Vue aérienne de l environnement du dépôt

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vue aérienne de l environnement du dépôt"

Transcription

1 Risques liés au voisinage Les ERP suivants se trouvent dans un rayon de 500m principalement à l Ouest : - le cinéma en plein air, ouvert en période estivale à 320m (environ 100 personnes) ; - l hôtel des Nacres à 350m (21 personnes) ; - la chapelle à 380m (environ 100 personnes) ; - la déchetterie à 120m (environ 10 personnes) ; A l intérieur de la base aérienne se trouvent : - l usine de production de gaz aéronautique ; - la centrale électrique ; Vue aérienne de l environnement du dépôt - le dépôt des essences K2 et sa station de carburant connexe. Le dépôt des essences K2 est l installation la plus proche du dépôt, à 150m. Ces effets dominos n impactent pas le dépôt de munitions. A l extérieur de la base aérienne se trouve : - une station service présente hors zone des effets dominos ; - une station d épuration Ces installations ne sont pas impactées par un accident potentiel survenant sur le dépôt. 9

2 Vue aérienne des ICPE aux alentours du dépôt Les ICPE tant à l intérieur qu à l extérieur de la base aérienne ne représentent donc pas de dangers potentiels pour le dépôt de munitions. Risques liés à l environnement Les conclusions des risques environnementaux sur le dépôt sont présentées ci-dessous : - Foudre : l étude foudre a été réalisée en juillet 2007, puis en janvier 2010, permettant de déterminer les moyens de prévention et de protection du dépôt de munitions. La mise en conformité des installations est programmée en avril Séisme : le dépôt est situé dans une zone d aléa sismique faible. Il ne sera donc pas retenu. - Inondation : le site est implanté dans une zone inondable qui incombe au Travo longeant le sud du dépôt. Le risque d'inondation arrivant lors de grosses pluies est donc non négligeable pour le dépôt. Au regard de la carte fournie par le Bureau de Recherches Géologiques et Minières, le dépôt est situé dans la zone d aléa très faible pour le risque de remontée des nappes souterraines. L aménagement d un canal de déviation «le Simonpoli» est actuellement à l instruction. - Voies de communication : les voies de communication (routières) situées à proximité du dépôt de munitions n entraînent pas de risque potentiel pour celui-ci. - Risques liés à l activité aérienne : l interdiction de survol du dépôt en dessous de 1000 pieds permet la maîtrise du risque lié à l activité aérienne. Ce point a fait l objet d une analyse particulière. - Environnement industriel : les installations présentes à proximité du dépôt se trouvent hors zone des effets dominos permettant d exclure ce risque. - Risque électromagnétique : les émetteurs radio et radars de la base aérienne sont placés de façon à écarter le risque d ignition d éléments pyrotechniques. 10

3 Évaluation des risques identifiés Cette évaluation des risques s'appuie sur les caractéristiques des produits mis en oeuvre, l accidentologie, les conditions de stockage, les opérations de chargement / déchargement, de stockage et de préparation / visites des munitions. L'objet de l évaluation des risques est d identifier les scénarii susceptibles d être à l origine d un accident majeur, c est-à-dire un accident ayant des effets sur la santé humaine et les biens en dehors des limites des clôtures du dépôt. Elle consiste à prendre en compte à la fois la gravité des conséquences de chaque scénario, la probabilité d occurrence et le risque d effets dominos, tout en mettant en évidence les barrières de prévention et de protection existantes. Les risques liés aux produits et aux procédés identifiés dans cette étude de dangers sont liés aux effets de surpression, de projection d éclats et de flux thermiques consécutifs au «fonctionnement intempestif d une munition». Ce risque est identifié pour chaque installation en fonction de la division de risque stockée ou manipulée et de la probabilité affectée à ces opérations. Les distances d effets de ces phénomènes dangereux sont définies par la réglementation : - zone des effets létaux significatifs (SELS) (Z1-Z2 => blessures très graves voire mortelles sur l homme dans plus de 50% des cas pour la Z1); - zone des premiers effets létaux (SEL) (Z3 => blessures graves sur l homme); - zone des effets irréversibles (SEI) (Z4 => blessures significatives sur l homme); - zone des effets réversibles (SER) (Z5 => blessures indirectes par bris de vitres sur l homme). Les zones d effets calculées pour l ensemble des installations pyrotechniques du dépôt de munitions révèlent que : - les zones Z1 et Z2 sont contenues dans l enceinte du dépôt, - les zones Z3 impactent essentiellement du terrain non bâti et parfois la D45 - les zones Z4 impactent essentiellement du terrain non bâti, la D45 et parfois la déchetterie et la station d épuration. Ces zones d effets restent conformes à l article 17 de l arrêté du 20 avril 2007 fixant les règles relatives à l évaluation des risques et à la prévention des accidents majeurs dans les établissements pyrotechniques. 11

4 Résumé non technique de l EDD Légende Z1 Z2 Z3 Z4 Z5 Zones enveloppes en probabilité P1 12

5 Légende ---- Z Z2 Z3 Z4 Z5 Zones enveloppes en probabilité P2 13

6 Analyse détaillée des risques D après la circulaire du 10 mai 2010 du MEDD et conformément à l arrêté du 20 avril 2007, le risque «fonctionnement intempestif d une munition» a été évalué par installation, via la cinétique, le type d effets et la probabilité. Compte tenu des activités et des produits (pyrotechniques) mis en œuvre : - la cinétique du phénomène est donc rapide - le type d effets (surpression, projections, thermiques, et toxique) dépend de la division de risques des munitions - la probabilité d occurrence d un accident pyrotechnique affectée à une activité est définie par la réglementation via le retour d expérience de la profession. Ces éléments constituent les données d entrée du tableau des phénomènes dangereux présent en PJ n 4 du mémoire de réponse à la tierce expertise. Nota : Les probabilités retenues sont les suivantes : - à P1, soit D pour les activités de stockage, transport, chargement / déchargement et stockage temporaire de l atelier 137, - à P2, soit C pour les activités de préparation et visite des munitions réalisées dans l atelier 137. Le risque majeur identifié est «fonctionnement intempestif d une munition». Il a été analysé pour tous les accidents générant des zones d effets (Z3 et Z4) à l extérieur de l enceinte militaire. L analyse complète est présente en PJ n 5 du mémoire de réponse à la tierce expertise du dossier d autorisation d exploiter. Ce risque a été analysé d après : - Le tableau du comptage d équivalent personnes de l EDD ci-dessous : COMPTAGE DE L EDD DE SOLENZARA terrains non aménagés 1 pers. pour 100 hectares déchetterie 10 pers. station épuration 2 pers. station pompage 1 pers. RN D45 0,4 pers. * km exposés * 1,81 (181 véhicules jour / 100) RN 198 0,4 pers. * km exposés * 69,5 (6950 véhicules jour / 100) logements individuel dispersé 40 pers. à l'hectare Cinéma en plein air 100 pers. hôtel 21 pers. église 100 pers. Tableau de l EDD sur le comptage de l équivalent personnes 14

7 - Le comptage de l équivalent personne des zones d effets permet d analyser la gravité des phénomènes : N du PhD Phéno mène Prob. Effets Zone d'effets Nbre Equi. Pers. Gravité Gravité retenue N du PhD Phéno mène Prob. Effets Zone Nbre Equi. d'effets Pers. Gravité Gravité retenue P1 / D Projections Z4 0,14 G1 modéré (G1) P1 / D Projections Z4 1,58 G P1 / D Projections Z4 0,22 G1 modéré (G1) P1 / D Surpression Z4 0,03 G1 modéré (G1) P1 / D Surpression Z4 0,02 G1 modéré (G1) P1 / D Projections Z4 0,67 G1 modéré (G1) P1 / D Projections Z4 2,30 G P1 / D Projections Z4 3,66 G P1 / D Surpression Z4 0,14 G1 modéré (G1) P1 / D Surpression Z4 3,63 G P1 / D Projections Z3 0,02 G P1 / D Projections Z4 4,11 G2 Z4 2,79 G P1 / D Surpression Z3 2,49 G P1 / D Surpression Z3 0,06 G2 Z4 4,90 G P1 / D Projections Z4 0,24 G1 Z3 1,16 G P1 / D Projections Z3 0,01 G2 Z4 6,37 G P1 / D Thermique Z4 13,49 G3 Z3 0,00 G2 modéré (G1) P1 / D Surpression Z3 0,03 G2 Z4 0,01 G P1 / D Surpression Z4 2,32 G2 Z3 2,57 G P1 / D Projections Z3 0,11 G2 Z4 7,24 G P1 / D Projections Z4 14,21 G3 Z3 1,90 G P1 / D Surpression Z3 0,06 G2 Z4 6,79 G P1 / D Thermique Z4 2,34 G2 Z3 0,01 G P1 / D Projections Z3 0,17 G2 Z4 0,01 G P1 / D Surpression Z4 14,70 G3 Z3 0,17 G P1 / D Surpression Z3 0,09 G2 Z4 16,83 G P1 / D Projections Z4 2,39 G2 Z3 0,01 G P1 / D Projections Z3 0,23 G2 Z4 15,94 G P1 / D Thermique Z4 15,21 G3 Z3 0,03 G2 modéré (G1) P1 / D Surpression Z3 0,09 G2 Z4 0,04 G P1 / D Surpression Z4 3,02 G2 Z3 0,15 G P1 / D Projections Z3 0,20 G2 Z4 15,54 G P1 / D Projections Z4 15,56 G3 Z3 0,22 G P1 / D Surpression Z3 0,06 G2 Z4 16,36 G P1 / D Thermique Z4 2,36 G2 Z3 0,01 G P1 / D Projections Z3 0,14 G2 Z4 0,01 G P1 / D Thermique Z4 15,27 G3 Z3 0,01 G P1 / D Surpression Z3 0,02 G2 Z4 0,01 G P1 / D Projections Z4 2,28 G2 Z4 2,53 G P1 / D Projections Z3 0,08 G P1 / D Surpression Z4 2,92 G2 Z4 14,94 G P1 / D Projections Z4 3,05 G2 Z3 0,02 G2 48 Aire-1.1 P1 / D Surpression Z3 2,47 G P1 / D Surpression Z4 2,99 G2 Z4 4,61 G2 49 Aire-1.2 P1 / D Projections Z3 0,04 G2 Z3 2,86 G P1 / D Projections Z4 4,50 G2 Z4 5,21 G2 50 Aire-1.3 P1 / D Thermique modéré (G1) P1 / D Surpression Z4 0,24 G1 modéré (G1) Z4 0,73 G1 Z3 0,01 G P1 / D Surpression Z3 0,01 G P1 / D Projections Z4 4,08 G2 Z4 0,08 G P2 / C Surpression modéré (G1) P1 / D Surpression Z4 0,07 G1 modéré (G1) Z4 0,01 G1 Tableau d analyse des phénomènes dangereux Nota : Pour les effets toxiques, la Z4 de ces effets correspond à la Z2 des effets thermiques. La Z2 thermique du dépôt de munitions ne sortant pas de l enceinte militaire, dans le respect de l article 17 de l arrêté du 20 avril 2007, fixant les règles relatives à l évaluation des risques et à la prévention des accidents dans les établissements pyrotechniques, le risque toxique est donc écarté des phénomènes dangereux. 15

8 - La grille de maîtrise des risques ci-dessous résulte de l analyse des phénomènes dangereux. Gravité des conséquences PROBABILITE (sens croissant de E vers A) E D C B A G 5 Désastreux G 4 Catastrophique G 3 - Important G 2 - Sérieux G 1 - Modéré , , , , , , , , , , , , , , , , Aire-1.1, Aire , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , Aire-1.3 Matrice de criticité des phénomènes dangereux retenus Nota : Le niveau de gravité G3 (important) des phénomènes dangereux est dû à la présence notamment de la station d épuration et de la déchetterie en Z4. L analyse des phénomènes dangereux montre que la gravité la plus importante est G3 avec des mesures de maîtrises des risques de rang 1. Cette situation est donc acceptable du point de vue de la circulaire du MEEDDM du 10 mai Mesures de maîtrise des risques Afin de maîtriser les conséquences des phénomènes dangereux identifiés ci-dessus, l exploitant met en oeuvre des mesures de prévention et de protection adaptées : - des travaux de renforcement de l atelier 137 sont prévus afin de garantir l absence du risque de projections d éclats ; - des moyens de première intervention et la création d un réseau incendie en complément des bassins existants ; - l adaptation du sens de circulation du dépôt et l élaboration des consignes connexes ; - l amélioration des voies du dépôt pour permettre le cheminement en toute sécurité au sein du dépôt ; - la maintenance et le contrôle des installations ainsi que l entretien régulier de la végétation alentour ; - l extension de la clôture du dépôt (sur l emprise de la base aérienne) afin de maîtriser l intégralité de la Z2. 16

9 CONCLUSION L analyse des scénarii conduit a retenir le niveau de gravité G3, soit Important (entre 10 et 100 personnes exposés en Z4 / P1) pour 17 phénomènes dangereux. Ce niveau de gravité se justifie par le comptage du nombre de personnes extérieures aux limites du terrain militaire susceptibles d être impactées en cas d accident. - la zone d effets létaux significatifs (Z2) ne sort pas des limites du dépôt, conformément à l article 17 de l arrêté du 20 avril la zone d effets létaux (Z3) sort des limites de la base aérienne ; elle impacte très légèrement le bassin de la station d épuration mais principalement du terrain non bâti et la D45. - la zone d effets irréversibles sur la vie humaine (Z4) sort des limites de la base aérienne ; elle impacte principalement la station d épuration, la déchetterie et la D45. L étude de danger montre que la conception des installations, les mesures organisationnelles et les moyens de prévention et de protection mis en oeuvre sur le dépôt de munitions, permettent de garantir à un niveau acceptable, le risque identifié. 17

Résumé non technique de l étude de. GINGER Environnement & Infrastructures Page 5

Résumé non technique de l étude de. GINGER Environnement & Infrastructures Page 5 Résumé non technique de l étude de GINGER Environnement & Infrastructures Page 5 A. Principes généraux de réduction des risques 1. Rôle central de l étude de L étude de : expose les que peuvent présenter

Plus en détail

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47)

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) VI. RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Novembre 2009 Mise à jour juillet 2011 Réf. : RP/ER/MM/2009/092

Plus en détail

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers Eras Metal Calais / Note d information du Préfet / Présentation des modifications SCDC- Bissy Résumé non technique de l étude de dangers Réf. Entime 3302-006-007 / Rév. A /16.07.2013 DOC. ICPE / 2211-006-008

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60)

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60) DE L'ETUDE DES DANGERS BONDUELLE CONSERVE Russy-Bémont (60) 1 Environnement et voisinage... 2 2 Potentiels de dangers... 3 3 Evaluation des risques... 4 4 Evaluation des effets des scénarios retenus...

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS ASA/LF/BOURGOIS/GUILLAC/EDD/2013.372 Déchetterie de GUILLAC (56) Résumé page 1 PRESENTATION DU SITE La déchetterie de Guillac est localisée sur le territoire

Plus en détail

Réglementation installation classée feux d'artifices - stockage ---- Réunion du 21 juin 2013. DREAL Poitou-Charentes

Réglementation installation classée feux d'artifices - stockage ---- Réunion du 21 juin 2013. DREAL Poitou-Charentes Réglementation installation classée feux d'artifices - stockage ---- Réunion du 21 juin 2013 DREAL Poitou-Charentes 1. Réglementation ICPE stockage d'explosifs Artifices de divertissement : explosifs Rubrique

Plus en détail

SCA DISTILLERIE D ARGELIERS SITE D ARGELIERS (11) RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS *****************

SCA DISTILLERIE D ARGELIERS SITE D ARGELIERS (11) RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS ***************** N 08490309AI1 SITE D ARGELIERS (11) DE L ETUDE DE DANGERS ***************** FEVRIER 2009 / 15/03/09 / Patrick SIMON, AIRMES Rév. Date Objet Rédigé par Vérifié par Approuvé par REVISIONS DU DOCUMENT DE.

Plus en détail

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A 1 Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour entrepôts 1510-A P. CASTEL Service Prévention Risques Risques Industriels Accidentels 2 Programme Généralités réglementaires sur la maîtrise de l

Plus en détail

PARTIE D - Etude de dangers Résumé non-technique. SCAPA Site de VALENCE (26)

PARTIE D - Etude de dangers Résumé non-technique. SCAPA Site de VALENCE (26) Référence : R-MV-1210-1b Date : 23/12/2013 Dossier de Demande d Autorisation d Exploiter PARTIE D - Résumé non-technique SCAPA Site de VALENCE (26) Allée B. PALISSY Version (date) Rédactrice Vérificatrice/

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS RESUME NON TECHNIQUE 1 INTRODUCTION La présente étude de dangers a été rédigée dans le cadre d un dossier de demande d autorisation d exploiter déposé par la

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25.

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. V2 La société VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE (VPNN) est autorisée

Plus en détail

RÉSUME NON TECHNIQUE. Risque acceptable. Chute de glace. Projection de glace. Risque acceptable. Risque acceptable

RÉSUME NON TECHNIQUE. Risque acceptable. Chute de glace. Projection de glace. Risque acceptable. Risque acceptable RÉSUME NON TECHNIQUE I.3.8.4. CARTOGRAPHIE DES RISQUES POUR L EOLIENNE N 4 Carte 13 : Éolienne n 4 s liés à la chute et à la projection de glace (Source : BE Jacquel et Chatillon) Carte 12 : Éolienne n

Plus en détail

DE LA NOUVELLE APPROCHE D ANALYSE DES RISQUES DANS LES INSTALLATIONS CLASSEES

DE LA NOUVELLE APPROCHE D ANALYSE DES RISQUES DANS LES INSTALLATIONS CLASSEES MISE EN ŒUVRE DE LA NOUVELLE APPROCHE D ANALYSE DES RISQUES DANS LES INSTALLATIONS CLASSEES Principes généraux pour l élaboration des études de dangers Références : auteur : Jean Claude Couronneau Société

Plus en détail

Le plan de prévention des risques technologiques (PPRT) autour de l'établissement EURENCO à Sorgues

Le plan de prévention des risques technologiques (PPRT) autour de l'établissement EURENCO à Sorgues Le plan de prévention des risques technologiques (PPRT) autour de l'établissement EURENCO à Sorgues du 1 PPRT D'EURENCO à Sorgues Périmètre d'étude Le PPRT d'eurenco a été prescrit par arrêté interdépartemental

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITER AU TITRE DES ICPE VERSION DU 17 FEVRIER 2015 -Volume 3- ÉTUDE DE DANGERS

DOSSIER DE DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITER AU TITRE DES ICPE VERSION DU 17 FEVRIER 2015 -Volume 3- ÉTUDE DE DANGERS PROJET EOLIEN DE "Haut du Saule" (Meuse 55) Commune Nant-Le-Grand Septembre 2014 DOSSIER DE DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITER AU TITRE DES ICPE VERSION DU 17 FEVRIER 2015 -Volume 3- ÉTUDE DE DANGERS Signature

Plus en détail

CLIC du 8 juin 2010 Axens / CLIC 8 juin 2010 1

CLIC du 8 juin 2010 Axens / CLIC 8 juin 2010 1 CLIC du 8 juin 2010 1 Axens Salindres : chiffres-clés Près de 10 ans de présence à Salindres 334 salariés au 31 mai 2010 Plus de 200 recrutements depuis 2001 dont 60 emplois créés En 2010 : 21 recrutements,

Plus en détail

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN Troyes, le 11 juillet 2014, ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN FLUMilog Hauteur de stockage

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES 7 rue Mercure 94 700 MAISONS-ALFORT RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES Document valable jusqu au : 10 janvier 2016 UBYRISK Consultants 8,

Plus en détail

1. LES POTENTIELS pe DANGERS

1. LES POTENTIELS pe DANGERS Demande d'autorisation Préfectorale les Délices d'auzan - Castelnau d'auzan (32) 1. LES POTENTIELS pe DANGERS Les potentiels de danger sont présentés dans le tableau suivant: SYSTEME Stock cartons, POTENTIEL

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS a RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Synthèse de l'inventaire des accidents pour le secteur d'activité de la société TOUPRET Il ressort de l inventaire des accidents technologiques et industriels

Plus en détail

Plan de Prévention des Risques Technologiques De la plate forme industrielle de Bergerac (Dordogne)

Plan de Prévention des Risques Technologiques De la plate forme industrielle de Bergerac (Dordogne) PREFECTURE DE LA DORDOGNE Plan de Prévention des Risques Technologiques De la plate forme industrielle de Bergerac (Dordogne) PROJET DE REGLEMENT Version du 07 octobre 2010 SOMMAIRE TITRE I : PORTEE DU

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES 24-26 quai d Austerlitz 75 013 PARIS RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES Document valable jusqu au : 10 janvier 2016 UBYRISK Consultants

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Port Haut 78 130 LES MUREAUX RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES Document valable jusqu au : 10 janvier 2016 UBYRISK Consultants 8, le bourg

Plus en détail

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain X Avalanches

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain X Avalanches Etat des risques naturels, miniers et technologiques en application des articles L 125-5 et R 125-26 du Code de l'environnement 1. Cet état, relatif aux obligations, interdictions, servitudes et prescriptions

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Quai Bucherel 95 500 PONTOISE RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES Document valable jusqu au : 10 janvier 2016 UBYRISK Consultants 8, le bourg

Plus en détail

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain Avalanches

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain Avalanches Etat des risques naturels, miniers et technologiques en application des articles L 125-5 et R 125-26 du Code de l'environnement 1. Cet état, relatif aux obligations, interdictions, servitudes et prescriptions

Plus en détail

PPRT de Saint-Fons. Réunion activités économiques

PPRT de Saint-Fons. Réunion activités économiques PPRT de Saint-Fons Réunion activités économiques 6 mai 2015 SPAR 1. Enjeux : définition et cartes 2. Stratégie réglementaire du PPRT 2.1 Action sur le bâti existant 2.2 Urbanisation future 3. Calendrier

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Casse Auto Ammerschmitt Jean-Michel Roz Landrieux (35)

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Casse Auto Ammerschmitt Jean-Michel Roz Landrieux (35) RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Casse Auto Ammerschmitt Jean-Michel Roz Landrieux (35) 1 Environnement et voisinage 2 2 Potentiels de dangers 3 3 Evaluation des risques 6 4 Evaluation des effets

Plus en détail

Etat des risques naturels et technologiques

Etat des risques naturels et technologiques Etat des risques naturels et technologiques En application des articles L125-5 et R125-26 du code de l'environnement. Commande n 5404 Mode EDITION** Réalisé par David BARDY Pour le compte de KINAXIA Date

Plus en détail

Etude de dangers du parc éolien «Le Souffle des Pellicornes» Résumé non technique. Version définitive Juillet 2012

Etude de dangers du parc éolien «Le Souffle des Pellicornes» Résumé non technique. Version définitive Juillet 2012 Version définitive Table des matières Avant propos... 4 I. Le parc éolien «le Souffle des Pellicornes»... 5 I.1. Définition d un parc éolien... 5 I.2. Description générale du parc éolien «Le Souffle des

Plus en détail

PPRT Les principes généraux Les effets d un phénomène dangereux et leur incidence sur les structures

PPRT Les principes généraux Les effets d un phénomène dangereux et leur incidence sur les structures PPRT Les principes généraux Les effets d un phénomène dangereux et leur incidence sur les structures Journée PPRT - CNFPT Marseille - 19 juin 2014 INERIS Benjamin Le Roux Effets d un phénomène dangereux

Plus en détail

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Septembre 2010 Sommaire Réalisé par : Les Médecins du Travail Et Les IPRP du SMTI Comprendre ce qu est la démarche de prévention ainsi que l évaluation

Plus en détail

Présentation S3PI. Projet HORN. 12 avril 2013. Claude Cadot Patrick Marissaël Xavier Touffut

Présentation S3PI. Projet HORN. 12 avril 2013. Claude Cadot Patrick Marissaël Xavier Touffut Présentation S3PI 12 avril 2013 Projet HORN Claude Cadot Patrick Marissaël Xavier Touffut 1 Présentation générale Création d une plateforme industrielle de stockage Dédiée aux matières dangereuses conditionnées

Plus en détail

2. Les évolutions réglementaires en matière de maîtrise des risques technologiques

2. Les évolutions réglementaires en matière de maîtrise des risques technologiques DREAL Aquitaine Service Prévention des Risques Division Sécurité industrielle Claire IRAOLA 2. Les évolutions réglementaires en matière de maîtrise des risques technologiques 2.1 Des grands accidents aux

Plus en détail

Etat des risques naturels et technologiques

Etat des risques naturels et technologiques Etat des risques naturels et technologiques En application des articles L125-5 et R125-26 du code de l'environnement. Commande n 3505 Date de réalisation : 23 septembre 2011 (Valable 6 mois) Mode COMMANDE

Plus en détail

ANTILLES GAZ CLIC - SARA / ANTILLES GAZ

ANTILLES GAZ CLIC - SARA / ANTILLES GAZ CLIC - SARA / 06 Mai 2009 SOMMAIRE Historique Activité Situation géographique Politique de Prévention des Accidents Majeurs Bilan du Système de Gestion de la Sécurité Compte-rendu des évènements Exercices

Plus en détail

Détermination de l acceptabilité des risques...10. Grille de criticité des scénarii avec mesures de prévention et de protection...

Détermination de l acceptabilité des risques...10. Grille de criticité des scénarii avec mesures de prévention et de protection... SOMMAIRE DU RESUME NON TECHNIQUE DE LL ETUDE DE DANGERS 1 INTRODUCTION...2 2 ENVIRONNEMENT ET VOISINAGE...3 3 POTENTIELS DE DANGERS...4 4 IDENTIFICATION DES RISQUES...5 5 EVALUATION DES RISQUES...6 6 EVALUATION

Plus en détail

par Bernard Estivals

par Bernard Estivals Fiches de médecine nucléaire n 9-1- Médecine nucléaire par Bernard Estivals Fiche n 9 : L évaluation des risques professionnels en médecine nucléaire Le document unique. L évaluation des risques professionnels

Plus en détail

Etat des risques naturels et technologiques

Etat des risques naturels et technologiques Etat des risques naturels et technologiques En application des articles L125-5 et R125-26 du code de l'environnement. REFERENCES N dossier : 00001072 N client : 00043 Date : 08/12/2010 (Valable 6 mois)

Plus en détail

LE MANAGEMENT DU RISQUE

LE MANAGEMENT DU RISQUE LE MANAGEMENT DU RISQUE S O M M A I R E Définition des différents termes Les différents types de risque Méthodologie d évaluation et de gestion du risque Exemples de management du risque DÉFINITIONS Danger

Plus en détail

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Bilan annuel 2011 Etienne Lacroix Tous Artifices S.A. Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Page 1 SOMMAIRE Actions réalisées pour la prévention des risques Compte-rendu des

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation d exploiter une installation classée pour la protection de l environnement

Dossier de demande d autorisation d exploiter une installation classée pour la protection de l environnement Lannion Trégor Communauté Dossier de demande d autorisation d exploiter une installation classée pour la protection de l environnement Construction d une Objèterie et d une plateforme de stockage de boisénergie

Plus en détail

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique POWEO TOUL PRODUCTION Partie 1 Demande d autorisation d exploiter Résumé non technique DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE NOUVELLE INSTALLATION DE PRODUCTION D ELECTRICITE 48-AO0102-APS/G.06/0001

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Document valable jusqu au : 2 octobre 2012 RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES SOMMAIRE - Déclaration de l état des risques naturels et technologiques

Plus en détail

L information des acquéreurs et des locataires sur les risques naturels et technologiques majeurs

L information des acquéreurs et des locataires sur les risques naturels et technologiques majeurs DIRECTION GÉNÉRALE DE LA PRÉVENTION DES RISQUES L information des acquéreurs et des locataires sur les risques naturels et technologiques majeurs Renseignements utiles à l état des risques et à la déclaration

Plus en détail

Directive Inondations

Directive Inondations DREAL Bourgogne DDT Côte-d'Or Service de l'eau et des Risques Bureau Prévention des Risques Naturels et Hydrauliques 31/03/2014 Directive Inondations Bassin Rhône-Méditerranée Territoire à Risque Important

Plus en détail

D I C R I M LE RISQUE INDUSTRIEL. Les établissements à risque industriel à Vitry-sur-Seine. Les établissements SEVESO II à Vitry-sur-Seine

D I C R I M LE RISQUE INDUSTRIEL. Les établissements à risque industriel à Vitry-sur-Seine. Les établissements SEVESO II à Vitry-sur-Seine LE RISQUE INDUSTRIEL Le risque industriel se caractérise par un accident se produisant sur un site industriel et pouvant entraîner des conséquences graves pour le personnel, la population, les biens ou

Plus en détail

Etat des risques naturels, miniers et technologiques

Etat des risques naturels, miniers et technologiques Etat des risques naturels, miniers et technologiques En application des articles L125-5 et R125-26 du code de l'environnement. Référence : 10200 Réalisé par FRANCK MAY Pour le compte de EX'IM - EURL DIAGNOS'IM

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS a RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Synthèse de l'inventaire des accidents pour le secteur d'activité de la société MARIE DIDIER AUTOMOBILES Il ressort de l inventaire des accidents technologiques

Plus en détail

CARGILL. CARGILL Port de commerce 29200 BREST

CARGILL. CARGILL Port de commerce 29200 BREST MAITRISE DES RISQUES ETABLISSEMENT CARGILL Plaquette d information «Les citoyens ont un droit à l information sur les risques majeurs auxquels ils sont soumis dans certaines zones du territoire et sur

Plus en détail

Le système «PREVENIR ET ASSURER» des Etablissements cantonaux d assurance (ECA) en 2001

Le système «PREVENIR ET ASSURER» des Etablissements cantonaux d assurance (ECA) en 2001 Le système «PREVENIR ET ASSURER» des Etablissements cantonaux d assurance (ECA) en 2001 (J. P. Marty, directeur de l Association des établissements cantonaux d assurance incendie, AEAI) 2 Prévention et

Plus en détail

ENERCON Etude De Dangers PARC EOLIEN DU ROCHER BRETON

ENERCON Etude De Dangers PARC EOLIEN DU ROCHER BRETON Expéditeur : Yann GUILLYGOMARC H BUREAU VERITAS Service Risques Industriels Immeuble «Le Guillaumet» 60, Avenue du Général de Gaulle 92046 Paris La-Défense Tel : +33 (0)1 47 14 42 76 Mob : +33 (0)6 82

Plus en détail

Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.)

Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.) ANNEE 20.../20... Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.) Nom de l école :... Circonscription :... N RNE :... Tél :...Mail :... D.U.E.R. à envoyer à : - l'ien - M.

Plus en détail

Commune de Ingrandes sur Vienne

Commune de Ingrandes sur Vienne Commune de Ingrandes sur Vienne Préfecture de la Vienne Direction Départementale des Territoires de la Vienne Service Prévention des Risques PORTER-À-CONNAISSANCE «RISQUE INDUSTRIEL» Le risque industriel

Plus en détail

De l étude de dangers et d impact au management des risques. Séminaire projet 2010

De l étude de dangers et d impact au management des risques. Séminaire projet 2010 LES RISQUES INDUSTRIELS De l étude de dangers et d impact au management des risques Séminaire projet 2010 2 LES RISQUES EN EUROPE 3 Contexte, Enjeux et Terminologie 4 Introduction Évolution des accidents

Plus en détail

Présentation des scénarios d accidents

Présentation des scénarios d accidents Présentation des scénarios d accidents Dont les effets sortent des limites des sites Réunion POA du 25 avril 2013 SFDM La Ferté-Alais Parcs A et B - Réunion POA du 25 avril 2013-1 Qu est-ce qu un dépôt

Plus en détail

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CHAPITRE II : APPLICABLES A LA ZONE N Caractère de la zone : Il s agit d une zone naturelle et forestière protégée en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur

Plus en détail

PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY

PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY PIÈCE 4.2 : ÉTUDE D IMPACT SOUS-SOL RÉSUMÉ NON TECHNIQUE NOVEMBRE 2014 2 SOMMAIRE SOMMAIRE... 3 I. LE CONTEXTE DE LA NOTICE D IMPACT SOUS-SOL...

Plus en détail

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses Fiche méthodologique pour l étude des PLU Dans le cadre de l évolution de l action de l État en Isère, une démarche a été entreprise en vue d élaborer des positions partagées en matière d urbanisme. Elle

Plus en détail

Réforme des permis de construire et des autres autorisations d urbanisme

Réforme des permis de construire et des autres autorisations d urbanisme Réforme des permis de construire et des autres autorisations d urbanisme Travaux et changements de destinations soumis à permis de construire, à permis d aménager ou à déclaration préalable en dehors des

Plus en détail

PLAQUETTE D INFORMATION de LA POPULATION SUR LE RISQUE INDUSTRIEL

PLAQUETTE D INFORMATION de LA POPULATION SUR LE RISQUE INDUSTRIEL PLAQUETTE D INFORMATION de LA POPULATION SUR LE RISQUE INDUSTRIEL SYNTHRON Rue du Moulin d Herbault BP 13 37110 AUZOUER-EN-TOURAINE Tél : 02.47.56.90.46 Fax : 02.47.29.60.37 Courriel : postmaster@protex-international.com

Plus en détail

Présentation Datacenter Lausanne

Présentation Datacenter Lausanne Présentation Datacenter Lausanne Datacenter Iron Cloud dispose de plusieurs suites privatives dans un Datacenter indépendant de dernière génération. Ce dernier est situé en Suisse près de Lausanne. L infrastructure

Plus en détail

Prévenir le risque d explosion

Prévenir le risque d explosion bouteilles d acétylène, d oxygène & de gaz inflammables : Prévenir le risque d explosion Transport en véhicule léger Stockage hors véhicule Association Française 14, rue de la République 92800 Puteaux

Plus en détail

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe.

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe. Face à face pédagogique en français et en langue étrangère : 7 heures 1. Tour de table Introduction 2. Contexte et enjeux de la sécurité 3. Les risques et moyens de prévention/protection 4. Organisation

Plus en détail

LA SIGNALISATION TEMPORAIRE DE CHANTIERS

LA SIGNALISATION TEMPORAIRE DE CHANTIERS Service Hygiène et sécurité VOIRIE Fiche 1 CHANTIERS Janvier 2009 LA SIGNALISATION TEMPORAIRE DE De nombreux travaux ou interventions réalisés au sein de la collectivité (élagage des arbres, réseaux d

Plus en détail

Les Hommes de proximité

Les Hommes de proximité Les Hommes de proximité 1 SOMMAIRE 1) Présentation du SM-HSE de St Gilles 2) Impact sur l environnement en 2006 3) Suivi des indicateurs HSE : - Suivi des objectifs - Planning de suivi des EIPS - Suivi

Plus en détail

Etat des risques naturels, miniers et technologiques

Etat des risques naturels, miniers et technologiques Etat des risques naturels, miniers et technologiques En application des articles L125-5 et R125-26 du code de l'environnement. Référence : 15/IMO/0204 Date de réalisation : 16 avril 2015 (Valable 6 mois)

Plus en détail

AUTORITE DE REGULATION DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ET DE LA POSTE (ARCEP)

AUTORITE DE REGULATION DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ET DE LA POSTE (ARCEP) Mr Jacob Chabi ALOH ajacob@atrpt.bj SOMMAIRE I. ESSAI DE COMPATIBILITE ELECTROMAGNETIQUE II. PROCEDURES DE CONTRÔLE ET DE TRAITEMENT DES PLAINTES EN BROUILLAGE ESSAI DE COMPATIBILITE ELECTROMAGNETIQUE

Plus en détail

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Coordonnées Destinataire Agence de TOULOUSE 26, chemin de la Glacière 31200 TOULOUSE Tel : 0562272020 Fax :0562271919 SCCV L'ESQUISSE 81, boulevard Carnot - BP 69031 31080 TOULOUSE CEDEX 6 Référence :

Plus en détail

Commune de Lusignan PORTER-À-CONNAISSANCE «RISQUE INDUSTRIEL» Le risque industriel lié à la Société Coopérative Agricole Terrena Poitou.

Commune de Lusignan PORTER-À-CONNAISSANCE «RISQUE INDUSTRIEL» Le risque industriel lié à la Société Coopérative Agricole Terrena Poitou. Commune de Lusignan Préfecture de la Vienne Direction Départementale des Territoires de la Vienne Service Prévention des Risques PORTER-À-CONNAISSANCE «RISQUE INDUSTRIEL» Le risque industriel lié à la

Plus en détail

Plan de prévention des risques technologiques (PPRT) ---PICOTY - SDLP. Réunion de la CSS le 1er juillet 2013. Commune de La Rochelle

Plan de prévention des risques technologiques (PPRT) ---PICOTY - SDLP. Réunion de la CSS le 1er juillet 2013. Commune de La Rochelle Plan de prévention des risques technologiques (PPRT) ---PICOTY - SDLP Commune de La Rochelle Réunion de la CSS le 1er juillet 2013 DDTM de la Charente Maritime DREAL Poitou-Charentes Sommaire 1. - Démarche

Plus en détail

Réunion du CLIC Simafex jeudi 30 juin 2011

Réunion du CLIC Simafex jeudi 30 juin 2011 Réunion du CLIC Simafex jeudi 30 juin 2011 Bilan annuel 2010-2011 Chiffres clés 2010 de Simafex Article D125-34 du Code de l Environnement : Le bilan annuel présenté par l exploitant comporte : Les actions

Plus en détail

Etat des risques naturels et technologiques En application des articles L 125-5 et R 125-23 à R 125-7 du code de l environnement

Etat des risques naturels et technologiques En application des articles L 125-5 et R 125-23 à R 125-7 du code de l environnement Etat des risques naturels et technologiques En application des articles L 125-5 et R 125-23 à R 125-7 du code de l environnement 1. Cet état des risques est établi sur la base des informations mises à

Plus en détail

Interventions d'entreprises extérieures en chantier routier

Interventions d'entreprises extérieures en chantier routier Interventions d'entreprises extérieures en chantier routier Plan de prévention Pratique des gestionnaires Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies

Plus en détail

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 2. RECHERCHE DE SITES 2.1 Les objectifs 2.2 Les contraintes environnementales liés à l aménagement du territoire liées au transport liés aux documents d urbanisme 3.

Plus en détail

CPCU Bercy. Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

CPCU Bercy. Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS CPCU Bercy Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Version 2 : Septembre 2014 DOCUMENT REDIGE PAR Antea Group Agence d Arcueil Immeuble Axeo 29 avenue

Plus en détail

Conclusions motivées

Conclusions motivées Enquête publique n E1 3000574/38 «Projet d entrepôt logistique» Présenté par la société REDIM SAS sur la commune de Saint-Quentin Fallavier Enquête publique 2 avril 2014-5 mai 2014 Conclusions motivées

Plus en détail

SOMMAIRE. PPRT du dépôt de munitions de Neubourg Règlement 2/27

SOMMAIRE. PPRT du dépôt de munitions de Neubourg Règlement 2/27 SOMMAIRE Titre I -Portée du PPRT, dispositions générales...4 Chapitre 1 -Champ d application...4 Article 1- Objet et objectifs du PPRT...4 Article 2- La portée des dispositions...4 Article 3- Le plan de

Plus en détail

Expertise et Gestion des Risques Industriels

Expertise et Gestion des Risques Industriels Expertise et Gestion des Risques Industriels Composé d une équipe de plus de 100 collaborateurs, le groupe NEODYME a su réunir, autour de valeurs communes, des compétences pluridisciplinaires, afin de

Plus en détail

BILAN DE L ACTIVITE ANNEE 2013

BILAN DE L ACTIVITE ANNEE 2013 BILAN DE L ACTIVITE ANNEE 2013 1 BILAN DE L ACTIVITE ANNEE 2013 Sommaire : - présentation organisation QHSE - bilan des formations - actions mises en place - investissements - bilan des accidents / incidents

Plus en détail

PRIMAGAZ. Site Industriel de Dainville: BILAN Environnemental 2012-2013

PRIMAGAZ. Site Industriel de Dainville: BILAN Environnemental 2012-2013 PRIMAGAZ Site Industriel de Dainville: BILAN Environnemental 2012-2013 Vendredi 10/10/20 1 LE SITE DE DAINVILLE Notre objectif : Permettre le transfert de GPL dans une enceinte sécurisée par un personnel

Plus en détail

LE PROTOCOLE DE SECURITE

LE PROTOCOLE DE SECURITE Fiche outil n 7 LE PROTOCOLE DE SECURITE Dans le cadre des opérations de chargement et de déchargement La présente fiche outil est constituée des éléments suivants : - Une fiche explicative concernant

Plus en détail

CLIC DÉPOT SARA DDC 15 Janvier 2010. date 2009. 1

CLIC DÉPOT SARA DDC 15 Janvier 2010. date 2009. 1 CLIC DÉPOT SARA DDC 15 Janvier 2010 date 2009. 1 CLIC DÉPOT SARA DDC 15 Janvier 2010 Présentation Générale du dépôt Présentation des Installations et Activités du dépôt Actions réalisées et Coûts associés

Plus en détail

Utilisation des 7 cartes d intensité jointes en annexe du règlement. A- Protection d une construction vis-à-vis des effets toxiques :

Utilisation des 7 cartes d intensité jointes en annexe du règlement. A- Protection d une construction vis-à-vis des effets toxiques : ANNEXE 7 Utilisation des 7 cartes d intensité jointes en annexe du règlement A- Protection d une construction vis-à-vis des effets toxiques : 1 carte est fournie pour l effet toxique : Carte N 1 «Taux

Plus en détail

2. Conclusions des investigations complémentaires.

2. Conclusions des investigations complémentaires. - cas n 3, la protection des personnes peut être obtenue par la réalisation de travaux nécessitant au préalable un diagnostic «sommaire» par un bureau d études «structures» généralistes ; - cas n 4, la

Plus en détail

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ 16 A GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ Plan de prévention - Protocole de sécurité pour le chargement ou le déchargement de véhicule Permis de feu - Dossier des plans de prévention, protocoles de sécurité pour

Plus en détail

Enquête publique du 18 octobre au 18 novembre 2011en mairie de TERGNIER (Aisne) ENQUETE PUBLIQUE. présentée par la société NRJT Logistic services

Enquête publique du 18 octobre au 18 novembre 2011en mairie de TERGNIER (Aisne) ENQUETE PUBLIQUE. présentée par la société NRJT Logistic services ENQUETE PUBLIQUE Demande d autorisation d exploiter des entrepôts de stockage de matière combustibles Sur le territoire de la commune de TERGNIER (Aisne) présentée par la société NRJT Logistic services

Plus en détail

Dangers des gaz NATURE : TEMPERATURE : PRESSION : Transport de gaz dans des véhicules non ADR (Qté transportée < Qté définies par le 1.1.3.

Dangers des gaz NATURE : TEMPERATURE : PRESSION : Transport de gaz dans des véhicules non ADR (Qté transportée < Qté définies par le 1.1.3. Dangers des gaz NATURE : Gaz inerte : Azote, Argon, CO2, Hélium Gaz comburant : Oxygène, Protoxyde d azote Gaz inflammable : Hydrogène, Acétylène, Propane Gaz toxique : Ammoniac, Chlore, Fluor, SO2 Risque

Plus en détail

DOSSIER COMMUNAL D'INFORMATIONS

DOSSIER COMMUNAL D'INFORMATIONS DOSSIER COMMUNAL D'INFORMATIONS ACQUÉREURS - LOCATAIRES COMMUNE DU BEAUSSET Direction départementale des territoires et de la mer du Var 244, avenue de l'infanterie de Marine BP 501-83041 TOULON CEDEX

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

UIC IDF- AFINEGE 6-11-2014 Sécurité industrielle. Gaëlle DUSSIN-UIC

UIC IDF- AFINEGE 6-11-2014 Sécurité industrielle. Gaëlle DUSSIN-UIC UIC IDF- AFINEGE 6-11-2014 Sécurité industrielle Gaëlle DUSSIN-UIC 1 Section II AM du 4/10/2010 Séisme Risque spécial (établissements SEVESO (SH et SB)) Connaitre la zone de sismicité de la commune de

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise

Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise La sécurité, c est réalisable Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise La sécurité lors des manœuvres des véhicules ferroviaires dans votre entreprise est-elle garantie?

Plus en détail

EVALUATION des RISQUES PROFESSIONNELS EvRP. Dr. Aziz TIBERGUENT Décembre 2007

EVALUATION des RISQUES PROFESSIONNELS EvRP. Dr. Aziz TIBERGUENT Décembre 2007 EVALUATION des RISQUES PROFESSIONNELS EvRP DEUXIEME PARTIE Dr. Aziz TIBERGUENT Décembre 2007 EVALUATION des RISQUES PROFESSIONNELS EvRP METHODES ET PRATIQUES Comment évaluer les risques professionnels?

Plus en détail

Présentation GAZECHIM - site de Béziers Commission de Suivi de Site (5 février 2015)

Présentation GAZECHIM - site de Béziers Commission de Suivi de Site (5 février 2015) Présentation GAZECHIM - site de Béziers Commission de Suivi de Site (5 février 2015) Création du site en 1964 Site soumis à Autorisation et classé SEVESO Seuil Haut Effectif = 13 personnes ; Superficie

Plus en détail

Les nouveaux décrets en basse tension

Les nouveaux décrets en basse tension Les nouveaux décrets en basse tension Évolution du décret du 14 novembre 1988 et de la publication UTE C 18-510 Le décret 88-1056 du 14 novembre 1988 est abrogé et remplacé par 4 nouveaux décrets depuis

Plus en détail

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention :

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention : Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail Entreprise utilisatrice (client) Raison sociale : Représentée par : Coordonnées : Téléphone : Entreprise

Plus en détail

Le livret d accueil du BTP vous est proposé par

Le livret d accueil du BTP vous est proposé par Le livret d accueil du BTP vous est proposé par ',5(&7,21 '(6 (175(35,6(6 '( /$ &21&855(1&( '( /$ &216200$7,21 '8 75$9$,/ (7 '( / (03/2, '( /$ *8$'(/283( ',5(&7,21 '(6 (175(35,6(6 '( /$ &21&855(1&( '(

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Pat de la Vatine BP 108 76134 MONT SAINT AIGNAN PROJET : EXTENSION D UN SITE DE STOCKAGE DE CEREALES ET OLEOPROTEAGINEUX ET D APPROVISIONNEMENT D541 «Le Chemin sec» 60360 DOMELIERS RESUME NON TECHNIQUE

Plus en détail

DREAL MIDI-PYRENEES Retour d'expérience sur la qualité des DDAE

DREAL MIDI-PYRENEES Retour d'expérience sur la qualité des DDAE DREAL MIDI-PYRENEES Retour d'expérience sur la qualité des DDAE www.developpement-durable.gouv.fr SOMMAIRE Pages Introduction DREAL et CCI Statistiques Outils d aide Points de vigilance Réflexions méthodes

Plus en détail