Les systèmes de cash pooling consistent à optimiser les frais financiers d un groupe de sociétés.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les systèmes de cash pooling consistent à optimiser les frais financiers d un groupe de sociétés."

Transcription

1 FAQ Cash pooling La centralisation de trésorerie Définition Les systèmes de cash pooling consistent à optimiser les frais financiers d un groupe de sociétés. Il existe deux grandes catégories de cash pooling : le cash pooling physique (aussi appelé Zero Balancing Account) et le cash pooling notionnel. Le cash pooling physique consiste à effectuer un transfert physique de fonds entre les comptes des sociétés et un compte centralisateur de la société jouant le rôle de pivot. Cette technique permet de concentrer physiquement, et généralement automatiquement en un point unique, par devise, tous les soldes créditeurs et débiteurs d un groupe de sociétés et donc l ensemble des liquidités disponibles d un groupe. Par ailleurs, le cash pooling physique permet généralement plusieurs paramétrages tels que le choix de la périodicité (quotidienne, hebdomadaire, ), les types de seuils (pas de seuil minimum, montant minimum pour que la remontée puisse se réaliser), etc. Le cash pooling notionnel, à l inverse du précédent, n engage pas de transfert physique entre les comptes. Chaque entité garde donc ses liquidités. Q1. Comment fonctionnent ces deux types de cash pooling? Le cash pooling physique Au sein d un groupe de sociétés, on définit une société pivot et des sociétés. La société pivot sera titulaire du compte centralisateur sur lequel seront centralisés les soldes des comptes sélectionnés des sociétés. Les comptes participants et le compte centralisateur peuvent être domiciliés dans des établissements différents. Chaque jour, les soldes positifs et négatifs de chaque compte participant sont transférés automatiquement par la banque vers le compte centralisateur. Sur le plan comptable, la société pivot devra tenir un compte courant au nom de chaque société participante sur lequel seront enregistrés tous les transferts la concernant. Les intérêts créditeurs et débiteurs de chaque société participante seront calculés et réglés sur la base des soldes de ce compte courant.

2 Schéma Principe du cash pooling physique (sans paramétrages spécifiques) Société Pivot Compte Centralisateur Solde net : +80 Transfert de 100 Transfert de 50 Transfert de 30 Société Participante A Compte Participant A Solde : +100 Société Participante B Compte Participant B Solde : -50 Société Participante C Compte Participant C Solde : +30 Le cash pooling notionnel Au sein d un groupe de sociétés, on définit des sociétés pour lesquelles les soldes créditeurs et débiteurs des comptes seront cumulés et compensés quotidiennement. A la fin de chaque période déterminée, mensuelle ou trimestrielle, les intérêts créditeurs ou débiteurs du groupe des sociétés sont calculés sur la base du solde cumulé en valeur des comptes participants, prenant donc en compte l intégralité des soldes. Une répartition des intérêts ainsi calculés sera ensuite effectuée entre les sociétés sur la base de leurs soldes respectifs. Schéma Principe du cash pooling notionnel Solde fusionné A + B + C : +80 Société Participante A Compte Participant A Solde : +100 Société Participante B Compte Participant B Solde : -50 Société Participante C Compte Participant C Solde : +30

3 Q2. Quels sont les avantages et inconvénients de ces deux types de cash pooling? Cash pooling physique Cash pooling notionnel Avantages Inconvénients Simplicité du concept Technique largement répandue tant sur le plan national qu international Disponibilité physique de l ensemble des liquidités sur un compte unique permettant l optimisation des placements Gestion centralisée du solde consolidé Compensation réelle des positions Sous certaines conditions, possibilité de domicilier les comptes dans des établissements différents Contrôle des liquidités des sociétés Optimisation et réduction de l utilisation des lignes de crédit Diminution de la taille du bilan consolidé du groupe (endettement net) Création de prêts intersociétés à chaque transfert entraînant lourdeur comptable et coûts administratifs Coûts des transferts Impact psychologique du vidage physique des comptes à prendre en considération pour les sociétés Impacts fiscaux liés aux prêts intersociétés à étudier au cas par cas, notamment en termes de retenue à la source, de limite de déductibilité des intérêts, de ratios de souscapitalisation, etc. Simplicité technique de mise en œuvre Pas de prêt inter société à comptabiliser Chaque société participante garde son autonomie sur ses comptes Pas d incidence fiscale Réduction des coûts administratifs Pas de frais de transfert Possibilité de fusionner des positions multidevises Faisabilité juridique à valider pays par pays Nécessité de mettre en place un certain niveau de garantie (lettre de confort, garantie simple ou croisée) entre les participants pour que la banque puisse compenser les soldes, dans la mesure où la législation locale l autorise Nécessité pour le gestionnaire du cash d avoir une vue sur tous les comptes participants pour déterminer son solde cumulé Tous les comptes participants doivent être domiciliés dans un établissement bancaire unique N optimise bien que les positions de trésorerie inversées Nécessité de maintenir des lignes de crédit au niveau des sociétés

4 Q3. Quelles sont les méthodes utilisées par ces deux types de cash pooling? Le cash pooling physique Le cash pooling physique propose deux méthodes : la méthode directe, relative à une structure simple, et la méthode indirecte, relative à une structure complexe. La méthode «directe» consiste à effectuer les opérations de cash pooling directement sur les comptes commerciaux. Ce système permet de limiter le nombre de comptes à suivre en comptabilité. Toutefois, le nombre d écritures de prêt / emprunt reste identique. La méthode «indirecte» consiste à effectuer des opérations de nivellement à partir d un compte dit «miroir» ou «reflet» (compte ouvert spécialement pour chaque société). Ce compte miroir est techniquement et juridiquement un compte bancaire dont le solde est l inverse du compte principal. Sa position est fusionnée avec celle du compte bancaire commercial dont il est le miroir / reflet. Ce système permet d isoler les écritures cash pool des écritures commerciales. Le cash pooling notionnel On distingue deux grandes méthodes pour effectuer la répartition des intérêts : la fusion d échelle d intérêts et la réduction de marge bancaire. La fusion d échelle d intérêts consiste à calculer, à la fin de chaque période, les intérêts créditeurs et débiteurs pour chaque compte en fusionnant l ensemble des positions quotidiennes en valeur. Le prélèvement, mensuel ou trimestriel, sera effectué par la banque sur le compte centralisateur. La répartition des intérêts entre les sociétés sera réalisée par la société centralisatrice sur la base d une clé pouvant être la somme des mouvements créditeurs et débiteurs de la période considérée. Il est à noter que cette opération peut être partiellement ou totalement sous-traitée à la banque. La réduction de la marge bancaire est la bonification par la banque du taux d intérêt de chaque entité du fait de sa situation par rapport aux autres entités. Cette méthode n est pas à ce jour la plus utilisée.

5 Synthèse - Tableau comparatif des deux types de cash pooling Réduction des frais financiers Optimisation fiscale Réduction de la taille du bilan Coût de fonctionnement Contraintes juridiques Zero balancing Annule les marges Retenues à la source + Ligne de crédit uniquement sur la société centralisatrice Administration interne Comptabilité Comptabilisation - - Pooling notionnel Réduit ou annule les marges + Pas d incidence Tirage sur chacune des lignes locales Recherche de garanties - Très peu d administration ++ Pas d incidence Pour en savoir plus sur nos offres, n hésitez pas à : consulter notre site internet vous rapprocher de votre conseiller commercial habituel, vous connecter sur le site de la Communauté des trésoriers d'entreprise de Natixis

Société A Compte. Société B Compte. Société F. Société E. Compte pivot. Compte. Compte. Société D. Société C. Compte. Compte

Société A Compte. Société B Compte. Société F. Société E. Compte pivot. Compte. Compte. Société D. Société C. Compte. Compte La gestion de trésorerie de groupe 1. L organisation de la trésorerie dans un groupe 2. Les contraintes réglementaires, juridiques et fiscales 3. La centralisation du risque de change 1. L organisation

Plus en détail

Problématique SEPA. second et débitrices de tout ou partie des comptes bancaires (multi-banques) des de notre lettre d information

Problématique SEPA. second et débitrices de tout ou partie des comptes bancaires (multi-banques) des de notre lettre d information E D I T O R I A L N 02 / OCTOBRE 2007 - É D I T O R I A L N ous avons le plaisir Problématique SEPA Introduction vous présenter Pour les directions financières et pour les trésoriers, le SEPA pose É D

Plus en détail

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Comptabilité 155 INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Etre capable d assurer le suivi quotidien des opérations courantes dans une entreprise afin de faciliter les échanges avec son expert comptable. Assistante

Plus en détail

DOCUMENT AFTE MODALITES PRATIQUES DE FONCTIONNEMENT D UNE GESTION DE TRESORERIE CENTRALISEE DANS UN GROUPE : LES OPERATIONS DE TRESORERIE

DOCUMENT AFTE MODALITES PRATIQUES DE FONCTIONNEMENT D UNE GESTION DE TRESORERIE CENTRALISEE DANS UN GROUPE : LES OPERATIONS DE TRESORERIE MODALITES PRATIQUES DE FONCTIONNEMENT D UNE GESTION DE TRESORERIE CENTRALISEE DANS UN GROUPE : LES OPERATIONS DE TRESORERIE DOCUMENT AFTE Commission Organisation de la gestion de trésorerie dans les groupes

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES?

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES? Dossier spécial Après une reprise observée en 2012 et 2013 (de l ordre de 2 et 2,5 %), l Organisation Mondiale du Commerce prévoit une croissance du commerce international de l ordre de 4 à 4,5 % en 2014.

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Préface... Introduction... 1

TABLE DES MATIÈRES. Préface... Introduction... 1 TABLE DES MATIÈRES Préface................................................ VII Introduction........................................... 1 CHAPITRE 1. Création de valeur en matière de trésorerie........

Plus en détail

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS PARTIE 2 : ÉTATS FINANCIERS MODÈLES MODÈLE A ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS

Plus en détail

Division Moyennes et Grande Entreprises Les éditions de Sage trésorerie. Sommaire

Division Moyennes et Grande Entreprises Les éditions de Sage trésorerie. Sommaire Les éditions de Sage trésorerie Sommaire 1. Préambule... 4 2. Trésorerie... 6 Paramétrage... 6 Edition des sociétés... 6 Edition des banques.... 7 Edition des natures.... 8 Edition des affectations des

Plus en détail

Formation Atmansoft :

Formation Atmansoft : La particularité de la mise en place d une gestion de trésorerie, c'est-à-dire afin de devancer ses engagements, de connaître ses besoins et de respecter ses lignes d autorisations de découvert est devenu

Plus en détail

ORGANISME DE PLACEMENT COLLECTIF DE TYPE A

ORGANISME DE PLACEMENT COLLECTIF DE TYPE A ANNEXE A ORGANISME DE PLACEMENT COLLECTIF DE TYPE A HYPOTHÈSES RELATIVES AUX EXEMPLES N o 1 À N o 4 : Le prix à la date de l opération est de 10 $ la part pour le Fonds d actions et de 11 $ la part pour

Plus en détail

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES LE CONTROLE DES COMPTES Objectif(s) : o o o Lettrage, Apurement des comptes d'attente, Contrôle du compte banque. Pré-requis : o Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie.

Plus en détail

Reprise intégrale des données de la comptabilité Sesam dans Topal Solutions Reprise du plan comptable et des écritures d Abacus à Topal Solutions

Reprise intégrale des données de la comptabilité Sesam dans Topal Solutions Reprise du plan comptable et des écritures d Abacus à Topal Solutions FONCTIONS «COMPTABILITÉ GÉNÉRALE» TOPAL SOLUTIONS V. 7.5 Le module de base de la comptabilité générale permet à 2 utilisateurs de gérer jusqu à 5 mandats. Ce module vous offre les fonctions suivantes:

Plus en détail

Nouvelles règles fiscales de sous-capitalisation en France : Conditions de déductibilité des intérêts financiers*

Nouvelles règles fiscales de sous-capitalisation en France : Conditions de déductibilité des intérêts financiers* Nouvelles règles fiscales de sous-capitalisation en France : Conditions de déductibilité des intérêts financiers* * sur compte courant ou prêt Sommaire 1. Avant propos 2. Ancien dispositif 3. Pourquoi

Plus en détail

TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES

TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES Pour la clientèle des Entreprises Conditions applicables au 1er Janvier 2015 Il fait de vous notre priorité. Il nous relie. Il contient,

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 OBJECTIF 01 - La Norme Comptable Tunisienne NC 15 relative aux opérations en monnaies étrangères définit les règles

Plus en détail

SESSION 2013 UE2 FINANCE

SESSION 2013 UE2 FINANCE DSCG SESSION 2013 UE2 FINANCE Éléments indicatifs de corrigé Réseau CRCF - Ministère de l'éducation nationale - http://crcf.ac-grenoble.fr 1/6 1 DOSSIER 1 : ÉTUDE DE CAS LE CAS PRIC Sous-dossier 1 1. Après

Plus en détail

Qualiac Finances MULTI-LANGUES / MULTI-LEGISLATIONS. MULTI-ENTITES (groupe, société, établissement)

Qualiac Finances MULTI-LANGUES / MULTI-LEGISLATIONS. MULTI-ENTITES (groupe, société, établissement) Qualiac Finances Qualiac Finances est le fruit de plus de trente années d expérience en édition de logiciels comptables et financiers. Qualiac propose aux moyennes et grandes entreprises nationales et

Plus en détail

Evelyne GURFEIN Comptes consolidés IAS IFRS et conversion monétaire

Evelyne GURFEIN Comptes consolidés IAS IFRS et conversion monétaire Evelyne GURFEIN Comptes consolidés IAS IFRS et conversion monétaire, 2007 ISBN-10 : 2-7081-3760-3 ISBN-13 : 978-2-7081-3760-8 Chapitre 7 Les normes IAS/IFRS et leur impact Quelle question? «Bonjour, je

Plus en détail

D exia CLF Banque. Conditions et Tarifs

D exia CLF Banque. Conditions et Tarifs D exia CLF Banque Conditions et Tarifs Mise à jour au 1 er octobre 2010 Sommaire Le compte bancaire... p. 3 Les règlements et encaissements... p. 3 Les opérations sur effets de commerce et Loi Dailly...

Plus en détail

Gérer sa trésorerie. Fiche. au quotidien. Sage 100 Trésorerie Version 16. Déroulement des étapes à suivre pour gérer sa trésorerie quotidienne.

Gérer sa trésorerie. Fiche. au quotidien. Sage 100 Trésorerie Version 16. Déroulement des étapes à suivre pour gérer sa trésorerie quotidienne. Gérer sa trésorerie Fiche au quotidien Déroulement des étapes à suivre pour gérer sa trésorerie quotidienne. Sage 100 Trésorerie Version 16 Sommaire Introduction... 3 Etapes préalables... 4 L incorporation

Plus en détail

Sage FRP Treasury Universe Edition Module Cash L expert en gestion de trésorerie et flux financiers

Sage FRP Treasury Universe Edition Module Cash L expert en gestion de trésorerie et flux financiers distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Sage FRP Treasury Universe Edition Module Cash L expert en gestion de trésorerie et flux financiers Le module Cash de Sage FRP Treasury Universe Edition est une

Plus en détail

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique Nom du produit Description Engagement de Pension - EIP Un engagement individuel de pension d une société

Plus en détail

Conditions générales applicables aux principales opérations bancaires Au 3 fevrier 2014

Conditions générales applicables aux principales opérations bancaires Au 3 fevrier 2014 Conditions générales applicables aux principales opérations bancaires Au 3 fevrier 2014 sommaire Page TENUE DE COMPTES ET SERVICES ASSOCIES 4 Tenue de comptes en euros ou en devises 4 Services Associés

Plus en détail

Gestion internationale des financements à moyen terme, de la trésorerie et des paiements intra-groupes. 29 septembre 2010

Gestion internationale des financements à moyen terme, de la trésorerie et des paiements intra-groupes. 29 septembre 2010 Gestion internationale des financements à moyen terme, de la trésorerie et des paiements intra-groupes 29 septembre 2010 Introduction : optimisation sous contraintes Les formes plurielles de la centralisation

Plus en détail

Comptabilité de l état

Comptabilité de l état Instruction codificatrice N 05052PR du 14 décembre 2005 NOR : BUD R 05 00052 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique Comptabilité de l état Analyse Livre 7 Trésorerie Date d application

Plus en détail

Exercice 11 du cours de Gestion Financière à Court Terme : Evaluation de conditions bancaires

Exercice 11 du cours de Gestion Financière à Court Terme : Evaluation de conditions bancaires Exercice 11 du cours de Gestion Financière à Court Terme : Evaluation de conditions bancaires Le Groupe MODEX comprend des filiales en France et à l étranger dans le secteur de l habillement. Les activités

Plus en détail

Les bases de la comptabilité (2)

Les bases de la comptabilité (2) 28 octobre 2009 Les bases de la comptabilité (2) Notions de débit et de crédit Les écritures comptables sont passées selon le système dit "en partie double". Dans ce système, tout mouvement ou variation

Plus en détail

La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition

La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition RÉSUMÉ DU MODULE 4 La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition Le module 4 porte sur l utilisation de la méthode de l acquisition pour comptabiliser et présenter les filiales entièrement

Plus en détail

Le coût du crédit aux entreprises

Le coût du crédit aux entreprises Frédérique EDMOND Direction des Études et Statistiques monétaires Service des Analyses et Statistiques monétaires L enquête trimestrielle sur le coût du crédit aux entreprises est réalisée auprès d un

Plus en détail

Comptes BCV Entreprises : conditions et tarifs

Comptes BCV Entreprises : conditions et tarifs clientèle ENTREPRISES Comptes BCV Entreprises : conditions et tarifs Valables dès le 1 er janvier 2014 Proche de vous Des solutions à vos besoins En tant que partenaire financier de référence des entreprises

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie JUIN 2013 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & banques-sepa.fr les banques accompagnent les entreprises pour le

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX FONCTIONNEMENT DES COMPTES DIVISIONNAIRES

GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX FONCTIONNEMENT DES COMPTES DIVISIONNAIRES COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX DES COMPTES DIVISIONNAIRES Directive n 03/11-UEAC-195-CM-22 relative au plan

Plus en détail

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Particulièrement utiles pour évaluer la capacité

Plus en détail

Sage 1000 FRP Sage 1000 Trésorerie

Sage 1000 FRP Sage 1000 Trésorerie Sage 1000 FRP Sage 1000 Trésorerie Solution complète de gestion des flux et des liquidités Sage 1000 Trésorerie est une composante stratégique de la chaîne de valeur financière et du FRP. Sage s est appuyé

Plus en détail

Nouvelles règles de sous-capitalisation : Révision nécessaire et optimisation des financements intra-groupe

Nouvelles règles de sous-capitalisation : Révision nécessaire et optimisation des financements intra-groupe Nouvelles règles de sous-capitalisation : Révision nécessaire et optimisation des financements intra-groupe Conférence du 21 octobre 2008 Intervenants: Dominique GAVEAU Avocat fiscaliste, diplômé Expert-Comptable,

Plus en détail

RC SOFT. SaaS RC SOFT. / solution de gestion à la demande RC SOFT OUTILS D'ANALYSE ACCESSIBILITÉ GESTION DE LA TVA SAISIE & DONNÉES ÉDITIONS & EXPORT

RC SOFT. SaaS RC SOFT. / solution de gestion à la demande RC SOFT OUTILS D'ANALYSE ACCESSIBILITÉ GESTION DE LA TVA SAISIE & DONNÉES ÉDITIONS & EXPORT C O M P TA B I L I T É Le module - Comptabilité permet de tenir l ensemble de votre comptabilité, de la saisie d écritures au bilan. Vous pouvez partager l ensemble des données avec vos collaborateurs

Plus en détail

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic Le diagnostic financier Fiche 1 1 Introduction Le diagnostic financier permet d évaluer le potentiel de l entité. Il peut se faire en différentes occasions (achat d entreprise, placements, demande d emprunt,

Plus en détail

BAREME GENERAL DES CONDITIONS DE BANQUE

BAREME GENERAL DES CONDITIONS DE BANQUE BANQUE COMMERCIALE DU NIGER (B.C.N) BAREME GENERAL DES CONDITIONS DE BANQUE I- du compte 1.1 Conditions d ouverture et de clôture de compte 1.1.1 Ouverture de compte (avec remise de la Convention de compte)

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES

CONDITIONS TARIFAIRES 2872855391694728728553911694728539475394728539169472891169%4728%53947539947%285394728539%1%694728728553911%694728539 4753985391647%285391694728728553911694728539472853916947287285539169472%8728553911694728539475394728%5391694728911694

Plus en détail

Cash & Treasury Management

Cash & Treasury Management Cash & Treasury Management La pierre angulaire d une gestion efficace du fonds de roulement Ce white paper réalisé par Belfius Banque et TriFinance s adresse aux CEO, aux CFO et aux trésoriers des moyennes

Plus en détail

Win UR. www.git.ch. Portfolio. Portfolio. Archivage. Comptabilité. Consolidation. Budget. Débiteurs. Business Software

Win UR. www.git.ch. Portfolio. Portfolio. Archivage. Comptabilité. Consolidation. Budget. Débiteurs. Business Software Business Software Win UR Portfolio A qui s'adresse Win UR Portfolio? Archivage "Grâce à ce nouveau logiciel, nous comptons bien séduire les gérants de fortune ainsi que les gestionnaires institutionnels.

Plus en détail

www.banquedelareunion.fr

www.banquedelareunion.fr Les Centres d affaires dédiés aux entreprises, CoLLeCtivités et associations Centre d affaires nord/est Tél. 0262 40 01 31 / 0262 40 01 33 Fax : 0262 40 01 60 Centre d affaires ouest Tél. 0262 55 68 13

Plus en détail

www.banquedelareunion.fr

www.banquedelareunion.fr LES CENTRES D AFFAIRES DÉDIÉS AUX ENTREPRISES, COLLECTIVITÉS ET ASSOCIATIONS CENTRE D AFFAIRES NORD/EST Tél. 0262 40 01 31 / 0262 40 01 33 Fax : 0262 40 01 60 CENTRE D AFFAIRES OUEST Tél. 0262 55 68 13

Plus en détail

Adoptés le 8 avril 2014 Date d entrée en vigueur : 8 avril 2014 TABLE DES MATIÈRES

Adoptés le 8 avril 2014 Date d entrée en vigueur : 8 avril 2014 TABLE DES MATIÈRES TARIFS DES SERVICES D ADRESSAGE FOURNIS PAR L OPÉRATEUR DU FCR AUX ADMINISTRATEURS DE COMPTE FCR Publiés par l OP3FT, l organisation à but non lucratif dont l objet est de détenir, promouvoir, protéger

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES. Référence : 12008

CONDITIONS GÉNÉRALES. Référence : 12008 Assurance PROSPECTION CONDITIONS GÉNÉRALES SOMMAIRE Préambule 3 Article 1 Objet du contrat 4 Article 2 Dépenses garanties 4 Article 3 Durée du contrat 4 Article 4 Etablissement du compte d amortissement

Plus en détail

Gérer la trésorerie et la relation bancaire

Gérer la trésorerie et la relation bancaire Gérer la trésorerie et la relation bancaire Gérer la trésorerie et la relation bancaire finance/gestion comptabilité > Assurer la liquidité > Améliorer le résultat financier > Gérer les risques 6 e édition

Plus en détail

Chap. 9 : L affectation du résultat

Chap. 9 : L affectation du résultat 1 / 9 Chap. 9 : L affectation du résultat L affectation du résultat de l exercice N est une opération de l exercice suivant N+1. Les bénéfices peuvent être maintenus dans l entreprise (mis en réserves)

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

Puissant logiciel de prévisions financières et de suivi budgétaire, HannaH vous aide dans l élaboration de plans financiers et de budgets.

Puissant logiciel de prévisions financières et de suivi budgétaire, HannaH vous aide dans l élaboration de plans financiers et de budgets. Logiciel de Prévisions financières et Suivi budgétaire Puissant logiciel de prévisions financières et de suivi budgétaire, HannaH vous aide dans l élaboration de plans financiers et de budgets. HannaH

Plus en détail

Vous avez besoin d une vision en temps réel et sécurisée de vos flux financiers.

Vous avez besoin d une vision en temps réel et sécurisée de vos flux financiers. Composants de l offre Sage FRP 1000 Vous avez besoin d une vision en temps réel et sécurisée de vos flux financiers. Sage vous aide à y parvenir. Sage propose une offre experte, modulaire et évolutive

Plus en détail

Solutions de Trésorerie Next Generation

Solutions de Trésorerie Next Generation Solutions de Trésorerie Next Generation Maximilien de Dieuleveult Sales Manager Management Corporates France Cyril Blas Director Head of Trade Finance France Le cycle de vie de la Trésorerie Compensation

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 4. La monnaie et le financement Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 4.3 : Qui crée la monnaie? INDICATIONS

Plus en détail

POLITIQUE DE FINANCEMENT À COURT TERME

POLITIQUE DE FINANCEMENT À COURT TERME POLITIQUE DE FINANCEMENT À COURT TERME DU COMITÉ DE GESTION DE LA TAXE SCOLAIRE DE L ÎLE DE MONTRÉAL (Adoptée le 16 décembre 2004 par la résolution 24 par le Comité de gestion de la taxe scolaire de l

Plus en détail

Terminer sa Comptabilité 2014 sur ALBUS (avec élégance!)

Terminer sa Comptabilité 2014 sur ALBUS (avec élégance!) Terminer sa Comptabilité 2014 sur ALBUS (avec élégance!) Ce document a pour but de vous aider à finaliser votre comptabilité si celle-ci est tenue avec Albus. Armez-vous d'un peu de patience et de courage,

Plus en détail

PRESENTATION DU CONTEXTE, DU CADRE JURIDIQUE ET COMPTABLE

PRESENTATION DU CONTEXTE, DU CADRE JURIDIQUE ET COMPTABLE PRESENTATION DU CONTEXTE, DU CADRE JURIDIQUE ET COMPTABLE Annexe 1 SEF - Pôle Analyses, Etudes Bancaires et Financières 1/8 I. CONTEXTE L Institut d Emission des Départements d Outre-Mer (IEDOM) a désigné

Plus en détail

Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière

Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière Les objectifs du contrôle interne. Les objectifs du contrôle interne consistent à : Assurer en permanence une bonne

Plus en détail

Les banques font payer certains de leurs services. Il s agit généralement de commissions soumises à TVA.

Les banques font payer certains de leurs services. Il s agit généralement de commissions soumises à TVA. CHAPITRE 4 LES BANQUES I. LES COMMISSIONS ET LES AGIOS SUR DECOUVERT Les entreprises doivent surveiller l évolution de leur solde bancaire. Ce suivi permet de prévenir d éventuelles défaillances qui conduiraient

Plus en détail

Nouveautés produits i7

Nouveautés produits i7 Nouveautés produits i7 1 - Nouveautés transverses A-Ergonomie B - La dimension Etendue C- Les éditions pilotées XL 2 - Gestion des Clients A - Sage 30 et Sage 100 Gestion Commerciale i7 1-1 La Gestion

Plus en détail

Présentation des nouveautés Sage i7

Présentation des nouveautés Sage i7 Présentation des nouveautés Sage i7 1 - Nouveautés transverses A. Ergonomie B. La dimension Etendue C. Les éditions pilotées XL 2 - Gestion des Clients A - Sage 30 et Sage 100 Gestion Commerciale i7 1-1

Plus en détail

LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES

LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES I. Les achats d immobilisations Les immobilisations sont des biens matériels et immatériels qui sont achetés par l entreprise afin de servir de façon durable à son exploitation

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005/2002 du 07 mai 2002

Plus en détail

Logiciel promoteur / aménageur - Logiciel promoteur / aménageur - Logiciel promoteur / aménageur - Logiciel promoteur / aménageur - Logiciel

Logiciel promoteur / aménageur - Logiciel promoteur / aménageur - Logiciel promoteur / aménageur - Logiciel promoteur / aménageur - Logiciel Promoteur Constructeur Lotiisseur Aménageur Marchands de biiens Solution Promoteur - Aménageur Solution Promoteur - Aménageur Le logiciel prêt à l emploi avec une grande souplesse de paramétrage, Souple

Plus en détail

Chapitre 8. Les règlements et le rapprochement bancaire

Chapitre 8. Les règlements et le rapprochement bancaire Chapitre 8 et le rapprochement bancaire Les opérations financières Le rapprochement bancaire Les moyens de règlement sont divers : espèces, chèque, virement, carte bancaire, lettre de change, etc. Ils

Plus en détail

CHAPITRE 9 LE SYSTÈME BANCAIRE

CHAPITRE 9 LE SYSTÈME BANCAIRE CHAPITRE 9 LE SYSTÈME BANCAIRE 9.1 LE SYSTÈME BANCAIRE AMÉRICAIN Contrairement aux banques de plusieurs pays, les banques américaines ne sont ni détenues ni gérées par le gouvernement. Elles offrent des

Plus en détail

Réévaluation des devises

Réévaluation des devises Réévaluation des devises Version : 1.0 Création : 23.08.2011 Modification : 04.10.2011 Version logiciel : 5.0 Réévaluation des devises La réévaluation consiste à comptabiliser automatiquement les écritures

Plus en détail

Landmark Agence International

Landmark Agence International Landmark Agence International Propulsez votre agence à la prochaine étape de sa croissance Landmark Agence International (anciennement Adtraq ) est un logiciel conçu pour aider les agences de publicité

Plus en détail

La structuration des financements à l'épreuve des nouvelles règles fiscales de sous-capitalisation

La structuration des financements à l'épreuve des nouvelles règles fiscales de sous-capitalisation La structuration des financements à l'épreuve des nouvelles règles fiscales de sous-capitalisation Jones Day Paris, le 10 février 2011 SOMMAIRE Introduction générale I. Rappel des règles de sous-capitalisation

Plus en détail

L a gamme financière en Belgique

L a gamme financière en Belgique L a gamme financière en Belgique L approche crédit-solvabilité : le rapport de crédit Des outils pour la gestion efficace de vos risques financiers. Tout entrepreneur prend des risques : - accorder des

Plus en détail

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES La convention de compte de dépôt en devise, ci-après dénommée la «Convention», se compose des présentes Conditions Générales, des Conditions Particulières et des Conditions tarifaires applicables à la

Plus en détail

Jacques NAU. Né en 1946 Nationalité française Marié, 2 enfants PARCOURS DE FORMATION. Ingénieur Civil des Mines de PARIS DOMAINES D EXPERTISE

Jacques NAU. Né en 1946 Nationalité française Marié, 2 enfants PARCOURS DE FORMATION. Ingénieur Civil des Mines de PARIS DOMAINES D EXPERTISE Jacques NAU Né en 1946 Nationalité française Marié, 2 enfants PARCOURS DE FORMATION Ingénieur Civil des Mines de PARIS DOMAINES D EXPERTISE Exerce le métier de conseil depuis 1993, dans le domaine administratif

Plus en détail

Formation logiciel Sage 100 Comptabilité i7

Formation logiciel Sage 100 Comptabilité i7 Sage 100 Comptabilité offre la simplicité d une base de données commune aux différents modules comptables et financiers, une grande interactivité avec votre environnement bureautique et la fluidité de

Plus en détail

Les écritures comptables des crédits revolving

Les écritures comptables des crédits revolving FT 2008-02 Outils, s et instruments financiers FT 2008-02 Les écritures comptables des crédits revolving Rédigée en collaboration avec la Direction générale des Finances publiques Service des collectivités

Plus en détail

COMPTES D OPERATIONS MONETAIRES

COMPTES D OPERATIONS MONETAIRES ANALYSE DE L EXECUTION DU BUDGET DE L ETAT PAR MISSION ET PROGRAMME EXERCICE 2013 COMPTES D OPERATIONS MONETAIRES PERTES ET BENEFICES DE CHANGE Mai 2014 Comptes d opérations monétaires Compte 953 - Pertes

Plus en détail

Chapitre 3 : Les étapes de la consolidation

Chapitre 3 : Les étapes de la consolidation Chapitre 3 : Les étapes de la consolidation I - Les étapes du processus de consolidation II - La détermination du pourcentage d'intérêts (PDI) III - Organisation et techniques comptables de la consolidation

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 6 GESTION DE LA TRESORERIE AU JOUR LE JOUR

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 6 GESTION DE LA TRESORERIE AU JOUR LE JOUR COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 6 GESTION DE LA TRESORERIE AU JOUR LE JOUR SEANCE 6 GESTION DE LA TRESORERIE AU JOUR LE JOUR OBJET DE LA SEANCE 6: après avoir présenté la méthodologie des

Plus en détail

La comptabilité comme instrument de gestion Solutions

La comptabilité comme instrument de gestion Solutions La comptabilité comme instrument de gestion Solutions Jürg Leimgruber Urs Prochinig La comptabilité comme instrument de gestion Solutions Jürg Leimgruber et Urs Prochinig ont achevé leurs études à l Université

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

Chapitre 1 Les instruments fermes

Chapitre 1 Les instruments fermes UV2 LES INSTRUMENTS FINANCIERS Rappel de comptes : 52 Instrument financier 476 Ecart de conversion actif 477 Ecart de conversion passif 4786 Compensation des pertes latentes sur profits 8091/801 Engagements

Plus en détail

Sage 100 Moyens de paiement EBICS

Sage 100 Moyens de paiement EBICS Sage 100 Moyens de paiement EBICS Simple et efficace, en parfaite intégration avec les logiciels Sage 100,le logiciel Sage 100 Moyens de Paiement facilite les transactions avec les banques. Il prend en

Plus en détail

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014 Rapport financier du premier trimestre de -2014 Pour la période terminée le Financement agricole Canada Financement agricole Canada (FAC), dont le siège social se trouve à Regina, en Saskatchewan, est

Plus en détail

Consultant AX Finance

Consultant AX Finance Filière de Formation : Consultant AX Finance DOSSIER PEDAGOGIQUE Renseignements et moyens pédagogiques Contenus de cours détaillés Durée : 40 jours Sommaire Découpage de la formation... 3 Méthodologie

Plus en détail

COMPTA.COM. Compta.com v7 Nouvelles fonctionnalités

COMPTA.COM. Compta.com v7 Nouvelles fonctionnalités COMPTA.COM Compta.com v7 Nouvelles fonctionnalités Date de la version : 23/04/2012 SOMMAIRE 1. Nouvelle charte graphique, nouvelle page d accueil... 3 2. Comptabilisation automatique des factures... 4

Plus en détail

SESSION 2011 - BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS E4 : OBLIGATIONS COMPTABLES, FISCALES ET SOCIALES

SESSION 2011 - BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS E4 : OBLIGATIONS COMPTABLES, FISCALES ET SOCIALES SESSION 2011 - BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS E4 : OBLIGATIONS COMPTABLES, FISCALES ET SOCIALES SARL PEINT SOL Barème global sur 80 points Dossier 1 Opérations

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Les normes IFRS et PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre de

Plus en détail

Conditions Générales. Entreprises. (en vigueur au 1 er mai 2015)

Conditions Générales. Entreprises. (en vigueur au 1 er mai 2015) Conditions Générales Entreprises (en vigueur au 1 er mai 2015) Sommaire Paragraphe Page 1. Définitions...2 2. Conditions...2 3. Gestion du compte courant...4 4. Paiements domestiques & SEPA...6 5. Paiements

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AUX PRINCIPALES OPERATIONS DE BGFIBank CONGO

CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AUX PRINCIPALES OPERATIONS DE BGFIBank CONGO CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AUX PRINCIPALES OPERATIONS DE BGFIBank CONGO Ce document présente les principaux tarifs standards de nos produits et services. Il annule et remplace le document d Avril

Plus en détail

Premier trimestre. États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 31 mars 2015. Intact Corporation financière

Premier trimestre. États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 31 mars 2015. Intact Corporation financière Premier trimestre 1 États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 31 mars Intact Corporation financière États financiers consolidés intermédiaires (non audités)

Plus en détail

II. Les intérêts composés

II. Les intérêts composés P6C03 Les calculs financiers Les intérêts représentent le loyer de l argent et correspondent à la rémunération du prêteur. I. Les intérêts simples Les intérêts simples sont utilisés pour des opérations

Plus en détail

FirstW@ve. Comptabilité financière

FirstW@ve. Comptabilité financière FirstW@ve Comptabilité financière ENVIRONNEMENT Fonctionne sous «Windows/NT» Base de données «SQL/Server» Outil de développement «MAGIC 8.3» Fonctionne en mono-poste ou multi-postes réseaux Licences nécessaires

Plus en détail

Instruments financiers et comptabilité de couverture : de nouveaux principes français en préparation

Instruments financiers et comptabilité de couverture : de nouveaux principes français en préparation Instruments financiers et comptabilité de couverture : de nouveaux principes français en préparation Conférence IMA du 05 avril 2012 Isabelle SAPET, Associée Programme 1. Introduction 2. Classification

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AUX PRINCIPALES OPERATIONS DE BGFIBank CONGO

CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AUX PRINCIPALES OPERATIONS DE BGFIBank CONGO CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AUX PRINCIPALES OPERATIONS DE BGFIBank CONGO Ce document présente les principaux tarifs standards de nos produits et services applicables en l absence d un accord particulier

Plus en détail

OPTI-ONE. SAP Business One Fonctionnalités par types de licences

OPTI-ONE. SAP Business One Fonctionnalités par types de licences OPTI-ONE SAP Business One Fonctionnalités par types de licences Voici un tableau comparatif des fonctions accessibles selon le type de licence SAP Business One, conçu pour vous permettre de définir avec

Plus en détail

SECTION 4 : OPERATIONS EN DEVISES

SECTION 4 : OPERATIONS EN DEVISES SECTION 4 : OPERATIONS EN DEVISES 1 - DISPOSITIONS GENERALES 2 - COMPTABILISATION DE L ENGAGEMENT 3 - COMPTABILISATION AU BILAN 4 - CONVERSION DES OPERATIONS EN DEVISES 5 - COMPTABILISATION DES RESULTATS

Plus en détail

La gestion du compte de l État

La gestion du compte de l État FINANCES PUBLIQUES TRÉSORERIE Nouvelle convention MINÉFI/Banque de France La gestion du compte de l État Article d Olivier Cuny, administrateur civil à l Agence France Trésor, en collaboration avec Dominique

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

Extrait Standard des tarifs

Extrait Standard des tarifs BANQUE MISR SUCCURSALE DE PARIS Extrait Standard des tarifs 1) Ouverture, fonctionnement et suivi de votre compte a) Ouverture, transformation, clôture gratuit b) Relevés de compte gratuit c) Service de

Plus en détail