L approche mondiale en matière d allocation d actifs stratégique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L approche mondiale en matière d allocation d actifs stratégique"

Transcription

1 L approche mondiale en matière d allocation d actifs stratégique Une étude menée par Vanguard Juillet 2012 Sommaire. L importance du choix d une allocation d actifs stratégique est désormais reconnue par les conseillers en placement. Une question demeure toutefois pour la majorité des investisseurs : Comment l allocation d actifs influe-t-elle sur les prévisions de risques et de rendement? Les recherches menées ces 25 dernières années ont tenté de répondre à cette question. L ouvrage précurseur rédigé par Brinson, Hood et Beebower (ci-après BHB), Determinants of Portfolio Performance (Éléments déterminants de la performance des portefeuilles), publié en 1986, concluait que l allocation d actifs est le principal facteur de variabilité du rendement des portefeuilles très diversifiés. Nos recherches développent l étude de BHB et d autres études, notamment de précédentes recherches Vanguard (menées notamment par Davis, Kinniry et Sheay, en 2007), appliquent la méthodologie de BHB tout en élargissant les données à quatre marchés de fonds communs de placement clés, à savoir les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni et l Australie, et en couvrant différentes périodes de janvier 1962 jusqu à décembre Conformément aux résultats que nous avions précédemment obtenus, ces recherches ont conclu que : Auteurs Daniel W. Wallick Julieann Shanahan, CFA Christos Tasopoulos Joanne Yoon Remarque : Cet article est une version révisée et actualisée d un article Vanguard de 2007 de Davis, Kinniry et Sheay intitulé The Asset Allocation Debate: Provocative Questions, Enduring Realities (Débat sur l allocation d actifs : Questions provocatrices et réalités persistantes).

2 Les fonds équilibrés très diversifiés assortis d une synchronisation limitée tendent à suivre étroitement les mouvements généraux des marchés financiers au fil du temps, et ce dans les quatre pays étudiés. Notre analyse empirique, initialement réalisée par Brinson et ses collègues, illustrait l importance de maintenir une grande diversification dans les fonds indiciels. Dans les quatre pays étudiés, une gestion active génère une forte dispersion du rendement des portefeuilles. Notre analyse, basée sur les travaux publiés par William W. Jahnke (1997), a également confirmé la possibilité de dégager un rendement excédentaire en sélectionnant un fonds activement géré «gagnant». Le dernier point à envisager pour déterminer s il faut privilégier une gestion active ou passive consiste à établir si une gestion active peut augmenter le rendement et/ou faire baisser la volatilité qu un portefeuille subit. Nous avons découvert que, en moyenne, une gestion active réduit le rendement d un portefeuille et accroît sa volatilité par rapport à une application statique basée sur l indice de sa politique d allocation d actifs. Parallèlement, nos conclusions ont confirmé que la gestion active peut permettre à un portefeuille de surclasser les indices de référence du marché pertinents. Les conclusions de Brinson, Hood et Beebower de 1986 sur l allocation d actifs et ses incidences sur la variabilité du rendement des portefeuilles constituent un point de repère et sont reconnues par les gérants de portefeuilles. Mais des désaccords quant à la pertinence de ces conclusions pour les investisseurs et diverses interprétations suscitent la controverse depuis 25 ans. Afin de donner un cadre à la nouvelle analyse de Vanguard et à ses résultats, cet article résume d abord brièvement deux études qui ont été au cœur de ce débat : L ouvrage de BHB ainsi que celui de William W. Jahnke, intitulé The Asset Allocation Hoax (La mystification de l allocation d actifs) de Nous précisons ensuite les recherches antérieures de Vanguard, notamment celles de l ouvrage The Asset Allocation Debate: Provocative Questions, Enduring Realities de Davis et al. (2007). Retour sur la controverse en matière d allocation d actifs En 1986, Brinson et ses collègues ont déterminé qu une allocation d actifs ciblée statique expliquait en majeure partie la variabilité du rendement d un portefeuille très diversifié au fil du temps. Ces conclusions ont ensuite été confirmées par Ibbotson et Kaplan en 2000, ainsi que par les recherches menées par Vanguard (dans Davis et al., 2007), ce qui donnait à penser que la politique de placement d un portefeuille contribue beaucoup à la variabilité du rendement (Hood, 2005). Les conseillers en placement ont généralement considéré que ces recherches indiquaient que le choix de la bonne allocation d actifs est plus que celui des fonds individuels utilisés pour la mettre en œuvre. Les constatations de Vanguard indiquent que les deux aspects ont leur importance mais suggèrent de respecter l ordre suivant Remarques concernant les risques : Tous les placements comportent des risques. les rendements passés ne sont pas garants des rendements futurs. Les placements dans les fonds d obligations sont assujettis au risque de taux d intérêt, au risque de crédit et à celui lié à l inflation. Les investissements à l étranger sont soumis à des risques accrus liés notamment à la fluctuation des taux de change et aux incertitudes politiques. La diversification ne garantit pas un profit et n est pas une protection contre les pertes dans un marché à la baisse. Rien ne peut garantir qu une répartition d actif ou une combinaison de fonds particulière permettra de réaliser vos objectifs de placement ou de vous assurer un niveau de revenu donné. Le rendement d un indice ne constitue pas une représentation exacte de celui d un placement précis, car il n est pas possible d investir directement dans un indice. 2

3 quant à la constitution du portefeuille : La politique d allocation d actifs doit être définie en priorité et la stratégie liée à sa mise en œuvre fixée ensuite. En 1997, Jahnke a soutenu que Brinson et al. s étaient attachés à expliquer la variabilité du rendement au fil du temps en ignorant la forte dispersion des rendements totaux dans les fonds équilibrés très diversifiés et gérés activement sur un horizon de placement spécifique. En d autres termes, Jahnke affirmait qu un portefeuille pouvait dégager des niveaux de rendement très variés à compter de la fin d un horizon de placement, selon le ou les fonds (gérés activement) sélectionnés. L analyse de Jahnke a souligné que, du fait des stratégies de gestion active, les rendements réels devaient être examinés à travers différents fonds équilibrés gérés activement assortis d un horizon de placement défini. Il est vrai que l étude de BHB ne montrait pas que deux fonds ayant la même allocation d actifs pouvaient avoir des rendements totaux très divers. Les recherches que nous présentons ici confirment les conclusions des deux études et les envisagent comme des analyses distinctes nous ayant finalement permis de répondre à cette question : Une gestion active peut-elle augmenter les rendements d un portefeuille sans accroître la volatilité qu il subit? Notre cadre analytique Afin de déterminer la performance relative de l allocation d actifs et de la gestion active, nous devions différencier le rendement théorique du portefeuille (ou rendement de l allocation d actifs), c est-à-dire le rendement qui aurait été généré si le portefeuille avait reproduit sa politique d allocation avec des fonds indiciels à gestion passive, et son rendement réel, le rendement du fonds équilibré à gestion active généré durant la période visée. Nous avons testé les études de BHB et de Jahnke (1997) à l échelle mondiale, en nous appuyant pour la première fois sur un plus grand nombre de fonds communs de placement équilibrés. Aux fins de notre analyse, nous avons sélectionné des fonds communs de placement équilibrés dans la base de données Morningstar Direct. Les données mentionnaient les rendements nets mensuels ainsi que les caractéristiques des fonds, telles que les ratios de frais et les taux de rotation. Pour assurer de la fiabilité, nous n avons retenu que les fonds dotés d antécédents de rendement d au moins 48 mois. Nous avons constitué la pondération cible de chaque fonds équilibré au moyen d une analyse du style de Sharpe (1991). (Voir l encadré à la page 9, qui présente une liste par pays des indices de référence utilisés dans notre analyse.) Parmi ces fonds, nous avons sélectionné des fonds à rendement total, des fonds de titres à revenu fixe, des fonds à allocation stratégique et des fonds équilibrés traditionnels. Pour plus de détails concernant nos données et procédures, veuillez consulter l annexe. Régression sur séries chronologiques (par Brinson et al., 1986) La variabilité du rendement mesure l écart entre les rendements réels et les rendements théoriques. Par conséquent, une variabilité plus e suggérerait une meilleure possibilité de rendement et une moindre capacité à prédire les résultats, allant de pair avec une volatilité du portefeuille accrue. L évolution du rendement théorique expliquant le pourcentage de variation du rendement réel est mesurée par le ratio R au carré (R2) ajusté découlant d une analyse de régression sur séries chronologiques du rendement réel du fonds par rapport à son rendement théorique. Par conséquent, un R2 ajusté élevé signifierait que les écarts du rendement théorique expliquent un fort pourcentage de la variation du rendement du fonds. Les conclusions de BHB en 1986 découlaient des résultats d une analyse de séries chronologiques mesurant l effet de l allocation d actifs sur la variabilité du rendement. Comme indiqué, une analyse de séries chronologiques compare le rendement d une allocation d actifs (à long terme) théorique représenté par les indices de marché pertinents au rendement réel d un portefeuille au fil du temps. Nos résultats ont confirmé les constatations de BHB selon lesquelles, en moyenne, la majeure partie de la variabilité du rendement d un portefeuille au fil du temps est imputable aux fluctuations à la hausse et à la baisse de son allocation d actifs théorique. Les décisions de placement actives, telles que la synchronisation du marché et la sélection des titres, ont relativement peu d incidence sur la variabilité du rendement au fil du temps. Il est de constater que BHB se sont appuyés sur la données relatives à des fonds de pension, traditionnellement exposés à un haut degré de risque de marché systématique, R2 élevé pour le rendement réel des fonds par rapport au rendement de leur pondération cible au fil du temps. L analyse de BHB a abouti à la conclusion que la variabilité du rendement au fil du temps s expliquait à plus de 90 % par la politique d allocation d actifs. L étude Ibbotson et Kaplan (2000), les recherches Vanguard dans Davis et al. (2007) et nos recherches actuelles ont révélé des résultats similaires pour les fonds communs de placement équilibrés aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni et en Australie, avec des pourcentages légèrement inférieurs à ceux donnés par BHB (voir la figure 1). Comme le montre la figure, l allocation d actifs a fortement contribué à la variabilité du rendement au fil du temps. Une fois encore, nous soulignons que, à notre avis, la détermination de l allocation d actifs d un 3

4 Figure 1. Rôle de la politique d allocation d actifs dans la variation du rendement des fonds équilibrés Périodes choisies, janvier 1962 à décembre 2011 États-Unis Canada Royaume-Uni Australie Brinson et al. (1986) Nombre de fonds équilibrés dans chaque échantillon de marché de pension américains Pourcentage médian de la variation du rendement réel expliquée par le rendement théorique 91,4 % 88,3 % 80,0 % 89,9 % 93,6 % Remarques : Pour chaque fonds de notre échantillon, un R2 ajusté représentait le pourcentage de la variation du rendement réel expliquée par la variation du rendement théorique. Les pourcentages indiqués à la figure (91,4 % pour les États-Unis, 88,3 % pour le Canada, 80,0 % pour le Royaume-Uni et 89,9 % pour l Australie) représentent l observation médiane de la répartition du pourcentage de variation du rendement expliqué par l allocation d actifs pour les fonds équilibrés. Pour les États-Unis, l échantillon comprenait 518 fonds équilibrés pour la période allant de janvier 1962 à décembre 2011; l échantillon canadien, 245 fonds équilibrés de janvier 1990 à décembre 2011; l échantillon britannique, 294 fonds équilibrés de janvier 1990 à décembre 2011; et l échantillon australien 336 fonds équilibrés de janvier 1990 à décembre Les calculs étaient fondés sur un rendement net mensuel et les allocations théoriques découlaient du rendement réel du fonds par rapport à un indice de référence au moyen d une analyse du style axé sur les rendements (élaborée par William F. Sharpe) sur 36 mois glissants. Les fonds ont été choisis dans la catégorie Multi-Sector Balanced de Morningstar. Seuls les fonds dotés d antécédents de rendement d au moins 48 mois ont été pris en compte dans l analyse, chacun d entre eux devant avoir une exposition aux actions, nationales et internationales, à long terme supérieure à 20 % (sur la moyenne de toutes les périodes de 36 mois glissants) et une exposition aux obligations, nationales et internationales, supérieure à 20 % tout au long de sa durée de vie. La pondération cible était présumée avoir un ratio de frais aux É.-U. de 1,5 points de base par mois (18 pdb par an ou 0,18 %) et un ratio de frais hors É.-U. de 2,0 pdb par mois (24 pdb par an ou 0,24 %). Sources : Les calculs ont été effectués par Vanguard à l aide des données de Morningstar, Inc. portefeuille doit prévaloir sur sa stratégie de mise en œuvre. L allocation d actifs est la clé de la gestion de l importance ou de la variabilité (volatilité subie) du rendement d un portefeuille au fil du temps. Régression transversale (par Jahnke, 1997) Le R2 ajusté découlant de l analyse de régression transversale du rendement réel du fonds par rapport à son rendement théorique est utilisé pour mesurer dans quelle proportion une politique d allocation d actifs (passive) par rapport à une stratégie de gestion active explique la dispersion du rendement des fonds ayant le même horizon de placement. Au vu de l intérêt de Jahnke (1997) pour la détermination des effets de l allocation d actifs sur la dispersion du rendement réel du portefeuille parmi les fonds, nous avons procédé à une analyse transversale afin de comparer les rendements réels aux rendements théoriques. Nos analyses, comme celle de Jahnke, ont révélé de faibles R2 (voir la figure 2). En d autres termes, la gestion active mise en œuvre en prenant des risques plus élevés et en adoptant différentes expositions aux facteurs de risque systématiques (tels que les surpondérations factorielles ou tactiques) peut générer une e dispersion du rendement pour les fonds équilibrés à gestion active, ce qui aboutit à un faible R2. Jahnke estimait que les investisseurs s intéressaient au rendement réel et aux différents résultats de placement possibles à la fin de leur horizon de placement plutôt qu à la variabilité du rendement, ou la volatilité subie au fil du temps. L analyse de Jahnke a confirmé que certains fonds gérés activement peuvent, à titre individuel, surclasser leur pondération cible. Les précédentes et les plus récentes recherches de Vanguard confirment la constatation de BHB que le rendement des fonds équilibrés «très diversifiés» suit l évolution des marchés généraux au fil du temps. Et l étude menée par Jahnke (1997) a conclu que le rendement réel peut varier parmi les fonds dotés d un horizon de placement spécifique. Un investisseur peut donc en dernier lieu se demander si une gestion active peut augmenter le rendement d un portefeuille sans accroître la volatilité qu il subit. 4

5 Figure 2. Rôle de la politique d allocation d actifs : Dispersion du rendement des fonds équilibrés Périodes choisies, janvier 1962 à décembre 2011 Dispersion médiane expliquée par le rendement théorique États-Unis Canada Royaume-Uni Australie 38,0 % 22,5 % 23,0 % 32,8 % Remarques : Pour obtenir des détails quant à l échantillon de l étude pour chaque pays, voir les remarques à la figure 1. La pondération cible était présumée avoir un ratio de frais aux É.-U. de 1,5 pdb par mois (18 pdb par an ou 0,18 %) et un ratio de frais hors É.-U. de 2,0 pdb par mois (24 pdb par an ou 0,24 %). Sources : Les calculs ont été effectués par Vanguard à l aide des données de Morningstar, Inc. Ce qui compte le plus pour les investisseurs : Le rendement et les risques La principale contribution de Brinson et al. (1986) a été d imputer la variabilité du rendement d un portefeuille à la politique d allocation d actifs statique indexée, au choix des titres et à la synchronisation du marché. Les auteurs ont démontré que, en moyenne, les fonds de pension gérés activement qu ils ont étudiés n ont pas pu générer, par la synchronisation du marché ou le choix des titres, de valeur ajoutée supérieure à leur rendement théorique indexé statique. Ce résultat est cohérent avec l observation selon laquelle la gestion indicielle surclasse en grande partie la gestion active de portefeuilles dans les marchés d actions et d obligations (Philips, 2012). Nous avons examiné la performance en comparant le rendement réel par rapport au rendement théorique. Nous avons donc calculé le rendement moyen de la politique d allocation d actifs d un fonds sous la forme d un pourcentage du rendement moyen à long terme du fonds et établi son ratio de la volatilité théorique par rapport à sa volatilité réelle. Ces deux mesures nous ont permis de définir la performance passée des stratégies de gestion théorique et active d un investisseur. Nous avons déterminé que les fonds sous gestion active affichaient, en moyenne, une volatilité accrue et un rendement inférieur à celui de l indice de référence (comme en attestent les figures 3 et 4). De janvier 1962 à décembre 2011, 68 % des fonds équilibrés gérés activement aux États-Unis ont dégagé un rendement inférieur à celui de leur pondération cible. Nous avons déterminé que, en moyenne, une gestion active plus marquée réduisait le R2 sur séries chronologiques et transversale sans nécessairement accroître la performance. En moyenne, le risque lié à la gestion active n est pas compensé (Sharpe, 1991), mais il l est si les compétences des gérants permettent de surmontent les obstacles de la gestion active, tels que la hausse des coûts et la rotation. En outre, dans les récentes recherches de Vanguard, Wallick, Périodes choisies, janvier 1962 à décembre 2011 Ratio de Sharpe Figure 3. 0,50 0,40 0,30 0,20 0,10 0,00 0,10 0,20 0,30 Ratio de Sharpe du rendement du fonds médian et du rendement théorique (allocation d actifs) 0,364 0,300 États-Unis 0,236 0,319 Canada Rendement du fonds Rendement théorique 0,148 0,238 Royaume-Uni 0,181 0,093 Australie Remarques : Le ratio de Sharpe calcule le rendement par unité de risque. Pour chaque fonds, nous avons calculé le ratio de Sharpe sous la forme de la moyenne arithmétique du rendement du fonds sur séries chronologiques ajusté au cours au comptant de chaque pays, divisé par l écart-type pertinent pour chaque fonds. Nous avons fait de même pour le rendement théorique de chaque fonds, en prenant la médiane des rendements réel et théorique de chaque fonds et en annualisant chaque chiffre en le multipliant par 12. Pour connaître l indice des prix de chaque pays, référez-vous à l encadré en page 9. Sources : Les calculs ont été effectués par Vanguard à l aide des données de Morningstar, Inc. Bhatia et Cole (2010) ont tenté de quantifier une allocation active et une allocation indicielle optimales pour les investisseurs, avec différents niveaux de compétence afin de choisir les gérants qui surclassent les indices de référence. Cette étude a montré que la gestion indicielle était précieuse pouous les investisseurs lorsqu ils envisagent le rendement par unité de risque pris. 5

6 La ratio de Sharpe nous aide à mesurer le profil de risque et de rendement. Le ratio correspond à la prime de risque sur capitaux propres par rapport à l écart-type, qui mesure plus précisément le rendement dégagé pour chaque unité de risque pris. Plus le ratio est élevé, meilleur sera le rendement ajusté au risque de l investissement choisi. La figure 3 montre clairement un pic dans le rendement par unité de risque pris théorique par rapport au rendement réel du fonds. Le risque plus élevé pris par rapport à la politique découle de stratégies de gestion active telles que la synchronisation du marché et la sélection des titres. Caractéristiques des fonds dotés d un alpha positif et négatif Nos résultats indiquent que, en moyenne, la gestion active réduit le rendement et augmente la variabilité du rendement par rapport aux fonds répliquant la stratégie de l indice de référence. L analyse a également mis en lumière certains fonds équilibrés gérés activement ayant fortement surclassé leur indice de référence théorique au fil du temps. Qu est-ce qui caractérise ces fonds «gagnants»? Comment se comparent-ils à l univers des fonds équilibrés gérés activement dans son ensemble? La figure 4 divise l univers des fonds équilibrés américains étudiés en trois cohortes : (1) les fonds ayant enregistré un «rendement excédentaire» ou alpha positif par rapport à leur indice de référence théorique estimé (soit 28 des 518 fonds équilibrés américains ou près de 5 % de l échantillon), (2) les fonds restés fortement à la traîne par rapport à la performance de leur pondération cible (18 % des fonds américains) et (3) les autres fonds, dont le rendement excédentaire moyen calculé était presque nul (77 % des fonds américains). 1 La figure 4 révèle que les fonds équilibrés gérés activement «gagnants» aux États-Unis ont surclassé leur indice de référence théorique de 2,5 % par an en moyenne. Les fonds ayant sans cesse généré un rendement inférieur à celui de leur indice de référence théorique affichaient un retard de 2,7 % par an en moyenne. Comme le montre la figure, les fonds surclassant leur indice de référence ont dégagé des rendements supérieurs à leur allocation théorique (ratio de rendement théorique-réel de 72,7 %) en supportant un risque de gestion active plus (ratio de volatilité théorique-réelle de 93,6 %). À l inverse, les fonds ayant enregistré un rendement inférieur à celui de leur indice de référence ont dégagé des rendements inférieurs à leur Figure 4. Moyennes des caractéristiques des fonds équilibrés américains étudiés Tous les fonds équilibrés américains alpha positif alpha négatif alpha nul Risque et rendement (moyenne des fonds) Alpha annualisé moyen 0,76 % 2,51 % 2,65 % 0,54 % Rendement théorique en pourcentage du 104,9 % 72,7 % 122,8 % 102,9 % rendement réel Volatilité théorique en pourcentage de la volatilité 93,9 % 93,6 % 96,7 % 93,2 % réelle Variabilité du rendement expliquée par la variabilité 87,9 % 84,4 % 91,2 % 87,4 % théorique Caractéristiques moyennes du fonds Ratio de frais 0,89 % 0,70 % 1,17 % 0,84 % Actif net (en millions de $) $781,3 $5,231,4 $419,5 $552,2 Roulement 69,59 % 67,13 % 83,04 % 66,62 % Nombre de fonds Remarque : Les fonds générant de manière constante un rendement excédentaire (alpha) positif (ou négatif) affichaient un alpha avec un test statistique t unilatéral de 95 %. Sources : Les calculs ont été effectués par Vanguard à l aide des données de Morningstar, Inc. 1 Les fonds dont le rendement excédentaire était différent de zéro pour un intervalle de confiance de 95 % avec un test statistique t unilatéral ont été classés dans la catégorie «alpha» à la figure 4. 6

7 allocation théorique (ratio de rendement théorique-réel de 122,8 %) en supportant un risque de gestion active plus que leur indice de référence (ratio de volatilité théorique-réelle de 96,7%). Bien que les compétences des gérants jouent sûrement un rôle dans la distinction des fonds à alpha positif et de ceux à alpha négatif, d autres différences apparaissant à la figure 4 sont intéressantes. D une manière générales, nous avons déterminé que les fonds gérés activement «gagnants» présentaient des frais et une rotation du portefeuille inférieurs et comptaient plus d actifs sous gestion que les fonds dégageant toujours un rendement inférieur à celui de leur indice de référence. Conclusions pouous les marchés Les dernières recherches de Vanguard ont montré que l incidence de l allocation d actifs sur la variabilité du rendement au fil du temps et la dispersion du rendement des fonds était proportionnellement identique pour les fonds américains, canadiens, britanniques et australiens. Notre analyse, qui approfondit les travaux de Brinson et al. (1986), dont les constations ont été par la suite confirmées par la recherche Vanguard menée par Davis et al. (2007), a conforté l opinion que l allocation d actifs explique en grande partie la variabilité du rendement des portefeuilles. Pour les investisseurs détenant des portefeuilles très diversifiés, l allocation d actifs constituait le principal facteur de variabilité du rendement. Par ailleurs, nous avons conclu que les pondérations cibles indexées généraient, en moyenne, un rendement supérieur et une volatilité moindre que les fonds gérés activement. D autre part, nous avons conclu que le processus de constitution du portefeuille devait commencer par le choix d une politique d allocation d actifs. Les investisseurs peuvent ensuite définir la stratégie de mise en œuvre de cette politique, en fonction de leurs prévisions de risques et de rendement. Références BHB. Voir Brinson, Hood et Beebower (1986). Brinson, Gary P., L. Randolph Hood et Gilbert L. Beebower, Determinants of Portfolio Performance. Financial Analysts Journal 42(4) : 39-48; réimpression dans Financial Analysts Journal 51(1) : (numéro du 50e anniversaire, janvier/février 1995). Brinson, Gary P., Brian D. Singer et Gilbert L. Beebower, Determinants of Portfolio Performance II: An Update. Financial Analysts Journal 47(3) : Carhart, Mark M., On Persistence in Mutual Fund Performance. Journal of Finance 52 : Davis, Joseph H., Francis M. Kinniry Jr. et Glenn Sheay, The asset allocation debate: Provocative questions, enduring realities. Valley Forge, Pa.: The Vanguard Group. Hood, L. Randolph, Determinants of Portfolio Performance 20 Years Later. Financial Analysts Journal (septembre/octobre) : 6 8. Ibbotson, Roger G. et Paul D. Kaplan, Does Asset Allocation Policy Explain 40, 90, or 100 Percent of Performance? Financial Analysts Journal 56(1) : Jahnke, William W., The Asset Allocation Hoax. Journal of Financial Planning 10(1) : Kritzman, Mark et Sébastien Page, The Hierarchy of Investment Choice. Journal of Portfolio Management 29(4) : Marshall, Jill, Neeraj Bhatia et Daniel W. Wallick., The case for indexing: Theory and practice in the Australian market. Valley Forge, Pa.: The Vanguard Group. 7

8 Philips, Christopher B., Les arguments en faveur de la gestion indicielle. Valley Forge, Pa.: The Vanguard Group. Philips, Christopher B., The case for indexing: European and offshore-domiciled s. Valley Forge, Pa.: The Vanguard Group. Philips, Christopher B., David J. Walker et Francis M. Kinniry Jr., Les arguments pour la gestion indicielle : le Canada. Valley Forge, Pa.: The Vanguard Group. Sharpe, William F., The Arithmetic of Active Management. Financial Analysts Journal 47(1) : 7 9. Statman, Meir, The 93.6% Question of Financial Advisors. Journal of Finance 9(1) : Wallick, Daniel W., Neeraj Bhatia et C. William Cole, Building a global core-satellite portfolio. Valley Forge, Pa.: The Vanguard Group. Sharpe, William F., Determining a Fund s Effective Asset Mix. Investment Management Review (novembre/ décembre) : Quelques termes clés Alpha. Une mesure ajustée au risque du «rendement excédentaire» dégagé par un placement par comparaison à un indice de référence. L alpha peut être positif, négatif ou nul. Ratio de frais. Les frais d exploitation annuels d un fonds commun de placement exprimés en pourcentage de la moyenne des actifs nets. Actifs nets. La valeur de clôture des actifs d un fonds déduction faite de ses charges. R au carré (R2). Une mesure du niveau de performance d un portefeuille s expliquant par les rendements du marché global (ou d un indice de référence). Analyse de régression. Technique statistique pouvant être utilisée pour expliquer la nature et la force du rapport entre une variable dépendante (Y ) et une ou plusieurs autres variables indépendantes. Dispersion du rendement. L écart entre les rendements cumulatifs des fonds. Dans cet article, la dispersion du rendement désigne l écart entre les rendements de plusieurs fonds dotés d un horizon de placement spécifique par rapport à leurs indices de référence théoriques. Nous utilisons ce terme pour évoquer l analyse de Jahnke (1997), qui a mesuré la dispersion du rendement au moyen d une analyse transversale. Analyse du style axé sur les rendements. Une méthode statistique permettant de déduire la répartition des actifs efficace d un fonds en comparant son rendement et celui des indices de référence des différentes catégories d actif. Élaborée par William F. Sharpe, cette analyse est une technique de répartition prisée parce qu elle ne nécessite pas de calculer l allocation réelle des actifs de chaque fonds tous les mois, mais qu elle calcule la régression du rendement du fonds par rapport à celui des indices de référence de différentes catégories d actif. Variabilité du rendement. La différence de rendement entre un fonds équilibré et celui de son indice de référence théorique. Nous utilisons ce terme dans le cadre de l étude de Brinson et al. (1986), qui s est attachée à mesurer la variabilité du rendement au moyen d une analyse de séries chronologiques. Ratio de Sharpe. Une mesure du rendement excédentaire par unité de déviation d un placement. Risque systématique. La vulnérabilité d un titre aux événements frappant le rendement des marchés généraux. Rotation. Une indication de l activité de négociation d un fonds. La rotation représente le montant le plus faible entre le montant des achats ou des ventes cumulé(e)s de titres divisé par la moyenne des actifs nets. 8

9 Indices de référence utilisés dans notre analyse (tous les rendements sont libellés dans la devise locale) : États-Unis. Actions : Indice S&P 500 (janvier 1962 août 1974), indice Wilshire 5000 Total Market (septembre 1974 avril 2005), indice MSCI US Broad Market (mai 2005 décembre 2011). Obligations : Indice S&P High Grade Corporate (janvier 1962 décembre 1968), indice Citigroup High Grade (janvier 1969 décembre 1972), indice Lehman Brothers U.S. Long Credit Aa (janvier 1973 décembre 1975), indice Barclays U.S. Aggregate Bond (janvier 1976 décembre 2011). Liquidités : Indice Ibbotson U.S. 30-Day Treasury Bill (janvier 1962 décembre 1977), indice Citigroup 3-Month U.S. Treasury Bill (janvier 1978 décembre 2011). Canada. Actions : Indice composé S&P/TSX (janvier décembre 2011). Actions internationales : Indice MSCI All-Country World ex-canada (janvier 1990 décembre 2011). Obligations : Indice DEX Universe Bond (janvier 1990 décembre 2011). Obligations internationales : Indice Barclays Global Aggregate Hedged converti d USD en CAD (janvier 1990 janvier 1999), indice Barclays Global Aggregate Hedged CAD (février 1999 décembre 2011). Liquidités : Indice DEX 91-Day T-Bills (janvier 1990 décembre 2011). Royaume-Uni. Actions : Indice FTSE All-Share (en livres sterling) (janvier 1990 décembre 2011). Actions internationales : Indice MSCI All-Country World ex-uk converti d USD en GBP (janvier 1990 avril 2005), indice MSCI All-Country World ex-uk (en livres sterling) (mai 2005 décembre 2011). Obligations : Indice FTSE British Government Fixed All Maturity (janvier 1990 mars 2004), indice FTSE Sterling Corporate All Maturity (avril 2004 décembre 2011). Obligations internationales : Indice Barclays Global Aggregate Hedged (janvier 1990 décembre 2000), indice Barclays Global Aggregate ex-gbp Hedged (janvier 2001 décembre 2011). Liquidités : Taux LIBOR GBP 3 mois (janvier 1990 décembre 2011). Australie. Actions : Indice S&P/ASX 300 (janvier 1990 décembre 2011). Actions internationales : Indice MSCI World ex-australia (janvier 1990 décembre 2011). Biens : Indice S&P/ASX 300 Property (janvier 1990 décembre 2011). Obligations : Indice UBS Australian Composite Bond (janvier 1990 décembre 2011). Liquidités : Indice UBS Australian Bank Bill (janvier 1990 décembre 2011). 9

10 Annexe. Méthodologie empirique et caractéristiques des fonds pour le Canada, le Royaume-Uni et l Australie 1. Estimation de l allocation cible Les pondérations cibles, ou l allocation d actifs, pour chaque fonds ont été estimées au moyen d une analyse du style axé sur les rendements surois années glissantes. L analyse du style (Sharpe,1988) est une méthode statistique permettant de déduire la répartition des actifs efficaces d un fonds en comparant le rendement du fonds et celui des indices de référence des différentes catégories d actifs. L analyse du style est une technique de répartition prisée parce qu elle ne nécessite pas de calculer l allocation réelle des actifs de chaque fonds tous les mois, mais qu elle facilite la répartition du rendement en calculant la régression du rendement du fonds par rapport à celui des indices de référence des différentes catégories d actif.* La régression suivante a été estimée : = α + w s stock + w b bond + w c cash + ε t Aux fins de notre étude, l analyse du style impliquait non seulement que les paramètres de pondération des catégories d actif soient égaux à 1, mais aussi que chaque catégorie d actif affiche une pondération positive (absence de ventes à découvert). * D autres indices de référence des différentes catégories d actif peuvent être utilisés pour les marchés de fonds communs de placement non américains, en ajoutant les termes nécessaires à l équation. 2. Calcul du rendement théorique = w s stock + w b bond + w c cash coût Le coût est le ratio de frais approximatif, sous forme de pourcentage de l actif, de la combinaison théorique de réplication utilisant des fonds communs de placement indexés. La pondération cible était présumée avoir un ratio de frais aux É.-U. de 1,5 pdb par mois (18 pdb par an ou 0,18 %) et un ratio de frais hors É.-U. de 2,0 pdb par mois (24 pdb par an ou 0,24 %). Éléments de la formule w s = l allocation cible en actions, allant de 0 à 1 w b = l allocation cible en obligations, allant de 0 à 1 w c = l allocation cible en liquidités, allant de 0 à 1 stock = rendement sur l indice de référence des actions durant la période t bond = cash = α = ε t,i = = rendement sur l indice de référence des obligations durant la période t rendement sur l indice de référence des liquidités durant la période t rendement excédentaire du fonds ne pouvant pas être imputé au rendement de l indice de référence résultat ne pouvant pas être expliqué par les rendements des catégories d actif rendement total du fonds durant la période t = rendement total de la politique durant la période t r i = rendement total des fonds r i = rendement total des politiques β = N = sensibilité des évolutions du rendement du fonds aux modifications du rendement théorique nombre total de rendements nets mensuels pour chaque fonds 10

11 3. Régression sur séries chronologiques et rendements réels par rapport aux rendements théoriques Pour comparer la variation entre les rendements théoriques et réels, nous avons calculé un R2 pour chaque fonds en effectuant une régression de son rendement réel par rapport à son rendement théorique : = α + β + ε t 6. Rapport entre la volatilité théorique et la volatilité réelle La volatilité théorique sous forme de pourcentage de la volatilité du rendement réelle de chaque fonds correspond au ratio de l écart-type du rendement théorique par rapport à l écart-type du rendement réel. Lorsque la volatilité du rendement théorique est inférieure à celle du rendement réel, ce rapport est inférieur à 100 %. 4. Régression transversale des rendements réels par rapport aux rendements théoriques Pour comparer la variation entre les rendements théoriques et réels des différents fonds, nous avons calculé un R2 pour un mois donné en effectuant une régression du rendement réel de tous les fonds par rapport à leur rendement théorique pour le mois en question : N 1 N 1 t = 1 N 1 N 1 t = 1 1 N 1 N N t = 1 N t = r i = α + βr i + ε i 5. Rapport entre le rendement théorique cumulé et le rendement réel cumulé Le rendement théorique, exprimé sous forme de pourcentage du rendement réel de chaque fonds, est le rapport entre le rendement théorique cumulé et le rendement réel cumulé du fonds. Lorsque le rendement théorique cumulé est supérieur au rendement réel cumulé, ce rapport est supérieur à 100 %. N t = 1 (1+ ) (1+ ) 11

12 Figure A-1. Caractéristiques des fonds non américains équilibrés canadiens Ensemble des fonds équilibrés canadiens alpha positif alpha négatif alpha nul Risque et rendement (moyenne des fonds) Alpha annualisé moyen 0,29 % 3,51 % 1,69 % 0,44 % Rendement théorique en pourcentage 102,6 % 77,4 % 118,0 % 102,0 % du rendement réel Volatilité théorique en pourcentage de 93,0 % 93,8 % 96,7 % 92,0 % la volatilité réelle Variabilité du rendement expliquée par 82,0 % 68,4 % 91,5 % 81,4 % la variabilité théorique Caractéristiques moyennes du fonds Ratio de frais n.d. n.d. n.d. n.d. Actif net (en millions) 367,6 CAD 679,4 CAD 414,3 CAD 315,2 CAD Roulement 36,60 % 25,17 % 32,59 % 39,10 % Nombre de fonds équilibrés britanniques Ensemble des fonds équilibrés britanniques alpha positif alpha négatif alpha nul Risque et rendement (moyenne des fonds) Alpha annualisé moyen 1,10 % 5,05 % 3,81 % 1,04 % Rendement théorique en pourcentage 105,4 % 70,5 % 131,8 % 103,4 % du rendement réel Volatilité théorique en pourcentage de 92,7 % 83,3 % 95,0 % 92,9 % la volatilité réelle Variabilité du rendement expliquée par 75,8 % 54,9 % 81,2 % 76,1 % la variabilité théorique Caractéristiques moyennes du fonds Ratio de frais 1,49 % 1,35 % 1,65 % 1,48 % Actif net (en millions) 98,8 189,1 81,6 96,4 Roulement 67,05 % 68,93 % 69,00 % 66,67 % Nombre de fonds Remarques : Les fonds générant de manière constante un rendement excédentaire (alpha) positif (ou négatif) affichaient un alpha avec un test statistique t unilatéral de 95 %. N.d. = non disponible (données insuffisantes pour obtenir une mesure fiable). Sources : Les calculs ont été effectués par Vanguard à l aide des données de Morningstar, Inc. 12

13 équilibrés australiens Ensemble des fonds équilibrés australiens alpha positif alpha négatif alpha nul Risque et rendement (moyenne des fonds) Alpha annualisé moyen 0,81 % 1,34 % 1,83 % 0,51 % Rendement théorique en pourcentage 105,9 % 91,9 % 113,9 % 103,5 % du rendement réel Volatilité théorique en pourcentage de 92,9 % 99,0 % 94,7 % 92,1 % la volatilité réelle Variabilité du rendement expliquée par 86,2 % 94,6 % 89,1 % 84,8 % la variabilité stratégique Caractéristiques moyennes du fonds Ratio de frais n.d. n.d. n.d. n.d. Actif net (en millions) 59,2 AUD 196,3 AUD 16,0 AUD 70,3 AUD Roulement n.d. n.d. n.d. n.d. Nombre de fonds Remarques : Les fonds générant de manière constante un rendement excédentaire (alpha) positif (ou négatif) affichaient un alpha au moyen d un test statistique t unilatéral de 95 %. n.d. = non disponible (données insuffisantes pour obtenir une mesure fiable). Sources : Les calculs ont été effectués par Vanguard à l aide des données de Morningstar, Inc. 13

14 À l attention des investisseurs résidant au Canada : le présent rapport s adresse exclusivement aux conseillers financiers et aux investisseurs institutionnels. Il n est pas destiné à la distribution publique. Toutes les références à «Vanguard» font référence à notre société mère, The Vanguard Group, Inc. Ce rapport ne représente pas nécessairement les opinions de Placements Vanguard Canada Inc. et n attire pas l attention sur des produits ou des services de Placements Vanguard Canada Inc. Placements Vanguard Canada Inc. accepte la responsabilité du contenu du présent rapport sous réserve des conditions y figurant. La date de sa première utilisation par Placements Vanguard Canada Inc. est le 8 août Les FNB de Vanguard peuvent donner lieu à des commissions de courtage, à des frais de gestion ou à d autres frais. Cette offre est présentée par prospectus seulement. Des exemplaires peuvent être obtenus auprès de Placements Vanguard Canada Inc. à l adresse www. vanguardcanada.ca. Les objectifs de placement, les risques, les frais et les commissions, ainsi que d autres informations es figurent au prospectus; veuillez le lire avant d investir. Les FNB ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé peut ne pas se reproduire à l avenir. Le présent rapport a été publié pour la première fois par The Vanguard Group, Inc. le 31 juillet Les opinions exprimées dans ce document sont celles de spécialistes en stratégie à la date de la première publication. L information contenue dans ce rapport a été recueillie auprès de sources exclusives et non exclusives considérées comme fiables; toutefois, The Vanguard Group, Inc., ses filiales, ses sociétés affiliées ou toute autre personne (collectivement désignés par «The Vanguard Group») ne fournissent aucune garantie et ne s engagent en aucune manière, expressément ou implicitement, sur l exactitude, l exhaustivité ou le bien-fondé de cette information. The Vanguard Group ne peut être tenu responsable en cas d erreurs ou d omissions dans le présent document et décline toute responsabilité en cas de perte découlant de l utilisation de ce rapport ou de décisions prises en se fiant à celui-ci. Il se peut que le présent rapport ne soit pas mis à jour, complété ou révisé pour prendre en compte de nouvelles informations, de changements de circonstances, d évolutions de la situation ou pououte autre raison. Ce document de recherche n est pas destiné à fournir des conseils fiables en matière fiscale ou de placement; il ne constitue ni une recommandation, ni une offre ou une sollicitation d achat ou de vente d aucun FNB, ou encore d adoption d une quelconque stratégie d investissement ou de constitution de portefeuille. Les opinions exprimées dans le présent rapport ne doivent pas être interprétées comme des conseils en placement ou comme une analyse. Elles ne tiennent pas compte des objectifs, des besoins, des limites ou de la situation spécifiques des investisseurs particuliers. Les titres, fonds, indices, portefeuilles ou secteurs commerciaux mentionnés dans ce document ne le sont qu à titre d illustration. Placements Vanguard Canada inc. ne fait aucune déclaration quant au bien-fondé du placement dans des produits tiers qui reposent sur les indices susmentionnés. Le rendement d un indice ne constitue pas une représentation exacte de celui d un placement précis, car il n est pas possible d investir directement dans un indice. Les études de cas et les exemples d allocation d actifs stratégique exposés dans ce rapport ne sont donnés qu à titre d illustration uniquement. Ces études de cas pourraient ne pas prendre en compte certains facteurs quantitatifs et qualitatifs s qui pourraient influencer les décisions de placement d un gérant de portefeuille ou d un investisseur. Les antécédents de rendement n indiquent pas ni ne garantissent des résultats futurs. L information contenue dans la présente publication ne constitue ni une offre ni une sollicitation, et ne doivent pas être considérés comme telles dans le territoire de compétence où une telle offre ou sollicitation est contraire à la loi, à une personne à laquelle il est contraire à la loi de faire une telle offre ou sollicitation, ou si la personne qui fait cette sollicitation ou cette offre n est pas qualifiée pour la faire. CFA est une marque de commerce appartenant au CFA Institute. Données de Morningstar 2012 Morningstar, Inc. Tous droits réservés. Les renseignements figurant ici (1) sont la propriété de Morningstar ou de ses fournisseurs de contenus, (2) sont interdits à la reproduction ou distribution et (3) il n est pas garanti qu ils soient exacts, complets ou à jour. Ni Morningstar, ni ses fournisseurs de contenu ne peuvent être portés responsables de tout dommage ou perte qui découlerait de l utilisation de ces renseignements Placements Vanguard Canada Inc. Tous droits réservés. ICRGCAACF

Un bilan mitigé : Performance des catégories de fonds spéculatifs avant et après la crise financière

Un bilan mitigé : Performance des catégories de fonds spéculatifs avant et après la crise financière Un bilan mitigé : Performance des catégories de fonds spéculatifs avant et après la crise financière Une étude menée par Vanguard 2012 Sommaire. Au cours d une étude précédente examinant diverses catégories

Plus en détail

Les atouts de Vanguard

Les atouts de Vanguard Les atouts de Vanguard Placements Vanguard Canada Inc. Portefeuille internationale couvert pour la devise 2 Portefeuille internationale non-couvert pour la devise 3 Les rentrés mensuels et les actifs sous

Plus en détail

Diversifier les portefeuilles à l aide d obligations américaines et internationales

Diversifier les portefeuilles à l aide d obligations américaines et internationales Diversifier les portefeuilles à l aide d obligations américaines et internationales Le placement dans une vaste gamme de catégories d actif, comme des actions, des obligations et des effets de trésorerie,

Plus en détail

La gestion active ou passive pour les fonds mondiaux d obligations : un pensez-y-bien

La gestion active ou passive pour les fonds mondiaux d obligations : un pensez-y-bien La gestion active ou passive pour les fonds mondiaux d obligations : un pensez-y-bien Recherches de Vanguard Novembre 213 Sommaire. Le présent document permet de comparer la gestion active avec la gestion

Plus en détail

Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite

Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite Table des matières 1 Cœur-satellite : une méthode de placement efficace 3 Avantages d une gestion indicielle pour le cœur du portefeuille 6 La

Plus en détail

Fonds d obligations mondiales : choisir entre gestion active et gestion passive

Fonds d obligations mondiales : choisir entre gestion active et gestion passive Fonds d obligations mondiales : choisir entre gestion active et gestion passive Recherche Vanguard Novembre 213 Résumé. Cette étude étend aux fonds d obligations mondiales l évaluation comparative entre

Plus en détail

Janvier 2008 vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille. L'Illustrateur Hypothétique Morningstar

Janvier 2008 vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille. L'Illustrateur Hypothétique Morningstar Janvier 2008 Livret des rapports Communiquez efficacement vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille L'Illustrateur Hypothétique Morningstar Rapport Illustration hypothétique 4 Sommaire

Plus en détail

et idées sur le marché du pétrole Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Septembre 2015

et idées sur le marché du pétrole Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Septembre 2015 Point de Analyse vue sur le marché du pétrole Septembre 2015 Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Les investisseurs en obligations ne seront pas étonnés de

Plus en détail

En dollars canadiens, sauf indication contraire TSX/NYSE/PSE : MFC SEHK : 945 Pour publication immédiate Le 26 novembre 2015

En dollars canadiens, sauf indication contraire TSX/NYSE/PSE : MFC SEHK : 945 Pour publication immédiate Le 26 novembre 2015 En dollars canadiens, sauf indication contraire TSX/NYSE/PSE : MFC SEHK : 945 Pour publication immédiate Le 26 novembre 2015 Dan Janis et l équipe des titres à revenu stratégiques de Gestion d actifs Manuvie

Plus en détail

PHILOSOPHIE DE PLACEMENT

PHILOSOPHIE DE PLACEMENT PHILOSOPHIE DE PLACEMENT Un processus de placement en cinq étapes conçu pour atteindre les objectifs de placement dans toutes les conditions de marché. seic.ca SEI adopte une approche de placements novatrice

Plus en détail

Portefeuilles Symétrie

Portefeuilles Symétrie s Concentrez-vous sur vos priorités du moment Samedi, 14 h 09 Admirer le panorama avec ma famille Votre temps est précieux et, comme la plupart des Canadiens, vous préférez vous concentrer sur vos priorités

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active FÉVRIER 2015 La chute des prix du pétrole entraîne la plus importante variation des rendements des gestionnaires depuis 2008 : au Canada 65 % des gestionnaires canadiens à grande capitalisation ont devancé

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2013

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2013 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2013 (à ce jour): 5,76% : 1,56% Exigences de la LPP dépassées de plus de 4% Bonne performance essentiellement induite par les actions Légère baisse de

Plus en détail

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES V O U S Ê T E S MAÎTRE D E VOTRE ART (et nous aussi) Chaque personne a au moins un talent

Plus en détail

Rapport annuel 2013. Renseignements financiers au 31 décembre 2013 FONDS DE PLACEMENT GARANTI DSF

Rapport annuel 2013. Renseignements financiers au 31 décembre 2013 FONDS DE PLACEMENT GARANTI DSF FONDS DE PLACEMENT GARANTI DSF Rapport annuel 2013 Renseignements financiers Les Fonds de placement garanti DSF sont établis par Desjardins Sécurité financière, compagnie d assurance vie. Desjardins Assurances

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active AOÛT 2015 Les actions bancaires et aurifères permettent aux gestionnaires de titres à grande capitalisation de surmonter la douleur de ne pas détenir le titre de Valeant: Le contexte pour la gestion active

Plus en détail

Le point sur la situation des fonds négociés en Bourse (FNB) Élisabeth Préfontaine Vice-présidente

Le point sur la situation des fonds négociés en Bourse (FNB) Élisabeth Préfontaine Vice-présidente Le point sur la situation des fonds négociés en Bourse (FNB) Élisabeth Préfontaine Vice-présidente Croissance des FNB Croissance des FNB à l'échelle mondiale Croissance des FNB à l'échelle mondiale (milliards

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2013

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2013 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2013 (à ce jour): 4,14% : 1,63% Bonne performance en juillet et en septembre Nouvelle augmentation des liquidités Progression de la quote-part du franc

Plus en détail

UNE APPROCHE DIFFÉRENTE À L ÉGARD DES PLACEMENTS DANS LES ACTIONS Stratégie améliorée de Sprott à l égard des actions

UNE APPROCHE DIFFÉRENTE À L ÉGARD DES PLACEMENTS DANS LES ACTIONS Stratégie améliorée de Sprott à l égard des actions UNE APPROCHE DIFFÉRENTE À L ÉGARD DES PLACEMENTS DANS LES ACTIONS Stratégie améliorée de Sprott à l égard des actions M. Wilson adhère à une approche différente à l égard des placements dans les actions

Plus en détail

Occasions de dividendes. Solutions de dividendes CI

Occasions de dividendes. Solutions de dividendes CI Occasions de dividendes Solutions de dividendes CI Occasions de dividendes Au cours des cinq dernières années, les rendements des produits de revenu traditionnels ont diminué de façon constante alors que

Plus en détail

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour les deux premiers

Plus en détail

Morningstar Investment Conference France

Morningstar Investment Conference France Morningstar Investment Conference France Comment transformer votre risque en allié? TANGUY DE LAUZON MORNINGSTAR INVESTMENT CONSULTING 5 JUIN 2013 2013 Morningstar. All rights reserved. Sommaire 1.

Plus en détail

Bons aujourd hui, meilleurs demain

Bons aujourd hui, meilleurs demain Fonds d investissement BMO Portefeuilles de retraite Bons aujourd hui, meilleurs demain Vous le savez, une saine alimentation et la pratique de l exercice physique vous aideront à vivre plus longtemps

Plus en détail

Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC

Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC INVESTIR À LA RETRAITE Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC INVESTIR. ENSEMBLE. INVESTISSEMENTS RUSSELL / INVESTIR À LA RETRAITE Êtes-vous prêt à planifier votre style de vie à la retraite?

Plus en détail

Investir avec objectif de rendement total : une solution éprouvée en cas de faibles rendements

Investir avec objectif de rendement total : une solution éprouvée en cas de faibles rendements Investir avec objectif de rendement total : une solution éprouvée en cas de faibles rendements Une étude menée par Vanguard Novembre 2012 Sommaire. De nombreux investisseurs se basent sur le rendement

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I)

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) 25.10.2013 Plan du cours Risque et rentabilité : un premier aperçu Mesures traditionnelles du risque et rentabilité Rentabilité historique des actifs financiers

Plus en détail

JPMorgan Investment Funds Income Opportunity Fund

JPMorgan Investment Funds Income Opportunity Fund JPMorgan Investment Funds Income Opportunity Fund Un placement obligataire flexible et une exposition pilotée aux taux d intérêt Insight + Process = Results Sortir de la gestion obligataire classique Après

Plus en détail

Marché Obligataire des Pays Émergents

Marché Obligataire des Pays Émergents Colloque sur la retraite et les placements au Québec Marché Obligataire des Pays Émergents 20 NOVEMBRE 2014 JEAN CHARBONNEAU, MBA VICE-PRÉSIDENT PRINCIPAL ET GESTIONNAIRE DE PORTEFEUILLE PLACEMENTS AGF

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Global Custody Solutions Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Performance des caisses de pension suisses au 31 mars 2010 Résultats positifs pour le quatrième trimestre consécutif Rendement

Plus en détail

La société de placement étrangère passive («PFIC») Foire aux questions

La société de placement étrangère passive («PFIC») Foire aux questions Octobre 2015 La société de placement étrangère passive («PFIC») Foire aux questions Le présent document vous fournit de l information sur le traitement des sociétés de placement étrangères passives. De

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

INFORM GESTION DES PORTEFEUILLES D ACTIONS CHEZ SWISSCA (DEUXIÈME PARTIE)

INFORM GESTION DES PORTEFEUILLES D ACTIONS CHEZ SWISSCA (DEUXIÈME PARTIE) 2 2004 INFORM INFORMATIONS FINANCIÈRES ESSENTIELLES POUR LES CAISSES DE PENSION GESTION DES PORTEFEUILLES D ACTIONS CHEZ SWISSCA (DEUXIÈME PARTIE) Dans la gestion de portefeuilles en actions, Swissca mise

Plus en détail

Les obligations convertibles assument leur rôle défensif. Prix de l obligation convertible

Les obligations convertibles assument leur rôle défensif. Prix de l obligation convertible Trends Été 12 Convertibles Les obligations convertibles assument leur rôle défensif Dr. Daniel Niedermayer, Senior Portfolio Manager Figure 1: comportement du prix des obligations convertibles Prix de

Plus en détail

Publications financières

Publications financières 1/5 L accès à un large éventail d informations en français Nous mettons à votre disposition ce document afin de vous offrir l accès à toute l information que vous recherchez, et ce en français. Vous y

Plus en détail

MULTIPAR SOLIDAIRE DYNAMIQUE SOCIALEMENT RESPONSABLE (FCE20020097) MULTIPAR PHILEIS

MULTIPAR SOLIDAIRE DYNAMIQUE SOCIALEMENT RESPONSABLE (FCE20020097) MULTIPAR PHILEIS . MULTIPAR SOLIDAIRE DYNAMIQUE SOCIALEMENT RESPONSABLE (FCE20020097) MULTIPAR PHILEIS Objectifs et politique d investissement : Profil de risque et de rendement A risque plus faible, A risque plus élevé,

Plus en détail

La tentation du risque Nécessité stratégique de la couverture du risque de change Résumé* J. Benetti, Th. Häfliger, Ph. Valta

La tentation du risque Nécessité stratégique de la couverture du risque de change Résumé* J. Benetti, Th. Häfliger, Ph. Valta La tentation du risque Nécessité stratégique de la couverture du risque de change Résumé* J. Benetti, Th. Häfliger, Ph. Valta PICTET STRATEGIC ADVISORY GROUP JUIN 2004 Une prise de risques à calculer En

Plus en détail

Fonds de placement. Plus de flexibilité pour vos investissements

Fonds de placement. Plus de flexibilité pour vos investissements Fonds de placement Plus de flexibilité pour vos investissements Les fonds de placement permettent de diversifier facilement les risques, même avec des sommes modestes. Le choix du produit dépend des prévisions

Plus en détail

Une solution de placement simple et efficace

Une solution de placement simple et efficace INVESTIR Fonds diversifiés Banque Nationale Une solution de placement simple et efficace INVESTIR Fonds diversifiés Banque Nationale Que sont les Fonds diversifiés? Cinq solutions clés en main conçues

Plus en détail

HSBC World Selection Diversifier vos investissements en un seul placement

HSBC World Selection Diversifier vos investissements en un seul placement HSBC World Selection Diversifier vos investissements en un seul placement Une gamme composée de 5 fonds diversifiés La gamme HSBC World Selection (1) est composée de 5 fonds afin de correspondre aux différents

Plus en détail

Fonds diversifiés Banque Nationale. Une solution de placement simple et efficace

Fonds diversifiés Banque Nationale. Une solution de placement simple et efficace Fonds diversifiés Banque Nationale Une solution de placement simple et efficace INVESTIR Fonds diversifiés Banque Nationale Que sont les Fonds diversifiés? Cinq solutions clés en main conçues pour répondre

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

Assurer ses arrières: Un placement de capital attrayant et la sécurité financière pour vos proches

Assurer ses arrières: Un placement de capital attrayant et la sécurité financière pour vos proches PRÉVOYANCE ET ÉPARGNE ASSURANCE-VIE SCALA PRÉVOYANCE ET ÉPARGNE Assurance-vie à prime unique CONFORTA Assurer ses arrières: Un placement de capital attrayant et la sécurité financière pour vos proches

Plus en détail

Cours de l'action. Total des actifs actifs et passifs incorporels

Cours de l'action. Total des actifs actifs et passifs incorporels Qu est-ce que le ratio cours/valeur comptable P/B ratio? Ce ratio sert à comparer la valeur de marché d une action à sa valeur comptable. Il se calcule en divisant le cours de clôture d une action par

Plus en détail

Examiner les risques. Guinness Asset Management

Examiner les risques. Guinness Asset Management Examiner les risques Guinness Asset Management offre des produits d investissement à des investisseurs professionnels et privés. Ces produits comprennent : des compartiments de type ouvert et investissant

Plus en détail

à moyen Risque moyen Risq à élevé Risque élevé Risq e Risque faible à moyen Risq Risque moyen à élevé Risq

à moyen Risque moyen Risq à élevé Risque élevé Risq e Risque faible à moyen Risq Risque moyen à élevé Risq e élevé Risque faible Risq à moyen Risque moyen Risq à élevé Risque élevé Risq e Risque faible à moyen Risq Risque moyen à élevé Risq L e s I n d i c e s F u n d a t a é Risque Les Indices de faible risque

Plus en détail

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM Résumé de l impact sur le capital des modifications que l on propose d apporter au cadre de capital réglementaire 2015 des sociétés d assurances multirisques Le présent rapport, qui expose l impact total

Plus en détail

Aperçu des portefeuilles modèles de titres à revenu fixe ishares MD. Une judicieuse combinaison de FNB ishares

Aperçu des portefeuilles modèles de titres à revenu fixe ishares MD. Une judicieuse combinaison de FNB ishares Aperçu des portefeuilles modèles de titres à revenu fixe ishares MD Une judicieuse combinaison de FNB ishares 2 Notre but est simple : en tant que chef de file du secteur des titres à revenu fixe, nous

Plus en détail

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées Grâce aux Portefeuilles sélect RBC, vous pouvez dormir en paix, en sachant que RBC Gestion mondiale d actifs gère vos placements

Plus en détail

Investir avec un chef de file en matière de gestion indicielle

Investir avec un chef de file en matière de gestion indicielle Investir avec un chef de file en matière de gestion indicielle Table des matières 1 Une tradition de gestion indicielle 2 Les avantages d investir auprès d un fournisseur à faibles coûts 4 Les avantages

Plus en détail

Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions

Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions Stratégie Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions La recherche des primes de risque constitue une stratégie relativement courante sur les marchés obligataires

Plus en détail

je connais mon banquier je connais mon banquier La sélection des valeurs les plus étoilées Investir

je connais mon banquier je connais mon banquier La sélection des valeurs les plus étoilées Investir La sélection des valeurs les plus étoilées Investir Quelles valeurs choisir dans la nébuleuse des placements financiers? Comment composer un portefeuille d actifs en préservant le capital et en visant

Plus en détail

Plain talk sur le fonctionnement des FNB. Formation de la clientèle

Plain talk sur le fonctionnement des FNB. Formation de la clientèle Plain talk sur le fonctionnement des FNB Formation de la clientèle Table des matières 2 Qu est-ce qu un FNB? 4 Comment fonctionnent les FNB 8 Quels FNB vous conviennent le mieux? Les fonds négociés en

Plus en détail

Investir en vue d'obtenir un revenu d'actions sur les marchés d aujourd hui Juin 2014

Investir en vue d'obtenir un revenu d'actions sur les marchés d aujourd hui Juin 2014 Investir en vue d'obtenir un revenu d'actions sur les marchés d aujourd hui Juin 2014 Animatrice : Jennifer McClelland, CFA Vice-présidente et première gestionnaire de portefeuille, Actions canadiennes

Plus en détail

Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles

Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles LE CERCLE INVESCO 006 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management Section 01 Section 0 Section 03 Les principaux indicateurs

Plus en détail

Séries Investisseurs, Plus et e

Séries Investisseurs, Plus et e Nom du fonds Sommaire des distributions de 2013 Séries Investisseurs, Plus et e Ventilation des distributions cumulatives pour la période du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2013 Intérêt canadien Dividendes

Plus en détail

Moniteur des caisses de pension Swisscanto au 30.06.2012

Moniteur des caisses de pension Swisscanto au 30.06.2012 Moniteur des caisses de pension Swisscanto au 30.06.2012 Résultats du moniteur des caisses de pension Swisscanto pour le deuxième trimestre 2012: Situation inchangée en matière de taux de couverture Evolution

Plus en détail

Mandats Patrimoine privé

Mandats Patrimoine privé GUIDE À L'INTENTION DU CLIENT Mandats Patrimoine privé Tarification préférentielle Mandats Patrimoine privé Mackenzie Conçus pour la gestion et la préservation du patrimoine Conseils Patrimoine privé En

Plus en détail

Perspectives des FNB canadiens en 2014. Janvier 2014

Perspectives des FNB canadiens en 2014. Janvier 2014 Perspectives des FNB canadiens en 2014 Janvier 2014 Monthly Strategy Report October 2011 Perspectives des FNB canadiens de BMO Gestion mondiale d actifs en 2014 2 Encore une année exceptionnelle pour le

Plus en détail

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD Façon d utiliser le présent document Cet outil est fourni pour aider les candidats aspirant au titre de (CIM MD ) à évaluer la pertinence de leurs activités de formation continue en ce qui a trait aux

Plus en détail

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage 2014/2015 : Rétrospective et perspectives Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage Rétrospective 2014 L annonce, l année dernière, par la Réserve fédérale américaine (Fed) de réduire

Plus en détail

Gestion de patrimoine

Gestion de patrimoine Zurich Invest Select Portfolio Gestion de patrimoine Adaptée à vos besoins Les meilleurs experts en placement pour votre fortune Gestion de patrimoine adaptée à vos besoins Vos avantages: Vous profitez

Plus en détail

Investir à long terme

Investir à long terme BMO Gestion mondiale d actifs Fonds d investissement Investir à long terme Conservez vos placements et réalisez vos objectifs Concentrez-vous sur l ENSEMBLE de la situation Le choix des bons placements

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

HSBC ETFs PLC PROSPECTUS SIMPLIFIÉ 8 septembre 2011

HSBC ETFs PLC PROSPECTUS SIMPLIFIÉ 8 septembre 2011 HSBC ETFs PLC PROSPECTUS SIMPLIFIÉ 8 septembre 2011 Le présent Prospectus simplifié contient des informations essentielles sur HSBC S&P 500 ETF (le «Compartiment»), un compartiment de HSBC ETFs PLC (la

Plus en détail

L énigme des titres à revenu fixe Que faire?

L énigme des titres à revenu fixe Que faire? Que faire? La faiblesse des rendements en revenu étant devenue une réalité dans le marché obligataire depuis un certain temps, de nombreux investisseurs parlent d une «nouvelle norme» qui se révèle à la

Plus en détail

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS P L A C E M E N T S M O N D I A U X S U N L I F E GESTION PRIVÉE M E T T E Z - Y D E L A L U M I È R E GUIDE POUR INVESTISSEURS UN REGARD NOUVEAU. UNE APPROCHE ORIGINALE. MAXIMISEZ VOS RENDEMENTS GRÂCE

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion de patrimoine. En choisissant

Plus en détail

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement?

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Portefeuilles de retraite TD La nouvelle réalité de la retraite Le paysage de la retraite a changé, et les marchés aussi. Êtes-vous préparé? Si vous êtes

Plus en détail

Portefeuilles Stratégiques Banque Nationale. Pour investir judicieusement

Portefeuilles Stratégiques Banque Nationale. Pour investir judicieusement Portefeuilles Stratégiques Banque Nationale Pour investir judicieusement 03 Que sont les Portefeuilles Stratégiques? Six portefeuilles conçus pour répondre aux besoins de six profils d investisseur différents.

Plus en détail

Cinq stratégies pour tempérer l effet de la volatilité des marchés

Cinq stratégies pour tempérer l effet de la volatilité des marchés INVESTIR Cinq stratégies pour tempérer l effet de la volatilité des marchés Nous traversons présentement une période de grande volatilité, c est-à-dire une période où les cours des marchés boursiers varient

Plus en détail

Profils des Fonds mutuels TD

Profils des Fonds mutuels TD Profils des Fonds mutuels TD Fonds d actions canadiennes Fonds de croissance de dividendes TD Fonds de valeurs sûres canadiennes TD Fonds d actions canadiennes TD Fonds d actions canadiennes optimal TD

Plus en détail

Fonds Jantzi RBC. Investissement. Des choix socialement responsables pour votre portefeuille de placements

Fonds Jantzi RBC. Investissement. Des choix socialement responsables pour votre portefeuille de placements Investissement Pour plus de renseignements sur les fonds Jantzi RBC, veuillez vous adresser à votre conseiller ou visiter www.rbc.com/jantzifonds Fonds Jantzi RBC Des choix socialement responsables pour

Plus en détail

Note de service À : De : INTRODUCTION Conformément à la sous-section 2360 des normes de pratique : Étalonnage des modèles.

Note de service À : De : INTRODUCTION Conformément à la sous-section 2360 des normes de pratique : Étalonnage des modèles. À : De : Note de service Tous les Fellows, affiliés, associés et correspondants de l Institut canadien des actuaires et autres parties intéressées A. David Pelletier, président Conseil des normes actuarielles

Plus en détail

RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE

RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE 2 0 1 5 RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE 2 Le premier rapport sur la confiance des investisseurs (fondé sur un sondage mené auprès de 1 502 Canadiens ayant au

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport EUR / USD Dynamique

Plus en détail

Pour plus d information, veuillez communiquer avec le service des relations publiques de Vanguard en composant le 610-669-5002.

Pour plus d information, veuillez communiquer avec le service des relations publiques de Vanguard en composant le 610-669-5002. Pour plus d information, veuillez communiquer avec le service des relations publiques de Vanguard en composant le 610-669-5002. COMMUNIQUÉ DE PRESSE LA DIVERSIFICATION DE SIX FNB VANGUARD D ACTIONS INTERNATIONALES

Plus en détail

Séminaire Wegelin. Quelle gestion tactique de l'allocation d'actifs? PPCmetrics SA Pascal Frei, CFA, Associé. Lausanne, le 11 octobre 2011

Séminaire Wegelin. Quelle gestion tactique de l'allocation d'actifs? PPCmetrics SA Pascal Frei, CFA, Associé. Lausanne, le 11 octobre 2011 Séminaire Wegelin Quelle gestion tactique de l'allocation d'actifs? PPCmetrics SA Pascal Frei, CFA, Associé Lausanne, le 11 octobre 2011 Agenda Introduction Gestion de l allocation et exemple d approches

Plus en détail

La Française PEA Flex

La Française PEA Flex Accédez à la gestion flexible Patrimoine Flexible PEA Flex De la souplesse pour votre épargne Des marchés financiers incertains Une exposition figée aux marchés actions peut générer une performance décevante.

Plus en détail

Annexe 1 - Critères de choix et présentation des supports de placement d Amplissim PEE et Amplissim PERCO au 23/10/2014

Annexe 1 - Critères de choix et présentation des supports de placement d Amplissim PEE et Amplissim PERCO au 23/10/2014 ENTREPRISES Annexe 1 - Critères de choix et présentation des supports de placement d Amplissim PEE et Amplissim PERCO au 23/10/2014 Conformément aux dispositions de l article R. 3332-1 du Code du travail,

Plus en détail

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS ACTIFS FRANCAIS CORRIGÉS DE L INFLATION DE JANVIER 1950 À JUIN 2011 PERFORMANCE ANNUALISÉE ACTIONS 5,9 % MONÉTAIRE 1,2 % IMMOBILIER 5,2 % OR 1,1 %

Plus en détail

Portefeuilles Jov Prospérité en multigestion FORT TOUT SEUL, PUISSANTS ENSEMBLE

Portefeuilles Jov Prospérité en multigestion FORT TOUT SEUL, PUISSANTS ENSEMBLE Portefeuilles Jov Prospérité en FORT TOUT SEUL, PUISSANTS ENSEMBLE Portefeuilles Jov Prospérité en FORT TOUT SEUL, PUISSANTS ENSEMBLE Depuis des années, l'accès à l'élite mondiale des gestionnaires a été

Plus en détail

Gamme UBS DOCU Placement en devises avec optimisation du rendement lors d un marché stable.

Gamme UBS DOCU Placement en devises avec optimisation du rendement lors d un marché stable. ab Gamme UBS DOCU Placement en devises avec optimisation du rendement lors d un marché stable. Optimisation Le DOCU constitue une alternative intéressante aux actions ou aux liquidités et dispose d un

Plus en détail

F O N D S É Q U I L I B R É C O N S E R V AT E U R

F O N D S É Q U I L I B R É C O N S E R V AT E U R RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FO N D S É Q U I L I B R É C O N S E R VAT E U R AU 31 DÉCEMBRE 2013 Le présent Rapport annuel de la direction sur le rendement du Fonds équilibré conservateur

Plus en détail

DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES. Pour vous guider dans un monde de possibilités

DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES. Pour vous guider dans un monde de possibilités DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES Pour vous guider dans un monde de possibilités Tous les investisseurs connaissent l importance de bien choisir leurs placements en fonction de leurs objectifs d

Plus en détail

Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT)

Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT) Réservé aux investisseurs professionnels Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT) Asset management Stéphane Scherer Client Relationship Manager 18

Plus en détail

Gestion de placements mixtes chez Swisscanto

Gestion de placements mixtes chez Swisscanto Gestion de placements mixtes chez Swisscanto Inform Informations générales pour les caisses de pension 1 er trimestre 2005 Gestion de placements mixtes chez Swisscanto Dans le cadre de la gestion de placements

Plus en détail

Portefeuille Fidelity Croissance

Portefeuille Fidelity Croissance Portefeuille Fidelity Croissance Rapport annuel de la direction sur le rendement du Fonds 30 juin 2015 Mise en garde à l égard des énoncés prospectifs Certaines parties de ce rapport, y compris, mais sans

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION CLE POUR L INVESTISSEUR

DOCUMENT D INFORMATION CLE POUR L INVESTISSEUR DOCUMENT D INFORMATION CLE POUR L INVESTISSEUR Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient

Plus en détail

Présentation des termes et ratios financiers utilisés

Présentation des termes et ratios financiers utilisés [ annexe 3 Présentation des termes et ratios financiers utilisés Nous présentons et commentons brièvement, dans cette annexe, les différents termes et ratios financiers utilisés aux chapitres 5, 6 et 7.

Plus en détail

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 :

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : POUR DIFFUSION IMMÉDIATE CNW LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC OBTIENT UN RENDEMENT DE PREMIER DÉCILE DE 5,6 %, AJOUTANT 7,9 MILLIARDS DE DOLLARS

Plus en détail

SAF GBMN 300 USD Classe G

SAF GBMN 300 USD Classe G Reporting mensuel juin 2010 Valeur liquidative Performances Global Bond Market Neutral Millions USD Encours du fonds 487 Capit. : 16245.41 USD Sur 1 mois : 0.26% Fonds luxembourgeois 364 Depuis le 28/06/01

Plus en détail

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines 5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines Avec toute la volatilité qui règne sur les marchés ces derniers temps, nombreux sont les investisseurs qui cherchent à diversifier leur portefeuille.

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

Fonds équilibré à rendement stratégique Manuvie

Fonds équilibré à rendement stratégique Manuvie Fonds équilibré à rendement stratégique Manuvie Les épargnants d aujourd hui ont deux défis à relever : se procurer un revenu malgré la faiblesse des taux d intérêt et trouver des placements pour faire

Plus en détail

Politique de placement de la FCO

Politique de placement de la FCO Politique de placement de la FCO FONDATION COMMUNAUTAIRE D OTTAWA POLITIQUE POLITIQUE DE PLACEMENT La Fondation communautaire d Ottawa (FCO) est une fondation publique ayant pour mandat de subventionner

Plus en détail

Réservé aux Professionnels de l investissement au sens de la MIF LES MEILLEURS TALENTS EN EUROPE PARVEST EQUITY EUROPE SMALL CAP

Réservé aux Professionnels de l investissement au sens de la MIF LES MEILLEURS TALENTS EN EUROPE PARVEST EQUITY EUROPE SMALL CAP Réservé aux Professionnels de l investissement au sens de la MIF LES MEILLEURS TALENTS EN EUROPE PARVEST EQUITY EUROPE SMALL CAP 5 D INVESTIR DANS RAISONS PARVEST EQUITY EUROPE SMALL CAP 1 LES PETITES

Plus en détail

Fonds d investissement Tangerine

Fonds d investissement Tangerine Fonds d investissement Tangerine Prospectus simplifié Portefeuille Tangerine revenu équilibré Portefeuille Tangerine équilibré Portefeuille Tangerine croissance équilibrée Portefeuille Tangerine croissance

Plus en détail

SINFONI Optima. «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François Jullien. 1er juin 2012

SINFONI Optima. «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François Jullien. 1er juin 2012 18 Bd Montmartre 75009 Paris - Tél : 01 42 68 86 00 SINFONI Optima Fonds diversifié de droit français 1er juin 2012 «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François

Plus en détail

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an?

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? GROUPE DE RECHERCHE SUR LES PRATIQUES DE GESTION DES RÉGIMES DE RETRAITE L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? SOMMAIRE Le Groupe de recherche sur les pratiques

Plus en détail