Projet de fin d études

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet de fin d études"

Transcription

1 MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Projet intitulé : ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE PARIS-LA VILLETTE Projet de fin d études Marc Jung N Centre de compétitivité économique à Pyongyang 평양경쟁력마을 Responsable du groupe PFE : Olivier Boucheron PFE dirigé par Philippe Blandin Soutenu le 08/07/2013

2 Le choix du projet de fin d étude Mes origines coréennes m ont toujours donné l ambition de vouloir appréhender un projet d architecture en Corée. Durant ma formation en école d architecture en France, les enseignements théoriques et pratiques m ont permis d apprendre à concevoir un projet architectural dans un contexte choisi. Grâce à la diversité des thèmes proposés, et les workshops à l international, mes études d architecture m ont permis d appréhender un territoire d étude situé en dehors de la France pour la conception architecturale. A travers le projet de fin d études, j ai souhaité mettre en pratique mes connaissances acquises tout au long des cinq années de formation afin d éprouver mes capacités à mettre en œuvre un projet architectural. Je fais appelle aux notions techniques, mais aussi aux conseils des professeurs durant les suivis de projets personnels et enfin à mes connaissances culturelles sur la Corée. Dans le mémoire de parcours recherche, je mène une analyse sur l architecture et l urbanisme de la ville de Pyongyang. En commençant par une étude sur l émergence d une architecture nouvelle, j ai été amené à réaliser une analyse physionomique de l architecture coréenne, en retrouvant ses références, ses inspirations et son expression. Puis en me basant sur le centre de la capitale, j ai pu approfondir mon étude par une analyse spatio-temporelle. L'architecture contemporaine en Corée du Nord semble être influencée en première analyse par architecture réaliste socialiste de l Union soviétique. La Corée a certes été influencée sur le plan politique que architectural par le modèle stalinien, mais la doctrine coréenne basée sur l indépendance politique et culturelle a fait de l architecture coréenne, un modèle propre au pays. De nos jours, l Asie de l Est traverse une période de grands bouleversements économiques. Les villes sont en pleine mutation, et l urbanisme est en grande expansion. On constate de rapides changements architecturaux et les villes présentent de plus en plus de signes de ressemblance entre elles. Dans ce contexte mondial agité, la Corée du Nord cherche à innover en développant sa propre architecture pour se faire une place sur un continent en pleine mutation. Depuis la chute de l URSS en 1991, la Corée n a plus de soutien économique et politique de son voisin soviétique. Bien qu elle soit autonome, elle gardait toujours un œil sur ce qui se faisait chez son voisin. Or depuis la dernière décennie du vingtième siècle, les Coréens n ont plus d archétype de référence. L architecture réaliste socialiste s éteint progressivement dans tout le bloc soviétique. La Chine et le Vietnam abandonnent également ce mouvement pour s orienter vers une architecture plus proche des canons occidentaux. En Corée, on tente de maintenir une architecture propre au pays. Les architectes innovent par l introduction de nouveaux styles dérivés de leur propre patrimoine architectural. Cependant ce pays ne semble pas complètement désintéressé par ce qui se passe dans le monde. En effet, depuis une décennie déjà, le gouvernement forme des étudiants en architecture à l étranger notamment

3 en France. Aujourd'hui on voit émerger des architectures plus proches des préoccupations directes des habitants et ne reflétant pas seulement les priorités du pouvoir central, on croit alors apercevoir un changement de style architectural dans ce pays. Récemment, on voit se multiplier à Pyongyang des constructions s éloignant du style architectural longtemps développé en Corée. Avec le changement de dirigeant fin 2011 et les réformes qui ont eu lieu au sein du gouvernement, on peut apercevoir un changement de stratégie aussi bien politique et économique qu architecturale, les différentes orientations étant liées. De plus, le début d ouverture économique du pays aux marchés internationaux, et la progression des échanges entre les deux Corées s inscrivent dans une démarche pragmatique et de plus grande prise en compte des impératifs économiques. Le sujet du projet Dans le PFE, je souhaite appliquer un programme lié à une problématique actuelle à laquelle la capitale de la Corée du Nord est confrontée. Le mémoire de fin d études, ainsi que mon intérêt pour ce pays m ont permis de m acquérir des informations sur l économie actuelle de la Corée. En étudiant la situation actuelle à travers différentes sources et témoignages, j ai cherché à appréhender les évolutions architecturales en cours à Pyongyang. Bien que la Corée du Nord soit un pays isolé des circuits financiers internationaux, il existe des échanges commerciaux en constante augmentation. Il existe déjà trois zones économiques spéciales entre les deux Corées, et d autres près de la frontière chinoise et russe. La capitale est dotée d une Foire commerciale internationale et d un début de parc de bureaux pour les entreprises étrangères implantée dans la ville. Grâce à une modernisation technologique dans le domaine informatique et industrielle et à l'atout d'une main-d œuvre qualifiée et bon marché, les investissements étrangers s accroissent. Aujourd'hui, les exportations et les importations atteignent environs dix milliards de dollars. Commerce international de la Corée du Nord Source : Yonhap données en centaines de millions de dollars

4 Avec l installation des entreprises étrangères dans la capitale, un nouveau problème inédit apparaît. Les expatriés n ont effectivement pas de locaux adaptés à leurs besoins. Logiquement dans les villes qui opèrent de nouveaux échanges commerciaux, ce sont les autorités municipales qui aménagent des centres d affaires ou des locaux de bureaux afin qu ils soient loués aux entrepreneurs étrangers pour leur garantir un certain confort. L accueil des investisseurs venus d ailleurs est destiné à favoriser les échanges. On peut citer plusieurs cas d aménagement d équipements pour les entreprises. Dans les régions plus proches de Paris, on peut prendre l exemple de la zone d activité de Fresnes au sud de la capitale française, où un ensemble de surface de bureau a été créé par la commune pour faire venir des entreprises sur son territoire. Pyongyang a donc besoin d un centre d affaires qui présenterait des locaux de bureaux équipés permettant de loger des entreprises opérant dans diverses activités et de différentes tailles. Il s agirait d équipements garantissant un confort optimal aux entrepreneurs mais également de favoriser la croissance des échanges grâce à l attractivité que ce centre génèrera de part ses qualités. A ce stade où les données quantitatives sur les entreprises qui s implanteront restent incertaines, le centre d affaires se doit d être flexible. Les locaux seront aménageables sous différentes formes afin que l architecture du centre ne soit pas un obstacle aux mutations des entreprises. En me basant sur le modèle des centres d affaires existant déjà en Asie, le projet de fin d études combinera un centre d affaire flexible pour les entreprises étrangères et un équipement hôtelier. Le choix du site Pyongyang est une ville dense de 3,2 millions d habitants. Son urbanisme moderne inspiré du modèle réaliste socialiste a dessiné la ville selon un plan géométrique hiérarchisé avec de larges avenues, des immeubles alignés et des places de grandes dimensions. La capitale politique et économique de la Corée du Nord, elle siège aujourd hui plus d une centaine d entreprises étrangères. En analysant l urbanisme de Pyongyang, on comprend à première vue la présence de la nature dans la ville. Les larges rivières ont percé de conséquents couloirs végétaux dans cet urbanisme maîtrisé. Puis en s orientant sur le tissu bâti de la ville, on découvre la stratification de l échelle des immeubles. Les grandes avenues sont bordées de hauts immeubles alors que les cœurs d îlots sont moins denses. Les grandes places semblables à des esplanades sont souvent en face de grandes structures monumentales. Cependant les abords des rivières ou les berges ne sont pas du tout aménagés et sont coupés du reste de la ville. En installant le projet sur le bord d un des cours d eau, il serait intéressant de renouer la rivière et son espace vert environnant avec le reste de la ville.

5 ur te 'a u td dr oi au is m ou ts en um ;D oc En rouge, le centre de Pyongyang où figurent les entreprises étrangères est étudié. Ec ol e na tio na le su pé rie ur e d' a rc hi te ct ur e de Pa ris -L a Vi lle tte Ensuite, l étude de la position géographique des activités démontre une forte présence d activités administratives au cœur de la capitale. Puis les activités tertiaires et culturelles viennent tout autour de ce premier quartier. Enfin le tissu résidentiel s installe en périphérie. Les plans d analyse sont à la bonne échelle sur les planches du PFE. Les équipements recevant des ressortissants étrangers sont aujourd hui dispersés au centre

6 ville dans plusieurs immeubles. Les locaux de bureaux et les salles de réunions dans les hôtels forment la plupart des espaces de travail pour les expatriés. Certaines activités ont des locaux indépendants mais sont localisées dans des quartiers sans équipements nécessaires. Le plan cidessous présente les principaux équipements où ont lieu les activités commerciales des entreprises étrangères. Dans le cadre rouge, l emplacement du projet a été choisi d une part pour sa localisation dans le couloir végétal de la rivière Botong mais aussi car il se situe au carrefour de tous ces emplacements occupés par les investisseurs étrangers. Ce lieu est également bien desservi, dans le croisement entre les grandes avenues, la ligne internationale de chemin de fer reliant la capitale aux pays limitrophes, ce qui permet à ce site d être facile d accès. De plus à l est de la ville, des zones industrielles où quelques entreprises étrangères ont déjà pris place apporteront par la suite une potentialité de développement futur en une zone d activité internationale. Le choix du site a été déterminé après une analyse urbaine de Pyongyang. Le terrain sur lequel je m implante se situe sur un site vierge d environ m² entre la rivière Botong au nord, un axe de chemin de fer aérien à l est, un restaurant au sud et enfin un parc à l ouest. Bien qu à une large échelle, ce site semble très bien desservi, à échelle réduite, ce terrain n est accessible que par une voie qui longe les berges du cours d eau. En choisissant un tel emplacement je justifie ma volonté de me positionner dans un espace isolé bien que situé en un emplacement pouvant facilement être relié au reste de l agglomération. Dans un projet classique en Corée du Nord, il serait logique de se mettre en longueur d avenue, avec la façade principale de l édifice sur rue selon le modèle réaliste socialiste. La visibilité du bâtiment depuis la voie affirme l importance et la puissance de la fonction qu elle administre. Ici, en choisissant de se masquer derrière une voie ferroviaire aérienne, je viens en rupture avec le modèle actuel.

7 Le choix du site a été déterminé après une analyse urbaine de Pyongyang. Cette position du site affirme l approche d une ouverture architecturale en Corée comme expliqué dans le mémoire. Actuellement, l architecture semble peu à peu adopter une forme plus ouverte mais l emprise au sol des nouveaux projets n est pas aussi explicite. Or avec la densification de la capitale qui a lieu progressivement, dans les années à venir, les espaces libres généralement situés en cœurs d îlots seront peu à peu investis. Ainsi en choisissant ce site, je préconise la valorisation du territoire urbain. A gauche, le choix d un emplacement d un projet de type réaliste socialiste en continuité de la rue, à droite le choix d emplacement de mon projet. Le programme Pour parvenir tout d abord à trouver un programme pour un équipement accueillant des entreprises, il m a fallut étudier les immeubles de bureau. Grâce à un semestre effectué dans le studio «Conception de bâtiments mixtes - activités et logement» assuré par M. Virnot et M. Fenker, j ai pu étudier la création de bâtiments tertiaires mixtes. Afin que le projet de fin d études soit cohérent avec le contexte économique de Pyongyang, j ai été suivi par M. Benoît Quennedey,

8 auteur de l ouvrage L économie de la Corée du Nord en Naissance d un nouveau dragon asiatique? ce qui m a permis d obtenir des informations concernant les relations internationales en Corée mais aussi des renseignements sur les étrangers et leur mode de vie à Pyongyang. Les informations concernant les zones d activité tertiaire dans des milieux isolés telles qu à Jeddah en Arabie Saoudite, à Rangoun en Birmanie ou encore la zone d activité économique de Kaesong entre les deux Corée m ont instruit sur le programme de ces différents lieux où s installent des entrepreneurs venus d ailleurs. Il ne s agit pas en effet que d espaces de travail, mais il existe un ensemble de fonctions indispensable qui complète un équipement pour des expatriés. La comparaison de plusieurs sites à travers le monde m a permis d élaborer un programme pour mon projet de centre d activités à Pyongyang. Pour illustrer au mieux le programme de mon projet, j ai établi un organigramme figurant les éléments constituant le centre. Cet organigramme est cependant tout à fait conceptuel, en appliquant ce schéma dans le site du projet, en prenant compte du contexte, on obtient le diagramme suivant.

9 Afin d obtenir des bureaux flexibles sans complexifier la forme architecturale ni augmenter le budget du projet, j ai décidé d utiliser une forme générique pour créer différentes typologies de bureaux. Une trame de six mètres par six avec des poteaux porteurs aux angles permet de générer des espaces avec des cloisons modulables. Douze formes de surfaces ont été retenues, chacune possède deux façades avec vues principales, dont une sur un jardin privé. Les configurations spatiales ont été réalisées pour permettre aux façades sud de bénéficier de la lumière naturelle mais aussi créer une zone d ombre devant les côtés nord et ainsi optimiser la ventilation traversante. Les études de bureaux effectuées durant les semestres précédents m ont permis de déterminer quatre façons d'organiser un espace de travail à plusieurs pour des entreprises de petite et de moyenne tailles. Les différentes typologies de bureau flexibles.

10 L architecture Les études d architecture en France enseignent sans doute au mieux la prise en compte du contexte dans la conception architecturale. En effet, les villes françaises reflètent parfaitement le rationalisme de l architecture et de l urbanisme, dans le respect du contexte architectural. En suivant mes études en France, je souhaite appliquer les bases acquises durant mes études dans ce projet à Pyongyang. Cette ville a également de nombreuses ressemblances avec les villes françaises. Alors qu en Asie, les immeubles émergent sans aucune cohérence urbaine, avec des dimensions, des formes et des revêtements totalement aléatoires, Pyongyang est à ma connaissance la seul ville d Extrême orient qui semble suivre un plan d urbanisme rationnel à l européenne. Les choix architecturaux sont étudiés et validés par un organisme d urbanisme centralisé. Le choix architectural de ce projet va donc être influencé par le contexte de la capitale coréenne. Le mémoire parcours recherche m a permis de connaître les principes fondamentaux appliqués dans la conception d un projet urbain. En me basant sur ces règles, mais tout en amenant une vision personnelle, je souhaite amener un nouveau projet dans le paysage de Pyongyang. Mon concept est de réaliser un centre d affaires qui certes, respecte tout l art de construire à la coréenne mais réponde également à ce début d ouverture du style architectural national. Le mémoire m a permis de comprendre le travail d interprétation et d application des éléments de l architecture nationale et du réalisme socialiste. C est ainsi qu est née l architecture fusionnelle, et le style national développé depuis les années soixante-dix. Schémas réalisés par moi-même Le dessin ci-dessus montre comment je procède pour la combinaison des valeurs de

11 l architecture coréennes traditionnelle et celles du réalisme socialiste qui constituent deux piliers de l architecture actuelle. Les architectes coréens abordent ce sujet pour chaque projet architectural. L inspiration de l architecture ancienne est nécessaire pour que le projet soit adapté à la culture coréenne. Généralement, ils empruntent des styles architecturaux des constructions anciennes ou bien utilisent des ornements du réalisme socialiste. Sans vouloir venir en rupture avec le contexte urbain existant en faisant une forme organique, et ne cherchant pas davantage à appliquer des formes superficielles qui viendraient s imposer dans le tissu urbain, je décide d utiliser tout simplement ce que les Coréens conçoivent toujours avec les valeurs anciennes. Pour ma part, je n opte pas pour l utilisation de pastiches architecturaux mais préfère privilégier les qualités fonctionnelles de l architecture coréenne ancestrale. L image des tours de bureaux présents partout dans le monde n est pas ce que je souhaite reproduire ici dans le projet. L immeuble doit épouser le contexte en adoptant le terrain plat, la forme parcellaire orthogonale et les éléments limitrophes. C est pourquoi je souhaite étaler les surfaces de travail sur l ensemble de la parcelle pour créer un ensemble diffus. Les bureaux adopteront la forme de pavillons avec un jardin privé sur un ou deux côtés. Etaler les espaces de bureau dans des petites constructions sur un terrain boisé ne permet pas seulement de profiter d un cadre de vie agréable. Il permet également une meilleure divisibilité et des capacités de flexibilité et d adaptation au sein des entreprises. En effet, étant donné que la majorité des bureaux se trouve en rez-de-chaussée, les accès dans les bureaux peuvent se multiplier selon les nécessités tout en gardant une indépendance. Le plan orthogonal de l ensemble permet un meilleur repérage dans le site. Les bureaux figurent en jaune, les commerces de proximité en violet. L établissement hôtelier se situe de l autre côté de la rue piétonne en orange avec les locaux de la direction et de la maintenance du centre ainsi qu un lieu de congrès.

12 Je me suis orienté vers les quartiers pavillonnaires traditionnels. Dans les villes coréennes anciennes, les maisons possédaient des cours qui étaient le principal espace de circulation, de jardinage et de rassemblement durant les saisons douces. En utilisant cette typologie, les bureaux pourront bénéficier d un espace extérieur ayant la même fonction que les maisons coréennes. Village traditionnelle en Corée Pour donner une continuité à cet ensemble, la toiture est constituée d une seule pièce pour l ensemble du parc de bureaux. Les ouvertures en façades et les trémies sur le toit sont mesurés selon la nécessité de l apport lumineux mais également pour optimiser le confort thermique. L aspect global du bâtiment a été travaillé de sorte à donner une forme répandue semblable au tissu urbain traditionnel coréen. Cette large surface qui couvre tout le parc de bureau sera entièrement végétale pour deux raisons. Etant donné que le projet se localise dans un vaste couloir vert autour de la rivière Taedong, je souhaite que le projet se camoufle dans l espace. Enfin ce toit végétal pourra servir d isolation naturelle autant en saison chaude et froide, afin de limiter la déperdition thermique vers le toit. Modélisation 3D du projet. Cette typologie est non seulement intéressante au point de vue de la spatialité mais également pour des raisons bioclimatiques. En effet, comme dans les anciennes constructions, la forme architecturale répond aux contraintes climatiques de la région. Les saisons de pluie en début d été résultent de l élancement des toits de maisons, les trémies permettent de stocker de la chaleur et créer un microclimat dans les cours, ou encore les grandes fenêtres à persiennes permettent

13 d optimiser la ventilation traversante tout en filtrant la lumière. Modélisation 3D du projet. De l échelle macro aux détails constructifs, les éléments architecturaux ont été étudiés pour que chaque choix puisse apporter une cohérence graphique et fonctionnelle. Pour donner un aspect esthétique dans la globalité du projet, le toit a été divisé en plusieurs plans inclinés. L angle de la pente a été étudié de sorte à ce que le volume garde une analogie avec l architecture coréenne. Puis l étude de la volumétrie de certains immeubles contemporains à Pyongyang opéré dans le mémoire Parcours recherche m a permis d utiliser le principe d imbrication des petits volumes pour créer un plus grand espace sans qu elles paraissent démesurée. En effet, bien que le projet soit étalé horizontalement, la position des toits permet à l ensemble de paraître comme un ensemble de bâtiments indépendants, sans qu on ait l image d une grande surface uniforme. Chaque partie du projet à un pente spécifique. Un autre point découvert dans la production du mémoire est le travail des proportions des façades. La façade est un élément essentiel dans l architecture réaliste socialiste. Cependant mon projet n est pas une reproduction de ce style mais une réinterprétation de la valeur de ce courant architectural. J applique la pratique de la proportion symétrique des façades pyongyangais à

14 petite échelle dans certains lieux du projet. Pour ne pas donner un côté monumental, je reproduis ce système en imbriquant plusieurs bureaux afin de créer un aspect semblable aux façades des bâtiments existants. En effet, la représentation 3D ci-dessous à droite, d une partie du projet montre comment en décalant les deux travées latérales d un bloc de bureau, je crée une portion de façade analogique à celles figurant dans les vignettes juste au dessus. Le toit est percé à un niveau situé en face des travées latérales afin que les ouvertures puissent bénéficier d autant de lumière que la partie la plus avancée. A gauche, la géométrie des façades de bâtiments à Pyongyang A droite, la réinterprétation de cette notion avec le décalage des travées latérales derrière celle du milieu et les deux trémies au dessus de ces dernières. Enfin, les fenêtres disposent d une menuiserie en persiennes afin de filtrer la lumière naturelle. S il s agissait de logements ce ne serait pas nécessaire, cependant, les occupants de bureaux utilisent souvent des ordinateurs. Rien n est plus désagréable que d avoir un éblouissement dû à la réflexion de la lumière extérieure. Ainsi, ces fenêtres amènent une lumière brisée moins contraignante pour les usagers. Des étagères à lumières sont également utilisé sur les façades sud pour que la lumière zénithale puisse être réfléchit durant la période estivale, et que la lumière rasante durant la période hivernale puisse entrer dans les pièces. Le toit qui surplombe la façade, les fenêtres qui permette le traitement de la lumière dans les locaux de bureaux.

15 Le projet de fin d étude a été une occasion pour moi de profiter des connaissances acquises durant les cinq années d études pour réaliser une œuvre architecturale. J ai souhaité mettre en pratique les enseignements théoriques et les connaissances assimilées durant les ateliers de projet afin d éprouver mes capacités à mettre en œuvre un projet architectural. Le mémoire de parcours recherche a été un exercice fondamental pour perfectionner ma connaissance sur l architecture de mon pays. L analyse que j ai faite de l urbanisme de Pyongyang m a permis de maîtriser les théories de cette discipline, afin de les adapter selon le contexte dans la production du projet. Ensuite, j ai conceptualisé une architecture contemporaine en m inspirant des mécanismes techniques avec l architecture nationale développée en Corée du Nord. La principale difficulté a consisté à créer une forme contemporaine tout en utilisant des éléments anciens. Le contexte urbain m a permis de guider ma réflexion pour décider des orientations des ouvertures, de la position des bâtiments vis-à-vis des contraintes ou encore de la direction des axes de circulation. A gauche, un pavillon ancré dans un lac dans le jardin Biwon, dynastie Josun. A droite, le bâtiment juxtaposant le chemin de fer du projet

16 M2 MPFEBOUC Emergences : transfrmations et incertitudes urbaines ENSAPLV juillet 2013 CIDEP Centre International de Développement Economique de Pyongyang Analyse urbaine O. Boucheron, P. Blandin, W. Sang, C. Pedelahore, C.Younès, S. Gasté, N. Meron, X. Jaupitre étudiant Marc Jung Situation géographique Pyongyang Voiries et transport aéroport international la capitale de la RPDC ong Bot Seopo Seopo Centre d exposition de la Révolutions Paektusan Chongjin Pulgun byol Univeristé Langues étrangères Studio film palais Keumsusan Univeristé Kim Ilsung Gare Stade du 1 Mai Kimchaek Gwangbok Chongchun Gare de Pyongyang Hyoks in g on ed Da Konso l Kong uk Gwan gbok Mirim Tongi l Hwan Seungr ggum i bol Buheu ng Mirim Bong hwa Gare centra le Song sin Dedon ggan g Daedonggang Tongil 'a u Nampo ung Daesin île Yanggak île Duru Samh Songsin Parc Mangyongdae Wonsan Dae Univeristé commerce quartier diplômatique tour des idées du Juché Hamhung Sunchon Samh ung Kaesu n g don Monument de la fondation du Parti Botonggang Pyongyang de l O uest Secteur d analyse Sinuiju Rakw on Jongsu n Sokcho Kaesung Université des Sciences et technologies République de Corée Séoul Inchon td Haeju Université Samhung Hôtel Ryugyong Moranbong Theater Cinéma Rakwon Métro Konsol Centre numérique de Pyongyang Hôpital Ponghwa Siège de la garde de commande Musée de la Révolution coréenne Chambre de commerce Taesong Gare Potonggang ts Industrie textile Métro Konguk Métro Tongil en Lycée n 1 de Pyongyang Assemblée nationale Ambassade de la Russie Théâtre Mansudae Gymnase de Pyongyang Grand magasin n 1 Métro Namsan Restaurant Mokran Palais des études du peuple Bureau du Parti a -L de Industrie cosmétique Université du communisme Centrale thermique Pyongchon Société de chemin de fer Hôtel Changgwang ur Hôtel Koryo e Métro Buhung Cinéma Puksong ite Métro Yonggwang Zone industrielle de Chongpyong-dong Gare de Pyongyang d' ar ch Poste centrale Le choix du site Maison internationale de la culture Théâtre Hôtel Haebangsan Hôtel Pyongyang Théâtre de Pyongyang Ministère de la Culture ct Dépôt de bus Grand magasin n 2 Hôtel Taedonggang Hôtel Haebangsan g Métro Bonghwa Musée de la fondation du Parti Croix Faculté de Rouge médecine de Pyongyang Hôpital universitaire Industrie textile Presse Rodong Boton Pa Poste de garde Garde républicaine Ecole cinématographique et shtudio Mansudae Office 39 Banque de commerce étrangère ng Résidence principale du dirigeant Daedo Administration du Parti ris Résidence Changgwang Musée d art de Corée Ministère de l économie Hôtel de ville Centrale électrique Mangyongdae g Comité central du Parti Administration départemental Industrie textile Secrétariat du Cabinet Ministère des affaires étrangères DHL n to Bureau du dirigeant Siège de l Union de la jeunesse socialiste coréenne Echelle 1: Pleins & vides Musée d histoire de Corée Bo Centre médical Résidence étrangère Changgwangsan Changgwang Air Koryo Spirax Sarco Magasin Rakwon Echelle 1: lle Siège du Parti Banquet de réception diplomatique Vi Centre de la paix Korea Okryu Combined Corporation Quartier diplomatique de Munsu-Dong Académie de sciences sociales site du projet Hôtel Pothonggang Banque Daedong ;D Palais de la jeunesse Magasin Pothonggang Restaurant Chongryu Patinoire de Pyongyang oc Métro Seungri Palais de la culture du peuple Centre de loisir Solpong Centre d exposition Potonggang tte Zone industrielle de Pulgunkori-dong Restaurant Okryu Théâtre du peuple Mansudae Orascom Magasin Potonggang Centre de Presse communication Kumsong internationale um Dépôt ferroviaire Métro Hwanggumbyol dr ou Résidence administratif Niv 1 Niv 2-3 Niv 4-6 Niv 7-10 Niv Niv Niv au Commission de la défense nationale Les gabarits Habitation Administration Monument Education Culturel Hôpital Commerces Transport Industrie Abc Equipements empruntés par des étrangers is Mercerie artisanale SECTEUR D ANALYSE Automobiles Pyonghwa Cirque de Monument de la l armée Libération populaire Echelle 1: m Arena de Pyongyang oi Echelle 1: Les activités ur Najin Yongbyon Métro ligne 1 Métro ligne 2 Ligne ferroviaire Station de métro Gare ferrée Correspondance Tramway & trolley Voie automobile te République Populaire de Chine République Populaire Démocratique de Corée aéroport international um ne Sa Vladivostok Yanji Imprimerie nationale Université technique Kim Chaek Gare routière Ministère du chemin de fer Echelle 1: Echelle 1: Prague, urbanisme européenne médiévale Paris, urbanisme européenne du XIXe siècle Austin, urbanisme nord américaine du XXe siècle Pékin, urbanisme dynastique su pé rie ur e Emplacement stratégique Echelle 1: Ec ol e na tio na le Equipements pour les étrangers Dimension Pyongyang Paris Plan de 1946 Mutation du lit du fleuve

17 M2 MPFEBOUC Emergences : transfrmations et incertitudes urbaines ENSAPLV juillet 2013 CIDEP Centre International de Développement Economique de Pyongyang O. Boucheron, P. Blandin, W. Sang, C. Pedelahore, C.Younès, S. Gasté, N. Meron, X. Jaupitre Etude architecturale étudiant Marc Jung ELEMENTS DU SITE QUALITES DU SITE CONTRAINTES DU SITE Vue au nord depuis le site Façade principale Zone industrielle parc zone inondable Vue depuis le pont réception des expatriés Hôtel Pothonggang 6h00 équinoxe Terrain de sport Accueil S E R V I C E S Centre de la Paix bâtiment imposant orienté vers le site Services* rivière Botong trame urbaine orthogonale Salle de sport Résidence Circulation intérieure Restaurant / Café Centre médical Pharmacie Pôle tertiaire Bureaux open space Bureaux flexibles Ateliers * Cybercafé, salon de coiffure, DAB, kiosque, studio photo, cordonnerie, consigne Parcours recherche & PFE Insertion urbaine Scénario 1 Scénario 2 14h00 équinoxe Vue du centre historique de Kaesong Choix de la volumétrie du projet 10h00 équinoxe Aspect du projet site Patinoire de Pyongyang réserve naturelle rivière Botong Restaurant Mokran Centre de la Paix Centre médical Changgwangsan Salles d activités Bureaux salles Salles de réunions Séminaires 18h00 équinoxe Services hotellières Magasins Administration du centre Dans un projet d architecture réaliste socialiste classique en Corée du Nord, il serait logique d implanter le projet en longueur d avenue, avec la façade principale de l édifice sur rue selon le modèle réaliste socialiste. La visibilité du bâtiment depuis les rues affirme l importance et la puissance de la fonction qu elle administre. Ici, en choisissant de me poser derrière une voie ferroviaire aérienne, je viens en rupture avec le modèle actuel. Je masque la grande majorité de mon projet derrière le talus en le positionnant au centre de l îlot, face à la rivière. Seul le bâtiment du nord est visible depuis la ligne ferrée et les avenues. La forme architecturale vient également en rupture avec le contexte, en adoptant des toits en pentes. Avantage de la typologie diffuse :.,~~ - Divisibilité des entreprises - Flexibilité des locaux - Accèssibilité - Circulation, livraison, acheminement rapide - Construction / déconstruction efficace... - Meilleur emprise au sol - Facilité d entretiens Tour de bureau Dissociation des Distribution sur le parc classique locaux d entreprises de bureaux Forme urbaine pyongyangais Forme architecturale du projet Logistique technique Services techniques 1 ( Livraisons parc mare Vue panoramique depuis l hôtel Potonggang vue dégagée friche site couloir vert mare parc Hôtel Pothonggang mur de délimitation tuyaux urbains mur de délimitation site mitoyenneté restaurant Echelle 1:5000 Echelle 1:5000 Echelle 1:5000 Forme urbaine et couloir végétal Recouvrement par une couverture Ajuster la topographie urbaine Percer au niveau des cours Libérer les axes Eclairement naturel est valorisation de l architecture L intégralité des façades est à l ombre et la toiture est fortement éclairée La nuit, les bureaux sont invisible dans le paysage urbain Il Il Il Depuis les berges de la rivière la couverture de l immeuble semble faire partie du parc La volumétrie des toitures est partiellement éclairée Déchets Blanchisserie arrivé des participants coréens et des employés Interprétation des idées développées dans le mémoire Parcours recherche pour le projet Architecture < vers l île Architecture ancienne Proportion des través des façades Imbrication des toitures Volumétrie des bâtiments promenade Utilisation des techniques ancestrales desserte vers les bureaux Volume du projet adapté à la couverture rue commerciale décalage des modules pour générer des espaces extérieurs autour des bureaux Axe de la rivière et du couloir vert Architecture récente Pour ne pas donner un côté monumental, je reproduis ce système en imbriquant plusieurs bureaux afin de créer un aspect semblable aux façades des bâtiments existants. En décalant les deux travées latérales d un bloc de bureau, je crée une portion de façade analogique à celles figurant dans les vignettes juste au dessus. Le toit est percé au niveau des travées latérales afin de faire pénétrer la lumière. convergeance Volumétrie des bâtiments bâtiment verticale pour l hôtel et l administration bureaux diffus Logistique technique Forme urbaine traditionnelle Ligne de chemin de fer Architecture coréenne -:1''''''''''8 seconde cour première cour Gabarit des pavillons Architecture coréenne jardin privée parc public Façade ouverte vers l intérieure zone inondable Circulation Architecture réaliste socialiste Forme urbaine rationaliste Gabarit urbaine., Architecture dite stalinienne Il Anciennes maisons à cour Bâtiments socialistes ~~ QJfib Accès depuis la cour intérieure Volumétrie des bâtiments extrusion des trémis place Accès depuis la façade Façade ouverte vers l extérieure Les fenêtres et les portes Les ouvertures donnes sur donnent sur la cour les façades extérieures ç:[o ~ i ~ ~ Couverture zénithal Pilliers rue Axe de la rue ajdacente unique voie d accès au site chemin de fer - barrière acoustique Vue depuis l avenue Sosong Circulation Architecture dérivée Volumétrie des bureaux barrière acoustique Concept pour le projet Volumétrie global du projet Axe du centre de la Paix Fusion des deux parties : Volumes diffus + Couverture en pentes,-, H e ' _,, :II ;<m~ tli \ Programme Parcours recherche Cours et rues Contexte Structure Nord Rivière Taedong ouverture sur la rivière Accès au site Accueil Rue Espace de plaisance Résidence ( -,, D Amphi Salles Circulation intérieure Activités Pôle tertiaire Plaisance c:j Terrain Salles de sport Restaurt. d activités Bureaux Bureaux Café Congrès Rivière open space salles 1 Centre Bureaux Salles de médical flexibles réunions 1 Ouest Bureaux Nuisance Séminaires Magasin sonore open space 1 1, Résidence n Résidence parc Ateliers Bureaux salles Services K:J \: Amphi Salles u ( Salles Pôle tertiaire d activités Chemin de fer N ouverture sur c::j le parc [J [jj!l[ij QQ ~ ~ Gabarit global Interprétation des éléments de l architecture coréenne et socialiste Sud Est

18 M2 MPFEBOUC Emergences : transfrmations et incertitudes urbaines ENSAPLV juillet 2013 CIDEP Centre International de Développement Economique de Pyongyang Plans des niveaux O. Boucheron, P. Blandin, W. Sang, C. Pedelahore, C.Younès, S. Gasté, N. Meron, X. Jaupitre étudiant Marc Jung Niveau 2 N passerelle Niveau 5 N futur gare ferroviaire Echelle 1:500 Niveau 4 passerelle vers l île Echelle 1:500 théâtre plein air is au dr oi td 'a u te ur Niveau 3 m Echelle 1:500 ou toit végétalisé N oc um en ts Niveau 1 Echelle 1:500 ;D sens des véhicules > A hall du club N B tte Plan de masse zoom A maintenance B accès parking rue commerciale Vi lle entrée parking zone de livraison a sortie parking -L cabinet médical C esplanade d' ar ch ite ct ur e de Pa ris C N Niveaux : 5 Surface utile : 3200 m² Nombre de s : 52 T1 : T2 : T3 : 15 x 25 m² 18 x 41 m² 19 x 60 m² ur Le club rie Niveaux : 6 Surface utile : 1200 m² Nombre de salles : 14 - amphithéâtre 172 m² - salle : 8 x env. 30 m² - salle : 2 x env. 67 m² - salle : 1 x 170 m² - stockage : 2 x 34 m² pé su La résidence Le cabinet médical Niveaux : 1 Surface utile : 184 m² Les bureaux Niveaux : 3 Surface utile Nb. de bureaux - Niv. 1 : 4400 m² - Niv. 1 : 56 - Niv. 2 : 2560 m² - Niv. 2 : 31 - Niv. 3 : 382 m² - Niv. 3 : 3 Total : 7342 m² Total : 90 Les commerces Echelle 1:500 Niveaux : 2 Surface utile : 1160 m² Nombre de magasins : 21 Vue à vol d'oiseau na le L administration et la maintenance du centre Echelle 1:500 Ec ol e na tio Section AA Echelle 1:500 Niveaux : 3 Surface utile : 480 m² Nombre de pièces : 14 e Niveau -1 < sens des véhicules Echelle 1:2000 Section BB Vue à vol d'oiseau Echelle 1:500 Section CC Echelle 1:500 Surface totale du terrain : m² Superficie de la voirie : 1580 m² Lot Résidence + Club Emprise au sol : 1886 m² CES : 0,42 Lot Bureaux Emprise au sol : 4000 m² CES : 0,26

19 M2 MPFEBOUC Emergences : transfrmations et incertitudes urbaines ENSAPLV juillet 2013 CIDEP Centre International de Développement Economique de Pyongyang O. Boucheron, P. Blandin, W. Sang, C. Pedelahore, C.Younès, S. Gasté, N. Meron, X. Jaupitre Techniques et matériaux étudiant Marc Jung Fenêtre haute Etagère à lumière < NORD SUD > < NORD SUD > < NORD SUD > < NORD SUD > Toit végétalisé Protection thermique 35 C 27 C Pas de déperdition thermique 3 C -5 C 24 C La lumière directe du Sud est réfléchie, seul la lumière indirecte pénètre dans la salle. air chaude 22 C En laissant la fenêtre du haut ouverte, l air chaude peut alors s échapper durant la nuit. Pour améliorer la ventilation une ouverture au nord est nécessaire 18 C 18 C La lumière rasante du soleil peut pénétrer à l intérieur. Les persiennes permettre de briser les rayons lumineux. stocker la chaleur Un système de chauffage en bas permet de diffuser la chaleur dans l ensemble du volume. lumière diffuse optimiser l apport lumineux au Nord Les bureaux Trame générique Cloisons correspondant à une configuration de bureau locaux techniques WC Mur porteur extérieurs préfabriqué trémie permettant la lumière de passer 400 lux niveau d'éclairement 250 lux Structure architecturale Fenêtre persienne 500 lux protection Entrée latérale Finitions et connexion des gaines lumière directe maîtriser la lumière au Sud Poteau porteur alvéolé avec gaine technique JOUR D ÉTÉ Connexion des gaines Location des bureaux références : choix de la typologie open space, salles, petites surfaces... Typologies de bureaux Bureaux petites tailles Type 1A Type 1B Type 1C Bureaux salles Type 2A Type 2B Type 2C Bureaux open space Type 3A Type 3B Type 3C Bureaux coworking Type 4A Type 4B Type 4C Cabinet médical Type 5 choix de la dimension 42 m² 88 m² 60 m² 90 m² 120 m² 112 m² Organisation spacial des bureaux poteau porteur vitre sablé bureaux sombres bureaux clairs choix de la durée de location Commerces salle de réunion Faux-plafond diminution de la réverbération dans la salle Type 6A Type 6B Type 6C NUIT D ÉTÉ lumière diffuse Fenêtre d angle vue en plan Revêtement de façade en grands panneaux de bardage en fibres-ciment. Caractéristique : aspect matière brute, résistance au feu (classement A2-s1), imputrescibilité, imperméabilité, traitement hydrofuge. Avantage : compatibilité au climat coréen (continental humide) Toit végétalisé Revêtement des murs Eclairement choix de l équipement hebdomadaire, mobiliers, mensuel, location d accessoires à l année électroniques, vidéo-projecteur,... échelle 1:500 échelle 1:500 échelle 1:500 échelle 1:500 façade nord pas d obstacle entrée proche de la salle de réunion évacuation de l air vers sens de la ventilation naturelle WC Revêtement mur façade sud Type 1A 4x 42m² Type 1B 2x 42m² 1x 90m² Type 1C 2x 42m² 2x 60m² tablette correction acoustique notament dans les salles de réunion mise en location Type 2A 1x 184m² Type 2B 1x 60m² 1x 120m² Type 2C 1x 120m² 1x 60m² Type 3A 1x 184m² Type 3B 1x 60m² 1x 120m² Type 3C 3x 60m² Type 4A 1x 88m² 1x 116m² Type 4B 1x 60m² 1x 90m² Type 4C 1x 90m² 1x 60m² N Le club entrée vers l amphithéâtre Lounge Salle polyvalente Salle de réunion Hall Amphithéâtre multi-fonction La résidence T1 appartement pour 1 pers. T1 appartement pour 1 pers. T2 appartement pour 2 pers. T2 séjour appartement pour 1 famille T2 bureau extérieur mur réflecteur (couleur clair) toit terrasse accessible appart. avec bureau pour 1 pers. Terrasse entrée vers les étages T3 JOUR D HIVER mur éclairage artificiel appartement pour 3 pers. T3 séjour appartement pour 1 famille T3 bureau grande salles polyvalente appartement avec bureau pour 2 pers. Activités Cinéma / Amphithéâtre multi-fonction Café + terrasse petites salles stockage observatoire WC Aspect le soir gare routière lobby NUIT D HIVER Ensemble de luminaires avec détecteurs de lumière Entrée de la résidence - niveau 1 livraison blanchisserie, maintenance 1:250 réserve réception concierge Niveau 6 Terrasse Niveau 4 Salle polyval. Niveau 3 Salle d expo. entrée principale Lounge température Plan des niveaux du club Niveau 5 Lounge café - restaurant Niveau 2 Hall lieu entièrement destiné aux usagers du centre d affaire Activité nurserie restaurant T3 60 m² bar séjour T2 41 m² Aspect le jour Observatoire espace de détente avec vue panoramique Activité espace zen Activité bibliothèque Activité yoga Cinéma / amphithéâtre cuisine réserve Activité fitness Activité Activité nurserie salle de prière Salle flexible (changement d activité) bureau T1 : 15 x 25 m² T2 : 18 x 41 m² T3 : 19 x 60 m² observatoire T1 25 m² Echelle 1:200 Bureau 60 m² Type 5 1x 184m² échelle 1:500 Type 6 38 m² 76 m² 114 m² Bureau 120 m² Coworking Fusion d entreprise Agrandissement Création d usine Prêt à la location Open space Salles Multiplication Spécialisation Division La rue commerçante, le jour La rue commerçante, le soir

20 M2 MPFEBOUC Emergences : transfrmations et incertitudes urbaines ENSAPLV juillet 2013 CIDEP Centre International de Développement Economique de Pyongyang O. Boucheron, P. Blandin, W. Sang, C. Pedelahore, C.Younès, S. Gasté, N. Meron, X. Jaupitre Détails constructifs étudiant Marc Jung Détail technique d un bureau Acrotère (voir le détail) Substrat meuble (ép. 80mm) Couche de drainage Etanchéité Tourelle d extraction d air Isolant calorifuge Remonté d étanchéité Costière d arrêt perforé en acier galvanisé Couvertine alu Bac acier Grugeage aile inférieure IPE 100 Panneau bardage fibres-ciment (type Eternit) Garde-corps Isolant Fondation Semelle filante Modélisation 3D d un bureau Poteaux porteurs Cloisons Porte coupe feu Plancher chauffant : Revêtement sol Chape fluide Tubes PER Dalle support isolante Rupteur thermique Articulation (voir le détail) Revêtement intérieur Détail au niveau du plancher Charges d exploitation 250 DaN/m² Isolant Parquet Dalle béton Gaine VMC Faux-plafond Echelle 1:10 Echelle 1:10 Mur porteur Etagère à lumière Calcul de charges des toits Articulation Charges climatiques 250 DaN/m² Charges permanentes poids propre des murs, planchers, menuiseries Charges d exploitation mobilier + occupants + cloisons Couvertine en tôle aluminium anodisé Bardage alu plié Ossature pliée 130x40 Cornière profilé marchand 70x60 Poutrelles UAP 50x40 Jet d eau plié Neige : 100 DaN /m² Vent : 100 DaN /m² Coefficient de sécurité : 50% Structure : 800 DaN /m² étanchéité : 10 DaN /m² isolation : 10 DaN /m² charpente : 780 DaN /m² substrat : 80 DaN /m² Charges permanentes Charges d exploitation hôtel : 150 DaN /m² bureau : 250 DaN /m² IPE 100 Raidisseur d âme Gousset soudé Platine Ancrage Cloison BA13 Sortie d air VMC Chéneau encaissé Menuiserie mixte bois et alu. Profil rectangulaire creux 80x40 Etagère à lumière en aluminium pliée Persienne en bois fixe Gouttière en acier galvanisé Grugeage aile inférieure Etanchéité Pare-vapeur Bac acier nervuré IPE 100 avec aile inférieure grugée Faux plafond extérieur perforé, finition aluminium Modélisation 3D réalisé à partir de Sketchup et Artlantis Détail technique de la résidence Panneau bardage fibres-ciment (type Eternit) Charges d exploitation 150 DaN/m² Rupteur acoustique Plancher chauffant Rail de fixation Système de fixation de panneau Etanchéité / pare vapeur Lame d air Echelle 1:5 Echelle 1:10

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme Maison individuelle - Sarthe Philippe Rousseau, architecte Fiche-conseil I Urbanisme Bien implanter sa maison Décider de construire une maison nécessite de réfléchir à son implantation. En effet, toute

Plus en détail

ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ]

ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ] ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ] UNE FAÇADE EMBLÉMATIQUE D UN NOUVEAU PAYSAGE URBAIN Dans l influence immédiate du quartier de La Défense, West Plaza dévoile des lignes pures et une architecture transparente

Plus en détail

Recomposer une centralité autour de la gare de Noisy Champs :

Recomposer une centralité autour de la gare de Noisy Champs : Ec D ol oc e d um 'a r en ch t s ite ou ct u m re is d au e l a dr v oi ill td e & 'a ut de eu s r t er rit o ire s. RITA EL KOUHEN Recomposer une centralité autour de la gare de Noisy Champs : desservir,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 1 er juillet 2011

DOSSIER DE PRESSE. 1 er juillet 2011 S E R V I C E R E G I O N A L D E S P O N T S E T C H A U S S E E S A R E M I C H DOSSIER DE PRESSE 1 er juillet 2011 Historique 25 août 2006 : Projet de loi 12 janvier 2007 : Accord du Conseil de Gouvernement

Plus en détail

Immeuble dit résidence Sirius

Immeuble dit résidence Sirius Immeuble dit résidence Sirius Flaine Forêt Arâches-la-Frasse Dossier IA74000946 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ecole d'architecture

Plus en détail

L HORIZON. À LOUER Surfaces modulables de 215 m 2 à 3 024 m 2 IMMEUBLE DE BUREAUX 12 RUE LE CORBUSIER. EUROPARC Le parc d activités Créteil sud

L HORIZON. À LOUER Surfaces modulables de 215 m 2 à 3 024 m 2 IMMEUBLE DE BUREAUX 12 RUE LE CORBUSIER. EUROPARC Le parc d activités Créteil sud L HORIZON IMMEUBLE DE BUREAUX 12 RUE LE CORBUSIER À LOUER Surfaces modulables de 215 m 2 à 3 024 m 2 EUROPARC Le parc d activités Créteil sud 2 EUROPARC Balard Une situation exceptionnelle n Aux portes

Plus en détail

longe l angle nord-ouest du site.

longe l angle nord-ouest du site. Villa Rotonda Goirle, Pays-Bas Architectes : Bedaux de Brouwer Architecten (Pieter Bedaux, Thomas Bedaux, Koen de Witte, Kees Paulussen, Rien Lagerwerf et Cees de Rooij) Maître d ouvrage : particulier

Plus en détail

À PROPOS DE L ATELIER JÉRÔME VERZEGNASSI

À PROPOS DE L ATELIER JÉRÔME VERZEGNASSI À PROPOS DE L ATELIER JÉRÔME VERZEGNASSI Pour vous accompagner dans tous vos projets de la conception à la réalisation, nous mettons à votre disposition une équipe pluri - disciplinaire composée de collaborateurs

Plus en détail

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2 Table des matières Page 11.1 Contexte 1 11.2 Zones visées 1 11.3 Travaux assujettis 1 11.4 Contenu du PIIA 2 11.4.1 L aménagement du site 2 11.4.2 La conception architecturale 3 11.4.3 L aménagement paysager

Plus en détail

DOSSIER DE VENTE. Immeuble en bloc 203, rue de Rome 13006 Marseille. Surface : environ 353 m²

DOSSIER DE VENTE. Immeuble en bloc 203, rue de Rome 13006 Marseille. Surface : environ 353 m² Direction Générale Service du patrimoine DOSSIER DE VENTE Immeuble en bloc 203, rue de Rome 13006 Marseille Surface : environ 353 m² Personnes à contacter pour toute visite (inscription obligatoire) ou

Plus en détail

Bibliothèque universitaire des Sciences campus d Orléans-la-Source

Bibliothèque universitaire des Sciences campus d Orléans-la-Source Bibliothèque universitaire des Sciences campus d Orléans-la-Source Bâtiment Lauréat du Prix de l Equerre d Argent 2005 La Bibliothèque Universitaire des Sciences d Orléans est située dans le paysage verdoyant

Plus en détail

Maisons 2020. les cinq projets

Maisons 2020. les cinq projets D O S S I E R d e p r e s s e Maisons 2020 les cinq projets P L U R I A L L E F F O R T R É M O I S S E P R O J E T T E E N 2 0 2 0 Toujours soucieux d anticiper les évolutions à venir, Plurial L Effort

Plus en détail

LE MERIDIEN Résidence

LE MERIDIEN Résidence LE MERIDIEN Résidence NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE 24 APPARTEMENTS ROUEN (76100) 1 SITUATION : L ensemble sur lequel est édifié le programme immobilier est situé au 93 rue Méridienne ROUEN (76100). DEFINITION

Plus en détail

DOSSIER DE PRÉSENTATION

DOSSIER DE PRÉSENTATION DOSSIER DE PRÉSENTATION HAMADRYADE AVIGNON / AGROPARC Un parti architectural qui repose sur des principes simples pour un espace positif Les atouts et contraintes du site contribuent largement au dessin

Plus en détail

Espace vivant. Contact: vente@palexpo.ch. Centre de congrès. Hall d entrée. Plein air

Espace vivant. Contact: vente@palexpo.ch. Centre de congrès. Hall d entrée. Plein air Espace vivant 3 Centre de congrès Plein air Hall d entrée les halles Aujourd hui, Palexpo offre plus de 106 000 m 2 d exposition, répartis sur 7 halles, dont les halles 1, 2, 4, 5 et 6 sont équipées de

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

Centre aqualudique «PLOUF» Château-du-Loir

Centre aqualudique «PLOUF» Château-du-Loir Semaine de l Architecture Contemporaine 2012. L eau dans l architecture Centre aqualudique (infographie) Centre aqualudique «PLOUF» Château-du-Loir Adresse : 46 rue du 11 Novembre 1918 72500 Château-du-Loir

Plus en détail

A Toiture préfabriquée

A Toiture préfabriquée A Toiture préfabriquée VégA www.cbs-cbt.com Brevet international et marque déposée Concept général Aspect architectural Aspect structurel Aspect économique Aspect physique et acoustique Aspect écologique

Plus en détail

Le Domaine des Marronniers

Le Domaine des Marronniers Le Domaine des Marronniers L I M E I L B R E V A N N E S Réalisation : cefimmo.com Du studio au 3 pièces Services & Loisirs PRÉSENTATION DE LA VILLE Limeil Brévannes compte aujourd hui environ 20 000 habitants,

Plus en détail

Présentation générale (Labels) Acteur du projet Données économiques Techniques constructives et équipements. Intégration Chantier

Présentation générale (Labels) Acteur du projet Données économiques Techniques constructives et équipements. Intégration Chantier Présentation générale (Labels) Acteur du projet Données économiques Techniques constructives et équipements Intégration Chantier Confort et santé Entretien et gestion Consommation Analyse du cycle de vie

Plus en détail

Gamme Star. L étanchéité Star. Parastar / Adestar. Parastar : l étanchéité bicouche soudable. Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid

Gamme Star. L étanchéité Star. Parastar / Adestar. Parastar : l étanchéité bicouche soudable. Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid Gamme Star L étanchéité Star Parastar : l étanchéité bicouche soudable Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid Parastar / Adestar Comment utiliser cette brochure? Pour vous orienter rapidement

Plus en détail

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne 4. Dauphilogis Le Jardin de Bonne SOMMAIRE I : Présentation de la société II : Le site III : Le déroulement des études IV : L opération Le plan-masse Le programme Les grands principes de conception Un

Plus en détail

Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie

Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie Habitat 67 Statuts juridiques 2002 Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie 2007 Citation d habitat 67à titre de monument

Plus en détail

RdC. Halls d accès. commerces. circulations horizontales. Bureaux. circulations verticales. Sanitaires. rue Du chemin VErt. rue BrEGuEt.

RdC. Halls d accès. commerces. circulations horizontales. Bureaux. circulations verticales. Sanitaires. rue Du chemin VErt. rue BrEGuEt. 1 DESiGn contemporain Le rez-de-chaussée de PariSquare, aux accès sécurisés par 15 caméras de vidéo-surveillance, est irrigué par une voie reliant les rues Chemin vert et Breguet. PariSquare dispose d

Plus en détail

SURFACES ET EFFECTIFS

SURFACES ET EFFECTIFS 2,91 m 3,50 m 6 m 3,50 m 3,50 m 5,80 m 3,50 m 3 m 3,50 m rue des Sablons COUPE RESTRUCTURATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER 29-31 rue des Sablons - Impasse des prêtres 75016 PARIS COMMERCIALISATION COUPE COMMERCIALISATION

Plus en détail

Une nouvelle façon de vivre l espace intérieur!

Une nouvelle façon de vivre l espace intérieur! Une nouvelle façon de vivre l espace intérieur! Un confort qui s écrit en volume... De conception originale et atypique, les appartements, du studio au 5 pièces duplex, présentent des surfaces et volumes

Plus en détail

CONSTRUCTION DE 2 VILLAS JUMELLES A 1807 BLONAY PARCELLE N 1919

CONSTRUCTION DE 2 VILLAS JUMELLES A 1807 BLONAY PARCELLE N 1919 CONSTRUCTION DE 2 VILLAS JUMELLES A 1807 BLONAY PARCELLE N 1919 1/9 DESCRIPTIF GENERAL DE CONSTRUCTION GENERALITES Les travaux seront exécutés selon les règles de l art, en conformité avec le permis de

Plus en détail

Situation et multimodalité

Situation et multimodalité ASKIA Situation et multimodalité Ecoquartier et qualité de vie Askia, 16 300 m² de bureaux Document non contractuel - 1 Situation et multimodalité Ecoquartier et qualité de vie Askia, 16 300 m² de bureaux

Plus en détail

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 GLOSSAIRE Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 Abri de jardin Accès Alignement Alignement spécifique Annexe Attique Baie Bardage Bateau d'accès Chien assis Coefficient d occupation du

Plus en détail

FAÇADE VENTILÉE EN ARDOISE NATURELLE

FAÇADE VENTILÉE EN ARDOISE NATURELLE FAÇADE VENTILÉE EN ARDOISE NATURELLE GUIDE D INSTALLATION Modèles 101, 101 RANDOM, 201 et 301 INDEX CUPACLAD est un ensemble de systèmes complets de façade ventilée avec ardoise naturelle CUPA. L ardoise

Plus en détail

DIAGNOSTIC DES CITOYENS TROIS EXIGENCES PARTAGEES

DIAGNOSTIC DES CITOYENS TROIS EXIGENCES PARTAGEES DIAGNOSTIC DES CITOYENS TROIS EXIGENCES PARTAGEES EXIGENCES PARTAGEES VISUELLES Traiter le périphérique Diminuer les panneaux publicitaires SONORES Avec un mur anti-bruit Présence de l eau ATTENUER LES

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux.

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux. R È G L E M E N T S U R L E S P L A NS D I M P L A N T A T I O N E T D I N T É G R A T I O N N O 1 0 0 7-10 Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs Réalisé

Plus en détail

LA MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES TOITURES PLATES

LA MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES TOITURES PLATES LA MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES TOITURES PLATES LES CHOIX DE L AUTEUR DE PROJET ILLUSTRATION PAR UN EXEMPLE : AU STADE DE L ESQUISSE LE PARTI ARCHITECTURAL LES CHOIX DES SYSTÈMES DE TOITURE ILLUSTRATION

Plus en détail

diversité des options, classées en plusieurs thématiques : toitures, revêtement de façades, volumétries

diversité des options, classées en plusieurs thématiques : toitures, revêtement de façades, volumétries L OUTIL Nous avons imaginé 8 modules fonctionnels qui peuvent être assemblés de plusieurs manières et composer d innombrables maisons. Il s agit d une architecture modulaire présentant les qualités de

Plus en détail

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013 Communiqué de presse Vincennes, le 3 avril 2013 Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés En décembre dernier, Bouygues Immobilier, le groupe Brémond, Crédit Agricole

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

L EXCEPTION RÉSIDE EN VOUS

L EXCEPTION RÉSIDE EN VOUS L EXCEPTION RÉSIDE EN VOUS Faisant référence au lieu empreint d histoire dans lequel ce programme s inscrit, le mot arkéïa s inspire directement de l étymologie du mot archives -armoire pour les actesen

Plus en détail

PRÉFECTURE DES YVELINES

PRÉFECTURE DES YVELINES PRÉFECTURE DES YVELINES COMMISSION CONSULTATIVE DÉPARTEMENTALE DE LA PROTECTION CIVILE DE LA SÉCURITÉ ET DE L ACCESSIBILITÉ NOTICES DEVANT ÊTRE TRANSMISES À L APPUI D UNE DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE

Plus en détail

RESIDENCE COQUELICOTS 4

RESIDENCE COQUELICOTS 4 ETABLISSEMENTS THIA DARBEFEUILLE JEAN-MICHEL ARCHITECTE DPLG RESIDENCE COQUELICOTS 4 DESCRIPTIF SOMMAIRE Indice A Juillet 2013 Page - 1 - La présente notice a pour objet la description des prestations

Plus en détail

CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C.

CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C. CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C. CARACTERE DE LA ZONE U.C La zone U.C est une zone urbaine de l agglomération où le développement des activités centrales (commerces, bureaux,

Plus en détail

Mezzanines & Passerelles

Mezzanines & Passerelles AMENAGEMENT Mezzanines & Passerelles Le recours aux mezzanines, de plus en plus fréquent dans l architecture contemporaine, est le signe évident d une recherche d ouverture. La maison n est plus entièrement

Plus en détail

DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE

DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Notice descriptive sommaire 1 1. CONCEPTION DU BATIMENT Locaux à usage de bureaux assujettis au code du Travail et ERP 5 ème catégorie

Plus en détail

Immeuble dit résidence Les Gémeaux

Immeuble dit résidence Les Gémeaux Immeuble dit résidence Les Gémeaux Flaine Forêt Arâches-la-Frasse Dossier IA74000949 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ecole

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 30 MAI 2009

COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 30 MAI 2009 COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 30 MAI 2009 L ordre du jour de la séance du Conseil Municipal du 14 AVRIL 2009 a été transmis aux conseillers municipaux le 25 mai 2009, publié et affiché

Plus en détail

DOSSIER DE VENTE. Immeuble en bloc 118 rue Ferrari 13005 Marseille. Surface : 361 m²

DOSSIER DE VENTE. Immeuble en bloc 118 rue Ferrari 13005 Marseille. Surface : 361 m² Direction Générale Service du patrimoine DOSSIER DE VENTE Immeuble en bloc 118 rue Ferrari 13005 Marseille Surface : 361 m² Personnes à contacter pour toute visite (inscription obligatoire) ou information

Plus en détail

Charges & actions sur les structures du génie civil

Charges & actions sur les structures du génie civil Charges & actions sur les structures du génie civil Préambule Les règlements "neige et vent" en vigueur concernés par ce cours sont : - règles nationales : NV 65 modifiée en 1999 et N 84 modifiées en 1995.

Plus en détail

Le puits de lumière Sun-Tunnel de VELUX. Numéro 1 de la pose de fenêtres de toit en Suisse romande Votre partenaire VELUX par excellence!

Le puits de lumière Sun-Tunnel de VELUX. Numéro 1 de la pose de fenêtres de toit en Suisse romande Votre partenaire VELUX par excellence! Suivez le guide VITROTOIT Numéro 1 de la pose de fenêtres de toit en Suisse romande Votre partenaire VELUX par excellence! Sun-Tunnel La lumière naturelle du jour pour les pièces borgnes Un concept économique

Plus en détail

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010 Lecture de plan bâtiment Mai 2010 Représentation des volumes Du volume au plan... Plusieurs vues sont nécessaires pour comprendre et représenter une construction! Introduction La lecture de plan de bâtiment,

Plus en détail

Immeuble dit résidence Andromède

Immeuble dit résidence Andromède Immeuble dit résidence Andromède Flaine Forêt Arâches-la-Frasse Dossier IA74000922 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ecole d'architecture

Plus en détail

Carnet n 2 Agrandissez votre maison grâce à une surélévation Une terrasse et un séjour sur le toit

Carnet n 2 Agrandissez votre maison grâce à une surélévation Une terrasse et un séjour sur le toit Carnet n 2 Agrandissez votre maison grâce à une surélévation Une terrasse et un séjour sur le toit Avant travaux : maison et terrasse Une maison des années 1980, implantée en fond de parcelle, sur deux

Plus en détail

SEINE PANORAMA. 12 000 m 2 au cœur du 15 Eme arrondissement DE PARIS ACCÉDER AU MENU

SEINE PANORAMA. 12 000 m 2 au cœur du 15 Eme arrondissement DE PARIS ACCÉDER AU MENU SEINE PANORAMA 12 000 m 2 au cœur du 15 Eme arrondissement DE PARIS UNE RÉHABILITATION CERTIFIÉE HQE ACCÉDER AU MENU Présentation de l immeuble Vues de l immeuble Tableau des surfaces utiles Aménagement

Plus en détail

Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture

Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture contemporaine, se situe dans ce qui est amené à devenir un

Plus en détail

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne La gare, une chance pour la ville ou le village qui l accueille Groupe SNCB Souvent proche du

Plus en détail

FOSTER FOSTER FOSTER SUD PDV ARTHEA Master 1

FOSTER FOSTER FOSTER SUD PDV ARTHEA Master 1 SELECTION DE PROJETS MARION BATTENTIER Diplômée d Etat en architecture battentiermarion@gmail.com 07 81 46 06 74 2005 2007 FOSTER FOSTER FOSTER SUD PDV ARTHEA Master 1 Diplome architecture 2009 2011 2013,

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail

25 juillet 2011 Manuelle Gautrand Signe Un Nouvel Édifice Dans Le Tout Nouveau Quartier Saint-Roch À Montpellier

25 juillet 2011 Manuelle Gautrand Signe Un Nouvel Édifice Dans Le Tout Nouveau Quartier Saint-Roch À Montpellier 25 juillet 2011 Manuelle Gautrand Signe Un Nouvel Édifice Dans Le Tout Nouveau Quartier Saint-Roch À Montpellier Manuelle Gautrand signe un nouvel édifice dans le tout nouveau quartier Saint- Roch à Montpellier

Plus en détail

LAURÉAT CONSTRUCTION PUBLIQUE NEUVE

LAURÉAT CONSTRUCTION PUBLIQUE NEUVE ÉCOLE ÉDOUARD LACOUR / AGEN LAURÉAT CONSTRUCTION PUBLIQUE NEUVE Maîtrise d ouvrage : Ville d Agen Maîtrise d œuvre : Atelier d architectes KOCKEN et DUVETTE - Anne COQUEL (architecte) - BET OTCE Entreprises

Plus en détail

PARC DES EXPOSITIONS de la Porte de Versailles

PARC DES EXPOSITIONS de la Porte de Versailles PARC DES EXPOSITIONS de la Porte de Versailles I- LE PARC DES EXPOSITIONS AUJOURD HUI Bien positionné sur les classements internationaux, Paris est une destination phare du tourisme d affaires au niveau

Plus en détail

Le Douglas AUX LILAS

Le Douglas AUX LILAS Le Douglas AUX LILAS REI 02 LE DOUGLAS AUX LILAS Aux Lilas une ambiance village aux portes de Paris La ville et ses atouts Architecte Dans la continuation du quartier historique et populaire de Belleville,

Plus en détail

Conseil de la Ville LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT :

Conseil de la Ville LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT : Conseil de la Ville Règlement RV-2013-12-24 modifiant le Règlement RV-2011-11-31 sur les plans d implantation et LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT : 1. Modification de l article 17 L article 17

Plus en détail

Lyon Part-Dieu. Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER

Lyon Part-Dieu. Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER Lyon Part-Dieu Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER Le mot de l architecte * Worldview Model by Ottmar Hörl EQUINOX offre t-il une autre vision du monde*? Nous le souhaitons! Les valeurs

Plus en détail

Villa. Castellane. Entre ville et nature

Villa. Castellane. Entre ville et nature Châtenay - Malabry (92) Entre ville et nature Châtenay-Malabr y, un environnement idéal L avenue de la Division-Leclerc Châtenay-Malabry, une ville-jardin à fort potentiel En quelques années Châtenay-Malabry

Plus en détail

LOCAL À LOUER. «ZAC SEGUIN RIVES DE SEINE» RESTAURATION Quartier du Trapèze BOULOGNE BILLANCOURT Ilot D3 Lots 37 C-D-E

LOCAL À LOUER. «ZAC SEGUIN RIVES DE SEINE» RESTAURATION Quartier du Trapèze BOULOGNE BILLANCOURT Ilot D3 Lots 37 C-D-E LOCAL À LOUER «RESTAURATION Quartier du Trapèze BOULOGNE BILLANCOURT Ilot D3 Lots 37 C-D-E 152, bd Haussmann 75008 Paris Tél. : 01 53 53 23 23 Fax : 01 53 53 23 29 Email : contact@devim-commercialisation.fr

Plus en détail

LQCM. Enquête sur la qualité d usage des logements. Expérimentation «Didier DAURAT» Le Polygone à Valence (Drôme)

LQCM. Enquête sur la qualité d usage des logements. Expérimentation «Didier DAURAT» Le Polygone à Valence (Drôme) LQCM logement à qualité et coût maîtrisés Plan urbanisme construction architecture Enquête sur la qualité d usage des logements Expérimentation «Didier DAURAT» Le Polygone à Valence (Drôme) Centre d'études

Plus en détail

LOCATION BATIMENT COMMERCIAL ZAC DE GRAND EPAGNY PERIPHERIE DIRECTE D ANNECY (74)

LOCATION BATIMENT COMMERCIAL ZAC DE GRAND EPAGNY PERIPHERIE DIRECTE D ANNECY (74) LOCATION BATIMENT COMMERCIAL 2 389,20 M 2 DONT 2 123 M 2 DE SURFACE DE VENTE ZAC DE GRAND EPAGNY PERIPHERIE DIRECTE D ANNECY (74) Situation géographique et environnement p.3 Description p.5 Surfaces p.6

Plus en détail

2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3. Dossier de présentation

2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3. Dossier de présentation 2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3 Dossier de présentation SOMMAIRE DES FAITS SAILLANTS Adresse de la propriété : Superficie du terrain Type de bâtiments Aire brute du bâtiment Bureaux Cadastre

Plus en détail

CITÉ INTERNATIONALE / MAISON DE L INTERNATIONAL

CITÉ INTERNATIONALE / MAISON DE L INTERNATIONAL 25 juin 2013 - Brest CITÉ INTERNATIONALE / MAISON DE L INTERNATIONAL Au cœur de Brest, sur le nouveau quartier emblématique des Capucins en cours de création, un équipement de 3700m² tourné vers l international

Plus en détail

Atelier de concertation - Equipements

Atelier de concertation - Equipements Atelier de concertation - Equipements 1 juillet 2013 Le groupe scolaire Henri Wallon Au sein d une vaste emprise, incluant l école maternelle Châteaubriant. 9 classes maternelles / 21 classes élémentaires

Plus en détail

3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT

3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT 3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT Typologie des secteurs d ambiance p. 3 01 Phases de réalisation p. 3 04 Politiques et programmes de mise en œuvre p. 3 05 Fiches techniques : Secteur A : Quartier

Plus en détail

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido. Principe de fonctionnement de la façade active Lucido K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.doc 0. Préambule Le présent document est élaboré dans le but

Plus en détail

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté Quartier Beau Soleil Zone d Amd Aménagement Concerté Présentation générale du cahier des charges et de la démarche d accompagnement auprès des acquéreurs Cabinet D.LENOIR ACCOMPAGNEMENT DES PROJETS INDIVIDUELS

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 1. Introduction 2. Analyse et proposition architecturale 3. Traitement de l enveloppe 4. Accessibilité

Plus en détail

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS A - PROBLÉMATIQUE : Les chais, liés à l activité viticole, sont très nombreux dans le Pays Ouest, intégrés dans le tissu urbain des villes et villages, ou

Plus en détail

THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

THERMOGRAPHIE INFRAROUGE THERMOGRAPHIE INFRAROUGE RESIDENCE DU LAC JANVIER 2010 Adresse du site : Descriptif : Client : Votre contact : Résidence du Lac, allée du Clos Gagneur 93160 Noisy-le-Grand Copropriété de 304 lots Le conseil

Plus en détail

LA VERANDA! La gestion d une énergie gratuite

LA VERANDA! La gestion d une énergie gratuite LA VERANDA! La gestion d une énergie gratuite Espace vitré Adjacent au logement, la véranda est à la fois une pièce à vivre et un «volume tampon» qui contribue au chauffage de la maison l hiver et à son

Plus en détail

LOCAL A LOUER : Réf TS3

LOCAL A LOUER : Réf TS3 LOCAL A LOUER : Réf TS3 A usage Commercial Artisanal Industriel ou Logistique Directement au propriétaire : Groupe Omerin Zone industrielle 63600 AMBERT Contacts : Sylvie PERET - Tél. 06 77 85 88 59 e-mail

Plus en détail

Parc Valentine Vallée Verte

Parc Valentine Vallée Verte Le Bourbon 10.300 m² de bureaux neufs à louer Parc Valentine Vallée Verte un parc d affaires unique Au cœur d un parc d affaires unique Choisissez pour votre entreprise des bureaux dans un bâtiment historique

Plus en détail

ANALYSE URBAINE INSERTION INTERCALAIRE RAPPORT DE PRÉSENTATION

ANALYSE URBAINE INSERTION INTERCALAIRE RAPPORT DE PRÉSENTATION INSERTION INTERCALAIRE ANALYSE URBAINE ZPPAUP Montpellier Gambetta Clemenceau Figuerolles Rapport de présentation Juillet 2006 Page 21 ANALYSE URBAINE Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

DESSIN TECHNIQUE ET LECTURE DE PLAN

DESSIN TECHNIQUE ET LECTURE DE PLAN Jean-Pierre GOUSSET Série Technique des dessins du bâtiment DESSIN TECHNIQUE ET LECTURE DE PLAN 2e édition enrichie ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL FORMATION CONTINUE Principes Exercices Groupe Eyrolles, 2011,

Plus en détail

Qualité. Qualité, Prix inférieur au marché, Flexibilité, Rapidité

Qualité. Qualité, Prix inférieur au marché, Flexibilité, Rapidité Des solutions innovantes et modulaires au service de l'habitat, des bureaux ou des collectivités... CONTAINERS SOLUTIONS vous propose ses Bâtiments, appartements et studios aménagés à base de containers

Plus en détail

Définitions. Dans le cas d un terrain situé à l angle de voies, la bande de constructibilité s applique uniquement à la voie de référence.

Définitions. Dans le cas d un terrain situé à l angle de voies, la bande de constructibilité s applique uniquement à la voie de référence. Définitions ATTIQUE Etage supérieur d un édifice construit en retrait. Il peut s agir du ou des deux derniers niveaux droits placés au sommet d une construction. L attique ne constitue pas, au sens du

Plus en détail

Architecture de Collection - 01 53 00 97 44 - contact@architecturedeollection.fr

Architecture de Collection - 01 53 00 97 44 - contact@architecturedeollection.fr 900 000 euros Appartement avec terrasse Finn Geipel Année 1976 Paris 16e Surface 72 m² Chambre 2 Salle de bains 1 Garage Jardin en option non L APPARTEMENT Terrasse 23 m² Piscine non Cet immeuble contemporain

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION DE DEUX VILLAS INDIVIDUELLES

PROJET DE CONSTRUCTION DE DEUX VILLAS INDIVIDUELLES COMMUNE ST-AUBIN (FR) PROJET DE CONSTRUCTION DE DEUX VILLAS INDIVIDUELLES BIEN-FONDS N 268 Flexome fevrier 2013 PROJET DE CONSTRUCTION DE DEUX VILLAS INDIVIDUELLES COMMUNE SAINT-AUBIN BIEN-FONDS 238 PLAN

Plus en détail

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013 DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013 AMENAGEMENT TELECENTRE MELUN PHASE APS MAÎTRE D OUVRAGE ARCHITECTE C.A.M.V.S. Communauté d agglomération de Melun Val de Seine 297, rue Rousseau

Plus en détail

FICHE CHANTIER NOUVEAU STADE DE BORDEAUX

FICHE CHANTIER NOUVEAU STADE DE BORDEAUX Fiche chantier / Juillet 2014 FICHE CHANTIER NOUVEAU STADE DE BORDEAUX Nom du Chantier : Nouveau Stade de Bordeaux Nature du chantier : Construction neuve Durée du chantier : 42 mois dont 16 mois d étude

Plus en détail

TRIPLEX - 10, rue de la Servie 30000 NÎMES 22/11/12 DESCRIPTIF SIMPLIFIÉ - QUANTITATIF

TRIPLEX - 10, rue de la Servie 30000 NÎMES 22/11/12 DESCRIPTIF SIMPLIFIÉ - QUANTITATIF LOT 01 Désignation des ouvrages U Qté PU HT PT HT TX TVA TVA DEMOLITION - GROS ŒUVRE - COUVERTURE Plans d'étude structure (BETM) 1 Installation de chantier forfait 1,0 0,0 19,60 % 0,0 2 Emport en décharge

Plus en détail

UN NOUVEAU CADRE DE VIE...

UN NOUVEAU CADRE DE VIE... UN NOUVEAU CADRE DE VIE... Résider sur la rive d un parc Située au cœur du nouveau quartier résidentiel Rives de Seine, la résidence Rive de Parc est une réalisation exceptionnelle à plusieurs titres.

Plus en détail

Domaine. à Bayonne. Une nouvelle vie pour un nouveau quartier

Domaine. à Bayonne. Une nouvelle vie pour un nouveau quartier Domaine du Moulin à Bayonne Une nouvelle vie pour un nouveau quartier ** * Ceci n est pas un label. Cet immeuble fera l objet d une demande de label BBC-effinergie, Bâtiment Basse Consommation, auprès

Plus en détail

c/o Arnaud DESTEXHE Curateur

c/o Arnaud DESTEXHE Curateur N/Réf. ROVABAT 4 à la requête de : La Société ROVABAT SPRL en faillite c/o Arnaud DESTEXHE Curateur Désignation des biens immeubles Nature : Adresse : Cadastre : Complexe immobilier comprenant sur un ensemble

Plus en détail

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2 DOSSIER DE PRESSE Restructuration du collège La source à Mouthe Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014 Sommaire L engagement du Département pour les collèges - p 2 Travaux d extension et de restructuration

Plus en détail

La superficie totale du terrain est de 3,3 hectares, alors que l emprise au sol des bâtiments est de 4.670 m 2.

La superficie totale du terrain est de 3,3 hectares, alors que l emprise au sol des bâtiments est de 4.670 m 2. A T E L I E R S E T D É P Ô T S D E L A D M I N I S T R A T I O N D E S B Â T I M E N T S P U B L I C S A B O U R M I C H T / B E R T R A N G E DOSSIER DE PRESSE 13 décembre 2010 Historique : 31 mai 2007

Plus en détail

5 LE P2P EN PROJET : CBA ARCHITECTURE

5 LE P2P EN PROJET : CBA ARCHITECTURE 5 LE P2P EN PROJET : CBA ARCHITECTURE Ecriture architecturale composition et volumes contemporains Pour l ensemble des bâtiments, nous avons puisé notre vocabulaire architectural dans un registre contemporain

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail