Auto évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains dans les Etablissements Médico Sociaux de la Région Picardie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Auto évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains dans les Etablissements Médico Sociaux de la Région Picardie"

Transcription

1 Auto évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains dans les Etablissements Médico Sociaux de la Région Picardie JUILLET

2 SOMMAIRE LISTE DES ETABLISSEMENTS PARTICIPANTS p3 CONTEXTE... p4 METHODE p5 RESULTATS A/ Auto évaluation par établissement I Score général des établissements de Santé de Picardie selon l OMS p6 II Résultats par établissement sur le «changement de système» p7 III Résultats par établissement sur «l éducation et la formation» p8 IV Résultats par établissement sur «les évaluations et la restitution des résultats» p9 V Résultats par établissement sur «Les rappels sur le lieu de travail» p10 VI Résultats par établissement sur «La culture institutionnelle de la sécurité» p11 2

3 Liste des établissements médico-sociaux participants (26) MAS La Pommeraie Amiens (80) EHPAD Maurice Fécan Amiens (80) EHPAD Montières Amiens (80) EHPAD les 4 Chênes Amiens (80) EHPAD Léon Burckel Amiens (80) EHPAD Le Parc des Vignes Amiens (80) FAM Bailleul sur Thérain (60) EHPAD La Compassion Beauvais (60) IME Raphaëlle Fleury Beauvais (60) EHPAD Berthecourt (60) MR Breteuil (60) Résidence La vallée de la Luce Caix (80) EHPAD Résidence St Georges Coeuvres et Valsery (02) EHPAD La Compassion Chaumont (60) EHPAD Château de Nampcel (60) Résidence les Cèdres Crouy en Thelle (60) Résidence Les Gloriettes Crouy (02) EHPAD La Compassion Domfront (60) EHPAD Médicis Gouvieux (60) MAS La Fère (02) EHPAD Clos des Maronniers La Vallée au Blé (02) EHPAD CH Péronne Péronne (80) Résidence le Château Songeons (60) ESAT de l Arche Trosly-le-Breuil (60) FAM Vervins (02) IME Val de Nièvre Ville le Marclet (80) Coordonnateur de l enquête : Dr Zoher KADI, Médecin Coordonnateur de l Antenne Picardie du CCLIN Paris Nord 3

4 Contexte Dans le cadre de la journée mondiale de l hygiène des mains 2014 coordonnée par l Organisation Mondiale de la Santé, l Antenne Régionale du CCLIN Paris Nord en Picardie a réalisé une évaluation de cette pratique dans l ensemble des établissements de santé et des établissements médico sociaux de la Région Picardie selon un modèle établi par l OMS (descriptif ci dessous). Ce Modèle pour l auto évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains est un outil systématique pour obtenir une analyse de situation du niveau de promotion et des pratiques d hygiène des mains dans un établissement médico social. Quel est le but du Modèle? Le Modèle pour l auto évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains au niveau de l établissement médico social permet à la fois de recenser les ressources et les réalisations sur lesquels reposent les plans et défis futurs. C est un outil diagnostique qui permet d identifier les points nécessitant attention et améliorations. Les résultats de l évaluation peuvent faciliter l élaboration des plans d actions nécessaires à la mise en œuvre d un programme de promotion de l hygiène des mains dans un établissement médicosocial. La pratique répétée de l auto évaluation permet aussi de suivre la progression de l établissement dans le temps. Le but général de l auto évaluation est d inciter la mise en œuvre d un programme complet et durable pour la promotion de l hygiène des mains dans les établissements de soins. Comment l outil est il structuré? Le Modèle pour l auto évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains au niveau de l établissement médico social est divisé selon les 5 éléments de la stratégie multimodale de l OMS pour la promotion de l hygiène des mains (http://www.who.int/gpsc/5may/tools/fr/index/html) et 27 indicateurs sélectionnés qui représentent chacun des éléments de stratégie. Ces indicateurs sont basés sur l évidence et le consensus d expert en la matière. Ils sont formulés sous forme de questions auxquelles s appliquent des réponses de type oui/non ou à choix multiples, qui facilitent l auto évaluation. Un score est réalisé en regard de chaque élément auquel correspond un niveau prédéfini de promotion et de pratique de l hygiène des mains de l établissement médico social : inadéquat ; basique ; intermédiaire ; avancé. Inadéquat Basique Intermédiaire : la promotion et les pratiques d hygiène des mains sont déficientes. Des améliorations substantielles sont nécessaires. : Des mesures sont en place mais ne satisfont pas aux normes. Des améliorations sont encore requises. : Une stratégie promotionnelle appropriée est appliquée et les pratiques se sont améliorées. Le développement de plans à long terme reste déterminant pour la durabilité du programme et des améliorations. 4

5 Avancé : La promotion et les pratiques d hygiène des mains sont optimales, permettant à l établissement de développer une culture de la sécurité. Des critères sont aussi proposés pour identifier les établissements de référence contribuant à la continuité de la promotion de l hygiène des mains par la recherche, l innovation et le partage des connaissances. L évaluation selon ces critères n est envisagée que lorsque l établissement a atteint le niveau «Avancé». Méthode Un questionnaire informatique (ainsi que la version papier) a été mis à disposition des établissements sur le site internet de l ARLIN Picardie à l adresse suivante : Ce questionnaire permettait aux établissements : De s auto évaluer sur les thématiques suivantes dont chacune était scorée sur 100 Le changement de système (score attendu : 100) L éducation et la formation (score attendu : 100) Les évaluations et la restitution des résultats (score attendu : 100) Les rappels sur les lieux de travail (score attendu : 100) La culture institutionnelle de la sécurité (score attendu : 100) et ainsi d obtenir un score global sur 500. De déterminer le niveau en «hygiène des mains» de votre établissement Inadéquat : pour les établissements ayant obtenu un score compris entre 0 et 125 Basique : pour les établissements ayant obtenu un score compris entre 126 et 250 Intermédiaire : pour les établissements ayant obtenu un score compris entre 251 et 375 (programme d établissement en voie de consolidation) Avancé : pour les établissements ayant obtenu un score compris entre 376 et 500 (programme d établissement solidement ancré) D identifier les domaines nécessitant des améliorations (scorés sur 20) pour les établissements ayant obtenu un score supérieur à 375 : Non concerné (aucun établissement médico social n ayant obtenu un score supérieur à 376) Cette enquête s est déroulée du 28 mars 2014 au 4 mai 2014 Les questionnaires devaient être saisis sur excel. Les données saisies ont été retournées à l ARLIN Picardie et ont été analysées sur excel. 5

6 Résultats 26 établissements médico sociaux ont participé à cette enquête. A/ Résultats de l Auto évaluation I Score général des établissements médico sociaux de Picardie selon l OMS (score attendu : 500) Niveau inadéquat : Ets ayant obtenu un score compris entre 0 et 125 ( à 25 %) Niveau basique : Ets ayant obtenu un score compris entre 126 et 250 (25 et 50 %) Niveau intermédiaire : Ets ayant obtenu un score compris entre 251 et 375 (50 et 75 %) Niveau avancé : Ets ayant obtenu un score compris entre 376 et 500 ( à 75 %) 6

7 II Résultats par établissement sur le «changement de système» selon les items suivants : (score attendu : 100) Un produit hydro alcoolique est il facilement accessible dans votre établissement? Quel est le ratio lavabo lit? L alimentation en eau propre et courante est elle continue? Du savon est il disponible à chaque lavabo? Des essuie mains à usage unique sont ils disponibles à chaque lavabo? Un budget est il prévu et alloué pour l approvisionnement en produits nécessaires à l hygiène des mains Un plan d action réaliste est il prêt pour améliorer les infrastructures 7

8 III Résultats par établissement sur «l éducation et la formation» selon les items suivants (score attendu : 100) Concernant la formation des professionnels soignants dans votre établissement : o A quelle fréquence les professionnels sont ils formés en hygiène des mains? o Une structure est elle en place pour enregistrer les professionnels qui ont suivi la formation? Les documents suivants sont ils à la disposition des professionnels soignants? o Résumé des recommandations pour l hygiène des mains au cours des soins? o Hygiène des mains : manuel technique de référence o Brochure Hygiène des mains : Pourquoi, Comment et Quand? o Fiche d information sur l usage des gants Un professionnel formateur avec les compétences nécessaires pour mener le programme de formation en hygiène des mains est il disponible dans l établissement Un programme de formation et de validation des observateurs est il en place? Un budget est il dédié, qui permette la formation en hygiène des mains? 8

9 IV Résultats par établissement sur «les évaluations et la restitution des résultats» selon les items suivants : (score attendu : 100) Des audits réguliers sont ils menés pour évaluer la disponibilité du produit hydro alcoolique, du savon, d essuie mains à usage unique et autre matériel nécessaire à l hygiène des mains? La connaissance des professionnels soignants sur les sujets vivants est elle évaluée au moins une fois par année? Méthodes indirectes de surveillance de l observance à l hygiène des mains o La consommation de produit hydro alcoolique est elle évaluée régulièrement? o La consommation de savon est elle évaluée régulièrement? o La consommation de produit hydro alcoolique est elle d au moins 20l par 1000 jours patients? Méthode directe de surveillance de l observance à l hygiène des mains o A quelle fréquence les enquêtes d observance par observation directe sont elles conduites? o Quel est le taux d observance global o Restitution de l information (immédiate et systématique) 9

10 V Résultats par établissement sur «Les rappels sur le lieu de travail» selon les items suivants : (score attendu : 100) Les affiches sont elles exposées (hygiène des mains, friction hydro alcooliques, lavage des mains) A quelle fréquence un audit des affiches est il mené? La promotion de l hygiène des mains est elle soutenue par l affichage de messages régulièrement renouvelés et actualisés? Les dépliants d information sur le «quand» et le «comment» de l hygiène des mains sont ils disponibles dans les unités de soins? D autres rappels que les affiches sont ils disponibles sur les lieux de travail? 10

11 VI Résultats par établissement sur «La culture institutionnelle de la sécurité» selon les items suivants : (score attendu : 100) Concernant l équipe dédiée à la promotion et la mise en œuvre des pratiques optimales d hygiène des : o Une telle équipe existe t elle? o Cette équipe se réunit elle régulièrement? o Les membres de cette équipe ont ils un temps de travail accordé pour mener les activités Engagement de la direction à soutenir les activités de promotion de l hygiène des mains Un plan d action est il établi? Un processus pour l identification de personnes dans tut Engagement du patient pour la promotion de l hygiène des mains Initiatives locales pour le soutien pérenne de la promotion de l hygiène des mains 11

1. Le changement de système

1. Le changement de système JOURNEE MONDIALE HYGIENE DES MAINS 2014 Auto-évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains dans les établissements de soins et médico-sociaux en région Picardie NOM DE L'ETABLISSEMENT

Plus en détail

Modèle pour l auto-évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains au niveau de l établissement de soins

Modèle pour l auto-évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains au niveau de l établissement de soins Modèle pour l auto-évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains au niveau de l établissement de soins Introduction et instructions pour l utilisateur Le Modèle pour l auto-évaluation

Plus en détail

C.CLIN Paris-Nord Antenne Picardie

C.CLIN Paris-Nord Antenne Picardie C.CLIN Paris-Nord Antenne Picardie HYGIENE : ETAT DES LIEUX DANS LES EHPAD ET EMS de Picardie 2012 Audit de connaissance des professionnels sur le bionettoyage Février 2013 Groupe de travail régional :

Plus en détail

Application des Précautions Standard dans les homes (EMS) neuchâtelois

Application des Précautions Standard dans les homes (EMS) neuchâtelois Application des Précautions Standard dans les homes (EMS) neuchâtelois Amélioration de l observance grâce à la formation Laure Lalive et Josiane Huberdeau, Infirmières en PCI du Service de la Santé Publique

Plus en détail

Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes

Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes ARLIN Rhône-Alpes Relais de proximité du CCLIN Sud-Est ARLIN Rhône-Alpes Missions définies par Arrêté en

Plus en détail

Installation et utilisation du logiciel pour saisir les données de l enquête «DARI en EHPAD et établissements médico-sociaux»

Installation et utilisation du logiciel pour saisir les données de l enquête «DARI en EHPAD et établissements médico-sociaux» Installation et utilisation du logiciel pour saisir les données de l enquête «DARI en EHPAD et établissements médico-sociaux» mars 2013 Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales

Plus en détail

ES, EMS, SV. Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux 19/06/2014. CCLIN Paris-Nord Antenne Régionale «Picardie»

ES, EMS, SV. Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux 19/06/2014. CCLIN Paris-Nord Antenne Régionale «Picardie» Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux Dr Zoher KADI Coordonnateur ARLIN Picardie Définition et mise en œuvre de la politique de Prévention et Lutte contre les Infections Associées

Plus en détail

Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales de l'interrégion Paris - Nord Antenne Régionale de Picardie

Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales de l'interrégion Paris - Nord Antenne Régionale de Picardie Installation et utilisation du logiciel pour saisir les données de l enquête «Etat des lieux du BIONETTOYAGE en EHPAD et établissements médico-sociaux» Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections

Plus en détail

Résultats de l enquête

Résultats de l enquête 24 septembre 2015 11 ème journée d automne de l association des hygiéniste de Picardie Résultats de l enquête «Mise à disposition et utilisation des tabliers de protection à usage unique dans les établissements

Plus en détail

Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales de l'interrégion Paris - Nord Antenne Régionale de Picardie

Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales de l'interrégion Paris - Nord Antenne Régionale de Picardie Installation et utilisation du logiciel pour saisir les données de l enquête «Etat des lieux de la gestion des Excréta en Etablissements de santé et en Etablissements Médico-Sociaux» Centre de Coordination

Plus en détail

État des lieux en hygiène dans les EHPAD de Picardie: ressources et moyens

État des lieux en hygiène dans les EHPAD de Picardie: ressources et moyens 2 ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD d Île de France État des lieux en hygiène dans les EHPAD de Picardie: ressources et moyens Annie BRENET Infirmière re CDS hygiéniste 1 État

Plus en détail

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD Dr. Nathalie MAUBOURGUET Lundi 24 novembre 2008 Ministère de la Santé, Salle Laroque Séminaire National sur l Organisation de la Prévention des Infections

Plus en détail

Audit Précautions standard

Audit Précautions standard Audit Précautions standard Présentation de l audit Contexte PROPIN (programme national de prévention des infections nosocomiales) 2009-2013 Objectif Renforcer la prévention du risque infectieux soignants/soignés

Plus en détail

Rôle et Missions des Correspondants en Hygiène de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand

Rôle et Missions des Correspondants en Hygiène de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand Rôle et Missions des s en de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand 1. PRESENTATION DE LA STRUCTURE L hôpital local est un établissement public de santé de ressort communal, avec : 20 lits de SSR (Soins

Plus en détail

La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention

La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention Réduction du Risque Tabac des Publics Précaires: collaboration médico sociale au sein d une structure d accueil Ou comment

Plus en détail

LE DARI, EN EHPAD, MAS, FAM

LE DARI, EN EHPAD, MAS, FAM 5 ème session de formation de référents hygiène dans les établissements médico-sociaux de Picardie 15, 16 et 17 Mai 2015 LE DARI, EN EHPAD, MAS, FAM (Document d Analyse du Risque Infectieux) Annie BRENET

Plus en détail

Prévention des infections associées aux soins en EHPAD

Prévention des infections associées aux soins en EHPAD Plan stratégique national de prévention des infections associées aux soins 2009-2013 2013 Prévention des infections associées aux soins en EHPAD Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD PARIS

Plus en détail

Place des PHA en EHPAD

Place des PHA en EHPAD Place des PHA en EHPAD Prévention du risque infectieux en EHPAD 2 ème Journée inter-régionale de formation et d information Rennes 15 juin 2010 Prévention du risque infectieux en EHPAD Mesures concernant

Plus en détail

Les campagnes budgétaires dans le secteur médico-social

Les campagnes budgétaires dans le secteur médico-social Les campagnes budgétaires dans le secteur médico-social 4 juin 2013 1 Déroulement des campagnes PA-PH dans un cadre préservé Progression de l ONDAM médico-social 2013 : Taux le plus élevé des sous objectifs

Plus en détail

Regards croisés sur la Bientraitance. Charte Bientraitance. Outil d aide à la décision - formation

Regards croisés sur la Bientraitance. Charte Bientraitance. Outil d aide à la décision - formation Promotion de la bientraitance «Remobiliser les équipes» Regards croisés sur la Bientraitance Charte Bientraitance Outil d aide à la décision - formation Marie José D Alché-Gautier Réseau Bas Normand Santé

Plus en détail

Qualité et sécurité en santé Sécurisation de la prise en charge des résidents.

Qualité et sécurité en santé Sécurisation de la prise en charge des résidents. Qualité et sécurité en santé Sécurisation de la prise en charge des résidents. Journée de Prévention du risque infectieux en Rhône-Alpes en FAM MAS et IME LYON 17/10/2013 Plan de la présentation Présentation

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Dr Stéphanie ROCHON EDOUARD, Praticien

Plus en détail

Méthodes et outils de l analyse des pratiques professionnelles

Méthodes et outils de l analyse des pratiques professionnelles Méthodes et outils de l analyse des pratiques professionnelles Dr Nelly LE REUN, DIU soignant en gérontologie, Brest, 9 mai 2012 11/05/2012 1 Formation initiale Formation continue: acquisition de nouvelles

Plus en détail

Compte rendu PRI EMS OI 2014

Compte rendu PRI EMS OI 2014 Compte rendu PRI EMS OI 2014 Rédacteur(s) : MLC/LL/MA/JBV Objet : Lieu : ½ Journée de formation continue Le Nautile - La Saline les Bains Accueil L ouverture de cette journée a été faite par la responsable

Plus en détail

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Modifiez le style des sous-titres du masque Dr Sandrine Linares Généralités

Plus en détail

Audit Précautions Complémentaires 2014

Audit Précautions Complémentaires 2014 Audit Précautions Complémentaires 2014 Présentation S Desmons ARLIN PACA Avril 2014 1 PLAN : Contexte Objectifs Méthodologie de l audit Données recueillies Organisation de l audit Saisie informatique S

Plus en détail

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents L. Grolier-Bois - Médecin hygiéniste Centre Hospitalier de Bretagne-Sud (56) Centre Hospitalier de Quimperlé (29) ARLIN BRETAGNE Journée Régionale de Formation

Plus en détail

Informations et actualités

Informations et actualités Informations et actualités CCLIN Sud-Ouest 11 mars 2015 Elisabeth GALY - Sophie VANDESTEENE - Hervé VERGNES Antenne Régionale Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest ÉTATS GÉNÉRAUX DES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET

Plus en détail

Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ROUEN 17/11/2011

Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ROUEN 17/11/2011 Prévention des infections associées aux soins en EHPAD Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ROUEN 17/11/2011 Plan stratégique national de prévention des infections associées aux soins 2009-2013

Plus en détail

Résumé : résultats de la réunion, principales recommandations et actions pour le suivi. Monrovia, 22 juillet 2015

Résumé : résultats de la réunion, principales recommandations et actions pour le suivi. Monrovia, 22 juillet 2015 Résumé : résultats de la réunion, principales recommandations et actions pour le suivi Monrovia, 22 juillet 2015 Principaux messages résumés Les participants ont reconnu que, pour les trois pays, la réunion

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE en 2012 Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Centre Hospitalier de

Plus en détail

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes But Les professionnels de la santé publique suivent de plus en plus une approche fondée sur des données probantes lorsqu il s agit de planifier,

Plus en détail

ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD

ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD F DELAMARRE DAMIER MD MBA PH CH Cholet,et Médecin coordonnateur d EHPAD EHPADS d Aigrefeuille sur Maine et de Boussay 44 1 PLAN 1. Evolution du métier

Plus en détail

L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU

L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU Michèle WOLF, MCU-PH, Direction de la qualité, de la coordination des risques et des relations avec les usagers,

Plus en détail

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Dr Jeanne-Marie GERMAIN Antenne régionale du C.CLIN 1 ère journée régionale des représentants des usagers des CRUQPEC et

Plus en détail

Politique nationale et internationale sur le bon usage des antibiotiques : quoi de neuf?

Politique nationale et internationale sur le bon usage des antibiotiques : quoi de neuf? Politique nationale et internationale sur le bon usage des antibiotiques : quoi de neuf? Journées Régionales d Infectiologie 2015 Prof. Céline PULCINI (Infectiologie, Nancy) Au niveau international Au

Plus en détail

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD MANUEL D AUTO EVALUATION JANVIER 2011 Marie Alix ERTZSCHEID, 16 juin 2011 1 Contexte Réalité du risque infectieux en EHPAD 2006/07 Enquête PRIAM prévalence des infections

Plus en détail

2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé

2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé Atelier n 11 Monter un parcours de soins sur une approche territoriale ciblée 2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé Françoise ELLIEN,

Plus en détail

BIENTRAITANCE. Evaluation des pratiques professionnelles, une recommandation anticipée

BIENTRAITANCE. Evaluation des pratiques professionnelles, une recommandation anticipée Etats Généraux de la Bientraitance en Franche-Comté 14 octobre 2011 BIENTRAITANCE Evaluation des pratiques professionnelles, une recommandation anticipée Patricia MINARY DOHEN Cadre de santé Coordonnateur

Plus en détail

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON JOURNEE DU «RESEAU MATER» Jeudi 18 novembre 2010 C. Brunet M.P. Veuillet Sage-femme cadre I.D.E. hygiéniste PRESENTATION DU SERVICE MATERNITE CH MACON niveau 2B PERSONNELS

Plus en détail

diagnostics et solutions personnalisées pour l évaluation et l amélioration de la performance des établissements du secteur médico-social

diagnostics et solutions personnalisées pour l évaluation et l amélioration de la performance des établissements du secteur médico-social diagnostics et solutions personnalisées pour l évaluation et l amélioration de la performance des établissements du secteur médico-social Le contexte réglementaire d évaluation interne et externe et de

Plus en détail

MODE OPERATOIRE LIVRET DIGNITE

MODE OPERATOIRE LIVRET DIGNITE MODE OPERATOIRE LIVRET DIGNITE CONTEXTE: Le Centre Paul Strauss a toujours considéré que le respect des droits des patients par les professionnels de l établissement est une priorité. Pour connaître l

Plus en détail

Présentation de l audit

Présentation de l audit Audit «Hygiène des mains» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains Présentation de l audit Contexte 1 L hygiène des mains : 1 ère mesure de prévention des infections associées aux soins

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

ANTENNE REGIONALE AQUITAINE

ANTENNE REGIONALE AQUITAINE ANTENNE REGIONALE AQUITAINE GESTION DU RISQUE LIE AUX LEGIONELLES DANS LES EHPAD Guide d utilisation de l outil informatique Mars 2011 Sommaire Installation de l'application... 3 Ouverture du fichier...

Plus en détail

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014 RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS Résultats de l enquête menée en 2014 0 Acronymes : ARS IDF : Agence régionale de santé Ile-de-France EHPAD : Etablissements d hébergement

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion

Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion Catherine PAYET BONNEFOND Cécile MOURLAN ARLIN Réunion/Mayotte Lyon SF2H 2011 1 Présentation La Réunion : DOM

Plus en détail

Hygiène Bucco Dentaire en EHPAD. 1 ère Réunion du groupe de travail régional «Espace Le Bien Vieillir» Angers Le 19 Janvier 2012

Hygiène Bucco Dentaire en EHPAD. 1 ère Réunion du groupe de travail régional «Espace Le Bien Vieillir» Angers Le 19 Janvier 2012 Hygiène Bucco Dentaire en EHPAD 1 ère Réunion du groupe de travail régional «Espace Le Bien Vieillir» Angers Le 19 Janvier 2012 Pourquoi un groupe régional Hygiène Bucco dentaire en EHPAD ARLIN Pays de

Plus en détail

Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD

Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD Dr Christine CHANSIAUX-BUCALO, PH Equipe Mobile de Gériatrie, Hôpital Bretonneau, 7518 Paris Dr Christine

Plus en détail

AUDIT DU GREPHH: AU FIL DES ÉVALUATIONS. Journée de Prévention du Risque Infectieux Rhône-Alpes en FAM MAS IME. Jeudi 1er Octobre 2015

AUDIT DU GREPHH: AU FIL DES ÉVALUATIONS. Journée de Prévention du Risque Infectieux Rhône-Alpes en FAM MAS IME. Jeudi 1er Octobre 2015 AUDIT DU GREPHH: AU FIL DES ÉVALUATIONS Journée de Prévention du Risque Infectieux Rhône-Alpes en FAM MAS IME Jeudi 1er Octobre 2015 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT PRÉSENTATION DE MA FONCTION Chef de

Plus en détail

Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011

Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011 Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011 SOMMAIRE Le Comité de Pilotage de la Démarche d amélioration continue de la Qualité Page 2 II-1 Améliorer la qualité de la prise en charge des patients

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 24: LE CADRE EVALUE LA QUALITE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES ET PROPOSE DES PERSPECTIVES D AMELIORATION

Plus en détail

EPIDEMIE DE GALE EN EHPAD

EPIDEMIE DE GALE EN EHPAD EPIDEMIE DE GALE EN EHPAD Dr N. Oiry EHPAD de Bras Long, ENTRE DEUX. PRINOI, 25 avril 2014, EHPAD de BRAS LONG 80 Places. GMP 802. PMP 212. 3 unités distinctes. Unité Pétrel de Barau. Unité protégée. SdB.

Plus en détail

Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais

Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais Dr Karine Wyndels, Dr Pascal Chaud Cellule de l InVS en Région

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 Page 1 www.halal-institute.org Le système HACCP 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 HACCP = Hazard Analysis Critical Control Point (analyse des dangers

Plus en détail

AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains

AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains MANUEL INFORMATIQUE 2011 MODE D EMPLOI DU MODULE DE SAISIE ET D ANALYSE SOMMAIRE A INSTALLATION DE QUALIMAINS.XLS...

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

Les risques infectieux. en EHPAD et en établissements de santé

Les risques infectieux. en EHPAD et en établissements de santé Les risques infectieux en EHPAD et en établissements de santé Le contexte (1) Inscription dans le cadre du programme national de prévention des infections dans le secteur médico-social (2011-2013) dans

Plus en détail

Secteur de la santé, le métier et la fonction L environnement territorial sanitaire et médico-social (liée au poste d affectation)

Secteur de la santé, le métier et la fonction L environnement territorial sanitaire et médico-social (liée au poste d affectation) Secrétaire Médicale - MEDICO-SOCIALE Titre enregistré par le Ministre au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) par arrêté publié au journal officiel de la République Française

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc Avril 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL 2015

PROGRAMME DE TRAVAIL 2015 PROGRAMME DE TRAVAIL 2015 Date : février 2015 Auteurs : Catherine Pourin, Jean-Luc Quenon et toute l équipe du CCECQA Le programme de travail du CCECQA est décliné selon les axes retenus en 2015 : Indicateurs

Plus en détail

POLYCLINIQUE DU COTENTIN

POLYCLINIQUE DU COTENTIN POLYCLINIQUE DU COTENTIN PROGRAMME D ACTIONS POUR LA QUALITE ET LA SECURITE DES SOINS 2013-2014 Sommaire PREAMBULE... 3 Bilan des actions 2011/2012... 4 AXE 1 : Certification de l établissement en octobre

Plus en détail

Aucun plan ne peut être considéré comme achevé avant d avoir été mis à l essai.

Aucun plan ne peut être considéré comme achevé avant d avoir été mis à l essai. Lignes directrices sur les mises à l essai 1 Les lignes directrices sur la mise à l essai des plans de continuité d activité (PCA) présentées ci-après ont été établies par le sous-comité des plans d'urgence

Plus en détail

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4 RAPPEL DU CONTEXTE 2 Le défi du renforcement des compétences 2 Un partenariat avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et les besoins de l entreprise 3 UN PLAN DE FORMATION ADAPTE 4 Une

Plus en détail

Collège Boréal L AUDIT DES MÉCANISMES D ASSURANCE DE LA QUALITÉ DES PROGRAMMES. Sommaire du Rapport final

Collège Boréal L AUDIT DES MÉCANISMES D ASSURANCE DE LA QUALITÉ DES PROGRAMMES. Sommaire du Rapport final CollègeBoréal L AUDITDESMÉCANISMESD ASSURANCEDE LAQUALITÉDESPROGRAMMES SommaireduRapportfinal Juin2010 SOMMAIRE DU RAPPORT A. CONCLUSIONS Le processus d assurance de la qualité est en pleine évolution

Plus en détail

Audit de connaissance en hygiène hospitalière des professionnels médicaux et paramédicaux dans un hôpital SSR

Audit de connaissance en hygiène hospitalière des professionnels médicaux et paramédicaux dans un hôpital SSR XXIIème Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière Unité d'hygiène et d'epidémiologie Hospitalière Evaluation médicale Hôpital San Salvadour Audit de connaissance en hygiène hospitalière

Plus en détail

Outil d évaluation de la fonction linge en établissement de santé et en EHPAD

Outil d évaluation de la fonction linge en établissement de santé et en EHPAD Outil d évaluation de la fonction linge en établissement de santé et en EHPAD Guide informatique Centre de coordination de la lutte contre les infections nosocomiales CCLIN Sud-Est Hôpital Henry Gabrielle

Plus en détail

Ingénierie de formation en santé. DidactiRH. Solution Web de gestion des compétences 100% Sanitaire et Médico-Social. Cultivez les compétences

Ingénierie de formation en santé. DidactiRH. Solution Web de gestion des compétences 100% Sanitaire et Médico-Social. Cultivez les compétences Ingénierie de formation en santé DidactiRH Cultivez les compétences Solution Web de gestion des compétences 100% Sanitaire et Médico-Social Dans un contexte technologique, réglementaire et institutionnel

Plus en détail

INSTRUCTION N DGCS/2A/2015/60

INSTRUCTION N DGCS/2A/2015/60 Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Ministère de la ville, de la jeunesse et des

Plus en détail

La Gestion globale et intégrée des risques

La Gestion globale et intégrée des risques La Gestion globale et intégrée des risques (Entreprise-wide Risk Management ERM) Une nouvelle perspective pour les établissements de santé Jean-Pierre MARBAIX Directeur Technique Ingénierie Gestion des

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU 1. PREAMBULE 2. MODALITES D ACCES AU RESEAU

CHARTE DU RESEAU 1. PREAMBULE 2. MODALITES D ACCES AU RESEAU CHARTE DU RESEAU Adoptée dans le cadre des dispositions de l article D. 766-1-4 du code de la santé publique 1. PREAMBULE La présente charte fixe les règles applicables aux membres du réseau constitué,

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX FAM & MAS

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX FAM & MAS MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX FAM & MAS MANUEL D AUTO EVALUATION 2012 1 Contexte (1) Programme national de prévention des infections dans le secteur médico social Circulaire interministérielle n DGCS/DGS/2012/118

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

Gestion d une épidémie (ICD) Le(s) rôle(s) d une Arlin. Dr Nicolas Rouzic Arlin Bretagne CHRU de Brest

Gestion d une épidémie (ICD) Le(s) rôle(s) d une Arlin. Dr Nicolas Rouzic Arlin Bretagne CHRU de Brest Gestion d une épidémie (ICD) Le(s) rôle(s) d une Arlin Dr Nicolas Rouzic Arlin Bretagne CHRU de Brest L équipe Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales Basée au CHRU de Brest (UF)

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement GUIDE DE DEMANDE DE SUBVENTION RESERVE AUX RESEAUX NATIONAUX DES FEMMES VIVANT AVEC LE

Plus en détail

RECO. Prévention des TMS dans les activités d aide et de soins en établissement R.471

RECO. Prévention des TMS dans les activités d aide et de soins en établissement R.471 RECO DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITÉS DE SERVICES 1 DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITÉS DE SERVICES 2 Prévention des TMS dans les activités d aide et de soins en établissement Pour vous

Plus en détail

Plateforme eforap Guide utilisateur établissement

Plateforme eforap Guide utilisateur établissement Plateforme eforap Guide utilisateur établissement version novembre 2014 Marion Kret, Ahmed Djihoud et Victoria Buffet Ce guide utilisateur est destiné à vous orienter à travers les différents niveaux d

Plus en détail

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ;

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ; SYNTHÈSE INTRODUCTION Le Programme Pluriannuel Régional de Gestion du Risque (PPR GDR) s inscrit dans le Projet Régional de Santé dont il est un des programmes obligatoires. Elaboré au cours de l été 2010,

Plus en détail

Bilan à 6 mois des activités de l EMHT Morvan Saône et Loire Nord et perspectives pour la région Bourgogne

Bilan à 6 mois des activités de l EMHT Morvan Saône et Loire Nord et perspectives pour la région Bourgogne Bilan à 6 mois des activités de l EMHT Morvan Saône et Loire Nord et perspectives pour la région Bourgogne Dr. S. DAVIDIAN Pharmacien hygiéniste, coordonnateur des EMS Morvan Saône et Loire Nord Mme G.

Plus en détail

Appel à candidatures. Coaching UACA. Accompagnement de 5 établissements, pour le développement de la Chirurgie Ambulatoire

Appel à candidatures. Coaching UACA. Accompagnement de 5 établissements, pour le développement de la Chirurgie Ambulatoire Appel à candidatures Coaching UACA Accompagnement de 5 établissements, pour le développement de la Chirurgie Ambulatoire 1 Introduction 1.1 La chirurgie ambulatoire 1.1.1 La chirurgie ambulatoire : qu

Plus en détail

COMMENT METTRE EN PLACE LE DARI EN EHPAD? DARI: Document d Analyse des Risques Infectieux

COMMENT METTRE EN PLACE LE DARI EN EHPAD? DARI: Document d Analyse des Risques Infectieux COMMENT METTRE EN PLACE LE DARI EN EHPAD? DARI: Document d Analyse des Risques Infectieux PLAN I/ GENERALITES II/ COMMENT FAIRE UN DARI EN THEORIE? (Contexte, outils à disposition) III/ EXEMPLE D ORGANISATION:

Plus en détail

Mesure du transfert des connaissances dans les pratiques cliniques suite à un e-learning douleur

Mesure du transfert des connaissances dans les pratiques cliniques suite à un e-learning douleur Congrès SIDIIEF 2015 Montréal Mesure du transfert des connaissances dans les pratiques cliniques suite à un e-learning douleur Yolande KOTTELAT, inf, ICL Jenny GENTIZON, inf, MScSI Martine ROESSLI, responsable

Plus en détail

Mise à jour : septembre 2011. Chapitre 19 L évaluation du Bureau de l audit interne et la reddition de comptes

Mise à jour : septembre 2011. Chapitre 19 L évaluation du Bureau de l audit interne et la reddition de comptes Mise à jour : septembre 2011 Chapitre 19 L évaluation du Bureau de l audit interne et la reddition de comptes Table des matières 1. L évaluation de la performance... 1 2. Les mécanismes d évaluation...

Plus en détail

GESTION DES DÉCHETS. 14ème Journée Méditerranéenne de Prévention des Infections Nosocomiales. P. Dégus CCS Hygiéniste Novembre 2013

GESTION DES DÉCHETS. 14ème Journée Méditerranéenne de Prévention des Infections Nosocomiales. P. Dégus CCS Hygiéniste Novembre 2013 GESTION DES DÉCHETS 14ème Journée Méditerranéenne de Prévention des Infections Nosocomiales P. Dégus CCS Hygiéniste Novembre 2013 Recommandation suite à la visite de certification V2010 Manque de coordination

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

SIMULATION EN SANTE. Quels développements aujourd hui?

SIMULATION EN SANTE. Quels développements aujourd hui? SIMULATION EN SANTE ARLIN Pays de Loire Quels développements aujourd hui? Dr M.C. Moll Coordonnateur du réseau AQUAREL Santé Chargée de mission ARS PL La Simulation : définitiond Le terme «simulation en

Plus en détail

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances Risques liés aux Accidents Exposant au Sang : Rôle du Médecin du Travail & interactions avec les différentes instances Dr Martine Domart-Rançon Service de Santé au Travail Hôpital Européen Georges Pompidou

Plus en détail

GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS SANTE AU TRAVAIL ET MEDECINE DU TRAVAIL 41 Chemin de la Durance 13300 SALON DE PROVENCE 0 SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 I. GENERALITES... 3 A. Définitions...

Plus en détail

SMART SAVINGS : PROTECTION DES CLIENTS DANS LA PROCEDURE D EPARGNE

SMART SAVINGS : PROTECTION DES CLIENTS DANS LA PROCEDURE D EPARGNE SMART SAVINGS : PROTECTION DES DANS LA PROCEDURE D EPARGNE Une vue d ensemble de l intégration des pratiques de protection du client par les institutions de microfinance dans la procédure d épargne. 1

Plus en détail

Surveillance. REPH Rhône-Alpes 15 Mars 2012 Chambéry

Surveillance. REPH Rhône-Alpes 15 Mars 2012 Chambéry http://nosobase.chulyon.fr/recommandations/2011_ehpad_cclin_version2_13_12_11.pdf REPH Rhône-Alpes 15 Mars 2012 Chambéry E P H R Les EHPAD, MAS et FAM ne seront pas obligés de réaliser leur DARI avant

Plus en détail

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Nathalie Cartier, Program manager 27/10/2015 1 Présentation d Expertise France Opérateur publiquede référence

Plus en détail