LE MUSCLE. Références. ζ Physiologie du sport, Hugues Monod et Roland Flandrois, édition Masson

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE MUSCLE. Références. ζ Physiologie du sport, Hugues Monod et Roland Flandrois, édition Masson"

Transcription

1 LE MUSCLE Références Physiologie du sport, Hugues Monod et Roland Flandrois, édition Masson Physiologie du sport et de l exercice, J.H.Wilmore et D.L.Costill, De Boeck Université Généralités Issu du mésoderme Muscle lisse (vaisseaux et organes internes) Muscle strié (squelettique et cardiaque) Structure macroscopique La cellule musculaire Elle peut mesurer jusqu à plusieurs centimètres dépend de la longueur du muscle Diamètre de 10 à 100 µm Plurinuclée (noyaux en périphérie de la cellule) Myofibrilles (filament de myosine et d actine qui Dr. Michel Hunkeler cours de médecine sportive

2 détermine la striation musculaire). Mitochondries Sarcolemme: membrane délimitant la cellule musculaire Sarcoplasme: squelette de la cellule musculaire (myofibrilles et cytosol) Myofibrilles: élément contractile du muscle, se compose d une alternance de bandes sombres et de bandes claires donnant l aspect de muscle strié. Myofibrille ou fibre musculaire Myofibrilles Chaque myofibrille est composée d une succession de sarcomères (entité musculaire élémentaire) Ligne Z: jonction entre 2 sarcomères voisins. Un sarcomère comprend des protéines contractrices (actine et myosine) et régulatrices Dr. Michel Hunkeler cours de médecine sportive

3 Sarcomère Entre 2 lignes Z Myosine: filament épais constitué de chaînes lourdes et légères Sarcomère en coupe Filament de myosine Les filaments de myosine sont moins nombreux que les filaments d actine mais représentent le plus gros volume de la fibre musculaire. Chaque filament de myosine est constitué de protéines entrelacées avec, à l extrémité de chaque filament, un replis formant une tête globuleuse. 3

4 Filament d actine Une extrémité s attache à la bande Z, l autre est libre au centre du sarcomère Composé de trois types de protéines: actine, tropomyosine et troponine Forme 2 chaînes torsadées La tropomyosine est un filament entourant l actine sur lequel se fixe la troponine. L unité motrice (UM) Une UM comprend le neurone moteur et les différentes fibres musculaires qu elle innerve Un muscle peut comprendre de UM Le nombre de fibres musculaires par motoneurone varie avec la taille et la fonction du muscle: ξ fibres musculaires par UM pour un muscle oculo-moteur (rapide et mouvements précis) ξ 350 fibres musculaires par UM pour le premier interosseux de la main ξ 1700 fibres musculaires par UM pour le jumeau interne Toutes les fibres musculaires d une unité motrice ont les même propriétés physiologiques, histochimiques. Plus l on fait un effort musculaire intense, plus on recrute un nombre important d UM Les fibres musculaires d une UM ne sont pas regroupées au même endroit dans le muscle Une fibre musculaire est innervée par un seul motoneurone 4

5 Plaque motrice La contraction musculaire est initiée par une stimulation nerveuse en provenance du cerveau ou de la moelle épinière La terminaison nerveuse sur la sarcolemme transmet l information (bouton synaptique) L information est transmise par l acétylcholine (neurotransmetteur) qui se fixe sur des récepteurs du sarcolemme La contraction musculaire L acétylcholine en quantité suffisante va provoquer une modification électrique (dépolarisation). La dépolarisation entraîne une libération de calcium des citernes du réticulum dans le sarcoplasme. Le calcium se fixe ensuite sur la troponine du filament d actine. La tropomyosine se détache du filament d actine et permet au filament de myosine de se fixer. Une fois les filaments d actine et de myosine reliés, il y a un changement de configuration spatiale du pont entre les 2 molécules. La tête de myosine fait une traction sur l actine et bascule, entraînant le raccourcissement musculaire 5

6 Energie de la contraction musculaire Le filament de myosine possède un site de liaison pour l ATP (adénosine triphosphate) L ATP fournit l énergie à la contraction musculaire La molécule de myosine se fixe à l ATP pour permettre la contraction musculaire. L ATP se transforme par l intermédiaire d une enzyme (ATPase), en ADP et Pi ce qui libère de l énergie Les différents types de fibres musculaires Types de muscles squelettiques Fibres rouges, lentes, types I ξ Riches en sarcoplasme ξ Métabolisme aérobie ξ Contraction lente ξ Résistantes à la fatigue Fibres blanches, rapides, types II ξ Pauvres en sarcoplasme ξ Métabolisme anaérobie ξ Contraction rapide ξ Fatigue rapide 6

7 Fibres musculaires Les fibres lentes développent leurs tensions maximales après 110 ms, les rapides en 50 ms Le reticulum sarcoplasmique est plus développé dans les fibres rapides et permet ainsi de plus facilement libérer le calcium Les fibres rapides sont 5-6 X plus rapides mais la force produite par fibre est la même La puissance est 3-4 X plus élevée dans les fibres rapides Fibres rapides Fibres rapides de type a Fibres rapides de type b En général, le muscle contient environ 50% de fibres lentes, 25% de fibres rapides a et 25% de b Différences entre les fibres Les fibres diffèrent surtout par le type de myosine ATPase. Les fibres rapides ont une ATPase rapide, l énergie nécessaire est plus rapidement libérée Dans une unité motrice de fibres lentes, le motoneurone innerve fibres musculaires Dans une unité motrice de fibres rapides, le motoneurone innerve fibres musculaires Ceci expliquerait la différence de force entre fibres rapides et fibres lentes Répartition des fibres musculaires Pourcentage de fibres rapides et lentes varie selon le muscle et la personne L innervation détermine le type de fibre La répartition des fibres entre les membres supérieurs et inférieurs est souvent parallèle chez la même personne. Fonction Les différences physiologiques expliquent une utilisation différente des fibres selon leurs types 7

8 Les fibres lentes fonctionnent avec un métabolisme aérobie: l énergie (ATP) est produit par le métabolisme des glucides et des lipides Les fibres lentes ont une bonne capacité d endurance Fibres I riches en mitochondries Fibres I entourées d un réseau sanguin très dense Utiles pour les activités quotidiennes et les sports d endurance (course fond, natation, cyclisme) Les motoneurones des fibres I ont une vitesse de conduction lente (petit calibre) et un seuil d activation bas favorisant les contractions de faible niveau Les fibres rapides sont peu endurantes L ATP est produit sans oxygène (anaérobie) Les fibres II a sont plus puissantes mais moins endurantes que les fibres lentes Ce sont les fibre utilisées pour les efforts de moyenne intensité (1500m en course, 400 m en natation) Les fibres II b sont recrutées lors des efforts explosifs (sprint), elles consomment plus d ATP Fibres II a et b Fibres II a: ψ Plus gros diamètre que les I et IIb ψ Plus riches en mitochondries que les b ψ Mieux vascularisées que les b ψ Développent une tension moindre que les fibres IIb mais sont plus résistantes à la fatigue Fibres musculaires Il existe probablement d autres types de fibres beaucoup plus rares appelées selon les auteurs c, x ou ab. Les fibres ab possèdent à la fois de la myosine de type a et b Les fibres de types II c des fibres de myosine de type I et II Détermination du type de fibres Génétique: même répartition des fibres musculaires chez des jumeaux homozygotes, différentes chez des dizygotes. L entraînement peut influer sur la myosine et permettre des variations de proportions des fibres II a et II b L âge entraîne une diminution des fibres rapides Seuil d excitation Pour que la fibre musculaire se contracte, il faut qu elle soit suffisamment stimulée Dès que le seuil d excitation est atteint, la fibre musculaire se contracte 8

9 Quel que soit l intensité de la stimulation en-dessus du seuil, la contraction reste de la même intensité On augmente la force musculaire si l on stimule plus de motoneurones Types de fibres et performance Selon les activités sportives, la répartition des fibres musculaires varient La répartition des fibres musculaires selon le type d activités est différente, mais la répartition des fibres musculaires n est pas le seul critère de la performance: la capacité cardio-vasculaire, l intérêt, la coordination jouent leurs rôles. La force développée dépend de: Le nombre d unités motrices utilisées La taille du muscle La longueur du muscle au moment de l effort, l angle de l articulation Régulation neurologique de la contraction musculaire Fibres sensitives Fuseau neuro-musculaire: récepteurs sensitifs situés dans le muscle, sensibles à l étirement Ces terminaisons sensitives se trouvent à la partie équatoriale du muscle Elles sont responsables du réflexe myotatique (nécessaire à l équilibre postural) On trouve d autres terminaisons sensitives sensibles à la douleur, à l ischémie, à la pression Organe tendineux de golgi: 9

10 ψ Récepteur sensoriels du tendon ψ Sensible à la tension tendo-musculaire ψ Sa stimulation entraîne un relâchement du muscle agoniste et une tension du Fuseaux neuromusculaires Chaque fuseau neuromusculaire est composé de 3 à 10 myocytes spécialisés, les myocytes intrafusoriaux, enveloppés dans une capsule de tissu conjonctif. Les myocytes intrafusoriaux sont plus petits que les myocytes effecteurs, n ont pas de myofilaments au centre (seules leurs extrémités peuvent se contracter) et jouent le rôle de surfaces réceptrices du fuseau neuromusculaire. Les myocytes intrafusoriaux sont stimulés par des neurones moteurs gamma qui émergent de la moelle épinière. muscle antagoniste pour diminuer le risque d étirement extrême Réflexe tendineux Les réflexes tendineux régissent la tension dans le muscle. Provoque le relâchement et l allongement du muscle en réaction à sa contraction. Les fuseaux neurotendineux sont stimulés lorsqu il y a augmentation de la tension musculaire. Le muscle contracté est inhibé et les muscles antagonistes sont stimulés (activation réciproque). Effet de l entraînement Effet sur: ψ Masse musculaire ψ Typologie des fibres ψ Vascularisation 10

11 ψ Métabolisme Augmentation de la masse musculaire Elargissement des cellules musculaires par la formation de myofibrilles (augmentation du diamètre des fibres) Pour développer la masse musculaire, il faut faire un effort à plus de 70% de la force maximale Rôle de la testostérone Supposition: ψ Transformation des cellules satellites pour former de nouvelles fibres. ψ Fissuration longitudinale d une fibre existante Atrophie musculaire Il s agit d une diminution du volume musculaire Après une immobilisation ou une diminution de l entraînement Certaines maladies Une perte de volume musculaire provoque une diminution de force Une immobilisation de 6 heures diminue déjà la synthèse des protéines musculaires On perd 3-4% de la force musculaire chaque jour d immobilisation durant la première semaine Les fibres lentes sont les premières touchées Répartition des fibres Le sport d endurance augmente le % des fibres rouges. Les fibres IIb tendent à disparaître. Un effort en résistance augmente le contenu en myofibrilles de la fibre musculaire et leur métabolisme glycolytique La stimulation électrique d un muscle rapide plusieurs heures par jour ralentit sa réponse et provoque la formation de myosine lente Des stimulations courtes de hautes fréquences renforcent le caractère rapide des fibres rapides. Amélioration de la vascularisation 11

12 L entraînement en endurance augmente le réseau capillaire Permet d augmenter la surface d échange entre la circulation sanguine et le muscle Effet de l exercice sur le métabolisme du muscle L entraînement en endurance augmente le nombre et le volume des mitochondries (augmente la capacité aérobie du muscle) Les enzymes du métabolisme aérobie augmentent La plasticité musculaire Variation de longueur (croissance) par ajout de sarcomères sur les myofibrilles Le maintien d une position raccourcie (plâtre) entraîne une perte de sarcomère Le muscle est capable de reformer des sarcomères et des myofibrilles dans des régions lésées Effet de l entraînement d endurance sur le muscle les mitochondries et les enzymes du métabolisme aérobie capillarisation des fibres stocks de glycogène stocks de lipides nombre de fibres de type I retard de l acidification lactique Effet de l entraînement de résistance sur le muscle Nombres de fibres de type II Enzymes du métabolisme anaérobie Tolérance à l accumulation d acide lactique Diamètre des fibres (force/endurance) Coordination neuro-musculaire Force globale Propriétés musculaires Excitabilité: réponse à une stimulation ψ Choc mécanique sur le muscle (réponse idiomusculaire) ψ Choc mécanique sur un tendon (réflexe) ψ Volontaire par le cortex cérébral 12

13 L effet de la stimulation électrique Des stimulations électriques plus ou moins rapprochées et nombreuses entraînent un effet cumulatif voir une tétanie. Elles entraînent une recrutement progressif des unités motrices. Chaque unité motrice répond à la loi du tout ou rien mais pas le muscle. Le tétanos Stimulations sur le nerf moteur répétées ψ A fréquence basse: tension fluctuante autour d une valeur moyenne ψ A fréquence élevée: tension constante atteinte, avec une réponse mécanique d environ 3-4X la valeur d une secousse. ψ La fréquence pour obtenir un tétanos parfait dépend du muscle, de la température (température basse, muscle lent, fréquence de tétanisation lente) 13

14 Température et muscle Un muscle au repos complet a une température de 32, la circulation est à son minimum Avec l effort, la température du muscle monte progressivement au-delà de 37 et le débit sanguin devient maximal Une variation de température de 1 augmente ou diminue la vitesse du réflexe achilléen de 30ms (10%) Effet de la longueur du muscle sur la force Le niveau de tension du muscle dépend de la longueur où il se trouve au moment de la contraction Longueur d équilibre: état que le muscle prend lorsqu il est désinséré Longueur de repos: ψ Environ 125% de la longueur d équilibre ψ Longueur optimale du muscle pour qu il développe la force maximale ψ Position moyenne de l articulation commandée par ce muscle ψ Position articulaire résultant de l équilibre des forces élastiques entre agonistes et antagonistes 14

15 Relation force/vitesse de la contraction musculaire La vitesse maximale à laquelle peut se raccourcir un muscle dépend de la charge qui lui est opposée La vitesse maximale est obtenue sans charge, elle est d autant plus rapide que le segment à bouger est court et léger (doigt/jambe) Les fibres rapides ont des vitesses de contraction plus élevées que les fibres lentes On peut calculer une puissance musculaire exprimée en Watt (vitesse X force) La puissance maximale est obtenue pour le 35% environ de la force maximale et 35% de la vitesse maximale Puissance musculaire Les muscles rapides sont environ 3 X plus puissants que les muscles lents pour une même force Il y a des variations de courbes de puissance si on explore des mouvement plus complexes Lors du travail musculaire, il y a production de chaleur (25% de l énergie dépensée) Contraction isométrique: 15

16 La force musculaire développée est égale à la force musculaire extérieure Elle peut être de plus ou moins longue durée Elle est effectuée contre un point fixe, contre un poids, en contraction équilibrée entre les agonistes en antagonistes Contraction concentrique: La force musculaire est plus forte que la force extérieure Il y a un raccourcissement musculaire Contraction excentrique La force extérieure est supérieure à la force musculaire développée Il y a un allongement du muscle Contraction isocinétique La vitesse angulaire du muscle est constante au cours du mouvement Source énergétique de la contraction musculaire Le muscle utilise de l ATP comme énergie de la contraction (et de la décontraction) L ATP, en se transformant en ADP, fournit de l énergie à la cellule Une mole d ATP produit 30,5Kj en se transformant en ADP L ADP doit être ensuite transformé en ATP pour obtenir de l énergie utile à la cellule (régénération) Cette action se fait à partir de divers mécanismes: ψ Hydrates de carbones ψ Lipides ψ Protéines Des enzymes servent de catalyseur biochimique Elles déclenchent le processus de transformation des sources énergétiques en énergie. Elles diminuent l énergie nécessaire au changement de structure des nutriments Les réserves d ATP du muscle sont faibles, de l ordre de 5mMole/kg de muscle frais Elles ne permettent de fournir l énergie que pour un effort de quelques secondes En fait, même lors d un effort maximal, les réserves d ATP ne diminuent pas de plus de 50% L ATP est resynthésée au fur et à mesure, permettant la poursuite de l effort Processus anaérobie alactique qui utilise la phospho-créatine comme régénérateur de l ATP 16

17 Processus anaérobie lactique qui en l absence d O2 utilise les sucres et produit de l acide lactique Processus aérobie qui utilise de l O2 pour transformer les sucres et les graisses. Source énergétique Chacune des voies présente des caractéristiques: ψ débit maximal (quantité maximale d énergie produite par unité de temps) ψ capacité (réserve d énergie) ψ période pendant laquelle un pourcentage de puissance peut être maintenu ψ délai d action Phospho-créatine métabolisme anaerobie alactique Permet d obtenir de l énergie pour refaire l ATP pendant quelques secondes La rupture d une liaison phosphate de la phospho-créatine permet de passer de l ADP à l ATP C est une enzyme: la créatine kinase qui permet la rupture de la liaison phosphate Hydrates de carbone Le glucose peut produire de l énergie Hydrolyse du glucose par des enzymes Système glycolytique 99% du sucre circulant se trouve sous la forme de glucose Dr. Michel Hunkeler cours de médecine sportive

18 Métabolisme anaerobie lactique Métabolisme anaerobie alactique Dr. Michel Hunkeler cours de médecine sportive

19 Lipides Les stocks de glycogène fournissent au maximum 2000 kcal d énergie. Les graisses stockées dans le muscle et les cellules adipeuses représentent kcal. Parmi les lipides (cholestérol, phopholipides ), les triglycérides sont ceux qui fournissent l énergie. Protéines Les protéines sont formées d acides aminés Certains acides aminés peuvent être transformés en glucose (gluconéogenèse), pyruvate, acétyl-coa. La consommation des protéines produit de l azote, transformé en urée et éliminé surtout dans l urine. Les protéines libèrent 4Kcal/g La dégradation de l azote nécessite de l énergie 2000 Neuchâtel Université de Neuchâtel 19

Synapses non obligatoires :

Synapses non obligatoires : Synapses non obligatoires : Un seul PA arrivant en zone présynaptique ne peut déclencher un PA en zone post- synaptique - Un PA génère un potentiel post synaptique excitateur (PPSE) dure 15 msec; Si un

Plus en détail

Le muscle et la fibre musculaire

Le muscle et la fibre musculaire Le muscle et la fibre musculaire 2 e volet cours Neurophysiologie Pauline Neveu, PhD 1 Plan «Le muscle et la fibre musculaire» 1-Les muscles 2-La fibre musculaire 3-Le sarcolemme et les tubules transverses

Plus en détail

Son poids représente environ 40 % de la masse totale de l'organisme. Au repos le tissu musculaire représente 25 % de la dépense de base.

Son poids représente environ 40 % de la masse totale de l'organisme. Au repos le tissu musculaire représente 25 % de la dépense de base. LE MUSCLE LE MUSCLE Il permet - le maintient de la posture - la saisie d'objet - le déplacement Par rapprochement des articulations Son poids représente environ 40 % de la masse totale de l'organisme.

Plus en détail

LE MOUVEMENT ( mécanisme ) A. Le muscle

LE MOUVEMENT ( mécanisme ) A. Le muscle LE MOUVEMENT ( mécanisme ) A. Le muscle 1. Définition : C est l organe effecteur du mouvement. a. fonction Il a 2 fonctions essentielles : - Production de force : énergie chimique transformée en énergie

Plus en détail

L approche bioénergétique

L approche bioénergétique L approche bioénergétique Appréhender l homme par la bioénergétique est une manière de comprendre et d analyser ses performances motrices. Ce champs d étude resté l apanage des scientifiques entre les

Plus en détail

Cellule musculaire. I- Muscle squelettique

Cellule musculaire. I- Muscle squelettique Cellule musculaire Le tissu musculaire représente environ 40 à 50% de notre masse corporelle totale (600 muscles) et est formé de cellules hautement spécialisées impliquées dans le mécanisme de contraction

Plus en détail

TUTORAT UE5 2010-2011 Anatomie

TUTORAT UE5 2010-2011 Anatomie TUTORAT UE5 2010-2011 Anatomie QCM n 1 : En pathologie humaine Séance Pâques PHYSIOLOGIE NEUROMOSCULAIRE 1 Dr M. HAYOT Séance préparée par Marion Ahres Bastien Rives a) La sclérose latérale amyotrophique

Plus en détail

Physiologie du Muscle Strié Squelettique

Physiologie du Muscle Strié Squelettique Module Appareil Locomoteur DFGSM S4 Physiologie du Muscle Strié Squelettique «Notions de Physiologie Appliquée» Docteur Fabien PILLARD, MCU-PH Service d Exploration de la Fonction Respiratoire et de Médecine

Plus en détail

Typologie des fibres musculaires

Typologie des fibres musculaires Typologie des fibres musculaires INTRODUCTION Muscle = ensemble de faisceau de fibres musculaires Potentialités différentes pour utiliser ATP Vitesse de contraction de fibre dépend de rapidité à scinder

Plus en détail

Le jeune Aurélien CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN

Le jeune Aurélien CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN Le jeune Aurélien CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN 1 LE JEUNE AURELIEN 2 EPIMYSIUM MUSCLE PERIMYSIUM FAISCEAU MUSCULAIRE ENDOMYSIUM FIBRE MUSCULAIRE LE JEUNE AURELIEN 3 SARCOLEMME : Membrane qui entoure la

Plus en détail

squelettique Juin 2003

squelettique Juin 2003 Le muscle squelettique Juin 2003 Repères Le mot muscle vient du mot latin musculus qui signifie «petite souris». Les muscles peuvent être considérés comme les «moteurs» de l organisme. Les propriétés des

Plus en détail

Calcul de forces de réaction

Calcul de forces de réaction Calcul de forces de réaction Calculer la force musculaire, F M, du biceps brachii pour maintenir la charge et calculer la force de réaction articulaire, F C, au niveau du coude. L avant-bras et la main

Plus en détail

Chapitre 9 : Muscle Muscle squelettique

Chapitre 9 : Muscle Muscle squelettique Chapitre 9 : Muscle Muscle squelettique On distingue trois types de tissu musculaire : le muscle squelettique, le muscle lisse et le muscle cardiaque. La contraction du muscle squelettique est déclenchée

Plus en détail

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT Sommaire Introduction A. La molécule d ATP 1. L ATP comme source d énergie 2. Les besoins en ATP lors de l effort B. Les filières de resynthèse de l ATP 1. La filière anaérobie

Plus en détail

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Les trois systèmes énergétiques 97 Énergie immédiate : le système du phosphate à haute énergie 99 Énergie à court terme : le système

Plus en détail

Les filières énergétiques

Les filières énergétiques Les filières énergétiques Sources : Bases physiologiques de l activité physique. Fox et Mathews. Vigot, Paris, 1984. Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Biologie du sport.

Plus en détail

Chapitre 5 : Tissu musculaire. Professeur Daniel SEIGNEURIN Docteur Jean BOUTONNAT

Chapitre 5 : Tissu musculaire. Professeur Daniel SEIGNEURIN Docteur Jean BOUTONNAT UE2 : Histologie Etude des tissus Chapitre 5 : Tissu musculaire Professeur Daniel SEIGNEURIN Docteur Jean BOUTONNAT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Les différents cycles de la périodisation

Les différents cycles de la périodisation PLANIFICATION CULTURISTE EQUIPE DE France Cette planification pyramidale permet d améliorer les facteurs de la performance culturisme grâce à une variation régulière des paramètres d entrainement suivants

Plus en détail

Fédération Tunisienne de judo. Cours physiologie: Entraîneurs 1 er degré. Les filières. énergétiques. Hamdi Chtourou. h_chtourou@yahoo.

Fédération Tunisienne de judo. Cours physiologie: Entraîneurs 1 er degré. Les filières. énergétiques. Hamdi Chtourou. h_chtourou@yahoo. Fédération Tunisienne de judo Cours physiologie: Entraîneurs 1 er degré Les filières énergétiques Hamdi Chtourou h_chtourou@yahoo.fr 21/12/2012 La contraction musculaire La contraction musculaire L unité

Plus en détail

Musculation et développement de la force Cours de Alain BOUDARD

Musculation et développement de la force Cours de Alain BOUDARD FACULTE DES SCIENCES DU SPORT ET DU MOUVEMENT HUMAIN L1 STAPS Toulouse Méthodologie du travail universitaire APDP : Activités Physiques de Développement Personnel Musculation et développement de la force

Plus en détail

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire LA CHIMIE DE L EFFORT Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort Magnésium et effort musculaire A) Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort 1. L énergie de la contraction

Plus en détail

Fatigue et crampes musculaires

Fatigue et crampes musculaires Fatigue et crampes musculaires Professeur Pierre Kaminsky Unité de médecine interne orientée vers les maladies orphelines et systémiques Centre de Référence des Maladies Neuromusculaires Centre de Référence

Plus en détail

LES DIFFERENTS PROGRAMMES DE MUSCULATION («Des muscles pour tout le monde», Sport et Vie n 108, Mai-Juin 2008)

LES DIFFERENTS PROGRAMMES DE MUSCULATION («Des muscles pour tout le monde», Sport et Vie n 108, Mai-Juin 2008) LES DIFFERENTS PROGRAMMES DE MUSCULATION («Des muscles pour tout le monde», Sport et Vie n 108, Mai-Juin 2008) 1 / Quelques données théoriques : * La répétition maximale (RM) : C est le poids le plus lourd

Plus en détail

Le fonctionnement neuromoteur inclue des réflexes situés au niveau de la moelle épinière mais modulé par le SNC

Le fonctionnement neuromoteur inclue des réflexes situés au niveau de la moelle épinière mais modulé par le SNC Le fonctionnement neuromoteur inclue des réflexes situés au niveau de la moelle épinière mais modulé par le SNC Il existe 3 types de motoneurones dans la corne ventrale antérieure de la moelle épinière

Plus en détail

1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE. Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie

1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE. Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie Cécile Pétré - 2011 1 2 1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie Cette énergie, c est : ( A T P = Adénosine Tri Phosphate ) 3 2. LA MOLECULE D ATP 4 5 La rupture des

Plus en détail

Manuel des Entraîneurs FITA

Manuel des Entraîneurs FITA Manuel des Entraîneurs FITA BASE PHYSIOLOGIQUE pour le TIR A L ARC Module Niveau Intermédiaire Manuel des Entraîneurs FITA Niveau Intermédiaire Module BASE PHYSIOLOGIQUE pour le TIR A L ARC Table des matières

Plus en détail

CONNAISSANCES théoriques à maîtriser en terminale

CONNAISSANCES théoriques à maîtriser en terminale CONNAISSANCES théoriques à maîtriser en terminale Le muscle : Le corps humain contient plus de 400 muscles squelettiques volontaires, appelés ainsi parce qu ils peuvent être commandés volontairement par

Plus en détail

Propriétés mécaniques musculaires chez le sportif. Fred Grappe

Propriétés mécaniques musculaires chez le sportif. Fred Grappe Propriétés mécaniques musculaires chez le sportif Fred Grappe Mécanismes de la contraction musculaire 1 Structuration du niveau organismique au niveau moléculaire 2 Muscle strié squelettique 3 Fibre musculaire

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

Bioénergétique de l exercice musculaire

Bioénergétique de l exercice musculaire Bioénergétique de l exercice musculaire 1 Afin de se maintenir en vie, une cellule doit continuellement "travailler". Donc, elle a besoin d'énergie (énergie = capacité à produire du travail). Travail mécanique

Plus en détail

BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE

BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE Sommaire. INTRODUCTION Page 3-7 FILIERE ANAEROBIE ALACTIQUE FILIERE ANAEROBIE LACTIQUE Page 8-15

Plus en détail

Physiologie de la récupération chez l enfant et l adulte: application aux disciplines du cyclisme

Physiologie de la récupération chez l enfant et l adulte: application aux disciplines du cyclisme Physiologie de la récupération chez l enfant et l adulte: application aux disciplines du cyclisme Niveau Niveau Introduction Pourquoi optimiser la récupération? Récupération = étape essentielle du processus

Plus en détail

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT Sandra Joffroy L'AEROBIE : Type de sports : Sports d endurance, Marathon, Cyclisme, Triathlon L ANAEROBIE ALACTIQUE : Type de sports : Sports de puissance,

Plus en détail

Cellule excitable : la cellule musculaire

Cellule excitable : la cellule musculaire Cellule excitable : la cellule musculaire Comment notre système nerveux commande t-il nos mouvement? tissu musculaire Types de tissus musculaires caractéristiques générales Muscle squelettique Structure

Plus en détail

Structures et fonctions des sarcomères

Structures et fonctions des sarcomères Structures et fonctions des sarcomères 50 µm Fibre musculaire squelettique : mise en évidence de la striation transversale ( microscopie optique en. contraste de phase) les fibres musculaires squelettiques

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DU MUSCLE SQUELETTIQUE

PHYSIOLOGIE DU MUSCLE SQUELETTIQUE PHYSIOLOGIE DU MUSCLE SQUELETTIQUE Licence STAPS 1ère année Stéphane TANGUY Département STAPS Université d Avignon et des pays de Vaucluse CLASSIFICATION DES MUSCLES SQUELETTIQUE CARDIAQUE LISSE Mots-clés

Plus en détail

Séance 1 : Fonctionnement des muscles

Séance 1 : Fonctionnement des muscles Séance 1 : Fonctionnement des muscles Partie A : Structure du muscle et mécanisme de contraction Pour réaliser leurs mouvements (volontaire ou non), les animaux possèdent divers types de tissus musculaires

Plus en détail

Contrôle moteur et planification SÉANCE 2. Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr)

Contrôle moteur et planification SÉANCE 2. Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr) Contrôle moteur et planification Organisation anatomophysiologique du contrôle moteur SÉANCE 2 Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr) Le muscle Muscle = ensemble de fibres musculaires Fibre musculaire

Plus en détail

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME 1- POURQUOI S ENTRAINER? Physiologie de l effort Intensités et filières énergétiques Biomécanique La surcompensation Les limites de l effort 2- COMMENT S ENTRAINER?

Plus en détail

LE MOUVEMENT ( mécanisme ) A. Le muscle

LE MOUVEMENT ( mécanisme ) A. Le muscle LE MOUVEMENT ( mécanisme ) A. Le muscle 1. Définition : C est l organe effecteur du mouvement. a. fonction Il a 2 fonctions essentielles : - Production de force : énergie chimique transformée en énergie

Plus en détail

Neurophysiologie. Dr P Sauleau. I. Somesthésie et nociception. II. Système nerveux périphérique. III. Réflexes médullaires

Neurophysiologie. Dr P Sauleau. I. Somesthésie et nociception. II. Système nerveux périphérique. III. Réflexes médullaires Neurophysiologie Dr P Sauleau I. Somesthésie et nociception II. Système nerveux périphérique III. Réflexes médullaires IV. Cortex moteur et voies motrices V. Noyaux gris centraux et cervelet VI. Audition

Plus en détail

Comparaison des qualités motrices chez l enfant, l adolescent et l adulte

Comparaison des qualités motrices chez l enfant, l adolescent et l adulte Comparaison des qualités motrices chez l enfant, l adolescent et l adulte C est un travail très précieux pour tous les enseignants et étudiants, réalisé par l équipe Académique dirigé par F.Bergé avec

Plus en détail

LES ETIREMENTS. Une approche de l amélioration de la Mobilité, la souplesse par les étirements.

LES ETIREMENTS. Une approche de l amélioration de la Mobilité, la souplesse par les étirements. LES ETIREMENTS Une approche de l amélioration de la Mobilité, la souplesse par les étirements. Ph. MAQUAIRE Master 2 recherche STAPS Laboratoire Recherche Littoral en Activités Corporelles & Sportives,

Plus en détail

Force maximale volontaire

Force maximale volontaire Force maximale volontaire Capteurs de force La force maximale volontaire (FMV ou en anglais MVC, maximal voluntary contraction) d un groupe musculaire correspond à la valeur maximale de la force que peut

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE

PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE But du cours Connaître et comprendre la structure et le fonctionnement des principaux systèmes nécessaires à la réalisation d un effort physique (contrôle neuro-musculaire, énergétique,

Plus en détail

Les Qualités Physiques

Les Qualités Physiques Les Qualités Physiques Introduction : Tantôt qualifiées de capacités motrices ou physiques, d aptitudes ou de potentialités, les qualités physiques, de par leurs interrelations internes mais aussi de par

Plus en détail

Le muscle: anatomie descriptive et fonctions

Le muscle: anatomie descriptive et fonctions Le muscle: anatomie descriptive et fonctions - AGFF 2016 1 Le muscle L exercice physique s accompagne d un ensemble de réactions métabolique, cardiaque, respiratoire et hormonale afin de fournir suffisamment

Plus en détail

LES MECANISMES DE LA FORCE

LES MECANISMES DE LA FORCE LES MECANISMES DE LA FORCE Les mécanismes qui sont décrits ci dessous vont vous permettre d'argumenter et de justifier l'ensemble des méthodes d'entraînement qui ont souvent été mises en oeuvre de façon

Plus en détail

COMPLEMENT SUR LES FILIERES ENERGETIQUES

COMPLEMENT SUR LES FILIERES ENERGETIQUES COMPLEMENT SUR LES FILIERES ENERGETIQUES SUPPORT UC1 CFEB et CQP 2015-2016 DEBACQ JF JUIN 2015 / Version 9 La filière anaérobie alactique Mise en route du système ATP-PCr : Dans la cellule musculaire il

Plus en détail

Système musculaire. Lycée-Collège de la Planta, Sion Martine Morend Gattlen, Blaise Perruchoud, Grégoire Raboud, Sonia Sierro

Système musculaire. Lycée-Collège de la Planta, Sion Martine Morend Gattlen, Blaise Perruchoud, Grégoire Raboud, Sonia Sierro Système musculaire Lycée-Collège de la Planta, Sion Martine Morend Gattlen, Blaise Perruchoud, Grégoire Raboud, Sonia Sierro LE SYTEME MUSCULAIRE 1. INTRODUCTION 2 2. TYPES DE MUSCLES Muscles squelettiques

Plus en détail

CHAPITRE 9 COMMUNICATION NERVEUSE. Le système nerveux forme dans l organisme un réseau de communication qui permet à la fois :

CHAPITRE 9 COMMUNICATION NERVEUSE. Le système nerveux forme dans l organisme un réseau de communication qui permet à la fois : CHAPITRE 9 COMMUNICATION NERVEUSE Le système nerveux forme dans l organisme un réseau de communication qui permet à la fois : De recueillir des informations en provenance de l environnement et des structures

Plus en détail

Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012

Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012 Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012 1 Quelques idées reçues concernant l entraînement chez les jeunes -Trop s entraîner en cadet va user le jeune coureur - Les bons cadets d aujourd hui ne seront

Plus en détail

Tendons et ligaments. Histophysiologie musculaire. Structure et composition du muscle. Contraction musculaire.

Tendons et ligaments. Histophysiologie musculaire. Structure et composition du muscle. Contraction musculaire. Tendons et ligaments. Histophysiologie musculaire. Structure et composition du muscle. Contraction musculaire. Tendons et ligaments Tendons et ligaments Composition et structure : Composante Ligament Tendon

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE 1) Introduction 2) Rappel 3) Exploration du métabolisme anaérobie 3.1) Méthode Directe 3.2) Méthodes Indirectes 4) Développement du Métabolisme Anaérobie 5) Adaptations

Plus en détail

QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION

QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION Lorsque vous courez, pédalez, nagez, skiez ou tout simplement, lorsque vous montez un escalier, réalisez un certain nombre de tâches ménagères (laver le sol, les vitres.)

Plus en détail

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer.

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. en 18 diapos! 1 D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. C'est assez désagréable de commencer à bouger après 1 heure d'immobilité en salle de classe. C est une activité où on se sent

Plus en détail

Etirement musculaire Renforcement musculaire

Etirement musculaire Renforcement musculaire Etirement musculaire Renforcement musculaire Pourquoi? Quand un muscle est fortement sollicité, il a tendance à se raccourcir et à rester dans sa position courte. Cette rétraction entraîne un déséquilibre

Plus en détail

Chapitre 2 : La propagation du message nerveux

Chapitre 2 : La propagation du message nerveux Partie 4 : système nerveux Chapitre 2 : La propagation du message nerveux L arc réflexe est constitué par un réseau de neurones connectés au niveau de synapses. Le message nerveux prend naissance au niveau

Plus en détail

Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques

Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques Identification des éléments mis en jeu dans l acte réflexe Définir les potentiels de repos et d action Préciser l origine ionique de ces

Plus en détail

MUSCLE STRIE SQUELETTIQUE aspects mécaniques et energétiques

MUSCLE STRIE SQUELETTIQUE aspects mécaniques et energétiques MUSCLE STRIE SQUELETTIQUE aspects mécaniques et energétiques 1.GENERALITES -rapport entre organisme et espace environnant : la mobilité Les muscles squelettiques assurent trois fonctions importantes :

Plus en détail

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015 La préparation physique du plongeur Jean-François COGNEZ Janvier 2015 Objectifs Bases physiologiques Principes généraux de la préparation physique du plongeur L entraînement dans les différentes filières

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE 2004-2005 DE SFAX. 1 ème ANNEE MEDECINE

FACULTE DE MEDECINE 2004-2005 DE SFAX. 1 ème ANNEE MEDECINE 1 UNIVERSITE DE SFAX ANNEE UNIVERSITAIRE FACULTE DE MEDECINE 2004-2005 DE SFAX 1 ème ANNEE MEDECINE COURS D HISTOLOGIE GENERALE LES TISSUS MUSCULAIRES Préparé par : Pr. Ag Leila Keskes 2 PLAN DU COURS

Plus en détail

LA COURSE LONGUE DUREE

LA COURSE LONGUE DUREE LA COURSE LONGUE DUREE LES TEXTES (2002): Les compétences de fin de cycle sont les suivantes : Cycle 2 : courir longtemps (entre 6 et 12mn), selon les capacités de chacun, de façon régulière? sur une longue

Plus en détail

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 Le système musculosquelettique

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 Le système musculosquelettique Notes d'études secondaires Sciences et technologie 316 Le système musculosquelettique Nom: Prénom: Groupe: Date: 2 Tête Elle comprend : le crâne composé d os plats, disposés en voûte et immobiles qui protègent

Plus en détail

Les muscles. Transforme de l énergie chimique en énergie mécanique. Il faut distinguer les muscles squelettiques des muscles blancs.

Les muscles. Transforme de l énergie chimique en énergie mécanique. Il faut distinguer les muscles squelettiques des muscles blancs. I) Définition sous son aspect mécanique Les muscles Transforme de l énergie chimique en énergie mécanique. Il faut distinguer les muscles squelettiques des muscles blancs. II) Structure et morphologie

Plus en détail

Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Chapitre 1 : Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle

Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Chapitre 1 : Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Chapitre 1 : Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle La posture, ou position de notre corps dans l espace, est

Plus en détail

Evaluation Informatique Session 2 3 juillet 2014. NOM : Prénom : Groupe :

Evaluation Informatique Session 2 3 juillet 2014. NOM : Prénom : Groupe : Evaluation Informatique Session 2 3 juillet 2014 NOM : Prénom : Groupe : Rapport de Stage Groupe 00 I) FILIERES ENERGETIQUES AU COURS DE L EXERCICE INTENSE REPETE... 3 1) PRODUCTION D ENERGIE... 3 2) GLYCOLYSE

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour simplifier

les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour simplifier Les humains tous constitués de la même façon et tous les mêmes muscles mais pas tous le même métabolisme et la même ossature. les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour

Plus en détail

Atomes. Molécules. Tissu : Cellules. Ensemble de cellules dotées d une structure et d une fonction communes. Tissus. Organes.

Atomes. Molécules. Tissu : Cellules. Ensemble de cellules dotées d une structure et d une fonction communes. Tissus. Organes. Atomes Molécules Tissu : Ensemble de cellules dotées d une structure et d une fonction communes. Cellules Tissus Organes Systèmes 1. Le tissu épithélial: Les épithéliums Membrane basale Formés de cellules

Plus en détail

Mécanismes de développement de la force. VERGNE Morgan

Mécanismes de développement de la force. VERGNE Morgan Mécanismes de développement de la force Définition de la force Capacité d un muscle à fournir une contraction intense pour exercer une tension maximale. Force maximale : 100% de la force disponible, permet

Plus en détail

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et le guide de l'enseignant 1 Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1 Courir pour l enfant c est : Dans le domaine moteur

Plus en détail

LES FILIERES ENERGETIQUES

LES FILIERES ENERGETIQUES LES FILIERES ENERGETIQUES Anita DOTTIN CQP ALS AGEE 2015 L activité physique nécessite une dépense d énergie due à la contraction musculaire. Son principe de base est la transformation d une énergie chimique

Plus en détail

VERGNE Morgan. Filières énergétiques

VERGNE Morgan. Filières énergétiques Filières énergétiques Présentation des filières énergétiques Dépendant du type d effort Intensité de l effort substrats énergétiques utilisé différent Production d ATP différente ATP : principale source

Plus en détail

TH1_ch3. La contraction musculaire, un couplage chimio mécanique impliquant des protéines motrices

TH1_ch3. La contraction musculaire, un couplage chimio mécanique impliquant des protéines motrices TH1_ch3 La contraction musculaire, un couplage chimio mécanique impliquant des protéines motrices cellules très allongées et cylindriques avec de nombreux noyaux Cellule polynucléé Coupe longitudinale;

Plus en détail

COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE

COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE 1/ DEFINITION Capacité à produire la plus grande accélération pour se mouvoir, ou pour déplacer une charge. 2/ CALCUL DE LA PUISSANCE Tout d abord, la

Plus en détail

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement.

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. Quelques rappels Le muscle est l effecteur Son combustible est l ATP Les stocks d ATP sont

Plus en détail

Objectifs. Les Filières énergétiques. Les aliments du muscle

Objectifs. Les Filières énergétiques. Les aliments du muscle Les Filières énergétiques Objectifs Les aliments du muscle Les filières L objectif est de faire comprendre aux SP les différentes filières énergétiques et leurs spécificités. Capacité/puissance? S entrainer

Plus en détail

LES FILIERES ENERGETIQUES

LES FILIERES ENERGETIQUES LES FILIERES ENERGETIQUES Institut Régional de Biologie et Médecine du Sport Dr Frédéric MATON www.irbms.com Médecine du Sport Acteur Biologie par de Passion l entraînement dans le Sport et la Santé 3

Plus en détail

Le muscle : une structure plastique, cible de la réhabilitation

Le muscle : une structure plastique, cible de la réhabilitation 1 Le muscle : une structure plastique, cible de la réhabilitation X. Bigard, S. Matecki, J. Mercier Les muscles striés squelettiques sont principalement impliqués dans la fonction de soutien, de maintien

Plus en détail

S entraîner efficacement. Fred Grappe

S entraîner efficacement. Fred Grappe S entraîner efficacement Fred Grappe Programme d entraînement Gestion optimale des charges d entraînement Entraînement Compétitions Performance Caractéristiques de la charge d entraînement Elle est constituée

Plus en détail

ENERGIE ET PERFORMANCE

ENERGIE ET PERFORMANCE ENERGIE ET PERFORMANCE A. Introduction Les paramètres influençant la performance sont la Génétique, l entraînement, le mental, puis une série de paramètres tels la nutrition, le sommeil, l environnement,

Plus en détail

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques REENTRAINEMENT I) Définition.. II) Filières énergétiques ATP créatine phosphate Oxygène La conso d nrj => l une successive/l autre En 1er intention : ATP sur 10 première sec puis les autres filières en

Plus en détail

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step Les conseils et connaissances physio utiles pour le step I. S entraîner pour quoi faire? II. Le carburant du muscle et sa production III. IV. La fréquence cardiaque comme repère en Step Les différentes

Plus en détail

LES NEURONES : APPROCHES

LES NEURONES : APPROCHES LES NEURONES : APPROCHES STRUCTURELLE ET FONCTIONNELLE I Généralités Un neurone est une cellule dite «excitable» qui est la brique élémentaire du systèm nerveux. Ces cellules possèdent deux propriétés

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DU MUSCLE

PHYSIOLOGIE DU MUSCLE PHYSIOLOGIE DU MUSCLE MUSCLE SQUELETTIQUE Dr D. Benyoucef Faculté de médecine Annaba PHYSIOLOGIE DU MUSCLE Plan: I. INTERET DE LA QUESTION II. BASES ANOTOM-FONCTIONNELLES III. COUPLAGES EXCITATION CONTRACTION

Plus en détail

LES METHODES EN MUSCULATION.

LES METHODES EN MUSCULATION. LES METHODES EN MUSCULATION. la méthodes concentriques la méthodes isométriques Les méthodes combinées Pour une musculation complète et performante : * Alterner les régimes de contractions musculaires.

Plus en détail

DEFINITION. 3.3 La Force. 3.3 La Force

DEFINITION. 3.3 La Force. 3.3 La Force DEFINITION Pour Fox et Mathews (1981): «la force est la capacité qu a un groupe de muscles de forcer au maximum contre une résistance.» Ces deux auteurs préciseront plus tard : «la force musculaire se

Plus en détail

Tissu musculaire strié squelettique 12/11/2010. (Dr. C. Vilpoux)

Tissu musculaire strié squelettique 12/11/2010. (Dr. C. Vilpoux) Tissu musculaire strié squelettique 12/11/2010 (Dr. C. Vilpoux) DEFINITIONS Les cellules musculaires sont les myocytes (= fibres musculaires). myofilaments, groupés en myofibrilles. Il existe 3 types de

Plus en détail

66 heures de marche!!!!

66 heures de marche!!!! 1 kg de MASSE GRASSE» 7000 kcal ou 30000 kj 1 HEURE de MARCHE à 4 km/h» 180 kcal (750 kj) Les GRAISSES fournissent environ 60 % de l'énergie nécessairen Pour "perdre" 1 kg de GRAISSE, nécessité de. 66

Plus en détail

COMITE INTER-REGIONAL ATLANTIQUE SUD PRISE EN COMPTE DES DONNEES PSYCHOLOGIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN PEDAGOGIE

COMITE INTER-REGIONAL ATLANTIQUE SUD PRISE EN COMPTE DES DONNEES PSYCHOLOGIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN PEDAGOGIE FEDERATION FRANCAISE D'ETUDES ET DE SPORTS SOUS MARINS COMITE INTER-REGIONAL ATLANTIQUE SUD COMMISSION TECHNIQUE INTER-REGIONALE PRISE EN COMPTE DES DONNEES PSYCHOLOGIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN PEDAGOGIE

Plus en détail

Perception. Bases neurophysiologiques de la vision

Perception. Bases neurophysiologiques de la vision Perception Bases neurophysiologiques de la vision Anatomie de l œil Vaisseaux sanguins rétinaux Paupière Cornée Nerf optique Muscles extraocculaires Rétine Anatomie de l œil cornée Pupille Liquide aqueux

Plus en détail

LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis!

LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis! LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis! 1.Banane : idées reçues négatives mais fausses! 2. Banane : idées reçues positives et vraies! 3. La banane face aux autres fruits, ça apporte

Plus en détail

Santé et activité physique

Santé et activité physique Santé et activité physique J.P. Brackman médecin du sport P. Bruzac-Escanes diététicienne F. Saint Pierre biostatisticien Support d une conférence donnée à l auditorium de Balma le 16 juin 2006 Objectifs

Plus en détail

Collagène Laminine Glycoprotéines. Collagène (réseau) Fibronectine Glycoprotéines

Collagène Laminine Glycoprotéines. Collagène (réseau) Fibronectine Glycoprotéines Collagène Laminine Glycoprotéines Collagène (réseau) Fibronectine Glycoprotéines 1 Classification des épithéliums Nombre de couches Forme des cellules 2 4 types d épithéliums simples Épithélium simple

Plus en détail

BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX

BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX I) INTRODUCTION 1. Le muscle Le muscle est un organe excitable-contractile, extensible visco-élastique, Motricité : - Automatique (marche) - Réflexe (activité stéréotypée,

Plus en détail

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr 4/5 Tissus et Organes Les Tissus Un ensemble de cellules qui ont une structure semblable et qui remplissent la même fonction constitue un tissu. Quatre tissus primaires s enchevêtrent pour former la «trame»

Plus en détail

Proprioception. Définition :

Proprioception. Définition : Proprioception Définition : La proprioception est la perception du corps et des membres, de leur position (1) et de leur mouvement(2) dans l'espace, sans que l'individu ait besoin de les vérifier avec

Plus en détail

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage.

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. L'apprentissage 1 Définitions a. Approche globale La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. Un apprentissage est l acquisition d un nouveau savoir. Dans la

Plus en détail

DEVELOPPEMENT MUSCULATURE

DEVELOPPEMENT MUSCULATURE DEVELOPPEMENT DE LA MUSCULATURE (méthodes, diététique ) Point de vue anatomique Plusieurs buts recherchés donc plusieurs méthodes. Développement de la force Il existe une corrélation entre le développement

Plus en détail