Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D."

Transcription

1 Conduite automobile et maladie cardiaque Présenté par Jean-François Dorval, M.D.

2 Maladie coronarienne Recommandation générales Patients avec maladie coronarienne athérosclérotique Recommandation spécifiques SCA, sans angio/tuteur Infarctus avec segment ST (angio/tuteur ou thrombolyse) Infarctus sans ST avec dommage VG (anomalies de contraction) Infarctus sans ST avec troponines + avec angio Infarctus sans ST avec troponines + sans angio privé Temps approprié 1 mois 1 mois 48 heures 7 jours Classe 1 Classe 1 ou 2 3 mois 3 mois 7 jours 30 jours

3 Maladie coronarienne Recommandation générales SCA, avec angio/tuteur Angio/tuteur chez MCS stable 48 heures 7 jours post procédure Réévaluation clinique à 6 mois avec tapis roulant Angine stable Ischémie silencieuse Post pontage s 1 mois s 3 mois Lésion de 50% sur le tronc chez un conducteur et lésion 70% chez un conducteur privé

4 Arythmies ventriculaires Recommandation générales Fibrillation ventriculaire TV avec ICT TV ou FV réversible TV soutenue sans ICT avec FE < 30% TV soutenue sans ICT avec FE 30% TV non soutenue sans ICT 6 mois 6 mois Trait eff de la cause 3 mois 4 semaines avec contrôle satisfaisant Trait eff de la cause 3 mois avec contrôle satisfaisant

5 Autres arythmies TSV, FA, Flutter avec ICT TSV, FA, Flutter sans ICT FA, Flutter chronique sans ICT, contrôle ventriculaire adéquat Dysfonction nœud sinusal sans ICT Contrôle satisfaisant ad traitement efficace Contrôle satisfaisant ad traitement efficace

6 Bloc AV 1 degré isolé BBD isolé Bloc fasciculaire antérieur gauche isolé Bloc fasciculaire postérieur gauche isolé BBG, Bloc AV 2 degré Mobitz I Bloc bifasciculaire Bloc AV 2 degré, Mobitz II BBD et BBG alternant Bloc AV 3 degré acquis Bloc AV 3 degré congénital Pas ICT Pas ICT Pas ICT Pas ICT, pas bloc AV haut degré Holter annuel Pas ICT, pas bloc AV haut degré Holter annuel Pas ICT, durée QRS 110 ms, pas pause 3 s sur Holter annuel

7 Cardiostimulateurs Tout les patients 1 semaine, Pas ICT postimplantation, Sensing et capture normal, Pas de mal fonction du cardiostimulateur 1 mois, Pas ICT postimplantation, Sensing et capture normal, Pas de mal fonction du cardiostimulateur

8 Défibrillateurs Prophylaxie primaire, classe fonctionnelle 1-3 Prophylaxie secondaire FV ou TV avec ICT, classe fonctionnelle 1-3 Prophylaxie secondaire TV soutenue sans ICT, classe fonctionnelle 1-3 Pacing sans ICT sans accélération TV et durée TV < 30 sec Pacing avec ICT ou avec accélération TV et durée TV > 30 sec ou Choc 4 semaines 6 mois 1 semaine post-implant + voir section TV 6 mois

9 Défibrillateurs Prophylaxie primaire refusée par le patient conducteur privé conducteur Cas individuel SCI< 1%

10 Autres Syndrome de Brugada, syndrome du long QT, cardiomyopathie arythmogène droite Ablation d arythmie EEP sans arythmie inductible Investigation appropriée 6 mois si ICT 48 heures 1 semaine

11 Syncope Vasovagal typique X 1 Diagnostiqué et traitement (pacemaker) Cause réversible Saignement etc. Syncope situationnelle Inexpliqué X 1 Vasovagal récurrente < 12 mois Inexpliqué récurrente < 12 mois Vasovagal récurrente 1 semaine Traitement cause sousjacente 1 semaine 1 mois 3mois 3 mois 1 mois Traitement cause sousjacente 1 semaine 12 mois 12 mois 12 mois

12 Valvulopathie traitement médical Sténose aortique Classe fonctionnelle 1-2 Pas ICT Asymptomatique, Classe fonctionnelle 1, AVA 1 cm 2, FE 35% Insuffisance aortique, Sténose mitrale, Insuffisance mitrale Classe fonctionnelle 1-2 Pas ICT Pas ICT, Classe fonctionnelle 1, FE 35%

13 Valvulopathie traitement chirurgical Prothèse mécanique, bio prothèse mitrale sans rythme sinusal, réparation mitrale sans rythme sinusal Bio prothèse aortique, bio prothèse mitrale avec rythme sinusal, réparation mitrale avec rythme sinusal 6 semaines, pas de complications thromboembolique au traitement anticoagulant 6 semaines, pas de complications thromboembolique 3 mois, pas de complications thromboembolique au traitement anticoagulant, Classe fonctionnelle 1, FE 35% 3 mois, pas de complications thromboembolique Classe fonctionnelle 1, FE 35%

14 Insuffisance cardiaque, dysfonction VG, cardiomyopathie, transplantation Classe fonctionnelle 1 FE 35% Classe fonctionnelle 2 FE 35% Classe fonctionnelle 3 Classe fonctionnelle 4 Cure inotropes, assistance ventriculaire Transplantation cardiaque 6 semaines, classe fonctionnelle 1-2, immunothérapie stable Évaluation annuelle 6 mois, classe fonctionnelle 1, Classe > 50%, FE 35% Évaluation non-invasive ischémie annuelle

15 Cardiomyopathie hypertrophique Tout les patients Pas ICT Épaisseur paroi < 30 mm Pas de syncope Pas TSV soutenue sur Holter annuel Pas d histoire familiale mort subite hâtive, pas de chute de TA à l effort

16 SOURCE Paul Poirier, MD, PhD, FRCPC Responsable du programme de prévention/réadaptation cardiaque Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie Hôpital Laval Can J. Cardiol 20, 2004

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Accidents liés à une pathologie cardiaque aigue (mortels et corporels) Pathologie cardiaque ischémique: 15% des accidents liés à une cause médicale Qui

Plus en détail

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Définition Une arythmie est définie comme une anomalie de fréquence, une irrégularité de rythme ou

Plus en détail

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de D O S S I E R Cœur et accidents de la voie publique M. LERECOUVREUX, F. REVEL Hôpital d Instruction des Armées de Percy, CLAMART. Contre-indications cardiovasculaires temporaires ou définitives à la conduite

Plus en détail

Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M. 1940. A.M. 1940;Resynchro avant-après. Resynchronisation avant et après 12 mois: RX thorax.

Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M. 1940. A.M. 1940;Resynchro avant-après. Resynchronisation avant et après 12 mois: RX thorax. Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M,1940, 2 ans près son infarctus malaise lors d une marche, syncope et choc électrique Infarctus antérieur : FEVG 30% Coro:Recanalisation / l IVA ECG: sinusal QRS 0.10, inf.

Plus en détail

GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI

GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI BELMONT Claire NICOLLET Julie PISON Laure Service de cardiologie Hôpital St Joseph, MARSEILLE PLAN Historique Le pacemaker

Plus en détail

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS Smmaire CHAPITRE 1 Bilgie et physilgie cardivasculaire et de l hémstase, par J.-J. Mercadier BASES DE LA CARDIOLOGIE MOLÉCULAIRE APPROCHES GÉNÉTIQUES DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 7 septembre 2012 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Pr Patrick Assayag Service de Cardiologie, CHU Bicêtre Faculté de Médecine Paris-Sud Age et Prévalence de la FA Population adulte < 50 ans 0.4% Population

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES

TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES Onde ou Avec CVA P P R = ou Différent du de base Normale Rythme de base sinusal différent du de base Morphologie rsr moins élargi que le de l ESV Tachycardie

Plus en détail

Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV

Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV Propriétés s générales g du NAV Partie nodale du NAV Conduction lente (témoin de l intervalle PR). Conduction décrémentielle. Faisceau de His et ses branches

Plus en détail

Antiarythmiques. Présentation. Contexte de soin. Item 236 : Fibrillation auriculaire.

Antiarythmiques. Présentation. Contexte de soin. Item 236 : Fibrillation auriculaire. Antiarythmiques Item 236 : Fibrillation auriculaire. Présentation Les antiarythmiques sont des médicaments utilisés en cardiologie dans le traitement et la prévention des arythmies supraventriculaires

Plus en détail

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice L ELECTROCARDIOGRAMME Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice RECUEIL Dérivations périphériques ou frontales Dérivations précordiales (plan transversal) Quand un courant se dirige vers l endroit ou il est

Plus en détail

Electrophysiologie cardiaque

Electrophysiologie cardiaque Electrophysiologie cardiaque L électrophysiologie concerne autant les indications d implantation d un pacemaker que les thérapies de resynchronisation cardiaque et les implantations de défibrillateur.

Plus en détail

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus...

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... Sommaire Préface... V avant-propos... VII Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... X XI Programme de cardiologie... XII Liste des abréviations autorisées... XIV

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 12 février 2010 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Item 236 : Fibrillation atriale

Item 236 : Fibrillation atriale Item 236 : Fibrillation atriale Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition...3 II Physiopathologie

Plus en détail

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes engendrer, des conséquences physiques engendrées par la chute et de l entourage familial (classe 1). Il est recommandé d évaluer l intérêt de mettre en place une téléalarme, surtout après une chute. 5.3

Plus en détail

L électrocardiogramme (2)

L électrocardiogramme (2) L électrocardiogramme (2) UE CV, 9 octobre 2013 ECG normal Rythme sinusal Vitesse de déroulement: 25 mm/s Amplitude: 1 cm / 1 mv ECG - Analyse du rythme 1 ère étape: 3 critères fondamentaux 1- Fréquence:

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Prise en charge des troubles du rythme Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Cas clinique Patient âgé de 65 ans Infarctus du myocarde ancien, FeVG = 30 % Traitement médical

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 5 septembre 2014

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 5 septembre 2014 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 5 septembre 2014 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Cas clinique 1 Femme 58 ans Aucun antécédent CV Pas de facteur de risque CV connu

Plus en détail

Palpitations et baisse de la performance sportive. Dr Guy

Palpitations et baisse de la performance sportive. Dr Guy Palpitations et baisse de la performance sportive Dr Guy Histoire clinique Homme 52 ans,ancien sportif (endurance longue) Actuellement vélo et course à pied, 6 heures par semaine, marathon 3H30 récent,nombreuses

Plus en détail

Le compagnon en insuffisance cardiaque de la SCC : faire le lien entre les lignes directrices et votre pratique

Le compagnon en insuffisance cardiaque de la SCC : faire le lien entre les lignes directrices et votre pratique Le compagnon en insuffisance cardiaque de la SCC : faire le lien entre les lignes directrices et votre pratique Vous cherchez des réponses pratiques pour connaître les meilleures approches en soins de

Plus en détail

Troubles du rythme jonctionnel

Troubles du rythme jonctionnel Définition Troubles du rythme jonctionnel Nés au niveau du N.A.V.A.T. ou dans le tronc du HIS, avec : Ondes P rétrogrades, avant, pendant ou après le QRS des QRS normaux ou élargis Extrasystole jonctionnelle

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

Fibrillation auriculaire

Fibrillation auriculaire Primary 2003;3:695 699 Fibrillation auriculaire J. Sztajzel, H. Stalder Introduction La fibrillation auriculaire (FA) est une arythmie supraventriculaire fréquente avec une prévalence dans la population

Plus en détail

L électrophysiologie cardiaque Évaluation des besoins en électrophysiologie cardiaque Tendances et projections

L électrophysiologie cardiaque Évaluation des besoins en électrophysiologie cardiaque Tendances et projections L électrophysiologie cardiaque Évaluation des besoins en électrophysiologie cardiaque Tendances et projections MISE À JOUR DU RAPPORT DU COMITÉ D EXPERTS EN ÉLECTROPHYSIOLOGIE DU RÉSEAU QUÉBÉCOIS DE CARDIOLOGIE

Plus en détail

LE DICTIONNAIRE DE DONNÉES DE LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DE CARDIOLOGIE FIBRILLATION ET FLUTTER AURICULAIRES ÉLÉMENTS DE DONNÉES ET DÉFINITIONS

LE DICTIONNAIRE DE DONNÉES DE LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DE CARDIOLOGIE FIBRILLATION ET FLUTTER AURICULAIRES ÉLÉMENTS DE DONNÉES ET DÉFINITIONS LE DICTIONNAIRE DE DONNÉES DE LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DE CARDIOLOGIE Un document de consensus de la SCC FIBRILLATION ET FLUTTER AURICULAIRES ÉLÉMENTS DE DONNÉES ET DÉFINITIONS VERSION FINALE v1.1 Dernière

Plus en détail

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 SCORE DE GOLDMAN: Turgescence jugulaire (ou galop droit, correspond HTAP 18 mmhg) 11 IDM< 6 mois 10 Ryhtme non sinusal ou ESSV 7 >5 ESV /min 7 Age >70 ans

Plus en détail

Rythmologie pédiatrique (I)

Rythmologie pédiatrique (I) Rythmologie pédiatrique (I) Particularités de l ECG pédiatrique Trouble du rythme supra-ventriculaire Syndrome de WPW Urgences rythmologiques Tachycardie ventriculaire de l enfant (hors trouble du rythme

Plus en détail

Anatomie Physiologie ECG. D.SCARLATTI Chef de clinique Cardiologie I4C scarlatti.d@chu-nice.fr. Anatomie Physiologie

Anatomie Physiologie ECG. D.SCARLATTI Chef de clinique Cardiologie I4C scarlatti.d@chu-nice.fr. Anatomie Physiologie Anatomie Physiologie ECG D.SCARLATTI Chef de clinique Cardiologie I4C scarlatti.d@chu-nice.fr Anatomie Physiologie Les relais mettent un petit peu de temps à se mettre en place POSSIBLES SYNCOPES

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

SYNCOPE. Département de médecine communautaire, de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours

SYNCOPE. Département de médecine communautaire, de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours Département de médecine communautaire, de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours SYNCOPE A-C Bréchet Bachmann 1, H. Brandstätter 1, F. Sarasin 2 1 Service de médecine de

Plus en détail

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de Fréquence 30-150-100-75-60-50-45-36-33-30... FC Normale : 50 à 100 bpm Bradycardie < 50 tachycardie > 100 Rythme régulier? Espace en 2 ondes R identiques (arythmie respiratoire normale). sinusal? Onde

Plus en détail

ECG en fonction de l Âge

ECG en fonction de l Âge Session ECG en fonction de l âge Guy Vaksmann Vendôme Cardio Clinique de la Louvière Lille Diapositive 1 ECG en fonction de l Âge Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation et de Médecine d Urgence avril

Plus en détail

Objectifs de stage en cardiologie

Objectifs de stage en cardiologie Objectifs de stage en cardiologie La cardiologie est une spécialité médicale qui vise la prévention, le diagnostic, la prise en charge et la réhabilitation des patients avec une maladie du système cardiovasculaire.

Plus en détail

ECG de l athlète, ce qu il faut savoir

ECG de l athlète, ce qu il faut savoir ECG de l athlète, ce qu il faut savoir Journée de la SMSB Brest 06 juin 2009 François Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 Inserm U 642 Bilan cardiovasculaire de base, recommandations européennes

Plus en détail

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Le 19 novembre 2011 David HUCHETTE, Service de cardiologie et Soins Intensifs du CH de LENS INTRODUCTION La télémétrie

Plus en détail

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences.

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Définition La Bradycardie est définie par une fréquence cardiaque inférieure à 60 battements / minute. La bradycardie est dite absolue si la fréquence cardiaque

Plus en détail

Dossier Médical de Base

Dossier Médical de Base Dossier Médical de Base (Tous Ages Tous Niveaux) Joueur : Nom :....Prénom :. Date de naissance : (Jour-Mois-Année). Club :... Poste : Caractéristiques : - Gardien de but - Défenseur - Milieu - Attaquant

Plus en détail

Tachycardies à complexe large. S KNECHT CHU Brugmann

Tachycardies à complexe large. S KNECHT CHU Brugmann Tachycardies à complexe large S KNECHT CHU Brugmann GUIDELINES Circulation. 2005;112:IV-67-IV-77 GUIDELINES Circulation. 2005;112:IV-67-IV-77 Tachycardies à complexes larges Tachycardie ventriculaire TPSV/FA

Plus en détail

Recommandations Européennes pour la pratique sportive par le cardiaque

Recommandations Européennes pour la pratique sportive par le cardiaque Recommandations Européennes pour la pratique sportive par le cardiaque DU Cardio Sport Paris 2010 François Carré INSERM U 642 Dépistage des cardiopathies chez les sportifs Bilan de non contre-indication

Plus en détail

Évaluation et traitement de la CMP hypertrophique

Évaluation et traitement de la CMP hypertrophique Évaluation et traitement de la CMP hypertrophique Patrick Garceau MD FRCPC Chef de cardiologie non-invasive et du laboratoire d échocardiographie Professeur adjoint de clinique Institut de Cardiologie

Plus en détail

Troubles du rythme et sport. François Carré Université Rennes1 Hôpital Pontchaillou INSERM UMR 1099

Troubles du rythme et sport. François Carré Université Rennes1 Hôpital Pontchaillou INSERM UMR 1099 Troubles du rythme et sport François Carré Université Rennes1 Hôpital Pontchaillou INSERM UMR 1099 PLAN Le sport intense, une épée à double tranchant La prévention mort subite liée au sport L ECG de l

Plus en détail

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches Denise Hébert, chargée de projet UCCSPU Février 2006 Le langage et

Plus en détail

Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs

Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs X. Harlé Bayonne Dr X.Harlé; Ile de la Réunion; Oct 2014 Télécardiologie Déjà une

Plus en détail

Question clinique CAS CLINIQUE. DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES EN INSUFFISANCE CARDIAQUE?!... Quel pronostic?

Question clinique CAS CLINIQUE. DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES EN INSUFFISANCE CARDIAQUE?!... Quel pronostic? DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES EN INSUFFISANCE CARDIAQUE?!... Quel pronostic? Ileana Iliescu 17.09.2008 CAS CLINIQUE M CR 83 ans: : 10 hospitalisations en 12 mois!!!... pour malaise et chocs appropri ropriés

Plus en détail

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 Marie-Christine Delattre, Elodie Flahaut, Florence L Hostis Consultation de Rythmologie et Cardio A PrKacet Hôpital Cardiologique,

Plus en détail

Le traitement par Radiofréquence des troubles du rythme cardiaque au Maroc: Expérience en secteur libéral. ESSADKI Siham, ABDELALI Salima

Le traitement par Radiofréquence des troubles du rythme cardiaque au Maroc: Expérience en secteur libéral. ESSADKI Siham, ABDELALI Salima Le traitement par Radiofréquence des troubles du rythme cardiaque au Maroc: Expérience en secteur libéral ESSADKI Siham, ABDELALI Salima Paris; 2-3 Mars 2017 Aucun conflit d'intérêt Introduction Début

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

Séminaire des Urgences IRIS, 16 Avril 2002. Prise en charge des Troubles du Rythme aux Urgences SEMINAIRES IRIS

Séminaire des Urgences IRIS, 16 Avril 2002. Prise en charge des Troubles du Rythme aux Urgences SEMINAIRES IRIS Séminaire des Urgences IRIS, 16 Avril 2002 Prise en charge des Troubles du Rythme aux Urgences Lusadusu Daniel MD Mols Pierre MD PhD SUS CHU Saint Pierre, ULB Avertissement: cette présentation n est pas

Plus en détail

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY AUDIT MEDICAL Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY JUSTIFICATIONS ET BASES DE CE TRAVAIL Fréquence de prescription : 3 à 5% de la population française

Plus en détail

Anomalie de conduction dans une population pédiatrique i de dystrophie myotonique de Steinert Mise en contexte Atteinte cardiaque Anomalies de conduct

Anomalie de conduction dans une population pédiatrique i de dystrophie myotonique de Steinert Mise en contexte Atteinte cardiaque Anomalies de conduct Anomalie de conduction dans une population pédiatrique de dystrophie myotonique de Steinert t Anne Fournier, md Cardiologue pédiatre Lucie Caron, inf Clinique des maladies neuro-musculaires Centre de réadpatation

Plus en détail

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 La conduc)on cardiaque L eléctrocardiogramme en rythme sinusal CHAPITRE 1 Le malaise

Plus en détail

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Vieillissement de la population Augmentation du nombre de patients porteurs de stimulateurs cardiaques et défibrillateurs implantables Augmentation

Plus en détail

Rythmologie interventionnelle (ARH 2009)

Rythmologie interventionnelle (ARH 2009) Chalon sur Saône: Cardiologie interventionnelle Coronarographie Angioplastie coronarienne Cardiologie interventionnelle pédiatrique Rythmologie interventionnelle (ARH 2009) Dr Christophe Girardot 15/01/2015

Plus en détail

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE.

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. Marie-Claude LEMPEREUR de GUERNY Urgences/SMUR Poissy novembre 2011-avril 2012 APPEL EN SMUR POUR

Plus en détail

Fibrillation auriculaire

Fibrillation auriculaire Fibrillation auriculaire dr.bouchair Introduction : La fibrillation auriculaire est le trouble du rythme soutenu le plus fréquent. On estime approximativement que 2,2 millions de patients aux USA et 6

Plus en détail

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence?

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence? Questions Dossier 1 : cas clinique Un homme de 76 ans est amené par les pompiers aux urgences de l hôpital pour malaise sur la voie publique. Il était en train de se promener à vélo lorsqu il a soudain

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

François Carré. Université Rennes 1- Hôpital Pontchaillou -Inserm UMR 1099

François Carré. Université Rennes 1- Hôpital Pontchaillou -Inserm UMR 1099 ECG chez athléte, quoi de neuf? François Carré Université Rennes 1- Hôpital Pontchaillou -Inserm UMR 1099 Déclaration d intérêt Collaborations avec les sociétés: Astra Zeneca Bayer Boehringer Bouchara

Plus en détail

Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire...

Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire... Session Alain Eric Dubart Béthune Diapositive 1 Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire... Dr Dubart, Diapositive 2 INTRODUCTION Tachycardie & -

Plus en détail

Extrasystoles ventriculaires : cœur normal et pathologique, conduite à tenir

Extrasystoles ventriculaires : cœur normal et pathologique, conduite à tenir Extrasystoles ventriculaires : cœur normal et pathologique, conduite à tenir s.boveda@clinique-pasteur.com DIU électrophysiologie Paris, 24/01/08 1- Définition, critères de gravité 2- Symptomatologie 3-

Plus en détail

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS 132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS JM Fauvel 2009 Après un infarctus, diverses informations vont être nécessaires à la prise en charge du patient. C est l objet du bilan post infarctus. Il faut

Plus en détail

Vu la loi relative à l'assurance obligatoire soins de santé et indemnités, coordonnée le 14 juillet 1994, notamment les articles 22, 6, et 23, 3 ;

Vu la loi relative à l'assurance obligatoire soins de santé et indemnités, coordonnée le 14 juillet 1994, notamment les articles 22, 6, et 23, 3 ; CONVENTION ENTRE LE COMITE DE L'ASSURANCE SOINS DE SANTE DE L'INSTITUT NATIONAL ASSURANCE MALADIE-INVALIDITE ET LE RESPONSABLE AGISSANT AU NOM DU POUVOIR ORGANISATEUR DE L ETABLISSEMENT HOSPITALIER POUR

Plus en détail

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Les maladies cardiovasculaires chez la femme Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Aucun conflit d intérêt à déclarer Objectifs 1. Particularité des différents facteurs de risque CV 2. Présentations

Plus en détail

Troubles du rythme périopératoire

Troubles du rythme périopératoire Troubles du rythme périopératoire Ivan Philip Département d Anesthésie Institut Mutualiste Montsouris Troubles du rythme périopératoire Prise en charge préopératoire Survenue peropératoire Survenue postopératoire

Plus en détail

PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE D'UN PATIENT PORTEUR D'UN DEFIBRILLATEUR. Guillaume Quarck 10/10/ 2015

PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE D'UN PATIENT PORTEUR D'UN DEFIBRILLATEUR. Guillaume Quarck 10/10/ 2015 PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE D'UN PATIENT PORTEUR D'UN DEFIBRILLATEUR Guillaume Quarck 10/10/ 2015 PLAN 1/LE DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE Historique Principe Classification Indications Dysfonctions 2/ LES

Plus en détail

SYNCOPE PRISE EN CHARGE ACTUELLE QUI HOSPITALISER??

SYNCOPE PRISE EN CHARGE ACTUELLE QUI HOSPITALISER?? SYNCOPE PRISE EN CHARGE ACTUELLE QUI HOSPITALISER?? Dr Mathieu LEMERCIER OCTOBRE 2013 EPIDEMIOLOGIE LA SYNCOPE AFFECTE 3.5% POPULATION GENERALE RECIDIVE DANS 30% CAS 1 A 6% DES ADMISSIONS AUX URGENCES

Plus en détail

Monitorage de l ECG. Martin COUR Actualité en Réanimation Lyon 2012

Monitorage de l ECG. Martin COUR Actualité en Réanimation Lyon 2012 Monitorage de l ECG Martin COUR Actualité en Réanimation Lyon 2012 Le passé Monitorage dans le passé : Pouls à la main Etat général du patient Pression artérielle (parfois) Le présent La place du soignant

Plus en détail

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE MOTIF DE CONSULTATION Douleur basi-thoracique gauche à type de construction survenant au repos sans irradiation

Plus en détail

Activité électrique cardiaque

Activité électrique cardiaque ECG ED 28/02/2011 Activité électrique cardiaque Onde P= dépolarisation auriculaire Intervalle PR =temps de conduction auriculo-ventriculaire QRS= dépolarisation ventriculaire Segment ST= repolarisation

Plus en détail

du 28 mai 2013 : 7 avril 2015 cardiaque. Demandeur Les modèles Indications retenues : (chirurgie ou angioplastie) ; échoué ; cardiaque, - 1 -

du 28 mai 2013 : 7 avril 2015 cardiaque. Demandeur Les modèles Indications retenues : (chirurgie ou angioplastie) ; échoué ; cardiaque, - 1 - COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DEE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 7 avril 2015 complétant l avis du 28 mai 20133 CONCLUSIONS HOME MONITORING, système de télésurveillance

Plus en détail

Troubles du Rythme Troubles de Conduction et Sport

Troubles du Rythme Troubles de Conduction et Sport Troubles du Rythme Troubles de Conduction et Sport DIU de Cardiologie du sport 11/2004 F. Hidden-Lucet, R. Frank Unité de Rythmologie Institut de Cardiologie Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Sport

Plus en détail

Indications du défibrillateur automatique implantable ventriculaire. Mise à jour de la version française

Indications du défibrillateur automatique implantable ventriculaire. Mise à jour de la version française RECOMMANDATIONS Rédaction : E. Aliot Comité de rédaction : M. Chauvin, J.C. Daubert, R. Frank, G. Jondeau, J.F. Leclercq et J.Y. Le Heuzey Indications du défibrillateur automatique implantable ventriculaire.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE L ÉQUIPEMENT, DU TOURISME ET DE LA MER Arrêté du 21 décembre 2005 fixant la liste des affections médicales incompatibles avec

Plus en détail

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir Rubén Casado Arroyo LA STIMULATION CARDIAQUE Qu est-ce qu un stimulateur cardiaque? Quelles sont les

Plus en détail

LES MARQUEURS CARDIAQUES

LES MARQUEURS CARDIAQUES 1 LES MARQUEURS CARDIAQUES Les recommandations de la HAS 2010 (consensus formalisé sans groupe de cotation extérieur..) + Prescrire AMMPPU. Cycle Analyse des Recommandations. J.Birgé. 1 er février 2011

Plus en détail

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP L'infarctus du Myocarde (IDM) est une nécrose plus ou moins étendue du myocarde par oblitération d'une artère coronaire. C est une urgence médicale. C est

Plus en détail

Malaises graves de l enfant

Malaises graves de l enfant Malaises graves de l enfant Damien Bonnet French reference center for Complex Congenital Cardiac Diseases Inherited Cardiac Diseases - Pediatric Pulmonary hypertension M3C- Necker Enfants Malades, Université

Plus en détail

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Objectifs Expliquer le fonctionnement des stimulateurs et défibrillateurs Identifier

Plus en détail

Le défibrillateur implantable

Le défibrillateur implantable Jean Marc DAVY - Maxime PONS Le défibrillateur implantable La moitié de nos patients porteurs d'une cardiopathie décèdent subitement à domicile ou dans des lieux publics. Cette mort subite a certes de

Plus en détail

ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Cardiopathies valvulaires et congénitales graves chez l adulte

ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Cardiopathies valvulaires et congénitales graves chez l adulte ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Cardiopathies valvulaires et congénitales graves chez l adulte Actualisation avril 2012 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité

Plus en détail

Arythmie respiratoire

Arythmie respiratoire ECG normal Arythmie respiratoire Q positionnel Hypertrophie auriculaire gauche Hypertrophie auriculaire droite Test de Flack Aspects pouvant être d emblée attribués à un entraînement important surtout

Plus en détail

Règles de bonne pratique clinique pour la fibrillation auriculaire en médecine générale

Règles de bonne pratique clinique pour la fibrillation auriculaire en médecine générale CARDIOLOGIE Règles de bonne pratique clinique pour la fibrillation auriculaire en médecine générale Rules of good clinical practice for atrial fibrillation in family practice P. Schoenfeld et E. Stoupel

Plus en détail

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable Pr PAGANELLI, Service de cardiologie CHU NORD 1 I) Angor Angor =

Plus en détail

Cardiologie et Sport. A. Pasquet

Cardiologie et Sport. A. Pasquet XXIII e Journée de cardiologie Cardiologie et Sport QUELS SPORTS POUR LE PATIENT CARDIAQUE? Which sports activity should be recommended to the cardiac patient? Benefit of regular physical activity in patient

Plus en détail

Arythmies de l enfant et de l adolescent

Arythmies de l enfant et de l adolescent Arythmies de l enfant et de l adolescent Palpitations Syncope, mort subite Myocardiopathie rythmique Post-opératoire < 1 an (récidives, diagnostic tardif) Palpitations Antécédents, description, ECG (onde-

Plus en détail

Vivre avec un DAI : surveillance, interférences, conduite auto

Vivre avec un DAI : surveillance, interférences, conduite auto : surveillance, interférences, conduite auto Journées Nationales du GERS - 5 octobre 2012 E. QUIRING - Clinique de l Orangerie Conflits d intérêts Pas de conflits d intérêt concernant cette présentation

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Dr G. Pacouret Unité de Soins Cardiaques Intensifs Hôpital Trousseau, Tours. 45 ème Journées de Formation Médicale Continue

Plus en détail

Jeudi 26 mai - Salle Borely 1 ère Formation Pratique de Rythmologie interventionnelle

Jeudi 26 mai - Salle Borely 1 ère Formation Pratique de Rythmologie interventionnelle Jeudi 26 mai - Salle Borely 1 ère Formation Pratique de Rythmologie interventionnelle 10:30 I Café d accueil 10:45 I Accueil des participants et discours d ouverture 11:00 I MISE AU POINT SUR LA RYTHMOLOGIE

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP L'infarctus du Myocarde (IDM) est une nécrose plus ou moins étendue du myocarde par oblitération d'une artère coronaire. C est une urgence médicale. C est

Plus en détail

Arythmies : la crainte du pilote? P Héno, service de Cardiologie et de Médecine Aéronautique, HIA Percy

Arythmies : la crainte du pilote? P Héno, service de Cardiologie et de Médecine Aéronautique, HIA Percy Arythmies : la crainte du pilote? P Héno, service de Cardiologie et de Médecine Aéronautique, HIA Percy Mise à jour février 2013 Les arythmies cardiaques: la crainte du pilote? Arythmie: impact sur la

Plus en détail

Les chirurgies les plus fréquentes

Les chirurgies les plus fréquentes Chirurgie cardiaque Chirurgies rencontrées Les chirurgies les plus fréquentes Pontages aorto-coronarien (PAC) et mammarocoronarien (PMC) Remplacement de la valve mitrale (RVM) et aortique (RVA) Plastie

Plus en détail

CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES

CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES Description clinique de la pathologie La dysplasie arythmogène du ventricule droit (DAVD) est une cardiomyopathie évolutive (maladie du muscle

Plus en détail

Evaluation de l apport diagnostique de la scintigraphie à la métaiodobenzylguanidine marquée à l Iode 123 (MIBG)

Evaluation de l apport diagnostique de la scintigraphie à la métaiodobenzylguanidine marquée à l Iode 123 (MIBG) Peut-on mieux sélectionner les patients insuffisants cardiaques ayant une indication à un défibrillateur automatique implantable (DAI) en prévention primaire? Evaluation de l apport diagnostique de la

Plus en détail