La transformation alimentaire en bref

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La transformation alimentaire en bref"

Transcription

1 La transformation alimentaire en bref Au moins une fois par semaine, le consommateur se pointe à l épicerie pour se procurer les provisions qui lui permettront d assouvir sa faim. Une gamme infinie de produits est alors à la portée de main. Toutefois, ces aliments ne poussent pas sur les tablettes d épicerie! Un important secteur économique fabrique ces denrées alimentaires pour combler les besoins de la clientèle. L industrie de la transformation alimentaire au Québec est le plus gros employeur du secteur manufacturier. On dénombre plus de emplois dans près de entreprises 1 réparties dans cinq principaux secteurs d activité : viandes et volaille, produits laitiers, boulangeries et pâtisseries, jus et boissons ainsi que fruits et légumes. Elle constitue un moteur clé de développement et de croissance économique grâce à son lien étroit avec le secteur primaire et son besoin intense en main-d œuvre. Plusieurs formations peuvent t amener à travailler dans le domaine de la transformation alimentaire. Tu veux un travail stimulant? Ce secteur en a certainement un pour toi. Viens les découvrir 1 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DES PÊCHERIES ET DE L ALIMENTATION DU QUÉBEC, «Bottin statistique de l alimentation», 2006, 141 pages et MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DES PÊCHERIES ET DE L ALIMENTATION DU QUÉBEC, «Activité bioalimentaire au Québec, bilan 2005», consulté le 30 octobre Le masculin est employé pour alléger le texte et il comprend toujours le féminin.

2

3 Table des matières Métiers spécifiques de la transformation alimentaire Boucher industriel Boulanger-pâtissier Chimiste ou Agronome en transformation des aliments Recherche et développement Contrôle de la qualité Contrôle de procédés Élaboration, mise en place et suivi de qualité (HACCP et ISO) Gestion des opérations Fromager Ingénieur alimentaire Manœuvre dans la transformation des aliments, des boissons et du tabac...26 Opérateur de machines et de procédés industriels dans la transformation des aliments et des boissons Surveillant dans la transformation des aliments, des boissons et du tabac...34 Technologue ou technicien en transformation des aliments et des boissons.38 Contrôle de la qualité Recherche et développement Contrôle de l équipement et des procédés Fonctions spécifiques à des secteurs particuliers Métiers génériques Mécanicien industriel Mécanicien en réfrigération et en climatisation Opérateur de chariot élévateur Opérateur de station de traitement des eaux usées Préposé à la sanitation dans une usine alimentaire Superviseur à la logistique

4 CODE CNP : 9462 :: 4 ::

5 Boucher Industriel Autres appellations : dépeceur-découpeur de viande, préparateur de volaille et personnel assimilé. Caractère du travail Les bouchers industriels préparent les viandes et les volailles en vue de leur transformation ultérieure et de leur emballage. Ils travaillent dans des abattoirs, des établissements de découpes et des usines de transformation des viandes et des volailles. Le secteur des viandes et volailles comprend le porc, le veau, le bœuf, le bison, le cerf, l autruche, le poulet, la dinde, la caille, l émeu, la pintade, le lapin, la chèvre et autres espèces domestiques. Description des principales fonctions et tâches Fonction 1 : Bouchers industriels Tâche 1.1 Abattre les animaux à l aide d appareils pour les insensibiliser; Tâche 1.2 Dépouiller, nettoyer et dégraisser les carcasses; Tâche 1.3 Enlever des carcasses les viscères et les autres parties non comestibles; Tâche 1.4 Débiter les carcasses en diverses coupes afin d en faciliter la manutention. Fonction 2 : Découpeurs de viande industrielle Tâche 2.1 Dépecer des carcasses, des demi-carcasses ou des quartiers de bœufs, d agneaux, de porcs, de veaux en vue d une coupe, d une transformation ou d un emballage ultérieur; Tâche 2.2 Désosser les morceaux de viande; Tâche 2.3 Couper la viande et la volaille en coupes particulières destinées à des institutions, à des entreprises commerciales ou autres usages dans le commerce de gros. Fonction 3 : Préparateurs de volaille Tâche 3.1 Effectuer l ajustement et s assurer du bon fonctionnement des équipements servant à l abattage, à l échaudage, au plumage, au lavage, à l éviscération et au refroidissement des carcasses de volaille; Tâche 3.2 Enlever les parties non comestibles; Tâche 3.3 Effectuer la pré-sélection des carcasses présentant des signes de maladie en vue de les faire examiner par le vétérinaire; Fonction 4 : Pareurs Tâche 4.1 Enlever la peau, le gras, les meurtrissures et les autres parties endommagées des carcasses ou des morceaux de viande. Conditions de travail particulières Département d abattage : environnement bruyant, chaleur, humidité, travail avec des couteaux et des scies. Département de découpe : environnement moins bruyant, température ambiante entre 4 et 10 C, travail avec des couteaux et des scies. La main-d oeuvre de l industrie de la viande et de la volaille au Québec est syndiquée à 57%. Plus de 90% des employés travaillent à temps plein. Les établissements peuvent fonctionner de jour et de soir. Les postes sont habituellement en rotation pour développer la polyvalence des bouchers industriels et ainsi diminuer les risques d accidents de travail. :: 5 ::

6 Profil recherché Formation et expérience habituellement demandées Un diplôme d études secondaires peut être exigé. La réussite d un cours en boucherie ou une expérience en tant que boucher industriel ou pareur peut être exigée des découpeurs de viande industrielle. Une formation en cours d emploi peut être offerte aux bouchers industriels, aux préparateurs de volaille et aux pareurs. Personnalité, intérêts et aptitudes Dextérité manuelle, endurance physique, précision et rapidité. Débrouillardise, travail d équipe et facilité à apprendre. Intérêt pour manipuler des carcasses d animaux. Respect de l hygiène et de la salubrité des aliments. Capacité de réfléchir, d analyser et de prendre des décisions. Compétences recherchées par les employeurs Bonne résistance physique, dextérité manuelle et vitesse d exécution. Connaissances en hygiène et salubrité des aliments et des normes de qualité. Savoir lire, écrire et compter adéquatement. Réglementation, qualification et certification Les programmes d apprentissage en milieu de travail d Emploi-Québec en boucherie industrielle abattage et découpe permettent au travailleur en emploi de terminer son apprentissage en entreprise auprès d un compagnon expérimenté. À la fin de la période d apprentissage, l employé recevra un certificat de qualification professionnelle qui atteste qu il a atteint les compétences pour être reconnu comme boucher industriel abattage et/ou découpe dans le secteur du bœuf, du porc ou du veau. Pour le secteur de la volaille, l Agence canadienne d inspection des aliments accrédite un formateur pour l usine d abattage. Ce dernier forme et accrédite les employés à la détection des maladies sur les carcasses de volailles. Un suivi strict est fait afin que les connaissances soient maintenues à jour. Les employés ont une reconnaissance formelle de leurs connaissances et de leur capacité à effectuer la détection des maladies sur les volailles (PCIV et PMIV)*. Les établissements du secteur des viandes et de la volaille agréés par l'agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) doivent être certifiés ARMPC (HACCP 1 ). Cette reconnaissance permet à l établissement de vendre ses produits à l extérieur du Canada. Les bouchers industriels sont impliqués dans ce système pour effectuer la surveillance de certains points critiques qui assure la salubrité et la qualité des viandes et de la volaille. Possibilités d avancement L expérience permet d accéder à des postes de supervision. Les bouchers industriels peuvent accéder à des postes d inspecteurs, de vérificateurs ou de trieurs. * PCIV : Programme canadien d inspection de la volaille * PMIV : Programme modernisé d inspection de la volaille 1 HACCP signifie Hazard Analysis Critical Control Point (Analyse des risques et maîtrise des points critiques. en français) :: 6 ::

7 Perspectives Profession parmi les plus demandées actuellement dans l ensemble du Québec. Les entreprises du secteur des viandes et de la volaille sont en expansion en raison de leur forte croissance en ce qui a trait à l exportation, ce qui donne une bonne possibilité d emploi. L industrie modernise ses équipements, ce qui entraîne une modification des fonctions des bouchers, qui apprivoisent de nouvelles technologies et apprennent des coupes secondaires et la façon de les emballer pour répondre aux nouveaux besoins des clients. Principaux employeurs : Olymel/Flamingo/Brochu, Agromex, Viandes dubreton, Exceldor, A Trahan transformation, Abattoir Colbex, Bellivo transformation et plusieurs autres. Régions actives : Montérégie, Chaudière-Appalaches, Laurentides, Lanaudière, Mauricie, Bas-St-Laurent, Saguenay-Lac-St-Jean, Québec, Estrie, Montréal, Laval, Centre-du-Québec. Bibliographie EMPLOI-QUÉBEC, DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE DE L INTERVENTION SECTORIELLE. Analyse de métier, boucher industriel et boucher de détail, septembre DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES CANADA. Classification nationale des professions, MINISTÈRE DE L ÉDUCATION, DIRECTION GÉNÉRALE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE. Étude préliminaire portant sur cinq fonctions de travail dans le domaine de la transformation des aliments et des boissons, octobre 1999, pp.64 à 74. DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES CANADA. Information sur le marché du travail, juillet EMPLOI-QUÉBEC. Information sur le marché du travail, juillet Site Web : :: 7 ::

8 CODE CNP : 6252 :: 8 :: Photo : ITA de Saint-Hyacinthe

9 Boulanger-pâtissier Autres appellations : apprenti boulanger-pâtissier, boulanger, pâtissier et personnel assimilé. Caractère du travail Les boulangers-pâtissiers sont en mesure d appliquer les notions de base en boulangerie et pâtisserie, de caractériser les matières premières, d utiliser les équipements de boulangerie et pâtisserie en cuisine industrialisée et artisanale, de confectionner des pains blancs, des pains spéciaux, des viennoiseries, des biscuits et des gâteaux, d intégrer les normes de qualité et d appliquer les mesures de santé et sécurité. Ils travaillent dans des boulangeries ou pâtisseries artisanales, commerciales et industrielles. Description des principales fonctions et tâches Fonction 1 : Boulangers Tâche 1.1 Faire fonctionner les équipements pour préparer, pétrir et cuire les pâtes à pain; Tâche 1.2 Surveiller et contrôler la fermentation et la cuisson des pains; Tâche 1.3 S assurer du respect des normes de qualité en vigueur dans l entreprise; Tâche 1.4 S assurer du bon fonctionnement des équipements qui effectuent les étapes de coupage, de boulage et de façonnage; Tâche 1.5 Participer à l élaboration du calendrier de production. Fonction 2 : Pâtissiers Tâche 2.1 Faire fonctionner les équipements pour préparer les sucreries, les muffins, les tartes, les biscuits, les gâteaux, les glaçages et les crémages selon les formulations établies; Tâche 2.2 Effectuer la cuisson des produits préparés; Tâche 2.3 Glacer et décorer les produits de boulangerie; Tâche 2.4 S assurer du respect des normes de qualité en vigueur dans l entreprise; Tâche 2.5 Participer à l élaboration des calendriers de production. Conditions de travail particulières La température ambiante varie selon les départements (chaude, froide ou tempérée). Des odeurs de cuisson des produits et la présence de poussières de farine flottent dans les départements. La présence d équipements actionnés par des mécanismes pneumatiques ou hydrauliques rend l environnement de travail relativement bruyant. Les horaires de travail sont habituellement de jour ou de soir, et ce, à temps plein. Quatre-vingt-dix pour cent des établissements sont des PME, c est-à-dire qu ils ont moins de 100 employés. Profil recherché Formation et expérience habituellement demandées Un diplôme d études secondaires est habituellement exigé. Le DEP en boulangerie ou en pâtisserie peut être exigé pour pourvoir certains postes. La réussite d un cours en pâtisserie ou une expérience en tant qu apprenti peuvent être exigées pour les postes de décorateur de gâteaux. Une formation en cours d emploi peut également être offerte. Personnalité, intérêts et aptitudes Créativité, souci de l exactitude, autonomie et originalité dans son travail. Dextérité manuelle, endurance physique. Facilité à apprendre et à distinguer les couleurs et aptitude au calcul. :: 9 ::

10 Compétences recherchées par les employeurs Bonne résistance physique, dextérité manuelle, créativité et vitesse d exécution. Connaissances en hygiène et salubrité des aliments, des normes de qualité et des mathématiques de base. Réglementation, qualification et certification Les établissements peuvent être certifiés ARMPC (HACCP). Les boulangers et pâtissiers sont impliqués dans le maintien de ce système. Possibilités d avancement L expérience permet d accéder à des postes de supervision. Perspectives Les perspectives d emploi sont acceptables et même en légère augmentation pour les prochaines années. On remarque que les produits artisanaux sont de plus en plus recherchés ainsi que les nouveaux produits qui proviennent de la population immigrante. La production semi-industrielle et la production artisanale sont en augmentation. Principaux employeurs : Boulangerie Gadoua, Weston, Maison Cousin, Multi- marques, Martin Desserts et plusieurs autres. Régions actives : Montérégie, Chaudière-Appalaches, Laurentides, Lanaudière, Mauricie, Bas-St-Laurent, Saguenay-Lac-St-Jean, Québec, Estrie, Montréal, Laval, Centre-du-Québec. :: 10 ::

11 Bibliographie DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES CANADA. Classification nationale des professions, DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES CANADA. Information sur le marché du travail, juillet EMPLOI-QUÉBEC. Information sur le marché du travail, juillet DIRECTION RÉGIONALE D EMPLOI-QUÉBEC DE MONTRÉAL. Liste des professions présentant de bonnes perspectives d emploi à court et moyen terme , région de Montréal, DPSIMT, 1er mai 2002, p. 31. SITE WEB DE L INSTITUT DE TOURISME ET D HÔTELLERIE : SITE WEB DU MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DU RÉSEAU TÉLÉMATIQUE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE DU QUÉBEC : :: 11 ::

12 CODE CNP : 2112 :: 12 :: Crédit : PPM Photos, Martin Tremblay

13 Chimiste* ou Agronome* en transformation des aliments Autres appellations : Professionnel en transformation et sécurité alimentaires, coordonnateur HACCP, gestionnaire de la qualité, directeur de l assurance qualité, coordonnateur de recherche et développement, gestionnaire de procédés, superviseur de production, directeur de production ou des opérations, directeur d usine, conseiller technicocommercial, etc. * : Pour se prévaloir de ces titres professionnels (chimiste ou agronome), le détenteur du diplôme en Sciences et technologie des aliments doit être membre en règle de l un ou l autre de ces Ordres professionnels (Ordre des agronomes du Québec ou Ordre des chimistes du Québec). Caractère du travail Le chimiste ou agronome en transformation des aliments est un scientifique formé par des chercheurs. Il est habilité à faire de la veille technologique, à s approprier les résultats des recherches (les gras trans, les probiotiques et la santé, etc.) et de les introduire dans ses activités. Il connaît les interactions chimiques, biologiques et physiques entre les ingrédients et les procédés de fabrication dans un environnement de production. Il s assure de la qualité des matières premières et des produits finis à l aide de divers tests physico-chimiques et d évaluations sensorielles. Il résout les difficultés rencontrées au cours des opérations en ce qui a trait aux recettes et au procédé. Il développe de nouvelles formulations alimentaires ou améliore celles déjà existantes pour répondre aux attentes des consommateurs. Il élabore les modèles de gestion de la qualité (comme l implantation du programme HACCP [Analyse des risques et maîtrise des points critiques]) pour respecter les normes gouvernementales et celles de l entreprise. Il encadre les tâches des techniciens qui effectuent les tests, les analyses, les contrôles et le développement des produits alimentaires. La détermination et la vérification de la durée de vie des produits, l élaboration de spécifications de production et de fiches techniques de produits finis font partie de son quotidien. Il analyse et évalue la qualité et la constitution des produits similaires des concurrents. Il s assure que l étiquetage nutritionnel, les listes d ingrédients et les nomenclatures sont conformes aux normes gouvernementales. Considérant ses responsabilités en entreprise, il peut travailler en équipe avec les services du marketing, des ventes, de la production, du contrôle de la qualité et de la recherche et du développement. Il peut offrir un soutien technique en tant que représentant pour des entreprises fournissant des ingrédients et des saveurs. Description des principales fonctions et tâches Fonction 1 : Recherche et développement Tâche 1.1 Concevoir de nouveaux produits à partir des données fournies par le département de marketing ou l analyse des produits des concurrents; Tâche 1.2 Améliorer les produits existants au niveau de la conservation, de la texture et de nouvelles saveurs en modifiant les formulations alimentaires et en évaluant le remplacement de certains ingrédients; Tâche 1.3 Consulter des représentants techniques au niveau des nouveaux ingrédients, nouvelles saveurs et nouvelles tendances alimentaires mondiales ; Tâche 1.4 Selon ses responsabilités en entreprise, travailler en équipe avec le personnel du contrôle de qualité, de la production, de l ingénierie, du marketing et des ventes pour la fabrication de nouveaux produits; Tâche 1.5 Effectuer des tests de production à petite échelle pour valider la faisabilité du nouveau produit et modifier tous les paramètres (formulation alimentaire, les étapes du procédé de fabrication et de conservation) pour réaliser la fabrication sur une grande échelle; Tâche 1.6 Encadrer les techniciens qui effectuent les expérimentations. crédit : PPM Photos, Martin Tremblay :: 13 ::

14 Fonction 2 : Contrôle de la qualité Tâche 2.1 Colliger les tests physico-chimiques et sensoriels sur les matières premières et les produits finis; Tâche 2.2 Communiquer aux fournisseurs les standards de qualité exigés pour les matières premières et les emballages; Tâche 2.3 Effectuer des tests de durée de vie sur les produits finis pour garantir la période de conservation aux consommateurs; Tâche 2.4 Valider l étiquetage nutritionnel, les listes d ingrédients et s assurer que les nomenclatures soient conformes aux normes gouvernementales; Tâche 2.5 Élaborer des spécifications de produits et des fiches techniques de produits finis; Tâche 2.6 Diriger les techniciens dans l analyse des divers tests sur les matières premières et produits finis; Tâche 2.7 Selon ses responsabilités en entreprise, travailler en équipe avec le personnel de recherche et développement, de la production, de l ingénierie, du marketing et des ventes pour l élaboration des normes de nouveaux produits. Fonction 3 : Contrôle de procédés Tâche 3.1 Évaluer et mettre en place les spécifications de production; Tâche 3.2 Résoudre les difficultés rencontrées au cours de la fabrication au niveau des formulations alimentaires et des paramètres de production; Tâche 3.3 Former les employés pour le contrôle des points de surveillance de leur ligne de production; Tâche 3.4 Superviser les techniciens effectuant des vérifications aléatoires au cours de la production. Fonction 4 : Élaboration, mise en place et suivi du système de qualité (HACCP et ISO) Tâche 4.1 Concevoir un programme d assurance qualité relié au secteur d activité (HACCP ou ISO); Tâche 4.2 Implanter le système de qualité dans l entreprise par la formation de tous les intervenants; Tâche 4.3 Superviser des responsables du suivi du système de qualité; Tâche 4.4 Coordonner les audits internes et externes du système qualité; Tâche 4.5 Veiller à la mise en place des améliorations et des demandes d actions correctives suite aux audits. Fonction 5 : Gestion des opérations Tâche 5.1 Planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités des usines de fabrication de produits alimentaires sous la direction du directeur général; Tâche 5.2 Élaborer des programmes pour s assurer d'une utilisation efficace de la main-d œuvre, des matières premières et de l équipement pour atteindre l efficacité qui engendrera la meilleure productivité; Tâche 5.3 Superviser les contremaîtres de production et veiller aux bonnes opérations de l usine de fabrication; Tâche 5.4 Travailler en équipe avec le directeur des ventes pour planifier le calendrier de production; Tâche 5.5 Coopérer avec les ingénieurs et le service de la maintenance pour prévoir et apporter des améliorations aux équipements, aux méthodes de travail et au schéma de production pour en augmenter l efficacité; Tâche 5.6 Planifier la formation du personnel pour assurer son intégration au milieu de travail, aux nouvelles attentes pour respecter les normes de qualité (HACCP, par exemple) et aux nouvelles méthodes de production, en s assurant de leur maîtrise du fonctionnement des nouveaux équipements; crédit : Samantha Merlin crédit : PPM Photos Martin Tremblay :: 14 ::

15 Tâche 5.7 Participer au comité de santé et sécurité au travail pour prévenir des accidents de travail et améliorer les installations au point de vue ergonomique. Conditions de travail particulières Si le travail est dans une usine de transformation des aliments pour des raisons de qualité des aliments et de sécurité alimentaire, les environnements de travail peuvent être humides et froids (entre 4 et 10 C). Dans certains cas, les procédés de transformation exigent des milieux plus tempérés ou chauds. La présence d équipements actionnés par des mécanismes pneumatiques ou hydrauliques rend l environnement de travail relativement bruyant. Au niveau des gens qui travaillent en recherche et développement, le travail se fait principalement dans des laboratoires ou des cuisines expérimentales. Les horaires de travail sont habituellement de jour ou de soir et les postes sont normalement à temps plein. Quatre-vingt-dix pour cent des établissements sont des PME ayant moins de 100 employés. Profil recherché Formation et expérience habituellement demandées Baccalauréat en sciences et technologie des aliments (spécifique) Baccalauréat en Food Science Baccalauréat en microbiologie 1 Baccalauréat en chimie 1 Note 1 : Pour accéder à cette profession, il faut ajouter à ces programmes : un certificat en sciences et qualité des aliments ; ou un certificat en technologie alimentaire et nouveaux aliments ; ou un microprogramme en alimentation et nutrition ; ou un microprogramme en produits alimentaires et nouveaux aliments ; ou un microprogramme en qualité et salubrité des aliments. Une formation continue en cours d emploi est souvent offerte par les fournisseurs pour la mise à niveau des connaissances, lors de l utilisation de nouveaux procédés ou de nouveaux ingrédients. Personnalité, intérêts et aptitudes Aimer le travail d équipe, avoir la capacité d organiser le travail et de la facilité à communiquer. Être polyvalent, autonome, efficace, curieux et innovateur. Aimer travailler avec les aliments, être conscient de l importance de la qualité du produit. Démontrer de l intérêt à la résolution de problèmes. Compétences recherchées par les employeurs Démontrer un esprit logique et méthodique. Être à l affût des innovations technologiques, démontrer des aptitudes à la synthèse, à l analyse et à la résolution de problèmes et savoir utiliser ses connaissances concrètement pour planifier, organiser, superviser et évaluer le travail. Posséder des compétences en informatique et en anglais (le bilinguisme peut être exigé). Connaître les normes HACCP et ISO. Être disponible, autonome et avoir le sens de l initiative. Posséder des compétences en gestion des ressources humaines. Avoir de l expérience dans un milieu syndiqué ou dans le secteur de la transformation des aliments est grandement considéré. :: 15 ::

16 Réglementation, qualification et certification Les établissements agréés, du secteur des viandes et de la volaille, par l Agence canadienne d inspection des aliments doivent être certifiés ARMPC (HACCP). Cette reconnaissance permet à l établissement de vendre ses produits à l extérieur du Canada. Les entreprises œuvrant dans le secteur de la transformation des produits laitiers et le secteur des fruits et légumes transformés doivent implanter le système HACCP afin de répondre aux exigences de certains clients. Le coordonnateur HACCP ainsi que le directeur du contrôle de la qualité et du contrôle du procédé valident et supervisent le maintien des programmes de qualité. Possibilités d avancement L expérience permet d accéder à des postes de direction. :: 16 ::

17 Bibliographie EMPLOI-QUÉBEC. Information sur le marché du travail, consulté le 8 août Relance des finissants de Sciences et technologie des aliments de l Université Laval, en 2005 SITE WEB DE RESSOURCES HUMAINES ET DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES CANADA, section Emploi-Avenir Québec, à l adresse :: 17 ::

18 CODE CNP : 9461 :: 18 ::

19 Fromager Autre appellation : superviseur de production fromagère. Caractère du travail Les fromagers sont responsables de la fabrication de différentes sortes de fromages. Ils fabriquent du fromage à l aide d appareils permettant la pasteurisation, la cuisson, la fermentation du lait ou de la crème jusqu à sa transformation. Ils doivent, entre autres, surveiller la température tout au long du procédé, ajouter les ferments lactiques et la présure et séparer le caillé du petit lait. Ils peuvent travailler dans les fromageries industrielles et artisanales. Description des principales fonctions et tâches Fonction 1 : Participation à la planification et à l organisation de la production Tâche 1.1 Maîtriser la fabrication du fromage de la matière première au produit fini à chaque étape : pasteurisation, standardisation, caillage (coagulation du lait), affinage (ne s applique pas aux fromages frais) et emballage; Tâche 1.2 Effectuer le travail sur le caillé : tranchage, brassage, chauffage, moulage, égouttage, pressage, démoulage, salage; Tâche 1.3 Contrôler les paramètres de l étape de l affinage, s il y a lieu : température, humidité, durée; Tâche 1.4 Vérifier la qualité du produit en cours de production en effectuant divers tests ( humidité, température, acidité, texture) afin de s assurer de la conformité du produit par rapport aux normes établies et faire des ajustements si nécessaires; Tâche 1.5 Remplir les rapports de production avec la date, les poids, les mesures des divers paramètres des produits fabriqués sur leur ligne de production; Tâche 1.6 Mettre en application les bonnes pratiques industrielles. Conditions de travail particulières Les fromagers disposent aujourd hui de moyens techniques modernes que les fromageries soient petites, moyennes ou grandes. La présence d équipements actionnés par des mécanismes pneumatiques ou hydrauliques rend l environnement de travail relativement bruyant. Les horaires de travail sont habituellement de jour ou de soir et les postes sont à temps plein la plupart du temps. Quatre-vingt-dix pour cent des établissements sont des PME, c est-à-dire qu ils ont moins de 100 employés. Profil recherché Formation et expérience habituellement demandées Une formation en technologie de la transformation des aliments (DEC) est exigée. La réussite d une attestation d études collégiales (AEC) en fabrication de produits laitiers peut être exigée. Un perfectionnement en cours d emploi peut être offert. :: 19 ::

20 Personnalité, intérêts et aptitudes Pour apprécier la qualité des produits, il importe d avoir le goût et l odorat bien développés. Intérêt pour les sciences et la technique. Sens de l observation, consciencieux. Débrouillardise, travail d équipe et habiletés manuelles. Innovateur, méthodique et aptitude au calcul. Respect de l hygiène et de la salubrité des aliments. Compétences recherchées par les employeurs Savoir lire, écrire et compter adéquatement. Avoir de l initiative, de la facilité à apprendre, capacité de réfléchir, à analyser et à prendre des décisions. Connaissances en mécanique et du procédé sont exigées. Connaissances en hygiène et en salubrité des aliments et des normes de qualité. Réglementation, qualification et certification Toute personne voulant fabriquer du fromage doit avoir réussi une formation en fabrication fromagère sanctionnée par l Institut de technologie agroalimentaire de Saint-Hyacinthe pour répondre à la loi sur les produits laitiers du ministère de l'agriculture, des Pêcheries et de l'alimentation du Québec (MAPAQ). Pour exporter aux États-Unis, certains clients exigent que les entreprises oeuvrant dans le secteur de la transformation des produits laitiers aient une certification ARMPC (HACCP). Les fromagers sont impliqués dans ces procédures, car ils surveillent des points critiques qui sont importants pour la standardisation et la sécurité alimentaire des produits fabriqués. Possibilités d avancement L expérience permet d accéder à des postes de supervision ou de direction. Perspectives Les perspectives d emploi sont acceptables et même en légère augmentation pour les prochaines années. On remarque que les produits artisanaux sont de plus en plus recherchés ainsi que les nouveaux produits qui proviennent de la population immigrante. La production semi-industrielle et la production artisanale sont en augmentation. Principaux employeurs : Agropur, Saputo, Parmalat et autres fromageries. Régions actives : Montérégie, Chaudière-Appalaches, Laurentides, Lanaudière, Mauricie, Bas-St-Laurent, Saguenay-Lac-St-Jean, Québec, Estrie, Montréal, Laval, Centre-du-Québec. :: 20 ::

en Mauricie Aliments, boissons et tabac Répartition des établissements du secteur des aliments, des boissons et du tabac

en Mauricie Aliments, boissons et tabac Répartition des établissements du secteur des aliments, des boissons et du tabac Le sous-secteur de la fabrication d aliments comprend les établissements dont l activité principale est la production d aliments destinés à la consommation humaine ou animale. (89 % des entreprises du

Plus en détail

Des milliers d emplois à l horizon

Des milliers d emplois à l horizon Des milliers d emplois à l horizon Journée annuelle d admission en formation professionnelle - 17 novembre 2010 Présentation o CSMO-Auto en quelques mots o Portrait de l industrie des services automobiles

Plus en détail

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ)

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Le Centre québécois d inspection des aliments et de la santé animale (CQIASA) 1 Résumé L industrie de la restauration est

Plus en détail

CONTRÔLE DE LA FABRICATION ARTISANALE DE FROMAGE

CONTRÔLE DE LA FABRICATION ARTISANALE DE FROMAGE Campus de Saint-Hyacinthe 3230, rue Sicotte, C.P. 70 Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 7B3 Tél. : 450 778-6504, poste 6201 Tél. sans frais : 1 888 353-8482 Téléc. : 450 778-4967 Courriel : formation.continue@mapaq.gouv.qc.ca

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

MANAGEMENT DE LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE MANAGEMENT DE LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE Principes généraux du HACCP 0,7 UEC Mise en œuvre des programmes préalables au système HACCP 1.4 UEC 5 novembre 2014 9 février 2015 22 avril 2015 5SA1402 5SH1501 5SH1502

Plus en détail

CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ

CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ Patrick Tirard-Collet Conseiller en transformation alimentaire Direction de la transformation alimentaire et des marchés Plan de la présentation Principes de base

Plus en détail

La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments. Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30

La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments. Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30 La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30 Plan de présentation Cadre légal Types et catégories de permis

Plus en détail

Profils Octobre 2012

Profils Octobre 2012 Profils de candidatures Tandem emploi a pour mission d offrir à sa clientèle des solutions personnalisées pour répondre aux défis liés à l intégration en emploi et à la bonne gestion des ressources humaines.

Plus en détail

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000 Food Safety System Certification 22000 fssc 22000 CERTIFICATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 22000 Le protocole de certification des systèmes de sécurité alimentaire 22000 (FSSC 22000) est un protocole

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

CHRISTINE BOUDREAU Téléphone: (514) 990-7582 Courriel: cb@cbmc-inc.ca Site web : www.cbmc-inc.ca

CHRISTINE BOUDREAU Téléphone: (514) 990-7582 Courriel: cb@cbmc-inc.ca Site web : www.cbmc-inc.ca CHRISTINE BOUDREAU Téléphone: (514) 990-7582 Courriel: cb@cbmc-inc.ca Site web : www.cbmc-inc.ca Christine Boudreau, Microbiologiste Consultante inc. Consultation dans le domaine alimentaire Formation

Plus en détail

Électriciens industriels (CNP 7242)

Électriciens industriels (CNP 7242) Électriciens industriels (CNP 7242) Description de la profession Les électriciens industriels sont regroupés sous le code 7242 de la Classification nationale des professions (CNP). Cette profession correspond

Plus en détail

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173)

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Description de la profession Les ingénieurs et les concepteurs en logiciel sont regroupés sous le code 2173 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire»

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» «Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» Forum agricole et agroalimentaire, 12 février 2015, Albanel PDAA 2013-2018 - MRC DE MARIA-CHAPDELAINE L ABATTOIR COMME

Plus en détail

Système de management H.A.C.C.P.

Système de management H.A.C.C.P. NM 08.0.002 Norme Marocaine 2003 Système de management H.A.C.C.P. Exigences Norme Marocaine homologuée par arrêté du Ministre de l'industrie, du Commerce et des Télécommunications N 386-03 du 21 Février

Plus en détail

4 Objectifs généraux, objectifs particuliers, objectifs évaluateurs pour les trois lieux de formation

4 Objectifs généraux, objectifs particuliers, objectifs évaluateurs pour les trois lieux de formation Plan de formation pour la profession No. 79022 Employée en cuisine / Employé en cuisine Addetta di cucina / Addetto di cucina Küchenangestellte / Küchenangestellter Parts: A 1 Compétence professionnelle

Plus en détail

DANS LE CADRE DE SA CONSULTATION SUR

DANS LE CADRE DE SA CONSULTATION SUR MÉMOIRE DE L ORDRE DES MÉDECINS VÉTÉRINAIRES DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE L AGRICULTURE, DES PÊCHERIES ET DE L ALIMENTATION DANS LE CADRE DE SA CONSULTATION SUR LE PROJET DE LOI N O 97 (Loi visant

Plus en détail

ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC. Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014

ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC. Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014 ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014 1 LES ABATTOIRS DE BOVINS AU QUÉBEC Sous inspection fédérale:

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

BOULANGERIE : NIVEAU DE MAITRISE

BOULANGERIE : NIVEAU DE MAITRISE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION BOULANGERIE

Plus en détail

Formations. Générateur de. compétences Perfectionnement 2014-2015. www.cstjean.qc.ca. de jour, de soir et de fin de semaine

Formations. Générateur de. compétences Perfectionnement 2014-2015. www.cstjean.qc.ca. de jour, de soir et de fin de semaine Générateur de compétences Perfectionnement 2014-2015 Formations de jour, de soir et de fin de semaine Direction de la formation continue 30, boul. du Séminaire Nord, local H-004, Saint-Jean-sur-Richelieu

Plus en détail

Équipe de production

Équipe de production Équipe de production Coordination du projet Chargée du projet Validation des données Traitements informatiques Rédaction Révision linguistique Lise Perron Caroline Bouchard Caroline Bouchard Marie-France

Plus en détail

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines NTRODUCTION La rémunération est une activité ayant un impact important sur la performance de l entreprise. Une gestion efficace de la rémunération permet de contrôler les coûts liés à la main-d œuvre,

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

AQ053 b. Formation continue

AQ053 b. Formation continue Formation continue La formation continue au CTCPA Au CTCPA, la formation continue se présente sous deux formes : la formation inter entreprises : formation «catalogue» avec 100 stages programmées sur l

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Pour être admissibles aux postes d auditeurs du programme CanadaGAP, tous les nouveaux candidats ayant reçu la formation après le 1 er avril 2015 doivent remplir

Plus en détail

Le Service de placement de l Université Laval

Le Service de placement de l Université Laval Le Service de placement de l Université Laval Le marché de l emploi en traduction Analyse effectuée par Cynthia Labbé Février 2012 Définition Traducteurs/traductrices, terminologues et interprètes (CNP

Plus en détail

Description de poste en vue d un recrutement Commis / Commise de cuisine. Description du poste

Description de poste en vue d un recrutement Commis / Commise de cuisine. Description du poste (Fiches ROME : G1602) Rubrique «Les fiches métiers» du site www.pole-emploi.fr Description de poste en vue d un recrutement Commis / Commise de cuisine L entreprise : Nom /N de SIRET/adresse Nombre de

Plus en détail

de permis de restauration et de vente

de permis de restauration et de vente Guide Demande de permis de restauration et de vente aide-mémoire Guide - Demande de permis de restauration et de vente au détail Liste des éléments à joindre à votre envoi afin d obtenir votre permis au

Plus en détail

Poste : AGENT AUX ACHATS. Conditions d accès à la profession : Tâches : ACHATS

Poste : AGENT AUX ACHATS. Conditions d accès à la profession : Tâches : ACHATS Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Description du poste (selon la définition

Plus en détail

ÉTUDE SECTORIELLE DU DOMAINE DES BOULANGERIES ET DES PÂTISSERIES. Sommaire

ÉTUDE SECTORIELLE DU DOMAINE DES BOULANGERIES ET DES PÂTISSERIES. Sommaire ÉTUDE SECTORIELLE DU DOMAINE DES BOULANGERIES ET DES PÂTISSERIES Sommaire Décembre 2007 Étude sectorielle du domaine des boulangeries et des pâtisseries i Équipe de réalisation Responsable du mandat Direction

Plus en détail

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires SAAV Amt für Lebensmittelsicherheit und Veterinärwesen LSVW Chemin du Musée 15, 1700 Fribourg T +41 26 305 80 10, F +41 26 305 80 19 www.fr.ch/lsvw

Plus en détail

Diplôme de Cuisine LA PRATIQUE DE L EXCELLENCE

Diplôme de Cuisine LA PRATIQUE DE L EXCELLENCE Diplôme de Cuisine LA PRATIQUE DE L EXCELLENCE POUR Etudiants souhaitant démarrer une carrière en cuisine Personnes en reconversion professionnelle Entrepreneurs NIVEAU DÉBUTANT CONDITIONS D ADMISSION

Plus en détail

PATISSERIE : NIVEAU DE MAITRISE

PATISSERIE : NIVEAU DE MAITRISE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION PATISSERIE

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 Professionnels de l alimentation 06.47.75.88.57 HQSA Consulting contact@hqsafrance.fr Numéro de déclaration de prestataire de formation : SIRET SIRET : 804 : 284 284 420

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

HACCP et hygiène. Titre du cours/durée Date N o groupe Lieu. 22 octobre 2011 5 mars 2012. La Pocatière. 22 et 29 octobre 2011 5 et 6 mars 2012

HACCP et hygiène. Titre du cours/durée Date N o groupe Lieu. 22 octobre 2011 5 mars 2012. La Pocatière. 22 et 29 octobre 2011 5 et 6 mars 2012 Hygiène et salubrité alimentaires pour manipulateurs d aliments 6 heures Cette formation mène à l obtention du certificat délivré par le MAPAQ. 22 octobre 2011 5 mars 2012 212024 212052 La Pocatière Hygiène

Plus en détail

Les formations agroalimentaires dans la Loire

Les formations agroalimentaires dans la Loire Les formations agroalimentaires dans la Loire INFOS PRATIQUES FORMATIONS CENTRES DE FORMATION petit mémorendum des métiers d avenir édition 2010 production, fabrication, conditionnement, maintenance, vente,

Plus en détail

III. TECHNIQUES ET TRANSPORT Technologies du graphisme et de la

III. TECHNIQUES ET TRANSPORT Technologies du graphisme et de la TECHNIQUES ET TRANSPORT Technologies du graphisme et de la III communication Secteur Agro-alimentaire et Biotechnique Génie industriel, chimique et des matériaux Technique Textile et Habillement Techniques

Plus en détail

FICHES DE PARCOURS DE FORMATION

FICHES DE PARCOURS DE FORMATION FICHES DE PARCOURS DE FORMATION Ce document comprend : 3 fiches générales L industrie de la métallurgie Parcours de formation Conditions d admissibilité générales Fiches de métiers, dont : Électricien

Plus en détail

GUIDE D OBTENTION D UNE LICENCE D EXPLOITATION LOCAUX DESTINÉS AUX ALIMENTS

GUIDE D OBTENTION D UNE LICENCE D EXPLOITATION LOCAUX DESTINÉS AUX ALIMENTS GUIDE D OBTENTION D UNE LICENCE D EXPLOITATION LOCAUX DESTINÉS AUX ALIMENTS Note : Pour les classes 3 et 4 dans les marchés publics, veuillez vous référer aux Lignes directrices du Nouveau-Brunswick pour

Plus en détail

Réglementation sur les marchés

Réglementation sur les marchés Réglementation sur les marchés 1. Responsabilités et assurances sur les marchés des producteurs de pays 1. Responsabilité et assurances sur les marchés 1.1 S agissant des producteurs sous licenciés : Ils

Plus en détail

La cartographie des métiers des Industries Alimentaires

La cartographie des métiers des Industries Alimentaires 03 scope synthèse d Étude SEPTEMBRE 2009 Édition spéciale La cartographie des métiers des Industries Alimentaires www.observia-metiers.fr Édito Accompagner l évolution des métiers et des compétences est

Plus en détail

Une formation obligatoire pour les frigoristes et les mécaniciens en protection-incendie qui travaillent avec les halocarbures.

Une formation obligatoire pour les frigoristes et les mécaniciens en protection-incendie qui travaillent avec les halocarbures. Une formation obligatoire pour les frigoristes et les mécaniciens en protection-incendie qui travaillent avec les halocarbures. À compter du 1 er juin 2007, les frigoristes* et les mécaniciens en protection-

Plus en détail

Liste des diplômes français généralement comparables au niveau du Diplôme d études collégiales en formation technique

Liste des diplômes français généralement comparables au niveau du Diplôme d études collégiales en formation technique Liste des diplômes français généralement s au niveau du Diplôme en formation technique Ministère de l Immigration et des Communautés culturelles Service d évaluation comparative des études effectuées hors

Plus en détail

RECUEIL DES REFERENCES DES TEXTES REGLEMENTAIRES LIES A L ACTIVITE DU CONTROLE

RECUEIL DES REFERENCES DES TEXTES REGLEMENTAIRES LIES A L ACTIVITE DU CONTROLE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DU COMMERCE DIRECTION GENERALE DU CONTROLE ECONOMIQUE ET DE LA REPRESSION DES FRAUDES DIRECTION DU CONTROLE DE LA QUALITE ET DE LA REPRESSION

Plus en détail

- Noter la température de la marquette témoin du camion sur le Bon de Livraison,

- Noter la température de la marquette témoin du camion sur le Bon de Livraison, CHAUFFEUR- LIVREUR H/F N offre : 1138 En tant que chauffeur / livreur au sein de la société, plusieurs missions vous seront attribuées : - Charger le camion : assurer la propreté et le contrôle de la température

Plus en détail

industrie agroalimentaire

industrie agroalimentaire industrie agroalimentaire agro L élaboration des produits agroalimentaires nécessite la mise en place et le contrôle de nombreux procédés et technologies avancées. De la réception des matières premières

Plus en détail

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Résumé L intérêt et la motivation à tous les niveaux politiques en faveur du développement durable,

Plus en détail

Geoffroy Ménard, agr.

Geoffroy Ménard, agr. Geoffroy Ménard, agr. Photo: IGA Projet réalisé dans le cadre du Programme d appui à la mise en marché des produits biologiques (volet 1) du Ministère de l'agriculture, des Pêcheries et de l'alimentation

Plus en détail

Cintech 360. Présenté par Guillaume Boisvert Dans le cadre de la Semaine horticole 2015

Cintech 360. Présenté par Guillaume Boisvert Dans le cadre de la Semaine horticole 2015 Cintech 360 Présenté par Guillaume Boisvert Dans le cadre de la Semaine horticole 2015 Centre collégial de transfert technologique Cégep de Saint-Hyacinthe Mission: Accroître l innovation et à la compétitivité

Plus en détail

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations ++ FA1 CHARCUTERIES RISQUES POTENTIELS Conditions particulières Microbes potentiels ou 1.1. Charcuteries fraîches - Pâtés - Jambons cuits - Saucisses Toutes charcuteries humides et peu salées : toutes

Plus en détail

Situation de l ISO 22000 France/Europe

Situation de l ISO 22000 France/Europe Situation de l ISO 22000 France/Europe Sommaire Historique et contexte de l ISO 22000 L ISO 22000 Panorama de la certification ISO 22000 L ISO 22000 et le contexte réglementaire La reconnaissance de l

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

Confectionner des plats, des mets en mettant en œuvre des techniques et des règles de fabrication culinaire.

Confectionner des plats, des mets en mettant en œuvre des techniques et des règles de fabrication culinaire. Confectionner des plats, des mets en mettant en œuvre des techniques et des règles de fabrication culinaire. Evaluer la qualité des produits, Elaboration de nouvelles recettes Avoir des notions de diététiques.

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

Demande de Soumission - Transformateur

Demande de Soumission - Transformateur Demande de Soumission - Transformateur Nom de l entreprise : Prénom : Nom : Titre : Adresse : Ville : Code postal : Région : Téléphone : Télécopieur : Courriel : Site Web : Domaine d activités : *** possibilité

Plus en détail

Produits locaux et réglementation sanitaire

Produits locaux et réglementation sanitaire cuisiniers Produits locaux et réglementation sanitaire Les questions que se posent les cuisiniers sans agrément CE p romoting Economic Development through Local Food Developpement Economique par l Alimentation

Plus en détail

COORDONNATEUR((TRICE) TRANSPORT, DOUANES ET LOGISTIQUE

COORDONNATEUR((TRICE) TRANSPORT, DOUANES ET LOGISTIQUE Le Groupe Labrie Enviroquip est une entreprise manufacturière spécialisée dans la fabrication de véhicules de collectes de rebuts et de recyclage. Nos produits sont destinés principalement au marché de

Plus en détail

Guide explicatif Nouveau barème d allocation des UFC

Guide explicatif Nouveau barème d allocation des UFC Guide explicatif Nouveau barème d allocation des UFC Table des matières Introduction p.3 Mise en contexte Objectifs Barème d allocation des UFC Guide de pointage des activités professionnelles p.5 Activités

Plus en détail

L Essentiel des Arts Culinaires LA PRATIQUE DE L EXCELLENCE

L Essentiel des Arts Culinaires LA PRATIQUE DE L EXCELLENCE L Essentiel des Arts Culinaires LA PRATIQUE DE L EXCELLENCE POUR Amateurs passionnés Étudiants souhaitant découvrir le métier de cuisinier Personnes en reconversion professionnelle Entrepreneurs NIVEAU

Plus en détail

E.M ECOLE DES METIERS

E.M ECOLE DES METIERS TECHNICIEN SPECIALISE EN GESTION HOTELIERE Cette filière est destinée à former des techniciens spécialisés en gestion hôtelière ayant pour mission de participer au contrôle des tâches de réception, restauration,

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT. Plan HACCP bœuf qualité plus pour les bovins de boucherie

CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT. Plan HACCP bœuf qualité plus pour les bovins de boucherie CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT Plan HACCP bœuf qualité plus pour les bovins de boucherie Voici le Programme de salubrité des aliments à la ferme pour le bœuf- Bœuf Qualité Plus-

Plus en détail

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada La transformation de l ACIA Raison d être o Mondialisation et concentration

Plus en détail

FORMATION DES ADULTES

FORMATION DES ADULTES La section de la formation des adultes s adresse à toute personne âgée de 16 ans et plus. SERVICE D ACCUEIL, DE RÉFÉRENCE, DE CONSEIL ET D ACCOMPAGNEMENT (SARCA) D abord et avant tout! Cette section vous

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

Livret de l évaluateur : Calcul niveau 2

Livret de l évaluateur : Calcul niveau 2 Livret de l évaluateur : Calcul niveau 2 Ce livret de l évaluateur se divise en deux sections. La première section comprend : des instructions à l intention de l évaluateur sur la façon d administrer le

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Formation professionnelle

Formation professionnelle Formation professionnelle Formation professionnelle Sur notre plateau de formation situé à Neuilly-sur-Seine, nous vous offrons une formation sur mesure dispensée par des professionnels qualifiés, soit

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

Procédure d intervention. Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger

Procédure d intervention. Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger Procédure d intervention Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger TABLE DES MATIÈRES POURQUOI VÉRIFIER LA PRÉSENCE DE LISTERIA MONOCYTOGENES DANS LES ALIMENTS PRÊTS À MANGER...

Plus en détail

Programme de certification d aliments transformés avec contrôle optimal d allergènes

Programme de certification d aliments transformés avec contrôle optimal d allergènes Programme de certification d aliments transformés avec contrôle optimal d allergènes Par: Claire Dufresne AQAA Rencontre BNQ-AFNOR Octobre 2006 Mission de l AQAA Offrir du soutien et de l information,

Plus en détail

Référentiel du. Certificat de spécialisation Restauration collective

Référentiel du. Certificat de spécialisation Restauration collective Référentiel du Certificat de spécialisation Restauration collective Photo couverture : Restauration collective Source : http://photo.agriculture.gouv.fr - Pascal Xicluna/Min.Agri.fr Référentiel du Certificat

Plus en détail

FERRANDI Paris - Formation continue 2015. Une pédagogie active : faire pour savoir faire. Une école réputée pour son excellence

FERRANDI Paris - Formation continue 2015. Une pédagogie active : faire pour savoir faire. Une école réputée pour son excellence F O R M A T I O N C o n t i n u e 2 0 1 5 Restau r ation arts de l a ta ble / Boul a n gerie Pâtisserie / M A N AGEMENT Une pédagogie active : faire pour savoir faire Le geste, les astuces et tours de

Plus en détail

Spécialiste en assurance qualité

Spécialiste en assurance qualité Pharmabio Développement Spécialiste en assurance qualité PROFIL DE COMPÉTENCES Janvier 2012 ÉQUIPE DE PRODUCTION Coordination Alain Cassista Directeur général Pharmabio Développement, Laval Rédaction Mireille

Plus en détail

Synthèse Mon projet d emploi

Synthèse Mon projet d emploi Synthèse Mon projet d emploi Nom : Date : Complété par : TÉVA Estrie 2012 La synthèse permet de recueillir les informations notées dans les questionnaires et de constater les ressemblances et les différences

Plus en détail

Le logo «Fait maison»

Le logo «Fait maison» Le logo «Fait maison» Voici le logo «Fait maison» qui sera utilisé dans les restaurants, chez les traiteurs, sur les marchés, à partir du 15 juillet 2014. Il indique les plats «faits maison», c est-à-dire

Plus en détail

Registres de fermentation lente. Critères d inspection

Registres de fermentation lente. Critères d inspection Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Registres de fermentation lente 1.15.0.3204 Registres de fermentation lente Registres Un échantillon

Plus en détail

Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile

Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile Centre Communal d Action Sociale de CARNOULES Département du Var Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE PRESTATION

Plus en détail

CUISINIER. Organiser le travail et la production au sein de la cuisine dans le respect des règles en vigueur :

CUISINIER. Organiser le travail et la production au sein de la cuisine dans le respect des règles en vigueur : CUISINIER Missions du poste : Réaliser, valoriser et distribuer des préparations culinaires. Gérer les approvisionnements et stockages des produits et denrées. Organiser le travail et la production au

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

Reconnaissance de l expérience antérieure et des qualifications

Reconnaissance de l expérience antérieure et des qualifications Reconnaissance de l expérience antérieure et des qualifications Qualification professionnelle Reconnaissance professionnelle interprovinciale pour les titulaires d un certificat provincial Accord sur le

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner!

Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Le grand livre des petits chefs : un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Le grand livre

Plus en détail

DOSSIER D INVITATION

DOSSIER D INVITATION 11 ème Convention d Affaires Sécurité des Aliments Hygiène & Traçabilité www.securfood.com 13 & 14 Octobre 2015 à Avignon DOSSIER D INVITATION Remplissez ce dossier soigneusement. Ces données serviront

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

Catalogue Formation 2015

Catalogue Formation 2015 Catalogue Formation 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue Pourquoi faire de la formation? Formation préventive

Plus en détail

Formation: BPH & PRE-REQUIS module 1. INFRES SARL Rue de la Papinerie Z.I. Roubaix Est 59390 LYS LEZ LANNOY Tél.: 03.20.999.888 Fax: 03.20.80.05.

Formation: BPH & PRE-REQUIS module 1. INFRES SARL Rue de la Papinerie Z.I. Roubaix Est 59390 LYS LEZ LANNOY Tél.: 03.20.999.888 Fax: 03.20.80.05. BPH & PRE-REQUIS module 1 Durée: 1 jour (soit 7 heures) Employeur/employé Tout personnel ayant une activité en restauration Cette formation est conçue de façon à s initier et à réactualiser ses connaissances

Plus en détail

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Dr. Rabah BELLAHSENE - ISPV, DGAL (Direction Générale de l ALimentation, Ministère de l Agriculture et de la Pêche)

Plus en détail

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Référence PCCB/S3/1092228 Date 02/08/2013

Plus en détail

Portrait des marchés des produits de la chèvre au Québec. Rapport final. Présenté à : Par :

Portrait des marchés des produits de la chèvre au Québec. Rapport final. Présenté à : Par : Portrait des marchés des produits de la chèvre au Québec Rapport final Présenté à : Par : Juillet 2007 Portrait des marchés des produits de la chèvre au Québec Rapport final Juillet 2007 Présenté à : Par

Plus en détail

Établissements de transformation des viandes sans abattoir

Établissements de transformation des viandes sans abattoir Nom de l établissement (et n o, le cas échéant) Adresse de l établissement Municipalité Comté Avez-vous un n o d ident. des installations? Non Oui Si oui, inscrire le n o Téléphone Télécopieur Bureau de

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION SALLE

Plus en détail

LA DDCSPP. Service Sécurité et Offre Alimentaires. La DDCSPP. Service Sécurité et Offre Alimentaires. Rappels de réglementation. DDCSPP de l ALLIER

LA DDCSPP. Service Sécurité et Offre Alimentaires. La DDCSPP. Service Sécurité et Offre Alimentaires. Rappels de réglementation. DDCSPP de l ALLIER DDCSPP de l ALLIER La restauration collective: Rappels réglementaires et étude de cas en ateliers pédagogiques Intervenant: Jean Louis SERVANT LA DDCSPP Cette direction a en charge deux missions principales

Plus en détail

DÉCLARATION D INTENTION

DÉCLARATION D INTENTION Association pour le Développement de la Recherche et de l Innovation du Québec Réseau Conseil en Technologie et en Innovation TROUSSE DU CONSEILLER PRIVÉ (version à jour au 19 janvier 2015) DÉCLARATION

Plus en détail

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE --------- DELIBERATION N 77-116 AT DU 14 OCTOBRE 1977 ------------------------------------------------------ portant réglementation de l inspection des

Plus en détail

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com Expo 60+ 09/10/2009 Smiley AFSCA en restauration collective - De la législation à la mise en application sodexo.com Sommaire 1. Définition & législation 2. Mise en application page 2 Développement d un

Plus en détail

Modifiée par : La commission permanente de l assemblée territoriale de la Polynésie française,

Modifiée par : La commission permanente de l assemblée territoriale de la Polynésie française, 1 DELIBERATION n 77-116 du 14 octobre 1977 portant réglementation de l inspection des denrées alimentaires d origine animale (rendue exécutoire par arrêté n 5533 AA du 21 novembre 1977) (JOPF du 15 décembre

Plus en détail