Une solidarité à bâtir.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une solidarité à bâtir."

Transcription

1 Une solidarité à bâtir.

2

3 Rapport d activité 2011 Sommaire Préambule 3 L accompagnement des Compagnons Bâtisseurs 3 Les actions d auto-réhabilitation accompagnée 4 Les ateliers de quartier 4 Chantiers propriétaires occupants 6 Le dispositif opérationnel 6 L activité de l ARA 7 Les habitants 7 Les logements 8 Les chantiers 8 Préambule L action des Compagnons Bâtisseurs en Languedoc-Roussillon, centrée sur l insertion par l habitat s est développée dans l Hérault et le Gard. Elle se traduit par deux types d interventions basées sur la démarche d auto réhabilitation accompagnée : 7 ateliers de quartier localisés à Montpellier, Sète, Frontignan, Nîmes, Vauvert et Sommières qui a débuté fin Les chantiers propriétaires occupants en difficulté, à l échelle du Département de l Hérault avec un ancrage particulier sur les Communautés d Agglomération Hérault Méditerranée (CAHM) et depuis août 2011 Thau Agglo. Le Volontariat ou l accueil de 9 volontaires qui se sont engagés aux cotés des ménages dans la réhabilitation des logements. La lutte contre les précarités énergétiques et la maîtrise des énergies qui est un objectif transversal à l ensemble des actions. L accompagnement des Compagnons Bâtisseurs Le volontariat et les bénévoles 10 Lutte contre les précarités énergétiques /maîtrise des énergies 11 Le partenariat 12 Perspectives L équipe Revue de presse ménages ont été accompagnés en 2011, soit environ 300 personnes concernées, et 94 logements rénovés ou en cours de réhabilitation. 3

4 Les actions d auto-réhabilitation accompagnée Territoires d intervention Les ateliers de quartier Les Ateliers de Quartier s inscrivent dans la continuité d une réflexion engagée par les Compagnons Bâtisseurs avec les partenaires associatifs et institutionnels, sur les problématiques du mal logement, de l habitat, de la cohésion sociale, et de l amélioration du cadre de vie. Cette action s intègre dans des projets locaux territorialisés et permet la réalisation en auto-réhabilitation accompagnée de travaux de réparations locatives, mises en propreté, aménagement ou rénovation d une ou plusieurs pièces du logement des participants. Un accompagnement individualisé porté par le collectif Public concerné Locataires ou propriétaires occupants, dont les ressources ou les conditions de vie ne leur permettent pas d assurer l entretien de leur logement. Diagnostic du logement et construction du projet de réhabilitation La 1 ere visite à domicile en présence du référent social est l occasion pour les Compagnons Bâtisseurs de présenter l action à l occupant et de recueillir ses souhaits en termes de rénovation. Entrer dans le logement, permet de déceler les difficultés à habiter (sécurité, risques de précarité énergétique, situations d inconfort, suspicion d indécence, voire d insalubrité,...). Un protocole d accord est établi entre l habitant et l établissement, définissant les travaux envisagés et les démarches à mener (assurances, contrats d entretien, médiation bailleur,...) ainsi que les engagements réciproques : Pour l habitant : - être présent aux animations collectives hebdomadaires, - participer aux travaux de son logement et sur les autres chantiers dans le cadre de l entraide, - participer financièrement à hauteur de 10% du montant des dépenses matériaux et matériels engagées par les Compagnons Bâtisseurs. Pour les Compagnons Bâtisseurs : - un accompagnement technique et pédagogique, le suivi du déroulement des travaux, et la mobilisation de l entraide, - le prêt d outillage, - la fourniture des matériaux en fonction des objectifs techniques et dans la limite des sommes attribuées par les financeurs de l action. Un réseau d entraide de proximité 4 Dès son entrée dans l action, la personne est invitée à une animation collective, ce qui permet : - de se rencontrer, - de programmer les chantiers de la semaine, - d organiser l entraide entre les personnes et la logistique nécessaire au bon déroulement des travaux,

5 - de s informer, de se former à des gestes techniques, d échanger des idées, des conseils, des adresses. Les travaux dans le logement se font avec et au rythme des occupants, en fonction de leur savoir-faire, de leur dynamisme, de leur disponibilité, des évènements et des contraintes qu ils rencontrent dans leur vie quotidienne (reprise d un emploi, entrée en formation, naissance d un enfant, maladie, etc.). Des rencontres thématiques liées au logement et au cadre de vie viennent compléter les savoir-faire acquis sur les chantiers. Elles permettent d aborder des thèmes comme la maîtrise des dépenses d énergie, les droits et devoirs des locataires et propriétaires, la sécurité du logement... Les chantiers propriétaires occupants Face aux situations de mal logement, de précarité énergétique ou d habitat indigne repérées par les services sociaux, logement ou habitat des collectivités territoriales, les Compagnons Bâtisseurs accompagnent les propriétaires occupants en difficulté à l auto-réhabilitation de leurs logements. Cette action s inscrit en complémentarité des dispositifs de lutte contre l habitat indigne et d amélioration de l habitat (MOUS, OPAH, PIG,...). Une assistance à maîtrise d ouvrage adaptée conduit ces propriétaires à réaliser des travaux (réfection toiture, isolation, système électrique, plomberie, installation sanitaire, création de pièces...) qui permettent le maintien dans le logement, la maîtrise des dépenses d énergie et une amélioration des conditions d habitat. Répartition géographique des chantiers Propriétaires occupants - La Communauté d Agglomération d Hérault Méditerranée a été la première à soutenir cette action en faveur de 10 propriétaires occupants en difficulté de son territoire. En 2011, Thau Agglo a choisi à son tour de signer une convention avec les CB avec un objectif de 5 ménages accompagnés. - le Pays du Haut Languedoc et Vignobles dans le cadre de la mesure d accompagnement d une OPAH revitalisation Rurale oriente régulièrement de nouveaux ménages. - Les travailleurs sociaux intervenant sur les territoires des Ateliers de Quartiers de Montpellier se sont également appropriés cette action et repèrent des propriétaires occupants habitant la plupart du temps des secteurs couverts par une opération d amélioration de l habitat (OPAH et PIG). Un accompagnement individualisé Diagnostic et construction du projet de réhabilitation : Cette étape initiale, a pour objectif de vérifier la faisabilité économique, technique et sociale du projet, en concertation avec tous les acteurs. Une visite à domicile organisée par l animateur habitat CB en présence du travailleur social référent du ménage permet : - d établir un diagnostic de l état du logement et de la situation sociale de l habitant. - d évaluer les risques en termes de sécurité et de précarité énergétique. - de repérer les contraintes de réalisation (défauts repérés, travaux soumis à des autorisations ou nécessitant l intervention d entreprises etc ). - de présenter l auto-réhabilitation accompagnée. Recherche de solutions techniques : Plusieurs scénarios de travaux sont proposés, selon les critères suivants : matériaux sains, mise en œuvre accessible, performance énergétique et coût adapté. Le propriétaire est maître d ouvrage sur son chantier, c est à lui qu appartiennent les choix techniques et de matériaux. La réalisation du chantier L habitant : - participe aux démarches préalables et aux travaux de son logement, - mobilise son entourage dans le cadre de l entraide, - accueille l équipe de volontaires, - participe financièrement à hauteur de 10% du montant des dépenses matériaux et matériels engagées par les Compagnons Bâtisseurs. Les Compagnons proposent : - un encadrement technique et pédagogique, - le prêt d outillage, - la fourniture des matériaux en fonction des objectifs techniques et dans la limite des financements mobilisés, - planifie les interventions d artisans ou d entreprises. Les travaux se déroulent au rythme des occupants, sur une durée de 4 à 6 semaines. Chaque chantier bénéficie des garanties nécessaires, décennales pour le gros œuvre, et biennales pour l électricité et la plomberie. 5

6 Appui au montage financier et aux démarches administratives : Les CB estiment la durée des travaux, de l encadrement et le coût des matériaux pour établir le budget prévisionnel. Ils accompagnent le propriétaire dans la mobilisation de financements complémentaires et dans le montage des dossiers, et définissent le cas échéant les missions des entreprises. Financement complémentaire des chantiers propriétaires occupants 41% du montant des demandes de financements complémentaires sont adressées à l ANAH. Ces recherches de financements complémentaires ne sont pas systématiques, elles sont entreprises chantier par chantier en fonction de l ampleur des travaux envisagés. En effet, les Compagnons Bâtisseurs dans le cadre des financements globaux mobilisés pour cette action, réserve une enveloppe moyenne de 700 à 1000 destinée à l achat des matériaux, pour chaque chantier Propriétaire Occupant. L activité ateliers de quartier et chantiers propriétaires occupants en 2011 Les habitants 57% du public est orienté par les services sociaux des Conseils Généraux ; les orientations par les autres partenaires sont en progression par rapport à Les motivations des participants Le public est féminin à 75% dont près de la moitié est représentée par des femmes seules avec enfant. Cependant, le nombre de couples accompagnés poursuit sa progression. 65 % du public est bénéficiaire du RSA au moment de l intégration sur l action ; ce chiffre a encore progressé par rapport à l exercice précédent. *Pensions d invalidité, Allocation Adulte Handicapé. Le nombre de visite à domicile est en diminution par rapport à l exercice précédent mais le nombre d intégrations est légèrement supérieur. Sur 137 ménages accompagnés, 45% ont intégré l action en

7 Les changements observés sur les personnes Retrouver la capacité d agir au-delà des travaux entrepris : - 6 reprises d emploi (2 dans le bâtiment et 1 dans la restauration, 2 dans le service aux personnes, 1 dans la grande distribution) - 7 entrées en formation (animation, agent d entretien, DAUE, gestion administrative, taille de vigne, comptabilité, CAP petite enfance). - 4 inscriptions dans des actions collectives d insertion - 1 permis de conduire, - 1 engagement bénévole dans l animation d un atelier couture. Sortir de l isolement : Lors de l AG de l Association nationale le 24 juin 2011, 11 bénéficiaires des actions sont venus assister à la présentation de l activité de l Établissement Languedoc Roussillon. Deux d entre eux ont apporté leur témoignage lors d un tour de table réunissant l ensemble des protagonistes d un atelier de quartier: volontaires, salariés, partenaires institutionnels et associatifs, élus, fondation, bénévoles et travailleurs sociaux. Au-delà des temps conviviaux organisés dans le cadre des Ateliers de quartier (repas collectifs organisés au parc de la Guirlande à Montpellier, pique-nique à la réserve naturelle du Scamandre et Atelier Déco dans le Gard), les bénéficiaires tissent des liens. Ainsi, les bénéficiaires et bénévoles de l atelier de quartier de Frontignan se sont cotisés afin de réaliser et déguster une paëlla géante et à Vauvert, les participants ont passé les fêtes de fin d année ensemble. Appropriation des ressources de son quartier : Une participante de l atelier de quartier «Gambetta Richelieu» de Nîmes a témoigné dans le cadre du diagnostic partagé du Centre Social. Elle a intégré le collectif des habitants du quartier et participe depuis aux réflexions sur l animation du quartier. Une dizaine de bénéficiaires se sont inscrits dans des activités de séjours vacances, loisirs, sportives ou culturelles proposés par les Centres Sociaux Communaux ou des associations. Les bénéficiaires des Ateliers de quartier se sont investis dans l animation des fêtes de quartier : à Nîmes, Quartier Richelieu avec un atelier peinture et «l Ilot Frais» avec un atelier de création de peintures végétales à base de légumes. A Sète, participation aux festivités estivales proposées par le centre social Gabinot dans le cadre de «Festithau». Visite d «ERCA» ressourcerie de matériel électroménager. Apaiser les tensions éventuelles au sein du foyer : Les travaux entrepris par Mme M dans son logement lui ont permis de le réaménager et de se l approprier et de finalement accepter l idée d habiter dans le «Quartier Nord». Le chantier a été pour trois ménages l occasion de retisser des liens familiaux autour d une activité commune, grâce à la participation aux travaux du mari ou du père ou la mobilisation des ados dans l autre. Chez une famille monoparentale, les travaux ont permis au fils d avoir sa propre chambre. Le logement d une mère isolée avec une petite fille était inadapté à la naissance prochaine de jumeaux. L entraide s est mobilisée, l appartement a été ré agencé de façon à ce que chacun ait sa place. Maîtriser la consommation d énergie et d eau : Le disfonctionnement d un réfrigérateur a été repéré lors du diagnostic du logement et confirmé par l étude des factures d électricité ; une aide financière sociale a pu être mobilisée pour son remplacement. Une participante a mis en place un système de récupération des eaux usées du lave-linge pour les toilettes. Dans un appartement rénové du parc public, une locataire a appris à utiliser le programmateur du chauffage électrique pour contrôler la température ambiante. Le confort du logement s en est trouvé amélioré et sa consommation d énergie a baissé. Avec un simple thermomètre et quelques conseils, une participante apprend à réguler le chauffage électrique de son appartement. La réparation de fuites d eau chaude a permis à un propriétaire occupant des économies significatives. 3 locataires ont obtenu des réparations de plomberie de leur bailleur grâce à l intervention du travailleur social qui s est appuyé sur le diagnostic réalisé par les CB. 3 remplacements de menuiseries extérieures, d une chaudière et de ses robinets, et d un système de chauffage ont été entrepris par des propriétaires occupants ou bailleurs. Restauration des relations entre bailleur et locataire : Grace aux médiations engagées auprès des bailleurs concernés, 4 situations de conflits portant sur des travaux à la charge du bailleur non réalisés ont été résolus (Défauts d aération, d isolation, de vétusté et de sécurité). Deux autres conflits étaient dus à un défaut d entretien du logement de la part des locataires ; le fait qu ils entreprennent d auto-réhabiliter leur logement a permis pour l un d apaiser les tensions avec son bailleur et pour l autre d éviter son expulsion alors que la procédure était engagée avec le concours de la force publique. Suite aux travaux d entretien locatifs entrepris plusieurs locataires ont obtenu de leurs bailleurs qu ils respectent leurs obligations (sécurisation d installation électrique, rénovation d une cuisine, remplacement de menuiseries, de système de chauffage). Statut dans le logement La proportion de locataires a légèrement diminué en 2011 passant de 80 à 77%. Parmi eux le pourcentage de locataires du parc public a dépassé en 2011 celui des locataires du parc privé en atteignant les 51%. Le nombre de propriétaires occupants accompagnés est en progression. Les situations de dettes d énergie sont prédominantes à l entrée sur l action. 81% des sorties interviennent après réalisation des travaux et rénovation du logement. Ce chiffre a progressé de 10% par rapport à En 2011, 57% du public, est depuis moins d un an sur l action qui ne se résume pas dans les Ateliers de Quartier aux journées consacrées à la rénovation de son logement. Les personnes consacrent également du temps à l entraide sur les autres chantiers de l atelier. 7

8 Type de logements Les logements Diagnostics des visites à domicile réalisées en 2011 Définitions : Les situations d inconfort sont les disfonctionnements relevés dans le logement entraînant directement des gênes pour l occupant. La notion de décence s apprécie par rapport à la conformité du logement loué en résidence principale à des caractéristiques minimales de confort et d équipement mais aussi de salubrité et de sécurité. Les litiges relatifs à la décence relèvent du tribunal d instance. Le juge d instance à la demande du locataire, apprécie l éventuel défaut de décence, détermine la nature des travaux à réaliser ainsi que leurs délais d exécution. 40% des logements sont des T 3 et des T4 Anomalies repérées dans les logements Les anomalies pouvant entraîner des situations de danger sont les plus nombreuses en raison de la prise en compte de l absence généralisée de détecteurs de fumées et des dangers d électrisation dus à des risques de contact direct sur les prises et à l absence de dispositif de sécurité sur le réseau électrique (absence de la terre et/ou différentiel 30ma). Les disfonctionnements liés à la précarité énergétique arrivent en seconde position et même en l absence de dettes «Énergies», nous pouvons observer au cours de l accompagnement des ménages, des comportements révélateurs de cette précarité : logement non chauffé, utilisation de chauffages d appoint, obturation des ventilations Les situations d inconfort repérées sont liées aux surfaces dégradées pour des raisons de vétusté, de manque d entretien et de ventilation entraînant des phénomènes de condensation principalement dans les pièces d eau. Les chantiers Objectifs des projets d ARA Les objectifs des projets d auto réhabilitation ne sont pas en adéquation avec les anomalies repérées au cours du diagnostic car les travaux d amélioration du logement arrivent en tête alors que la sécurité dans le logement n est que le second objectif à atteindre et la maîtrise des énergies, le dernier. Ceci s explique par le fait que les travaux nécessaire pour prévenir les situations de danger ou de précarité énergétique relèvent majoritairement de la responsabilité des propriétaires. Un travail de sensibilisation particulier doit être mené sur l installation de détecteurs de fumées devenus obligatoires depuis le vote de la loi du 9 mars 2010, tous les foyers devront en être équipés au 8 mars L équipe des Compagnons Bâtisseurs informe des disfonctionnements repérés, conseille, propose des solutions techniques et un choix de travaux à entreprendre en priorité. Les personnes averties, restent maîtres d œuvre mais adoptent la plupart du temps les préconisations de l animateur technique. Mise en œuvre des projets d ARA Le nombre de chantiers en cours ou réalisés en 2011 est sensiblement le même que celui de Par contre le nombre de projet ARA en préparation a progressé de 85%. Celui des chantiers suspendus reste stable. Les chantiers en préparation sont des chantiers dont les travaux ne sont pas engagés (médiation bailleur en cours, élaboration du projet, instruction des dossiers de demande de financement, recherche de matériaux). Les chantiers suspendus sont des chantiers commencés mais la participation de l habitant à l action est suspendue pour une durée déterminée en cas de contrat de travail saisonnier, de formation, de traitement médical. Le retour dans l action est conditionné à la disponibilité de la personne. 8

9 Les volontaires Le volontariat et les bénévoles Les Compagnons Bâtisseurs accueillent sous le statut de volontaires des jeunes, filles et garçons âgés de 18 à 30 ans, résidant en France ou venant de l étranger, qui souhaitent consacrer 6 à 12 mois renouvelables au service des objectifs de l association. En lien avec le projet expérimental de l ANCB, l action volontariat de l établissement Languedoc-Roussillon, s est enrichie de nouveaux objectifs : - La construction et l animation d un partenariat local. - L extension et la consolidation de l équipe de volontaires dans une optique de mixité sociale. - La construction et l utilisation d outils spécifiques de valorisation des compétences acquises par les volontaires à travers leur engagement associatif. Le soutien financier de l ANCB (Fonds d expérimentation pour la Jeunesse) a permis à partir de juin de doubler le temps de travail de l animateur habitat chargé développer et coordonner cette action et d accompagner les volontaires accueillis en tant que tuteur. La construction du partenariat local Un travail s est engagé à la rentrée avec la Mission Locale des Jeunes de l Agglomération de Montpellier - Antenne MOSSON afin de construire ensemble le processus de mise en contact de jeunes montpelliérains ayant moins d opportunité avec l engagement Volontaire chez les CB. L objectif étant de ne pas reproduire un processus classique de recrutement en entreprise mais de susciter le désir de s investir dans le projet associatif des Compagnons Bâtisseurs. La MLJAM s est chargée du repérage, de l information des jeunes et de leur suivi socio-professionnel pendant leur volontariat. Une présentation de l action a eu lieu dans ses locaux, co-animée par un volontaire déjà engagé chez les Compagnons Bâtisseurs. Les moyens mobilisés Les jeunes volontaires bénéficient d un terrain propice au développement de leur engagement citoyen et à la découverte et/ou renforcement de leurs compétences, principalement dans les domaines du bâtiment et de l animation. Ils sont associés à toutes les phases de mise en œuvre des actions, du montage des projets de chantier d auto-réhabilitation accompagnée à leur réalisation, tout en partageant avec le ménage accompagné, une posture d apprentissage. Un véhicule est mis à leur disposition, Un appartement meublé et équipé de type 4 avec jardin et garage, est loué à Montpellier depuis janvier 2011 par l établissement pour les trois volontaires, n habitant pas la région et ayant signé un engagement de douze mois. Des cartes de réduction SNCF 12/25, des vêtements et chaussures de travail ainsi que des équipements de protection sont fournis. Une semaine de formation-action a été organisée en septembre afin de favoriser l intégration des 6 nouveaux volontaires et leur présenter le projet associatif, la démarche d auto-réhabilitation accompagnée, leur mission dans le cadre des actions, le Les volontaires sont issus de parcours divers, avec ou sans formation préalable à leur engagement. Ils intègrent l association sous plusieurs statuts, ainsi en 2011 ont été accueillis : 2 volontaires SVE (1 italien et 1 espagnol en Service Volontaire Européen) ; cette action permet à des jeunes Européens de participer à un projet dans un des 27 pays d Europe pour découvrir une autre culture, apprendre une langue et en contrepartie la structure qui l accueille doit se mettre au service de son projet. 1 en Volontariat Social (objecteur de conscience Allemand). Ce dispositif permettait à de jeunes allemands de s engager dans un projet d utilité publique en lieu et place de leur service militaire. Il sera remplacé en 2012 par le Volontariat National. 6 en service civique ; statut qui permets à des jeunes de 16 à 25 ans, de réaliser une mission au service de l intérêt général avec un objectif qui s inscrit dans un des neuf domaines d interventions reconnus prioritaires pour la Nation : solidarité, santé, éducation pour tous, culture et loisirs, sport, environnement, mémoire et citoyenneté, développement international et action humanitaire, intervention d urgence. Le Service Civique doit être un vecteur de lien social et un instrument d éducation collective. Après l engagement en 2010 d une jeune avignonnaise, ce sont 3 filles et 2 garçons, âgés de 19 à 22 ans ; habitant pour 3 d entre eux Montpellier et pour les deux autres la région parisienne et la Mayenne qui ont rejoint en septembre 2011 les CB pour des durées de 6 à 12 mois. 9

10 LES BÉNÉVOLES Les bénévoles aux côtés des bénéficiaires et des volontaires contribuent à la dynamique collective d entraide qui est un vecteur essentiel de la démarche d auto- réhabilitation accompagnée. En 2011, c est au total 1552 journées d entraide qui ont soutenu la mise en œuvre de 94 chantiers. Le Conseil Local d Établissement, créé en 2009 au travers d une réforme statutaire de l ANCB, permet aux volontaires et bénévoles régionaux qui le souhaitent d accompagner les projets de l établissement en lien avec le CA de l ANCB (un membre du CLE est administrateur de l ANCB) mais également d élaborer un projet associatif local. 2 bénévoles se sont investis dans le groupe national de réflexion sur le bénévolat, ils se sont rendus chez les CB Centre Val de Loire puis ont organisé en Languedoc-Roussillon l accueil de ce groupe afin de finaliser la co construction du livret d accueil volontaires-bénévolat. 1 bénévole s est investi dans le développement du projet d Atelier de quartier de Sommières auprès des élus, des financeurs et des partenaires locaux et dans l exploration de nouveau axe de développement comme le projet de réseau national sur l Auto-Eco construction, ainsi que le groupe «Lutte contre l habitat précaire» du PDALPD du Gard. Une rencontre entre bénévoles FAP Languedoc-Roussillon et Bénévoles CB Languedoc a été organisée. 2 rencontres du CLE avec les salariés ont eu lieu pour préparer la présentation de l activité de l établissement, l animation et la logistique de l assemblée générale de l ANCB qui s est déroulée le 25 juin à Montpellier. public, la sécurité sur chantier, l ergonomie au travail. L équipe technique et administrative, un bénévole du Conseil Local de l Établissement, ont contribué à l animation de cette formation. L Activité au sein de l établissement Languedoc-Roussillon Tous selon leur centre d intérêt, se sont investis sur l ensemble des projets (Ateliers de quartier, chantiers propriétaires occupants, groupe de travail modélisation, Conseil Local d Établissement, formation). 2 représentants des volontaires sont présents aux réunions de l équipe salariée et au sein du Comité Local d Établissement. Un volontaire a obtenu son certificat de «sauveteur secourisme du travail» et a participé à la formation interne «formation et sensibilisation aux règles de sécurité électrique» simultanément à l équipe des animateurs techniques. Mobilité inter Compagnons Bâtisseurs et autres réseaux Une volontaire s est investie sur un chantier international de jeunes bénévoles mis en œuvre par les CB Bretagne et une autre est allée renforcer l équipe de volontaires CB Provence tandis qu un volontaire de CB Bretagne-Etablissement Centre était accueilli en Languedoc-Roussillon. Quatre ont participé au regroupement national des volontaires du réseau Compagnons Bâtisseurs du mois de mai à Brest et six à celui d octobre à Tours. Les volontaires inscrits dans le cadre du programme Européen «Jeunesse en Action» (PEJA) participent au stage d accueil (mai) et de mi-parcours (novembre) organisé pour les Services Volontaires Européens. Une volontaire a participé au regroupement national «initiatives de jeunes» organisé dans le cadre du PEJA à PARIS en octobre. Un volontaire a suivi en Sicile, une formation d animateur de chantiers internationaux «Leaders Training» organisé dans le cadre du Programme Européen Jeunesse, avec des volontaires européens. Ce qui lui a permis d encadrer un chantier d été en tant qu animateur pédagogique, employé par les CB Provence. L exercice de la citoyenneté Les volontaires de l Établissement ont tenu un stand ANCB volontariat, lors de la Fête du volontariat, rassemblement national de volontaires en présence de la secrétaire d état de la Jeunesse et de la Vie associative Jeannette Bougrab. Une des volontaires de l établissement a été élue pour représenter les volontaires du réseau au Conseil d Administration de l ANCB. Une a participé à la commission ANCB «volontariat et bénévolat». Une a rejoint 5 autres volontaires du réseau pour assister aux débats sur le projet de Service Civique à l Assemblée Nationale et 2 se sont rendus au Sénat pour participer à un débat sur «l engagement citoyen ou l exercice de la citoyenneté». Deux ont assisté au Forum sur la précarité énergétique, organisé par EDF, et un autre a participé à un «atelier technique» sur l éco-mobilité organisé par l agence locale de l énergie. Un a été bénévole sur l organisation d un festival culturel en Italie. Les projets personnels Au-delà d une participation au projet d Auto-Réhabilitation Accompagnée, le volontaire peut aussi s engager, s il le souhaite dans des projets plus personnels pour lesquels l association apportera un accompagnement adapté afin de faciliter leur réalisation. Les volontaires venant de l étranger suivent des cours d apprentissage du Français langue étrangère. Une a suivi une formation d approfondissement du BAFA. 10

11 Lutte contre les précarités énergétiques et maîtrise des énergies dans les actions d ARA A titre expérimental dans le cadre d un projet ANCB, un fonds d aide à la réalisation de chantiers pilotes pour améliorer le confort et la maîtrise des énergies dans l habitat des personnes en difficulté a été créé en 2010 ; Ce fond ou «Eco-Bonus» permet de surmonter les freins financiers rencontrés et d atteindre des ambitions de performance et de qualité des travaux. La période expérimentale du projet s est terminée fin En Languedoc-Roussillon sur la base d une problématique énergie identifiée dans l occupation du logement, 10 projets de chantier ont été sélectionnés en 2010 et des Eco-Bonus leur ont été attribués pour financer principalement des travaux liés à la MDE ou à l Ecologie dans le logement et qui n étaient pas pris en charge dans le budget initial. Ont été également retenues, les demandes qui permettent d améliorer le diagnostic pour une meilleure préconisation de travaux ainsi que celles qui consistent à renforcer le temps de médiation auprès des bailleurs. Dans l Hérault, 5 projets ont été réalisés, 2 chez des propriétaires occupants et 3 chez des locataires et un chantier est suspendu pour raison de santé. Chez les locataires, des «kits énergies personnalisés», des équipements performants (robinets thermostatiques, mitigeurs) ont été posés et des petits travaux liés à la maîtrise des énergies, réalisés. Ces équipements et travaux ne relèvent ni de l entretien locatif, ni des obligations du bailleur. Des radiateurs à inertie ont également été installés et un compteur «Eco watt» qui affiche la consommation en Watt et en Euros, raccordé au tableau. Dès la fin de la période de chauffage, une analyse des consommations pourra être réalisée. Un diagnostic amiante a été financé et s est avéré négatif, les travaux de réfection des sols ont pu être entrepris. Chez les propriétaires l ECO bonus est venu renforcer les financements déjà mobilisés afin de parvenir à une meilleure performance énergétique des logements concernés. Alors que le projet initial prévoyait une réfection d une partie de la toiture, l Eco- Bonus a permis de financer l isolation des combles en ouate de cellulose. Un chauffeeau thermodynamique a été la réponse choisie à un projet d installation d un système de fourniture d eau chaude. (Technologie récente, installation peu contraignante, pas de frais de maintenance, faible consommation d énergie). Total des Eco bonus consommés : 7096 La lutte contre la précarité énergétique en Auto Réhabilitation Accompagnée n est pas qu une question de financement, en effet, nous nous heurtons aux situations complexes et aux conditions de vie des ménages que nous accompagnons qui retardent parfois ou remettent en question la réalisation des travaux adéquats. 11

12 Les partenaires La table ronde du 24 juin a réuni de nombreux partenaires de l Établissement Languedoc-Roussillon Les partenaires institutionnels et financiers sont réunis une fois par an pour le pilotage, l évaluation et les perspectives d évolution des actions : L État (ACSE dans le cadre des CUCS), les Conseils Généraux de l Hérault et du Gard, les Caisses d Allocations Familiales de Montpellier Lodève, du Gard, les Communautés d Agglomération de Montpellier, Nîmes, du Bassin de Thau et Hérault Méditerranée, des Villes de Nîmes, Vauvert, Montpellier, Sète Frontignan et Sommières. Les projets bénéficient également de l apport de financeurs privés comme celui du bailleur social «SEMIGA» ou de Fondations privées : Fondation de France, Fondation Bruneau et Fondation Première Pierre. Enfin il faut souligner le concours de la Fondation de l Abbé Pierre qui a permis de consolider les fonds propres de l Établissement et d apporter une aide en trésorerie déterminante. Les référents sociaux participent à l orientation des publics, aux visites à domicile, aux Comités Techniques de Suivi de l action. Les partenaires opérationnels peuvent co-animer les rencontres collectives où ils apportent une expertise sur des sujets en lien avec les problématiques de l habitat, ou mettre à disposition des locaux ou des ateliers. Perspectives 2012 Essaimage de l ARA sur de nouveaux territoires Suite au lancement fin 2011 du nouvel Atelier de Quartier de Sommières dans le Gard mise en œuvre de cette action avec pour objectif une douzaine d accompagnement ARA en Extension de l'action chantiers Propriétaires Occupants Programmation d'une action CUCS expérimentale d'ara «chantiers PO Montpellier - copropriété dégradée Cévennes 1». Durée 6 mois, objectifs : 9 accompagnements et 5 chantiers réalisés.. Développement du partenariat Négociation de conventions avec 2 bailleurs sociaux : Hérault Habitat pour l Atelier de Quartier de Frontignan et OPHLM de Sète pour l Atelier de Quartier de sète. Élaboration du projet associatif local. 12

13 L équipe 2011 Le dispositif opérationnel Un animateur technique conduit chaque atelier de quartier et chaque chantier de propriétaire occupant. C est un professionnel du bâtiment, formé à la maîtrise des dépenses d énergie et aux techniques d animation. Il réunit les conditions techniques, matérielles et humaines qui permettent aux personnes de réaliser leur projet de rénovation. Il transmet son savoir faire aux habitants, aux volontaires et aux bénévoles. Un animateur habitat à l interface entre les partenaires opérationnels de territoire et les Compagnons Bâtisseurs, coordonne la mise en œuvre de plusieurs actions, il anime les comités techniques de suivi. Il assure l assistance à maîtrise d ouvrage et l accompagnement renforcé des bénéficiaires. Il accompagne le locataire dans les médiations auprès du bailleur. Il peut aussi être tuteur des volontaires. Les volontaires engagés pendant 6 à 12 mois au sein de l association, apportent une aide concrète et quotidienne à la réalisation des chantiers. Leur présence contribue à rompre l isolement des ménages. L activité des volontaires revêt un engagement personnel et collectif sur l ensemble du projet associatif, qui les distingue de l intervention de salariés. 13

14 14 Revue de presse

15

16 Le réseau associatif Compagnons Bâtisseurs Compagnons Bâtisseurs Association nationale Siège : 22, rue de la Donelière RENNES Tél. : Fax : Aquitaine 28 cours du Médoc BORDEAUX Tél. : Fax : Auvergne 3 rue des Hauts de Chanturgue CLERMONT-FERRAND Tel : Bretagne 22, rue de la Donelière RENNES Tél. : Fax : Centre 2, rue Molière TOURS Tél. : Fax : La Réunion 53 rue de la Clinique SAINTE CLOTILDE Tél. : Provence 7, rue Édouard Pons MARSEILLE Tél. : Fax : Rhône Alpes 16 rue de la Barre LYON - Tél: rue de la Croisette LAVERUNE - Tél. : Fax :

Une solidarité à bâtir.

Une solidarité à bâtir. Une solidarité à bâtir. Rapport d activité 2012 Sommaire L activité 2012 en chiffres 3 Les ateliers de quartier 3 L accompagnement des PO 7 Le volontariat 10 La vie associative 11 Perspectives 2012 12

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ. Une solidarité à bâtir.

RAPPORT D ACTIVITÉ. Une solidarité à bâtir. RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 Une solidarité à bâtir. Rapport d activité 2013 Sommaire L activité 2013 en chiffres L Activité 2013 en chiffres 3 Les Ateliers de Quartier 4 L Accompagnement des PO 7 Lutte contre

Plus en détail

Une solidarité à bâtir.

Une solidarité à bâtir. Une solidarité à bâtir. Rapport d activité 2014 Sommaire L activité 2014 en chiffres L Activité 2014 en chiffres 3 Les Ateliers de Quartier 4 L Accompagnement des PO 7 Lutte contre la précarité énergétique

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DE L AUTO-RÉHABILITATION De l expérimentation au déploiement

MISE EN ŒUVRE DE L AUTO-RÉHABILITATION De l expérimentation au déploiement AMÉNAGEMENT & HABITAT 8 JANVIER 2015 MISE EN ŒUVRE DE L AUTO-RÉHABILITATION De l expérimentation au déploiement SÉMINAIRE CONTRAINTES ENERGETIQUES ET INNOVATIONS SOCIALES 2 QUELQUES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE

Plus en détail

ARS OI / CNFPT 16 octobre 2014

ARS OI / CNFPT 16 octobre 2014 ARS OI / CNFPT 16 octobre 2014 SOMMAIRE Petit historique des Compagnons Bâtisseurs L Auto-Réhabilitation Accompagnée (ARA) Le Volontariat Les projets menés à La Réunion HISTORIQUE COMPAGNONS BATISSEURS

Plus en détail

L O.P.A.H - R.U : un outil privilégié

L O.P.A.H - R.U : un outil privilégié Dossier de presse Signature officielle du renouvellement de la convention O.P.A.H.-R.U. Lundi 18 février 2013 Dans le cadre de la signature officielle du renouvellement de la convention «Opération Programmée

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire Atlantique et

Plus en détail

Rénover, Améliorer et Adapter les logements anciens

Rénover, Améliorer et Adapter les logements anciens Propriétaires occupants? Propriétaires bailleurs? Rénover, Améliorer et Adapter les logements anciens votre logement avec le PIG de la Communauté d Agglomération Réunion publique Mardi 30 Septembre 2014

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

C est quoi un logement insalubre?

C est quoi un logement insalubre? LOGEMENT INSALUBRE C est quoi un logement insalubre? C est un logement qui présente un danger pour la santé des occupants, compte tenu de la dégradation du bâti ou de la présence de substances dangereuses

Plus en détail

une solidarité à bâtir.

une solidarité à bâtir. une solidarité à bâtir. Rapport d activité 2011 2011 : le projet associatif des Compagnons Bâtisseurs face à l actualité sociale et politique L environnement politique et social Plus que jamais en 2011,

Plus en détail

La démarche d auto-rehabilitation accompagnée : Outil de maintien dans l'habitat "L'ATELIER DE QUARTIER" 2 ET 3 ARRONDISSEMENTS À MARSEILLE

La démarche d auto-rehabilitation accompagnée : Outil de maintien dans l'habitat L'ATELIER DE QUARTIER 2 ET 3 ARRONDISSEMENTS À MARSEILLE FICHE EXPÉRIENCE Région Provence Alpes Côte d Azur La démarche d auto-rehabilitation accompagnée : Outil de maintien dans l'habitat "L'ATELIER DE QUARTIER" 2 ET 3 ARRONDISSEMENTS À MARSEILLE Préalable

Plus en détail

Rénovation énergétique / Précarité énergétique

Rénovation énergétique / Précarité énergétique www.pacthd29.fr Rénovation énergétique / Commission Aménagement et Développement Durable du Pays de Brest Brest, le 19 Février 2014 1 2 Association loi 1901, reconnue «entreprise de l économie sociale

Plus en détail

1 Concevoir son projet et construire

1 Concevoir son projet et construire Se loger avec l économie sociale et solidaire avec l économie sociale et solidaire 1 Concevoir son projet et construire Soutien à la conception de votre projet de construction ou de rénovation, Assistance

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT. Une réponse. pour les ménages. La Maîtrise d ouvrage d insertion

LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT. Une réponse. pour les ménages. La Maîtrise d ouvrage d insertion u La Maîtrise d ouvrage d insertion LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT Une réponse u pour les ménages qui n entrent pas dans les standards habituels du logement social. La Maîtrise

Plus en détail

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013 PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais Réunion Publique du 27/06/2013 1 Sa durée est de 3 ans de Juin 2013 à Mai 2016. Le périmètre de l opération concerne les 10

Plus en détail

Contribution de l auto-réhabilitation au plan de rénovation énergétique

Contribution de l auto-réhabilitation au plan de rénovation énergétique Contribution de l auto-réhabilitation au plan de rénovation énergétique 12 propositions des Compagnons Bâtisseurs, du PADES, de la Fédération nationale des PACT, de la Fondation de France et de la Fondation

Plus en détail

Fiche pratique Financements 2014

Fiche pratique Financements 2014 Fiche pratique Financements 2014 Selon l adage, les impôts sont éternels pas les aides. Alors profitez s en maintenant! Malgré le contexte économique actuel, des aides de l Etat sont encore attribuées

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB. Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien. Mai2014

POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB. Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien. Mai2014 POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien Mai2014 Carte de la CCSB au 1 er janvier 2014 Nouvelle intercommunalité issue des fusions des communautés : CCBVS

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX. as MAIA région mulhousienne

N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX. as MAIA région mulhousienne RE ACCES AUX DROITS N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX 2014 as MAIA région mulhousienne SOMMAIRE ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Formation Missions ARTICULATION GESTIONNAIRE DE CAS / ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat «Comprendre et qualifier la situation et l évolution du marché dans toutes ses compoanah N 5 Septembre 2015 Observatoire

Plus en détail

HERMITAGE TOURNONAIS COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

HERMITAGE TOURNONAIS COMMUNAUTÉ DE COMMUNES HERMITAGE TOURNONAIS COMMUNAUTÉ DE COMMUNES Opération Programmée d Amélioration de l Habitat et de Renouvellement Urbain (OPAH-RU) Sur le centre ancien de Tournon sur Rhône 2014 2019 Règlement d attribution

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

Plan triennal de mobilisation pour les copropriétés fragiles et en difficulté (2015-2018)

Plan triennal de mobilisation pour les copropriétés fragiles et en difficulté (2015-2018) Plan triennal de mobilisation pour les copropriétés fragiles et en difficulté (2015-2018) Les copropriétés dans leur diversité 1. un petit immeuble datant du moyen âge (15 ème siècle), en pans de bois,

Plus en détail

www.pacthd29.fr Bâtisseurs de solidarités pour l habitat en accompagnement des politiques de l habitat.

www.pacthd29.fr Bâtisseurs de solidarités pour l habitat en accompagnement des politiques de l habitat. www.pacthd29.fr Bâtisseurs de solidarités pour l habitat en accompagnement des politiques de l habitat. 1 Qui sommes nous? Association loi 1901, reconnue «entreprise de l économie sociale et solidaire»

Plus en détail

«Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?»

«Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?» «Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?» Interventions dans le cadre de la MOUS Qu est-ce que l habitat indigne? «Constituent un habitat indigne les locaux utilisés aux fins d habitation

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉS COMPAGNONS BATISSEURS 2014

RAPPORT D ACTIVITÉS COMPAGNONS BATISSEURS 2014 RAPPORT D ACTIVITÉS COMPAGNONS BATISSEURS 2014 Assemblée Générale du 14 Avril 2015 Editorial Sommaire Editorial ARA Propriétaires Occupants Chantiers Familles Plateforme Soli bât Bricothèque ARA Locataires

Plus en détail

énergétique de la Cali

énergétique de la Cali Présentation du guichet unique, plateforme locale rénovation énergétique de la Cali 4 Novembre 2014 Une jeune Agglomération volontariste en matière de transition énergétique et d habitat CA créée le 1

Plus en détail

Association de Gestion des Appartements Temporaires

Association de Gestion des Appartements Temporaires Association de Gestion des Appartements Temporaires Projet associatif 2012/2015 AGATE est une association loi 1901, née en 2003 de la réflexion de la communauté soignante de l hôpital ESQUIROL (aujourd

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : 1 Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 6 Parc de logement social dans l agglomération : 18 354 au 1 er janvier 2011 Aide financière

Plus en détail

LES PACT BÂTISSEURS DE SOLIDARITÉS PAR L HABITAT

LES PACT BÂTISSEURS DE SOLIDARITÉS PAR L HABITAT COPROPRIETES ACCOMPAGNER AMELIORER ECOUTER AGIR REHABILITER CORDONNER ETUDER MOBILISER INVESTIR ANIMER ADAPTER INSERER ANTICIPER CONSEILLER INNOVER AUDIT 360 PACT Hauts de Seine ı "Bâtisseurs de solidarités

Plus en détail

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux Julie CHEVRIER DREAL Limousin 1 Présentation L Anah est une agence d État créée en 1971, placée sous la double tutelle des ministres des finances

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT

DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT O.P.A.H. multisites de la CCPRO, présentation de la démarche Dans le cadre de son Programme Local de l Habitat, la CCPRO a lancé,

Plus en détail

Propriétaires bailleurs privés Février 2011

Propriétaires bailleurs privés Février 2011 Propriétaires bailleurs privés Février 2011 Dans ce guide, vous sera présenté un récapitulatif des aides financières (prêt ou subvention) existantes pour des travaux de rénovation et de maitrise de l énergie

Plus en détail

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 1 1) Le contexte institutionnel : Conformément à la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine promulguée

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL ÉDUCATION FORMATION UDGET INSERTION ORMATION MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 EDUCATION INSERTION SOCIAL MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE Florence RAINEIX Directrice générale de la Fédération

Plus en détail

Année 2014. Objectifs, réalisations, perspectives. Avril 2015

Année 2014. Objectifs, réalisations, perspectives. Avril 2015 PIIG Habiitat Pays Montmoriillllonnaiis Année 2014 Objectifs, réalisations, perspectives Avril 2015 Préambule page 2 Les chiffres clefs 2014 page 3 La localisation géographique des bénéficiaires page 4

Plus en détail

Le Pays de Thiérache et l Habitat

Le Pays de Thiérache et l Habitat Le Pays de Thiérache et l Habitat Wassigny le 21 Octobre 2014 HABITAT Mise en œuvre du Pacte Energie Solidarité 2 HABITAT Mise en œuvre du Pacte Energie Solidarité 1) La précarité énergétique des ménages

Plus en détail

Le Plan Départemental d'action

Le Plan Départemental d'action Le Plan Départemental d'action pour le Logement des Personnes Défavorisées DE LA RÉGION AQUITAINE DE LA GIRONDE Gironde gironde.fr le PDALPD de la Gironde 2008-2010 Ce plan est co-piloté par l Etat et

Plus en détail

Anah L'amélioration de l'habitat

Anah L'amélioration de l'habitat Anah L'amélioration de l'habitat 15 octobre 2013 Direction départementale des Territoires de la Vienne 2 L'Anah Etablissement public administratif créé en 1971 Rôle : mise en oeuvre de la politique nationale

Plus en détail

LE BATIMENT L HABITAT

LE BATIMENT L HABITAT LE BATIMENT L HABITAT L habitat est en France le plus gros consommateur d'énergie parmi tous les secteurs économiques, avec 70 millions de tonnes équivalent pétrole (tep). Soit 43 % de l'énergie finale

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

Département de Seine-Maritime

Département de Seine-Maritime Annexe n 4 Département de Seine-Maritime Cahier des charges «Accompagnement Social Lié au Logement» Approuvé le 23 Juin 2009 42 1 - Préambule L accompagnement social instauré par la loi du 31 mai 1990

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

HABITERMIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 -juin 2014

HABITERMIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 -juin 2014 Programme d Intérêt Général HABITERMIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 -juin 2014 Maison de l Habitat et du Développement Durable du Grand Nancy 10, place de la République - Nancy X:\CHARG_E... - Photos\Logo\...

Plus en détail

DISPOSITIF REGIONAL ENERGIE - HABITAT + REGLEMENT D APPLICATION

DISPOSITIF REGIONAL ENERGIE - HABITAT + REGLEMENT D APPLICATION DISPOSITIF REGIONAL ENERGIE - HABITAT + REGLEMENT D APPLICATION L amélioration de l efficacité énergétique des logements privés et des logements sociaux, enjeu majeur identifié par le Schéma Régional Climat

Plus en détail

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE Analyse et recueil des bonnes pratiques Accès au logement social : garantir l égalité Janvier 2011 1. Nature de l action La Ville d Aubervilliers développe une politique de prévention des discriminations,

Plus en détail

AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ

AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ PLAN RÉNOVATION CONFORT EN BEAUVAISIS «Bien chez soi» Règlement des actions communautaires Période 2015-2016 La communauté d agglomération du Beauvaisis met en

Plus en détail

Chantier jeunes recherche appartement écologique

Chantier jeunes recherche appartement écologique Dossier de presse Chantier jeunes recherche appartement écologique contacts presse Axelle Enderlé Chargée de communication OPAC de Villeurbanne Tél. : 04 78 03 47 37 a.enderle@opacdevilleurbanne.fr Cathy

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

I LES PRINCIPES FONDATEURS

I LES PRINCIPES FONDATEURS CONSEIL CITOYENS Allonnes Charte Préambule Le conseil citoyen dans le cadre de la mise en action de la démocratie participative doit tendre à un réel pouvoir d'intervention directe des citoyens de notre

Plus en détail

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile 1 LES CHAMPS D INTERVENTION DU PACT DE L YONNE L appui à la réhabilitation et à l adaptation du

Plus en détail

Lutter contre la précarité énergétique et convaincre les propriétaires bailleurs d engager des travaux de rénovations de leur logement.

Lutter contre la précarité énergétique et convaincre les propriétaires bailleurs d engager des travaux de rénovations de leur logement. Lutter contre la précarité énergétique et convaincre les propriétaires bailleurs d engager des travaux de rénovations de leur logement. Synthèse de la recherche action Juin 2015 Pour cette recherche action

Plus en détail

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté 1 - RELATION AU CONTRAT CADRE Afin de préciser les actions qui seront mises en place jusqu en 2003, les partenaires du contrat de ville

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

PIG Améliora-on de l Habitat 2011. Lamballe Communauté

PIG Améliora-on de l Habitat 2011. Lamballe Communauté PIG Améliora-on de l Habitat 2011 Lamballe Communauté Le Territoire Objec-fs qualita-fs Améliorer le confort des logements, Diminuer la facture énergétique des ménages, Repérer les logements très dégradés,

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat Communauté de Communes du Romorantinais et Monestois Opération Programmée d Amélioration de l Habitat BILAN 2009-2014 VILLE D AMBOISE Janvier 2014 OPAH BILAN 2009-2014 1 2 PACT de Loir et Cher. Juin 2014

Plus en détail

Appel à projets. Habitat, développement social et territoires. Avec le soutien de la Fondation JM.Bruneau. Mécénat Économie et Solidarités

Appel à projets. Habitat, développement social et territoires. Avec le soutien de la Fondation JM.Bruneau. Mécénat Économie et Solidarités Appel à projets 2011 Habitat, développement social et territoires Avec le soutien de la Fondation JM.Bruneau Dates limites de retour des dossiers : 21 mars et 12 septembre 2011 Mécénat Économie et Solidarités

Plus en détail

Communauté de Communes des 4B Sud-Charente

Communauté de Communes des 4B Sud-Charente Communauté de Communes des 4B Sud-Charente Suivi-animation du PIG Intervention auprès des artisans 10 décembre 2013 SOMMAIRE 1. Qui est URBANiS et quel est son rôle? 2. Qu est-ce qu un PIG? 3. Les types

Plus en détail

Gardien(ne) d Immeubles

Gardien(ne) d Immeubles Gardien(ne) d Immeubles La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013. Midi-Pyrénées 24 mai 2013. Orientations 2013 & Evolution du régime des aides

Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013. Midi-Pyrénées 24 mai 2013. Orientations 2013 & Evolution du régime des aides Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013 Midi-Pyrénées 24 mai 2013 1 Sommaire Orientations prioritaires Propriétaires occupants (PO) Propriétaires bailleurs (PB) Syndicats de copropriétés

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE

SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE Dans le contexte actuel de croissance des difficultés économiques, financières et sociales des plus pauvres, les collectivités

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES CONTACTS PRESSE: Socotec : Delphine Bouchez & Camille Jullien delphine.bouchez@moonpress.fr - 01 46 08 63 18 camille.jullien@moonpress.fr

Plus en détail

développe les solidarités

développe les solidarités développe les solidarités www.gard.fr Propriétaires bailleurs, comment louer sereinement votre logement? SOMMAIRE les Aides à l amélioration de l habitat... 5 les Aides au Logement... 7 l Assurance Loyers

Plus en détail

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE THEME : 3 EME «CLUB COPRO» 20 mai 2015 Salle des Mariages Contact Catherine LAFEUILLE, directrice de l Agenda 21 local Mairie de Massy 1, av. du Général De Gaulle BP 20101-91305

Plus en détail

Programme Social Thématique Départemental

Programme Social Thématique Départemental DELEGATION DE LA LOIRE PREFECTURE DE LA LOIRE CONSEIL GENERAL DE LA LOIRE Programme Social Thématique Départemental Convention d opération Entre : Le Département de la Loire représenté par Monsieur Pascal

Plus en détail

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise REVE PROJET Objectifs Moyens Actions Freins Indicateurs Résultats Attentes des parties prenantes Bilan global Diagnostic stratégique

Plus en détail

Fonds Social d Insertion Règlement intérieur

Fonds Social d Insertion Règlement intérieur F.S.I. Fonds Social d Insertion Règlement intérieur 1 er mars 2015 1 SOMMAIRE Article 1 Article 2 Article 3 Article 4 Article 5 Article 6 Article 7 Article 8 Article 9 Article 10 Article 11 Article 12

Plus en détail

Union Régionale des Comités Locaux pour le Logement Autonome des Jeunes de Rhône Alpes. Rapport d Activités 2011

Union Régionale des Comités Locaux pour le Logement Autonome des Jeunes de Rhône Alpes. Rapport d Activités 2011 Union Régionale des Comités Locaux pour le Logement Autonome des Jeunes de Rhône Alpes Rapport d Activités 2011 URCLLAJ Rhône Alpes Synergie Jeunes 245 rue Duguesclin 69003 Lyon 04 72 98 24 75 Mail : rhonealpes@uncllaj.org

Plus en détail

Bilan année 3 OPAH maîtrise de l énergie 2012-2016 Syndicat Mixte Arlysère. Comité de pilotage du 21/05/2015

Bilan année 3 OPAH maîtrise de l énergie 2012-2016 Syndicat Mixte Arlysère. Comité de pilotage du 21/05/2015 Bilan année 3 OPAH maîtrise de l énergie 2012-2016 Syndicat Mixte Arlysère Comité de pilotage du 21/05/2015 423 logements doivent être améliorés durant les 4 années de l OPAH d Arlysère (objectif avant

Plus en détail

L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE.

L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE. L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE. CENTRE DE FORMATION D APPRENTIS DES METIERS TERRITORIAUX Tourisme Espaces verts gestion des eaux Mécanique

Plus en détail

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Projet Schéma d Orientation Régional pour la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Vu la Loi N 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création de l Emploi d Avenir Vu le Décret N 2012-1210 du 31

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2 0 1 3

RAPPORT D ACTIVITÉ 2 0 1 3 RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 Rapport d activité 2013 Sommaire Editorial 3 Les Actions pour l habitat 4 Clichy-sous-Bois, les copropriétés sous Plan de Sauvegarde 4 - Mise en œuvre des chantiers d ARA : 20

Plus en détail

Les CAL PACT en Lorraine

Les CAL PACT en Lorraine Conférence régionale sur la précarité énergétique Tomblaine - 11 avril 2013 Les CAL PACT en Lorraine 98, Boulevard de la Rochelle B.P. 20045 55 001 BAR-LE-DUC CEDEX Tél. : 03.29.79.23.10 12, rue de la

Plus en détail

3. Contexte foncier et politique de l habitat et du logement à Aubagne

3. Contexte foncier et politique de l habitat et du logement à Aubagne Une coopérative d habitants à vocation sociale en autoréhabilitation accompagnée à Aubagne Note d opportunité pour l étude de faisabilité (réactualisation juin 2012) 1. Résumé du projet L objectif de ce

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF Association études ET chantiers Midi-Pyrénées

PROJET ASSOCIATIF Association études ET chantiers Midi-Pyrénées PROJET ASSOCIATIF Association Contexte et Historique Le chantier, un outil de transformation de l'individu qui participe à un projet collectif et de transformation du territoire Les chantiers de jeunes

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

Opération. de l Habitat

Opération. de l Habitat Communauté de Communes du Pays d Azay-le-Rideau Opération Programmée d Amélioration de l Habitat Etude pré opérationnelle Opération Mission de suivi et Locale d animation pour un programme d intérêt d

Plus en détail

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016)

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) Programme d Intérêt Général Communauté de communes du pays de Bourgueil «Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) PRESENTATION DU DISPOSITIF:

Plus en détail

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Chantier copropriété du Plan Bâtiment Grenelle 30 septembre 2011 Sommaire Les objectifs

Plus en détail

Pôle ressources sur l habitat et la ville durables

Pôle ressources sur l habitat et la ville durables Pôle ressources sur l habitat et la ville durables 1 UNE MAISON AU SERVICE DE TOU-TE-S LES ESSONNIEN-NE-S LA MAISON DÉPARTEMENTALE DE L HABITAT Pôle ressources sur l habitat et la ville durables, la Maison

Plus en détail

Combattre la précarité énergétique Oui, mais par quels moyens?

Combattre la précarité énergétique Oui, mais par quels moyens? Zoom On Précarité Energétique Combattre la précarité énergétique Oui, mais par quels moyens? Zoom On Précarite Energétique La précarité énergétique est un mal qui a été reconnu des pouvoirs publics en

Plus en détail

Intitulé du projet : Mise en œuvre du Micro Crédit Personnel au sein des Associations HABITAT JEUNES PACA

Intitulé du projet : Mise en œuvre du Micro Crédit Personnel au sein des Associations HABITAT JEUNES PACA Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE

Plus en détail

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco?

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco? L Appart ECO 80 m² de pédagogie pour faire des économies d énergie et mieux consommer! 1 Qu est-ce que l Appart éco? L Appart éco est un appartement de 80 m², aménagé et équipé, dans lequel toutes les

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012

DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012 DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012 Avec le soutien de Sébastien CHABAL L invitation surprenante d Habitat et Humanisme au profit de la rénovation d une résidence pour mères isolées

Plus en détail

Renouvellement du contrat local d engagement contre la précarité énergétique pour la période 2014-2017. Dossier de présentation

Renouvellement du contrat local d engagement contre la précarité énergétique pour la période 2014-2017. Dossier de présentation 1 Renouvellement du contrat local d engagement contre la précarité énergétique pour la période 2014-2017 Dossier de présentation 2 La lutte contre la précarité énergétique : une préoccupation croissante,

Plus en détail

PROTOCOLE DE PARTENARIAT. Tremplin pour l emploi des bénéficiaires du RMI

PROTOCOLE DE PARTENARIAT. Tremplin pour l emploi des bénéficiaires du RMI PROTOCOLE DE PARTENARIAT Tremplin pour l emploi des bénéficiaires du RMI ----------------------------------------------------- ENTRE La Région des Pays de la Loire - Hôtel de la Région 1 Rue de la Loire

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

OPÉRATION HABITAT QUALITÉ

OPÉRATION HABITAT QUALITÉ OPÉRATION HABITAT QUALITÉ Règlement fixant les conditions d attribution des aides communautaires destinées à l amélioration de l habitat privé et à la maîtrise de l énergie 1 SOMMAIRE Article 1 - Les aides

Plus en détail

Analyse des besoins sociaux sur le bassin annonéen

Analyse des besoins sociaux sur le bassin annonéen Analyse des besoins sociaux sur le bassin annonéen Compte rendu atelier n 2 Précarité, Insertion 1 er décembre 2011 13h30-15h30 (Château de la Lombardière) Présents Responsable de la démarche Jean-Luc

Plus en détail

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 Programme d Intérêt Général HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 LANEUVEVILLE-DEVANT-NANCY SOMMAIRE Qu est-ce que le Programme d Intérêt Général Habiter Mieux? Enjeux et objectifs Présentation

Plus en détail

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil Aspects réglementaires : RT Eléments par éléments, RT Existant, Décret 2012-111 : Réalisation audit énergétique pour les grandes

Plus en détail