SCHEMA DIRECTEUR D'ALIMENTATION EN EAU POTABLE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SCHEMA DIRECTEUR D'ALIMENTATION EN EAU POTABLE"

Transcription

1 08CCY020 JUIN 2009 SCHEMA DIRECTEUR D'ALIMENTATION EN EAU POTABLE Phase 3 : Notice du SDAEP SIÈGE SOCIAL PARC DE L'ILE - 15/27 RUE DU PORT NANTERRE CEDEX Agence de CHAMBERY : Savoie Technolac BP LE BOURGET DU LAC CEDEX Tél. : Fax :

2 Ville d Albertville Phase 3 : Notice TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction Rappel de la phase diagnostique Présentation du contexte Situation géographique Données démographiques Population actuelle Évolution de la population et population future estimée Le réseau d eau potable La structure générale Les organes du réseau Diagnostic de réseau Qualité de l eau Bilans de réseau Bilan besoins/ressources La dotation unitaire Le Bilan Budget et patrimoine de la commune Le patrimoine Immobilisation en cours Les emprunts en cours Programme de travaux Définition des priorités Amélioration de la défense incendie Traitement au hameau du Mont Études et adduction de la ressource d Esserts Blay Renouvellement du réseau et branchements plomb Caractéristique du groupe électrogène Synthèse des travaux et planification dans le temps...22 SAFEGE 08CCY020 Agence de Chambéry

3 Ville d Albertville Phase 3 : Notice 5 Coût de fonctionnement du service d alimentation en eau potable Généralités Estimation du coût de fonctionnement du service AEP Calcul de l impact sur le prix de l eau Principe Impact sur le prix de l eau Suivant le programme défini précédemment Conclusion...29 SAFEGE 08CCY020 Agence de Chambéry

4 Ville d Albertville Phase 3 : Notice TABLE DES ILLUSTRATIONS Figure 2-1 : Carte de situation... 2 Figure 2-2 : Carte du secteur d étude Hors zone grisée... 3 Figure 2-3 : Synoptique altimétrique du réseau d eau potable source Lyonnaise des Eaux... 6 Figure 2-4 : Synoptique géographique du réseau d eau potable... 7 Figure 2-5 : Répartition des canalisations en fonction de leur matériau... 8 Figure 2-6 : Répartition des conduites en fonction de leur date de pose... 8 Tableau 2-1 : Bilans de réseau sur le secteur Albertville Lyonnaise des eaux Tableau 2-2 : Bilan ressources besoins Tableau 3-1 : Estimation du patrimoine Tableau 3-2 : Estimation du montant de renouvellement du patrimoine à échéance de renouvellement Tableau 3-3 : Emprunts en cours Tableau 4-1 : Aménagements retenus et couts de réalisation Tableau 6-1 : Prix de l'eau de 2009 à 2013 ( Part Eau Potable seule ) Tableau 6-2 : Prix de l'eau pour 2014 à 2018 ( Part Eau Potable seule ) Tableau 6-3 : Prix de l'eau pour 2019 à 2023 ( Part Eau Potable seule ) SAFEGE 08CCY020 Agence de Chambéry

5 Ville d Albertville Phase 3 : Notice TABLE DES ANNEXES Annexe 1 Patrimoine Annexe 2 Evolution du prix de l'eau Annexe 3 Evolution du prix de l'eau avec renouvellement complémentaire du réseau Annexe 4 Coût du service d'eau potable SAFEGE 08CCY020 Agence de Chambéry

6 Ville d Albertville Phase 3 : Notice 1 Introduction La ville d Albertville dans le département de la Savoie a décidé de lancer une étude de schéma directeur d alimentation en eau potable. Les objectifs de l étude sont les suivants : Dresser un état des lieux et établir un bilan de l état actuel du réseau (bilan production distribution consommation) et de la qualité de l eau ; Elaborer un programme de travaux permettant de garantir à long terme l alimentation en eau sur la commune en quantité et en qualité suffisantes ainsi que d assurer les besoins liés à l urbanisation future et à la défense incendie. Au terme de la phase 1, un diagnostic du réseau existant a été réalisé. Ce diagnostic a fait apparaître certains dysfonctionnements du réseau, mais également une volonté, voire une nécessité, d évolution de ce dernier suivant les orientations de développement de la commune. Cette phase s est aussi accompagnée d une modélisation hydraulique du réseau AEP sous le logiciel Piccolo. En phase 2, nous nous sommes attachés à apporter des solutions technicoéconomiques à ces éléments. La phase 3, objet du présent rapport, a pour but d officialiser le choix final des élus de la commune. Il se présente sous la forme d un schéma directeur, avec une hiérarchisation des travaux à réaliser en fonction de leur priorité. Le prix de l eau permet d intégrer l ensemble des paramètres d un réseau : fonctionnement, évolution des consommations et des abonnés, évolution du réseau et nouveaux investissements (emprunts et intérêts associés), mais également l existant exprimé en «patrimoine» et dont l amortissement et le renouvellement régulier doivent être planifiés. Au même titre que l évolution technique, l évolution du prix de l eau sera présentée à différentes échéances. SAFEGE 1 Agence de Chambéry 08CCY020

7 Ville d Albertville Phase 3 : Notice Rappel de la phase diagnostique Présentation du contexte Situation géographique Le périmètre de l étude du Schéma Directeur d Alimentation en Eau Potable de la ville d Albertville englobe le réseau géré par la Lyonnaise des Eaux par le biais d une délégation de service public. Ce secteur concerne la ville d Albertville hors secteur Saint Sigismond. Figure 2-1 : Carte de situation SAFEGE 2 Agence de Chambéry 08CCY020

8 Ville d Albertville Phase 3 : Notice Figure 2-2 : Carte du secteur d étude Hors zone grisée : Données démographiques Remarque : Les chiffres présentés dans les paragraphes suivant ont été définis et validés en cours de phase 1. Le détail des estimations peut-être consulté dans le rapport de phase Population actuelle La population de la commune était de habitants permanents sans double compte au recensement de 1999 et de avec double compte. Aujourd hui, elle est estimée à habitants sans double compte et avec un double compte. Sachant que la zone d étude ne comprend pas le secteur de Saint Sigismond, la population de ce secteur doit être déduite afin de définir la population concernée par l étude. L estimation de la population du secteur de Saint Sigismond est basée sur le nombre d abonnés à l eau potable de ce secteur soit abonnés, impacté d un ratio de 2,05, la population de ce secteur est d environ habitants. La population du secteur de l étude serait de habitants. SAFEGE 3 Agence de Chambéry 08CCY020

9 Ville d Albertville Phase 3 : Notice Évolution de la population et population future estimée L évolution de population a été estimée au cours de la phase 1 de l étude sur la base des surfaces des zones ouvertes à l urbanisation dans le cadre du PLU. Ceci nous donne, pour la ville d Albertville, un potentiel de logements supplémentaires soit environ habitants pour le secteur de l étude, un potentiel de 750 logements soit habitants supplémentaires. 2.2 Le réseau d eau potable La structure générale La gestion du réseau d alimentation en eau potable s organise sur six étages de distribution : La station de pompage de Conflans alimente le Réservoir de Rhonne et le réservoir de Château Manuel ; Le réservoir de Rhonne et occasionnellement le réservoir de Château Manuel alimentent l étage N 1 : Plaine d Albertville ; Le réservoir de Pallud, alimenté gravitairement par le réservoir de Rhonne alimente deux réseaux (étage n 2) de distribution, un gravitaire et un surpressé ; Le réservoir de Château Vieux alimenté par refoulement depuis Château Manuel correspond au troisième étage de distribution ; Les réservoirs de Pommaray et Farette sont alimentés par refoulement depuis le réservoir de Château Vieux, ils correspondent respectivement aux étages 4 et 5 de distribution ; Enfin, le 6 ème étage de distribution correspond au réservoir de Bettex, alimenté par refoulement depuis le réservoir de Farette. Le réseau d alimentation en eau potable d Albertville est alimenté à 99,9% par le forage de la Plaine de Conflans. Plusieurs paliers de refoulement permettent d assurer l adduction en eau sur les étages supérieurs. Seul le hameau du mont, secteur isolé sur les hauteurs est alimenté par la source du Mont. Ce réseau assure l alimentation de deux abonnés. Le réseau de distribution assure l alimentation en eau de abonnés. SAFEGE 4 Agence de Chambéry 08CCY020

10 Ville d Albertville Phase 3 : Notice Le réseau se compose de : 62,7 km de canalisation de distribution sur le secteur Rhonne Château Manuel, 4 km de canalisation de distribution sur le secteur Pallud, 1,5 km de canalisation de distribution sur le secteur Pallud Surpressé, 3,1 km de canalisation de distribution sur le secteur Château Vieux, 4 km de canalisation de distribution sur le secteur Pommaray, 1,9 km de canalisation de distribution sur le secteur Farette, 3,9 km de canalisation de distribution sur le secteur Bettex, 0,4 km de canalisation de distribution sur le secteur du Mont. Le synoptique altimétrique suivant a été réalisé par l exploitant (Lyonnaise des Eaux). Le suivant présente un synoptique géographique avec les différents secteurs. SAFEGE 5 Agence de Chambéry 08CCY020

11 Ville d Albertville Phase 3 : Notice Figure 2-3 : Synoptique altimétrique du réseau d eau potable source Lyonnaise des Eaux SAFEGE 6 Agence de Chambéry 08CCY069

12 Ville d Albertville Phase 3 : Notice Figure 2-4 : Synoptique géographique du réseau d eau potable RESERVOIR DE PALLUD ETAGE POMMARAY! RESERVOIR DE POMMARAY ETAGE PALLUD RESEAU SURPRESSE! CAPTAGE DU MONT ETAGE PALLUD RESEAU GRAVITAIRE ETAGE CHATEAU VIEUX ETAGE FARETTE!! RESERVOIR DE FARETTE!!! RESERVOIR DU BETTEX!! RESERVOIR CHATEAU VIEUX RESERVOIR CHATEAU MANUEL ETAGE BETTEX ETAGE PLAINE D'ALBERTVILLE CAPTAGE DE LA PLAINE DE CONFLANS 3! RESERVOIR DE RHONNE SAFEGE 7 Agence de Chambéry 08CCY069

13 Ville d Albertville Phase 3 : Notice Les matériaux 84% du linéaire de canalisation est en Fonte dont 54% en fonte ductile, 19% en fonte grise, 10% en fonte jointe express et 1% en fonte. Les autres matériaux utilisés sont l acier, le centriflex, le PE, le PEHD et le PVC. Figure 2-5 : Répartition des canalisations en fonction de leur matériau 5% 10% 19% 4% 1% 0% 3% 2% 1% 1% 54% Acier Centriflex Fonte Fonte ductile Fonte grise Fonte jointe express PE PEHD Plomb PVC Inconnu L âge L âge des canalisations a été défini pour 56% du linéaire du réseau, il reste donc 44% du linéaire du réseau où l âge des conduites est inconnu. Figure 2-6 : Répartition des conduites en fonction de leur date de pose 9% 0% 6% 43% 5% 16% Avant INCONNU 4% 7% 10% SAFEGE 08CCY069 8 Agence de Chambéry

14 Ville d Albertville Phase 3 : Notice Les organes du réseau Les ressources (2) : Plaine de Conflans : 2 puits : F4 et F5 Source du Mont : 1 captage Les réservoirs (8) : Rhonne 1815 m 3 Château Manuel 762 m 3 Pallud 762 m 3 Château Vieux 528 m 3 Pommaray 153 m 3 Farette 206 m 3 Bettex 94 m 3 Le Mont 40 m 3 Les stations de pompage (5) : station de pompage de la plaine de Conflans 250 m 3 /h station de surpression au réservoir de Pallud 20 m 3 /h station de pompage de Château Manuel à Château Vieux 16 m 3 /h station de pompage de Château Vieux à Pommaray et Farette 7 m 3 /h station de pompage de Farette à Bettex 6 m 3 /h Les unités de traitement (6) : Chlore gazeux à la station de pompage de la plaine de Conflans Javellisation au réservoir du Mont Chlore gazeux au réservoir de Château Manuel Javel Pack aux réservoirs de Farette, Bettex et Pommaray Diagnostic de réseau Qualité de l eau Aujourd hui la ville exploite deux ressources : La source du Mont Le forage de la Plaine de Conflans SAFEGE 08CCY069 9 Agence de Chambéry

15 Ville d Albertville Phase 3 : Notice La source du Mont présente des contaminations bactériologiques fréquentes malgré la présence d une chloration. Des pointes de turbidité semblent aussi exister, toutefois les analyses ne font pas apparaitre de gros écart par rapport à la norme. La ressource de Conflans ne fait pas l objet de dépassement de normes sur les paramètres étudiés hormis une analyse en 2007 qui a décelé une présence de cyperméthrine égale à la norme. Cette teneur n a pas été confirmée lors de la contreanalyse. Quatre ans auparavant, d autres ressources gravitaires étaient exploitées sur les hauteurs de la ville. Ces ressources ont été abandonnées face aux teneurs en arsenic qui dépassaient les 10 µg/l. La source du Mont présente une valeur maximale en arsenic de 8 µg/l Bilans de réseau L analyse des compteurs, des marnages et des pressions sur le réseau a été réalisée du 22/04/2008 au 29/04/2008. La campagne s est composée du suivi : 20 compteurs ; 7 marnages de réservoir ; 20 mesures de pression 7 tests d étanchéité ; Synthèse des résultats Les marnages Les marnages des réservoirs dépendent de l asservissement des pompes qui les alimentent. Rhonne : marnage de 2m, mise en route des pompes 3 fois/jour, Pallud : marnage de 20 cm, Pommaray : marnage de 20 cm, mise en route des pompes 2 fois/jour, Farette : marnage de 20 cm, Château Vieux : marnage de 40 cm, mise en route des pompes 2 fois/jour, Château Manuel : marnage de 80 cm, l alimentation de ce réservoir est asservie au réservoir de Rhonne, Bettex : marnage 20 cm, mise en route des pompes 3 fois/jour. SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

16 Ville d Albertville Phase 3 : Notice Tests d étanchéité Les volumes perdus sont les suivants : Le Mont : 3,4 m 3 /jour ; Château Manuel 2 : 5,2 m 3 /jour ; Pallud 1 : 6,3 m 3 /jour ; Pallud 2 : 18,7 m 3 /jour ; Pommaray 1 : 5,9 m 3 /jour ; Pommaray 2 : 0,6 m 3 /jour. Les résultats pour les réservoirs de Pallud et Pommaray ont été corrélés avec l analyse des compteurs en entrée et en sortie du réservoir. Bilans de compteur Les résultats généraux sont rappelés dans le tableau suivant. SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

17 Ville d AlbertvillePhase 3 : Notice Tableau 2-1 : Bilans de réseau sur le secteur Albertville Lyonnaise des eaux SAFEGE 12 Agence de Chambéry 08CCY069

18 Ville d Albertville Eau Potable Phase 3 : Notice Schéma Directeur d'alimentation en Les rendements de réseau sont bons. Seul le réseau de distribution de Château Vieux fait l objet d un rendement réseau moyen. Ce secteur pourrait faire l objet d investigations complémentaires (sectorisation puis recherche de fuites par corrélation). Sur le réseau de la Plaine d Albertville, le rendement est assez bon (76%). Toutefois, ce secteur concerne 63 km de réseau, de ce fait les volumes correspondant aux fuites sont conséquents. Le suivi régulier est à poursuivre sur cet étage de distribution, tout en rappelant que la recherche de fuite est complexe sur ce secteur. L analyse des compteurs montre que le réservoir de Château Manuel n a distribué aucun volume sur la plaine d Albertville, il a servi de ce fait uniquement de bâche de relais pour les pompages. La fuite sur le réservoir de Château Vieux a été réparée en Mai Le débit nocturne était de 0 m 3 /h le rendement réseau s élève donc à 100%. SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

19 Ville d Albertville Phase 3 : Notice 2.3 Bilan besoins/ressources La dotation unitaire Volume journalier en m 3 % Volume total % Volume de fuites 783,0 21% Usages commerces/artisanat/services 271 7% Usages insudtriels identifiés 9 0,2% Usages agricoles 0 0% Ecoulements permanents 50 1% Usages municipaux 251 7% Usages domestiques % Population permanente Population touristique Pourcentage de remplissage Dotation unitaire brute Dotation unitaire nette % 223 l/j/hab 139 l/j/hab Consommation facturée en 2006 Consommation journalière moyenne Dotation unitaire m ,8 m3 158 l/j/hab Le Bilan Un bilan ressources-besoins met en parallèle les ressources à l étiage et les besoins de pointe. Selon la méthodologie du Conseil Général, un bilan est considéré comme : excédentaire si les besoins sont inférieurs à 80% de la ressource mobilisable ; équilibré si les besoins sont compris entre 80% et 90% de la ressource mobilisable. Des solutions d amélioration doivent être étudiées ; limité si les besoins sont supérieurs à 90% de la ressource mobilisable. Des solutions d amélioration doivent être engagées ; déficitaire si les besoins sont supérieurs ou égaux à la ressource mobilisable. Les tableaux ci-après présentent dans l ordre : les bilans ressources-besoins en situation actuelle ; SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

20 Ville d Albertville Phase 3 : Notice les bilans ressources-besoins en situation future sans amélioration de l ILF ; les bilans ressources-besoins en situation future avec amélioration de l ILF. Tableau 2-2 : Bilan ressources besoins Ressources Champ captant de la Plaine de Conflans TOTAL Débit d'étiage Situation actuelle Situation future avec amélioratrion de l'ilf Situation future sans amélioration de l'ilf 300 m3/h 6000 m3/j 6000 m3/j 6000 m3/j 6000 m3/j 6000 m3/j 6000 m3/j Besoins Domestiques 2537,0 m3/j 2768,0 m3/j 2768,0 m3/j Fuites 782,5 m3/j 571,0 m3/j 835,9 m3/j Ecoulements permanents 50,0 m3/j 50,0 m3/j 50,0 m3/j Agricoles*,0 m3/j,0 m3/j,0 m3/j Industriels 9,0 m3/j 9,0 m3/j 9,0 m3/j Commerces/artisanat/services 271 m3/j 271 m3/j 271 m3/j Autres : zone Aue au PLU 0 m3/j 373 m3/j 373 m3/j Usages municipaux 251 m3/j 251 m3/j 251 m3/j Sous total Besoin totaux sans les écoulements permanents Majoration de 10% pour les écoulements non comptabilisés : adduction, défauts de comptage ) Besoin totaux Majoration de 10% pour les écoulements non comptabilisés : adduction, défauts de comptage ) avec les écoulements Bilan ressources - permanents besoins sans les écoulements permanents 3900,5 m3/j 4293,0 m3/j 4557,8 m3/j 4236 m3/j 4667 m3/j 4959 m3/j 4291 m3/j 4722 m3/j 5014 m3/j 1709 m3/j 1278 m3/j 986 m3/j 1764 m3/j 1333 m3/j 1041 m3/j Le volume journalier pompé correspond à un pompage sur 20h à 300 m 3 /h. Aujourd hui, le temps de pompage est d environ 11h. La partie de la ville d Albertville desservie par le réseau géré par la Lyonnaise des eaux aura un besoin futur d environ m 3 /jour. SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

21 Ville d Albertville Phase 3 : Notice Budget et patrimoine de la commune 3 Le Schéma Directeur d Alimentation en Eau Potable propose un phasage des travaux calé sur les principaux dysfonctionnements relevés par l étude diagnostique. Cependant, afin d assurer un bon fonctionnement du réseau, il est nécessaire de prendre en compte le renouvellement de l existant c est-à-dire du patrimoine. 3.1 Le patrimoine En théorie, un prix de l eau classique doit intégrer, en ce qui concerne le renouvellement du réseau : La part d amortissement des canalisations sur 60 ans et des ouvrages spéciaux sur 30 ans. La commune a des ouvrages en cours d amortissement ; Le remboursement des emprunts et des intérêts sur les investissements anciens et dont l amortissement n est pas terminé. La commune a des emprunts en cours. Les objectifs du programme de renouvellement sont les suivants : Diminuer l âge du réseau en le ramenant en-dessous de la durée de vie théorique d une canalisation (60 ans) ; Améliorer et maintenir le rendement ; Améliorer le suivi et l entretien du réseau ; Maîtriser et contenir l évolution du prix de l eau. Les tableaux suivants présentent un estimatif du patrimoine du réseau d alimentation en eau potable. Le montant de ce patrimoine est estimé sur des ratios moyens observés aujourd hui sur le même type d ouvrage. Ils ne correspondent donc pas au coût réel lors de la construction de ces ouvrages. Pour les canalisations, des coûts moyens au mètre linéaire en fonction des diamètres ont été utilisés. Un facteur d évolution des prix a été intégré pour le calcul du cout d investissement à échéance de renouvellement. Ce facteur a été retenu à 3,3 % par an, ce qui correspond à la moyenne de l évolution de l indice des prix TP depuis Le SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

22 Ville d Albertville Phase 3 : Notice détail du patrimoine est annexé au rapport. Les tableaux suivants présentent le montant par secteur. Ce premier tableau indique le montant du patrimoine et de la provision pour renouvellement sans prise en compte de l évolution des prix. Tableau 3-1 : Estimation du patrimoine Estimatif du montant du patrimoine Provision pour renouvellement Bettex Farette Le Mont Pallud Gravitaire Pommaray Refoulement Rhonne Pallud Surpressé Château Vieux TOTAL canalisation TOTAL ouvrages et équipements TOTAL Ce second tableau tient compte de l indice d évolution des prix et de l année d échéance du renouvellement. Tableau 3-2 : Estimation du montant de renouvellement du patrimoine à échéance de renouvellement Prise en compte d'un facteur d'évolution des prix de Estimation du montant à échéance de renouvellement Estimatif du montant du patrimoine Provision pour renouvellement Bettex Farette Le Mont Pallud Gravitaire Pommaray Refoulement Rhonne Pallud Surpressé Château Vieux TOTAL canalisation TOTAL ouvrages et équipements TOTAL Le montant total estimé du patrimoine est de L amortissement à réaliser par la commune sur les coûts de travaux actuels devrait être de /an. Ce montant est calculé en divisant la valeur estimée du patrimoine par la durée de vie théorique du réseau (60 ans), des réservoirs (60 ans) et des ouvrages spéciaux (30 ans). SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

23 Ville d Albertville Phase 3 : Notice Toutefois, des amortissements sont en cours au montant des ouvrages lors de leur construction. De ce fait, le montant amorti est inférieur au montant estimé. 3.2 Immobilisation en cours La commune réalise des immobilisations. En 2008, elles s élevaient à d immobilisations incorporelles, d immobilisations corporelles et d immobilisation en cours soit un total de En 2009, elles s élèvent à d immobilisations incorporelles, d immobilisations corporelles et d immobilisation en cours soit un total de N ayant pas de détail sur les années d acquisition et sur les durées restantes d immobilisation, nous retiendrons un montant de pour les années à venir. 3.3 Les emprunts en cours Le tableau suivant rappelle les emprunts en cours de la commune. L état de la dette fait apparaître deux emprunts différents dont un se termine en Tableau 3-3 : Emprunts en cours Désignation Emprunt en 2009 Année Durée Durée d'acquisition restante Annuité Reste à payer Travaux adduction Protection SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

24 Ville d Albertville Phase 3 : Notice 4 Programme de travaux Au cours de la phase 2 du SDAEP, différents scénarios ont été étudiés, notamment des travaux de renforcement de réseau pour l alimentation en eau potable et la défense incendie, amélioration de la qualité de l eau, réhabilitation des ouvrages, étude des temps de séjour et analyse de la sectorisation. Une priorisation des travaux a été réalisée par les services techniques en concertation avec les élus. 4.1 Définition des priorités Le programme de travaux comprend : Amélioration de la défense incendie ; Traitement de la ressource du Mont ; Études et constructions de l adduction d Esserts Blay Renouvellement de réseau Élimination des branchements plombs Amélioration de la défense incendie Les services techniques ont travaillé en partenariat avec les services des pompiers de la ville d Albertville afin de définir des priorités d action pour l amélioration de la défense incendie. 1. Les travaux retenus en urgence n 1 pour la défense incendie sont les suivants : o Mise en conformité des PI 82 et PI 57, situé chemin de la Fonderie. La proposition d action pour ce secteur consistait à renouveler la conduite en DN100 et à mailler le réseau en aval sur la conduite en DN600. Toutefois, le test de 2008 indique 120 m 3 /h au PI82 alors que celui du PI57 indique 20 m 3 /h, ces données doivent être confirmées avant toute intervention. SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

25 Ville d Albertville Phase 3 : Notice Sachant que les vannes sont bien ouvertes à 100 % suite à une vérification, l état de la conduite est suspecté. L âge de cette conduite n est pas connu. Ces résultats peuvent correspondre à un vieillissement de la conduite. Un renouvellement serait justifié : HT. Pour améliorer la défense incendie, la commune peut commencer par réaliser le maillage de réseau avec la conduite en DN600 mm : HT La possibilité de brancher les poteaux incendie sur la conduite de refoulement du réservoir de Château Manuel semble compromise. Le débit ne peut être fourni seulement lors du fonctionnement des pompes et les pompes sont asservies au réservoir de Rhonne. Il pourrait éventuellement être envisagé de réaliser un aménagement au réservoir de Château Manuel pour que la conduite fonctionne en adduction distribution. (à confirmer avec la Lyonnaise des Eaux). o Mise en conformité du PI25, situé chemin François Gravin (Ancienne Route de Beaufort) Le scénario consiste à reprendre l extrémité de la conduite en DN 100 mm et l amont de la conduite en DN 125 mm. Un phasage peut-être réalisé : - renouvellement de l extrémité : HT - renouvellement de l amont : HT o Mise en conformité des PI 165, 166, 167, 173, 188, 224 et 549 sur le secteur de Pommaray Le scénario correspond au renouvellement de la conduite de distribution du secteur de Pommaray avec une augmentation du diamètre. Le montant total de l opération s élève à HT. L investissement est ramené sur cinq années. o Installation d une cuve incendie au hameau du Mont : HT 2. Les travaux retenus en urgence n 2 pour la défense incendie sont les suivants : o Mise en conformité des PI 78, 180 et 218, avenue du Pont de Rhonne Le scénario correspond au renouvellement de la conduite en DN 60 par une conduite en DN 80 mm. La conduite en DN 60 mm serait ancienne. De plus deux casses sont recensés en 2006 et en De ce fait il est proposé de renouveler l ensemble de la conduite. Un DN 80 mm serait suffisant pour l amélioration de la défense incendie. Toutefois, cette conduite sera raccordée entre une conduite en DN 150 et une conduite en DN 100mm. Il est peut-être opportun de la renouveler en DN 100 mm. Il a été retenu de renouveler cette conduite en DN 150 mm. Le montant de ce scénario s élève à HT pour la première phase. La seconde phase n est pas retenue. SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

26 Ville d Albertville Phase 3 : Notice o Mise en conformité du PI 169 sur le secteur de Bettex Le scénario se composait d une augmentation du volume de cuve et d un renouvellement de conduite. Seul le renouvellement de la conduite est retenu. Le volume de stockage étant complété par le débit de réalimentation du réservoir. Le montant de ce scénario s élèverait au final à HT Traitement au hameau du Mont Le réseau de distribution de ce secteur fait l objet de contaminations bactériologiques récurrentes. Le traitement en place, une javellisation, ne permet pas d assurer la distribution d une eau conforme à la réglementation. Plusieurs projets ont été proposés par la Lyonnaise des Eaux à la ville d Albertville : 1. Mise en place d un ultra-violet. L efficacité de ce procédé n est pas garantie du fait des variations de turbidité de l eau et des temps de séjour sur le réseau de ce hameau. 2. Mise en place d une chloration. En présence de matières organique, l ajout de chlore engendre la formation de molécules odorantes et présentant un gout non négligeable qui est désapprouvé par la population. De plus, le temps de séjour est très long dans la bâche et le chlore sera dégradé avant toute distribution, d où l absence de garantie sur le résultat. 3. Abandon de la ressource et refoulement depuis le réservoir de Bettex. Cette solution est beaucoup trop onéreuse. 4. Mise en place d un kit d ultrafiltration suivi de la javellisation. Cette solution permet de traiter les problèmes de variation de turbidité de l eau et de s assurer de l efficacité de la désinfection installée en sortie de l ultra-filtration. Il a été proposé d installer une cuve de 2 m 3 dans laquelle serait stockée l eau traitée, diminuant ainsi les temps de séjour. Ce projet s élève à un montant de HT Études et adduction de la ressource d Esserts Blay. La ville d Albertville a pour projet d abandonner la ressource de la plaine de Conflans contre celle d Esserts Blay dont la protection est possible. Des études sont en cours pour connaître les besoins des communes environnantes et définir le coût des travaux et la répartition de ces coûts sur les communes. SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

27 Ville d Albertville Phase 3 : Notice Au stade actuel du SDAEP, une enveloppe de HT a été retenue pour la réalisation des études préalables et une enveloppe de HT pour la réalisation de l équipement du forage et de l adduction jusqu au réservoir de Rhonne. Les couts de fonctionnement seront également précisés par ces études. En première approche, en partant sur un débit de pompage de 400 m 3 /h pour subvenir aux besoins futurs d environ m 3 /j, le cout énergétique de fonctionnement du pompage serait de l ordre de /an. Ce coût de fonctionnement ne tient pas compte de l exhaure du puits qui sera commun avec les autres communes. A priori, il est probable qu une désinfection au chlore gazeux soit mise en place. Le coût serait alors identique à celle fonctionnant aujourd hui sur la Plaine de Conflans Renouvellement du réseau et branchements plomb Une enveloppe sera intégrée pour le renouvellement du réseau. Elle s élèvera à Un facteur de 3,3 % sera appliqué sur le montant de cette enveloppe pour tenir compte de l évolution des prix. Concernant le renouvellement des branchements plomb, ce renouvellement a été réparti sur 4 ans de 2010 à L objectif étant d avoir supprimé l ensemble des branchements plomb pour Caractéristique du groupe électrogène A titre informatif, la pompe de la plaine de Conflans à un débit de 250 m 3 /h et un HMT de 75 m. La puissance du groupe devra être de 190 KVA pour pouvoir démarrer et faire fonctionner une pompe de la station de pompage de la plaine de Conflans Synthèse des travaux et planification dans le temps Le tableau suivant rappelle l ensemble des scénarios retenus et leurs coûts. Le taux d intérêt retenu pour le calcul des annuités est de 5%. SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

28 Ville d Albertville Phase 3 : Notice Tableau 4-1 : Aménagements retenus et couts de réalisation Désignation Coût Année de réalisation Durée d'emprunt Annuité Chemin de la Fonderie - PI 82 et PI Renouvellement de la conduite DN Maillage de réseau PI Maîtrise d'œuvre, études préalables, divers Chemin François Gravin - PI Renouvellement de l'extrémité de la conduite Renouvellement de l'amont de la conduite PI Maîtrise d'œuvre, études préalables, divers Secteur Pommaray Renouvellement de la conduite Renouvellement de la conduite Renouvellement de la conduite Renouvellement de la conduite Renouvellement de la conduite PI Maîtrise d'œuvre, études préalables, divers Hameau le Mont Cuve incendie Avenue du Pont de Rhonne - PI 78, 180, Renouvellement de la conduite - Phase Maîtrise d'œuvre, études préalables, divers Hameau de Bettex Renouvellement de la conduite PI Maîtrise d'œuvre, études préalables, divers Audit des réservoirs Audit complémentaires Renouvellement branchements plombs /4 des branchements plombs Maîtrise d'œuvre, études préalables, divers /4 des branchements plombs Maîtrise d'œuvre, études préalables, divers /4 des branchements plombs Maîtrise d'œuvre, études préalables, divers /4 des branchements plombs Maîtrise d'œuvre, études préalables, divers Traitement le Mont Filtration au Mont Périmètre de protection Essert Blay Maîtrise d'œuvre, études préalables, divers Adduction Adduction Adduction TOTAL TOTAL Des travaux sont donc planifiés jusqu en Les montants de travaux indiqués sont en euros année Il n a pas été imputé de d évolution des prix pour la programmation des travaux ci-dessus. SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

29 Ville d Albertville Phase 3 : Notice Coût de fonctionnement du service d alimentation en eau potable Généralités Dans le principe, l eau paye l eau, les coûts de fonctionnement du service de l eau doivent être intégrés. Afin de les injecter dans le calcul du prix de l eau, ce coût de fonctionnement a été estimé sur la base de ratio. 5.2 Estimation du coût de fonctionnement du service AEP Les paramètres pris en compte pour l estimation du coût de fonctionnement sont les suivants : Estimation des temps passés pour les tâches de secrétariat (réalisation du rôle d eau, facturation, participation au budget, tâches diverses) ; Estimation des temps passés pour des tâches techniques : relevés annuels des compteurs des abonnés, suivi et vérification des travaux sur branchements, renouvellement des compteurs individuels, relevé mensuel des compteurs généraux, entretien des chambres de vannes des réservoirs, vidange et nettoyage des réservoirs (1 fois par an), entretien des abords des réservoirs (1 fois par an), contrôle et entretien des appareils de régulation (1 fois par an), recherche et réparation de fuites (ratio moyen 10 % du réseau/an), mise à jour des plans de réseaux (1/2h/an/km), SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

30 Ville d Albertville Phase 3 : Notice test des poteaux incendie (1 fois tous les ans), visite et contrôle des stations de pompage (1 fois/semaine) visite et contrôle des stations de traitement (1 fois/ semaine), entretien des périmètres de protection (1 fois/an), entretien des ouvrages de captage (1 fois par an), formation du personnel (20h/an), suivi de chantier, imprévu, astreinte, relation avec abonné, réunion. Estimation des dépenses de fonctionnement (achat fournitures de réparation et autres, carburants, location, assurance, études, frais de stage, télécom, charge de gestion, analyses, compteur, produit de traitement) Suivant les tâches, les coûts sont calculés sur la base de temps passé par ouvrage, équipement ou tâche ou sur la base de ratios impactés sur le montant du patrimoine ou le chiffre d affaire pour ce qui est des dépenses diverses. Ils peuvent être ajustés après discussion avec la commune et l exploitant. Ce calcul n a pas la prétention d un modèle financier, il permet d obtenir une enveloppe du coût de fonctionnement. Cette enveloppe s élève à /an. Un tableau de synthèse est présenté en annexe. Le coût de fonctionnement est calculé sur des pas de temps de 5 ans correspondant au pas du temps utilisé pour le calcul du prix de l eau. SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

31 Ville d Albertville Phase 3 : Notice Calcul de l impact sur le prix de l eau Principe Le financement des travaux doit être assuré par le prix de l eau. La planification des travaux permet d anticiper les investissements à réaliser et donc de modifier le prix de l eau en conséquence. Les facteurs à prendre en compte pour le calcul du prix de l eau sont : Le volume facturé ; Le nombre d abonnés ; La valeur du patrimoine : linéaire de canalisation, ouvrages, Le type d amortissement. Deux calculs seront réalisés, avec et sans injection du patrimoine. Effectivement, la ville d Albertville immobilise une partie de son réseau. Le premier calcul prend en compte les immobilisations actuelles et les immobilisations des travaux futurs. Le deuxième calcul prend en compte les immobilisations actuelles, les immobilisations des travaux futurs et une enveloppe pour le renouvellement du réseau provenant de l estimation du patrimoine. De l enveloppe de renouvellement est déduit les travaux programmés. La participation des organismes financeurs n est pas prise en compte dans le calcul du prix de l eau. La ville d Albertville n est pas éligible aux subventions du Conseil Général. Les amortissements Il est considéré que l amortissement des canalisations et ouvrages existants sont en cours ou terminés. L amortissement des travaux prévus est intégré. Pour le contexte de la ville d Albertville, le prix de l eau est calculé en considérant : La réalisation de tous les travaux prévus sous 5 ans ; La contraction d emprunts sur 5, 10 et 30 ans à un taux de 5 % ; SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

32 Ville d Albertville Phase 3 : Notice Un amortissement de ces travaux ; Une valeur estimée du patrimoine de 40 M ; Une estimation théorique du coût de fonctionnement. 6.2 Impact sur le prix de l eau 6.3 Suivant le programme défini précédemment De 2009 à 2013 Les résultats obtenus sont les suivants : Tableau 6-1 : Prix de l'eau de 2009 à 2013 ( Part Eau Potable seule ) Prix de l'eau en /m3 sans subvention abonnement compris abonnement non compris Sans renouvellement complémentaire du réseau 0,93 0,70 Avec renouvellement complémentaire du réseau 1,47 1,23 Le calcul détaillé du prix de l eau pour les différents paramètres est présenté en annexe. La part fixe retenue pour le calcul est de 28,48. Ce sont les tarifs appliqués aujourd hui par la Lyonnaise des Eaux. De 2014 à 2018 Le prix de l eau est calculé en considérant la réalisation de tous les travaux prévus entre 5 et 10 ans. Les résultats obtenus pour le calcul du prix de l eau sont les suivants : Tableau 6-2 : Prix de l'eau pour 2014 à 2018 ( Part Eau Potable seule ) Prix de l'eau en /m3 sans subvention abonnement compris abonnement non compris Sans renouvellement complémentaire du réseau 0,96 0,72 Avec renouvellement complémentaire du réseau 1,67 1,43 SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

33 Ville d Albertville Phase 3 : Notice De 2019 à 2023 Le prix de l eau est calculé en considérant la réalisation de tous les travaux prévus entre 10 et 15 ans. Il n y a pas de travaux prévus. Les résultats obtenus pour le calcul du prix de l eau sont les suivants : Tableau 6-3 : Prix de l'eau pour 2019 à 2023 ( Part Eau Potable seule ) Prix de l'eau en /m3 sans subvention abonnement compris abonnement non compris Sans renouvellement complémentaire du réseau 0,90 0,66 Avec renouvellement complémentaire du réseau 1,82 1,58 SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

34 Ville d Albertville Phase 3 : Notice 7 Conclusion La priorité pour la ville d Albertville est de substituer sa ressource en eau par une ressource protégeable et moins vulnérable. En parallèle, elle prévoit d améliorer la défense incendie, renouveler ses canalisations, améliorer la qualité de l eau sur le hameau du Mont, supprimer l ensemble des branchements plomb. Les travaux ont été répartis selon deux échéances : Court terme : 2009 à 2013 : intégration de la ressource d Esserts Blay au réseau d alimentation en eau potable, amélioration de la défense incendie, renouvellement des branchements plombs, mise en place d un traitement au hameau du Mont ; Moyen terme : 2014 à 2018 : amélioration de la défense incendie et renouvellement des réseaux ; Les travaux pour l incendie ne sont pas à impacter sur le prix de l eau. Toutefois, une majorité des travaux prévus pour l amélioration de la défense incendie correspond à un renouvellement de la canalisation du fait de son ancienneté et de son diamètre. La part propre à la défense incendie (poteaux incendie) n a pas été intégrée dans le calcul du prix de l eau. La planification de ces travaux permet l anticipation du montant des dépenses et fixe ainsi le prix de l eau nécessaire au financement des travaux. SAFEGE 08CCY Agence de Chambéry

35 Ville d Albertville Phase 3 : Notice ANNEXE 1 PATRIMOINE SAFEGE 08CCY020 Agence de Chambéry

36 Patrimoine canalisation - Secteur Château Vieux Etage Adresse Diamètre Matériau Longueur calculée date de modification ponctuelle sur la canalisation date de pose Coût au ml Coût total Durée de vie Échéance renouvellement Prévision pour renouvellement Prévision à échéance de Coût total à échéance de renouvellement sur un tx = renouvellement sur un tx = VIEUX_469 MONTEE ADOLPHE HUGUES 40 PE (Bdsav) 2, /ml 486 HT 60 ans ,1 HT 32,0 HT HT VIEUX_469 CHEMIN DE LA PETITE ROCHE 60 Fonte ductile (Bdsav) 2, /ml 577 HT 60 ans ,6 HT 38,0 HT HT VIEUX_469 RUE GABRIEL PEROUSE 125 Fonte ductile (Bdsav) 2, /ml 814 HT 60 ans ,6 HT 53,5 HT HT VIEUX_469 CHEMIN FRANCOIS GRAVIN INCONNU Matériau inconnu (2) 2, /ml 799 HT 60 ans ,3 HT 68,2 HT HT VIEUX_469 PLACE DE CONFLANS INCONNU Matériau inconnu (2) 2, /ml 816 HT 60 ans ,6 HT 53,7 HT HT VIEUX_469 RUE GABRIEL PEROUSE 125 Fonte ductile (Bdsav) 2, /ml 911 HT 60 ans ,2 HT 59,9 HT HT VIEUX_469 MONTEE DU CHATEAU 100 Fonte Grise (Bdsav) 2, /ml 986 HT 60 ans ,4 HT 64,8 HT HT VIEUX_469 MONTEE ADOLPHE HUGUES 100 Fonte ductile (Bdsav) 2,96 09/08/ /ml HT 60 ans ,8 HT 66,2 HT HT VIEUX_469 ROUTE DU FORT DU MONT 80 Fonte ductile (Bdsav) 3, /ml 960 HT 60 ans ,0 HT 63,1 HT HT VIEUX_469 RUE GABRIEL PEROUSE 125 Fonte ductile (Bdsav) 3, /ml HT 60 ans ,1 HT 83,1 HT HT VIEUX_469 RUE GABRIEL PEROUSE 125 Fonte ductile (Bdsav) 3, /ml HT 60 ans ,9 HT 86,4 HT HT VIEUX_469 CHEMIN DE LA PETITE ROCHE 60 Fonte ductile (Bdsav) 3, /ml 996 HT 60 ans ,6 HT 65,5 HT HT VIEUX_469 RUE FRANCOIS GRAVIN INCONNU Matériau inconnu (2) 4, /ml HT 60 ans ,9 HT 90,3 HT HT VIEUX_469 CHEMIN DE LA POTERNE DE BEAUFORT 80 Fonte ductile (Bdsav) 4, /ml HT 60 ans ,2 HT 87,6 HT HT VIEUX_469 PLACE DE CONFLANS 125 Fonte joint express (Bdsav) 5, /ml HT 60 ans ,7 HT 129,0 HT HT VIEUX_469 MONTEE ADOLPHE HUGUES 100 Fonte Grise (Bdsav) 5,48 09/08/ /ml HT 60 ans ,1 HT 80,1 HT HT VIEUX_469 MONTEE ADOLPHE HUGUES 40 PE (Bdsav) 5, /ml HT 60 ans ,2 HT 83,8 HT HT VIEUX_469 RUE FREDERIC BONVIN 60 Fonte joint express (Bdsav) 6, /ml HT 60 ans ,7 HT 105,5 HT HT VIEUX_469 CHEMIN FRANCOIS GRAVIN 60 Fonte Grise (Bdsav) 6, /ml HT 60 ans ,9 HT 35,0 HT HT VIEUX_469 ROUTE DU FORT DU MONT 100 Fonte ductile (Bdsav) 7, /ml HT 60 ans ,5 HT 107,0 HT HT VIEUX_469 CHEMIN FRANCOIS GRAVIN INCONNU Matériau inconnu (2) 7, /ml HT 60 ans ,6 HT 218,1 HT HT VIEUX_469 CHEMIN FRANCOIS GRAVIN INCONNU Matériau inconnu (2) 10, /ml HT 60 ans ,3 HT 233,9 HT HT VIEUX_469 PLACE DE CONFLANS 125 Fonte ductile (Bdsav) 11,27 09/10/ /ml HT 60 ans ,6 HT 266,8 HT HT VIEUX_469 MONTEE DU CHATEAU INCONNU Matériau inconnu (2) 14, /ml HT 60 ans ,9 HT 327,1 HT HT VIEUX_469 RUE GABRIEL PEROUSE 125 Fonte ductile (Bdsav) 15, /ml HT 60 ans ,6 HT 365,3 HT HT VIEUX_469 MONTEE ADOLPHE HUGUES 100 Fonte ductile (Bdsav) 21, /ml HT 60 ans ,2 HT 581,6 HT HT VIEUX_469 INCONNU Matériau inconnu (2) 22, /ml HT 60 ans ,8 HT 492,6 HT HT VIEUX_469 ROUTE DU FORT DU MONT 150 Fonte Grise (Bdsav) 25,2 09/08/ /ml HT 60 ans ,4 HT 613,2 HT HT VIEUX_469 CHEMIN FRANCOIS GRAVIN 60 Fonte Grise (Bdsav) 29, /ml HT 60 ans ,3 HT 158,8 HT HT VIEUX_469 RUE GABRIEL PEROUSE 125 Fonte ductile (Bdsav) 36, /ml HT 60 ans ,8 HT 871,3 HT HT VIEUX_469 RUE GABRIEL PEROUSE 125 Fonte ductile (Bdsav) 36, /ml HT 60 ans ,6 HT 874,3 HT HT VIEUX_469 RUE GABRIEL PEROUSE 125 Fonte ductile (Bdsav) 37, /ml HT 60 ans ,7 HT 882,6 HT HT VIEUX_469 RUE GABRIEL PEROUSE 125 Fonte ductile (Bdsav) 46,46 20/11/ /ml HT 60 ans ,8 HT 1 100,0 HT HT VIEUX_469 ROUTE DU FORT DU MONT 80 Fonte Grise (Bdsav) 46, /ml HT 60 ans ,1 HT 923,5 HT HT VIEUX_469 MONTEE DE SAINT SEBASTIEN 100 Fonte joint express (Bdsav) 48,03 09/10/ /ml HT 60 ans ,2 HT 1 074,0 HT HT VIEUX_469 MONTEE ADOLPHE HUGUES 100 Fonte Grise (Bdsav) 57, /ml HT 60 ans ,7 HT 835,1 HT HT VIEUX_469 RUE FREDERIC BONVIN 60 Fonte joint express (Bdsav) 59, /ml HT 60 ans ,4 HT 1 015,5 HT HT VIEUX_469 MONTEE ADOLPHE HUGUES 125 Fonte Grise (Bdsav) 70,24 09/08/ /ml HT 60 ans ,4 HT 1 663,0 HT HT VIEUX_469 PLACE DE CONFLANS 125 Matériau inconnu (2) 73,98 20/09/ /ml HT 60 ans ,9 HT 1 751,5 HT HT VIEUX_469 CHEMIN DE LA POTERNE DE BEAUFORT 80 Fonte Grise (Bdsav) 77,48 09/08/ /ml HT 60 ans ,4 HT 1 528,6 HT HT VIEUX_469 MONTEE ADOLPHE HUGUES 63 PE (Bdsav) 78,39 08/08/ /ml HT 60 ans ,7 HT 1 630,8 HT HT VIEUX_469 CHEMIN DE LA PETITE ROCHE 60 Fonte ductile (Bdsav) 79,27 09/08/ /ml HT 60 ans ,5 HT 1 355,4 HT HT VIEUX_469 ROUTE DU FORT DU MONT 80 Fonte joint express (Bdsav) 95,54 17/04/ /ml HT 60 ans ,7 HT 1 232,5 HT HT VIEUX_469 MONTEE DU CHATEAU 100 Fonte Grise (Bdsav) 109,14 09/08/ /ml HT 60 ans ,5 HT 2 440,4 HT HT VIEUX_469 MONTEE ADOLPHE HUGUES 100 Fonte Grise (Bdsav) 109, /ml HT 60 ans ,1 HT 1 605,1 HT HT VIEUX_469 MONTEE ADOLPHE HUGUES 100 Fonte Grise (Bdsav) 143, /ml HT 60 ans ,4 HT 2 103,7 HT HT VIEUX_ Fonte Grise (Bdsav) 151, /ml HT 60 ans ,6 HT 952,4 HT HT VIEUX_469 CHEMIN FRANCOIS GRAVIN 60 Fonte Grise (Bdsav) 157, /ml HT 60 ans ,5 HT 855,4 HT HT VIEUX_469 RUE GABRIEL PEROUSE 80 Matériau inconnu (2) 158,52 20/11/ /ml HT 60 ans ,6 HT 3 127,5 HT HT VIEUX_469 CHEMIN FRANCOIS GRAVIN 100 Fonte ductile (Bdsav) 218, /ml HT 60 ans ,0 HT 3 199,3 HT HT VIEUX_469 ROUTE DU FORT DU MONT 100 Fonte ductile (Bdsav) 285, /ml HT 60 ans ,2 HT 4 170,0 HT HT VIEUX_469 CHEMIN DE CONFLANS 150 Fonte ductile (Bdsav) 376,27 20/11/ /ml HT 60 ans ,3 HT 9 155,8 HT HT VIEUX_469 CHEMIN DE CONFLANS 80 Matériau inconnu (2) 395,17 20/11/ /ml HT 60 ans ,9 HT 7 796,5 HT HT TOTAL HT HT HT HT Age moyen du patrimoine connu imputé aux canalisation d'âge inconnu Page 1 de 30

37 Patrimoine canalisation - Secteur surpressé de pallud Etage Adresse Diamètre Matériau Longueur calculée date de modification ponctuelle sur la canalisation date de pose Coût au ml Coût total Durée de vie Échéance renouvellement Prévision pour renouvellement Prévision à échéance de Coût total à échéance de renouvellement sur un tx = renouvellement sur un tx = SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 150 Fonte ductile (Bdsav) 1, /ml 470 HT 60 ans HT 30,9 HT HT SURPRESSE_430 CHEMIN DES CHAPELLES 60 Fonte Grise (Bdsav) 2, /ml 598 HT 60 ans HT 39,3 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 60 Fonte ductile (Bdsav) 2, /ml 616 HT 60 ans HT 40,5 HT HT SURPRESSE_430 RUE WEITMEN 150 Fonte ductile (Bdsav) 2, /ml HT 60 ans HT 65,5 HT HT SURPRESSE_430 RUE WEITMEN 63 PEHD (2) 2, /ml 762 HT 60 ans HT 63,0 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 150 Fonte ductile (Bdsav) 3, /ml HT 60 ans HT 73,7 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 60 Fonte Grise (Bdsav) 3, /ml 803 HT 60 ans HT 52,8 HT HT SURPRESSE_430 CHEMIN DE FLORIMONT 60 Fonte Grise (Bdsav) 3,33 09/08/ /ml 866 HT 60 ans HT 56,9 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 63 PE (Bdsav) 3, /ml 879 HT 60 ans HT 57,8 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 150 Fonte ductile (Bdsav) 3, /ml HT 60 ans HT 53,9 HT HT SURPRESSE_430 RUE ADJUDANT GOETZ 110 PE (Bdsav) 3, /ml HT 60 ans HT 77,6 HT HT SURPRESSE_430 CHEMIN DE FLORIMONT 60 Fonte Grise (Bdsav) 3,59 09/08/ /ml 933 HT 60 ans HT 61,4 HT HT SURPRESSE_430 RUE WEITMEN 63 PE (Bdsav) 3, /ml 996 HT 60 ans HT 82,3 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 150 Fonte ductile (Bdsav) 3, /ml HT 60 ans HT 93,2 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 60 Fonte ductile (Bdsav) 3,91 09/08/ /ml HT 60 ans HT 66,9 HT HT SURPRESSE_430 CHEMIN DES CHAPELLES 60 Fonte ductile (Bdsav) 4, /ml HT 60 ans HT 71,5 HT HT SURPRESSE_430 CHEMIN DU PARADIS 125 Fonte ductile (Bdsav) 5, /ml HT 60 ans HT 78,0 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 150 Fonte ductile (Bdsav) 5, /ml HT 60 ans HT 85,8 HT HT SURPRESSE_430 RUE WEITMEN 150 Fonte ductile (Bdsav) 5, /ml HT 60 ans HT 131,2 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 150 Fonte ductile (Bdsav) 5, /ml HT 60 ans HT 135,8 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 150 Fonte ductile (Bdsav) 6, /ml HT 60 ans HT 146,2 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 40 PEHD (2) 7, /ml HT 60 ans HT 102,9 HT HT SURPRESSE_430 RUE ADJUDANT GOETZ 110 PE (Bdsav) 7, /ml HT 60 ans HT 162,8 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 63 PE (Bdsav) 8, /ml HT 60 ans HT 158,8 HT HT SURPRESSE_430 CHEMIN DU PARADIS 100 Fonte ductile (Bdsav) 15,05 10/10/ /ml HT 60 ans HT 336,5 HT HT SURPRESSE_430 RUE WEITMEN 150 Fonte ductile (Bdsav) 36, /ml HT 60 ans HT 870,4 HT HT SURPRESSE_430 RUE ADJUDANT GOETZ 110 PE (Bdsav) 40,8 09/08/ /ml HT 60 ans HT 912,3 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 60 Fonte (Bdsav) 47, /ml HT 60 ans HT 819,5 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 60 Fonte Grise (Bdsav) 48, /ml HT 60 ans HT 822,3 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 150 Fonte ductile (Bdsav) 56, /ml HT 60 ans HT 1 382,4 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 60 Fonte Grise (Bdsav) 59,11 28/02/ /ml HT 60 ans HT 1 010,7 HT HT SURPRESSE_ Fonte ductile (Bdsav) 63, /ml HT 60 ans HT 1 007,9 HT HT SURPRESSE_430 CHEMIN DU PARADIS 125 Fonte ductile (Bdsav) 66,7 09/08/ /ml HT 60 ans HT 1 032,5 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 40 PEHD (2) 69, /ml HT 60 ans HT 1 009,0 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 150 Fonte ductile (Bdsav) 80, /ml HT 60 ans HT 1 274,1 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 150 Fonte ductile (Bdsav) 88, /ml HT 60 ans HT 2 154,7 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 150 Fonte ductile (Bdsav) 95,87 09/08/ /ml HT 60 ans HT 2 332,8 HT HT SURPRESSE_430 RUE WEITMEN 60 Fonte Grise (Bdsav) 96, /ml HT 60 ans HT 493,6 HT HT SURPRESSE_430 RUE ADJUDANT GOETZ 110 PE (Bdsav) 122, /ml HT 60 ans HT 2 741,1 HT HT SURPRESSE_430 CHEMIN DE FLORIMONT 60 Fonte Grise (Bdsav) 124,92 09/08/ /ml HT 60 ans HT 2 136,0 HT HT SURPRESSE_430 CHEMIN DES CHAPELLES 60 Fonte Grise (Bdsav) 130, /ml HT 60 ans HT 294,5 HT HT SURPRESSE_430 ROUTE DE PALLUD 150 Fonte ductile (Bdsav) 133, /ml HT 60 ans HT 3 239,9 HT HT TOTAL HT HT HT HT Age moyen du patrimoine connu imputé aux canalisation d'âge inconnu Page 2 de 30

SCHEMA DIRECTEUR D'ALIMENTATION EN EAU POTABLE

SCHEMA DIRECTEUR D'ALIMENTATION EN EAU POTABLE FEVRIER 2009 SCHEMA DIRECTEUR D'ALIMENTATION EN EAU POTABLE SIÈGE SOCIAL PARC DE L'ILE - 15/27 RUE DU PORT 92022 NANTERRE CEDEX Agence de CHAMBERY : Savoie Technolac BP 318 73377 LE BOURGET DU LAC CEDEX

Plus en détail

Schéma Directeur d Alimentation en Eau Potable

Schéma Directeur d Alimentation en Eau Potable Département de la Savoie Commune de Saint FRANC PHASE 2 : MODELISATION Schéma Directeur d Alimentation en Eau Potable CY00618 Siège social : 2, rue des Glénans - ZA du Pontay 35760 ST GRÉGOIRE (RENNES)

Plus en détail

DEPARTEMENT DES BOUCHES DU RHONE COMMUNE DE PORT DE BOUC

DEPARTEMENT DES BOUCHES DU RHONE COMMUNE DE PORT DE BOUC DEPARTEMENT DES BOUCHES DU RHONE COMMUNE DE PORT DE BOUC PLAN LOCAL D URBANISME PIECE N 6.2.1 ANNEXES SANITAIRES EAU POTABLE : NOTICE TECHNIQUE Le réseau d adduction d eau potable La Communauté d Agglomération

Plus en détail

REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013

REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013 REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013 La Commune de Paulhan exploite en régie directe le service des eaux, dont le siège social est situé dans les locaux administratifs

Plus en détail

Participation financière à la transformation d'un réservoir de Lausanne pour bénéficier de l utilisation d un volume d eau

Participation financière à la transformation d'un réservoir de Lausanne pour bénéficier de l utilisation d un volume d eau COMMUNE DE LUTRY PREAVIS MUNICIPAL N 1114/ 2007 Participation financière à la transformation d'un réservoir de Lausanne pour bénéficier de l utilisation d un volume d eau Au Conseil communal de Lutry,

Plus en détail

Syndicat Intercommunal des Eaux de Dampierre

Syndicat Intercommunal des Eaux de Dampierre DEPARTEMENT DU JURA Arrondissement de DAMPIERRE Dampierre Evans Salans Ranchot Syndicat Intercommunal des Eaux de Dampierre Rapport annuel 2012 sur le prix et la qualité de l eau potable. RAPPORT DE PRESENTATION

Plus en détail

Rapport 2015 sur le Prix et la Qualité du Service Distribution de l Eau potable En 2014

Rapport 2015 sur le Prix et la Qualité du Service Distribution de l Eau potable En 2014 Rapport 2015 sur le Prix et la Qualité du Service Distribution de l Eau potable En 2014 1 Sommaire Préambule :...4 1. Caractérisation technique du service :... 5 2 Présentation du territoire desservi :...

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

EN EAU POTABLE ANNEXES SANITAIRES

EN EAU POTABLE ANNEXES SANITAIRES COMMUNE DE NERNIER Révision du Plan Local d Urbanisme ALIMENTATION EN EAU POTABLE ANNEXES SANITAIRES Edition Mai 2012 Page 1 sur 5 SOMMAIRE 1 - GENERALITES 2 - LE SYNDICAT INTERCOMMUNAL DES EAUX DES MOISES

Plus en détail

Service Eau et Assainissement

Service Eau et Assainissement Service Eau et Assainissement Sommaire Description du service d'eau potable 3-4 Une eau d'origine variée 5 Le stockage de l'eau 6 La qualité de l'eau 7 Le réseau de distribution 8 Le profil de la consommation

Plus en détail

Appel à projets 2016

Appel à projets 2016 Appel à projets 2016 Réduction des fuites dans les réseaux d eau potable Agence de l Eau Artois Picardie RÉGLEMENT Date de lancement de l appel à projets : 15 Mars 2016 Date limite de réception des candidatures

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l eau potable

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l eau potable Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l eau potable Récolte de Miscanthus Décret n 95-636 du 6 mai 1995 Exercice 2013 SIAEP 2, rue de l école 68210 AMMERTZWILLER Tél 03 89 25 34

Plus en détail

PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS

PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS PROJETS PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS 2 Exemple simplifié tiré d un cas concret : le remplacement de la cuisine centrale de l hôpital X Si les données de

Plus en détail

Ville de Bulle Novembre 2014

Ville de Bulle Novembre 2014 Ville de Bulle Novembre 2014 SEANCE DU CONSEIL GENERAL DES 15 ET 16 DECEMBRE 2014 Point 3.1.9 de l ordre du jour Construction d'un nouveau réservoir d'eau potable 1. Préambule Afin d éviter toute ambiguïté

Plus en détail

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS I LE BILAN Il décrit l ensemble des éléments composant le patrimoine de l association, ce qu elle possède, ses créances moins ses dettes, à une date donnée (en général,

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE

SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE - Département de l'isère - Commune de BEAUFIN Mairie 38970 BEAUFIN 5 rue du portail rouge 38450 VIF SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE Phase 2 : Propositions d améliorations Mémoire explicatif

Plus en détail

RÉGLEMENT INTÉRIEUR I - Compétences : II - Fonctionnement : Le Groupe de Travail : III - Champs d intervention :

RÉGLEMENT INTÉRIEUR I - Compétences : II - Fonctionnement : Le Groupe de Travail : III - Champs d intervention : RÉGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur est établi en conformité avec les statuts du Syndicat Mixte Départemental d Eau et d Assainissement I - Compétences : Le SMDEA est chargé par le Conseil

Plus en détail

Rapport financier 2007. Budget prévisionnel 2008. Rapport du commissaire aux comptes

Rapport financier 2007. Budget prévisionnel 2008. Rapport du commissaire aux comptes Rapport financier 2007 Budget prévisionnel 2008 Rapport du commissaire aux comptes Parc Euromédecine 209 rue des Apothicaires 34196 Montpellier cedex 5 Tél 04 67 52 64 17 Fax 04 67 52 02 74 E-mail contact@ors-lr.org

Plus en détail

Commune d'eysins. Préavis municipal n 9. Au Conseil communal. Concernant : Le plafond d endettement pour la législature 2011 2016. Délégué municipal :

Commune d'eysins. Préavis municipal n 9. Au Conseil communal. Concernant : Le plafond d endettement pour la législature 2011 2016. Délégué municipal : Commune d'eysins Préavis municipal n 9 Au Conseil communal Concernant : Le plafond d endettement pour la législature 2011 2016. Délégué municipal : Monsieur Franz Kneubühler, Municipal Eysins, le 7 novembre

Plus en détail

Les origines du SDAEP

Les origines du SDAEP Les origines du SDAEP Syndicat créé en 1983 avec 2 vocations : Eviter la disparité des prix de l eau Un prix unique de vente d eau aux abonnés pour toutes les collectivités adhérentes (collège distribution)

Plus en détail

Lausanne à l écoute de son réseau

Lausanne à l écoute de son réseau Lausanne à l écoute de son réseau Introduction A l instar de la grande majorité des services des eaux urbains, celui de Lausanne a pratiqué le remplacement de conduites par opportunité. Ainsi, après quelques

Plus en détail

Réunion publique du 12 Juillet 2013. Dossier Assainissement collectif de

Réunion publique du 12 Juillet 2013. Dossier Assainissement collectif de Réunion publique du 12 Juillet 2013 Dossier Assainissement collectif de La fin de la réunion du 30-11-12 La décision finale? Après les résultats des études économiques, l analyse des avantages et inconvénients

Plus en détail

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 6571 Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux M. LE MAIRE, Rapporteur : Afin d assurer le financement

Plus en détail

Le cycle de l eau potable sur la commune d ORSAY. Pierre GUINET - Audrey GUERN Suez Environnement

Le cycle de l eau potable sur la commune d ORSAY. Pierre GUINET - Audrey GUERN Suez Environnement Le cycle de l eau potable sur la commune d ORSAY Pierre GUINET - Audrey GUERN Suez Environnement Contrat de gestion déléguée La commune d Orsay est responsable de la distribution de l eau potable à ses

Plus en détail

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS Caractéristiques techniques du service d'eau potable Le service d'eau

Plus en détail

Règlement intérieur de la FFII France

Règlement intérieur de la FFII France Règlement intérieur de la FFII France (version 1 - février 2006) Préambule Conformément aux statuts de l Association «FFII France», dite également FFII.fr, le règlement intérieur est établi par le Conseil

Plus en détail

CONVENTION. Pour aide à la création de l E.H.P.A.D. «La Marrière»

CONVENTION. Pour aide à la création de l E.H.P.A.D. «La Marrière» CONVENTION Pour aide à la création de l E.H.P.A.D. «La Marrière» Entre : LA VILLE DE NANTES, représentée par Madame Michèle FRANGEUL, agissant en cette qualité en vertu d une délibération du Conseil Municipal

Plus en détail

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE Régie Municipale de l eau Ville de La Rochelle Missions dédiées à ce service : Maîtrise d ouvrage déléguée Maîtrise d œuvre Exploitation: Production

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT GILDAS DE RHUYS ADAPTATION DU ZONAGE

COMMUNE DE SAINT GILDAS DE RHUYS ADAPTATION DU ZONAGE COMMUNE DE SAINT GILDAS DE RHUYS ADAPTATION DU ZONAGE D'ASSAINISSEMENT 2/6 PREAMBULE Dans le cadre de la procédure d'élaboration de son plan local d'urbanisme, la commune de Saint Gildas de Rhuys, ayant

Plus en détail

Carte de la Terre Sainte

Carte de la Terre Sainte Carte de la Terre Sainte Page 1 La Terre Sainte regroupe 8 communes du bout du canton de Vaud, les dernières communes avant le canton de Genève. Elles représentent environ 15'000 habitants. C est une région

Plus en détail

Commissariat à la protection de la vie privée du Canada Notes afférentes aux états financiers Exercice terminé le 31 mars 2005

Commissariat à la protection de la vie privée du Canada Notes afférentes aux états financiers Exercice terminé le 31 mars 2005 1. Pouvoirs Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada (le «Commissariat») a été créé en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels, en vigueur depuis le 1 er juillet

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE

SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE - Département de l'isère - Commune de AMBEL Mairie Le village 38970 AMBEL 5 rue du portail rouge 38450 VIF SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE Phase 1 : Diagnostic de la situation actuelle Diagnostic

Plus en détail

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002 Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs Le Comité de la réglementation comptable, Vu la loi n 98-261 du 6

Plus en détail

Relatif à la comptabilisation et l évaluation des actifs acquis et reçus par les musées

Relatif à la comptabilisation et l évaluation des actifs acquis et reçus par les musées CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2009-17 DU 10 NOVEMBRE 2009 Relatif à la comptabilisation et l évaluation des actifs acquis et reçus par les musées Sommaire 1 Champ d application 2 Définition

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE

SCHEMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE Département de l Isère COMMUNE DU CHEYLAS SCHEMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE RAPPORT DE PHASE 3 PROPOSITIONS D AMENAGEMENTS Mémoire explicatif E 42-12 189, chemin du Bac à Traille 69 300 CALUIRE

Plus en détail

Ce document contient de l'information et des champs de formulaire. Pour lire l'information, appuyez sur la flèche vers le bas à partir d'un champ de formulaire. Lignes directrices d'étude de viabilisation

Plus en détail

Présentation et éléments de compréhension du Business Plan

Présentation et éléments de compréhension du Business Plan Présentation et éléments de compréhension du Business Plan La préparation, la méthodologie, le fond, la forme et les pièges à éviter 1 Objectifs de la formation Connaitre et comprendre les différentes

Plus en détail

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 15 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Les aides au logement des ménages modestes» Mercredi 15 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Plus en détail

Municipalité N o de téléphone : 021 781 17 17

Municipalité N o de téléphone : 021 781 17 17 Municipalité N o de téléphone : 021 781 17 17 La Municipalité de Forel (Lavaux) au Conseil communal de 1072 Forel (Lavaux) PREAVIS MUNICIPAL NO 2/2012 concernant le déplacement de la conduite d eau potable

Plus en détail

Service public d eau d

Service public d eau d Service public d eau d potable Syndicat Mixte du Canton de Saint Peray Présentation RAD année 2013 Comité Syndical Mercredi 10 décembre 2014 Les chiffres clés s 2013 Les chiffres clés des services d Eau

Plus en détail

A. Le traitement des charges par la comptabilité analytique de gestion

A. Le traitement des charges par la comptabilité analytique de gestion CHAPITRE 1 : Les Coûts Complets Les coûts peuvent être complets ou partiels, selon qu on y incorpore tout ou une partie des charges de la comptabilité générale. Tout au long de ce chapitre nous allons

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 6 ET 7 OCTOBRE RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 6 ET 7 OCTOBRE RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2011/O2/178 ASSEMBLEE DE CORSE 2 EME SESSION ORDINAIRE DE 2011 REUNION DES 6 ET 7 OCTOBRE RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF OBJET : SECURISATION

Plus en détail

Approche du coût de revient

Approche du coût de revient Approche du coût de revient dans le transport routier de marchandises, pour une part transposable dans d autres activités. Le coût de revient d une prestation est la somme des dépenses engagées et des

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) en date du 27 février 2013

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) en date du 27 février 2013 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) en date du 27 février 2013 MAITRE D'OUVRAGE Personne Public contractante COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE ROUGEMONT MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICES

Plus en détail

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES NATURE DES OPERATIONS - Infrastructures liées à la protection de la ressource, au traitement et à la distribution de l eau potable. BENEFICIAIRES Communes

Plus en détail

2 rue Valentin Haüy BP 740 34525 BEZIERS. N de la consultation* 006/2015 Date de mise en ligne : 07 Avril 2015

2 rue Valentin Haüy BP 740 34525 BEZIERS. N de la consultation* 006/2015 Date de mise en ligne : 07 Avril 2015 Pouvoir adjudicateur : Centre Hospitalier de Béziers 2 rue Valentin Haüy BP 740 34525 BEZIERS Libellé de la consultation* : Réalisation d un auvent métallique N de la consultation* 006/2015 Date de mise

Plus en détail

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 AVRIL 2012 Les questions liées à l application de l étalement seront traitées

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation Cahier des charges d achat de formation MISE EN CONCURRENCE POUR : Formations RESSOURCES HUMAINES Dans le cadre du Plan de formation mutualisé interentreprises du FAFSEA Région : RHONE-ALPES Références

Plus en détail

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT Un territoire, une collectivité, un PLEE Pourquoi faire un PLEE? Dans le domaine de l énergie et de l environnement, la collectivité est consommatrice, mais aussi productrice,

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD RAPPORT-PREAVIS No 17/2012

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD RAPPORT-PREAVIS No 17/2012 MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD RAPPORT-PREAVIS No 17/2012 Rapport de la Municipalité sur le postulat de Monsieur le Conseiller communal Samuel Karlen intitulé «STEP de Bussigny-près-Lausanne» AU CONSEIL COMMUNAL

Plus en détail

COMMUNE DE VALDEBLORE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES 06. Plan Local d Urbanisme ALIMENTATION EN EAU POTABLE

COMMUNE DE VALDEBLORE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES 06. Plan Local d Urbanisme ALIMENTATION EN EAU POTABLE COMMUNE DE VALDEBLORE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES 06 Plan Local d Urbanisme 6a ALIMENTATION EN EAU POTABLE Délibération du conseil municipal : 16 juillet 2004 Arrêté le : 13 juillet 2007 Du 22 octobre

Plus en détail

Maîtrise des pertes en eau sur le réseau d eau potable

Maîtrise des pertes en eau sur le réseau d eau potable Maîtrise des pertes en eau sur le réseau d eau potable Pour la gestion durable de l eau La réduction des volumes de pertes en eau sur le réseau représente, pour le sevice de l eau, un enjeu majeur qui

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D EAU POTABLE Du 1er juillet 2012 au 30 Juin 2013

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D EAU POTABLE Du 1er juillet 2012 au 30 Juin 2013 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D EAU POTABLE Du 1er juillet 2012 au 30 Juin 2013 1- INDICATEURS TECHNIQUES : 1.1 - POINT DE PRELEVEMENT : La station de pompage «Le Petit Bois»

Plus en détail

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Août 2013 En bref Introduction En avril 2013, le Conseil des normes comptables («CNC») et

Plus en détail

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4 ASCA unité 3 THÈME 1...4...4 Séquence 1 > Exercice 1... 4 Séquence 1 > Exercice 2... 4 Séquence 1 > Exercice 3... 4 Séquence 1 > Exercice 4... 4...5 Séquence 2 > Exercice 1... 5 Séquence 2 > Exercice 2...

Plus en détail

Audit technique et vérification comptable

Audit technique et vérification comptable Page 1 de 11 DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE (LA RÉGIE) RELATIVE À LA DEMANDE AMENDÉE PORTANT SUR LA MODIFICATION DES TARIFS ET CONDITIONS DE TRANSPORT D ÉLECTRICITÉ RELATIVE À

Plus en détail

Fiche eau potable. Synthèse :

Fiche eau potable. Synthèse : Synthèse : Fiche eau potable La forêt du Rousset dont une partie pourrait accueillir le projet de Center-Parcs n est actuellement pas desservie en eau potable. La commune du Rousset adhère au SIE de l

Plus en détail

TRAVAUX NEUFS, D ENTRETIEN ET DE REPARATIONS ELECTRIQUES DANS LES BATIMENTS DE LA VILLE DE COUPVRAY

TRAVAUX NEUFS, D ENTRETIEN ET DE REPARATIONS ELECTRIQUES DANS LES BATIMENTS DE LA VILLE DE COUPVRAY DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES TRAVAUX NEUFS, D ENTRETIEN ET DE REPARATIONS ELECTRIQUES DANS LES BATIMENTS DE LA VILLE DE COUPVRAY MARCHE A BONS DE COMMANDE MARCHÉ N 1/ST/2013 REGLEMENT DE LA

Plus en détail

PREAMBULE : Prescriptions générales relatives à la qualité de l eau

PREAMBULE : Prescriptions générales relatives à la qualité de l eau PRESCRIPTIONS GÉNÉRALES ET TECHNIQUES NÉCESSAIRES A L INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU DANS LES IMMEUBLES COLLECTIFS D HABITATION ET LES ENSEMBLES IMMOBILIERS DE LOGEMENTS Conformément

Plus en détail

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE Régie Municipale de l eau Ville de La Rochelle Missions dédiées à ce service : Maîtrise d ouvrage déléguée Maîtrise d œuvre Exploitation: Production

Plus en détail

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015 État de la situation financière Au 31 mars 2015 Actif Actif à court terme Trésorerie 5 227 401 4 992 479 Débiteurs (note 3) 235 501 196 578 Charges payées d avance 67 728 41 871 5 530 630 5 230 928 Immobilisations

Plus en détail

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS.

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS. ANALYSE ET GESTION FINANCIÈRE Épreuve dominante de spécialisation A.D. 2012 Concours externe et interne Documents autorisés : néant Calculatrice électronique autorisée La famille Saint Louis de Mermoz

Plus en détail

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le secteur public Octobre 2009 TABLE DES MATIÈRES PARAGRAPHE Introduction....01

Plus en détail

Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise

Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise Table des matières 1 Analyse financière de l hôpital d Albertville-Moûtiers... 2 1.1 Analyse de l évolution et résultat... 2 1.2 Analyse de la structure

Plus en détail

La distribution de l eau potable au ULIS en 2010. Pierre GUINET Lyonnaise des Eaux

La distribution de l eau potable au ULIS en 2010. Pierre GUINET Lyonnaise des Eaux La distribution de l eau potable au ULIS en 2010 Pierre GUINET Lyonnaise des Eaux La gestion déléguée La ville des Ulis est responsable de la distribution de l eau potable à ses habitants Elle a confié

Plus en détail

RAPPORT DU CHEF D ETABLISSEMENT BUDGET 2015

RAPPORT DU CHEF D ETABLISSEMENT BUDGET 2015 Collège Pierre Mendès France 7 Route de Nozay 91460 MARCOUSSIS Tél : 01 69.63.37.40 Fax : 01.64.49.83.46 RAPPORT DU CHEF D ETABLISSEMENT BUDGET 2015 La dotation de fonctionnement du Conseil Général a été

Plus en détail

Comptes de charges (Classe 6)

Comptes de charges (Classe 6) Comptes de charges (Classe 6) Les charges d exploitation normale et courante sont enregistrées sous les comptes 60 «Achats», 61/62 «Autres charges externes», 63 «Impôts, taxes et versements assimilés»,

Plus en détail

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON NB : Pour réussir cette APS il est indispensable de connaître (et d être capable de définir) les notions relatives à l analyse fonctionnelle du bilan et du compte

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

Assemblées des États membres de l OMPI

Assemblées des États membres de l OMPI F A/54/11 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 29 AOUT 2014 Assemblées des États membres de l OMPI Cinquante-quatrième série de réunions Genève, 22 30 septembre 2014 RAPPORT SUR L ETAT D AVANCEMENT DU PROJET DE NOUVELLE

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Initiation à la comptabilité simplifiée Les obligations comptables Obligations minimales Obligations de fait Obligations légales Les règles de la comptabilité de trésorerie Principes d enregistrement Utilisation

Plus en détail

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION L évaluation d une obligation FICHE 2 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION Une obligation est un titre de créances négociables représentatif d une fraction d un emprunt émis par l État ou par une entreprise.

Plus en détail

La revue des pratiques de gestion de la région du Québec Rapport 26 janvier 2009

La revue des pratiques de gestion de la région du Québec Rapport 26 janvier 2009 La revue des pratiques de gestion de la région du Québec Rapport 26 janvier 2009 #1911743 1 Objectifs de la revue Les objectifs de la revue des pratiques de gestion sont les suivants : Assister la région

Plus en détail

1 O2 Gestion internalisée

1 O2 Gestion internalisée 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche met en avant différentes façons d organiser et de gérer les transports en interne, en abordant les questions des ressources humaines et des moyens de transports.

Plus en détail

Mairie de GAGNAC-SUR-GARONNE - Rue du Terrial 31150 GAGNAC-SUR-GARONNE Tél: 05.62.22.93.50

Mairie de GAGNAC-SUR-GARONNE - Rue du Terrial 31150 GAGNAC-SUR-GARONNE Tél: 05.62.22.93.50 Mairie de Gagnac sur Garonne Mairie de GAGNAC-SUR-GARONNE - Rue du Terrial 31150 GAGNAC-SUR-GARONNE Tél: 05.62.22.93.50 ACQUISITION ET MISE EN ŒUVRE D UN SYSTEME DE TELEPHONIE FIXE, RESEAU INFORMATIQUE

Plus en détail

Calcul des subventions implicites pour chaque filière

Calcul des subventions implicites pour chaque filière Calcul des subventions implicites pour chaque filière Annexe technique à la Note économique sur les coûts croissants de la production d électricité au Québec Objet de la Note économique : L argument économique

Plus en détail

Comptabilisation des immobilisations corporelles

Comptabilisation des immobilisations corporelles 1 Comptabilisation des immobilisations corporelles Introduction Le gouvernement du Nouveau-Brunswick s apprête à faire un changement important dans ses méthodes comptables, ce qui accroîtra sa responsabilité

Plus en détail

CONSULTATION DES CITOYENS SUR LA RÉORGANISATION TERRITORIALE DE CERTAINES MUNICIPALITÉS

CONSULTATION DES CITOYENS SUR LA RÉORGANISATION TERRITORIALE DE CERTAINES MUNICIPALITÉS CONSULTATION DES CITOYENS SUR LA RÉORGANISATION TERRITORIALE DE CERTAINES MUNICIPALITÉS Résumé de l étude sur les conséquences et les coûts du démembrement de L ACTUELLE VILLE DE TROIS-RIVIÈRES et de la

Plus en détail

Consultation publique Accès au Génie Civil de France Télécom Du 17 décembre 2009 au 15 février 2010. Réponse de COVAGE à la consultation publique

Consultation publique Accès au Génie Civil de France Télécom Du 17 décembre 2009 au 15 février 2010. Réponse de COVAGE à la consultation publique Consultation publique Accès au Génie Civil de France Télécom Du 17 décembre 2009 au 15 février 2010 Réponse de COVAGE à la consultation publique Question n 1 : COVAGE cautionne la démarche retenue par

Plus en détail

Autorisation d emprunter CHF 35 millions

Autorisation d emprunter CHF 35 millions VILLE DE PULLY Municipalité Direction Administration générale, finances et affaires culturelles Préavis No 3-2006 au Conseil communal Autorisation d emprunter CHF 35 millions 21 décembre 2005 Page 1 Table

Plus en détail

1.1 À qui la FCEI fait-elle référence par l utilisation du terme «agent autorisé»?

1.1 À qui la FCEI fait-elle référence par l utilisation du terme «agent autorisé»? Réseau de distribution 1. Référence : FCEI, Tableau comparatif, 1. Définitions «En accord, suggestion : À l exclusion de Gaz Métro ou tout agent autorisé, nul ne peut, à aucun moment, ni d aucune façon,

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA. Table des matières

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA. Table des matières POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA Table des matières 1. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE... 2 1.1 Mission du fond... 2 1.2 Principe... 2 1.3 Support

Plus en détail

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS Page : 1 / 19 Gestion des immobilisations et des investissements. 1. CAS DE SYNTHESE... 3 1.1. CALCUL DE RENTABILITE D IMMOBILISATIONS ACQUISES... 3 1.2.

Plus en détail

Mesures d éclairage.

Mesures d éclairage. Mesures d éclairage. Dans le cadre de nos enseignements, nous sommes amenés à comparer des systèmes qui produisent des effets identiques comme par exemple différents systèmes pour éclairer un espace donné.

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON

COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON États financiers de la COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON 30 juin 2010 Samson Bélair/Deloitte & Touche s.e.n.c.r.l. 1, Place Ville Marie Bureau 3000 Montréal QC H3B 4T9 Canada Rapport des vérificateurs

Plus en détail

CONTRAT DE CONSEIL EN PILOTAGE D ENTREPRISES

CONTRAT DE CONSEIL EN PILOTAGE D ENTREPRISES ARTISANS I COMMERÇANTS I PROFESSIONS LIBÉRALES I TPE CONTRAT DE CONSEIL EN PILOTAGE D ENTREPRISES Solutions de pilotage d entreprises en temps réel www.rivalis.fr ENTRE LES SOUSSIGNES : (SOCIÉTÉ), au capital

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

13 Les flux de trésorerie

13 Les flux de trésorerie 13 Les flux de trésorerie Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension L utilité et le contenu de 1, 5 1, 5, 9 b) l état des flux de trésorerie

Plus en détail

GUIDE DES AIDES AUX ASSOCIATIONS

GUIDE DES AIDES AUX ASSOCIATIONS GUIDE DES AIDES AUX ASSOCIATIONS CULTURELLES ET DE LOISIRS La commune de Thorigné-Fouillard souhaite apporter son soutien à la vie associative et offre aux associations des aides sous différentes formes

Plus en détail

TRANSPARENCE DU PRIX DE L'EAU ET DU SERVICE PUBLIC DE L'EAU Exercice 2011

TRANSPARENCE DU PRIX DE L'EAU ET DU SERVICE PUBLIC DE L'EAU Exercice 2011 DEPARTEMENT DU VAR REPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Egalité Fraternité MAIRIE DE SAINT MAXIMIN LA SAINTE BAUME TRANSPARENCE DU PRIX DE L'EAU ET DU SERVICE PUBLIC DE L'EAU Exercice 2011 Rapport annuel du maire

Plus en détail

Processus 2 : Contrôle et production de l information financière

Processus 2 : Contrôle et production de l information financière 1 / 12 Processus 2 : Contrôle et production de l information financière Les processus 1 et 2 regroupent les principales obligations (ou règles) comptables des entreprises relatives à l établissement des

Plus en détail

MODE D'EMPLOI DES TABLEAUX 3.1 ET 3.2. - Tableau d'analyse du compte de résultat fiscal - - Sociétés soumises à l I.S. -

MODE D'EMPLOI DES TABLEAUX 3.1 ET 3.2. - Tableau d'analyse du compte de résultat fiscal - - Sociétés soumises à l I.S. - MODE D'EMPLOI DES TABLEAUX 3.1 ET 3.2 - Tableau d'analyse du compte de résultat fiscal - - Sociétés soumises à l I.S. - Ce document reprend les éléments figurant sur les déclarations fiscales de résultats

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS CONCOURS INTERNE ET DE TROISIEME VOIE DE TECHNICIEN TERRITORIAL SESSION 2012 EPREUVE Elaboration d un rapport technique rédigé à l aide

Plus en détail

Ce type de gestion est plus spécifiquement adapté aux financements liés aux investissements réalisés par l entreprise.

Ce type de gestion est plus spécifiquement adapté aux financements liés aux investissements réalisés par l entreprise. Chapitre 1 L ANALYSE FINANCIÈRE DÉFINITION L analyse financière à terme regroupe l ensemble des techniques destinées à étudier la gestion à terme de l entreprise pour prévoir, et pallier les besoins de

Plus en détail

L E S A M O R T I S S E M E N T S

L E S A M O R T I S S E M E N T S I - NOTIONS GENERALES : A - Définition : L E S A M O R T I S S E M E N T S L amortissement d un emprunt correspond à un remboursement d argent. L amortissement désigne également l étalement d un coût ou

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE LA VERNAZ

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE LA VERNAZ SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE LA VERNAZ Cette étude, réalisée en novembre 2009, porte sur le budget principal de la commune et concerne les années 2004 à 2008. Les données sont exprimées en euros.

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Chapitre 2 : Analyse du bilan, L approche fonctionnelle... 2 I. Introduction... 2 II. La conception

Plus en détail

Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation

Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION Du RÈGLEMENT N 2016-02 du 11 MARS 2016 Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation I - Eléments de contexte Le

Plus en détail

Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus

Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus Introduction La compagnie des hôtels bleus est une société qui gère un grand nombre d hôtels répartis sur tout le territoire français. Vous venez

Plus en détail