27/02/2012. Rôle de l immunité innée. Etapes de l immunité innée. Auto-Immune Immunité acquise. Auto-Inflammatoire t Immunité innée

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "27/02/2012. Rôle de l immunité innée. Etapes de l immunité innée. Auto-Immune Immunité acquise. Auto-Inflammatoire t Immunité innée"

Transcription

1 Qu est ce qu une Maladie auto-inflammatoire? Maladie inflammatoire De l immunité CONTINUUM Auto-Inflammatoire t Immunité innée IL1 Auto-Immune Immunité acquise Hereditaires (monogeniques) - Fièvres récurrentes: FMF, TRAPS, CAPS -Blau - DIRA, PAPA, Majeed Multifactorielles - Maladie de Crohn - Maladie de Behçet - Polyarthrite rhumatoide -LED - Sclérose en plaque 1 Rôle de l immunité innée - Apporter une protection dans les quelques minutes/heures qui suivent un agression - Reconnaître l agresseur en le différenciant du «soi» Q Qu est ce qu une agression? - Bactérienne/Virale = non soi - Cellules mortes ou mourantes = soi! - «stress» Signal de danger Cellules impliquées: - Macrophages - Cellules dendritiques - Natural Killer - Neutrophiles - Cellules endothéliales - Cellules épithéliales 2 Etapes de l immunité innée Détection «sensor» Signalosome Réaction Membranaire Cellulaire Inflammasome (Apoptosome) Réaction inflammatoire (Apoptose) Réaction rapide = pas de mémoire Peu spécifique 3 1

2 Protéines de l auto-inflammation PAMPS = Pathogen Associated Molecular Patterns Composants microbiens non présents dans nos cellules DAMPS = Damage-Associated Molecular Pattern molecules - Débris (hsp, mrna, ADN) de cellules mourantes (inflammation tissulaire, stress oxydative, nécrose) - Cristaux d urate Détection PRRs: Pattern Recognition Receptors - TLRs (Toll-like receptors): membranaires (MP, lysosomes, ou endosomes) - NLRs (NOD-LRR ou NOD-like receptors) cytosol 4 Protéines membranaires de l auto-inflammation 1. Détecteurs (sensors) = TLR (Toll-like receptor) virus bactérie Toll superfamily Q Comment fonctionnent-ils? -Seuls - Homodimères - Hétérodimères Immunité non acquise mais relativement spécifique! Nucléus IK Interféron NFkB regulated genes (IL-1, IL6, IL8, TNF ) 5 Protéines membranaires de l auto-inflammation 2. Récepteurs des cytokines IL-1 superfamily virus bactérie Toll superfamily TNF Receptor Ig superfamily Domain Tyrosine kinase Domain DD Death Domain IK Nucléus Interféron NFkB regulated genes (IL-1, IL6, IL8, TNF ) 6 2

3 Protéines intracellulaires de l auto-inflammation 3 types de domaines LRR domain Oligomerisation Domain (NOD) DDF: Death Domain Fold (liaisons homotypiques) DD DED CARD PYD 3 types de protéines en fonction des domaines - Détecteurs (sensors) - Adaptateurs - Effecteurs DD Q Quel(s) domaine(s) pour chaque type de protéines? 7 Protéines intracellulaires de l auto-inflammation 3 types de protéines en fonction des domaines ou DETECTEURS = protéines tripartites: LRR+NOD+DDF - CARD15 (NOD2 ) - Cryopyrin ( ) ADAPTATEURS = DDF + -Pyrin Signal = cascade réactionnelle EFFECTEURS - Caspases inflammatoires et/ou apoptotiques - Signalosome = complexe multiprotéique: détecteur + adaptateur + effecteur 8 Cryopyrin (NLRP3) Associated Periodic Syndromes: CAPS danger 1st signal: 2nd signal: RoS (PAMPS ) (DAMPS ) Detection NLRP3 Déploiement et multimérisation Adaptator Chaperones (HSP9, t (ASC) SGT1) Adaptator (CARDINAL) Pro-Caspase 1 Formation de l inflammasome NOD PYD Autoclivage et activation de caspase 1 IL1 Maturation et sécretion Anakinra DIRA CARD LRR Réaction inflammatoire et fièvre 9 3

4 Modèle monogénique: Les fièvres récurrentes héréditaires Récessives 7 entités OMIM causées par 4 gènes - Familial Mediterranean fever (Pyrine/Marenostrin) FMF (periodic disease, recurrent polyseritis) Dominantes Mevalonate Kinase Deficiency MKD - HyperIgD Syndrome HIDS - Acidurie mévalonique MA - TNFRS1A Associated Periodic Syndrome TRAPS (Familial Hibernian Fever) Cryopyrin Associated Periodic Syndrome CAPS - Familial Cold Autoinflammatory Syndrome FCAS - Muckle Wells Syndrome MWS - Chronic Infantile Neurological Cutaneaous and Articular Syndrome CINCA 10 Modèle monogénique: Les fièvres récurrentes héréditaires Caractéristiques cliniques - Fièvre récurrente «inexpliquée» Intervalles libres - Signes communs associés: abdominaux, articulaires, cutanés - Signes caractéristiques à rechercher - Syndrome inflammatoire biologique 11 Modèle Multifactoriel Epidémiologie Maladie de Crohn - Décrite en 1934 par Mr Crohn - Lésions anatomopathologiques +++ dans le tube digestif - Morbidité ++ (douleurs abdominales, diarrhées) - Pas de surmortalité Fréquence: Pays occidentaux = stabilisée 1/1000 En augmentation ++ Amérique du sud, Afrique Recensement: registre de Cardiff Evocateur facteur environnement Beaucoup testés: seul trouvé: effet du tabac 12 4

5 Modèle Multifactoriel Maladie de Crohn Modélisation: - Récurrence familiale: Concordance entre jumeaux: monozygotes > dizygotes - Ségrégation familiale: modèle mixte: Plusieurs gènes dont un majeur (RA) + environnement Localisation et identification du gène majeur (Hugot et al, 2001) Chr 16q12 (locus IBD1 inflammatory bowel disease 1) = CARD15 (NOD2) Reconnaît certains composants des parois bacteriennes (MDP muramyl dipeptides) Active et Apoptose!! Autres gènes: IBD 2 à 7 13 Voies signalétiques défectueuses dans les MAI TNF TNFR1 (TRAPS) IK NOD2 (Blau) NLRP3 (CAPS) M/P (FMF) PSTPIP1 (PAPA) NFkB regulated genes Nucleus Inflammasome Pro-IL1 IL1 Cytosol 14 Mécanisme d action hypothétique des mutations Crohn (récessif) NOD2 (CARD15, NLRC2) Blau (dominant) NLRP3 Cryopyrin CAPS (dominant) Marenostrin/pyrin FMF (Récessif) MDP Perte de fonction MDP indépdt Gain de fonction (R334W # R260W!) Virus? Pas de déploiement/dimérisation Pas de signalisation Cross talk avec les Toll-R? K K Activation constitutive Caspases proapoptotiques Activation constitutive (froid? µcristaux ) Caspase 1 (IL-1) ++ Pro ou antiinflammatoire: Compétition cryopyrin Directe sur Casp1 15 5

6 Physiopathologie des maladies auto-inflammatoires L homéostasie de la cellule dépend de l équilibre entre un ensemble de protéines appartenant à des familles (récepteurs/détecteurs; adaptateurs; effecteurs) et qui interviennent dans des voies signalétiques en cascades a la suite d un stimulus inflammatoire. Si une de ces molécules est mutée, il va se produire un déséquilibre, des voies de signalisation parallèles vont être empruntées, et le retour à l homéostasie sera plus long que la normale («crises») 16 6

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison Après-Midi Rhumato, février 2014, CHU JRB Antananarivo Maladies inflammatoires : désordres inflammatoires

Plus en détail

53 ème Journées de Biologie Clinique Necker Pasteur. Marc DELPECH

53 ème Journées de Biologie Clinique Necker Pasteur. Marc DELPECH 53 ème Journées de Biologie Clinique Necker Pasteur Le 17 janvier 2011 Marc DELPECH Les fièvres héréditaires 1945 Siegal : Péritonite paroxystique bénigne 1948 Reinman : Description d un groupe hétérogène

Plus en détail

MALADIES AUTO- INFLAMMATOIRES PRATIQUES POUR LES FRANCOPHONES

MALADIES AUTO- INFLAMMATOIRES PRATIQUES POUR LES FRANCOPHONES MALADIES AUTO- INFLAMMATOIRES PRATIQUES POUR LES FRANCOPHONES Atelier pratique du Samedi 17 octobre: La bonne utilisation des biothérapies Perrine Dusser-Benesty Chef de Clinique Service de Rhumatologie

Plus en détail

Pathologies. auto-inflammatoires systémiques

Pathologies. auto-inflammatoires systémiques Pathologies auto-inflammatoires systémiques Définition Classification physiopathologie NLR Inflammasome Pathologies IL-1b dépendantes Intrinsèques: CAPS (clinique-génétiquetraitement) extrinsèques 1. Définition

Plus en détail

Les Maladies Auto-Inflammatoires vues par le Rhumatologue (adulte) Thierry Schaeverbeke CHU de Bordeaux Université Bordeaux Segalen

Les Maladies Auto-Inflammatoires vues par le Rhumatologue (adulte) Thierry Schaeverbeke CHU de Bordeaux Université Bordeaux Segalen Les Maladies Auto-Inflammatoires vues par le Rhumatologue (adulte) Thierry Schaeverbeke CHU de Bordeaux Université Bordeaux Segalen Maladies auto-inflammatoires : Maladies génétiques rares se traduisant

Plus en détail

L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale

L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale RALANDISON Stéphane Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar Soirée Rhumato, 28 février 2013 Introduction Habitudes pratiques:

Plus en détail

SOCIETE MEDICALE DES HOPITAUX DE PARIS Association reconnue d utilité publique - FMC n 11752573775

SOCIETE MEDICALE DES HOPITAUX DE PARIS Association reconnue d utilité publique - FMC n 11752573775 SOCIETE MEDICALE DES HOPITAUX DE PARIS Association reconnue d utilité publique - FMC n 11752573775 Hôpital Hôtel Dieu - Service de Médecine Interne 1, place du Parvis Notre-Dame - 75181 PARIS Cedex 4 61

Plus en détail

Syndromes inflammatoires

Syndromes inflammatoires Syndromes inflammatoires Elie COGAN Service de Médecine Interne Cliniques Universitaires Erasme Université Libre de Bruxelles Syndromes auto inflammatoires Elie COGAN Service de Médecine Interne Cliniques

Plus en détail

Ma vision des anti-il1 en Rhumatologie. Thao PHAM Marseille

Ma vision des anti-il1 en Rhumatologie. Thao PHAM Marseille Ma vision des anti-il1 en Rhumatologie Thao PHAM Marseille Au début du siècle, quelle était l image des anti-il1? Kalliolias. Expert Opinion on Investigational Drugs 2008; 17: 349 359 Au début du siècle,

Plus en détail

L'inflammation et sa pathologie propre

L'inflammation et sa pathologie propre 21.10.2013 LY Claudia L3 Appareil locomoteur Pr ROUDIER 12 pages L'inflammation et sa pathologie propre Plan A. La réaction inflammatoire I. Étapes de la réaction inflammatoire II. Évolution III. Maladies

Plus en détail

APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE II- MECANISMES MOLECULAIRES III- APOPTOSE ET PATHOLOGIES IV- PERSPECTIVES THERAPEUTIQUES. A.

APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE II- MECANISMES MOLECULAIRES III- APOPTOSE ET PATHOLOGIES IV- PERSPECTIVES THERAPEUTIQUES. A. APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE A. Définition B. Circonstances de survenue de l apoptose 1 ) Apoptose physiologique 2 ) Apoptose pathologique C. Modifications morphologiques et biochimiques D. Déroulement

Plus en détail

DANS L AMBIANCE DU PSORIASIS, QUAND PENSER A UNE MALADIE AUTOINFLAMMATOIRE?

DANS L AMBIANCE DU PSORIASIS, QUAND PENSER A UNE MALADIE AUTOINFLAMMATOIRE? DANS L AMBIANCE DU PSORIASIS, QUAND PENSER A UNE MALADIE AUTOINFLAMMATOIRE? Dr Maryam PIRAM Dermatologie pédiatrique Service de Rhumatologie pédiatrique, Centre de Référence des maladies auto-inflammatoires

Plus en détail

Les récepteurs de l immunité innée. Emmanuel Hermann Faculté de Pharmacie de Lille 2 Immunologie 2008-2009 3ème année FCB

Les récepteurs de l immunité innée. Emmanuel Hermann Faculté de Pharmacie de Lille 2 Immunologie 2008-2009 3ème année FCB Les récepteurs de l immunité innée Emmanuel Hermann Faculté de Pharmacie de Lille 2 Immunologie 2008-2009 3ème année FCB L immunité innée est une réponse immédiate qui survient chez tout individu en l

Plus en détail

TISSU SANGUIN ET SYSTEME IMMUNITAIRE - BASES GENERALES Inflammation. Titre du cours

TISSU SANGUIN ET SYSTEME IMMUNITAIRE - BASES GENERALES Inflammation. Titre du cours 31/10/2013 HAMEL Audrenne L2 Tissu sanguin et système immunitaire-bases générales G. KAPLANSKI 14 pages Titre du cours Plan PARTIE 1 : la réaction inflammatoire aiguë A. La phase vasculaire B. La phase

Plus en détail

DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE POITIERS

DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE POITIERS THÈSE Pour l obtention du grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE POITIERS (Faculté de Médecine et Pharmacie) (Diplôme National Arrêté du 7 août 2006) Ecole Doctorale : Biosanté N 524 Champ disciplinaire :

Plus en détail

CELLULES DENDRITIQUES ET F.BENABADJI (ANAP AVRIL 2011)

CELLULES DENDRITIQUES ET F.BENABADJI (ANAP AVRIL 2011) CELLULES DENDRITIQUES ET ALLERGIE RESPIRATOIRE F.BENABADJI (ANAP AVRIL 2011) LE SYSTEME IMMUNITAIRE Système inné Système ancien de défense Pathogenrecognition receptors(prr) codés par des cellules germinales

Plus en détail

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr 1 Cellules Présentatrices d Antigène (CPA) Cellules dendritiques Monocytes / Macrophages Lymphocytes

Plus en détail

Éviter une réponse inappropriée

Éviter une réponse inappropriée Une réponse immunitaire "efficace" Quelques rappels : Mécanismes de protection Implication du système immunitaire dans l homéostasie de l organisme Élimination de cellules en apoptose Relations potentielles

Plus en détail

LES FIèVRES RéCURRENTES HéRéDITAIRES

LES FIèVRES RéCURRENTES HéRéDITAIRES Les fièvres récurrentes héréditaires Ce livret veut être un soutien efficace pour toutes les familles concernées et une référence utile aux médecins pour le diagnostic. En apportant une meilleure connaissance

Plus en détail

Professeur François BERGER

Professeur François BERGER UE2 : Biologie cellulaire Chapitre 1 : L apoptose ou mort cellulaire programmée Professeur François BERGER Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

L anakinra (Kineret ) : indications en dermatologie

L anakinra (Kineret ) : indications en dermatologie L anakinra (Kineret ) : indications en dermatologie Anakinra (Kineret ): its use in dermatology N. Kluger 1, B. Fautrel 2 ( 1 Service de dermatologie, hôpital Saint-Éloi, CHU de Montpellier ; 2 UFR de

Plus en détail

Mort cellulaire. Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose,

Mort cellulaire. Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose, Mort cellulaire Quelques généralités Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose, Rôles physiologiques variés : morphogenèse, élaboration du système immunitaire,

Plus en détail

BICH 4943 Thèmes choisis APOPTOSE. Aspects moléculaires et cellulaires. Généralités. 2008 Apoptose Diapo 1

BICH 4943 Thèmes choisis APOPTOSE. Aspects moléculaires et cellulaires. Généralités. 2008 Apoptose Diapo 1 BICH 4943 Thèmes choisis APOPTOSE Aspects moléculaires et cellulaires Généralités 2008 Apoptose Diapo 1 1 Importance physiologique Développement Formation des membres Neurones du systèmes nerveux Contrôle

Plus en détail

IMMUNITÉ INNÉE. Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194) laurence.guglielmi@inserm.fr 04/02/2015 1 ...

IMMUNITÉ INNÉE. Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194) laurence.guglielmi@inserm.fr 04/02/2015 1 ... IMMUNITÉ INNÉE............................................... Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194) laurence.guglielmi@inserm.fr 04/02/2015 1 Micro-organismes parasites

Plus en détail

AMYLOSE ET AUTO-INFLAMMATION

AMYLOSE ET AUTO-INFLAMMATION AMYLOSE ET AUTO-INFLAMMATION par G. GRATEAU *, C. CAZENEUVE **, S. PAPIN **, C. DODÉ ***, P. DUQUESNOY **, L. CUISSET ***, I. JÉRU **, M. DELPECH ***, S. AMSELEM ** et le réseau INSERM-AFM Fièvres récurrentes

Plus en détail

NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires

NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires stage de formation 5 & 6 février 2015 atelier n 2 NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires Nathalie Noris contact nathalie.davoust-nataf@ens-lyon.fr informations et ressources http://acces.ens-lyon.fr/acces/ressources/immunite-et-vaccination

Plus en détail

Les maladies autoinflammatoires. pédiatrie. Véronique Hentgen CeRéMAI

Les maladies autoinflammatoires. pédiatrie. Véronique Hentgen CeRéMAI Les maladies autoinflammatoires en pédiatrie Véronique Hentgen CeRéMAI Maladie auto-inflammatoire : une définition Activation anormale ou persistance anormale de l activation du système immunitaire innée

Plus en détail

diterranéenne Pr Isabelle Koné-Paut

diterranéenne Pr Isabelle Koné-Paut Fièvre méditerran diterranéenne enne familiale Actualités Pr Isabelle Koné-Paut Centre de REférence des Maladies Auto-Inflammatoires Service de Pédiatrie générale Rhumatologie pédiatrique CHU de Bicêtre,

Plus en détail

Fièvres récurrentes chez l enfant

Fièvres récurrentes chez l enfant Fièvres récurrentes chez l enfant F.Uettwiller CCA Pédiatrie FMC Pédiatrie Clocheville Tours Espace Malraux 25 octobre 2012 Pas de conflit d intérêt Définition l Episodes fébriles: avec syndrome inflammatoire

Plus en détail

Cours n 4 : UE bio cellulaire : L apoptose :

Cours n 4 : UE bio cellulaire : L apoptose : Cours n 4 : UE bio cellulaire : L apoptose : I. Introduction : Chez l homme, environ 10 8 cellules (sur 10 14 cellules au total) engagent un programme de mort cellulaire chaque jour. Le phénomène d apoptose

Plus en détail

THÈSE / UNIVERSITÉ DE RENNES 1 Sous le sceau de l Université Européenne de Bretagne. Pour le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE RENNES 1

THÈSE / UNIVERSITÉ DE RENNES 1 Sous le sceau de l Université Européenne de Bretagne. Pour le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE RENNES 1 ANNÉE 2014 THÈSE / UNIVERSITÉ DE RENNES 1 Sous le sceau de l Université Européenne de Bretagne Pour le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE RENNES 1 Mention : Biologie et Science de la Santé Ecole doctorale

Plus en détail

LES COMMUNICATIONS INTERCELLULAIRES PAR LES VOIES DE SIGNALISATION. Principes généraux 03

LES COMMUNICATIONS INTERCELLULAIRES PAR LES VOIES DE SIGNALISATION. Principes généraux 03 Chapitre 7 LES COMMUNICATIONS INTERCELLULAIRES AR LES VOIES DE SIGNALISATION SOMMAIRE 1 ère partie rincipes généraux 03 1. La signalisation intracellulaire ou réseau de protéines intracellulaire de signalisation

Plus en détail

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse Mort cellulaire Lara Chalabreysse 1 1/ Apoptose 2 Définition Forme de mort cellulaire Eliminer les cellules indésirables Étapes coordonnées programmées Gènes dédiés à cette tache Implications Développement

Plus en détail

La leucémie lymphoïde chronique (LLC)

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La plus fréquente des hémopathies : 3 nouveaux cas / 100000 habitants / an Pas de facteur favorisant connu Adultes âgés (>65 ans), sexratio = 2/1 Accumulation de lymphocytes

Plus en détail

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Ghislaine Sterkers et Marie-Anne Gougerot-Pocidalo I-Introduction... 2 II-Systèmes immunitaires impliqués dans la défense anti-infectieuse... 3 II-1.Immunité

Plus en détail

La réaction INFLAMMATOIRE

La réaction INFLAMMATOIRE cause traumatique cause infectieuse Réparation des tissus lésés Signal de DANGER Défense naturelle La réaction INFLAMMATOIRE réponse à une agression aiguë (qq minutes, jours) chronique (qq semaines, années)

Plus en détail

Mort cellulaire 1. Définitions et principes mis en jeu

Mort cellulaire 1. Définitions et principes mis en jeu Mort cellulaire 1. Définitions et principes mis en jeu 2. Caractéristiques morphologiques 3. Rôle physiologique 4. Voies apoptotiques 1. Définitions et principes mis en jeu Apoptose Processus physiologique,

Plus en détail

Maladies auto-inflammatoires pratiques pour les francophones

Maladies auto-inflammatoires pratiques pour les francophones Maladies auto-inflammatoires pratiques pour les francophones Atelier pratique du Samedi 8 Septembre : cas résistants aux thérapeutiques classiques ou de la bonne utilisation des biothérapies Eric HACHULLA

Plus en détail

Mécanismes d activation de l inflammasome NLRP3 par les micro- et les nano- particules dans un modèle d inflammation pulmonaire chez la souris

Mécanismes d activation de l inflammasome NLRP3 par les micro- et les nano- particules dans un modèle d inflammation pulmonaire chez la souris Mécanismes d activation de l inflammasome NLRP3 par les micro- et les nano- particules dans un modèle d inflammation pulmonaire chez la souris Ludivine Baron To cite this version: Ludivine Baron. Mécanismes

Plus en détail

COUSIN Fabien KERGOURLAY Gilles. 19 octobre 2007. de l hôte par les. Master 2 MFA Responsable : UE Incidence des paramètres environnementaux

COUSIN Fabien KERGOURLAY Gilles. 19 octobre 2007. de l hôte par les. Master 2 MFA Responsable : UE Incidence des paramètres environnementaux COUSIN Fabien KERGOURLAY Gilles 19 octobre 2007 Inhibition des défenses de l hôte par les bactéries pathogènes Master 2 MFA Responsable : UE Incidence des paramètres environnementaux Gwennola ERMEL I Détection

Plus en détail

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS POLYARTHRITE RHUMATOIDE Traitements classiques Antimalariques Sels d or D-Penicillamine

Plus en détail

[From hereditary recurrent fevers to autoinflammatory syndromes: the contribution of genetics]

[From hereditary recurrent fevers to autoinflammatory syndromes: the contribution of genetics] [From hereditary recurrent fevers to autoinflammatory syndromes: the contribution of genetics] Marc Delpech To cite this version: Marc Delpech. [From hereditary recurrent fevers to autoinflammatory syndromes:

Plus en détail

Quand penser à une maladie auto-inflammatoire? Hyper inflammatoire?

Quand penser à une maladie auto-inflammatoire? Hyper inflammatoire? Quand penser à une maladie auto-inflammatoire? Hyper inflammatoire? Isabelle Koné-Paut Rhumatologie pédiatrique Le Kremlin-Bicêtre Centre de référence national des maladies auto-inflammatoires rares http://asso.orpha.net/ceremai/index.html

Plus en détail

Pathologies cutanées liées au froid. Dr Claire Lecomte Médecine Interne et Maladies Infectieuses CH Chambéry

Pathologies cutanées liées au froid. Dr Claire Lecomte Médecine Interne et Maladies Infectieuses CH Chambéry Pathologies cutanées liées au froid Dr Claire Lecomte Médecine Interne et Maladies Infectieuses CH Chambéry Chamonix 5 septembre 2009 Multiples pathologies de gravité et d étiologie variables Pathologies

Plus en détail

LA FIEVRE MEDITERRANEENNE FAMILIALE (FMF) A TRAVERS L EXPERIENCE DU SERVICE DE MEDECINE INTERNE DE SFAX

LA FIEVRE MEDITERRANEENNE FAMILIALE (FMF) A TRAVERS L EXPERIENCE DU SERVICE DE MEDECINE INTERNE DE SFAX LA FIEVRE MEDITERRANEENNE FAMILIALE (FMF) A TRAVERS L EXPERIENCE DU SERVICE DE MEDECINE INTERNE DE SFAX Journée de Médecine Interne Les Maladies Auto-inflammatoires Tunis, le 16 janvier 2016 Maladies auto-inflammatoires

Plus en détail

Nouveaux traitements en rhumatologie pédiatrique: les médicaments biologiques

Nouveaux traitements en rhumatologie pédiatrique: les médicaments biologiques Nouveaux traitements en rhumatologie pédiatrique: les médicaments biologiques Quelles indications, comment les utiliser, quelles précautions prendre? Michaël Hofer, Lausanne et Genève La prise en charge

Plus en détail

réponse cellulaire: Prolifération, Différenciation, survie,apoptose

réponse cellulaire: Prolifération, Différenciation, survie,apoptose Signalisation : Concept Stimuli extérieurs: Facteurs de croissance, Hormones Cytokines Interaction cellule/cellule Récepteur cellule ropagation du signal Somme des évènements moléculaires Intracellulaires

Plus en détail

Le guide des CAPS. FCAS - Syndrome Auto-inflammatoire Familial au Froid / Urticaire Familial au Froid. MWS - Syndrome de Mückle-Wells

Le guide des CAPS. FCAS - Syndrome Auto-inflammatoire Familial au Froid / Urticaire Familial au Froid. MWS - Syndrome de Mückle-Wells Le guide des CAPS Ce document est votre guide pour vous familiariser avec les syndromes périodiques associés à la cryopyrine (CAPS ou Cryopyrin-Associated Periodic Syndrome) FCAS - Syndrome Auto-inflammatoire

Plus en détail

ABSENCE DE MEMOIRE IMMUNOLOGIQUE

ABSENCE DE MEMOIRE IMMUNOLOGIQUE Immunite innee Ancienne chez tous les organismes multicellulaires Rapide premiere ligne de defense Immediate pas besoin d activation prealable Forte Elimine la majorite des pathogenes / microorganismes

Plus en détail

sommaire 2 AVANT-PROPOS 3 INTRODUCTION 5 LES MALADIES 39 PERSPECTIVES 49 LE QUOTIDIEN 71 INFORMATIONS UTILES

sommaire 2 AVANT-PROPOS 3 INTRODUCTION 5 LES MALADIES 39 PERSPECTIVES 49 LE QUOTIDIEN 71 INFORMATIONS UTILES sommaire 2 AVANT-PROPOS 3 INTRODUCTION 5 LES MALADIES 39 PERSPECTIVES 49 LE QUOTIDIEN 71 INFORMATIONS UTILES 120704 Livret Maladie fièvre Héréditaire interieur.indd 1 04/07/12 16:33 Avant-propos Fondation

Plus en détail

La mort cellulaire A. Introduction à la mort cellulaire programmée (MCP) D. La voie mitochondriale E. La voie extrinsèque ou extracellulaire

La mort cellulaire A. Introduction à la mort cellulaire programmée (MCP) D. La voie mitochondriale E. La voie extrinsèque ou extracellulaire La mort cellulaire A. Introduction à la mort cellulaire programmée (MCP) I. Historique II. Définition de la MCP III. Importance biologique d une autodestruction au cœur de l organisme vivant IV. Les modifications

Plus en détail

www.pediatric-rheumathology.printo.it

www.pediatric-rheumathology.printo.it www.pediatric-rheumathology.printo.it FIÈVRES RÉCURRENTES EN RAPPORT AVEC UNE ANOMALIE GÉNÉTIQUE Introduction Des progrès récents ont permis de montrer récemment que certaines maladies fébriles sont associées

Plus en détail

Maladie périodique Fièvre Méditerranéenne Familiale (FMF)

Maladie périodique Fièvre Méditerranéenne Familiale (FMF) Fièvre Méditerranéenne Familiale (FMF) Pr Isabelle TOUITOU Unité médicale des maladies auto-inflammatoires Laboratoire de génétique Hôpital A de Villeneuve, Montpellier Isabelle.touitou@igh.cnrs.fr Fièvre

Plus en détail

Le syndrome TRAPS a été initialement

Le syndrome TRAPS a été initialement Dossier Le syndrome auto-inflammatoire associé au récepteur du TNF (TRAPS) (the TNF-receptor associated autoinflammatory syndrome) Manifestations cliniques, hypothèses pathogéniques et perspectives thérapeutiques

Plus en détail

UE1 - Biologie cellulaire. Cours 1. Stress cellulaire et inflammation

UE1 - Biologie cellulaire. Cours 1. Stress cellulaire et inflammation UE1 - Biologie cellulaire Professeur: Hang-Korng Ea Lundi 24/10/11 de 8h30 à 10h30 Ronéotypeur: JACQUET Louis Ronéolectrice: LAMORA Sophie UE1 - Biologie cellulaire Cours 1 Stress cellulaire et inflammation

Plus en détail

Les différentes voies de transduction. Transduction du signal : De la membrane au noyau. Récepteurs tyrosine kinase-linked

Les différentes voies de transduction. Transduction du signal : De la membrane au noyau. Récepteurs tyrosine kinase-linked Les différentes voies de transduction Transduction du signal : De la membrane au noyau Molécules liposolubles à récepteur membranaire prostaglandines et leukotriènes Peptides et protéines récepteurs membranaires

Plus en détail

Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer)

Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer) Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer) Article; IL-6 and Stat3 Are Required for Survival of Intestinal Epithelial Cells and Development of Colitis-Associated Cancer Le cancer

Plus en détail

Parasites Bactéries. Pathogène à multiplication. extracellulaire. Pathogène à multiplication. intracellulaire. Virus

Parasites Bactéries. Pathogène à multiplication. extracellulaire. Pathogène à multiplication. intracellulaire. Virus sylvain.dubucquoi@chru-lille.fr Facteurs de croissance et vasculogenèse Th17 Treg Organiser une réponse immunitaire adaptée Éviter une réponse inappropriée Parasites Bactéries Th2 Th1 Agressions «intérieures»

Plus en détail

Isorce Nathalie Baier Céline. M1 BE 2008 M. Naquet M. Galland

Isorce Nathalie Baier Céline. M1 BE 2008 M. Naquet M. Galland Isorce Nathalie Baier Céline M1 BE 2008 M. Naquet M. Galland Introduction : Voie NF κb Dérégulation : cancers Rôle de NF κb et de l inflammation dans : les différentes étapes de la tumeur du colon Conclusion

Plus en détail

ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE

ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE 1. Définition L'inflammation ou réaction inflammatoire est la réponse des tissus vivants, vascularisés, à une agression. 2. Causes des réactions

Plus en détail

Cellules dendritiques

Cellules dendritiques Cellules dendritiques http://www.assim.refer.org/ Livre L2 Chapitre cellules dendritiques Pr Sophie Caillat-Zucman Laboratoire d Immunologie, Hôpital Robert Debré et INSERM U986, Hôpital St-Vincent de

Plus en détail

LES FACTEURS GÉNÉTIQUES : LES MOLÉCULES HLA ET LES MOLÉCULES APPARENTÉES. Les données fondamentales 03

LES FACTEURS GÉNÉTIQUES : LES MOLÉCULES HLA ET LES MOLÉCULES APPARENTÉES. Les données fondamentales 03 Chapitre 8 LES FACTEURS GÉNÉTIQUES : LES MOLÉCULES HLA ET LES MOLÉCULES APPARENTÉES SOMMAIRE 1 ère partie Les données fondamentales 03 1. Comment étudier la génétique des maladies humaines? 03 Arguments

Plus en détail

MÉCANISME D APOPTOSE TOXICO-INDUITE

MÉCANISME D APOPTOSE TOXICO-INDUITE 14/10/2013 MÉCANISME D TOXICO-INDUITE PAR LES NP Dr. Karine Andréau Laboratoire des Réponses Moléculaires et Cellulaires aux Xénobiotiques Université Paris Diderot Paris7 Lundi 14 Octobre 2013 I. Introduction

Plus en détail

La résistance aux pathogènes du point de vue de la génétique

La résistance aux pathogènes du point de vue de la génétique La résistance aux pathogènes du point de vue de la génétique Résistance non-hôte. Tous les génotypes d une espèce donnée sont résistants à toutes les génotypes (souches) d un pathogéne donné. Il n est

Plus en détail

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée - I - Approche globale des réactions immunitaires Mécanismes de défense de l organisme en réponse à la pénétration de microorganismes

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 3. LESIONS ET REPARATIONS DE L ADN 41 AVANT-PROPOS 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3

TABLE DES MATIERES PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 3. LESIONS ET REPARATIONS DE L ADN 41 AVANT-PROPOS 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3 TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS XI PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3 1.1 STRUCTURE DE LA CHAINE POLYNUCLEOTIDIQUE 4 Les bases 4 Les pentoses 5 Nucléosides et nucléotides 5 La chaîne

Plus en détail

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli Les cytokines et leurs récepteurs Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli l i@ i 1 Les cytokines et leurs récepteurs 2 mécanismes principaux d interactions cellulaires : - contact membranaire

Plus en détail

Nouvelles Frontières des Maladies Auto-inflammatoires

Nouvelles Frontières des Maladies Auto-inflammatoires Nouvelles Frontières des Maladies Auto-inflammatoires Eric Hachulla Centre de référence des Maladies auto-immunes et systémiques rares Service de Médecine Interne CHRU de Lille Concept de maladies inflammatoires

Plus en détail

Item 112 : Réaction inflammatoire. Aspects biologiques et cliniques, conduite à tenir

Item 112 : Réaction inflammatoire. Aspects biologiques et cliniques, conduite à tenir Item 112 : Réaction inflammatoire. Aspects biologiques et cliniques, conduite à tenir COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC

Plus en détail

Phase d activation et phase effectrice d un lymphocyte T

Phase d activation et phase effectrice d un lymphocyte T Phase d activation et phase effectrice d un lymphocyte T SUPERFAMILLE DU TNF ET DU RECEPTEUR AU TNF TACI BCMA CD27 EDAR XEDAR Fas DR4 DR5 DcR1 DcR2 OX40 AITR HveA CD40 4-1BB TNFR2 DR3 TNFR1 LTBR RANK DcR3

Plus en détail

De la fièvre au bon diagnostic clinique. Véronique Hentgen Séverine Guillaume CeRéMAI

De la fièvre au bon diagnostic clinique. Véronique Hentgen Séverine Guillaume CeRéMAI De la fièvre au bon diagnostic clinique Véronique Hentgen Séverine Guillaume CeRéMAI Une petite mise en jambes Ozgul, 6 ans Depuis «toujours» fièvre à répétition Durée 2 à 3 jours Irrégulier, non prévisible

Plus en détail

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation Stage de formation 17 & 18 mars 2014 Conférences Institut français de l Éducation Ateliers École normale supérieure de Lyon (site Monod) nihil est sine ratione NetBioDyn et la modélisation des réactions

Plus en détail

Polynucléaires, monocytes et macrophages.

Polynucléaires, monocytes et macrophages. Polynucléaires, monocytes et macrophages. Marianne Gougerot-Pocidalo, Lionel Prin, Sylvie Chollet-Martin I-Introduction... 2 II-Facteurs chimio-attractants... 2 III-Origine et devenir des polynucléaires

Plus en détail

Goutte: les équations résolues

Goutte: les équations résolues Goutte: les équations résolues Dr RALANDISON Stéphane Rhumatologue- Interniste Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar Atelier Pharma 7, avril 2013, Carlton Madagascar Introduction «Docteur,

Plus en détail

TRAFIC VÉSICULAIRE INTRA-CELLULAIRE

TRAFIC VÉSICULAIRE INTRA-CELLULAIRE TRAFIC VÉSICULAIRE INTRA-CELLULAIRE Rôle de la voie endo/exo-cytaire (eucaryote) Modification des molécules qui seront sécrétées vers l'extérieur Connections (indirecte) de la membrane plasmique au réticulum

Plus en détail

Les Nouvelles Maladies en Rhumatologie

Les Nouvelles Maladies en Rhumatologie Les Nouvelles Maladies en Rhumatologie Bruno FAUTREL, MD PhD Université Pierre et Marie Curie Paris VI, GRC08-E²MOIS Institut Pierre Louis d Epidémiologie et Santé publique AP-HP, Service de Rhumatologie,

Plus en détail

Cas cliniques. Monsieur L., 25 ans. Urticaire : aspect histologique. Comment confirmer le diagnostic?

Cas cliniques. Monsieur L., 25 ans. Urticaire : aspect histologique. Comment confirmer le diagnostic? Monsieur L., 25 ans Cas cliniques Camille Francès Service de Dermatologie Allergologie Hôpital Tenon camille.frances@tnn.aphp.fr Cuisinier, célibataire, sans enfant; Pas d antécédent personnel ou familial;

Plus en détail

Les fièvres récurrentes héréditaires. Les fièvres récurrentes héréditaires au temps de la biologie moléculaire. Dossier.

Les fièvres récurrentes héréditaires. Les fièvres récurrentes héréditaires au temps de la biologie moléculaire. Dossier. Dossier Les fièvres récurrentes héréditaires au temps de la biologie moléculaire Isabelle Touitou Unité médicale des maladies auto-inflammatoires, CHU Montpellier, laboratoire de génétique, hôpital Arnaud

Plus en détail

Acide urique et fonction rénale

Acide urique et fonction rénale Acide urique et fonction rénale Hassan Izzedine Gilbert Deray Service de Néphrologie, Hôpital de la Pitié Salpêtrière, 75013 Paris, France Revue du Rhumatisme, 78, 2011, 134 En raison de l association

Plus en détail

Le modèle cellulaire THP-1 : adaptation à l étude de modulateurs de l activité inflammatoire précoce implicant l inflammasome

Le modèle cellulaire THP-1 : adaptation à l étude de modulateurs de l activité inflammatoire précoce implicant l inflammasome Le modèle cellulaire THP-1 : adaptation à l étude de modulateurs de l activité inflammatoire précoce implicant l inflammasome Loranne Maugé To cite this version: Loranne Maugé. Le modèle cellulaire THP-1

Plus en détail

Introduction. Pathologies inflammatoires aux urgences pédiatriques. Cas clinique (suite) Cas clinique : suite et fin. Avez-vous un diagnostic?

Introduction. Pathologies inflammatoires aux urgences pédiatriques. Cas clinique (suite) Cas clinique : suite et fin. Avez-vous un diagnostic? Introduction Pathologies inflammatoires aux urgences pédiatriques Pr Albert FAYE Service de Pédiatrie Générale, Hôpital R. Debré, Paris Pathologies inflammatoires aux urgences rares difficultés de prise

Plus en détail

28 Complément et inflammation

28 Complément et inflammation 28 Complément et inflammation Introduction Le complément est un système de protéines sériques qui comporte une trentaine de constituants, solubles et membranaires. Il est impliqué dans la réponse innée

Plus en détail

Les voies de signalisation intracellulaire : la protéine Rab5

Les voies de signalisation intracellulaire : la protéine Rab5 UMR CNRS : 7213 Laboratoire de biophotonique et pharmacologie Equipe de signalisation cellulaire : Signalisation intracellulaire et protéines transmembranaires Les voies de signalisation intracellulaire

Plus en détail

La différenciation cellulaire

La différenciation cellulaire La différenciation cellulaire Définitions Différenciation cellulaire : Processus par lequel une cellule peu ou pas différenciée acquiert les caractéristiques d un type cellulaire sur le plan morphologique

Plus en détail

Définition : lʼautophagie est une voie majeure du catabolisme lysosomale qui permet la dégradation des macromolécules et des organites cellulaires.

Définition : lʼautophagie est une voie majeure du catabolisme lysosomale qui permet la dégradation des macromolécules et des organites cellulaires. Définition : lʼautophagie est une voie majeure du catabolisme lysosomale qui permet la dégradation des macromolécules et des organites cellulaires. Lʼautophagie est un mécanisme dʼadaptation cellulaire

Plus en détail

Immunité et grossesse

Immunité et grossesse MODULE de MAIEUTIQUE Unité foetoplacentaire (Coordonateur Pr Janky) Immunité et grossesse Dr. Nadia Prisant 1 Points essentiels : Le système immunitaire, à travers ses deux principales composantes, l immunité

Plus en détail

Nicolas Buchon, Nichole A. Broderick, Mickael Poidevin, Sylvain Pradervand, and Bruno Lemaitre Cell Host & Microbe 5, February 19, 2009

Nicolas Buchon, Nichole A. Broderick, Mickael Poidevin, Sylvain Pradervand, and Bruno Lemaitre Cell Host & Microbe 5, February 19, 2009 Nicolas Buchon, Nichole A. Broderick, Mickael Poidevin, Sylvain Pradervand, and Bruno Lemaitre Cell Host & Microbe 5, February 19, 2009 LECA Julie & MARTINEZ Sébastien IMMUNITE CHEZ LA DROSOPHILE Mélanisation

Plus en détail

"Immunologie : nouveaux développements et implications cliniques"

Immunologie : nouveaux développements et implications cliniques "Immunologie : nouveaux développements et implications cliniques" tim tomkinson The Scientist, June 00 Le déroulement. Le système immunitaire au repos. Les pathogènes. La réponse innée. La transition entre

Plus en détail

Etude ancillaire au protocole clinique OS2006 : Analyse des paramètres osseux chez les patients atteints d ostéosarcome traités par le zometa.

Etude ancillaire au protocole clinique OS2006 : Analyse des paramètres osseux chez les patients atteints d ostéosarcome traités par le zometa. Etude ancillaire au protocole clinique OS2006 : Analyse des paramètres osseux chez les patients atteints d ostéosarcome traités par le zometa. Projet déposé par REDINI Françoise (Directeur de Recherche

Plus en détail

MAI pratiques 2012 Autour de la dermatologie. Dr M PIRAM Service de Pédiatrie Générale et Rhumatologie pédiatrique, CeRéMAI - CHU de Bicêtre

MAI pratiques 2012 Autour de la dermatologie. Dr M PIRAM Service de Pédiatrie Générale et Rhumatologie pédiatrique, CeRéMAI - CHU de Bicêtre MAI pratiques 2012 Autour de la dermatologie Dr M PIRAM Service de Pédiatrie Générale et Rhumatologie pédiatrique, CeRéMAI - CHU de Bicêtre 1 Nourrisson de 3 mois Sexe masculin Né à terme Eutrophe : PN

Plus en détail

Maladies auto-inflammatoires Le point de vue de l interniste

Maladies auto-inflammatoires Le point de vue de l interniste DU maladies inflammatoires et systémiques Vendredi 29 mars 2013 Maladies auto-inflammatoires Le point de vue de l interniste Dr K. Stankovic Stojanovic Service de médecine interne Centre de référence des

Plus en détail

03/10/2014. Immunités innée et acquise Notion de barrière. Les fonctions du système immunitaire. Immunité de la femme enceinte.

03/10/2014. Immunités innée et acquise Notion de barrière. Les fonctions du système immunitaire. Immunité de la femme enceinte. s innée et acquise Notion de barrière de la femme enceinte Explorations biologiques sylvain.dubucquoi@chru lille.fr Les fonctions du système immunitaire Organiser la tolérance vis àvis du soi et de ce

Plus en détail

3 Derm. 1 Epide. Immunité de la peau. Dr Céline Beauvillain. Pr Pascale Jeannin. Année universitaire 2011-2012. UE revêtement cutané - L2

3 Derm. 1 Epide. Immunité de la peau. Dr Céline Beauvillain. Pr Pascale Jeannin. Année universitaire 2011-2012. UE revêtement cutané - L2 ion 2 Jonct pidermique -é dermo e 3 Derm rme 1 Epide 4 Hypo derme évrose 5 Apon s 6 r i cula e u Tissu m Dr Céline Beauvillain Pr Pascale Jeannin Année universitaire 2011-2012 UE revêtement cutané - L2

Plus en détail

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma.

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma. Bio II - Ex. IV Question 1 : Lors d une réponse inflammatoire (ex. blessure de la peau avec une aiguille souillée par des bactéries), A) préciser les rôles respectifs des neutrophiles, des mastocytes,

Plus en détail

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Cyrille Hoarau, Frédéric Bérard I-Introduction... 2 II-Principe et modalités de l'immunothérapie spécifique de l'allergène... 2 II-1.Principe

Plus en détail

sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2

sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2 sylvain.dubucquoi@chru lille.fr sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2 Institut d Immunologie, CHRU de Lille 5 L 20 50x 10 9 leucocytes (Globules

Plus en détail

Agenda. Introduction Concept de l apoptose Bases moléculaires de l apoptose Apoptose et pathologies Apoptose et cancer

Agenda. Introduction Concept de l apoptose Bases moléculaires de l apoptose Apoptose et pathologies Apoptose et cancer Agenda Introduction Concept de l apoptose Bases moléculaires de l apoptose Apoptose et pathologies Apoptose et cancer Objectifs Le but de ce cours est : d'apporter des connaissances théoriques sur l aspect

Plus en détail

Fièvres Récurrentes E.Roblin, Lyon DES Pédiatrie Saint Etienne 12 et 13 décembre 2008

Fièvres Récurrentes E.Roblin, Lyon DES Pédiatrie Saint Etienne 12 et 13 décembre 2008 Fièvres Récurrentes E.Roblin, Lyon DES Pédiatrie Saint Etienne 12 et 13 décembre 2008 Caractéris risées par des épisodes fébriles f de quelques jours à quelques semaines, sépars parés s par des intervalles

Plus en détail

Le cycle de division cellulaire. D après SVT 1èreS Collection A. Duco Eds : Belin

Le cycle de division cellulaire. D après SVT 1èreS Collection A. Duco Eds : Belin Le cycle de division cellulaire D après SVT 1èreS Collection A. Duco Eds : Belin I. Les phases du cycle cellulaire 1. L interphase Phase G1, Phase S, Phase G2 2. La mitose ou phase M Prophase, Prométaphase,

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Pierre Tiberghien, Olivier Adotevi, François Lemoine, Jean François Moreau, Salima Hacein-Bey I. Introduction...

Plus en détail