L'information à la source d'un achat intelligent

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'information à la source d'un achat intelligent"

Transcription

1 DONNÉESFOURNISSEURS L'information à la source d'un achat intelligent Lacapacitéà gérerfinement sesdonnéesfournisseursconstituel'une desclefs de la performanceachats.maisà défaut d'êtrerare,l'information fournisseur est une denréequi coûte cher.a l'opposél'absencede donnéesfiables peut serévélerlourdede conséquencespour lesachats..., voire l'entreprise! ParFrançois LeRoux LJ optimisation de larelationfournisseur est devenue déterminante pour l'ac croissementdesmargesdesentreprises.mais cettegestionactivedesachatsdemandede fortes capacitésd'adaptation et d'anticipa tion... àun monde enmutation accélérée. A l'heure de l'intelligence économique, l'information est ainsi devenue un enjeu stratégiquedelaperformancedel'entreprise et des achats. «Avoirlesplusbeauxsystèmesinformatiques du monde nesertà rien,s'ilsvéhiculentdes informations erronées» avertit toutefois HichamAbbadAndaloussi,directeurassocié de KLBGroup.Aujourd'hui, une entreprise double son capital informationnel tous les72jours, alorsqu'ilafallu 15ans,de 1990 à2005pour voir doubler l'informationdes entreprises. Ledéfi estdésormaisd'organiser, de structurer ladonnée, pour détenir une information de qualité, source de profit. Or,«seuleuneentreprisesurcinqestcapable devalorisersoncapitalinformationnel» indi quait dès2011une étude intituléequalité desdonnées de PWC-Micropole-EBG. Une gestion des données fournisseurs balbutiante «Lagestion des informationsfournisseurs aexplosédepuis deux ans.lesentreprises ont compris qu'elle constitue un préalable nécessaire pour mieux acheter. Mais le chantier est de taille» explique Gérard Dahan,directeurEMEAd'Ivalua(13,05mil lionsd'eurosde chiffre d'affairesen 2013), dont lesrmreprésente250kdel'activitédu groupe,en comptant d'une part lagestion de la l'information fournisseurset d'autre part du portail fournisseurs. D'autantque lesdonnées fournisseursne constituent pasencore une priorité. «Les dépensesde SRMrestent leparent pauvre del'entreprise.lapremièrepréoccupation demeurele client,avecdes budgets avant tout consacrésàlacrm.lesdépensespour lesourcing représentent 1 0fcdes budgets dédiésà la gestion des clients, 10 0Zodans lemeilleurdescas» ajoute AndréMartinie, présidentdeprovigis,plate-formederéféren cementde fournisseurs(groupefreelance. com) qui revendique un chiffre d'affaires de 1million d'eurosen 2013 (45 millions d'eurosde chiffred'affairespour lamaisonmère,freelance.com). Ledéfipourlesachatsestd'autantplusdélicat àgérer,qu'au-delàde leurvolumecroissant, lesdonnéesfournisseursvivent et sont en perpétuelleévolution.«noussommesdans unmonde où lamassededonnéesexplose. Touslesjours desentreprisessecréentou disparaissent,fusionnent... A l'intérieurde GérardDahan, Directeurdesachats, Ivalua Lesentreprises ont compris que la gestion desinforma tions fournis seursconstitue un préalable nécessaire pour mieux acheter

2 ces entreprises, les gens changent et avec eux les contacts... Parailleurs lesdonnées fournisseurs sont éparpillées au travers de multiples ERPet autres systèmes. Raressont les données centralisées et homogènes. Un même fournisseur peut ainsi être identifié par différentes appellations ou codifications au sein d'une même entreprise selon les départements, sites, ou pays, idem pour les produits...» explique Hicham Abbad Andaloussi. «Les 250 plus grands groupes français s'articulent généralement autour d'une multitude de filialesà l'échelle internationale. Chacune dispose dans bien des cas de son propre ERP,donc de sa propre base de données fournisseurs.a l'échelle des maisons mères de ces groupes, cela représente des centaines de bases de données et des centaines de milliers de fournisseurs sans référentielcommun»confirme Jérôme Naslin, président d'easypicsșociétéde businessintel ligence en traitement des contenus, tout en indiquant avoirobservé«une rotation annuelle des données fournisseurs de l'ordre de 3007o». Doublons, obsolescence, fragilités non détectées L'étatdes lieux des basesde données four nisseurs montre en effet que, à ce jour, leur qualité n'est pas toujours à même de favoriser l'optimisation des process achats. «Les diagnostics qualité produits par Altares/D&B montrent que, en moyenne, lesréférentiels fournisseursdes organisations achats comportent lesdéfauts suivants: 13 Vo de doublons, 5 à 7 Vode fournisseurs inactifs et 13 à 17 o/ode fournisseurs avec un fort risque de défaillance dans les douze pro chains mois» indique Pascal Chenais, directeur commercial et marketing Altares- D&B. «Les bases fournisseurs que nous qualifions comptent en moyenne 30 0Zode données erronées, et nous constatons les difficultés rencontrées par les donneurs d'ordres pour nous adresser un véritable référentiel fournisseur à jour» confirme Emmanuel Poidevin, président fondateur d'e-attestations.com, solution logicielle de conformité réglementaire des fournisseurs ( euros de chiffre d'affaires en et 75 o/ode croissance attendu en 2014). Si la tâche paraît immense, le coût d'une absence ou d'une mauvaise gestion des données fournisseurs n'est pas sans impact sur la performance de l'entreprise à court et plus long terme. «Des pertes se chiffrant en millions d'euros peuvent être le fruit d'un infime dysfonctionnement en matière de gestion des dépenses fournisseur ou de leurs interactions au sein même d'une ôme Naslin, "sur desachats, ent,easypics Nous avons observé une rotation annuelle des données fournisseurs de l'ordre de 30oZo

3 entreprise» avertit Emmanuel Serrurier, directeurgénéralinformatica France,four nisseurindépendantde solutionsd'intégra tion de données (948,2millions de dollars de chiffred'affairesen 2013).«Nousvivons dansun environnementenconstanteévo lution. Lerisqueest donc d'entrerdansun schéma «garbage-in,garbage-out» : une mauvaiseinformation à lasource,entraîne une mauvaiseprisede décision. Il faut au contraire s'assurerune information perti nente et synchrone, intégrant les chan gements de réglementation, ou encore l'éventuelle faillite d'un fournisseur pour nepasmettre en péril sonactivité» ajoute EmmanuelPoidevin. Une nécessité stratégique et... réglementaire Lesconséquencessurlesrevenus,laperfor manceet lacompétitivitédel'entreprisesont defaitunanimementpointéesdu doigt.«la mauvaisegestiondesdonnéespeut entraî nerunemultitude de dysfonctionnements, du non-respectdesdélaisde règlementdes fournisseurs(cequiestsanctionnéfinanciè rement par la LME),à la non-réclamation parexempledesremisesdefin d'annéeen passant par laconstruction de stratégies fondéessurdeslogiqueserronées.ellepeut égalementêtresynonymede pertede cré dibilité vis-à-visdesespartenairesextérieurs maiségalementen interne.autantd'erreurs quiont uncoût directou indirect»,souligne Hicham AbbadAndaloussi. Lesraisonsd'investirdanslesdonnéesfour nisseurssont également liéesau renforce ment descontraintesréglementaires.sous peine de sanctions,lesdonneurs d'ordres sontparexempleobligés decontrôlertous lestroisàsixmoislavaliditédepièceslégales de leursfournisseurs comme le K-Bis,les attestationsurssaf... «Lesentreprisesont notamment une obligation de vigilance vis-à-vis de leurs fournisseurs. Encas de travail dissimulé d'un prestataire,leur res ponsabilitépeut êtreengagéeà lafoissurle planjuridiqueet financier»alerteemmanuel Poidevin. Pourdisposerd'une information dequalité mise àjour en temps réel, lesentreprises n'ontd'autreschoixquede faireappelàdes prestataires.lesquelsvalidentl'information interne existanteet lacomplètent parune informationcertifiée.«l'enrichissement des données et leur mise àjour est un enjeu majeur.pource faire,il estvitaldecomparer l'informationinterneavecdessourcesd'infor mation externes comme Altares,Coface, BVD..»,confirme GérardDahan. Données comptables, légales, RSE... Troisgrandstypes de donnéesintéressent actuellement plus particulièrement les entreprisesdansle cadrede l'optimisation delagestiondeleursfournisseurs.lesdon néesfinancièreset comptables,référencées par des producteurs de big data comme Altares,Coface,BureauVanDick,Creditsafe ou Score3..., et les informations légales, délivréespardessociétéscommeattestation Légale,e-Attestations,MyProcurementou Provigis..., mais aussi les informations relatives à la responsabilité sociétale des entreprises,avecdes prestatairescomme Vigeo,EcoVadisou GMI... Plusgénéralement, l'ambitionestde parvenir à unegestiontransversalede l'information et ne pas secantonner aux informations propres aux activitésachats.«au sein de l'entreprise,tous lesprocessus- achatsou non- sonten interactionet doiventde facto, une foisjuxtaposés, procurer une source d'informationsfiablesde nature à prendre lesdécisionscontextuelles lesplus appro priées»,indiqueludovicgranese, fondateur de Myprocurement,plate-formed'achatet e-sourcingcommunautairebtob. Un référentiel unique pour toute l'entreprise Danstous lescas,la gestion des données fournisseursdoit êtreconsolidéesurla base d'un référentielcommunàtoute l'entreprise pour être efficace. «C'est le seul moyen d'êtreen capacitédedisposerd'une visibilité totale et permanentede sesfournisseurset d'en retirerde lavaleurajoutée. Lesdépar tements achatsont ainsi la possibilité de vérifier auprèsde qui ils achètent, quand, pour quels montants... Cela permet par exemple de comparerce qui a été acheté avec ce qui avait été budgété..,» insiste GérardDahan. Pourdisposerd'une informationhomogène, différentstypes de retraitements peuvent être nécessaires.«leséditeurs d'e-achat commercialisent des logiciels avec des briquesdedonnées.notretravailestcom plémentaire,détaillele présidentd'easypics, Jérôme Naslin. Nous récupérons toutes lesbasesde données fournisseursde nos anuelpoidevin, eut, nestations.com

4 INFORMATICA «Les données fournisseurs sont en constante évolution» Emmanuel Serrurier Directeur général France Quel est le coût de gestion des données fournisseurs pour une entreprise? Àl'échelled'uneentre prise,un montantallant jusqu'à1000 euros, par annéeet parfournis seur,seraitconsacréà lagestiondesdonnées. Lessociétésgénérant en moyenne près de 1milliard d'euros de chiffre d'affaires consacreraient chaquesemaineprès de 1 000heures-per sonnes à la gestion des fournisseurs.sur I ' une base annuelle, celareprésenteraitdoncun coûtde prèsde 2millionsd'euros.Unemauvaisegestiondes donnéesfournisseursou de leursinteractions auseinmêmed'uneentreprisea doncune importantesourcede gaspillage.ellea par ailleursunimpactnonnégligeabl entermes de performances,de revenusou encorede compétitivitépouruneentreprise. Quellessont les principales causesde déficience des données fournisseurs 1 Lesdonnées fournisseurssont rarement regroupéesau sein d'un systèmecentra lisé.lessociétésdisposent bien souvent de plusieurssystèmeserpou de gestion desfournisseurs,certainsallantjusqu'à50 systèmeserpdistinctset prèsde 400sys tèmesdifférentsde gestiondesfournisseurs. Parailleurs,les identitésfournisseurssont souventincohérentes.leurappellationpeut être référencéesousdifférents noms en fonctiondessystèmes, voiredansdeslangues différentes.lesdonnéesfournisseurssont en outre en constante évolution. Toutes lesheures 240sociétésdéménageraient tandisque 150modifieraientleur numéro detéléphone,5 769personneschangeraient de poste,20 entreprisesfermeraientleurs porteset 4adopteraientunenouvelleraison socialeėnfin,lesmisesàjour desdonnées fournisseursne sont pastoujoursautoma tiquement répercutéesdansl'ensemblede l'organisation. Comment améliorer la gestion des données fournisseurs? Desdonnéesfournisseurscorrectes,cohé renteset actualiséessont garantesd'éco nomiessubstantielles,d'une productivité accrueet d'unemeilleuregestiondesfonds de roulement.il ne suffîtpasde levouloir, encorefaut-il êtrecapablede lefaire! Pour disposerde donnéesfournisseursexploi tables, lesentreprisesdoiventsedoter d'outils spécifiques,en s'appuyantsurlessolutions de gestiondesdonnéesde référence(mdm) qui associentlestechnologiesd'intégration et de qualité des données.dansle cadre d'une récenteévaluationmétier,il a ainsi été estiméque l'une des plusimportantes multinationalesau monde pourraitréaliser prèsde 49 millionsd'eurosd'économiespar an simplementen améliorantlagestiondes donnéesde sesfournisseur stratégiques! clients pour n'en faire qu'une seule. Nous traitons la donnée, grâce à une méthode optimisée, et qui est propre : l'alliance du traitement humain et de l'apprentissage par intelligence artificielle. Les traitements de données par algorithme ne remplissent cette tâche qu'à 30 ou 4007o.Lamain de l'homme reste essentielle pour totalement requalifier une base de données». Connaître et comparer pour mieux choisir De fait, au-delà de la nécessité de disposer d'une information de qualité, générer de la valeur ajoutée est devenu vital. L'heure est donc au retraitement de l'information et à son analyse pour accroître sa capa cité d'évaluation. Les données brutes ne suffisent plus. «Au-delà du sourcing et de la robustesse financière des fournisseurs, deux nouvelles demandes émergent. La première se concentre sur des indicateurs sectoriels, pour comparer les performances de sesfournisseurs. Quid d'un fournisseur qui affiche un chiffre d'affairesen croissance de 10 0Zoquand ses concurrents affichent une progression de 40 0Zo? En second lieu, nous sommes sollicités pour surveiller les fournisseurs de rang 2, 3,... afin de mieux anticiper lesrisques et piloter pro-activement la relation avec lesfournisseurs de rang 1», déclare PascalChenais. La donnée est ainsi au centre de la culture de la performance. «Une bonne gestion des données fournisseurs permet d'augmenter sa capacité à qualifier et homologuer de nouveaux fournisseurs. Pour créer, modéliser et personnaliser son propre workflow de référencement, il faut avoir à sa disposition un ensemble d'indicateurs permettant de contrôler à tous moments les événements du marché, l'état de ses indicateurs de performance et de mettre en évidence les inducteurs de points bloquants de ses processus achats»,affirme Ludovic Granese,

5 tout en ajoutant que si l'apport des don nées externes est crucial, il faut également être en capacité de générer de l'analyse en interne : «Il est important de pouvoir réaliser la notation de ses fournisseurs en interne, en fonction de sa propre réalité métier et/ou opérationnelle pour prendre des décisions adaptées». Pour les entreprises, les gains liés à la gestion des données fournisseurs sont multiples et loin d'être anodins. L'analyse des dépenses est en particulier un fantas tique levier d'optimisation des processus achats. «Cela peut générer des économies d'échelle considérables, en mutualisant des achats jusqu'ici réalisés entité par entité. Un autre avantage est de rationaliser son panel de fournisseurs ou de l'enri chir»explique Gérard Dahan, tout en citant également :«L'analysedes fournisseurs peut révéler une trop forte dépendance vis-à-vis d'une unique entreprise pour une famille de produits, ou pointer du doigt lafragilité financière d'un fournisseur stratégique. C'est un outil essentiel à la gestion du risque. La gestion des données fournisseurs génère enfin des gains sur le terrain administratif, même s'ils sont plus difficiles à quantifier». Une gestion coûteuse à hiérarchiser Si la gestion des données fournisseurs est stratégique et permet de dégager dovic Granese, îsident, ~ * Myprocurement Une bonne gestion des données fournisseurs permet d'aug menter sa capacité à qualifier et homologuer de nouveaux fournisseurs d'importants gains de compétitivité, elle est néanmoins onéreuse. «Mettre à jour l'information à un prix compétitif est un véritable défi. Les budgets sont sou vent prohibitifs ou à la portée des seules grandes entreprises» avertit André Martinie. Mais comme le souligne Hicham Abbad Andaloussi «Maintenir la qualité de ses données peut coûter cher, voire très cher, mais ne disposer de données que de piètre qualité ou erronées peut se révélerinfiniment plus dommageable». Avant de foncer tête baisser et de recher cher l'excellence dans la gestion de sesdon nées fournisseurs, il convient toutefois de se poser des questions, comme le confirme Hicham Abbad Andaloussi : «Requalifier une base de données coûte des sommes considérables à l'échelle d'une grande entreprise. Avant de lancer un tel projet, il est donc essentiel d'avoir une réflexion d'ensemble sur ses objectifs et priorités. Il faut notamment s'interroger sur la pertinence de remettre à plat toutes les informations contenues dans ses bases de données ou seulement certaines. Faut-il se limiter à ses fournisseurs stratégiques par exemple?faut-il suivre et traiter toutes les catégories de fournisseurs avec le même degré d'information?» Disposer d'une information abondante et de qualité apparaît en définitive encore comme un lointain idéal, d'autant qu'aucun standard n'existe en matière de gestion des données fournisseurs. «Les éditeurs qui proposent des prestations de gestion de bases de données, tels que Ivalua ou Ariba, s'adaptent tout naturellement à la demande de chacun de leurs clients. Cette grande souplesse est tout à leur honneur, mais elle ne permet pas de dégager un standard commun à l'ensemble des entre prises pour qualifier lesdonnées financières et commerciales... des fournisseurs. Il y a autant de religions que d'acteurs. Il faudrait mettre en place une charte de bonnes pratiques orientée vers l'établis sement d'une norme» souligne André Martinie. «Pour parvenir à un standard international, une bonne pratique serait de référencer ses clients par le biais du numéro de registre du commerce de leur pays d'origine, a l'image du numéro Siren ou Siret en France. Cela a le double avantage de structurer sa base de données fournisseurs à l'échelle internationale et de l'assoir sur un référentiel ayant une valeur juridique» conclut Jérôme Naslin. M

Hélène CHEUTIN. Master 2 ISMAG 2005-2006

Hélène CHEUTIN. Master 2 ISMAG 2005-2006 Hélène CHEUTIN Master 2 ISMAG 2005-2006 SRM ((Supplliierr Rellattiionshiip Managementt)) INTRODUCTII ION Les entreprises cherchent sans cesse à améliorer leurs performances et notamment à réaliser des

Plus en détail

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats.

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. LE SRM : SOCLE D UN SI ACHATS PERFORMANT Le référentiel fournisseurs ou

Plus en détail

Le Workflow comme moteur des projets de conformité

Le Workflow comme moteur des projets de conformité White Paper Le Workflow comme moteur des projets de conformité Présentation Les entreprises sont aujourd'hui soumises aux nouvelles régulations, lois et standards de gouvernance les obligeant à mettre

Plus en détail

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats.

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. DEMATERIALISATION DES FACTURES FOURNISSEURS : PROJET ACHATS OU PROJET D

Plus en détail

La carte d'achat dans les organisations françaises

La carte d'achat dans les organisations françaises CHAPITRE 2 La carte d'achat dans les organisations françaises Pour bien appréhender l'usage efficace de la carte d'achat, il est important de toujours la considérer comme un moyen d'exécution de la commande.

Plus en détail

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Forum panafricain sur le leadership et le management de

Plus en détail

Charte d engagements des annonceurs pour une communication responsable

Charte d engagements des annonceurs pour une communication responsable Charte d engagements des annonceurs pour une communication responsable Présentation du 4 décembre 2007 Espace Hamelin Pourquoi une Charte? "Promouvoir une communication responsable" est l'une des trois

Plus en détail

Octroi de crédit : la minimisation des risques de défaillance n'a pas le dernier mot

Octroi de crédit : la minimisation des risques de défaillance n'a pas le dernier mot Octroi de crédit : la minimisation des risques de défaillance n'a pas le dernier mot Aucun prêteur, c'est entendu, n'octroie de crédit à une personne qu'il ne considérerait pas comme potentiellement solvable.

Plus en détail

SOLUTIONS E-PROCUREMENT : PRIORITES ET LEVIERS D ACTION DES DIRECTIONS ACHATS

SOLUTIONS E-PROCUREMENT : PRIORITES ET LEVIERS D ACTION DES DIRECTIONS ACHATS SOLUTIONS E-PROCUREMENT : PRIORITES ET LEVIERS D ACTION DES DIRECTIONS ACHATS «L e-procurement est un outil au service de la stratégie achats des grandes entreprises. Automatiser intégralement le processus

Plus en détail

CHAPITRE 2 Définir le périmètre d'application

CHAPITRE 2 Définir le périmètre d'application CHAPITRE 2 Définir le périmètre d'application Pour que le projet de carte d'achat puisse être mis en œuvre de manière efficace, il importe de déterminer précisément le périmètre d'application. En effet,

Plus en détail

Réflexion stratégique

Réflexion stratégique Réflexion stratégique Principes généraux... 2 Diagnostic des domaines d'activité... 3 La segmentation... 3 Matrice des activités... 5 Diagnostic des ressources... 8 Fondamentaux... 8 Votre diagnostic de

Plus en détail

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI NOTRE EXPERTISE Dans un environnement complexe et exigeant, Beijaflore accompagne les DSI dans le pilotage et la transformation de la fonction SI afin

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail

Contexte de formation.. 2 Objectifs de formation 3 Programme de formation... 4

Contexte de formation.. 2 Objectifs de formation 3 Programme de formation... 4 37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com Programme de formation Optimiser les Ressources Humaines Contexte de formation.. 2 Objectifs

Plus en détail

ANALYSE DE RISQUE AVEC LA MÉTHODE MEHARI Eric Papet e.papet@dev1-0.com Co-Fondateur SSII DEV1.0 Architecte Logiciel & Sécurité Lead Auditor ISO 27001

ANALYSE DE RISQUE AVEC LA MÉTHODE MEHARI Eric Papet e.papet@dev1-0.com Co-Fondateur SSII DEV1.0 Architecte Logiciel & Sécurité Lead Auditor ISO 27001 ANALYSE DE RISQUE AVEC LA MÉTHODE MEHARI Eric Papet e.papet@dev1-0.com Co-Fondateur SSII DEV1.0 Architecte Logiciel & Sécurité Lead Auditor ISO 27001 PLAN Introduction Générale Introduction MEHARI L'analyse

Plus en détail

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012.

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. 1 Du même auteur chez le même éditeur Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. AFNOR 2013 Couverture : création AFNOR Éditions Crédit photo 2011 Fotolia

Plus en détail

3 Les premiers résultats des plans d'actions

3 Les premiers résultats des plans d'actions 3 Les premiers résultats des plans d'actions Les résultats que nous avons obtenus en ce qui concerne les plans d'action, résultent de l'analyse de 48 entreprises seulement. Revenons sur notre échantillon.

Plus en détail

Intelligence Economique et Innovation

Intelligence Economique et Innovation Intelligence Economique et Innovation Caroline Mothe Professeur des Universités IAE Savoie Mont-Blanc Sommaire 1. Constats 2. Le concept 3. Le paradoxe 4. Zoom sur Echelon et Frenchelon 5. Vision du marché

Plus en détail

Quel contexte pour la gestion des ressources humaines?

Quel contexte pour la gestion des ressources humaines? Quel contexte pour la gestion des ressources humaines? Dans le contexte actuel, les PME-PMI subissent de nombreuses contraintes : la mondialisation et la concurrence internationale, la nécessité d être

Plus en détail

Optimisation de la gestion de la sécurité avec McAfee epolicy Orchestrator

Optimisation de la gestion de la sécurité avec McAfee epolicy Orchestrator Présentation de solution Optimisation de la gestion de la sécurité avec La preuve par la recherche Les directeurs informatiques des entreprises du monde entier sont actuellement confrontés à un dilemme

Plus en détail

Consulting & Knowledge Management. Résumé :

Consulting & Knowledge Management. Résumé : Ardans SAS au capital de 230 000 RCS Versailles B 428 744 593 SIRET 428 744 593 00024 2, rue Hélène Boucher - 78286 Guyancourt Cedex - France Tél. +33 (0)1 39 30 99 00 Fax +33 (0)1 39 30 99 01 www.ardans.com

Plus en détail

l'ouverture d'un centre logistique totalement dédié à un pure-player du e-commerce, Zooplus.

l'ouverture d'un centre logistique totalement dédié à un pure-player du e-commerce, Zooplus. Rhenus Logistics, prestataire logistique global du e-commerce et du commerce multi-canal En Allemagne, deuxième marché du e-commerce en Europe, Rhenus Logistics a été l'un des pionniers de la logistique

Plus en détail

L Application Performance Management pourquoi et pour quoi faire?

L Application Performance Management pourquoi et pour quoi faire? Management pourquoi et pour quoi faire? Un guide pratique pour comprendre l intérêt des solutions d Application Management, à l heure où les systèmes d information sont au cœur de l efficacité opérationnelle

Plus en détail

OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES

OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES «La réussite des directions

Plus en détail

CONTRAT DE REFERENCEMENT

CONTRAT DE REFERENCEMENT CONTRAT DE REFERENCEMENT ENTRE La société Soussi Saïd, au capital de Euros, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de sous le numéro SIRET et dont le siège social est sis 27 rue des fontaines,

Plus en détail

multi process 25 RUE Benoît Malon 42300 ROANNE

multi process 25 RUE Benoît Malon 42300 ROANNE multi process 25 RUE Benoît Malon 42300 ROANNE Tél : 04 77 70 14 66 Fax : 04 77 70 01 78 www.mpi42.fr contact@mpi42.fr CREATION DE SITE WEB Il faut distinguer plusieurs étapes pour la création d un site

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

Symantec CyberV Assessment Service

Symantec CyberV Assessment Service Symantec CyberV Assessment Service Cyber-résilience : gagnez en visibilité Le cyber-espace, monde technologique hyperconnecté constamment en évolution, offre des opportunités inégalées de connectivité,

Plus en détail

L ERP global et proactif des Entreprises Moyennes

L ERP global et proactif des Entreprises Moyennes p r o A L P H A L ERP global et proactif des Entreprises Moyennes L'ERP global et proactif des Entreprises Moyennes Nous avons donc développé une solution globale et intégrée, pour optimiser l'ensemble

Plus en détail

Comment réussir son projet de Master Data Management?

Comment réussir son projet de Master Data Management? Comment réussir son projet MDM? Table des matières Comment réussir son projet de Master Data Management?...... 2 Un marché en croissance..... 2 Les démarches qui réussissent... 2 A quels projets métiers

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F REGL PROF - Qualifications prof. A2 Bruxelles, 26 mai 2011 MH/JC/JP A V I S sur LA REFORME DE LA DIRECTIVE RELATIVE A LA RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS

Plus en détail

Le Lean IT au service de la performance des directions informatiques

Le Lean IT au service de la performance des directions informatiques Le Lean IT au service de la performance des directions informatiques *La haute performance. Réalisée. Les services informatiques subissent une pression croissante pour améliorer leur efficience, réduire

Plus en détail

CHARTE QUALITE & DEVELOPPEMENT DURABLE. France Congrès

CHARTE QUALITE & DEVELOPPEMENT DURABLE. France Congrès CHARTE QUALITE & DEVELOPPEMENT DURABLE France Congrès La Charte s adresse à tous les sites d accueil de manifestations des Villes membres de France Congrès désirant intégrer la qualité et le développement

Plus en détail

Méthodes de réduction de la charge cognitive des opérateurs

Méthodes de réduction de la charge cognitive des opérateurs Méthodes de réduction de la charge cognitive des opérateurs Eric POUPRY Directeur Marchés, Wonderware France Laurent BOURROUILHOU Directeur, UReason France 2011 Wonderware France. All Rights Reserved.

Plus en détail

MAÎTRISE DES ACHATS D INVESTISSEMENTS

MAÎTRISE DES ACHATS D INVESTISSEMENTS MAÎTRISE DES ACHATS D INVESTISSEMENTS Une enquête auprès des DAF et dirigeants de l industrie en France Paris, le 20 octobre 2010 Olaf de Hemmer International Business Manager Purchasing Department 16,

Plus en détail

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Sommaire Introduction... 3 Définition... 3 Les domaines d application de l informatique décisionnelle... 4 Architecture d un système décisionnel... 5 L outil Oracle

Plus en détail

Simplification de la stratégie de sécurisation des succursales

Simplification de la stratégie de sécurisation des succursales Simplification de la stratégie de sécurisation des succursales Par Udo Kerst, Director Product Management Network Security La sécurité du réseau de votre entreprise est plus importante que jamais. Les

Plus en détail

Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data!

Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data! Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data! Pierre Jouniaux http://www.safety line.fr CV : Pierre Jouniaux, ingénieur aéronautique, pilote

Plus en détail

Gestion des données de référence (MDM)

Gestion des données de référence (MDM) Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestion des données de référence (MDM) Copyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reproduction or distribution of this document, in any form, is expressly prohibited without

Plus en détail

Conditions d'utilisation du portail client «yourdkv» Sommaire

Conditions d'utilisation du portail client «yourdkv» Sommaire Conditions d'utilisation du portail client «yourdkv» Sommaire Article 1 - Informations générales... 2 Article 2 - Acceptation des conditions d'utilisation... 2 Article 3 - Modifications... 2 Article 4

Plus en détail

Supply chain management NESTLE. Les Rois de la Supply Chain 2010

Supply chain management NESTLE. Les Rois de la Supply Chain 2010 áå ΩINSTITUT SUPERIEUR DU MANAGEMENT Supply chain management NESTLE Les Rois de la Supply Chain 2010 Cabinet ISM Abidjan, Cocody,Bvd F. Mitterand, Riviera Bonoumin, Immeuble La Paix 22 BP 876 Abidjan 22

Plus en détail

Les sites Internet professionnels de France

Les sites Internet professionnels de France The LEADER in e-mail database - www.email-brokers.com Les sites Internet professionnels de France INTERNET ET SON RÔLE DANS LE MARCHÉ ÉCONOMIQUE FRANÇAIS PARIS DECEMBRE 2011 0... 0...... ::>1... e>,...

Plus en détail

Etape 4 : AMELIORATION - Réajustement à la situation de l'entreprise de l'information communiquée

Etape 4 : AMELIORATION - Réajustement à la situation de l'entreprise de l'information communiquée Partie V. Guide méthodologique IPAPE Etape 4 : AMELIORATION - Réajustement à la situation de l'entreprise de l'information communiquée Afin d'appliquer le concept d'amélioration continue, les partenaires

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

PREVENTION EVALUATION ET MANAGEMENT DU RISQUE SOCIAL

PREVENTION EVALUATION ET MANAGEMENT DU RISQUE SOCIAL Développer, Optimiser, Maintenir la Performance de lhomme et de lentreprise PREVENTION EVALUATION ET MANAGEMENT DU RISQUE SOCIAL Le «Risque Social» doit être pris en charge comme nimporte quel autre type

Plus en détail

Les PME face aux ERP. Quels sont les principaux enjeux des projets ERP dans les PME?

Les PME face aux ERP. Quels sont les principaux enjeux des projets ERP dans les PME? Les PME face aux ERP Quels sont les principaux enjeux des projets ERP dans les Mars mmaire Introduction... 3 Les enjeux des projets ERP dans les PME... 4 >>L optimation de la gestion de l entrepre... 4

Plus en détail

INFOGERANCE. 1. Présentation de l infogérance... 2. 1.1. Définition... 2 1.2. Pourquoi l infogérance?... 2

INFOGERANCE. 1. Présentation de l infogérance... 2. 1.1. Définition... 2 1.2. Pourquoi l infogérance?... 2 INFOGERANCE 1. Présentation de l infogérance... 2 1.1. Définition... 2 1.2. Pourquoi l infogérance?... 2 2. Les différentes formes d infogérance. 2.1. Infogérance de fonction... 3 2.2. Infogérance d'exploitation...

Plus en détail

Les basiques du Supply Chain Management

Les basiques du Supply Chain Management V3 - Mai 2011 Les basiques du Supply Chain Management Héritage et évolutions Le concept de Supply Chain est un héritage et une évolution des pratiques logistiques, industrielles et managériales. On y retrouvera

Plus en détail

MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION. Principes du système

MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION. Principes du système MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Principes du système ebudget : Sommaire ebudget Définition & objectifs clés Apports et atouts Pour un cadre amélioré de la gestion budgétaire En chiffre Technologie

Plus en détail

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Qwam Content Intelligence Denis Guedez Consultant Qwam Content Intelligence

Plus en détail

WHITE PAPER DISTRIBUTION-NÉGOCE

WHITE PAPER DISTRIBUTION-NÉGOCE WHITE PAPER DISTRIBUTION-NÉGOCE Spécial Distribution - Négoce Comment optimiser vos processus achats et factures fournisseurs grâce à la dématérialisation de documents? 96%* des factures émises en Europe

Plus en détail

GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC

GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC NOTE DE SYNTHESE La solution Dell PowerVault DL2000 optimisée par Symantec Backup Exec est la seule à proposer un système intégré de sauvegarde

Plus en détail

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance CUSTOMER SUCCESS STORY Août 2013 Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance PROFIL CLIENT Secteur: Société de services informatiques Société: Lexmark Effectifs: 12,000

Plus en détail

NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés

NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés Champ d'application 1. La présente norme doit être appliquée à la préparation et à la présentation des états financiers consolidés d'un groupe

Plus en détail

La gestion opérationnelle de l information commerciale

La gestion opérationnelle de l information commerciale La gestion opérationnelle de l information commerciale La maîtrise du Process Commercial Du ciblage à la commande avec les solutions PREMIDATA PREMIUM 23 avenue de Genève 74 000 ANNECY Tél : 04.50.46.54.56

Plus en détail

Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC

Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Les emplois repères de cette enquête sont disponibles selon les trois blocs suivants

Plus en détail

LE COMMERCE ELECTRONIQUE OPPORTUNITES ECONOMIQUES ET SOCIALES

LE COMMERCE ELECTRONIQUE OPPORTUNITES ECONOMIQUES ET SOCIALES LE COMMERCE ELECTRONIQUE OPPORTUNITES ECONOMIQUES ET SOCIALES François Ossama Prix RFI NET AFRIQUE 2006 du Meilleur site Internet Africain Chef de la Cellule Informatique du MINDUH Président du Réseau

Plus en détail

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Livre Blanc Oracle Novembre 2010 Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Présentation générale Les entreprises industrielles sont confrontées à un environnement

Plus en détail

Enterprise Intégration

Enterprise Intégration Enterprise Intégration Intégration des données L'intégration de données des grandes entreprises, nationales ou multinationales est un vrai cassetête à gérer. L'approche et l'architecture de HVR est très

Plus en détail

Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION. Licence Professionnelle Management des Organisations

Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION. Licence Professionnelle Management des Organisations Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION Licence Professionnelle Management des Organisations Spécialité Ressources Humaines et Conduite de Projets Formation initiale/ Contrat

Plus en détail

ITIL V2. La gestion des incidents

ITIL V2. La gestion des incidents ITIL V2 La gestion des incidents Création : novembre 2004 Mise à jour : août 2009 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL a été réalisé en 2004 et la traduction des

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

L'attribution marketing :

L'attribution marketing : Partenaires : Marketing & Social Marketing L'attribution marketing : Comment développer une stratégie cross-canal efficace en pilotant ses ressources, en mesurant ses actions et en optimisant son ROI?

Plus en détail

Politique et charte de l entreprise INTRANET/EXTRANET

Politique et charte de l entreprise INTRANET/EXTRANET Politique et charte de l entreprise INTRANET/EXTRANET INTRANET/EXTRANET LES RESEAUX / 2 DEFINITION DE L INTRANET C est l internet interne à un réseau local (LAN) c'est-à-dire accessibles uniquement à partir

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

Rechercher les informations légales et sectorielles

Rechercher les informations légales et sectorielles GEA 2014-2015 Recherche documentaire Marine Souchier Rechercher les informations légales et sectorielles Intro : quelles sont les informations légales à chercher sur votre organisation? la raison sociale,

Plus en détail

Simplifier la gestion de l'entreprise

Simplifier la gestion de l'entreprise Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Objectifs Simplifier la gestion de l'entreprise Optimiser la gestion et assurer la croissance de votre PME Optimiser la gestion et assurer

Plus en détail

Partie 1 : Évaluer le marché

Partie 1 : Évaluer le marché Partie 1 : Évaluer le marché 1.1 Établir un diagnostic de ces 2 segments. Conclure Remarques préliminaires : Forces : Faiblesses : utiliser la matrice SWOT la conclusion doit tendre vers un élargissement

Plus en détail

MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE

MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE Livre Blanc MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE Une méthode opérationnelle proposée par un groupe de professionnels (DSI et experts des RSE) pour analyser la valeur d

Plus en détail

Réduisez vos activités de maintenance SAP pour vous concentrer sur la valeur ajoutée

Réduisez vos activités de maintenance SAP pour vous concentrer sur la valeur ajoutée Réduisez vos activités de maintenance SAP pour vous concentrer sur la valeur ajoutée Note de synthèse parrainée par IBM Introduction SAP est un élément vital de nombreuses entreprises le moteur qui permet

Plus en détail

INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE

INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE BUSINESS INTELLIGENCE : GOALS AND RESULTS OF A PILOT EXPERIMENT INVOLVING SEVEN SMEs FROM BOURGOGNE Ludovic DENOYELLE,

Plus en détail

Circulaire n 41/G/2007 du 2 août 2007 relative à l 'obligation de vigilance incombant aux établissements de crédit

Circulaire n 41/G/2007 du 2 août 2007 relative à l 'obligation de vigilance incombant aux établissements de crédit Circulaire n 41/G/2007 du 2 août 2007 relative à l 'obligation de vigilance incombant aux établissements de crédit Le Gouverneur de Bank Al-Maghrib ; vu la loi n 34-03 relative aux établissements de c

Plus en détail

Collecter les 54 milliards d'euros de bénéfices issus des nouveaux usages de la donnée

Collecter les 54 milliards d'euros de bénéfices issus des nouveaux usages de la donnée Livre Blanc Collecter les 54 milliards d'euros de bénéfices issus des nouveaux usages de la donnée Sponsorisé par : Microsoft Sebastien Lamour mai 2014 QUELS SONT LES NOUVEAUX BENEFICES POTENTIELS ISSUS

Plus en détail

Journée d'animation du réseau des professeurs documentalistes de l'académie de Rouen

Journée d'animation du réseau des professeurs documentalistes de l'académie de Rouen Journée d'animation du réseau des professeurs documentalistes de l'académie de Rouen BEF Fécamp Lillebonne- Yvetôt Jeudi 19 avril 2012 Collège Cuvier - Fécamp Programme de la journée 9h30 Accueil des participants

Plus en détail

La dématérialisation et après

La dématérialisation et après La dématérialisation et après Formes de dématérialisation des factures, enjeux et facteurs clés de succès 2014 Emmanuelle Muller-Schrapp Associée Conseil opérationnel & Outsourcing 2013 Grant Thornton

Plus en détail

DIANE-SPIRALE. Rôle du PMP

DIANE-SPIRALE. Rôle du PMP DIANE-SPIRALE V1 Rôle du PMP Copyright Michel ANDRE Page 1 sur 8 02/12/2005 1. PRESENTATION : 3 2. OBJECTIFS : 3 3. MAQ A DISPOSITION : 4 4. CONTENU : 4 5. UTILISATION : 6 6. PILOTAGE : 6 7. GUIDES & AIDES

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail

Programmation web & logicielle

Programmation web & logicielle Programmation web & logicielle INTRODUCTION Bien plus qu'une simple société de programmation, RisData prend votre projet en main de A à Z. Nous sommes à votre écoute pour vous guider dans la conception

Plus en détail

La certification dans les Organismes de Protection Sociale

La certification dans les Organismes de Protection Sociale La certification dans les Organismes de Protection Sociale Quelles certifications sont représentées dans le secteur? Quelles initiatives sont actuellement menées? Comment appréhende-t-on les certifications

Plus en détail

Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie

Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie Dans la série «Fonds de roulement» de Deloitte Mettez votre fonds de roulement au travail! Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie Dans la série «Fonds de roulement» Stratégies d optimisation

Plus en détail

CADRER SA RESPONSABILITE PAR LE CONTRAT

CADRER SA RESPONSABILITE PAR LE CONTRAT HMONP ENSA-V NOVEMBRE 2013 CADRER SA RESPONSABILITE PAR LE CONTRAT 1. DEFINITIONS PREALABLES - RESPONSABILITE(S) - Ecarter la responsabilité pénale (règles en matière d'urbanisme, faux, etc.) Ecarter la

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

LE CONTROLE DE GESTION DANS L'ASSURANCE : UNE REHABILITATION VITALE EN TUNISIE

LE CONTROLE DE GESTION DANS L'ASSURANCE : UNE REHABILITATION VITALE EN TUNISIE LE CONTROLE DE GESTION DANS L'ASSURANCE : UNE REHABILITATION VITALE EN TUNISIE Par Nabila EL HEDDA, Elyès JOUINI et Denis CHEMILLIER-GENDREAU "Le marché tunisien de l'assurance va connaître, dans les années

Plus en détail

Page 1. Page 2. Système de gestion de la vérification - HempAge AG - Juin 2011 2/10 Indice 1. Introduction. 2. Résumé. 3. Des résultats positifs

Page 1. Page 2. Système de gestion de la vérification - HempAge AG - Juin 2011 2/10 Indice 1. Introduction. 2. Résumé. 3. Des résultats positifs Object 1 Page 1 Traduction web du document officiel de la fair wear foundation Dixième Rapport de gestion du système d'audit Hempage Juin 2011 Membre depuis FWF 1 Octobre 2009 Sources d'information Entretien

Plus en détail

Développer une culture d efficience

Développer une culture d efficience point de vue services financiers Développer une culture d efficience dans les Back Offices Hughes ROY Partner au sein de l'équipe Services Financiers de Sopra Consulting, Hughes Roy est porteur de l offre

Plus en détail

D AIDE À L EXPLOITATION

D AIDE À L EXPLOITATION SYSTÈMES D AIDE À L EXPLOITATION P.MARSAUD Juin 2011 UN PEU DE VOCABULAIRE.. L Informatique Industrielle à développé au fil des années de son existence son propre vocabulaire issu de ses métiers et fonctions

Plus en détail

ARTEMIS VIEWS TIME REPORTING. Avec TrackView

ARTEMIS VIEWS TIME REPORTING. Avec TrackView ARTEMIS VIEWS TIME REPORTING Avec TrackView TIME REPORTING Time Reporting est un système de feuilles de temps simple et efficace basé sur le Web ou le serveur client, conçu pour fournir une compréhension

Plus en détail

Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants

Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants Dahir n 1-92-138 (30 joumada II 1413) portant promulgation de la loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants (B.O. 30 décembre

Plus en détail

VEILLE STRATEGIQUE EN ENTREPRISE. ( communication, Gouvernance et Intelligence Economique) Colloque International UFC Alger 14-16 Juin 2008

VEILLE STRATEGIQUE EN ENTREPRISE. ( communication, Gouvernance et Intelligence Economique) Colloque International UFC Alger 14-16 Juin 2008 VEILLE STRATEGIQUE EN ENTREPRISE ( communication, Gouvernance et Intelligence Economique) Colloque International UFC Alger 14-16 Juin 2008 1 I- Introduction I- I Historique de la veille S informer est

Plus en détail

FINANCES VOS CONTACTS : Sylviane BOUGEROLLE Assistante de formation sylviane.bougerolle@cnfpt.fr

FINANCES VOS CONTACTS : Sylviane BOUGEROLLE Assistante de formation sylviane.bougerolle@cnfpt.fr FINANCES VOS CONTACTS : Nadège WADOUX Conseillère Formation Domaines Affaires juridiques, Finances et Europe nadege.wadoux@cnfpt.fr Sylviane BOUGEROLLE Assistante de formation sylviane.bougerolle@cnfpt.fr

Plus en détail

DIGITAL MINDS. Chapitre 6, Le référencement naturel. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved.

DIGITAL MINDS. Chapitre 6, Le référencement naturel. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved. DIGITAL MINDS 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web Chapitre 6, Le WSI We Simplify the Internet Leader mondial en Stratégie Marketing sur Internet Siège social, Toronto, Canada Présent dans

Plus en détail

Améliorer la gestion de la correspondance des établissements financiers avec Adobe LiveCycle ES

Améliorer la gestion de la correspondance des établissements financiers avec Adobe LiveCycle ES Article technique Améliorer la gestion de la correspondance des établissements financiers avec Adobe LiveCycle ES Gérer la communication pour satisfaire et fidéliser les clients Sommaire 1 La communication

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

COMPTE RENDU DE WORKSHOP

COMPTE RENDU DE WORKSHOP COMPTE RENDU DE WORKSHOP Date 23/02/2015 :Lieu : AME Rédigé par : M. Chouiter Objet : Première session du groupe de réflexion portant sur l insertion du véhicule électrique en Martinique. Structures présentes:

Plus en détail

La paie : pourquoi choisir entre rentabilité et sécurité?

La paie : pourquoi choisir entre rentabilité et sécurité? La paie : pourquoi choisir entre rentabilité et sécurité? Introduction Laurent Tarazona, Directeur Commercial Profession Comptable ADP Micromégas ADP Micromégas ADP 60 ans d expertise paie et RH Un métier

Plus en détail

Conduire les entretiens annuels d évaluation

Conduire les entretiens annuels d évaluation Ce guide s adresse aux dirigeants et aux responsables en charge de la fonction ressources humaines qui envisagent de mettre en place des entretiens annuels. Il constitue un préalable à l instauration d

Plus en détail

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche volontaire de l entreprise, d intégration des enjeux du développement durable dans son modèle et dans son offre qui va au-delà du respect de la

Plus en détail

Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables

Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables A - Compétences générales et transversales liées à l exercice des métiers

Plus en détail

ITIL, le CMS et vous LIVRE BLANC DES MEILLEURES PRATIQUES

ITIL, le CMS et vous LIVRE BLANC DES MEILLEURES PRATIQUES ITIL, le CMS et vous LIVRE BLANC DES MEILLEURES PRATIQUES TABLE DES MATIÈRES Résumé........................................................ 1 Qu'est-ce qu'un CMS?.............................................

Plus en détail

des produits alimentaires Industry Fact Sheet Septembre 2012

des produits alimentaires Industry Fact Sheet Septembre 2012 Des solutions intelligentes pour une manipulation sûre et hygiénique des produits alimentaires Industry Fact Sheet Septembre 2012 Des solutions intelligentes pour une manipulation sûre et hygiénique des

Plus en détail