Observatoire du BÂTIMENT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Observatoire du BÂTIMENT"

Transcription

1 Observatoire du BÂTIMENT De votre Centre de Gestion Agréé e trimestre MAÇONNERIE - COUVERTURE - ÉLECTRICITÉ - MENUISERIE - PLOMBERIE - CARRELAGE - PLÂTRERIE - PEINTURE CHIFFRES CLÉS EN AQUITAINE Les indicateurs s améliorent Indicateurs économiques encourageants. > ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE Amorce d une amélioration pour les deux secteurs d activité. Évolution du chiffre d affaires (Solde entre les panélistes déclarant une hausse et ceux déclarant une baisse de CA) Gros œuvre Second œuvre Gros œuvre Second œuvre Trésorerie maîtrisée pour une majorité de panélistes (gros et second œuvre confondus). 7% 71% 7% 7% 7% 7% Gros œuvre Second œuvre 8% 7% > CARNET DE COMMANDES 11 semaines, inchangé par rapport au e trimestre Par secteur d activité DONNÉES NATIONALES 8 GROS ŒUVRE SECOND ŒUVRE Nette amélioration de la situation. Solde entre entreprises créatrices et destructrices d emplois Gros œuvre Second œuvre L activité dans la construction neuve : - % au e trimestre (- % au 1 er trimestre ). L activité dans l entretien-rénovation : - 1 % au e trimestre (- 1 % au 1 er trimestre ). Évolution de l activité attendue sur l année : - 1 % (neuf : - % ; entretien-rénovation : + 1 %). 1T1 T1-1,% - % - % - % - % - % Source : CAPEB

2 MAÇONNERIE Indicateurs économiques partagés Amorce d une amélioration de l opinion > ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE ( / T1) La situation est stabilisée. % 7% T1 % 7% 7% % % % 1% % % 11% OPTIMISTES INDÉCIS PESSIMISTES % % 7% % % % 1% 1% 8% % % % % NC % % 17% 8% % % % 1% % 7% 1% > Le solde d opinion des entreprises de ans est positif (+ points) tandis que celui des entreprises de + de ans demeure légèrement négatif (- points). Le moral des entrepreneurs par zone > Le deuxième semestre se caractérise par une stabilisation des performances commerciales des entreprises du secteur (+ points). > Les entreprises rurales affichent de meilleures performances avec % des panélistes bénéficiant d une hausse de leur chiffre d affaires. A contrario, 7 % des entreprises urbaines déclarent un CA en baisse. Carnet de commandes par département % 7% % % % % ZONE RURALE ZONE URBAINE AQUITAINE DORDOGNE GIRONDE LANDES LOT-ET-GAR. PYR.-ATLAN. Une majorité d entreprises conservent une trésorerie positive. Moins d entreprises destructrices d emplois. Évolution des effectifs de la profession Solde entre entreprises créatrices et destructrices d emplois 7% 1/7/1 71% 7% 7% 7% 1//1 1/1/ 1// 1/7/ - > Le solde entre entreprises créatrices et destructrices d emplois reste négatif (- points au e trimestre ). Malgré l amélioration constatée depuis le début de l année, la tendance devrait rester négative sur la fin de l année. -

3 COUVERTURE Des indicateurs économiques encourageants Retour vers l optimisme. 7 OPTIMISTES INDÉCIS PESSIMISTES 1% 11% % % % > Les entreprises les plus jeunes (- ans) sont plus optimistes quant à l évolution économique de leur secteur (7 % ont une vision positive contre 1 % chez les entreprises de + ans). NC % 81% 7% > ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE ( / T1) Amélioration des performances commerciales. % % T1 8% % 7% % 1% % 7% % 7% 17% > La situation économique globale s améliore. Cependant, elle évolue différemment pour les entreprises rurales et urbaines. Tandis que les premières (à 78 %) se dirigent vers une stabilisation de leur CA, les entreprises situées en zone urbaine sont % à déclarer une baisse de leurs performances commerciales. % 11% 11% 8% % 11% 7% 1% NC % % 11% 8% 1% Le moral des entrepreneurs par zone Carnet de commandes par département % 7% 11% 11% 7% 17% ZONE RURALE ZONE URBAINE AQUITAINE DORDOGNE GIRONDE LANDES LOT-ET-GAR. PYR.-ATLAN. Maîtrisée pour une forte majorité de panélistes. 8% 7% 7% 7% 7% La dynamique reste positive. Évolution des effectifs du secteur Solde entre entreprises créatrices et destructrices d emplois 7 1/7/1 1//1 1/1/ 1// 1/7/ - > Les entreprises situées en zone urbaine sont les plus nombreuses à détruire de l emploi : 1 % envisagent une baisse de leurs effectifs. A contrario, % des entreprises rurales ont vu leurs effectifs augmenter.

4 ÉLECTRICITÉ Une situation globale en progrès Retour à l optimisme > ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE ( / T1) Stabilisation des performances commerciales. % % T1 7% % % % 7% % 1% % 11% 1% % OPTIMISTES INDÉCIS PESSIMISTES 8% 18% % 7% % % % 1% % 1% NC % % 11% 7% 1% 1% 7% 11% 1% % 1% % 8% % > Entreprises de ans : les jeunes entreprises sont plus nom breuses (%) à avoir une vision positive de l avenir économique de leur secteur que les entreprises de + ans (). > L optimisme est de mise pour les entreprises en zone urbaines (solde de + points). A contrario, les panélistes ruraux demeurent pessimistes (solde de 8 points). Le moral des entrepreneurs par zone > Les entreprises récemment créées (- de ans) sont les plus nombreuses à enregistrer des performances commerciales en hausse (7% du panel ; % pour les + ans). > Les entreprises rurales restent plus affectées par la conjoncture : % déclarent une baisse de chiffre d affaires (17 % en zone urbaine). Carnet de commandes par département % % % % ZONE RURALE ZONE URBAINE 11 AQUITAINE DORDOGNE GIRONDE LANDES LOT-ET-GAR. PYR.-ATLAN Bonne santé financière chez une forte majorité de panélistes. Amélioration provisoire? Évolution des effectifs du secteur Solde entre entreprises créatrices et destructrices d emplois 7% % 7% 71% 8% /7/1 1//1 1/1/ 1// 1/7/ > Les baisses d effectifs touchent davantage les entreprises de + ans ; % déclarant une baisse de leurs effectifs sur le semestre passé contre % chez les entreprises les plus jeunes (- ans).

5 MENUISERIE Amélioration des indicateurs Forte amélioration des perspectives. - > ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE ( / T1) Performances commerciales à la hausse. % % % % % 7% % 7% % % % 11% 1% T1 OPTIMISTES INDÉCIS PESSIMISTES % 7% % % % % % 7% % % 7% 17% % % % 7% % % % % % % % 7% % 7% % % > Les jeunes entreprises (- ans) restent les plus confiantes. Elles sont % à avoir une vision positive de l évolution économique de leur secteur. Les entreprises de + ans sont plus pessimistes : 1 % ont une vision positive de l avenir. > Les performances commerciales sont relativement stables pour les entreprises, tous secteurs d implantation confondus. Cependant, les entreprises rurales pâtissent un peu plus de la conjoncture : % d entre elles affichent une baisse de leur CA contre 18 % des entreprises urbaines. Le moral des entrepreneurs par zone Carnet de commandes par département % % 1% 1% % % ZONE RURALE ZONE URBAINE AQUITAINE DORDOGNE GIRONDE LANDES LOT-ET-GAR. PYR.-ATLAN. Trésoreries globalement saines. 7% 71% 7% 7% 71% Le marché de l emploi progresse. Évolution des effectifs du secteur Solde entre entreprises créatrices et destructrices d emplois 1 1/7/1 1//1 1/1/ 1// 1/7/ 1 - > Forte amélioration du marché de l emploi avec un solde positif entre entreprises créatrices et destructrices d emplois (+ points). % des entreprises du secteur (lieu d implantation et ancienneté confondus) envisagent une hausse de leurs effectifs au e trimestre.

6 PLOMBERIE Des indicateurs économiques confortants Recul du pessimisme. > ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE ( / T1) Stabilisation des performances commerciales. % % 1% % % % 7% % % % % T1 > La vision économique progresse : 7 % des panélistes sont optimistes quant à l évolution économique (contre 1 % du panel le trimestre précédent). Les jeunes entreprises (- ans) sont les plus confiantes, 1 % ayant une vision positive de l avenir, contre % des entreprises de + ans. > Ce trimestre, le nombre d entreprises affichant une baisse de leur CA diminue (- points par rapport au trimestre précédent). Les entreprises urbaines sont plus impactées par la conjoncture : % du panel déclarent une baisse de CA (1% en zone rurale). > La trésorerie est positive pour 81 % du panel (soit une hausse de points par rapport au semestre précédent). : UN MARCHÉ DE L EMPLOI MOROSE Légère amélioration du marché de l emploi. Cependant, le solde entre entreprises créatrices et destructrices d emploi demeure négatif (- 7 points ; - 11 points au 1 er trimestre). Cette tendance positive devrait perdurer au e trimestre, tout en gardant un solde négatif. CARRELAGE Évolution positive de la situation économique Stabilisation des indicateurs. > Les entreprises urbaines demeurent les plus optimistes : % ont une vision positive de l avenir du secteur contre 1 % pour les entreprises rurales. - > ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE ( / T1) Des performances commerciales stables. % 1% T1 8% % % % % 7% 1% > Les entreprises urbaines déclarent une reprise d activité, % d entre elles affichant une hausse de leur chiffre d affaires. Les entreprises rurales sont les plus nombreuses à témoigner d une baisse de leur CA (1 %). > Les trésoreries sont maîtrisées pour une majorité de panélistes : 81 % des entreprises interrogées affichent une trésorerie positive. : AMÉLIORATION DU MARCHÉ DE L EMPLOI > Le solde entre entreprises créatrices et destructrices d emplois demeure positif (+ point ; + 1 point le trimestre précédent).

7 PLÂTRERIE 7 Indicateurs économiques encourageants > ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE ( / T1) Amélioration de l opinion. Évolution économique prometteuse. % % 7% % % 8% % % % % T1 % 1% 18% > Le panel des optimistes augmente depuis le 1 er trimestre : à cette date, 1 % des entrepreneurs interrogés déclaraient leur optimisme. Cette proportion s établit à % pour le e trimestre. > Cependant, une majorité d entrepreneurs reste indécise quant à l évolution économique de leur secteur d activité. > Les entreprises les plus jeunes (- ans) affichent de meilleurs résultats économiques ce semestre que leurs homologues plus âgés (+ ans). Réciproquement, % et 1 % déclarent un CA en hausse. > Légère baisse du nombre de panélistes bénéficiant d une trésorerie positive par rapport au trimestre précédent (7 % en avril, 7 % ce trimestre). : SITUATION CRITIQUE POUR L EMPLOI Les entreprises du secteur continuent de détruire de l emploi avec un solde entre entreprises créatrices et destructrices d emplois de - 8 points. Les perspectives restent négatives pour le trimestre à venir. PEINTURE Indicateurs économique favorables Amélioration de l opinion. > ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE ( / T1) Situation stabilisée pour une majorité de panélistes. 1 1% % % % 7% % % % T1 % % % % % > Les entrepreneurs situés en zone rurale sont plus optimistes ( %) que leurs collègues localisés en zone urbaine ( %). Cependant les entreprises urbaines affichent une plus forte amélioration de l opinion entre le e trimestre et le e trimestre (+ points contre - points pour les entreprises rurales). > Les entreprises urbaines sont les plus nombreuses à bénéficier de performances commerciales en hausse : % affichent un CA en progression face à % des entreprises rurales. > La part d entreprises bénéficiant d une trésorerie positive persiste dans sa progression ce semestre (81 %). : REBOND DU MARCHÉ DE L EMPLOI > Le solde entre entreprises créatrices et destructrices d emplois reste positif au e trimestre (+ points ; + 7 points au 1 er trimestre ).

8 TPE : NOUVELLES MESURES Des mesures pour relancer l activité et l embauche des TPE-PME Aides à l embauche et à l apprentissage, prêts inter-entreprises, réforme de la procédure prud homale, incitation à l épargne salariale Engagé dans la bataille contre le chômage, le gouvernement a actionné ces derniers mois plusieurs leviers et instauré un panel de mesures afin d encourager l activité des entreprises et de lever les freins à l emploi. > Des aides pour recruter Pour aller chercher cette croissance tant attendue et améliorer la situation de l emploi, Manuel Valls a présenté au printemps dernier un grand plan pour relancer l activité économique des petites entreprises, et notamment celles du bâtiment. Ainsi, pour développer l emploi dans les TPE, une nouvelle mesure vient de faire son apparition. Parce que bien souvent, l entreprise ne dispose pas de toutes les ressources nécessaires pour embaucher, le gouvernement a consenti à un coup de pouce. Présentée le juin dernier, l aide à l embauche du premier salarié est une des mesures phares du plan gouvernemental pour les TPE. Ce dispositif est d ores et déjà entré en vigueur. Il entend inciter les dirigeants à recruter en leur versant une prime de euros, par tranches de euros tous les trois mois. Il s applique dès à présent à toute entreprise sans aucun salarié, qui effectue sa première embauche en CDI ou CDD de plus d un an, signée entre le juin et le 8 juin 1. Cette aide temporaire cible en particulier les 1, million de TPE qui n emploient aucun salarié et entend encourager les entrepreneurs ou artisans à sauter le pas et franchir le cap difficile du premier recrutement. Le gouvernement table sur la création de à 8 emplois. À noter que cette prime s ajoute aux allègements de cotisations sociales, au CICE et au Pacte de responsabilité. Mais en dehors de ces nouveaux dispositifs, il existe déjà des aides régionales à l embauche. Afin d accompagner la création du premier emploi en CDI dans les très petites entreprises qui affichent plus d un an d activité, la Région Aquitaine propose ainsi une aide de euros pour un emploi à temps complet. Si la durée du travail est inférieure, l aide est calculée au prorata. > Embaucher un apprenti pour zéro euro Relancer l emploi, c est aussi relancer l apprentissage. Aussi, un certain nombre de mesures ont également été prises pour renforcer l attractivité de l apprentissage pour les employeurs et améliorer le statut de l apprenti. L objectif du gouvernement étant de former apprentis d ici à 17 alors qu un repli a été enregistré en 1 (- %). S appliquant aux contrats signés depuis le 1 er juin, le dispositif «zéro charge» instaure pour les apprentis mineurs, travaillant dans une très petite entreprise (TPE), une prime trimestrielle de 1 la première année. Elle est cumulable avec la prime de euros pour le recrutement d un apprenti ainsi qu avec le dispositif «zéro charges sociales» déjà en place pour les apprentis dans les TPE, permettant ainsi de couvrir l intégralité du coût d un apprenti mineur ( mensuels). De son côté, la Région Aquitaine verse une aide financière de par an pour les entreprises de moins de 11 salariés ainsi qu une aide au recrutement de euros pour l embauche d un nouvel apprenti supplémentaire. > Des prêts inter entreprises Parallèlement au plan du gouvernement pour les TPE-PME, la loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques, dite loi Macron a été promulguée en août dernier. Elle vise pour sa part, à agir sur tous les leviers pour favoriser la relance de la croissance, de l investissement et de l emploi. Parmi les nombreuses dispositions de nature à faciliter certains aspects de la vie des entreprises, la loi Macron a notamment souhaité mettre en place une nouvelle facilité de financement pour les PME et ETI en mal de trésorerie et qui font trop souvent faillite à cause d un refus des banques de leur prêter de l argent. Ce dispositif innovant va permettre, notamment aux petites entreprises, de financer des projets sans recourir aux banques, selon certaines conditions. Ainsi, une entreprise excédentaire pourra prêter par simple contrat de l argent à un fournisseur ou à un sous-traitant en mal de trésorerie pour une durée de deux ans maximum. Il est en revanche impératif que les deux entités entretiennent des liens économiques. Attendus très prochainement, les décrets d application de la loi devront encadrer plus précisément le contrat de prêt pour éviter les éventuels abus et clarifier les différents types de relation (client-fournisseur et prêteur-emprunteur) entre les deux parties. > Mais aussi La loi Macron entend aussi profondément réformer les prud hommes ainsi que leur mode de fonctionnement. Afin d assurer une plus grande sécurité juridique et favoriser l emploi, cette mesure prévoyait initialement de réduire la durée des procédures et de plafonner les indemnités prud homales accordées aux salariés licenciés sans cause sérieuse, en fonction notamment de l effectif de l entreprise. Mais en août dernier le conseil constitutionnel a retoqué le choix d un critère de taille de l entreprise, sans pour autant contester le principe d un tel plafonnement. Les autres dispositions sur la justice prud homale inscrites dans la loi ont été validées et un décret relatif à la nouvelle procédure est attendu en octobre. Enfin, la loi Macron instaure un régime social plus avantageux pour les primes d épargne salariale. Ainsi, afin d inciter les PME de moins de salariés à opter pour l épargne salariale, la loi Macron abaisse à partir du 1 er janvier 1, le taux du forfait social à 8 % pendant ans, contre % normalement. Centres de gestion ayant participé ce trimestre à la collecte des informations CGA (Dordogne) SUD Route de Vergt Notre Dame de Sanilhac Tél. 7 Mail : Site : CGA des Landes de Gascogne Centre commercial de Christus chemin de Talence - BP 7 1 Saint Paul lès Dax Cedex Tél. 8 1 Mail : Site : CEGAL (Gironde) rue Jules FABRE Libourne Tél Mail : Site : CECOGEB (Gironde) 17 Place de la Bourse - CS 1 Bordeaux cedex Tél Mail : Site : CGA (Lot-et-Garonne) place du Maréchal FOCH BP 8-7 Agen cedex Tél. 8 Mail : Site : CEGAPA (Pyrénées-Atlantiques) avenue Trespoey Pau Tél. 8 Mail : Site : CEGECOBA (Pyrénées-Atlantiques) allée des Bois de Florence CS - Anglet Cedex Tél: Mail: Site : Sous réserve d erreurs typographiques - L Observatoire du Bâtiment est une publication du CECOGEB - 17 Place de la Bourse CS 1 - Bordeaux Cedex SIRET n Directeur de la publication : Éric STEPHANT - Réalisation : agence eden - Dépôt légal à parution.

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 11 - Janvier Edition Lyon Rhône LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE Au cours des derniers mois de l année, le niveau d activité

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

udesté on it ecl Col

udesté on it ecl Col Collection études LA C EST 49% de la population girondine en 21 * 727 466 habitants (INSEE 21) * 7% de croissance en 1 ans (INSEE) * 27 communes * 4 ème Communauté Urbaine de France (INSEE 28) 53% des

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Conjoncture économique en Loir-et-Cher

Conjoncture économique en Loir-et-Cher Février 0 - N Conjoncture économique en Loir-et-Cher Résultats de l enquête menée entre le er et le 8 février 0 Analyse réalisée sur la base de réponses exploitables La Chambre de et d' de Loir-et-Cher

Plus en détail

UNE CONJONCTURE PLUS FAVORABLE CE TRIMESTRE

UNE CONJONCTURE PLUS FAVORABLE CE TRIMESTRE NOTE DE CONJONCTURE Suivez l actualité des entreprises de la Drôme 2ème trimestre 2015 UNE CONJONCTURE PLUS FAVORABLE CE TRIMESTRE Des indicateurs renforcés ce trimestre en termes de niveau d activité,

Plus en détail

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse DAEJ/CAB/2012/55 31 octobre 2012 Note pour le cahier de la Cellule Economique Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse 1- L activité des entreprises

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté Juillet 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 371 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Préfecture du Calvados MESURES DU PLAN D URGENCE CONTRE LE CHOMAGE **** Mercredi 27 janvier 2016

Préfecture du Calvados MESURES DU PLAN D URGENCE CONTRE LE CHOMAGE **** Mercredi 27 janvier 2016 Préfecture du Calvados MESURES DU PLAN D URGENCE CONTRE LE CHOMAGE **** Mercredi 27 janvier 2016 FACILITER LES EMBAUCHES Mesure 1 Faciliter les embauches RELANCER L ACTIVITE ET L EMPLOI Mesure 2 Soutenir

Plus en détail

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE?

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? 1 er trimestre ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? Un baisse d activité au cours de ce 1 er trimestre pour les entreprises savoyardes, mais les prévisions pour le 2 ème trimestre

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

TendancÉco. Veille et analyse économique territoriale. Baromètre des affaires Bilan et perspectives Bulletin N 14. Chiffres Clés 3 ème trimestre 2015

TendancÉco. Veille et analyse économique territoriale. Baromètre des affaires Bilan et perspectives Bulletin N 14. Chiffres Clés 3 ème trimestre 2015 #1 - janvier 216 TendancÉco Veille et analyse économique territoriale Baromètre des affaires Bilan et perspectives Bulletin N 14 Une reprise modérée de l activité Au 3 ème trimestre 215, la croissance

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

du Bâtiment Emplois d avenir, contrats de génération : les armes anti-chômage édito sommaire un trait d union de votre Centre de Gestion Agréé

du Bâtiment Emplois d avenir, contrats de génération : les armes anti-chômage édito sommaire un trait d union de votre Centre de Gestion Agréé 2 e Trimestre Aquitaine du Bâtiment de votre Centre de Gestion Agréé édito Face à la montée inquiétante du chômage et alors qu un quart des jeunes de à 2 ans est sans travail et/ou sans formation ni diplôme,

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Le moral se consolide chez les dirigeants de PME/ETI qui souhaitent des réformes pour favoriser l emploi

Le moral se consolide chez les dirigeants de PME/ETI qui souhaitent des réformes pour favoriser l emploi Paris, 15 mars 2012 Le moral se consolide chez les dirigeants de PME/ETI qui souhaitent des réformes pour favoriser l emploi La Banque Palatine, Banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ Des prévisions pessimistes confirmées en ce début d année, hormis pour les entreprises

Plus en détail

CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP

CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP Informations presse - 22 mai 2014 CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP Signature le 22 mai à Paris pour le prolongement en 2014 de la campagne de mobilisation

Plus en détail

Un moyen de limiter les risques

Un moyen de limiter les risques du Bâtiment er Trimestre Aquitaine de votre Centre de Gestion Agréé édito Dans ce nouveau numéro de l Observatoire du bâtiment, votre Centre de gestion fait le point sur le nouveau régime d Entrepreneur

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Suivez l activité des entreprises du Rhône NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre 2014 STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Malgré une fin d année 2013 conclue avec un regain d'activité et des perspectives

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 10 ème édition Octobre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 10 ème édition Octobre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 10 ème édition Octobre 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 49

Bulletin trimestriel de conjoncture n 49 Bulletin trimestriel de conjoncture n 49 Mars 2010 4 ème trimestre 2010 Pour le deuxième trimestre consécutif, stabilisation du chiffre d affaires en entretien-rénovation de logements Au 4 ème trimestre

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

II. Les délais de paiement

II. Les délais de paiement -17- II. Les délais de paiement 1/ La négociation des délais de paiement Une bonne maîtrise du délai client impose une bonne compréhension du délai réel de crédit qui est accordé au client. Une condition

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 Enquête réalisée par mail sur la période du 6 au 13 juin 2013 Préambule : Depuis fin 2011, la Chambre de métiers et de l artisanat réalise une enquête de conjoncture

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts- Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts- Comptables Baromètre des et du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts- Comptables Principaux résultats Méthodologie de l enquête Méthodologie Enquête réalisée par téléphone. Échantillon Echantillon national de

Plus en détail

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits.

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits. COMMUNIQUE DE PRESSE 05 AOUT 2015 Bpifrance présente la 61 ème enquête de conjoncture dans les PME Un redressement des perspectives d activité des PME qui se poursuit, mais lentement et en ordre dispersé.

Plus en détail

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes.

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes. Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne, toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Note de conjoncture de l Artisanat des Pays de la Loire

Note de conjoncture de l Artisanat des Pays de la Loire Note de conjoncture de l Artisanat des Pays de la Loire 1er semestre 2014 - Edition juillet 2014 Ce semestre, que retenir dans l artisanat régional? Pour mémoire, le second semestre 2013 avait été marqué

Plus en détail

1 er trimestre 2016 UN FLECHISSEMENT DE LA SITUATION ECONOMIQUE SUR LE DEBUT D ANNEE 2016

1 er trimestre 2016 UN FLECHISSEMENT DE LA SITUATION ECONOMIQUE SUR LE DEBUT D ANNEE 2016 1 er trimestre 2016 UN FLECHISSEMENT DE LA SITUATION ECONOMIQUE SUR LE DEBUT D ANNEE 2016 Les dirigeants Drômois misent toutefois sur une stabilisation des indicateurs au prochain trimestre. Suivez l actualité

Plus en détail

Des dirigeants de PME/ETI toujours moroses et sceptiques sur le crédit d impôt compétitivité et emploi

Des dirigeants de PME/ETI toujours moroses et sceptiques sur le crédit d impôt compétitivité et emploi Paris, le 20 décembre 2012 Des dirigeants de PME/ETI toujours moroses et sceptiques sur le crédit d impôt compétitivité et emploi La Banque Palatine, Banque des moyennes entreprises et des ETI au sein

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses novembre 13 N 73 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des 15-29 ans en 53,7 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 64

Bulletin trimestriel de conjoncture n 64 Bulletin trimestriel de conjoncture n 64 2 ème trimestre 2015 La 4 e campagne de BOREAL montre un nouveau repli de l activité d entretien amélioration du logement de 2,4% en valeur, par rapport au 1 er

Plus en détail

PME Wallonie-Bruxelles

PME Wallonie-Bruxelles UCM National asbl Situation au 2 e trimestre 2015 PME Wallonie-Bruxelles Charlie TCHINDA Economiste - Statisticien Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses d un panel d indépendants

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Rhône-Alpes Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée de la situation

Plus en détail

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013)

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013) FRANCE BOIS FORÊT Observatoire économique Filière Forêt Bois SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 20 (octobre-novembre-décembre 20) Evolutions différenciées en fin

Plus en détail

Résultats du 40 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI

Résultats du 40 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Résultats du 40 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Les niveaux de confiance se stabilisent à un bas niveau L apprentissage est plébiscité par les dirigeants de PME-ETI Des PME-ETI qui n investissent

Plus en détail

DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME :

DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME : NOTE DE CONJONCTURE Suivez l actualité des entreprises de la Drôme 4ème trimestre DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME : Une poursuite de la stabilisation du niveau d activité, une

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

Le contrat de génération issu d un accord unanime des partenaires sociaux

Le contrat de génération issu d un accord unanime des partenaires sociaux 1 Le contrat de génération issu d un accord unanime des partenaires sociaux L emploi des jeunes et des seniors : chantier prioritaire de la «Grande conférence sociale» des 9 et 10 juillet 2012 Un Accord

Plus en détail

Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation

Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation Compte rendu synthétique Novembre 2012 2 sur 10 CONTEXTE DE L ENQUÊTE Cette enquête a été menée par Midi-Pyrénées Bois, en partenariat avec

Plus en détail

p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 5

p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 5 SOUS EMBARGO JUSQU AU MARDI 9 JUIN 0H01 Communiqué de presse Nanterre, le 9 juin 2015 B a r o m è t r e M a n p o w e r d e s p e r s p e c t i v e s d e m p l o i p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0

Plus en détail

Observatoire du BÂTIMENT

Observatoire du BÂTIMENT CHIFFRES CLÉS EN AQUITAINE Indicateurs favorables dans le gros œuvre Indicateurs stables pour le second œuvre Tendance optimiste pour le gros œuvre, plus nuancée pour le second œuvre. Observatoire du BÂTIMENT

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

OBSERVATOIRE DYNAMIQUE DES METIERS DU NUMERIQUE, DE L INGENIERIE, DES ETUDES & CONSEIL ET DES FOIRES, SALONS & CONGRES SYNTHESE 4 EME TRIMESTRE 2013

OBSERVATOIRE DYNAMIQUE DES METIERS DU NUMERIQUE, DE L INGENIERIE, DES ETUDES & CONSEIL ET DES FOIRES, SALONS & CONGRES SYNTHESE 4 EME TRIMESTRE 2013 OBSERVATOIRE DYNAMIQUE DES METIERS DU NUMERIQUE, DE L INGENIERIE, DES ETUDES & CONSEIL ET DES FOIRES, SALONS & CONGRES SYNTHESE 4 EME TRIMESTRE 213 V2. 17 Mars 214 1 Synthèse des données du 4 ème Trimestre

Plus en détail

BILAN TOUS SECTEURS CONFONDUS BILAN SECTORIEL

BILAN TOUS SECTEURS CONFONDUS BILAN SECTORIEL Baromètre de Conjoncture Tarnais N U M E R O N 27 1 E R TRIMESTRE 2013 La note de conjoncture du Tarn résulte d une enquête réalisée en avril 2013 auprès d un échantillon d environ 1 200 entreprises industrielles,

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL

COMMERCE INTERNATIONAL NOVEMBRE 2013 COMMERCE INTERNATIONAL AQUITAINE Enquête auprès des entreprises exportatrices aquitaines LES EXPORTATEURS AQUITAINS : QUI SONTILS? Présentation de l échantillon Ce document présente une synthèse

Plus en détail

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES. Les résultats de l industrie

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES. Les résultats de l industrie LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES Les résultats de l industrie Enquêtes : AGEFOS-PME, CGPME, CCI des Ardennes Analyse : D. Sikouk - Observatoire économique - CCI des Ardennes Direction

Plus en détail

Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France

Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France 2013 Octobre 2014 FFB GRAND PARIS Direction des Affaires Economiques et Juridiques 10 rue du Débarcadère 75852 PARIS Cedex 17 Téléphone 01 40 55 10

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014

SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014 CINOV SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014 L'enquête, dont l'analyse est présentée ci-dessous, a été réalisée par la Fédération CINOV auprès d un panel de ressortissants (adhérents CINOV ou non), en janvier

Plus en détail

POUR UN OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DES ENTREPRISES AU SERVICE DE LA RELANCE

POUR UN OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DES ENTREPRISES AU SERVICE DE LA RELANCE H E R V E L A M B E L Candidat à la présidence du MEDEF POUR UN OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DES ENTREPRISES AU SERVICE DE LA RELANCE CONTACT: http://www.herve-lambel.fr/ http://www.herve- lambel.fr Mieux

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN Août 29 Tous les commentaires s'appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. LIMOUSIN Tendances régionales Août 29 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de

Plus en détail

Perspectives 2012 1 er semestre

Perspectives 2012 1 er semestre www. Perspectives 2012 1 er semestre Emploi et formation dans les TPE-PME Cahier spécial Les TPE-PME face à la Loi Cherpion Les TPE-PME et les services de leur OPCA 1 Perspectives 2012-1 er semestre www.

Plus en détail

EN NORD PAS-DE-CALAIS

EN NORD PAS-DE-CALAIS FÉVRIER 2015 LES ENTREPRISES EN NORD PAS-DE-CALAIS BILAN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 Sommaire CONTEXTE CONJONCTUREL... 3 SYNTHÈSE... 4 INDUSTRIE... 5 RAPPEL DU CONTEXTE CONJONCTUREL RÉGIONAL 2013 ET 2014...

Plus en détail

Le marché de la profession comptable

Le marché de la profession comptable DOSSIER Le marché de la profession comptable NOVEMbre 2010 Sic 290 15 DOSSIER Les perspectives de développement de la profession passent plus par l élargissement des missions aux clients actuels que par

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE

L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE Copyright Photo Alto L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE Le phénomène de concentration continue d impacter le nombre des entreprises de la branche mais n a pas d incidence négative sur l emploi puisque

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

Banque de France. Agen. Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne. Réunion du 14 Février 2014

Banque de France. Agen. Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne. Réunion du 14 Février 2014 Direction des Affaires Régionales Aquitaine Banque de France Agen «L Économie en Aquitaine Bilan 2013, Perspectives 2014» Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne Réunion du 14 Banque de France

Plus en détail

ENTREPRENEURS DE TRAVAUX FORESTIERS (ETF)

ENTREPRENEURS DE TRAVAUX FORESTIERS (ETF) I. CHIFFRE D AFFAIRES Evolution* du chiffre d affaires Au global % 3, - -0, -0, En recul L activité des entrepreneurs de travaux forestiers s oriente à la baisse au cours de l été : - 0,5 % comparé à la

Plus en détail

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE À L ÎLE DE LA RÉUNION Document actualisé en 2011 L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE () À L ÎLE DE LA RÉUNION, C EST : 1 emploi sur 10 à la Réunion, soit près de

Plus en détail

Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine. Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013

Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine. Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013 Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013 1 Présentation de l enquête L'Observatoire de l'emploi de l'aire urbaine

Plus en détail

Bilan et perspectives des régimes invalidité-décès des artisans et commerçants

Bilan et perspectives des régimes invalidité-décès des artisans et commerçants N 43 Avril 1 Bilan et perspectives des régimes invalidité-décès des artisans et commerçants Le RSI gère les régimes invalidité-décès des artisans et commerçants. L assurance invalidité permet de couvrir

Plus en détail

avs : la hausse de l espérance de vie impose des réformes

avs : la hausse de l espérance de vie impose des réformes 23 OCTOBRE 2011 FICHE THEMATIQUE: ASSURANCE VIEILLESSE ET SURVIVANTS avs : la hausse de l espérance de vie impose des réformes Le nombre croissant de retraités va placer l AVS face à un défi de taille

Plus en détail

Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005

Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005 Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005 Depuis août 2003, le greffe suit et analyse mensuellement l évolution des SARL à libre capital. Cet Observatoire,

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Note. ure. des CCI d Aquitaine. Situations et perspectives Janvier 2012. Tendances régionales Approches territoriales Approches sectorielles

Note. ure. des CCI d Aquitaine. Situations et perspectives Janvier 2012. Tendances régionales Approches territoriales Approches sectorielles Note Conjonct de ure des d Aquitaine Situations et perspectives Janvier 2012 Tendances régionales Approches territoriales Approches sectorielles industrie, bâtiment, commerce, services SUD-OUEST FRANCE

Plus en détail

Par le biais de cette rubrique «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise», la Chambre de Commerce

Par le biais de cette rubrique «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise», la Chambre de Commerce Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise Par le biais de cette rubrique «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise», la Chambre de Commerce souhaite familiariser les lecteurs du Merkur à l évolution

Plus en détail

La confiance décroche chez les dirigeants de PME-ETI

La confiance décroche chez les dirigeants de PME-ETI Résultats du 42 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI La confiance décroche chez les dirigeants de PME-ETI Paris, le 18 décembre 2014 La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des ETI au

Plus en détail

Le cumul emploi retraite au RSI, un an et demi après sa libéralisation. Caroline Gaudemer - RSI, Zoom n 52

Le cumul emploi retraite au RSI, un an et demi après sa libéralisation. Caroline Gaudemer - RSI, Zoom n 52 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 janvier 2011-9 h 30 «Prolongation d'activité, liberté de choix et neutralité actuarielle : décote, surcote et cumul emploi retraite» Document N

Plus en détail

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 RÉSUMÉ DES RÉSULTATS C O M M E A N T I C I P É E PA R L E S C O M M E R Ç A N T S, L A C T I V I T É D E

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DES CCI D AQUITAINE

NOTE DE CONJONCTURE DES CCI D AQUITAINE NOTE DE CONJONCTURE DES CCI D AQUITAINE METHODOLOGIE D ENQUETE Ressenti des chefs d entreprise sur le 2 nd semestre 2013 et perspectives pour le semestre à venir Enquête réalisée en collaboration avec

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 DOSSIER DE PRESSE Le mardi 9 février 2016, ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01 Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 EN SYNTHESE «La reprise amorcée en

Plus en détail

Les créateurs d entreprise & la création d emplois

Les créateurs d entreprise & la création d emplois Les créateurs d entreprise & la création d emplois Un sondage exclusif mené par OpinionWay pour Sondage réalisé à l occasion du 18 ème Salon des Entrepreneurs de Paris - 2 & 3 février 2011 au Palais des

Plus en détail

Convention de revitalisation KERRY

Convention de revitalisation KERRY Comité de pilotage du 17 mai 2011 à Apt Convention de revitalisation KERRY Dossier de presse Contacts presse : Josiane HAAS-FALANGA : 04 88 17 80 40 / Karine COSTES : 04 88 17 80 41 Sommaire Quelques caractéristiques

Plus en détail

20 ème Enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations dans la logistique

20 ème Enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations dans la logistique DOSSIER DE PRESSE LE 13 MAI 2014 20 ème Enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations dans la logistique Synthèse Pour la 20 ème année consécutive, l enquête logistique 2013-2014 de l AFT-IFTIM

Plus en détail

Bonnes perspectives pour le second semestre

Bonnes perspectives pour le second semestre Paris, le 10 septembre 2015, 07h00 Systèmes Intelligents de Sûreté Protection en Milieux Nucléaires Projets et Services Industriels Impression 3D Bonnes perspectives pour le second semestre Contacts Groupe

Plus en détail

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Paris, le 20 novembre 2014 La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 41

Plus en détail

ANTICIPEZ Préparez la reprise!

ANTICIPEZ Préparez la reprise! DOSSIER ANTICIPEZ Préparez la reprise! Votre Chambre de Métiers et de l Artisanat se mobilise pour faire face à la crise et préparer la reprise! Faire face à la crise Préparer la reprise Depuis novembre

Plus en détail

L ARTISANAT EN MOSELLE

L ARTISANAT EN MOSELLE Résultats des enquêtes OPALE L ARTISANAT EN MOSELLE Votre situation économique Situation actuelle Dans les 5 ans Bonne et excellente 27,3% (Lorraine 29%) Amélioration 25,7% (Lorraine 24%) Moyenne 54% (Lorraine

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 51 ème édition novembre 2015 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Diane Hion, Emmanuel Kahn, Thomas Stokic pour Méthodologie

Plus en détail

Cartographie des actions de Bpifrance : ciblages et dispositifs conjoncturels

Cartographie des actions de Bpifrance : ciblages et dispositifs conjoncturels Cartographie des actions de Bpifrance : ciblages et dispositifs conjoncturels Annie GEAY, directrice de l évaluation et des études Banque de France 21/11/2014 01. Présentation de Bpifrance Positionnement

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Le Baromètre des dirigeants d entreprise

Le Baromètre des dirigeants d entreprise Le Baromètre des dirigeants d entreprise Viavoice CCI France Les Échos Radio Classique Octobre 2013 Publié et diffusé jeudi 3 octobre, sous embargo jusqu au jeudi 3 octobre à 6 heures Viavoice Paris. Études

Plus en détail

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation 1 Numéro 201, juin 2013 Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation I) Immobilier : un premier trimestre en forte croissance Une partie de la croissance

Plus en détail

(1) Les chiffres ne sont pas audités.

(1) Les chiffres ne sont pas audités. Paris, le 27 juillet 2015, 07h00 Systèmes Intelligents de Sûreté Protection en Milieux Nucléaires Projets et Services Industriels Impression 3D À propos de Groupe Gorgé Créé en 1990, Groupe Gorgé est un

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION L activité économique marque un véritable coup d arrêt sur ce 1 er trimestre pour l ensemble

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 42 ème édition Décembre 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

Pour des «bâtiments responsables» : les défis pour la profession ; les défis pour la formation

Pour des «bâtiments responsables» : les défis pour la profession ; les défis pour la formation Pour des «bâtiments responsables» : les défis pour la profession ; les défis pour la formation Une approche globale de la relation marché / emploi / formation dans le secteur du Bâtiment en Bretagne 2

Plus en détail