LES STRATÉGIES DE PRIX

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES STRATÉGIES DE PRIX"

Transcription

1 LES STRATÉGIES DE PRIX

2

3 LES CONTRAINTES DE LA FIXATION DU PRIX Réactions psychologiques du consommateur Prix de la concurrence Impératifs de la rentabilité

4 FONDEMENTS ET OBJECTIFS Les stratégies de prix sont des approches cohérentes et faciles à comprendre mises en place pour atteindre les objectifs long terme de l entreprise. Eléments clés: Le nombre et la variété des outils de prix oblige les entreprises à mieux coordonner les instruments utilisés. Pression compétitive accrue: concepts de prix ciblés contribuent à un positionnement clair et différencié. Accélération des cycles de vie des produits requiert plus d attention l analyse stratégique.

5 LA STRUCTURE DES COÛTS Coûts directs et indirects Coûts fixes et variables Coûts moyen et marginal Relation coûts volume de production

6 EXEMPLE Volume de production Coûts fixes directs : Coûts fixes indirects Coûts variables directs Coûts variables indirects Coûts totaux : Coût moyen unitaire Coûts marginal unités francs francs francs francs francs 21 francs 8 francs

7 LA COURBE D EXPD EXPÉRIENCE Résultats de recherches empiriques conduites sur divers marchés: à chaque fois quel le nombre d unités produites accroît de 100%, les coûts par unité pour le produit baissent de 20-30%. P. Kotler, K. L. Keller, B. Dubois, D. Manceau 2009 Pearson Education France

8 LES RAISONS les économies d'échelle pour la production le plus grand pouvoir de négociation du producteur vis-à-vis de ses fournisseurs (expérience accrue dans les achats) l'amélioration des compétences (expérience accrue en marketing) et de la productivité du personnel (meilleure coordination, management plus professionnel) l'adoption de méthodes de production plus économiques et l'acquisition de matériel plus performant (expérience accrue dans les processus de production).

9 ÉVOLUTION DES COÛTS ET DU VOLUME DE PRODUCTION Sous l'effet conjugué de la constance des frais fixes et de la courbe d'expérience P. Kotler, K. L. Keller, B. Dubois, D. Manceau 2009 Pearson Education France

10 LA FIXATION DES PRIX À PARTIR DU COÛT

11 ESTIMATION DES COÛTS Coûts définis a priori comme un objectif (Target Costing) La démarche prix de revient plus marge unitaire ou cost plus La démarche calculs de contribution et de point mort La démarche tarification au coût marginal Le prix optimal

12 CHOISIR UNE MÉTHODE M DE TARIFICATION Le «coût-plus-marge» Prix = coût unitaire / (1 taux de marge) Sur PA ou sur PV Le taux de rentabilité souhaité Objectif de prix = coût unitaire + taux rentabilité souhaité x investissement ventes en volume La notion de point mort Nombre d unités à vendre pour que le revenu de l entreprise couvre ses coûts

13 EXEMPLE: COÛT T PLUS MARGE Fabricant de grille-pains: coûts variables: 10 euros par pièce coûts fixes: euros pour des ventes évaluées à pièces. coût unitaire du produit = coût variable + (coût fixe/volumes vendues) = 10 + ( /50.000) = 16 euros. S'il souhaite réaliser une marge de 20%, il adoptera le prix suivant: Prix = coût unitaire / (1-taux de marge) = 16/(1-0,2) = 20 euros

14 EXEMPLE: TAUX DE RENTABILITÉ Fabricant de grille-pains: coût unitaire du produit = 16 euros Le fabricant de grille-pains a investi un million d'euros dans l'activité et souhaite obtenir un retour sur investissement de 20%, soit euros. Objectif de prix = Coût unitaire + Taux de rentabilité souhaité x Investissement Ventes en volume = ,2 x = 20 euros

15 LE POINT MORT La méthode du seuil de rentabilité ou point mort d un produit qui est la quantité de ce produit qui permet la réalisation d un chiffre d affaires qui s équilibre avec le coût de revient total.c est le niveau des ventes en termes de quantité que l entreprise doit réaliser pour ne faire ni bénéfice ni perte sur la vente du produit, compte tenu d un prix de vente et d un chiffre d affaires donnés Le calcul du point mort Q = CF PVU - CVU CF: charges fixes PVU: prix de vente unitaire Q: quantité vendue CVU: charges variables unitaires

16 SCHÉMA DU POINT MORT UTILISÉ POUR LA DÉTERMINATION DU PRIX EN FONCTION D UN D OBJECTIF P. Kotler, K. L. Keller, B. Dubois, D. Manceau, Marketing Management, 2006 Pearson Education France

17 BUT: VÉRIFIER V SI Le volume de vente nécessaire pour atteindre l équilibre est compatible avec la capacité de production de l entreprise Le volume est réaliste compte tenu des informations disponibles sur l importance du marché potentiel et sur la part de marché que l on peut espérer atteindre

18 MAIS Besoin d apprécier le risque que la demande réelle soit inférieure à son point mort Quand décision de privilégier les coûts variables par externalisation Quand internalisation des charges si activité plus importante que prévue Décideur capable d évaluer modification volume nécessaire au maintien du profit actuel

19 TARIFICATION AU COÛT T MARGINAL Vente du produit à certains clients à un prix égal (ou légèrement supérieur) à son coût marginal Si capacité de production excédentaire Si ceci n empêche pas la vente à d autres clients à un prix supérieur

20 SI GAMME DE PRODUITS Problème: répartition des coûts ou des tâches ou des actifs concernés Si produits complémentaires: ventes groupées (régies par l ordonnance du 1 er décembre 1986) Double question: choisir une stratégie à adopter en matière de groupage/dégroupage de l offre mais aussi déterminer le prix de cette offre. Décision liée à la nature de l activité et à son cycle de vie

21 POLITIQUE DE PRIX ET ÉLASTICITÉ DE LA DEMANDE

22 IMPORTANCE DE LA COURBE DE DEMANDE DANS L ESTIMATION DU CA ET DU RÉSULTATR Prix Prix de la concurrence Courbe de demande Volume des ventes Coûts Chiffre d affaires Résultat

23 LA COURBE DE LA DEMANDE

24 ELASTICITÉ MOYENNE DES MARQUES Dietsch M. et al. (2000),Les déterminants de l élasticité prix des marques, Recherche et Applications en Marketing, 15, 3, 43-53

25 ELASTICITÉ L élasticité - prix d un produit correspond à l ampleur des réactions, sur les achats ou les intentions d achat, d une variation de prix. Elle peut être simple ou croisée L élasticité simple exprime l impact sur la demande d un produit ou d une marque (exprimé en %) d une modification de prix (en %) de ce produit ou de cette marque L élasticité croisée intègre les effets d une variation du prix dans une autre catégorie de produits (ou d une marque concurrente) sur la demande du produit (ou de la marque) de l entreprise

26 ÉLASTICITÉ SIMPLE Variation de la Dde (en %) E = = Variation du prix (en %) δ Q/ Q δ P/P E = 0 : La demande est constante quel que soit le prix E entre -1 et 0 : Faible élasticité. La variation de la demande est inférieure à celle du prix. La demande est peu élastique ou inélastique par rapport au prix. Cas des produits de première nécessité (essence, pain ) pour lesquels une variation du prix a peu d influence sur la demande. L'effet prix est plus fort que l effet demande E =-1 : les variations du prix et de la demande se compensent. Le CA ne bouge pas E <-1 : forte élasticité. La variation de la demande est supérieure à celle du prix : une variation du prix entraine une variation plus que proportionnelle des ventes. Une légère baisse des prix entraine une forte hausse des ventes et donc du CA E > 0 La hausse du prix entraine une hausse des quantités demandées et du CA

27 ÉLASTICITÉ CROISÉE E = Variation de la Dde du produit A (en %) Variation du prix du produit B (en %) E > 0 : les produits sont substituables donc concurrents E = 0 : les produits ne sont pas concurrents E < 0: les produits ou marques sont complémentaires Une baisse des prix des imprimantes laser augmente la demande de cartouche d encre laser

28 LES FACTEURS EXPLICATIFS Un achat libre ou contraint Un achat pris en charge par l'acheteur ou par un tiers La substituabilité ou non des produits (différenciation ou banalisation de l'offre) La facilité ou non d'évaluer les prix, de les comparer Le montant absolu de l'achat La pression (réelle ou redoutée) du pouvoir d'achat La hiérarchie des critères de décision et l'implication des clients

29 EXEMPLE Elasticité prix Faible ou nulle Moyenne Forte Jacques a 8 ans et cherche à convaincre ses parents de lui acheter le dernier modèle Adidas A 16 ans Jacques invite pour la première fois sa première copine au restaurant A 19 ans Jacques fait des études de gestion à l Université où un professeur lui recommande d acheter le livre de Simon A 27 ans Jacques commande dans son entreprise un billet d avion pour aller à un RDV d affaires à Londres A 31 ans, toujours célibataire cherche à louer un appartement A 45 ans Jacques veut faire plaisir à son fils en lui offrant un modèle de chaussure à la mode

30 MÉTHODES D ESTIMATION DE LA COURBE DE DEMANDE

31 LES DIFFÉRENTES MÉTHODESM Les enquêtes L expérimentation L analyse statistique des prix passés et des quantités vendues

32 LES ENQUÊTES DE CLIENTS Deux méthodes Demander directement aux clients quel serait leur comportement d achat pour certains prix, changements de prix ou écarts de prix Déduire ces réponses de l analyse des préférences exprimées

33 LES ENQUÊTES DE CLIENTS L interrogation directe sur les prix Exemple: Quelle est la probabilité que vous achetiez ce produit à un prix de 25 CHF? A quel prix l achèteriez-vous à coup sûr? Quelle quantité de produits achèteriez-vous pour un prix unitaire de 0,99 CHF? A partir de quelle différence de prix achèteriez-vous le produit A plutôt que le produit B?

34 LES ENQUÊTES DE CLIENTS L interrogation directe sur les prix Combien seriez-vous prêt à payer pour acheter ce mixer? Volume des ventes (en millions d unités) Prix ( )

35 LES ENQUÊTES DE CLIENTS L interrogation directe sur les prix Quel est le prix maximal que vous seriez prêt à payer pour cet ordinateur? Pourcentage de personnes prêtes à acheter à ce prix % 98% 80 76% % % Prix ( )

36 LES ENQUÊTES DE CLIENTS Limites de cette méthode: Elle peut entraîner une prise de conscience excessive du prix lors du processus d achat Le prix est considéré isolément lors de l enquête, tandis que dans la réalité le client prend en compte tous les attributs du produit et les comparent avec le prix proposé Certains répondants peuvent avoir des difficultés à avouer qu ils ne peuvent pas acquérir un produit de première qualité ou qu ils achètent généralement des produits bon marché. Dans ce cas, ils surestiment leur volonté de payer.

37 LE PRIX PSYCHOLOGIQUE Pour un produit donné, c est le prix qu est disposer à payer le plus grand nombre d acheteurs pour l acquérir. Ce n est pas forcément le prix le plus bas, car, pour la plupart des consommateurs, le prix est à l origine d un effet de: Revenu: l acheteur n est pas disposer un payer un prix trop élevé par rapport à ses revenus Qualité: en règle générale, le consommateur associe à un prix élevé une qualité élevée et inversement Sa détermination se fait par enquête à l aide de deux questions: En dessous de quel prix n achèteriez-vous plus ce produit parce que vous jugeriez sa qualité insuffisante? A partir de quel prix considèreriez-vous que ce produit est vendu à un prix excessif?

38 LE PRIX PSYCHOLOGIQUE L analyse des réponses permet de dégager une zone de prix acceptable, c est à dire où le prix proposé garantit une qualité suffisante, tout en restant abordable, au plus grand nombre de consommateurs Ses limites: Elle ne convient qu aux produits de grande consommation pour lesquels le prix est un facteur déterminant de l achat. Elle est peu exploitable pour les produits dont le consommateur est incapable d estimer un prix par manque de compétences. Elle a une durée limitée dans le temps. Ce prix correspond au prix pour lequel les quantités vendues sont les plus élevées, mais pas forcément à celui qui maximise le profit

39 LA MÉTHODE M DU PRIX HÉDONIQUEH On effectue une régression sur les prix des (n) caractéristiques des produits considérés et éventuellement de variables auxiliaires binaires (0,1) associées soit à des périodes temporelles, soit à des marques

40 LA MÉTHODE M DU PRIX HÉDONIQUEH Plusieurs étapes: Détermination de l ensemble des produits à étudier Définition et relevé des caractéristiques pertinentes Choix d une fonction et estimation des coefficients

41 LES DIFFÉRENTES MÉTHODESM Les enquêtes L expérimentation L analyse statistique des prix passés et des quantités vendues

42 LE CONSENTEMENT À PAYER Les méthodes fondées sur des données de vente Méthodes économétriques d estimation des élasticités prix Méthodes des prix hédoniques Les méthodes fondées sur des données d enquête Analyse conjointe Evaluation contingente Les tests de prix par achat simulé Les méthodes incitatives Les enchères Vickrey ou au second prix La loterie BDM (Becker, DeGroot, Marschak)

43 LES DIFFÉRENTES MÉTHODESM Les enquêtes L expérimentation L analyse statistique des prix passés et des quantités vendues

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix STRATEGIES MARKETING Licence 3 2010-2011 S7 : politique de prix Professeur : Alain Debenedetti Alain.debenedetti@univ-mlv.fr Qu est-ce qu un prix? Introduction somme d argent coûts non monétaires Introduction

Plus en détail

FORMULES DE CALCUL. Prix = PV TTC = PV HT x (1 + taux de TVA) TVA = PV HT x taux de TVA PV HT = PV TTC 1 + taux de TVA

FORMULES DE CALCUL. Prix = PV TTC = PV HT x (1 + taux de TVA) TVA = PV HT x taux de TVA PV HT = PV TTC 1 + taux de TVA FORMULES DE CALCUL Le prix : Prix = PV TTC = PV HT x (1 + taux de TVA) TVA = PV HT x taux de TVA PV HT = PV TTC 1 + taux de TVA Ex : PV TTC = 250 x 1,196 = 299. TVA = 250 x 19,6 % = 49. PV HT = 299 = 250.

Plus en détail

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne Chap 12 : Le prix I. La fixation du prix dans les unités commerciales A. Les étapes 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne En fonction de la cible à atteindre et du positionnement de l enseigne,

Plus en détail

Choisir une politique de prix

Choisir une politique de prix Questions abordées Chapter 6 Choisir une politique de prix Comment les consommateurs analysent-ils et évaluent-ils les prix? Comment fixer un prix de vente pour un nouveau produit? Quand prendre l initiative

Plus en détail

1. La prise en compte des coûts

1. La prise en compte des coûts Terminale STG Mercatique Chapitre 3 : Construire l'offre Séquence 4. La fixation du prix - Les facteurs explicatifs d'un prix Le prix est une variable mercatique déterminante. Il est la base des revenus

Plus en détail

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DSCG 3 Management et contrôle de gestion. Larry Bensimhon Christophe Torset.

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DSCG 3 Management et contrôle de gestion. Larry Bensimhon Christophe Torset. LMD COLLECTION Expertise comptable Le meilleur du DSCG 3 Management et contrôle de gestion e 3 ÉDITION Larry Bensimhon Christophe Torset Sup FOUCHER 550 g éq. CO 2 «Le photocopillage, c est l usage abusif

Plus en détail

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

UE Marketing Opérationnel

UE Marketing Opérationnel UE Marketing Opérationnel La politique Prix Séance 2 Les 4 variables d action marketing MARKETING Mix Produit Qualité Caractéristiques Style Marque Conditionnement Garantie SAV Prix Tarif Remise Rabais

Plus en détail

I. La fixation des prix :

I. La fixation des prix : THEME 8. LA POLITIQUE DU PRIX Le prix est élément important d action sur le marché, il doit être en cohérence avec les autres variables marketing. Il a une incidence forte pour l entreprise : il procure

Plus en détail

CONTRÔLE DE GESTION. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

CONTRÔLE DE GESTION. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif CONTRÔLE DE GESTION DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 MISE EN PLACE D OUTILS D AIDE A LA DECISION Question 1 : Rédiger une note d environ une page destinée au directeur général visant à lui

Plus en détail

Introduction aux Principes d Economie

Introduction aux Principes d Economie Université de Rennes 1 Année 2000-2001 Examen AES 1 ère année Introduction aux Principes d Economie Session de septembre Thierry PENARD (Durée : 2 heures) Correction Exercice 1 : Le marché des téléphones

Plus en détail

Table des cas d entreprise et enquêtes. Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements

Table des cas d entreprise et enquêtes. Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements Table des matières Table des cas d entreprise et enquêtes Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements xiii xiii xiv xv xv Première partie Les fondements de la comptabilité

Plus en détail

ECONOMIE : Marchés et comportements. Marges & Elasticités

ECONOMIE : Marchés et comportements. Marges & Elasticités ECONOMIE : Marchés et comportements DES COMPORTEMENTS Marges & Elasticités Séance 10 08.04.2013 Des questions sur les séances précédentes? Questions «Marges» That are the questions Raisonnement à la marge

Plus en détail

Coûts de production et de distribution

Coûts de production et de distribution Le prix Coûts de production et de distribution Coûts directs et indirects Clés de répartition Coûts fixes et coûts variables Fixes : indépendants du volume de vente : amortissement des machines, salaires

Plus en détail

CHAPITRE 1 : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ

CHAPITRE 1 : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ CHAPITRE : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ..Introduction.2. Le point de départ de l analyse micro-économique du consommateur.3. La fonction de demande individuelle.4. Effets

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

Marketing III. Calcul du prix & Indicateurs. Contenu

Marketing III. Calcul du prix & Indicateurs. Contenu Calcul du prix & Indicateurs Pour la gestion économique de l'entreprise, il est essentiel que les prix des biens et services soient soigneusement calculés en tenant compte de tous les facteurs internes

Plus en détail

Module 5 - Transparents

Module 5 - Transparents Module 5 - Transparents Qu est-ce que le marketing? Les cinq principes de base du marketing 87 Activités de marketing (PRIX) 89 Concept de marketing 90 Le marketing mix (quatre principes). 91 Marketing

Plus en détail

Comptabilité analytique

Comptabilité analytique Comptabilité analytique Chapitre 1 : la comptabilité analytique I. Introduction 1 er point : la comparaison entre comptabilité générale et comptabilité analytique. 1 er cas : la comptabilité générale ;

Plus en détail

GESTION DES VENTES - ECARTS SUR VENTES

GESTION DES VENTES - ECARTS SUR VENTES GESTION DES VENTES - ECARTS SUR VENTES Objectif(s) : o Analyse des écarts sur chiffre d'affaires : Pré requis : o Modalités : o o écart sur prix de vente, écart sur quantité. évaluation du chiffre d'affaires.

Plus en détail

Chapitre 13 Le monopole

Chapitre 13 Le monopole Chapitre 13 Le monopole 1. Qu est-ce que le monopole? 2. La production et le prix du monopoleur non discriminant 3. La concurrence parfaite et le monopole non discriminant : une comparaison 4. Le monopole

Plus en détail

La comptabilité de gesion, un outil de pilotage financier. ghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjk lzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzxc

La comptabilité de gesion, un outil de pilotage financier. ghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjk lzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzxc qwertyuiopasdfghklzxcvbnmqwer tyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui opasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopa sdfghjklzxcvbndfghjklzxcvbnmqw ertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiop asdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasdf

Plus en détail

Techniques des prévisions de ventes

Techniques des prévisions de ventes Techniques des prévisions de ventes Introduction Les techniques des prévisions de ventes servent à : Anticiper, à éviter les risques et à maitriser au mieux l avenir dans un contexte concurrentiel. PLAN

Plus en détail

Chapitre I :Seuil de rentabilité. Encadré par: Dr. HOURIA ZAAM

Chapitre I :Seuil de rentabilité. Encadré par: Dr. HOURIA ZAAM Chapitre I :Seuil de rentabilité Encadré par: Dr. HOURIA ZAAM PLA N I- Introduction II- Charges 1- Charges variables 2- Charges fixes 3- Charges mixtes III- Le compte de résultat différentiel IV- Seuil

Plus en détail

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE La notion de prix de vente Les objectifs financiers Les objectifs commerciaux Les remises et rabais Exercice et corrigé Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

LA POLITIQUE DE PRIX. La vraie question ce n'est pas le prix, mais la valeur. Robert T. Lindgren

LA POLITIQUE DE PRIX. La vraie question ce n'est pas le prix, mais la valeur. Robert T. Lindgren La vraie question ce n'est pas le prix, mais la valeur. Robert T. Lindgren Traduction des objectifs stratégiques Expression de la valeur perçue Elément de la profitabilité Conséquence de la pression concurrentielle

Plus en détail

Les différentes catégories de charges

Les différentes catégories de charges Coûts variables - Seuil de rentabilité Les différentes catégories de charges Devant la difficulté à répartir certaines charges dans les coûts, la solution qui peut être retenue est celle des coûts partiels

Plus en détail

Présentation de l épreuve

Présentation de l épreuve MÉTHODO Présentation de l épreuve 1. Programme de l arrêté du 22 décembre 2006 DURÉE DE L ENSEIGNEMENT ÉPREUVE N 11 CONTRÔLE DE GESTION (à titre indicatif) : 210 heures 18 crédits européens 1. Positionnement

Plus en détail

Chapitre 3 L offre et la demande

Chapitre 3 L offre et la demande Chapitre 3 L offre et la demande 1. Les marchés et les prix 2. La demande 3. L offre 4. L équilibre du marché 5. La prédiction des variations de prix et de quantité 1 Objectifs du chapitre Décrire un marché

Plus en détail

: 1,20 ou 1,10 ou 1,055

: 1,20 ou 1,10 ou 1,055 Première STMG Thème 4 : Evaluation et performance Sciences de gestion Chapitre 5 : Prix,coûts et marges QUESTION DE GESTION : LES DECISIONS DE GESTION RENDENT-ELLES TOUJOURS UNE ORGANISATION PLUS PERFORMANTE?

Plus en détail

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 9. Leçon n 9 : les coûts variables et le seuil de rentabilité

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 9. Leçon n 9 : les coûts variables et le seuil de rentabilité Leçon n 9 : les coûts variables et le seuil de rentabilité 1 Marge Seuil Zone sur Coûts coûts de de rentabilité profi pertes variables xes ts M = m x Q PLAN DE LA LEÇON : 1.LES COÛTS VARIABLES : OBJECTIFS

Plus en détail

Les Journées Régionales de la Création d Entreprise 7 et 8 octobre 2004 - Rennes - Le Liberté

Les Journées Régionales de la Création d Entreprise 7 et 8 octobre 2004 - Rennes - Le Liberté Les Journées Régionales de la Création d Entreprise 7 et 8 octobre 2004 - Rennes - Le Liberté Animé par : Business Plan : Votre premier pas vers la réussite Sylvain COQUET - Technopole Rennes Atalante

Plus en détail

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr Attention Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos

Plus en détail

PLAN I-LA METHODE DU COUT VARIABLE OU DIRECT COSTING

PLAN I-LA METHODE DU COUT VARIABLE OU DIRECT COSTING PLAN INTRODUCTION I-LA METHODE DU COUT VARIABLE OU DIRECT COSTING A- DEFINITION ET PRINCIPE B- CONDITION D APPLICATION C- LES INDICATEURS DE GESTION D- AVANTAGES ET LIMITES II-METHODE DU COUT SPECIFIQUE

Plus en détail

- 04 - LA METHODE DU COÛT MARGINAL. Découverte de l'analyse marginale appliquée aux coûts et aux marges.

- 04 - LA METHODE DU COÛT MARGINAL. Découverte de l'analyse marginale appliquée aux coûts et aux marges. - 04 - LA METHODE DU COÛT MARGINAL Objectif(s) : o Pré requis : o Modalités : o o o o o o Découverte de l'analyse marginale appliquée aux coûts et aux marges. Notions de dérivée. Principes, Exemples, Synthèse,

Plus en détail

FORMATIONS AGRO ALIMENTAIRES

FORMATIONS AGRO ALIMENTAIRES Améliorer les coûts de revient de votre outil industriel CODE P2 Chef d entreprise Responsable administratif et financier Personnel chargé de calcul de revient Comprendre les fondements de la comptabilité

Plus en détail

Le transfert de technologie

Le transfert de technologie Le transfert de technologie Walter DALLE VEDOVE Walter DALLE VEDOVE 1 Notre but est de vous familiariser avec le transfert de technologie et la négociation de contrats de transfert technologique Croissance

Plus en détail

DCG session 2010 UE11 Contrôle de gestion Corrigé indicatif

DCG session 2010 UE11 Contrôle de gestion Corrigé indicatif DCG session 2010 UE11 Contrôle de gestion Corrigé indicatif DOSSIER 1 : CALCUL DES COUTS 1. Présenter le tableau de répartition des charges. Calculer le coût de production des particules obtenues. Tableau

Plus en détail

II. LE PRINCIPE DE LA BASE

II. LE PRINCIPE DE LA BASE II. LE PRINCIPE DE LA BASE Le comportement des opérateurs (position longue ou courte) prend généralement en compte l évolution du cours au comptant et celle du cours à terme. Bien qu ils n évoluent pas

Plus en détail

LA POLITIQUE DE PRIX

LA POLITIQUE DE PRIX LA POLITIQUE DE PRIX Politique complémentaire à la politique produit, puisqu'elle va situer le produit : - dans une gamme produit bas ou haut de gamme - sur un marché par rapport à la concurrence positionnement

Plus en détail

Organisation et fonctionnement de l'entreprise Séance 4: Analyse stratégique - suite

Organisation et fonctionnement de l'entreprise Séance 4: Analyse stratégique - suite Organisation et fonctionnement de l'entreprise Séance 4: Analyse stratégique - suite Introduction Objectif de la séance Présenter un deuxième modèle d aide à l analyse stratégique Appliquer ce modèle Plan

Plus en détail

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation)

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les businesstools, aller sous www.banquecoop.ch/business

Plus en détail

LE PETIT CONTRÔLE DE GESTION. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard

LE PETIT CONTRÔLE DE GESTION. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard LE PETIT 2014 CONTRÔLE DE GESTION Les notions clés en 21 fiches Charles-Édouard Godard Séverine Godard Table des matières Fiche 1 Définition et objectifs du contrôle de gestion Fiche 2 Le modèle des centres

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Les outils du manager commercial

Les outils du manager commercial OBJECTIFS Améliorer sa force de conviction et asseoir son leadership sur son équipe de collaborateurs mais aussi dans sa relation-clientèle Saisir l importance de la dimension relationnelle comportementale

Plus en détail

«GESTION DES PETITES ENTREPRISES»

«GESTION DES PETITES ENTREPRISES» PROGRAMME DE FORMATON «GESTION DES PETITES ENTREPRISES» 1 Module 1 : Les principes de gestion Durée : 1 séance (4 heures) Objectif : Acquérir et comprendre les principes de base qui permettent de gérer

Plus en détail

Prix immobiliers, taux d'intérêt, loyers et revenus

Prix immobiliers, taux d'intérêt, loyers et revenus Prix immobiliers, taux d'intérêt, loyers et revenus Prof. Laboratoire d'économie urbaine et de l'environnement (LEUrE) Evolution des prix immobiliers 2000 2012: +61% selon CIFI, +98% selon FPRE 2 Forte

Plus en détail

Objectifs et plan de la présentation

Objectifs et plan de la présentation Pour une politique plus écologique: taxer l essence, mais quel impact? Prof. Andrea Baranzini Haute École de Gestion de Genève Directeur DAS Management durable: http://sustainablemanagement.ch E-mail:

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM Aurelia Tison, Anne-Sarah Chiambretto AMU, année 2013 1 La théorie du producteur (séances 1 à 4) La fonction de production : les facteurs

Plus en détail

TAUX DE TRANSFORMATION

TAUX DE TRANSFORMATION Table des matières 1 Le choix des produits...2 2 La politique tarifaire...4 Introduction Afin de convertir efficacement vos visiteurs en acheteurs, il faut veiller à ne jamais les décevoir. La cause première

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Le pilotage de la performance... 17 I. Du contrôle au pilotage de la performance... 17 A. Le contrôle de gestion traditionnel... 17 B. Le pilotage de la performance... 19

Plus en détail

UE Marketing Responsable : Anne-Sophie Cases

UE Marketing Responsable : Anne-Sophie Cases UE Marketing Responsable : Anne-Sophie Cases LICENCE Sciences de Gestion LICENCE Management Technico-Commercial Objectifs du cours de Marketing Objectif vous initier aux concepts fondamentaux du Marketing

Plus en détail

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande La notion de marché, dans les économies industrialisées contemporaines, est devenue pour une large majorité d économistes la référence

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Tous droits réservés

Tous droits réservés Tous droits réservés Dans le contexte actuel, l optimisation des revenus est devenue incontournable pour les acteurs touristiques. Cette rencontre avait pour objectifs : De familiariser les participants

Plus en détail

La vente au détail d automobiles dans la «nouvelle normalité»

La vente au détail d automobiles dans la «nouvelle normalité» Reynolds et Reynolds La vente au détail d automobiles dans la «nouvelle normalité» Ron Lamb Président, Reynolds et Reynolds La vente au détail d automobiles dans la «nouvelle normalité» Lorsque le calme

Plus en détail

Générer du chiffre d affaires

Générer du chiffre d affaires Générer du chiffre d affaires L entreprise est un système d interactions entre trois secteurs : gestion Production Commercialisation Générer du chiffre d affaires Un système qui doit interagir avec son

Plus en détail

La planification financière

La planification financière Chapitre 7 La planification financière Introduction Analyser, classer et sélectionner des projets d investissement en s assurant de leur capacité à créer de la valeur pour l entreprise. Planification financière

Plus en détail

Économie d'entreprise

Économie d'entreprise Économie d'entreprise Leneant 27 Économie d'entreprise Variation de l' et positionnement produit Variation de l' et positionnement produit 1/17 Économie d'entreprise Leneant 27 Sommaire 1. Objet...3 2.

Plus en détail

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX 1. L effet d une variation du revenu. Les lois d Engel a. Conditions du raisonnement : prix et goûts inchangés, variation du revenu (statique comparative) b. Partie

Plus en détail

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION Depuis quelques années, on constate une grande évolution de la fonction vente ; avec le passage de la notion de l acte de vente à

Plus en détail

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 Tous les documents et les calculatrices sont interdits. PARTIE 1 : QUESTIONS DE COURS Précisez la ou les

Plus en détail

Les calculs fondamentaux pour son entreprise

Les calculs fondamentaux pour son entreprise Les calculs fondamentaux pour son entreprise 1. Seuil de rentabilité et point mort : Définition et calcul Seuil de Rentabilité et Point Mort sont deux facettes d un même concept. Petite-entreprise. net

Plus en détail

SESP 1100 - Economie Politique Résumé du livre "Fondements d'économie politique"

SESP 1100 - Economie Politique Résumé du livre Fondements d'économie politique SESP 1100 - Economie Politique Résumé du livre "Fondements d'économie politique" Introduction : le problème économique fondamental Chapitre 1 : qu est-ce que l économie politique? Section 1.1 : la conception

Plus en détail

L analyse de la Chaîne de Valeur

L analyse de la Chaîne de Valeur L analyse de la Chaîne de Valeur Présentation de la chaîne de valeur En principe, une entreprise cherche à obtenir un avantage concurrentiel et se donne pour mission de créer de la valeur pour ses clients.

Plus en détail

Etudes de marché. Marc Vandercammen, 2015

Etudes de marché. Marc Vandercammen, 2015 Etudes de marché Marc Vandercammen, 2015 1. Les fondamentaux Principe 1 Toute étude repose sur la méthode scientifique Objectivité Réfutabilité Caractère structuré Caractère méthodique Attitude critique

Plus en détail

Première partie LE SYSTÈME D INFORMATION COMPTABLE

Première partie LE SYSTÈME D INFORMATION COMPTABLE Première partie LE SYSTÈME D INFORMATION COMPTABLE 1 Chapitre 1 OBJECTIFS ET PRINCIPES DE LA COMPTABILITE Application Partenaires Entrepreneurs ou dirigeants (PDG, gérant) Apporteurs de capitaux Tiers

Plus en détail

Attribution des permis de pollution par enchères. Michel Mougeot Florence Naegelen

Attribution des permis de pollution par enchères. Michel Mougeot Florence Naegelen Attribution des permis de pollution par enchères Michel Mougeot Florence Naegelen Bien que les économistes aient toujours recommandé les enchères, elles sont peu utilisées en pratique pour l attribution

Plus en détail

Méthode traditionnelle d analyse des coûts : Le Seuil de Rentabilité

Méthode traditionnelle d analyse des coûts : Le Seuil de Rentabilité Méthode traditionnelle d analyse des coûts : Le Seuil de Rentabilité INTRODUCTION 1) NOTION DE BASE 2) IMPORTANCE DU SEUIL DE RENTABILITÉ POUR L ENTREPRISE 3) PARAMÈTRES DE CALCUL 4) QUELQUES UTILISATIONS

Plus en détail

RAPPELS : LE MARCHÉ. Prix. Demande. Quantité demandée

RAPPELS : LE MARCHÉ. Prix. Demande. Quantité demandée PC 3 Typologie des marchés et structures de la concurrence : théories et pratiques RAPPELS : LE MARCHÉ Fonctionnement du marché Demande Préférences Ressources financières Prix du bien Demande = quantité

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques»

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Avant-propos Mode d emploi du guide TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Chapitre 1 Les PME : Spécificités et problématiques liées au développement 1.1 Le monde méconnu des

Plus en détail

" La démarche stratégique :

 La démarche stratégique : ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Module : Marketing Fondamental Année Académique : 2014/2015 Niveau : 1 ère année Master (TC) Enseignant : KHERRI Abdenacer Groupes : 12, 13, 14, 15 et 16 Site web :

Plus en détail

Examen d Introduction à la Microéconomie Giovanni Ferro-Luzzi et Federica Sbergami, 2014-2015 13 janvier 2015

Examen d Introduction à la Microéconomie Giovanni Ferro-Luzzi et Federica Sbergami, 2014-2015 13 janvier 2015 Nom: Prénom: N étudiant : Examen d Introduction à la Microéconomie Giovanni Ferro-Luzzi et Federica Sbergami, 2014-2015 13 janvier 2015 Nombre de pages au total: 10 pages + 1 grille réponse Durée de l

Plus en détail

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux»)

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux») Liste des formules (Consultez également «Liste des tableaux») Table des matières LES CALCULS COMMERCIAUX... 4 Le coefficient multiplicateur... 4 Montant de TVA... 4 TVA collectée... 4 TVA déductible...

Plus en détail

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant. Plan d élaboration du PLAN D AFFAIRES Avant de réaliser votre projet, élaborez votre plan d affaires selon le modèle suivant : RESUME :. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

Plus en détail

De La Génération De Leads Online Au Lead Management

De La Génération De Leads Online Au Lead Management De La Génération De Leads Online Au Lead Management Piloter ses campagnes d acquisition en revenant aux fondamentaux du marketing relationnel Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Lead

Plus en détail

Quelles sont les principales formules utiles pour l étude de cas de vente?

Quelles sont les principales formules utiles pour l étude de cas de vente? Quelles sont les principales formules utiles pour l étude de cas de vente? Approvisionnement et gestion des stocks : des quantités vendues dans un Du stock initial, final et des livraisons, des commandes

Plus en détail

Cours de Marketing Approfondi

Cours de Marketing Approfondi Cours de Marketing Approfondi Présenté par: Le marché industriel Caractéristiques du marché industriel: - Le marché industriel est composé des entreprises et organisations publiques qui achètent les biens

Plus en détail

1 Le risque de défaillance dû aux ventes à perte

1 Le risque de défaillance dû aux ventes à perte 1 Le risque de défaillance dû aux ventes à perte La seule entreprise qui continue à réussir est celle qui continue à se battre pour y arriver. Roberto Goizueta Souvent ignorées ou sous-estimées, les ventes

Plus en détail

1- PRINCIPES DE GESTION DES RISQUES

1- PRINCIPES DE GESTION DES RISQUES 1- PRINCIPES DE GESTION DES RISQUES Objectifs du chapitre : à la fin de ce chapitre, vous devrez savoir... expliquer ce qu est un «risque» différencier les techniques fondamentales (éviter/prévenir/absorber/transférer)

Plus en détail

Journée d échanges du RET Transports, croissance économique et développement territorial

Journée d échanges du RET Transports, croissance économique et développement territorial Journée d échanges du RET Transports, croissance économique et développement territorial Coûts de transport et inégalités régionales: Les apports de la nouvelle économie géographique Miren Lafourcade Paris-Jourdan

Plus en détail

YMCA Canada. Le fonds de placement consolidé de YMCA Canada englobe plusieurs types d actif :

YMCA Canada. Le fonds de placement consolidé de YMCA Canada englobe plusieurs types d actif : YMCA Canada ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT I. FONDS DE PLACEMENT CONSOLIDÉ Le fonds de placement consolidé de YMCA Canada englobe plusieurs types d actif : Actif en dotation comprenant : a. des contributions

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

TD : Equilibre Général. Emmanuel Duguet

TD : Equilibre Général. Emmanuel Duguet TD : Equilibre Général Emmanuel Duguet 2013-2014 Sommaire 1 Les ménages 2 1.1 Consommation et temps de travail................ 2 1.2 Prix et salaire d équilibre..................... 3 2 Equilibre avec

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

Le concept de marketing

Le concept de marketing Le concept de marketing Le concept de marketing englobe à la fois les techniques d étude des attentes du consommateur, la proposition d une offre répondant à ces attentes et la mise en œuvre de moyens

Plus en détail

- 11 - LE SEUIL DE RENTABILITE. Principes de détermination du seuil de rentabilité.

- 11 - LE SEUIL DE RENTABILITE. Principes de détermination du seuil de rentabilité. - 11 - LE SEUIL DE RENTABILITE Objectif(s) : o Pré requis : o o Modalités : o o o o Principes de détermination du seuil de rentabilité. Méthode des coûts variables, Représentation linéaire. Principes,

Plus en détail

BTS/CGO P7 ANALYSES GESTION Année 2010-2011

BTS/CGO P7 ANALYSES GESTION Année 2010-2011 BTS/CGO P7 ANALYSES GESTION Année 2010-2011 TS1 CGO-2 heures Devoir N 4 28 mars 2011 Aucun document autorisé Calculatrice autorisée L'entreprise CARTEX, fabrique et commercialise des emballages en carton

Plus en détail

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 2. La production dans l entreprise Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 2.1 : Comment l entreprise produit-elle?

Plus en détail

Le prix et les conditions commerciales

Le prix et les conditions commerciales CHAPITRE 5 Le prix et les conditions commerciales CONTEXTE p. 41 Mission 1 Comprendre les conditions commerciales (annexe 1) 1. Calculez les taux de réduction accordés grâce aux cartes pour chaque durée

Plus en détail

INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ

INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ Question 1 : Soit la firme A dont vous possédez des actions. Sachant que l élasticité de la demande pour le produit

Plus en détail

QCM d autoévaluation

QCM d autoévaluation QCM d autoévaluation Concernant les techniques d analyse stratégique Philippe Massol Vous devez pouvoir répondre à toutes les questions de ce QCM pour pouvoir considérer que vous êtes à l aise avec les

Plus en détail

EXAMEN FINAL - SOLUTIONNAIRE Samedi 16 avril 2011, de 10h00 à 13h00 ECN 1000A PRINCIPES D'ÉCONOMIE HIVER 2011

EXAMEN FINAL - SOLUTIONNAIRE Samedi 16 avril 2011, de 10h00 à 13h00 ECN 1000A PRINCIPES D'ÉCONOMIE HIVER 2011 Faculté des arts et des sciences Département de sciences économiques Total: / 100 points EXAMEN FINAL - SOLUTIONNAIRE Samedi 16 avril 2011, de 10h00 à 13h00 ECN 1000A PRINCIPES D'ÉCONOMIE HIVER 2011 Professeur:

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Présentation Générale moteur expert de simulation paramètres interactifs Comme dans la réalité, la chance existe mais elle n'a pas de rôle prépondérant. Si votre entreprise vend mal, c'est parce que vous

Plus en détail

Analyse des coûts. 1 ère année DUT GEA, 2005/2006 Analyse des coûts

Analyse des coûts. 1 ère année DUT GEA, 2005/2006 Analyse des coûts Analyse des coûts Les techniques de calcul et d analyse des coûts portent le nom de comptabilité analytique ou comptabilité de gestion. Ces deux termes seront utilisés indifféremment dans ce cours. Contrairement

Plus en détail

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE Une étude d Entreprendre en France pour le tourisme Données et calculs par MKG Hospitality CONTEXTE L Assemblée Nationale a

Plus en détail

Niveau de production croissant

Niveau de production croissant En effet, la fonction de production définit : l ensemble de production l ensemble des paniers de facteurs qui permettent de produire un niveau donné de bien. Cette fonction permet de définir des courbes

Plus en détail

Petit déjeuner des PME & Start-up. L outsourcing : Sa pratique, son utilité et ses limites pour les PME. Vision sous l angle de la gestion financière

Petit déjeuner des PME & Start-up. L outsourcing : Sa pratique, son utilité et ses limites pour les PME. Vision sous l angle de la gestion financière Petit déjeuner des PME & Start-up L outsourcing : Sa pratique, son utilité et ses limites pour les PME Vision sous l angle de la gestion financière Lausanne WTC, le 18 novembre 2005 1 Mesure de la rentabilité

Plus en détail