Quiz radiologique Plan de la présentation. 5 ans, polytrauma, transfert. Julie Déry Chantale Lapierre

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quiz radiologique Plan de la présentation. 5 ans, polytrauma, transfert. Julie Déry Chantale Lapierre"

Transcription

1 Quiz radiologique Julie Déry Chantale Lapierre Plan de la présentation Revoir quelques notions de colonne cervicale Comprendre les tissus mous du cou Tirer profit de la radiographie pulmonaire Revoir les corps étrangers pulmonaires et digestifs Revoir les principales pathologies visualisées à la plaque simple Revoir différents tubes et cathéters Revoir quelques pathologies osseuses 5 ans, polytrauma, transfert 10h32 11h08 1

2 Polytrauma Rx poumons Rx bassin Rx colonne complète CT tête CT poumons Polytrauma, symptômes neuro Trauma médullaire 14 ans, trauma football 2

3 14 ans, trauma football Fracture avulsive, rebord antéro inférieur de C2 Centre d ossification secondaire Centres d ossification C1 3 centres d ossification Arc antérieur Visibilité à la naissance : 20% Ossification : 9-12 mois Synchondroses Neurocentrales 7 ans Postérieures 3 ans 3

4 Centres d ossification C2 4 centres d ossification Synchondrose odontoïde-c2 Fusion 3-6 ans Visibilité ad 11 ans Os terminale Apparition 2-6 ans Fusion 12 ans Synchondroses Neurocentrales Fusion 3-6 ans Postérieure Fusion 2-3 ans 7 ans, accident auto 7 ans, accident auto Fracture-luxation C3 4

5 Trauma cervical pédiatrique Plus fréquent chez l adulte Enfant de moins de 8 ans 80% atteinte occiput à C2 C3 Atteinte neurologique associée: 25 à 50% Plus l enfant est jeune, plus l atteinte est haute Mécanisme Accident auto Chute/sport (plus âgé) Trauma cervical pédiatrique Points de flexion Enfants: C2-C3 Adulte: C5-C6 Hypermobilité Laxité ligamentaire Facettes articulaires plus horizontales Forme ovale corps vertébraux (C3) Large tête Faiblesse musculaire cervicale Investigation radiologique Incidences AP et latéral pt >5 ans vue de l odontoïde Sensibilité AP + latéral = 95% Latéral = 80-85% CT: évaluation osseuse MRI: évaluation atteinte neuro associée 5

6 Investigation: patient polytraumatisé Investigation: patient polytraumatisé Repères normaux Alignement antérieur/postérieur des corps vertébraux Alignement des apophyses épineuses Tissus mous prévertébraux (ad 6 mm) Parallélisme des facettes articulaires Espaces intervertébraux 6

7 Repères normaux Distance C1-C2 Enfant: 5 mm Adulte: 3 mm Rectitude cervicale (ad 16 ans) Distance interépineuse harmonieuse ad 1.5 x niveau adjacent en flexion: espace C1-C2 Pseudoluxation Lustrin, Radiographics 2003 Niveau C2-C3 et C3-C4 < 8 ans: 46% ont subluxation C2-C3 Ligne spino-lamellaire anormale >2 mm Forme ovale de C3 Mur antérieur < 3mm mur postérieur 7

8 16 ans, fièvre Épiglotte augmentée: épiglotte oméga??? Replis aryépiglottiques préservés Clinique???? 4 jours plus tard, dysphagie Épliglotte augmentée Replis aryépiglottiques légèrement épaissis Laryngoscopie: Épiglottite bactérienne Épiglottite aigüe Âge moyen: 14,6 ans (auparavant 3,5 ans) Depuis vaccination: plus fréquente chez l adulte Bactérien, viral ou combinaison Film simple en latéral Essentiel Épaissisement replis et épiglotte Hyperaération oropharynx 8

9 Épiglotte normale 2 ans, fièvre et dysphagie Exemple de mauvais positionnement Tête en rotation Mauvais centrage Expiratoire Non diagnostique 2 minutes plus tard Hypertrophie adénoïdes Hypertrophie amygdales Tissus mous rétropharyngés normaux Pour un bon cliché Inspiration Extension Pas toujours facile 9

10 7 ans, adénite cervicale et torticolis À C3 : tissus mous prévertébraux normaux ad 6mm Lordose normale: peut être absente jusqu à 16 ans 7 ans, adénite cervicale et torticolis Œdème des tisssus mous rétropharyngés sans franc abcès drainable Abcès rétropharyngé Rupture d un ganglion rétropharyngé suppuré CT Extension cranio-caudale Phlegmon vs abcès Complications vasculaires Thrombose jugulaire (Lemierre) Complication carotidienne 10

11 1 mois, fièvre et toux Taille du cœur? Opacités alvéolaires Inspiration? Technique Expiration Inspiration Technique Magnification du cœur (15%) Répartition des liquides en postérieur (épanchements pleuraux) Répartition de l air en antérieur Céphalisation vasculaire 11

12 Technique AP couché PA debout Anatomie normale 9 ans, dyspnée de novo 12

13 Pericardial fat pad sign Épanchement péricardique Cœur et médiastin Cardiomégalie importante Aération pulmonaire adéquate Fisture artério-veineuse cérébrale 16 ans, dyspnée progressive Impression de cardiomégalie Opacités rétrocardiaques Épanchement pleural gauche? Tumeur péricardique 13

14 Cardiomégalie Non-cardiaque Anémie Maladie métabolique Fistule A-V Gros coeur Cardiaque Cardiomyopathie Troubles du rythme Cardiopathie Tumeurs Faux Thymus Masses médiastinales 8 ans dyspnée et désaturation Pneumomédiastin Emphysème sous cutané Atélectasie LSD Atélectasie/opacité rétrocardiaque Épaississement péribronchique Asthme sévère Pneumomédiatin 14

15 Détérioration respiratoire Air libre Nouveau né à terme Détresse respiratoire Déviation médiastin Deep sulcus sign Pneumothorax néonatal Pneumothorax Pneumothorax chez FKP 15

16 Pneumothorax Occupe de l espace Déplace les structures adjacentes (déviation médiastinale controlatérale) Radiographie debout: À l apex Radiographie couchée: En antérieur (en projection du cul de sac et en paramédiastinal) 3 ans, fièvre et dyspnée 5 juin 3 ans, fièvre et dyspnée 6 juin 16

17 Échographie pleurale Pneumonie et empyème 6 juin octobre Épanchement pleural 17

18 Épanchement pleural Occupe de l espace (sang, liquide clair, empyème, chyle ) Déviation médiastinale contro-latérale Atélectasie associée (perte de volume) Parfois distinction avec pneumonie ou masse adjacente impossible : indication d échographie Mobilisable ou pas selon contenu Drainage selon clinique et contenu Détresse respiratoire 10 heures plus tard 18

19 Atélectasie Perte de volume pulmonaire: 1 ou plusieurs lobes Aux SI Lobe inférieur gauche (rétro-cardiaque) très fréquent Lobe supérieur droit (chez le petit surtout) Déviation médiastine ipsilatérale Perte du volume pulmonaire Signe de la silhouette Lorsque 2 structures adjacentes ont la même densité: Perte du rebord de chacune des densités Atelectasie LID 19

20 Atelectasie lsg Après traitement Douleur thoracique et fièvre 20

21 Pneumonie Occupe de l espace Peut dévier le médiastin en controlatéral Atteint 1 ou plusieurs lobes +/- bronchospasme Diagnostic différentiel d une opacité alvéolaire Eau Sang Pus protéines Pneumonie nécrosante Fibrose kystique 21

22 2 mois de vie, dyspnee 2 mois de vie, dyspnée Gros cœur Atélectasie LIG Hyperinflation Défaillance ALCAPA à l écho Chirurgie rapide Nouveau né à terme 22

23 Nouveau né à terme Anomalie totale du retour veineux pulmonaire 17 mois, toux légère, pas d atcd 23

24 Œdème pulmonaire Diagnostic différentiel Myocardite Fibroelastose Arrythmie Anomalie coronarienne(alcapa, ) Fistule AV ou autre anomalie vasculaire extra cardiaque Oedème non cardiogénique (neurologique, metabolique, ) Prématurité Maladie des membranes hyalines Œdème pulmonaire 24

25 Sténose des veines pulmonaires Oédème interstitiel Cœur normal Cardiomégalie Cardiaque ATRVP obstructif Cor triatrial Sténose veines pulm. Pulmonaire MMH ARDS Dxd cardiomégalie Pr.valvulaire aortique/mitrale 6 mois, tachypnée 25

26 Défaillance cardiaque Légère cardiomégalie Vascularisation augmentée Hyperinflation Épanchements pleuraux Défaillance cardiaque sur un shunt gauche-droit Canal auriculoventriculaire complet (CAVC) Défaillance cardiaque CIV large: 2 mois, retard de croissance Cas 16: 2 ans, toux, histoire vague 26

27 Cas 16: 2 ans, toux, histoire vague Corps étranger dans la bronche souche droite Corps étranger Piégeage aérique sur graine de tournesol Corps étranger Février Avril Popcorn bronche souche gauche 27

28 5 jours de vie, vomissements bilieux Estomac dilaté Peu d air en distalité Pas de signe indirect d air libre Doute pneumatose colique gauche Le lendemain, transfert HSJ Levin dans l estomac Pneumatose colique gauche Pas de signe indirect d air libre Volvulus du midgut Même pathologie, bb de 4 mois 28

29 Échographie 1 heure plus tard. Volvulus du midgut 4 ans, post GMO pour leucémie Douleur abdominale Pneumatose intestinale 29

30 Pneumatose (en dehors de la période néonatale) Cliniquement inquiétant Ischémie intestinale Obstruction digestive Entérite Colite Trauma Prise en charge rapide médicale et/ou chirurgicale Patient stable, cliniquement bien Maladie pulmonaire (asthme, bronchiolite) Maladie systémique (sclérodermie, lupus, VIH) Corticothérapie GMO Greffe d organes solides Post intubation pour status épilepticus Tube dans la bronche souche droite À risque d atélectasie LSD À retirer Tube endotrachéal Distance de la carène Ne doit pas être trop haut (risque d extubation) Ne pas pas être trop bas (risque atélectasie, ) 30

31 Jeu des erreurs TNG au LID TNG au LIG gavage donné Tube nasogastrique Tube nasogastrique: en projection de la bulle d air gastrique «Duofeed»: doit franchir le pylore Ne doit pas être dans l œsophage Attention aux poumons PICC line et duofeed Tube de gavage (duofeed): extrémité distale plus dense PICC line: extrémité distale VCS idéalement (pas dans l oreillette) 31

32 1 mois, chute Fracture et élargissement d une suture (mendosale) Chute 32

33 Fracture Monteggia Fracture diaphyse cubitale Luxation du radius par rapport au capitellum Le plus souvent antérieur Importance d imager le coude Clichés dédiés pour un meilleur diagnostic Ligne radio-capitale préservée sur toutes les incidences 8 ans, chute à vélo Luxation antérieure du radius méconnue 33

34 8 ans, chute de la balançoire 8 ans, chute de la balançoire Épanchement intra-articulaire.suivi 7-10 jours Cas 10: 7 jours plus tard 34

35 Fracture sus condylienne Ligne radio capitale préservée Coude normal Croisement avec 1/3 moyen capitellum Centres d ossification: CRITOE 35

36 Centres d ossification: CRITOE 10 ans 11 ans 7 ans 1 an 5 ans 10 ans 10 ans, trauma Fracture de l épicondyle médial Swischuck

37 2 ans, chute du module de jeu 2 ans, chute du module de jeu Cas différent, même pathologie Coté controlatéral 37

38 Fracture condyle huméral externe Swischuck 1986 Fractures du coude Fracture humérus distal Sus-condylienne 60% Condyle huméral latéral 15% Enfant + jeune Épicondyle médian 10% Enfant + âgé car épicondyle pas ossifié avant 5-7ans Associé à luxation coude Variante normale radius 38

39 12 ans, boîterie gauche 12 ans, boîterie gauche Glissement épiphysaire Élargissement + émoussement de la plaque de croissance Déplacement postérieur et médial par rapport à la métaphyse Incidence en abduction essentielle Attention côté controlatéral Complication: nécrose avasculaire 39

40 Glissement épiphysaire Ligne de Klein Arc de Shenton Merci! Un immense merci à: Chantale Lapierre Françoise Rypens Amélie Damphousse 40

Cours PALS. Marie-Claude Miron, M.D.

Cours PALS. Marie-Claude Miron, M.D. Cours PALS Marie-Claude Miron, M.D. Trauma crânien Investigation pt polytraumatisé Trauma cervical Moins fréquent chez l'enfant que l'adulte Prévalence trauma rachis 1 5 /100,000 72% trauma rachis < 8

Plus en détail

Radiographie du thorax face chez l enfant

Radiographie du thorax face chez l enfant Radiographie du thorax face chez l enfant Plan I. Introduction. II. Plan d interprétation de la radiographie du thorax. III. Conclusion. Introduction Elle reste l examen de première intention de toute

Plus en détail

EVALUER la qualité technique d un cliché avant de décrire les images. DECRIRE le cliché thoracique selon 2 approches:

EVALUER la qualité technique d un cliché avant de décrire les images. DECRIRE le cliché thoracique selon 2 approches: INTRODUCTION EVALUER la qualité technique d un cliché avant de décrire les images INTERRETATION DE LA RADIOGRAHIE DU THORAX DECRIRE le cliché thoracique selon 2 approches: -Une approche analytique -Une

Plus en détail

INTERPRETATION. de la RADIOGRAPHIE THORACIQUE. de l ENFANT

INTERPRETATION. de la RADIOGRAPHIE THORACIQUE. de l ENFANT INTERPRETATION de la RADIOGRAPHIE THORACIQUE de l ENFANT D.E.S. de Pédiatrie Docteur Denis CAMPAGNE Vendredi 6 mars 2009 RADIOGRAPHIE THORACIQUE DE L ENFANT REGLE FONDAMENTALE : Une radiographie thoracique

Plus en détail

Traumatisme du coude. Dr RAHEM Hôpital Central de L armée HCA

Traumatisme du coude. Dr RAHEM Hôpital Central de L armée HCA Traumatisme du coude Dr RAHEM Hôpital Central de L armée HCA Introduction Le traumatisme du coude représente une pathologie grave dont les conséquences fonctionnels peuvent être irréversible d où la nécessité

Plus en détail

Corrélations radio-cliniques. Cours destiné aux manipulateurs en radiologie Dr Emmanuel Coche Département d imagerie médicale

Corrélations radio-cliniques. Cours destiné aux manipulateurs en radiologie Dr Emmanuel Coche Département d imagerie médicale Corrélations radio-cliniques Cours destiné aux manipulateurs en radiologie Dr Emmanuel Coche Département d imagerie médicale BPCO Maladies des petites voies aériennes Asthme Emphysème Bronchiectasies

Plus en détail

Le rôle de l imagerie médicale dans la détresse respiratoire

Le rôle de l imagerie médicale dans la détresse respiratoire Le rôle de l imagerie médicale dans la détresse respiratoire Journée SIAMU du 29.09.2017 Dr Yorick Lismonde Service d imagerie médicale Introduction Urgence / hospitalisation Rôle dans l orientation diagnostique

Plus en détail

SURVEILLANCE INFIRMIÈRE EN SOINS INTENSIFS ET RADIOGRAPHIE PULMONAIRE.

SURVEILLANCE INFIRMIÈRE EN SOINS INTENSIFS ET RADIOGRAPHIE PULMONAIRE. SURVEILLANCE INFIRMIÈRE EN SOINS INTENSIFS ET RADIOGRAPHIE PULMONAIRE. Classe BSA15 Ferron Fred Sources: Learning chest imaging; John Pupo, Springer Chest imaging, Les Folio, Springer Reading chest radiographs

Plus en détail

URGENCES THORACIQUES DE L ENFANT

URGENCES THORACIQUES DE L ENFANT URGENCES THORACIQUES DE L ENFANT E. Blondiaux, C. Sileo, F. Chalard, H. Ducou le Pointe Service d imagerie, Hôpital d enfants Armand Trousseau, Paris Introduction Radiographie thoracique: 4.4 millions

Plus en détail

Traumatismes du rachis cervical

Traumatismes du rachis cervical Traumatismes du rachis cervical Yan Lefèvre, Audrey Angelliaume, Jean Roger Pontailler Unité de Chirurgie Pédiatrique Orthopédique Hôpital des Enfant CHU de Bordeaux JUPSO Bordeaux - 22 novembre 2013 Anatomie

Plus en détail

PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME

PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME Melle J.S 19 ans Observation ATCDS: Toux sèche paroxystique nocturne non explorée HDM: J-3, toux quinteuse, fièvre et dyspnée sifflante J0: douleur retro sternale,

Plus en détail

Pneumomédiastin et rétropneumopéritoine révélateurs d un diabète sucré en décompensation acidocétosique.

Pneumomédiastin et rétropneumopéritoine révélateurs d un diabète sucré en décompensation acidocétosique. Pneumomédiastin et rétropneumopéritoine révélateurs d un diabète sucré en décompensation acidocétosique. M MAHI, T Salahaddine, S CHAOUIR, T AMIL, A HANINE, M BENAMEUR. Service d Imagerie Médicale. Hôpital

Plus en détail

Anatomie - Os. Anatomie - Ligaments TRAUMATISME DU COUDE

Anatomie - Os. Anatomie - Ligaments TRAUMATISME DU COUDE Anatomie - Os 3 articulations TRAUMATISME DU COUDE Julien Billières Médecin interne Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l'appareil moteur Articulation ulno-humérale Trochlée haute contrainte

Plus en détail

Exploration radiologique du poumon

Exploration radiologique du poumon Exploration radiologique du poumon I/Introduction : En matière d exploration pulmonaire, la radiographie standard thoracique garde toute son importance et constitue avec l examen clinique la première approche,

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie membres supérieurs : le bras et le coude Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Bras Fracture de la diaphyse

Plus en détail

DES DE RADIOLOGIE RADIOPEDIATRIE -THORAX

DES DE RADIOLOGIE RADIOPEDIATRIE -THORAX DES DE RADIOLOGIE RADIOPEDIATRIE -THORAX C DURAND CHU Grenoble 2016 Condensation pulmonaire et troubles ventilatoires Condensation pulmonaire Opacité de densité hydrique sans modification du volume pulmonaire

Plus en détail

Cancers du poumon (ICD-OC34)

Cancers du poumon (ICD-OC34) Cancers du poumon (ICD-OC34) Règles de classification Cette classification s applique uniquement aux carcinomes. Une confirmation histologique est nécessaire pour permettre la subdivision selon le type

Plus en détail

IMAGERIE DES INFECTIONS PULMONAIRES DE LA PETITE ENFANCE 6EMES RENCONTRES PEDIATRIQUES DE TLEMCEN MAI 2012

IMAGERIE DES INFECTIONS PULMONAIRES DE LA PETITE ENFANCE 6EMES RENCONTRES PEDIATRIQUES DE TLEMCEN MAI 2012 IMAGERIE DES INFECTIONS PULMONAIRES DE LA PETITE ENFANCE 6EMES RENCONTRES PEDIATRIQUES DE TLEMCEN 25-26 MAI 2012 IMAGERIE DES INFECTIONS PULMONAIRES DE LA PETITE ENFANCE Dr Tayeb Benharrats Pr Hubert Ducou

Plus en détail

Coude traumatique de l enfant

Coude traumatique de l enfant Coude traumatique de l enfant S. Pannier, Ch. Glorion Hôpital des Enfants-Malades. Université PARIS V René Descartes Points d ossification du coude Fractures distales de l humérus Supra-condylienne Sus

Plus en détail

BILAN RADIO-CLINIQUE D UN TRAUMATISME DU COUDE DE L ENFANT

BILAN RADIO-CLINIQUE D UN TRAUMATISME DU COUDE DE L ENFANT Elles sont fréquentes. Il en existe plusieurs variétés : les fractures supracondyliennes (50% des fractures du coude), les fractures de l'épitrochlée (épicondyle médial) qui représentent 13% des fractures

Plus en détail

LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES

LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES A. Zidi, M. Zidi, S. Hantous Zannad, I. Mestiri,, K. Ben Miled M rad Service d Imagerie Médicale Hôpital A. Mami Ariana Tunisie INTRODUCTION

Plus en détail

ECHOGRAPHIE PULMONAIRE NORMALE DIU TUSAR 12 janvier 2017 Pascaline PIGACHE

ECHOGRAPHIE PULMONAIRE NORMALE DIU TUSAR 12 janvier 2017 Pascaline PIGACHE ECHOGRAPHIE PULMONAIRE NORMALE DIU TUSAR 12 janvier 2017 Pascaline PIGACHE Objectifs Connaitre la sémiologie échographique pulmonaire Identifier une condensation, un syndrome interstitiel, un pneumothorax,

Plus en détail

Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive.

Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive. Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive. UMM TO M. Habarek, M. Belhocine (m-habarek@ummto.dz) Service de Chirurgie générale C.H.U de Tizi ouzou Faculté de Médecine de Tizi ouzou

Plus en détail

C0-C2. Mont-Godinne University Hospital

C0-C2. Mont-Godinne University Hospital C0-C2 Fracture du condyle occipital Type I Type II Type III Type 1 Type 2 Type 3 Luxation occipito-cervicale Type I: déplacement antérieur des condyles occipitaux Type II: déplacement vertical de l occiput

Plus en détail

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS)

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) S.SAOUD, R.BENMOUSSA,F. ELAMRAOUI, A.SKALLI, O.KACIMI, N.CHIKHAOUI Service de radiologie des urgences. Chu Ibn Rochd

Plus en détail

LA SÉMIOLOGIE RADIOLOGIQUE. Pr Djebbar Dr Djenfi

LA SÉMIOLOGIE RADIOLOGIQUE. Pr Djebbar Dr Djenfi LA SÉMIOLOGIE RADIOLOGIQUE Pr Djebbar Dr Djenfi LA RADIOGRAPHIE THORACIQUE STANDARD Elle constitue l'examen de base en radiologie pulmonaire. Son coût est peu élevé et elle donne une vue d'ensemble de

Plus en détail

237. Fracture chez l'enfant

237. Fracture chez l'enfant Sommaire 237. Fracture chez l'enfant particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques, fractures liées à la croissance Généralités radiologie standard analyse de l'os et des parties molles

Plus en détail

Fillette 4 ans. Infections pulmonaires à répétition. Origine asiatique. Adoptée en France. Hépatite B chronique

Fillette 4 ans. Infections pulmonaires à répétition. Origine asiatique. Adoptée en France. Hépatite B chronique Fillette 4 ans. Infections pulmonaires à répétition. Origine asiatique. Adoptée en France. Hépatite B chronique Quelles sont les principales anomalies observables sur le cliché thoracique de face -cul

Plus en détail

Surveillance infirmière aux soins intensifs et radiographie pulmonaire: une image vaut mille mots! Christian Godbout, M.Sc.inf.

Surveillance infirmière aux soins intensifs et radiographie pulmonaire: une image vaut mille mots! Christian Godbout, M.Sc.inf. Surveillance infirmière aux soins intensifs et radiographie pulmonaire: une image vaut mille mots! Christian Godbout, M.Sc.inf. Radiographie pulmonaire Historique 100 ans aujourd hui: numérisation Principes

Plus en détail

TRAUMATISMES DU RACHIS CERVICAL CHEZ L ENFANT Pr J-L Jouve

TRAUMATISMES DU RACHIS CERVICAL CHEZ L ENFANT Pr J-L Jouve TRAUMATISMES DU RACHIS CERVICAL CHEZ L ENFANT Pr J-L Jouve 1 EPIDÉMIOLOGIE CLASSIFICATION Les traumatismes du rachis cervical sont rares chez l enfant. La plupart des fractures du rachis cervical de l

Plus en détail

Opacité médiastinale : Corrélation Rx-CT.

Opacité médiastinale : Corrélation Rx-CT. Opacité médiastinale : Corrélation Rx-CT. Plan Introduction Rappels anatomiques Aspects radiologiques : Bords Lignes Principaux signes Compartiment antérieur '' moyen '' postérieur. Anatomie Limites du

Plus en détail

SEMEIOLOGIQUES RADIOLOGIQUES DE L ENFANT

SEMEIOLOGIQUES RADIOLOGIQUES DE L ENFANT PARTICULARITES SEMEIOLOGIQUES RADIOLOGIQUES DE L ENFANT G. Sebag Hôpital Robert Debré OUVRAGES DE REFERENCE 1/ Pédiatrie Collection Abrégés de Médecine, 3e édition Sous la direction d Antoine BOURRILLON,

Plus en détail

Imagerie de la Mucoviscidose

Imagerie de la Mucoviscidose Imagerie de la Mucoviscidose Dr Hélène Ropion-Michaux DU Imagerie Thoracique Mars 2011 Images radiologiques Diagnostic de présomption devant Des anomalies peu spécifiques Distension thoracique Syndrome

Plus en détail

- l'articulation scapulohumérale

- l'articulation scapulohumérale TRAUMATISMES DE L EPAULE I-INTRODUCTION : -fréquents lors de la pratique sportive ou dans la vie quotidienne -Les Lésions sont fonction du mécanisme du traumatisme et de l'âge du patient II-RAPPEL ANATOMIQUE

Plus en détail

ANATOMIE ET SEMIOLOGIE RADIOLOGIQUE PULMONAIRE * ANATOMIE RADIOLOGIQUE * SEMIOLOGIE RADIOLOGIQUE

ANATOMIE ET SEMIOLOGIE RADIOLOGIQUE PULMONAIRE * ANATOMIE RADIOLOGIQUE * SEMIOLOGIE RADIOLOGIQUE ANATOMIE ET SEMIOLOGIE RADIOLOGIQUE PULMONAIRE * ANATOMIE RADIOLOGIQUE * SEMIOLOGIE RADIOLOGIQUE - Dr Arifa Achour Nadia ANATOMIE RADIOLOGIQUE (poumon) RADIOGRAPHIE DU THORAX Rachis thoracique DE FACE

Plus en détail

PARTICULARITES SEMEIOLOGIQUES RADIOLOGIQUES DE L ENFANT

PARTICULARITES SEMEIOLOGIQUES RADIOLOGIQUES DE L ENFANT PARTICULARITES SEMEIOLOGIQUES RADIOLOGIQUES DE L ENFANT G. Sebag Hôpital Robert Debré OUVRAGES DE REFERENCE 1/ Pédiatrie Collection Abrégés de Médecine, 3e édition Sous la direction d Antoine BOURRILLON,

Plus en détail

ECHOGRAPHIE PULMONAIRE NORMALE. Cours DIU TUSAR 4 décembre 2015 Pascaline PIGACHE

ECHOGRAPHIE PULMONAIRE NORMALE. Cours DIU TUSAR 4 décembre 2015 Pascaline PIGACHE ECHOGRAPHIE PULMONAIRE NORMALE Cours DIU TUSAR 4 décembre 2015 Pascaline PIGACHE Intérêt de l échographie pleurale Technique d imagerie au lit du patient non invasive et économique Facilité de réalisation,

Plus en détail

Traumatologie du membre supérieur Spécificités de l enfant

Traumatologie du membre supérieur Spécificités de l enfant Traumatologie du membre supérieur Spécificités de l enfant Joël LECHEVALLIER Clinique Chirurgicale Infantile CHU de Rouen www.chu-rouen.fr/ Fractures de la palette humérale de l enfant Joël LECHEVALLIER

Plus en détail

Fractures chez l enfant : particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques

Fractures chez l enfant : particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques Partie 1 PÉDIATRIE Chapitre n 1 Fractures chez l enfant : particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques Item n 360 Fractures chez l enfant : particularités épidémiologiques, diagnostiques

Plus en détail

IMAGERIE DES TRAUMATISMES

IMAGERIE DES TRAUMATISMES 15 / 05 / 2013 Emilie PAULIN Steve MARTIN Daniel ARDITI Sana BOUDABBOUS IMAGERIE DES TRAUMATISMES CERVICAUX du rachis cervical - Osseuse - Ligamentaire et tissus mous Indications à l imagerie dans le contexte

Plus en détail

4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant

4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant 4 causes médicales de détresse respiratoire du nouveau-né 1 diagnostic différentiel de la névrite

Plus en détail

Exploration radiologique du cœur et des gros vaisseaux

Exploration radiologique du cœur et des gros vaisseaux Exploration radiologique du cœur et des gros vaisseaux I/Introduction : Malgré le développement de nouvelles techniques, la radiographie standard thoracique constitue avec l examen clinique et l ECG la

Plus en détail

Œsophage Thoracique, jonction oeso-gastrique-estomac

Œsophage Thoracique, jonction oeso-gastrique-estomac Œsophage Thoracique, jonction oeso-gastrique-estomac 05/01/2012 Marc 1 I. Généralités 1) Les repères anatomiques, le sternum et le diaphragme Œsophage C est un conduit musculo-membraneux Situé entre le

Plus en détail

APPORT DU SCANNER DANS LES CELLULITES CERVICO-FACIALES. Zrig, K. Harrathi, W. Mnari, E. Gassab, J. Koubaa, M. Golli (Monastir - Tunisie)

APPORT DU SCANNER DANS LES CELLULITES CERVICO-FACIALES. Zrig, K. Harrathi, W. Mnari, E. Gassab, J. Koubaa, M. Golli (Monastir - Tunisie) APPORT DU SCANNER DANS LES CELLULITES CERVICO-FACIALES Zrig, K. Harrathi, W. Mnari, E. Gassab, J. Koubaa, M. Golli (Monastir - Tunisie) Les infections cervico-faciales sont fréquentes, préférentiellement

Plus en détail

DR BENDRAOUA L. Maitre assistant hospitalo-universitaire Service de chirurgie thoracique EHU Oran

DR BENDRAOUA L. Maitre assistant hospitalo-universitaire Service de chirurgie thoracique EHU Oran DR BENDRAOUA L Maitre assistant hospitalo-universitaire Service de chirurgie thoracique EHU Oran Plan 1. Définition- Généralité 2. Rappels anatomiques 3. Mécanismes 4. Physiopathologie 5. Clinique 6. Examen

Plus en détail

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Radiologie»

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Radiologie» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Radiologie» 1. Informations de base - Matière d enseignement: RADIOLOGIE - Public cible : Etudiants de 3éme année de médecine - Nombre

Plus en détail

TRAUMATISME DU MEMBRE SUPERIEUR

TRAUMATISME DU MEMBRE SUPERIEUR Fixe : TOR TRAUMATISME DU MEMBRE SUPERIEUR On a soit une atteinte, ligamentaire, capsulo ligamentaire, osseuse en traumatologie. I/- Entorses et luxations. Entorse : lésion capsulo ligamentaire secondaire

Plus en détail

Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement,

Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement, Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement, - le défilé cervico thoracique en haut - et le diaphragme en bas. C est une région embryologiquement

Plus en détail

Adénopathies tuberculeuses Tuberculose ganglionnaire

Adénopathies tuberculeuses Tuberculose ganglionnaire Adénopathies tuberculeuses Tuberculose ganglionnaire Rappel anatomique Les adénopathies médiastinales tuberculeuses sont : Parfois unilatérales (latéro-trachéales ) Le plus souvent bilatérales et asymétriques

Plus en détail

""deep sulcus sign " obs.: Yves Ranchoup Groupe radiologique du Mail Grenoble"

deep sulcus sign  obs.: Yves Ranchoup Groupe radiologique du Mail Grenoble homme de 41 ans, fumeur, présente un pneumothorax total de la grande cavité droite noter le caractère compressif de pneumothorax qui se traduit par le refoulement du médiastin vers la gauche, l'augmentation

Plus en détail

Le Cancer Broncho-pulmonaire Non À Petites Cellules : Pas À Pas Pour Une Classification TNM Précise

Le Cancer Broncho-pulmonaire Non À Petites Cellules : Pas À Pas Pour Une Classification TNM Précise Le Cancer Broncho-pulmonaire Non À Petites Cellules : Pas À Pas Pour Une Classification TNM Précise H. NJEH¹, H. ABID¹, M. ABDELKEFI¹, M. BRADAI¹, B. SOUISSI¹, S. MSAAED², S. HADDAR¹, KH. BEN MAHFOUDH¹

Plus en détail

Poumons et Plèvres. Dr. A. ABDALLAH Laboratoire d Anatomie Médico-Chirurgicale Faculté de Médecine Annaba

Poumons et Plèvres. Dr. A. ABDALLAH Laboratoire d Anatomie Médico-Chirurgicale Faculté de Médecine Annaba Poumons et Plèvres Dr. A. ABDALLAH Laboratoire d Anatomie Médico-Chirurgicale Faculté de Médecine Annaba Email: abourahaf_dz@yahoo.fr Le chemin de la vie: Une bronche qui s insinue, par ses «canaux», dans

Plus en détail

Traumatisme du membre supérieur

Traumatisme du membre supérieur Traumatisme du membre supérieur Dr Marchaland JP Dr Bures - HIA Bégin, Saint Mandé Plan I- Fractures de la clavicule et lésions de l articulation acromio- claviculaire II- Lésions de la coiffe des rotateurs

Plus en détail

INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES. Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD

INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES. Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD Les infections respiratoires basses: Bronchite aiguë : - virale - dans un contexte épidémique - diagnostic

Plus en détail

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Et SYNDROME DE DETRESSE RESPIRATOIRE AIGUE Dr Thanh CAO - HUU 08/08/2016 Empruntés de : Sémiologie Médicale, Loïc GUILLEVIN, Ed. Lavoisier (Médecine Sciences Publications);

Plus en détail

Rx pulmonaire épanchement péricardique Rx pulmonaire rupture diaphragmatique Rx pulmonaire fibrose pulmonaire Rx pulmonaire tube endotrachéal Rx

Rx pulmonaire épanchement péricardique Rx pulmonaire rupture diaphragmatique Rx pulmonaire fibrose pulmonaire Rx pulmonaire tube endotrachéal Rx Imagerie thoracique Index Rx pulmonaire standard normal Rx pulmonaire pneumonie bactérienne Rx pulmonaire pneumonie à pneumocystis Rx pulmonaire atélectasie Rx pulmonaire épanchement pleural Rx pulmonaire

Plus en détail

Sémiologie chirurgicale du poignet. Dr O.Radmanesh

Sémiologie chirurgicale du poignet. Dr O.Radmanesh Sémiologie chirurgicale du poignet Dr O.Radmanesh ANATOMIE Os du carpe 2 étages articulaires Canal carpien Signes Fonctionnels Douleur +++ - type inflammatoire ou mécanique - siège :. antérieure: canal

Plus en détail

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Tomographie axiale (TDM-scan)

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Tomographie axiale (TDM-scan) Niveau 1 (P1) Niveau 2 (P2) Niveau 3 (P3) Niveau 4 (P4) Guide de priorités pour les Examen nécessaire immédiatement pour diagnostiquer un état qui met en danger la survie du patient. Type d examen qui

Plus en détail

Contexte infectieux : radiographie thoracique

Contexte infectieux : radiographie thoracique Alexis LACOUT Homme de 57 ans Tabagisme Contexte infectieux : radiographie thoracique 08 09 2009 16 09 2009 16 09 2009 Scanner thoracique (et abdominal + pelvien + cérébral) Diagnostic? Diagnostic Persistance

Plus en détail

144. Cancer de l enfant

144. Cancer de l enfant Sommaire 144. Cancer de l enfant particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques : cancers les plus fréquents Tumeurs abdominales de l enfant distribution Leucémies = 30 % Tumeurs du système

Plus en détail

Dans tous les cas il s agit d une intervention majeure, techniquement difficile, qui peut imposer une hospitalisation relativement prolongée et le

Dans tous les cas il s agit d une intervention majeure, techniquement difficile, qui peut imposer une hospitalisation relativement prolongée et le ARTHRODESE LOMBAIRE L arthrodèse lombaire est une intervention chirurgicale qui a pour objectif de bloquer définitivement une ou plusieurs des articulations intervertébrales de la colonne lombaire. La

Plus en détail

APPAREIL RESPIRATOIRE

APPAREIL RESPIRATOIRE APPAREIL RESPIRATOIRE QCM 1 A propos de la trachée, indiquez la ou les proposition(s) exacte(s) A. Elle commence en C6 et se termine au niveau du disque intervertébral T4-T5 B. En arrière, elle entre en

Plus en détail

Prise en charge du COUDE TRAUMATIQUE chez l adulte

Prise en charge du COUDE TRAUMATIQUE chez l adulte Prise en charge du COUDE TRAUMATIQUE chez l adulte Cet algorithme décisionnel ne se substitue pas au jugement clinique. Anamnèse Mécanisme (direct ou indirect), âge, profession, côté dominant Examen clinique

Plus en détail

Mécanismes lésionnels et conséquences

Mécanismes lésionnels et conséquences TRAUMATISMES DU THORAX Question ECN n 329 Dr Raphaël BONNACORSI Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Hôpital de la Pitié Salpétrière - Paris Introduction et principes Les traumatismes du

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE

CHIRURGIE THORACIQUE CHIRURGIE THORACIQUE I/ Rappels d'anatomie Contenu viscéral : poumons latéralement coeurs et gros vaisseaux médiastin au milieu éléments de passage (oesophage thoracique + canal thoracique, trachée, aorte

Plus en détail

Qualification D études Approfondies en Echographie Pédiatrique. En Collaboration avec le service de Radiologie. de L Hôpital Robert Debré Paris

Qualification D études Approfondies en Echographie Pédiatrique. En Collaboration avec le service de Radiologie. de L Hôpital Robert Debré Paris Qualification D études Approfondies en Echographie Pédiatrique En Collaboration avec le service de Radiologie de L Hôpital Robert Debré Paris Programme : 1. GENERALITES Quelques bases physiques 1 / 15

Plus en détail

Qualification D études Approfondies en Echographie Pédiatrique. En Collaboration avec le service de Radiologie. de L Hôpital Robert Debré Paris

Qualification D études Approfondies en Echographie Pédiatrique. En Collaboration avec le service de Radiologie. de L Hôpital Robert Debré Paris Qualification D études Approfondies en Echographie Pédiatrique En Collaboration avec le service de Radiologie de L Hôpital Robert Debré Paris Programme : 2 sessions de 4 jours 1 / 16 1. GENERALITES Quelques

Plus en détail

Table des matières. Module 8. Immunopathologie Réaction inflammatoire I. DÉFINITIONS GÉNÉRALITÉS 14 II. PHYSIOPATHOLOGIE 14 III.

Table des matières. Module 8. Immunopathologie Réaction inflammatoire I. DÉFINITIONS GÉNÉRALITÉS 14 II. PHYSIOPATHOLOGIE 14 III. Table des matières CHAPITRE 1. ALLERGIES ET HYPERSENSIBILITÉS CHEZ L ENFANT 13 ET L ADULTE : ASPECTS ÉPIDÉMIOLOGIQUES, DIAGNOSTIQUES ET PRINCIPES DE TRAITEMENT I. DÉFINITIONS GÉNÉRALITÉS 14 II. PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

Le rachis cervical Mardi 25 janvier Le rachis cervical est la partie de la colonne vertébrale la plus souple et la plus

Le rachis cervical Mardi 25 janvier Le rachis cervical est la partie de la colonne vertébrale la plus souple et la plus Le rachis cervical Mardi 25 janvier 2011 GENERALITES Le rachis cervical est la partie de la colonne vertébrale la plus souple et la plus mobile. Il a pour but d orienter la tête dans l espace et joue donc

Plus en détail

La boiterie de l enfant

La boiterie de l enfant La boiterie de l enfant A. FAURE, T. MERROT Chirurgie Pédiatrique Hôpital Nord IFI T Joseph Croix Rouge Française Rappels d anatomie Rappels d anatomie Boiterie = altération des éléments fondamentaux du

Plus en détail

Atteinte thoracique au cours du lupus érythémateux systémique

Atteinte thoracique au cours du lupus érythémateux systémique Atteinte thoracique au cours du lupus érythémateux systémique Les signes respiratoires: un tiers des manifestations cliniques du Lupus érythémateux systémique (LES) Ils sont de sévérité variable allant

Plus en détail

Atélectasies Pulmonaires : Comment les reconnaître? AS Rangheard, A Lesavre, C Phan, B Bessoud, Y Menu CHU Kremlin Bicêtre

Atélectasies Pulmonaires : Comment les reconnaître? AS Rangheard, A Lesavre, C Phan, B Bessoud, Y Menu CHU Kremlin Bicêtre Atélectasies Pulmonaires : Comment les reconnaître? AS Rangheard, A Lesavre, C Phan, B Bessoud, Y Menu CHU Kremlin Bicêtre Objectifs pédagogiques Connaître les signes directs et indirects d une atélectasie

Plus en détail

Les Syndromes radiologiques. Syndrome alvéolaire Syndrome bronchique Syndrome interstitiel Syndrome vasculaire Syndrome médiastinal

Les Syndromes radiologiques. Syndrome alvéolaire Syndrome bronchique Syndrome interstitiel Syndrome vasculaire Syndrome médiastinal Les Syndromes radiologiques Syndrome alvéolaire Syndrome bronchique Syndrome interstitiel Syndrome vasculaire Syndrome médiastinal Syndrome alvéolaire Architecture pulmonaire: l unité morphologique est

Plus en détail

n Espace entre les 2 cavités pleurales n Limites latérales = plèvre médiastinale n Communique crânialement avec les fascia du cou

n Espace entre les 2 cavités pleurales n Limites latérales = plèvre médiastinale n Communique crânialement avec les fascia du cou http://www.cvu.ulg.ac.be Imagerie du médiastin en médecine canine et féline Géraldine Bolen Service d Imagerie Médicale Espace entre les 2 cavités pleurales Limites latérales = plèvre médiastinale ommunique

Plus en détail

CPU CASE N3 DR SASSI.M Le 26/04/2013

CPU CASE N3 DR SASSI.M Le 26/04/2013 CPU CASE N3 DR SASSI.M Le 26/04/2013 Patient âgé de 69 ans dont ses ATCD: HTA depuis 12 ans sous lopril 2cps /j Diabétique sous daonil 3cps /j dyslipidémie non traitée hospitalise en cardio pour TVP en

Plus en détail

CHAPITRE. Rachis cervical

CHAPITRE. Rachis cervical CHAPITRE 2 Rachis cervical Subluxation c1 c2 Distance atlas axis (Djian) Pseudo-luxation c2 c3 chez l'enfant Ligne cervicale postérieure (Swischuk) Canal cervical étroit Parties molles prévertébrales cervicales

Plus en détail

RETOUR VEINEUX PULMONAIRE ANORMAL TOTAL

RETOUR VEINEUX PULMONAIRE ANORMAL TOTAL RETOUR VEINEUX PULMONAIRE ANORMAL TOTAL DIU RCC Février 2012- Bordeaux Dr JB MOUTON RVPAT - Généralités 2% des cardiopathies congénitales. Diagnostic anténatal difficile. Variabilité extrême de la présentation

Plus en détail

Prévention des infections respiratoires chez les patients avec cardiopathie congénitale

Prévention des infections respiratoires chez les patients avec cardiopathie congénitale Prévention des infections respiratoires chez les patients avec cardiopathie congénitale ANNE FOURNIER, MD CARDIOLOGUE PÉDIATRE CHU MÈRE- ENFANT STE- JUSTINE Objectifs Revoir le programme de vaccination

Plus en détail

Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives

Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives K. Vahedi Département Médico-Chirurgical de Pathologie Digestive Hôpital Lariboisière, Paris Séminaire DES Ile de France

Plus en détail

Ischémie mésentérique

Ischémie mésentérique Ischémie mésentérique Veineuse Artérielle Chronique: Angor Mésentérique Aigue Radiologie interventionnelle Pre-test Mr X 75 ans Arrêt des matière et des gaz avec élévation de la CRP dans les suite d une

Plus en détail

femme 80 ans, asthme ancien,, asymptomatique au moment de la réalisation du clichés (bilan pré anesthésique)

femme 80 ans, asthme ancien,, asymptomatique au moment de la réalisation du clichés (bilan pré anesthésique) femme 80 ans, asthme ancien,, asymptomatique au moment de la réalisation du clichés (bilan pré anesthésique) quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur le cliché thoracique et quelles

Plus en détail

Lésions traumatiques du rachis cervical. Docteur Jean Paul Vanhove

Lésions traumatiques du rachis cervical. Docteur Jean Paul Vanhove Lésions traumatiques du rachis cervical Docteur Jean Paul Vanhove Anatomie 7 vertèbres 8 paires de racines nerveuses motrices et sensitives Epidémiologie 3% des lésions polytraumatisés 25 a 75% de lésions

Plus en détail

135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire

135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire Sommaire 135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire diagnostic, situations d urgence et prise en charge, attitude thérapeutique et suivi Points clés en imagerie Importance de bien poser l indication

Plus en détail

Anatomie et Physiologie de l appareil respiratoire

Anatomie et Physiologie de l appareil respiratoire Anatomie et Physiologie de l appareil respiratoire Paroi thoracique - Squelette: vertèbres, sternum, manubrium, côtes - Muscles respiratoires Vertèbres: 12 vertèbres dorsales décrivant une convexité dorsale

Plus en détail

SCANNER THORACIQUE INTERPRETATION PAR LE MEDECIN REANIMATEUR. Dr LIMEME.M, Dr AMARA.H CHU Farhat Hached, Sousse Cours collège Juin 2014

SCANNER THORACIQUE INTERPRETATION PAR LE MEDECIN REANIMATEUR. Dr LIMEME.M, Dr AMARA.H CHU Farhat Hached, Sousse Cours collège Juin 2014 SCANNER THORACIQUE INTERPRETATION PAR LE MEDECIN REANIMATEUR Dr LIMEME.M, Dr AMARA.H CHU Farhat Hached, Sousse Cours collège Juin 2014 Place du scanner thoracique Rôle essentiel surtout si le diagnostic

Plus en détail

Condensation pulmonaire.

Condensation pulmonaire. Condensation pulmonaire. Pas de conflit d intérêt. Pr F. Remérand Pôle Anesthésie-Réanimation SAMU C.H.R.U. de Tours f.remerand@chu-tours.fr 04 décembre 2015 Échographie pleuro pulmonaire en réanimation

Plus en détail

Les traumas du coude en pédiatrie. Benoit Carrière MD MHPE FRCPC Urgence Pédiatrique CHU Sainte-Justine Avril 2008

Les traumas du coude en pédiatrie. Benoit Carrière MD MHPE FRCPC Urgence Pédiatrique CHU Sainte-Justine Avril 2008 Les traumas du coude en pédiatrie Benoit Carrière MD MHPE FRCPC Urgence Pédiatrique CHU Sainte-Justine Avril 2008 Plan de cours Objectifs pédagogiques Introduction Rappels anatomiques Méthode interprétation

Plus en détail

Echographie pulmonaire Martin Girard, MD Hôpital Notre-Dame du CHUM Université de Montréal

Echographie pulmonaire Martin Girard, MD Hôpital Notre-Dame du CHUM Université de Montréal Echographie pulmonaire Martin Girard, MD Hôpital Notre-Dame du CHUM Université de Montréal Echographie pulmonaire Pourquoi Historique Technique Sémiologie Pathologies Approche clinique Pourquoi Avantages

Plus en détail

Echographie Pulmonaire en réanimation. B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009

Echographie Pulmonaire en réanimation. B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Echographie Pulmonaire en réanimation B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 7 principes de l échographie pulmonaire Un échographe simplex est suffisant (Sonde convexe de 3 à 7 mhz) La

Plus en détail

pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc

pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc Apport de l échographie dans la pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc Introduction L'échographie, réalisée après la

Plus en détail

Les atteintes articulaires entorses et luxations

Les atteintes articulaires entorses et luxations Les atteintes articulaires entorses et luxations Rappel anatomique L articulation est la jonction de 2 ou plusieurs pièces osseuses par des structures de maintien formant une cavité articulaire bien étanche

Plus en détail

Le syndrome cavitaire est défini par la présence d une ou plusieurs cavités néoformées au sein du parenchyme pulmonaire

Le syndrome cavitaire est défini par la présence d une ou plusieurs cavités néoformées au sein du parenchyme pulmonaire Le syndrome cavitaire est défini par la présence d une ou plusieurs cavités néoformées au sein du parenchyme pulmonaire Une cavité pulmonaire est une hyperclareté parenchymateuse circonscrite au sein d

Plus en détail

Asphyxie. Emphysème sous cutanée.

Asphyxie. Emphysème sous cutanée. Mlle Serra S..27ANS.AVP survenu le 31/3/13. Traumatisme thoracique grave Asphyxie. Emphysème sous cutanée. Fractures de cotes multiples. Pneumothorax bilatérale (D>G). Pneumomédiastin Radio Thorax du 1/4/13:

Plus en détail

Séméiologie médiastinale

Séméiologie médiastinale Séméiologie médiastinale Professeur N.Vénissac Cours du 14/11/2011 1 Définition du médiastin Espace anatomique compris entre les 2 blocs pleuro-pulmonaires. Limites: Haut : défilé cervico thoracique Bas

Plus en détail

En anatomie thoracique. Rémi Duprès. (IHN)

En anatomie thoracique. Rémi Duprès. (IHN) En anatomie thoracique Rémi Duprès. (IHN) Les buts Embryologie Développement de l arbre trachéobronchique à partir d une évagination de la face antérieure de l intestin primitif (foregut) vers le 26e

Plus en détail

Dr Jean-Baptiste Pialat

Dr Jean-Baptiste Pialat Dr Jean-Baptiste Pialat Pavillon B Radiologie Hôpital E Herriot, Lyon Jean-baptiste.pialat@chu-lyon.fr Le danger au rachis Ce n est pas tant la lésion du rachis, c est L effet de masse sur le névraxe l

Plus en détail

Tumeurs des poumons et tumeurs pleurales

Tumeurs des poumons et tumeurs pleurales Cancers du poumon..................... 135 Mésothéliome pleural................... 146 Tumeurs des poumons et tumeurs pleurales Note préliminaire La classification s applique aux cancers du poumon et au

Plus en détail

Le 20éme congrés de la SACOT Traumatisme du rachis cervical chez l enfant:

Le 20éme congrés de la SACOT Traumatisme du rachis cervical chez l enfant: Le 20éme congrés de la SACOT Traumatisme du rachis cervical chez l enfant: I.DJENANE, K.FERRIA, R.FARHI, H.ZIDANI service de chirurgie orthopédique CHU de Sétif Pr H.Zidani Rare chez l enfant 2% I. Introduction:

Plus en détail

TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT

TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT Dr R. Dubois - Lyon Pr F.Varlet - St Etienne Introduction Traumatismes du thorax (TT) = rares chez l enfant - 94 TT/15820 accidentés s (Belfast 1979) - 85 TT/15718

Plus en détail

Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis

Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis HANCHE DOULOUREUSE DE L ENFANT Pr Ag : M. N. NESSIB Pr M. BEN GHACHEM Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis INTRODUCTION Motif fréquent de consultation. C est un symptôme. Diagnostic

Plus en détail