Constipation chronique -dossier clinique- K.BELHOCINE S.BRULEY DES VARANNES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Constipation chronique -dossier clinique- K.BELHOCINE S.BRULEY DES VARANNES"

Transcription

1 Constipation chronique -dossier clinique- K.BELHOCINE S.BRULEY DES VARANNES

2 Mme PM âgée de 70 ans Consulte pour constipation Elle rapporte une émission difficile de selles dures en scyballes deux fois par semaine

3 Q1 Quels éléments - anamnestiques - cliniques Recherchez-vous d emblée pour qualifier cette constipation?

4 REPONSE: Ces éléments auront pour objectif. 1- Reconnaître la constipation = définitions. théorique et pratique 2- Distinguer constipation aigue constipation chronique 3- Rechercher des signes d orientation diagnostique

5 1- Reconnaitre la constipation = définition. théorique ROME III

6 = définition..pratique

7 2- Constipation chronique Pendant au moins 12 semaines, sur l'année précédente : Efforts de poussée Selles dures ou "billes" Sensation d'évacuation incomplète Obstruction ou blocage anal Manœuvres digitales Moins de 3 exonérations par semaine > 1 selle/4 > 1 selle/4 > 1 selle/4 > 1 selle/4 > 1 selle/4 Surrenti et al Am J Gastroenterol 1995;90:1471-5

8 3- Rechercher les signes d orientation diagnostique Terrain ATCD Facteurs de risque Caractères de la constipation les signes associés digestifs, urinaires, gynéco obstétrical.. S. d alarme et généraux

9 Il s agit d une constipation qui - évolue depuis 10 années - avec difficulté d exonération - sensation d émission incomplète des selles Depuis 3 années le tableau s est aggravé avec une seule selle par semaine imposant des manœuvres digitales systématiques

10 Les ATCD : - 02 grossesses avec accouchement non dystociques - Aucune intervention chirurgicale abdominopelvienne -Une notion de dépression nerveuse traitée par antidépresseurs pendant plusieurs mois -Pas d autre prise médicamenteuse - Troubles de la conduction cardiaque (Pace maker depuis 1 an) L examen clinique: - Sans anomalie - L état général est conservé - Pas de notion de diarrhée glairo-sanglante - TR est normal, les sphincters normotoniques - Effort de poussée met en évidence un petit prolapsus rectal

11 Q2 Comment et pourquoi typer sa constipation?

12 REPONSE: L analyse Physiopathologique permet de : 1- Préciser le mécanisme 2- Proposer une classification & évoquer des étiologies 3- Programmer les explorations 4- Etablir la stratégie thérapeutique

13 1- MECANISMES Constipation de transit 27% Intestin irritable 23% Rectocèle 1% Anisme 11% Dysfonction pelvienne + descente périnéale ou anisme 6% Dysfonction pelvienne 31% Surrenti et al Am J Gastroenterol 1995;90:

14 2- Classification / Etiologies = Les 4 groupes

15 Q3 Quels examens demandez vous?

16 REPONSE: Les examens ont un double intérêts: = Eliminer les diagnostics différentiels notamment les causes organiques = Orienter le diagnostic positif / étiologique TROIS niveaux d indication

17 Step 3: Manométrie colique Défécographie / IRM dynamique Autres.. étude electrophysiologique périnéale!!!!!! Indication d exploration d emblée devant: Présence de signes d alarme Aggravation Absence de réponse à un traitement adapté Step1: Biologie + TSH Coloscopie Lavement baryté (mégarectum?) Step 2: TTC Mano AR

18 - Le bilan biologique est normal -La coloscopie est sans particularité - Bx systématiques étagées normales

19 Manométrie ano-rectale Absence de trouble de la sensibilité rectale Discret trouble de la coordination AP

20 Q4 Quel traitement préconisez-vous? KB

21

22

23 1= RHD (grade B, accord professionnel) conseillées impact réel modeste Les conseils d aide à la défécation (grade C) 1. être adaptés individuellement 2. répondre à la sensation de besoin 3. conserver un rythme régulier des défécations 4. respecter une durée suffisante pour satisfaire au besoin, 5. Privilégier des toilettes «à la turque» favorisant la progression L activité physique (grade C) Bénéfice pas démontré Diminuer stress et améliorer QDV

24 L augmentation de la ration hydrique quotidienne (grade B/ accord professionnel) déclencher CMI? Les fibres alimentaires (grade B) augmentent la fréquence selles améliorent la consistance des selles Favorise croissance flore colique? diminuent la consommation de laxatifs Par Rétention d'eau dans les parois de la fibre Stimulation mécanique parois coliques (?) Relations dose-réponse entre apport fibres - poids de selles - temps de transit colique Son de blé - doses efficace g/j Fibres solubles moins efficaces Privilégier Fibres non solubles Adaptation nécessaire (par 3 jours)

25

26 2- LAXATIFS PREMIERE INTENTION = EFFICACITE + BONNE TOLERANCE Laxatifs osmotiques (grade A- B) Laxatifs de lest (mucilages) (grade B) Attraction eau+ ramollissement selles Augmentation fréquence des selles Modification consistance Limitation efforts de poussée Rétention eau dans la lumière Intestinale Augmentation fréquence des selles Amélioration leur consistance Effets secondaires AG volatiles Ballonnement lactitol, lactulose, mannitol, sorbitol, Macrogol, movicol Psyllium, ispaghule, gomme de sterculia

27

28 SECONDE INTENTION Laxatifs émollients (lubrifiants) ( grade C) Lubrification du bol fécal. Facilite la progression fécale Effets secondaires = TRT prolongés incontinence anale suintements anaux. déficits en vitamines liposolubles risque pneumopathies huileuses ( âgé) Huiles de paraffine DERNIERE INTENTION Laxatifs stimulants (grade C) SITUATIONS PARTICULIERES!!! Stimulation de la sécrétion H2O/e- Inhibition de l absorption Augmentation perméabilité cellulaire Augmentent activité propulsive Effets secondaires = Susceptibles de provoquer des troubles H2O/e d altérer l épithélium colique/plexus N de favoriser l accoutumance Ostéoarthropathies, Dermatoses, colites hémorragiques, insuffisance cardiaque anthracéniques,séné, bisacodyl, docusate, picosulfate de sodium, huile de ricin

29 Maladie des laxatifs SITUATIONS PARTICULIERES!!! Constipation "intraitable" Patients âgés en institution Patients sous morphiniques Maladies neurologiques Traitements psychiatriques complication redoutable Consommation importante et prolongée Diarrhée abondante hydrique Faiblesse musculaire Paralysie labiale ; Polyurie paradoxale Hypokaliémie Hypoprotidémie Hyperaldosteronisme Entéropathie exudative Pseudo-mélanose rectale

30 3- Biofeedback Recommandée quand il existe - un trouble de l évacuation - un trouble de la coordination AR - des troubles de la sensibilité rectale Le nombre de séances recommandé varie entre 3 et 10 et l efficacité à long terme peut être renforcée par des séances d entretien exercices de relâchement volontaire des muscles du plancher pelvien au cours d efforts d exonération que le malade peut visualiser afin d apprendre à corriger des dysfonctionnements

31 Mme PM a eu - Des conseils hygiéno-diététiques - plusieurs cures de laxatifs - Des lavements rectaux - 60!!! séances de biofeedback Sans effet

32 Q5 Que concluez-vous? QUE PROPOSEZ-VOUS?

33 EVOQUER CONSTIPATION REBELLE? Ou Formes réfractaires Ce sont les formes qui ne répondent pas ou plus au traitement médical habituel. Elles relèvent de 4 causes (Frexinos) : 1. Inertie colique primitive 2. Mégacôlon /Hirshprung 3. Les constipations distales avec altération majeure du plancher pelvien 4. Facteur psychologique QUAND REEVALUER? En cas d échec ou de réponse peu satisfaisante au TRT initial On doit vérifier : - Que le diagnostic de constipation FONCTIONNELLE est bien correct - Que le traitement administré était adéquat (nature, posologie, durée) - PROPOSER DES EXPLORATIONS SPECIALISEES

34 TTC = 110 h avec répartition diffuse des pellets - Plus marquée au niveau du colon gauche - Discrète stase rectale

35 Manométrie colique Activité motrice basale post- prandiale

36 Réponse au Bisacodyl

37 Défécographie (l étude radiologique de la statique et de la dynamique rectale) -petite rectocèle antérieure s accompagnant -mauvaise ouverture du canal anal -évacuation incomplète du contenu rectal en fin de poussée - dyskinésie du muscle pubo-rectal

38 Q6 Que lui proposez-vous comme solution?

39 Réponse : Il s agit d une Constipation rebelle au trt classique, majeure ( TTC > 100 heures) Associée à un trouble de l évacuation rectale Et une rectocèle l INERTIE COLIQUE est écartée

40 1-Place de la chirurgie au cours de la constipation

41

42 INDICATIONS - Inertie colique -Anomalies anatomiques associées (rectocèles.) -Hirshprung/ mégacôlon congénital

43 2-Coecostomie

44 L intervention de Malone est une alternative mini-invasive développée depuis 1990 (Malone et al. Lancet 1990) Elle consiste à aboucher l appendice à la FID afin de réaliser des irrigations coliques antérogrades (ICA)

45 Développement de la CPE est une procédure endoscopique simple, sûre et efficace Chait Trapdoor

46 Remerciements au Dr E.CORON

47

48 Score de KESS Symptômes Score de GICLI Qualité de vie Pré-op S10 S24 S Pré-op S10 S24 S48

49 Limites Caractère contraignant de la préparation Caecopexie douloureuse avant S3 Effets secondaires: - bourgeon charnu (100%) - irritation cutanée péristomiale (30-40%) - fuites minimes (10%) - crampes lors des ICA (rares) Prise en charge des patients relativement chronophage

50 Follow up 4 mois plus tard Résultat fonctionnel satisfaisant Une irrigation quotidienne (1.5l) Persiste des difficultés d exonération lies à sa dyschésie Tolérance dispositif est bonne Douleur abd = non Peau = non inflammatoire Petit bourgeon charnu indolore Résultats encourageants Mme PM prévoit un voyage de 2 mois au Maghreb!!

51 1 1 «take home» BIO+ MAR + COLO + TTC = CONSTIPATION FONCTIONNELLE IRRIGATIONS COLIQUES 2 ECHEC = Défécographie + mano colique +/- ex spécialisés (centres experts)

Prise en charge et traitement de la constipation chronique de l'adulte

Prise en charge et traitement de la constipation chronique de l'adulte Prise en charge et traitement de la constipation chronique de l'adulte Groupe de veille documentaire Nambotin P, Boussageon R, Jamet S, Mas Jl, Oriol JM, Senez B FORGENI 18 sept 2008 «Recommandations pour

Plus en détail

Dyschésie et Prolapsus Algorithme diagnostique et thérapeutique

Dyschésie et Prolapsus Algorithme diagnostique et thérapeutique CNGOF 2013 : «PROLAPSUS» Dyschésie et Prolapsus Algorithme diagnostique et thérapeutique Dr Pauline Roumeguère Service de gastroentérologie CHU de Bordeaux Hôpital St André Service de proctologie Clinique

Plus en détail

constipation occasionnelle

constipation occasionnelle Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance Juin 2009 constipation occasionnelle de l adulte constipation occasionnelle de l adulte Ce qu il faut savoir La constipation se définit

Plus en détail

Pour le médecin, la constipation se définit

Pour le médecin, la constipation se définit Cas clinique La constipation : Comment s y prendre pour mieux la traiter? Mickael Bouin, MD, Ph.D. Le cas de Josette Josette, âgée de 50 ans, sans antécédents, vous consulte pour une constipation qui dure

Plus en détail

K-SAIDANI. Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009

K-SAIDANI. Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009 K-SAIDANI Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009 Constipation : Plainte fréquente au cours de la grossesse et dans la période puerpérale; Elle peut survenir «de novo», aggraver

Plus en détail

Recommandations pour la pratique clinique : la constipation chronique de l adulte

Recommandations pour la pratique clinique : la constipation chronique de l adulte Recommandations pour la pratique clinique : la constipation chronique de l adulte Michel DAPOIGNY Clermont-Ferrand Thierry PICHE Nice RPC Constipation chronique de l adulte Promoteur SNFGE Co-Promoteurs

Plus en détail

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Motricité intestinale Sensibilité digestive Anatomie du périnée Physiologie de la défécation Sémiologie des troubles du transit

Plus en détail

Constipation. H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015

Constipation. H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015 Constipation H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015 Un peu de physiologie Fonction défécatoire Physiologie ano-rectale Appareil recto-anal au repos: Rectum vide Continence assurée par: -sphincter

Plus en détail

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Incontinence Anale : Définition Absence de continence anale Continence anale Emission de

Plus en détail

Médicaments des troubles fonctionnels intestinaux Laxatifs - Antidiarrhéiques - Antispasmodiques

Médicaments des troubles fonctionnels intestinaux Laxatifs - Antidiarrhéiques - Antispasmodiques Médicaments des troubles fonctionnels intestinaux Laxatifs - Antidiarrhéiques - Antispasmodiques Antoine Pariente Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2 La constipation - Les laxatifs Définition

Plus en détail

Les Laxatifs Dr Florian Lemaitre AHU Service de Pharmacologie Pr Bellissant CHU Rennes Université Rennes 1

Les Laxatifs Dr Florian Lemaitre AHU Service de Pharmacologie Pr Bellissant CHU Rennes Université Rennes 1 Les Laxatifs Dr Florian Lemaitre AHU Service de Pharmacologie Pr Bellissant CHU Rennes Université Rennes 1 Définitions Constipation Symptôme recouvrant plusieurs manifestations d étiologies différentes

Plus en détail

LA CONSTIPATION DE L ENFANT

LA CONSTIPATION DE L ENFANT LA CONSTIPATION DE L ENFANT Dr Nabil CHAOUI POURQUOI CETTE PRÉSENTATION La constipation est courante mais mal appréciée Elle n est pas toujours reconnue, Pas toujours bien gérée, Fait souvent l objet d

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 mars 2005 MOVICOL ENFANT, poudre pour solution buvable en sachet-dose de 6,9 g (Boîtes de 20) Laboratoire NORGINE PHARMA macrogol Date de l'amm

Plus en détail

Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux!

Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux! Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux! Incontinence anale! Définitions! Diagnostic! Score! Explorations! Traitements.! !Lʼappareil sphinctérien! Sphincter interne : continence basale!

Plus en détail

Chapitre 34 : Item 300 Constipation de l'adulte (avec le traitement)

Chapitre 34 : Item 300 Constipation de l'adulte (avec le traitement) Chapitre 34 : Item 300 Constipation de l'adulte (avec le traitement) I. Définition II. Épidémiologie III. Physiopathologie IV. Diagnostic V. Traitement OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Devant une constipation chez

Plus en détail

QCM. Quelles sont les affirmations exactes sur le SII?

QCM. Quelles sont les affirmations exactes sur le SII? QCM Quelles sont les affirmations exactes sur le SII? - Prédominance féminine - C est une pathologie psychiatrique - C est une pathologie psycho-somatique - Son étiologie n est jamais retrouvée - 10 à

Plus en détail

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Sémiologie digestive pédiatrique jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Troubles du transit intestinal Analyse du transit Selles de consistance normale Moulées Molles (sein, hydrolysats de protéines) Marron si

Plus en détail

Constipation chronique Prise en charge hygiéno-diététique et médicamenteuse. Z.Samlani

Constipation chronique Prise en charge hygiéno-diététique et médicamenteuse. Z.Samlani Constipation chronique Prise en charge hygiéno-diététique et médicamenteuse Z.Samlani ! Prévalence : 2-30% de la population générale! Augmente avec l âge! Femme > Homme SR : 2/1 Constipation chronique

Plus en détail

N 300 - Constipation diagnostic et traitement).

N 300 - Constipation diagnostic et traitement). N 300 - Constipation diagnostic et traitement). RJian Objectifs - Devant une constipation chez l'adulte, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents.

Plus en détail

Le patient neurologique et ses prolapsus. M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe

Le patient neurologique et ses prolapsus. M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe Le patient neurologique et ses prolapsus M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe prolapsus pelvien = pathologie fréquente pourtant risque de méconnaissance / dysfonctions pelvi-périnéales

Plus en détail

Constipation de l enfant. Bruno Bachy Clinique Chirurgicale Infantile, CHU Rouen Olivier Mouterde Gastro-entérologie pédiatrique, CHU Rouen

Constipation de l enfant. Bruno Bachy Clinique Chirurgicale Infantile, CHU Rouen Olivier Mouterde Gastro-entérologie pédiatrique, CHU Rouen Constipation de l enfant. Bruno Bachy Clinique Chirurgicale Infantile, CHU Rouen Olivier Mouterde Gastro-entérologie pédiatrique, CHU Rouen L'enfant est il constipé? selle une fois par mois : non selle

Plus en détail

Retrouver un contrôle du sphincter anal, neuromodulation des racines sacrées

Retrouver un contrôle du sphincter anal, neuromodulation des racines sacrées Retrouver un contrôle du sphincter anal, neuromodulation des racines sacrées 31 èmes journées nationales d étude et de perfectionnement de l UNAIBODE V. BLONDEY IBODE S. CUENOT IBODE P. MATHIEU Chirurgien

Plus en détail

Constipation terminale: Diagnostic et traitement

Constipation terminale: Diagnostic et traitement Constipation terminale: Diagnostic et traitement G. Staumont,, GCB 2006 Edouard Chabrun Bordeaux Tursac,, octobre 2006 Généralités Appartient au syndrome de constipation fonctionnelle. = Dyschésie = difficulté

Plus en détail

Laurent SIPROUDHIS P COULOM

Laurent SIPROUDHIS P COULOM Laurent SIPROUDHIS P COULOM Intérêt des explorations complémentaires dans les troubles de la statique pelvienne - Connaitre les explorations complémentaires dans les troubles de la statique - Connaitre

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

Constipation: physiopathologie et implications thérapeutiques. JOURNEES DES HGE LILLE avril 2015

Constipation: physiopathologie et implications thérapeutiques. JOURNEES DES HGE LILLE avril 2015 Constipation: physiopathologie et implications thérapeutiques 1 JOURNEES DES HGE LILLE avril 2015 Constipation: physiopathologie et implications thérapeutiques PLAN: 2 A- Généralités -Définition -Epidémiologie

Plus en détail

Constipation de l enfant. Dr THOMASSIN Journée DES 28/01/2011

Constipation de l enfant. Dr THOMASSIN Journée DES 28/01/2011 Constipation de l enfant Dr THOMASSIN Journée DES 28/01/2011 Généralités Problème fréquent chez le NRS et l enfant (5 à 10%) ¼ des consultations en gastro-entérologie pédiatrique Fréquence normale des

Plus en détail

Conseil de pratique. Constipation

Conseil de pratique. Constipation Constipation Rédacteur : Thierry PICHE Références : Piche T, Dapoigny M, Bouteloup C, Chassagne P, Coffin B, Desfourneaux V, Fabiani P, Fatton B, Flammenbaum M, Jacquet A, Luneau F, Mion F, Moore F, Riou

Plus en détail

Sémiologie digestive. Dr ABED

Sémiologie digestive. Dr ABED Sémiologie digestive Dr ABED Troubles du transit Transit normal La durée normal : variable, durée moyenne 24 heures Nombre : Les selles normales sont émises 1 à 2 fois par jours Aspect : homogène et moulée

Plus en détail

Préparation intestinale en chirurgie colique chez le grand enfant

Préparation intestinale en chirurgie colique chez le grand enfant Préparation intestinale en chirurgie colique chez le grand enfant 1. Rappel : anatomie et physiologie du côlon Le côlon fait suite à l intestin grêle et se termine au niveau du rectum. Il forme un cadre,

Plus en détail

Le nombre d ions d électrolytes par sachet reconstitué sous forme de solution de 125 ml est le suivant :

Le nombre d ions d électrolytes par sachet reconstitué sous forme de solution de 125 ml est le suivant : RÉSUME DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Movolax 13,7 g, Poudre pour solution buvable, sachet 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque sachet contient les composants

Plus en détail

CONSTIPATION TERMINALE

CONSTIPATION TERMINALE CONSTIPATION TERMINALE Dr El Mekkaoui Amine Service de gastro-entérologie Faculté de médecine et de pharmacie d Oujda (FMPO) Journée du printemps, Programme Scientifiq ue, Vendredi 16 Mai 2014 Hôtel Royal

Plus en détail

La constipation occasionnelle chez l adulte

La constipation occasionnelle chez l adulte Laconstipationoccasionnellechezl adulte Laconstipationsedéfinitparladiminutiondelafréquencedessellesendessousde3parsemaine. Cette définition ne constitue pas une règle absolue, la fréquence des selles

Plus en détail

Il peut être très difficile de composer avec la constipation.

Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Qu est-ce que la constipation? La nourriture que nous mangeons traverse l appareil digestif afin d alimenter notre organisme, notre esprit

Plus en détail

Explorations de la motricité digestive en pratique clinique : intérêts diagnostiques et thérapeutiques. Pr Benoit Coffin

Explorations de la motricité digestive en pratique clinique : intérêts diagnostiques et thérapeutiques. Pr Benoit Coffin Explorations de la motricité digestive en pratique clinique : intérêts diagnostiques et thérapeutiques Pr Benoit Coffin Anomalies motrices en pathologie digestive Fréquentes Impliquées dans la physiopathologie

Plus en détail

PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET

PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET Prévalence prolapsus > 45 ans Classification POP-Q (pelvic organ prolapse quantification) Etude WHI POUR LA CHIRURGIE POUR LA CHIRURGIE Echec de la contention Âge

Plus en détail

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée Chapitre 22 : Item 234 Diverticulose colique et sigmoïdite I. Définitions - Anatomie II. Épidémiologie physiopathologie III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée IV. Complications de la diverticulose

Plus en détail

LA CONSTIPATION de la personne âgée

LA CONSTIPATION de la personne âgée DIU «Soignants en Gérontologie» LA CONSTIPATION de la personne âgée 22/11/2012 Dr Nadine Murat-Charrouf CHU Rennes PLAN Sources : Revue de gériatrie (tome 32 n 5, 2007, tome 30 n 7, 2005; tome 29 n 6,7,8,

Plus en détail

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations)

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document

Plus en détail

Incontinence anale du post-partum

Incontinence anale du post-partum Incontinence anale du post-partum Laurent Abramowitz Unité de proctologie médico-chirurgicale de l hôpital Bichat, Paris Et cabinet libéral Prévalence Inc anale France (1) : 11% > 45 ans Damon et al (2):Pop

Plus en détail

Les journées du Trocadéro

Les journées du Trocadéro Les journées du Trocadéro 21 Octobre 2014 lparois@club internet.fr Faut il avoir peur de ses patients? Dans quel cas sommes nous indéfendables? Cas n 1 a Mme O, âgée de 67 ans, consulte pour diarrhée chronique

Plus en détail

DIGESTIF Troubles du transit. Troubles du transit

DIGESTIF Troubles du transit. Troubles du transit 17/02/2014 HARIGNORDOQUY Margot L2 Digestif Pr. JC. Grimaud Relecteur 6 6 pages Troubles du transit Plan A. La constipation II. Interrogatoire III. Examen clinique et para clinique B. La diarrhée II. L'interrogatoire

Plus en détail

Fiche de recommandations alimentaires

Fiche de recommandations alimentaires Commission Nutrition Fiche de recommandations alimentaires Mai 2009 La constipation Réf. : 8120-05/09 Bialec - Nancy Vianna Costil, Marie-Christine Morin et l équipe diététique de l Hôpital Lariboisière,

Plus en détail

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE Incontinence urinaire a l effort chez la femme Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE INTRODUCTION EPIDEMIOLOGIE Forme d incontinence la plus fréquente chez la femme Pathologie souvent méconnue ou minimisée

Plus en détail

Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie?

Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie? Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie? Mémoire de DESC de chirurgie hépatobiliaire et digestive SCVO, RENNES

Plus en détail

Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal

Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal SOFOMEC - Jeudi 17 mars 2011 1 Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal OUI!... Puisque Sine materia... En fait : NON But de cette présentation

Plus en détail

IBS et constipation i : traitements disponibles

IBS et constipation i : traitements disponibles IBS et constipation i : traitements disponibles Expert: Dr Marc Girardin, chef de clinique, Service de gastro-entérologie, HUG Animatrice: Dre Anne Brawand, FMH en médecine interne, installée à Onex Vignette:

Plus en détail

Conseil de pratique. Prise en charge du Syndrome de l Intestin Irritable (SII)

Conseil de pratique. Prise en charge du Syndrome de l Intestin Irritable (SII) Prise en charge du Syndrome de l Intestin Irritable (SII) Rédacteurs : Jean-Marc Sabaté, Pauline Jouet Références : Longstreth GF, Thompson WG, Chey WD, Houghton LA, Mearin F, Spiller RC. Functional bowel

Plus en détail

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies :

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : 1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : a. Les troubles fonctionnels digestifs sont définis par les critères de Paris b. En France, le syndrome de l intestin irritable touche

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 21 mai 2003. Date de l'amm et de ses rectificatifs : 22 mai 1998 Rectificatifs : 30 mars 1999 1 er février 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 21 mai 2003. Date de l'amm et de ses rectificatifs : 22 mai 1998 Rectificatifs : 30 mars 1999 1 er février 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 21 mai 2003 FLEET PHOSPHO SODA, solution buvable Flacon de 45 ml (B/2) Laboratoires FERRING SAS hydrogénophosphate de sodium dihydrogénophosphate

Plus en détail

Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie

Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie Marc Papillon ASRCC 2012 Différents troubles de la statique rectale : - Prolapsus extériorisé du rectum - Prolapsus rectal

Plus en détail

Que lui proposez vous en première intention?

Que lui proposez vous en première intention? Mme F. 30 ans consulte pour besoins exonérateurs impérieux et incontinence aux gaz apparus 1 mois après un accouchement par voie vaginale avec forceps. Au toucher rectal, le tonus anal est normal mais

Plus en détail

N 229. Colopathie fonctionnelle. Diagnostiquer une colopathie fonctionnelle Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient

N 229. Colopathie fonctionnelle. Diagnostiquer une colopathie fonctionnelle Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient N 229. Colopathie fonctionnelle. Diagnostiquer une colopathie fonctionnelle Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient Introduction Motif de consultation fréquent en gastro entérologie.

Plus en détail

TROUBLES FONCTIONNELS DIGESTIFS DEFINITIONS CADRE NOSOLOGIQUE! CRITERES DE ROME!

TROUBLES FONCTIONNELS DIGESTIFS DEFINITIONS CADRE NOSOLOGIQUE! CRITERES DE ROME! TROUBLES FONCTIONNELS DIGESTIFS DEFINITIONS CADRE NOSOLOGIQUE! CRITERES DE ROME! 1998 : Prévalence des symptômes dans la population générale française 6000 sujets..4817 questionnaires (80.3%)

Plus en détail

Formation Médicale Continue Hépatogastroentérologie

Formation Médicale Continue Hépatogastroentérologie Formation Médicale Continue Hépatogastroentérologie Constipation Sévère Savoir identifier une constipation sévère Connaître les explorations à réaliser devant une constipation sévère Connaître la prise

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

FARM 2227 : Pharmacologie spéciale. Médicaments du système digestif (partie basse)

FARM 2227 : Pharmacologie spéciale. Médicaments du système digestif (partie basse) 1 FARM 2227 : Pharmacologie spéciale Médicaments du système digestif (partie basse) 2 Médicaments du système digestif (partie basse) modificateurs du transit intestinal laxatifs antidiarrhéiques spasmolytiques

Plus en détail

FARM 2227 : Pharmacologie spéciale. Médicaments du

FARM 2227 : Pharmacologie spéciale. Médicaments du FARM 2227 : Pharmacologie spéciale Médicaments du système digestif (partie basse) 1 Médicaments du système digestif (partie basse) modificateurs du transit intestinal laxatifs antidiarrhéiques spasmolytiques

Plus en détail

L OCCLUSION INTESTINALE EN SOINS-PALIATIFS. Renée Dugas MD. Soins-palliatifs, CHUM, Hôpital Notre-Dame

L OCCLUSION INTESTINALE EN SOINS-PALIATIFS. Renée Dugas MD. Soins-palliatifs, CHUM, Hôpital Notre-Dame L OCCLUSION INTESTINALE EN SOINS-PALIATIFS Renée Dugas MD. Soins-palliatifs, CHUM, Hôpital Notre-Dame CONSTIPATION OU OCCLUSION Constipation: c est le passage de selles dures et rares, un effort est requis

Plus en détail

Traitement symptomatique

Traitement symptomatique Brochure destinée aux personnes atteintes de sclérose en plaques et à leur entourage. Fondation pour la recherche sur la sclérose en plaques Traitement symptomatique de la sclérose en plaques Dr Audrey

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

CAT devant un ictère cholestatique

CAT devant un ictère cholestatique CAT devant un ictère cholestatique Dr N.Annane, L.Abid Service de chirurgie viscérale. Pr. L.Abid Hôpital de Bologhine Introduction, définition L ictère est un symptôme clinique coloration jaune des téguments

Plus en détail

Incontinence urinaire chez la femme

Incontinence urinaire chez la femme Incontinence urinaire chez la femme C est une perte involontaire d urine par l urètre. Elle est multifactorielle. Elle retentie sur l activités professionnelles, sociales et psychiques des patientes. Dans

Plus en détail

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Pr. M Ceccaldi (Centre Mémoire de Ressources et de Recherche PACA Ouest, CHU Timone, APHM, Aix Marseille Université, Marseille) Dr. G Retali (Centre Mémoire de Ressources

Plus en détail

Troubles fonc-onnels intes-naux Prise en charge. Bondjemah Vanessa Séminaire de DES 16/01/2010

Troubles fonc-onnels intes-naux Prise en charge. Bondjemah Vanessa Séminaire de DES 16/01/2010 Troubles fonc-onnels intes-naux Prise en charge Bondjemah Vanessa Séminaire de DES 16/01/2010 1)Relation médecin- malade 2)Règles hygiéno- diététiques 3)Traitements symptomatiques 4)Antidépresseurs 5)Les

Plus en détail

MUCINUM comprimés enrobés

MUCINUM comprimés enrobés MUCINUM, comprimés enrobés Notice - Page 1 sur 5 Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement.

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES

LES BONNES PRATIQUES LES BONNES PRATIQUES DE SOINS EN ÉTABLISSEMENTS D H É B E R G E M E N T POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Direction Générale de la Santé Direction Générale de l Action Sociale Société Française de Gériatrie

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT Fiche descriptive d un programme d éducation thérapeutique à l auto-sondage intermittent Thème du programme: l amélioration et la conservation de son

Plus en détail

I. Contenu. II. Base juridique

I. Contenu. II. Base juridique Les modalités et les critères de qualification particulière permettant à la sage-femme de pratiquer la connaissance et la maîtrise du périnée: la formation de base I. Contenu Le (date à déterminer), le

Plus en détail

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE 1 Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire Dr Béatrice DAVENNE Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation. Chef de service Rééducation Neurologique et Urodynamique

Plus en détail

Conséquences des résections courtes et longues du grêle et du côlon. Amélie BARRE DES hépato-gastro

Conséquences des résections courtes et longues du grêle et du côlon. Amélie BARRE DES hépato-gastro Conséquences des résections courtes et longues du grêle et du côlon Amélie BARRE DES hépato-gastro ANATOMIE PHYSIOLOGIE : absorption Duodéno-jéjunale : eau (44%) électrolytes (Na 13%, K, Ca, Mg) glucides,

Plus en détail

Constipation: une approche globale

Constipation: une approche globale World Gastroenterology Organisation Global Guidelines Constipation: une approche globale Novembre 2010 Review Team Greger Lindberg (Chairman) Saeed Hamid (Pakistan) Peter Malfertheiner (Allemagne) Ole

Plus en détail

Conflits d intérêt. Norgine. B Braun. Coloplast. Medtronic. Coordination essai thérapeutique multicentrique Conseil Orateur symposium 2011

Conflits d intérêt. Norgine. B Braun. Coloplast. Medtronic. Coordination essai thérapeutique multicentrique Conseil Orateur symposium 2011 Conflits d intérêt Norgine Coordination essai thérapeutique multicentrique 2012 B Braun Conseil 2011 Coloplast Orateur symposium 2011 Medtronic Orateur symposium 2011 rééducations Troubles fonctionnels

Plus en détail

Recommandation Pour La Pratique Clinique

Recommandation Pour La Pratique Clinique Recommandation Pour La Pratique Clinique Prise en charge diagnostique et thérapeutique de la migraine chez l adulte ( et chez l enfant) : aspects cliniques (et économiques) Octobre 2002 1 La migraine de

Plus en détail

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat Professeur Pierre Marès Damien Chavanat collection 10019-PL08593 L incontinence urinaire donne lieu à des pertes incontrôlables et involontaires d urine qui peuvent se produire à tout moment, de jour comme

Plus en détail

Chapitre 19 - Item UE 8 Constipation chez l enfant et l adulte (avec le traitement)

Chapitre 19 - Item UE 8 Constipation chez l enfant et l adulte (avec le traitement) Constipation chez l enfant et l adulte (avec le traitement) I. Définition II. Épidémiologie III. Physiopathologie IV. Diagnostic V. Traitement OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Argumenter les principales hypothèses

Plus en détail

Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries,

Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries, Cas clinique n 2 Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries, urgenturies et des fuites urinaires à l

Plus en détail

Lubentyl, gelée orale en pot cire paraffinique, paraffine liquide, paraffine solide

Lubentyl, gelée orale en pot cire paraffinique, paraffine liquide, paraffine solide NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Lubentyl, gelée orale en pot cire paraffinique, paraffine liquide, paraffine solide Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE Incontinence urinaire du sujet âgé Particularités épidémiologiques Pathologie féminine 1 femme sur 5 après 65 ans 1 femme sur 4 après 85 ans 1 / 2 à 2 / 3 en institution

Plus en détail

Ajuster des traitements médicaux, des thérapies médicamenteuses, des médicaments ou autres substances :

Ajuster des traitements médicaux, des thérapies médicamenteuses, des médicaments ou autres substances : ORDONNANCE COLLECTIVE Ajuster des traitements médicaux, des thérapies médicamenteuses, des médicaments ou autres substances : Soulagement de la constipation chez la clientèle adulte en contexte de soins

Plus en détail

L Incontinence urinaire (IU)

L Incontinence urinaire (IU) L Incontinence urinaire (IU) Dr Vo QUANG DANG Paul, Rééducation Fonctionnelle, Institut IRMA Valenton 94 - France Introduction L incontinence urinaire IU- est définie comme un trouble de fonctionnement

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen Incontinence urinaire du sujet âgé 1. Epidémiologie 2. Modifications physiologiques associées à l âge altérant

Plus en détail

STRATEGIE D EXPLORATION D UNE DIARRHEE CHRONIQUE. Virginie GIBAUD CHRU DUPUYTREN LIMOGES

STRATEGIE D EXPLORATION D UNE DIARRHEE CHRONIQUE. Virginie GIBAUD CHRU DUPUYTREN LIMOGES STRATEGIE D EXPLORATION D UNE DIARRHEE CHRONIQUE Virginie GIBAUD CHRU DUPUYTREN LIMOGES DIAGNOSTIC POSITIF Définition : selles - trop abondantes P > 300g/j - et/ou trop fréquentes > 3/j - et/ou trop liquides

Plus en détail

Une polypose peut cacher

Une polypose peut cacher Une polypose peut cacher une mucoviscidose Journées DES 6 et 7 mars 2009 E.MEZGUELDI Service de pneumologie du Pr BELLON C est l histoire d Anton, né le 18/08/1997 ATCD perso : né à 40 SA PN = 3290g taille

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009 Le bon usage des antibiotiques dans les infections urinaires du sujet âgé Dr F. LECOMTE CHIC QUIMPER L infection urinaire: Recommandations 2009 Classification IU simples ou non compliquées (AP) Cystite

Plus en détail

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous avez des douleurs durant les relations sexuelles 1. LES PROBLÈMES DE VESSIE:

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

Laure Elkrief Séminaire DES 13 février 2010

Laure Elkrief Séminaire DES 13 février 2010 Laure Elkrief Séminaire DES 13 février 2010 Les hémorroïdes : A. Sont des formations vasculaires physiologiques B. Participent à la continence anale C. Les hémorroïdes internes sont constitués de 5 paquets

Plus en détail

Laxatifs. Dr Djellouli.S Maitre assistant en pharmacologie

Laxatifs. Dr Djellouli.S Maitre assistant en pharmacologie Université Saad Dahleb de Blida Département de pharmacie Cours de pharmacologie de 4ème année 2012-2013 Laxatifs Dr Djellouli.S Maitre assistant en pharmacologie 1 Définition Les laxatifs et purgatifs

Plus en détail

LA DYSURIE PSYCHOGENE

LA DYSURIE PSYCHOGENE LA DYSURIE PSYCHOGENE DEFINITION Le terme de Dysurie est utilisé en France pour désigner une gêne à la miction, avec un jet faible, long à apparaître et à se tarir,et avec la nécessité de pousser pour

Plus en détail

Boire, manger, éliminer en situation de soins palliatifs

Boire, manger, éliminer en situation de soins palliatifs Boire, manger, éliminer en situation de soins palliatifs Anne Vacanti-Robert, médecin Marie-Pierre Putallaz, infirmière Pôle de compétence de soins palliatifs Hôpital de Martigny Février 2011 Plan du cours

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre :La rééduca)on périnéale Auteur : Gilberte Robain Cofemer 2008

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme Incontinence urinaire de la femme AFML formation du 4 et 5 mars 2011 Dr Pierre-Charles CHERRIER Dr Anne-Marie JANICKI Définitions L incontinence urinaire est définie, selon l International Continence Society

Plus en détail

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Club d Echanges en Pelvi-Périnéologie Samedi 4 octobre 2014 Institut Portman Dr philippe FARBOS Service de Radiologie (drs DESCAT, FARBOS, LEVANTAL,

Plus en détail

Pour en savoir plus sur la douleur chronique. Nicole Brunet Aline Boulanger

Pour en savoir plus sur la douleur chronique. Nicole Brunet Aline Boulanger Pour en savoir plus sur la douleur chronique Nicole Brunet Aline Boulanger Jeu-questionnaire Vrai ou faux La cause de la douleur chronique est toujours connue Jeu-questionnaire Vrai ou faux Le stress et

Plus en détail

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Troubles génitaux sphinctériens dans la SEP P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Rappel anatomique Rappel anatomique Structures anatomiques en jeux Plancher pelvien et le sphincter strié

Plus en détail