CESAG - BIBLIOTHEQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CESAG - BIBLIOTHEQUE"

Transcription

1 CENTRE AFRICAIN D ETUDES SUPERIEURES EN GESTION INSTITUT SUPERIEUR DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES ET AUTRES ORGANISATIONS - ISMEO - MEMOIRE DE FIN D ETUDE Pour l obtention du MASTER PROFESSIONNEL EN SCIENCES DE GESTION, OPTION MARKETING ET STRATEGIE 6 ième Promotion, Année académique THEME STRATEGIE DE GESTION DE LA RELATION CLIENT PARTICULIER DANS L HOTELLERIE A ABIDJAN: CAS DE L HÔTEL LES RESIDENCES DIPPOKA Préparé par : Sous la supervision de : Mlle DOUA A. Kodia Avril 2014 M André DOCANTO Enseignant associé au CESAG

2 DEDICACES A cœur vaillant rien d impossible, A conscience tranquille tout est accessible Quand il y a la soif d apprendre, Tout vient à point à qui sait attendre Quand il y a le souci de réaliser un dessein, Tout devient facile pour arriver à nos fins Malgré les obstacles qui se posent, En dépit des difficultés qui s interposent Les études sont avant tout, Notre unique et seul atout Elles représentent la lumière de notre existence, L étoile brillante de notre réjouissance Espérant des lendemains épiques, Un avenir glorieux et magique Souhaitant que le fruit de nos efforts fournis, Jour et nuit, nous mène vers le bonheur fleuri Je dédie ce mémoire ma très chère maman DOUA ASIA honorable, aimable : Tu représentes pour moi le monde entier, tu es à toi toute seule la bonté, la tendresse personnifiée. mes chères frères et sœurs Mme Camara, Mme Binaté, Mme Taoua, Mme Carlier Et M Doua, aucune dédicace ne saurait être un témoignage assez fort pour exprimer toute la reconnaissance que j ai à votre égard. Sans vous je n y serais jamais arrivé. mon père Doua Kouamé qui m a fourni le stresse,la motivation et le soutien nécessaire à l accomplissement de ce travail. Merci de m avoir motivé et boosté. Je vous dédie ce travail en témoignage de mon profond amour. Puisse Dieu, le tout puissant, vous préserver et vous accorder santé, longue vie, bonheur et prospérité. DOUA Akoua Kodia MPSG Marketing et Stratégie 2012/2013 Page i

3 REMERCIEMENTS Nos remerciements vont à l endroit des personnes suivantes : M DOCANTO pour son encadrement et sa contribution inestimable à l élaboration de ce travail Mon père, ma mère, mon frère et mes sœurs sans qui cette année universitaire n aurait pas pu se faire. A mon groupe de travail master 2/ DESS marketing et stratégie, Mme Sy, Mme Berété, Aude Blé et Eve Kouakou, les moments passés à travailler avec vous ont été vraiment enrichissant. Nous tenons également à remercier toutes les personnes qui ont apporté une contribution dans la réalisation de ce projet : Tout le personnel de l hôtel les résidences DIPPOKA, le directeur exécutif, le DGA, la responsable qualité, et principalement tout le personnel du service accueil et hébergement pour leur accueil exemplaire, leur fraternité et leur aide dans la réalisation de ce travail, Tous les clients ayant accepté de répondre à nos questions, Anne Dossi, Anne Emmanuelle Kouamé, Ismael Ouattara, merci pour vos encouragements. Vous avez été une source de motivation constante Enfin, nous exprimons notre gratitude à tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à la réalisation de ce projet par leurs amitiés et leurs encouragements. Merci à tous. DOUA Akoua Kodia MPSG Marketing et Stratégie 2012/2013 Page ii

4 LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS B TO C: CRM : CSP : GRC : SWOT: TIC : Business to Customer (entreprise à particulier) Customer Relationship Management Catégorie Socioprofessionnelle Gestion de la Relation Client Strengths (forces), Weakenesses (faiblesses), Opportunities (opportunités), Threats (menaces) Technologies de l Information et de la Communication DOUA Akoua Kodia MPSG Marketing et Stratégie 2012/2013 Page iii

5 LISTE DES FIGURES ET TABLEAUX Liste des figures Figure 1 : The Marketing Strategy Continuum: Some Implications Figure 2: Type de projet priorisé par les CIO Figure 3: Les 5 leviers de la création de valeur Liste des tableaux Tableau 1: Les 10 principes clés du CRM Tableau 2: Analyse interne /forces et faiblesses de l hôtel les résidences DIPPOKA Tableau 3: Analyse du marché /opportunités et menaces du marché DOUA Akoua Kodia MPSG Marketing et Stratégie 2012/2013 Page iv

6 LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 1 : Importance de l ancienneté Graphique 2 : Importance de la technologie et des outils Graphique 3 : Importance recommandations personnelle Graphique 4 : Importance du prix Graphique 5 : Moyens de connaissance Graphique 6 : Type de Client Graphique 7 : Evolution de la qualité du service Graphique 8 : Evolution de la compréhension des besoins du client Graphique 9 : Qualité de la communication Graphique 10 : Rapport qualité /Prix Graphique 11 : Problème lors du séjour Graphique 12 : Vitesse de résolution Graphique 13 : Comparaison des performances Graphique 14 : Temps d attente Graphique 15 : Réception des factures Graphique 16 : Probablité de recontacte Graphique 17 : Contact Graphique 18 : Recommandations Graphique 19 : Sexe Graphique 20 : Pays de provenance Graphique 21 : CSP Graphique 22 : Type de séjour Graphique 23 : CSP*Raison du sejour Graphique 24 : Pays de provenance*type de séjour Graphique 25 : Type de clients*recommandations DOUA Akoua Kodia MPSG Marketing et Stratégie 2012/2013 Page v

7 SOMMAIRE INTRODUCTION GENERALE PREMIERE PARTIE: CADRES THEORIQUE, CONCEPTUEL ET METHODOLOGIQUE Chapitre 1 : CADRE THEORIQUE ET CONCEPTUEL Section 1: Historique et théorie sur la GRC Section 2: La gestion de la relation client particulier dans les entreprises hôtelières Chapitre 2: CADRE METHOLOGIQUE Section 1: Type et nature de l étude Section 2: Méthode de collecte et d analyse des données DEUXIEME PARTIE: CADRE PHYSIQUE ET ANALYTIQUE Chapitre 3: PRESENTATION DE LES RESIDENCES DIPPOKA Section 1: Historique, organisation et présentation du personnel de les résidences DIPPOKA Section 2: Analyse SWOT des ressources et des stratégies de les résidences Dippoka 44 Chapitre 4: PRESENTATION DES RESULTATS ET DES RECOMMANDATIONS Section 1: Présentation des résultats Section 2: Recommandations et évaluation des récommandations CONCLUSION GENERALE BIBLIOGRAPHIE ANNEXES TABLE DES MATIERES DOUA Akoua Kodia MPSG Marketing et Stratégie 2012/2013 Page vi

8 INTRODUCTION GENERALE

9 La Côte d'ivoire a connu jusqu au milieu des années 1980 un important développement économique. Ce développement en a fait plus une destination d'affaire que touristique. La forte communauté d'expatriés qui y vivait en permanence et la hausse générale du niveau de vie ont permis le développement des infrastructures de grande qualité, orientées vers la clientèle haut de gamme et le tourisme d'affaire. Le secteur touristique et par ricochet le secteur hôtelier ont cependant lourdement souffert des multiples crises qu'a traversé le pays et de la forte criminalité sur l'ensemble du territoire. La Côte d Ivoire a enclenché sa relance économique depuis la fin des événements postélectoraux de 2010, et les investisseurs affluents de plus en plus sur les bords de la lagune Ebrié. L un des objectifs majeurs des nouvelles autorités ivoiriennes est de faire de la Côte d'ivoire l'une des meilleures plateformes touristiques africaines, voire mondiales. Génératrice donc d emplois, de recettes aéroportuaires et de devises, l hôtellerie est un pilier de la croissance économique ivoirienne. Selon les perspectives économiques mondiales de juin 2011 (Annexe régionale), le tourisme a progressé en Afrique en 2009 (+ 5%, et même +6,4% pour l Afrique subsaharienne. Aujourd hui les entreprises sont emmenées à conquérir et fidéliser des clients. Le constat est que fidéliser une clientèle déjà existante revient moins chère que la conquête de nouveau client et cela génère plus de profit. D'après Middleton (1988), les établissements touristiques comprennent tous les établissements commerciaux offrant la possibilité aux touristes de séjourner pour la nuit. Statistique Canada divise l'industrie hôtelière en quatre groupes à savoir: - les hôtels, motels et camps pour touristes; - les pensions de famille et les hébergements privés; - les terrains de camping et les parcs pour les roulottes; - les camps de vacances. DOUA Akoua Kodia MPSG Marketing et Stratégie 2012/2013 Page 2

10 Dans, ce mémoire nous étudierons la seule la catégorie des hôtels. D'après la définition de Audoux, Mazzetti et Bessenay (2004, p.18), un hôtel de tourisme est: «un établissement commercial qui offre à la journée, à la semaine ou au mois, des chambres ou des appartements meublés, du plus simple au plus luxueux, à une clientèle de passage; il peut comporter un service de restauration». Une forte concurrence existe dans ce secteur et selon hotels.ci ; qui est un repertoire en ligne de la majorité des hôtels de la Côte d Ivoire selon les différentes régions du pays ; ne seraitce que la commune de Cocody l une des plus grande commune de la ville d Abidjan compte plus de 60 hôtels et résidences. Désormais, l orientation marketing place le client au centre des préoccupations des entreprises, dans un tel contexte la GRC revêt aujourd'hui pour ces entreprises une importance capitale. En effet, le besoin de stratégie ne se manifeste que lorsqu'il y a une situation de concurrence, situation qu'on définit comme un univers où différentes entreprises proposent des produits ou des services semblables aux mêmes clients potentiels. Chaque entreprise a donc besoin d'établir une différence par rapport à ses concurrents. L'une des stratégies pour y arriver depuis les années 1980 demeure la GRC. Elle est l'une des stratégies d'entreprise les plus modernes et les plus efficaces. Cela a bien été perçu par «les résidences DIPPOKA» qui s attèle à placer le client au centre de toute sa stratégie et à faire de son bien être son fer de lance. Nous sommes donc amenés à nous poser la question suivante: Quelle est l importance de la GRC pour les entreprises hôtelières en côte d ivoire et plus particulièrement pour «les résidences Dippoka» Notre objectif général sera d étudier la gestion de la relation client B to C dans une entreprise hôtelière. Il s agira spécifiquement de : - déterminer l importance de la GRC pour les résidences DIPPOKA ; - Comprendre comment se fait la GRC au sein de les résidences DIPPOKA ; - évaluation la stratégie de GRC mise en place ; DOUA Akoua Kodia MPSG Marketing et Stratégie 2012/2013 Page 3

11 - proposer une stratégie de GRC adéquate et adaptée à l hôtelerie Nous savons que très souvent la façon d accueillir et de prendre soin des clients dans les hôtels abidjanais est souvent loin du standing de l'hôtel et des prix pratiqués. Prix qui, à prestations égales, dépassent beaucoup trop souvent les tarifs pratiqués en Europe. Pour garder sa clientèle et se mettre au niveau de leurs exigences, les entreprises hôtelières ont donc intérêt à mettre le client au centre de toute leur décision. Pour ce faire il serait judicieux de mettre en place une stratégie efficace de GRC afin de cerner les besoins des clients et les satisfaire dans le but de les fidéliser. L intérêt de cette étude pour nous est d abord de comprendre la GRC, comprendre son fonctionnement de façon pratique et ensuite de servir d exemple à d autres entreprises exercçants dans le même secteur d activité. De part son type et sa nature, cette étude sera qualitative, quantitative et descriptive. Nous nous contenterons de décrire les pratiques de les résidences dippoka Comme méthode de collecte des données, nous aurons des entretiens avec le directeur exécutif afin de recueillir des données sur les clients et les choix de stratégies. Aussi, essayerons-nous de nous adresser à la clientèle et au personnel de l accueil (front office) jusqu au back office par le biais de questionnaires que nous administrerons en personne. Nous consulterons également les documents concernant la clientèle au sein de la direction commerciale. En ce qui est de la mééthode d analyse, étant donné que nous ferons une étude qualitative et quantitative, nous ferons une analyse de contenu à laquelle nous ajouterons l analyse des documents fournis par la direction. Il s agira pour nous, de dépouiller notre questionnaire à l aide du logiciel sphinx et de sortir les résultats de notre étude. DOUA Akoua Kodia MPSG Marketing et Stratégie 2012/2013 Page 4

12 PREMIERE PARTIE: CADRES THEORIQUE, CONCEPTUEL ET METHODOLOGIQUE

13 Chapitre 1 : CADRE THEORIQUE ET CONCEPTUEL Ce mémoire traitant de la gestion de la relation client (GRC), il convient préalablement de présenter ce terme et de comprendre comment il est né. Dans ce chapitre il sera donc question pour nous d expliciter les termes principaux de notre thème d étude en faisant en premier un historique suscint depuis l apparition de la GRC en faisant ressortir les différentes théories s y afférant et deuxièmement parler spécifiquement de ce qu est la GRC B to C dans le secteur hôtelier. Section 1: Historique et théorie sur la GRC La gestion de la relation client (GRC), aussi connue sous son nom français de gestion des relations avec les clients (GRC), ou Customer Relationship Management (CRM) en anglais, peut être définie comme l'ensemble des outils et techniques destinés à capter, traiter, analyser les informations relatives aux clients et aux prospects, dans le but de les fidéliser en leur offrant le meilleur service. I. Historique Né dans les années 1990, le Customer Relationship Management (CRM) ou Gestion de la Relation Client (GRC) prend sa source au cœur des problématiques métiers des entreprises. En effet, l'objectif de fidélisation passe par l'apport d'une valeur ajoutée de l'entreprise envers ses clients. Cette valeur ajoutée nécessite de connaitre au mieux ses clients, leurs besoins, leurs habitudes de consommation, en mettant ainsi en place un service reliant consommateurs et produits. " Au lieu de se concentrer sur un produit à la fois en essayant de le vendre au plus grand nombre possible, concentrez-vous sur un client à la fois et essayez de lui vendre autant de produits que possible " (Peppers & Rodgers). Il a fallu du temps aux entreprises pour qu elles comprennent l'importance de la gestion de leur clientèle. Désormais convaincues qu il était impossible d obtenir un avantage concurrentiel par le produit, de nombreuses entreprises ont cherché de nouvelles sources de différenciation, afin de toucher de nouveaux vecteurs de croissance. DOUA Akoua Kodia MPSG Marketing et Stratégie 2012/2013 Page 6

14 Dans l'optique de conserver leurs parts de marché, et après avoir fait le constat que fidéliser coûte moins cher à l'entreprise que rechercher de nouveaux clients, cette pratique c est-à-dire la fidélisation par une bonne gestion de sa clientèle a pris de l'ampleur. C'est donc pour cette raison que ce n'est que dans les années 1990 que l'on a vu émerger cet intérêt tout particulier, qui place le client aujourd hui au centre de la stratégie de développement organisationnelle des entreprises, c'est aussi la raison pour laquelle il devient désormais nécessaire d'investir dans une relation client de qualité (GRC : gestion de la relation client), afin de chouchouter son client. Cependant, cette fidélisation a un coût. L émergence du concept de gestion de la relation client est le résultat d une évolution lente de la mentalité des entreprises. Il s avère toujours difficile de construire une approche simplificatrice des concepts marketing, mais un historique rapide montre qu un nouveau concept est apparu à chaque décennie afin de modeler les orientations stratégiques dans le domaine. L évolution a donc été faite comme suit du marketing de masse au marketing relationnel. Nous avons choisi de nous baser sur la chronologie utilisée par Lucienne GUISEPPELLI 1 (2012). 1. L ère préindustrielle : la relation de proximité L ère s est terminée plus ou moins récemment en fonction des secteurs. Dans le commerce par exemple les grandes surfaces, les centrales d achats, la pression de la concurrence sur les marchés de plus en plus restreints ont débuté il ya quelques dizaines d années. Auparavant, le commerce à destination du grand public était avant tout bâti sur un modèle de valeurs de proximité, de fonds de commerce à taille humaine et de relations personnelles, pour ne pas dire de voisinage. 2. Les fifties et sixties : la reconstruction Les années 1950 et 1960 ont été des années de production de masse. L essentiel était de proposer des produits identiques aux consommateurs pour répondre à une demande forte. La demande était simple, et donc l offre l était également. Pendant cette période, les entreprises 1 Base de données : Gestion de la Relation Client, pour son diplôme de DESS Economie et Gestion du Tourisme DOUA Akoua Kodia MPSG Marketing et Stratégie 2012/2013 Page 7

15 se sont essentiellement concentrées sur la création de nouveaux produits et l élargissement de leurs offres dans le but d accroitre le maximum possible leurs parts de marché. Dans les années 1960, la société devient de plus en plus consommatrice. Là où les américains achetaient par nécessité, ils cherchent désormais à acquérir de plus en plus de biens : voitures, maisons, télévisions, produits de beauté, etc. C est la société d abondance. 3. Les seventies : segmentation de marchés Dans les années 1970 la rationalisation s est installée. L optimisation de la production visait à baisser les coûts de fabrication. Désormais, par la combinaison d une baisse des coûts de production, d une amélioration des processus de vente et de nouveaux moyens d atteindre la clientèle, les entreprises arrivent à élargir la taille de leurs marchés potentiels. Elles ont commencé à segmenter leurs clientèles de sorte à fournir des produits moins généraux et ont donc élargi leurs gammes de produits. 4. Les eighties : «consommateur» et acteurs Ces années furent celles de la qualité. Les consommateurs devenaient petit à petit plus exigeants. Il fallait donc pour espérer les satisfaire améliorer la qualité des produits. Les entreprises se sont lancées dans la mesure de la qualité des produits et dans le développement des services aux clients pour mieux comprendre leurs exigences. Pendant plus de 30ans, les entreprises ont perfectionné leurs techniques de production et de gestion pour une meilleure connaissance et maitrise des produits. Dans la même période, ces entreprises ont évidemment développé des approches du client, mais celles-ci étaient encore loin des techniques existantes aujourd hui. 5. Les nineties : l orientation client L'outil originellement utilisé par les entreprises était le simple téléphone à travers le phoning. De manière opérationnelle, celui-ci servait seulement de moyen de communication, et parfois de relais d'informations ou d'outil pour une opération. Son utilisation a évolué dans les années 1990, quand les services clients ont fait leur apparition. DOUA Akoua Kodia MPSG Marketing et Stratégie 2012/2013 Page 8

16 Les entreprises de tous secteurs se sont remis en questions, dépassant ainsi l'opérationnel pour passer à une logique stratégique. Avec les années 1990 viennent l ère du client, le marché connait donc une profonde modification avec l inversion du paradigme marketing : passage d une orientation produit à une orientation client. Les bases de données client se multiplient. L essor du marketing direct permet de mettre en avant les avantages de la relation sans intermédiaire avec le client. Les canaux d accès aux clients et d information sur le client décuplent. 6. Début 2000 : l inversion des relations clients-fournisseurs «le one to one» Les années 2000 marquent certainement l intensification de la tendance client avec l émergence du concept de marketing one to one c'est-à-dire une offre spécifique pour chaque client, cela rendu essentiellement possible grâce aux NTIC. Les entreprises quels que soient leurs secteurs d activité, concentrent leurs efforts sur le service et la gestion de la relation avec leurs clients. Parallèlement, les nouveaux horizons ouverts par les NTIC font apparaître une inversion des rôles : le consommateur joue un rôle de plus en plus actif jusqu à se substituer aux distributeurs, à s auto-conseiller avec bon nombre de site internet pour l aider dans sa tâche et à assurer lui-même son propre service client. Pour résumer, Avant le début des années 1980, les objectifs marketings se réduisaient généralement à accroître le nombre de transactions et à augmenter leurs valeurs (Webster, 1992). C'est MacNeil qui en 1980, fut le premier à critiquer cette notion d'échanges et à constater l'importance de développer une relation entre acheteur et vendeur. C'est donc au début des années 1980, que le terme de marketing relationnel en tant que tel a été popularisé aux États-unis, pour se répandre ensuite au monde occidental. Cependant, bien avant que le marketing relationnel émerge, les pionniers dans ce domaine étaient déjà d'accord sur le fait de dire que le but ultime de toute activité commerciale doit être de satisfaire les besoins des êtres humains (Petrof, 1997). Comme le développe Joël de Rosnay dans son ouvrage : L homme symbiotique, regards sur le troisième millénaire Mars 1995 : «Une infinité de niches va naître, toutes adaptées aux désirs DOUA Akoua Kodia MPSG Marketing et Stratégie 2012/2013 Page 9

17 et aux besoins de quelques-uns. Le marché de masse va se transformer en marché personnalisé, jusqu à un point encore jamais atteint». Nous pouvons donc dire que nous sommes passés du mix marketing, au marketing relationnel, et enfin à la gestion des relations client (CRM). II. Théorie sur la GRC "Une augmentation de 5 % au niveau du taux de rétention de la clientèle peut impliquer une augmentation de 60 % des profits sur une période de 5 ans". C'est le constat de plusieurs études réalisées par Reichheld et Sasser 2 à la fin des années 80. Il n'en fallait pas plus pour que la gestion des relations clients non seulement suscite l'intérêt dans le monde du marketing, mais remette en question le paradigme des 4 P du mix marketing. En effet, depuis l'introduction des 4P dans les années soixante, aucun autre modèle n'a su le déloger. Par contre, depuis le début des années 90 plusieurs auteurs semblent remettre en cause l'absence de la notion de service de ce modèle 3. L'émergence du marketing des services et du marketing industriel dans les années 70 a participé grandement à la prise de conscience que l'on devait non seulement considérer le mix marketing, mais aussi les relations clients. C'est ainsi que le concept de marketing relationnel a commencé à attirer l'attention des chercheurs. Tour à tour Philip Kotler, Thomas Kuhn, Frederick Webster, pour ne nommer que ceux-là, sont arrivés à la conclusion que la tendance observée dans les secteurs du marketing industriel et des services se généraliserait à tous les secteurs du marketing. À mesure que les besoins des consommateurs deviennent sophistiqués et que les produits passent au stade de commodité, le service devient une préoccupation majeure 4. Cette prise de conscience explique les modifications observées au niveau des processus d'affaires et plus particulièrement au niveau de la conception même du marketing. En effet, on dénote un accroissement au niveau des stratégies marketing orientées vers le relationnel plutôt que vers le transactionnel. 2 Reichheld, F.E. and Sasser, Jr, W.E., Zero Defections: Quality Comes to Service, Harvard Business Review, Vol. 68, September-October, 1990 pp Waterschoot, W. and Van den Bulte, C., The 4P Classification of the Marketing Mix Revisited, Journal of Marketing, Vol. 56, October 1992, pp Abbott, Julie, "Data data everywhere - and not a byte of use?" Qualitative Market Research: An International Journal Volume 4. Number DOUA Akoua Kodia MPSG Marketing et Stratégie 2012/2013 Page 10

18 Sur la figure 1 ci après, il nous est présenté les principales implications de ce changement de paradigme. On comprendra que l'importance grandissante accordée à la qualité des services, et ce même pour les entreprises de produits, requièrent des processus et des outils qui permettent une meilleure gestion des services. Pour citer Grönroos, "every firm, irrespective of whether it is a service firm by today s definition or a manufacturer of goods, has to learn how to cope with the new competition of the service economy" 5. C'est ainsi que la gestion des relations client (CRM) a fait son chemin au sein des entreprises. Figure 2 : The Marketing Strategy Continuum: Some Implications Depuis 1998, la CRM est devenue une priorité pour plusieurs entreprises. Comme le démontre une étude réalisée par la revue CIO Insight (Figure 3: Type de projet priorisé par les CIO), l'implantation d'infrastructures technologiques destinées à la gestion CRM arrive troisième en importance et ce, autant dans les entreprises de taille moyenne et que de grande taille. 5 Grönroos, C., Service Management and Marketing. Managing the Moments of Truth in Service Competition, Free Press/Lexington Books, Lexington, MA, DOUA Akoua Kodia MPSG Marketing et Stratégie 2012/2013 Page 11

19 Figure 4: Type de projet priorisé par les CIO 6 Pour la mise sur pied d'une stratégie GRC (gestion de la relation client), les infrastructures technologiques sont essentielles. Par contre, ce qu il est primordial de comprendre c est que la CRM n'est pas qu'une question de logiciels et d'infrastructures technologiques. Selon Liz Shahnam, analyste CRM au META Group, la CRM serait "un mot à la mode qui n est vraiment pas si nouveau. Ce qui est nouveau, c'est la technologie nous permettant de faire ce que nous pouvions déjà faire à la fin du siècle passé avec l'épicier du quartier. Il avait peu de clients et assez de matière grise pour garder une trace des préférences de chacun. La technologie a permis de retourner à l'avenir de ce modèle." 7 Cette réflexion nous permet d'insister sur le fait que préalablement à l'implantation de la CRM, l'établissement d'une vision stratégique qui guidera le processus d'implantation, ainsi que l'adoption d'attitudes et de comportements conséquents sont très importants. De ce fait, l on pourrait définir la CRM comme une stratégie globale qui vise à maximiser l'utilisation des ressources, des compétences et des outils disponibles dans la poursuite de la compréhension, de l'anticipation 6 Grönroos, C., The Marketing Strategy Continuum: A Marketing Concept for the 1990s, Management Decision, Vol. 29 No. 1, 1991, pp David Sims, What Is CRM? DOUA Akoua Kodia MPSG Marketing et Stratégie 2012/2013 Page 12

20 et de la réponse aux besoins des clients actuels et potentiels par le biais d une gestion et d un partage optimal de l'information dans une optique de maximisation du profit. Tableau 1: Les 10 principes clés du CRM 8 Principes Segmentation Mémoire institutionnelle Collaboration Les points de contact adaptés Un seul contact Accès à l'information en temps réel Carte de pointage (Scorecard) du client Boucler la boucle Écouter et apprendre Gestion l'expérience client de Description Réalisation d'une segmentation basée sur les besoins du client, les préférences, le comportement, le potentiel économique dans le but de fournir une base nécessaire à l'allocation des ressources, aux décisions marketing, de vente et de service. Lorsque le client interagit avec l'entreprise, n'importe qui est en mesure de connaître les interactions précédentes avec ce client, les problèmes particuliers ainsi que les opportunités. Le client doit être impliqué dans les spécifications, le design et/ou la livraison du résultat Le client doit être en mesure de faire des affaires avec l'entreprise via de multiples voies qui sont adaptées à ses besoins, ses valeurs et ses attentes. Les besoins des clients doivent être comblés lors du premier contact Les employés doivent avoir accès en temps réel à la bonne information afin de prendre des décisions en fonction du client et résoudre de façon immédiate le problème Les employés doivent être en mesure de créer des comportements spécifiques chez le client comme capturer une plus grande part de ces dépenses, augmenter la fidélité, augmenter la valeur du client, et mesurer de façon explicite ces aspects Intégrer les systèmes du front et du back office afin de s'assurer que le processus permet d'atteindre la conclusion logique de la transaction, clore celle-ci ainsi que de capturer le maximum d'information tout au long du processus. À l'aide de forums, faciliter le partage d'information ainsi que l'apprentissage entre les clients afin de les aider à faire des affaires avec l'entreprise, ainsi que de participer à l'amélioration des processus d'affaires et des opérations. On doit être en mesure de connaître tous les points de contact entre le client et l'entreprise et s'assurer de fournir une expérience d'achat de haute qualité et constante qui donne au client une valeur ajoutée 8 Cap Gemini, "Customer Relationship Management: The Key to Maintaining a customer Focus", Chemical Market Reporter, August 27, 2001, P.26 DOUA Akoua Kodia MPSG Marketing et Stratégie 2012/2013 Page 13

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

CONNAISSANCE DU MARCHE STRATEGIE COMMERCIALE ET COMMUNICATION ETUDIER SON MARCHE GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE

CONNAISSANCE DU MARCHE STRATEGIE COMMERCIALE ET COMMUNICATION ETUDIER SON MARCHE GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE ET ETUDIER SON GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE L'objectif de ce module de formation en e-learning est de vous amener à établir un plan prévisionnel de ventes à trois ou cinq ans, en allant chercher

Plus en détail

I) Le Quizz HIGH HOSPITALITY ACADEMY. II) Le contexte HIGH HOSPITALITY ACADEMY. III) Le programme HIGH HOSPITALITY ACADEMY

I) Le Quizz HIGH HOSPITALITY ACADEMY. II) Le contexte HIGH HOSPITALITY ACADEMY. III) Le programme HIGH HOSPITALITY ACADEMY II) Le contexte III) Le programme VRAI OU FAUX? Améliorer la fidélité de mes clients c est avant tout développer mon chiffre d affaires. Améliorer la fidélité de mes clients, c est avant tout développer

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 7 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire I. Partie 1 : CRM : Customer

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

Principes de management de la qualité

Principes de management de la qualité Principes de management de la qualité Hassen Ammar, consultant formateur en management PLUS CONSEIL: www.plusconseil.net PLUS CONSEIL ISO 9000 Les 8 huit principes de management Principe 1 Orientation

Plus en détail

Une offre performante, la clé du succès Techniques Marketing pour PME, TPE et Indépendant

Une offre performante, la clé du succès Techniques Marketing pour PME, TPE et Indépendant Les clés de la Réussite Une offre performante, la clé du succès Techniques Marketing pour PME, TPE et Indépendant E-learning 14 heures Tarif : 490 Le manque d approche Marketing pénalise les petites structures.

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

Avant-propos. L utilité du plan marketing

Avant-propos. L utilité du plan marketing Avant-propos L Avant-propos E PLAN MARKETING est l exercice annuel des chefs de produit, des directeurs marketing et des comités de direction des entreprises. Le chef de produit le réalise pour la gamme

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :...

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :... Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 Méthodologie...3 L opération de prospection...3 Cible :... 3 Objectifs :... 4 Fichier client :... 5 Information nécessaire pour mieux vendre :...6 Les techniques

Plus en détail

04/05/2014. L étude de marché

04/05/2014. L étude de marché L étude de marché Définition l étude de marché est un travail de collecte et d analyse d informations ayant pour but d identifier les caractéristiques d un marché. (Environnement, offre, demande, ) Son

Plus en détail

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation?

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation? Relation client : satisfaction? fidélisation? Un pilier fondamental de la GRC : la satisfaction client La gestion de la relation client Les missions de l entreprise Créer de la valeur pour les clients

Plus en détail

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS REMARQUES PRÉLIMINAIRES Ces questions ont un double objectif. D'une part, mieux cerner les tenants et aboutissants de votre projet

Plus en détail

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN DÉFINITION l'ensemble des moyens dont dispose une entreprise pour vendre ses produits à ses clients d'une manière rentable LA CONCEPTION TRADITIONNELLE

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Marketing touristique

Marketing touristique Université Mohamed 1er Faculté des lettres et des sciences humaines -Oujda- Master : Tourisme et patrimoine Marketing touristique Fondements et concepts Pr. Nouha EL-HALAS Année universitaire 2013/2014

Plus en détail

Savoir fidéliser ses clients

Savoir fidéliser ses clients Savoir fidéliser ses clients le programme partie 1 Les enjeux de fidélisation partie 2 La relation client : un levier de fidélisation Partie 3 Gérer sa base de données clients Partie 4 Les outils pour

Plus en détail

LES NOUVEAUX PARADIGMES DU MARKETING

LES NOUVEAUX PARADIGMES DU MARKETING Table des matières Master Recherche Management, Logistique et Stratégie Jean-Louis Moulins I. LA DEMARCHE MARKETING : CONTENU ET EVOLUTION 1. Le Protomarketing 2. Le Marketing Vente ou Marketing Commercial

Plus en détail

VOUS AVEZ L ART DE VIVRE, NOUS AVONS L ART D ACCOMPAGNER.

VOUS AVEZ L ART DE VIVRE, NOUS AVONS L ART D ACCOMPAGNER. VOUS AVEZ L ART DE VIVRE, NOUS AVONS L ART D ACCOMPAGNER. OBJECTIF DE NOTRE RENCONTRE Je sais à quel point l achat d une propriété est un projet important. Je sais également combien il est capital que

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

«Théoriquement, si je peux couper les coûts suffisamment, on devrait pouvoir devenir profitable sans plus rien vendre»

«Théoriquement, si je peux couper les coûts suffisamment, on devrait pouvoir devenir profitable sans plus rien vendre» «Théoriquement, si je peux couper les coûts suffisamment, on devrait pouvoir devenir profitable sans plus rien vendre» Stratégie Marketing et CRM: Le Client Est Un Capital Jean - Charles Neau La croissance

Plus en détail

Leçon 6. Juste à temps : principes

Leçon 6. Juste à temps : principes Leçon 6 Juste à temps : principes L'objectif principal de la leçon est de connaître et de comprendre la philosophie du juste à temps A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : définir les

Plus en détail

Comment assurer le plein potentiel de votre solution analytique. Guillaume Bédard, Directeur des Solutions d Affaires Odesia

Comment assurer le plein potentiel de votre solution analytique. Guillaume Bédard, Directeur des Solutions d Affaires Odesia L Comment assurer le plein potentiel de votre solution analytique ODESIA 1155 University suite 800 Montreal, Qc, Canada H3B 3A7 Phone: (514) 876-1155 Fax: (514) 876-1153 www.odesia.com Guillaume Bédard,

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Comment développer vos missions paie?

Comment développer vos missions paie? Comment développer vos missions paie? La performance des cabinets ne repose pas seulement sur une course à la productivité mais sur une stratégie de croissance fondée sur : Le savoir La qualité du service

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Commercialisation. Formation

Commercialisation. Formation OPTIMISER SA PRODUCTIVITÉ COMMERCIALE Repérer les axes de développement commerciaux, choisir des actions à mener, optimiser des méthodes et outils de performance commerciale et analyser leur rentabilité.

Plus en détail

L ORGANISATION COMMERCIALE

L ORGANISATION COMMERCIALE L ORGANISATION COMMERCIALE I. Les structures commerciales L équipe commerciale est définie, au sens large du terme, comme l ensemble des acteurs intervenant dans le processus de vente. Organiser l équipe

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

Qu'est-ce que l'innovation?

Qu'est-ce que l'innovation? Qu'est-ce que l'innovation? Résumé : L innovation est avant tout un état d esprit. C est un processus vivant qui amène la direction à chercher à tous les niveaux la manière d être la plus performante pour

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler.

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler. Mobile & achats à la demande Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat tradedoubler.com En Europe, les canaux mobiles de marketing à la performance transforment

Plus en détail

2.Bien se commercialiser

2.Bien se commercialiser POUR TOUS Par filière Restaurateurs Débits de boissons Hébergeurs 2.Bien se commercialiser Activités de pleine nature Lieux de visite et sites culturels Bien se commercialiser : les 5 C 1. Connaître son

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik?

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Nuukik est un moteur de recommandation de produit aidant les e-commerçants à dynamiser et personnaliser leur offre commerciale afin de

Plus en détail

Méthodes Agiles et gestion de projets

Méthodes Agiles et gestion de projets Méthodes Agiles et gestion de projets Eric LELEU Consultant Solutions Collaboratives Contact ericleleu@nordnet.fr Site Personnel http://home.nordnet.fr/~ericleleu Blog http://ericleleu.spaces.live.fr La

Plus en détail

Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité

Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité Audit d Impression * Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité SERVICES D EVALUATION * Bien sûr, vous pouvez Améliorer L impression une tâche omniprésente

Plus en détail

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE Plan Introduction I : Définition des concepts A. : la communication (com. Interne) B. : la motivation II : la communication dans l entreprise A.

Plus en détail

FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION UNIVERSITÉ LAVAL MARKETING RELATIONNEL MRK-22339

FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION UNIVERSITÉ LAVAL MARKETING RELATIONNEL MRK-22339 FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION UNIVERSITÉ LAVAL Trimestre : Hiver Responsable du cours : Michel Zins 1. INTRODUCTION MARKETING RELATIONNEL MRK-22339 Ce cours est obligatoire pour les étudiants

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE La question posée s inscrit dans une démarche d amélioration de la circulation de l information. questionnaire d

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

La fidélisation client

La fidélisation client La fidélisation client Auteur : Jean-Marc Lehu - Universitaire français conseil en marketing et communication Volume : 480 pages Date de parution : octobre 1999 Editeur : éditions d organisation INTERET(S)

Plus en détail

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 1 FIDELISER, POURQUOI? Les actions de promotion/communication peuvent être classées en deux grandes catégories. LA CONQUETE S adresse à un large

Plus en détail

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B Pour bien servir son marché, une entreprise doit mettre en œuvre une démarche en trois temps : segmentation,

Plus en détail

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Conquérir un prospect coûte beaucoup plus cher que de fidéliser un client. C est la raison pour laquelle un grand nombre d entreprises orientent leur stratégie autour des services proposés à leurs clients.

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business?

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Définition de l'e-business 3 : Les moteurs de l'e-business 4 : Choix stratégique et la proposition de

Plus en détail

1. DÉFINITION DU MARKETING

1. DÉFINITION DU MARKETING 1. DÉFINITION DU MARKETING 1.1 DÉFINITIONS 1.2 PRÉDOMINANCE DU CLIENT 1.3 ÉLARGISSEMENT DU CHAMP D APPLICATION 1.4 SATISFACTION DU CLIENT ET CRM 1 1.1 DÉFINITIONS 1. Marketing 2. Acteurs du marketing 3.

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur L Outplacement Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode d emploi pratique et opérationnel sur l Outplacement

Plus en détail

différence groupe-conseil en statistique

différence groupe-conseil en statistique Vais-je atteindre mon objectif cette année? Par Martin Carignan, associé chez Différence www.difference-gcs.com Contexte Les gestionnaires sont souvent évalués sur des résultats mesurés par des indicateurs

Plus en détail

CRM & architecture centrée client - Page 1 sur 5

CRM & architecture centrée client - Page 1 sur 5 CRM & architecture centrée client - Page 1 sur 5 LES DOSSIERS MADWATCH.net CRM & SIMK CRM et architecture centrée client Novembre 2003 Nb de pages : 5 CRM & architecture centrée client - Page 2 sur 5 Le

Plus en détail

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015 // Enquête de satisfaction Résultats 2014-2015 Des résultats encourageants Nos clients ont eu l amabilité de bien vouloir répondre à notre enquête de satisfaction annuelle et nous les en remercions chaleureusement.

Plus en détail

Programme détaillé BTS NEGOCIATION ET RELATION CLIENT. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS NEGOCIATION ET RELATION CLIENT. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Négociation et Relation Client est un diplôme national de l enseignement supérieur qui s inscrit dans un contexte de mutation des métiers

Plus en détail

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Un des objectifs principaux du projet européen Cybersudoe innov est la création d une base de données

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

Etude de cas. Porter l optimisation au plus haut niveau

Etude de cas. Porter l optimisation au plus haut niveau Etude de cas Porter l optimisation au plus haut niveau Après la mise en oeuvre du Quintiq Company Planner, Vlisco a réduit ses délais de production de 50%. L étape suivante, le déploiement du Scheduler,

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 1: La vision processus dans le management des organisations

Plus en détail

Gouvernance des Technologies de l Information

Gouvernance des Technologies de l Information Walid BOUZOUITA Auditeur Interne secteur des télécommunications CISA, ITIL walid.bouzouita@ooredoo.tn Gouvernance des Technologies de l Information 08 Mai 2014, Maison de l Exportateur Implémenter la

Plus en détail

Université Montpellier I UFR Administration Économique et Sociale (AES) DU Création et Maintenance de Sites Internet E-CRM

Université Montpellier I UFR Administration Économique et Sociale (AES) DU Création et Maintenance de Sites Internet E-CRM Université Montpellier I UFR Administration Économique et Sociale (AES) DU Création et Maintenance de Sites Internet E-CRM Présentée par Yun LIU 06/2010 Introduction PLAN Présentation de l'e-crm Les principaux

Plus en détail

Les entreprises et leurs organigrammes

Les entreprises et leurs organigrammes Les entreprises et leurs organigrammes quelque soit l'établissement, il y a nécessairement une personne qui s'occupe du commercial, des ventes, même si c'est très réduit. Selon la taille de l'entreprise,

Plus en détail

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard Conserver un client coûte 5 X moins cher que d en acquérir un nouveau Diapositive 3 Constat Les clients évoluent Moins fidèles, moins d attachement

Plus en détail

EHPAD La Vasselière Enquêtes de satisfaction résidents 2015 / familles 2015

EHPAD La Vasselière Enquêtes de satisfaction résidents 2015 / familles 2015 1 Introduction Au début de l année 2015, l EHPAD La Vasselière a réalisé une enquête de satisfaction auprès des résidents et des familles. Celle-ci s est articulée autour de 6 thèmes : Situation personnelle

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne?

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Réseaux et médias sociaux dans le tourisme Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Préface La popularité grandissante des réseaux sociaux sur le Web bouscule le modèle traditionnel

Plus en détail

Un allié déterminant pour un service gagnant

Un allié déterminant pour un service gagnant Un allié déterminant pour un service gagnant Un allié déterminant pour un service gagnant impact client, la meilleure façon de favoriser le développement de votre service à la clientèle. Depuis plus de

Plus en détail

D - MODULES SOUMISSION OFFRE DE SERVICES PLATE-FORME DE MARKETING INTERNET POUR LES ENTREPRISES MB

D - MODULES SOUMISSION OFFRE DE SERVICES PLATE-FORME DE MARKETING INTERNET POUR LES ENTREPRISES MB D - MODULES SOUMISSION OFFRE DE SERVICES PLATE-FORME DE MARKETING INTERNET POUR LES ENTREPRISES MB LE 7 MARS 2010 SOMMAIRE En réponse à la demande formulée par l entreprise Entreprises MB pour l accompagner

Plus en détail

Exemples d utilisation

Exemples d utilisation Exemples d utilisation Afin de vous donner une indication de la puissance de Librex, voici quelques exemples de la façon dont le logiciel peut être utilisé. Ces exemples sont des cas réels provenant de

Plus en détail

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion Année Universitaire: 2011-2012 L3 Economie et gestion 1 SEANCE 1 Introduction : Comptabilité de gestion : historique, définitions

Plus en détail

Service d'assistance Cisco Small Business Positionnement et communication d3.9 23/07/10

Service d'assistance Cisco Small Business Positionnement et communication d3.9 23/07/10 Service d'assistance Cisco Small Business Positionnement et communication d3.9 23/07/10 Positionnement du service d'assistance Cisco Small Business Pour Décideurs des PME Qui Dépendent de revendeurs à

Plus en détail

Navigator Book Schindler Définir les objectifs. Tracer la voie. Les orientations stratégiques pour réussir sur le marché de l ascenseur et de l

Navigator Book Schindler Définir les objectifs. Tracer la voie. Les orientations stratégiques pour réussir sur le marché de l ascenseur et de l Définir les objectifs. Tracer la voie. Les orientations stratégiques pour réussir sur le marché de l ascenseur et de l escalier mécanique. 2 Notre engagement Chers collègues, Le marché de l ascenseur et

Plus en détail

Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale

Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale Une fois que vous avez défini les besoins de votre clientèle, il faut que vous sachiez répondre aux solutions convaincantes en adéquation

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Zoom sur le contexte des ressources humaines Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Au travers de leur management stratégique, les entreprises voient les ressources humaines comme le moyen

Plus en détail

Customer feedback management Management de la satisfaction client

Customer feedback management Management de la satisfaction client Customer feedback management Management de la satisfaction client La meilleure des publicités est un client satisfait. Vos clients les plus mécontents sont votre plus grande source d'enseignement. Bill

Plus en détail

RESPONSABLE MARKETING

RESPONSABLE MARKETING LES VIDÉOS LESMÉTIERS.NET : ÉCONOMIE - GESTION - FINANCE RESPONSABLE MARKETING Production exécutive : Prod interactive GIP CARIF Île-de-France, 2006 Durée : 02 min 35 s L'enseignement de découverte professionnelle

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé Les défis du développement du gouvernement électronique Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé La révolution numérique a engendré une pression sur les gouvernements qui doivent améliorer leurs prestations

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

Principes de management de la qualité

Principes de management de la qualité Principes de management de la qualité Introduction Ce document est une introduction aux huit principes de management sur lesquels sont fondées les normes relatives au système de management de la série

Plus en détail

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience 10952_VAE_p001p005.indd 5 22/05/08 11:47:18 FICHE 1 Le principe et les modalités de la VAE Faire reconnaître vos connaissances, aptitudes

Plus en détail

Canon Business Services. Gestion des impressions

Canon Business Services. Gestion des impressions Canon Business Services Gestion des impressions 2 Gestion des impressions Aperçu du marché Le saviez-vous? Selon une étude IDC réalisée en 2012, la dépense globale en marketing et communication ne progressera

Plus en détail

Recommandations pour MS event!

Recommandations pour MS event! Recommandations pour MS event! I) BILAN ET DIAGNOSTIC A- BILAN MS com!, agence de communication spécialisée dans l édition et la communication globale, souhaite mettre en place une stratégie de communication

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

Lundi de l Economie l. Pourquoi être présent sur le web?

Lundi de l Economie l. Pourquoi être présent sur le web? Lundi de l Economie l Numérique Pourquoi être présent sur le web? Fin 2010 : Plus de 35 millions de personnes âgées de 11 ans et plus se sont connectées à Internet au cours du dernier mois (35,6 millions)

Plus en détail

Des formations expérientielles qui maximisent la rétention des messages clés

Des formations expérientielles qui maximisent la rétention des messages clés Des formations expérientielles qui maximisent la rétention des messages clés Saviez-vous que nous retenons 10 % de ce que l'on lit 20% de ce que l'on entend 30% de ce que l'on voit 90% de ce que l'on fait?

Plus en détail