semizoom Armel Simon, ébéniste aux Puces Chauffage : les gestes écoresponsables

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "semizoom Armel Simon, ébéniste aux Puces Chauffage : les gestes écoresponsables"

Transcription

1 Le magazine de la société anonyme d économie mixte de construction et de rénovation de la ville de Saint-Ouen N 14 novembre 2013 VIVRE De nouveaux locataires au 21, rue Biron réhabiliter Qualité et mixité à loyers modérés Un coup de neuf pour les Restos du cœur construire L avenir en vert à l écoquartier des Docks Rue Basset : du neuf à l achat patrimoine Travaux 2013 semizoom Armel Simon, ébéniste aux Puces Chauffage : les gestes écoresponsables

2 Éditorial Après les livraisons des logements rue Dieumegard et rue Biron, 80 nouvelles familles vont s installer dans le bâtiment flambant neuf rue Dhalenne face au parc des Docks. Locataires issus de tous les quartiers de Saint-Ouen, nombre de ces familles sont déjà des résidentes de la SEMISO et souhaitent changer de logement (plus grand, plus petit) ou de quartier. Elles libèreront ainsi des appartements, favorisant l accès au logement social pour d autres familles. Cette mobilité locative des Audoniens est une priorité de notre action, et nous allons bientôt pouvoir la mettre aussi en œuvre, boulevard Victor-Hugo, dans le deuxième immeuble locatif des Docks rue des Bateliers, à côté de Leroy Merlin. Être mobile, c est aussi, pour certains, l achat d un appartement, comme rue Léonce-Basset, où la SEMISO réalise une petite copropriété, où s installeront très prochainement d autres familles. Mais tout le monde doit bénéficier de l amélioration de son habitat : rénovation des espaces extérieurs de la résidence Michelet, travaux liés à l amélioration du chauffage, etc. Cette problématique du chauffage et des charges m a d ailleurs amenée à rencontrer de nombreux locataires pour en discuter. Semisomag, le magazine de la Semiso (Société anonyme d économie mixte de construction et de rénovation de la ville de Saint-Ouen), 32, rue Anselme, Saint-Ouen Directrice de la publication : Marie-Claude Fourcade Chargée de la publication : Séverine Toussaint Rédaction : Anatome Photos : Semiso, Bar floréal, Karen Isère, Shutterstock Réalisation : Anatome Impression : Imprimerie Frazier J ai demandé aux équipes de la SEMISO d engager des travaux d isolation, notamment place Payret et au 14, passage Élisabeth et d étudier de nouveaux investissements au 23, avenue Gabriel-Péri. Avec des responsables d équipes renouvelés, comptez sur moi pour que le dialogue des locataires avec la SEMISO soit toujours renforcé. C est votre souhait profond et je le partage. Jacqueline Rouillon, maire de Saint-Ouen, présidente de la SEMISO 2 novembre 2013 Semisomag

3 vivre Stop aux punaises et aux nuisibles! Punaises et cafards ne sont pas une fatalité. Encore faut-il agir vite et prendre les bonnes décisions. Dans cette chasse aux intrus, chacun a un rôle à jouer. Par Lisa Telfizian C est le fléau numéro un du moment. Après New York qui a été envahie par les punaises en été 2010, c est au tour de Paris et de Saint-Ouen de subir l assaut de ces insectes. «Il y a une méconnaissance des résidents à ce sujet, remarque Denis Katzer, responsable des questions liées au cadre de vie eu sein de la SEMISO. Ils ne savent pas toujours identifier rapidement la présence des punaises qui, comme les moustiques, peuvent piquer certains membres de la famille et pas d autres, occasionnant des boutons plus ou moins rouges et irritants, localisés par trois ou quatre.» L hygiène n est pas en cause Parfois, les résidents ont honte de déclarer la présence de ces intrus. Pourtant, ce n est pas le manque d hygiène qui les fait venir, les punaises se propagent à l échelle internationale. «Il est indispensable de ne pas agir seul : les produits que l on trouve dans les grandes surfaces ne tuent pas tous ces insectes, certains les éloignent, ce qui les propage chez le voisin, et vice versa», souligne Denis Katzer. Alertez le gardien Dès que la présence d un nuisible punaise, cafard ou tout autre intrus est suspectée, alertez le gardien de votre résidence : «Ils ont tous participé à une réunion d information animée par une société spécialisée, ils sont sensibilisés au sujet», détaille Denis Katzer. Le gardien a pour mission de questionner le voisinage pour voir si d autres résidents sont concernés. «Ainsi, nous pouvons prendre la bonne décision et faire intervenir une société spécialisée dans un appartement, dans une cage d escalier, ou dans tout l immeuble», poursuit Denis Katzer. Pour les cafards, la SEMISO a même un contrat avec une clause de garantie : l entreprise s engage à passer jusqu à disparition totale des intrus. Soyez attentifs au bip En cas de perte ou de casse, les badges d accès aux parkings peuvent être refaits. Mais cela a un coût et prend du temps. Par Isabelle Friedmann Ce petit boîtier qui, d une pression du pouce, ouvre à distance votre parking n a rien d un jeu d enfant. Derrière l apparence de la simplicité, c est un dispositif de pointe pour sécuriser ses places de parkings. Distribués à tous les locataires d un emplacement, qu ils occupent ou non un logement de la SEMISO (une partie des parkings est louée à des gens qui travaillent à Saint-Ouen), ces badges doivent être paramétrés en informatique pour être opérationnels. C est ce qui explique qu en cas de perte ou de casse, il faille désactiver le badge initial et en reprogrammer un autre. Non seulement l opération a un coût (le nouveau badge est facturé 60 euros au locataire), mais, en plus, elle requiert un certain délai. Il faut compter entre 8 et 15 jours pour renouveler un badge perdu ou cassé. Vu le prix des badges, les stocks sont limités, et réservés en priorité aux nouveaux locataires de parkings. Tout en regrettant la gêne occasionnée par ces délais pour les automobilistes, la SEMISO en appelle à la vigilance de ses locataires : limiter les pertes de badges permet de mieux en contrôler la diffusion. Pour la sérénité et la sécurité de tous. Semisomag novembre

4 vivre Consommation d énergie : allégeons la facture! Par Isabelle Friedmann Fioul, charbon, gaz les énergies dites fossiles (qui ne sont pas renouvelables) posent un double problème : écologique et économique. À l heure du réchauffement climatique et alors que les charges de chauffage pèsent sur les budgets des ménages, il devient indispensable de mieux maîtriser nos consommations d énergie. La SEMISO s y emploie. Le chauffage des appartements, mais aussi de l eau constitue aujourd hui le poste de dépenses le plus lourd sur les relevés de charges locatives. En cause, l augmentation des prix de l énergie : + 38 % sur cinq ans pour le gaz et + 14 % pour le fioul sur la seule année écoulée! Des hausses qui sont particulièrement importantes en région Île-de- France, où les frais d acheminement sont plus importants et le climat, comparé aux régions du sud, plus rigoureux. Des experts en renfort Dans ce contexte national, des solutions locales de maîtrise des coûts peuvent être développées. C est ce sur quoi travaille la SEMISO, qui s adjoint, parfois, les services d un cabinet d experts : «Avec ses experts, le cabinet Namixis nous accompagne dans une démarche d optimisation des coûts de l énergie», explique ainsi Fabienne Saint-Cric, directrice opérationnelle, «Les études qui nous sont fournies analysent les causes des augmentations des charges, renchérit Virginie Champault, directrice de la gestion locative et du développement social. On voit très bien, par exemple, que si le prix du fioul s était maintenu au niveau de 2010, les charges de chauffage n auraient pas connu, en 2012, l augmentation sans précédent qui a été enregistrée». Vigilance et bonnes pratiques La renégociation des contrats passés avec les prestataires de la SEMISO doit garantir un meilleur contrôle des dépenses énergétiques des différentes résidences : «Nous introduisons des mesures coercitives dans les contrats d exploitation, précise éric Delage, responsable du pôle technique de Namixis. Le but est d obliger les exploitants à mieux paramétrer les installations pour qu elles soient moins énergivores.» «Si les contrats d entretien que nous avons comportent depuis longtemps des cibles énergétiques, complète Fabienne Saint-Cric, nous sommes de plus en plus exigeants sur ces questions et nous introduisons aujourd hui, dans nos marchés, l obligation de rénover nos équipements.» La SEMISO projette de remplacer progressivement toutes ses chaudières à l ancienne par des chaudières à condensation. Les travaux d isolation des résidences contribueront également à faire baisser le coût du chauffage au m 2 : supérieur à 20 euros le m 2 dans un immeuble des années 1970, le coût du chauffage peut en effet chuter à 8 ou 9 euros le m 2 dans une construction BBC1, telle que le nouvel immeuble de la rue Albert-Dhalenne. C est enfin le travail de sensibilisation des locataires qu il faut poursuivre. Signaler à son gardien une fuite ou un mauvais réglage des radiateurs, mais aussi réduire sa propre consommation (d eau chaude notamment) sont autant de réflexes que chacun doit acquérir pour alléger la facture de tous. Coût du chauffage 20 le m 2 dans un immeuble des années ou 9 le m 2 dans une construction BBC1 Quels modes de chauffage à la SEMISO? La majorité des logements de la SEMISO (1 079 sur 1 747) dispose d un chauffage collectif, principalement au gaz (750 logements), via le chauffage urbain (215) ou encore alimenté au fioul (114). 488 logements relèvent du chauffage individuel (électrique ou gaz) et 180 logements bénéficient enfin d un mixte collectif-individuel. Charges de chauffage : comment ça marche? Comment est calculé le montant des charges de chauffage qui vous sont facturées tous les mois, alors même qu on ne sait pas quelles seront les dépenses réelles de chauffage pour l hiver en cours? Comme tous les bailleurs, la SEMISO calcule une provision de chauffage en fonction des dépenses constatées l année précédente et des prévisions d évolution des prix. Chaque locataire paie donc tous les mois sa provision de chauffage. Puis, en juin, une fois la période de chauffe terminée, la SEMISO établit une régularisation. Si le total des sommes prélevées au fil des mois est inférieur au coût réel constaté du chauffage, les locataires doivent payer la différence. C est ce qui est arrivé cette année dans certaines résidences, car le coût de toutes les énergies a considérablement augmenté et par ce que l hiver a été long. Pour atténuer l effort qui a été demandé à certains locataires, la SEMISO a étalé sur six ou douze mois la durée de régularisation des charges de chauffage. Adoptez les bons gestes Mettre un pull plutôt que d augmenter le chauffage, c est non seulement écologique, mais aussi économique. Sachez en effet qu en baissant le thermostat de 20 à 19 degrés, c est 7 % d économies sur la facture! D autres réflexes limitent quant à eux les déperditions de chaleur : ne pas laisser les fenêtres ouvertes quand le chauffage est en marche ; fermer ses rideaux et ses volets en quittant son domicile le matin, quand il fait froid ou encore baisser le chauffage quand on part en vacances. C est aussi en surveillant sa consommation d eau chaude qu on peut faire des économies sur ses charges de chauffage : couper l eau quand on se savonne ; rincer la vaisselle à l eau froide ; préférer une douche à un bain, qui est quatre à cinq fois plus consommateur d eau! 4, 3, 2, 1 prêts? Chauffez! 10 septembre, 10 octobre, 10 novembre Quand faut-il allumer le chauffage? épineuse question, dont la réponse dépend tout simplement de la personne à laquelle on la pose! Car, en effet, tandis que les personnes âgées et les parents de bébés se montrent plus sensibles au froid et donc plus impatients, d autres en revanche estiment toujours que cette mise en route peut attendre Face à des demandes contradictoires, la SEMISO, comme tous les bailleurs de la ville, recherche, en fonction de la situation climatique, le bon moment : cette année, le chauffage a été enclenché le 10 octobre, soit très exactement au moment où le thermomètre a chuté. 4 novembre 2013 Semisomag Semisomag novembre

5 Biron : on emménage! Cartons, va-et-vient incessants, bruits d aspirateur Au cours des deux premiers week-ends d automne, le nouvel immeuble du 21, boulevard Biron a pris vie, avec l arrivée de ses premiers résidents. Par Isabelle Friedmann vivre Seuls les bâtiments neufs ont le secret des arrivées groupées. C est précisément ce que viennent de vivre les nouveaux habitants du 21 boulevard Biron. «C était sympa, sourit Céline El Aichaoui, tout le monde vidait ses cartons en même temps!» «On a emménagé le 28 septembre, raconte de son côté Leslie Lepissier, comme nos voisins du dessus et nos voisins de palier! Vu qu on est tous nouveaux, nous avons pu faire plus facilement connaissance.» D autant qu à l image de ces deux jeunes femmes de 32 ans, la population de ce nouvel immeuble appartient à la même génération. «Le style architectural correspond bien à une population jeune», souligne d ailleurs Virginie Champault, directrice de la gestion locative et du développement social à la SEMISO. Un immeuble moderne, une population jeune Avec son look industriel, ses vérandas aux volumes cubiques et ses garde-corps métalliques, cet immeuble est très moderne. Y compris à l intérieur. «J aime bien le design industriel, confie Céline El Aichaoui. Ça change des logements qu on trouve partout. J en avais assez du parquet marron, ici on a un lino au sol qui donne un aspect béton ciré. Et surtout, il y a beaucoup de lumière.» C est aussi ce qui a séduit Leslie Lepissier qui a quitté un rez-de-chaussée pour un 2 e étage : «On va pouvoir ouvrir les fenêtres, ce qu on ne pouvait pas faire avant!» Déjà locataires de la SEMISO, Leslie et Nicolas Lepissier suivent ce qu on appelle un «parcours résidentiel» : après un premier logement de 55 m 2 à Gambetta, ils disposent boulevard Biron de 22 m 2 de plus ; de quoi envisager d agrandir la famille! «C est important pour nous d offrir une diversité de logements et de pouvoir ainsi accompagner nos locataires dans les différents moments de leur vie, insiste Virginie Champault. Et pour de jeunes «On est passé de 45 à 68 m 2, franchement ça change la vie! On peut maintenant se projeter dans l avenir : quand on aura un enfant, il aura sa propre chambre!» Céline El Aichaoui Avec des T2, des T3 et des T4, ce nouvel immeuble compte 10 logements. couples comme ceux-là, qui progressent dans leur vie et voient leurs revenus augmenter, les logements en PLS sont très adaptés.» Avec des niveaux de loyers un peu plus élevés (voir encadré) que les autres logements sociaux, ces appartements s adressent à un public différent, et permettent à des familles dont les revenus excèdent les plafonds HLM, mais qui ne peuvent néanmois pas se loger dans le secteur privé, de trouver des logements confortables. Cette mixité sociale fait la force de Saint-Ouen. Comment accéder aux logement PLS? S il faut suivre les mêmes démarches que pour l accès à n importe quel logement social, les dossiers d acquisition d un logement PLS doivent répondre à des critères de revenus différents. En effet, les loyers étant supérieurs (12,85 euros le m 2 contre 6,5 à 7,5 euros en logement social classique), les plafonds de ressources sont relevés : euros en 2013 pour une personne seule (contre euros pour la majorité des HLM) et euros pour deux personnes (contre euros). Si tous les appartements de Biron sont désormais attribués, sachez que d autres logements en PLS seront prochainement livrés 43, boulevard Pasteur et dans le nouvel immeuble de la rue Albert-Dhalenne, à proximité du Grand parc. 6 novembre 2013 Semisomag

6 réhabiliter Qualité et mixité à loyers modérés Cet automne, de nouveaux occupants doivent investir le 43, rue Pasteur. Entièrement réhabilité, l immeuble abrite désormais sept logements sociaux de grande qualité. Par David Quaillet C est à une véritable cure de jouvence qu a eu droit le 43, rue Pasteur. L immeuble, inoccupé en raison de sa vétusté, est situé aux portes de Paris, entre les stations de métro Garibaldi et Porte de Saint-Ouen, non loin du RER C. Il comporte sept logements répartis sur cinq niveaux sans ascenseur, ni caves, mais avec un grand jardin de 38 m 2. Dans le détail, on dénombre quatre studios d une surface comprise entre 19 et 35 m 2, au rez-de-chaussée et au dernier étage, et trois appartements de deux pièces de 55 à 57 m 2 par étages intermédiaires, dont l un dispose d une terrasse (4 m 2 ). Dans le cadre d une opération d acquisitionamélioration, la SEMISO a confié la réhabilitation du bâtiment au jeune architecte parisien Roman Ducrohet. D un montant de euros (hors honoraires techniques), elle a bénéficié du concours de l État, du Conseil régional d Île-de-France, du Conseil général de la Seine-Saint-Denis et de la Ville de Saint-Ouen. Les travaux ont porté sur le remplacement des réseaux de plomberie, d électricité, de gaz et de Ventilation mécanique contrôlée (VMC), le ravalement de la façade et la réfection des parties communes. Menuiseries extérieures, sanitaires, revêtements de murs et de sols ont été renouvelés dans chaque appartement. Priorité à la mixité sociale En plus de l isolation des murs par l intérieur, les locataires bénéficieront du chauffage et de l eau chaude sanitaire par chaudière à gaz. La consommation énergétique est ainsi près de quatre fois inférieure à celle du bâtiment initial. Ces performances, en plus d autres critères (sécurité incendie, niveau d équipements techniques), ont permis d obtenir la certification Patrimoine Habitat et Environnement. «Les logements offrent des prestations de grande qualité, relève Quentin Roblès, chargé d opérations à la SEMISO. Dans le même temps, nous tenions à garantir les mêmes prestations à tous les locataires, quelles que soient leurs ressources et leur situation». La taille des appartements (T1 et T2) limitera la location à des personnes vivant seules ou en couple. La nature et la variété des financements de l opération conditionneront le montant des loyers : entre 8 et 13 euros le mètre carré en fonction des trois types de prêts locatifs (PLAI, PLUS, PLS*). Ce La facade du 43, rue Pasteur avant et après sa rénovation. L intérieur d un appartement. montage favorisera l ambition affichée de mixité sociale au sein de l immeuble. À noter qu un gardien sera détaché au quotidien pour assurer la relation avec les locataires. * PLAI : prêt locatif aidé d intégration. PLUS : prêt locatif à usage social. PLS : prêt locatif social La cage d escalier, flambant neuve. Semisomag novembre

7 réhabiliter Un coup de neuf pour les Restos du cœur La SEMISO se préoccupe des Audoniens les plus démunis en prêtant un local à l association créée par Coluche. Il vient d être entièrement rénové dans le cadre de la réhabilitation de l immeuble situé au 115, boulevard Victor-Hugo. Par Karen Isère Du rouge, du bois Dès le premier coup d œil, on est frappé par l aspect chaleureux des pièces. La SEMISO et les Restos, c est une opération de solidarité qui dure depuis 1996, avec la mise à disposition gratuite d un local de 200 m 2 au 115, boulevard Victor-Hugo. Il comprend la salle de distribution, la réserve des aliments et un bureau. Le tout au pied d un immeuble de trois étages, datant des années 1930, concédé par la municipalité en 2010, via l opération d aménagement Hugo-Péri. Ici, la SEMISO est lauréate de l appel à projet «Réhabilitation durable III» (Ademe et Région Île-de-France). D où une aide au financement et une exigence environnementale accrue pour ce site à vocation sociale plurielle (cinq logements et une association caritative). Au service des plus démunis Les travaux ont donc comporté un renforcement des planchers hauts, la mise aux normes électriques, l isolation thermique Mais aussi une nouvelle toiture en bois, équipée de lanterneaux (arrivées de lumière naturelle) et qui sera prochainement végétalisée. Cette végétalisation de la toiture s accompagne d un dispositif de rétention des eaux pluviales, un point positif en faveur du développement durable. Le chantier s est déroulé de début juin à fin septembre, d où la fermeture du local durant cette période. «Les gens que nous accueillons sont ravis du changement, commente aujourd hui Freddy Meyer, directeur de l antenne Saint- Ouen des Restos depuis les débuts. J ai vraiment apprécié la disponibilité et l efficacité de mes interlocuteurs de la SEMISO. Ils étaient toujours joignables et réactifs.» Un soutien d autant plus apprécié que la tâche des bénévoles Freddy Meyer, directeur de l antenne Saint-Ouen des Restos du cœur. s alourdit : chaque année, 20 % à 30 % de personnes en plus font appel aux Restos alors que les critères d attribution n ont pas changé. «Nous nous occupons surtout de mères isolées avec leurs enfants, mais aussi de retraités dont la pension est trop maigre pour en vivre, alors qu ils ont travaillé toute leur vie», déplore Freddy Meyer. Très active, l antenne distribue des repas, organise des excursions et des séjours-vacances, donne des bons coiffure pour aider les chômeurs à améliorer leur allure avant un entretien d embauche C est Freddy qui a choisi le rouge des murs. Une couleur chaleureuse comme le cœur de cet homme, qui, à 70 ans, continue de battre pour autrui. «En 1996, la Ville a servi d intermédiaire pour trouver ce local et a passé une convention avec la SEMISO, pour qu elle le mette à la disposition de l association. Depuis, nous nous efforçons de lui faciliter la vie. La Ville prend en charge les frais de fonctionnement (électricité, téléphone, informatique) et fournit une aide logistique : transport de denrées, cars et chauffeurs pour emmener des familles en vacances Nous sommes très contents des travaux, tant sur le plan de la qualité que des délais.» Mario Salvi, directeur général adjoint des services de la Ville de Saint-Ouen 8 novembre 2013 Semisomag

8 construire L avenir en vert à l écoquartier des Docks Pour la première fois, la SEMISO acquiert deux programmes immobiliers de 117 appartements neufs situés dans un écoquartier, celui des Docks de Saint-Ouen. Avec sa livraison prochaine, l immeuble Dhalenne sera le premier programme de logements sociaux des Docks. Par Lisa Telfizian C est une première qui se déroule sans encombre. Bientôt, la SEMISO sera en mesure de louer des appartements sociaux dans un écoquartier, celui des Docks de Saint-Ouen. «Nous ne construisons pas en direct mais achetons sur plan en VEFA (Vente en l état futur d achèvement)», explique Florian Boucher, chargé d opérations au sein de la SEMISO, qui souligne : «Un écoquartier suscite de nombreuses questions qu il faut suivre et valider avec le promoteur, comme la collecte spécifique des ordures. En dépit de ces contraintes supplémentaires, les deux chantiers avancent sans retard». Deux immeubles dans les Docks Qu on en juge plutôt. Au 30, rue Albert-Dhalenne, les ouvriers terminent les peintures, posent le carrelage et les jardiniers s activent sur les espaces plantés de la cour. «La livraison à la SEMISO est prévue pour fin novembre», se réjouit-il. Dans ce bâtiment de neuf étages conçu par Fresh architectures, 80 familles pourront être logées avec des loyers modérés (PLAI, PLUS ou PLS). De nombreux appartements, allant du studio au T5, comportent soit des balcons, soit des terrasses, tandis que l immeuble «donne sur le parc de 12 hectares des Docks, inauguré à l été 2013», poursuit Florian Boucher. Au 24, rue des Bateliers, c est un immeuble de dix étages qui se dresse, conçu par C&D Carril Architectes. Les ouvriers posent les cloisons et le chantier, qui avance sans retard, sera livré en mars 2014 pour devenir un immeuble de logements sociaux à loyers PLS (voir encadré page 6). Là encore, il s agit d un BBC (Bâtiment de basse consommation) où 37 familles bénéficieront d espaces plantés communs, de balcons Le 24, rue des Bateliers. Le 30, rue Albert-Dhalenne. et de terrasses privatives. «Les deux immeubles comportent une loge et un logement de gardien, de quoi assurer une qualité de services aux résidents», précise Florian Boucher. La qualité de vie au cœur du projet L écoquartier devrait embellir la vie des résidents de multiples manières. Le quartier, dont la surface de 100 hectares représente le quart de la ville de Saint-Ouen, est organisé en îlots où tout peut être fait à pied grâce à un mélange harmonieux de commerces, crèches, bureaux, logements sociaux et privatifs. «En matière de collecte et de tri des déchets, les résidents bénéficieront même d une innovation», souligne Florian Boucher. Un réseau de collecte pneumatique des déchets a en effet été créé. Il est composé de 6 kilomètres de réseaux souterrains et d environ 150 bornes de collecte, dont une dans chacun des deux immeubles de la SEMISO. Les déchets seront déposés dans ces bornes et seront automatiquement aspirés et transportés via des conduites enterrées jusqu à un terminal de collecte. À la clef : une forte réduction des camions de collecte dans les rues, une hygiène et un confort accrus dans les logements. Quant aux charges de chauffage, elles seront particulièrement maîtrisées grâce au réseau de chaleur qui délivrera une énergie composée à terme de 75 % d énergies renouvelables. La collecte des eaux de pluie, grâce aux toitures-terrasses végétalisées des immeubles, la densification des modes de transport doux, le soin apporté à relier le centre-ville de Saint-Ouen à la Seine de façon à créer une mixité des usages de l espace public, devraient finir de conquérir les résidents des deux programmes de la SEMISO. Semisomag novembre

9 construire Rue Basset : du neuf à l achat Onze nouveaux logements doivent être livrés à la fin de l année, au rue Léonce-Basset. Vendus sur plan, neuf d entre eux ont déjà trouvé acquéreurs. Par David Quaillet Les bâtiments vétustes du rue Léonce-Basset, démolis au début de l année 2012, ont depuis laissé place à un ensemble de onze appartements tout neufs sur un total de 724 m 2 de surface habitable. L immeuble, situé près de la mairie et de la future ligne 14 du métro mise en service à l horizon 2017, est l œuvre du cabinet d architecte Gilles Margot-Duclos. Bâti sur cinq niveaux sans ascenseur, il abrite des appartements de types T2, T3, T4 et T5 (dont trois duplex), de surfaces comprises entre 45 et 103 m 2. Il comprend également neuf terrasses ou balcons, deux jardins privatifs et dix caves. Des places de parking peuvent être louées en face du bâtiment, au n 39. Des performances énergétiques optimisées En outre, les performances énergétiques sont optimisées grâce à l isolation par l extérieur des deux façades, les menuiseries et les volets roulants en aluminium, ainsi qu une toiture plantée de végétaux. L ensemble de l opération de construction s est élevée à 1,62 million d euros (hors honoraires techniques). Les logements ont tous été mis à la Vente en l état futur d achèvement (VEFA), autrement dit vente sur plan, par l agence Luc Boillot Immobilier (LBI) à Saint-Ouen*. Au début du mois d octobre, deux appartements restaient à vendre : un T5 de 103 m 2 ( euros), un T2 de 45 m 2 en rez-de-chaussée avec jardin privatif ( euros). * LBI : 79, avenue Gabriel-Péri, à Saint-Ouen , rue Léonce-Basset. Des lots de copropriété rénovés bientôt à l achat La SEMISO a acquis des lots de copropriété de la Ville qu elle réhabilite et met à la vente à prix maîtrisés. Une démarche d amélioration de l habitat au long cours, débutée en La SEMISO est un acteur majeur dans la lutte contre la vétusté et l insalubrité du parc privé. En avril 2010, elle est devenue concessionnaire de deux opérations d aménagements (Hugo-Péri et Pasteur- Zola) ayant notamment pour objet la résorption de l insalubrité dans le parc privé audonien. L intervention dans ces quartiers aura en outre un effet de rééquilibrage du parc ancien à l heure où l écoquartier des Docks sort de terre. «Après avoir reçu les lots de la municipalité, nous les réhabilitons, puis nous les mettrons en vente», explique Camille Ploujoux, chef de projet à la SEMISO. Les logements appelés à être mis en vente sont intégralement réhabilités. «On refait tout, précise Camille Ploujoux, électricité, plomberie, parquets, interphonie, équipements sanitaires, tapisserie» Actuellement, cinq adresses sont en travaux, avec une livraison prévue au premier trimestre 2014 pour cette première phase. Les lots seront vendus à un prix au m² maîtrisé, conformément à la charte promoteur en vigueur sur la Ville. En parallèle, la SEMISO a un rôle actif au sein des copropriétés et incite, chaque fois que cela est possible, au vote de travaux d amélioration des parties communes. Cette opération participe à la fois la lutte contre la crise du logement en Île-de-France et au maintien de la mixité sociale et urbaine caractéristique de Saint-Ouen. Karen Isère 10 novembre 2013 Semisomag

10 entretien du patrimoine Travaux 2013 Améliorer la qualité de vie des locataires : tel est l objectif des travaux engagés en 2013, pour un montant de plus de 1,6 millions d euros hors taxes. Par Isabelle Friedmann Entre la réfection des allées, l installation de nouveaux lampadaires et de nouveaux bancs, l aménagement des espaces extérieurs de Michelet transforme les abords de la résidence. Amorcés cet été, ces travaux, qui seront totalement achevés à la fin de l année, donnent déjà une nouvelle jeunesse à un ensemble d habitat. Quand au retour des beaux jours, les habitants verront bourgeonner et fleurir les nouvelles espèces végétales qui ont été plantées sous leurs fenêtres, ils prendront, plus encore, la mesure du chantier qui a été réalisé sur ce site. Moins visible, mais tout aussi importante, la poursuite du plan de mise en sécurité électrique et de remplacement des tableaux électriques a concerné, cette année, quelque 403 logements, répartis sur 11 résidences (Payret-Pasteur, Zola, Massenet, Paul-Bert, Vallès, Levasseur, Saint-Denis, Basset et Berthoud). À court terme Après le temps des études et celui de la désignation des entreprises, les prochains travaux Gennevilliers programmés concerneront les résidences Massenet (passage Élisabeth) et le 12, place Payret. Le remplacement des menuiseries extérieures et de la Ventilation Asnières Pierre H. de Lamotta La Seine P. Dreyfus Clichy Quai de Seine de Clichy Gallien Morel D. Maar D. September N. Guendouz C. Claudel Touzet Gaillard E. Nœther Nef Lucien Belloni de Clichy A. Césaire Labinal Centre sportif de l'île-des-vannes Île des Vannes K. Yacine Arago M. Rebérioux Arago des Docks Ardoin Bld Victor Hugo Zola A. Camus Place du Capitaine Glarner Bld Marcel Paul Pt de S t -Ouen A. Dumas Quai de Seine des Bateliers Av. du Cap. Glarner Palouzié J. Verne Pass. Robespierre M. Levasseur Pass. Élisabeth Pass. Lacour Fructidor Place Payret Massenet É. Zola L Île-Saint-Denis La Fontaine Imp. Cheradame T. Lautrec Place de l'abbé Grégoire A. Dhalenne Villa Cerisiers Pasteur Imp. Juif É. Zola Garibaldi du Moutier Landy Prolongée L. Blanc des Martyrs de la Déportation Farcot Raspail Planty Saint-Denis Place de la République Parmentier Garibaldi Ternaux Quai de Seine des Châteaux Place d'armes Soubise F. de Préssencé Saint-Denis Cagé des Chantiers Imp. de la Gendarmerie A. Dhalenne A. Meslier P. Lafargue Bld Victor Hugo E. Renan Villa de l'industrie H. Barbusse M. Levasseur C. Schmidt A. Ottino E. Vaillant J. Guesde Jean A. Bachelet Av. Gabriel Péri Av. Gabriel Péri Av. Gabriel Péri Carnot des Buttes Montmartre Imp. Descoins Imp. Mousseau Imp. E. Vaillant Hainaut D r. Babinski Villa Cendrier Pierre Nicolau J. Martin J.-J. Rousseau Rabelais du Parc Marcel Cachin du Landy du D r L. Basset A. Cipriani P. Langevin d'alembert des Écoles Diderot Place du 8 mai 1945 Anselme Villa du Centre E. d'orves des Rosiers E. Quinet Villa de la Prévoyance Kleber Nicolet Place Payret Payret Pasteur mécanique contrôlée (VMC) est prévu pour la première ; la réfection de l isolation par l extérieur et la mise en place d une VMC concernera la seconde. De moindre ampleur, mais tout aussi précieuses pour les locataires de Blanqui, les actions d amélioration du cadre de vie, qui y auront lieu courant Par ailleurs, la rénovation des façades du 39, rue Arago est à l étude. Et toujours À ces petits et grands travaux d entretien et de réfection, il faut, enfin, ajouter les travaux divers réalisés, de façon continue, par la SEMISO : rénovation des parties communes, remise en état des logements avant relocation ce sont quelque euros HT qui y ont été consacrés cette année. Saint-Denis S. Valadon Imp. Compoint S. Allende Basset Cimetière Communal Paris Travaux de réhabilitation Remplacement des menuiseries extérieures et de Saint-Denis la VMC. Réfection de l isolation par l extérieur du Landy Bld Jean Jaurès Bld Anatole France du Progrès de l'alliance Ampère A. Croizat Anselme de l'hermet Pass. Marie Bld Biron Villa des Rosiers des Bons Enfants Gambetta E. Lumeau Mathieu de la Gaité Imp. 3 bornes Pass. Bernard du Plaisir É. Cordon Allée R. Rioux du D r L. Bauer J.B. Clément Lécuyer L. Dain J. Valles Place Django Reinhardt Neuve P. Curie Malassis L. Dieumegard Mariton Vallès C. Monet Av. des Marronniers J. Ferry C. Garnier M. Beer Simon Allée La Motte L'Union Berthe Achille Blanqui É. Dolet Villa Réant P. Bert J. Valles Imp. J. Auguste Godefroy A. Helbronner Villa Valentine Godillot Pierre Curie Villa Marcelle Villa Clotilde Villa Ernestine des Boute en train R. Miston Blanqui Villa Marguerite Imp. Charletty des Entrepreneurs Marie Curie Pass. Bonnafous Madeleine des Rosiers Vidal 2013 Aménagement des espaces extérieurs Mise en sécurité électrique des logements et remplacement des tableaux électriques Amélioration du cadre de vie du D r L. Bauer Paul-Bert Imp. Dauphine Séverine Villa Juliette Villa Roger Av. Frayce A. Rodin M. Sembat Biron Villa Biron Voltaire Ste Sophie Villa Louisa Place du 19 mars 1962 Imp. Aubert Imp. Gagin Marceau Bld Ornano Av. Michelet Av. Michelet Av. Michelet du D r L. Bauer du Landy Pass. Amélie Imp. Chevalier Rolland Michelet Av. du Cimetière Parisien E. Berthoud C. Guinot J. Pernin Imp. Trubert Casses Cimetière Parisien V. Palaric Baudin du P r Gosset des Entrepôts Eugène Ch. des Poisonniers Berthoud Desportes Imp. C. Guinot Imp. Germaine Place de la Paix... Morand A. Lesesne Pass. Molière J. d'arc A. Lesesne Maréchal Leclerc des Graviers Debain Villa Condorcet Bourdarias du P r Gosset Semisomag novembre Rue des Poisonniers

11 semizoom Armel Simon, ébéniste aux Puces Grâce à la SEMISO, cet artisan bénéficie d un local de qualité à un prix abordable en plein milieu des Puces. Portrait d un homme heureux L ébénisterie? J ai eu le coup de foudre à 15 ans chez un professionnel en Bretagne, raconte Armel Simon. Depuis mon CAP, c est mon métier, et une passion.» Sérieux, honnête, fiable, ultra-compétent Quand ils parlent d Armel, les antiquaires des Puces ne tarissent pas d éloges et soulignent qu il a parfois manqué de chance. «Alors franchement, il a bien mérité ce local de la SEMISO», commentent-ils, unanimes. Armel n est pas du genre à se lamenter. Mais après 17 ans de travail comme salarié chez divers antiquaires de Saint-Ouen, il a fait l objet d un licenciement économique en juillet Durant son préavis, il se met en quête d un nouveau travail. «Les Puces sont le plus grand marché d antiquités au monde, rappelle-t-il. Mais ici, il faut éviter toute coupure dans le parcours professionnel.» En juin, il s adresse à la SEMISO, qui lui propose de lui louer un local pimpant, au pied de la résidence Paul-Bert, justement en attente d un occupant dont les activités soient complémentaires des Puces. Un emplacement idéal dans le marché Paul-Bert, une grande pièce dotée de vitrines donnant sur la rue, un petit bureau équipé d un frigo L ébéniste est ravi de se lancer à son compte pour la première fois de sa vie dans de si bonnes conditions : «J ai une chance incroyable avec cette pièce peinte en blanc et orientée au sud-est. La luminosité est très importante quand je fais du vernis au tampon par exemple. La largeur des portes, elle, me permet d aérer facilement quand j utilise des produits toxiques. Un tel espace me permet aussi d entreposer plusieurs meubles, ce qui m est indispensable puisque je travaille souvent sur plusieurs commandes à la fois et que certaines peuvent exiger une réfection de plusieurs mois.» Les antiquaires lui confient en effet des pièces chinées qui font parfois l objet d une véritable résurrection. Il faut connaître les époques, les styles, les matières, les techniques de restauration appropriées Lorsque nous avons rencontré Armel, il «soignait» ainsi un guéridon anglais victorien en acajou de Cuba, un semainier (une commode à sept tiroirs, un par jour) en bois de rose et marqueterie, une travailleuse (table avec plateau ouvrant où les dames rangeaient leur nécessaire de couture) Napoléon III, en citronnier, ébène et loupe de frêne. L ébéniste doit parfois faire intervenir d autres artisans d art, comme des marbriers, des bronziers ou des gainiers. D où un processus lent et complexe. D abord de la menuiserie réparer une porte, fabriquer le pied manquant d un fauteuil puis la beauté proprement dite. «Je vais par exemple combler les trous d une marqueterie en faisant des greffes», explique l artisan. Vient la finition, toute aussi longue : vernis, bronzes et serrures à remonter Mais quand on l interroge sur l avenir, Armel n y va pas par quatre chemins : «C est formidable d être ici. Je me sens vraiment confiant.» Karen Isère Semisomag novembre

ARRA HLM Réseau des acteurs de la ville

ARRA HLM Réseau des acteurs de la ville ARRA HLM Réseau des acteurs de la ville «Des coûts de production du logement social en Rhône-Alpes aux enjeux partagés par les partenaires pour produire plus, mieux et abordable» Vendredi 26 juin 2009

Plus en détail

Place à votre nouvelle vie!

Place à votre nouvelle vie! Place à votre nouvelle vie! Le Stade de France Le parc de la légion d honneur Saint-Denis, une ville entreprenante et attractive! Saint-Denis fait partie de ces lieux incontournables de la région parisienne

Plus en détail

nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville

nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville ST MALO CAEN ST BRIEUC ICI VANNES LORIENT RENNES LE MANS NANTES Des accès proches et rapides Bus lignes 4 et 30 Métro A à

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

Inauguration de la première opération de logements locatifs à loyers maîtrisés à Paris

Inauguration de la première opération de logements locatifs à loyers maîtrisés à Paris Inauguration de la première opération de logements locatifs à loyers maîtrisés à Paris Livraison de 107 logements locatifs à loyers maîtrisés et de commerces sur la ZAC Clichy Batignolles (avenue de Clichy)

Plus en détail

Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014. Réunion du 25 Novembre 2009

Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014. Réunion du 25 Novembre 2009 Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014 Réunion du 25 Novembre 2009 Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014 1. Situation et contexte urbain 2.

Plus en détail

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne 4. Dauphilogis Le Jardin de Bonne SOMMAIRE I : Présentation de la société II : Le site III : Le déroulement des études IV : L opération Le plan-masse Le programme Les grands principes de conception Un

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

C H Â T I L L O N L I M M O B I L I E R D E D E M A I N

C H Â T I L L O N L I M M O B I L I E R D E D E M A I N C H Â T I L L O N L I M M O B I L I E R D E D E M A I N C H Â T I L L O N Espacity, l immobilier de demain Un village dans la ville En réalisant CYPARISSE, une résidence conçue en BBC (1) (bâtiment basse

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis?

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis? GUIDE PRATIQUES GUIDE PRATIQUE AUTORISATION TRAVAUX avez-vous le permis? Vous envisagez de faire réaliser des travaux? Attention, de la construction d une maison à la rénovation des combles en passant

Plus en détail

Agences Immobilières Sociales (AIS) Mettre un bien immobilier en location avec les Agences Immobilières Sociales (AIS)

Agences Immobilières Sociales (AIS) Mettre un bien immobilier en location avec les Agences Immobilières Sociales (AIS) Agences Immobilières Sociales (AIS) Mettre un bien immobilier en location avec les Agences Immobilières Sociales (AIS) 1 Agences Immobilières Sociales (AIS) Les Agences Immobilières Sociales (AIS) sont

Plus en détail

Le Confidentiel. 0 805 405 485 Appel gratuit depuis un poste fixe. LNC.fr

Le Confidentiel. 0 805 405 485 Appel gratuit depuis un poste fixe. LNC.fr Accès en voiture : Par l autoroute A620 / E72 / E9 : Sortie 31B (Les Minimes) A 10 minutes du Capitole EN TRANSPORTS EN COMMUN : Métro : station Barrière de Paris, ligne B Bus : arrêt Amat Massot, bus

Plus en détail

Bailleur / Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement

Bailleur / Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement Bailleur / Locataire Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement En matière d entretien des logements, la règlementation fixe quelles sont les interventions à la charge du bailleur et celles

Plus en détail

guide pratique Entretien et réparations dans votre logement tout ce qu il faut savoir!

guide pratique Entretien et réparations dans votre logement tout ce qu il faut savoir! guide pratique Entretien et réparations dans votre logement tout ce qu il faut savoir! sommaire Entrée et cuisine... p.- Pièce à vivre... p.- Salle de bain, wc... p.- Immeuble collectif... p. Maison individuelle...

Plus en détail

A l extérieur du logement

A l extérieur du logement Travaux et entretien du logement Locataire bailleur, qui fait quoi Locataire / bailleur, qui fait quoi? octobre 00 Fiche n sept. 00 Fiche n A l extérieur du logement 6 3 4 7 5 Fiche n Travaux et entretien

Plus en détail

UN HABITAT CONTEMPORAIN FAIT DE SÉDUCTION ET D ÉLÉGANCE!

UN HABITAT CONTEMPORAIN FAIT DE SÉDUCTION ET D ÉLÉGANCE! Petite résidence de 4 étages plus attique, l ensemble architectural est conçu pour préserver les espaces verts existants et créer une ambiance végétale jusqu aux logements situés en rez-de-chaussée. Les

Plus en détail

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter CONSEILS AUX PARTICULIERS Bâtiment basse consommation Profitez au mieux de votre logement économe en énergie Ce qu il faut savoir et comment vous adapter Que vous apporte un bâtiment économe en énergie?

Plus en détail

Lyon, la ville mouvements

Lyon, la ville mouvements * OnlyOne M o n t c h at * Cet immeuble fera l objet d une demande de label bâtiment basse consommation énergétique, BBC - auprès de l organisme certificateur Cerqual. Parc George Bazin Lyon, la ville

Plus en détail

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013 PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais Réunion Publique du 27/06/2013 1 Sa durée est de 3 ans de Juin 2013 à Mai 2016. Le périmètre de l opération concerne les 10

Plus en détail

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie AVEC LAMBALLE CO BIEN Pourquoi rénover? SE Comment acheter? LOGER Quelles aides? habitat - énergie Le Programme Local de l Habitat, un dispositif pour bien construire votre projet logement. Accueillir

Plus en détail

Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse

Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse La première étape de la reconstruction du quartier des zards / Trois Cocus Toulouse, le 1 er juillet 2013 Vue

Plus en détail

Résidences du Pays d Auge

Résidences du Pays d Auge Etouvie fait peau neuve AMIENS > PARC D ETOUVIE Résidences du Pays d Auge 1, 3 et 5 place du Pays d Auge / 2 avenue du Périgord Contexte Étouvie : loger les salariés amiénois Etouvie a pris naissance au

Plus en détail

DEVENEZ PROPRIÉTAIRE!

DEVENEZ PROPRIÉTAIRE! BAGNEUX (92) La résidence est localisée à Bagneux, commune très attractive de part son implantation, proche de Paris et à côté de Bourg-la-Reine, Sceaux et Montrouge. Située dans un secteur pavillonnaire,

Plus en détail

LES GUIDES DU BIEN VIVRE ENSEMBLE. QUI FAIT QUOI DANS LE LOGEMENT? Point par point. www.ophmontreuillois.fr

LES GUIDES DU BIEN VIVRE ENSEMBLE. QUI FAIT QUOI DANS LE LOGEMENT? Point par point. www.ophmontreuillois.fr S GUIDES DU BIEN VIVRE ENSEMB QUI FAIT QUOI DANS LOGEMENT? Point par point www.ophmontreuillois.fr Les installations de chauffage en détail Les installations de plomberie en détail Convecteur électrique

Plus en détail

Panoramia CHANTILLY. Un cadre de vie privilégié entre ville et nature

Panoramia CHANTILLY. Un cadre de vie privilégié entre ville et nature Panoramia Un cadre de vie privilégié entre ville et nature Panoramia Idéalement situé en cœur d îlot, au calme, un petit immeuble entouré de jardins Chantilly : ville au passé prestigieux, ville verte,

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie un

Plus en détail

0 /mois* Classe énergie : C. 0 /mois* 0 /mois* SALON DE PROVENCE. SALON DE PROVENCE Ref. : 51358626 SALON DE PROVENCE

0 /mois* Classe énergie : C. 0 /mois* 0 /mois* SALON DE PROVENCE. SALON DE PROVENCE Ref. : 51358626 SALON DE PROVENCE tél. : Ref. : 51358626 Ref. : 51561836 8278 - - Bureaux de 33 m² dans un centre d'affaire. 2 pièces. Libre de suite. Loyer 300 Euros + 54 Euros charges - DG 2 mois de loyer HC. FA : 2 mois de loyer HT.

Plus en détail

héma Une solution pour tous les Sarthois

héma Une solution pour tous les Sarthois S u p p l é m e n t g r a t u i t d e LA SARTHE Le magazine du Conseil général héma S A R T H E Une solution pour tous les Sarthois Avec ses 14 000 logements, Sarthe Habitat, qui défend les valeurs de

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

Maisons 2020. les cinq projets

Maisons 2020. les cinq projets D O S S I E R d e p r e s s e Maisons 2020 les cinq projets P L U R I A L L E F F O R T R É M O I S S E P R O J E T T E E N 2 0 2 0 Toujours soucieux d anticiper les évolutions à venir, Plurial L Effort

Plus en détail

Domaine. à Bayonne. Une nouvelle vie pour un nouveau quartier

Domaine. à Bayonne. Une nouvelle vie pour un nouveau quartier Domaine du Moulin à Bayonne Une nouvelle vie pour un nouveau quartier ** * Ceci n est pas un label. Cet immeuble fera l objet d une demande de label BBC-effinergie, Bâtiment Basse Consommation, auprès

Plus en détail

Qui a la charge de l entretien

Qui a la charge de l entretien Toute transformation (clôtures, portails et abris de jardin soumis à accord de la commune, changement de sol, démolition de cloisons, modifications d appareil sanitaire, etc.) doit préalablement faire

Plus en détail

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] :

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] : CONTRAT DE LOCATION (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986) LOCAUX MEUBLES A USAGE

Plus en détail

SITUATION DE LA RÉSIDENCE

SITUATION DE LA RÉSIDENCE SITUATION DE LA RÉSIDENCE Les avantages d une vie proche de la nature avec un accès rapide au cœur de la cité. LYON, alliance parfaite entre tradition et modernité Lyon, classée au patrimoine mondial de

Plus en détail

COMMUNE DE HAZEBROUCK Résidence Jean FERRAT - Rue Verlyck. Une opération qui conjugue mixité sociale, Services de proximité et environnement.

COMMUNE DE HAZEBROUCK Résidence Jean FERRAT - Rue Verlyck. Une opération qui conjugue mixité sociale, Services de proximité et environnement. COMMUNE DE HAZEBROUCK Résidence Jean FERRAT - Rue Verlyck Une opération qui conjugue mixité sociale, Services de proximité et environnement. PRESENTATION GENERALE DE L OPERATION Construction d un centre

Plus en détail

Bail à céder. Local commercial, Paris (75014) Emplacement : 42 avenue Reille. Caractéristiques du local. Conditions locatives

Bail à céder. Local commercial, Paris (75014) Emplacement : 42 avenue Reille. Caractéristiques du local. Conditions locatives Bail à céder Local commercial, Paris (75014) Emplacement : 42 avenue Reille Façade sur voirie 6 mètres linéaire Etat intérieur béton brut 200 /m²/ an HT / HC Surface 250 m² en RDC Activité actuelle Logements

Plus en détail

AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ

AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ PLAN RÉNOVATION CONFORT EN BEAUVAISIS «Bien chez soi» Règlement des actions communautaires Période 2015-2016 La communauté d agglomération du Beauvaisis met en

Plus en détail

Les Jardins Saint Pierre

Les Jardins Saint Pierre Les Jardins Saint Pierre Charenton Le Pont (94) Mairie de Charenton Le Pont Charenton, un écrin lové entre Paris et le Bois de Vincennes Une situation géographique d exception Charenton Le Pont est situé

Plus en détail

Bailleur /Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement

Bailleur /Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement Bailleur /Locataire Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement En matière d entretien des logements, la réglementation fixe quelles sont les interventions à la charge du bailleur et celles

Plus en détail

Isolation... d une maison ancienne

Isolation... d une maison ancienne Photo F.Chevallereau Isolation...... d une maison ancienne comment s y prendre? L État : RT 2012? mais on est en 2014? Mes amis : Y a qu à mettre de la laine de verre! Mon voisin : Le polystyrène c est

Plus en détail

LE MONET SAINT DENIS / 93

LE MONET SAINT DENIS / 93 LE MONET SAINT DENIS / 93 DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE JUIN 2015 LIVRAISON DE L IMMEUBLE DE BUREAUX LE MONET... 2 LE MONET DES BUREAUX à HAUTE VALEUR AJOUTéE ENVIRONNEMENTALE DANS UN NOUVEAU BASSIN DE VIE...

Plus en détail

LES RÉPARATIONS. locatives. Le petit mémo pour y voir plus clair

LES RÉPARATIONS. locatives. Le petit mémo pour y voir plus clair LES RÉPARATIONS locatives Le petit mémo pour y voir plus clair En matière de réparations locatives, les obligations du bailleur et celles du propriétaire sont définies par le Décret du 26 aôut 1987 et

Plus en détail

OPAH MODE D EMPLOI BOUCHES-DU-RHÔNE

OPAH MODE D EMPLOI BOUCHES-DU-RHÔNE OPAH MODE D EMPLOI BOUCHES-DU-RHÔNE Une OPAH? Qu est ce que c est? O.P.A.H = Opération Programmée d Amélioration de l Habitat. Il s'agit d'une action menée par Ouest Provence et les communes membres en

Plus en détail

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016)

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) Programme d Intérêt Général Communauté de communes du pays de Bourgueil «Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) PRESENTATION DU DISPOSITIF:

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX SECTEUR AGRICOLE LE PRÊT AGRI-TRAVAUX Le prêt agri-travaux, c est quoi? Le prêt agri-travaux est un prêt délivré par Action logement, qui finance les travaux d'installation ou d'amélioration dans votre

Plus en détail

Guide. de la copropriété

Guide. de la copropriété Guide de la copropriété 3F acteur majeur de l'habitat social 3F construit et gère des logements sociaux. Son parc s élève à près de 190 000 logements dont plus de 100 000 en Île-de-France. 3F est composé

Plus en détail

Dossier de presse. Résidence BOUTIN 14 logements

Dossier de presse. Résidence BOUTIN 14 logements Dossier de presse Inauguration Est Métropole Habitat inaugure 14 logements (acquisition amélioration) et présente sa nouvelle équipe de proximité du territoire Villeurbanne Centre BOUTIN 14 logements 5,

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE DÉCO Ambiance automnale pour décor original Rangements, mobilier, cloisons, peinture AMÉNAGER LES PETITS ESPACES Incendie, cambriolage ON S'ALARME! BÉTON, CUIVRE, ZINC, ALU, BOIS Rénovation durable du

Plus en détail

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ...

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ... Contrat de location Soumis au titre Ier de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986 LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON 1 PREMIÈRE PRISE DE CONNAISSANCE DE LA MAISON La maison est-elle bien raccordée au réseau d assainissement? Si

Plus en détail

alternatif? ET SI VOUS ÉTIEZ FAIT POUR UN MODE DE VIE Vous ne renoncerez jamais : Pour vous déplacer :

alternatif? ET SI VOUS ÉTIEZ FAIT POUR UN MODE DE VIE Vous ne renoncerez jamais : Pour vous déplacer : ET SI VOUS ÉTIEZ FAIT POUR UN ODE DE VIE alternatif? Vous ne renoncerez jamais : Au calme d une ville tranquille, verte et fleurie À l effervescence de la vie parisienne Optez pour les deux. Découvrez

Plus en détail

Un constructeur de proximité. Nos agences près de chez vous. www.constructions-du-belon.com. 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE

Un constructeur de proximité. Nos agences près de chez vous. www.constructions-du-belon.com. 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE Un constructeur de proximité Nos agences près de chez vous 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE ZA de Manébos 56 600 LANESTER 26 Rue du capitaine Jude 56 000 VANNES 46 Rue Barré 56 400 AURAY 02 98 96 07 04

Plus en détail

Surf. Totale Prestations Nb park. Etat Date dispo.

Surf. Totale Prestations Nb park. Etat Date dispo. 1 Voltaire Bureaux 20 50 mise à disposition de bureaux dans centre d'affaires- nettoyage, permanence téléphonique et domiciliation+autres services payants neuf à voir 2 Centre Bureaux 57 1 442 A quelques

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

IMMEUBLE A VENDRE. Avenue du Val Saint Georges, 4 5000 NAMUR

IMMEUBLE A VENDRE. Avenue du Val Saint Georges, 4 5000 NAMUR IMMEUBLE A VENDRE Avenue du Val Saint Georges, 4 5000 NAMUR À Salzinnes, à proximité immédiate du centre de Namur, de la clinique et maternité Sainte-Elisabeth, des Hautes Ecoles, des autoroutes, des commerces

Plus en détail

Lyon Part-Dieu. Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER

Lyon Part-Dieu. Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER Lyon Part-Dieu Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER Le mot de l architecte * Worldview Model by Ottmar Hörl EQUINOX offre t-il une autre vision du monde*? Nous le souhaitons! Les valeurs

Plus en détail

Investir dans l immobilier AUTREMENT

Investir dans l immobilier AUTREMENT Investir dans l immobilier AUTREMENT POUR HABITER OU INVESTIR Créé en 2006, le Groupe Novaxia bénéficie d une expérience de 10 ans dans les domaines de l immobilier d investissement et résidentiel. Depuis

Plus en détail

Supplément au guide :

Supplément au guide : Supplément au guide : Les aides pour les propriétaires au 1 er janvier 2014 De très nombreuses aides peuvent financer jusqu à 95% des frais liés à vos travaux de rénovation (prestations d études, diagnostics,

Plus en détail

GROUPE CAMAR FINANCE. 28, RUE MARBEUF - 75008 PARIS Tél : 01 43 59 60 00 camarfinance@camarfinance.com www.camarfinance.com

GROUPE CAMAR FINANCE. 28, RUE MARBEUF - 75008 PARIS Tél : 01 43 59 60 00 camarfinance@camarfinance.com www.camarfinance.com G R O U P E I M M O B I L I E R GROUPE CAMAR FINANCE GROUPE CAMAR FINANCE 28, RUE MARBEUF - 75008 PARIS Tél : 01 43 59 60 00 camarfinance@camarfinance.com www.camarfinance.com Grenouille/Crocodil Studio

Plus en détail

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation ATELIER PARISIEN D URBANISME Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation AVRIL 2015 Directrice de la publication : Dominique Alba Étude réalisée par : François Mohrt Sous la direction

Plus en détail

L individualisation des frais de chauffage

L individualisation des frais de chauffage L habitat collectif COMPRENDRE L individualisation des frais de chauffage Répartir les frais en fonction des consommations des logements Édition : février 2014 sommaire glossaire introduction Répartir

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN QU EST-CE QUE LE CHAUFFAGE URBAIN? Tout simplement un chauffage central, mais à l échelle d un quartier! La chaufferie urbaine de Nemours assure la production et la

Plus en détail

LOCATIONS ETUDIANTS 2012

LOCATIONS ETUDIANTS 2012 CABINET P.BOISSON Administration de biens Transactions immobilières SAS au capital de 170 000 Euros RCS Bourg B317409936 31, Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE Tél 04.74.23.17.01 Fax 04.74.23.69.23 LOCATIONS

Plus en détail

Gex. Résidence du Grand Parc B B C BATIMENT B A S S E C O N S O M M AT I O N

Gex. Résidence du Grand Parc B B C BATIMENT B A S S E C O N S O M M AT I O N Gex Résidence du Grand Parc B B C BTIMENT B S S E C O N S O M M T I O N Un nouvel art de vivre NE Cadre de vie Ville de Gex Le plaisir de vivre en grandeur nature! à 15 MINUTES DE GENÈVE Située aux portes

Plus en détail

résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard

résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard Sommaire La résidence au cœur d un quartier en plein essor P03 plan d accès à la résidence P04 La résidence et les étudiants

Plus en détail

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Dossier de presse Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Introduction Le vendredi 26 avril 2013 à 17h à Bobigny Pose de la première pierre du nouveau siège de l Oph 93

Plus en détail

Pessac, ville moderne et attractive

Pessac, ville moderne et attractive Pessac Vignes autour de Pessac Pessac, ville moderne et attractive Réputée pour son cépage et ses grands crus, la ville de Pessac est devenue en quelques années une référence en termes de dynamisme économique

Plus en détail

guide pratique Entretien et réparations dans votre logement TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR!

guide pratique Entretien et réparations dans votre logement TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR! guide pratique Entretien et réparations dans votre logement TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR! sommaire Entrée et cuisine... p.4- Pièce à vivre... p.-7 Salle de bain, wc... p.8-9 Immeuble collectif... p.10 Maison

Plus en détail

guide immobilier Tout savoir pour se loger ou investir

guide immobilier Tout savoir pour se loger ou investir guide immobilier Tout savoir pour se loger ou investir Vous achetez pour vous loger Vous recherchez votre futur domicile? Appartement, maison, neuf ou ancien... Quel que soit le type de bien ou de surface,

Plus en détail

Les travaux subventionnables par l Anah LA LISTE ÉTABLIE AU 1 ER JANVIER 2009. Document d information non contractuel

Les travaux subventionnables par l Anah LA LISTE ÉTABLIE AU 1 ER JANVIER 2009. Document d information non contractuel Les travaux subventionnables par l Anah LA LISTE ÉTABLIE AU 1 ER JANVIER 2009 Document d information non contractuel L Anah, Agence nationale de l habitat, attribue des aides financières aux propriétaires

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

Supplément au guide :

Supplément au guide : Supplément au guide : De très nombreuses aides peuvent financer une partie des frais liés à vos travaux de rénovation (prestations d études, diagnostics, prestations de maîtrise d œuvre fourniture et pose

Plus en détail

Studios de Paris. Une nouvelle génération de studios

Studios de Paris. Une nouvelle génération de studios Cinéma Télévision Cinéma & Télévision Une nouvelle génération de studios 9 Studios de tournage de 600 m² à 2 000 m² Idéalement situé à Saint-Denis, à seulement 10 minutes de Paris et 15 minutes de l aéroport

Plus en détail

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant te c que hni Règlementation Thermique (RT) Fiche 1 - Définitions et principes Depuis 2007, la Réglementation Thermique touche aussi le parc immobilier existant. Elle concerne 31,5 millions de logements

Plus en détail

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE EXTENSION UNE RÉNOVATION UNE CONSTRUCTION? MAISON COMTEMPORAINE MAISON TRADITIONNELLE Qu il s agisse

Plus en détail

MONTRABÉ. Résidence LIZZI SQUARE. construit au cœur des villes

MONTRABÉ. Résidence LIZZI SQUARE. construit au cœur des villes MONTRABÉ Résidence LIZZI SQUARE construit au cœur des villes "Une belle opération que la résidence Lizzi Square. Un terrain qui se prête à une architecture en cascade épousant au mieux ce versant dégagé

Plus en détail

guide du copropriétaire

guide du copropriétaire guide du copropriétaire 2 sommaire 6 Comment fonctionne la copropriété? 3 Edito 11 Vous êtes copropriétaires, vous devez... 14 Lexique 4 Qu est-ce que la copropriété? 12 Foire aux questions 10 La vie de

Plus en détail

Fonds de Réduction du. Réductions d'impôts. Les aides publiques pour améliorer la performance. énergétique des logements. Réductions d'impôts

Fonds de Réduction du. Réductions d'impôts. Les aides publiques pour améliorer la performance. énergétique des logements. Réductions d'impôts Réductions d'impôts http://mineco.fgov.be/energy/rational_energy_use/tax_reductions/home_fr.htm Les aides publiques pour améliorer la performance énergétique des logements Pascal Ons, Consultant pascal.ons@skynet.be

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

L architecture de Neuilly Collection est fortement inspirée des résidences de standing de Neuilly-sur-Seine et des beaux quartiers de l Ouest

L architecture de Neuilly Collection est fortement inspirée des résidences de standing de Neuilly-sur-Seine et des beaux quartiers de l Ouest L architecture de Neuilly Collection est fortement inspirée des résidences de standing de Neuilly-sur-Seine et des beaux quartiers de l Ouest parisien : larges balcons, grandes ouvertures et matériaux

Plus en détail

ENTRETIEN & RÉPARATIONS. Qui paie quoi dans votre logement?

ENTRETIEN & RÉPARATIONS. Qui paie quoi dans votre logement? ENTRETIEN & RÉPARATIONS Qui paie quoi dans votre logement? Qui paie quoi dans votre logement? Peinture, papier peint sur murs et plafonds Peinture sur les portes palières et huisseries L entrée Un évier

Plus en détail

SURFACES ET EFFECTIFS

SURFACES ET EFFECTIFS 2,91 m 3,50 m 6 m 3,50 m 3,50 m 5,80 m 3,50 m 3 m 3,50 m rue des Sablons COUPE RESTRUCTURATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER 29-31 rue des Sablons - Impasse des prêtres 75016 PARIS COMMERCIALISATION COUPE COMMERCIALISATION

Plus en détail

PROCES VERBAL DE CONSTAT DESCRIPTIF

PROCES VERBAL DE CONSTAT DESCRIPTIF PROCES VERBAL DE CONSTAT DESCRIPTIF L an DEUX MILLE QUINZE, et le DIX SEPT AVRIL A la requête de : Madame Valérie MAIK veuve RELIGA, Née le 28 novembre 1927 à OPALNICA, 105 Route de Cassel 59940 NEUF BERQUIN

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN ET DE REPARATION DANS VOTRE LOGEMENT. Qui fait quoi

GUIDE D ENTRETIEN ET DE REPARATION DANS VOTRE LOGEMENT. Qui fait quoi GUIDE D ENTRETIEN ET DE REPARATION DANS VOTRE LOGEMENT Qui fait quoi Guide et démarches La réparation vous concerne? LES DEMARCHES A SUIVRE Faites appel à l entreprise de votre choix et/ou effectuez vous-même

Plus en détail

AMMONITIA Département Investissement Etude locative

AMMONITIA Département Investissement Etude locative AMMONITIA Département Investissement Etude locative PRESENTATION DE L ARRONDISSEMENT Démographie Paris 17 Paris Population en 2011 168 454 2 234 105 Variation population : taux annuel moyen entre 1999

Plus en détail

étudié pour les étudiants!

étudié pour les étudiants! étudié pour les étudiants! Réussir, c est une question de volonté, c est aussi être accompagné. Un concept étudié pour les étudiants On ne réussit jamais par hasard. Qu il s agisse de ses études ou de

Plus en détail

LQCM. Enquête sur la qualité d usage des logements. Expérimentation «Didier DAURAT» Le Polygone à Valence (Drôme)

LQCM. Enquête sur la qualité d usage des logements. Expérimentation «Didier DAURAT» Le Polygone à Valence (Drôme) LQCM logement à qualité et coût maîtrisés Plan urbanisme construction architecture Enquête sur la qualité d usage des logements Expérimentation «Didier DAURAT» Le Polygone à Valence (Drôme) Centre d'études

Plus en détail

Impôts 2015. TVA à 5,5% ou 10% - Travaux dans les logements de plus de 2 ans. particuliers. professionnels du bâtiment

Impôts 2015. TVA à 5,5% ou 10% - Travaux dans les logements de plus de 2 ans. particuliers. professionnels du bâtiment Impôts 2015 TVA à 5,5% ou 10% - Travaux dans les logements de plus de 2 ans particuliers professionnels du bâtiment travaux relevant des taux réduits attestation Les principaux taux de TVA depuis le 1er

Plus en détail

LES ZONES FRANCHES URBAINES

LES ZONES FRANCHES URBAINES LES ZONES FRANCHES URBAINES HIDS 26 juin au 1 er juillet 2011 Consolide les données de suivi socioéconomique à l échelle des 4 ZFU. Tableau de bord des ZFU ZFU La Duchère (Lyon 9) 10 200 hab ts en 2006

Plus en détail

Edeline. À Saint-Cloud. Imaginez votre avenir avec nous. Une co-promotion

Edeline. À Saint-Cloud. Imaginez votre avenir avec nous. Une co-promotion Le Clos À Saint-Cloud 15 appartements NEUFS du studio au 4 pieces et une maison de maitre de 200 m 2 Imaginez votre avenir avec nous Une co-promotion Saint-Cloud, Le charme et la quiétude de l ouest parisien

Plus en détail

1 345 m 2 div. LEVALLOIS PERRET. A LOUER à proximité des Champs Elysées, immeuble en restructuration complète.

1 345 m 2 div. LEVALLOIS PERRET. A LOUER à proximité des Champs Elysées, immeuble en restructuration complète. 4 ème trimestre 2007 Les 78 offres présentées dans cette édition constituent une sélection d opportunités d implantation sur votre secteur, ainsi qu un premier regard sur le marché de l immobilier d entreprise.

Plus en détail

dans votre résidence...

dans votre résidence... Coopération et Famille 17, rue de Richelieu 75038 Paris cedex 01 Conception & Réalisation : - Crédit-photos : Getty Images - Fotolia DE VOTRE COPROPRIÉTÉ BienvenueLES CLÉS dans votre résidence... Votre

Plus en détail

guide pratique Entretien & réparations qu il faut savoir!

guide pratique Entretien & réparations qu il faut savoir! guide pratique Entretien & réparations Tout ce qu il faut savoir! Qui fait quoi dans votre logement? Être locataire implique des droits mais aussi des devoirs. Il vous appartient d effectuer l entretien

Plus en détail

Promotions Ventes Développements de projets. Appartements. Villas de prestige. Immeubles commerciaux

Promotions Ventes Développements de projets. Appartements. Villas de prestige. Immeubles commerciaux Promotions Ventes Développements de projets Maisons Appartements Terrains Maisons Appartements Terrains Villas de prestige Immeubles commerciaux Projets en cours Analyse de terrains pour permis Lotissements

Plus en détail

Morancé / 69 BBCBÂTIMENT BASSE CONSOMATION. Le Clos de la Combe. Chemin de la Combe. www.covebat-immobilier.fr

Morancé / 69 BBCBÂTIMENT BASSE CONSOMATION. Le Clos de la Combe. Chemin de la Combe. www.covebat-immobilier.fr Morancé / 69 BBCBÂTIMENT BASSE CONSOMATION Le Clos de la Combe Chemin de la Combe www.covebat-immobilier.fr Votre résidence Le Clos de la Combe L Attrait de la Région Lyonnaise La région lyonnaise. Le

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Les Coulisses du Bâtiment 10 et 11 octobre 2014. Chantiers ouverts au public. Paris

Les Coulisses du Bâtiment 10 et 11 octobre 2014. Chantiers ouverts au public. Paris Les Coulisses du Bâtiment 10 et 11 octobre 2014 Chantiers ouverts au public 8 rue Jean Calvin Paris 5 ème arrondissement Institut Pierre Gilles de Gennes Métro Ligne 7 Place Monge Samedi 11 octobre : 9h-17h

Plus en détail