Biogenèse et mécanismes d action d ARN non-codants chez la drosophile

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Biogenèse et mécanismes d action d ARN non-codants chez la drosophile"

Transcription

1 M2 Génétique - Paris 6 Génétique des Caractères Complexes 15 novembre 2007 (2h) Biogenèse et mécanismes d action d des petits ARN non-codants chez la drosophile Christophe ANTONIEWSKI

2 Découverte de l interférence par l ARN

3 Interférence par l ARNl transfection feeding Viruses Injection ARN double-brin Exogenous Post Trancriptional Gene Silencing (dégradation de l ARNm de séquence homologue) Endogenous Inverted-repeat transcription Homology dependent Cosuppression

4 1ère partie: sirna (small interfering RNA) Cyc dsrna* Luc dsrna* Dicer Immunoprecipitation S2 Extract Bernstein et al. Nature (2001) 409: 363 Elbashir et al. Genes & Development (2001) 15:

5 Caractéristiques des sirna 21 nucléotides double-brin 2 nucléotides débordants en 3 (OH) Activité RNAi per se Activité séquence-spécifique Ciblent ARN sens et antisens Produits en absence d ARNm cible

6 Le complexe RISC (RNA( Induced Silencing Complex) Williams RW, Rubin GM PNAS 2002 Argonautes Deux groupes de protéines selon la présence d aa conservés Nterm: AGO-1, AGO-2 : ubiquitaires Piwi, Aubergine, AGO-3: gonades

7

8 RNA Induced Silencing Complex RISC Helicase? (Armitage/sde3) mrna degradation Cleavage and release of the "passenger" strand

9 Asymétrie thermodynamique/fonctionnelle des sirna Schwarz et al Cell 2004

10 RNA Induced Silencing Complex RISC Helicase? (Armitage/sde3) mrna degradation ΔG ΔG R2D2 se fixe à l'extrémité la + stable Recrutant Dcr à l'extrémité la - stable R2D2 "reconnaît" le 5'P du brin "passager" Cleavage and release of the "passenger" strand

11 2ème partie: : les microrna Lin14, lin28 Lin41, hbl1 let7 CDS 3 UTR

12 Structure des gènes des mirnas mirna autonomes mirna "passagers"

13 Pri-miRNA --> Pré-miRNA Seitz and Zamore Cell 125, p827, June 2, 2006 Han et al. Cell 125, , June 2, 2006

14 Biogenèse des mirna 1 ΔG Biais 5 U5 RISC Mais quelle Argonaute?

15 «specialized» mirna and sirna pathways in Drosophila

16 Répression traductionnelle Vs clivage Dégénérescence: le «seed» Doench et al G&D 2004 Saxena et al JBC 2003 Stark et al Plos Biol 2004

17 Le «seed» Dur de trouver une cible de mirna!

18 Les mirna agissent aussi en destabilisant les mrna cibles 174 gènes réprimés (Niveau ARN) mir124 fortement exprimé dans le cerveau Transfection de mir 124 dans des cellules Hela Lim et al. (2005) NATURE VOL 433, p770 Ces gènes sont naturellement moins exprimés dans le cerveau que dans les autres tissus Surexprimer mir124 dans les cellules hela les «pousse» vers une identité neuronale

19 Inhibition: dans les P-bodies

20 Modèle d action d des mirna dans les P-bodies Ago1 GW182 GW182 CCR4:NOT GW182 GW182

21 Ordres de grandeur

22 Fonction des mirnas au cours du développement mir-1 mir-7 Muscle differenciation Eye differenciation mir-1 mir-124 Muscle differenciation Central nervous system differenciation Adapted from He and Hannon, Nature Review Genetics 2004

23 mirna et Cancers They target Bcl2, upregulated in many types of cancers Amplified in B Cell lymphoma mir17 cmyc target + regulates E2F1 Trangenic mice overexpression mir17 harbor c-myc-induced lymphomas Classification of human cancers using mirna profiling Lu et al (2005). Nature 435, 834

24 Mode d action d des mirna dans le contrôle de l expression l génétique Cibles et mirna sont exprimés dans des territoires distincts, mais souvent adjacents (dans l espace ou dans le temps) Repo: exprimé dans cellules gliales Cell 123, , December 16, 2005

25 3ème partie: : les rasirna (pirna) 25 paires de bases Biaisés en 5 : U (80% des cas) Correspondent majoritairemenet à des éléments transposables (transposons et rétrotransposons) surtout abondants dans la lignée germinale (ovaires et testis) Bergman et al. Genome Biology 2006, 7:R112 Aravin et al. Developmental Cell (2003), Vol. 5,

26 Chez la drosophile, les rasirna sont des pirna Co-immunoprécipitation par anti-piwi À partir d extraits d ovaires Clonage/séquençage des petits RNA associés Les rasirna représentent 80% des sirna coprécipités avec un Anti-Piwi Saito et al., Genes and Dev (2006)

27 Les rasirna (pirna) sont majoritairement «antisens» Saito et al., Genes and Dev (2006) Vagin et al., Science (2006) RNA-i «classique» rasirna endogènes majoritairement antisens

28 Dans la lignée germinale, la voie «rasirna» est distincte des voies «mirna» et «sirna» Vagin et al., Science (2006) La voie classique RNA-i est sans effet sur le contrôle des rétroéléments Pas de contrôle par dcr1 sur mdg1, roo et mst40: la voie mirna est également sans effet Les acteurs importants pour le silencing des rétroéléments sont Piwi, Aubergine, armi, et Spn-E (Homeless)

29 «Deep sequencing» Et la lumière fut!

30 Origine génomique des loci producteurs de pirna

31 Biogenèse et mécanisme d action des rasirna (=pirna) chez la drosophile

32 Rôle des petits ARN dans la formation de l'hétérochromatine Chez S. pombe Yamada et al.(2005) Molecular Cell

33 Hétérochromatine péricentromérique chez D. melanogaster pericentromeric repeats GERMLINE Piwi Aub pirna? Ago3 Dicer2 Ago2 sirna? SOMA Su(VAR)3-9 HP1 HP1 HP1 HP1 HP1 HP1 Su(VAR)4-20 HP1 HP1 HP1 - des mutations de Piwi, aub et hls affectent H3K9me et délocalisent la protéine HP1 (Pal-Bhadra et al., (2004) Science).

34 Complexité des voies petits ARN chez la drosophile

35 Bassam Berry Corinne Besnard-Guerin Anne-Laure Bougé Caroline Jacquier Josette Pidoux Delphine Fagegaltier Hélène Thomassin

REGULATION DE L EXPRESSION DES GENES.

REGULATION DE L EXPRESSION DES GENES. REGULATION DE L EXPRESSION DES GENES. Modification épigénétiques : viennent s ajouter à la séquence nucléotidique. La séquence nucléotidique est transmise intacte de la cellule mère à la cellule fille.

Plus en détail

RNA interference. Charles Lecellier. Institut de Genetique Moleculaire de Montpellier CNRS UMR 5535 - IFR 122

RNA interference. Charles Lecellier. Institut de Genetique Moleculaire de Montpellier CNRS UMR 5535 - IFR 122 RNA interference Charles Lecellier Institut de Genetique Moleculaire de Montpellier CNRS UMR 5535 - IFR 122 1919 Route de Mende 34293 Montpellier Cedex 5 Phone : 33 (0) 4 34 35 96 78 Fax : 33 (0) 4 34

Plus en détail

Olivia Mercier Touzet UMR2724 IRD/CNRS/UM1 Laboratoire de Parasitologie-Mycologie MONTPELLIER olivia.touzet@univ-montp1.fr

Olivia Mercier Touzet UMR2724 IRD/CNRS/UM1 Laboratoire de Parasitologie-Mycologie MONTPELLIER olivia.touzet@univ-montp1.fr Olivia Mercier Touzet UMR2724 IRD/CNRS/UM1 Laboratoire de Parasitologie-Mycologie MONTPELLIER olivia.touzet@univ-montp1.fr UE méthodologique : «Outils de manipulations des génomes et d expression des gènes

Plus en détail

Fonctions, diversité et évolution des petits ARN non-codants. Vincent CASTRIC

Fonctions, diversité et évolution des petits ARN non-codants. Vincent CASTRIC Fonctions, diversité et évolution des petits ARN non-codants Vincent CASTRIC 2011 L évolution des micro-arn 1. Généralités sur le contrôle de l expression des gènes 2. Découverte du premier micro-arn 3.

Plus en détail

Le RNA silencing: mécanisme d inactivation de l expression des gènes

Le RNA silencing: mécanisme d inactivation de l expression des gènes Le RNA silencing: mécanisme d inactivation de l expression des gènes Patrice Crété Laboratoire de Génétique et de Biophysique des plantes UMR6191,Faculté des Sciences de Luminy INTRODUCTION Chez les plantes,

Plus en détail

EXPRESSION DES GÈNES DE MIARN

EXPRESSION DES GÈNES DE MIARN EXPRESSION DES GÈNES DE MIARN Notre génome contient un nombre important de gènes de miarn (Griffiths-Jones et al. 2006; Landgraf et al. 2007), dont les produits matures interfèrent avec la traduction des

Plus en détail

Small RNA-mediated Silencing. *M Mechanism for gene regulation involving i small noncoding RNA. * Innate host cell defense mechanism against viruses

Small RNA-mediated Silencing. *M Mechanism for gene regulation involving i small noncoding RNA. * Innate host cell defense mechanism against viruses HIV-1 gene expression is a key regulator of AIDS progression Tat Cellular Factors HIV-1 gene expression Cellular Factors Activation Repression High viremia Transcriptional latency AIDS progression Reservoir

Plus en détail

Cavaillé Jérôme. LBME-CNRS, UMR 5099, 118 route de Narbonne Université Paul Sabatier 31062 Toulouse Cedex,

Cavaillé Jérôme. LBME-CNRS, UMR 5099, 118 route de Narbonne Université Paul Sabatier 31062 Toulouse Cedex, Cavaillé Jérôme LBME-CNRS, UMR 5099, 118 route de Narbonne Université Paul Sabatier 31062 Toulouse Cedex, Tel : 33 5 61 33 59 27 Fax : 33 5 61 33 58 86 cavaille@ibcg.biotoul.fr, Web-site:http://www-lbme.biotoul.fr/equipes/

Plus en détail

sirna ET microrna : BIOGENESE, MECANISME ET FONCTIONS

sirna ET microrna : BIOGENESE, MECANISME ET FONCTIONS Analele Ştiinţifice ale Universităţii Alexandru Ioan Cuza, Secţiunea Genetică şi Biologie Moleculară, TOM VIII, 2007 sirna ET microrna : BIOGENESE, MECANISME ET FONCTIONS Mots clés : sirna, mirna, interférence,

Plus en détail

Biologie Cellulaire & Biologie Moléculaire

Biologie Cellulaire & Biologie Moléculaire Biologie Cellulaire & Biologie Moléculaire Cours n 5 : Mercredi 17 septembre 14h- 16h Chap. II Chromosome, épigénéfque, réparafon, domaines régulateurs L3 UE 5.2 EP1 2014-2015 99 Variabilité de lecture

Plus en détail

Induction de l expression génique par des petits ARN dans des cellules de mammifère

Induction de l expression génique par des petits ARN dans des cellules de mammifère Induction de l expression génique par des petits ARN dans des cellules de mammifère Feifei Liang To cite this version: Feifei Liang. Induction de l expression génique par des petits ARN dans des cellules

Plus en détail

Les microarn (mirna, mir)

Les microarn (mirna, mir) Les microarn (mirna, mir) 1. Introduction 2. Synthèse des mirna 3. mirna et régulation de l expression de gènes : dans le cytosol 4. mirna et régulation de l expression de gènes : dans le nucléoplasme

Plus en détail

Etude de l implication des miarns. dans le cancer du sein basal-like. et la régulation de BRCA1

Etude de l implication des miarns. dans le cancer du sein basal-like. et la régulation de BRCA1 Etude de l implication des miarns dans le cancer du sein basal-like et la régulation de BRCA1 Insaf FKIH M HAMED fkihinsaf@yahoo.com Laboratoire d'oncologie Moléculaire Centre Jean Perrin Clermont-Ferrand

Plus en détail

BIOLOGIE. Durée : 4 heures. L usage de la calculatrice, d abaques et de tables est interdit pour cette épreuve.

BIOLOGIE. Durée : 4 heures. L usage de la calculatrice, d abaques et de tables est interdit pour cette épreuve. Concours B ENSA B-0112B BIOLOGIE Durée : 4 heures L usage de la calculatrice, d abaques et de tables est interdit pour cette épreuve. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être

Plus en détail

Identification de microarns régulateurs de l expression du Glypican-3 dans le carcinome hépatocellulaire

Identification de microarns régulateurs de l expression du Glypican-3 dans le carcinome hépatocellulaire 69 ème Journées Scientifiques de l AFEF Mercredi 28 Septembre 2011 Identification de microarns régulateurs de l expression du Glypican-3 dans le carcinome hépatocellulaire Marion Maurel INSERM U1053 Bordeaux

Plus en détail

«L interférence par l ARN : vers une génomique fonctionnelle chez les mammifères?»

«L interférence par l ARN : vers une génomique fonctionnelle chez les mammifères?» Article «L interférence par l ARN : vers une génomique fonctionnelle chez les mammifères?» François Dautry et Carole Ribet M/S : médecine sciences, vol. 20, n 8-9, 2004, p. 815-819. Pour citer cet article,

Plus en détail

Classification des rétro-éléments

Classification des rétro-éléments Classification des rétro-éléments Transposable elements ~ 45% RNA intermediate Transposons ~ 3% Retroelements ~ 42% non LTR ~ 34% LTR ~ 8% SINE : ~ 11% LINE ~ 17 % Pseudogenes < 1% Class I ERV (~3%) :

Plus en détail

ASSOCIATION DES ANCIENS ELEVES DE L INSTITUT PASTEUR

ASSOCIATION DES ANCIENS ELEVES DE L INSTITUT PASTEUR ASSOCIATION DES ANCIENS ELEVES DE L INSTITUT PASTEUR DÉCEMBRE 2008 Vol. 50 - N 197 INTERFÉRENCE PAR L ARN ASSOCIATION DES ANCIENS ÉLÈVES DE L INSTITUT PASTEUR 2008-50 ème année - 4 ème Trim. - N 197 SOMMAIRE

Plus en détail

Inhibition du facteur de transcription Stat 3 par la technique des sirnas, une thérapie à l horizon? Année 2005-06

Inhibition du facteur de transcription Stat 3 par la technique des sirnas, une thérapie à l horizon? Année 2005-06 Année 2005-06 Inhibition du facteur de transcription Stat 3 par la technique des sirnas, une thérapie à l horizon? MENARD Baptiste LABORDE DIT PERE Samuel 1 SOMMAIRE RESUME..3 I.INTRODUCTION....4 A. Le

Plus en détail

Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie

Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie Principes, aspects pratiques, applications cliniques François Ducray Neurologie Mazarin, Unité Inserm U711 Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Etude

Plus en détail

ANNEXE XVII L INTERFÉRENCE PAR L ARN

ANNEXE XVII L INTERFÉRENCE PAR L ARN ANNEXE XVII L INTERFÉRENCE PAR L ARN Découverte par hasard en 1998, l interférence par l ARN suscite un intérêt croissant de la part des biologistes, et ce pour deux raisons : c est un moyen pratique d

Plus en détail

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin.

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin. INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I La transfection Responsable : Valérie Chopin LBH semestre 6 Faculté des Sciences Laboratoire de Physiologie Cellulaire et

Plus en détail

REGULATION POSTTRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER. Yann Audic, CNRS, UMR6061, RENNES

REGULATION POSTTRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER. Yann Audic, CNRS, UMR6061, RENNES REGULATION POSTTRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER YannAudic,CNRS,UMR6061,RENNES Octobre2009 - Régulations Post-transcriptionnelles -Qualitatives -Quantitatives - Régulation de l'apoptose par -l'équilibre FasR/Fas

Plus en détail

Le monde complexe et mouvant des ARN. Troisième partie

Le monde complexe et mouvant des ARN. Troisième partie Le monde complexe et mouvant des ARN. Troisième partie J. Lamoril a,*, P. Bouizegarène b, M. Bogard c alaboratoire de génétique moléculaire, hôpital Bichat, Paris, France blaboratoire de biochimie et génétique

Plus en détail

Le contrôle de l expression des gènes par les microarn

Le contrôle de l expression des gènes par les microarn dossier thématique Coordinateurs : M.C. Béné, G. Cartron Le contrôle de l expression des gènes par les microarn Implications au cours de l hématopoïèse et des hémopathies malignes Regulation of gene expression

Plus en détail

Les propriétés physicochimiques de l ADN Structure des génomes La chromatine

Les propriétés physicochimiques de l ADN Structure des génomes La chromatine Cours de Biologie Moléculaire L2S3 Structure de l ADN Organisation des génomes 2ème cours (1h30) Les propriétés physicochimiques de l ADN Structure des génomes La chromatine L ADN est chargé négativement

Plus en détail

Épigénétique, stabilité des génomes & régulation de la physiologie fongique

Épigénétique, stabilité des génomes & régulation de la physiologie fongique Laboratoire Génétique et Epigénétique des Champignons Fabienne Malagnac fabienne.malagnac@igmors.u-psud.fr Épigénétique, stabilité des génomes & régulation de la physiologie fongique Saccharomyces cerevisiae

Plus en détail

REGULATION POST- TRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER. Yann Audic, CNRS UMR 6061

REGULATION POST- TRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER. Yann Audic, CNRS UMR 6061 REGULATION POST- TRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER 1 Yann Audic, CNRS UMR 6061 - Régulations Post-transcriptionnelles - Régulation stabilité et traduction d'oncogènes c-fos c-myc - Syndrome de Von-hippel-Lindau

Plus en détail

Mise au point de vecteurs permettant une expression fiable de gènes codant pour les ARN interférents et des microarn

Mise au point de vecteurs permettant une expression fiable de gènes codant pour les ARN interférents et des microarn Mise au point de vecteurs permettant une expression fiable de gènes codant pour les ARN interférents et des microarn Coordinateur-Equipe 1: Fabienne LE PROVOST, LGbC Equipe 2: Geneviève JOLIVET, BDR, Equipe

Plus en détail

Titre: Domaine scientifique : Mots clés : Directeurs de thèse : Institution des directeurs de thèse : Adresse email des directeurs de thèse :

Titre: Domaine scientifique : Mots clés : Directeurs de thèse : Institution des directeurs de thèse : Adresse email des directeurs de thèse : Titre: Détermination de l ensemble des ARNs non codants chez Ostreococcus, un modèle d algue unicellulaire marine infectée par des virus à ADN double brin Domaine scientifique : Génomique Mots clés : ARN

Plus en détail

Régulation de l expression des séquences

Régulation de l expression des séquences MEDECINE/SCIENCES 2004 ; 20 : 767-72 > La défense des organismes contre l invasion de leur génome par des éléments transposables, des séquences rétrovirales ou des séquences répétées, est essentielle pour

Plus en détail

LES COURTS ARN CHEZ C. ELEGANS : SPÉCIFICITÉ ET FONCTION DES PROTÉINES ARGONAUTES

LES COURTS ARN CHEZ C. ELEGANS : SPÉCIFICITÉ ET FONCTION DES PROTÉINES ARGONAUTES MARIE-EVE BOISVERT LES COURTS ARN CHEZ C. ELEGANS : SPÉCIFICITÉ ET FONCTION DES PROTÉINES ARGONAUTES Mémoire présenté à la Faculté des études supérieures de l Université Laval dans le cadre du programme

Plus en détail

Les principes du sequençage haut-débit

Les principes du sequençage haut-débit Les principes du sequençage haut-débit Mardi 23 avril 2013 Dr H. EL HOUSNI Organisation Génomique Podhala'et'al.'Trends'in'genetics'2012' Costa V et al. J BioMed BioTech 2010 32 ans Costa V et al. J BioMed

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : theses.sante@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : theses.sante@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

Le maintien de l'intégrité des génomes, la création de la diversité génétique, l'organisation et l'évolution des génomes

Le maintien de l'intégrité des génomes, la création de la diversité génétique, l'organisation et l'évolution des génomes Le maintien de l'intégrité des génomes, la création de la diversité génétique, l'organisation et l'évolution des génomes Les problèmes de l'organisation, l'expression et l'évolution des génomes font l'objet

Plus en détail

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Gérard MAILLOT Le 23 octobre 2009

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Gérard MAILLOT Le 23 octobre 2009 THÈSE En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délivré par l'université Toulouse III - Paul Sabatier Discipline ou spécialité : Biologie Moléculaire Présentée et soutenue par Gérard

Plus en détail

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Repenser le cancer de l ovaire après Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Objectifs Faire une recherche exhaustive des anomalies génétiques et épigénétiques des

Plus en détail

THÈSE PRÉSENTÉE A L UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 ÉCOLE DOCTORALE DES SCIENCES CHIMIQUES. Par Laurent BUI POUR OBTENIR LE GRADE DE DOCTEUR

THÈSE PRÉSENTÉE A L UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 ÉCOLE DOCTORALE DES SCIENCES CHIMIQUES. Par Laurent BUI POUR OBTENIR LE GRADE DE DOCTEUR THÈSE PRÉSENTÉE A L UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 ÉCOLE DOCTORALE DES SCIENCES CHIMIQUES Par Laurent BUI POUR OBTENIR LE GRADE DE DOCTEUR SPÉCIALITÉ : POLYMÈRES Assemblages de copolymères à blocs pour la vectorisation

Plus en détail

SESSION 2010 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE BIOLOGIE-BIOCHIMIE. Durée : 4 heures

SESSION 2010 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE BIOLOGIE-BIOCHIMIE. Durée : 4 heures SESSION 2010 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE BIOLOGIE-BIOCHIMIE Durée : 4 heures L usage de documents et de calculatrice est interdit. Consignes générales Le sujet est composé de quatre parties

Plus en détail

Chapitre 5. Réplication, Réparation et Recombinaison de l ADN

Chapitre 5. Réplication, Réparation et Recombinaison de l ADN Chapitre 5 Réplication, Réparation et Recombinaison de l ADN Réplication de l ADN 1. La complémentarité des bases permet la réplication de l ADN 2. La synthèse de l ADN commence aux origines de réplication

Plus en détail

UNIVERSITE PIERRE ET MARIE CURIE

UNIVERSITE PIERRE ET MARIE CURIE UNIVERSITE PIERRE ET MARIE CURIE Ecole doctorale Physiologie et Physiopathologie (ED 394) Centre de Recherche Saint-Antoine UMR_S 938 INSERM/UPMC Equipe «Instabilité des Microsatellites et Cancers» Étude

Plus en détail

Wnt3a bloque la différenciation des hépatocytes tumoraux au stade de progéniteurs

Wnt3a bloque la différenciation des hépatocytes tumoraux au stade de progéniteurs Wnt3a bloque la différenciation des hépatocytes tumoraux au stade de progéniteurs Siham Mebarki, Mireille Desille, Cédric Coulouarn, Denise Glaise, Elise Lavergne, Marie Sicard, Bruno Clément et Orlando

Plus en détail

Université du Québec à Montréal

Université du Québec à Montréal RECUEIL D EXERCICES DE BICHIMIE 6. Les acides nucléiques 6.2. Réplication, transcription et traduction P P P CH 2 H N H N N NH NH 2 Université du Québec à Montréal 6.2. Réplication, transcription et traduction

Plus en détail

EZRATY Benjamin Laboratoire Chimie Bactérienne, CNRS ezraty@ibsm.cnrs-mrs.fr. Cursus: 1994: Bac D. 1999: maîtrise microbiologie 2000: DEA

EZRATY Benjamin Laboratoire Chimie Bactérienne, CNRS ezraty@ibsm.cnrs-mrs.fr. Cursus: 1994: Bac D. 1999: maîtrise microbiologie 2000: DEA EZRATY Benjamin Laboratoire Chimie Bactérienne, CNRS ezraty@ibsm.cnrs-mrs.fr Cursus: 1994: Bac D 1999: maîtrise microbiologie 2000: DEA Mars 2004: thèse Avril 2004 Septembre 2005: Post-Doc Octobre 2005:

Plus en détail

Introduction à la Bio-Informatique IFT3295/IFT6291/BIN6000. Nadia El-Mabrouk DIRO, Université de Montréal

Introduction à la Bio-Informatique IFT3295/IFT6291/BIN6000. Nadia El-Mabrouk DIRO, Université de Montréal Introduction à la Bio-Informatique IFT3295/IFT6291/BIN6000 Nadia El-Mabrouk DIRO, Université de Montréal Qu est-ce que la Bioinformatique? Qu est-ce que la Bio-informatique? Champs multi-disciplinaire

Plus en détail

les microarn (mir) Un futur outil en cancérologie Xavier TRETON

les microarn (mir) Un futur outil en cancérologie Xavier TRETON les microarn (mir) Un futur outil en cancérologie Xavier TRETON DHU UNITY Hôpital Beaujon Inserm UMR1149, Faculté X Bichat CONFLITS D INTERET aucun OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Définition et rôles des micro-arn

Plus en détail

Les microarrays: technologie pour interroger le génome

Les microarrays: technologie pour interroger le génome Les microarrays: technologie pour interroger le génome Patrick DESCOMBES patrick.descombes@frontiers-in-genetics.org Plate forme génomique NCCR Frontiers in Genetics Université de Genève http://genomics.frontiers-in-genetics.org

Plus en détail

La dégradation des ARN eucaryotes : de la régulation de l expression des gènes au contrôle de qualité

La dégradation des ARN eucaryotes : de la régulation de l expression des gènes au contrôle de qualité La dégradation des ARN eucaryotes : de la régulation de l expression des gènes au contrôle de qualité Conférence de Mr. B.Séraphin DOBOSZ Alicia MEIER Marie M2 BBMC bgm Année 2012-2013 INTRODUCTION ARNm

Plus en détail

Cancer, maladie géné/que : muta/on, amplifica/on, transloca/on

Cancer, maladie géné/que : muta/on, amplifica/on, transloca/on Cancer, maladie géné/que : muta/on, amplifica/on, transloca/on Le dogme de la mutation somatique Les premières démonstrations que des agents extérieurs (chimiques ou physiques) pouvaient conduire au cancer

Plus en détail

Analyse de l efficacité de la régulation par les microarn

Analyse de l efficacité de la régulation par les microarn Analyse de l efficacité de la régulation par les microarn Lue Huang To cite this version: Lue Huang. Analyse de l efficacité de la régulation par les microarn. Sciences agricoles. Université Paris Sud

Plus en détail

Filière BCPST BIOLOGIE. Epreuve commune aux ENS de Paris, Lyon et Cachan. Durée : 6 heures

Filière BCPST BIOLOGIE. Epreuve commune aux ENS de Paris, Lyon et Cachan. Durée : 6 heures 74.01B SESSION 2007 Filière BCPST BIOLOGIE Epreuve commune aux ENS de Paris, Lyon et Cachan Durée : 6 heures L usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, non imprimantes et

Plus en détail

Les cancers du sein de type BRCA1. Incidence, particularités, traitement

Les cancers du sein de type BRCA1. Incidence, particularités, traitement Les cancers du sein de type BRCA1 Incidence, particularités, traitement 1 LES LESIONS DE L ADN et L INSTABILITE GENETIQUE SONT DES CARACTERISTIQUES DU CANCER 2 Voies de reparation de l ADN et protéines

Plus en détail

sirna: SHORT INTERFERING

sirna: SHORT INTERFERING Année : 2006/2007 BMC551 IT Projet d Analyse scientifique sirna: SHORT INTERFERING RNA Tuteur : BELLIER Bertrand bertrand.bellier@upmc.fr> ADAM Caroline : adam.caroline@gmail.com VERON Laure : veronlaure@yahoo.fr

Plus en détail

Imagerie de l expression génique

Imagerie de l expression génique Franck Couillaud MODULE NATIONAL D'ENSEIGNEMENT DE TECHNOLOGIES AVANCEES Imagerie de l expression génique Université de Bordeaux Résonnance Magnétique des Systèmes Biologiques CNRS UMR 5536 et des thérapies

Plus en détail

CRIBLAGE D UN GENE PAR L ARN INTERFERENCE

CRIBLAGE D UN GENE PAR L ARN INTERFERENCE JANOT Caroline Master Immunotechnologies Paris VI TAP Julien Master Biodiversité Paris VI CRIBLAGE D UN GENE PAR L ARN INTERFERENCE Responsables : Linda Kohl Philippe Bastin 2006 Objectifs Le but de notre

Plus en détail

PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2

PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2 PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2 Introduction Théorie cellulaire : toute cellule est issue d une cellule L information génétique est transmise aux 2 cellules filles à chaque division Le génome

Plus en détail

Plan du cours «Biologie du développement»

Plan du cours «Biologie du développement» Plan du cours «Biologie du développement» Partie I : Notions de base de la biologie du développement. Définitions, les principales étapes de l embryogenèse Les facteurs moléculaires contrôlant les processus

Plus en détail

Bases Structurales de l hérédité

Bases Structurales de l hérédité Bases Structurales de l hérédité I- La Génétique Partie de la biologie relative à l hérédité et à la variation. Unités héréditaires transmises d une génération à la suivante sont les gènes. Localisés le

Plus en détail

II. interaction virus-cellule

II. interaction virus-cellule II. Interaction virus-cellule Les virus ne sont pas des organismes autonomes, à l inverse de la plupart des bactéries ou des protozoaires. Les virus sont des parasites obligés qui dépendent de la cellule

Plus en détail

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNLGIQUE Série : STL Spécialité biotechnologies SESSIN 2014 CBSV : sous épreuve coefficient 4 Biotechnologies : sous épreuve coefficient 4 Durée totale de l épreuve: 4 heures Les sujets

Plus en détail

Plan. Rappel : vision classique de la régulation. Nouvelles possibilités à l ère postgénomique

Plan. Rappel : vision classique de la régulation. Nouvelles possibilités à l ère postgénomique Régulation de l expression des gènes O. Lecompte Laboratoire de Bioinformatique et Génomique Intégratives - IGBMC odile.lecompte@igbmc. fr Plan Rappel : vision classique de la régulation Nouvelles possibilités

Plus en détail

Mécanismes de surveillance du cycle cellulaire

Mécanismes de surveillance du cycle cellulaire Mécanismes de surveillance du cycle cellulaire Four checkpoints Components of the DNA Damage Checkpoint SIGNALS SENSORS TRANSDUCERS EFFECTORS TARGETS (UV, HU, replication errors) CDK2 Cyclin E/A ATR

Plus en détail

Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C

Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C E. Estrabaud 1, I. Bièche 2, M. Lapalus 1, S. de Muynck 1, M.

Plus en détail

La Reptine, une protéine surexprimée dans les carcinomes hépatocellulaires, régule la réparation des cassures double brin de l ADN.

La Reptine, une protéine surexprimée dans les carcinomes hépatocellulaires, régule la réparation des cassures double brin de l ADN. 2014 La Reptine, une protéine surexprimée dans les carcinomes hépatocellulaires, régule la réparation des cassures double brin de l ADN. Anne-Aurélie RAYMOND Physiopathologie du Cancer du Foie (GREF INSERM

Plus en détail

Techniques de transgénèse chez la souris

Techniques de transgénèse chez la souris UER Stratégies en Histologie Moléculaire 2015-10-20 Techniques de transgénèse chez la souris Christel BAUDET Dr. Sc. MCF Biologie cellulaire et Développement Mécanismes Centraux de Sensibilisation à la

Plus en détail

ETUDE DE LA REGULATION GENIQUE POST- TRANSCRIPTIONNELLE IMPLIQUANT DCRl CHEZ SCHIZOSA CCHAROMYCES POMBE

ETUDE DE LA REGULATION GENIQUE POST- TRANSCRIPTIONNELLE IMPLIQUANT DCRl CHEZ SCHIZOSA CCHAROMYCES POMBE LISE-ANDRÉE GOBEIL ETUDE DE LA REGULATION GENIQUE POST- TRANSCRIPTIONNELLE IMPLIQUANT DCRl CHEZ SCHIZOSA CCHAROMYCES POMBE Mémoire présenté à la Faculté des études supérieures de l'université Laval dans

Plus en détail

éléments répétés gènes des ARN stables (ARNr, ARNt) gènes protéiques Nb de gènes, taille du génome et complexité pseudogènes régions régulatrices

éléments répétés gènes des ARN stables (ARNr, ARNt) gènes protéiques Nb de gènes, taille du génome et complexité pseudogènes régions régulatrices Plan 3. Annotation des génomes a) Annotation structurale : localisation des éléments génétiques éléments répétés gènes des ARN stables (ARNr, ARNt) gènes protéiques Nb de gènes, taille du génome et complexité

Plus en détail

Réplication de l'adn

Réplication de l'adn 1) réplication chez les procaryotes : Réplication de l'adn - Synthèse de la nouvelle chaîne dans le sens 5'-3' : La synthèse de la nouvelle chaîne d'adn est réalisée par une ADN polymérase, qui ajoute

Plus en détail

Imagerie in vivo des ARN interférentiels

Imagerie in vivo des ARN interférentiels UNIVERSITÉ PARIS-SUD 11 FACULTÉ DES SCIENCES D RSAY ÉCLE DCTRALE n 0426 «Gènes, Génomes, Cellules» THESE Présentée pour l obtention du grade de DCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SUD 11 par M Thomas VIEL Imagerie

Plus en détail

21 octobre 2013 Structure et plasticité de la chromatine

21 octobre 2013 Structure et plasticité de la chromatine 21 octobre 2013 Structure et plasticité de la chromatine Nous allons débuter ce cours en revenant sur certains des aspects déjà évoqués, à travers la question du rôle régulateur des ARN non codants (ncrnas)

Plus en détail

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle 1. Historique de la biologie : Les premières cellules eucaryotes sont apparues il y a 3 milliards d années. Les premiers Homo Sapiens apparaissent

Plus en détail

04/11/2011. Epigénétique : Etude de la tectonique des gènes D. Locker

04/11/2011. Epigénétique : Etude de la tectonique des gènes D. Locker Epigénétique : Etude de la tectonique des gènes D. Locker Des souris au pelage différent suivant le régime alimentaire Molecular and cellular Biology 2003, 5293-5300 Nature vol 421 february 2003 Des vraies

Plus en détail

ETUDE DE LA TRIMETHYLATION DE LA LYSINE 27 DE L HISTONE L H3 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE Marjolaine NGOLLO Doctorante en première année 15/02/2013 Directeur de thèse: Professeur L. GUY DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES

Plus en détail

Chapitre 7 Organisation et évolution des génomes

Chapitre 7 Organisation et évolution des génomes Chapitre 7 Organisation et évolution des génomes Enseignant : Benoit Nabholz benoit.nabholz@univ-montp2.fr Année 2014-15 I. Architecture des génomes I.1 Le génomes des métazoaires I.2 Le génomes des Eubactéries

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT DATE SEQUENCE lundi 12 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Lundi 12 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes Comparaison procaryotes/ 2TSbc Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes La majeure partie des connaissances de biologie moléculaire a d'abord débuté par l'étude des phénomènes chez

Plus en détail

Examen de Biologie moléculaire 2011(1, 2), Faculté des Sciences-Semlalia, Université Cadi Ayyad, Marrakech, Maroc. Durée 1 heure

Examen de Biologie moléculaire 2011(1, 2), Faculté des Sciences-Semlalia, Université Cadi Ayyad, Marrakech, Maroc. Durée 1 heure Examen de Biologie moléculaire 2011(1, 2), Faculté des Sciences-Semlalia, Université Cadi Ayyad, Marrakech, Maroc. Durée 1 heure Examen 1 (Corrections 1) -- Examen 2 (Corrections 2) -- Examen 1 - Partie

Plus en détail

CONTRÔLE DU MÉTABOLISME ET DE LA PROLIFÉRATION PAR LES MICROARN ET LES ACTEURS DU CYCLE CELLULAIRE

CONTRÔLE DU MÉTABOLISME ET DE LA PROLIFÉRATION PAR LES MICROARN ET LES ACTEURS DU CYCLE CELLULAIRE UNIVERSITE MONTPELLIER 1 UFR MEDECINE THÈSE Présentée pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE MONTPELLIER I Discipline : Biochimie et Biologie Moléculaire École doctorale : Sciences Chimiques

Plus en détail

De la biologie molécualire à la génomique

De la biologie molécualire à la génomique De la biologie molécualire à la génomique Pierre Neuvial École Nationale de la Statistique et de l Administration Économique Méthodes statistiques pour la biologie Plan du cours 1 Introduction à la biologie

Plus en détail

Biologie Cellulaire & Biologie Moléculaire

Biologie Cellulaire & Biologie Moléculaire Biologie Cellulaire & Biologie Moléculaire V Transcription Techniques d études Principes généraux Conclusions Cours n 10 : Jeudi 7 novembre 2013 L3 UE 5.2 2013-2014 255 Technique 8 : Retard sur gel P 200

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

PLURABBIT Transcriptome analysis and functional characterization of rabbit pluripotent stem cells for the production of novel animal models

PLURABBIT Transcriptome analysis and functional characterization of rabbit pluripotent stem cells for the production of novel animal models PLURABBIT Transcriptome analysis and functional characterization of rabbit pluripotent stem cells for the production of novel animal models Colloque Génomique animale et microbienne - 20 et 21 mars 2012

Plus en détail

L3-BH01 Cours n 10 Modifications post-transcriptionnelles

L3-BH01 Cours n 10 Modifications post-transcriptionnelles L3-BH01 Cours n 10 Modifications post-transcriptionnelles Ce cours est présent sur le web à l adresse suivante : http://www.univ-orleans.fr/sciences/biochimie/l/ressources.htm Plan (cours n 10 & 11) Introduction

Plus en détail

Atelier 5/11/2013. Structure de la chromatine et marques épigénétiques

Atelier 5/11/2013. Structure de la chromatine et marques épigénétiques Atelier 5/11/2013 Structure de la chromatine et marques épigénétiques La chromatine ADN ADN + Histones = Nucleosome ADN + Protéines + ARNs = Chromatine Niveau extrême de condensation = Chromosome métaphasique

Plus en détail

Etude du rôle de l inactivation d HNF1α dans la tumorigenèse hépatique

Etude du rôle de l inactivation d HNF1α dans la tumorigenèse hépatique Etude du rôle de l inactivation d HNF1α dans la tumorigenèse hépatique Laura Pelletier, Sandra Rebouissou, Jessica Zucman-Rossi Inserm U674 «Génétique fonctionnelle des tumeurs solides» Hepatocyte Nuclear

Plus en détail

Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative

Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative Master 1 Bactério 10/01/09 8h30-10h30 RT : Stéphanie Ripert-Bernusset RL: Benjamin de Sainte Marie Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative PLAN DU COURS : I- GENOME

Plus en détail

Savons-nous vraiment ce que font les pesticides à nos cellules? Le cas des récepteurs à la dioxine et aux estrogènes

Savons-nous vraiment ce que font les pesticides à nos cellules? Le cas des récepteurs à la dioxine et aux estrogènes Savons-nous vraiment ce que font les pesticides à nos cellules? Le cas des récepteurs à la dioxine et aux estrogènes Luc Gaudreau Département de Biologie, Faculté des Sciences Quelques données concernant

Plus en détail

Annotation in silico de séquences biologiques

Annotation in silico de séquences biologiques Annotation in silico de séquences biologiques Carl Herrmann TAGC Inserm U928 Université de la Méditerranée carl.herrmann@univmed.fr Pourquoi Diana est-elle ce qu'elle est...? génotype = l'information génétique

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

La drosophile, un système génétique modèle proche de l homme.

La drosophile, un système génétique modèle proche de l homme. La drosophile, un système génétique modèle proche de l homme. François karch Département de Zoologie et biologie animale Université de Genève. 15 septembre 13 octobre La drosophile, un système génétique

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT DATE SEQUENCE jeudi 8 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Jeudi 8 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes.

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Epigénétique Introduction «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Deux périodes successives récentes dans l étude des génomes

Plus en détail

Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique

Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique Variation génétique de la couleur des grains de maïs. Chaque grain représente un individu de constitution génétique distincte. La sélection

Plus en détail

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA Amplification spécifique Détection spécifique Clonage dans des vecteurs Amplification in vitro PCR Hybridation moléculaire - hôte cellulaire

Plus en détail

tirant, dans la lignée germinale de la drosophile

tirant, dans la lignée germinale de la drosophile Régulation épigénétique d un rétrovirus endogène, tirant, dans la lignée germinale de la drosophile Abdou Akkouche To cite this version: Abdou Akkouche. Régulation épigénétique d un rétrovirus endogène,

Plus en détail

2012>2020. Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche. Vendredi 24 mai 2013

2012>2020. Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche. Vendredi 24 mai 2013 2012>2020 Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche Vendredi 24 mai 2013 2 Laboratoire CBM Doctorante : Wissem DERAREDJ Lycée : Pothier Le récepteur 5-HT 6 de la sérotonine

Plus en détail

Etude transcriptomique de la dégradation des parois lignocellulosiques de son et paille de blé durant la croissance de Thermobacillus xylanilyticus

Etude transcriptomique de la dégradation des parois lignocellulosiques de son et paille de blé durant la croissance de Thermobacillus xylanilyticus Journées SFR condorcet Compiègne 8-9 juillet 2015 Projet Hydroseq : UMR FARE-CRRBM Etude transcriptomique de la dégradation des parois lignocellulosiques de son et paille de blé durant la croissance de

Plus en détail

MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE L EXPRESSION DES GÉNES : LA TRADUCTION OU BIOSYNTHÈSE DES PROTÉINES

MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE L EXPRESSION DES GÉNES : LA TRADUCTION OU BIOSYNTHÈSE DES PROTÉINES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE L EXPRESSION DES GÉNES : LA TRADUCTION OU BIOSYNTHÈSE DES PROTÉINES I-Introduction - définition gène 5 A B C 3 transcription Traduction mrna AA1-AA2-AA3 AAn Protéines fonctionnelles

Plus en détail

3.3. La dégénérescence cortico basale (DCB).19

3.3. La dégénérescence cortico basale (DCB).19 Table des matières I. Introduction 8 1.Aspects cliniques de la maladie d Alzheimer 9 1.1. Diagnostic clinique..9 1.2. Aspects épidémiologiques 9 1.3. Aspects génétiques..9 2. Lésions neuropathologiques

Plus en détail

Patrick Cormier/ Robert Bellé Adrien Richard

Patrick Cormier/ Robert Bellé Adrien Richard Ouverture BioTempo TÂCHE 5 : Applications 2. Initiation dans le modèle oursin a: courte présentation de l Unité b: traduction & oursin c: vers un réseau traductionnel Patrick Cormier/ Robert Bellé Adrien

Plus en détail