TAX AND CHAT 2 OCTOBRE 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TAX AND CHAT 2 OCTOBRE 2012"

Transcription

1 TAX AND CHAT 2 OCTOBRE 2012

2 PROJET LOI DE FINANCES I. Fiscalité des entreprises Plafonnement de la déductibilité des intérêts d emprunt Modification du calcul de la quote-part de frais et charges des plus-values sur titres de participation Aménagement du mécanisme de report en avant des déficits Acomptes d IS pour les grandes entreprises II. Fiscalité des personnes physiques Revenus de capitaux mobiliers Plus values de cession de droits sociaux Stock-options / actions gratuites Nouvelle tranche de 45% et contribution exceptionnelle de 75% Autres mesures en matière d IR Réforme de l ISF

3 PROJET LOI DE FINANCES I. FISCALITÉ DES ENTREPRISES DÉDUCTIBILITÉ DES INTÉRÊTS D EMPRUNT QUOTE-PART DE FRAIS ET CHARGES DES PLUS-VALUES SUR TITRES DE PARTICIPATION REPORT EN AVANT DES DÉFICITS ACOMPTES D IS POUR LES GRANDES ENTREPRISES

4 I. FISCALITE DES ENTREPRISES LIMITATION DE LA DEDUCTIBILITE DES INTERETS D EMPRUNT (ARTICLE 15) 4 Objectif Limiter la déductibilité des charges financières des grandes entreprises Mise en place d un plafonnement de la déductibilité des intérêts d emprunt Concerne toutes les sociétés soumises à l IS Tous les emprunts sont visés Emprunts futurs et emprunts en cours Quelle que soit la qualité du prêteur (lié ou non lié, français ou étranger) Peu importe la destination des fonds empruntés (acquisition d immobilisations, financement de l activité, ) Charges financières plafonnées : les charges financières nettes Total des charges financières rémunérant les sommes laissées ou mises à disposition de l entreprise Diminué du total des produits financiers rémunérant des sommes laissées ou mises à disposition par l entreprise

5 I. FISCALITE DES ENTREPRISES LIMITATION DE LA DÉDUCTIBILITE DES INTERETS D EMPRUNT (ARTICLE 15) 5 Plafonnement de la déduction : Les intérêts ne seront déductibles qu à hauteur de : 85% pour les exercices ouverts en 2012 et % à compter des exercices ouverts en 2014 Dispositif de limitation ne s applique pas lorsque le montant total des charges financières nettes est inférieur à 3 millions d euros : Franchise ou seuil de déclenchement? Application au sein des groupes intégrés Le groupe est regardé comme une entité unique Le plafonnement s applique à la charge financière nette externe Charge financière nette externe = cumul des charges financières nettes de chaque société membre Articulation avec les autres mesures de limitation existantes : Ce plafonnement s applique après prise en compte des autres régimes de limitation de la déductibilité des charges financières (Sous-capitalisation, Amendement Carrez, Amendement Charasse) Entrée en vigueur : exercices clos au 31 décembre 2012

6 I. FISCALITE DES ENTREPRISES PLUS-VALUE SUR CESSION DE TITRES DE PARTICIPATION (ARTICLE 14) 6 Objectif Limitation de l exonération totale des plus-values à long terme réalisées par les entreprises à l occasion de la cession de titres de participation Modification de l assiette du calcul de la quote-part de frais et charges imposable Calcul de la QPFC : Assiette : 10% x montant brut des plus-values et non plus montant net après déduction des moins-values Neutralisation en intégration fiscale Entrée en vigueur

7 I. FISCALITE DES ENTREPRISES REPORT EN AVANT DES DEFICITS (ARTICLE 16) 7 Objectif Durcissement des règles d imputation des déficits reportés sur les bénéfices Aménagement du mécanisme de report en avant des déficits L imputation des déficits antérieurs sur le bénéfice constaté au titre d un exercice sera limitée à : 1 million d euro Majoré d un montant égal à 50% (contre 60% auparavant) du bénéfice imposable de l exercice Entrée en vigueur

8 I. FISCALITE DES ENTREPRISES ACOMPTE D IS POUR LES GRANDES ENTREPRISES (ARTICLE 18) 8 Modification du régime des acomptes d IS applicable aux grandes entreprises : Abaissement du seuil de chiffre d affaires à partir duquel le dernier acompte d IS doit être acquitté : 250 millions de chiffre d affaires (contre 500 millions) Modification des modalités de calcul de ce dernier acompte : 75% (au lieu de 66%) pour les entreprises dont le chiffre d affaires est compris entre 250 millions et 1 milliard d euros 85% (au lieu de 50%) pour les entreprises dont le chiffre d affaires est compris entre 1 et 5 milliards d euros 95% (au lieu de 90%) pour les entreprises dont le chiffre d affaires est supérieur à 5 milliards d euros Entrée en vigueur : Exercices ouverts à compter du 1 er janvier 2013

9 9 II. FISCALITÉ DES PERSONNES PHYSIQUES REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS PLUS VALUES DE CESSION DE DROITS SOCIAUX STOCK-OPTIONS / ACTIONS GRATUITES NOUVELLE TRANCHE DE 45% ET CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE DE 75% AUTRES MESURES EN MATIÈRE D IR RÉFORME DE L ISF

10 II. FISCALITE DES PERSONNES PHYSIQUES REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS (ARTICLE 5) 10 Suppression du prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) pour les intérêts (24%) et les dividendes (21%) Imposition au barème progressif Création d un acompte prélevé à la source Acompte de 21% pour les dividendes et 24% pour les intérêts imputable sur l IR Dispense pour les ménages dont le revenu fiscal de référence est inférieur à Maintien de l abattement proportionnel de 40% pour les dividendes En revanche, l abattement fixe de ou est supprimé Diminution du taux déductible de la CSG sur les revenus du capital Le taux passe de 5,8% à 5,1% Entrée en vigueur : Revenus versés à compter du 1 er janvier 2012

11 II. FISCALITE DES PERSONNES PHYSIQUES PLUS VALUES DE CESSION DE DROITS SOCIAUX (ARTICLE 6) 11 Suppression du taux proportionnel de 19% Imposition au barème progressif de l IR des plus-values de cession de valeurs mobilières et de droits sociaux Instauration de deux mécanismes d atténuation Un système de quotient variable en fonction de la durée de détention des titres cédés de 2012 à 2014 sans condition de montant ; Un abattement proportionnel et progressif en fonction de la durée de détention des titres : 5% pour une durée de détention de 2 à moins de 4 ans ; 10% pour une durée de détention de 4 à moins de 7 ans ; 5 points par année de détention supplémentaire au delà de la 6eme jusqu à la douzième année; Soit un abattement maximum de 40% (comme pour les dividendes) Abattement applicable à l IR et non aux prélèvements sociaux (15,5%) Point de départ du délai: 1 er janvier 2013 Non-résidents : augmentation à 45% du taux forfaitaire d imposition pour les cessions de participations substantielles dans une société française Maintien de l abattement pour durée de détention pour les dirigeants des PME qui partent à la retraite (prolongé jusqu au 31 décembre 2017) Maintien de l exonération sous condition de remploi Maintien du taux proportionnel pour les BSPCE Parts ou actions de «carried interest» Entrée en vigueur : Cessions réalisées à compter du 1 er janvier 2012 ou transferts de domicile fiscal à compter du 28 septembre (exit tax)

12 II. FISCALITE DES PERSONNES PHYSIQUES STOCK-OPTIONS / ACTIONS GRATUITES (ARTICLE 7) 12 Imposition au barème progressif de l IR des gains de levée d options sur actions et attribution d actions gratuites Suppression des taux proportionnels de 18%, 30% et 40%. L éventuelle moins-value issue de cession de stock-options et d actions gratuites ne pourra plus être imputée sur le gain de levée d option ou d acquisition d actions gratuites correspondant. Application du système du quotient de droit commun sans condition de montant pour les titres détenus depuis plus de 4 ans. Entrée en vigueur : cessions à compter du 1 er janvier 2012

13 II. FISCALITE DES PERSONNES PHYSIQUES NOUVELLE TRANCHE À 45% ET CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE DE 75% 13 Création d une nouvelle tranche d IR de 45% (Article 3) Tranche supplémentaire de 45% pour la fraction des revenus supérieure à par part. Se superpose à la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus de 3% et 4% Instauration d une contribution exceptionnelle de solidarité de 75% sur les très hauts revenus d activité (Article 8) Revenus concernés L ensemble des revenus d activité professionnelle des personnes physiques supérieurs à 1 million d euros par bénéficiaire : Traitements et salaires ; Rémunérations article 62 Bénéfices provenant des BIC, BNC, BA lorsque l activité est exercée à titre professionnel Gains de levée d option, distributions d actions gratuites, parts ou actions de «carried interest» Exception : avantages ou gains soumis au régime spécial de la sécurité sociale Les revenus de capitaux et plus-values ne sont pas concernés Taux La contribution sera égale à 18% des revenus concernés Ajoutée au taux marginal d IR de 45%, à la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus (4%) et aux prélèvements sociaux (8%), les revenus d activité qui dépassent 1 million d euros seront taxés globalement à 75%. Durée : Contribution applicable seulement au titre des revenus des années 2012 et 2013 Entrée en vigueur : au titre des revenus 2012

14 II. FISCALITE DES PERSONNES PHYSIQUES AUTRES MESURES EN MATIERE D IR 14 Abaissement du plafonnement global de certains avantages fiscaux (Article 58): Plafonnement des «niches» à (vs % du revenu imposable) Entrée en vigueur : Imposition des revenus 2013 Abaissement du plafond de l avantage procuré par le quotient familial (Article 4) Le plafond pour chaque demi part passerait de à 2000 Entrée en vigueur : Imposition des revenus 2012 Aménagement du régime des plus-values immobilières (Article 10): Plus-values sur les biens immobiliers autres que les terrains à bâtir ; Création d un abattement exceptionnel de 20% en 2013 Applicable après l abattement pour durée de détention Applicable à l IR mais pas aux prélèvements sociaux

15 II. FISCALITE DES PERSONNES PHYSIQUES REFORME DE L ISF (ARTICLE 9) 15 Rétablissement d un barème progressif Seuil de déclenchement de l imposition : 1,31 million d euros Barème : Pour la fraction de la valeur nette taxable du patrimoine n excédant pas : 0% Pour la fraction supérieure à et inférieure ou égale à : 0,50% Pour la fraction supérieure à et inférieure ou égale à : 0,70% Pour la fraction supérieure à et inférieure ou égale à : 1% Pour la fraction supérieure à et inférieure ou égale à : 1,25% Pour la fraction supérieure à : 1,5% Mise en place d un mécanisme de décote pour les contribuables ayant un patrimoine taxable compris entre 1,31 et 1,41 millions d euros Modification de l assiette de l impôt : Limitation de la déduction des passifs aux seules dettes se rapportant à des actifs taxables Mécanisme de plafonnement de 75% des revenus Entrée en vigueur : ISF dû à compter de l année 2013

3. Plus-values de cession de valeurs mobilières. 7. Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE)

3. Plus-values de cession de valeurs mobilières. 7. Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE) Janvier 2013 1 1. Impôt sur le revenu 2. Imposition des dividendes 3. Plus-values de cession de valeurs mobilières 4. Plus-values immobilières 5. Cession d usufruit temporaire 6. Impôt de Solidarité sur

Plus en détail

Loi de Finances 2013

Loi de Finances 2013 Loi de Finances 2013 Introduction : LDF 2013, la rétrospective 2 Dispositions censurées par le Conseil Constitutionnel La taxe de 75 % sur les très haut revenus d activité est censurée Les prélèvements

Plus en détail

Point d actualité spécial sur le projet de réforme fiscale

Point d actualité spécial sur le projet de réforme fiscale NEWSLETTER 1 er SEPTEMBRE 2017 Point d actualité spécial sur le projet de réforme fiscale Introduction Le projet de loi de finances pour 2018 sera officiellement présenté en conseil des ministres le 27

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises Présentation 3 PARTIE 1 La fiscalité des entreprises Chapitre 1 La fiscalité sur les actes juridiques des entreprises 19 1 Généralités sur les actes 19 2 Le coût de l enregistrement 20 Chapitre 2 Les impôts

Plus en détail

F O C U S. Le Commerce Associé épargné. Présentation synthétique du dispositif fixé dans le projet de loi de finances 2013.

F O C U S. Le Commerce Associé épargné. Présentation synthétique du dispositif fixé dans le projet de loi de finances 2013. JURIDIQUE F O C U S INFORMATIONS LEGISLATIVES Imposition des plus-values des particuliers sur les transmissions OCTOBRE 2012 Le Commerce Associé épargné. Présentation synthétique du dispositif fixé dans

Plus en détail

OPTIMISATION FISCALE. - Particuliers -

OPTIMISATION FISCALE. - Particuliers - OPTIMISATION FISCALE Aide-mémoire Fiscalité 2013 - Particuliers - Ce qu il faut retenir en matière de fiscalité de l impôt sur le revenu et de l impôt de solidarité sur la fortune. Abréviations utilisées

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. 1 Le champ d application 19

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. 1 Le champ d application 19 Présentation 3 PARTIE 1 La fiscalité des entreprises Chapitre 1 La TVA 19 1 Le champ d application 19 Les assujettis et les redevables 19 Les opérations imposables 19 Les opérations exonérées 20 2 La territorialité

Plus en détail

NEWSLETTER N 2 2 OCTOBRE Projet de loi de finances pour l année 2018

NEWSLETTER N 2 2 OCTOBRE Projet de loi de finances pour l année 2018 NEWSLETTER N 2 2 OCTOBRE 2017 Projet de loi de finances pour l année 2018 Le projet de loi de finances (PLF) pour 2018, officiellement présenté en conseil des ministres le 27 septembre dernier, prévoit

Plus en détail

LOIS DE FINANCES C N A D A 1 8 J A N V I E R F r é d é r i c P A R R A T

LOIS DE FINANCES C N A D A 1 8 J A N V I E R F r é d é r i c P A R R A T LOIS DE FINANCES 2013 C N A D A 1 8 J A N V I E R 2 0 1 3 - F r é d é r i c P A R R A T 1 CONTEXTE Dette publique 1.800 M (90 % du PIB) Charge de la dette : 47 M en 2013 Croissance économique : 0 % en

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. Chapitre 1 La TVA 19. Présentation 3. 1 Le champ d application La territorialité 21

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. Chapitre 1 La TVA 19. Présentation 3. 1 Le champ d application La territorialité 21 Présentation 3 PARTIE 1 La fiscalité des entreprises Chapitre 1 La TVA 19 1 Le champ d application 19 Les assujettis et les redevables 19 Les opérations imposables 19 Les opérations exonérées 20 2 La territorialité

Plus en détail

Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012

Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012 Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012 Après une année 2011 marquée par des réformes importantes de la fiscalité du patrimoine, l adoption de la loi de finances2012 constitue un évènement essentiel

Plus en détail

QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI?

QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI? INVESTMENT MANAGEMENT QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI? Les dispositions suivantes résument les conséquences fiscales applicables aux associés de sociétés civiles de placement immobilier SCPI et ne sont

Plus en détail

Projet de Loi de Finances 2018 : Synthèse des principales dispositions.

Projet de Loi de Finances 2018 : Synthèse des principales dispositions. Projet de Loi de Finances 2018 : Synthèse des principales dispositions. Le Gouvernement a présenté, ce mercredi 27 septembre 2017, le projet de Loi de Finances pour l année 2018. Nous attirons votre attention

Plus en détail

Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale?

Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale? Le 8 octobre 2013 Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale? 1. Fiscalité des entreprises Le Projet de Loi de Finances 2014 («PLF 2014»), présenté lors du Conseil des ministres du

Plus en détail

N 4 NOVEMBRE 2012 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS)

N 4 NOVEMBRE 2012 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) N 4 NOVEMBRE 2012 Le projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013) a été déposé par le gouvernement le 28 septembre 2012 à la présidence de l Assemblée nationale. Plusieurs objectifs sont poursuivis par

Plus en détail

La fiscalité des particuliers

La fiscalité des particuliers KIT FISCALITÉ 2016-2017 SEFI-ARNAUD-FRANEL.COM La fiscalité des particuliers 2016-2017 QCM 25 questions-réponses Questions 1 - Le barème de l impôt sur le revenu comprend : 1 3 tranches ; 2 4 tranches

Plus en détail

Service Ingénierie Patrimoniale et Support Juridique 15/03/2012 FLASH. Loi de Finances rectificative pour 2012

Service Ingénierie Patrimoniale et Support Juridique 15/03/2012 FLASH. Loi de Finances rectificative pour 2012 FLASH Loi de Finances rectificative pour 2012 La Loi de finances rectificative pour 2012 a été adoptée le 29 février 2012 et promulguée le 15 mars 2012 au Journal Officiel. En résumé, l'assurance vie est

Plus en détail

RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006)

RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006) RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006) Situation actuelle 1. Les revenus, à l exception des plus-values imposées à un taux proportionnel et des revenus soumis au prélèvement

Plus en détail

Report des déficits des sociétés à l IS : «la nouvelle donne»

Report des déficits des sociétés à l IS : «la nouvelle donne» Modification des règles d imputation 1 Report des déficits des sociétés à l IS : «la nouvelle donne» Modification des règles d imputation 2 La deuxième loi de finances rectificative pour 2011 (Loi N 2011-1117

Plus en détail

Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU)

Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) Le projet de loi de finances pour 2018 prévoit une refonte de la fiscalité des revenus du capital mobilier et des plus-values mobilières qui consiste à les assujettir

Plus en détail

PLFR pour 2011 (n 4). Principales mesures concernant les entreprises adoptées par l Assemblée nationale

PLFR pour 2011 (n 4). Principales mesures concernant les entreprises adoptées par l Assemblée nationale Direction des Affaires Fiscales 2 décembre 2011 PLFR pour 2011 (n 4). Principales mesures concernant les entreprises adoptées par l Assemblée nationale Déductibilité des charges financières Les charges

Plus en détail

La fiscalité de la cession

La fiscalité de la cession La fiscalité de la cession La fiscalité de la cession est un sujet en soi car elle varie fortement selon qu il s agit d une entreprise individuelle ou d une société, et suivant le régime fiscal adopté.

Plus en détail

CENTRE ALTHEMIS DE DOCUMENTATION OPERATIONNEL PLAN FILLON. Principales mesures intéressant le patrimoine

CENTRE ALTHEMIS DE DOCUMENTATION OPERATIONNEL PLAN FILLON. Principales mesures intéressant le patrimoine CENTRE ALTHEMIS DE DOCUMENTATION OPERATIONNEL PLAN FILLON Principales mesures intéressant le patrimoine Source : extrait du communiqué de presse PRINCIPALES MESURES DETAILLEES CI-APRES Contribution exceptionnelle

Plus en détail

Projet. de loi de finances pour Imposition des plus-values

Projet. de loi de finances pour Imposition des plus-values Projet de loi de finances pour 2001 Imposition des plus-values PLF 2001 Imposition des plus-values 3 Rapport sur l imposition des plus-values PLF 2001 Imposition des plus-values 5 Aux termes de l article

Plus en détail

Platinium Gestion. Présentation des réformes fiscales Le 27/09/2017

Platinium Gestion. Présentation des réformes fiscales Le 27/09/2017 Platinium Gestion Présentation des réformes fiscales Le 27/09/2017 Nous avons le plaisir de vous présenter une note d analyse réalisée «à chaud» à la suite de la publication (mercredi 27 septembre) du

Plus en détail

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES OPTIONS SUR TITRES - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS PLANS QUALIFIES

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES OPTIONS SUR TITRES - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS PLANS QUALIFIES REGIME FISCAL ET SOCIAL DES OPTIONS SUR TITRES - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS PLANS QUALIFIES Le régime exposé ci-après est applicable aux seules options sur titres attribuées, par des sociétés françaises,

Plus en détail

Cas pratique de synthèse LONG

Cas pratique de synthèse LONG Cas pratique de synthèse LONG I. L impôt sur le revenu M. LONG Jean est chef d entreprise. Il détenait en début d année 60% d une SARL assujettie à l impôt sur les sociétés dont le siège social est situé

Plus en détail

Bénéfice imposable à l'ir ou à l'is?

Bénéfice imposable à l'ir ou à l'is? Bénéfice imposable à l'ir ou à l'is? Publié le 23 octobre 2012 - Dernière mise à jour le 25 février 2017 Les principes FICHE PRATIQUE Les revenus des particuliers sont soumis à l impôt sur le revenu. Les

Plus en détail

Estimation de votre impôt sur les revenus 2013

Estimation de votre impôt sur les revenus 2013 Estimation de votre impôt sur les revenus 213 Synthèse des données et résultats Données de votre simulation Nombre de parts 2 Revenus net catégoriels Traitements et salaires, pensions et rentes viagères

Plus en détail

Projet de loi de finances pour Droit fiscal.

Projet de loi de finances pour Droit fiscal. Projet de loi de finances pour 2013. Droit fiscal. Écoutez-moi, vous, les gens riches! Pleurez, lamentez-vous, car des malheurs vous attendent. Vos richesses sont pourries, vos vêtements sont mangés des

Plus en détail

Actualité des lois de finances

Actualité des lois de finances Actualité des lois de finances Janvier 2013 1 Direction Juridique, Fiscale, Conformité Contexte : état des lieux des comptes publics de la France La loi de finances pour 2013 a pour objectif de ramener

Plus en détail

LA FINANCIERE MANSART

LA FINANCIERE MANSART Fiscalité de la cession d entreprise : La réforme attendue Avec nos partenaires Nadine Mansart Rousseau, le 19 Nov.2013 RAPPEL DES DISPOSITIFS ACTUELS REGIME DE DROIT COMMUN DEPUIS LE 1 ER JANVIER 2013:

Plus en détail

La fiscalité des particuliers

La fiscalité des particuliers KIT FISCALITÉ 2015-2016 SEFI-ARNAUD-FRANEL.COM La fiscalité des particuliers 2015-2016 QCM 25 questions-réponses Questions 1 - Le barème de l impôt sur le revenu comprend : 1 3 tranches ; 2 4 tranches

Plus en détail

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région.

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région. Cas pratique FER Mme. FER Lucie est chef d entreprise. Elle détient 90% d une SARL TRIDENT assujettie à l impôt sur les sociétés et dont le siège est à MONTPELLIER. Elle en est la gérante. Elle est mariée

Plus en détail

FLAT TAX ET PLUS VALUES DE CESSION DE VALEURS MOBILIERES

FLAT TAX ET PLUS VALUES DE CESSION DE VALEURS MOBILIERES FLAT TAX ET PLUS VALUES DE CESSION DE VALEURS MOBILIERES PHILIPPE CREVEL Directeur du Cercle de l Epargne La flat tax ou la taxe forfaitaire unique constitue une nouveauté dans le riche paysage fiscal

Plus en détail

Pôle les Missions de Demain. Faut il encore se mettre en société?

Pôle les Missions de Demain. Faut il encore se mettre en société? Pôle les Missions de Demain Faut il encore se mettre en société? Intervenants Michel GIORDANO Expert comptable Commissaire aux comptes Maître Claude NOEL Avocat Maître Pascal JULIEN SAINT AMAND Notaire

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2017

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2017 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2017 PÔLE JURIDIQUE ET FISCAL www.afic.asso.fr PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2017 1. Récapitulatif des mesures fiscales A. Mesures fiscales concernant les entreprises B.

Plus en détail

La Contribution Economique Territoriale. Réunion d information. 29 mars 2010

La Contribution Economique Territoriale. Réunion d information. 29 mars 2010 La Contribution Economique Territoriale Réunion d information 29 mars 2010 Bref rappel historique Applicable depuis le 1 er janvier 1976, la taxe professionnelle est venue se substituer à la patente. Son

Plus en détail

Votre client, client, footballer professionnel, est actuellement basé en Thaïlande. Nous comprenons qu il est résident fiscal thaïlandais.

Votre client, client, footballer professionnel, est actuellement basé en Thaïlande. Nous comprenons qu il est résident fiscal thaïlandais. CREATION D UNE SCI PAR UN RESIDENT FISCAL THAÏLANDAIS Situation de fait : Votre client, client, footballer professionnel, est actuellement basé en Thaïlande. Nous comprenons qu il est résident fiscal thaïlandais.

Plus en détail

LES PLUS-VALUES ET LES MOINS-VALUES PROFESSIONNELLES. Détermination des plus ou moins-values. Qualification de la plus-value et de la moinsvalue.

LES PLUS-VALUES ET LES MOINS-VALUES PROFESSIONNELLES. Détermination des plus ou moins-values. Qualification de la plus-value et de la moinsvalue. LES PLUS-VALUES ET LES MOINS-VALUES PROFESSIONNELLES Introduction Lors de la cession d une immobilisation inscrite à l actif d une entreprise (vente, donation, destruction, mise au rebut, ), cette dernière

Plus en détail

Présentation... 5 Introduction Partie 1 Impôt sur le revenu... 21

Présentation... 5 Introduction Partie 1 Impôt sur le revenu... 21 Sommaire Loi de finances pour 2017 et loi de finances rectificative pour 2016 Présentation... 5 Introduction... 15 Partie 1 Impôt sur le revenu... 21 Fiche 1 : Indexation du barème de l IR et revalorisation

Plus en détail

Fiscalité - Déductibilité des intérêts générés par les comptes courants des associés personnes physiques

Fiscalité - Déductibilité des intérêts générés par les comptes courants des associés personnes physiques Fiscalité - Déductibilité des intérêts générés par les comptes courants des associés personnes physiques Les intérêts servis aux associés ou actionnaires personnes physiques à raison des sommes qu ils

Plus en détail

LETTRE FISCALE. Point de vue d experts JUILLET 2011

LETTRE FISCALE. Point de vue d experts JUILLET 2011 Point de vue d experts LETTRE FISCALE JUILLET 2011 Nous vous commentons la loi de finances rectificative pour 2011 réformant la fiscalité du patrimoine, définitivement adoptée le 6 juillet 2011. Nouveautés

Plus en détail

PROGRESSION DES PRÉLÈVEMENTS FISCAUX ET SOCIAUX SUR LE CAPITAL INVESTI EN ACTIONS

PROGRESSION DES PRÉLÈVEMENTS FISCAUX ET SOCIAUX SUR LE CAPITAL INVESTI EN ACTIONS PROGRESSION DES PRÉLÈVEMENTS FISCAUX ET SOCIAUX SUR LE CAPITAL INVESTI EN ACTIONS 25 ans de hausse des prélèvements sur les actions Ou comment la France, par son niveau de taxation, dissuade les particuliers

Plus en détail

La Fiscalité de l Épargne Salariale

La Fiscalité de l Épargne Salariale EPARGNE ENTREPRISE DISPOSITIF LÉGAL La Fiscalité de l Épargne Salariale LE CADRE FISCAL ET SOCIAL POUR L ENTREPRISE A - Les versements dans les dispositifs Nature du versement Charges sociales et taxes

Plus en détail

Cinq situations, cinq scénarios pour préparer sa retraite

Cinq situations, cinq scénarios pour préparer sa retraite Cinq situations, cinq scénarios pour préparer sa retraite Cadre dirigeant, entrepreneur, profession libérale, artisan... Les problématiques diffèrent ; les solutions aussi. Pour chacun, les pistes pour

Plus en détail

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS)

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 1 / 5 Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 19/05/2016 La CSG est un prélèvement de nature fiscale mais dont l objet est social, il s est substitué,

Plus en détail

L impôt sur les sociétés : assiette, calcul, gestion des déficits fiscaux, (cours)

L impôt sur les sociétés : assiette, calcul, gestion des déficits fiscaux, (cours) L impôt sur les sociétés : assiette, calcul, gestion des déficits fiscaux, (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Les particularités d assiette de l impôt sur les sociétés...

Plus en détail

Les caractéristiques de l EIRL. Synthèse fiscale et sociale

Les caractéristiques de l EIRL. Synthèse fiscale et sociale Les caractéristiques de l EIRL Synthèse fiscale et sociale 53 Synthèse fiscale et sociale Régime Fiscal Impôt sur le revenu Régime forfaitaire (1) Microentrepreneur (Autoentrepreneur) (2) Prélèvement libératoire

Plus en détail

CHOIX D UN STATUT JURIDIQUE, FISCAL ET SOCIAL

CHOIX D UN STATUT JURIDIQUE, FISCAL ET SOCIAL GUIDE PRATIQUE CHOIX D UN STATUT JURIDIQUE, FISCAL ET SOCIAL POUR LA CRÉATION D UNE ACTIVITÉ INDÉPENDANTE ACTIVITÉS COMMERCIALES, ARTISANALES ET LIBÉRALES EI, AE, EIRL, EURL ou SASU? MARS 2017 Francis

Plus en détail

DE BATEAUX APPLICABLE A PARTIR DE 2012

DE BATEAUX APPLICABLE A PARTIR DE 2012 UNE NOUVELLE EXONERATION DES PLUS-VALUES DE CESSION DE BATEAUX APPLICABLE A PARTIR DE 2012 Une nouvelle exonération visant à assurer le renouvellement et la modernisation de la flotte, a été introduite

Plus en détail

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009 IMPÔTS LEXIQUE A Abattement : Somme forfaitaire qui est déduite des revenus. Par exemple, les personnes âgées de plus de 65 ans ou invalides sous certaines conditions bénéficient d un abattement de 2 266

Plus en détail

PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU. Chapitre 21 : Les revenus de capitaux mobiliers

PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU. Chapitre 21 : Les revenus de capitaux mobiliers PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU Au programme : 1. Champ d application 2. Les dividendes et revenus assimilés 3. Les produits des placements à revenu fixe 4. Les charges déductibles des revenus mobiliers

Plus en détail

FISCAL : projet de loi de finances pour 2014

FISCAL : projet de loi de finances pour 2014 NOTE D INFORMATION 2013/18 du 11 octobre 2013 FISCAL : projet de loi de finances pour 2014 I. Mesures fiscales A. Fiscalité des particuliers Un durcissement de l impôt sur le revenu principalement ciblé

Plus en détail

JANVIER 2017 N 1 FISCAL GESTION SOCIAL SOMMAIRE

JANVIER 2017 N 1 FISCAL GESTION SOCIAL SOMMAIRE JANVIER 2017 N 1 FISCAL GESTION SOCIAL SOMMAIRE FISCAL : * suppression de la note manuscrite pour les dépenses de restaurant * ce qu il faut savoir sur le prélèvement à la source SOCIAL : Les amendes des

Plus en détail

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES ATTRIBUTIONS GRATUITES D ACTIONS - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS - PLANS QUALIFIES

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES ATTRIBUTIONS GRATUITES D ACTIONS - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS - PLANS QUALIFIES REGIME FISCAL ET SOCIAL DES ATTRIBUTIONS GRATUITES D ACTIONS - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS - PLANS QUALIFIES Le régime exposé ci-après est applicable aux seules actions gratuites attribuées, par des sociétés

Plus en détail

SOMMAIRE. Réforme fiscale : le particulier Nouveau barème IR Bouclier fiscal Donations successions

SOMMAIRE. Réforme fiscale : le particulier Nouveau barème IR Bouclier fiscal Donations successions SOMMAIRE Réforme fiscale : le particulier Nouveau barème IR Bouclier fiscal Donations successions Réforme fiscale : l'entreprise IFA Crédit d'impôt recherche Taxe professionnelle Dépréciation des titres

Plus en détail

Un revenu catégoriel : les revenus de capitaux mobiliers (cours)

Un revenu catégoriel : les revenus de capitaux mobiliers (cours) Un revenu catégoriel : les revenus de capitaux mobiliers (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Définition des RCM... 4 Les revenus imposables... 4 Classification des RCM...

Plus en détail

La rémunération et le statut social du Dirigeant : SARL ou SAS?

La rémunération et le statut social du Dirigeant : SARL ou SAS? La rémunération et le statut social du Dirigeant : SARL ou SAS? Article juridique publié le 02/11/2017, vu 130 fois, Auteur : Maître ARBEZ-NICOLAS I. Cas de l EURL / SARL soumise à l impôt sur les sociétés

Plus en détail

INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS À MIAMI

INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS À MIAMI INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS À MIAMI Aspects fiscaux français et franco-américains JANVIER 2010 Charles SCHEER - Myrtille PUYAU Cabinet Charles SCHEER Avocats fiscalistes 12, rue Lalo 75116

Plus en détail

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial.

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial. DIRECTION DE LA LÉGISLATION FISCALE SOUS-DIRECTION E - BUREAU E 2 TELEDOC 568 : C. Thébault : 89.223 : 89.690 N : 2006000771 FE 12/2006 PARIS, LE LA FISCALITE EN ALLEMAGNE I - L imposition des personnes

Plus en détail

LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE DE L'IMPÔT SUR LE REVENU

LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE DE L'IMPÔT SUR LE REVENU SYNTHÈSE D EXPERTS du 6 janvier 2017 LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE DE L'IMPÔT SUR LE REVENU 1 Revenus concernés et forme du prélèvement À la source... 2 1.1 Une retenue à la source effectuée par le débiteur

Plus en détail

RECAPITULATIF DES DÉCISIONS DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL RELATIVE A L EXIGENCE D UN IMPOT NON CONFISCATOIRE

RECAPITULATIF DES DÉCISIONS DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL RELATIVE A L EXIGENCE D UN IMPOT NON CONFISCATOIRE RECAPITULATIF DES DÉCISIONS DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL RELATIVE A L EXIGENCE D UN IMPOT NON CONFISCATOIRE Source L impôt confiscatoire par Pierre Léonard Rouzaud DATE DE LA NUMÉRO DE LA ARTICLES DISPOSITIONS

Plus en détail

Mesures annoncées par Nicolas Sarkozy

Mesures annoncées par Nicolas Sarkozy Mesures annoncées par Nicolas Sarkozy IS minimum pour les grands groupes 2 à 3 Deux étapes : Première étape. taxe sur le CA mondial dès 2013 ) Institution d une taxe sur le CA mondial consolidé des groupes

Plus en détail

Source : La loi de finances pour 2013 (n , 29 décembre 2012) a été publiée au Journal Officiel du 30 décembre 2012.

Source : La loi de finances pour 2013 (n , 29 décembre 2012) a été publiée au Journal Officiel du 30 décembre 2012. Il avait été promis la réforme qui consacrerait l égalité des citoyens devant l impôt. La LF 2013 a été le symbole d un cafouillage rarement constaté à propos d une loi de finances. Tout d abord le gouvernement

Plus en détail

Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013

Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 Note d information du mois de Janvier 2013 BONNE ANNEE 2013 ET BONNE PROSPERITE! En ce début d année, l actualité est riche en modifications qui impactent lourdement aussi bien la fiscalité que le social.

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine

Les Arènes du Patrimoine Les Arènes du Patrimoine LA FISCALITÉ DE L ENTREPRISE ET DU PARTICULIER: Comment tirer parti des nouvelles mesures 2013? Les mesures 2013 à connaître pour vous- même et votre entreprise. Les nouvelles

Plus en détail

Table des matières PARTIE I ÉLÉMENTS DE LA THÉORIE GÉNÉRALE DE L IMPÔT LISTE DES ABRÉVIATIONS... 7 INTRODUCTION... 9

Table des matières PARTIE I ÉLÉMENTS DE LA THÉORIE GÉNÉRALE DE L IMPÔT LISTE DES ABRÉVIATIONS... 7 INTRODUCTION... 9 Table des matières LISTE DES ABRÉVIATIONS... 7 INTRODUCTION... 9 PARTIE I ÉLÉMENTS DE LA THÉORIE GÉNÉRALE DE L IMPÔT CHAPITRE I : LA NOTION D IMPÔT... 13 SECTION 1 : LA DÉFINITION JURIDIQUE DE L'IMPÔT...

Plus en détail

INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS NEW-YORK et MIAMI

INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS NEW-YORK et MIAMI INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS NEW-YORK et MIAMI Aspects fiscaux français et franco-américains FEVRIER 2009 Charles SCHEER / Stéphanie PAILLARD Cabinet Charles SCHEER Avocats fiscalistes 12, rue

Plus en détail

La fiscalité des médecins: BNC et SELARL

La fiscalité des médecins: BNC et SELARL La fiscalité des médecins: BNC et SELARL Publié le 30 novembre 2016 - Dernière mise à jour le 30 novembre 2016 FICHE PRATIQUE Les bénéfices non commerciaux Les médecins qui exercent leur activité dans

Plus en détail

Les revenus distribués : distributions officielles et officieuses (cours)

Les revenus distribués : distributions officielles et officieuses (cours) Les revenus distribués : distributions officielles et officieuses (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Les distributions officielles... 4 Le régime juridique et comptable

Plus en détail

Déclaration 2013 des sociétés civiles immobilières non soumises à l impôt sur les sociétés

Déclaration 2013 des sociétés civiles immobilières non soumises à l impôt sur les sociétés RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Déclaration à déposer avant le 1 er avril 2014 à la DIRECTION DES SERVICES FISCAUX FISCALITÉ DES PARTICULIERS 13, rue de la Somme BP D2-98848 NOUMEA CEDEX Tél. : 25.76.62 Cadre réservé

Plus en détail

Cas pratique : Famille CHAUDANSON

Cas pratique : Famille CHAUDANSON Cas pratique : Famille CHAUDANSON M. CHAUDANSON Philippe est chef d entreprise individuelle implantée à Teyran (Hérault). Marié, M. CHAUDANSON est père de trois enfants : Eric, dix-sept ans ; Marie, treize

Plus en détail

La déclaration d ISF en 2016, mode d emploi

La déclaration d ISF en 2016, mode d emploi La déclaration d ISF en 2016, mode d emploi Par Jacqueline Maillat, le 18/4/2016 à 11h22 Ne comptez pas sur le fisc pour calculer automatiquement votre ISF comme il le fait pour les taxes foncières et

Plus en détail

2016 SAS SYNTHESE FINANCE

2016 SAS SYNTHESE FINANCE ACTUALITES FISCALES 2016 Sujets abordés : Actualités Impôt sur le revenu ; Actualités Réductions d impôt ; Actualités Valeurs mobilières ; Actualités Epargne salariale ; Actualités Cessions d entreprise.

Plus en détail

LES PRINCIPALES MESURES DE LA LOI DE FINANCES 2009 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LES PRINCIPALES MESURES DE LA LOI DE FINANCES 2009 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LES PRINCIPALES MESURES DE LA LOI DE FINANCES 2009 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES PARTICULIERS IR ISF PLUS-VALUES IMPOT SUR LE REVENU : CALCUL inchangé

Plus en détail

Dé association et imposition des plus-values professionnelles

Dé association et imposition des plus-values professionnelles Dé association et imposition des plus-values professionnelles Juillet 2014 La sortie d un associé est le plus souvent organisée par cession de ses titres à un autre associé, mais aussi, parfois, par voie

Plus en détail

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial.

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial. ! PARTICULIERS Article du projet de loi Article 3 Article 4 Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur Modifications apportées par l AN Création d une tranche création d une

Plus en détail

MEDEF Loi de finances pour 2013

MEDEF Loi de finances pour 2013 MEDEF Loi de finances pour 2013 Commission fiscalité 1 octobre 2012 Loi de finances pour 2013 Fiscalité des personnes physiques Commission fiscalité 1 octobre 2012 Fiscalité du Patrimoine : ISF (1) Aujourd

Plus en détail

NOTE D INFORMATION 2012/13 du 17 septembre IR : Contribution sur les hauts revenus

NOTE D INFORMATION 2012/13 du 17 septembre IR : Contribution sur les hauts revenus BO 5 l-2-12, instruction du 03/08/2012 NOTE D INFORMATION 2012/13 du 17 septembre 2012 IR : Contribution sur les hauts revenus En résumé: - La contribution est due par les célibataires, veufs, séparés

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE EXTRAITS DU N 49 février 2013 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 Une aide renforcée Une nouvelle assiette Une nouvelle tranche Succession et donation Particuliers

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2011

LOI DE FINANCES POUR 2011 LOI DE FINANCES POUR 2011 La loi de finances pour 2011 n 2010-1657 a été publiée au Journal Officiel du 30 décembre 2010 et est entrée en vigueur le 1 er janvier 2011. Si cette loi ne comporte pas de grande

Plus en détail

Gestion f iscale Processus 3

Gestion f iscale Processus 3 Gestion f iscale Processus 3 Emmanuel Disle Agrégé d économie et gestion Jacques Saraf Agrégé d économie et gestion À jour au 1 er juin 2016 Dunod, 2016 11 rue Paul Bert, 92240 Malakoff www.dunod.com ISBN

Plus en détail

EVOLUTIONS FISCALES EN 2014

EVOLUTIONS FISCALES EN 2014 EVOLUTIONS FISCALES EN 2014 SOMMAIRE Revenus des ménages Le logement TVA et fiscalité verte Le patrimoine REVENUS DES MÉNAGES L avantage fiscal lié au quotient familial sera plafonné à 1.500 euros par

Plus en détail

Principales modifications apportées par la loi de finances rectificatives pour 2015 et la loi de finances

Principales modifications apportées par la loi de finances rectificatives pour 2015 et la loi de finances Manuel DCG 4, Droit fiscal Emmanuel Disle, Jacques Saraf Nathalie Gonthier-Besacier et Jean-Luc Rossignol Principales modifications apportées par la loi de finances rectificatives pour 2015 et la loi de

Plus en détail

BSPI INFOS. La Loi de finances 2016 BSPI FINANCE. Ses principales dispositions

BSPI INFOS. La Loi de finances 2016 BSPI FINANCE. Ses principales dispositions Janvier 2016 BSPI INFOS B.S.P.I FIN AN CE La Loi de finances 2016 Ses principales dispositions 30, avenue François Lascour 84130 Le Pontet : 04 90 32 35 41 : 06 20 64 42 71 laurentstanek@bspifinance.com

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS Page 1 sur 7 BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 4 H-4-02 N 175 du 11 OCTOBRE 2002 IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS. DISPOSITIONS PARTICULIÈRES. TAUX RÉDUIT D IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS APPLICABLE

Plus en détail

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009 PRINCIPALES NOUVEAUTÉS REVENUS 2008 Déclarations de revenus Un seul exemplaire des déclarations 2042K, 2042SK et 2042C sera envoyé. De même, les montants des revenus de capitaux mobiliers du foyer seront

Plus en détail

UE 4 - DROIT FISCAL Niveau L : 150 heures - 12 ECTS. 1. Introduction générale au droit fiscal (5 heures)

UE 4 - DROIT FISCAL Niveau L : 150 heures - 12 ECTS. 1. Introduction générale au droit fiscal (5 heures) UE 4 - DROIT FISCAL Niveau L : 150 heures - 12 ECTS 1. Introduction générale au droit fiscal (5 heures) Le pouvoir de prélever l impôt est inscrit dans la Constitution. En pratique cependant, les impôts

Plus en détail

FICHE PRATIQUE La cession de titres de société

FICHE PRATIQUE La cession de titres de société FICHE PRATIQUE La cession de titres de société Qu appelle-t-on cession de titres sociaux? C est l acte par lequel un cédant, personne physique ou morale, vend les titres qu il détient dans le capital d

Plus en détail

CONSIDÉRER L'ENVIRONNEMENT FISCAL FRANÇAIS LIVRE BLANC POUR LES ENTREPRENEURS

CONSIDÉRER L'ENVIRONNEMENT FISCAL FRANÇAIS LIVRE BLANC POUR LES ENTREPRENEURS CONSIDÉRER L'ENVIRONNEMENT FISCAL FRANÇAIS LIVRE BLANC POUR LES ENTREPRENEURS SOMMAIRE Les aspects fiscaux de l implantation...3 Les impôts considérés...4 La filiale ou la succursale étrangère...7 2 LES

Plus en détail

La Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE)

La Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) La Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) Publié le 22 octobre 2012 - Dernière mise à jour le 30 mai 2017 Principes et champ d application FICHE PRATIQUE La CVAE touche toutes les personnes

Plus en détail

Désignation du cédant (si l immeuble est détenu par une société ou par un fonds de placement immobilier, remplir page 4)

Désignation du cédant (si l immeuble est détenu par une société ou par un fonds de placement immobilier, remplir page 4) cerfa 14968*04 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2017 N 2048-TAB-SD @internet-dgfip DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS DE TERRAINS À BÂTIR (DÉFINIS AU 1 DU 2 DU I DE L ARTICLE 257

Plus en détail

Réunion HEC Patrimoine 9 mars 2009

Réunion HEC Patrimoine 9 mars 2009 Groupement HEC Patrimoine ACTUALITE FISCALE 2009 12, rue Lalo 75116 PARIS Tél.: 01 47 20 45 75 Fax: 01 47 20 45 39 c.scheer@scheer-avocats.com (direct) cabinet@scheer-avocats.com SOMMAIRE 1. Les nouvelles

Plus en détail

1. L imposition des résultats

1. L imposition des résultats 1. L imposition des résultats de l entreprise ÿ Rappels de cours L entreprise ainsi nommée correspond à l entité économique. Il peut s agir d une entreprise individuelle comme d une société. L activité

Plus en détail

L'imposition des bénéfices

L'imposition des bénéfices L'imposition des bénéfices A jour de juin 2016 I- L imposition des bénéfices réalisés par un professionnel exerçant son activité sous une forme sociétale Une société peut être soumise soit à l impôt sur

Plus en détail

Un prélèvement à la source pour les revenus salariaux

Un prélèvement à la source pour les revenus salariaux Prélèvement à la source : effectif en 2018! Sources : Fiche rédigée par l équipe éditoriale de WebLex Dernière vérification de la fiche : 06/01/2017 Dernière mise à jour de la fiche : 06/01/2017 Loi de

Plus en détail

Focus : François Hollande président, ce qui va changer pour vos impôts et votre patrimoine

Focus : François Hollande président, ce qui va changer pour vos impôts et votre patrimoine Focus : François Hollande président, ce qui va changer pour vos impôts et votre patrimoine Juin 2012 Le Particulier n 1074, article complet François Hollande est devenu le nouveau président de la République.

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 I-11-06 N 193 du 27 NOVEMBRE 2006 REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS. CONSEQUENCES DE L INTEGRATION DE L ABATTEMENT DE 20 % DANS LE BAREME DE L IMPOT

Plus en détail