Assemblée Générale du 18 juin 2014 Compte- rendu d activité du Conseil Syndical

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assemblée Générale du 18 juin 2014 Compte- rendu d activité 2013-2014 du Conseil Syndical"

Transcription

1 Assemblée Générale du 18 juin 2014 Compte- rendu d activité du Mesdames et Messieurs les Copropriétaires, Le rendez- vous annuel de l Assemblée Générale est l occasion pour le de tirer le bilan de son activité et de rendre compte des principales activités conduites sur les douze derniers mois. La plupart des informations détaillées dans ce compte- rendu ont fait l objet d une restitution prélabale lors d une rénion d information auprès des copropriétaires et résidents qui s est tenue le 3 avril dernier. 1- ORGANISATION Le mode de fonctionnement adopté l an dernier, reposant sur plus d autonomie des Commissions et réduisant le nombre de réunions plénières a été reconduit et semble donner satisfaction. L organisation des Commissions est présentée dans le tableau ci- joint. COMMUNICATION Le site internet de la Résidence est toujours maintenu et permet de communiquer régulièrement avec les copropriétaires et résidents. 85 d entre- vous ont d ailleurs opté pour recevoir une notification par lors de chaque publication. Les informations suivantes sont en particulier disponibles : - Comptes- rendus des réunions plénièresdu. - Compte- rendus des AG - Constitition et organisation du - Contacts utiles : Syndic, loges gardien, services d urgence - Règlement de Copropriété et règles de bon voisinage Le site est accessible à l adresse suivante : è ; Identifiant = LUTECE (en majuscules) ; Mot de passe = 2010 Un cahier de liaison est toujours en place dans les deux loges pour recueillir les doléances des résidents. N hésitez pas à faire connaître les problèmes que vous rencontrez et à vous assurer qu ils sont bien enregistrés. Ces cahiers sont régulièrement consultés par le Syndic et le. Une réunion d information a été organisée pour la troisième année consécutive le 3 avril 2014 afin de présenter en détail le bilan d activité du. 2- Syndic Loiselet & Daigremont Après une année de transition dont la priorité pour le Syndic fut la reprise des comptes et une implication progressive dans tous les dossiers, l année a confirmé le bilan tiré l an passé. L implication du gestionnaire reste très satisfaisante et permet de travailler en bonne coopération. Les points positifs relevés l an dernier se sont confirmés : - Une communication systématique au de tous les ordres de mission. - Le processus de recrutement sur la loge Roquette a été également conduit de façon très professionnelle par le Département des Ressources Humaines. - Le contrôle des prestations des fournisseurs, et en particulier de Dalkia pour le chauffage. - Le système de permanence nuits et week- ends «Lodaveille» : A noter cette année l introduction d un service serrurerie pour les parties privatives : Lodaveille organise le dépannage aux frais du copropriétaire avec un serrurier dont le tarif est négocié. - des problèmes urgents de chaufferie, ascenseurs, eau chaude, serrurerie, plomberie et fuites d eau. - L accord «GOLD» signé par Loiselet & Daigremont avec CPCU et OTIS, qui permet d obtenir des conditions tarifaires et contractuelles avantageuses. - L efficacité dans la conduite de la dernière AG 1

2 Il faut également souligner cette année : - Un effort remarquable sur le recouvrement des charges. En moins de 2 ans, le nombre de dossiers contentieux est passé de 56 à 7. - La stabilité dans les équipes : Gestion, comptabilité et une collaboration constructive avec le. - Un suivi efficace des actions décidées en - Une nette amélioration dans le traitement des dossiers d assurance depuis la reprise du courtage par Loiselet & Daigremont qui s est d ailleurs traduite par une baisse notable du nombre de visites aux permanences tenues sur la résidence. - Le maintien des avantages contractuels négociés lors du premier mandat : Vacations de soirée : elles s'élèvent à la somme de TTC. Sur la base des tarifs négociés en 2012 et non réévalués, la copropriété fait une économie de 8.955,71 TTC sur la tarification usuelle. Service d astreinte Lodaveille : tarif négocié à 5 /lot au lieu de 9 : 5 X 681 lots = TTC Honoraires de recouvrement : facturés au temps passé par le service contentieux Gestion du compte bancaire séparé : Gratuit Parmi les points à améliorer : - L accueil téléphonique des résidents reste une source de mécontentement pour beaucoup de copropriétaires. Dans la mesure du possible, nous vous conseillons de doubler votre appel d un courriel en copiant, pour information, le à l adresse Compte tenu de ce bilan globalement très positif, nous proposons donc que le mandat de Loiselet & Daigremont soit reconduit cette année. 3- Commission Finance CHARGES DE COPROPRIETE - BILAN 2013 Les dépenses courantes 2013 s élèvent à ,56 pour un budget voté de , soit un dépassement de ,56 équivalent à 7.1%. Charges courantes (Euros) Réalisé Variations / Année précédente % 12.0% 8.2% 8.2% budget voté Variation budget / réalisé année précédente 0.1% 10.3% 9.8% 1.0% Variation réalisé / budget voté % 1.6% - 1.5% 7.1% Quelques remarques préalables : - Ce dépassement du budget (+7.1%) est exceptionnel mais il faut garder à l esprit que le budget voté était en quasi stabilité (+1%) par rapport au réalisé La marge de manœuvre pour la maîtrise des coûts est limitée, 80 à 85% des charges résultant de postes incompressibles tels que chauffage, salaires, entretien. - Des dépenses non récurrentes ou non linéaires rendent difficiles les comparaisons d une année sur l autre. Analyse de la situation en 2013 : Cas spécifique du chauffage Ce poste représente une part importante de nos charges et croit plus rapidement que la moyenne des autres charges. Une augmentation de 7% de CPCU a eu un impact de dans nos comptes. Par ailleurs, les comparaisons d une année sur l autre sont difficiles à établir, compte- tenu des variations climatiques mais aussi des aléas de gestion qui ont souvent entrainé des régularisations tardives de paiement. L ARC communique les chiffres suivants pour les DJU (Degrés- Jours- Unifiés) : - Evolution exercices 2013 par rapport à 2012 = +8,5% - Evolution saisons de chauffe par rapport à = +16,2% Il faut toutefois noter que le contrat de maintenance avec DALKIA a eu cette année un impact favorable sur nos comptes : La cible n ayant pas été atteinte, DALKIA a dû supporter la variation et, au total, cet effet a grandement compensé le coût du contrat d entretien. Autres variations exceptionnelles de charges courantes en Mise aux normes : Un retard accumulé sur plusieurs années dans les changements des blocs de secours a conduit à une dépense exceptionnelle ( ) - Réfection de la loge Roquette : Avant l arrivée du nouveau gardien, l appartement a du être entièrement rénové ( ) - Entretien espaces verts : Dépense hors contrat pour faire face au retard d élagage et permettre de nouvelles plantations ( ) - Frais d interim : Le changement de gardien a necessité, dans la phase transitoire, de recourir à du personnel intérimaire - Travaux de rénovation (peinture, serrurerie, locaux VO) : Travaux de remise en état jugés urgents pour que notre résidence retrouve progressivement une meilleure apparence en terme de propreté. 2

3 Charges supplémentaires Certains bâtiments ont pu constater des hausses supérieures des appels de fond. Ces hausses s expliquent par des travaux spécifiques et non- récurrents votés par chaque bâtiment qui viennent s ajouter aux charges générales. Comme nous l avions relevé l an dernier, certains travaux votés pendant la gestion GERER- DAUCHEZ n avaient pas fait l objet d un appel intégral des fonds par le syndic précédent : - Etanchéité de la terrasse du bâtiment G : 1 appel de fond sur 2 avait été fait. - Ascenseurs des bâtiments H1, H2 : seulement 2 appels de fonds sur 5 avaient été faits La régularisation a été faite cette année. CONSOMMATION D EAU Une baisse inexpliquée des consommations d eau rend pour l instant difficile de confier l entretien de nos robinetteries à une entreprise spécialisée pour réduire nos consommations d eau froide. Pour autant, cette situation ne dispense pas tous les résidents de réparer les fuites d eau et de maintenir en état leurs robinets d arrêt pour éviter les inondations trop fréquentes. Une permanence d un plombier est à l étude pour mutualiser les frais de déplacements et encourager chaque résident à effectuer dès que nécessaire cet entretien à ses frais. AUDIT DES COMPTES Dans son rapport d audit des comptes 2012 (publié sur le blog du ), l ARC préconisait la mise en place d indicateurs et ratios permettant de comparer les niveaux de dépenses de la résidence à des moyennes nationales et locales (IdF et Paris). Ce travail a été entrepris cette année par la Commission Finance et devrait aboutir prochainement. COMPTE BLOQUE Le compte bloqué à la Banque Palatine présente au 31/12/13 un solde de ,08 avec des intérêts produits sur l année de L en- cours de trésorerie étant pour l instant jugé suffisant, il a été décidé de maintenir ce compte en l état, même si le niveau de rémunération demeure peu attractif. PROCEDURES JUDICIAIRES - Jugement rendu le 17 mai 2013 par la 8ème chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris dans la procédure "CORSALETTI et autres" en annulation du PV de l'ag du 4 avril 2011 et des résolutions n 6/7/8/12/16 de ladite Assemblée. Le tribunal a débouté les demandeurs de toutes leurs demandes et les a condamnés à payer au Syndicat des Copropriétaires la somme de 5000 Euros sur le fondement de l'article 700 du Code de Procédure Civile ainsi qu'aux dépens. A ce jour, cette somme n a pas encore été versée. 4- Commission Vie Quotidienne HYGIENE & PROPRETE - Ménage : Après une nette amélioration constatée l an dernier suite au changement de prestataire, nous déplorons depuis quelques mois une dégradation : Le contrat avec PEP7 a donc été dénoncé à titre conservatoire en attendant la concrétisation des actions attendues : communication des plannings du personnel de ménage, passage hebdomadaire d un superviseur, reprise des zones mal entretenues. - Gestion des ordures : L insalubrité des locaux et la désorganisation dans la gestion des containers nous a conduits l an dernier à donner une priorité à ce dossier. Nous avons poursuivi nos efforts cette année : Inventaire des containers : Recensement des poubelles manquantes, endommagées ou de taille inadaptée, livraison de nouveaux containers par la mairie, marquage des containers par bâtiment et règles de rangement. Réfection des locaux VO: Achèvement des travaux votés au bâtiment A, réagréage et peinture du sol dans 4 locaux à titre d essai, remplacement des trappes de fermeture, pose de collecteurs de piles. - Traitement anti- parasites: une attention toute particulière a été portée à l éradication des blattes dans les parties communes et privatives. Ont été mises en place une augmentation de la fréquence de passages, une synchronisation avec le nettoyage des colonnes VO et l utilisation d un matériel plus efficace par la société Stop Parasites. - Démoussage des terrasses: confié à ISS (anciennement SEDE), il vient d être terminé. - Rénovation des accès aux sous- sols : Voir chapitre «travaux». ESPACES VERTS La Commission s est fixé pour objectif sur deux ans une remise à niveau des Espaces Verts : Elagage et taille des arbustes Elagage des arbres sur Parkings, Terrasses UNPPD et Bat K Taille des arbustes des massifs Enlèvement du bois mort et réduction pour stimuler la repousse Dessin des massifs Plantations et gazons Amendement des terres stériles et engrais bio Plantation de 2 Fontaines & complément sur 3 Fontaine 3

4 Réaménagement Entrées Roquette et Bullourde Plantation d un arboretum au Bat C Plantations fleurs annuelles d hiver et d été Récupération progressive des gazons par traitement et tontes Ce travail commence a porter ses fruits et devient visible depuis le printemps. Une révision du contrat des Jardins Bucoliques est intervenue en 2014 pour intégrer 12 passages par an sur la terrasse UNPPD. Y compris les travaux exceptionnels ( /an sur 2 ans), ce contrat d environ représente 1.7% des charges de la résidence. LOGES DE GARDIEN - Loge Roquette : L arrivée de Monsieur GOMES comme gardien de la loge Roquette en remplacement de Monsieur LEBLANC a conclu les mouvements de personnel sur les deux loges. - Boites à journaux: Une boite a été fixée aux deux entrées de la résidence pour les distributions matinales de quotidiens. SECURITE - Gardiens de nuit : Le service de maître- chien a été maintenu mais les horaires de présence ont été rendus aléatoires pour plus de dissuasion. Aucune intrusion et aucun acte de vandalisme ne sont à déplorer depuis plusieurs mois. - Video- surveillance : Maintenance des équipements en place et ajout d une caméra. - Gestion des badges d accès : Retrait du droit d entrée dans les bâtiments pour les badges de La Poste qui sont revendus aux distributeurs de publicité. FIBRE OPTIQUE Pour préserver l esthétique des paliers, des consignes strictes ont été diffusées : passage impératif des câbles dans les fourreaux existants. En cas d impossibilité, les gardiens doivent être contactés pour envisager les conditions de pose d une goulotte ; toute pose non conforme dans les parties communes pourra faire l objet d un démontage. MITOYENNETES - Ecole maternelle Bullourde: Un système d extraction de fumée dirigé vers le bâtiment H a été installé sur le toit: une pétition a été organisée et portée en mairie. Nous sommes dans l attente d une réponse. - Synagogue: Des travaux de toiture ont été engagés sans autorisation par la synagogue mitoyenne de notre copropriété avec un impact visuel très négatif pour les appartements à proximité. Un courrier a été adressé aux responsables par notre syndic avec copie du procès- verbal du constat d'huissier. Une résolution est portée à l ordre du jour de notre AG pour autoriser le syndic à engager une action judiciaire dans l éventualité où aucun accord amiable ne pourrait être trouvé. - Environnement: Une rencontre a été demandée au nouveau maire du XI ème arrondissement pour le sensibiliser aux problèmes du quartier (tapage nocturne, parking sauvage dans le passage Bullourde, fleurissement, ) TROP D INCIVILITES Les règles de bon voisinage ont été redistribuées dans toutes les boites- aux- lettres et sont remises à tous les nouveaux résidents qui viennent se présenter à la loge. Toutefois, nous déplorons toujours de nombreux manquements Jardinières fixées sur l extérieur des façades ou en équilibre sur les balcons Encombrants déposés dans les sous- sols Mégôts de cigarettes jetés par les balcons Appartements non- traités contre les blattes Travaux non conformes (murs porteurs, revêtements de sol) Nuisances sonores Des courriers de rappel sont régulièrement envoyés aux contrevants mais c est aussi l affaire de tous de signaler ces abus et de manifester sa désapprobation auprès des voisins. Rappelons que la responsabilité des contrevenants est directement engagée en cas d accident grave ou de surcoût pour la copropriété. Des photos des balcons ont été prises pour établir plus facilement l origine des accidents. Ce risque n est pas seulement théorique : Une jardinière s est écrasée du 5ème étage le 24 décembre dernier sur un passage emprunté par les piétons! 5- Commission Travaux Comme l an dernier, la Commission a gardé l objectif de marquer une pause dans les gros travaux. Toutes les énergies ont été mobilisées pour atteindre les objectifs annoncés, à savoir : 1 - mener à bien les travaux votés en assemblée générale, 2 - remettre à niveau les matériels manquants de suivi, 3 - améliorer les parties communes, 4 - assurer le bon fonctionnement de nos installations, 5 - rechercher une solution acceptable pour rendre nos coursives non glissantes. 4

5 POINT SUR LES RESOLUTIONS Tous les travaux votés ont été réalisés malgré quelques difficultés ponctuelles. - Local vide- ordures du bâtiment A (vote 38 du 04/10/12) : FAIT. Si des doutes ont été émis avant les travaux, la réalisation donne satisfaction, d autant que ces travaux se sont accompagnés d une remise en peinture totale du rdc. - Nettoyage et dépoussièrage du réseau VMC (résolutions 13 / 14 de 2013) : FAIT. Les mesures des débits avant et après nettoyage de la VMC montrent dans certains cas des améliorations très importantes de l efficacité de la ventilation. - Réfection de l étanchéité de la terrasse du bâtiment G (résolutions 15 à 21 de 2013) : FAIT selon les dispositions votées le 18/10/11. Outre l étanchéité retrouvée, les appartements des derniers étages ont enregistré une amélioration des températures ambiantes. - Remplacement des boîtes- aux- lettres du bâtiment D (résolution 22 de 2013) : Réflexion intégrée dans le projet de rénovation des halls d entrée - Aménagement de l entrée du bât. J pour accès aux personnes à mobilité réduite (résolution 25 de 2013) : FAIT A noter que l ensemble des travaux votés ont été réalisés dans les budgets prévus, dégageant même un léger excédent global de 5667,93. CHAUFFAGE La Commission a participé de façon active à toutes les réunions organisées par Monsieur BENOIST avec nos prestataires. En résumé, voici le bilan : - Fin des problèmes techniques Plus de nuisances sonores (pilotage en manuel) Plus de problèmes de purge (installation du dégazeur) Température des appartements: Les réclamations ont été rares. Des procédures de contrôle de température ont été définies ; si vous avez des observations, n hésitez pas à prévenir nos gardiens. - Meilleure gouvernance Réunions bimestrielles avec Dalkia, Energie Services, L&D: Un état des lieux a été réalisé et des consignes de fonctionnement écrites. Les modifications des consignes de régulation semblent avoir un impact très positif sur la durée de fonctionnement de certains équipements. Réunions intermédaires avec Dalkia et LD: Des modifications des normes des matériels maintenant disponibles sur le marché nous imposent d être très vigilants sur la fiabilité et la conduite des matériels en service. Changement de technicien Dalkia: Meilleurs service et compétence Rédaction d un cahier de consignes de fonctionnement pour piloter l installation en manuel - Reste à voir Révision du contrat Conditions d un pilotage automatique pour réduire les consommations Optimisation du fonctionnement Investissements complémentaires (vannes de pieds de colonnes, suppression des purgeurs, mise aux normes des moteurs électriques,...) ASCENSEURS - OTIS: Nombreuses défaillances non corrigées à temps. OTIS a réagi en changeant le technicien dédié à la Résidence et en mettant en place un suivi commercial trimestriel. - CASTE ING : Pour être mieux armés vis- à- vis d OTIS et obtenir un meilleur service, surtout avec le contrôle quinquennal en vue, nous avons fait appel à un bureau d études. Un contrat de supervision technique a été mis en place afin de fiabiliser le fonctionnement, contrôler les dépenses d entretien et surtout procéder aux vérifications quinquennales réglementaires. REFECTION DES PARTIES COMMUNES - Portes des coursives : En 2012/2013, nous avons procédé à la réfection des portes des différents locaux communs donnant sur les coursives (vide- ordures, garages à vélo, accès parking) : Changement de tous les ferme- portes et fixation sur l intérieur des portes, changement et harmonisation de toutes les poignées de porte, peinture de toutes les portes et des grilles extérieures d aération, installation d une rampe coté Bullourde. - Sous- sols : Cette année, nous avons poursuivi cet effort de rénovation dans les accès aux sous- sols : Peinture murs, portes d ascenseur (peintre) et marquage rénové des portes Décapage et peinture des sols et escaliers (par les gardiens) Changement des matériels obsolètes (paillassons, gaches et poignées de portes) Suppression des corbeilles à papier. - Vide- ordures : La remise en état des trémies de vide- ordures et des locaux est en cours et sera terminée pour la fin de l année. - Halls d entrée, paliers et escaliers d étages : Nous travaillons sur un projet de rénovation des halls d entrée, des paliers et des escaliers. L objectif est de valider l opération sur un bâtiment pilote (Bât.H). Un projet abouti devrait pouvoir être soumis aux copropriétaires du bâtiment H avant la fin de l année. 5

6 - Réfection du carrelage extérieur : Le carrelage extérieur de la résidence se dégrade très rapidement. A court terme, les carreaux manquants ont été remplacés à moindre frais par du ciment. La Commission a considéré trois options : Option 1: Changement total de carrelage. Cette solution a été rejétée à cause du coût élevé (600 K ) et de la lourdeur des travaux à entreprendre. Option 2: Couverture d asphalte. Solution également réjetée car d un coût élevé et peu esthétique Option 3: Remplacement des carreaux cassés et réfection des joints, préalablement à un traitement anti- glisse. Cette solution a finalement été retenue car elle se révèle beaucoup moins chère et le test anti- glisse effectué s est révélé particulièrement concluant. Nous vous proposerons donc lors de notre A.G. une solution viable et acceptable financièrement et techniquement pour restaurer notre carrelage et le rendre anti- dérapant. INTERPHONIE Le système de contrôle d accès est vieillissant et le fournisseur envisage sous deux à trois ans l obsolescence des interphones. La Commission s est donc intéressée à deux options : changement de technologie basée sur une communication par téléphone supprimant les câblages dans les étages ou technologie filaire actuelle. En l état actuel, la nouvelle technologie mérite certaines validations qui n ont pas encore pu être menées, ces travaux n ayant pas été jugés prioritaires sur AUTRES PROJETS - Contrôles règlementaires : Mise en place de tous les contrats pour nos matériels de sécurité (portes coupe- feu, ascenseurs, blocs de secours). La remise en état de tous les blocs de secours est terminée merci de bien vouloir signaler à nos gardiens si vous constatez des anomalies. - Consommations électriques : des surconsommations anormales ont été détectées aux bâtiments C, G et I en analysant les factures et les relevés de compteurs. Un groupe de travail va s attacher à identifier les causes possibles (compteurs défectueux, problèmes éventuels d affectation des consommations d électricité,...) - Plan à 5 ans : Toutes les urgences relevées par l architecte ont été traitées. Une remise à jour est à prévoir après l AG. 6- CONCLUSION Je terminerai comme l an dernier ce compte- rendu par de sincères remerciements à l intention de l ensemble du. Le détail de toutes les actions entreprises témoigne du temps passé bénévolement par toute l équipe qui a su travailler dans un esprit très constructif pour entretenir et valoriser notre résidence. Nous remercions l ensemble des copropriétaires pour leur confiance et lançons une nouvelle fois un appel à venir nous rejoindre à tous ceux qui auraient envie d investir un peu de leur temps dans le. Nous comptons enfin sur votre présence à l Assemblée Générale. Bien à vous, Jean- Luc Estienne Président du 6

Actions réalisées par le Conseil Syndical durant l année 2012

Actions réalisées par le Conseil Syndical durant l année 2012 Actions réalisées par le Conseil Syndical durant l année 2012 Sommaire 1. COMPTES DE LA COPROPRIETE :... 3 2. CONTRAT DE MAINTENANCE DE LA RESIDENCE :... 3 3. REFECTION CANIVEAU D ACCES AU SOUS-SOL:...

Plus en détail

Qu est-ce que la copropriété?

Qu est-ce que la copropriété? Qu est-ce que la copropriété? 2 On parle de copropriété dès qu il y a au moins 2 propriétaires dans le même immeuble. Le copropriétaire est propriétaire d un ou de plusieurs lots privatifs (par exemple

Plus en détail

Sarthe Habitat. Vous avez acquis un logement en copropriété!

Sarthe Habitat. Vous avez acquis un logement en copropriété! Sarthe Habitat Vous avez acquis un logement en copropriété! Et vous appartenez maintenant au «Syndicat des copropriétaires». Vous pouvez exprimer votre avis et contribuer aux décisions communes qui seront

Plus en détail

Comment bien préparer son assemblée générale?

Comment bien préparer son assemblée générale? ARC / WWW.ARC-COPRO.FR / 13 02 15 Comment bien préparer son assemblée générale? Dans tout syndicat de copropriété, il est tenu, au moins une fois chaque année, une assemblée générale des copropriétaires.

Plus en détail

guide du locataire en copropriété

guide du locataire en copropriété guide du locataire en copropriété 2 sommaire édito 3 3 Edito 6 Comment fonctionne juridiquement la copropriété? 10 Qui fait quoi dans la copropriété? 12 Foire aux questions 14 Lexique 4 Qu est-ce qu une

Plus en détail

Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires

Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2002-17 du 22 octobre 2002 Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires Le Conseil national de la comptabilité a été

Plus en détail

ASSOCIATION des RESPONSABLES de COPROPRIETE

ASSOCIATION des RESPONSABLES de COPROPRIETE ASSOCIATION des RESPONSABLES de COPROPRIETE A.R.C PROVENCE 56, Boulevard Michelet 13008 Marseille Association à but non lucratif régie par la Loi 1901 Siège social Résidence Santa Gusta. Font sainte RD

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du conseil syndical secondaire du bâtiment C. Tenue le 19 mars 2012

Compte rendu de la réunion du conseil syndical secondaire du bâtiment C. Tenue le 19 mars 2012 RESIDENCE PLEIN OUEST Bâtiment C 33, rue Emile Couneau 17000 LA ROCHELLE Compte rendu de la réunion du conseil syndical secondaire du bâtiment C Tenue le 19 mars 2012 Tous les membres du conseil sont présents,

Plus en détail

Les Compteurs d Eau Chaude : Décision, Calcul du coût d un m3. et Economies.

Les Compteurs d Eau Chaude : Décision, Calcul du coût d un m3. et Economies. Les Compteurs d Eau Chaude : Décision, Calcul du coût d un m3 et Economies. Le coût de l Eau Chaude Sanitaire (ECS) est de plus en plus élevé, ceci pour trois raisons : la consommation d eau chaude augmente

Plus en détail

Le service d appels d offres

Le service d appels d offres Le service d appels d offres Demande de devis Le site Mon-immeuble.com vous propose un service d appels d offres accessible par le menu «Appels d offres». Ce service est réservé aux membres du Club MI

Plus en détail

Avant-propos. Sommaire

Avant-propos. Sommaire Avant-propos En devenant propriétaire de votre logement, vous êtes entré dans le «Syndicat des copropriétaires». Vous avez ainsi acquis le droit d exprimer votre avis et de contribuer aux décisions communes

Plus en détail

CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE

CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE Contrat Type Contrat type à titre indicatif. Vous pouvez contacter le cabinet pour avoir plus d'informations au 01.40.26.35.67 ou par notre

Plus en détail

Orientations Budgétaires 2016

Orientations Budgétaires 2016 Conseil d'orientation et de Surveillance du 17 décembre 2015 Orientations Budgétaires 2016 «La tenue du débat d orientation budgétaire (DOB) est obligatoire dans les régions, les départements, les communes

Plus en détail

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil Aspects réglementaires : RT Eléments par éléments, RT Existant, Décret 2012-111 : Réalisation audit énergétique pour les grandes

Plus en détail

Assemblée générale du 22 mai 2013 Bienvenue, merci de votre présence et de votre participation

Assemblée générale du 22 mai 2013 Bienvenue, merci de votre présence et de votre participation Assemblée générale du 22 mai 2013 Bienvenue, merci de votre présence et de votre participation 23:53:26 Ordre du jour Élections : président, scrutateurs, secrétaires Rapport du conseil syndical / contrôle

Plus en détail

guide du copropriétaire

guide du copropriétaire guide du copropriétaire 2 sommaire 6 Comment fonctionne la copropriété? 3 Edito 11 Vous êtes copropriétaires, vous devez... 14 Lexique 4 Qu est-ce que la copropriété? 12 Foire aux questions 10 La vie de

Plus en détail

Rénovation en copropriété. Le contrat d exploitation 1 er décembre 2015

Rénovation en copropriété. Le contrat d exploitation 1 er décembre 2015 Rénovation en copropriété Le contrat d exploitation 1 er décembre 2015 Conseils gratuits et indépendants Info Energie Maitrise de l énergie, efficacité énergétique et énergies renouvelables ADIL 31 Juridiques

Plus en détail

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS LA COPROPRIÉTÉ Quatrième édition Groupe Eyrolles, 1998, 2000, 2002, 2006 De Particulier à Particulier, 1998, 2000, 2002, 2006 ISBN

Plus en détail

BIC. les GUIDES DE PLANéte copropriété. de Copropriété. Tous les questionnaires. Fiche téléchargeable sur www.planetecopropriete.

BIC. les GUIDES DE PLANéte copropriété. de Copropriété. Tous les questionnaires. Fiche téléchargeable sur www.planetecopropriete. les GUIDES DE PLANéte copropriété LE Bilan Initial de Copropriété BIC Tous les questionnaires 2 LE GUIDE DU BIC Des questionnaires pour mieux comprendre sa copropriété Les données de base permettant de

Plus en détail

guide de la copropriété Syndic de Copropriété de Nièvre Habitat 1 rue Emile Zola - BP 56 58020 Nevers Cedex Tél. 03 86 21 67 19 - Fax 03 86 21 67 67

guide de la copropriété Syndic de Copropriété de Nièvre Habitat 1 rue Emile Zola - BP 56 58020 Nevers Cedex Tél. 03 86 21 67 19 - Fax 03 86 21 67 67 guide de la copropriété Syndic de Copropriété de Nièvre Habitat 1 rue Emile Zola - BP 56 58020 Nevers Cedex Tél. 03 86 21 67 19 - Fax 03 86 21 67 67 novembre 2012 Qu est-ce que la copropriété? avant-propos

Plus en détail

Le guide de la copropriété

Le guide de la copropriété guide Le de la copropriété Avant-Propos En devenant propriétaire de votre logement, vous êtes entré dans le «syndicat des copropriétaires». Vous avez ainsi acquis le droit d exprimer votre avis et de contribuer

Plus en détail

LES 1ERES RENCONTRES DES SYNDICS BENEVOLES TRAVAUX DE RENOVATION : MAITRISE D OUVRAGE ET CODE CIVIL

LES 1ERES RENCONTRES DES SYNDICS BENEVOLES TRAVAUX DE RENOVATION : MAITRISE D OUVRAGE ET CODE CIVIL TRAVAUX DE RENOVATION : INTRODUCTION Dans le cadre d un projet de travaux, le syndicat de copropriétaires dont vous faites partie devient MAITRE D OUVRAGE Le syndicat des copropriétaires : une Maitrise

Plus en détail

- Mme Guyon, membre du conseil syndical de copropriété Organdi. - Mlle Charoin, membre du conseil syndical de copropriété Organdi

- Mme Guyon, membre du conseil syndical de copropriété Organdi. - Mlle Charoin, membre du conseil syndical de copropriété Organdi Présents : - Mme Guyon, membre du conseil syndical de copropriété Organdi - Mlle Charoin, membre du conseil syndical de copropriété Organdi - Mr Fontaine, membre du conseil syndical de copropriété Organdi

Plus en détail

COMPTE-RENDU CONSEIL SYNDICAL DU 14/03/2013 Résidence DU PARC 78620 L ETANG LA VILLE

COMPTE-RENDU CONSEIL SYNDICAL DU 14/03/2013 Résidence DU PARC 78620 L ETANG LA VILLE COMPTE-RENDU CONSEIL SYNDICAL DU 14/03/2013 Résidence DU PARC 78620 L ETANG LA VILLE Le conseil syndical du Syndicat des Copropriétaires de la résidence du PARC s est réuni le jeudi 14 mars 2013 à 20h00

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC D UNE PART D AUTRE PART. Il a été convenu et arrêté ce qui suit :

CONTRAT DE SYNDIC D UNE PART D AUTRE PART. Il a été convenu et arrêté ce qui suit : CONTRAT DE SYNDIC «Le Syndicat des Copropriétaires» de La Résidence «PATRICIA» sise Bld Paul Cezanne, rue Georges Braque et rue Paul Gauguin 78280 GUYANCOURT, représenté par la personne spécialement mandatée

Plus en détail

Avant propos: pour bien connaître les obligations qui nous concernent

Avant propos: pour bien connaître les obligations qui nous concernent Préambule La loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a renforcé l obligation d aménagement des bâtiments recevant du

Plus en détail

Conférence «Découvrir des modes de gestion alternatifs: bénévole, coopératif, cogestion, cogérance»

Conférence «Découvrir des modes de gestion alternatifs: bénévole, coopératif, cogestion, cogérance» «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 7ème édition du salon de l ARC Conférence «Découvrir des modes de gestion alternatifs: bénévole, coopératif, cogestion, cogérance» «Le salon Indépendant de la Copropriété»

Plus en détail

CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE

CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE Nos missions de syndic de copropriétés GESTION COURANTE Assemblée Générale et Conseil syndical la précédent - - Réunion du Conseil Syndical

Plus en détail

GUIDE DU DÉGÂT DES EAUX. C est parce qu un dégât des eaux ne prévient pas, que nous avons tout prévu.

GUIDE DU DÉGÂT DES EAUX. C est parce qu un dégât des eaux ne prévient pas, que nous avons tout prévu. GUIDE DU DÉGÂT DES EAUX C est parce qu un dégât des eaux ne prévient pas, que nous avons tout prévu. Vous êtes victime ou responsable d un dégât des eaux? Pas de panique. Dans la majorité des cas, ces

Plus en détail

LA RENEGOCIATION DES CONTRATS ET LES ECONOMIES D ENERGIE

LA RENEGOCIATION DES CONTRATS ET LES ECONOMIES D ENERGIE LA RENEGOCIATION DES CONTRATS ET LES ECONOMIES D ENERGIE C L U B D E S C O N S E I L S S Y N D I C A U X J E U D I 0 9 A V R I L 2 0 1 5 DES ECONOMIES A FAIRE 3 principaux contrats d entretien peuvent

Plus en détail

LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ

LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ HONORAIRES SPECIAUX DU SYNDIC ET TRAVAUX L article 17 de la loi crée un nouvel article 18-1 A à la loi du 10 juillet 1965 qui prévoit que seuls certains travaux votés en assemblée

Plus en détail

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES Socateb, expert en traitement de façades. SOCATEB, ACTEUR DU SALON DE LA COPROPRIÉTÉ LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2015 Le mot du Président

Plus en détail

ORDRE DU JOUR. La gouvernance, la refonte des statuts et du règlement. Questions/Réponses. Les travaux de canalisation et leur financement

ORDRE DU JOUR. La gouvernance, la refonte des statuts et du règlement. Questions/Réponses. Les travaux de canalisation et leur financement ORDRE DU JOUR La gouvernance, la refonte des statuts et du règlement Le projet de budget Questions/Réponses Les travaux de canalisation et leur financement L éventuel passage en copropriété Conclusion

Plus en détail

Espace de coworking Le Carbet

Espace de coworking Le Carbet CHARTE DU COWORKER L espace de coworking Le Carbet est un espace de travail partagé qui peut accueillir jusqu à 14 coworkers. Les coworkers s engagent à respecter les règles de vie précisées ci-après afin

Plus en détail

Résidence Rosiers Bellevue Gradignan

Résidence Rosiers Bellevue Gradignan Résidence Rosiers Bellevue Gradignan Journée Solaire thermique 10 octobre 2013 Le contexte Les dates clés La chronologie du projet Les enseignements Le contexte : Rénovation des installations thermiques

Plus en détail

AVEC LE PRÊT RÉNOVATION PARTIES COMMUNES, PRÉSERVEZ VOTRE PATRIMOINE EN FINANÇANT VOS TRAVAUX IMPORTANTS DE RÉNOVATION OU D EMBELLISSEMENT

AVEC LE PRÊT RÉNOVATION PARTIES COMMUNES, PRÉSERVEZ VOTRE PATRIMOINE EN FINANÇANT VOS TRAVAUX IMPORTANTS DE RÉNOVATION OU D EMBELLISSEMENT COPROPRIETES AVEC LE PRÊT RÉNOVATION PARTIES COMMUNES, PRÉSERVEZ VOTRE PATRIMOINE EN FINANÇANT VOS TRAVAUX IMPORTANTS DE RÉNOVATION OU D EMBELLISSEMENT LES ATOUTS DU PRÊT RÉNOVATION PARTIES COMMUNES n

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Conseil municipal du 30 juin 2010 RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Délibération Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, Considérant qu il y a lieu de mettre

Plus en détail

Fiche thématique n 9 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012

Fiche thématique n 9 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012 Principaux enseignements En 2012, les enquêteurs de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la

Plus en détail

Sommaire. Présentation du patrimoine bâti du Conseil Général de l Hérault et suivi énergétique Présentation de nos modes d achat de gaz naturel

Sommaire. Présentation du patrimoine bâti du Conseil Général de l Hérault et suivi énergétique Présentation de nos modes d achat de gaz naturel Bienvenue Sommaire Présentation du patrimoine bâti du Conseil Général de l Hérault et suivi énergétique Présentation de nos modes d achat de gaz naturel Choix d un fonctionnement Au travers du P1 des marchés

Plus en détail

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC Partie 1 : Évaluer le marché (21 points) 1. Établir un diagnostic de ces deux segments de marché. Conclure. (11 points) Diagnostic : 8 points. Marché du bâtiment

Plus en détail

«Les 3 jours de la Copropriété» - 3ème édition du salon de l ARC

«Les 3 jours de la Copropriété» - 3ème édition du salon de l ARC Contrat d entretien et de maintenance en copropriété Faire baisser les charges =>En 2011-2012 l ARC met en place une aide spéciale à la renégociation des contrats =>Le guide gratuit diffusé au Salon fait

Plus en détail

SOMMAIRE. Qui sont l Arc et Copropriété-Services? 9 Introduction à la 3 e édition 2005 13

SOMMAIRE. Qui sont l Arc et Copropriété-Services? 9 Introduction à la 3 e édition 2005 13 SOMMAIRE Qui sont l Arc et Copropriété-Services? 9 Introduction à la 3 e édition 2005 13 PREMIÈRE PARTIE ASPECTS JURIDIQUES, FINANCIERS ET ADMINISTRATIFS MÉTHODOLOGIES 15 Chapitre 1. L entretien d un immeuble:

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

I PROPRETE DES PARTIES COMMUNES. Propreté du hall Hors ZUS ZUS très satisfaisant satisfaisant insatisfaisant très insatisfaisant

I PROPRETE DES PARTIES COMMUNES. Propreté du hall Hors ZUS ZUS très satisfaisant satisfaisant insatisfaisant très insatisfaisant L Etat et l Union HLM imposent une enquête de satisfaction auprès des locataires tous les trois ans, Brennus Habitat a souhaité sonder ses clients annuellement. Brennus Habitat publiera les résultats et

Plus en détail

LE NOUVEAU CONTRAT TYPE DE SYNDIC. Un contrat tout sauf.

LE NOUVEAU CONTRAT TYPE DE SYNDIC. Un contrat tout sauf. LE NOUVEAU CONTRAT TYPE DE SYNDIC Un contrat tout sauf. LE NOUVEAU CONTRAT TYPE DE SYNDIC Défini par le décret n 2015-342 du 26 mars 2015 Il était prévu à l art 18-1 de la loi du 10 juillet 1965 (ajouté

Plus en détail

BUDGET TRAVAUX A REALISER

BUDGET TRAVAUX A REALISER Présents : Mesdames Evelyne Jondet, Françoise George, Michèle Sévenier Messieurs Anas Essahal, Bernard Mauffrey, Raphaël Rouleaux, Patrice Santos. En préambule, M Fournié est venu le 16 au matin pour présenter

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

«Le salon indépendant de la Copropriété» 4 ème édition du salon de l ARC LE SUIVI DES IMPAYES PAR LE CONSEIL SYNDICAL

«Le salon indépendant de la Copropriété» 4 ème édition du salon de l ARC LE SUIVI DES IMPAYES PAR LE CONSEIL SYNDICAL «Le salon indépendant de la Copropriété» 4 ème édition du salon de l ARC LE SUIVI DES IMPAYES PAR LE CONSEIL SYNDICAL Pourquoi un suivi? Les conséquences d un manque de suivi des impayés par le CS Frais

Plus en détail

Nos honoraires de référence sont de 19 /lot (appartement)/mois, TVA de 21% non appliquée.

Nos honoraires de référence sont de 19 /lot (appartement)/mois, TVA de 21% non appliquée. Nos honoraires sont donnés à titre indicatif car le travail requis pour un immeuble neuf ou vétuste, avec ou sans ascenseur, avec ou sans chauffage commun,... n'est pas identique. Les honoraires d'un syndic

Plus en détail

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL?

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12

Plus en détail

Sa mission est de défendre les intérêts de la copropriété en respectant la loi et les règlements dans les domaines de gestion principaux suivants :

Sa mission est de défendre les intérêts de la copropriété en respectant la loi et les règlements dans les domaines de gestion principaux suivants : Projet de cahier de charges pour la mission de Syndic Le Syndic est le mandataire du syndicat des copropriétaires c'est-à-dire qu il est la personne qui représente le syndicat et agit en son nom. Il assure

Plus en détail

BUDGET ENTRETIEN IMMEUBLE

BUDGET ENTRETIEN IMMEUBLE Présents : Mesdames Catherine Moller, Evelyne Jondet, Françoise George, Messieurs Anas Essahal, Bernard Mauffrey, Patrice Santos, Raphaël Rouleaux Légende : en noir -> sujets abordés en gris -> ce qui

Plus en détail

LES RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION

LES RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION LES RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION 2011 Supplément à la Lettre de Clamart Habitat n 34 1 er* Meilleur bailleur d Île-de-France pour le traitement des demandes techniques 94% des locataires satisfaits

Plus en détail

La copropriété et les économies d'énergie : de l'audit aux travaux

La copropriété et les économies d'énergie : de l'audit aux travaux La copropriété et les économies d'énergie : de l'audit aux travaux L Association des Responsables de Copropriété 14 000 copropriétés adhérentes Une association indépendante Une association représentative

Plus en détail

Rapport moral du Président du Conseil Syndical A.G. du 10/03/2012

Rapport moral du Président du Conseil Syndical A.G. du 10/03/2012 RÉSIDENCE ANSE DES SABLES Rapport moral du Président du Conseil Syndical A.G. du 10/03/2012 Chers copropriétaires, A la dernière A.G. le 09/04/2011 vous avez fait confiance à une nouvelle équipe pour le

Plus en détail

L individualisation des charges locatives en logement social Une expérimentation un développement.

L individualisation des charges locatives en logement social Une expérimentation un développement. L individualisation des charges locatives en logement social Une expérimentation un développement. 1 Présentation de la société. La SEM Habitat du Pays Châtelleraudais. Bailleur social -1747 logements

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA DÉCISION

SOMMAIRE DE LA DÉCISION Communiqué La Régie de l'énergie rend sa décision relative à la demande de modifier les tarifs de distribution d Hydro-Québec, en appliquant une hausse tarifaire de2,9 % pour l ensemble des tarifs et de

Plus en détail

prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété

prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété Une copropriété doit être entretenue et nécessite parfois la réalisation de

Plus en détail

LES CHARGES DE COPROPRIÉTÉ

LES CHARGES DE COPROPRIÉTÉ LES CHARGES DE COPROPRIÉTÉ QUI PAYE QUOI? Salaire du gardien ou de la femme de ménage, paiement de l électricité des parties communes ou assurance de l immeuble : la copropriété a besoin d argent pour

Plus en détail

Atelier Finance du 2 mai

Atelier Finance du 2 mai Atelier Finance du 2 mai Les GRT du Québec nous disent toujours qu il y une seule question à laquelle les accompagnants ne doivent jamais répondre : «Combien coûte un projet?» avant qu il ne soit finalisé.

Plus en détail

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 1 Le règlement de copropriété Le règlement de copropriété est avant tout un contrat interne, dont les copropriétaires sont les parties contractantes.

Plus en détail

fiche de synthèse #22 Les points à vérifier en copropriété

fiche de synthèse #22 Les points à vérifier en copropriété fiche de synthèse #22 Les points à vérifier en copropriété Les éléments administratifs Type de copropriété : Bénévole Syndic Montant des charges : Périodicité des charges : Etat de relevé des charges :

Plus en détail

Compte de résultat global 2011 - Etablissement et Association

Compte de résultat global 2011 - Etablissement et Association Compte de résultat global 2011 - Etablissement et Association Introduction : L année 2011 a été marquée par le transfert en janvier du service A.S.L.L de la F.A.C.E vers l A.P.A.R.. Sur le plan financier

Plus en détail

A. Contrôle général d un (ou plusieurs) exercice(s) complet(s)

A. Contrôle général d un (ou plusieurs) exercice(s) complet(s) Contrôles de comptes : les prestations proposées I. Analyse de comptes et de gestion A. Contrôle général d un (ou plusieurs) exercice(s) complet(s) a. Définition de la prestation Pour un exercice donné,

Plus en détail

APPLICATION DU SCHEMA PLURIANNUEL DE STRATEGIE IMMOBILIERE PENDANT LA PERIODE QUINQUENNALE COUVERTE PAR LES SPSI

APPLICATION DU SCHEMA PLURIANNUEL DE STRATEGIE IMMOBILIERE PENDANT LA PERIODE QUINQUENNALE COUVERTE PAR LES SPSI APPLICATION DU SCHEMA PLURIANNUEL DE STRATEGIE IMMOBILIERE PENDANT LA PERIODE QUINQUENNALE COUVERTE PAR LES SPSI Note de présentation des résultats : ayant pour référence 2011, atteints entre 2012 et 2014

Plus en détail

I COPROPRIETAIRES / PROFILS SOCIAUX II GESTION, FONCTIONNEMENT ET ANALYSE FINANCIERE

I COPROPRIETAIRES / PROFILS SOCIAUX II GESTION, FONCTIONNEMENT ET ANALYSE FINANCIERE Conseil syndical Syndic Typologie FICHE D IDENTITE COPROPRIETE N 8 LES MARQUISES N 3 A 5 SQUARE DE LA VALSE A MILLE TEMPS Monsieur JASION (Président), Mr GRENECHE, Mr MEZOUANI, Mr PRIOULT, Mr PONGE, Mme

Plus en détail

Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES. 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames

Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES. 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames R E Q U A L I F I C A T I O N E T A G R A N D I S S E M E N T D E L A M A I R I E D E C O

Plus en détail

PROCES VERBAL DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 29 juin 2010

PROCES VERBAL DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 29 juin 2010 Syndicat des copropriétaires des bâtiments H du Jardin des lumières à Paris 14 ème PROCES VERBAL DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 29 juin 2010 L An Deux Mil Dix, le mardi 29 juin à dix neuf heures,

Plus en détail

89 CONSEIL DE LA COMMUNAUTE

89 CONSEIL DE LA COMMUNAUTE 89 CONSEIL DE LA COMMUNAUTE Séance du 27 juin 2013 Personnel - Délégation de service public pour l'exploitation du restaurant administratif de la Chauvinière - Désignation de l'exploitant Direction Ressources

Plus en détail

LOT 2 - HAMBOURG CESSION D UN PARC IMMOBILIER APPEL A CANDIDATURES. 77 à 81 av. d Haïfa & 100 à 110 av. de Hambourg 13008 Marseille

LOT 2 - HAMBOURG CESSION D UN PARC IMMOBILIER APPEL A CANDIDATURES. 77 à 81 av. d Haïfa & 100 à 110 av. de Hambourg 13008 Marseille LOT 2 - HAMBOURG 77 à 81 av. d Haïfa & 100 à 110 av. de Hambourg 13008 Marseille CESSION D UN PARC IMMOBILIER APPEL A CANDIDATURES Avril 2013 LOT 2 HAMBOURG SOMMAIRE Lot 2 : Hambourg Marseille 8 ième ü

Plus en détail

Condition d'utilisation. Conditions générales de vente des cours de cuisine pour les particuliers

Condition d'utilisation. Conditions générales de vente des cours de cuisine pour les particuliers Condition d'utilisation Conditions générales de vente des cours de cuisine pour les particuliers Article 1- Objet : Casa d'arno propose des cours de cuisine pour les particuliers dont les différentes formules

Plus en détail

LES REGLES GENERALES DE LA COPROPRIETE

LES REGLES GENERALES DE LA COPROPRIETE LOTISSEMENTS TRANSACTIONS GESTION DE BIENS - SYNDIC DE COPROPRIETES LES REGLES GENERALES DE LA COPROPRIETE DEFINITIONS LA COPROPRIETE La copropriété est l organisation de l ensemble immobilier répartie

Plus en détail

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc Bâtiment d une surface de 1030 m² créé dans l enceinte du lycée Jean ZAY. Ascenseur à créer Bandeau béton Elévation Façade Nord Bardage bois vertical Bardage cassette aluminium laqué RAL7016 Menuiseries

Plus en détail

Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt

Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt B ÂTIMENTS Les instances de cette copropriété de plus de 900 logements ont réussi

Plus en détail

Demande de réservation de salle, de matériel, d un véhicule.

Demande de réservation de salle, de matériel, d un véhicule. Demande de réservation de salle, de matériel, d un véhicule. DEMARCHE A SUIVRE : La demande doit être adressée à Monsieur le Maire dès que la date de la manifestation est arrêtée et au plus tard deux mois

Plus en détail

Compétences à la carte, en fonction de l activité et de l organisation de l entreprise :

Compétences à la carte, en fonction de l activité et de l organisation de l entreprise : FICHE MÉTIER CHEF D ENTERPRISE Il définit et pilote l activité de l entreprise sur le plan technique, économique, commercial et financier. Il manage le personnel de l entreprise. En fonction de la taille

Plus en détail

LES «MARDIS TECHNIQUES» DE L A.R.C. INTRODUCTION. 02.06.2015 ARC : Mardi technique D.Lucente, oren-comm@orange.fr

LES «MARDIS TECHNIQUES» DE L A.R.C. INTRODUCTION. 02.06.2015 ARC : Mardi technique D.Lucente, oren-comm@orange.fr INTRODUCTION 1 Le syndicat des copropriétaires est le MAITRE DE L OUVRAGE 2 AUDITS 3 AUDIT AVEC BUDGET ESTIMATIF DE TRAVAUX Situation : le confort est assuré dans le bâtiment (chauffage, service de l eau

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL 4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL à l appui d une demande de crédit de Fr. 207'000.- pour la réfection de la toiture-terrasse du bâtiment de liaison des 2 corps principaux du collège

Plus en détail

La suppression du poste de gardien

La suppression du poste de gardien La suppression du poste de gardien Comment ça marche Comment ça marche? Pourquoi supprimer? Avantages et inconvénients? Quelles économies? Cadre légal et réglementaire Réduction n est pas suppression Si

Plus en détail

PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014. 1. Préambule. concernant. l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne

PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014. 1. Préambule. concernant. l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014 concernant l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne Au Conseil communal de Lutry Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Plus en détail

Réunion d information ACCESSIBILITÉ. 7 octobre 2015

Réunion d information ACCESSIBILITÉ. 7 octobre 2015 Réunion d information ACCESSIBILITÉ 7 octobre 2015 A ce jour, il n y a pas de délai supplémentaire pour la mise en accessibilité des ERP. Selon la règlementation en vigueur, tous les dossiers devaient

Plus en détail

CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES

CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES L ensemble des règles définies ci-après constitue le Règlement Intérieur du Centre nécessaire à sa bonne marche et à la satisfaction

Plus en détail

Dans tous les autres cas, les tarifs fixés dans la délibération n 4.15 du 16 mars 2007 sont applicables.

Dans tous les autres cas, les tarifs fixés dans la délibération n 4.15 du 16 mars 2007 sont applicables. Direction du cinéma Tourner à Nice Les personnes morales ou physiques s engageant à mentionner le nom de la Ville de Nice au générique de leur film ou sur leur prise de vue photographique peuvent, sous

Plus en détail

CONSEIL SYNDICAL COPROPRIETE L ECUME. MERCREDI 09 OCTOBRE 2013 à 14h00

CONSEIL SYNDICAL COPROPRIETE L ECUME. MERCREDI 09 OCTOBRE 2013 à 14h00 CONSEIL SYNDICAL COPROPRIETE L ECUME MERCREDI 09 OCTOBRE 2013 à 14h00 PRESENTS : Pour le Conseil Syndical : Mme TAVERNIER, Mme ALAUZUN, Messieurs VANDEPUTTE, PARISE, DROUET, RODRIGUEZ Pour le Syndic :

Plus en détail

VMC Gaz existante : certificats et attestation

VMC Gaz existante : certificats et attestation avril 2006 VMC Gaz existante : certificats et attestation Toutes les VMC Gaz en service doivent faire l'objet d'un contrat d'entretien écrit et conclu entre le gestionnaire de l'immeuble d'une société

Plus en détail

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions Je veux entrer au Conseil Syndical Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12 82 Fax : 01 40 30 12

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER. Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1

REGLEMENT FINANCIER. Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1 REGLEMENT FINANCIER Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1 SOMMAIRE 1. REGLEMENT FINANCIER 3 1.1. Elaboration du budget 3 1.2. Responsabilités et compétences

Plus en détail

PLAN DE SAUVEGARDE DE LA COPROPRIETE «LA MOREE»

PLAN DE SAUVEGARDE DE LA COPROPRIETE «LA MOREE» PLAN DE SAUVEGARDE DE LA COPROPRIETE «LA MOREE» La copropriété «La Morée» est un ensemble qui comporte 18 bâtiments de taille variable (de R+4 à R+12) et 897 logements. L organisation juridique de cette

Plus en détail

FABRICANT D ECONOMIES. Facility Management Optimisation des Coûts

FABRICANT D ECONOMIES. Facility Management Optimisation des Coûts 2014 FABRICANT D ECONOMIES Facility Management Optimisation des Coûts Sommaire Page 3 Page 4 Page 5 Page 9 Page 11 Notre cabinet Démarche d Optimisation Immobilière Le Facility Management Les principales

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (CCP)

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (CCP) CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (CCP) Maître de l ouvrage Communauté de communes du Val Drouette (CCVD) Objet du marché Maintenance du réseau de vidéo protection de la CCVD Date et heures limites de remise

Plus en détail

Fiche synthétique. Caractéristiques du bien: Estimation de la rentabilité* : 18 rue du Puits Descazeaux 33000 Bordeaux. Rentabilité Année 1 Année 2

Fiche synthétique. Caractéristiques du bien: Estimation de la rentabilité* : 18 rue du Puits Descazeaux 33000 Bordeaux. Rentabilité Année 1 Année 2 Fiche synthétique T1 18 rue du Puits Descazeaux 33000 Bordeaux Caractéristiques du bien: Type de bien Neuf / Ancien T1 Ancien Date de construction 1900 Loué Date de fin de bail Non XXXXX Surface 27 m²

Plus en détail

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC. Le conseil syndical et la préparation de l assemblée générale

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC. Le conseil syndical et la préparation de l assemblée générale «Le Salon Indépendant de la Copropriété» Le conseil syndical et la préparation de l assemblée générale INTRODUCTION Lapréparationdel AGestunmomentclédanslavied une copropriété.quecesoitpourfairele bilandelagestionde

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR SIVURS

REGLEMENT INTERIEUR SIVURS REGLEMENT INTERIEUR SIVURS ARTICLE 1 : BENEFICIAIRES 1 - Les repas fabriqués par les Cuisines Centrales du syndicat sont en priorité réservés à la restauration scolaire ; mais peuvent bénéficier aux centres

Plus en détail

«Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?»

«Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?» «Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?» Synthèse des réunions d échanges d expérience 20 et 27 juin 2013 Ordre du jour: 14h00 : Accueil des participants 14h15 : Présentation

Plus en détail

Contrat de Syndic. représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale en date du nomination du soussigné.

Contrat de Syndic. représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale en date du nomination du soussigné. Contrat de Syndic Entre les soussignés 1 - LE SYNDICAT DES COPROPRIETAIRES Le Syndicat des copropriétaires de l'immeuble sis à : représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale

Plus en détail

En copropriété l économie d énergie c est possible!

En copropriété l économie d énergie c est possible! En copropriété l économie d énergie c est possible! Nos partenaires : Avec le soutien de : 1 C est à vous d agir! Dans votre copropriété vous avez trois solutions : Ne rien faire : A.G., calme assuré Faire

Plus en détail

DOCUMENT à CONSERVER

DOCUMENT à CONSERVER DOCUMENT à CONSERVER Genech Formation situé au 28 rue Victor Hugo, 59810 LESQUIN, accueille en formation des apprenants (jeunes et adultes) ayant conclu un contrat de type particulier ou une convention

Plus en détail

UNIS. Ce que tout copropriétaire doit connaître COLLECTION LIVRET 3 TOUT SAVOIR SUR. Les parties privatives et les parties communes

UNIS. Ce que tout copropriétaire doit connaître COLLECTION LIVRET 3 TOUT SAVOIR SUR. Les parties privatives et les parties communes UNIS COLLECTION Ce que tout copropriétaire doit connaître LIVRET 3 TOUT SAVOIR SUR Les parties privatives et les parties communes Vous êtes propriétaire de votre appartement dans un immeuble en copropriété.

Plus en détail

Réduire rapidement ses consommations d'énergie sans gros travaux

Réduire rapidement ses consommations d'énergie sans gros travaux Réduire rapidement ses consommations d'énergie sans gros travaux Saint-Mandé Cycle de formations mai-juin : Comment réaliser des économies d'énergie dans votre copropriété? VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS

Plus en détail

Objet du document CAHIER DES CHARGES PRESTATION DE NETTOYAGE. Type de document : CDC. Cahier des charges pour la fourniture de prestation de nettoyage

Objet du document CAHIER DES CHARGES PRESTATION DE NETTOYAGE. Type de document : CDC. Cahier des charges pour la fourniture de prestation de nettoyage Type de document : CDC Cahier des charges auteur HC Objet du document Cahier des charges pour la fourniture de prestation de nettoyage 1 de 11 CDC nettoyage.docx TABLE DES MATIERES 1 PRESENTATION DE CAP

Plus en détail