Tr a n s v e r s a l i t é

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tr a n s v e r s a l i t é"

Transcription

1 Tr a n s v e r s a l i t é du management Management de l innovation F. Charue-Duboc - C. Midler - R. Maniak Management de projet G. Garel RSE et développement durable J. Igalens Restructurations et mutations R. Beaujolin 1

2

3 Florence Charue-Duboc, Christophe Midler, rémi Maniak Ma n a g e m e n t de l innovation Les rationalisations des processus de développement ont permis de soutenir des politiques de renouvellement des produits de plus en plus ambitieuses. De nouveaux modèles d organisation ont été formalisés. Les entreprises qui souhaitent continuer à se différencier seront amenées à associer pilotage des parcours d innovation et de coinnovation. L heure est actuellement à l expérimentation de nouvelles pratiques et à la construction de nouveaux modèles gestionnaires. Innovation intensive et spécialisation des firmes Depuis une vingtaine d années, deux dynamiques principales sont à l origine de transformations profondes du management de l innovation à l intérieur des firmes comme entre elles. D une part, l évolution du régime concurrentiel a conduit à ce que certains auteurs appellent la compétition par l innovation ou l innovation intensive 1. Dans ce contexte, la pérennité des firmes dépend de leur capacité à générer un flux continu de produits innovants, relançant ainsi des marchés de plus en plus saturés. Dans différents secteurs, des technologies de l information et de la communication à l industrie automobile, on observe une augmentation spectaculaire du rythme de lancement de nouveaux produits qui ciblent des niches en constant renouvellement. 3

4 Transversalités du management D autre part, les filières industrielles se sont recomposées selon une logique de spécialisation et de concentration des firmes. Dans les années 1960, les grands constructeurs automobiles intégraient la quasi-totalité de la fabrication des véhicules. Aujourd hui, 70 % à 75 % du coût d une voiture correspond aux achats à des équipementiers, ceux-ci sont passés du stade d entreprises moyennes sous-traitantes à celui de grands groupes mondiaux comme Arcelor, Bosch, Faurecia ou Valeo. Dans le secteur informatique, jusque dans les années 1980, IBM avait lui aussi intégré des activités de conception et de fabrication des ordinateurs, de leur architecture, de leurs composants et des applications. Aujourd hui, l entreprise s est recentrée sur les applicatifs et les serveurs, laissant ainsi la place à des entreprises comme Intel, Microsoft ou Dell, qui se sont spécialisées respectivement sur les composants, les logiciels et l assemblage suivant des architectures modulaires. Face à ces tendances, les transformations dans les années 1990 ont essentiellement porté sur les processus de développement de nouveaux produits. Aujourd hui, elles concernent les activités de recherche et d exploration, leur organisation et leur couplage aux développements de produits. Rationalisation du développement de nouveaux produits Dès la fin des années 1980, les entreprises industrielles ont rationalisé leurs activités de développement afin d accélérer le rythme de renouvellement de leurs produits. Dans le secteur automobile, les transformations les plus importantes ont été notamment la montée en puissance des acteurs projets, le déploiement de l ingénierie concourante (ou simultanée), puis dans les années la mise en place de la logique plateforme 2. Dans l industrie chimique, les «fonctions projets» ont été également renforcées afin de permettre le développement de produits spécialisés. Des équipes-projet intégrant différents métiers ont été constituées : recherche sur les produits et leurs propriétés d application, développement des procédés, industrialisation et fabrication. À côté de ces transformations internes, on assiste depuis vingt ans à une redéfinition des formes de coopération entre les acteurs 4

5 Management de l innovation de la chaîne de valeur. Il s agit de réinventer un modèle relationnel vertical qui permette d atteindre un niveau d intégration suffisant pour mener à bien un processus de développement de plus en plus contraint, tout en maintenant les bénéfices associés à la concurrence entre différents fournisseurs. L industrie automobile a expérimenté au début des années 1990, ce qui allait devenir le modèle de codéveloppement. Ce nouveau modèle s est nourri à la fois de l exemple asiatique, montrant les avantages de l intégration poussée au sein des keiretsus 3, et de l analyse des dysfonctionnements du modèle traditionnel tel qu ils apparaissaient chez les grands constructeurs américains. Le codéveloppement associe compétition et coopération. Contrairement au modèle du keiretsu, les fournisseurs travaillent pour l ensemble des constructeurs qui, symétriquement, les mettent en concurrence. Contrairement au modèle d achat classique, la consultation et la sélection des fournisseurs s opèrent dès la phase initiale du projet, sur la base d un accord sur certains objectifs clés du programme. Ensuite, le fournisseur choisi est intégré étroitement au processus d étude : «co-localisation» sur le «plateau» du projet, participation aux réunions d avancement Dans d autres secteurs et tout particulièrement celui des technologies de l information et de la communication, la modularisation des produits a permis de maintenir un rythme de renouvellement soutenu malgré une filière désintégrée. Le secteur informatique est emblématique de cette tendance : à partir du moment où l architecture d ensemble d un PC est stabilisée, et que les interfaces entre les différents «modules» sont définis (PCI, USB, ), chaque entreprise peut se focaliser sur l amélioration de la performance du module sur lequel il est spécialisé. Néanmoins, les produits modulaires ne sont pas figés. Les architectures et les interfaces évoluent, de nouveaux modules apparaissent. Maîtriser cette dynamique passe par le développement de relations partenariales spécifiques, relations qui peuvent être coordonnées par un «leader de plateforme» 4. Intel assure ce rôle de leadership dans l industrie informatique depuis près de vingt ans. Projets, codéveloppement, modularisation : ces transformations ont largement contribué à améliorer la performance des activités de développement, à la fois en terme de qualité, de coût et de délai de mise sur le marché des nouveaux produits. 5

6 Transversalités du management Innovation et productivité du développement Aujourd hui, le défi majeur pour les entreprises est de mener de front deux dynamiques a priori antagonistes. Il s agit d un côté d augmenter la productivité du développement produit pour tenir des rythmes de renouvellement soutenus, et de l autre de développer les capacités d exploration et de mise au point des prestations et des technologies innovantes, pour mettre sur les marchés des produits fortement différenciés. Après une étape centrée sur l organisation des cycles de développement produits, on entre dans une phase de rationalisation des parcours d innovation. Ces parcours s initient en amont des développements de produits. Il s agit alors de coordonner les activités d exploration sur des solutions intégrées porteuses de valeur et sur des technologies qui permettraient d envisager des prestations complémentaires ou améliorées. Ils se poursuivent en aval des développements produits. En effet, les firmes les plus innovantes se distinguent par leur capacité à tirer de chaque développement de produit des apprentissages qui sont réinvestis pour lancer de nouveaux projets. Enfin, ils s articulent aux développements produits. Chaque nouveau développement est l occasion de mettre à l épreuve les avancées faites dans un parcours d innovation, mais il permet aussi de construire des connaissances en développant la fonctionnalité innovante et la technologie sous-jacente pour un produit particulier. On peut ainsi distinguer quatre phases du parcours d innovation : l exploration amont, la contextualisation, le développement dans le cadre d un projet de nouveau produit, et le redéploiement sur d autres projets. Le concept de «parcours d innovation» propose un modèle alternatif au modèle séquentiel technology-push et au modèle de «l innovation sur étagère». Dans le modèle séquentiel, la recherche fondamentale développe des connaissances qui n ont plus qu à être appliquées. Ce modèle a été largement critiqué. Des travaux ont notamment montré que la mise en œuvre d une nouvelle technologie nécessite le plus souvent le développement de connaissances fondamentales selon un processus tourbillonnaire 5. De récentes études menées dans le secteur de la chimie 6 ont mis en évidence un modèle «d exploration concourante». Il s agit ici d introduire une interdépendance 6

7 Management de l innovation Les quatre phases du parcours d innovation 1. Exploration amont Les explorations amont visent à explorer, trier et formuler des propositions de valeur qui sont susceptibles d intéresser les clients et d être implémentées dans des offres de nouveaux produits. Ces explorations amont peuvent partir d une technologie et s interroger sur les applications possibles et porteuses de valeur ou a contrario partir d une réflexion fonctionnelle In fine, il s agit à la fois de définir une cible fonctionnelle porteuse a priori de valeur pour les clients et d une solution technique susceptible de concrétiser cette cible. 2. Contextualisation au sein d un projet de nouveau produit Le point de contact entre les activités exploration amont et les projets s établit lorsqu une correspondance prometteuse a été détectée entre une offre innovante et une cible marché. Commence alors un double processus : un processus de négociation entre les caractéristiques de l offre innovante et celles du projet de produit en cours de conception ; un processus de maturation et d affinage de l offre innovante visant à éliminer les facteurs de risque et à concrétiser le couple prestation/solution. 3. Développement au sein d un projet de nouveau produit Suite à cette contextualisation, l offre innovante a été modifiée, et se trouve alors réexaminée avec un maillage de contraintes plus fin. À ce stade, l offre innovante peut être abandonnée ou intégrée au développement du nouveau produit. Une fois l intégration de l innovation définitivement actée se met en place un processus de convergence sur un scénario de mise en œuvre industrielle et commerciale. 4. Déploiement/ Rebonds sur d autres projets de nouveaux produits La première intégration dans un projet n est pas l horizon unique de valorisation de l offre innovante. Deux processus ultérieurs permettent de profiter des phases précédentes et des investissements associés : d une part le déploiement de l offre innovante sur d autres projets, d autre part, l enrichissement des fonctionnalités de l offre innovante. 7

8 Transversalités du management stratégique entre les trajectoires d exploration des marchés et de développement des technologies, notamment en formalisant des liens étroits les centres de recherche et les unités d affaires. Le modèle de l innovation validée sur étagère, encore très présent dans les milieux industriels, suppose qu il est possible de préparer une innovation indépendamment du contexte dans lequel elle va être déployée. Or l innovation le plus souvent ne s enfiche pas telle une prise électrique ou une brique de Lego dans une construction sauf dans le cas de produits modulaires, comme les clés USB par exemple, où les interfaces ont été stabilisées ou standardisées. L intégrabilité de l innovation par rapport aux différents contextes de produits est un élément clé, qui doit être anticipé et géré tout au long du parcours. Le concept de parcours d innovation conduit à repenser les liens entre l innovation et les développements de nouveaux produits. L horizon temporel du parcours d innovation ne s arrête pas au lancement du premier produit qui bénéficie de la prestation innovante. À l image de l interface tactile d Apple, c est la déclinaison de la prestation aux produits futurs de la firme qui permet à la fois de rentabiliser l investissement initial, et de valoriser ces produits de manière homogène et cohérente pour la marque. Les firmes les plus innovantes se distinguent en effet par leur capacité à tirer de chaque développement produit des apprentissages qui sont réinvestis sur de nouveaux projets. L articulation entre parcours d innovation et développement de produits soulève cependant deux questions principales. Une première question a trait aux acteurs en charge de piloter ces parcours d innovation. Il est frappant de voir se structurer dans les entreprises ces dernières années des «directions de l innovation» spécifiquement en charge de ces processus d exploration chez Shell par exemple ou des «domaines d innovation» 7 qui se positionnent transversalement aux découpages en lignes de produits, et s appuient sur des équipes comprenant des expertises techniques et des compétences de marketing. Une seconde question est celle du modèle économique permettant de rentabiliser ces parcours d innovation. Il s agit de trouver d autres modèles économiques que celui du «projet payeur» qui revient à confondre la rentabilité du parcours d innovation avec celle du premier projet qui l expérimente. Sans cette révision des raisonnements économiques, on aura du mal à justifier des dépenses d exploration qui constituent pourtant des valeurs d options 8

9 Management de l innovation Trois exemples d entreprises Depuis plus de vingt ans, Gilette ne se contente pas de multiplier les nouveaux produits, elle orchestre plusieurs parcours d innovation nombre de lames, nombre de lamelles, dispositif de vibration qui sont déployés sur l ensemble des produits, et qui constituent des facteurs de différenciation décisifs face à la concurrence. En 2001, Renault équipait sa dernière Laguna de trois prestations innovantes : une «carte mains-libres» de verrouillage et de démarrage sans clé, un système de surveillance de la pression des pneus, et un frein de parking automatique. Ces trois prestations sont aujourd hui déployées sur l ensemble de la gamme. Apple a expérimenté l interface tactile dès le lancement du premier I-Pod en Cette interface homme-machine (IHM) a non seulement constitué un facteur de différenciation majeur pour les générations successives de baladeurs, mais a été déployée et améliorée sur l IPhone, et dernièrement sur le Mac Book Air qui reprend les fonctionnalités développées sur les autres produits. essentielles pour alimenter les futures trajectoires de croissance. On fera peser sur quelques projets le poids d innovations de rupture d autant plus risquées et coûteuses qu elles n auront pas été préparées par des itérations antérieures. La co-innovation : exploration et coopération interfirme Cette nouvelle donne bouleverse les schémas traditionnels de coopération inter-firmes. Le modèle de codéveloppement se révèle trop contraint pour coopérer efficacement autour de l exploration puis de la contextualisation de prestations innovantes. De plus, cette coopération étant une étape dans les parcours d innovation des deux firmes, elle doit permettre à la fois de commercialiser un produit innovant, mais également de générer des apprentissages 9

10 Transversalités du management pertinents et redéployables pour les deux partenaires. Face à cet enjeu, certaines firmes expérimentent actuellement des pratiques de co-innovation profondément nouvelles par rapport aux coopérations de codéveloppement. D une part, ces coopérations s engagent avec des acteurs économiques qui ne sont pas nécessairement dans l écosystème traditionnel : des opérateurs de télécommunications, des fournisseurs de services et de logiciel informatique pour la télématique automobile, des fournisseurs de services et de contenus pour le développement de plateforme de loisir pour salon. D autre part, la co-innovation implique une redistribution des rôles par rapport au modèle de codéveloppement : - La définition de la cible fonctionnelle relève traditionnellement de l ensemblier, plus proche du client final. Cependant ce dernier n est pas obligatoirement le seul à même de proposer des prestations innovantes qui reposent sur des usages clients parfois inédits. La définition d une cible fonctionnelle suppose le plus souvent d associer les compétences de différents acteurs. L exemple des services télématiques embarqués dans une voiture est révélateur : c est en associant les compétences du constructeur, des opérateurs télécom et des fournisseurs de services que l on peut appréhender l usage de cette nouvelle prestation, ses spécifications fonctionnelles et ses modalités de commercialisation. - Les décisions architecturales sont a priori de la responsabilité de l ensemblier. Mais celui-ci ne peut assumer seul une intégration qui va souvent conduire à réajuster des hypothèses faites quant aux spécifications de multiples composants. Symétriquement, le fournisseur ne saurait valider en amont tous les contextes d intégration possibles. Le travail d intégration architecturale constitue une composante incontournable d un nouvel espace coopératif amont. - Alors que la dynamique d innovation est habituellement «tirée» par l ensemblier, les entreprises de l amont l alimentent de plus en plus. En effet, les processus innovants de rupture ou à fort contenu technologique reposent souvent sur des compétences détenues par des fournisseurs spécialisés qui prennent l initiative. Dans le cas de la plateforme de loisir multimédia pour le salon, des acteurs en amont de la filière comme Intel ont eu un rôle clé dans la conception de nouvelles offres intégrées, alliant la plateforme placée à côté de la télévision, une connexion au réseau internet, une offre de services de video-on-demand et de musique et des logiciels permettant de sécuriser les échanges pour éviter 10

11 Management de l innovation les copies pirates. Enfin, le modèle économique associé à ces pratiques de co-innovation est à construire. En codéveloppement, ce modèle économique repose sur la rentabilisation des investissements de conception par les ventes du produit. En situation de co-innovation, la mise en pratique du principe «gagnant-gagnant» est plus difficile car la probabilité d arrêter avant la commercialisation est significative. Il s agit ici davantage de générer des apprentissages pour rester dans la course sur des marchés en constante redéfinition. La logique de compétition par l innovation est celle des jeux répétés : on ne comprend pas le raisonnement des joueurs si on ne s attache qu au résultat du premier coup. 11

12 Transversalités du management Notes 1. LeMasson et al., La plateforme constitue une base pour le développement d une gamme de nouveaux produits. Elle regroupe une proportion importante de sous-ensembles qui devront être communs aux différents modèles de véhicules de cette gamme. 3. Les keiretsus japonais sont des conglomérats d entreprises liées financièrement et commercialement les unes aux autres (ex : Toyota). 4. Gawer and Cusumano, Ackrich, Callon and Latour, Gastaldi Midler, BenMahmoud-Jouini, Charue-Duboc and Fourcade, Pour en savoir plus Ackrich M., Callon M. and Latour B., «A quoi tient le succès des innovations?» Gérer et Comprendre 11, Baldwin C. Y. and Clark K., Design Rules : The Power of Modularity Cambridge, MIT Press, Ben Mahmoud-Jouini S., Charue-Duboc F. and Fourcade F., «Favoriser l innovation radicale dans une entreprise multidivisionnelle : Extension du modèle ambidextre à partir de l analyse d un cas», Finance Contrôle Stratégie, V 10, n 3, Charue-Duboc F.,«Dynamique des connaissances et dynamiques d innovation», Réalités Industrielles, Le partage des savoirs scientifiques enjeux et risques, Charue-Duboc F., Midler C., «Développer les projets et les compétences - Le défi des hiérarchiques dans les métiers de conception», Gérer & Comprendre, mars Clark K., and Wheelwright, S., Managing new product and process development, Text and cases, The Free Press, Macmillan, Garel G., Kesseler A. and Midler C., «Le co-développement : définition, enjeux et problèmes», Education Permanente, n 131, Gastaldi L. and Midler C., «Exploration concourante et pilotage de la recherche», Revue Française de Gestion, vol 31 n 155, LeMasson P., Weil B., and Hatchuel A., Les processus d innovation : Conception innovante et croissance des entreprises, Hermes Science Publications, Lenfle S. and Midler C., «Innovation in Automative Telematics Services : Characteristics of the Field and Management Principles», Int. J. of Automotive Technology & Management, Vol. 3, n 1/2, Maniak R., Midler C. and Lenfle S., «Tracking the Routes of Innovation Management across Products : a cross-cases perspective», Proceedings of the 14th International Product Development Management Conference (EIASM), Porto, Midler C., L Auto qui n existait pas : Management des projets et transformation de l entreprise, InterEditions, Midler C., «Les partenariats interentreprises en conception : pourquoi? comment?» Rapport pour l ANRT, Midler C., Maniak R. and Beaume, R., «Du co-développement à la co-innovation - Analyse empirique des coopérations verticales en conception innovante» 15th GERPISA International Colloquium, Ministère de la recherche, Segrestin B., Innovation et coopération interentreprises, CNRS économie,

Évolutions des processus d innovation. chez les constructeurs

Évolutions des processus d innovation. chez les constructeurs Évolutions des processus d innovation C. MIDLER, Conférence IFRI avril 2006 / n 1 chez les constructeurs Christophe Midler Centre de Recherche en Gestion Ecole polytechnique christophe.midler@polytechnique.edu

Plus en détail

Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC

Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC Février 2013 Les infrastructures de réseaux très haut débit

Plus en détail

1. Étude réalisée par l AFOPE en 2005. 2. Hellriegel D., Slocum J. W., Woodman R. W., Management des organisations, Bruxelles, De Boeck, 1992.

1. Étude réalisée par l AFOPE en 2005. 2. Hellriegel D., Slocum J. W., Woodman R. W., Management des organisations, Bruxelles, De Boeck, 1992. Introduction 1 I n t r o d u c t i o n Créer des usines, des entreprises, des organisations, des méthodes, des produits, des services nouveaux suppose d avoir des équipes motivées, obéissant à un calendrier

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 02/10/2014 Introduction Depuis plus de 30 ans, Altran anticipe le besoin croissant d innovation technologique dans tous les principaux secteurs

Plus en détail

ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION MES

ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION MES FC M1 Management 2012/2013 Projet individuel ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION MES (Manufacturing Execution System) FC M1 Management 2012_2013 / SYSTEMES D INFORMATION / ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION

Plus en détail

Les Services Managés appliqués à la Mobilité

Les Services Managés appliqués à la Mobilité LIVRE BLANC Les Services Managés appliqués à la Mobilité IBELEM - 5, boulevard des Bouvets - 92 741 Nanterre Cédex 01 55 17 45 75 www.ibelem.com Introduction Gain en productivité, augmentation du revenu,

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

INTRODUCTION. 1. L innovation permet de renforcer la compétitivité de l entreprise et influe sur les stratégies mises en oeuvre

INTRODUCTION. 1. L innovation permet de renforcer la compétitivité de l entreprise et influe sur les stratégies mises en oeuvre INTRODUCTION Il y a 20 ans, toute l attention de l entreprise se portait sur la diminution des coûts et la maîtrise des filières de production autour des produits standardisés. Dans les années 1990, le

Plus en détail

Université de la Transformation

Université de la Transformation Université de la Transformation L E X P E R I E N C E U N I Q U E La mission de l Université de la Transformation au sein de Capgemini Consulting Accompagner l évolution des compétences et comportements

Plus en détail

Avis d expert Les Services Managés appliqués à la mobilité : 6 bonnes raisons de sous-traiter son projet mobilité

Avis d expert Les Services Managés appliqués à la mobilité : 6 bonnes raisons de sous-traiter son projet mobilité Avis d expert Les Services Managés appliqués à la mobilité : 6 bonnes raisons de sous-traiter son projet mobilité Nanterre, le 4 juin 2014 Gain en productivité, augmentation du revenu, amélioration de

Plus en détail

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

Connected World. Débridez la voiture connectée. Opinion Leader. Partagez-le

Connected World. Débridez la voiture connectée. Opinion Leader. Partagez-le Connected World Débridez la voiture connectée Si le nombre de bénéficiaires d une technologie définit la vitesse avec laquelle celle-ci sera adoptée alors le développement de la voiture connectée ne peut

Plus en détail

Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante. Delivering Transformation. Together.

Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante. Delivering Transformation. Together. Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante Delivering Transformation. Together. Sopra Steria Consulting est l activité Conseil du Groupe Sopra Steria. Présent

Plus en détail

Innovation. Qu est-ce que l innovation? On considère deux types d innovation

Innovation. Qu est-ce que l innovation? On considère deux types d innovation Innovation Qu est-ce que l innovation? Une innovation est quelque chose : - de nouveau, de différent ou de meilleur (produit, service, ), - qu une entreprise apporte à ses clients ou à ses employés, -

Plus en détail

Le programme VALdriv PLM

Le programme VALdriv PLM Le programme VALdriv PLM Value driven Product Lifecycle Management Joël Cointre, Directeur de Programme - PFA Un programme fédérateur et structurant pour la Filière Automobile Le management de la valeur

Plus en détail

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE LE MANAGEMENT STRATEGIQUE I. Introduction au management stratégique... 2 A. Cas de l entreprise Dell... 2 B. Définitions... 2 C. Les décisions stratégiques... 2 D. Processus d élaboration... 3 E. Impact

Plus en détail

Développer son expertise en tant que Responsable Formation

Développer son expertise en tant que Responsable Formation 1 Développer son expertise en tant que Responsable Formation Environnement et fondamentaux de la formation professionnelle L environnement de la formation professionnelle revêt un caractère de plus en

Plus en détail

La B.I. au secours des Managers de transition 72

La B.I. au secours des Managers de transition 72 T r i b u n e Depuis quelques années, la demande d interventions ponctuelles en Supply Chain est croissante. Améliorer la gestion des flux de l entreprise, piloter un projet ambitieux de restructuration

Plus en détail

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC)

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) SOMMAIRE (1/3) ENJEUX DE L INFORMATIQUE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE 1. Depuis quand un programme de convergence informatique

Plus en détail

ES Enterprise Solutions

ES Enterprise Solutions Strategic Media Technologies ES Enterprise Solutions Plateforme centralisée de collaboration en ligne www.dalim.com accès total au contenu indépendamment du lieu et fuseau horaire. N importe quand et n

Plus en détail

L économie de la fonctionnalité, pour un développement plus durable

L économie de la fonctionnalité, pour un développement plus durable Christian du Tertre, Professeur de sciences économiques à l Université Paris-Diderot, LADYSS- CNRS ; directeur scientifique d ATEMIS Spécialiste de l économie du travail et des services L économie de la

Plus en détail

ibelem Solutions d EMM : l accompagnement d un partenaire expert, clef du succès du projet Livre blanc IBELEM - Enterprise Mobility Management

ibelem Solutions d EMM : l accompagnement d un partenaire expert, clef du succès du projet Livre blanc IBELEM - Enterprise Mobility Management ibelem ENJOY MOBILITY Solutions d EMM : l accompagnement d un partenaire expert, clef du succès du projet Livre blanc IBELEM - Enterprise Mobility Management De l art de bien choisir «Devine, si tu peux,

Plus en détail

Chaîne de valeur de l industrie automobile: une opportunité pour les équipementiers

Chaîne de valeur de l industrie automobile: une opportunité pour les équipementiers Automobile Chaîne de valeur de l industrie automobile: une opportunité pour les équipementiers Jacques aschenbroich Directeur général de Valeo Un équilibre nouveau s annonce dans l industrie automobile.

Plus en détail

Les activités numériques

Les activités numériques Les activités numériques Activités de l entreprise et activités numériques de l entreprise convergent de plus en plus au sein de la chaîne de valeur, c est-à-dire la manière avec laquelle une entreprise

Plus en détail

Chapitre 8. Les coopérations interentreprises dans les projets de développement. Sihem BEN MAHMOUD-JOUINI et Richard CALVI

Chapitre 8. Les coopérations interentreprises dans les projets de développement. Sihem BEN MAHMOUD-JOUINI et Richard CALVI 10 - Chapitre 8 14/10/2004 09/27 Page 161 Chapitre 8 Les coopérations interentreprises dans les projets de développement Sihem BEN MAHMOUD-JOUINI et Richard CALVI Dans une compétition tirée par l innovation

Plus en détail

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis Version 2 : 20 juillet 2012 L expérimentation conduite par l Agence nationale de lutte contre l illettrisme

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

PÉRENNISER LA PERFORMANCE

PÉRENNISER LA PERFORMANCE PÉRENNISER LA PERFORMANCE La recherche de performance est aujourd hui au cœur des préoccupations des organisations : succession des plans de productivité et de profitabilité, plans de reprise d activités,

Plus en détail

agence marketing digital

agence marketing digital agence marketing digital www.digitall-conseil.fr 2 DIGITALL CONSEIL LE DIGITAL POUR TOUS «Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s

Plus en détail

agence marketing digital

agence marketing digital agence marketing digital www.digitall-conseil.fr 2 DIGITALL CONSEIL LE DIGITAL POUR TOUS PHILOSOPHIE «Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais

Plus en détail

Analyse structurée de solutions pour BMC Remedy IT Service Management v 7

Analyse structurée de solutions pour BMC Remedy IT Service Management v 7 LIVRE BLANC SUR LES PRATIQUES ITIL Analyse structurée de solutions pour BMC Remedy IT Service Management v 7 Exploiter le potentiel des pratiques ITIL grâce aux ateliers d analyse de solutions organisés

Plus en détail

Module Projet Personnel Professionnel

Module Projet Personnel Professionnel Module Projet Personnel Professionnel Elaborer un projet personnel professionnel. Connaissance d un métier, d une entreprise ou d un secteur d activités. Travail individuel de recherche SUIO-IP Internet

Plus en détail

UE Marketing Stratégique

UE Marketing Stratégique UE Marketing Stratégique Modèles et Méthodes du Marketing Stratégique Les différents modèles et méthodes en Marketing Stratégique Introduction Analyse des besoins (du marché de référence) Analyse d attractivité

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise FAIRE DU DÉVELOPPEMENT D APPLICATIONS UN SYNONYME D AGILITÉ

Transformation IT de l entreprise FAIRE DU DÉVELOPPEMENT D APPLICATIONS UN SYNONYME D AGILITÉ Transformation IT de l entreprise FAIRE DU DÉVELOPPEMENT D APPLICATIONS UN SYNONYME D AGILITÉ D é v e l o p p e m e n t P o u r beaucoup d entreprises, il n est pas possible de faire tourner toutes leurs

Plus en détail

ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES

ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES Juin 2011 Étude réalisée pour le compte de l'ademe par Schwartz and Co et AJI Europe Coordination technique : Patrick

Plus en détail

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Guides Pratiques Objecteering Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Auteur : Version : 1.0 Copyright : Softeam Equipe Conseil Softeam Supervisée par Philippe Desfray Softeam

Plus en détail

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Trouvez des solutions de type cloud éprouvées qui répondent à vos priorités principales Points clés Découvrez les avantages de quatre déploiements en

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

Yourcegid Trade, optimiser le pilotage de votre activité de négoce : Achats, stocks, ventes, analyse de la rentabilité.

Yourcegid Trade, optimiser le pilotage de votre activité de négoce : Achats, stocks, ventes, analyse de la rentabilité. RADE TRADE 1 Yourcegid Trade, optimiser le pilotage de votre activité de négoce : Achats, stocks, ventes, analyse de la rentabilité Finance Comptabilité Gestion Commerciale Vente Comptoir Business Intelligence

Plus en détail

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique améliore la performance globale Des processus automatisés Travail isolé ou processus de groupe : où en êtes-vous? Le travail en équipe a toujours

Plus en détail

Management et gestion de projet : une étude des mutations en cours.

Management et gestion de projet : une étude des mutations en cours. 1994.02 Management et gestion de projet : une étude des mutations en cours. Vincent Giard * et Christophe Midler ** * Professeur à l IAE de Paris ** Directeur de recherches au CRG (Centre de Recherche

Plus en détail

PAPYRUS 20 octobre 2004

PAPYRUS 20 octobre 2004 20 octobre 2004 OU COMMENT ÉCRIRE LA NOUVELLE HISTOIRE DES CHANTIERS En dématérialisant les relations de travail sur les chantiers Eurovia Eurovia réalise chaque année en France plus de 30 000 chantiers

Plus en détail

Plateforme STAR CLM. Gestion intégrée des réseaux multilingues d entreprise

Plateforme STAR CLM. Gestion intégrée des réseaux multilingues d entreprise Plateforme STAR CLM Gestion intégrée des réseaux multilingues d entreprise Groupe STAR Your single-source partner for corporate product communication Chaque plan de vol est unique... Chaque vol est un

Plus en détail

QlikView sur Mobile : Au-delà du reporting

QlikView sur Mobile : Au-delà du reporting QlikView sur Mobile : Au-delà du reporting Un Livre Blanc QlikView Octobre 2011 qlikview.com Table des matières QlikView sur Mobile, la solution de Business Discovery 3 La Business Discovery mobile 3 La

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

60 salariés. 3 MINISTÈRE est une agence Web, experte en CRM, e-commerce, data et analytics. Elle compte à ce. jour 25 salariés.

60 salariés. 3 MINISTÈRE est une agence Web, experte en CRM, e-commerce, data et analytics. Elle compte à ce. jour 25 salariés. Laurent HABIB réunit les agences LIGARIS 1, PLAN CRÉATIF 2 et MINISTÈRE 3 pour créer la 1 ère agence globale indépendante du marché. Une agence de 180 personnes, à 60% digitale, intégrant tous les métiers

Plus en détail

Facturation électronique et dématérialisation fiscale

Facturation électronique et dématérialisation fiscale Facturation électronique et dématérialisation fiscale 6 mars 2006 Leader européen de la facturation électronique Plus de 400 000 factures traitées par mois 250 sociétés connectés ou en cours de connexion

Plus en détail

Pôle Finance Exemples de réalisations

Pôle Finance Exemples de réalisations Pôle Finance Exemples de réalisations CONFIDENTIEL C PROPRIETE RENAULT Coûts de développement de l Ingénierie Mécanique: Réaliser une grille commune d analyse des coûts, et un benchmarking, puis proposer

Plus en détail

L innovation disruptive,

L innovation disruptive, Octobre 2013 une nécessité pour l industrie aéronautique Les constructeurs aéronautiques font face à une compétition technologique et commerciale toujours plus intense dans un environnement de complexité

Plus en détail

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise.

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Solutions PME VIPDev Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Cette offre est basée sur la mise à disposition de l ensemble de nos compétences techniques et créatives au service

Plus en détail

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm. WEB15 IBM Software for Business Process Management un offre complète et modulaire Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.com Claude Perrin ECM Client Technical Professional Manager

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS 2015 TANGO&SCAN LE CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN P 2 ANNEXE - POURQUOI TANGO&SCAN?

CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS 2015 TANGO&SCAN LE CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN P 2 ANNEXE - POURQUOI TANGO&SCAN? CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS 2015 TANGO&SCAN LE CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN P 2 ANNEXE - POURQUOI TANGO&SCAN? P 7 1 CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN

Plus en détail

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de Une étude basée sur un nombre significatif

Plus en détail

Novembre 2013. Regard sur service desk

Novembre 2013. Regard sur service desk Novembre 2013 Regard sur service desk édito «reprenez le contrôle grâce à votre service desk!» Les attentes autour du service desk ont bien évolué. Fort de la riche expérience acquise dans l accompagnement

Plus en détail

Tout sur le processus CPQ Configure Price Quote

Tout sur le processus CPQ Configure Price Quote Configure Price Quote Comment vendre plus et mieux vos produits et services complexes SOMMAIRE CPQ? Kézaco?. 2 Quand doit-on avoir recours à une solution CPQ? 4 Quelles sont les offres CPQ disponibles?

Plus en détail

Systèmes d information

Systèmes d information 11 Systèmes Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de concevoir, développer, exploiter et entretenir des solutions (logicielles et matérielles) répondant aux besoins collectifs et individuels

Plus en détail

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La tour de Babel numérique La gestion des données de référence (appelée MDM pour Master Data Management) se veut la réponse

Plus en détail

Contrat de la filière Automobile Le contrat de filière a été présenté par Monsieur Claude CHAM, vice- président du comité stratégique de la filière

Contrat de la filière Automobile Le contrat de filière a été présenté par Monsieur Claude CHAM, vice- président du comité stratégique de la filière Contrat de la filière Automobile Le contrat de filière a été présenté par Monsieur Claude CHAM, vice- président du comité stratégique de la filière automobile, à Monsieur Arnaud Montebourg, ministre du

Plus en détail

Le Processus RUP. H. Kadima. Tester. Analyst. Performance Engineer. Database Administrator. Release Engineer. Project Leader. Designer / Developer

Le Processus RUP. H. Kadima. Tester. Analyst. Performance Engineer. Database Administrator. Release Engineer. Project Leader. Designer / Developer Le Processus RUP Database Administrator Project Leader H. Kadima Performance Engineer Release Engineer Analyst Designer / Developer Tester Table des matières 1. De l artisanat à l industrialisation de

Plus en détail

Ineum Consulting. Pourquoi le PLM. Soirée Innovation industrielle «Usage des TIC en mode collaboratif & Industrie» Frédéric Morizot.

Ineum Consulting. Pourquoi le PLM. Soirée Innovation industrielle «Usage des TIC en mode collaboratif & Industrie» Frédéric Morizot. Ineum Consulting Pourquoi le PLM Soirée Innovation industrielle «Usage des TIC en mode collaboratif & Industrie» 3 Mai 2010 et votre vision devient entreprise 1 Problématiques de l Innovation et du Développement

Plus en détail

Plateforme STAR CPM. Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James

Plateforme STAR CPM. Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James Plateforme STAR CPM Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James Groupe STAR Your single-source provider for corporate product communication Le bon

Plus en détail

Organisation et Fonctionnement de l Entreprise

Organisation et Fonctionnement de l Entreprise Organisation et Fonctionnement de l Entreprise Sommaire Organisation et fonctionnement de l'entreprise... 1 Les principales fonctions de l entreprise... 2 La notion de structure... 3 Caractéristiques d

Plus en détail

Public. Débouchés. Les atouts du Master PIC. Statistiques des débouchés 22 % 16 % 10 % 14 % 38 % Entreprise Start-up Thèse.

Public. Débouchés. Les atouts du Master PIC. Statistiques des débouchés 22 % 16 % 10 % 14 % 38 % Entreprise Start-up Thèse. Contexte et enjeux Public Le management de l innovation, un champ en pleine mutation - Les thématiques des stratégies d innovation, de la conception des produits, de l organisation et de la conduite des

Plus en détail

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Optimind Winter respecte les meilleurs standards européens sur l ensemble des expertises associées à la chaîne des risques des organismes assureurs,

Plus en détail

ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS

ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS LES SMART GRIDS DEVIENNENT REALITE SMART GRID ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS Date : 08/02/2011 Selon l IEA, entre 2010 et 2030 : - la croissance économique devrait engendrer une demande énergétique

Plus en détail

Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale

Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale Notre vision des enjeux et notre offre de service Septembre 2015 La révolution digitale est un challenge

Plus en détail

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable Paris, le 17 mars 2011 Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable * Crédit Agricole S.A : premier groupe bancaire français à publier un plan stratégique en environnement

Plus en détail

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas :

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : Introduction Le CRM se porte-t-il si mal? Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : «75 % de projets non aboutis» «La déception du CRM» «Le CRM : des

Plus en détail

PLM et ERP : leurs rôles respectifs dans la fabrication

PLM et ERP : leurs rôles respectifs dans la fabrication Livre blanc PLM et ERP : leurs rôles respectifs dans la fabrication Introduction Deux technologies ont dominé l histoire récente de l informatique dans le domaine de la fabrication. La première est apparue

Plus en détail

La Performance Supply Chain des acteurs du secteur automobile en France

La Performance Supply Chain des acteurs du secteur automobile en France La Performance Supply Chain des acteurs du secteur automobile en France Etude réalisée sous la direction de Dominique ESTAMPE, Directeur ISLI par Annabelle HARREGUY, Virginie MALDES, Mathieu MAMERE, Stéphane

Plus en détail

Forum CXP. Le logiciel dans tous ses états! 14 juin 2012 - Paris

Forum CXP. Le logiciel dans tous ses états! 14 juin 2012 - Paris Forum CXP Le logiciel dans tous ses états! 14 juin 2012 - Paris Pour la 10 ème édition du Forum, le CXP s interroge : Quel sera votre SI dans 10 ans? PILOTER, TRANSFORMER, OPTIMISER : une journée pour

Plus en détail

L évolution du travail en réseau : une nouvelle donne stratégique

L évolution du travail en réseau : une nouvelle donne stratégique L évolution du travail en réseau : une nouvelle donne stratégique Les nouvelles formes d'organisation de l'entreprise, fondées sur le partenariat, l'externalisation, les réseaux, se multiplient. Les frontières

Plus en détail

Présentation des projets 2012-13 du Master «Projet, Innovation, Conception»

Présentation des projets 2012-13 du Master «Projet, Innovation, Conception» Présentation des projets 2012-2013 du Master «Projet, Innovation, Conception» 1 et 2 juillet 2013 Depuis plus d une décennie, on assiste à un profond renouvellement des théories et des pratiques dans le

Plus en détail

Le projet Chorus a été conçu pour doter. Chorus : résultats et perspectives

Le projet Chorus a été conçu pour doter. Chorus : résultats et perspectives Danièle LAJOUMARD Inspecteur Général des Finances Chorus : résultats et perspectives Le projet Chorus destiné à permettre la mise en œuvre intégrale de la loi organique relative aux lois de finances (LOLF)

Plus en détail

-1 - Groupe SQLI Présentation des résultats semestriels 2004

-1 - Groupe SQLI Présentation des résultats semestriels 2004 -1 - Groupe SQLI Présentation des résultats semestriels 2004 Septembre 2004 -2 - Sommaire Présentation de SQLI Faits marquants et résultats semestriels Perspectives -3 - SQLI : les éléments clés Dates

Plus en détail

Areva, un groupe industriel intégré

Areva, un groupe industriel intégré Areva, un groupe industriel intégré Areva est un groupe industriel à l'histoire très récente : né en septembre 2001 de la fusion des entreprises Cogema, Framatome, CEA-Industrie et Technicatome, il est

Plus en détail

Les projets d investissement en PME

Les projets d investissement en PME Le point sur Les projets d investissement en PME Concilier performance économique et conditions de travail L investissement reste un moment clé du développement d une entreprise. C est l occasion de repenser

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN

LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN Société : VNEXT est une société de conseil et d expertises technologiques dans le domaine de l infrastructure IT, le développement des logiciels et la formation professionnelle.

Plus en détail

LA METHODE DU COUT CIBLE (TARGET COSTING)

LA METHODE DU COUT CIBLE (TARGET COSTING) LA METHODE DU COUT CIBLE (TARGET COSTING) Finalité de la démarche Optimiser les performances futures de profit du produit sur l ensemble de son cycle de vie. Prérequis Connaissance élémentaire de la problématique

Plus en détail

SGE-auto. synchronisation physique de la Supply-Chain. Une innovation mondiale, labellisée EUREKA. Application Automobile

SGE-auto. synchronisation physique de la Supply-Chain. Une innovation mondiale, labellisée EUREKA. Application Automobile Fiche-offre inis SGE-auto synchronisation physique de la Supply-Chain avec un partenaire d Une innovation mondiale, labellisée EUREKA Justif Application Automobile Supprime les manquants Réduit les coûts

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Comment gérer toutes mes tâches logicielles d automatisation dans un seul environnement?

Comment gérer toutes mes tâches logicielles d automatisation dans un seul environnement? Comment gérer toutes mes tâches logicielles d automatisation dans un seul environnement? Avec Totally Integrated Automation Portal : un seul environnement de développement intégré pour toutes vos tâches

Plus en détail

MANUFACTURING MANUFACTURING

MANUFACTURING MANUFACTURING MANUFACTURING MANUFACTURING 1 yourcegid Manufacturing, piloter sa chaîne de production, de la conception à la livraison. CRM Manufacturing Planification avancée EDI /RADIO Business Intelligence Demand

Plus en détail

LES METIERS DE LA SIMULATION EN ASTROPHYSIQUE

LES METIERS DE LA SIMULATION EN ASTROPHYSIQUE LES METIERS DE LA SIMULATION EN ASTROPHYSIQUE La simulation numérique subit une double évolution, à laquelle notre discipline doit s adapter : elle se professionnalise et elle se dissémine : - Dissémination

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

CONNECTEUR QLIKVIEW POUR INFORMATICA POWERCENTER

CONNECTEUR QLIKVIEW POUR INFORMATICA POWERCENTER CONNECTEUR QLIKVIEW POUR INFORMATICA POWERCENTER Tirer pleinement profit de l ETL d Informatica à l aide d une plate-forme de Business Discovery rapide et flexible De plus en plus d entreprises exploitent

Plus en détail

Evaluation du dispositif de Volontariat de Solidarité Internationale. Résumé MAEE

Evaluation du dispositif de Volontariat de Solidarité Internationale. Résumé MAEE MAEE RAPPORT FINAL Evaluation du dispositif de Volontariat de Solidarité Internationale Résumé Agnès Lambert, Raphaël Beaujeu, Helena Stucky de Quay, Didier Beaufort, Moctar Ahmed, Riad Bensouiah, Ralison

Plus en détail

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION FAYCAL AYECH GL2. INSAT 2010/2011 INTRODUCTION AUX SYSTÈMES D INFORMATIONS URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION De l Urbanisme à L Urbanisation des SI Urbanisme : Mise en œuvre des politiques urbaines

Plus en détail

L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis

L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis ÉTUDE TECHNIQUE L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis Pour une entreprise, l informatique en nuage constitue une occasion majeure d améliorer

Plus en détail

Etude sur les services de communication au sein des grands comptes

Etude sur les services de communication au sein des grands comptes Etude sur les services de communication au sein des grands comptes D octobre 2009 à mars 2010, le cabinet Beijaflore a mené une étude qualitative auprès de 30 grands comptes et administrations de plus

Plus en détail

BOOK REFERENCES ERGONOMIQUES Gfi Informatique

BOOK REFERENCES ERGONOMIQUES Gfi Informatique 2014 BOOK REFERENCES ERGONOMIQUES Gfi Informatique SECTEUR INDUSTRIE-SERVICE CHORUS 2 : Refonte du référentiel des process Groupe Refondre le réferentiel des process Groupe grâce à la réalisation d un

Plus en détail

Pour une entreprise plus performante

Pour une entreprise plus performante Pour une entreprise plus performante Smart Technology Services Raison Sociale - Smart Technology Services llc Pôle d activités - Service et conseil dans la technologie de l information Pôle d activités

Plus en détail

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise.

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. IBM Global Services Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. Les services d infrastructure et d intégration IBM Pour une infrastructure informatique qui participe

Plus en détail

EXPERTISE EN INFORMATIQUE INDUSTRIELLE ET TECHNIQUE

EXPERTISE EN INFORMATIQUE INDUSTRIELLE ET TECHNIQUE EXPERTISE EN INFORMATIQUE INDUSTRIELLE ET TECHNIQUE Garder un oeil sur vos projets innova sécurité est une société marocaine créée en 2007, spécialisée en informatique industrielle innova sécurité a deux

Plus en détail

smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers

smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers smart M2M créer de nouveaux usages industriels, logistiques, urbains, domestiques,

Plus en détail

Pole Formation Catalogue 2013-2014

Pole Formation Catalogue 2013-2014 Pole Formation Catalogue 2013-2014 Mise à jour Octobre 2013 Page 1 de 13 Nos valeurs Respect : de nos partenaires clients et fournisseurs, de nos engagements Performance : par l exigence que s imposent

Plus en détail

Business Discovery : la nouvelle génération de Business Intelligence

Business Discovery : la nouvelle génération de Business Intelligence Business Discovery : la nouvelle génération de Business Intelligence Livre blanc QlikView Date de publication : Janvier 2011 www.qlikview.com Sommaire La transformation de la Business Intelligence 3 La

Plus en détail

Cinq sources de création de valeur (et quelques benchmarks)

Cinq sources de création de valeur (et quelques benchmarks) Cinq sources de création de valeur (et quelques benchmarks) Par Jean Estin Président, Estin & Co Il y a cinq véritables sources de création de valeur. La (profitable) Accélérer fortement la d un groupe.

Plus en détail

Le challenge du renforcement des compétences. La qualité du service après vente : un enjeu stratégique. Un partenariat ambitieux avec l OFPPT

Le challenge du renforcement des compétences. La qualité du service après vente : un enjeu stratégique. Un partenariat ambitieux avec l OFPPT SOMMAIRE Le challenge du renforcement des compétences 2 La qualité du service après vente : un enjeu stratégique 2 Un partenariat ambitieux avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et

Plus en détail