COMPTE-RENDU Voyage d études «La participation des jeunes dans la commune»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPTE-RENDU Voyage d études «La participation des jeunes dans la commune»"

Transcription

1 COMPTE-RENDU Voyage d études «La participation des jeunes dans la commune» 2 6 juin 2014 Braunschweig, Saalfeld (Allemagne) Organisé par le programme «Coopération des Villes et de Municipalités au Maghreb» de la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH en coopération avec la Fédération Nationale des Villes Tunisiennes. Rédigé par: Anne Hitzegrad Imme Karbach Web: Site web de la GIZ: / Site web du projet CoMun: Page 1

2 Cadre et objectifs du voyage d études La nouvelle constitution tunisienne, datant de janvier 2014, englobe les principes de décentralisation, d autonomie des collectivités locales ainsi que la participation des jeunes dans la vie politique. Les acteurs concernés cherchent actuellement à s inspirer des exemples réussis afin de mettre en œuvre ces principes. 3 ans après le printemps arabe, ils se voient toujours confrontés à des revendications démocratiques des jeunes citoyens qui exigent impatiemment des résultats concrets. Les jeunes qualifiés sont mobiles, ils quittent pour trouver du travail ailleurs.. Ce sont souvent les jeunes moins qualifiés qui restent. Résultats : Préjudices, stigmatisation, marginalisation. Aucune ville ne peut se permettre d entrer dans ce cercle vicieux. Il est évident que les acteurs doivent trouver des stratégies de solution appropriées pour répondre aux défis d une politique locale d intégration et d inclusion. Les villes ont un rôle clé dans la concertation des différents acteurs locaux en matière de politique de la jeunesse. L objectif du voyage d études «La participation des jeunes dans la commune» était de faire connaitre les modèles et les structures ainsi que les conditions juridiques et institutionnelles des communes allemandes dans la participation politique des jeunes. Les différentes formes pour s engager dans la politique locale et pour influencer par cette manière le propre environnement étant que jeune citoyen (âgé de 15 à 29 ans) étaient au cœur du programme d information proposé. Celui-ci a présenté les tâches et les projets du Service départemental de l'aide sociale à l'enfance, les prestations de l Assistance à la jeunesse, les formes de coopération entre commune et administration scolaire, l offre des réseaux communaux d associations des jeunes, la gestion des maisons des jeunes par ceux-ci même ainsi que les options divers pour la participation par les médias. Le programme du voyage d études s adressait aux représentants communaux qui s engagent par le programme CoMun dans le domaine de la participation des jeunes ainsi qu aux acteurs de l échelle national. Les participants de la délégation invitée travaillent dans les institutions suivantes : Ministère de l Intérieur, Ministère de la Jeunesse et des Sports, Fédération Nationale des Villes Tunisiennes FNVT, Centre de Formation et d'appui à la Décentralisation CFAD, Centre d Information, de Formation, d Etudes et d Information sur les Associations IFEDA, administrations des villes, Délégations Spéciales, réseaux d associations locales, maisons des jeunes. Braunschweig en tant que ville partenaire de Sousse et Saalfeld en tant que ville pilote de l étude «La participation des enfants et des jeunes dans la commune» (2005) de la fondation Bertelsmann, une fondation opérative et non partisan, ont accueilli la délégation de la Tunisie. Page 2

3 Introduction : Les communes dans le système fédéral allemand L Etat allemand est fondé sur un système fédéral. Selon le principe de l autogestion communale qui est ancré dans sa constitution, l état fédéral confère une grande partie de sa responsabilité à ses 16 Lands, les arrondissements et les villes. En contrepartie, la constitution oblige l état fédéral de verser les fonds nécessaires aux Lands et aux collectivités locales pour assumer les tâches déléguées. La décentralisation des tâches et le système de péréquation des charges correspondantes caractérisent le cadre juridique et la budgétisation de la politique locale en matière de jeunesse ; tout en tenant compte de la taille et du statut de la commune en tant que ville autonome ou bien rattaché à un arrondissement (Kreis). Par conséquence, chaque commune allemande doit prévoir un service jeunesse et dispose d un propre budget pour financer des activités et mesures en faveur de la jeunesse. Suivant le principe de la subsidiarité, la plupart des prestations sont réalisés par des établissements communaux et privés à but non lucratif pour impliquer la société civile autant que possible. La ville de Braunschweig, Programme de Visite, part I (2 4 juin) Braunschweig, en français : Brunswick, est une ville située dans la partie occidentale de Allemagne qui appartenait jusqu à l année 1990 à la République fédérale d'allemagne (RFA). Avec habitants une ville allemande de taille moyenne, Braunschweig dispose d un statut autonome. Elle n est donc pas rattachée à un arrondissement (Kreis). Le Service jeunesse de Braunschweig gère environ cas par jour et soutient à peu près 50 organisations privées à but non lucratif. Le service dispose d un budget de 126 millions dont 35 millions sont réservés pour les frais de personnel, 27,5 millions pour l assistance éducative et 78 millions pour la garde d enfants. Le travail du Service jeunesse se fonde sur trois piliers: 1. L autogestion communale autant que les structures et finances du Service jeunesse 2. Le Service jeunesse en tant qu organe politique et sa signifiance pour le travail de jeunes 3. Le concept de participation des jeunes Page 3

4 A Braunschweig, l adaptation du principe de subsidiarité et de participation ne veut pas seulement dire que les opinions des adolescents sont prises en considération par rapport aux affaires communales qui les concernent, mais que leurs décisions peuvent être impératives selon le cas. La Commission d aide à la jeunesse (Jugendhilfeausschuss) Chaque organisme local allemand est obligé d installer une Commission d aide à la jeunesse. Celle-ci est un organe de contrôle du service jeunesse communal qui dispose d un pouvoir décisionnel. Elle a, en outre, le droit d introduire des demandes auprès du conseil municipal, et elle doit obligatoirement être consultée avant chaque décision du conseil municipal dans le domaine de la jeunesse. De plus, elle confère une coresponsabilité pour l éducation de la jeunesse aux citoyens en surveillant que les organismes à utilité publique et les organismes communaux collaborèrent en faveur des jeunes et des familles. Dans la mesure où les organismes reconnus de l aide à la jeunesse privée sont en mesure de gérer ou de mettre en place suffisamment tôt des institutions, prestations et manifestations appropriées, les organismes publics d aide à la jeunesse devraient s abstenir de mettre en œuvre des mesures propres. L aide aux familles, la garde de jour et l aide à l éducation et à l insertion d enfants et de jeunes ayant un handicap psychologique font partie des missions principales de l institution en question. A Braunschweig, les membres de la Commission ont soit le droit de vote, soit la voix consultative. 2/5 des membres ont été choisis en raison de leur expertise, 3/5 font part du conseil municipal (ou du Kreis). La discipline de vote de ses membres qui sont également membres du conseil municipal est une des contraintes majeures pour l efficacité de la Commission d aide à la jeunesse. En outre, l absence de droit budgétaire et d autonomie en matière de gestion du personnel freine l institution. Le service jeunesse s intègre dans la (plus grande) administration de la ville, la Commission n est pas habilitée à prendre des décisions entraînant des dépenses et de personnel. La Commission d aide à la jeunesse occupe une position démocratique particulière au sein du système d autogestion communale. Toutefois, sa force dépend de son acceptation au sein de la commune. Intervenante : Dr. Elke Flake, Présidente de la commission d aide à la jeunesse et membre du Conseil Accueil par Mme Ihbe, Maire de Braunschweig, au Salon de la Vieille Mairie Page 4

5 Forum des jeunes «BS4u» BS4u veut dire: Braunschweig for you (Braunschweig pour toi). Il s agit d un modèle de participation à l échelle communale qui vise à instaurer une culture de participation à Braunschweig en mettant en œuvre des mécanismes favorisant la participation permanente des jeunes. Le projet est géré par un groupe de jeunes volontaires qui communiquent via facebook et leur site internet Intervenante : Marion Düe Le forum est organisé une fois par an. Ce sont les jeunes eux-mêmes qui organisent des votes pour les thèmes importants pour eux et de proposer des solutions. Par exemple, les jeunes ont proposé que les billets de transport public pour les élèves soient également valables pendant les vacances, et qu ils ne soient pas donnés en fonction de la distance entre maison et école, mais pour tous les élèves. Ils ont argumenté que les activités extrascolaires font partie de leur éducation. Les organes politiques de la ville sont obligés de tenir compte des résultats des forums des jeunes. Dans le cas des billets de transport public, la ville est actuellement en train de revoir sa politique. Maison communale de jeunes : B58 Comme l éducation culturelle comporte une partie importante d apprentissage social, la ville de Braunschweig a établi un centre de jeunes nommé B58 qui a pour mission de soutenir des adolescents à acquérir des compétences culturelles. Ouverte toute l année, la Maison offre aux jeunes la possibilité de s engager bénévolement dans des projets créatifs et non-commerciaux sous leur propre responsabilité (concerts, théâtre etc.). Accompagnés par des pédagogues salariés de la ville, ils élaborent des programmes culturels et éducatifs pour des jeunes et apprennent ainsi de gérer un projet. De cette manière, la ville ne promeut pas seulement les structures démocratiques en faveur des jeunes, mais elle aide à renforcer et pérenniser des structures de bénévolat. L organisation et la réalisation des activités culturelles par les jeunes pour les jeunes sont régulièrement discutées en sein des réunions rassemblant adolescents et représentants communaux. Cela permet de développer le modèle de participation et d optimiser la collaboration existante entre les jeunes et la ville. Intervenant: M Frank Tobian, Chef du B58 Page 5

6 Maison de jeunes gérée par une association à but non lucratif: L Association de Stöckheim A Stöckheim, les jeunes de tout âge peuvent venir après l école pour faire leurs devoirs, pour jouer et pour parler avec les pédagogues en cas de besoin. L Association était créée pour assurer l accompagnement social et pédagogique pour les enfants de la ville. Mais les jeunes visiteurs ne viennent pas tous des milieux sociaux défavorisés : Quelques-uns ont des parents qui travaillent jusqu au soir, d autres viennent pour rencontrer des amis. La ville finance 90% de l Association. Pour gagner les derniers 10 %, celle-ci doit organiser quelques évènements payants (en général, ses prestations pour les jeunes sont gratuites) avec et en faveur des jeunes (vendre des cartes postales que les jeunes ont dessinés, d autres objets qu ils ont bricolés etc.). L association reçoit également des financements tiers, comme par des grandes entreprises pour lesquelles elle organise des évènements. Réseau des associations de jeunes de Braunschweig (Jugendring) Le Jugendring Braunschweig e.v. (Réseau des associations de jeunes de Braunschweig) est une fédération regroupant plus de 30 différentes associations et groupes de jeunes de la ville de Braunschweig. Le Jugendring compte parmi ses membres des associations religieuses et politiques, des groupes écologiques, des associations culturelles et sportives. L organisation d un échange de vue régulier entre les associations membres et la définition d objectifs communs sont les missions prioritaires du Jugendring qui les face aux partis politiques, à l administration municipale et à l opinion publique. La fédération met en œuvre des activités de relations publiques, collabore dans des instances politiques et organise des manifestations et des actions politiques. Elle informe ses membres sur des possibilités des financements, des projets de lois et d autres développements concernent les membres. De plus, elle organise des formations. De nombreuses associations de jeunesse reçoivent des subventions par la municipalité pour leur travail en faveur des enfants et des jeunes. Une directive municipale détermine le montant des moyens financiers alloués. Les associations de jeunes formulent les propositions de modification de cette directive par l intermédiaire du Jugendring. Le réseau est financé exclusivement par la ville de Braunschweig, mais cette dépendance financière ne l empêche nullement de défendre ses intérêts politiques face à celle-ci. Intervenant: M Kai Fricke, Chef du Réseau Communal d associations des jeunes (Jugendring) Page 6

7 Atelier interne, part I : Niveaux d intensité et formes de participation Un atelier de réflexion interne a permis aux membres de la délégation de structurer leurs impressions des outils de participation vus à Braunschweig avec le soutien de quelques modèles théoriques. Il y a plusieurs niveaux d intensité de la participation : Le niveau le plus bas est celui de la consultation. On se trouve sur ce niveau, quand les jeunes peuvent exprimer leurs souhaits et leur opinion sans avoir le droit de décision qui revient aux adultes. Quand les jeunes ont un droit de vote égal à celui des adultes, il s agit de la codécision. L auto-détermination est le niveau de participation le plus avancé qui est réalisé quand les jeunes ont le droit de prendre des décisions sans consulter les adultes. Consultation Décision revient aux adultes Co-Décision Droit de vote des jeunes égal aux adultes Autodétermination Droit des jeunes de décider seuls Les différents niveaux décrivent l autonomie des jeunes dans la prise de décision. Pour une participation réussie, il est primordial pour les adultes de ni sous-estimer, ni surestimer les capacités des jeunes, et d être transparent combien d autonomie ils permettent. Par ailleurs, on distingue différentes formes de participation : Les formes représentatives, les formes ouvertes et la participation axée sur des projets. - Formes représentatives = Un petit groupe de jeunes décide en qualité de représentants d autres jeunes - Formes ouvertes = Tous les jeunes qui se sent concernés par un sujet peuvent participer - Participation axées sur des projets = concerne des projets (de planification, d engagement pour une cause) concrets, limités dans le temps Les membres de la délégation ont analysé les cinq institutions qui s étaient présentés à Braunschweig (Commission d aide à la jeunesse, Forum des jeunes «BS4u», Maison communale de jeunes, Maison de jeunes gérée par une association à but non lucratif, Réseau d associations de jeunes) par rapport à 4 critères : Page 7

8 - Les caractéristiques l institution - les différents niveaux de participation - les formes de participation - les ressources. Page 8

9 Structures et institutions de participation présentées à Braunschweig Caractéristiques Niveau de participation Formes de participation Ressources Commission d aide à la Jeunesse (Jugendhilfeausschuss) Forum des Jeunes «BS4U» Maison communale des Jeunes «B 58» - Organe de contrôle du service jeunesse de la commune - Singularité d un tel organe démocratique dans l administration municipale - Principe de subsidiarité : implication de la société civile quand possible, esprit de partenariat - Expérience interactive - Espace pour les idées innovantes : transport public gratuit, - Organisation du forum avec les jeunes - Régularité : 1 fois par an - Centre de jeunes public - Cible : quartier défavorisé - Offres : Culturelles, sociales, sportifs, éducatifs - Coopération avec une association culturelle pour offres musicales Maison de jeunes - Centre de jeunes public - Cible : quartier bien établi - Pouvoir décisionnel - Consultation obligatoire pour chaque décision du conseil municipal en matière de jeunesse - Limites : Budget, recrutement du personnel - Les adultes décident, pas d implication directe des jeunes - Les jeunes sont les acteurs lors du forum : auto-détermination - Pour la mise en œuvre : codécision avec les acteurs de la ville - Possibilité de faire des suggestions et de mettre à disposition son expertise : adaptation du parc pour les skaters - La ville doit mettre en œuvre les résultats du forum - Jeunes décident sur le programme en concertation avec les encadrants (codécision) - offres ouverts, sans inscription (auto-détermination) - Jeunes décident sur le programme en concertation - Représentative (membres du conseil municipal, et membres choisis selon leur expertise) Jeunes : - 100% des jeunes peuvent participer - accès facile - Participation ouverte : tous les jeunes peuvent venir et travailler sur le sujet qui les préoccupe - Suivi des projets : portail d information sur le site web, facebook Jeunes : - Accès libre, facile pour offres ouverts - Inscription et cotisation pour offres spécifiques (cours de musique, etc.) Jeunes : - Accès libre, facile pour offres 100% Commune : millions (1/5 du budget de communal) pour le service jeunesse Membres de la commission : volontaires 100% Commune : - Financement du forum - Communication (site web, facebook) - Collaborateur professionnel au sein de la commune - Mise en œuvre des projets 100% Commune : - Encadrants professionnels - Centre et équipement - Activités Autofinancement du centre : - buvette Commune 90%, association : 10% - Encadrants professionnels Page 9

10 gérée par une association à but non lucratif «Stöckheim» Réseau d associations de jeunes (Jugendring) - Offres : Culturelles, sociales, sportifs, éducatifs Coopération avec une association culturelle pour offres musicales - Fédération des organisations de la jeunesse au niveau communal - Lobby pour défendre les intérêts communs - Informations sur financements, projets de lois, autres développements concernent les membres - Organisation des formations avec les encadrants (codécision)offres ouverts, sans inscription (autodétermination) - Les représentants des associations décident (autodermination) - implication directe des jeunes au cas où les jeunes gèrent eux-mêmes l association ouverts - Cotisation pour offres spécifiques (fêtes, sorties, ) Au sein de l association : élections pour le conseil administratif - Représentative (membres des associations) - Echange régulier entre les associations pour identifier une agenda commune - Centre et équipement - Activités 100% commune : - Activités de la fédération - Personnel de la fédération - local Page 10

11 La ville de Saalfeld, Programme de Visite, part II (4 6 juin) Contrairement à Braunschweig, la ville de Saalfeld ( habitants) est rattachée à un arrondissement (Kreis Saalfeld-Rudolstadt). Après la chute du Mur de Berlin en 1989, Saalfeld, une ville qui appartenait à l ex-république Démocratique allemande (RDA), a réorganisé son engagement communal en faveur de la jeunesse. En coopération avec la fondation Bertelsmann, la ville a développé une stratégie intégrée d apprentissage et de participation qui vise à réaliser des modèles innovateurs de participation et de réseautage. L égalité des citoyens et l intégration de tous domaines de vie sont au cœur du concept. Avec son leitmotiv «Ici c est passent des choses bizarres», la ville appelle ses citoyens de penser de façon irritante, courageuse et non-conformiste. Changer une culture de penser dure du temps. Pour cette raison, Saalfeld se nomme une «ville qui apprend». La ville a choisi quatre points de départs pour améliorer es mécanisme communaux de participation : - Faire apprendre une attitude participative le plus tôt possible - Renforcer la participation des enfants et des jeunes adultes dans les établissements communaux et d utilité publique (par un conseil des jeunes, des projets participatifs à l école ) - Renforcer l engagement bénévole des citoyens dans la commune - Travailler sur la formation «cohérente» en liant les stations de formations (crèche, école, formation professionnelle ) avec la commune et l économie privée Comme à Braunschweig, le travail du Service jeunesse à Saalfeld se base sur le principe de la subsidiarité, ce qui veut dire dans ce cas précis : Le Service jeunesse profite de sa marge de manœuvre pour s engager de façon le plus autonome possible, mais toujours en concertation avec les instances supérieurs comme le Kreis. Une grande partie de responsabilité est conférée aux établissements d utilité publique qui mettent en œuvre les tâches de l Aide à la jeunesse. Pour faire apprendre l attitude participative et pour établir les approches de participation, la ville offre au personnel des institutions qui travaillent avec les enfants et jeunes la formation des facilitateurs de processus. Les facilitateurs soutiennent des processus participatifs avec des méthodes inclusives de consultation, de négociation et de coopération. Ainsi, différents groupes d intérêt dans la ville peuvent trouver des accords, et les décisions sont transparentes et respectées par toutes les parties prenantes. Cette méthode permet aux jeunes citoyens de se faire entendre et de sentir que leur opinion sur les questions publiques est prise en considération. Page 11

12 Une école participative : L école maternelle Marco Polo L école publique Marco Polo travaille étroitement avec la commune et l économie privée pour mettre en œuvre des projets en commun afin de soutenir le concept d une formation intégrative de l école jusqu à la formation professionnelle. Le concept pour l aménagement de la cour de récréation par les élèves est un bon exemple pour démontrer que l école, représenté par un conseil qui regroupe des parents élus, des inspecteurs de l enseignement et des instituteurs, ne s arrête pas à l écoute des élèves, mais qu elle essaie de réaliser leurs propositions en cadre de ses capacités. Par cette procédure, les élèves apprennent à articuler leur propre opinion et à défendre leurs idées. En coopération avec d autres établissements de formation, l école soutient autant la formation des délégués de classe et de l école, les élections pour le conseil municipal de jeunes que des séminaires qui promeuvent les compétences importantes des élèves pour la vie professionnelle. C est dans cet esprit-là que l école coopère avec les entreprises locales en formes des stages et des projets de classe. Pour suivre l approche intégrative de la ville de Saalfeld, l école a adapté le concept pédagogique de Montessori qui prévoit l enseignement commun des élèves de différents âges. Un établissement privé à but non-lucratif «Le Klubhaus Saalfeld» Qui est le mieux qualifié pour aménager un parc de skate? C est forcément les skateurs eux-mêmes. La ville de Saalfeld avait construit qui n est pas fréquenté, parce qu il n est pas aménagé de la bonne manière. Les jeunes du Klubhaus un établissement privé à but non-lucratif ont proposé un concept pour un nouveau parc adapté à leur besoin. Grâce au savoir-faire des jeunes qui est aujourd hui une préoccupation centrale de la ville, le parc est devenu un endroit de rencontre qui compte beaucoup de skateurs tous les jours. Les jeunes adultes qui fréquentent le Klubhaus ont aussi la possibilité de réaliser des concerts et d autres événements culturels en accompagnement d un pédagogue employé par la ville. Ils organisent le service au bar, font attention à l équipement de musique et le soir, ils ferment le club avec leur propre clé. La possibilité de s organiser eux-mêmes et d avoir la confiance de la ville renforce leur sens de responsabilité. Page 12

13 Un radio pour les citoyens : La station de radio «SRB» Exprimer son opinion, commenter la vie politique et culturelle de la ville, promouvoir des activités et des offres pour les jeunes cela est le concept de la station de radio SRB. Géré par un seul employé salarié et des jeunes bénévoles, la radio offre une approche entièrement participative : Ce sont les jeunes eux-mêmes qui choisissent les thèmes de leur reportages et qui sont responsables pour la production, la coupure et le montage. Les plus grands défis sont le petit budget que la commune verse à la radio et la zone d émission très limitée. Mais cela n êmpeche pas les jeunes citoyens à se lancer de manière très engagée dans des projets de leur radio. Atelier interne, part II : L'interaction des différents piliers thématiques et niveaux d influence Un atelier de réflexion interne a permis aux membres de la délégation d identifier des possibilités de transfert de l approche de réseautage que promeut la ville de Saalfeld. Dans un premier pas, les membres de la délégation ont analysé leur champ d action et leur propre domaine d influence ainsi que celui d autres institutions. Selon des piliers thématiques (administration, jeunesse, société civile, éducation), ils ont distingué 3 niveaux d influence différents pour une politique locale de la jeunesse réussie : - La responsabilité normative qui met à disposition des institutions concernées un cadre juridique et des ressources nécessaires. - La responsabilité stratégique qui décide sur les priorités de l agenda des institutions. - La responsabilité opérationnelle qui met en œuvre des actions concrètes. Administration Jeunesse Société civile Education normative stratégique opérationnelle Ministère de l Intérieur Conseil Municipal, FNVT Administration communale Ministère de la Jeunesse et des Sports??? maison de jeunes, maisons de la culture??? Conseil Administratif de l association ; Fédération des associations associations locales Ministère de l Education??? Professeurs dans écoles, lycées Dans un deuxième pas, les membres de la délégation ont discuté leurs résultats dans des groupes de travail par pilier thématique (administration, jeunesse, société civile, éducation) : Page 13

14 Collaboration par thème : Pilarisation Administration Jeunesse Société civile Education normative stratégique opérationnelle Par la suite, ils ont comparé les résultats dans des groupes de travail par niveau d influence (normatif, stratégique, opérationnel) : Collaboration selon niveau d influence Administration Jeunesse Société civile Education normative stratégique opérationnelle Dans les deux groupes de travail (par thème, et selon niveau d influence), les membres de la délégation ont traité les questions suivantes : - Avec qui est-ce que je coopère déjà? - Comment est-ce que je perçois cette collaboration? - Est-ce que j ai déjà commencé des processus de participation, ou bien est-ce que je prévois le faire? - De qui est-ce que j ai encore besoin pour faire un succès de mon projet de participation? - Quels obstacles pourraient se présenter? - Comment réagir à cela? Page 14

15 Lors du travail en groupe, les membres de la délégation ont identifié un grand potentiel pour une mise en réseau qui permet une interaction entre les différents piliers et niveaux d influence. Mise en réseau Administration Jeunesse Société civile Education normative stratégique opérationnelle La discussion finale a souligné l importance des espaces d échange pour réussir une telle mise en réseau. Les membres de la délégation étaient d accord que la mise en œuvre dans leur contexte local reste un projet de suivi pour eux. Page 15

16 La délégation avec M. Graul, Maire de Saalfeld, devant l Hôtel de Ville Agenda Lundi, 2 juin Arrivée Vol LH1327 Départ de Tunis 02.30, Arrivée à Francfort (Terminal 1A) Trajet à Braunschweig (Bus, 3,5 heures). Arrivé à l hôtel Arcadia Hotel PlayOff Trajet de l hôtel à la Mairie de Braunschweig (Bus, 10 Min.) en accompagnement de M. Ringleb Dornse, Altstadt-Rathaus, Altstadtmarkt 7, Braunschweig Vers Accueil de la ville de Braunschweig Mots de bienvenue Retour à l hôtel Mme Ihbe, Maire de Braunschweig M Thomas Ringleb, Dép. Rencontres internationaux des jeunes avec les villes partenaires M Meinolf Spiekermann, Directeur du Programme CoMun M Maher Ben Said, Fédération Nationale des Villes Tunisiennes Mme Nabli EP Ayed Najet, Membre de la Délégation Spéciale de la Ville de Sousse Page 16

17 Mardi, 3 mai Horaires/Lieu Institution/ Thèmes d intervention Intervenants 8.30 Départ de l hôtel (Bus, 15 min.) Ville de Braunschweig Eiermarkt 4-5, Saal au 1 ère étage Pause Ville de Braunschweig Ville de Braunschweig Déjeuner (5 Min. à pied) Départ (Bus, 10 min.) Bültenweg 58, Braunschweig Stadt Braunschweig Départ (Bus, 15 min.) Siekgraben 46, Braunschweig Stadt Braunschweig Accueil par le Département Enfants, Jeunesse et famille 1. L autogestion communale et les structures et finances du Service jeunesse 2. Le service jeunesse en tant qu organe politique et sa signifiance pour le travail de jeunes Volker Tetzel, Directeur du Dép. d administration Mme Dr. Elke Flake, Directrice de l Aide à la jeunesse, Membre du Conseil communal 3. Le concept de participation des jeunes Mme Marion Düe, Dép. enfants, jeunesse et famille Restaurant Vielharmonie Bankplatz Braunschweig Etablissement communal pour les jeunes : Visite et discussion Association pour les jeunes de Stöckheim 1. Etablissement d utilité publique pour les jeunes 2. Réseau communal d associations des jeunes Transfer à l hôtel (Bus, 15 min.), Soirée libre (Tickets de bus à disposition) M Frank Tobian et intervenants de l Etablissement communal pour les jeunes Intervenants de l Association pour les jeunes de Stöckheim M Kai Fricke, Réseau communal d associations des jeunes Mercredi, 4 juin Hôtel, Salle de conférence CoMun Atelier d évaluation (pour la première partie du programme) interne Départ de l hôtel (Bus, 10 min.) Centre-ville Ville de Braunschweig Déjeuner (10 min. à pied) Programme culturel : Tour guidée au centreville (durée 1,5 h) Restaurant Mutter Habenicht Papenstieg Braunschweig interne Page 17

18 14.00 Départ à Saalfeld Arrivée à Saalfeld. Check-in à l hôtel Hotel Anker, Soirée libre Jeudi, 5 juin 8.20 Départ à la Mairie (5 min. à pied) Mairie Accueil par la ville de Saalfeld M Graul, Maire de Saalfeld Mme Samia Sahloul, Ministère de l Intérieur, Tunisie M Faouzi Ben Hlel, Ministère des Jeunes et des Sports, Tunisie Klubhaus, Breidscheidtstr. 1, Saalfeld Présentation de la ville Klubhaus Film : «Ici se passent des choses bizarres - Comment une stratégie intégrée communale d apprentissage et de participation change la ville» Mme Hanka Giller, Directrice Administration de Saalfeld Mme Sally Rentsch, Administration de Saalfeld Mme Hanka Giller Mme Sally Rentsch Klubhaus Discussion et questions autour du film Mme Hanka Giller Mme Sally Rentsch Pause Ecole maternelle Marco Polo Déjeuner (Traiteur, sur place) Ecole maternelle Marco Polo Visite des projets de participation: Utilisation temporaire des bâtiments vides par les jeunes, Travail de l Assistance à la jeunesse et de l Assistance à l enfance Démocratie et participation à l école : Conseil des élèves, terrain de foot, aménagement de la cour de récréation Klubhaus Visite du Klubhaus: Maison des jeunes fondée par des jeunes bénévoles pour réaliser des événements Temps libre Diner Restaurant Schulze Friedensstraße 18, Saalfeld Tel Mme Hanka Giller, Mme Sally Rentsch M Christian Uthe, Centre de formation de Saalfeld Mme Christine Zarnowiecki, Directrice d école et élèves Mme Sally Rentsch M Christian Uthe Vendredi, 6 juin Alte Marktgasse Station radio SRB Visite : Radio citoyen Film sur le concours d idées «Les Jeunes en Silvio Müller, Pédagogue pour les médias, radio SRB Page 18

19 5, Saalfeld CoMun», projets de participation des jeunes dans des communes tunisiennes Radio SRB Discussion Sally Rentsch Radio SRB Idées à retenir : Atelier de réflexion et transférabilité, part I Déjeuner (Traiteur) Radio SRB Idées à retenir : Atelier de réflexion et transférabilité, part II Interne Interne Trajet à l aéroport de Francfort (Bus, 4h), Vol: LH 1326, Départ de Francfort (Terminal 1 AB Guichets , Gate B) Arrivée à Tunis Membres de la délégation Nom Prénom Fonction Nom de l Institution partenaire Mme BEJOUI EP MHENAOUI Khaoula Fonctionnaire, Chargé de Relations Extérieures Commune de Menzel Bourguiba M BEN HELAL Faouzi Cadre pédagogique dans la Direction Générale de la Jeunesse Ministère de la Jeunesse et des Sports M BEN SAID Maher Responsable Coopération internationale FNVT M BOUKHDHIR Omar Mourad Administration de l arrondissement Commune de Sfax Médina M DABBOUSSI Chokri Chef service de la vie associative, Direction Générale de la Jeunesse Ministère de la Jeunesse et des Sports M DAY Sofien Membre de la Délégation Spéciale Commune de Gabès M DHAOU Mourad Administration municipale Commune de Sousse M DHAOUADI Lassaad Membre de la Délégation Spéciale, Chargé de Relations Extérieures Commune de Menzel Bourguiba Mme HADJ BELGACEM EP Najet Directrice Maison de Jeunes de Gabès JABRANE Mme HOMRANI EP DRIDI Amel Membre du réseau d associations à Menzel Bourguiba Réseau d associations à Menzel Bourguiba Mme KEFI Myriam Chef de service Communication IFEDA M KETATA Jalel Coordinateur du Forum des associations à Sfax Forum des associations à Sfax Mme NABLI EP AYED Najet Maire Adjoint Commune de Sousse M OUESLATI Borhene Sous-Directeur DGCL Mme SAHLOUL Samia Chargée de la Coopération DGRECI internationale décentralisée au Ministère de l Intérieur M SKHIRI Ghazi Secrétaire Général Commune de Monastir Mme YAHYAOUI EP Bchira Administration, Conseillère CFAD BARGAOUI M ZIDI Mondher Maire Adjoint, Président Comité de la jeunesse, sport et culture Commune de Monastir Page 19

20 Accompagnement M SPIEKERMANN Meinolf Directeur Programme CoMun GIZ, Allemagne Mme KARBACH Imme Chargée des partenariats de projet, GIZ, Allemagne CoMun Mme HITZEGRAD Anne Chargée de la participation des jeunes GIZ, Tunisie en Tunisie, CoMun Mme GIRARD Claire Interprète Allemagne M HEIKAMP Norbert Interprète Allemagne Page 20

PARTICIPATION DES JEUNES DANS LA COMMUNE Séminaire d échange d expériences sur le concept de mini ville Mini Mahdia

PARTICIPATION DES JEUNES DANS LA COMMUNE Séminaire d échange d expériences sur le concept de mini ville Mini Mahdia PARTICIPATION DES JEUNES DANS LA COMMUNE Séminaire d échange d expériences sur le concept de mini ville Mini Mahdia Chebba, 11 Septembre 2015 Centre de Jeunesse de Douira 1 Contexte du séminaire : Le séminaire

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises du développement urbain Août-Septembre 2015 I. Brève

Plus en détail

Forum 1 : Education non formelle et travail de jeunesse une vieille histoire, de nouveaux enjeux

Forum 1 : Education non formelle et travail de jeunesse une vieille histoire, de nouveaux enjeux Forum 1 : Education non formelle et travail de jeunesse une vieille histoire, de nouveaux enjeux Journées d étude franco-allemandes «L éducation non formelle, un enjeu éducatif d actualité : chance ou

Plus en détail

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives Strasbourg, 15 mars 2011 Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives organisé conjointement par le Conseil de l Europe et le Ministère

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE L EDUCATION - ENJEU ET LEVIER FONDAMENTAL DANS LA CITE - DROIT POUR TOUS LES ENFANTS un engagement à contribuer au - DEVELOPPEMENT DES POTENTIALITES DE L ENFANT

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école ÉDITO Vous êtes élu au conseil d école et nous vous en félicitons. Les partenaires éducatifs dans leur diversité et au premier plan la famille,

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Formation professionnelle: réflexions de base

Formation professionnelle: réflexions de base Formation professionnelle: réflexions de base Édition 2015 PAGE 2 DOCUMENT DE POSITION La formation professionnelle est une clé essentielle du développement qualitatif de l accueil extrafamilial. En sa

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL RELAIS DEPARTEMENTAUX JUNIOR ASSOCIATION

DOCUMENT DE TRAVAIL RELAIS DEPARTEMENTAUX JUNIOR ASSOCIATION DOCUMENT DE TRAVAIL RELAIS DEPARTEMENTAUX JUNIOR ASSOCIATION Ce document de travail (provisoire) doit vous permettre de prendre connaissance de la définition et des modalités de fonctionnement d une Junior

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE Une nouvelle analyse du livre pêche Juin 2009 Initiative : une ville pour toutes les femmes IVTF L est un partenariat entre des femmes

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

Campus et hygiène de vie

Campus et hygiène de vie SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Compte-rendu d atelier Campus et hygiène de vie Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Qu est-ce que l hygiène de vie? Comment faire un retour d expérience utile? Comment

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE CENTRE COMMUNAL ENFANCE JEUNESSE PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE PREAMBULE L Accueil Périscolaire est un lieu d accueil qui fait l objet d une déclaration à la Direction Régionale et Départementale

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie)

Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie) Termes de Référence Evaluation Intermédiaire Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie) Composante géré par EPD Introduction Le Programme d'appui à la Société Civile en Tunisie (PASC

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

FICHE DE FONCTION - 04

FICHE DE FONCTION - 04 FICHE DE FONCTION - 04 ANIMATEUR/EDUCATEUR de classe 1 INTITULE DE LA FONCTION : animateur/éducateur RELATIONS HIERARCHIQUES L animateur/éducateur de classe 1 exerce ses fonctions sous la responsabilité

Plus en détail

Initiative allemande BACKUP pour l éducation en Afrique

Initiative allemande BACKUP pour l éducation en Afrique Initiative allemande BACKUP pour l éducation en Afrique Un partenaire pour assurer une éducation de qualité pour tous en Afrique «Je n ai jamais encore rencontré de donateur comme celui-ci : il écoute

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine Journée «Promotion d une économie territoriale coopérante pour lutter contre la pauvreté et l exclusion sociale.» Vers des P Actes européens. Réunion accueillie par le Comité des Régions européennes Bruxelles,

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

Les critères de qualité pour le placement de jeunes Au Pair : Une initiative allemande comme exemple pour l Europe

Les critères de qualité pour le placement de jeunes Au Pair : Une initiative allemande comme exemple pour l Europe Les critères de qualité pour le placement de jeunes Au Pair : Une initiative allemande comme exemple pour l Europe Barbara Wurster Chef du service Politique européenne de la jeunesse Ministère fédéral

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

Table Ronde Energie Solaire à Sfax 25 février 2015

Table Ronde Energie Solaire à Sfax 25 février 2015 Mis en œuvre par la: En coopération avec: Financé par: Table Ronde Energie Solaire à Sfax 25 février 2015 Seite 1 Table des matières I. Le projet «Développement du Marché Solaire» (DMS) II. Les actions

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

SAFIRLAB 2015. Programme. Tunisie 2015

SAFIRLAB 2015. Programme. Tunisie 2015 SAFIRLAB 2015 Programme Tunisie 2015 PROGRAMME SAFIRLAB SafirLab accompagne les initiatives des jeunesses du Maroc, de Tunisie, de Libye, d Egypte, du Yémen et de Jordanie. Actions en faveur de la défense

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE DU PROJET DE MISE EN PLACE DES BUREAUX DE PROXIMITE AVEC LES CITOYENS (BPC) DANS NEUF MUNICIPALITES TUNISIENNES

TERMES DE REFERENCE DU PROJET DE MISE EN PLACE DES BUREAUX DE PROXIMITE AVEC LES CITOYENS (BPC) DANS NEUF MUNICIPALITES TUNISIENNES TERMES DE REFERENCE DU PROJET DE MISE EN PLACE DES BUREAUX DE PROXIMITE AVEC LES CITOYENS (BPC) DANS NEUF MUNICIPALITES TUNISIENNES Composante : Communication 1- CONTEXTE GENERAL A travers son programme

Plus en détail

ITALIE INSTITUT FRANÇAIS D ITALIE

ITALIE INSTITUT FRANÇAIS D ITALIE CAVILAM Alliance française Centre d Approches Vivantes des Langues et des Médias 1 Avenue des Célestins BP2678 03206 Vichy Cedex France Tél. : 33 (0)4 70 30 83 83 Fax : 33 (0)4 70 30 83 84 Email : info@cavilam.com

Plus en détail

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Première réunion 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Description: Ce document constitue les termes de référence du réseau régional pour la conformité et lʹapplication

Plus en détail

SOMMAIRE. Projet Éducatif Local 2010-2014 5 Ville de Bourg-en-Bresse

SOMMAIRE. Projet Éducatif Local 2010-2014 5 Ville de Bourg-en-Bresse SOMMAIRE Préambule...2 Principes...6 Finalités et valeurs éducatives...7 Axes de développement...10 Synthèse du diagnostic PEL mené en 2009...10 4 axes de développement pour 2010-2014...11 Instances de

Plus en détail

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Strasbourg, 10 Mars 2015 DDCP-YD/NHSM (2015) 4F LA FIN DU COMMENCEMENT? Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Centre Européen de la Jeunesse, Strasbourg 27 au 30 Mai 2015 Informations et appel

Plus en détail

Mutuelle Petite Enfance Lafayette

Mutuelle Petite Enfance Lafayette Mutuelle Petite Enfance Lafayette Page 1 sur 8 1 PRESENTATION Le relais d assistantes maternelles «Canne à Sucre» se situe au 197 cours Lafayette 69006 LYON. Le relais assistantes maternelles «Canne à

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

BROCHURE EXPLICATIVE DE LA SECTION ALLEMANDE

BROCHURE EXPLICATIVE DE LA SECTION ALLEMANDE est s- O u BROCHURE EXPLICATIVE DE LA SECTION ALLEMANDE Sèvres s est ues -Ou -O aris vres vres 1 parvis Charles de Gaulle 92310 Sèvres France email : sis@sis-sevres.net Tel. : +33 [0]1 72 77 70 40 Les

Plus en détail

DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA

DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA DRJSCS-MP Janvier 2012 ecdc.europa.eu L UNION EUROPEENNE (UE) et le CONSEIL DE L EUROPE (COE) UNION EUROPEENNE Supranational 27 Etats membres Bruxelles, Luxembourg Strasbourg

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

L échange scolaire : tout un projet!

L échange scolaire : tout un projet! L échange scolaire : tout un projet! L échange scolaire : tout un projet! Caractéristiques de la pédagogie de projet La pédagogie de projet prend comme point de départ la situation et l environnement des

Plus en détail

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 novembre 2012 Cadre de mieux-être en Le cadre de notre

Plus en détail

La Participation des Jeunes dans la Commune

La Participation des Jeunes dans la Commune LANCEMENT D UN RESEAU DES VILLES La Participation des Jeunes dans la Commune Conférence Internationale Tunis, 29-30 octobre 2014 Hotel El Mechtel/Golden Tulip Les Objectifs de la Conférence La Fédération

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE -

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - 9 ème WEEK-END DE FORMATION Des animateurs du réseau 11 13 mars 2011 Paris Le Parlement Européen des Jeunes France est une association apolitique et à but non lucratif,

Plus en détail

17 et 18 Septembre 2015 Tunis, le Grand hôtel, Menzah VII

17 et 18 Septembre 2015 Tunis, le Grand hôtel, Menzah VII PLAIDOYER, REDEVABILITE ET DYNAMIQUES DE CHANGEMENT JOURNEES DE FORMATION ET DE PARTAGE D EXPERIENCES A L INTENTION DE LA SOCIETE CIVILE PROJET : «APPUI A L ETABLISSEMENT D UN SYSTEME NATIONALD INTEGRITE»

Plus en détail

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance Appel à projets 2011 Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire En partenariat avec le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Avec

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

Ambassade de France en Pologne Service de coopération et d'action culturelle PERFECTIONNEMENT LINGUISTIQUE ENSEIGNANTS POLONAIS SECTIONS BILINGUES

Ambassade de France en Pologne Service de coopération et d'action culturelle PERFECTIONNEMENT LINGUISTIQUE ENSEIGNANTS POLONAIS SECTIONS BILINGUES CAVILAM Centre d Approches Vivantes des Langues et des Médias 1 Avenue des Célestins BP2678 03206 Vichy Cedex France Tél. : 33 (0)4 70 30 83 83 Fax : 33 (0)4 70 30 83 84 Email : info@cavilam.com Sites

Plus en détail

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE CHAPITRE ACTION SOCIALE L USM est depuis de nombreuses années investie dans les instances de l action sociale pour préserver et développer les dispositifs dont les magistrats peuvent bénéficier, qu ils

Plus en détail

La Maison de l Enfant et de la Famille

La Maison de l Enfant et de la Famille Maison de l Enfant et de la Famille Rue Robert Fabre La Pergola 34080 Montpellier (bus N 6 arrêt Pergola et bus N 15 arrêt Petit Bard) Tél. 04 67 16 39 30 du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Plus en détail

Le dispositif Classes Passerelles dans la circonscription d Avion. http://www.etab.ac-caen.fr/centre-ph-lucas/carep/dossier/em_historique_effets.

Le dispositif Classes Passerelles dans la circonscription d Avion. http://www.etab.ac-caen.fr/centre-ph-lucas/carep/dossier/em_historique_effets. Le dispositif Classes Passerelles dans la circonscription d Avion 1) Historique des classes passerelles en France : Cf. lien à suivre académie de Caen http://www.etab.ac-caen.fr/centre-ph-lucas/carep/dossier/em_historique_effets.pdf

Plus en détail

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser Édito Madame, Monsieur, Nous avons le plaisir de vous présenter dans ce document le fruit de presque deux longues années de concertation

Plus en détail

Le statut franco-allemand du stagiaire. Pour que les stages à l étranger ne soient plus un casse-tête

Le statut franco-allemand du stagiaire. Pour que les stages à l étranger ne soient plus un casse-tête Le statut franco-allemand du stagiaire Pour que les stages à l étranger ne soient plus un casse-tête Sommaire 1. PRAXES en bref 1 2. Contexte.. 2 3. PRAXES = Praxis + accès 2 4. Qui peut participer à PRAXES?...

Plus en détail

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif Commentaires explicatifs concernant les documents de base Examen professionnel d Assistant/e spécialisé/e en soins de longue durée et accompagnement (Projet du 27.9.2012) 1 Objectif des commentaires explicatifs

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 Introduction Depuis plusieurs années, CHAULGNES s est fortement engagée en faveur de la jeunesse considérée comme un champ d action

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

ANMO/EUROPE : FORMATION EN GESTION POUR LES SECTEURS CULTUREL ET CREATIF 2014/2015 Appel à candidatures

ANMO/EUROPE : FORMATION EN GESTION POUR LES SECTEURS CULTUREL ET CREATIF 2014/2015 Appel à candidatures ANMO/EUROPE : FORMATION EN GESTION POUR LES SECTEURS CULTUREL ET CREATIF 2014/2015 Appel à candidatures La formation ANMO/Europe en gestion pour le secteur culturel et créatif est une formation s appuyant

Plus en détail

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement La République de Madagascar Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Thème : Les Nouvelles Approches

Plus en détail

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Manuel Qualité de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Finalité et gestion du manuel qualité Déclaration de politique qualité Organisation et responsabilités

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

UNE VILLE QUI SAIT HABILITER SES CITOYENS À PARTICIPER AUX DÉCISIONS PUBLIQUES

UNE VILLE QUI SAIT HABILITER SES CITOYENS À PARTICIPER AUX DÉCISIONS PUBLIQUES MISE EN CONTEXTE: Réalisée à la bibliothèque Marc-Favreau dans le cadre de la démarche stratégique du bureau de la ville intelligente et numérique (BVIN), la causerie citoyenne du 16 novembre 2014 visait

Plus en détail

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 Document créé le 22/02/2011 Direction de l Education RHONE ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 En proposant aux collectivités territoriales de négocier et de signer les Contrats

Plus en détail

Programme Provisoire

Programme Provisoire DDCP-YD/JP - South (2014) 7(rev) Strasbourg, le 25 novembre2014 La Participation Démocratique des Jeunes - Droits et pratiques - Conférence régionale d évaluation et consolidation du projet de formation

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES

REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES RESTAURANTS SCOLAIRES, GARDERIES ET TEMPS D ACTIVITES PERISCOLAIRES Introduction La commune de Bassens organise les services périscolaires : restaurants,

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

CONVENTION de PARTENARIAT entre

CONVENTION de PARTENARIAT entre CONVENTION de PARTENARIAT entre La Direction des services départementaux de l Education Nationale de Haute- Savoie L Union Sportive de l Enseignement du Premier degré de Haute-Savoie La Fédération des

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

Délégué/e/s à la formation. Rôle et missions. (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1

Délégué/e/s à la formation. Rôle et missions. (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1 Délégué/e/s à la formation Rôle et missions (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1 Sommaire: 1. Considérations générales sur le rôle et les missions du délégué/e à la formation...

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Conseil Fédéral de la Jeunesse Allemande (DBJR)

Conseil Fédéral de la Jeunesse Allemande (DBJR) Drucken Schließen Du befindest Dich hier: Français Conseil Fédéral de la Jeunesse Allemande (DBJR) Chaque contenu de cette page ne peut être traduit. Toutefois les points suivants donnent un aperçu des

Plus en détail

50 ème séminaire international de jeunes rédacteurs Citizen s Effect: Europe going to the polls! Programme et invitation

50 ème séminaire international de jeunes rédacteurs Citizen s Effect: Europe going to the polls! Programme et invitation Financé par: Ministère de la Formation, de la Science, et de la Culture de Rhénanie-Palatinat (Allemagne) Ministère de l Intégration, de la Famille, de l Enfance, du droit de la Femme et des Affaires sociales

Plus en détail

Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport. l éducation. des adultes en europe!

Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport. l éducation. des adultes en europe! Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport Faisons grandir l éducation et la formation des adultes en europe! European Plateform for Adult Learning in Europe (EPALE),

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017

PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017 PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017 Présentation Ce plan stratégique décrit les orientations qu a résolu d adopter le (CJSS) pour la réalisation de sa mission 1 au cours de la période 2014-2017. Il vise à guider

Plus en détail

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION L'association à pour objectifs Aider les parents d'élèves dans la recherche d'organismes de séjours de vacances à l'étranger Aider les jeunes à voyager en proposant des

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

BILAN FORMATION ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE Du Lundi 14 au Vendredi 18 Mars 2011

BILAN FORMATION ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE Du Lundi 14 au Vendredi 18 Mars 2011 BILAN FORMATION ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE Du Lundi 14 au Vendredi 18 Mars 2011 Pilotage Ville de Papeete/Mission d Aide et d Assistance Technique (MAAT) SJS/Association Agir pour l Insertion (API)

Plus en détail

GUIDE DU CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES DE PUSSAY LES JEUNES ONT LEUR MOT À DIRE

GUIDE DU CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES DE PUSSAY LES JEUNES ONT LEUR MOT À DIRE GUIDE DU CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES DE PUSSAY LES JEUNES ONT LEUR MOT À DIRE CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES DEFINITION Le Conseil Municipal des Jeunes est un dispositif de participation à la vie locale

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Rez-de-chaussée HALL. Restaurant (self-service) Infirmerie. Le gymnase Cour de récréation. Arts plastiques. Musique. 1er étage

Rez-de-chaussée HALL. Restaurant (self-service) Infirmerie. Le gymnase Cour de récréation. Arts plastiques. Musique. 1er étage Restaurant (self-service) Rez-de-chaussée Infirmerie Le gymnase Cour de récréation Etude Arts plastiques Vie scolaire HALL Etude Classe ULIS Musique Entrée et sortie pour les externes 1er étage Entrée

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014!

Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014! vous invitent aux Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014! Les premières Rencontres Nationales de la Démocratie Participative, organisées par le Département du Val de Marne en 2011, ont rassemblé

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ Compte-rendu Réunion du 22 octobre 2008 Cette réunion terminait un processus de 3 ans portant sur les cinq propositions pour une meilleure éducation au Québec. D entrée

Plus en détail

VILLE DE CARANTEC MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES Situation au 6 mai 2014

VILLE DE CARANTEC MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES Situation au 6 mai 2014 VILLE DE CARANTEC MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES Situation au 6 mai 2014 La réunion du 18 novembre 2013 dont l objet était de fixer les modalités de mise en œuvre de la réforme des nouveaux

Plus en détail

Projet d établissement

Projet d établissement Projet d établissement Le Lycée Expérimental de Saint-Nazaire est un établissement public assurant une formation de second cycle de l enseignement secondaire. Il regroupe des enseignants volontaires qui

Plus en détail

Date limite de dépôt des candidatures : Lundi 2 novembre 2015, à 12 : 00

Date limite de dépôt des candidatures : Lundi 2 novembre 2015, à 12 : 00 Cahier des charges de l Appel à Projets communautaire 2015 «Actions d animations sportives» Le présent cahier des charges porte à la connaissance des porteurs de projets les conditions de sélection des

Plus en détail