PLAINE COMMUNE 9 VILLES 1 PROJET COMMUN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLAINE COMMUNE 9 VILLES 1 PROJET COMMUN"

Transcription

1 PLAINE COMMUNE 9 VILLES 1 PROJET COMMUN Auberviliers Épinay-sur-Seine L'Île-Saint-Denis La courneuve Pierrefitte-sur-Seine Saint-Denis Saint-Ouen Stains Villetaneuse

2 SOMMAIRE PLAINE COMMUNE 21, avenue Jules-Rimet Saint-Denis Cedex Tél : Conception graphique : Sennse 9959 Photographies : Benjamin Géminel, Pascal Raynaud, Mathieu Rondel, Julien Jaulin, Christophe Fillieule, Willy Vainqueur, Vianney Prouvost, Dragan Lekic, Guido Prestigiovanni, label images. Avril 2014

3 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE Neuf villes, un projet commun...04 Qui est Plaine Commune?...05 D où vient Plaine Commune?...06 Qu'est-ce que Plaine Commune?...07 Que fait Plaine Commune?...08 Le projet de territoire...10 Terre d avenir, l agenda Plaine Commune au cœur du Grand Paris...12 La culture et la création, fil rouge du projet...13 Les plus et les mieux...14 Repères historiques...16 PLAINE COMMUNE, COMMENT ÇA MARCHE? Une coopérative de villes...20 Le budget...22 Les directions et les services...24 Développement économique, emploi et insertion...26 Développement urbain et social...28 La DGST...30 Finances, administration générale, évaluation et outils de pilotage...32 Ressources humaines et organisation...33 Lecture publique...34 Communication et partenariats culturels...35 Délégation à la stratégie territoriale...36 Délégation à l écologie urbaine...37

4 1

5 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE

6 04 Épinay-sur-Seine habitants Villetaneuse Pierre ttesur-seine habitants habitants Stains L'Île-Saint-Denis habitants habitants Saint-Denis habitants La Courneuve Saint-Ouen habitants habitants Aubervilliers habitants NEUF VILLES, UN PROJET COMMUN Plaine Commune est née d une histoire : la volonté de Saint-Denis, d Aubervilliers et de Saint-Ouen de faire renaître la Plaine. Elle s est développée autour d un projet : construire, sur le territoire de ses neuf villes, un projet solidaire de développement. INTERCOMMUNALITÉ Rassemblant 9 villes et habitants, Plaine Commune est aujourd hui la première communauté d agglomération (en surface et en population) de la région parisienne et le second bassin de population après Paris en Île-de-France. À NOTER L expérience de Plaine Commune fait aujourd hui référence en matière d intercommunalité en Île-de-France. VOIR AUSSI Le site Internet de Plaine commune :

7 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE -05 QUI EST PLAINE COMMUNE? À NOTER Acteurs habitants / 50 km 2 de territoire (soit la moitié de la surface de Paris) habitants actifs emplois (publics et privés) mais aussi demandeurs d emploi et foyers allocataires du RSA entreprises étudiants - deux universités, Paris 8 St-Denis et Paris 13 Villetaneuse (bientôt 3 avec le Campus Condorcet) - plus de 70 laboratoires de recherche (publique et privée) Bassin de vie résidences principales dont logements sociaux mais aussi logements potentiellement insalubres et ménages demandeurs de logement social VOIR AUSSI Repères historiques (pages 16 et 17) Plaine Commune, ce sont d abord des femmes et des hommes, des habitants, des salariés, des étudiants, des chefs d entreprise, des artistes, des élus, des fonctionnaires, des demandeurs d emploi, des enseignants, des collégiens, des retraités, des sportifs, des animateurs de la vie associative DES COOPÉRATEURS Plaine Commune a vu le jour en 1999 dans le cadre d une démarche de coopération et de solidarité entre les villes dans le but de mutualiser leurs moyens et leurs atouts et de promouvoir ensemble des initiatives et des projets favorisant le développement du territoire autour d objectifs communs. NEUF VILLES Cinq villes ont constitué dès le départ Plaine Commune : Aubervilliers, Épinay-sur-Seine, Pierre tte-sur-seine, Saint-Denis, Villetaneuse. Stains et L Île-Saint-Denis les ont rejointes en La Courneuve en 2005 et Saint-Ouen en 2013.

8 06 D OÙ VIENT PLAINE COMMUNE? Si la communauté d agglomération est jeune, elle est le fruit d une longue expérience de coopérations intercommunales. PLAINE RENAISSANCE Au milieu des années quatre-vingt, Marcelin Berthelot, maire de Saint-Denis et Jack Ralite, maire d Aubervilliers s inquiètent de l avenir de la Plaine Saint-Denis. Ce vaste espace qui fut trente ans auparavant la plus grande zone industrielle d Europe, et qui fut sinistrée par la décentralisation et la crise des années 70, est alors en passe de devenir une immense friche industrielle : fermeture des grandes entreprises, forte déperdition d habitants Ils décident, pour travailler au renouveau de la Plaine Saint-Denis, de créer un syndicat intercommunal qui associe également Saint-Ouen et le Conseil général. Ce sera Plaine Renaissance qui œuvre au retour d activités économiques sur la Plaine Saint-Denis et surtout à un projet urbain visant à reconvertir les friches industrielles et à construire un véritable «morceau de ville» sur le principe des «4 quarts» : ¼ de logements ¼ d activités ¼ d espaces verts ¼ d équipements publics. L arrivée du Stade de France a accéléré ce projet avec la réalisation d équipements qui étaient déjà dessinés dans le projet urbain, notamment la couverture de l A1 et de deux gares RER, favorisant ainsi l implantation d entreprises, la création de milliers d emplois et la construction de logements. C est le début d un renouveau. LA «CHARTE DES DIX» En 1998, les villes du syndicat et leurs voisines (Aubervilliers, Saint-Denis, Pierre tte-sur-seine,villetaneuse, Épinay-sur- Seine, Saint-Ouen, L Île-Saint-Denis, Stains, La Courneuve et Pantin) initient une charte de développement autour de grands objectifs communs. LA LOI DU 12 JUILLET 1999 Et lorsqu en 1999, la loi instaure les communautés de communes et d agglomération, cinq de ces dix villes créent, le 1 er janvier 2000, la Communauté de communes Plaine Commune qui deviendra, un an après, une communauté d agglomération. À NOTER VOIR AUSSI Repères historiques (pages 16 et 17) HIPPODAMOS (nom d un architecte grec fondateur de l urbanisme) C est un groupement d architectes, Yves Lion, Pierre Riboulet et Reichen & Robert, et d un paysagiste, Michel Corajoud. Ils sont missionnés par Plaine Renaissance (fin des années 1980) pour la réalisation du projet urbain de la Plaine.

9 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE - 07 QU'EST-CE QUE PLAINE COMMUNE? Plaine Commune est une communauté d agglomération, juridiquement un établissement public de coopération intercommunale (EPCI). UN ÉTABLISSEMENT PUBLIC POUR FAIRE PLUS ET MIEUX Plaine Commune agit dans le cadre des compétences que lui ont transférées les villes dans les domaines clés de l aménagement du territoire, du développement économique et de l emploi, et de services à la population, avec l objectif de faire plus et mieux. AUTOUR D UN PROJET Elle vise à mettre en œuvre une dynamique de développement au service des populations et des acteurs économiques, autour d un projet cohérent pour l agglomération. UNE COOPÉRATIVE DE VILLES La communauté s appuie pour cela sur la valorisation des expériences et des atouts locaux, sur la complémentarité entre les villes, et sur la dynamique du territoire. Tout en garantissant le pouvoir de décision de chaque commune, le projet communautaire est partagé, dans le cadre d une démarche de démocratie participative. À NOTER EPCIT Plaine Commune est un Établissement public de coopération intercommunale à fiscalité unique. Les communautés d agglomération disposent d une fiscalité propre, c est-à-dire que les communes renoncent à leur fiscalité économique (en 2000, la taxe professionnelle remplacée depuis par un panier de diverses ressources qui est désormais perçue par Plaine Communve. Les taux des différentes taxes ont été progressivement unifiés. Il y a aujourd hui un seul taux de CFE (contribution fiscale économique) sur les 9 villes de Plaine Commune, ce qui évite la concurrence fiscale sur le territoire (voir page 22) LES COMPÉTENCES DE PLAINE COMMUNE Développement urbain et social - l aménagement - l habitat - la rénovation urbaine et la politique de la ville Développement économique - les relations avec les entreprises - l immobilier d entreprise - la recherche et l enseignement supérieur - le développement local et le tourisme - l emploi et l insertion Espace public - la voirie et les déplacements - les parcs et jardins - la propreté et le cadre de vie - la collecte et le traitement des déchets - l assainissement et l eau - les transports Culture - la lecture publique Transversales - l écologie urbaine - le projet de territoire VOIR AUSSI Le Projet de territoire (page 10)

10 08 QUE FAIT PLAINE COMMUNE? Les villes ont un objectif : construire ensemble un bassin de vie, d activité et d emploi marqué du sceau de la qualité, axé sur le développement durable et solidaire. PLUS FORTS ENSEMBLE Plaine Commune permet ainsi : - de mutualiser les moyens et de rechercher des effets d échelle pour plus d ef cacité, - de construire et de mettre en œuvre un projet de territoire cohérent, - d être plus forts ensemble pour le territoire et vis-à-vis des interlocuteurs extérieurs, privés et publics, de toutes les échelles territoriales (Europe, État, Région, Département...). UN PROJET DE TERRITOIRE Dans le même temps, la communauté d agglomération travaille à un projet de territoire à moyen et long terme pour servir de guide à ces transformations. Ce projet fait l objet d un large débat dont les temps forts sont les Assises de Plaine Commune. Il a été notamment traduit dans le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) et a fait l objet, dans le cadre du Grand Paris, d un Contrat de développement territorial (CDT) signé avec l État en janvier Aucun territoire en Île-de-France ne connaît l ampleur des mutations qui transforment le Nord parisien. Plaine Commune n est pas étrangère à ce renouveau qui prépare l avenir. LES GRANDS PROJETS Plaine Commune porte ou accompagne les grands projets structurants du territoire en matière : - d aménagement urbain et d habitat (une vingtaine de grands projets en cours) - de rénovation urbaine (24 quartiers en renouvellement) - de transports (3 chantiers de tramway, prolongement du métro ligne 12, Tangentielle nord SNCF, Grand Paris Express, lignes 14, 15, 16, prolongement du T8 vers le sud jusqu à Paris) - de développement économique et d insertion - de potentiel universitaire et de recherche - de développement local et de tourisme - de lecture publique et de services des médiathèques LES GRANDES POLITIQUES PUBLIQUES Les politiques publiques communautaires font l objet de documents-cadres LES PRINCIPAUX : - le Schéma de Cohérence et d'organisation Territoriale (SCOT) qui cadre l aménagement du territoire pour les 20 prochaines années - le Plan local de l habitat (PLH) - le Plan communautaire pour l activité et l emploi (PCAE) - le Plan local des déplacements (PLD) - le Schéma commercial et hôtelier (SCH) - le Schéma touristique communautaire (STH) - la Charte de la lecture publique - le contrat de développement territorial (CDT) qui synthétise ces projets TROIS AXES - En matière d écologie urbaine Plaine Commune élabore un Agenda 21 en coordination avec les Agendas 21 des villes. - La stratégie territoriale globale fait l objet d études générales et thématiques traduites notament dans le SCOT (Schéma de Cohérence et d Organisation Territoriale) et dans le projet de territoire. - Le Territoire de la culture et de la création que constitue Plaine Commune, au sein du Grand Paris devient un élément fort de l identité communautaire et irrigue l ensemble de ses politiques publiques. L ESPACE PUBLIC Plaine Commune a la responsabilité de l aménagement, de la gestion et de la modernisation de l espace public : - voirie et déplacements - parcs et jardins - propreté (nettoiement et collecte des déchets) - assainissement et eau (hors eau potable : SEDIF) Par ailleurs, Plaine Commune a la charge des bâtiments dont elle a la gestion ainsi que la responsabilité du suivi des transports et de la mobilité. VOIR AUSSI Le projet de territoire (page 10) Le Grand Paris (page 12 ) À CONSULTER Le SCOT Le CDT

11 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE - À NOTER AU CENTRE LA BANLIEUE Lors d un colloque «Au centre, la Banlieue» qu elle organisait en octobre 2006, Plaine Commune affirmait que la prise en compte des besoins et de la vitalité de la banlieue devait être au cœur de la réflexion sur l avenir de la région. GRAND PARIS Défendant l idée d un développement de la Métropole s appuyant sur les dynamiques territoriales et intègrant les populations à la vie de la ville plutôt que d en rejeter les plus modestes, Plaine Commune s inscrit comme un des pôles du développement polycentrique du Grand Paris. L agglomération est reconnue comme territoire d intérêt métropolitain par le SDRIF. 09

12 10 Avec comme document de référence le SCOT et les ré éxions menées autour du Grand Paris (Contrat de Développement territorial) et de l Agenda 21, Plaine Commune anticipe et dessine les grands traits de l évolution à long terme du territoire. UNE CROISSANCE MAÎTRISÉE - des habitants : habitants jusqu en des logements : logements par an (CDT) - des emplois : emplois jusqu en 2020 LE PROJET DE TERRITOIRE LA QUALITÉ DE VIE Une plus grande qualité de vie dans une optique de développement durable. - Construire de manière plus intense, notamment autour des infrastructures de transport et des gares ; - Permettre un rééquilibrage du développement au nord du territoire ; - Prendre en compte le référentiel d aménagement soutenable. UN TERRITOIRE POUR TOUS Diversité et mixité par le maintien des populations en place et par l accueil de nouveaux habitants. - Garantir un parcours résidentiel en veillant à la construction d une diversité de logements (40 % de logement social) ; - Garantir le maintien d activités hors bureaux a n de diversi er l offre d emploi. TOUTES LES FONCTIONS DE LA VILLE Assurer la bonne articulation entre les principales fonctions urbaines : le logement, l activité économique, les espaces verts, les équipements, etc. À travers notamment la mise en œuvre : - d un schéma directeur des espaces publics, - d un schéma du paysage. À NOTER LES FRANGES Des études sont également développées sur le rapport du territoire avec les territoires voisins, débouchant sur des accords de coopération autour de la Tangentielle Nord, de la Seine, du Périphérique. LA TRAME VERTE ET BLEUE Le rapport à l eau, la Seine, le canal et la redécouverte des rivières cachées du territoire (trame bleue), de même que l aménagement en réseau des espaces verts (trame verte), ainsi que leur accessibilité en mode doux, sont des axes de travail pour l amélioration paysagère du cadre de vie, pour le maintien et le renforcement de la biodiversité. À CONSULTER > Le SCOT, le Contrat de Développement Territorial Territoire de la culture et de la création, > Le Projet de territoire, synthèse. HISTOIRE ET DYNAMIQUE D AVENIR - Un territoire qui s appuie à la fois sur un riche passé historique et sur son identité de banlieue populaire ; - Un territoire constitutif d un pôle dynamique au nord de la Métropole en coopération avec les collectivités voisines. LES GRANDS SECTEURS DE MUTATION - L arc nord autour de la ligne ferrée Tangentielle - Seine Révolte qui rassemble les Docks de Saint-Ouen, le vieux Saint-Ouen, Pleyel, L Île-Saint-Denis, Con uence et Porte de Paris - Au nord/sud, verticalement autour des universités - De la Plaine Saint-Denis au centre d Aubervilliers - Le Fort d Aubervilliers - La Courneuve, Babcock et la future gare des Six routes - En n, à l articulation de ces secteurs de mutation, le centre de Saint-Denis VOIR AUSSI > Le Grand Paris (page 12)

13 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE - 11 TERRE D AVENIR, L AGENDA 21 À la fois projet global pour l agglomération, outil de questionnements et laboratoire d innovations, Terre d Avenir, l Agenda 21 du territoire de Plaine Commune, a été choisi par les élus pour conjuguer la réponse aux préoccupations quotidiennes des habitants et des acteurs d aujourd hui, avec la prise en compte concrète des enjeux du 21 e siècle. 18 enjeux ont été identi és dans le cadre du diagnostic : 8 enjeux sociaux, 4 enjeux sociétaux, 6 enjeux territoriaux. CINQ AXES DE TRANSFORMATION - Plaine-monde, Plaine de tout le monde : favoriser la diversité et l ouverture au monde comme richesse et point d appui ; être un territoire d accueil et d inclusion. - Plaine-école, Plaine fertile : donner à tous l accès à un parcours éducatif de qualité, et faire pro ter les habitants du développement économique local. - Plaine apaisée, Plaine qualifiée : maîtriser les tensions urbaines en quali ant le territoire pour le bien-être et la santé de tous. - Plaine-nature, Plaine de nature : réconcilier l urbanisation avec la nature en favorisant l implication de chacun. - Plaine de création, Plaine en transition : innover et coopérer pour engager la conversion écologique du territoire, renforcer la démocratie locale. UN PREMIER PROGRAMME D ACTION Déclinant ces 5 axes ce premier programme d actions, d une durée de trois ans (jusqu à la n 2016), s organise en 9 projets, portés par différents services de la communauté d agglomération ou par des partenaires, et identi e de nombreuses «fabriques de projets» : la lutte contre le changement climatique, le développement de l agriculture urbaine, la transition écologique, le pouvoir d agir citoyen ou encore la réussite éducative des enfants et des jeunes. TERRE D AVENIR Un projet de transformation qui concerne tous les habitants, usagers et acteurs du territoire. COOPÉRATION La transition écologique s incarne également dans les documents-cadres de l agglomération : CDT, Plan Climat énergie territorial, Référentiel d aménagement durable La coopération, principe directeur de la démarche Terre d Avenir, se traduit entre autres dans une ne articulation, depuis le début de la démarche, entre Agenda 21 communautaire et Agendas 21 communaux portés par les villes. À CONSULTER > Un document de référence : «le livre blanc» qui traite du diagnostic et de la stratégie de Plaine Commune d Agenda 21 communautaire. > Terre d Avenir Agenda 21. VOIR AUSSI > La délégation à l écologie urbaine (page 37)

14 12 Plaine Commune est au cœur des enjeux du Grand Paris. Territoire dynamique en profonde mutation, il constitue un des pôles majeurs de la métropole. UN AUTRE DÉVELOPPEMENT DE LA MÉTROPOLE FRANCILIENNE Le développement anarchique des métropoles est souvent générateur d inégalités. Paris n y échappe pas. Pour mieux organiser la métropole francilienne, le projet du Grand Paris a été lancé par l État, en s appuyant sur les travaux de «Paris métropole», un syndicat mixte qui fédère plus de 200 collectivités locales. LES TROIS PILIERS DU GRAND PARIS - Un nouveau réseau de transports en commun : le Grand Paris Express, métro automatique sous-terrain qui reliera six nouvelles gares sur le territoire. - Des pôles de développement urbains et économiques situés autour des futures gares, parmi lesquels le Territoire de la culture et de la création de la métropole, constitué par l agglomération Plaine Commune. - La construction de logements, avec l objectif de construire logements par an en Île-de-France, notamment en densi ant les quartiers autour des gares. LE GRAND PARI(S) DE PLAINE COMMUNE Dans le débat sur le Grand Paris, Plaine Commune a défendu deux idées : PLAINE COMMUNE AU CŒUR DU GRAND PARIS - la métropole multipolaire : la future métropole ne peut se construire par cercles concentriques autour du Paris historique qui repousse toujours plus loin les populations les plus modestes. Pour Plaine Commune, chacun doit pouvoir accéder à tous les avantages de la centralité près de chez lui. C est le droit à la centralité. Plaine Commune encourage donc le développement d un Grand Paris prenant appui sur les pôles de développement qui émergent et complètent la capitale. Une vision aujourd hui largement partagée. - la métropole solidaire et durable : la compétitivité économique n est pas une n en soi. Le développement du Grand Paris doit permettre d améliorer la qualité de vie des habitants et de réduire les inégalités en tous genres. Plaine Commune a négocié avec l État un «Contrat de Développement Territorial» qui porte sur le développement urbain, des transports, économique, culturel, social, environnemental et du logement sur le territoire, pour les 15 ans à venir. Il a été signé le 22 janvier À NOTER MÉTROPOLE DU GRAND PARIS La loi de «modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles» prévoit la création d un EPCI regroupant Paris et toutes les communes des trois départements qui la jouxtent, avec suppression des intercommunalités existantes au 1 er janvier Ce dispositif met en place un mode de gouvernance qui ne correspond pas à la dynamique territoriale construite depuis par les villes de Plaine Commune. Une mission de préfiguration travaillera en 2014 et 2015 à la mise en place de la Métropole du Grand Paris.

15 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE - 13 À NOTER LA CULTURE ET LA CRÉATION, FIL ROUGE DU PROJET LE CDT Le CDT Contrat de développement territorial du Territoire de la culture et de la création a été signé le 22 janvier Travaillé durant trois ans entre les services de l État et ceux de Plaine Commune, il consacre la place de la communauté d agglomération comme un des pôles de développement du Grand Paris, au cœur duquel la culture et la création occupent une place essentielle. Il acte les engagements de l État et de Plaine Commune pour la période sur le projet de développement du territoire en matière de transports et de développement économique, urbain, social, culturel et environnemental, L ATELIER L Atelier du Territoire de la culture et de la création a ouvert ses portes en mars Situé au «6B», lieu de création et de diffusion situé à la Confluence (Saint-Denis) regroupant plus de 140 artistes et créateurs, cet espace a vocation à être un lieu ouvert de démocratie participative innovante donnant largement leur place à tous les acteurs du territoire (habitants, entreprises, salariés, universitaires, étudiants, artistes...) pour une participation de tous au développement du territoire. UNE IDENTITÉ À RÉVÉLER Plaine Commune est désormais identi ée comme Territoire de la culture et de la création à l échelle du Grand Paris. Cet axe de développement a été retenu grâce aux importantes richesses patrimoniales du territoire, à la vitalité artistique et culturelle, au rôle de creuset des cultures urbaines du territoire et à ses lières très actives en matière d image : cinéma (depuis plus d un siècle), audiovisuel et création numérique, etc. L identi cation Territoire de la culture et de la création contribue à révéler l identité de l agglomération, à fédérer les habitants, à promouvoir une image plus juste du territoire. La création et la culture sont posées comme l rouge d un développement urbain, économique et social à visage humain. UN AXE FORT DE DÉVELOPPEMENT Plaine Commune se xe l objectif de conforter, fédérer et développer ces activités culturelles et créatives, tout en attirant les entreprises et projets du même type, en proposant des conditions favorables à leur essor. Le contrat de développement territorial signé avec l État comporte des engagements essentiels en termes de développement économique, urbain et culturel. Ils doivent permettre de renforcer et de mieux valoriser la dynamique de création et d innovation présente sur le territoire pour la porter à un niveau national et international.

16 14 LES PLUS ET LES MIEUX Mutualisation, économies d échelle, projets partagés, paroles et actions collectives pour défendre les intérêts du territoire et promouvoir ses projets les avantages de l intercommunalité et de la coopérative de villes que constitue Plaine Commune sont multiples. MUTUALISATION ET SOLIDARITÉ Les effets d échelle se mesurent dans la gestion au quotidien mais aussi sur les projets et les moyens à long terme. À titre d exemple, la passation d un marché unique à l échelle de l agglomération ( habitants) pour la collecte des déchets a permis d obtenir un meilleur rapport qualité-prix. Et donc une moindre évolution de la taxe sur les ordures ménagères, la généralisation de la collecte sélective et la réalisation de trois déchetteries. Autres exemples de «plus» : - La communauté a permis de multiplier par 2,4 la capacité d investissement des villes dans leur ensemble par rapport à ce qu elles pouvaient faire seules. Le jeu de la solidarité a représenté pour certaines villes une multiplication par 7 de leurs investissements ; et pour d autres, ayant plus de moyens à l origine par 1,4 seulement. Mais toutes y gagnent. Globalement, la solidarité intercommunale mise en œuvre à Plaine Commune permet une meilleure répartition des ressources et des investissements entre les villes sur le territoire. - Le contrat territorial pour la rénovation urbaine a permis d obtenir 500 millions de subventions de l État et d investir 1,6 milliards d euros pour rénover les quartiers ( habitants concernés). - La création de l'oph Plaine Commune Habitat a amélioré la situation des of ces et amélioré l offre de logements sociaux. - La création d une Maison de l emploi du territoire de Plaine Commune (répartie en 9 espaces un dans chacune des villes de l agglomération) a permis d offrir à la population une meilleure offre de service dans un lieu unique. - La mise en réseau des médiathèques a permis de mettre gratuitement à disposition du public les ressources de toutes les médiathèques du territoire (1 million de documents dans 25 médiathèques et 3 bibliobus). Cinq nouvelles médiathèques ont vu le jour avec la communauté d agglomération, quatre ont été rénovées et trois sont en construction.

17 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE - 15 VOIR AUSSI Le site Internet de Plaine commune : UNE AUTRE VISION DU TERRITOIRE La vision du territoire à l échelle de Plaine Commune permet, entre autres, de valoriser les atouts communs comme la Seine et le canal, de pointer que des secteurs géographiques isolés à l échelle d une ville peuvent devenir de futurs lieux de développement urbain, de futures «centralités», car, par exemple, proches de la Seine et des transports et disposant de foncier aménageable. Surtout, elle permet de considérer que le territoire est à rééquilibrer au Nord. C est cette vision du territoire de demain qui est traduite dans le CDT du Territoire de la culture et de la création. ÊTRE PLUS FORT ENSEMBLE Les villes sont plus fortes ensemble avec Plaine Commune pour : - Promouvoir le territoire et y faire venir les entreprises et les grands équipements (Archives nationales, Campus Condorcet...). - Obtenir les infrastructures de transport indispensables à la vie quotidienne des habitants et à l accueil de nouvelles entreprises (lignes de métros, tramways, lignes de bus, desserte ferroviaire et, demain, gares du Grand Paris Express). - Donner de la visibilité au territoire et à ses projets vis-à-vis de tous les interlocuteurs extérieurs, y compris à l échelle internationale. - Défendre de façon cohérente les projets du territoire auprès des grands partenaires nanceurs que sont l Europe, l État, la région Île-de-France, le STIF, le département de la Seine-Saint-Denis... - Faire jouer tout leur rôle au territoire et à ses villes dans la construction du Grand Paris.

18 16 REPÈRES HISTORIQUES 9 OCTOBRE 1985 Création du Syndicat intercommunal Plaine Renaissance Lancement de la charte intercommunale des dix villes : Aubervilliers, Épinay-sur-Seine, La Courneuve, L Île-Saint-Denis, Pierre tte-sur-seine, Saint-Denis, Saint-Ouen, Stains, Villetaneuse et Pantin. 1 er JANVIER 2000 Entrée en vigueur de la communauté de communes. Installation dans les locaux du 32, bd Jules-Guesde, à Saint-Denis. 24 OCTOBRE 2000 Adoption par le Conseil communautaire de la modi cation des statuts et transformation de Plaine Commune en communauté d agglomération. 29 SEPTEMBRE 2002 Referendum permettant aux habitants de Stains et de L Île-Saint-Denis de se prononcer à une large majorité pour l'adhésion à Plaine Commune. DÉCEMBRE 2002 Installation du siège de Plaine Commune au 21, avenue Jules-Rimet à Saint-Denis, face au Stade de France. 18 NOVEMBRE 1999 Installation du conseil de la communauté de communes comprenant Aubervilliers, Épinay-sur-Seine, Pierre tte-sur-seine, Saint-Denis et Villetaneuse. Election du Président Jacques POULET (Maire de Villetaneuse). 1 er JANVIER 2001 Entrée en vigueur de la communauté d agglomération. 6 AVRIL 2001 Mise en place du Conseil communautaire, du Bureau et des Commissions, après le renouvellement, en mars, des conseils municipaux. 1 er JANVIER 2003 Entrée of cielle de L Île-Saint-Denis et de Stains dans Plaine Commune. Transfert de la compétence Espace public des villes (voirie et déplacements, propreté, espaces verts, assainissement et eau) à la communauté d agglomération. Les effectifs communautaires passent de 120 à DÉCEMBRE 2003 Referendum à La Courneuve approuvant l adhésion de la ville à la communauté d'agglomération.

19 À LA DÉCOUVERTE DE PLAINE COMMUNE - 17 À NOTER DOCUMENTS «Huit villes à découvrir en Île-de-France Plaine Commune». Vendredi treize éditions. Disponible au centre de documentation de Plaine Commune. JUIN 2004 Transfert à Plaine Commune de la compétence Aménagement dans son ensemble, de l Habitat et de l Insertion. 14 DÉCEMBRE 2011 Referendum au terme duquel les audoniens s expriment majoritairement pour l adhésion de la ville de Saint-Ouen à Plaine Commune. 22 JANVIER 2014 Signature du Contrat de développement territorial du Territoire de la culture et de la création. JANVIER 2005 Arrivée de La Courneuve dans la communauté d agglomération. La lecture publique est transférée à Plaine Commune. Patrick BRAOUEZEC devient président de Plaine Commune. 15 AVRIL 2008 Mise en place du nouveau Conseil communautaire, du Bureau et des Commissions, après le renouvellement, en mars, des conseils municipaux. 16 JANVIER 2012 Signature par le Premier Ministre, le président de Plaine Commune et la maire de Saint-Ouen, de l accord cadre du Territoire de la culture et de la création qui acte la place de Plaine Commune dans le Grand Paris et pré gure la signature du CDT. 1 er JANVIER 2013 Saint-Ouen rejoint Plaine Commune. 10 AVRIL 2014 Installation du nouveau Conseil communautaire, 72 élus.

20 PLAINE COMMUNE COMMENT ÇA MARCHE?

RAPPORT D ACTIVITÉ DES SERVICES DE PLAINE COMMUNE

RAPPORT D ACTIVITÉ DES SERVICES DE PLAINE COMMUNE RAPPORT D ACTIVITÉ DES SERVICES DE PLAINE COMMUNE 2013 RAPPORT D ACTIVITÉ DES SERVICES DE PLAINE COMMUNE 2013 2 2013 : ANNÉE DE LA MATURITÉ POUR PLAINE COMMUNE 5 000 ha soit la moitié de la surface de

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans 9 villes Est Ensemble, une ambition métropolitaine La Communauté d agglomération Est Ensemble a été créée le 1 er janvier 2010. Située aux portes de Paris, elle regroupe 9 villes de Seine-Saint-Denis Bagnolet,

Plus en détail

pour une métropole solidaire et attractive

pour une métropole solidaire et attractive pour une métropole solidaire et attractive A l origine de Paris Métropole 5 décembre 2001 : premier débat à la Maison de la RATP o 400 acteurs publics du cœur de l agglomération o réunis pour envisager

Plus en détail

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014 Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 COMPTE ADMINISTRATIF 2009 Des résultas de gestion satisfaisants mais une marge de manœuvre

Plus en détail

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4 Dossier de presse Sommaire La communauté d agglomération Plaine Commune, terrain d enjeux pour les acquéreurs publics et privés.2 Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3 Les

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

La construction métropolitaine en Ile-de-France

La construction métropolitaine en Ile-de-France 1 La construction métropolitaine en Ile-de-France Eléments d actualité: La réforme territoriale Le devenir du Grand Paris 29 Novembre 2012 Intercommunalité et Métropolisation en Ile-de-France 2 Eléments

Plus en détail

Territoires, compétences et gouvernance

Territoires, compétences et gouvernance Territoires, compétences et gouvernance État des connaissances sur la remise et les taxis Le 4 avril 2012 Agnès Parnaix Tél. : 01 77 49 76 94 agnes.parnaix@iau-idf.fr 1 Sommaire SDCI et périmètres intercommunaux

Plus en détail

NOUVEAUX CONTRATS. Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets

NOUVEAUX CONTRATS. Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets NOUVEAUX CONTRATS Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets L Essonne au service des territoires et des Essonniens Des contrats plus simples pour une action concertée Le Conseil général, face

Plus en détail

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2014 s inscrit dans un contexte économique et social encore difficile. Aussi, avec

Plus en détail

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours 1 Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours La réforme territoriale : quelle organisation, quelles compétences demain? Paris, 4 février 2010 1 2 Une longue

Plus en détail

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013 Débat d orientations budgétaires 2014 Conseil municipal du 4 novembre 2013 1 1. Un contexte économique toujours aussi tendu 2 Les éléments de contexte 2014 : année électorale Des inconnues avec les réformes

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ DIRECTION DE LA VILLE ET DE LA COHÉSION URBAINE Bureau du développement économique et de l emploi Février 2015

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 Institués dès 2000 par l AdCF, au lendemain de la naissance des premières communautés d agglomération issues de la loi Chevènement, le Club des agglomérations et la

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Service de presse Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Dossier de presse Contacts presse William Beuve-Méry william.beuve-mery@iledefrance.fr

Plus en détail

Synthèse des dispositions relatives à la métropole du Grand Paris. Adoptées par l Assemblée nationale le 10 mars 2015

Synthèse des dispositions relatives à la métropole du Grand Paris. Adoptées par l Assemblée nationale le 10 mars 2015 Synthèse des dispositions relatives à la métropole du Grand Paris Adoptées par l Assemblée nationale le 10 mars 2015 ARCHITECTURE INSTITUTIONNELLE Figurent en rouge les modifications votées par l Assemblée

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Le «Grand Paris» www.investinfrance.org. Le «Grand Paris» Paris, une ville monde. 1. Le projet du grand Paris. 2.

Le «Grand Paris» www.investinfrance.org. Le «Grand Paris» Paris, une ville monde. 1. Le projet du grand Paris. 2. Le «Grand Paris» Paris, une ville monde Paris est au cœur de la 1 ère région économique d Europe, avec un PIB de + de 550 Mds ; Paris est la 1 ère ville européenne pour l accueil des quartiers généraux

Plus en détail

Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015

Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015 Service de presse Ville de Rennes/Rennes Métropole Tél. 02 23 62 22 34 Vendredi 6 mars 2015 Conseil municipal Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015 Sommaire > Communiqué

Plus en détail

Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire

Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire Directeur général adjoint en charge des finances et services généraux du conseil régional des Pays de la Loire Contexte La région des Pays de

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique Point d étape Une feuille de route initiale Un enjeu économique : - créer un centre d affaires européen (tertiaire supérieur) - faire un effet levier

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux»

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Nantes, 19 juin 2014 1 Elaborer le budget de sa commune : Les fondamentaux

Plus en détail

Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013

Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013 Direction Générale Développement / Direction du Développement urbain Question n 182 Direction de l'urbanisme REF : DU2013027 Signataire : SM/NL Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013 RAPPORTEUR : Jean-Yves

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

DES BUREAUX DES LOGEMENTS DES SERVICES DE L ACTIVITÉ DES TRANSPORTS

DES BUREAUX DES LOGEMENTS DES SERVICES DE L ACTIVITÉ DES TRANSPORTS LE TERRITOIRE QUI DÉCOLLE à 7kms de Paris DES BUREAUX DES LOGEMENTS DES SERVICES DE L ACTIVITÉ DES TRANSPORTS UNE LOCALISATION STRATÉGIQUE PROXIMITÉ AVEC PARIS ET LES CENTRES D AFFAIRES ET DE DÉCISIONS

Plus en détail

On distingue trois grandes périodes dans l'évolution des Agences :

On distingue trois grandes périodes dans l'évolution des Agences : LAgence L Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint Omer : évolution des missions i Colloque «Collectivités territoriales et processus d'urbanisation : Méthodes d'accompagnement et rôles

Plus en détail

erritoire mobile SE DÉPLACER AUJOURD HUI ET DEMAIN SUR LE TERRITOIRE DE PLAINE COMMUNE N 1 mai 2013

erritoire mobile SE DÉPLACER AUJOURD HUI ET DEMAIN SUR LE TERRITOIRE DE PLAINE COMMUNE N 1 mai 2013 SE DÉPLACER AUJOURD HUI ET DEMAIN SUR LE TERRITOIRE DE PLAINE COMMUNE N 1 mai 2013 T erritoire mobile Plaine Commune est un des territoires les plus dynamiques de la métropole francilienne. L ampleur de

Plus en détail

Formation d intégration

Formation d intégration Formation d intégration Livret du stagiaire version 2014 quand les talents grandissent, les collectivités progressent Formation d intégration La formation d intégration dans la fonction publique territoriale

Plus en détail

Statuts de Paris Region Entreprises

Statuts de Paris Region Entreprises Statuts de Paris Region Entreprises Article 1. Forme et dénomination TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Il est institué entre les adhérents aux présents statuts et ceux qui y adhéreront, une Association

Plus en détail

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée Nouveaux enjeux du mandat Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée - 121,8-117,1 Déficit budget Etat (en milliards d'euros) - 130,0-120,0-110,0-100,0-90,0-80,0-70,0-60,0-50,0-40,0-30,0-20,0-10,0

Plus en détail

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA 4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA Dossier de Presse Nantes, le 6 janvier 2012 Sommaire Communiqué de presse p. 3 I - Présentation des 4 projets et

Plus en détail

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays Page 1 sur 13 Communauté de Communes du Pays Thibérien Maison des Services 24800 THIVIERS Tél.: 05-53-622-822 Fax: 05-53-62-31-57 Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville

Réforme de la politique de la ville 0 4 M A R S 2 0 1 4 / Rédacteur PÔLE TD2S Réforme de la politique de la ville Loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine La loi de «Programmation pour la ville et la cohésion urbaine», promulguée

Plus en détail

Les priorités de l investissement public local pour le nouveau mandat

Les priorités de l investissement public local pour le nouveau mandat RENDEZ-VOUS de l AdCF et de la BPCE PROGRAMME Vendredi 31 JANVIER 2014 9 h 30-17 h AUDITORIUM MARCEAU 12, avenue Marceau 75008 Paris JOURNÉE FINANCES Les priorités de l investissement public local pour

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

Définir une stratégie de communication. Adapter la communication au territoire et à la collectivité

Définir une stratégie de communication. Adapter la communication au territoire et à la collectivité détaillé Réf. Internet Pages Partie 1 Définir une stratégie de communication Définir et partager une politique de communication Cerner les enjeux de la communication publique territoriale...2662 Établir

Plus en détail

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle ANNEXE III Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle SOMMAIRE 1. DIFFERENTS PRINCIPES DIRECTEURS ONT GUIDE LA MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M.

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M. Direction des finances - 1DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances,

Plus en détail

Travaux du Grand Paris Express PRÉSENTATION DE LA FUTURE GARE DE SAINT-DENIS PLEYEL EN PRÉSENCE DE KENGO KUMA

Travaux du Grand Paris Express PRÉSENTATION DE LA FUTURE GARE DE SAINT-DENIS PLEYEL EN PRÉSENCE DE KENGO KUMA COMMUNIQUE DE PRESSE Travaux du Grand Paris Express PRÉSENTATION DE LA FUTURE GARE DE SAINT-DENIS PLEYEL EN PRÉSENCE DE KENGO KUMA Saint-Denis, mardi 22 septembre 2015 Philippe Yvin, président du directoire

Plus en détail

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2015 s inscrit dans un contexte économique et social contraint. Face à cette situation,

Plus en détail

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration Projet de territoire Quartier Goutte d or 18 e Depuis plusieurs années, les quartiers populaires parisiens font l objet d une attention particulière. Dans le cadre d un projet global conduit par Gisèle

Plus en détail

PROJETS DE TRANSPORT EN COMMUN A PLAINE COMMUNE

PROJETS DE TRANSPORT EN COMMUN A PLAINE COMMUNE PROJETS DE TRANSPORT EN COMMUN A PLAINE COMMUNE (COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE SEINE-SAINT-DENIS) Journée d échange sur les Evaluations d Impact en Santé (EIS) Inpes EHESP - CNFPT 29 janvier 2015 PLAN

Plus en détail

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REUNION PUBLIQUE DU 8 MARS 2012 Architecte/urbaniste Agence A. Garcia-Diaz Bureau d Etudes Techniques SERI SITUATION

Plus en détail

PACTE D ADMINISTRATION COMMUNE ENTRE LA VILLE ET L AGGLOMERATION D AGEN

PACTE D ADMINISTRATION COMMUNE ENTRE LA VILLE ET L AGGLOMERATION D AGEN Date de mise à jour : 3 décembre 2014 Entre PACTE D ADMINISTRATION COMMUNE ENTRE LA VILLE ET L AGGLOMERATION D AGEN ( Convention de création d un service commun en application de l article L 5211-4-2 du

Plus en détail

BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES

BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES SOMMAIRE I- AVANT-PROPOS I.1- LES TROIS MODES DE FINANCEMENT DU SERVICE PUBLIC D ÉLIMINATION

Plus en détail

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 Le Master 2 Paysage et Aménagement est une spécialité du Master Urbanisme et Aménagement. Celui-ci est

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du Le budget 2013 Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances Conseil Municipal du 8 février 2013 Les documents budgétaires : Le budget selon la nomenclature M14; Les documents annexes; Le budget

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Aménagement urbanisme développement et prospective Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris. Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015

Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris. Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015 Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015 A l origine de l étude, un triple constat établi par l AESN, la DRIEE et la DRIEA

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

9 VILLES 72 ÉLUS PLAINE COMMUNE

9 VILLES 72 ÉLUS PLAINE COMMUNE 9 VILLES 72 ÉLUS PLAINE COMMUNE Les communautaires 2014 2014 : les communautaires et leurs délégations LE BUREAU COMMUNAUTAIRE Le président Les vice-présidents Patrick BRAOUEZEC Président Stratégie territoriale

Plus en détail

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Etudes préalables à la création d une ZAC multisites «Vallée du Thérain» à Beauvais (60) Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Réunion du 7 mai 2014

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

La construction du budget communal. 25 avril 2015

La construction du budget communal. 25 avril 2015 La construction du budget communal 25 avril 2015 Le budget : un acte fondamental, très encadré Un acte de prévision et d autorisation Prévoit chaque année les recettes et dépenses de la commune Autorise

Plus en détail

AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES. Boucle énergétique «BREST Rive Droite»

AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES. Boucle énergétique «BREST Rive Droite» AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES Boucle énergétique «BREST Rive Droite» Intervenants Sylvie MINGANT Responsable division Energie de Brest métropole océane 1er Vice-président

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit!

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit! Conférence de presse du 30 novembre 2011 Session budgétaire de la Région Auvergne* Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi Unique et inédit! L Auvergne : 1 ère Région de France à lancer une

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : 1 Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 6 Parc de logement social dans l agglomération : 18 354 au 1 er janvier 2011 Aide financière

Plus en détail

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Territoire concerné >> Département du Val-de- Marne

Plus en détail

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 CONSEIL DE QUARTIER DU GUICHET Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 ORDRE DU JOUR 1- Présentation du budget de la ville 2015 : serré et responsable. 2- Révision du Plan Local d Urbanisme : objectifs, cadre

Plus en détail

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER +

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1 En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 2 LEADER + Qu est-ce que c est? Liaison

Plus en détail

Ingénierie et action foncière. Janvier 2014

Ingénierie et action foncière. Janvier 2014 ANJOU PORTAGE FONCIER Ingénierie et action foncière dans la Politique Départementale de l Habitat Janvier 2014 Les outils d action foncière et td d urbanisme durable du PDH Une phase d étude préalable

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Le réseau de transport public du

Le réseau de transport public du Un nouveau réseau de transport structurant pour la Région Capitale Le projet soumis au débat : 155 kilomètres de métro automatique en double boucle, pour relier rapidement Paris et les pôles stratégiques

Plus en détail

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE LIGNE 16 : NOISY CHAMPS < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 17 : LE BOURGET RER < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 14 : MAIRIE DE SAINT-OUEN < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE BLEUE) DOSSIER

Plus en détail

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte]

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte] GLOSSAIRE DU CDT AGENCE NATIONALE POUR LA RENOVATION URBAINE (ANRU) L agence nationale pour la rénovation urbaine est un établissement public industriel et commercial, créé par l article 10 de la loi d

Plus en détail

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 1. La ville centre de Colmar 2. Les villes couronnes 3. Les pôles pluri-communaux 4. Les pôles secondaires 5. Les villages 6. En zone

Plus en détail

PAVILLON DE L'ARSENAL

PAVILLON DE L'ARSENAL PAVILLON DE L'ARSENAL COMMUNIQUÉ DE PRESSE Exposition créée par le Pavillon de l Arsenal Présentée du 23 novembre 2006 au 7 janvier 2007 Cette consultation, lancée par la SODEARIF et menée en étroite collaboration

Plus en détail

Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens

Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens Frédéric Léonhardt Les travaux du Grand Paris Express s annoncent coûteux et décalés par rapport aux problèmes réels. Pour Frédéric Léonhardt,

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR LE GRAND PARIS 3 ÈME ÉDITION MARDI 6 OCTOBRE 2015 MAISON DE LA CHIMIE - PARIS LE DÉFI DE LA COMPÉTITIVITÉ ÉCONOMIQUE

CONFÉRENCE SUR LE GRAND PARIS 3 ÈME ÉDITION MARDI 6 OCTOBRE 2015 MAISON DE LA CHIMIE - PARIS LE DÉFI DE LA COMPÉTITIVITÉ ÉCONOMIQUE CONFÉRENCE SUR LE GRAND PARIS 3 ÈME ÉDITION MARDI 6 OCTOBRE 2015 MAISON DE LA CHIMIE - PARIS LE DÉFI DE LA COMPÉTITIVITÉ ÉCONOMIQUE PRÉSIDÉE PAR Alexis BACHELAY Député des Hauts-de-Seine Rapporteur de

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

22M 151M. L action de l Union européenne. 3 fonds. européens. 3 objectifs pour 2007-2013. Et l Ile-de-France? FSE : FEADER FEDER FSE

22M 151M. L action de l Union européenne. 3 fonds. européens. 3 objectifs pour 2007-2013. Et l Ile-de-France? FSE : FEADER FEDER FSE ça change notre quotidien! L Union européenne consacre plus d un tiers de son budget à l accompagnement des politiques nationales et régionales. L objectif est d harmoniser les niveaux de vie dans l ensemble

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004 Recrute Le/la directeur(trice) adjoint(e) de l établissement I. Les missions et l

Plus en détail

Les EPFL sont des établissements publics dont la mission est d assister les collectivités

Les EPFL sont des établissements publics dont la mission est d assister les collectivités Fiche B2 juin 2013 CETE Nord Picardie Connaître les acteurs du foncier Les établissements publics fonciers locaux (EPFL) Laurent Mignaux/METL-MEDDE Les EPFL sont des établissements publics dont la mission

Plus en détail

Budget primitif 2011 eau :

Budget primitif 2011 eau : CONSEIL MUNICIPAL DU 26 Mars 2012. ÉTAIENT PRÉSENTS : G.BERNARD - P. LUMMAUX - J.P MARTIN - J.P MAURA - D. BERLAND - Mmes C. LAGARDE - L. DUPUCH - M. B. CRAPON - Mme L. BARIBAUD - F. FERRAND - M. F. FAUX.

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard

résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard Sommaire La résidence au cœur d un quartier en plein essor P03 plan d accès à la résidence P04 La résidence et les étudiants

Plus en détail

Fiscalité du Grand Paris

Fiscalité du Grand Paris Fiscalité du Grand Paris Afin de financer le projet du métro automatique du Grand Paris Express et le plan de mobilisation pour les transports d IdF, l Etat a décidé de prélever de nouvelles recettes fiscales

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail