparation Physique Généralisée

La P.P.G. La Préparation Physique Généralisée La P.P.G. La Préparation Physique Généralisée Introduction Dans l entraînement, quelque soit les discipline, il y a des moments dans l année où l on ne fait pas n importe quoi! Quel que soit l athlète,

Plus en détail

Mécanismes de développement de la force. VERGNE Morgan

Mécanismes de développement de la force. VERGNE Morgan Mécanismes de développement de la force Définition de la force Capacité d un muscle à fournir une contraction intense pour exercer une tension maximale. Force maximale : 100% de la force disponible, permet

Plus en détail

THÉORIE DE L ENTRAINEMENT

THÉORIE DE L ENTRAINEMENT THÉORIE DE L ENTRAINEMENT COURS Spécialité Athlétisme SAMIHA AMARA MKAOUER PLAN DE CARRIÈRE PLAN DE CARRIÈRE Stade de l initiation Stade de l orientation Stade de la spécialisation PLAN DE CARRIÈRE Perfectionnement

Plus en détail

LA PUISSANCE CHEZ LES JEUNES

LA PUISSANCE CHEZ LES JEUNES LE DEVELOPPEMENT PRECOCE DE LA PUISSANCE CHEZ LES JEUNES UNE PRIORITE DANS LA STRATEGIE DU SAVOIR S ENTRAÎNER 1 La CP5 pourrait aussi définir son objet de la façon suivante Le développement de toutes les

Plus en détail

SEMAINE 5 LA COMPÉTITION OPTIMISATION DE L ENTRAINEMENT

SEMAINE 5 LA COMPÉTITION OPTIMISATION DE L ENTRAINEMENT LA COMPÉTITION OPTIMISATION DE L ENTRAINEMENT GAINAGE PROPRIOCEPTION COORDINATION Préparer la compétition ne s improvise pas et les seuls entraînements de course ne sont certainement pas suffisants. D

Plus en détail

Gymnase du Bugnon OC sport. Le développement de la force

Gymnase du Bugnon OC sport. Le développement de la force Gymnase du Bugnon OC sport Le développement de la force Les trois principales formes de la force Force-endurance Force-maximale Force-explosive Force-vitesse Force de démarrage Relation Force Vitesse -

Plus en détail

Diplôme Universitaire de Préparation physique. Centre d'expertise de la Performance G. Cometti Dijon

Diplôme Universitaire de Préparation physique. Centre d'expertise de la Performance G. Cometti Dijon Les qualités physiques dans la préparation physique Nicolas Babault Bb Les qualités physiques Objectifs? La préparation physique Objectifs Les qualités physiques Développement Maintien Apprentissage Prévention

Plus en détail

La VMA : Vitesse Maximale Aérobie

La VMA : Vitesse Maximale Aérobie La VMA : Vitesse Maximale Aérobie 1) Avant-propos La VMA est un facteur important de la performance du coureur de demi-fond et fond (du 800 m aux 100 km et plus) On entend souvent qu après 20 ans il n

Plus en détail

LE TEMPS D ENTRAÎNEMENT COMPOSANTES DE L ENTRAÎNEMENT LA FRÉQUENCE D ENTRAÎNEMENT LE VOLUME D ENTRAÎNEMENT L INTENSITÉ D ENTRAÎNEMENT

LE TEMPS D ENTRAÎNEMENT COMPOSANTES DE L ENTRAÎNEMENT LA FRÉQUENCE D ENTRAÎNEMENT LE VOLUME D ENTRAÎNEMENT L INTENSITÉ D ENTRAÎNEMENT UNITÉ 4.0 - COMPOSANTES DE L ENTRAÎNEMENT UNITÉE 4.1 - PRINCIPES D ENTRAÎNEMENTS LOCAL 34 -VIDÉO- LOCAL 34 COMPOSANTES DE L ENTRAÎNEMENT LE TEMPS D ENTRAÎNEMENT La totalité du temps consacré à l entraînement.

Plus en détail

Aspects biologiques de l'échauffement SOMMAIRE

Aspects biologiques de l'échauffement SOMMAIRE Aspects biologiques de l'échauffement SOMMAIRE Déroulement d'un échauffement type Effets provoqués par l'échauffement Autres formes d'échauffement DEROULEMENT D'UN ECHAUFFEMENT TYPE Un bon échauffement

Plus en détail

VITESSE MAXIMALE ENDURANCE-VITESSE LA VITESSE. La notion même de vitesse doit être comprise comme

VITESSE MAXIMALE ENDURANCE-VITESSE LA VITESSE. La notion même de vitesse doit être comprise comme LA VITESSE Il s agit du facteur de condition physique le plus sollicité dans les activités physique! C est également le facteur qui baisse le plus vite et dans les plus grandes proportions avec l âge.

Plus en détail

PHYSIOLOGIE ET BIOLOGIE DU SPORT

PHYSIOLOGIE ET BIOLOGIE DU SPORT PHYSIOLOGIE ET BIOLOGIE DU SPORT Introduction : L organisme face à l effort physique Lorsqu on passe d un état de repos relatif ( dépense énergétique faible ) à un état d exercice plus intense ( dépense

Plus en détail

FICHE n 4 LES QUALITES PHYSIQUES

FICHE n 4 LES QUALITES PHYSIQUES Interdépendance des qualités motrices ENDURANCE VITESSE FORCE ADRESSE SOUPLESSE Endurance vitesse Mobilité Et agilité Endurance Musculaire Force endurance Vitesse maximale Force maximale Habilité coordination

Plus en détail

Objectifs. Les Filières énergétiques. Les aliments du muscle

Objectifs. Les Filières énergétiques. Les aliments du muscle Les Filières énergétiques Objectifs Les aliments du muscle Les filières L objectif est de faire comprendre aux SP les différentes filières énergétiques et leurs spécificités. Capacité/puissance? S entrainer

Plus en détail

10/08/2011 Intervention Michel Pradet 1

10/08/2011 Intervention Michel Pradet 1 INTERETS DE LA PREPARATION PHYSIQUE CHEZ LE JEUNE GOLFEUR Se préparer au mieux à la pratique d un véritable «sport de compétition» 10/08/2011 Intervention Michel Pradet 1 Le Golf victime de son histoire

Plus en détail

VERGNE Morgan. Filières énergétiques

VERGNE Morgan. Filières énergétiques Filières énergétiques Présentation des filières énergétiques Dépendant du type d effort Intensité de l effort substrats énergétiques utilisé différent Production d ATP différente ATP : principale source

Plus en détail

Développement de l endurance

Développement de l endurance Journée de Formation Continue des Educateurs Développement de l endurance Samedi 25 Janvier 20141 L endurance «L endurance, souvent employée à tort et à travers, à force de vouloir tout dire, n évoque

Plus en détail

LA PREPARATION PHYSIQUE

LA PREPARATION PHYSIQUE JOURNEES MEDICALES 2012 LA PREPARATION PHYSIQUE SOMMAIRE : INTRODUCTION : le métier de préparateur physique. 1. LA PREPARATION PHYSIQUE PHYSIQ CHEZ LES ENFANTS. 2. LA PREPARATION PHYSIQUE PHYSIQ DANS LE

Plus en détail

repères de base utiles à l évaluation des potentiels techniques et physiologiques du jeune nageur avec palmes J. MACE, mai 1998

repères de base utiles à l évaluation des potentiels techniques et physiologiques du jeune nageur avec palmes J. MACE, mai 1998 repères de base utiles à l évaluation des potentiels techniques et physiologiques du jeune nageur avec palmes J. MACE, mai 1998 INTRODUCTION L entraînement sportif est un moyen de s exprimer physiquement

Plus en détail

Entraînement des jeunes

Entraînement des jeunes «L activité physique est un facteur stimulant de la croissance chez l enfant. Cette activité lui est donc profitable physiquement, mais aussi intellectuellement et socialement. Tous les sports méritent

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DES DÉLAIS DE RÉCUPÉRATION ENTRE 2 SÉQUENCES DE TRAVAIL ET INCOMPATIBILITÉS DE CERTAINS ENCHAINEMENTS. C. Colombo / DPP 2013

PRISE EN COMPTE DES DÉLAIS DE RÉCUPÉRATION ENTRE 2 SÉQUENCES DE TRAVAIL ET INCOMPATIBILITÉS DE CERTAINS ENCHAINEMENTS. C. Colombo / DPP 2013 PRISE EN COMPTE DES DÉLAIS DE RÉCUPÉRATION ENTRE 2 SÉQUENCES DE TRAVAIL ET INCOMPATIBILITÉS DE CERTAINS ENCHAINEMENTS C. Colombo / DPP 2013 Principes fondateurs Variation de la capacité de travail sous

Plus en détail

Tout d abord, quelles sont les difficultés rencontrées en compétition qui peuvent être améliorées?

Tout d abord, quelles sont les difficultés rencontrées en compétition qui peuvent être améliorées? Trop souvent encore, l intérêt de l entraînement, d avoir un entraîneur(e) est parfois mal compris et surtout le résultat qui en peu en découler. C est vrai après tout, pourquoi se donner les moyens d

Plus en détail

Nicolas FABRE STAPS Tarbes. 1 CM Physio L2 2005

Nicolas FABRE STAPS Tarbes. 1 CM Physio L2 2005 LA SOUPLESSE Nicolas FABRE STAPS Tarbes 1 CM Physio L2 2005 LA SOUPLESSE 1. Les différentes formes de souplesse 1.1. La souplesse générale et la souplesse spécifique 1.2. Les souplesses statique et dynamique

Plus en détail

Séminaire «Poumon et Sport»

Séminaire «Poumon et Sport» Séminaire «Poumon et Sport» Raphael.zory@UVSQ.fr Groupement de Recherche Clinique et Technologique sur le Handicap (EA 4497) Service de médecine physique de réadaptation Hôpital Raymond Poincaré Définition

Plus en détail

LA PREPARATION PHYSIQUE DU NIVEAU 4

LA PREPARATION PHYSIQUE DU NIVEAU 4 LA PREPARATION PHYSIQUE DU NIVEAU 4 POURQUOI SE PREPARER? Pour faire face aux épreuves du N4 Épreuves de nages : - 800 m PMT (barème femme) - 500 m Capelé (barème femme) Épreuves de sauvetage : Épreuves

Plus en détail

La force musculaire. La force : définitions. La force : définitions. Toute cause capable de modifier l état de repos ou de mouvement d un corps

La force musculaire. La force : définitions. La force : définitions. Toute cause capable de modifier l état de repos ou de mouvement d un corps La force musculaire Jeannot AKAKPO En tant que caractéristique mécanique du mouvement : Toute cause capable de modifier l état de repos ou de mouvement d un corps En tant que propriété humaine : Aptitude

Plus en détail

LA VITESSE PLAN. Serge VAUCELLE

LA VITESSE PLAN. Serge VAUCELLE LA VITESSE Serge VAUCELLE PLAN 1 Définition 2 Composantes de la Vitesse 3 Facteurs d exécution du geste et la Vitesse 4 Méthodologie de l entraînement 5 Evaluation 1 1 DEFINITION A La QP de la Vitesse

Plus en détail

Manque d'endurance retard sur trajectoire du volant = mauvais geste technique

Manque d'endurance retard sur trajectoire du volant = mauvais geste technique (Remarques et explications) Ce petit explicatif est destiné à ceux qui se posent des questions quant à l'intérêt et à la nécessité de bien se préparer physiquement (c'est à dire travailler l'endurance,

Plus en détail

III LE TRAVAIL ENERGETIQUE EN PRATIQUE

III LE TRAVAIL ENERGETIQUE EN PRATIQUE III LE TRAVAIL ENERGETIQUE EN PRATIQUE Par Arnaud Ferec Article N 3 La base d une préparation physique repose sur la capacité à gérer le temps et l énergie des ses athlètes. trop peu et le sportif rentre

Plus en détail

Lycée Militaire d Aix en Provence EPS course en durée Terminales

Lycée Militaire d Aix en Provence EPS course en durée Terminales Lycée Militaire d Aix en Provence 2013-2014 EPS course en durée Terminales Infos physiologiques CARBURANT (NUTRIMENTS) G.P.L O2 O2 O2 Mise en route des 3 filières en fonction de la vitesse de course COMBURANT

Plus en détail

Le Jeune Aurélien CESA 2012

Le Jeune Aurélien CESA 2012 Le Jeune Aurélien CESA 2012 Le Jeune Aurélien 1 LES MÉCANISMES DE LA FORCE Définition de la force: C est la capacité à mobiliser ou à résister à une charge importante grâce à des tensions musculaire Le

Plus en détail

Puissance -Capacité VEGA 2011

Puissance -Capacité VEGA 2011 Puissance -Capacité FILIERES ENERGETIQUES ANAEROBIE ALACTIQUE ANAEROBIE LACTIQUE AEROBIE SUBSTRATS ENERGETIQUES UTILISES ATP CP GLYCOGENE GLUCOSE GLUCIDES LIPIDES DELAIS D INTERVENTION DU MECANISME INSTANTANNE

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT & ÉVALUATION DES QUALITÉS DE FORCE. Sébastien MAITRE mai 2015

DÉVELOPPEMENT & ÉVALUATION DES QUALITÉS DE FORCE. Sébastien MAITRE mai 2015 DÉVELOPPEMENT & ÉVALUATION DES QUALITÉS DE FORCE Sébastien MAITRE mai 2015 www.preparation-physique.net I. INTÉRÊT DE LA PRATIQUE DE LA MUSCULATION La musculation est reconnue comme étant une méthode efficace

Plus en détail

PLAN DONNÉES SCIENTIFIQUES ET PROCÉDÉS D ENTRAÎNEMENT. Introduction. B Les 3 systèmes de resynthèse de l ATP 25/01/11

PLAN DONNÉES SCIENTIFIQUES ET PROCÉDÉS D ENTRAÎNEMENT. Introduction. B Les 3 systèmes de resynthèse de l ATP 25/01/11 PLAN DONNÉES SCIENTIFIQUES ET PROCÉDÉS D ENTRAÎNEMENT S. VAUCELLE UE 30.S UFRSTAPS Toulouse Introduction I Energétique de la contraction musculaire II Les processus physiologiques et l entraînement sportif

Plus en détail

Diplôme Universitaire de Préparation physique. Centre d'expertise de la Performance G. Cometti Dijon. Nicolas Babault

Diplôme Universitaire de Préparation physique. Centre d'expertise de la Performance G. Cometti Dijon. Nicolas Babault Les méthodes de développement de la FORCE Nicolas Babault Les 2 relations fondamentales Isométrie : relation force longueur Principes de Dynamique : relation force vitesse l entraînement musculaire Principes

Plus en détail

LES METHODES ET PROCEDES D ENTRAINEMENT YD CTN VTT 1

LES METHODES ET PROCEDES D ENTRAINEMENT YD CTN VTT 1 LES METHODES ET PROCEDES D ENTRAINEMENT YD CTN VTT 1 LES TYPES D ENTRAÎNEMENT L entraînement de la force L entraînement par intervalles L entraînement continu Les circuits d entraînement YD CTN VTT 2 ENTRAÎNEMENT

Plus en détail

L entraînement physique pour la pratique de la plongée

L entraînement physique pour la pratique de la plongée L entraînement physique pour la pratique de la plongée Stage initial des initiateurs Comité Départemental du Val de Marne L entraînement physique pour la pratique de la plongée 1. La production d énergie

Plus en détail

La préparation physique

La préparation physique La préparation physique La préparation physique s appuie sur un socle de connaissances scientifiques. L anatomie, la neurophysiologie, la psychologie ou encore la bioénergétique orientent le travail des

Plus en détail

Planification & Entraînement

Planification & Entraînement Planification & Entraînement Agenda Analyser la performance sportive. Entraînement de la condition physique. Entraînement de la technique. Construire l entraînement. Exemple de séance d entraînement. Analyse

Plus en détail

La force: généralités

La force: généralités La force: généralités La force : définitions En tant que caractéristique mécanique du mouvement : Toute cause capable de modifier l état de repos ou de mouvement d un corps. En tant que propriété humaine

Plus en détail

CHAPITRE 1 PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ENTRAÎNEMENT 13

CHAPITRE 1 PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ENTRAÎNEMENT 13 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ENTRAÎNEMENT 13 Entraîneur : un rôle complexe 16 Les contextes environnementaux et sportifs 17 La préparation physique 18 Les trois grandes phases

Plus en détail

Entraînement Bases et principes

Entraînement Bases et principes Entraînement Bases et principes Pierre Boulanger (MEF2), Yves Le Boënnec (MEF1) Formation MEF1 Idf-Pi apnée 2009-2010 Page 1/48 Préambule A qui s adresse le cours A des moniteurs entraîneurs clubs pour

Plus en détail

Définitions. Force endurance: méthode de développement. Jeannot AKAKPO - CESA/EMSP. La force endurance. Jeannot AKAKPO - CESA/EMSP 1 FORCE ENDURANCE

Définitions. Force endurance: méthode de développement. Jeannot AKAKPO - CESA/EMSP. La force endurance. Jeannot AKAKPO - CESA/EMSP 1 FORCE ENDURANCE - CESA/EMSP Force endurance: méthode de développement. CESA/EMSP. Normes de surcharge et méthodes de développement Définitions La force endurance Capacité du système neuromusculaire àmaintenir un pourcentage

Plus en détail

FONCTIONS. de l extraction de l O2 dans l air à l utilisation dans la cellule musculaire

FONCTIONS. de l extraction de l O2 dans l air à l utilisation dans la cellule musculaire O2 FONCTIONS Etre toujours plus efficace sur toute la chaîne de production de l énergie de l extraction de l O2 dans l air à l utilisation dans la cellule musculaire FONCTIONS Les séances longues permettent

Plus en détail

2.4 Le principe de surcompensation

2.4 Le principe de surcompensation Le principe de surcompensation se trouve à la base de la plupart des théories d'entraînement, et de la programmation dans l'enchaînement des charges de travail. Il est basé sur l'hypothèse de restauration,

Plus en détail

Dans ce chapitre : Définition des termes 198

Dans ce chapitre : Définition des termes 198 Dans ce chapitre : Définition des termes 198 Composantes de la forme physique 200 La force musculaire 200 La puissance 200 L endurance musculaire 201 L endurance cardiorespiratoire 203 La flexibilité 205

Plus en détail

QUELQUES NOTIONS DE PHYSIOLOGIE

QUELQUES NOTIONS DE PHYSIOLOGIE QUELQUES NOTIONS DE PHYSIOLOGIE 1/ L HOMME COMME UNE MACHINE. L homme peut être caricaturalement considéré comme une machine à transformer de l énergie. Cette transformation lui donne une capacité physique.

Plus en détail

Les procédés d entraînement

Les procédés d entraînement Les procédés d entraînement Sources : Biologie du sport. Jürgen Weineck. Vigot, Paris, 1992. Les bases de l entraînement sportif, Ed. Revue EPS, Paris, 1992. Diviser pour mieux régner, in Sport et Vie

Plus en détail

5 et 6 septembre Atelier 12 S entrainer en salle de musculation. Concept «Sport et Santé»

5 et 6 septembre Atelier 12 S entrainer en salle de musculation. Concept «Sport et Santé» UER EPS Journées cantonales de formation en éducation physique et sportive «Comment s adapter aux réalités du terrain» 5 et 6 septembre 2017 Atelier 12 S entrainer en salle de musculation. Concept «Sport

Plus en détail

LES RESSOURCES INDIVIDUELLES (INTERNES) EN EPS. Exposé réalisé par: Brahim Oualaarbi Sous encadrement de: Mr L inspecteur LAHCEN CHAROUIT

LES RESSOURCES INDIVIDUELLES (INTERNES) EN EPS. Exposé réalisé par: Brahim Oualaarbi Sous encadrement de: Mr L inspecteur LAHCEN CHAROUIT ( LES RESSOURCES INDIVIDUELLES (INTERNES) EN EPS Exposé réalisé par: Brahim Oualaarbi Sous encadrement de: Mr L inspecteur LAHCEN CHAROUIT LES RESSOURCES EN EPS INTRODUCTION L importance de l exposé 1.

Plus en détail

Anatomie Physiologie Méthodologie d entraînement

Anatomie Physiologie Méthodologie d entraînement Anatomie Physiologie Méthodologie d entraînement MALFERMO Romuald 06.35.19.79.02 malfermo.romuald@hotmail.fr Master EMIS & DUPP Univ. De Bourgogne, DIJON Intervenant BPJEPS AGG2F CESA Metz 2 Définitions

Plus en détail

2.6 Structuration de la charge d entraînement

2.6 Structuration de la charge d entraînement 2.6 Structuration de la charge d entraînement Principe de la croissance: Augmentation progressive du volume et de l intensité. Le non respect de ce principe amène à la stagnation. (Maintien du niveau,

Plus en détail

LA PREPARATION PHYSIQUE DANS LES ACTIVITES SPORTIVES DE LA FFESSM

LA PREPARATION PHYSIQUE DANS LES ACTIVITES SPORTIVES DE LA FFESSM LA PREPARATION PHYSIQUE DANS LES ACTIVITES SPORTIVES DE LA FFESSM 12/03/2016 Pascale Estripeau Les activités sportives de la FFESSM Activités en déplacement Nage avec palmes Nage en eau vive Plongée sportive

Plus en détail

ENTRAINEMENT DE LA FORCE ET DE LA FORCE REACTIVE

ENTRAINEMENT DE LA FORCE ET DE LA FORCE REACTIVE ENTRAINEMENT DE LA FORCE ET DE LA FORCE REACTIVE TOUTES LES DIAPOSITIVES SONT PROTEGEES PAR UN COPYRIGHT ET NE PEUVENT ETRE REPRODUITES SANS L ACCORD DE L IAAF Didier Beuchat 08.08.2012 Pourquoi un renforcement

Plus en détail

Développement des qualités athlétiques

Développement des qualités athlétiques Développement des qualités athlétiques Résultats d apprentissage Appliquer des protocoles et des méthodes d entraînement Les adapter au développement et à l expérience des athlètes Adapter l entraînement

Plus en détail

Pendant combien de temps les muscles peuvent-ils fournir un effort maximal grâce à leur seule réserve d ATP?

Pendant combien de temps les muscles peuvent-ils fournir un effort maximal grâce à leur seule réserve d ATP? 188 P a r t i e 2 1 2 3 4 5 Si une situation d urgence vous oblige à quitter les lieux à toute vitesse, quelle source d énergie immédiatement disponible vous permettra de le faire? a) Les granules de glycogène

Plus en détail

III) Adaptations cardiaques et circulatoires à l exercice chronique

III) Adaptations cardiaques et circulatoires à l exercice chronique III) Adaptations cardiaques et circulatoires à l exercice chronique 1) Changements observés à l exercice sousmaximal - Ralentissement de la FC - Augmentation du VES - Diminution du débit sanguin / kg de

Plus en détail

Bases énergétiques de l activité physique

Bases énergétiques de l activité physique Bases énergétiques de l activité physique A- Les sources énergétiques - Bioénergétique : les filières ε et leurs caractéristiques - Déterminants de la performance en endurance - Causes de la fatigue [B-

Plus en détail

LA PREPARATION PHYSIQUE DU NIVEAU 4

LA PREPARATION PHYSIQUE DU NIVEAU 4 LA PREPARATION PHYSIQUE DU NIVEAU 4 POURQUOI SE PREPARER? Pour faire face aux épreuves du N4 Épreuves de nages : Épreuves de sauvetage : Épreuves d apnd apnée - 800 m PMT (barème femme) - 500 m Capelé

Plus en détail

Développement de la force:

Développement de la force: Développement de la force: méthodes concentrique et. Les régimes de contraction 4 grands régimes de contraction Isométrique Concentrique Excentrique Pliométrique Ans Le concentrique Définition La contraction

Plus en détail

Différents formes d étirements Avant l échauffement Catégorie : DYNAMIQUE Type : activo-dynamique et balistique

Différents formes d étirements Avant l échauffement Catégorie : DYNAMIQUE Type : activo-dynamique et balistique Étirement Les étirements sont des exercices spécifiques destinés à améliorer la mobilité par un allongement progressif du muscle au maximum de son amplitude. Les étirements améliorent l amplitude articulaire

Plus en détail

LES MECANISMES DE LA FORCE (MUSCULAIRE)

LES MECANISMES DE LA FORCE (MUSCULAIRE) BPJEPS AF 2017 Guillaume BOUDÉ F LES MECANISMES DE LA FORCE (MUSCULAIRE) OBJECTIFS EC définir la Force et différencier les types de Forces. EC connaître et comprendre les mécanismes de la Force. EC connaître

Plus en détail

REUNION A.J. MONETEAU 14/09/2016. Notions de base pour un entrainement plaisir réussi

REUNION A.J. MONETEAU 14/09/2016. Notions de base pour un entrainement plaisir réussi REUNION A.J. MONETEAU 14/09/2016 Notions de base pour un entrainement plaisir réussi MES SOURCES D INFORMATION PRINCIPALES www.conseilscourseapied.com www.lepapeinfo.com DONNEES PHYSIOLOGIQUES Les filières

Plus en détail

HYPERTROPHIE MUSCULAIRE: LES METHODES

HYPERTROPHIE MUSCULAIRE: LES METHODES HYPERTROPHIE MUSCULAIRE: LES METHODES Structures anatomiques concernées Hypertrophie Sarcoplasme Fibres et myofibrilles Vascularisation Tissu conjonctif Hypertrophies: les différentes formes Hypertrophie

Plus en détail

CONSOMMATION MAXIMALE D OXYGENE & SEUIL ANAEROBIE. B.OTHMAN hassen Professeur de physiologie

CONSOMMATION MAXIMALE D OXYGENE & SEUIL ANAEROBIE. B.OTHMAN hassen Professeur de physiologie CONSOMMATION MAXIMALE D OXYGENE & SEUIL ANAEROBIE B.OTHMAN hassen Professeur de physiologie La consommation maximale d oxygène (VO 2 max) Au cours d un exercice d intensité croissante réalisé en laboratoire

Plus en détail

L ECHAUFFEMENT > généralités

L ECHAUFFEMENT > généralités L ECHAUFFEMENT > généralités On entend par échauffement toutes les mesures permettant d obtenir un état optimal de préparation psychophysique et motrice (kinesthésie) avant un entraînement ou une compétition,

Plus en détail

LA PREPARATION PHYSIQUE DES JEUNES JOUEURS DE BASKET

LA PREPARATION PHYSIQUE DES JEUNES JOUEURS DE BASKET LA PREPARATION PHYSIQUE DES JEUNES JOUEURS DE BASKET INTRODUCTION : On pense souvent que les spécialistes de préparation physique sont des adeptes d une grande quantité de travail et des fanatiques de

Plus en détail

La préparation physique du niveau 4 capacitaire notions d entraînement

La préparation physique du niveau 4 capacitaire notions d entraînement La préparation physique du niveau 4 capacitaire notions d entraînement CTD 69 GUY GROSBOIS NOVEMBRE 2006 1 PLAN _ Introduction _ Entraînement physique _ Les filières énergétiques _ La nage _ Séances d

Plus en détail

Données physiologiques en demi-fond m

Données physiologiques en demi-fond m Données physiologiques en demi-fond 800-1500m Les filières énergétiques Voir aussi les filières énergétiques dans physiologie. Selon le type d effort, le pourcentage d énergie fourni par les deux types

Plus en détail

Entraînement Bases et principes

Entraînement Bases et principes Entraînement Bases et principes Yves LE BOËNNEC, MEF1 Apnée Colombes CN Poissy Pierre BOULANGER, MEF2 Apnée Viroflay Page 1/34 Préambule A qui s adresse le cours A des moniteurs entraîneurs clubs pour

Plus en détail

structure du muscle squelettique strié

structure du muscle squelettique strié Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 DIPLÔME D ERGONOMIE ET DE PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL option 5 Ergonomie et santé au travail www.ergonomie.chups.jussieu.fr

Plus en détail

Méthodes concentrique et. Isométrique. Le concentrique Définition. Jeannot AKAKPO CESA - EMSP 1. 4 grands régimes. de contraction.

Méthodes concentrique et. Isométrique. Le concentrique Définition. Jeannot AKAKPO CESA - EMSP 1. 4 grands régimes. de contraction. Méthodes concentrique et isométrique. Les régimes r de contraction 4 grands régimes de contraction Isométrique Concentrique Excentrique Pliométrique Anisométriques Le concentrique Définition - EMSP 1 L

Plus en détail

ENTRAINEMENT DE LA FORCE ET DE LA FORCE REACTIVE

ENTRAINEMENT DE LA FORCE ET DE LA FORCE REACTIVE ENTRAINEMENT DE LA FORCE ET DE LA FORCE REACTIVE TOUTES LES DIAPOSITIVES SONT PROTEGEES PAR UN COPYRIGHT ET NE PEUVENT ETRE REPRODUITES SANS L ACCORD DE L IAAF Didier Beuchat 08.08.2012 Pourquoi un renforcement

Plus en détail

LES FILIERES ENERGETIQUES

LES FILIERES ENERGETIQUES LES FILIERES ENERGETIQUES Anita DOTTIN CQP ALS AGEE 2015 L activité physique nécessite une dépense d énergie due à la contraction musculaire. Son principe de base est la transformation d une énergie chimique

Plus en détail

La science et l entraînement de karaté D R W. D E X T E R S H I M 8 E D A N I K D J U I N

La science et l entraînement de karaté D R W. D E X T E R S H I M 8 E D A N I K D J U I N La science et l entraînement de karaté D R W. D E X T E R S H I M 8 E D A N I K D J U I N 2 0 1 2 Apprentissage d une nouvelle aptitude Trois stades de l apprentissage d une nouvelle aptitude : 1. Stade

Plus en détail

COURSE en DUREE Connaissances scientifiques et théoriques pour l enseignant : Pour aller plus loin

COURSE en DUREE Connaissances scientifiques et théoriques pour l enseignant : Pour aller plus loin I. les filières énergétiques : apports glucidiques et lipidiques 1 «CROSS OVER POINT» :... 1 II. NOTIONS DETAILLEES : 1 A. LA LACTATEMIE ET LES SEUILS... 1 SEUIL AEROBIE :... 1 SEUIL ANAEROBIE :... 1 ENTRE

Plus en détail

Théorie de l entraînement

Théorie de l entraînement Théorie de l entraînement Les facteurs de condition physique Graphique: HEGNER 2006 2 Kraft Manifestation de la force Force maximale Déployer la plus grande force possible Enduranceforce Maintenir un effort

Plus en détail

La Puissance en Cyclisme. Séminaire des Cadres Techniques 2014

La Puissance en Cyclisme. Séminaire des Cadres Techniques 2014 La Puissance en Cyclisme Séminaire des Cadres Techniques 2014 La Puissance en Cyclisme 1. Introduction 2. Physiologie de la Puissance 3. Les deux Composantes de la Puissance 4. Entrainement et Puissance

Plus en détail

Une illustration dans une activité de la CP5, la Musculation

Une illustration dans une activité de la CP5, la Musculation Une illustration dans une activité de la CP5, la Musculation COMPETENCES METHODOLOGIQUES ET SOCIALES AU COLLEGE COMPETENCES METHODOLOGIQUES ET SOCIALES AU LYCEE CMS1: Agir dans le respect de soi, des autres

Plus en détail

ÉPREUVE N 2 ÉTUDE DE THÈMES D'ENSEIGNEMENT

ÉPREUVE N 2 ÉTUDE DE THÈMES D'ENSEIGNEMENT CONCOURS D'ACCÈS A LA 2 ème CATÉGORIE DES EMPLOIS DE PROFESSEURS DES ÉTABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT AGRICOLE PRIVÉS SESSION 2012 Concours : EXTERNE Section : Biologie - Écologie ÉPREUVE N 2 ÉTUDE DE THÈMES

Plus en détail

Formation «culturisme» BPAGFF Dominique Dumas Diététicienne-Nutritionniste du sport Educatrice sportive BEES2 HACUMESE

Formation «culturisme» BPAGFF Dominique Dumas Diététicienne-Nutritionniste du sport Educatrice sportive BEES2 HACUMESE Formation «culturisme» BPAGFF Dominique Dumas Diététicienne-Nutritionniste du sport Educatrice sportive BEES2 HACUMESE Gamme montante : Progression adaptative vers une certaine intensité dans la charge,

Plus en détail

nement alactique Par Loïc Arbez

nement alactique Par Loïc Arbez L entraînement nement anaérobie alactique Par Loïc Arbez PLAN Les facteurs limitants de l anaérobie alactique Les séancess ances-types d amd amélioration du métabolisme m anaérobie alactique Les facteurs

Plus en détail

11-14 ans Poussée de croissance Précision du contrôle du geste Motivation sportive remise en cause Période privilégiée de l évolution de la

11-14 ans Poussée de croissance Précision du contrôle du geste Motivation sportive remise en cause Période privilégiée de l évolution de la CRMB 11-14 ans Poussée de croissance Précision du contrôle du geste Motivation sportive remise en cause Période privilégiée de l évolution de la coordination Notion de fenêtre biologique Endurance Force

Plus en détail

Le Volley Ball pour les 11 ans et moins

Le Volley Ball pour les 11 ans et moins Le Volley Ball pour les 11 ans et moins (Ecole de Volley Ball, Poussins Pupilles ) *Connaissance du Jeune *L apport du Volley Ball *Le Développement des Qualités physiques *Les Fondamentaux *Les Procédures

Plus en détail

Echauffement et Préparation Physique Générale (PPG): Pourquoi, Comment?

Echauffement et Préparation Physique Générale (PPG): Pourquoi, Comment? Echauffement et Préparation Physique Générale (PPG): Pourquoi, Comment? Conférence AJA Marathon / Crédit Mutuel 6 avril 2016 Yoann CABAJ Echauffement Routine précompétitive ou pré-entraînement -> préparer

Plus en détail

LE JEUNE AURELIEN CESA

LE JEUNE AURELIEN CESA LE JEUNE AURELIEN CESA LE JEUNE AURELIEN 1 Filière principale dispensatrice d énergie. Appelé aussi glycolyse aérobie ou système oxydatif. LE JEUNE AURELIEN 2 Interactions entre les filières énergétiques

Plus en détail

INTRODUCTION. «Un «bon» éducateur est celui qui s adapte à son public et non pas le public qui s adapte à lui!!!»

INTRODUCTION. «Un «bon» éducateur est celui qui s adapte à son public et non pas le public qui s adapte à lui!!!» INTRODUCTION L enfant passe par plusieurs étapes d ordre psychomoteur, morpho biologique, socio affectif. Suivant les dominantes de ces étapes, l éducateur doit en tenir compte et donc varier son approche,

Plus en détail

MUSCLE STRIE SQUELETTIQUE aspects mécaniques et energétiques

MUSCLE STRIE SQUELETTIQUE aspects mécaniques et energétiques MUSCLE STRIE SQUELETTIQUE aspects mécaniques et energétiques 1.GENERALITES -rapport entre organisme et espace environnant : la mobilité Les muscles squelettiques assurent trois fonctions importantes :

Plus en détail

Charles-Yannick Guezennec Service de Médecine du Sport Hôpital de Perpignan

Charles-Yannick Guezennec Service de Médecine du Sport Hôpital de Perpignan Entraînements combinés pour les sports collectifs. Applications au Volley Ball. Existe t il un rapport idéal entre force et endurance Charles-Yannick Guezennec Service de Médecine du Sport Hôpital de Perpignan

Plus en détail

FORMATION MUSCULATION 2012

FORMATION MUSCULATION 2012 FORMATION MUSCULATION 2012 - FAIT SUITE A LA FORMATION CP5 2011 (STEP/MUSCULATION) - TRAVAIL SUR LE NIVEAU 4 DE COMPETENCE - UNE FORMATION EN 2 TEMPS: 1/ 29 FEVRIER ET 1 MARS 2012: TRAVAIL PRATIQUE ET

Plus en détail

Chapitre II L entraînement physique en Formule 1

Chapitre II L entraînement physique en Formule 1 Chapitre II L entraînement physique en Formule 1 1-Introduction : L athlète de Haut-Niveau est une formule 1 de la performance. La «Formule 1» est l objet de tous les égards dans la préparation mécanique.

Plus en détail

LE JEUNE AURELIEN CESA 2012

LE JEUNE AURELIEN CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN 1 Filière principale dispensatrice d énergie. Appelé aussi glycolyse aérobie ou système oxydatif. LE JEUNE AURELIEN 2 Interactions entre les filières énergétiques

Plus en détail

Nat. : *** Cycl.: * CAP.:* 9 à 11 ans 7 à 8 h 3h30 à 4h 1h30 à 2h 1h30 à 2h 30 à 45 min. 3 à 4 séances. Natation Cyclisme Course à Pieds

Nat. : *** Cycl.: * CAP.:* 9 à 11 ans 7 à 8 h 3h30 à 4h 1h30 à 2h 1h30 à 2h 30 à 45 min. 3 à 4 séances. Natation Cyclisme Course à Pieds Ce document a été réalisé par la collaboration de plusieurs entraîneurs (Mr Louise Axel et Mr Aubert Damien), synthétisé et conceptualisé par Emmanuel Butty. Celui-ci nous permet d avoir une vision sur

Plus en détail