PLAINE COMMUNE 9 VILLES 1 PROJET COMMUN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLAINE COMMUNE 9 VILLES 1 PROJET COMMUN"

Transcription

1 PLAINE COMMUNE 9 VILLES 1 PROJET COMMUN Auberviliers Épinay-sur-Seine L'Île-Saint-Denis La courneuve Pierrefitte-sur-Seine Saint-Denis Saint-Ouen Stains Villetaneuse

2 SOMMAIRE PLAINE COMMUNE 21, avenue Jules-Rimet Saint-Denis Cedex Tél : Conception graphique : Sennse 9959 Photographies : Benjamin Géminel, Pascal Raynaud, Mathieu Rondel, Julien Jaulin, Christophe Fillieule, Willy Vainqueur, Vianney Prouvost, Dragan Lekic, Guido Prestigiovanni, label images. Avril 2014

3 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE Neuf villes, un projet commun...04 Qui est Plaine Commune?...05 D où vient Plaine Commune?...06 Qu'est-ce que Plaine Commune?...07 Que fait Plaine Commune?...08 Le projet de territoire...10 Terre d avenir, l agenda Plaine Commune au cœur du Grand Paris...12 La culture et la création, fil rouge du projet...13 Les plus et les mieux...14 Repères historiques...16 PLAINE COMMUNE, COMMENT ÇA MARCHE? Une coopérative de villes...20 Le budget...22 Les directions et les services...24 Développement économique, emploi et insertion...26 Développement urbain et social...28 La DGST...30 Finances, administration générale, évaluation et outils de pilotage...32 Ressources humaines et organisation...33 Lecture publique...34 Communication et partenariats culturels...35 Délégation à la stratégie territoriale...36 Délégation à l écologie urbaine...37

4 1

5 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE

6 04 Épinay-sur-Seine habitants Villetaneuse Pierre ttesur-seine habitants habitants Stains L'Île-Saint-Denis habitants habitants Saint-Denis habitants La Courneuve Saint-Ouen habitants habitants Aubervilliers habitants NEUF VILLES, UN PROJET COMMUN Plaine Commune est née d une histoire : la volonté de Saint-Denis, d Aubervilliers et de Saint-Ouen de faire renaître la Plaine. Elle s est développée autour d un projet : construire, sur le territoire de ses neuf villes, un projet solidaire de développement. INTERCOMMUNALITÉ Rassemblant 9 villes et habitants, Plaine Commune est aujourd hui la première communauté d agglomération (en surface et en population) de la région parisienne et le second bassin de population après Paris en Île-de-France. À NOTER L expérience de Plaine Commune fait aujourd hui référence en matière d intercommunalité en Île-de-France. VOIR AUSSI Le site Internet de Plaine commune :

7 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE -05 QUI EST PLAINE COMMUNE? À NOTER Acteurs habitants / 50 km 2 de territoire (soit la moitié de la surface de Paris) habitants actifs emplois (publics et privés) mais aussi demandeurs d emploi et foyers allocataires du RSA entreprises étudiants - deux universités, Paris 8 St-Denis et Paris 13 Villetaneuse (bientôt 3 avec le Campus Condorcet) - plus de 70 laboratoires de recherche (publique et privée) Bassin de vie résidences principales dont logements sociaux mais aussi logements potentiellement insalubres et ménages demandeurs de logement social VOIR AUSSI Repères historiques (pages 16 et 17) Plaine Commune, ce sont d abord des femmes et des hommes, des habitants, des salariés, des étudiants, des chefs d entreprise, des artistes, des élus, des fonctionnaires, des demandeurs d emploi, des enseignants, des collégiens, des retraités, des sportifs, des animateurs de la vie associative DES COOPÉRATEURS Plaine Commune a vu le jour en 1999 dans le cadre d une démarche de coopération et de solidarité entre les villes dans le but de mutualiser leurs moyens et leurs atouts et de promouvoir ensemble des initiatives et des projets favorisant le développement du territoire autour d objectifs communs. NEUF VILLES Cinq villes ont constitué dès le départ Plaine Commune : Aubervilliers, Épinay-sur-Seine, Pierre tte-sur-seine, Saint-Denis, Villetaneuse. Stains et L Île-Saint-Denis les ont rejointes en La Courneuve en 2005 et Saint-Ouen en 2013.

8 06 D OÙ VIENT PLAINE COMMUNE? Si la communauté d agglomération est jeune, elle est le fruit d une longue expérience de coopérations intercommunales. PLAINE RENAISSANCE Au milieu des années quatre-vingt, Marcelin Berthelot, maire de Saint-Denis et Jack Ralite, maire d Aubervilliers s inquiètent de l avenir de la Plaine Saint-Denis. Ce vaste espace qui fut trente ans auparavant la plus grande zone industrielle d Europe, et qui fut sinistrée par la décentralisation et la crise des années 70, est alors en passe de devenir une immense friche industrielle : fermeture des grandes entreprises, forte déperdition d habitants Ils décident, pour travailler au renouveau de la Plaine Saint-Denis, de créer un syndicat intercommunal qui associe également Saint-Ouen et le Conseil général. Ce sera Plaine Renaissance qui œuvre au retour d activités économiques sur la Plaine Saint-Denis et surtout à un projet urbain visant à reconvertir les friches industrielles et à construire un véritable «morceau de ville» sur le principe des «4 quarts» : ¼ de logements ¼ d activités ¼ d espaces verts ¼ d équipements publics. L arrivée du Stade de France a accéléré ce projet avec la réalisation d équipements qui étaient déjà dessinés dans le projet urbain, notamment la couverture de l A1 et de deux gares RER, favorisant ainsi l implantation d entreprises, la création de milliers d emplois et la construction de logements. C est le début d un renouveau. LA «CHARTE DES DIX» En 1998, les villes du syndicat et leurs voisines (Aubervilliers, Saint-Denis, Pierre tte-sur-seine,villetaneuse, Épinay-sur- Seine, Saint-Ouen, L Île-Saint-Denis, Stains, La Courneuve et Pantin) initient une charte de développement autour de grands objectifs communs. LA LOI DU 12 JUILLET 1999 Et lorsqu en 1999, la loi instaure les communautés de communes et d agglomération, cinq de ces dix villes créent, le 1 er janvier 2000, la Communauté de communes Plaine Commune qui deviendra, un an après, une communauté d agglomération. À NOTER VOIR AUSSI Repères historiques (pages 16 et 17) HIPPODAMOS (nom d un architecte grec fondateur de l urbanisme) C est un groupement d architectes, Yves Lion, Pierre Riboulet et Reichen & Robert, et d un paysagiste, Michel Corajoud. Ils sont missionnés par Plaine Renaissance (fin des années 1980) pour la réalisation du projet urbain de la Plaine.

9 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE - 07 QU'EST-CE QUE PLAINE COMMUNE? Plaine Commune est une communauté d agglomération, juridiquement un établissement public de coopération intercommunale (EPCI). UN ÉTABLISSEMENT PUBLIC POUR FAIRE PLUS ET MIEUX Plaine Commune agit dans le cadre des compétences que lui ont transférées les villes dans les domaines clés de l aménagement du territoire, du développement économique et de l emploi, et de services à la population, avec l objectif de faire plus et mieux. AUTOUR D UN PROJET Elle vise à mettre en œuvre une dynamique de développement au service des populations et des acteurs économiques, autour d un projet cohérent pour l agglomération. UNE COOPÉRATIVE DE VILLES La communauté s appuie pour cela sur la valorisation des expériences et des atouts locaux, sur la complémentarité entre les villes, et sur la dynamique du territoire. Tout en garantissant le pouvoir de décision de chaque commune, le projet communautaire est partagé, dans le cadre d une démarche de démocratie participative. À NOTER EPCIT Plaine Commune est un Établissement public de coopération intercommunale à fiscalité unique. Les communautés d agglomération disposent d une fiscalité propre, c est-à-dire que les communes renoncent à leur fiscalité économique (en 2000, la taxe professionnelle remplacée depuis par un panier de diverses ressources qui est désormais perçue par Plaine Communve. Les taux des différentes taxes ont été progressivement unifiés. Il y a aujourd hui un seul taux de CFE (contribution fiscale économique) sur les 9 villes de Plaine Commune, ce qui évite la concurrence fiscale sur le territoire (voir page 22) LES COMPÉTENCES DE PLAINE COMMUNE Développement urbain et social - l aménagement - l habitat - la rénovation urbaine et la politique de la ville Développement économique - les relations avec les entreprises - l immobilier d entreprise - la recherche et l enseignement supérieur - le développement local et le tourisme - l emploi et l insertion Espace public - la voirie et les déplacements - les parcs et jardins - la propreté et le cadre de vie - la collecte et le traitement des déchets - l assainissement et l eau - les transports Culture - la lecture publique Transversales - l écologie urbaine - le projet de territoire VOIR AUSSI Le Projet de territoire (page 10)

10 08 QUE FAIT PLAINE COMMUNE? Les villes ont un objectif : construire ensemble un bassin de vie, d activité et d emploi marqué du sceau de la qualité, axé sur le développement durable et solidaire. PLUS FORTS ENSEMBLE Plaine Commune permet ainsi : - de mutualiser les moyens et de rechercher des effets d échelle pour plus d ef cacité, - de construire et de mettre en œuvre un projet de territoire cohérent, - d être plus forts ensemble pour le territoire et vis-à-vis des interlocuteurs extérieurs, privés et publics, de toutes les échelles territoriales (Europe, État, Région, Département...). UN PROJET DE TERRITOIRE Dans le même temps, la communauté d agglomération travaille à un projet de territoire à moyen et long terme pour servir de guide à ces transformations. Ce projet fait l objet d un large débat dont les temps forts sont les Assises de Plaine Commune. Il a été notamment traduit dans le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) et a fait l objet, dans le cadre du Grand Paris, d un Contrat de développement territorial (CDT) signé avec l État en janvier Aucun territoire en Île-de-France ne connaît l ampleur des mutations qui transforment le Nord parisien. Plaine Commune n est pas étrangère à ce renouveau qui prépare l avenir. LES GRANDS PROJETS Plaine Commune porte ou accompagne les grands projets structurants du territoire en matière : - d aménagement urbain et d habitat (une vingtaine de grands projets en cours) - de rénovation urbaine (24 quartiers en renouvellement) - de transports (3 chantiers de tramway, prolongement du métro ligne 12, Tangentielle nord SNCF, Grand Paris Express, lignes 14, 15, 16, prolongement du T8 vers le sud jusqu à Paris) - de développement économique et d insertion - de potentiel universitaire et de recherche - de développement local et de tourisme - de lecture publique et de services des médiathèques LES GRANDES POLITIQUES PUBLIQUES Les politiques publiques communautaires font l objet de documents-cadres LES PRINCIPAUX : - le Schéma de Cohérence et d'organisation Territoriale (SCOT) qui cadre l aménagement du territoire pour les 20 prochaines années - le Plan local de l habitat (PLH) - le Plan communautaire pour l activité et l emploi (PCAE) - le Plan local des déplacements (PLD) - le Schéma commercial et hôtelier (SCH) - le Schéma touristique communautaire (STH) - la Charte de la lecture publique - le contrat de développement territorial (CDT) qui synthétise ces projets TROIS AXES - En matière d écologie urbaine Plaine Commune élabore un Agenda 21 en coordination avec les Agendas 21 des villes. - La stratégie territoriale globale fait l objet d études générales et thématiques traduites notament dans le SCOT (Schéma de Cohérence et d Organisation Territoriale) et dans le projet de territoire. - Le Territoire de la culture et de la création que constitue Plaine Commune, au sein du Grand Paris devient un élément fort de l identité communautaire et irrigue l ensemble de ses politiques publiques. L ESPACE PUBLIC Plaine Commune a la responsabilité de l aménagement, de la gestion et de la modernisation de l espace public : - voirie et déplacements - parcs et jardins - propreté (nettoiement et collecte des déchets) - assainissement et eau (hors eau potable : SEDIF) Par ailleurs, Plaine Commune a la charge des bâtiments dont elle a la gestion ainsi que la responsabilité du suivi des transports et de la mobilité. VOIR AUSSI Le projet de territoire (page 10) Le Grand Paris (page 12 ) À CONSULTER Le SCOT Le CDT

11 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE - À NOTER AU CENTRE LA BANLIEUE Lors d un colloque «Au centre, la Banlieue» qu elle organisait en octobre 2006, Plaine Commune affirmait que la prise en compte des besoins et de la vitalité de la banlieue devait être au cœur de la réflexion sur l avenir de la région. GRAND PARIS Défendant l idée d un développement de la Métropole s appuyant sur les dynamiques territoriales et intègrant les populations à la vie de la ville plutôt que d en rejeter les plus modestes, Plaine Commune s inscrit comme un des pôles du développement polycentrique du Grand Paris. L agglomération est reconnue comme territoire d intérêt métropolitain par le SDRIF. 09

12 10 Avec comme document de référence le SCOT et les ré éxions menées autour du Grand Paris (Contrat de Développement territorial) et de l Agenda 21, Plaine Commune anticipe et dessine les grands traits de l évolution à long terme du territoire. UNE CROISSANCE MAÎTRISÉE - des habitants : habitants jusqu en des logements : logements par an (CDT) - des emplois : emplois jusqu en 2020 LE PROJET DE TERRITOIRE LA QUALITÉ DE VIE Une plus grande qualité de vie dans une optique de développement durable. - Construire de manière plus intense, notamment autour des infrastructures de transport et des gares ; - Permettre un rééquilibrage du développement au nord du territoire ; - Prendre en compte le référentiel d aménagement soutenable. UN TERRITOIRE POUR TOUS Diversité et mixité par le maintien des populations en place et par l accueil de nouveaux habitants. - Garantir un parcours résidentiel en veillant à la construction d une diversité de logements (40 % de logement social) ; - Garantir le maintien d activités hors bureaux a n de diversi er l offre d emploi. TOUTES LES FONCTIONS DE LA VILLE Assurer la bonne articulation entre les principales fonctions urbaines : le logement, l activité économique, les espaces verts, les équipements, etc. À travers notamment la mise en œuvre : - d un schéma directeur des espaces publics, - d un schéma du paysage. À NOTER LES FRANGES Des études sont également développées sur le rapport du territoire avec les territoires voisins, débouchant sur des accords de coopération autour de la Tangentielle Nord, de la Seine, du Périphérique. LA TRAME VERTE ET BLEUE Le rapport à l eau, la Seine, le canal et la redécouverte des rivières cachées du territoire (trame bleue), de même que l aménagement en réseau des espaces verts (trame verte), ainsi que leur accessibilité en mode doux, sont des axes de travail pour l amélioration paysagère du cadre de vie, pour le maintien et le renforcement de la biodiversité. À CONSULTER > Le SCOT, le Contrat de Développement Territorial Territoire de la culture et de la création, > Le Projet de territoire, synthèse. HISTOIRE ET DYNAMIQUE D AVENIR - Un territoire qui s appuie à la fois sur un riche passé historique et sur son identité de banlieue populaire ; - Un territoire constitutif d un pôle dynamique au nord de la Métropole en coopération avec les collectivités voisines. LES GRANDS SECTEURS DE MUTATION - L arc nord autour de la ligne ferrée Tangentielle - Seine Révolte qui rassemble les Docks de Saint-Ouen, le vieux Saint-Ouen, Pleyel, L Île-Saint-Denis, Con uence et Porte de Paris - Au nord/sud, verticalement autour des universités - De la Plaine Saint-Denis au centre d Aubervilliers - Le Fort d Aubervilliers - La Courneuve, Babcock et la future gare des Six routes - En n, à l articulation de ces secteurs de mutation, le centre de Saint-Denis VOIR AUSSI > Le Grand Paris (page 12)

13 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE - 11 TERRE D AVENIR, L AGENDA 21 À la fois projet global pour l agglomération, outil de questionnements et laboratoire d innovations, Terre d Avenir, l Agenda 21 du territoire de Plaine Commune, a été choisi par les élus pour conjuguer la réponse aux préoccupations quotidiennes des habitants et des acteurs d aujourd hui, avec la prise en compte concrète des enjeux du 21 e siècle. 18 enjeux ont été identi és dans le cadre du diagnostic : 8 enjeux sociaux, 4 enjeux sociétaux, 6 enjeux territoriaux. CINQ AXES DE TRANSFORMATION - Plaine-monde, Plaine de tout le monde : favoriser la diversité et l ouverture au monde comme richesse et point d appui ; être un territoire d accueil et d inclusion. - Plaine-école, Plaine fertile : donner à tous l accès à un parcours éducatif de qualité, et faire pro ter les habitants du développement économique local. - Plaine apaisée, Plaine qualifiée : maîtriser les tensions urbaines en quali ant le territoire pour le bien-être et la santé de tous. - Plaine-nature, Plaine de nature : réconcilier l urbanisation avec la nature en favorisant l implication de chacun. - Plaine de création, Plaine en transition : innover et coopérer pour engager la conversion écologique du territoire, renforcer la démocratie locale. UN PREMIER PROGRAMME D ACTION Déclinant ces 5 axes ce premier programme d actions, d une durée de trois ans (jusqu à la n 2016), s organise en 9 projets, portés par différents services de la communauté d agglomération ou par des partenaires, et identi e de nombreuses «fabriques de projets» : la lutte contre le changement climatique, le développement de l agriculture urbaine, la transition écologique, le pouvoir d agir citoyen ou encore la réussite éducative des enfants et des jeunes. TERRE D AVENIR Un projet de transformation qui concerne tous les habitants, usagers et acteurs du territoire. COOPÉRATION La transition écologique s incarne également dans les documents-cadres de l agglomération : CDT, Plan Climat énergie territorial, Référentiel d aménagement durable La coopération, principe directeur de la démarche Terre d Avenir, se traduit entre autres dans une ne articulation, depuis le début de la démarche, entre Agenda 21 communautaire et Agendas 21 communaux portés par les villes. À CONSULTER > Un document de référence : «le livre blanc» qui traite du diagnostic et de la stratégie de Plaine Commune d Agenda 21 communautaire. > Terre d Avenir Agenda 21. VOIR AUSSI > La délégation à l écologie urbaine (page 37)

14 12 Plaine Commune est au cœur des enjeux du Grand Paris. Territoire dynamique en profonde mutation, il constitue un des pôles majeurs de la métropole. UN AUTRE DÉVELOPPEMENT DE LA MÉTROPOLE FRANCILIENNE Le développement anarchique des métropoles est souvent générateur d inégalités. Paris n y échappe pas. Pour mieux organiser la métropole francilienne, le projet du Grand Paris a été lancé par l État, en s appuyant sur les travaux de «Paris métropole», un syndicat mixte qui fédère plus de 200 collectivités locales. LES TROIS PILIERS DU GRAND PARIS - Un nouveau réseau de transports en commun : le Grand Paris Express, métro automatique sous-terrain qui reliera six nouvelles gares sur le territoire. - Des pôles de développement urbains et économiques situés autour des futures gares, parmi lesquels le Territoire de la culture et de la création de la métropole, constitué par l agglomération Plaine Commune. - La construction de logements, avec l objectif de construire logements par an en Île-de-France, notamment en densi ant les quartiers autour des gares. LE GRAND PARI(S) DE PLAINE COMMUNE Dans le débat sur le Grand Paris, Plaine Commune a défendu deux idées : PLAINE COMMUNE AU CŒUR DU GRAND PARIS - la métropole multipolaire : la future métropole ne peut se construire par cercles concentriques autour du Paris historique qui repousse toujours plus loin les populations les plus modestes. Pour Plaine Commune, chacun doit pouvoir accéder à tous les avantages de la centralité près de chez lui. C est le droit à la centralité. Plaine Commune encourage donc le développement d un Grand Paris prenant appui sur les pôles de développement qui émergent et complètent la capitale. Une vision aujourd hui largement partagée. - la métropole solidaire et durable : la compétitivité économique n est pas une n en soi. Le développement du Grand Paris doit permettre d améliorer la qualité de vie des habitants et de réduire les inégalités en tous genres. Plaine Commune a négocié avec l État un «Contrat de Développement Territorial» qui porte sur le développement urbain, des transports, économique, culturel, social, environnemental et du logement sur le territoire, pour les 15 ans à venir. Il a été signé le 22 janvier À NOTER MÉTROPOLE DU GRAND PARIS La loi de «modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles» prévoit la création d un EPCI regroupant Paris et toutes les communes des trois départements qui la jouxtent, avec suppression des intercommunalités existantes au 1 er janvier Ce dispositif met en place un mode de gouvernance qui ne correspond pas à la dynamique territoriale construite depuis par les villes de Plaine Commune. Une mission de préfiguration travaillera en 2014 et 2015 à la mise en place de la Métropole du Grand Paris.

15 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE - 13 À NOTER LA CULTURE ET LA CRÉATION, FIL ROUGE DU PROJET LE CDT Le CDT Contrat de développement territorial du Territoire de la culture et de la création a été signé le 22 janvier Travaillé durant trois ans entre les services de l État et ceux de Plaine Commune, il consacre la place de la communauté d agglomération comme un des pôles de développement du Grand Paris, au cœur duquel la culture et la création occupent une place essentielle. Il acte les engagements de l État et de Plaine Commune pour la période sur le projet de développement du territoire en matière de transports et de développement économique, urbain, social, culturel et environnemental, L ATELIER L Atelier du Territoire de la culture et de la création a ouvert ses portes en mars Situé au «6B», lieu de création et de diffusion situé à la Confluence (Saint-Denis) regroupant plus de 140 artistes et créateurs, cet espace a vocation à être un lieu ouvert de démocratie participative innovante donnant largement leur place à tous les acteurs du territoire (habitants, entreprises, salariés, universitaires, étudiants, artistes...) pour une participation de tous au développement du territoire. UNE IDENTITÉ À RÉVÉLER Plaine Commune est désormais identi ée comme Territoire de la culture et de la création à l échelle du Grand Paris. Cet axe de développement a été retenu grâce aux importantes richesses patrimoniales du territoire, à la vitalité artistique et culturelle, au rôle de creuset des cultures urbaines du territoire et à ses lières très actives en matière d image : cinéma (depuis plus d un siècle), audiovisuel et création numérique, etc. L identi cation Territoire de la culture et de la création contribue à révéler l identité de l agglomération, à fédérer les habitants, à promouvoir une image plus juste du territoire. La création et la culture sont posées comme l rouge d un développement urbain, économique et social à visage humain. UN AXE FORT DE DÉVELOPPEMENT Plaine Commune se xe l objectif de conforter, fédérer et développer ces activités culturelles et créatives, tout en attirant les entreprises et projets du même type, en proposant des conditions favorables à leur essor. Le contrat de développement territorial signé avec l État comporte des engagements essentiels en termes de développement économique, urbain et culturel. Ils doivent permettre de renforcer et de mieux valoriser la dynamique de création et d innovation présente sur le territoire pour la porter à un niveau national et international.

16 14 LES PLUS ET LES MIEUX Mutualisation, économies d échelle, projets partagés, paroles et actions collectives pour défendre les intérêts du territoire et promouvoir ses projets les avantages de l intercommunalité et de la coopérative de villes que constitue Plaine Commune sont multiples. MUTUALISATION ET SOLIDARITÉ Les effets d échelle se mesurent dans la gestion au quotidien mais aussi sur les projets et les moyens à long terme. À titre d exemple, la passation d un marché unique à l échelle de l agglomération ( habitants) pour la collecte des déchets a permis d obtenir un meilleur rapport qualité-prix. Et donc une moindre évolution de la taxe sur les ordures ménagères, la généralisation de la collecte sélective et la réalisation de trois déchetteries. Autres exemples de «plus» : - La communauté a permis de multiplier par 2,4 la capacité d investissement des villes dans leur ensemble par rapport à ce qu elles pouvaient faire seules. Le jeu de la solidarité a représenté pour certaines villes une multiplication par 7 de leurs investissements ; et pour d autres, ayant plus de moyens à l origine par 1,4 seulement. Mais toutes y gagnent. Globalement, la solidarité intercommunale mise en œuvre à Plaine Commune permet une meilleure répartition des ressources et des investissements entre les villes sur le territoire. - Le contrat territorial pour la rénovation urbaine a permis d obtenir 500 millions de subventions de l État et d investir 1,6 milliards d euros pour rénover les quartiers ( habitants concernés). - La création de l'oph Plaine Commune Habitat a amélioré la situation des of ces et amélioré l offre de logements sociaux. - La création d une Maison de l emploi du territoire de Plaine Commune (répartie en 9 espaces un dans chacune des villes de l agglomération) a permis d offrir à la population une meilleure offre de service dans un lieu unique. - La mise en réseau des médiathèques a permis de mettre gratuitement à disposition du public les ressources de toutes les médiathèques du territoire (1 million de documents dans 25 médiathèques et 3 bibliobus). Cinq nouvelles médiathèques ont vu le jour avec la communauté d agglomération, quatre ont été rénovées et trois sont en construction.

17 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE - 15 VOIR AUSSI Le site Internet de Plaine commune : UNE AUTRE VISION DU TERRITOIRE La vision du territoire à l échelle de Plaine Commune permet, entre autres, de valoriser les atouts communs comme la Seine et le canal, de pointer que des secteurs géographiques isolés à l échelle d une ville peuvent devenir de futurs lieux de développement urbain, de futures «centralités», car, par exemple, proches de la Seine et des transports et disposant de foncier aménageable. Surtout, elle permet de considérer que le territoire est à rééquilibrer au Nord. C est cette vision du territoire de demain qui est traduite dans le CDT du Territoire de la culture et de la création. ÊTRE PLUS FORT ENSEMBLE Les villes sont plus fortes ensemble avec Plaine Commune pour : - Promouvoir le territoire et y faire venir les entreprises et les grands équipements (Archives nationales, Campus Condorcet...). - Obtenir les infrastructures de transport indispensables à la vie quotidienne des habitants et à l accueil de nouvelles entreprises (lignes de métros, tramways, lignes de bus, desserte ferroviaire et, demain, gares du Grand Paris Express). - Donner de la visibilité au territoire et à ses projets vis-à-vis de tous les interlocuteurs extérieurs, y compris à l échelle internationale. - Défendre de façon cohérente les projets du territoire auprès des grands partenaires nanceurs que sont l Europe, l État, la région Île-de-France, le STIF, le département de la Seine-Saint-Denis... - Faire jouer tout leur rôle au territoire et à ses villes dans la construction du Grand Paris.

18 16 REPÈRES HISTORIQUES 9 OCTOBRE 1985 Création du Syndicat intercommunal Plaine Renaissance Lancement de la charte intercommunale des dix villes : Aubervilliers, Épinay-sur-Seine, La Courneuve, L Île-Saint-Denis, Pierre tte-sur-seine, Saint-Denis, Saint-Ouen, Stains, Villetaneuse et Pantin. 1 er JANVIER 2000 Entrée en vigueur de la communauté de communes. Installation dans les locaux du 32, bd Jules-Guesde, à Saint-Denis. 24 OCTOBRE 2000 Adoption par le Conseil communautaire de la modi cation des statuts et transformation de Plaine Commune en communauté d agglomération. 29 SEPTEMBRE 2002 Referendum permettant aux habitants de Stains et de L Île-Saint-Denis de se prononcer à une large majorité pour l'adhésion à Plaine Commune. DÉCEMBRE 2002 Installation du siège de Plaine Commune au 21, avenue Jules-Rimet à Saint-Denis, face au Stade de France. 18 NOVEMBRE 1999 Installation du conseil de la communauté de communes comprenant Aubervilliers, Épinay-sur-Seine, Pierre tte-sur-seine, Saint-Denis et Villetaneuse. Election du Président Jacques POULET (Maire de Villetaneuse). 1 er JANVIER 2001 Entrée en vigueur de la communauté d agglomération. 6 AVRIL 2001 Mise en place du Conseil communautaire, du Bureau et des Commissions, après le renouvellement, en mars, des conseils municipaux. 1 er JANVIER 2003 Entrée of cielle de L Île-Saint-Denis et de Stains dans Plaine Commune. Transfert de la compétence Espace public des villes (voirie et déplacements, propreté, espaces verts, assainissement et eau) à la communauté d agglomération. Les effectifs communautaires passent de 120 à DÉCEMBRE 2003 Referendum à La Courneuve approuvant l adhésion de la ville à la communauté d'agglomération.

19 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE - 17 À NOTER DOCUMENTS «Huit villes à découvrir en Île-de-France Plaine Commune». Vendredi treize éditions. Disponible au centre de documentation de Plaine Commune. JUIN 2004 Transfert à Plaine Commune de la compétence Aménagement dans son ensemble, de l Habitat et de l Insertion. 14 DÉCEMBRE 2011 Referendum au terme duquel les audoniens s expriment majoritairement pour l adhésion de la ville de Saint-Ouen à Plaine Commune. 22 JANVIER 2014 Signature du Contrat de développement territorial du Territoire de la culture et de la création. JANVIER 2005 Arrivée de La Courneuve dans la communauté d agglomération. La lecture publique est transférée à Plaine Commune. Patrick BRAOUEZEC devient président de Plaine Commune. 15 AVRIL 2008 Mise en place du nouveau Conseil communautaire, du Bureau et des Commissions, après le renouvellement, en mars, des conseils municipaux. 16 JANVIER 2012 Signature par le Premier Ministre, le président de Plaine Commune et la maire de Saint-Ouen, de l accord cadre du Territoire de la culture et de la création qui acte la place de Plaine Commune dans le Grand Paris et pré gure la signature du CDT. 1 er JANVIER 2013 Saint-Ouen rejoint Plaine Commune. 10 AVRIL 2014 Installation du nouveau Conseil communautaire, 72 élus.

20 PLAINE COMMUNE COMMENT ÇA MARCHE?

RAPPORT D ACTIVITÉ DES SERVICES DE PLAINE COMMUNE

RAPPORT D ACTIVITÉ DES SERVICES DE PLAINE COMMUNE RAPPORT D ACTIVITÉ DES SERVICES DE PLAINE COMMUNE 2013 RAPPORT D ACTIVITÉ DES SERVICES DE PLAINE COMMUNE 2013 2 2013 : ANNÉE DE LA MATURITÉ POUR PLAINE COMMUNE 5 000 ha soit la moitié de la surface de

Plus en détail

Quartier Universitaire International du Grand Paris

Quartier Universitaire International du Grand Paris Quartier Universitaire International du Grand Paris Présentation de l agglomération Plaine Commune LES MARQUEURS DU TERRITOIRE Avec ses 407 283 habitants (chiffres Insee 2010), Plaine Commune est l agglomération

Plus en détail

INTERCOMMUNALITÉ Mode d emploi

INTERCOMMUNALITÉ Mode d emploi INTERCOMMUNALITÉ Mode d emploi 2014 23 & 3O MARS 2O14 1 er RENDEZ-VOUS avec le suffrage universel direct L intercommunalité s est généralisée et rationalisée suite à la loi de réforme des collectivités

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris. Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015

Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris. Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015 Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015 1 ARCHITECTURE INSTITUTIONNELLE 2 La métropole du Grand Paris, un EPCI à fiscalité propre et à

Plus en détail

LA MÉTROPOLE DU GRAND PARIS

LA MÉTROPOLE DU GRAND PARIS LA MÉTROPOLE DU GRAND PARIS 7 M d habitants en 2014 dont 1,6 millions de jeunes de moins de 20 ans LA NAISSANCE D UNE MÉTROPOLE MONDIALE UNE MÉTROPOLE ET DES TERRITOIRES UNE ARCHITECTURE À DEUX NIVEAUX

Plus en détail

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine 185000 habitants Val-de-Marne Dans le cadre de la montée en charge de la CASA Recrute par voie de mise à disposition

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN DOSSIER de PRESSE AGENDA Juin 2015 >PROJET : La Commune Nouvelle Dossier de Presse : VIE PRATIQUE >Pourquoi une commune nouvelle entre Les Avenières et Veyrins-Thuellin? Les communes des Avenières et de

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE ANTONAVES, CHATEAUNEUF DE CHABRE, RIBIERS CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE VAL BUËCH-MÉOUGE - HAUTES ALPES - PRINCIPES FONDATEURS Une commission d élus des communes d Antonaves, Châteauneuf de Chabre, Ribiers

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

Lannion-Trégor Communauté Projet de territoire 2015-2020 1 Concertation publique Rapport de présentation (le 13/04/2015)

Lannion-Trégor Communauté Projet de territoire 2015-2020 1 Concertation publique Rapport de présentation (le 13/04/2015) Lannion-Trégor Communauté Projet de territoire 2015-2020 1 1. Présentation de Lannion-Trégor Communauté : Après le regroupement de Lannion-Trégor Agglomération et la commune de Perros- Guirec, avec la

Plus en détail

Le cadre général du point d étape...

Le cadre général du point d étape... Le cadre général du point d étape Les objectifs du point d étape L objectif général du point d étape, à 2 ans et à 4 ans, est d apprécier l avancement du projet et la tendance générale d évolution du quartier

Plus en détail

Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain. Élaboration des projets de renouvellement urbain dans le cadre des contrats de ville

Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain. Élaboration des projets de renouvellement urbain dans le cadre des contrats de ville Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain Élaboration des projets de renouvellement urbain dans le cadre des contrats de ville François Pupponi, Président de l Agence Nationale pour la Rénovation

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans 9 villes Est Ensemble, une ambition métropolitaine La Communauté d agglomération Est Ensemble a été créée le 1 er janvier 2010. Située aux portes de Paris, elle regroupe 9 villes de Seine-Saint-Denis Bagnolet,

Plus en détail

1. Sur le Titre I Les modalités d organisation des compétences (articles 1 à 9).

1. Sur le Titre I Les modalités d organisation des compétences (articles 1 à 9). Projet de loi de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles Les propositions de l Union sociale pour l habitat Ce premier projet de loi concentre de nombreux éléments

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Budget primitif 2014 de la CREA

DOSSIER DE PRESSE. Budget primitif 2014 de la CREA Lundi 10 février 2014 Les conseillers communautaires de la CREA se réunissent une dernière fois pour le vote du budget primitif avant les municipales et l élection du nouveau conseil communautaire le 14

Plus en détail

La construction métropolitaine en Ile-de-France

La construction métropolitaine en Ile-de-France 1 La construction métropolitaine en Ile-de-France Eléments d actualité: La réforme territoriale Le devenir du Grand Paris 29 Novembre 2012 Intercommunalité et Métropolisation en Ile-de-France 2 Eléments

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES Offre de service : ASSISTANCE POUR LA MISE EN PLACE EQUIPE PROJET Appui méthodologique et expertise sur des projets complexes nécessitant des expertises techniques poussées au regard de l évolution des

Plus en détail

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4 Dossier de presse Sommaire La communauté d agglomération Plaine Commune, terrain d enjeux pour les acquéreurs publics et privés.2 Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3 Les

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire Atlantique et

Plus en détail

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE LIVRET I SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE 5 Sommaire I SYNTHESE page 5 II REACTUALISATION FEVRIER 2006 : DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE page 18 III DIAGNOSTIC

Plus en détail

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014 Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 COMPTE ADMINISTRATIF 2009 Des résultas de gestion satisfaisants mais une marge de manœuvre

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

Session spéciale Réforme territoriale

Session spéciale Réforme territoriale Session spéciale Réforme territoriale Historique des textes relatifs à l organisation territoriale Lois Mauroy/Deferre de 1981 à 1983 Loi du 6 février 1992 relative à l administration territoriale de la

Plus en détail

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE»

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» 1. Contexte L article 68 du Règlement (CE) n 1678/2005 du

Plus en détail

Le pôle métropolitain

Le pôle métropolitain Le pôle métropolitain Lyon Bourgoin-Jallieu Vienne Saint-Étienne Pourquoi faire un pôle métropolitain? Comment fonctionnera le pôle métropolitain? Pourquoi faire un pôle métropolitain? La loi du 16 décembre

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Plan de mandat 2014-2020. Conseil Municipal du 9 juillet 2015

Plan de mandat 2014-2020. Conseil Municipal du 9 juillet 2015 Plan de mandat 2014-2020 Conseil Municipal du 9 juillet 2015 3 enjeux majeurs vont irriguer le mandat De l agenda 21 à la transition énergétique La requalification du quartier de l Esplanade L optimisation

Plus en détail

pour une métropole solidaire et attractive

pour une métropole solidaire et attractive pour une métropole solidaire et attractive A l origine de Paris Métropole 5 décembre 2001 : premier débat à la Maison de la RATP o 400 acteurs publics du cœur de l agglomération o réunis pour envisager

Plus en détail

L intercommunalité au cœur de la réforme territoriale. Septembre 2010

L intercommunalité au cœur de la réforme territoriale. Septembre 2010 L intercommunalité au cœur de la réforme territoriale Septembre 2010 Les origines de la réforme Les motivations pour réformer : Période critique pour l intercommunalité 2005-2007, Contexte de crise économique,

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Lyon, une métropole attractive. Le Schéma d Accueil des Entreprises (SAE) Toulouse 17 novembre 2011

Lyon, une métropole attractive. Le Schéma d Accueil des Entreprises (SAE) Toulouse 17 novembre 2011 Lyon, une métropole attractive Le Schéma d Accueil des Entreprises (SAE) Toulouse 17 novembre 2011 Lyon, une Métropole européenne LYON, UNE METROPOLE EUROPEENNE Rhône-Alpes > 6.1 millions habitants LE

Plus en détail

STATUTS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA REGION DE BLAIN

STATUTS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA REGION DE BLAIN 21/05/2015 STATUTS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA REGION DE BLAIN Blain, Bouvron, La Chevallerais, Le Gâvre Conseil Communautaire du 22 octobre 2014 Arrêté préfectoral du 21 mai 2015 Application au

Plus en détail

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours 1 Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours La réforme territoriale : quelle organisation, quelles compétences demain? Paris, 4 février 2010 1 2 Une longue

Plus en détail

NOUVEAUX CONTRATS. Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets

NOUVEAUX CONTRATS. Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets NOUVEAUX CONTRATS Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets L Essonne au service des territoires et des Essonniens Des contrats plus simples pour une action concertée Le Conseil général, face

Plus en détail

Mesure 321 Services de base pour l économie et la population rurale

Mesure 321 Services de base pour l économie et la population rurale Mesure 321 Services de base pour l économie et la population rurale Bases réglementaires communautaires Articles 52.b.i et 56 du Règlement CE 1698/2005 Régime XR 61/2007 relatif aux aides à l investissement

Plus en détail

LE PLAN LOCAL D URBANISME

LE PLAN LOCAL D URBANISME LE PLAN LOCAL D URBANISME PRESENTATION DU 4 février 2009 Conseil Municipal LE DOCUMENT ACTUEL: LE POS PLAN D OCCUPATION DES SOLS: Issu de la Loi d Orientation Foncière du 30 Décembre 1967, les POS fixe

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ DIRECTION DE LA VILLE ET DE LA COHÉSION URBAINE Bureau du développement économique et de l emploi Février 2015

Plus en détail

8 ans de participation citoyenne du Conseil de développement de Plaine Commune

8 ans de participation citoyenne du Conseil de développement de Plaine Commune 8 ans de participation citoyenne du Conseil de développement de Plaine Commune habiter Vivre ensemble le budget se cultiver projet d agglomération le territoireles filières économiques travailler Grand

Plus en détail

Bourse nationale d expérimentation en faveur de la participation des habitants Appel à projets

Bourse nationale d expérimentation en faveur de la participation des habitants Appel à projets Bourse nationale d expérimentation en faveur de la participation des habitants Appel à projets Contexte Réaffirmés par le Comité Interministériel des Villes (CIV) du 19 février 2013, l engagement citoyen

Plus en détail

Réseau des Acteurs Locaux de l Habitat. Les enjeux des politiques locales de l habitat dans le contexte de la loi ALUR et de la réforme territoriale

Réseau des Acteurs Locaux de l Habitat. Les enjeux des politiques locales de l habitat dans le contexte de la loi ALUR et de la réforme territoriale 20 novembre 2014 Réseau des Acteurs Locaux de l Habitat Les enjeux des politiques locales de l habitat dans le contexte de la loi ALUR et de la réforme territoriale Vers des politiques de l habitat de

Plus en détail

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2014 s inscrit dans un contexte économique et social encore difficile. Aussi, avec

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

CONSEIL SUPÉRIEUR. de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Conseil supérieur de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE - 2011

CONSEIL SUPÉRIEUR. de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Conseil supérieur de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE - 2011 2 0 1 2 5 CONSEIL SUPÉRIEUR de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Conseil supérieur de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE - 2011 l édito du Président 3 L a fonction publique territoriale, et avec elle «son»

Plus en détail

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG)

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) SCoT des Coteaux et du Val de Seine Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) Dominique Gaudron dominique.gaudron@algoe.fr Nicolas

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Personne chargée

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Ville de Paris Charte de la concertation sur PARIS NORD-EST ELARGI

Ville de Paris Charte de la concertation sur PARIS NORD-EST ELARGI Ville de Paris Charte de la concertation sur PARIS NORD-EST ELARGI I- CONTEXTE ET ENJEUX URBAINS DU PROJET D'AMENAGEMENT Le secteur de grand projet urbain «Paris Nord-Est», engagé dès 2002, d une superficie

Plus en détail

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013 Débat d orientations budgétaires 2014 Conseil municipal du 4 novembre 2013 1 1. Un contexte économique toujours aussi tendu 2 Les éléments de contexte 2014 : année électorale Des inconnues avec les réformes

Plus en détail

Assistance pour la modification du Plan Local d Urbanisme. 17 novembre 2014. Atelier Habitat - Equipement. Révision du. Plan Local.

Assistance pour la modification du Plan Local d Urbanisme. 17 novembre 2014. Atelier Habitat - Equipement. Révision du. Plan Local. Atelier Habitat - Equipement 17 novembre 2014 Assistance pour la modification du Plan Local d Urbanisme Révision du Plan Local d Urbanisme 1 Situation et structuration Plan réalisé par CAZAL Source : Département

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Charte des relations

Charte des relations Charte des relations entre Élus, membres des Conseils consultatifs de quartier et agents des services de la Ville de Brest et de Brest métropole océane Bellevue, Brest-Centre 1 Europe, Lambezellec Quatre

Plus en détail

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée Nouveaux enjeux du mandat Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée - 121,8-117,1 Déficit budget Etat (en milliards d'euros) - 130,0-120,0-110,0-100,0-90,0-80,0-70,0-60,0-50,0-40,0-30,0-20,0-10,0

Plus en détail

Territoires, compétences et gouvernance

Territoires, compétences et gouvernance Territoires, compétences et gouvernance État des connaissances sur la remise et les taxis Le 4 avril 2012 Agnès Parnaix Tél. : 01 77 49 76 94 agnes.parnaix@iau-idf.fr 1 Sommaire SDCI et périmètres intercommunaux

Plus en détail

CONFÉRENCE DES ÉLUS DU JEUDI 8 OCTOBRE 2015

CONFÉRENCE DES ÉLUS DU JEUDI 8 OCTOBRE 2015 CONFÉRENCE DES ÉLUS DU JEUDI 8 OCTOBRE 2015 PROGRAMME Soirée animée par Sébastien Hembert 17h30 INTRODUCTION «Au terme d une année consacrée au diagnostic du territoire, le Plan Local d Urbanisme Intercommunal

Plus en détail

Développement économique et emploi

Développement économique et emploi Angers Loire Métropole Ville d Angers Développement économique et emploi Plan d actions territorial 2009 Sommaire I - Un plan d action territorial d urgence de soutien aux entreprises et à l emploi : Un

Plus en détail

Révision du SCoT du Pays Segréen. Réunion publique lundi 30 novembre 2015. Révision du SCoT du Pays Segréen Comité technique Novembre 2015 1

Révision du SCoT du Pays Segréen. Réunion publique lundi 30 novembre 2015. Révision du SCoT du Pays Segréen Comité technique Novembre 2015 1 Révision du SCoT du Pays Segréen Réunion publique lundi 30 novembre 2015 Révision du SCoT du Pays Segréen Comité technique Novembre 2015 1 SOMMAIRE Point d étape / avancement du SCoT Présentation du projet

Plus en détail

Chef du service qualité, relations aux usagers et contrôle de gestion au sein de la Direction de l Environnement et de l énergie

Chef du service qualité, relations aux usagers et contrôle de gestion au sein de la Direction de l Environnement et de l énergie Chef du service qualité, relations aux usagers et contrôle de gestion au sein de la Direction de l Environnement et de l énergie Communauté d agglomération du Pays Ajaccien 1. La collectivité La Communauté

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

PROJET DE LOI PORTANT NOUVELLE ORGANISATION TERRITORIALE DE LA REPUBLIQUE

PROJET DE LOI PORTANT NOUVELLE ORGANISATION TERRITORIALE DE LA REPUBLIQUE PROJET DE LOI PORTANT NOUVELLE ORGANISATION TERRITORIALE DE LA REPUBLIQUE PRINCIPALES MODIFICATIONS ADOPTÉES EN SEANCE PUBLIQUE CALENDRIER : Orateurs du groupe : A. GENEVARD et H. GAYMARD Date de la CMP

Plus en détail

I LES PRINCIPES FONDATEURS

I LES PRINCIPES FONDATEURS CONSEIL CITOYENS Allonnes Charte Préambule Le conseil citoyen dans le cadre de la mise en action de la démocratie participative doit tendre à un réel pouvoir d'intervention directe des citoyens de notre

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail

CONSEIL DÉPARTEMENTAL

CONSEIL DÉPARTEMENTAL CONSEIL DÉPARTEMENTAL DIRECTION DES AFFAIRES JURIDIQUES, DE L ASSEMBLEE ET DE LA DOCUMENTATION Secrétariat général de l assemblée départementale Session des 10 et 11 décembre 2015 consacrée au budget primitif

Plus en détail

L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE

L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE Hôpital CABINET MÉDICAL H PHARMACIE U R G E N C E S La santé avance en Île-de-France Édito Les Agences régionales de santé ont pour objectif de piloter les politiques

Plus en détail

Projet de loi portant Nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRE) Note d explication 15/07/2015

Projet de loi portant Nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRE) Note d explication 15/07/2015 Plan Projet de loi portant Nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRE) Note d explication 15/07/2015 Introduction générale I. La région II. Le département III. Le bloc local Introduction

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 Institués dès 2000 par l AdCF, au lendemain de la naissance des premières communautés d agglomération issues de la loi Chevènement, le Club des agglomérations et la

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france Rapport pour la commission permanente du conseil régional MAI 2011 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france SOUTIEN A L ASSOCIATION REGIONALE POUR L AMELIORATION

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Cette note est la première d une série que l Observatoire de l innovation locale de la Fondation

Cette note est la première d une série que l Observatoire de l innovation locale de la Fondation Note n 11 - Fondation Jean-Jaurès / Observatoire de l innovation locale - 11 décembre 2013 - page 1 Jean-Pierre Jouyet* *Directeur général du groupe Caisse des Dépôts Cette note est la première d une série

Plus en détail

LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE

LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE 1 Cadre de référence LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE août 2014 1 Le comité interministériel de la jeunesse du 21 février 2013 conçoit la jeunesse comme une priorité transversale de l action gouvernementale.

Plus en détail

Communauté urbaine de Bordeaux «50 000 logements nouveaux autour des axes de transports publics»

Communauté urbaine de Bordeaux «50 000 logements nouveaux autour des axes de transports publics» Communauté urbaine de Bordeaux «50 000 logements nouveaux autour des axes de transports publics» Au travers de l objectif d agglomération millionnaire c est l organisation du territoire métropolitain qui

Plus en détail

Evolution du statut des territoires de la Métropole du Grand Paris

Evolution du statut des territoires de la Métropole du Grand Paris Evolution du statut des territoires de la Métropole du Grand Paris Groupe de travail «Statut et compétences des territoires» du jeudi 18 septembre 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL 1 Quatre scenarii : 1. Une Métropole

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

QUELLES PERSPECTIVES POUR LES TERRITOIRES?

QUELLES PERSPECTIVES POUR LES TERRITOIRES? L e s C a h i e r s d e l O b s e r v a t o i r e - n 7 CHAPITRE 3 QUELLES PERSPECTIVES POUR LES TERRITOIRES? Dans quelle mesure, les initiatives, expérimentations, réflexions, présentées dans les chapitres

Plus en détail

STATUTS ADOPTÉS EN ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 20 JANVIER 2012 TITRE I CONSTITUTION

STATUTS ADOPTÉS EN ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 20 JANVIER 2012 TITRE I CONSTITUTION STATUTS ADOPTÉS EN ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 20 JANVIER 2012 ARTICLE 1. FORME-DENOMINATION TITRE I CONSTITUTION Il est formé entre les adhérents aux présents statuts une association à but non

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

conseil de la vie étudiante

conseil de la vie étudiante dossier de PRESSE 16 février 2012 conseil de la vie étudiante Les étudiants ont la parole! CONTACT PRESSE Agnès BARANGER 03 83 91 84 25 / 06 21 90 53 00 agnes.baranger@grand-nancy.org Les enjeux du développement

Plus en détail

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Séminaire SCoT Energie Bordeaux 04 novembre 2014

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA MISSION DE PREFIGURATION. Aux termes de la loi, la mission de préfiguration comprend, et d un seul tenant :

REGLEMENT INTERIEUR DE LA MISSION DE PREFIGURATION. Aux termes de la loi, la mission de préfiguration comprend, et d un seul tenant : REGLEMENT INTERIEUR DE LA MISSION DE PREFIGURATION Aux termes de la loi, la mission de préfiguration comprend, et d un seul tenant : - une présidence confiée au préfet de la région Île-de-France et au

Plus en détail

3-Projet d Aménagement et Développement Durables. PLU révisé approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 17 décembre 2013

3-Projet d Aménagement et Développement Durables. PLU révisé approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 17 décembre 2013 3-Projet d Aménagement et Développement Durables PLU révisé approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 17 décembre 2013 PADD- PLU révisé approuvé par délibération du CM Espace Ville 1 SOMMAIRE

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux»

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Nantes, 19 juin 2014 1 Elaborer le budget de sa commune : Les fondamentaux

Plus en détail

La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé

La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé Communiqué de Presse Dunkerque, lundi 4 avril 2005 La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé Michel Delebarre, Ancien Ministre d Etat, Député-Maire

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER

REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER Février 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER DE RESSOURCES POUR LES COLLECTIVITES LOCALES 1 RE PARTIE PRESENTATION DES GRANDS PRINCIPES Depuis le 1 er janvier 2010, les entreprises

Plus en détail

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS»

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» 1/ LE CONTEXTE 1.1 VERS UNE NOUVELLE POLITIQUE TOURISTIQUE DES TERRITOIRES Le règlement d intervention 2007-2013 proposait

Plus en détail

Restitution Publique. Vendredi 18 avril 2008 - Ségoufielle

Restitution Publique. Vendredi 18 avril 2008 - Ségoufielle Restitution Publique Vendredi 18 avril 2008 - Ségoufielle 1 Présentation du projet Contexte Projet du Domaine d Approfondissement de l Ecole d Ingénieurs de Purpan, Toulouse (21 étudiants) Territoire du

Plus en détail

CDT Grand Paris Est NOISY - CHAMPS Territoire de la transition énergétique - Dossier d enquête publique. Document n 1 : Notice explicative

CDT Grand Paris Est NOISY - CHAMPS Territoire de la transition énergétique - Dossier d enquête publique. Document n 1 : Notice explicative CDT Grand Paris Est NOISY - CHAMPS Territoire de la transition énergétique - Dossier d enquête publique Document n 1 : Notice explicative S o m m a i r e 1. Les Contrats de Développement Territorial du

Plus en détail

Lancement du Club «Grand Orly Entreprises»

Lancement du Club «Grand Orly Entreprises» 18 juin 2013 Lancement du Club «Grand Orly Entreprises» Les entreprises et acteurs économiques du Grand Orly se mobilisent pour la desserte du pôle d Orly, 2ème pôle économique d Ile-de-France Le territoire

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Edition 2015 Juillet 2015 Document Grand Public 83, rue du Mail - CS 80011-49020 ANGERS Cedex 02 Tél. : www.angers.fr 02 41 22 32 30

Plus en détail

Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées

Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées Rapport au Premier Ministre sur l expérimentation locale du droit au logement opposable Note de Synthèse Octobre 2006 Le Premier Ministre a annoncé

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

MODERNISATION DE L'ACTION PUBLIQUE TERRITORIALE ET AFFIRMATION DES MÉTROPOLES - (N 1587) AMENDEMENT. présenté par M. Ollier ---------- ARTICLE 10

MODERNISATION DE L'ACTION PUBLIQUE TERRITORIALE ET AFFIRMATION DES MÉTROPOLES - (N 1587) AMENDEMENT. présenté par M. Ollier ---------- ARTICLE 10 ART. 10 N 93 ASSEMBLÉE NATIONALE MODERNISATION DE L'ACTION PUBLIQUE TERRITORIALE ET AFFIRMATION DES MÉTROPOLES - (N 1587) Commission Gouvernement AMENDEMENT N o 93 présenté par M. Ollier ---------- ARTICLE

Plus en détail