Affections inflammatoires à médiation immunitaire et psoriasis

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Affections inflammatoires à médiation immunitaire et psoriasis"

Transcription

1 Annales de dermatologie (2008) 135, supplément 4, S269-S274 Affections inflammatoires à médiation immunitaire et psoriasis Immune-mediated inflammatory diseases and psoriasis Université de Lille II et Clinique de Dermatologie, Hôpital Claude-Huriez, CHRU, Rue Michel Polonovski, Lille cedex MOTS CLÉS Psoriasis ; Maladie de Crohn ; Spondyloarthropathies ; Spondylarthrite ankylosante ; Pustulose palmo-plantaire ; Fibromyalgie Résumé L association de maladies inflammatoires à médiation immunitaire chez un même malade est connue. Cette notion est cependant difficile à apprécier en pratique pour le psoriasis du fait de l absence d étude prospective. C est avec la maladie de Crohn et les spondyloarthropathies que le lien est le plus fort. Il est sous-tendu, i) par des données génétiques obtenues par les études de liaisons qui montrent des locus et/ou des gènes communs impliqués dans l immunité innée, ii) des données immunologiques, ces affections partageant des cellules effectrices dont les lymphocytes Th17 et des médiateurs de l inflammation (TNF-, IL-1, 17, 23 ), ce qui explique l efficacité conjointe de certaines molécules biologiques comme les anti-tnf-, l anticorps anti-il-12/23 et d autres en développement et iii) des co-facteurs environnementaux parmi lesquels les infections bactériennes sont probablement déterminantes dans la génèse de ces maladies même si pour le moment cela reste à l état d hypothèse Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés. KEYWORDS Psoriasis; Crohn s disease; Spondyloarthropathies; Ankylosing spondylitis; Palmo-plantar pustulosis; Fibromyalgia. Abstract The association of some immune-mediated inflammatory disease in a same patient is known. Nevertheless, this is difficult to appreciate practically for the psoriasis due to the absence of prospective study. The strongest link is with Crohn s disease and the spondyloartropathies. It is sustained by, i) genetic data obtained by genome-wide association study showing some common loci and/or genes involved in innate immunity, ii) immunologic data, these conditions sharing effector cells among which Th17 lymphocytes and inflammatory mediators (TNF-, IL-1, 17, 23 ), that explain the related efficacy of some biologics like anti-tnf-, IL-12/23 antibody and others in progress and iii) environmental triggers among which bacterial infections are probably determining in the genesis of these diseases even if this is still only an hypothesis Elsevier Masson SAS. All rights reserved. Correspondance. Adresse Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

2 S270 Les maladies auto-immunes et auto-inflammatoires constituent un groupe d environ 80 affections. Elles affectent 15 à 25 millions de personnes aux États-Unis [1,2], avec une prédominance féminine nette pour certaines d entre elles et font partie des 10 premières causes de mortalité dans les pays industrialisés. Elles résultent d interactions entre des facteurs environnementaux et des anomalies génétiques prédisposant soit au développement d une seule maladie soit à l association de plusieurs d entre elles. L interaction, entre eux, des gènes de susceptibilité à ces affections, rend le décodage génétique extrêmement complexe. Association et co-morbidité ne sont pas synonymes mais sont parfois assimilées dans certaines publications compte tenu des définitions qui en sont données et de leurs limites floues. Ainsi, certaines affections significativement associées au psoriasis (i.e., les sujets psoriasiques en sont plus fréquemment atteints) ne correspondent pas stricto sensu à des co-morbidités. En effet, bien qu elles interfèrent avec la stratégie thérapeutique et la qualité de vie du malade, elles ne sont ni la cause ni la conséquence de la maladie principale et n aggravent pas cette dernière [1]. L exemple de la maladie de Crohn (MC) est à ce titre le plus significatif, mais amène à faire la remarque suivante : quelle que soit la maladie principale, la notion de co-morbidité (ou d association) est très diversement appréciée selon l angle sous lequel on l aborde [3] et cela se vérifie dans le cas du psoriasis (entre 2,5 et 3 millions de cas en France) et des maladies inflammatoires cryptogénétiques de l intestin (MICI, dont le nombre de cas en France serait compris entre 120 et MC : 70 à , rectocolite hémorragique (RCH) : 50 à ). En tant que dermatologiste, observez-vous souvent l association? Non, ce qui n est guère surprenant si l on considère que le nombre de malades concernés est compris entre 6 et À l inverse pour les gastro-entérologues, cette association est connue [4], si pas toujours reconnue, et l est de plus en plus du fait de l induction de psoriasis par les anti-tnf [5]. La génétique (Tableau 1) et l immunologie (mécanismes physiopathogéniques communs) permettent d expliquer la plupart des associations listées dans ce chapitre. Les associations/co-morbidités admises Nous sommes ici dans un axe cutané (psoriasis), digestif (MICI) et articulaire (spondyloarthropathies) au sein duquel les maladies sont diversement associées entre elles. Toutes ces affections sont des maladies inflammatoires chroniques, polygéniques (avec chevauchement de locus de susceptibilité), et multifactorielles (avec facteurs environnementaux communs dont le tabac et très probablement les infections bactériennes), dans lesquelles les effecteurs de l immunité innée joue un rôle clé [15,16] et qui répondent favorablement aux anti-tnf [17]. Les maladies inflammatoires cryptogénétiques de l intestin Pour certains auteurs, la prévalence du psoriasis serait augmentée chez les malades atteints de MICI mais aussi chez leurs parents au premier degré. Dans le cas des malades, on trouve des chiffres allant jusque 9 p. cent [4]. Dans certaines études, l association est plutôt identifiée avec la MC, dans d autres, elle concerne la MC et la RCH à proportion équivalente. Néanmoins, autant le lien avec la MC peut être argumenté d un point de vue génétique, immunologique et environnemental, autant celui avec la RCH est plus difficile à établir. En effet, à ce jour, i) aucune co-localisation de locus de susceptibilité n a été identifiée entre psoriasis et RCH [18] ; ii) même si le concept dichotomique des maladies Th1 et Th2 est remis en question avec la découverte des Th17 [19], les effecteurs immunologiques de la RCH sont préférentiellement Th2 [18] à la différence de la MC et du psoriasis ; iii) enfin, les effets du tabac, pour ne citer que ce co-facteur, sont radicalement opposés puisque celui-ci serait plutôt protecteur pour la RCH alors qu il aggrave le psoriasis comme la maladie de Crohn [18]. C est certainement avec la maladie de Crohn que la notion d association/co-morbidité est la plus pertinente. Même si d un point de vue épidémiologique, les chiffres de prévalence doivent être précisés par des études prospectives, de nombreuses connexions existent entre les deux maladies. Les connexions génétiques (Tableau 1) Au moins quatre chromosomes ont été identifiés par des études de liaison génétique comme ayant des zones au sein desquelles on note la co-localisation de locus de susceptibilité. Sur le chromosome 16, au sein du locus PSORS8/IBD1, se trouve le gène CARD15 (ou NOD2) impliqué dans l immunité innée [16] dont les mutations confèrent un risque relatif de 40 de développer une MC et s observe chez 30 à 40 p. cent des malades [12,20]. Néanmoins, l implication de CARD15 n a pu être montrée dans le psoriasis hormis dans le rhumatisme psoriasique pour une étude [9] mais pas pour d autres [21,22]. Sur le chromosome 6, se trouve le locus de susceptibilité le plus souvent identifié dans le psoriasis, PSORS1, qui contient le gène HLA-C dont l allèle HLA-CW*0602 est très fortement associé au psoriasis [9]. Il existe un chevauchement entre PSORS1 et IBD3, régions dans lesquelles se trouve le gène codant le TNF dont les polymorphismes fonctionnels ont été identifiés dans le psoriasis [23] comme dans la MC. Le chromosome 5 contient le locus IBD5 (qui pourrait bien être dénommé PSORS10 prochainement) qui contient les gènes SLC22A4 et SLC22A5 dont l implication dans la MC [24] est d identification récente. Ces gènes codent des transporteurs de cations organiques et sont probablement impliqués dans le rhumatisme psoriasique [8], si pas dans le psoriasis ce qui n a pu être montré pour le moment. La co-localisation de ces gènes avec ceux codant pour cinq interleukines de type Th2 (IL-3, 4, 5, 9 et 13) est remarquable et explique qu un même locus puisse être impliqué dans la survenue de maladies Th1 et Th2 [24]. Pour autant, cela n induit pas automatiquement une augmentation de l association de ces maladies [25].

3 Affections inflammatoires à médiation immunitaire et psoriasis S271 Tableau 1 Principaux locus de susceptibilité au psoriasis [6-14] Région chromosomique Nom du locus Gènes concernés Chevauchement avec des locus associés à d autres maladies inflammatoires 6p21.3 PSORS1/IBD3 TNF- HLA-C CDSN Cornéodesmosine HCR Asthme Maladie de Crohn 17q24-25 PSORS2 SLC9A3R1 NAT9 RAPTOR 4q31-34 PSORS3 1q21.3 PSORS4 Gènes du complexe de différenciation épidermique Dermatite atopique ATOD2 LOR Loricrine 3q21 PSORS5 SLC12A8 ATOD1 Dermatite atopique Polyarthrite rhumatoïde 19p13 PSORS6 1p31 PSORS7 IL-23R Maladie de Crohn Spondylarthrite ankylosante 16q12-13 PSORS8/IBD1 CARD15 Maladie de Crohn Rhumatisme psoriasique Spondylarthrite ankylosante? 4q28-31 PSORS9 5q31-33 SLC22A4 et A5 (IBD5) D5S436 ATOD6 Maladie de Crohn Asthme Dermatite atopique Polyarthrite rhumatoïde Rhumatisme psoriasique 20p13 ATOD3 Dermatite atopique 2q12-13 IL-1 Rhumatisme psoriasique Spondylarthrite ankylosante Pour le chromosome 1, il ne s agit pas de co-localisation, mais d un gène, celui du récepteur à l IL-23 (IL-23R), dont les variants sont des facteurs de susceptibilité communs à plusieurs maladies dont le psoriasis, la MC et la spondylarthrite ankylosante (SPA) [7,9,12,26]. Les connexions physiopathogéniques Le but de cet article n étant pas de faire le point sur les mécanismes immunologiques très complexes qui sous-tendent ces deux maladies, les lecteurs intéressés par le sujet peuvent se référer à quelques revues récentes extraites de la multitude d articles rédigés en 2007 sur le sujet [17,18,20,27]. Il en ressort que psoriasis et MC partagent de nombreux effecteurs cellulaires (lymphocytes Th1 et Th17, monocytes-macrophages, neutrophiles, cellules dendritiques) et médiateurs solubles de l inflammation dont les principaux sont l interféron, le TNF-, l IL-6, l IL-12, l IL-17 et l IL-23. Les lymphocytes Th17 sont les derniers effecteurs cellulaires identifiés [19] et, de très nombreuses études attestent de leur rôle primordial dans la genèse de l inflammation dans ces deux affections, du fait de la synthèse de cytokines pro-inflammatoires (IL-17 en particulier, mais aussi IL-1, 6, 8, TNF-, GMCSF et diverses chimiokines). Les Th17 résultent, comme les Th1 et les Th2, de la différenciation de lymphocytes CD4 naïfs et leur prolifération comme leur survie dépendent essentiellement de l IL-23. On a ainsi identifié un «axe IL-23/Th17» qui est désormais une cible privilégiée des nouvelles biothérapies [28-30] (cf. infra).

4 S272 Les connexions thérapeutiques Même si les effets diffèrent, la règle «mêmes causes (mêmes cytokines), mêmes traitements» se trouve confirmée par l efficacité des anti-tnf [17] et d un anticorps monoclonal dirigée contre la sous unité p40 commune à l IL-12 et l IL-23 [28-30]. A ce propos, il est très intéressant de noter que l étanercept n agit pas uniquement par son action anti-tnf mais aussi par une inhibition des Th17 du fait de la réduction de la synthèse d IL-23 [31]. D autres traitements biologiques actuellement en développement pourraient être prochainement proposés dans les deux affections (IL-10 et 11 dans l optique d effectuer un switch immunolgique Th1/Th2, anticorps anti-il-12 (ABT-874), 15, 17 ) [29]. L induction paradoxale de psoriasis cutanés et unguéaux et plus spécialement de pustuloses palmo-plantaires (cf. infra) par les anti-tnf, quelle que soit la molécule utilisée, chez les malades traités pour MC (mais également PR et SPA), a renforcé la notion d association entre ces maladies [5,32]. Il peut s agir de l exacerbation d un psoriasis connu mais dans la plupart des cas, il s agit d une première poussée chez des malades qui n ont pas nécessairement d antécédent personnel ou familial de psoriasis [5]. La question de savoir s il s agit d authentiques psoriasis ou de toxidermies psoriasiformes est loin d être tranchée [32]. Quant à savoir s il s agit vraiment d une réaction «paradoxale», la remarque de WR Heymann apporte peut-être un début de réponse : «I believe this is not an adverse reaction of these drugs per se, but rather a gap in our understanding of how they work. Perhaps we can use this «adverse reaction» to our advantage by helping us elucidate the etiology of psoriasis» [34]. Les spondyloarthropathies À côté des MICI, les affections rhumatologiques constituent le deuxième groupe de maladies «associées» au psoriasis. Il ne s agit pas tant de la polyarthrite rhumatoïde (PR), bien qu il existe quelque chevauchement de locus de susceptibilité (Tableau 1), que du groupe hétérogène des spondyloarthropathies au sein duquel on trouve : la spondylarthrite ankylosante [35], les arthrites réactionnelles, le rhumatisme psoriasique [36] dans sa forme axiale et l atteinte articulaire axiale associée aux MICI qui est la manifestation extradigestive la plus fréquente des MICI. Toutes ces maladies touchent préférentiellement les sujets jeunes et sont intimement liées d un point de vue génétique (polymorphisme des gènes HLA-B27 et IL-1) [6,13,26,37], immunologique [1,16], environnemental [9,38] et thérapeutique [5,17,39]. Les associations/co-morbidités discutées plaques. La tendance est donc de les considérer comme des co-morbidités et non plus comme des formes cliniques [3,40]. Le fait que les anti-tnf déclenchent préférentiellement des PPP est un premier argument qui renforce cette classification [33]. L intégration de ces pustuloses dans des syndromes de chevauchement pouvant être observée au cours de maladie de Crohn traitée ou non par anti-tnf, en est un second [41]. L association PPP psoriasis est fréquente, évaluée à environ 25 p. cent, concerne préférentiellement les femmes et le rôle du tabac dans la survenue et l entretien de ces PPP est désormais bien établi. La situation n est pas aussi évidente pour les formes généralisées. Leur induction (médicaments, sevrage cortisoné intempestif, photothérapie, infection, grossesse) en règle chez un malade ayant, ou connu pour avoir eu, un psoriasis en plaques, les fait plutôt considérer comme une aggravation pustuleuse de la forme classique [40]. La survenue dans les formes aiguës érythrodermiques de Zumbuch, d une atteinte hépato-biliaire à type de cholangite neutrophilique [42] et/ou d une pneumopathie interstitielle neutrophilique, qui constitue d authentiques co-morbidités, doit être connue. La fibromyalgie Il s agit d une entité encore controversée par certains du fait de son caractère subjectif et de l absence d explication physiopathologique précise, bien que des pistes neurologiques existent, à type de perturbations des processus endogènes d inhibition de la douleur au niveau central [43]. Aucune donnée génétique n est disponible. Néanmoins, la prévalence de ce syndrome douloureux chronique s accompagnant de troubles du sommeil dans 60 à 75 p. cent des cas, serait de l ordre de 2 à 4 p. cent avec une nette prédominance chez les femmes de 30 à 50 ans. Un travail norvégien [44], conduit sur 3 ans, et concernant 1269 malades vus consécutivement pour un psoriasis (704 femmes et 565 hommes), fait état de 105 malades (8,3 p. cent) présentant les critères cliniques de fibromyalgie (douleurs musculo-squelettiques chroniques, accompagnées de douleurs à la pression de certaines insertions musculaires plus ou moins asthénie, troubles du sommeil et tendance dépressive), dont une grande majorité de femmes (93/105 soit 13 p. cent du groupe). La prévalence de cette affection serait plus importante en Norvège que dans les autres pays européens ce qui peut avoir influencé les résultats. Cependant, malgré un important biais de recrutement (via les Rhumatologues à la recherche d un psoriasis ; 67 p. cent des malades avec fibromyalgie ignoraient leur psoriasis), cette étude attire notre attention sur une maladie potentiellement associée au psoriasis, ce qui demande à être confirmé. La dépression [45], dont on sait qu elle est fréquente chez les malades atteints de psoriasis pourrait être le lien avec la fibromyalgie. Les dermatoses pustuleuses associées au psoriasis Les formes localisées (pustuloses palmo-plantaires PPP et acrodermatite d Hallopeau) sont d un point de vue génétique, épidémiologique et clinique, distinctes du psoriasis en Le vitiligo Le vitiligo sporadique est une maladie auto-immune connue pour être fréquemment associé, chez le malade atteint ainsi que les membres de sa famille au premier degré, aux

5 Affections inflammatoires à médiation immunitaire et psoriasis S273 dysthyroïdies, à la maladie d Addison et au lupus. Dans le vitiligo familial, d autres maladies peuvent également être associées comme le diabète de type I, la PR et le psoriasis [46]. Des variants du gène NALP1 (ou CARD7), impliqué dans l immunité innée et localisé sur le chromosome 17 (17p13) ont été identifiés chez les malades présentant diverses combinaisons de ces maladies auto-immunes et auto-inflammatoires [2]. La dermatite atopique (DA) La DA est l illustration type du fait que l existence d une colocalisation des gènes prédisposant à deux affections n induit pas automatiquement leur association (Tableau 1) [25]. De fait, l association DA psoriasis est rare ce qui peut s expliquer par l existence de profils lymphocytaires opposés, les mêmes constatations étant faites avec les associations DA PR et DA diabète de type I. Remerciements : À Mme B. Marchand pour son excellente assistance technique. L auteur de cet article n a declaré aucun conflit d intérêts. Références [1] Robinson D Jr, Hackett M, Wong J, Kimball AB, Cohen R, Bala M. Co-occurrence and comorbidities in patients with immune-mediated inflammatory disorders:an exploration using US healthcare claims data, Curr Med Res Opin 2006;22: [2] Ying J, Mailloux CM, Gowan K, Riccardi SL, LaBerge G, Bennett DC et al. CARD7:NALP1 in vitiligo-associated multiple autoimmune disease. N Engl J Med 2007;356: [3] Christophers E. Comorbidities in psoriasis. JEADV 2006;20 (Suppl 2):52-5. [4] Bernstein CN, Wajda A, Blanchard JF. The clustering of other chronic inflammatory diseases in inflammatory bowel disease: a population-based study. Gastroenterology 2005;129: [5] Wollina U, Hansel G, Koch A, Schönlebe J, Köstler E, Haroske G. Tumor necrosis factor-alpha inhibitor-induced psoriasis or psoriasiform exanthemata: first 120 cases from the literature including a series of six new patients. Am J Clin Dermatol 2008;9:1-14. [6] Breban M, Miceli-Richard C, Zinovieva E, Monnet D, Said- Nahal R. The genetics of spondyloarthropathies. Joint Bone Spine 2006;73: [7] Cargill M, Schrodi SJ, Chang M, Garcia VE, Brandon R, Callis KP et al. A large-scale genetic association study confirms IL12B and leads to the identification of IL23R as psoriasis-risk genes. Am J Hum Genet 2007;80: [8] Friberg C, Björck K, Nilsson S, Inerot A, Wahlström J, Samuelsson L. Analysis of chromosome 5q31-32 and psoriasis: confirmation of a susceptibility locus but no association with SNPs within SLC22A4 and SLC22A5. J Invest Dermatol 2006;126: [9] Gudjonsson JE, Elder JT. Psoriasis: epidemiology. Clin Dermatol 2007;25: [10] Lesueur F, Lefèvre C, Has C, Guilloud-Bataille M, Oudot T, Mahé E et al. Confirmation of psoriasis susceptibility loci on chromosome 6p21 and 20p13 in french families. J Invest Dermatol 2007;127: [11] Morar N, Bowcock AM, Harper JI, Cookson WOCM, Moffatt MF. Investigation of the chromosome 17q25 PSORS2 locus in atopic dermatitis. J Invest Dermatol 2006;126: [12] Raelson JV, Little RD, Ruether A, Fournier H, Paquin B, Van Eerdewegh P et al. Genome-wide association study for Crohn s disease in the Quebec founder population identifies multiple validated disease loci. PNAS 2007;104: [13] Rahman P, Sun S, Peddle L, Snelgrove T, Melay W, Greenwood C et al. Association between the interleukin-1 family gene cluster and psoriatic arthritis. Arthritis Rheum 2006;54: [14] Wolf N, Quaranta M, Prescott N, Allen M, Smith R, Burden AD et al. Psoriasis is associated with pleiotropic susceptibility loci identified in type II diabetes and Crohn s disease. J Med Genet 2007;9: Epub ahead of print. [15] Bos JD. Psoriasis, innate immunity, and gene pools. J Am Acad Dermatol 2007;56: [16] Gregersen PK. Modern genetics, ancient defenses, and potential therapies. N Engl J Med 2007;356: [17] Bradley JR. TNF-mediated inflammatory disease. J Pathol 2008;214: [18] Scaldaferri F, Fiocchi C. Inflammatory bowel disease: progress and current concepts of etiopathogenesis. J Dig Dis 2007;8: [19] Bettelli E, Korn T, Kuchroo VK. Th17: the third member of the effector T cell trilogy. Curr Opin Immunol 2007;19: [20] Xavier RJ, Podolsky DK. Unravelling the pathogenesis of inflammatory bowel disease. Nature 2007;448: [21] Ho P, Bruce IN, Silman A, Symmons D, Newman B, Young H et al. Evidence for common genetic control in pathways of inflammation for Crohn s disease and psoriatic arthritis. Arthritis Rheum 2005;52: [22] Jenisch S, Hampe J, Elder JT, Nair R, Stuart P, Voorhees JJ, et al. CARD15 mutations in patients with plaque-type psoriasis and psoriatic arthritis: lack of association. Arch Dermatol Res 2006;297: [23] Reich K, Hüffmeier U, König IR, Lascorz J, Lohmann J, Wendler J et al. TNF polymorphisms in psoriasis: association of psoriatic arthritis with the promoter polymorphism TNF*-857 independent of the PSORS1 risk allele. Arthritis Rheum 2007;56: [24] Yamada R, Ymamoto K. Recent findings on genes associated with inflammatory disease. Mutation Res 2005;573: [25] Giardina E, Sinibaldi C, Chini L, Moschese V, Marulli G, Provini A, et al. Co-localization of susceptibility loci for psoriasis (PSORS4) and atopic dermatitis (ATOD2) on human chromosome 1q21. Hum Hered 2006;61: [26] Burton PR, Clayton DG, Cardon LR, Craddock N, Deloukas P, Duncanson A, et al. Association scan of 14,500 nonsynonymous SNPs in four diseases identifies autoimmunity variants. Nat Genet ; [27] Ghoreschi K, Weigert C, Röcken M. Immunopathogenesis and role of T cells in psoriasis. Clin Dermatol 2007;25: [28] Witting BM. Drug evaluation:cnto-1275, a mab against IL- 12/IL-23p40 for the potential treatment of inflammatory diseases. Curr Opin Investig Drugs 2007;8: [29] Torti DC, Feldman SR. Interleukin-12, interleukin-23, and psoriasis current prospects. J Am Acad Dermatol 2007;57: [30] Krueger GG, Langley RG, Leonardi C, Yeilding N, Guzzo C, Wang Y, et al. A human interleukin-12/23 monoclonal antibody for the treatment of psoriasis. N Engl J Med 2007;356: [31] Zaba LC, Cardinale I, Gilleaudeau P, Sullivan-Whalen M, Suarez Farinas M, Fuentes-Duculan J, et al. Amelioration of epidermal hyperplasia by TNF inhibition is associated with reduced Th17 responses. J Exp Med 2007;204:

6 S274 [32] Passarini B, Infusino SD, Barbieri E, Varotti E, Gionchetti P, Rizzello F, et al. Cutaneous manifestations in inflammatory bowel diseases: eight cases of psoriasis induced by anti-tumor-necrosis-factor antibody therapy. Dermatology 2007;215: [33] Seneschal J, Lepreux S, Milpied B, Schaeverbeke T, Taïeb A. Psoriasiform eruptions during anti TNF-alpha treatment:psoriasis or not? Arch Dermatol 2007;143: [34] Heymann WR. Tumor necrosis factor inhibitor-induced pustular psoriasis? J Am Acad Dermatol 2007;56: [35] Brophy S, Taylor G, Blake D, Calin A. The interrelationship between sex, susceptibility factors, and outcome in ankylosing spondylitis and its associated disorders including inflammatory bowel disease, psoriasis, and iritis. J Rheumatol 2003;30: [36] P. Claudepierre, M. Bagot. Rhumatisme psoriasique. Ann Dermatol Venereol 2008;135:S263-S268. [37] Jacques P, Mielants H, Coppieters K, De Vos M, Elewaut D. The intimate relationship between gut and joint in spondyloarthropathies. Curr Opin Rheumatol 2007;19: [38] Ebringer A, Rashid T, Tiwana H, Wilson C. A possible link between Crohn s disease and ankylosing spondylitis via Klebsiella infections. Clin Rheumatol 2007;26: [39] Braun J, Baraliakos X, Listing J, Davis J, Van der Heijde D, Haibel H, et al. Differences in the incidence of flares or new onset of inflammatory bowel diseases in patients with ankylosing spondylitis exposed to therapy with anti-tumor necrosis factor agents. Arthritis Rheum 2007;57: [40] Griffiths CEM, Christophers E, Barker JNWN, Chalmers RJG, Chimenti S, Krueger GG, et al. A classification of psoriasis vulgaris according to phenotype. Br J Dermatol 2007;156: [41] Van Den Eynde M, Lecluyse K, Chioccioli C, Brouckaert M, Caussin E, Lammens P. Crohn s disease and the SAPHO syndrome during treatment with infliximab: a case report and review of literature. Gastroenterol Clin Biol 2007;31: [42] Viguier M, Allez M, Zagdanski A-M, Bertheau P, de Kerviler E, Rybojad M et al. High frequency of cholestasis in generalized pustular psoriasis: evidence for neutrophilic involvement of the biliary tract. Hepatology 2004;40: [43] Yunus MB. Central sensitivity syndromes: a new paradigm and group nosology for fibromyalgia and overlapping conditions, and the related issue of disease versus illness. Semin Arthritis Rheum 2008;11:Epub ahead of print. [44] Thune PO. The prevalence of fibromyalgia among patients with psoriasis. Acta Derm Venereol 2005;85:33-7. [45] K. Bouguéon, L. Misery. Dépression et psoriasis. Ann Dermatol Venereol 2008;135:S254-S258. [46] Laberge G, Mailloux CM, Gowan K, Holland P, Bennett DC, Fain PR, et al. Early disease onset and increased risk of other autoimmune diseases in familial generalized vitiligo. Pigment Cell Res 2005;18:300-5.

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis?

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Nathalie QUILES TSIMARATOS Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Ce que nous savons Le psoriasis Affection dermatologique très fréquente,

Plus en détail

Les formes cliniques. Maxime Breban

Les formes cliniques. Maxime Breban Reconnaître la Spondylarthrite en 2011 Les formes cliniques Maxime Breban maxime.breban@apr.aphp.fr Qu'est-ce que les rhumatismes inflammatoires? Inflammation chronique des articulations Maladies complexes

Plus en détail

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Liens d intérêt Intérêts financiers : aucun Liens durables ou permanents : aucun Interventions

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Le Diagnostic Objectif de la démarche diagnostique Diagnostic de SPONDYLARTHROPATHIE

Plus en détail

Les rhumatismes inflammatoires. Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante

Les rhumatismes inflammatoires. Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante Les rhumatismes inflammatoires Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante Arthrite Rhumatoïde (RA) Voorstelling van de ziekte Arthrite Rhumatoïde Inflammation chronique des

Plus en détail

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021 Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges Membre enseignant chercheur EA 4021 Rhumatisme inflammatoire chronique Prévalence des SA ies en Europe = 1 à 2% Age moy : 26 ans, ratio homme/femme:

Plus en détail

Société Algérienne de Dermatologie Pédiatrique 12èmes Journées Nationales Alger, 3-4 mars 2011. Symposium PFIZER

Société Algérienne de Dermatologie Pédiatrique 12èmes Journées Nationales Alger, 3-4 mars 2011. Symposium PFIZER Société Algérienne de Dermatologie Pédiatrique 12èmes Journées Nationales Alger, 3-4 mars 2011 Symposium PFIZER Psoriasis de l enfant et traitement biologique B. Bouadjar, Alger Traitement du psoriasis

Plus en détail

Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition

Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition Emilie MONTASTIER, Carle PAUL Endocrinologie, Nutrition, Dermatologie Université Paul Sabatier, Hôpital Larrey UMR CNRS 5165,

Plus en détail

Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014

Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014 Obésité et rhumatismes inflammatoires Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014 Obésité 1 Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1985 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for

Plus en détail

La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY

La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY Définissez-moi d abord ce que vous entendez par Atopie, par Dermatite Atopique (DA) et par Allergie et je vous dirai si le DA c est

Plus en détail

Bull. Acad. Natle Méd., 2014, 198,n o 1, 17-30, séance du 21 janvier 2014

Bull. Acad. Natle Méd., 2014, 198,n o 1, 17-30, séance du 21 janvier 2014 COMMUNICATION Psoriasis : physiopathologie. Comment l épithélium peut orienter la réponse immunitaire ou un «ménage à trois» : épithélium, cellule dendritique et lymphocyte T Mots-clés : Psoriasis. Épithélium.

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte Psoriasis et travail dans le BTP Pr E. Delaporte 30 Mai 2013 Janvier 2013 : File active de 335 malades traités (293) ou ayant été traités (42) par immunosupp./ modulateurs (MTX CyA biomédicaments) 214

Plus en détail

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014 Psoriasis Rapport du Secrétariat 1. Le Conseil exécutif, à sa cent trente-troisième session,

Plus en détail

Traitements Ciblés du Psoriasis

Traitements Ciblés du Psoriasis Traitements Ciblés du Psoriasis Professeur Hervé Bachelez, Sorbonne Paris Cité Université Paris Diderot, Hôpital Saint Louis, Paris Déclaration de Liens d intérêts Advisory board: Abbvie, Actelion, Amgen,

Plus en détail

Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes

Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes Sébastien Lacroix-Desmazes INSERM UMRS 1138 Immunopathology and herapeutic Immunointervention CRC - Paris, France Ma connaissance d un patient

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines

Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines Jean Daniel Lelièvre, Yves Lévy, Pierre Miossec I-Introduction... 2 II-Les interférons... 2 II-1.L interféron... 3 II-1-a.

Plus en détail

Lombalgie inflammatoire. François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010

Lombalgie inflammatoire. François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010 Lombalgie inflammatoire François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010 Pronostic d une lombalgie aigue 1mois: 66 à 75% encore symptomatiques quelques limitations fonctionnelles 82

Plus en détail

Comprendre. son Psoriasis du Cuir Chevelu

Comprendre. son Psoriasis du Cuir Chevelu Comprendre son Psoriasis du Cuir Chevelu Vous avez un psoriasis du cuir chevelu ou une personne de votre entourage en est atteinte. Cette brochure vous est destinée. Grâce aux informations transmises,

Plus en détail

Le syndrome SAPHO Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique

Le syndrome SAPHO Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre

Plus en détail

LES ANTI-TNF DANS LES MALADIES AUTO-IMMUNES ET LES VASCULARITES

LES ANTI-TNF DANS LES MALADIES AUTO-IMMUNES ET LES VASCULARITES LES ANTI-TNF DANS LES MALADIES AUTO-IMMUNES ET LES VASCULARITES par X. MARIETTE* Les inhibiteurs du TNFα représentent une révolution thérapeutique en rhumatologie dans le traitement de la polyarthrite

Plus en détail

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ QUESTION : Est-ce que le café décaféiné est une alternative au café chez les patients qui souffrent d un RGO? AUTEUR : Alexis Du Cap (JUILLET 2009) SUPERVISEUR : Guylène Thériault

Plus en détail

Communiqué. Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis POUR PUBLICATION IMMÉDIATE

Communiqué. Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis POUR PUBLICATION IMMÉDIATE POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Communiqué Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis Media: Sylvie Légaré (514) 832-7268 Abbott Gabrielle Collu 514)

Plus en détail

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se Le psoriasis est une maladie fréquente Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se traduit le plus souvent par des plaques rouges sur la peau, légèrement surélevées

Plus en détail

OUI. Principes du traitement. Faut-il traiter l acné? Acné rétentionnelle. Hyperséborrhée isolée

OUI. Principes du traitement. Faut-il traiter l acné? Acné rétentionnelle. Hyperséborrhée isolée Stratégie thérapeutique dans l acné de l adolescent Liens d intérêt 30 janvier 2014 Pr Ludovic Martin Service de Dermatologie Invitation à des congrès: Galderma Participation à des essais cliniques: 0

Plus en détail

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Les spondylarthopathies 0.2% de la population en France Arthrites Réactionnelles rares S. Ankylosante

Plus en détail

Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose

Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose Auteurs Cendrine Godet (*) Jean-Pierre Frat (**) Cédric Landron (*) Lydia Roy (***) Paul Ardilouze (****) Jean-Pierre Tasu (****) (*)

Plus en détail

Prescription d une cure thermale ou la cure thermale en 7 questions

Prescription d une cure thermale ou la cure thermale en 7 questions Prescription d une cure thermale ou la cure thermale en 7 questions Professeur CF ROQUES Université Toulouse Sabatier Lyon Novembre 2014 Quelques éléments clefs Une intervention thérapeutique complexe

Plus en détail

Les Spondylarthrites

Les Spondylarthrites Les Spondylarthrites Le concept de spondylarthrite Ensemble de rhumatisme inflammatoires chroniques qui partagent certaines de leurs manifestations cliniques ainsi qu un terrain génétique commun. Le concept

Plus en détail

Psoriasis et biothérapies

Psoriasis et biothérapies A qui s adressent les biothérapies? Comment agissent les biothérapies? Quels bénéfices puis-je attendre d une biothérapie? Comment puis-je contribuer au succès de mon traitement? Qu est-ce qu une biothérapie?

Plus en détail

Existe-t-il une association entre le psoriasis et les parodontites? Une revue de la littérature

Existe-t-il une association entre le psoriasis et les parodontites? Une revue de la littérature PARODONTOLOGIE Existe-t-il une association entre le psoriasis et les parodontites? Une revue de la littérature Is there any association between psoriasis and periodontitis? A bibliographic review MOTS-CLEFS

Plus en détail

Le psoriasis vulgaire: de la pathogenèse au traitement

Le psoriasis vulgaire: de la pathogenèse au traitement CABINET Forum Med Suisse 2006;6:549 554 549 Le psoriasis vulgaire: de la pathogenèse au traitement Nikhil Yawalkar, Lasse R. Braathen Clinique et policlinique de dermatologie, Hôpital de l Isle, Berne

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 DERMOVAL, gel flacon de 20 ml (CIP : 34009 326 130 4 5) DERMOVAL 0,05 POUR CENT, crème tube de 10 g (CIP : 34009 320 432 9 3) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011 LA REPONSE ALLOGENIQUE C. René -2011 Les Lois de la transplantation Rôle des lymphocytes T Transfert de l immunité par les cellules T Infiltrat de cellules mononuclées disposé en manchons péri-vasculaire:

Plus en détail

INDUCTION DES LYMPHOCYTES T- RÉGULATEURS PAR IL2 A TRÈS FAIBLE DOSE DANS LES PATHOLOGIES AUTO- IMMUNES ET INFLAMMATOIRES APPROCHE TRANSNOSOGRAPHIQUE

INDUCTION DES LYMPHOCYTES T- RÉGULATEURS PAR IL2 A TRÈS FAIBLE DOSE DANS LES PATHOLOGIES AUTO- IMMUNES ET INFLAMMATOIRES APPROCHE TRANSNOSOGRAPHIQUE INDUCTION DES LYMPHOCYTES T- RÉGULATEURS PAR IL2 A TRÈS FAIBLE DOSE DANS LES PATHOLOGIES AUTO- IMMUNES ET INFLAMMATOIRES APPROCHE TRANSNOSOGRAPHIQUE Etude clinique N NCT01988506 Inves9gateur coordinateur

Plus en détail

Psoriasis & Sport. Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives. Qui le psoriasis touche-t-il?

Psoriasis & Sport. Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives. Qui le psoriasis touche-t-il? Psoriasis, let s sport together! Psoriasis & Sport Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives Qui le psoriasis touche-t-il? On estime que 2 à 3 % de la population belge est

Plus en détail

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant Page 2 u Epidémiologie u Physiopathologie u Présentations Cliniques u Traitements

Plus en détail

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis Trucs du métier Son épidémiologie et son expression Le psoriasis est une maladie cutanée inflammatoire chronique qui touche de 1 % à 3 % de la population

Plus en détail

Psoriasis. 1re partie: Pathogenèse Clinique Comorbidités1. Quintessence. Facteurs de risque et facteurs déclenchants. Introduction

Psoriasis. 1re partie: Pathogenèse Clinique Comorbidités1. Quintessence. Facteurs de risque et facteurs déclenchants. Introduction cabinet Psoriasis 1re partie: Pathogenèse Clinique Comorbidités1 Katja Ivanova, Simon Müller, Peter Itin, Peter Häusermann Dermatologische Poliklinik, Universitätsspital, Basel Quintessence P Le psoriasis

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES. Spondylarthrites. Décembre 2008

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES. Spondylarthrites. Décembre 2008 SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Spondylarthrites Décembre 2008 OBJECTIFS - Mieux identifier les patients atteints de spondylarthrite afin de raccourcir le délai entre l apparition des symptômes

Plus en détail

Mécanisme des réactions inflammatoires

Mécanisme des réactions inflammatoires 01/04/2014 THOMASSIN Guillaume L2 Revêtement Cutané Dr. Sophie Deplat-Jégo Relecteur 4 8 pages Revêtement cutané Mécanisme des réactions inflammatoires cutanés Mécanisme des réactions inflammatoires Plan

Plus en détail

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations SEMESTRE 4 UE 2.7.S4 Défaillances organiques et processus dégénératifs 7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations Etude de l'appareil locomoteur (articulations, os, muscles, tendons) Douleur en

Plus en détail

La maladie de Still de l adulte

La maladie de Still de l adulte La maladie de Still de l adulte Syndrome de Wissler-Fanconi La maladie Le diagnostic Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur Cette fiche est destinée

Plus en détail

Spondylarthrite juvénile. Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010

Spondylarthrite juvénile. Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010 Spondylarthrite juvénile Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010 Formes de spondylarthrite de l adulte (1) Spondylarthrite ankylosante: critères de New York modifiés Sacroiliite radiologique

Plus en détail

Actualités thérapeutiques dans le VHC : les recommandations de l AFEF Vendredi 8 et samedi 9 avril 2011 à Paris

Actualités thérapeutiques dans le VHC : les recommandations de l AFEF Vendredi 8 et samedi 9 avril 2011 à Paris Actualités thérapeutiques dans le VHC : les recommandations de l AFEF Vendredi 8 et samedi 9 avril 2011 à Paris Des journées scientifiques pour accompagner l arrivée des nouvelles molécules qui vont modifier

Plus en détail

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud URTICAIRE CHRONIQUE Actualités et controverses www.allergolyon.org

Plus en détail

sclérose en plaque Amandine MATHIAS Formation continue IAL 14.11.2013 Service d immunologie et allergie Service de neurologie

sclérose en plaque Amandine MATHIAS Formation continue IAL 14.11.2013 Service d immunologie et allergie Service de neurologie Evaluation du risque lié au natalizumab dans la sclérose en plaque Amandine MATHIAS Formation continue IAL 14.11.2013 Service d immunologie et allergie Service de neurologie La SEP: une maladie complexe

Plus en détail

Le psoriasis de l enfant : a-t-on révolutionné la prise en charge?

Le psoriasis de l enfant : a-t-on révolutionné la prise en charge? Mises au point interactives réalités Thérapeutiques en Dermato-Vénérologie # 237_Novembre 2014_Cahier 1 Le psoriasis de l enfant : a-t-on révolutionné la prise en charge? A. PHAN Service de Dermatologie

Plus en détail

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13 Anatomie Enthésopathies Docteur Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie CHU Angers 18.10.2013 Symphyse pubienne Coxo-fémorales Bursopathies Sacroiliaques 4 tableaux 3 grands cadres Douleur lombofessière

Plus en détail

Le psoriasis est reconnu depuis

Le psoriasis est reconnu depuis et comorbidités cardiométaboliques Résumé : Les études récentes ont montré que le psoriasis est associé à un risque accru de comorbidités incluant le syndrome métabolique, l obésité, le diabète, l hypertension,

Plus en détail

Les biothérapies en dermatologie : une avancée thérapeutique importante. Stratégie de prise en charge du psoriasis. Les lasers fractionnels en 2008

Les biothérapies en dermatologie : une avancée thérapeutique importante. Stratégie de prise en charge du psoriasis. Les lasers fractionnels en 2008 K E R AT I N a c t u a l i t é s e n r e c h e r c h e d e r m a t o l o g i q u e N 14-2008 Les biothérapies en dermatologie : une avancée thérapeutique importante Stratégie de prise en charge du psoriasis

Plus en détail

Hépatites Auto-Immunes. Critères et Scores Diagnostiques

Hépatites Auto-Immunes. Critères et Scores Diagnostiques Hépatites Auto-Immunes Critères et Scores Diagnostiques Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint Antoine HAI: Modes de

Plus en détail

Nouvelle option thérapeutique pour les enfants présentant cette forme rare et sévère d arthrite

Nouvelle option thérapeutique pour les enfants présentant cette forme rare et sévère d arthrite Communiqué de presse Bâle, 18 avril 2011 La FDA homologue Actemra dans le traitement de l arthrite juvénile idiopathique systémique (AJIS) Nouvelle option thérapeutique pour les enfants présentant cette

Plus en détail

LE PSORIASIS EN 20 QUESTIONS

LE PSORIASIS EN 20 QUESTIONS LE PSORIASIS EN 20 QUESTIONS UF Allergologie et Immunologie Clinique, CH Lyon-Sud Université Lyon1, UFR Médecine Lyon-Sud 1. Qu est-ce que le psoriasis? Est-ce une maladie «orpheline»? 2. Comment se présente

Plus en détail

HELICOBACTER PYLORI : SON IMPACT DERMATOLOGIQUE?

HELICOBACTER PYLORI : SON IMPACT DERMATOLOGIQUE? HELICOBACTER PYLORI : SON IMPACT DERMATOLOGIQUE? 1 Pr Philippe HUMBERT HELICOBACTER PYLORI (HP) Est un germe ubiquitaire de distribution mondiale, réalisant la plus commune des infections bactériennes

Plus en détail

COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN

COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN Karine Briot Université Paris Descartes Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris LE SYNDROME DE GITELMAN MANIFESTATIONS RHUMATOLOGIQUES Manifestations musculaires

Plus en détail

Case series. Méthotrexate et psoriasis: à propos de 46 cas. Open Access. Kawtar Inani 1,&, Mariame Meziane 1, Fatimazahra Mernissi 1

Case series. Méthotrexate et psoriasis: à propos de 46 cas. Open Access. Kawtar Inani 1,&, Mariame Meziane 1, Fatimazahra Mernissi 1 Case series Open Access Méthotrexate et psoriasis: à propos de 46 cas Kawtar Inani 1,&, Mariame Meziane 1, Fatimazahra Mernissi 1 1 Service de Dermatologie, CHU Hassan II, Fès, Maroc & Corresponding author:

Plus en détail

Introduction. Cours APEPPU Psoriasis. Clinique. Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques

Introduction. Cours APEPPU Psoriasis. Clinique. Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques Introduction Cours APEPPU Psoriasis Dr Cécile Perrigouard Dermatologie, Hôpital Civil de Strasbourg Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques Médicamenteux Prédisposition

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 novembre 2009 LEDERTREXATE 5 mg, solution injectable B/1 ampoule de 2 ml (Code CIP : 315 012-5) LEDERTREXATE 25 mg, solution injectable B/1 ampoule de 1 ml (Code CIP

Plus en détail

Séance dédiée aux rhumatismes inflammatoires

Séance dédiée aux rhumatismes inflammatoires Séance dédiée aux rhumatismes inflammatoires COMMUNICATION Les nouveautés physiopathologiques à la base de la révolution thérapeutique des biothérapies dans les rhumatismes inflammatoires Mots-clés : Biothérapie.

Plus en détail

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde Vivre avec une polyarthrite rhumatoïde Décembre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

PSORIASIS ET SYNDROME MÉTABOLIQUE

PSORIASIS ET SYNDROME MÉTABOLIQUE ROYAUME DU MAROC UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BENABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FES PSORIASIS ET SYNDROME MÉTABOLIQUE MEMOIRE PRESENTE PAR : Docteur ZIN

Plus en détail

Traitement du Psoriasis en 2015 Quoi de neuf? Dr Emmanuel Laffitte Clinique de Dermatologie HUG, Genève

Traitement du Psoriasis en 2015 Quoi de neuf? Dr Emmanuel Laffitte Clinique de Dermatologie HUG, Genève Traitement du Psoriasis en 2015 Quoi de neuf? Dr Emmanuel Laffitte Clinique de Dermatologie HUG, Genève Psoriasis 1 à 3% de la population adulte 1/3 modéré à sévère Psoriasis: une seule maladie? Une maladie

Plus en détail

Psoriasis Vieux fléau Nouvelle maladie métabolique

Psoriasis Vieux fléau Nouvelle maladie métabolique Psoriasis Vieux fléau Nouvelle maladie métabolique Printemps médical de Bourgogne 21 mars 2015 Jean Friedel dermatologie-vénéréologie Chalon-sur-Saône Observation n 1 Un homme de 44 ans 23/12/2014 : psoriasis

Plus en détail

La prise en charge de votre spondylarthrite

La prise en charge de votre spondylarthrite G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre spondylarthrite Vivre avec une spondylarthrite Décembre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce

Plus en détail

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre rectocolite hémorragique Vivre avec une RCH Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires

Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires Enseignement National Classant Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires Psoriasis J.-J. GUILHOU (Montpellier), L. DUBERTRET (Paris, St Louis), B. CRICKX (Paris, Bichat),

Plus en détail

PRECISION ÉLIMINATION DE L INFLAMMATION. mensuel PRECISION

PRECISION ÉLIMINATION DE L INFLAMMATION. mensuel PRECISION mensuel Nouvelles sur la recherche, l éducation et la défense du dossier de l arthrite : juin/juillet 2014 ÉLIMINATION DE L INFLAMMATION Dans ce numéro du Mensuel JointHealth, nous regardons de plus près

Plus en détail

Revêtement cutané Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées. Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées

Revêtement cutané Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées. Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées 07/04/15 GRANGEON Anastasia L2 (CR : Hamza Berguigua) Revêtement cutané Dr Sophie Jego 12 pages Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées Plan A. Organisation du tissu cutané B. Fonctions physiologiques

Plus en détail

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes G Borgherini 1, A Gouix 1, F Paganin 1, A Jossaume 1, L Cotte 2, C Arvin-Berod 1, A Michault

Plus en détail

ALLERGIE AUX VENINS D HYMENOPTERES

ALLERGIE AUX VENINS D HYMENOPTERES ALLERGIE AUX VENINS D HYMENOPTERES QUI, COMMENT ET COMBIEN DE TEMPS DESENSIBILISER? JOËLLE BIRNBAUM UPRES EA 3287 Université de la Méditerranée Service Pneumo-alergologie Hôpital Ste Marguerite, Marseille

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

STAPHYLOVASC. Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares

STAPHYLOVASC. Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares Hôpital de la Croix-Rousse, Lyon Université Claude Bernard Lyon 1 Centre National de Référence des Staphylocoques

Plus en détail

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané Énoncés Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané N 109 Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique Diagnostiquer l acné, la rosacée, la dermatite séborrhéique.

Plus en détail

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Prescription des IPP en Gériatrie Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Inhibiteurs de la pompe à protons Mécanisme d action : Inhibition de H+/K+ ATPase diminution

Plus en détail

Hémochromatose génétique non liée à HFE-1 : quand et comment la rechercher? Cécilia Landman 11 décembre 2010

Hémochromatose génétique non liée à HFE-1 : quand et comment la rechercher? Cécilia Landman 11 décembre 2010 Hémochromatose génétique non liée à HFE-1 : quand et comment la rechercher? Cécilia Landman 11 décembre 2010 Métabolisme du fer : hepcidine Fer absorbé par les entérocytes des villosités duodénales : transporteur

Plus en détail

Psoriasis. EPU Bats CARMI Esther

Psoriasis. EPU Bats CARMI Esther Psoriasis EPU Bats CARMI Esther Idées clefs Co morbidité Biothérapies Intérêt Risque Psoriasis «Exclusion sociale pour impureté» 1805 : individualisation Importance de la microcirculation du derme superficiel

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité.

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Tuteur : Jean-Sébastien Annicotte EGID CNRS UMR8199 Faculté de Médecine-Pôle Recherche, 2eme étage Bd J. Leclercq

Plus en détail

26 ES RHUMATOLOGIE PRATIQUE CAP 15 JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 RENCONTRES DE. www.rhumatologie-pratique.com PARTICIPATION GRATUITE

26 ES RHUMATOLOGIE PRATIQUE CAP 15 JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 RENCONTRES DE. www.rhumatologie-pratique.com PARTICIPATION GRATUITE PARTICIPATION GRATUITE 26 ES programme PRÉLIMINAIRE* *sous réserve de modifications RENCONTRES DE RHUMATOLOGIE PRATIQUE JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 CAP 15 1-13, quai de Grenelle - Paris 15 e PRÉSIDENT

Plus en détail

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités Immunité & Vieillissement Vaccinations universelles Grippe Zona Coqueluche Pneumocoque Voyageur LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités La vaccination

Plus en détail

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale Transplantation pulmonaire et mucoviscidose Optimiser la prise en charge médicale Dr Isabelle Danner-Boucher CRCM adulte de Nantes Unité de Transplantation Thoracique 11èmes Journées Scientifiques de la

Plus en détail

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Pathologies inflammatoires et connectivites Pathologies dégénératives Exclusion du métabolisme phosphocalcique et des marqueurs du remodelage osseux

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DE L EDUCATION DU PATIENT SUR L OBSERVANCE DU PORT DE L ORTHESE DE REPOS DE MAIN DANS LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE

EVALUATION DE L IMPACT DE L EDUCATION DU PATIENT SUR L OBSERVANCE DU PORT DE L ORTHESE DE REPOS DE MAIN DANS LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE EVALUATION DE L IMPACT DE L EDUCATION DU PATIENT SUR L OBSERVANCE DU PORT DE L ORTHESE DE REPOS DE MAIN DANS LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE Emilie LEBLONG, Anne-Cécile BARRE, Aleth PERDRIGER, Isabelle BONAN

Plus en détail

MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 septembre 2015

MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 septembre 2015 SAVE THE DATE! MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 2015 BioPharm America est le plus grand événement de partenariats

Plus en détail

Les problèmes de santé liés aux punaises de lit et la situation à Montréal Sommet sur les punaises de lit 1 juin 2011

Les problèmes de santé liés aux punaises de lit et la situation à Montréal Sommet sur les punaises de lit 1 juin 2011 Les problèmes de santé liés aux punaises de lit et la situation à Montréal Sommet sur les punaises de lit 1 juin 2011 Stéphane Perron M.D., M.Sc., FRCPC Les infestations à Montréal Montréal : De 2006 à

Plus en détail

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales Université Joseph Fourier FACULTE DE MEDECINE 38700 LA TRONCHE Année Universitaire 2013/2014 EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales 2 ème SESSION UE 1 : Appareil Locomoteur Mardi 19 août 2014 13h30

Plus en détail

Anticorps, vaccins, immunothérapies allergéniques tout savoir sur les progrès de l immunothérapie en 20 questions

Anticorps, vaccins, immunothérapies allergéniques tout savoir sur les progrès de l immunothérapie en 20 questions Anticorps, vaccins, immunothérapies allergéniques tout savoir sur les progrès de l immunothérapie en 20 questions De quoi se compose le système immunitaire? Chaque jour, des substances étrangères, appelées

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S INTRODUCTION La lombalgie est un symptôme fréquent avec une prévalence

Plus en détail

Traitement médical de l incontinence SIFUD PP FMC 11 01 2008

Traitement médical de l incontinence SIFUD PP FMC 11 01 2008 Traitement médical de l incontinence SIFUD PP FMC 11 01 2008 Traiter un symptôme Position du problème Ampleur de la plainte Histoire naturelle Mode de prise en charge actuelle Règles hygiéniques Rééducation

Plus en détail

Avis de l Ordre des psychologues du Québec. sur. l hypnose et l hypnothérapie

Avis de l Ordre des psychologues du Québec. sur. l hypnose et l hypnothérapie Avis de l Ordre des psychologues du Québec sur l hypnose et l hypnothérapie 26 avril 2013 1 Mise en contexte À l automne 2012, on nous a demandé si la pratique de l'hypnothérapie constitue une forme de

Plus en détail

VACCINS ANTIPNEUMOCOCCIQUES

VACCINS ANTIPNEUMOCOCCIQUES VACCINS ANTIPNEUMOCOCCIQUES Infections respiratoires SPIF - 15 Novembre 2014 Patrick Petitpretz Déclaration de liens d'intérêts J ai actuellement, ou j ai eu au cours des trois dernières années, une affiliation

Plus en détail

Allergie alimentaire et dermatite atopique

Allergie alimentaire et dermatite atopique Allergie alimentaire et dermatite atopique Docteur Chantal KARILA Service de pneumologie et allergologie pédiatriques Hôpital Necker-Enfants malades CFP 2 A 2013 (Karila, Arch Ped 2013) Histoire naturelle

Plus en détail

Diagnostic, prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites

Diagnostic, prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites Diagnostic, prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Diagnostic, prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites RECOMMANDATIONS Décembre

Plus en détail

Critères de qualité de la coloscopie et prévention du cancer colo-rectal

Critères de qualité de la coloscopie et prévention du cancer colo-rectal SYMPOSIUM SCIENTIFIQUE Coloscopie de pre vention du cancer colorectal Critères de qualité de la coloscopie et prévention du cancer colo-rectal Pr. Christophe Cellier Hôpital Européen Georges Pompidou,

Plus en détail

Les traumatismes et l arthrite inflammatoire

Les traumatismes et l arthrite inflammatoire Les traumatismes et l arthrite inflammatoire Document de travail à l intention du Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail Septembre 2008 préparé

Plus en détail