BACHELOR BANQUE ASSURANCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BACHELOR BANQUE ASSURANCE"

Transcription

1 BACHELOR BANQUE ASSURANCE OPTION GESTIONNAIRE DE LA BANQUE ET DE L ASSURANCE

2 Unité d enseignement 1 (obligatoire) : Démarche processus et performance Cette unité d'enseignement contribue à l'atteinte des objectifs suivants : contribuer à l'amélioration permanente de la qualité au service des clients et de la performance de chaque entité constituant l'entreprise identifier les différents processus concourant à la valeur ajoutée produite par une entité (produits, prestations, services) donner les outils et méthodes pour réaliser un diagnostic de la performance d'une entité sur la base de l'analyse des processus (analyser l'existant, repérer les dysfonctionnements, identifier les critères d'efficacité du processus du point de vue du client...) utiliser les démarches et les méthodes permettant d'apporter leur contribution à la performance de l'entreprise choisir et utiliser les outils de diagnostic, de suivi et d'amélioration appropriés à la démarche Entreprise, performance et qualité Qu'est-ce que la performance de l'entreprise? Le management de la qualité est-il un gage de pérennité de l'entreprise? Comment passer des activités aux prestations? La performance par l'approche processus Les processus : inventaire, description et amélioration Les axes de progrès et les champs d'actions La performance, une affaire de pilotage et de coopération Le management de la qualité Démarches et outils La démarche de résolution de problèmes Les outils - les techniques d'entretien - la conduite de réunion - le brainstorming - le QQOQCP - le tableau de répartition des tâches - l'arbre des causes - les 5 M - le diagramme de Pareto - le diagramme freins/moteurs (PFA) - le diagramme des procédures ou mode opératoire - l'analyse multicritères - le plan d'action - le plan de communication - le tableau de bord - les outils de suivi de projet EVALUATION Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

3 Unité d enseignement 2 (obligatoire) : Marketing et distribution recueillir des informations sur un marché donné pour le qualifier définir et utiliser les principes de segmentation client et reclasser les clients dans les soussegments adaptés à l'organisation commerciale produit adapter à son environnement un argumentaire commercial pour un produit ou un service choisir les canaux de distribution disponibles selon les objectifs et les produits participer à la conception d'une enquête recueillir des informations sur un marché (offre, concurrence, comportements) pour le qualifier Les concepts fondamentaux du marketing Comprendre le marketing : la place et le rôle du marketing dans les organisations - définition - son rôle et ses fonctions dans l'entreprise La démarche marketing - qu'est-ce que la démarche marketing? - les quatre phases de la démarche marketing La distribution L'évolution de la distribution - les principales formes actuelles de distribution - les grandes tendances des vingt dernières années - les orientations futures - les impacts de cette évolution : le développement des stratégies multi-canaux L'évolution de la distribution bancaire depuis les années l'évolution de la distribution au Crédit Agricole EVALUATION Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

4 Unité d enseignement 3 (obligatoire) : Conduite de projet acquérir une méthodologie de conduite de projet maîtriser les outils fondamentaux, en situation d'étude de cas Introduction à la notion de projet Qu'est-ce qu'un projet? Qu'en est-il du management de projet dans la banque? Les principales phases d'un projet L'analyse stratégique de projet Le cahier des charges La check-list de vigilance Les hommes et le projet Projets et contextes d'organisation Les acteurs du projet La constitution du groupe projet Les acteurs extérieurs au groupe projet L'ordonnancement et la planification de projet Le découpage en étapes et en tâches L'ordonnancement du projet La planification du projet L'assistance à l'ordonnancement du projet Le suivi-contrôle de projet Le contrôle comme fonction managériale Le suivi-contrôle de projet Le bagage organisationnel et managérial du chef de projet Le bagage organisationnel Le bagage managérial du chef de projet EVALUATION Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

5 Unité d enseignement 4 (obligatoire) : Compréhension des systèmes d'information comprendre la pratique de l'environnement informatique avoir des références communes en matière de données, traitements et liaisons avec les SI être des interlocuteurs avisés et responsables des services informatiques et des contributeurs à la sécurité du fonds de commerce informationnel de l'entreprise expliquer les enjeux de l'introduction des clients dans le système d'information de l'entreprise via l'outil internet rédiger des cahiers des charges constituer des cahiers de recettes en vue de l'évolution d'outils ou de développements informatiques Le système d'information de l'entreprise La notion d'information Les fonctions d'un système d'information Les finalités du système d'information Le management du système d'information La modélisation du système d'information Les principes de base de la modélisation Une méthode de modélisation : la méthode MERISE Le système informatique : cadre technologique Les différents types de systèmes informatiques La télé-informatique Le système informatique : organisation et communication L'échange de données informatisé Le réseau Internet L'Intranet L'Extranet L'informatique coopérative Les principales caractéristiques Les enjeux L'architecture informatique du groupware L'informatique décisionnelle Les principales caractéristiques Les enjeux Les progiciels de gestion intégrés Les principales caractéristiques Les enjeux pour l'entreprise Les conséquences de la mise en oeuvre d'un progiciel de gestion intégré Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

6 La sécurité des échanges sur les réseaux informatiques Les enjeux Les moyens La mise en oeuvre L'informatique bancaire au service des clients La banque à distance Les enjeux et les évolutions La gestion de projet informatique La notion de projet informatique La conduite de projet informatique EVALUATION Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

7 Unité d enseignement 5 (obligatoire) : Responsabilité bancaire situer la responsabilité civile et pénale du banquier par rapport aux règles du droit commun et en identifier les aspects spécifiques définir le cadre de traitement des litiges et analyser l'évolution de la position des tribunaux dans les différents domaines des responsabilités bancaires évaluer le risque avant de prendre une décision en matière de comptes, d'opérations de caisse, de services ou de crédits déterminer les mesures utiles à la prévention du risque civil et pénal du banquier Les principes et les mécanismes de la responsabilité bancaire La responsabilité civile - la responsabilité civile contractuelle - la responsabilité civile extra-contractuelle La responsabilité pénale - le droit pénal : les principes fondamentaux et les personnes responsables - l'infraction pénale : les éléments constitutifs et la classification - l'action publique - l'action civile - de l'enquête judiciaire au jugement : les différentes étapes d'une procédure pénale - les principales infractions pénales intéressant le banquier Le secret bancaire - le principe au secret bancaire - les exceptions au secret bancaire - les principaux cas pour lesquels la banque doit opposer le secret Le règlement des litiges liés à la responsabilité bancaire - les modalités judiciaires de résolution des litiges - les modalités alternatives de résolution des litiges L'application aux principales activités bancaires Le banquier gestionnaire de comptes - la responsabilité à l'occasion de l'ouverture d'un compte - la responsabilité dans le fonctionnement du compte - la responsabilité à la clôture du compte Le banquier dispensateur de crédits - le refus d'accorder un crédit - la responsabilité civile dans le crédit aux entreprises : le soutien abusif - la responsabilité civile et pénale dans le droit des procédures collectives - la responsabilité civile dans le crédit dispensé aux particuliers : le crédit disproportionné - la responsabilité civile dans l'exécution du crédit - la rupture abusive de crédit - la responsabilité envers la caution du bénéficiaire du crédit Le banquier prestataire de services annexes - les placements financiers et boursiers Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

8 - les autres services commerciaux annexes EVALUATION Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

9 Unité d enseignement 6 (au choix) : Moyens de paiement et services associés connaître les différents types de compte et appréhender leur fonctionnement connaître les services associés au compte connaître les moyens de paiement expliquer l'utilisation des moyens de paiement (y compris des moyens à distance) et l'application des conditions bancaires traiter les dysfonctionnements et les anomalies sur les services courants répondre aux demandes d'explication sur l'utilisation de la monétique effectuer les recherches et redressements liés aux réclamations ou incidents sur les moyens de paiement et appliquer les procédures en vigueur déceler les anomalies ou fraudes courantes liées aux moyens de paiement et les corriger expliquer les circuits de circulation et de recouvrement des moyens de paiement classiques et modernes avec les évolutions en cours Le compte et les services de base bancaires L'ouverture du compte - précautions, vérifications et obligations - le droit au compte - la convention de compte - la tenue des opérations enregistrées sur le compte - les fichiers nationaux Les conditions de fonctionnement - les dates de valeur - la notion de solde - le calcul des intérêts débiteurs La gestion des comptes - les évènements courants et les évolutions - les incidents et les risques - la lutte contre le blanchiment Les services associés au compte - les particuliers - les professionnels : le compte service professionnel (CSPRO) et compte service agriculteur (CSAGRI) Les moyens de paiement La monnaie fiduciaire - les espèces - le change manuel - les services associés aux espèces Les moyens de paiement classiques - les virements - les prélèvements - les titres de paiement (TIP et TUP) - le chèque Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

10 - les effets de commerce Les spécificités du commerce international pour les professionnels - les moyens de paiement à l'international - la sécurisation des moyens de paiement internationaux - le risque de change La monétique - la carte bancaire - les différentes fonctions de la carte - les conditions de forme - les conditions d'exécution de l'ordre - la règlementation - les incidents et anomalies - le risque - les avantages de la carte bancaire - le matériel d'acceptation - la prime de capture Les évolutions des moyens de paiement L'échange de données informatisées - définition - le fonctionnement - les conditions d'usage - la réglementation de l'edi - les incidents et les risques - l'intérêt de l'edi - un facteur de développement de l'edi : le web-edi Les services en ligne - l'entreprise vers l'administration - l'entreprise vers le particulier - l'avenir L'Europe des paiements - les acteurs - le SEPA - la migration SEPA L'infrastructure des échanges Le mécanisme des systèmes de règlements interbancaires - les systèmes d'échange et de règlement - les échanges internationaux - les systèmes européens de règlement L'organisation des systèmes de place en France - les règlements de gros montants : TARGET 2 BDF - les opérations de masse - la surveillance des systèmes et des moyens de paiement Les infrastructures du Groupe Crédit Agricole - les règlements de gros montants - les opérations de masse Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

11 EVALUATION Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

12 Unité d enseignement 7 (au choix) : Bourse comprendre l'environnement économique et financier de la Bourse assimiler les caractéristiques des principaux produits financiers maîtriser les principales opérations boursières évaluer les risques des différents produits identifier les différents types de gestion de portefeuille s'initier à la construction d'un portefeuille financier appliquer les règles de fiscalité liées aux valeurs mobilières assimiler les contraintes réglementaires et déontologiques en vigueur se préparer à la certification professionnelle Introduction Définition de la bourse L'environnement économique, financier et réglementaire de la bourse L'environnement économique L'environnement financier L'environnement réglementaire Les valeurs mobilières Les caractères généraux des valeurs mobilières Les actions Les obligations Les produits monétaires Les OPCVM Les produits dérivés Le fonctionnement de la bourse en France Le mode de fixation des cours L'exécution des ordres en bourse Les frais de négociation Le marché des produits dérivés Les activités post marché Notions de gestion de portefeuille Le portefeuille : généralités Le rendement et le risque Les indices boursiers Etude du comportement des actifs Initiation à la construction de portefeuille La gestion collective Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

13 La fiscalité des produits financiers en France pour les personnes physiques Les intérêts et les dividendes La taxation des transactions L'imposition des plus-values sur cessions de valeurs mobilières et opérations assimilées La fiscalité des OPCVM et des "niches fiscales" L'impôt de solidarité sur la fortune Connaissance, Contrôle interne, et Conformité Connaissance du client Lutte contre le blanchiment La déontologie et la conformité Le démarchage bancaire et financier Les abus de marché EVALUATION Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

14 Unité d enseignement 8 (au choix) : Mathématiques financières calculer le montant des intérêts simples, notamment pour l'escompte, le découvert, les titres de crédit négociables calculer le montant des intérêts composés calculer le tableau d'amortissement d'un crédit analyser une décision d'investissement expliquer les principes sur lesquels les instruments de taux (TCN, obligations) sont évalués sur les marchés, et les risques afférents à de tels placements Taux d'intérêt, crédits et investissements Les opérations à deux flux : taux d'intérêt, intérêts simples et intérêts composés - les opérations à deux flux sur une période - les opérations à deux flux sur plusieurs périodes - les crédits à court terme : l'escompte, le découvert Les opérations impliquant plusieurs flux annuels et l'analyse des investissements - l'actualisation et la valeur présente des investissements - le taux de rentabilité interne (TRI) - remarques sur le choix du taux d'actualisation - le pay-back ou délai de récupération des capitaux investis - les flux et les taux réels dans un contexte inflationniste L'analyse des crédits à moyen et long terme - définitions - le cas des prêts et des emprunts à remboursements annuels - le cas des prêts et des emprunts à échéances différentes de l'année Opérations de marché, valeur de marché (faire value), introduction aux risques de taux et de signature Le marché monétaire : produits et pratiques de taux - les TCN - les portages et les cessions temporaires de créances - les principaux indices monétaires - le rôle des banques centrales dans la détermination des taux Les emprunts obligataires classiques, à taux fixe - les aspects juridiques et matériels - l'analyse de l'émission : les caractéristiques financières et l'analyse actuarielle - la valeur de marché de l'obligation à un instant quelconque et les taux d'intérêt sur le marché - la cotation des obligations - les références de taux obligataires et la typologie des obligations Introduction aux risques de taux et de signature - le risque de taux - le risque de crédit - les instruments à taux variable ou révisable Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

15 EVALUATION Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

16 Unité d enseignement 9 (au choix) : Les fondamentaux de l'assurance situer l'importance de l'activité économique et sociale de l'assurance distinguer et caractériser ses acteurs et ses modes de distribution définir l'opération d'assurance et expliciter les règles nécessaires à son équilibre définir les principales sortes de cotisations et expliquer leurs principes de calcul classifier les différentes assurances sur les plans juridiques, techniques et commerciaux distinguer les principes indemnitaire, forfaitaire et en déduire leurs conséquences identifier les différentes parties au contrat délimiter les principales garanties et exclusions des contrats standards appliquer les sanctions adéquates en cas de non respect des obligations liées au contrat gérer les différentes étapes de la vie du contrat Le secteur de l'assurance et son environnement Bref historique de l'assurance Le rôle de l'assurance dans l'activité économique Les acteurs du marché de l'assurance L'assurance dans le Groupe Crédit Agricole Les mécanismes fondamentaux Le risque La cotisation d'assurance (la prime) La mutualisation du risque La classification des opérations d'assurance Le cadre juridique du contrat d'assurance Le code des assurances Le contrat d'assurance - les caractéristiques - la formation du contrat - les garanties et les exclusions - la limitation et l'indexation des garanties - les obligations de l'assuré - les obligations et les droits de l'assureur - les avenants - la transmission du contrat - les principaux cas de cessation du contrat - le terme du contrat (le dénouement en assurance-vie) EVALUATION Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

17 Unité d enseignement 10 (au choix) : Offre de placements sur le marché des particuliers (niveau 1) appréhender les caractéristiques des produits courants d épargne et d assurance répondre aux attentes du client au moyen de la gamme centrale Crédit Agricole maîtriser les livrets bancaires et l épargne logement expliquer le fonctionnement des principaux supports de titres et leur fiscalité apporter les réponses produits assurance aux besoins de préparation à la retraite et de placements expliquer les grands mécanismes de la fiscalité de l assurance vie en terme d épargne et de transmission de patrimoine Fiscalité et règlementation L'épargne bancaire Le livret A Le Compte Sur Livret (CSL) Le Livret de Développement Durable (ex CODEVI) Le compte sur livret CODEBIS Le Livret d Epargne Populaire (LEP) Le livret TIWI Le livret jeune Mozaïc Le Compte Epargne Logement (CEL) L'épargne logement Le Compte Epargne Logement (CEL) Le Plan Epargne Logement (PEL) Le carré bleu et le carré vert La gamme des DAT Grandito Capital Vert Croissance (CVC) Les comptes titres et les supports d investissements Le Compte Titre Ordinaire (CTO) Le Plan d Epargne en Actions (PEA) Le Plan d Epargne Boursière (PEB) L assurance-vie et la prévoyance Généralités en assurance-vie La fiscalité de l'assurance-vie L'offre de base de Prédica Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

18 EVALUATION Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

19 Unité d enseignement 11 (au choix) : Offre de placements sur le marché des particuliers (niveau 2) apporter des réponses produits aux besoins de diversification d'un patrimoine proposer les produits d'épargne à court et moyen terme adaptés expliquer l'univers des valeurs mobilières décrire les mécanismes de l'assurance-vie expliquer les produits spécifiques La fiscalité et la règlementation de l'épargne L'épargne à court terme - Les titres de créances négociables - Les dépôts à terme - Les bons de caisse L'épargne à moyen / long terme : les bons et DAT - Les bons d'épargne - Les bons de capitalisation : PEDICIS - Les autres bons - Le Varius - Le DAT Grandito L'épargne à moyen / long terme : le PEP - Le PEP - Le PEP Crédit Agricole - Le PEP Assurance Les valeurs mobilières - Les actions - Les obligations - Les OPCVM L'assurance-vie - L'assurance-vie et son contrat - La gamme assurance en unité de PREDICA - La fiscalité de l'assurance-vie Les placements spécialisés - SCPI - SOFICA - Les Fonds Communs de Placement Spécifique EVALUATION Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

20 Unité d enseignement 12 (au choix) : Placements, assurances et services associés sur le marché de l'agriculture et des professionnels donner et analyser les caractéristiques des produits liés à une approche patrimoniale, destinés aux marchés des agriculteurs et des professionnels répondre aux demandes d'explication sur le traitement : circuits, autorisations, contrats, garanties donner les caractéristiques des services associés aux produits expliquer les services liés au compte pour les professionnels et les agriculteurs, dans le cadre de leur activité professionnelle traiter les réclamations liées aux produits et aux services expliquer l'évolution des produits et des services en lien avec les besoins du client discerner les besoins du client pour lui offrir des propositions pertinentes analyser le patrimoine professionnel du client dresser le tableau comparatif des caractéristiques des produits analyser les composantes et le fonctionnement de l'ingénierie sociale destinée aux marchés de l'agriculture et des professionnels L'environnement Les acteurs L environnement et le marché Le patrimoine professionnel Les solutions financières de placements et les services associés Les placements financiers Les services associés Les solutions individuelles d assurance à destination des dirigeants non salariés Le marché des travailleurs non salariés non agricoles (TNS.NA) Le marché des travailleurs non salariés agricoles (TNSA) La loi Madelin, la loi Fillon et la fiscalité issue de ces lois Les solutions de Crédit Agricole pour les TNS.NA. et les TNSA Les solutions collectives d épargne à destination des salariés de l entreprise Généralités L épargne salariale L épargne retraite collective Les assurances de biens et de responsabilité des professionnels L assurance des biens et de la responsabilité des TNS.NA L assurance des biens et de la responsabilité des TNSA L assurance des véhicules des TNS.NA et des TNSA Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

21 EVALUATION Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

22 Unité d enseignement 13 (au choix) : Droit des particuliers s'adapter au statut juridique du client mesurer les implications juridiques des techniques bancaires prévenir et informer afin d'optimiser la relation commerciale détecter les points sensibles de risque à tous les stades de la relation avec le client Les mécanismes et les principes juridiques généraux applicables aux relations bancaires La nature contractuelle des relations banque/client Les relations banque/client et les contraintes imposées au professionnel Le statut juridique et la personne du client La capacité du client et les principes généraux de l'incapacité Le mineur Le majeur protégé Les régimes matrimoniaux L'union libre Le pacte civil de solidarité (PACS) Le divorce Les successions Le patrimoine Les opérations bancaires Le compte bancaire Les instruments de paiement Les opérations connexes au service des particuliers Les opérations de crédit et les garanties Les opérations de crédit Les garanties du crédit La défaillance du client Le recouvrement des créances de la banque Les actions des tiers sur les avoirs des clients de la banque Les obligations et la responsabilité du banquier La responsabilité du banquier Les devoirs spécifiques de la banque EVALUATION Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

23 Unité d enseignement 14 (au choix) : Droit de l'entreprise agricole définir la notion d'activité agricole fiscalement, juridiquement, socialement, économiquement identifier les composantes de l'entreprise agricole décrire le statut de l'entreprise agricole et des personnes dans l'entreprise maîtriser les modes d exploitation du foncier envisager les conséquences bancaires des choix juridiques de l'entreprise appréhender l'impact des évolutions et des modifications sur les statuts de l'entreprise La notion d'activité agricole Définition civile de l'activité agricole Définitions fiscale, sociale et économique de l'activité agricole Le fonds agricole Les différentes structures juridiques de l'exploitation Le contrôle des structures L'entreprise agricole individuelle L'entreprise agricole en société Des statuts intermédiaires Les structures sociétaires périphériques à l'entreprise agricole Les groupements de propriétaires Les groupements constitués pour l'organisation économique Les groupements constitués pour l'organisation sociale : les groupements d'employeurs agricoles Le foncier, support de l'exploitation agricole La situation des exploitants au regard du foncier Le domaine d'application du statut des baux ruraux Le régime de bail à ferme Les particularités de certains baux Les droits économiques L'installation L'aide aux investissements Les droits à produire Les aides compensatoires au revenu de la PAC PAC 2006: les droits à paiement unique Les règlementations environnementales La cession et la transmission de l'exploitation agricole La cession d'activité La transmission de l'exploitation agricole Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

24 EVALUATION Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

25 Unité d enseignement 15 (au choix) : Droit des professionnels analyser les actes courants des professionnels ou entreprises sous l'angle juridique vérifier un état de créance et prendre les mesures juridiques relatives au non-respect d'un contrat de prêt analyser la compétence des tribunaux en fonction des cas courants posés par l'entreprise appliquer les catégories juridiques aux activités courantes des professionnels et de l'entreprise analyser l'ensemble des formes juridiques en usage chez les professionnels et les entreprises adapter les clauses d'un contrat sans modifier la cohérence initiale en prenant en compte la responsabilité du banquier Les fondamentaux du droit Le droit des institutions La notion de droit, les droits subjectif, les branches du droit, les sources du droit Les principales règles de procédure / la preuve Les tribunaux et les modes juridictionnels de règlement des conflits Les modes non-juridictionnels de règlement des conflits (MARC) : conciliation, médiation, transaction, arbitrage La preuve La personnalité juridique Les droits et la capacité juridique de la personne (habilitation d'effectuer certains actes) Les incapacités l'administration des biens du mineur et du majeur incapable (pouvoirs de l'administrateur légal, du tuteur,...) Les incidences patrimoniales du couple (le couple marié, les concubins, le PACS) La transmission des biens du défunt (introduction au droit des successions) Le droit des biens Importance de la distinction entre biens meubles et immeubles Le droit de la propriété Le fond de commerce Le droit de l'entreprise L entreprise et ses différentes formes L entreprise individuelle l auto entrepreneur L entreprise sociétaire Le GIE, l entreprise associative Le traitement des difficultés des entreprises Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

26 La prévention des difficultés diagnostic des difficultés par la gestion prévisionnelle l alerte (devoir du commissaire aux comptes, les droits d alerte) le mandataire ad hoc la conciliation Le traitement des difficultés la procédure de sauvegarde le redressement et la liquidation judiciaires Le droit des contrats La formation du contrat Les effets du contrat Les principaux contrats liés au financement de l'entreprise L'exécution du contrat et les sanctions en cas de non exécution la responsabilité civile contractuelle Le droit de la responsabilité La responsabilité du banquier Les conditions de mise en œuvre Les causes d'exonération La responsabilité pénale L'infraction Les personnes responsables La mise en œuvre de la responsabilité pénale EVALUATION Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

27 Unité d enseignement 16 (au choix) : Fiscalité des particuliers Cette unité d'enseignement (UE) contribue à atteindre des objectifs suivants : connaître et appliquer les règles de détermination des principaux revenus du particulier maîtriser le schéma général du calcul de l'impôt sur le revenu écrire les obligations déclaratives connaître les principes généraux de la fiscalité appliquée aux donations, aux successions et à l'isf La déclaration d'ensemble des revenus L'imposition des revenus catégoriels Les revenus catégoriels provenant de l'activité Les revenus catégoriels provenant du patrimoine Le passage du revenu brut global au revenu net global : les déductions Le passage du revenu net global au revenu net imposable : les abattements Le calcul de l'impôt Les réductions d'impôt Les crédits d'impôt et le paiement de l'impôt Impôts autres que l'impôt sur le revenu Les plus-values immobilières L'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) Les droits de succession et de donation Les impôts locaux Le droit à restitution des impôts directs ou "bouclier fiscal" EVALUATION Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

28 Unité d enseignement 17 (au choix) : Fiscalité des agriculteurs définir l'activité agricole définir les régimes d'imposition et les obligations déclaratives : forfait, réel simplifié, réel normal faire le lien entre le choix de la structure et le régime d'imposition expliquer l'application des règles comptables et fiscales de la détermination du résultat apprécier l'incidence des règles fiscales sur les grands choix d'investissements et les placements analyser les mécanismes de la TVA et des droits d enregistrement faire le lien entre le résultat des revenus d'exploitation et l'imposition des revenus du foyer fiscal approcher l ensemble des mesures destinées à transmettre le patrimoine professionnel à titre gratuit ou onéreux L'activité agricole La définition de l'activité agricole Les régimes d'imposition et la détermination des résultats des bénéfices agricoles imposés à l'impôt sur le revenu Les régimes d'imposition Les principes comptables des régimes réels La détermination pratique du résultat fiscal Les obligations comptables et fiscales des régimes réels L'imposition des revenus agricoles à l'ir La détermination des résultats et l'imposition des activités agricoles soumises à l'is Les régimes d'imposition BIC-IS Les principes comptables et fiscaux des sociétés soumises à l'is L'imposition à l'is du résultat fiscal déterminé Les droits indirects et les taxes en matière agricole La TVA agricole Les droits d'enregistrement et droits liés Les autres taxes et redevances en agriculture La transmission des exploitations et entreprises agricoles La transmission à titre onéreux La transmission à titre gratuit EVALUATION Objectifs et Contenus : Bachelor GBA

BACHELOR BANQUE ASSURANCE OPTION CONSEILLER COMMERCIAL MARCHÉ DES PARTICULIERS

BACHELOR BANQUE ASSURANCE OPTION CONSEILLER COMMERCIAL MARCHÉ DES PARTICULIERS BACHELOR BANQUE ASSURANCE OPTION CONSEILLER COMMERCIAL MARCHÉ DES PARTICULIERS Unité d enseignement 1 : Moyens de paiement et services associés connaître les différents types de compte et appréhender leur

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Sommaire PARTIE I L ÉPARGNE BANCAIRE CLASSIQUE Chapitre 1. Les livrets bancaires...

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

Épreuve n 1 : gestion juridique, fiscale et sociale

Épreuve n 1 : gestion juridique, fiscale et sociale Épreuve n 1 : gestion juridique, fiscale et sociale Nature : épreuve écrite portant sur l'étude d'un cas ou de situations pratiques pouvant être accompagnées de commentaires d'un ou plusieurs documents

Plus en détail

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux Sommaire Introduction...15 Qu est-ce que le patrimoine?...15 À combien s élève le patrimoine des Français?...15 De quoi est-il composé?...16 Qu est-ce que la gestion de patrimoine?...17 Quelles sont les

Plus en détail

Les missions de l expert-comptable

Les missions de l expert-comptable Les modalités d exercice de la profession 85 Les missions de l expert-comptable Missions comptables Missions d assurance sur les comptes complets historiques Audit d états financiers contractuel Examen

Plus en détail

CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE

CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE - CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE Le savoir-faire d'un expert au profit de votre patrimoine Parce que votre patrimoine est unique, nous vous proposons d'élaborer ensemble votre stratégie

Plus en détail

Créer son propre emploi

Créer son propre emploi Vous souhaitez voir intervenir, au sein de votre établissement, un de nos conseillers régionaux : prenez contact avec lui pour établir, ensemble, une proposition adaptée à vos besoins et à votre public.

Plus en détail

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER Date de l entretien.... DOSSIER Vous Votre conjoint Prénom.... Prénom.... Nom.... Nom.... Date de naissance... Date de naissance.... Situation familiale marié(e) célibataire divorcé(e) veuf(ve) union libre

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

Catalogue. E-learning TV Learn Storytelling Quiz d évaluation. FormaLearning Notre expertise pédagogique au service de vos projets!

Catalogue. E-learning TV Learn Storytelling Quiz d évaluation. FormaLearning Notre expertise pédagogique au service de vos projets! Catalogue E-learning TV Learn Storytelling Quiz d évaluation E-learning Banque, fi nance, assurance Initial Le compte bancaire La procuration Les incidents de fonctionnement du compte Les moyens de paiement

Plus en détail

Techniques bancaires 2015/2016. 6 e édition. > L environnement bancaire > Produits d épargne > Marchés financiers > Fiscalité > Crédits

Techniques bancaires 2015/2016. 6 e édition. > L environnement bancaire > Produits d épargne > Marchés financiers > Fiscalité > Crédits Philippe Monnier Sandrine Mahier-Lefrançois Techniques bancaires 2015/2016 > L environnement bancaire > Produits d épargne > Marchés financiers > Fiscalité > Crédits 6 e édition Compléments en ligne Comment

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins

La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins Durée : Minimum 14h Maximum 182h (Ce choix permet de valider 10% du Titre de niveau II «chef d entreprise développeur

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. (Durée 2H)

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. (Durée 2H) UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE Matière : Fiscalité I Corrigé Auditoire : 2 ème année Sciences Comptables Année universitaire 1997/1998 Session de contrôle (Durée 2H) Question de cours

Plus en détail

Formation Chef comptable spécialiste PAIE

Formation Chef comptable spécialiste PAIE Formation Chef comptable spécialiste PAIE Comptabilité générale - 100h Mise à niveau / FACULTATIF Les principes fondamentaux de la comptabilité générale Objectif de la comptabilité et exercice de la profession

Plus en détail

> Votre conjoint. Adresse :... Régime matrimonial :... ... Avantages matrimoniaux (ou autres particularités) :

> Votre conjoint. Adresse :... Régime matrimonial :... ... Avantages matrimoniaux (ou autres particularités) : Date de l'entretien :... > Vous Prénom :... Nom :... Date de naissance :... Situation familiale : Marié Célibataire Divorcé Veuf Union libre PACS > Votre conjoint Prénom :... Nom :... Date de naissance

Plus en détail

METIER DE CHARGÉ DE CREDIT ET

METIER DE CHARGÉ DE CREDIT ET METIER DE CHARGÉ DE CREDIT ET DE RECOUVREMENT OBJECTIFS Ce Métier devrait permettre aux apprenants de : Etre à l écoute du client pour pouvoir satisfaire à ses besoins et attentes en matière de crédit

Plus en détail

Un contrat accessible

Un contrat accessible Octobre 2013 Un contrat accessible Minimum de versements programmés* : - 50 par mois - 100 par trimestre - 150 par semestre ou par an ou par versement libre *A conseiller, eu égard au traitement fiscal

Plus en détail

La patrithèque. Solution documentaire électronique sur le patrimoine. La patrithèque. www.harvest.fr

La patrithèque. Solution documentaire électronique sur le patrimoine. La patrithèque. www.harvest.fr Logo_ harvest Finalisation Logo_ harvest Finalisation www.harvest.fr 3 rue La Boétie 75008 PARIS contact@harvest.fr T : 01 53 30 28 00 F : 01 53 30 28 01 La patrithèque Solution documentaire électronique

Plus en détail

L essentiel des techniques bancaires

L essentiel des techniques bancaires Jean-Marc Béguin Arnaud Bernard L essentiel des techniques bancaires Éditions Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-54115-1 Sommaire Sommaire Introduction...............................................

Plus en détail

11 e édition. 2011-2012 À jour des nouveautés du Plan comptable et des textes fiscaux. Béatrice et Francis GRANDGUILLOT.

11 e édition. 2011-2012 À jour des nouveautés du Plan comptable et des textes fiscaux. Béatrice et Francis GRANDGUILLOT. Principes de la modélisation comptable Analyse comptable des opérations courantes Analyse comptable des opérations de fin d'exercice Analyse financière des tableaux de synthèse 11 e édition 2011-2012 À

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

DEESPAB Patrimoine, Assurance, Banque Plan de cours et programmation indicatifs des séances

DEESPAB Patrimoine, Assurance, Banque Plan de cours et programmation indicatifs des séances DEESPAB Patrimoine, Assurance, Banque Plan de cours et programmation indicatifs des séances 201 FEDUCA SA DEESPAB Patrimoine, Assurance, Banque Plan de cours et programmation indicatifs de séances Table

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC.

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. Premier trimestre terminé le 30 novembre 2005 Les états financiers consolidés joints ont été préparés par la direction de Alphinat Inc. et n ont pas été examinés

Plus en détail

- 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2

- 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2 - 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2 Objectif(s) : o Pré-requis : Relation de la variation de la Trésorerie d'exploitation avec l'excédent Brut d'exploitation (E.B.E.) et la variation

Plus en détail

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC»

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Le programme de cette épreuve est un sous-ensemble de l examen de certification CGPC/CFP. 1 / 6 BLOC 1 A-ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion I. PRESENTATION GENERALE 1. Les objectifs du programme Le système

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail

Savoirs associés DROIT

Savoirs associés DROIT REFERENTIEL DE CERTIFICATION Savoirs associés DROIT Dans la section de technicien supérieur des professions immobilières, la finalité de l'enseignement du droit est double : culturelle et professionnelle.

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction au droit des contrats... 1 I. La notion d obligation... 1 A. Les caractères de l obligation... 1 B. Les sources des obligations... 2 C. La typologie des obligations...

Plus en détail

LEXIQUE - A A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z. Actuaires / Actuariat. Actifs représentatifs

LEXIQUE - A A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z. Actuaires / Actuariat. Actifs représentatifs LEXIQUE - A Actuaires / Actuariat Un actuaire est un professionnel spécialiste de l'application du calcul des probabilités et de la statistique aux questions d'assurances, de finance et de prévoyance sociale.

Plus en détail

Nom de naissance : Nom d usage : Prénoms : Né(e) le à Nationalité : Domicile : Fonction du dirigeant : Assisté(e) ou représenté(e) 1 par :

Nom de naissance : Nom d usage : Prénoms : Né(e) le à Nationalité : Domicile : Fonction du dirigeant : Assisté(e) ou représenté(e) 1 par : Demande d'ouverture de sauvegarde accélérée ou de sauvegarde financière accélérée (L. 628-1, R. 628-2, D. 628-3, R. 621-1 et le cas échéant L. 628-9 et R. 628-13 du code de commerce) Identification du

Plus en détail

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 INTRODUCTION En 2009, 74 % des créateurs d entreprises ont choisi d exercer leur activité dans le cadre d une entreprise individuelle, soit une hausse de

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Les délais à respecter

Les délais à respecter Les délais à respecter Dans les 24 heures Contacter les pompes funèbres et organiser les obsèques Si le défunt a souscrit une assurance Garantie obsèques au Crédit Agricole*, prévenir Assistance Obsèques

Plus en détail

Le cabinet médical : budget et gestion efficace

Le cabinet médical : budget et gestion efficace Le cabinet médical : budget et gestion efficace Animateur : Dr Jean-Luc SEEGMULLER, Trésorier de l URML-Alsace Dr Pascal CHARLES, Vice Président de l URML-Alsace, M. Stéphane PIERRE, Expert comptable,

Plus en détail

CONSEILS -EN- PATRIMOINE. Étude ISF. A l attention de Monsieur et Madame XXXXXXXX

CONSEILS -EN- PATRIMOINE. Étude ISF. A l attention de Monsieur et Madame XXXXXXXX CONSEILS -EN- PATRIMOINE Étude ISF A l attention de Monsieur et Madame XXXXXXXX 10 Préambule Ermont, le XXXXXX Évaluer, déclarer son Impôt de Solidarité sur la Fortune dans de bonnes conditions demeurent

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial global que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

Demande d'ouverture de sauvegarde

Demande d'ouverture de sauvegarde Demande d'ouverture de sauvegarde Identification de la personne déposant la demande Nom de naissance : Nom d usage : Prénoms : Né(e) le à Nationalité : Situation matrimoniale (en cas de mariage, préciser

Plus en détail

Oddo & Cie. La Loi Madelin. Avril 2013

Oddo & Cie. La Loi Madelin. Avril 2013 Oddo & Cie La Loi Madelin Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «Madelin» 3 2 Fipavenir TNS 13 2 3 Section 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite

Plus en détail

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.)

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) - 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) Objectif(s) : Pré-requis : o Evaluation de la variation de trésorerie : activité, investissement, financement. o Connaitre

Plus en détail

A.D.E.A. Titre homologué au niveau IV par arrêté du 4 février 1993

A.D.E.A. Titre homologué au niveau IV par arrêté du 4 février 1993 ASSISTANT DE DIRIGEANT D ENTREPRISE ARTISANALE A.D.E.A. Titre homologué au niveau IV par arrêté du 4 février 1993 PRESENTATION GENERALE : Le Diplôme d Assistant de Dirigeant d Entreprise Artisanale se

Plus en détail

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe La fin de l'année, pour les trésoriers, rime avec synthèse comptable. Trois documents doivent être produits. Les deux premiers (bilan et compte

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES

CONDITIONS TARIFAIRES CONDITIONS TARIFAIRES Des produits et services proposés par Groupama Banque Applicables au 1 er JANVIER 2015 Clientèle DES PROFESSIONNELS AGRICOLES Des artisans, commerçants et prestataires de services

Plus en détail

DOSSIER CGA 2014. A nous retourner complété avant le 3 avril 2015. N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:...

DOSSIER CGA 2014. A nous retourner complété avant le 3 avril 2015. N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:... DOSSIER CGA 2014 A nous retourner complété avant le 3 avril 2015 N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:... DOCUMENTS OBLIGATOIRES A FOURNIR : Déclarations fiscales Millésime 2015 (signée par le client)

Plus en détail

Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF

Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF Conférence débat Mercredi 14 mai 2014 Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF L Impôt Sur la Fortune (ISF) est un impôt annuel dû par les personnes physiques dont le patrimoine net (actif - passif),

Plus en détail

1 L entreprise individuelle traditionnelle

1 L entreprise individuelle traditionnelle 1 L entreprise individuelle traditionnelle Introduction L entreprise individuelle est la forme juridique à la fois la plus répandue en France et la plus fragile. Elle connaît un franc succès depuis la

Plus en détail

L IMPÔT SUR LA FORTUNE

L IMPÔT SUR LA FORTUNE L IMPÔT SUR LA FORTUNE Cet impôt a succédé à l'«impôt sur les grandes fortunes» (IGF) créé en 1982. Créé par la loi de finances pour 1989, il reprend les mécanismes et la philosophie de l'igf, supprimé

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 N 2041 GH N 50149 #18 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. REVENUS

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Anticiper et prévenir :

Anticiper et prévenir : Anticiper et prévenir : pour maîtriser les risques! 28 mars 2014 Animé par Alain ROUSSELET - RSI CENTRE Eric MICHAU - GAN Prévoyance Christian PANIEL - EXCOM Entreprises REUNION D INFORMATION ARTISANS

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF...

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF... version6.2.1.0 Dernières évolutions 1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2 1.1.1. Réforme de l ISF... 2 1.1.2. Donations et

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Sommaire PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Thème 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise 15 1 Bilan de départ simplifié 15 2 Bilans successifs et détermination

Plus en détail

~AISSE D'EPARGNE D'ALSACE

~AISSE D'EPARGNE D'ALSACE ~AISSE D'EPARGNE D'ALSACE DEFINITION D'EMPLOI: Gestionnaire de Clientèle Patrimoniale Code emploi: Filière d'activité: Métier: Rôle: Ventes et Services -- Gestionnaire de Clientèle Spécialiste Clients

Plus en détail

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE Référentiel des Activités Professionnelles A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE L assistant prend en charge l essentiel du processus administratif des ventes. Il met en place certaines actions de

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION GUIDE PRATIQUE SUCCESSION Vous venez d'hériter. Il s'agit d'une situation difficile et douloureuse pour laquelle diverses démarches doivent être faites. Les questions que vous vous posez sont nombreuses

Plus en détail

Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine

Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine 1. Vos intervenants 2. Comment évaluer la valeur de mon entreprise? 3. Actualité fiscale 4. 5 points clés pour organiser son patrimoine 5. De l utilité

Plus en détail

La fiscalité des revenus de l épargne

La fiscalité des revenus de l épargne CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Réunion plénière du 12 septembre 2002 «Retraite par répartition et compléments de retraite» Document n 9 La fiscalité des revenus de l épargne Conclusion du rapport

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

L'ASSURANCE VIE PLACEMENT

L'ASSURANCE VIE PLACEMENT L'ASSURANCE VIE PLACEMENT Une note de R i v i e r a F a m i l y O f f i c e Mise à jour : septembre 2004 Malgré les réformes de septembre 1997 et d octobre 1998, le cadre fiscal de l assurance vie demeure

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

M. BONUS Louis. mercredi 15 octobre 2014. Le 10/11/2014

M. BONUS Louis. mercredi 15 octobre 2014. Le 10/11/2014 M. BONUS Louis mercredi 15 octobre 2014 1 Sommaire Sommaire... 2 La méthode de raisonnement... 3 Le graphique... 4 Le tableau de synthèse... 4 Les données saisies... 19 Les tableaux intermédiaires de calcul...

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

FORMATION RESPONSABLE COMMERCIAL EN AGROBUSINESS TITRE DE NIVEAU II contenu des modules de formation

FORMATION RESPONSABLE COMMERCIAL EN AGROBUSINESS TITRE DE NIVEAU II contenu des modules de formation Niveau Code Module Intitulé Unité d Enseignement Objectifs B B AF 2 Agro-fourniture Agro-ressources Acquérir une connaissance approfondie du marché des céréales alimentaires et non alimentaires dans un

Plus en détail

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec)

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) États financiers Au 31 décembre 2014 Accompagnés du rapport de l'auditeur indépendant Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

CONSERVATION DES DOCUMENTS :

CONSERVATION DES DOCUMENTS : CONSERVATION DES DOCUMENTS : Cette brochure réalisée par Dominique MATHELIE GUINLET, COJC Bordeaux. Edition Septembre 2014 Le réseau JURIS DEFI c est : Des professionnels du droit à votre écoute : Avocats

Plus en détail

Les contrats retraite en Loi Madelin

Les contrats retraite en Loi Madelin Les contrats retraite en Loi Madelin Une retraite obligatoire insuffisante Par rapport à un salarié, le travailleur indépendant est un peu "le parent pauvre" du système de protection sociale français.

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2011 La loi de finances rectificative pour 2011 a été définitivement adoptée le 6 juillet dernier et devrait, sauf recours constitutionnel, être prochainement publiée

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE

GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et commissaire aux comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE de l EURL, de la SASU, de la SELU Pour se mettre à son compte

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 Document autorisé Néant Matériel autorisé Aucun matériel n est autorisé. En conséquence, tout usage d une calculatrice est interdit

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE 2015-1 - 1 Cette liste n'est pas exhaustive. L'Administration se réserve le droit de demander tout document complémentaire qui lui apparaîtrait nécessaire lors de l'instruction du dossier. Aucun document

Plus en détail

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG Q1 - Quelle est la différence entre une banque de détail et une banque de gros ou universelle? Une banque de détail reçoit des dépôts de ses clients et leur accorde des crédits. Elle se limite aux métiers

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

Agenda Agenda fiscal-social

Agenda Agenda fiscal-social Agenda Agenda fiscal-social Les dates indiquées ci-après sont les dates limites d'accomplissement des formalités. Les obligations annuelles ou exceptionnelles sont spécialement signalées par une flèche.

Plus en détail

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. Connaissances juridiques.

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

PROPOSITION DE FORMATION Session 2014

PROPOSITION DE FORMATION Session 2014 1 PROPOSITION DE FORMATION Session 2014 TITRE CONSEILLER EN GESTION DE PATRIMOINE ET ASSURANCES Renseignements : Aminatou DIAKITÉ 01 47 76 58 29 adiakite@ifpass.fr 20 bis Jardins Boieldieu 92071 LA DEFENSE

Plus en détail

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Dispositifs d exonération Plus-values professionnelles (BIC-BNC) Abattement

Plus en détail

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

LE BOUCLIER FISCAL RAPPELS SUR L ISF

LE BOUCLIER FISCAL RAPPELS SUR L ISF LE BOUCLIER FISCAL RAPPELS SUR L ISF L impôt de solidarité sur la fortune (ISF) est le dernier impôt à avoir été créé, lors de la loi de finances pour 1989 ; il succède alors à l Impôt sur les Grandes

Plus en détail

Formation «Comptabilité bancaire : cycle long»

Formation «Comptabilité bancaire : cycle long» Formation «Comptabilité bancaire : cycle long» REFERENCE : 202 1. Objectif général Situer l'activité bancaire dans son environnement économique et réglementaire. Souligner les aspects techniques et économiques

Plus en détail

N O T E D E P R É S E N T A T I O N

N O T E D E P R É S E N T A T I O N MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION NATIONALE **** DIRECTION DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR **** SERVICE DES CONTRATS ET DES FORMATIONS *** Sous-Direction de la vie étudiante et des formations post-bac ** Bureau des

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015 LE MANS LAVAL ALENCON Siège social 1 rue de la Paix Parc d activités du Londreau 126-128 rue de la Mariette CS 60506 BP 230 - Cerisé 72000 LE MANS 53005 LAVAL CEDEX 61007 ALENCON CEDEX Tel : 02 43 86 36

Plus en détail

Calendrier impôt 2014

Calendrier impôt 2014 Calendrier impôt 2014 Janvier 15 / 01 / 2014 : 1ère mensualité Pour tous les impôts pour lesquels vous avez opté pour la mensualisation, le 1er prélèvement mensuel est opéré le 15 janvier. Février 17 /

Plus en détail