STRATEGIE TOURISTIQUE YVERDON-LES-BAINS REGION Jura/Lac (ADNV)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "STRATEGIE TOURISTIQUE 2012-2015 YVERDON-LES-BAINS REGION Jura/Lac (ADNV)"

Transcription

1 STRATEGIE TOURISTIQUE YVERDON-LES-BAINS REGION Jura/Lac (ADNV) Yvan Gindroz avec Quentin Bovard

2 INDEX 1. Introduction 2. Constat 3. Bilans pour la période Axes stratégiques pour la Région d Yverdon-les-Bains 5. Mise en actions p. 2 p. 4 p. 8 p. 15 p Financement p. 28 Contact ADNV - Yverdon-les-Bains Région Jura-Lac Mme Dominique Faesch, directrice régionale du tourisme Place de la Tannerie 1400 Yverdon-les-Bains Tél.: Fax: Janvier

3 2 1. Introduction Depuis le 1er janvier 2009, les 7 offices du tourisme du district, Grandson, Orbe, Romainmôtier, Sainte-Croix/Les Rasses, Vallorbe, Yverdon-les-Bains et Yvonand, sont réunis sous l égide de l ADNV, association pour le développement du Nord vaudois. C est pour bénéficier de synergies, d un positionnement global, d une place légitime comme secteur économique et de reconnaissance accrue par ses partenaires, que le tourisme a été intégré au fonctionnement de l ADNV. La régionalisation du tourisme s est développée autour de 3 piliers : Une mise en commun des budgets permettant d optimiser les subventions à disposition, par la suppression de certaines dépenses, et une communication marketing intégrée Une gestion commune des RH, un fonctionnement en équipe, et la valorisation des compétences existantes pour des projets régionaux Une gouvernance permettant le flux d informations avec les communes, par le biais de la Commission Tourisme, renforcée par des groupes de travail à plusieurs niveaux Fonctionnement en tant que RMO (regional management organisation) Gouvernance et transmission des informations La gouvernance prévue lors du processus de régionalisation fonctionne de manière satisfaisante. Elle a pour mission de rassurer et de rassembler les partenaires autour d un projet commun. L équilibre et la considération, vis-à-vis d un secteur touristique potentiel encore balbutiant dans la région, nécessitent cependant un effort constant de communication et d échanges, dans l ensemble des communes concernées (soit environ 50 sur 73), spécialement auprès de milieux politiques (décisions stratégiques), et des partenaires (amélioration de la qualité). Commission Tourisme Au sein de l ADNV, la Commission Tourisme représente les 7 communes liées à un office du tourisme, par l intermédiaire d un représentant de leur association touristique, d un représentant politique par commune, ainsi que d un représentant des hôteliers. Ses membres valident les décisions stratégiques, les préavis et projets. Ils jouent le rôle d intermédiaires et de rapporteurs pour leurs organismes et associations touristiques. Equipe régionale Les collaborateurs des Offices du tourisme sont au nombre de 15 répartis dans 7 offices. Depuis 2009 un esprit régional s est développé, et les équipes travaillent en synergie, avec une offre transversale, remplacement de collaborateurs entre antennes, et collaboration à des projets régionaux communs. Direction La direction régionale du tourisme est basée à l ADNV, bénéficiant de sa structure de fonctionnement (RH, médiamatique), mais sans secrétariat ou assistanat. Sa mission est de former et gérer l équipe régionale, de susciter et d accompagner les projets touristiques, de coordonner la communication marketing et l interaction avec les partenaires, de collaborer au sein de l ADNV au développement du tourisme régional en accompagnant des projets nécessitant ou pas des subsides cantonaux ou autres. 1. Introduction Finances Les comptes et budgets des 7 antennes touristiques, composés de subventions communales, de cotisations diverses et d une partie des taxes de séjour encaissées par les communes, sont tenus séparément, mais consolidés avec les produits et charges régionales. Chaque antenne contribue entre CHF et CHF aux activités régionales, en plus de leurs dépenses propres. Idéalement et à terme, les budgets devraient être rassemblés dans une optique de totale synergie efficiente. Les 73 communes du district participent financièrement à l effort touristique par une subvention de CHF 1.20 par habitant, et bénéficient du mouvement touristique par la mention de leurs prestataires, ou par la participation à des projets de développement. D où la nécessité de refléter toutes les activités touristiques de l ensemble de ces communes. Stratégie touristique La stratégie , déposée au SELT/SPECo à fin 2008, a été transmise à l ensemble des partenaires et a servi de base pour l élaboration d une communication marketing adéquate, la mise en place de la gouvernance et l identification de projets touristiques régionaux. Elle s est déclinée en trois phases successives ci-après : 1ère année (2009) - Mise en Place de la Structure Travail sur la Structure > Dépôt de la stratégie régionale > Composition d une Commission Tourisme représentative des communes et des partenaires touristiques Composition et motivation de l Equipe régionale > Développement d un réseau de partenaires > Contacts pris avec tous les prestataires Travail sur l image et le positionnement, décliné en 7 sous-régions > Enquête marketing > Acceptation du nom d Yverdon-les-Bains Région Jura/Lac > Création du et des logos > Choix et déclinaison d une charte graphique Recherche de projets 2ème année (2010) - Fonctionnement de la structure Présentations du tourisme régional aux partenaires Communication marketing > Création de sites internet (x7) > Brochures Actions promotionnelles Aménagement plateforme de représentation à Bavois Identification et développement de projets LADE/LPR 3ème année (2011) - Création Produits Développement de nouveaux Produits > Forfaits Manifestations > Animation Projets développés par l intermédiaire du programme Enjoy Switzerland (analyse de la mise en scène positionnement renforcement des relations prestataires bases de réflexion pour la signalétique régionale) Elargissement des partenariats Vision tourisme 2020 et planification stratégique Identification et développement de projets LADE/LPR et Interreg. 3

4 4 A ce jour, la Région d Yverdon-les-Bains située au nord du canton de Vaud ressemble beaucoup au Vermont américain, longtemps considérée comme une région reculée et démunie, devenue très tendance pour les New-Yorkais à la recherche de ressourcement et d évasion nature. Les visiteurs en priorité de Romandie et de Suisse allemande, mais aussi des Etats-Unis, de Grande-Bretagne, de Belgique et d Italie, font beaucoup d éloges sur la région, ses paysages et la diversité de son offre touristique. La région d Yverdon-les-Bains sert de porte d entrée au Parc Naturel régional. Elle partage son offre hivernale et estivale avec La Vallée de Joux, les Jura neuchâtelois et français, la Région des Trois Lacs, Estavayer-Payerne, Avenches, Morat, Bienne et Neuchâtel. Elle se trouve sur les parcours historiques des Via Francigena, Via Salina et Via Romana. Offre Les trois premières années de fonctionnement ont permis de constater quelques éléments d influence pour le futur développement touristique de la région : L offre touristique est composée de sites divers, multi marchés (familles, petits groupes et individuels), axés culture, nature et wellness, praticables de manière complémentaire en toutes saisons. C est un puzzle d activités diverses qui devraient permettre de fidéliser des visiteurs et de les garder plusieurs jours. Sites touristiques Pour la grosse majorité, et comme la plupart des autres prestations touristiques, les sites sont gérés de manière artisanale, bénévole, donc sans grands moyens et sans ambition possible. Les animations sont sporadiques, irrégulières et ne recherchent qu un rayonnement local. Le tourisme régional tente de modifier cela, notamment par la mise en réseau des musées pour l élaboration d une brochure et d animations conjointes, et grâce aux subsides cantonaux qui ont permis de réaliser certains projets plus ambitieux (Maison d Ailleurs, Musée du Fer et du Chemin de Fer, JuraParc, Musée d Yverdon et Région). L offre de ses 16 sites touristiques (totalisant visiteurs 1 ) propose des thématiques variées, dont : Plus grandes Grottes de Suisse, (62 000) Plus ancienne Abbatiale romane Musée de la Science-fiction unique en Europe, (20 000) Château de Grandson, (55 000) Patrimoine des boîtes à musique, (14 000) 1 Statistiques YLBR Constat 2. Constat Plus grande réserve lacustre de Suisse, La Grande Cariçaie, (30 000) Le site des Mosaïques de Boscéaz, (3 000) Plusieurs petits musées à thèmes, dont le Musée du Fer et du Chemin de fer, (10 000) Un domaine skiable fortement axé sur le ski de fonds et les parcours raquettes Hébergements L offre en hébergements est composée de 31 établissements hôteliers (pour la plupart de très petite capacité), 85 logements chez l habitant, 13 places de campings et de nombreux hébergements de groupes nuitées (personnes) 1 sont enregistrées dans les hôtels, et nuitées dans l ensemble des hôtels, campings et hébergements de groupes 2. Si l année 2011 a vu un recul des nuitées hôtelières de 5%, le total des nuitées tout hébergement confondu (sauf logement chez l habitant) a progressé de 1.1% par rapport à L offre hôtelière est composée de petits établissements, dont certains ne répondent plus aux attentes, ni en terme d infrastructure, ni pour la qualité de l accueil. Il en est de même pour les places de camping et pour les hébergements de groupes. Sauf pour le camping des Iris à Yverdon-les-Bains, récemment acquis par le TCS, au bénéfice d un projet ambitieux à hauteur de 5 millions. Il n y a qu un hôtel de plus de 50 chambres dans toute la région, le Grand Hotel des Bains, qui soutient l effort commercial de la destination, par l intermédiaire d un bureau de ventes à Zürich, et par une approche commerciale professionnelle, mais essentiellement axée sur le segment MICE. Récemment acquis par le groupe BOAS, le Grand Hôtel des Rasses joue également un rôle commercial significatif, et annonce depuis cette année un planning de rénovation. Environ 5 hôtels, répartis dans la région, (dont le Centre de Wellness Revital) sont en adéquation avec leur marché-cible, puisqu ils affichent une moyenne annuelle de plus de 80% d occupation. Pour la parahôtellerie en ville et dans les villages, certains privés ont développé une offre de logement chez l habitant typique, insolite, d excellente qualité et très prisée. Cette forme d hébergement est utilisée tant par le touriste d affaires que de villégiature. L offre est cependant volatile et ne compense pas le manque qualitatif de lits hôteliers. La situation du Grand Hotel des Bains et du Centre Thermal à Yverdon-les-Bains est en cours d évaluation. Ces deux établissements jouent un rôle phare pour l ensemble de la région touristique. De plus, ils sont situés sur un périmètre hôtelier à construire, et présentent des opportunités de développement. Les responsables des sites vallorbiers souhaitent voir le projet d un établissement hôtelier dans leur ville, voire la réouverture du Motel, actuellement dans des mains privées, et fermé depuis plusieurs années. Plateforme de réservations et commercialisation Les réservations hôtelières faites auprès des offices du tourisme s effectuent par l intermédiaire de la plateforme TOMAS, actuellement utilisée par la majorité des destinations en Suisse. Nous partageons cette plateforme avec Nyon Tourisme, La Vallée de Joux et Morges (mandaté pour gérer la plateforme commune). Même si une amélioration a été récemment apportée aux pages de présentation des hébergements, ainsi qu une gestion des réservations multi-canaux, l outil TOMAS reste archaïque et non rentable (frais vs. commissions) pour nos petites destinations. De plus l outil est problématique pour la gestion et la vente de forfaits. 1 Statistiques basées sur les taxes de séjour encaissées par pers. 2 Les hébergements chez l habitant ne fournissent pas d éléments statistiques 5

5 6 Un groupe de travail a été formé par l OTV pour identifier une solution globale au niveau cantonal. Marchés-cibles Les marchés se composent des segments complémentaires de tourisme d affaires et de villégiature. Sans données statistiques on peut tout de même évaluer la répartition de ces segments comme suit : Yverdon-les-Bains et Orbe Sainte-Croix/Les Rasses Grandson Yvonand 2. Constat 2. Constat 70 80% affaires 70 80% villégiature 50% villégiature/affaires Le marché du tourisme d affaires et composé d individuels (visiteurs ou invités de sociétés locales) et de groupes. Les groupes sont généralement des séminaires à la recherche de salles de réunion adéquates, d activités «teambuilding». Ils ont le choix entre de nombreuses destinations ou concurrentes offrant des niveaux de prestations similaires. Si les marchés du tourisme d affaires proviennent du monde entier, selon les sociétés invitantes ou organisatrices de séminaires, les marchés de villégiature proviennent principalement de : 1. Suisse allemande 2. France 3. Allemagne, Italie, Russie (GHB), Grande Bretagne D autres pays sont potentiellement intéressants, Belgique, USA. De manière transversale et universelle, les visiteurs principalement intéressés par le tourisme de villégiature dans la région, sont : Couples et familles (enfants entre 4 et 12 ans, DINK, séniors actifs) ou petits groupes intéressés par : La découverte culturelle originale et authentique La marche et le cyclotourisme Le thermalisme et le ressourcement Le Bien-Vivre et les découvertes terroir et gastronomie Les Via Francigena ou Via Salina Etudiants participant à des cours d été : Summer universities Camps linguistiques Sportifs participant à des manifestations à caractère national voire international, entre autres : Mara et le biathlon en hiver, Triathlon, Volley, Fedcup, sauvetage sportif en été, Entraînements de football et de kite surfing, Compétitions cyclistes et évènements de cyclotourisme, Balades gourmandes. Pour les excursionnistes, ils proviennent de Romandie, voire de Suisse allemande et de France voisine, mais d un rayon d environ 150 km. Ils visitent les musées, pratiquent les pistes de ski en hiver, effectuent des balades ou se ressourcent au Centre Thermal. L offre et sa communication modeste attire des familles à revenus moyens, alors qu une amélioration des prestations de service, le potentiel et le cadre de la destination pourrait cibler des segments avec un pouvoir d achat plus élevé, (cadre moyen, pratiquants sportifs, DINK s). Positionnement Le positionnement actuel de la région passe par ses principaux sites et bénéficie encore en Suisse allemande de la notoriété de l Expo 02. Si le projet de la première région truffière de Suisse se développe comme prévu, ce produit du terroir à forte valeur ajoutée, pourra renforcer l image d une région de «Terroirs Traditions et Bien-Vivre». Le programme Enjoy, qui se terminera à fin décembre 2012, devrait permettre l identification d un positionnement cohérent avec l ensemble de la région, lié au mouvement et au savoirfaire (rencontre), à l énergie et au ressourcement, ou à l imaginaire. Le processus de décisions doit se terminer vers fin novembre L équipe du tourisme régional continuera à motiver les partenaires sur l ensemble de la région, mais particulièrement ceux des 7 communes, à travailler leur mise en scène. Fonctionnement régional Le fonctionnement régional du tourisme au sein de l ADNV a permis la mise en place de plusieurs groupes de travail annexes au sein de l équipe régionale, et avec des partenaires externes, pour l accompagnement de projets de développement. La régionalisation, et la communication interne ont permis de sensibiliser de nombreux partenaires au besoin d un développement touristique. Le partage d une vision touristique porte sur la nécessité d attirer des marchés plus lointains et mieux ciblés, et sur l importance du développement qualitatif de l offre, de ses infrastructures et de son animation. Pour exemple, il est acquis que les offices du tourisme doivent aujourd hui communiquer en trois langues. Cette réflexion partagée depuis 2009, continue à faire son chemin, mais mérite un rappel constant, surtout en raison des changements de postes au sein des municipalités. L importance de l effet multiplicateur et des retombées touristiques n est pas totalement reconnue par la communauté régionale. Cependant plusieurs communes ont lancé des initiatives pour le développement de leur tourisme. Pour exemple : la création de dicastères du tourisme dans les communes d Yverdon-les-Bains et de Concise, l engagement d une déléguée culturelle, chargée de projets culturels et touristiques, par la commune de Grandson, l intégration du tourisme dans le dicastère «police, SDIS, protection civile, tourisme et relations avec les sociétés locales» à Vallorbe. 7

6 8 3. Bilans pour la période Depuis 2009, de nombreuses activités stratégiques et opérationnelles ont pu être engagées afin d organiser, de positionner et de promouvoir la région, toutes alignées sur la stratégie régionale déposée à fin Le travail de la direction, qui a bénéficié de l appui financier du SELT/SPECo, selon la LADE sur 4.5 ans, est réparti en quatre domaines d actions : 1. Recherche et accompagnement de projets touristiques - liés principalement à l amélioration de l offre et à son animation, participation et création de groupes de travail ou d organes juridiques pour accompagner les projets, en liaison avec le SPECo. 2. Gouvernance gestion de l équipe régionale, gestion de projets opérationnels, forfaits, promotion et communication marketing, démarchage et encouragement à l organisation de manifestations évènementielles, gestion de la Commission Tourisme et du projet Enjoy Switzerland. 3. Communication interne sensibilisation des partenaires à l économie du tourisme, collaboration au développement de stratégies locales, encouragement au développement de projet. 4. Développement de partenariats extra-régionaux sensibilisation des organismes faîtiers à la Région d YLB, notamment Suisse Tourisme et l OTV, négociations avec Jura3Lacs, développement de projets inter cantonaux ou internationaux avec Via Storia, arcjurassien.ch, CTJ etc. 5. Communication marketing et promotion - utilisation efficiente des budgets restreints par le biais d actions de relations publiques principalement, et commerciales, développement de visuels de qualité, importance donnée aux sites internet et aux réseaux sociaux. Quelques exemples de résultats : 1. Projets touristiques : augmentation de 21% du nombre de visiteurs (11 000), suite à l ouverture de la Cathédrale, nouvelle salle et spectacle son et lumière aux Grottes de Vallorbe. Estimation de visiteurs participant au 1er Marché aux Truffes suisses à Bonvillars, en progression chaque année depuis Augmentation de 25% (3 000) à la Maison d Ailleurs, 22% (2 000) au Musée d Yverdon et Région suite au soutien aux expositions temporaires organisées par ces institutions. Evolution stable pour d autres musées, qui montraient plutôt une tendance baissière, sauf pour les musées Baud, CIMA et du Château de Grandson, qui doivent se pencher sur la muséographie. 2. Mise sur pied de 5 projets/études d envergure (en cours) : Bateau solaire, communes riveraines Romainmôtier2020 1ère Région truffière de Suisse, projet régional Via Salina (projet Interreg), projet régional Valorisation des mosaïques romaines, Orbe 3. Bilans pour la période Accompagnement du programme Enjoy Switzerland (11 mesures réalisées) Tourisme2020 Parc à thème à Vallorbe Les projets acceptés (Centre Thermal et Grand Hotel des Bains n ont pas abouti). 3. Les projets acceptés, (Centre Thermal et Grand Hotel des Bains n ont pas abouti).création de groupes de travail qui représentent environ 50 participants impliqués, politiciens et prestataires de service : Commission Tourisme, Groupe de pilotage Enjoy, Groupes de travail par projet. Prises de décisions collégiales et régionales : préavis, budgets, stratégies, validation des comptes, mesures et projets. 4. Développement d une connaissance globale de la région auprès des collaborateurs, amélioration des compétences, cours de formation, adhésion au programme de Qualité, interactivité des collaborateurs et remplacements inter offices, uniformité dans plusieurs processus de travail. 5. Partenariats renforcés avec les organismes faîtiers et les destinations voisines et complémentaires, gain en visibilité et synergies dans les actions promotionnelles. Présence accrue dans les outils promotionnels de l OTV et de STourisme. 6. Mise sur pied de visites des sites régionaux ouvertes à l ensemble des prestataires (Enjoy), leur permettant de se familiariser avec l offre qu ils recommandent à leurs clients, créant ainsi un engouement régional. 7. La commune de Concise a créé des groupes de travail ayant pour mission le repositionnement qualitatif de la petite bourgade portuaire. L endroit bénéficie d une offre suffisamment étayée et pourrait jouer le rôle de «commune touristique exemplaire». 8. Du côté opérationnel, les vignerons des deux appellations Côtes de l Orbe et de Bonvillars, collaborent régulièrement ensemble à des activités promotionnelles organisées par le tourisme (Haute Foire de Pontarlier, Foire du Jura, Portes Ouvertes, Journées Vos Musées ). 9. Economies d échelles sur prestations administratives, dépenses groupées, augmentation du pourcentage d activités promotionnelles, (par contre ces différentes économies ont été compensées par des investissements en communication marketing). Ces mesures ont permis la réduction des frais de fiduciaires et d assurances dupliqués dans chacune des 7 antennes (économie d environ CHF ), les frais de déplacements aux séances communes ont été réduits à une seule représentation (économie d environ CHF ). La part du budget en activités de promotion est passée de 12 à 21%). 9

7 3. Bilans pour la période Projets présentés au SELT/SPECo (LADE) ou en cours de suivis 3. Bilans pour la période Nom du projet Bénéficiaire Projets «Soft» TOURISME Coût du projet Etude Manifestation Mesure organisationnelle Décision cantonale Fonds perdus Réorganisation ADNV X '000 50% Célébration Romainmôtier Etude ticketing Etude faisabilité technique et logistique Privés - OT - commune Cité des Bains SA Cité des Bains SA 682'000 X '000 37% 50'000 X '000 40% 1'040'000 X '000 80% % Enjoy CH ADNV + OTV 310'000 X '000 23% Salon Int. Automobile 9'500 X '000 32% Récapitulatif des préavis présentés au SELT/SPECo (LADE) entre 2009 et 2011 Descriptif Tour Ronde à Orbe Agrandissement JuraParc Agrandissement site des grottes Centre Thermal - agrandissement et amélioration de l'offre Rénovation OT Orbe, travaux Urs Bona Projet SPA Grand Hotel des Bains Videodrome (3 salles de cinéma s/tribunes Rives du Lac) Projets «Infrastructure» TOURISME Porteur du projet Commune + privés Coût total du projet Décision cantonale Fonds perdus Prêt 700' '000 Juraparc SA 1'100' '000 Grottes de Vallorbe SA Cité des Bains SA ADNV tourisme (OT Orbe) 635' ' '000 5'530' ' '000 ADNV + GHB 7'000' '000 Association Cinéma Vidéodrome 300'000 Pas de soutien LADE à la culture - - TOTAL 15'310'500 1'033'000 1'066'000 Marché truffes Bonvillars Assoc. Marché aux Truffes 32'000 X '000 47% Ken Rinaldo Musée d A. 149'000 X 20'000 13% Séminaire ADNV 10'000 X '500 45% Coaching touristique Etude Parc Etude dév. thématique Maison d Ailleurs "Souv. futur" "Pierres de mémoire" PNR Jv 27'300 X '000 37% 3iD Sàrl (Vallorbe) 120'000 X '000 33% ADNV 55'000 X '000 55% Ville d'yverdon Musée d'yverdon 846'640 X '000 50% 66'000 X '000 38% Structure ADNV 1'700'000 X '000 9% Maison d'ailleurs - Playtime Etude Romainmôtier 2020 Marché des truffes (2) Champ-Pittet - jardin délices Etude variations climatiques Maison d'ailleurs Assoc Romainmôtier 2020 Assoc. Marché Truffes Centre Pro Natura ADNV-ADAEV - privés 493'500 X 30'000 6% 230'000 X 30'000 13% 32'000 X 30'000 94% 320' '000 44% 50'000 X 25'000 50% 10 TOTAL 6'922'940 2'497'500 35% 11

8 3. Bilans pour la période Analyse SWOT de la Destination touristique Région d Yverdon-les-Bains Domaine Forces Faiblesses Opportunités Menaces Positionnement de la région Tourisme et loisirs Situation géographique à proximité des grandes agglomérations (Lausanne, Zürich, Berne, Bâle, Paris) Accès privilégié avec la France (TGV) Diversité territoriale: lac, plaine, montagne, réseau de villes et villages 4ème région du canton Traditions et savoir-faire et ressourcement Quelques attractions uniques en Suisse Région répondant aux tendances actuelles de nombreux marchés (nature) Projet de camping modèle à YLB Nombreuses activités sportives «soft» Gouvernance régionale Manque de symbole fort représentatif de l ensemble de la région Appellations différentes (Nord vaudois YLBR Région Léman) Identifications à différents bassins économiques: Jura Arc jurassien Arc lémanique Région des 3 lacs Ressources financières insuffisantes Qualité moyenne de certains produits et sites touristiques (gestion artisanale) Nonadéquation des hébergements et salles réunion à la demande (qualité, nombre, saisonnalité). Qualité médiocre de certains restaurants bien placés Activités promotionnelles des régions touristiques ST, RLéman et J3L Plusieurs espaces de partenariats Intérêt affirmé des marchés Similitude avec le Vermont devenu tendance aux USA Positionnement en cours d élaboration Marchés cibles encore peu exploré (CH all. Paris, MICE, DINKs, sportifs) Intérêt de nouveaux marchés (Russie, USA, Belgique ) Développement du tourisme rural Tendances bien-être, nature, découvertes culturelles Concurrence de régions bénéficiant de positionnements naturellement forts, financièrement plus enclines à soutenir leur communication marketing Considération limitée de Suisse Tourisme pour les petites régions Clientèle mobile et exigeante Manque de diversification et de créativité de l offre Variations climatiques (arc jurassien) Manque d intérêt des investisseurs Manque de reconnaissance du potentiel économique du tourisme 3. Bilans pour la période Mobilité et transports Implication des partenaires dans les groupes de travail Complémentarié de la région (Jura-Lac), été-hiver, in et outdoor Projets en cours (spa, mosaïques, Vallorbe, Romainmôtier 2020, etc.) Réseau dense et performant de voies de communication (routes, autoroutes, rail) TGV à Vallorbe Nœud autoroutier A1/A5 Principales lignes régionales ferroviaires dirigées par une seule société Signalétique déficiente Saturation des infrastructures sportives Offre insuffisante de transport lacustre Faible notoriété Vétusté des équipements touristiques Réseaux piétonniers et cyclables incomplets Sites touristiques importants mal reliés au réseau TP existant Vétusté des gares Offre insatisfaisante d infrastructures de transports publics Chemins pédestres en mauvais état Régions voisines très visitées (Lausanne, Genève, Montreux) Potentiel d implantation de projets d envergure, de qualité Développement d activités nautiques Développement des voies historiques et d autres voies pédestres (été hiver) Jura comme alternative aux canicules estivales Potentiel de compétences à développer en interne Aménagement des espaces publics avec priorité aux transports publics Meilleure connexion de type RER, p.ex. Orbe-Lausanne, Orbe-Yverdon. Partenariat avec le réseau Suisse Mobile Communauté tarifaire MOBILIS Congestion des accès aux centres Financement des lignes secondaires des transports publics Menace structurelle sur la ligne TGV Lausanne-Paris via Vallorbe 12 13

9 3. Bilans pour la période Nature et paysage Patrimoine culturel, historique et traditionnel remarquables (sites palafitiques classés UNESCO, Grande Cariçaie classée RAMSAR) Paysages préservés Abondance des ressources en énergie renouvelable Absence de concept paysager régional Faible mise en scène touristique Manque de points de vue signalisés et mis en valeur Exploitation touristique du patrimoine naturel Région propice à la truffe (projet) Pression et nuisances liées à la dispersion de l habitat + tourisme Manque d entretien du territoire et du paysage en raison de l évolution de l agriculture et sylviculture Banalisation du paysage 4. Axes stratégiques pour la Région d Yverdon-les-Bains La stratégie touristique est issue de la stratégie développée par l ADNV et suit les recommandations du programme cantonal de mise en œuvre pour cette même période. Elle répond aux enjeux retenus par le Conseil d Etat dans la PADE, soit spécifiquement aux 1 : Enjeux transversaux B. Rayonnement et notoriété de la place économique et touristique vaudoise par le biais d une promotion intégrée. Enjeux thématiques H. Développement d une offre touristique cohérente et de qualité, répondant à la demande des hôtes séjournant sur sol vaudois ou des excursionnistes et qui soit coordonnée avec la promotion du secteur. La stratégie de promotion de l offre suit les recommandations émises par l OTV, et participe notamment à la réorganisation thématique par DAS, domaine d activités stratégiques, défini par l OTV, Office du tourisme du canton de Vaud. Il s agit des axes stratégiques spécifiques définis pour la Région d Yverdon-les-Bains. Le tourisme régional, au sein de l ADNV, suit un processus de création et de marketing de destination, et d évolution des infrastructures et structures touristiques qui la composent. 1 Classement et numérotation issus du document Stratégie Régionale ADNV 14 15

10 4. Axes stratégiques pour la Région d Yverdon-les-Bains Ses principales missions sont : 1. Définir et renforcer un positionnement fort, unique et fédérateur 2. Travailler les marchés prioritaires selon des critères géographiques et comportementaux 3. Communiquer de manière efficiente en utilisant les nouvelles technologies, et l effet de levier des réseaux sociaux et des actions de relations publiques 4. Commercialiser et distribuer des produits et forfaits touristiques ciblés 5. Utiliser le levier des partenariats pour l accès à des moyens financiers et à plus de visibilité 6. Susciter l amélioration de l accueil auprès des nombreux prestataires directs et indirects 7. Améliorer les compétences touristiques à l interne au sein de l équipe opérationnelle 8. Identifier, susciter, motiver, accompagner des projets infrastructurels, en continuation de la stratégie (hébergement, activités, mobilité, signalisation), validée à fin Respecter les principes de développement durable dans les choix stratégiques et opérationnels 10. Renforcer la sensibilisation au tourisme, auprès des instances politiques particulièrement 11. Améliorer la gouvernance et la délégation des compétences. 4. Axes stratégiques pour la Région d Yverdon-les-Bains 1 Objectif no. 1 Axes stratégiques - ADNV 1.1 Renforcer l attractivité du pôle régional 1.2 Communication régionale AXES STRATEGIQUES ADNV / YVERDON-LES-BAINS REGION JURA/LAC 1 Axes stratégiques spécifiques - Région Yverdon-les-Bains Définir et renforcer un positionnement fort, unique et fédérateur, pour la ville et pour la région Travailler les marchés prioritaires selon des critères géographiques et comportementaux Communiquer de manière efficiente en utilisant les nouvelles technologies, et l effet de levier des réseaux sociaux et des relations publiques Commercialiser et distribuer des produits et forfaits touristiques ciblés. Positionner la Région d Yverdon-les- Bains dans un réseau géographique large Mesures spécifiques 1.1-C Ville d eau et de tourisme : soutenir le positionnement «eau» (source). Décliner ce positionnement spécifique avec le positionnement régional à choisir: «Ressourcement» «Savoirsfaires» - «Arts et technologies» «Rêve et imaginaire». 1.2-A Faire connaître la région et ses atouts à l extérieur. Organiser contacts, visites avec différents publics-cibles (investisseurs, promoteurs). Campagne de communication et image. 1.2-B Démarcher des investisseurs potentiels, notamment par le biais de plateformes spécialisées. 1.2-C Renforcer la communication régionale par une communication marketing touristique multimédia. 1.3 Collaborations et représentations extrarégionales Utiliser le levier des partenariats pour l accès à des moyens financiers et à plus de visibilité. 1.3-A Consolider les relations avec les autres régions, cantons et zones frontalières, développer les projets suprarégionaux de collaboration. 1.3-B Participer à des actions, programmes internationaux permettant l implication des collaborateurs de l ADNV, d acteurs économiques, politiques de la région, et contribuant à renforcer la cohésion et l image régionale. 1.3-C Assurer la représentation de la Région d Yverdon-les-Bains dans les organismes économiques et touristiques, au niveau suisse. 1 Classement et numérotation issus du document Stratégie Régionale ADNV 16 17

11 4. Axes stratégiques pour la Région d Yverdon-les-Bains Objectif no. 2 Axes stratégiques - ADNV 2.3 Développement durable et qualitatif de l offre des produits et services touristiques Axes stratégiques spécifiques - Région Yverdon-les-Bains Identifier, susciter, motiver, accompagner des projets infrastructurels, en suivi de la stratégie (hébergement, activités, manifestations) Susciter l amélioration de l accueil auprès des nombreux prestataires directs et indirects Améliorer les compétences touristiques à l interne au sein de l équipe opérationnelle Respecter les principes de développement durable dans les choix stratégiques et opérationnels. Favoriser le développement des activités économiques Mesures spécifiques 2.3-A Identifier et accompagner des projets d hébergement (hôtellerie et parahôtellerie). Encourager la mise en réseau professionnelle des prestataires (systèmes de réservations, labels, programmes de formation, réseau des musées). 2.3-B Accompagner le développement de filière permettant de positionner la région autour d un produit à forte valeur ajoutée, la truffe. 2.3-C Mettre en place un fonctionnement régional autonome financièrement et structurellement. 2.3-D Elaborer et accompagner plusieurs manifestations d envergure visant à renforcer le positionnement de la région (XVIIIème siècle, semaine UECT p.ex.). 4. Axes stratégiques pour la Région d Yverdon-les-Bains Objectif no. 5 Axes stratégiques - ADNV 5.1 Veille stratégique 5.2 Projets de mobilité 5.6 Organisation et gouvernance Axes stratégiques spécifiques - Région Yverdon-les-Bains Renforcer la sensibilisation au tourisme, auprès des instances politiques particulièrement Identifier, susciter, motiver, accompagner des projets infrastructurels, en suivi de la stratégie (mobilité, signalisation) Améliorer la gouvernance et la délégation des compétences. Assurer un environnement propice au développement Mesures spécifiques 5.1-A Lancer des études sectorielles prospectives au niveau de la région, notamment dans le cadre de Tourisme2020 (hébergement, signalisation, transport ), et pour l application de la stratégie de développement touristique pour la ville d Yverdon-les-Bains. 5.2-D Améliorer la mise en réseau des sites touristiques (vélos électriques, petit train touristique, bateau solaire). 5.6-A Améliorer, renforcer l organisation régionale de la division Tourisme de l ADNV. 2.3-E Renforcer les aspects de tourisme durable (labels, best practices), et participer activement à l année ST Patrimoine et Traditions (2013). 2.3-F Développer une signalétique touristique d accueil et de direction, en se basant sur le projet de signalétique touristique cantonale. 2.3-G Initier et accompagner des projets liés aux particularités des sites, suite aux réflexions Tourisme 2020 et à l analyse de la mise en scène dans le cadre du projet Enjoy (Yverdon-les-Bains, Plage et port - Ste-X/Les Rasses, Station hiverété Orbe, Valorisation de la villa romaine Vallorbe, Parc à thème Romainmôtier 2020)

12 5. Mise en actions 5. Mise en actions Positionner la Région d Yverdon-les-Bains dans un réseau géographique large Définir et renforcer un positionnement fort, unique et fédérateur La mesure du Programme Enjoy, qui consistait à identifier un positionnement pour la Région d Yverdon-les-Bains, aboutira à fin novembre Il aura été validé par 5 jurys successifs, représentant les acteurs des secteurs économiques et touristiques. a) Dès 2013, l équipe régionale veillera à décliner et à intégrer les éléments du positionnement retenu dans sa communication globale (choix des photos, brochures, sites internet, animations, produits ). b) Un plan spécifique de communication sera développé dans ce sens, incluant une communication interne à la région et aux acteurs. c) Les partenaires seront sensibilisés à l impact décuplé d une communication associée. 1.2 Communication régionale Travailler les marchés prioritaires selon des critères géographiques et comportementaux a) D ici fin 2012, une nouvelle attribution des rôles devra être faite au sein de l équipe régionale. b) Négociations seront entamées afin de sous-traiter le rôle d agence réceptive et organisateur d évènements à un professionnel externe (MICE). c) Création d une cellule commerciale soutenue financièrement par les organismes touristiques et partenaires. d) Travail en partenariat avec J3L sur les marchés suisse allemands de villégiature et MICE. e) Travail en partenariat avec STourisme Paris et l OTV pour le marché français. f) Utilisation du levier procuré par le projet Interreg (Via Storia - Via Salina) pour une meilleure communication auprès des marchés villégiatures en France et en Suisse allemande. g) Utilisation des opportunités thématiques offertes par STourisme (années PATRIMOINE et TRADITIONS PANORAMA 2014 ). h) Accompagner une communication ciblée investisseurs Communiquer de manière efficiente en utilisant les nouvelles technologies, et l effet levier des réseaux sociaux et des relations publiques Le budget régional n est pas suffisant pour soutenir un lancement de produit, voir un positionnement efficace sur les marchés. Dès lors, et pour créer et renforcer le «goodwill», recours doit être fait à des partenaires, voire en dehors du secteur touristique. Les marchés prioritaires ont été définis selon les périmètres, les saisons, sites et produits touristiques. Ils sont distincts et devront faire l objet d une communication accrue et ciblée, autant du point-de-vue de la communication marketing, la commercialisation que de la distribution. Des négociations sont en cours, par l intermédiaire de l OTV, avec l entreprise Tourist Data Shop, gérant du système de réservation TOMAS, afin d améliorer notre accès aux marchés, et renforcer l offre électronique disponible. Une stratégie de communication par les réseaux sociaux a été développée en 2011, utilisant facebook et tweeter. Même si les retombées sont difficiles à évaluer, il semble que la Région d Yverdon-les-Bains ait quelques longueurs d avance en la matière, lui permettant la diffusion rapide d informations. a) Continuer à accueillir des visites de presse, voire équipes de tournage, de manière ciblée, et renforcer notre message auprès de ces intermédiaires. b) Travailler nos relations média. c) Améliorer notre stratégie de communication sur les réseaux sociaux. d) Travailler avec l OTV pour une utilisation plus efficiente de l outil TOMAS (ou tout autre système de réservation choisi ensemble). e) Renforcer la formation et le coaching des hébergeurs pour une meilleure utilisation des systèmes de réservation en ligne. f) Nommer une série d ambassadeurs de la Région d YLB, parmi les femmes et hommes d affaires se déplaçant souvent sur nos marchés

13 5. Mise en actions 5. Mise en actions Commercialiser et distribuer des produits et forfaits touristiques ciblés De nombreux forfaits pour individuels et pour groupes ont été développés entre 2010 et Un bilan permet d identifier les «best sellers». Une brochure séminaires est en cours de lancement, en version française et allemande, ainsi qu une brochure de présentation de la destination. Lors de réunions de travail, les prestataires ont exprimé le besoin de compétences et d actions commerciales au niveau régional, que chacun ne peut financer séparément. a) Créer une cellule commerciale financée par les partenaires directement intéressés, pour la vente BtB. b) Révision des produits et forfaits pour adéquation aux attentes des marchés et des distributeurs-partenaires (ST STC OTV SwissPartners - ). Identification et proposition de nouvelles perles. c) Meilleure utilisation de la vente en ligne pour la proposition de forfaits. 1.3 Collaborations et représentations extrarégionales Favoriser le développement des activités économiques 2.3. Développement durable et qualitatif de l offre des produits et services touristiques Identifier, susciter, motiver, accompagner des projets infrastructurels, en suivi de la stratégie (hébergement, activités, manifestations) Une amélioration de l outil infrastructurel touristique et de la qualité de l accueil est indispensable au développement touristique de la région, autant pour les hébergements que pour les sites culturels. Le tourisme régional, en tant qu entité au sein de l ADNV, a donc pour mission d inciter et d accompagner des projets de développement, de sensibiliser les organismes liés de près ou de loin, à l importance du service, et de susciter l amélioration de l accueil. Des stratégies de développement spécifiques sont en cours dans l une ou l autre des communes (YLB, Ste-Croix/Les Rasses, Concise), ainsi que des projets de développement thématiques (truffes, vélos électriques, ), dans lesquels le tourisme régional joue un rôle d accompagnant et de suivi important. La mission du tourisme régional est aujourd hui de mener à terme les projets annoncés Utiliser le levier des partenariats pour l accès à des moyens financiers et à plus de visibilité Sponsors, communes, prestataires, partenaires externes communiquent à différents niveaux et de manière souvent trop ponctuelle, ce qui ne permet ni une mémorisation, ni un renforcement du positionnement régional. Que ce soit pour une communication globale accrue, ou pour la gestion d activités commerciales, il est primordial de mettre en commun les ressources disponibles dans la région, et auprès de partenaires externes. De nombreuses manifestations sont soutenues ou accompagnées par les collaborateurs des antennes touristiques. Depuis 2009, la direction régionale a également motivé l organisation de quelques nouvelles manifestations, dont l accueil d une compétition nationale de natation, la Semaine Européenne de Cyclotourisme et la FedCup. En raison du rayonnement de ces manifestations, et souvent de leur importance en termes de retombées économiques ponctuelles, il est important d améliorer la qualité des manifestations actuelles, et leur taux de fréquentation, et de prévoir l accueil de manifestations de plus grande envergure. Le tourisme régional est appelé à travailler à des projets de développement, notamment un projet Interreg (Via Salina), ainsi qu au partenariat marketing avec la Région Jura3Lacs. Ces projets représentent des opportunités de renforcement de notre communication, de vente de forfaits, et de valorisation de nos ressources humaines. a) Renforcement des relations avec les organismes faîtiers STourisme et l OTV. b) Collaborer au nouveau système promotionnel développé par l OTV, sur la base des DAS, domaine d activités stratégiques. c) Développer un modèle de collaboration avec Jura3Lacs, faisant suite à l accord de partenariat marketing, en représentation des destinations vaudoises concernées (Avenches, La Vallée de Joux, Payerne et Région YLB). d) Continuer, voire déléguer et renforcer la présence active de la Région d Yverdon-les-Bains au sein de groupes extrarégionaux. e) Identification et présentation des opportunités de communication marketing communes aux partenaires. f) Plan de communication global au niveau de la région en négociations et avec la collaboration et le renforcement des sites touristiques et des partenaires

14 5. Mise en actions 5. Mise en actions Le programme Enjoy recommandait le développement d une signalétique touristique en ligne avec la future signalétique cantonale, cohérente dans l ensemble de la région, et hiérarchique par niveaux. Il s agit d un projet tentaculaire et onéreux. Plusieurs recommandations pourront être faites aux communes, pour l acquisition d un panneau de bienvenue commun, la pose d une borne interactive. Idéalement ce projet devrait prévoir l assistance d un bureau spécialisé non pas seulement en signalisation, mais en stratégie signalétique. a) Accompagner la stratégie de développement touristique de la ville d Yverdon-les-Bains, en collaboration avec le Dicastère Culture et Tourisme. b) Accompagner le projet présenté par l Association «1ère Région Truffière de Suisse», dans ses développements agricole et économique, et sa recherche de fonds. c) Mettre en place les cellules de réflexion Tourisme2020, sur la base des premiers résultats. d) Développer des plans stratégiques touristiques pour les destinations d Orbe, de Vallorbe. e) Accompagner les projets touristiques de la bourgade de Concise, de Baulmes etc. f) Soutenir chacune des étapes du projet Romainmôtier2020. g) Encourager le suivi des projets liés au Château de Grandson, au bateau solaire et à l étude de développement d un parc thématique, et des projets clunisiens. h) Encourager la participation au cours de formation «Mise en Scène», mis sur pied dans le cadre du projet Enjoy Switzerland, et destiné aux prestataires. i) Répondre aux sollicitations de projets de moindre envergure liés à l offre touristique. j) Améliorer la qualité et le taux de fréquentation des manifestations d importance touristique. k) Démarcher de nouvelles manifestations touristiques, Journées XVIIIème s., sportives, etc.. l) Poursuite du programme Enjoy de développement signalétique Susciter l amélioration de l accueil auprès des nombreux prestataires directs et indirects De trop nombreux prestataires ont quelque peu «déprofessionnalisé» leur outil, et naviguent sans réaliser la mission touristique à laquelle ils participent. Dès lors, la mission du tourisme régional est de sensibiliser l ensemble des fournisseurs de services quant à leur rôle et quant à l importance de prestations irréprochables. a) Propositions de cours de formation (service des vins, culture, échanges). b) Séminaires annuels visant l échange, et la rencontre entre les prestataires. c) Incitation à participer à des réunions faîtières (Journée des Vacances (Suisse Tourisme), Formation RégioSuisse, ). d) Poursuivre le programme de visites intersites. e) Participer aux AG et autres séances des commerçants, associations locales, police du commerce Améliorer les compétences touristiques à l interne au sein de l équipe opérationnelle Les propositions d amélioration de la gouvernance vont susciter une réorganisation des compétences de l équipe régionale, pour une utilisation plus efficiente des ressources, et une meilleure adéquation entre le travail d accueil, de communication marketing, et l accompagnement de projets. Actuellement les chefs d offices et responsables de projet sont coachés mensuellement, de manière individuelle. Plusieurs formations ont été proposées globalement ou de manière individuelle (accueil, langues, rédaction, finances, relations publiques). L amélioration des compétences passera par un échange des tâches entre les antennes touristiques, voire avec d autres offices du tourisme de destinations partenaires, et par l augmentation de la responsabilisation des collaborateurs à des projets spécifiques. a) Réorganisation de l organigramme général, afin de permettre une délégation accrue. b) Cours de formation une fois par année. c) Maintien des séances de coordination mensuelles, et du coaching individuel. d) Cours de rédaction. e) Offre de formations continues aux collaborateurs à potentiel Respecter les principes de développement durable dans les choix stratégiques et opérationnels Entre 2009 et 2012, la Région d Yverdon-les-Bains s est positionnée comme région respectueuse de l environnement (ARE, Bonnes Pratiques et Pistes d Actions, 2012). Ce comportement perdurera au cours des prochaines années. Le processus de qualité QII devra permettre à l ensemble des antennes de mettre en place des pratiques opérationnelles de gestion du papier, d économies de chauffage et d électricité, et de gestion des déchets. a) Processus selon les exigences du niveau QII, du programme FST, Fédération suisse du tourisme. b) Pratique du meilleur choix (projets, achats, communication )

15 5. Mise en actions Assurer un environnement propice au développement 5.1 Veille stratégique Renforcer la sensibilisation au tourisme auprès des instances politiques particulièrement Le tourisme est un secteur dont les retombées économiques sont méconnues. Les opportunités de soutien à l agriculture, à l économie, et de rayonnement d une région sont sous-exploitées, alors que des régions affaiblies en ont habilement tiré profit, en France par exemple. Le tourisme régional continuera à améliorer son outil de collecte des indicateurs, afin de pouvoir donner des informations utiles quant à la santé du secteur dans la région. Un plan de communication des activités et résultats touristiques sera développé, afin d informer de manière circulaire, les bailleurs de fonds, les partenaires, et les membres influents des cercles politiques, par exemple par des newsletters. a) Participation au plan de communication de la Commission Action Communication. b) Participation au plan de communication de l ADNV. c) Newsletter adressée aux représentants politiques à Berne, à Lausanne, et dans les communes. d) Maintien annuel d une conférence (Etats Généraux, séminaire, ). e) Série de présentations aux organismes, associations et entreprises de la région. f) Groupe de travail Tourisme Projets de mobilité Identifier, susciter, motiver, accompagner des projets infrastructurels, en suivi de la stratégie (mobilité, signalisation) En 2012 un projet de mise en réseau des principaux sites par l intermédiaire de vélos électriques a été initié. Il verra le jour au printemps 2013, en collaboration avec la société Rent-a-Bike et VOsEnergies. 5. Mise en actions 5.6. Organisation et gouvernance Améliorer la gouvernance et la délégation des compétences La gouvernance mise en place en 2009 visait l apprentissage du travail en commun, avec l équipe régionale, les sept associations du tourisme, les prestataires touristiques, les communes impliquées et les organismes faîtiers ayant eu l habitude de traiter avec 7 antennes de petites tailles. Un travail important de gestion a permis d organiser la nouvelle structure tout en respectant des pratiques préexistantes, notamment au niveau des budgets et des programmes d activités. Aujourd hui les ressources existantes doivent intégrer le programme régional pour une gestion efficiente des ressources, afin de bénéficier des nombreuses compétences humaines à disposition, et pour maximiser chaque franc confié par les bailleurs pour leurs communes et pour l ensemble de la destination. En cas d affiliation à la plateforme marketing de Jura3Lacs, il a été proposé que la Région d Yverdon-les-Bains représente les destinations vaudoises concernées (Avenches, La Vallée de Joux, Payerne et Région Yverdon-les-Bains) auprès de cet organisme. Un nouveau système de gouvernance devra dégager des heures de travail pour un double travail de partenariat avec l OTV et avec J3L, notamment pour la participation à des réunions à Bienne et à Saignelégier, et pour le développement de produits communs. a) Travail avec la direction de l ADNV et la Commission Tourisme pour identifier une meilleure utilisation des ressources et notamment des compétences et du temps à disposition, notamment avec les membres des associations du tourisme des 7 antennes. Ce projet devrait aboutir à une nouvelle gouvernance du tourisme régional. b) Poursuite du groupe de travail «Taxes de séjour», pour l application éventuelle d un programme similaire à celui de l ARCAM. c) Allègement du travail administratif régional. d) Mise en place d un mode de fonctionnement, pour la représentation des destinations vaudoises concernées auprès de J3L. Une étude sur l opportunité d acquisition d un train touristique pour plusieurs destinations (Vallorbe, Sainte-Croix/Les Rasses et Yverdon-les-Bains), a donné des résultats intéressants. L étude a débouché sur une phase de recherche pour un véhicule utilisant des énergies renouvelables, en collaboration avec la ville d Yverdon-les-Bains. En 2011 a été réalisé une étude de faisabilité quant à une offre de bus touristique au départ des campings (importants bassins de population en été) et à destination des principaux sites touristiques de la région. Cette première ébauche devra être complétée et présentée pour l obtention de fonds spécifiquement dédiés aux projets de mobilité. a) Réalisation et lancement du projet régional de réseau et de circuits pour vélos électriques. b) Suivi du projet de train touristique, dans le respect du développement durable. c) Proposition d un projet de bus touristique. Axes stratégiques Positionnement 1.2 Communication régionale 1.3 Collaborations extrarégionales 2.3 Développement qualitatif de l offre 5.1 Veille stratégique 5.2 Projets de mobilité 5.6 Organisation et gouvernance 26 27

16 Recettes 6. Financement Le budget annuel du tourisme régional est composé des subventions communales, des cotisations des membres, des soutiens de prestataires touristiques, des taxes de séjour, et de la subvention cantonale (jusqu à fin 2013) (budget) 2013 (budget) 2014 (est.) 2015 (est.) 1'640' ' '631' '675' '593' '600' '620'000.- Répartition budgétaire - Yverdon-les-Bains Région (ADNV) Base Budget Subvention cantonale 3.1% Subventions communales 54.7% Participation des 73 communes du district 5.8% Participations des partenaires 11.0% Participations des hôtels 1.9% Cotisations membres OT 3.8% Taxes de séjour 21.6% Produits divers 0.0% Dépenses Les dépenses comprennent :./. TVA -1.9% TOTAL DES PRODUITS 100% 20% d activités promotionnelles composées pour moitié d actions locales dans les offices du tourisme et d actions aux retombées régionales (sans les coûts RH correspondants). 80% de charges d administration, dont 70% de charges en ressources humaines (inclus les collaborateurs responsables des activités promotionnelles). Copyrights des photos Couverture : Yvan Gindroz avec Quentin Bovard - Suchet p. 1 Yvan Gindroz avec Quentin Bovard - Baskets de 7 lieues, Suchet p. 4 Florence Cavin - Château de Grandson p. 5 Terrasse du Grand Hôtel des Rasses p. 6 Claude Jaccard - - Sainte-Croix/Les Rasses p. 7 Stephan Engler - Centre Thermal d Yverdon-les-Bains p. 8 Claude Jaccard - - Grottes de Vallorbe p. 9 Sébastien Staub - Caveau de Benjamin Morel, Valeyres-sous-Montagny p. 14 Valérie Bösiger - Grande Cariçaie p. 15 Synergies.ch avec sculpture de Denis Perret-Gentil p. 16 Sébastien Staub - Grandson p. 19 Jean-Noël Pazzi p. 20 Yvan Gindroz avec Quentin Bovard - Plage à Yverdon-les-Bains p. 23 Swisscom Games à Yverdon-les-Bains en 2011 p. 24 Christine Klein - Marché aux truffes de Bonvillars p. 25 Stephan Engler - Abbatiale de Romainmôtier p. 29 Bastien Nicole - Kite Surf à Yvonand Dos: Stephan Engler - Juraparc, Vallorbe / Christophe Carisey - Chasseron / Claude Jaccard- - Orbe

17 A 2 heures de Zürich ou de Bâle A 1 heure de Genève ou de Berne A 3 heures 30 de Paris - Avenue de la Gare Yverdon-les-Bains T F Yvan Gindroz

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

Liste de l ensemble des actions proposées lors de l atelier 4, classées par thème :

Liste de l ensemble des actions proposées lors de l atelier 4, classées par thème : LES ATELIERS DU TOURISME DU TERRITOIRE DE BELFORT 12 avril 2012, l ATRIA, Belfort Atelier 4 La communication et la commercialisation du territoire Animateur : Emilie LUA MaHoC Rapporteur : xxx Thème de

Plus en détail

Étude Tourisme d Affaires en Champagne-Ardenne PHASE 4. Préconisation Axes de développement & Actions

Étude Tourisme d Affaires en Champagne-Ardenne PHASE 4. Préconisation Axes de développement & Actions Étude Tourisme d Affaires en Champagne-Ardenne PHASE 4 Préconisation Axes de développement & Actions 1 Conseil, recherche, conception, rédaction, synthèse, réalisation et suivi de l étude : Véronique Charpenet-Bouchard

Plus en détail

Projets régionaux LADE. Loi sur l appuis au développement économique (cote 900.05) Vous avez un projet à vocation économique ou touristique?

Projets régionaux LADE. Loi sur l appuis au développement économique (cote 900.05) Vous avez un projet à vocation économique ou touristique? Projets régionaux LADE Loi sur l appuis au développement économique (cote 900.05) Vous avez un projet à vocation économique ou touristique? Marche à suivre LADE : procédure Une procédure simple et efficace

Plus en détail

Département de l économie Rue Caroline 11 1014 Lausanne

Département de l économie Rue Caroline 11 1014 Lausanne Département de l économie Rue Caroline 11 1014 Lausanne MISE EN ŒUVRE DE LA LOI FEDERALE DU 6 OCTOBRE 2006 SUR LA POLITIQUE REGIONALE (LPR) PROGRAMME INTERCANTONAL POUR DES ESPACES GEOGRAPHIQUES DE PROXIMITE

Plus en détail

La stratégie du CDT face aux nouveaux enjeux du tourisme

La stratégie du CDT face aux nouveaux enjeux du tourisme 1. Projet d entreprise 2. Stratégie de veille économique 3. Stratégie de développement 4. Stratégie Marketing 1. Le projet d entreprise : une «agence de développement» Au bénéfice de la destination Hérault,

Plus en détail

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE Commune de Cauterets Cahier des Charges 1 1 GENERALITES 1.1 Contexte Nichée

Plus en détail

Stratégie touristique et organisation de la promotion en Drôme des. Synthèse 5 septembre 2011

Stratégie touristique et organisation de la promotion en Drôme des. Synthèse 5 septembre 2011 Stratégie touristique et organisation de la promotion en Drôme des Collines Synthèse 5 septembre 2011 1 Synthèse et enjeux tourisme Un territoire qui propose, dans un espace réduit et avec une facilité

Plus en détail

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL MARQUE PARC NATUREL REGIONAL La présente fiche traite du cas concret du PNR du Morvan. C est un exemple méthodologique transférable à d autres territoires pour l éligibilité du processus de marquage «Parc

Plus en détail

Structure du dossier de candidature. Destinations européennes d Excellence en Wallonie 2015. Tourisme & Gastronomie locale

Structure du dossier de candidature. Destinations européennes d Excellence en Wallonie 2015. Tourisme & Gastronomie locale Structure du dossier de candidature Destinations européennes d Excellence en Wallonie 2015 Tourisme & Gastronomie locale 1. ÉLIGIBILITÉ DANS CE DOSSIER, JE Démontre en quelques lignes au jury que ma destination

Plus en détail

La Commission Permanente du Conseil Régional Nord - Pas de Calais réunie le 15 octobre 2012, sous la présidence de Monsieur Daniel PERCHERON,

La Commission Permanente du Conseil Régional Nord - Pas de Calais réunie le 15 octobre 2012, sous la présidence de Monsieur Daniel PERCHERON, REGION NORD - PAS DE CALAIS COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL REGIONAL Délibération n 20122551 Réunion du 15 octobre 2012 Exercice Budgétaire : 2012 Programme : 95 Tourisme et thermalisme Imputation Autorisation

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LE SYNDICAT MIXTE DU PARC NATUREL REGIONAL DES PREALPES D AZUR ET L OFFICE DE TOURISME DE GRASSE

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LE SYNDICAT MIXTE DU PARC NATUREL REGIONAL DES PREALPES D AZUR ET L OFFICE DE TOURISME DE GRASSE CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LE SYNDICAT MIXTE DU PARC NATUREL REGIONAL DES PREALPES D AZUR ET L OFFICE DE TOURISME DE GRASSE ENTRE : D une part, Le Syndicat Mixte d Aménagement et de Gestion

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

Lier la ville-centre et le territoire alentour

Lier la ville-centre et le territoire alentour Lier la ville-centre et le territoire alentour Le Baladobus : Une solution d accessibilité pour lier Paris, la région parisienne, au Parc Naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse Présentation lundi

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

Fiche projet La révision du projet d aménagement d une station touristique future Version du 26 novembre 2010

Fiche projet La révision du projet d aménagement d une station touristique future Version du 26 novembre 2010 République Tunisienne Ministère de l Environnement et du Développement Durable Coopération Technique Allemande Elaboration de la stratégie nationale d adaptation au changement climatique du secteur touristique

Plus en détail

Une destination six cantons

Une destination six cantons Generalversammlung STV, 28.8.2013, Murten Assemblée générale FST, 28 août 2013, Morat Hans Stöckli, Président de Jura & Trois-Lacs Une destination six cantons V. Bourrut Une destination six cantons 1993

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Etude image / notoriété / marques 2009 Eléments symbolisant Provence-Alpes-Côte d Azur

Etude image / notoriété / marques 2009 Eléments symbolisant Provence-Alpes-Côte d Azur Etude image / notoriété / marques 2009 Eléments symbolisant Provence-Alpes-Côte d Azur Rappel 83% 27% 72% 54% 53% 49% 72% 45% 26% 43% 15% 34% 57% 31% 53% 71% 31% 41% 29% 3% 2 l oenotourisme en PACA un

Plus en détail

Le salon de la PME au service de l entreprise!

Le salon de la PME au service de l entreprise! Le salon de la PME au service de l entreprise! Un salon avec conférences et ateliers destinés aux fournisseurs et prestataires de services et de biens d équipement pour les PME Expo Beaulieu Lausanne Palexpo

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ETUDE DE POSITIONNEMENT MARKETING POUR LA DESTINATION TOURISTIQUE DES LACS DE SAVOIE MONT BLANC

CAHIER DES CHARGES ETUDE DE POSITIONNEMENT MARKETING POUR LA DESTINATION TOURISTIQUE DES LACS DE SAVOIE MONT BLANC Appel à consultation CAHIER DES CHARGES ETUDE DE POSITIONNEMENT MARKETING POUR LA DESTINATION TOURISTIQUE DES LACS DE SAVOIE MONT BLANC 1. RAPPEL DU CONTEXTE En Savoie Mont Blanc - composé des deux départements

Plus en détail

JURA & TROIS-LACS CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ DOCUMENT POUR CONSULTATION DÉCEMBRE 2013

JURA & TROIS-LACS CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ DOCUMENT POUR CONSULTATION DÉCEMBRE 2013 JURA & TROIS-LACS CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ DOCUMENT POUR CONSULTATION DÉCEMBRE 2013 1 1. INTRODUCTION Pourquoi un Masterplan et pour quoi faire? Créée en 2011, la destination Jura

Plus en détail

Le réseau des lacs alpins

Le réseau des lacs alpins François TRUSSON Chargé de mission «montagne», Conseil régional Rhône-Alpes Le réseau des lacs alpins L es montagnes occupent une place importante dans la maîtrise et à la réduction des pollutions, mais

Plus en détail

Cap France et le label Chouette Nature. Le label, une solution au développement durable du tourisme?

Cap France et le label Chouette Nature. Le label, une solution au développement durable du tourisme? Cap France et le label Chouette Nature Le label, une solution au développement durable du tourisme? Historique de Cap France En 1949, naît la Fédération des Maisons Familiales regroupant des structures

Plus en détail

Proposer de nouveaux produits intégrant hébergement touristique et activités FICHE ACTION N 12 Soutien aux hébergements et aux produits intégrés

Proposer de nouveaux produits intégrant hébergement touristique et activités FICHE ACTION N 12 Soutien aux hébergements et aux produits intégrés Contrat de territoire2007-2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Proposer de nouveaux produits intégrant hébergement touristique

Plus en détail

CONSULTATION Janvier 2016. Sélection d une agence de communication

CONSULTATION Janvier 2016. Sélection d une agence de communication CONSULTATION Janvier 2016 Sélection d une agence de communication pour la création de supports de communication de La Cité du Vin en 2016 1/ CONTEXTE 1-1 Contexte Général 1-2 La Cité du Vin 1-3 La Fondation

Plus en détail

Alliance de l industrie touristique du Québec

Alliance de l industrie touristique du Québec Alliance de l industrie touristique du Québec Un marketing agile et coordonné, des ressources financières regroupées Une industrie rassemblée, concertée et représentée Assises du Tourisme 2015 Le projet

Plus en détail

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication.

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication. Axe 1.1 : Création d une destination «Gironde» Action 1.1.1 : Lancement d une étude sur l image et le positionnement marketing de la Gironde La Gironde a des images, des sites touristiques Cependant, il

Plus en détail

Directeur-Directrice à 100%

Directeur-Directrice à 100% Profa est une Fondation reconnue d utilité publique par l Etat de Vaud. Elle propose des espaces de parole dans le domaine de l intimité sur tout le territoire du canton (Aigle, Vevey, Lausanne, Renens,

Plus en détail

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Fiche marché La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Données de cadrage Données économiques PPopulation : 16,8 millions d habitants Taux de croissance

Plus en détail

Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques du territoire

Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques du territoire Evaluation Charte du pays Cœur d Hérault Séminaire/ ateliers du 30 janvier 2013 Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques

Plus en détail

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 Présentation en Conseil de Surveillance le 28 mars 2014 Démarche d élaboration Thème Analyse stratégique Perspectives de développement du

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE ORIENTATIONS STRATEGIQUES N 10 : Animer et développer la production touristique : produits, équipements et hébergements N 11 : Favoriser la professionnalisation

Plus en détail

INTERCOMMUNALITE TOURISTIQUE MEDOC OCEAN. Dax - Jeudi 1 er Avril 2010 COMMUNAUTE DE COMMUNES DES LACS MEDOCAINS

INTERCOMMUNALITE TOURISTIQUE MEDOC OCEAN. Dax - Jeudi 1 er Avril 2010 COMMUNAUTE DE COMMUNES DES LACS MEDOCAINS INTERCOMMUNALITE TOURISTIQUE MEDOC OCEAN Dax - Jeudi 1 er Avril 2010 COMMUNAUTE DE COMMUNES DES LACS MEDOCAINS 5 LE TERRITOIRE «MEDOC OCEAN» Les communes : Lacanau, Carcans-Maubuisson et Hourtin Population

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

N.E.A. 2 NAUTISME ESPACE ATLANTIQUE 2 LE PLAN D ACTION

N.E.A. 2 NAUTISME ESPACE ATLANTIQUE 2 LE PLAN D ACTION N.E.A. 2 NAUTISME ESPACE ATLANTIQUE 2 LE PLAN D ACTION 1 1 La coordination NEA2 Coordination «Economie» Coordination «Environnement» Coordination «Social» Chef de file Coordination technique transnationale

Plus en détail

Programme opérationnel plurirégional 2014-2020 FEDER Massif central STRATEGIE DE COMMUNICATION

Programme opérationnel plurirégional 2014-2020 FEDER Massif central STRATEGIE DE COMMUNICATION Programme opérationnel plurirégional 2014-2020 FEDER Massif central STRATEGIE DE COMMUNICATION 1. Contexte réglementaire La base juridique concernant les obligations en matière d information et de communication

Plus en détail

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement»

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Résultat : 1. Obtenir les meilleures conditions d approvisionnement possibles, en termes de prix, de

Plus en détail

L Ain et ses principaux marchés touristiques. Etude de clientèles 2010

L Ain et ses principaux marchés touristiques. Etude de clientèles 2010 L Ain et ses principaux marchés touristiques Etude de clientèles 2010 Introduction Monsieur Jacques RABUT, Président d Aintourisme ACCOMPAGNER Nos missions Aider nos clients dans la réalisation de leurs

Plus en détail

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Terres Romanes en Pays Catalan est porteur, en partenariat avec le Pnr

Plus en détail

«Les rendez-vous du Tourisme» Proposé par la CCI de Meurthe-et-Moselle Véronique CHARPENET-BOUCHARD Conseil en Marketing & Communication Tous droits réservés OBJECTIFS Cette rencontre a pour objectifs

Plus en détail

FENETRE SUR L INTERNATIONAL

FENETRE SUR L INTERNATIONAL FENETRE SUR L INTERNATIONAL Introduction & Stratégie d Isère Tourisme 27 mars 2014 FENETRE SUR L INTERNATIONAL 1 Introduction Points de repère 27 mars 2014 LA CLIENTÈLE ÉTRANGÈRE EN ISÈRE 2013 1,8 MILLION

Plus en détail

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives Strasbourg, 15 mars 2011 Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives organisé conjointement par le Conseil de l Europe et le Ministère

Plus en détail

5/5/5. orientations stratégiques 2014-2018. Un plan qui positionne le tourisme comme vecteur économique clé pour la relance de Montréal

5/5/5. orientations stratégiques 2014-2018. Un plan qui positionne le tourisme comme vecteur économique clé pour la relance de Montréal Le plan 5/5/5 orientations stratégiques 2014-2018 Un plan qui positionne le tourisme comme vecteur économique clé pour la relance de Montréal 5 ans 5 millions de nuitées 5 % d augmentation des dépenses

Plus en détail

Guide du Partenaire 2014

Guide du Partenaire 2014 Guide du Partenaire 2014 Prestataires d activités «Ensemble, valorisons notre territoire et vos activités» OYONNAX TOURISME www.tourisme-oyonnax.com Une équipe à votre écoute L équipe assure l accueil

Plus en détail

La demande touristique et ses évolutions. 1. État actuel de la demande touristique

La demande touristique et ses évolutions. 1. État actuel de la demande touristique III. La demande touristique et ses évolutions 1. État actuel de la demande touristique Les statistiques internationales et européennes : Croissance du tourisme international de 5 à 6 % en 2005 Forte croissance

Plus en détail

P01 P PLATO PACA PERFORMANCE DURABLE

P01 P PLATO PACA PERFORMANCE DURABLE P01 P Un parcours unique d accompagnement pour la performance durable de PME régionales basé sur le coaching et le tutorat de grandes entreprises P02 P PRGRAMME PLATO PLATO, UNE REPONSE ORIGINALE > NATURE

Plus en détail

Plan marketing 2010-2014. Doubs tourisme (Cdt)

Plan marketing 2010-2014. Doubs tourisme (Cdt) Plan marketing 2010-2014 Doubs tourisme (Cdt) Pourquoi un plan marketing? Le schéma départemental de développement touristique Ce schéma (SDDT) définit cinq grands axes pour le développement touristique

Plus en détail

PRESENTATION DU LABEL FAMILLE PLUS AUX PRESTATAIRES D ACTIVITES

PRESENTATION DU LABEL FAMILLE PLUS AUX PRESTATAIRES D ACTIVITES PRESENTATION DU LABEL FAMILLE PLUS AUX PRESTATAIRES D ACTIVITES Présentation du label Le marché des familles comprend 8 000 000 de familles françaises auxquelles s ajouteraient 20 000 000 de familles étrangères

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

Cahier des charges. Marketing, Ventes & Communication. Directeur/trice Marketing, Ventes & Communication. Engagement 100% Activités et tâches

Cahier des charges. Marketing, Ventes & Communication. Directeur/trice Marketing, Ventes & Communication. Engagement 100% Activités et tâches Cahier des charges Département Marketing, Ventes & Communication Poste Directeur/trice Marketing, Ventes & Communication Engagement 100% Supérieur direct Remplaçant Directeur/trice Sous-Directeur /trice

Plus en détail

SITES & GRANDS EVENEMENTS

SITES & GRANDS EVENEMENTS SITES & GRANDS EVENEMENTS MOTEURS DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES, DES TERRITOIRES ET DE LA SOCIETE... pour un développement structurel du territoire, au service de la stratégie des décideurs politiques

Plus en détail

Politique de communication de l A.R.F.P.

Politique de communication de l A.R.F.P. 27 septembre 2001 AL/GC Politique de communication de l A.R.F.P. 1. Ses raisons d être La communication est un des moyens qui contribue à la réalisation de notre projet associatif. Celui-ci affirme dans

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme CRT Picardie Enquête auprès des acteurs du tourisme 1 Votre entreprise ou structure / organisme institutionnel Votre nom : Votre titre : Votre e-mail : (pour pourvoir vous envoyer le résultat de l enquête)

Plus en détail

RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques

RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques CHAMPS DE L ETUDE 8 régions partenaires de la démarche : Aquitaine Alsace Bourgogne Champagne Ardennes Languedoc Roussillon PACA Rhône

Plus en détail

Objectifs et mesures stratégiques 2015-2020 YVERDON-LES-BAINS REGION Destination Sainte-Croix / Les Rasses

Objectifs et mesures stratégiques 2015-2020 YVERDON-LES-BAINS REGION Destination Sainte-Croix / Les Rasses Service de la promotion économique (SPECo) Objectifs et mesures stratégiques 2015-2020 YVERDON-LES-BAINS REGION Destination Sainte-Croix / Les Rasses www.yverdonlesbainsregion.ch Projet Mandant Mandataire

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Schéma de Développement Touristique Durable Actualisation 2012-2014. Faire de la Nièvre la Bourgogne du Bien-Etre

Schéma de Développement Touristique Durable Actualisation 2012-2014. Faire de la Nièvre la Bourgogne du Bien-Etre Schéma de Développement Touristique Durable Actualisation 2012-2014 Faire de la Nièvre la Bourgogne du Bien-Etre 35 actions au service de l économie et du développement durable de la Nièvre validées par

Plus en détail

SESSAM Schéma d accessibilité et de mobilité du Sud de l Entre-Sambre-et-Meuse

SESSAM Schéma d accessibilité et de mobilité du Sud de l Entre-Sambre-et-Meuse Beaumont Cerfontaine Chimay Couvin Doische Florennes Froidchapelle Philippeville Momignies Sivry-Rance Viroinval Walcourt SESSAM Schéma d accessibilité et de mobilité du Sud de l Entre-Sambre-et-Meuse

Plus en détail

Présentation du «Guide de planification stratégique»

Présentation du «Guide de planification stratégique» Commission de développement économique des Premières Nations du Québec et du Labrador Présentation du «Guide de planification stratégique» Préparé par Raymond Chabot Grant Thornton Août 2011 Mise en contexte

Plus en détail

www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires

www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires Présentation de l'enquête Contexte - Objectifs Calvados Tourisme s'est engagé depuis plusieurs années sur le segment du tourisme d'affaires

Plus en détail

Gestion du cycle de vie du projet

Gestion du cycle de vie du projet Gestion du cycle de vie du projet Prospection, services et suivi Laurent Sansoucy Formation ANIMA Rabat, 7-8-9 mai 2003 Cycle de vie du projet d investissement P.Henry, ANIMA, 2011 inmed-anima 2011 2 Plan

Plus en détail

Saint-Brieuc Agglomération

Saint-Brieuc Agglomération Dossier de presse Saint-Brieuc Agglomération destination tourisme d affaires Création du bureau des congrès : l Office de tourisme devient Office de tourisme et des congrès de la Baie de Saint-Brieuc Contact

Plus en détail

I. ORIENTATIONS STRATEGIQUES 2006-2010

I. ORIENTATIONS STRATEGIQUES 2006-2010 I. ORIENTATIONS STRATEGIQUES 2006-2010 POSITIONNEMENT Anglet se présente comme un «resort sport & nature» sur la Côte Basque. Caractéristiques : Valeurs : Symboles : Thématiques : grands espaces naturels,

Plus en détail

Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires

Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires www.calvados-tourisme.com Crédit photo : J. Basile D, Chateau de Belle Fontaine, Normandie Challenge, C. Bielsa, Hotel du Golf de Carbourg Calvados Tourisme, X

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ELABORATION ET REALISATION D UNE STRATEGIE COMMUNICATION GLOBALE

CAHIER DES CHARGES ELABORATION ET REALISATION D UNE STRATEGIE COMMUNICATION GLOBALE Communauté de communes de la haute vallée du Thoré Rue de la mairie 81240 Saint-Amans-Valtoret 05 63 97 98 08 CAHIER DES CHARGES ELABORATION ET REALISATION D UNE STRATEGIE COMMUNICATION GLOBALE 2015 SOMMAIRE

Plus en détail

Objectifs stratégiques Pays d Auge

Objectifs stratégiques Pays d Auge TBP du Pays d Auge Modèle général de présentation des objectifs s s s Pays d Auge 16 Elargir et fidéliser le public 17 Sensibiliser à la conservation du patrimoine 14 Développer le réseau des CIAP du territoire

Plus en détail

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre 25 MARS 2010 Fonction RH du cadre 1 une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la première agglomération

Plus en détail

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012.

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. * Du CLD de L Érable Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. 2 *Pour le CLD de L Érable, le développement économique et social passe par la réalisation concrète de projets menés par

Plus en détail

PROGRAMME DE LÉGISLATURE

PROGRAMME DE LÉGISLATURE COMMUNE DE SAINT-SULPICE MUNICIPALITÉ PROGRAMME DE LÉGISLATURE 2011-2016 Saint-Sulpice, le 13 février 2012 - 2 - MUNICIPALITÉ DE SAINT-SULPICE PROGRAMME DE LÉGISLATURE 2011-2016 Préambule Conformément

Plus en détail

Atelier site Internet professionnel pour les acteurs du tourisme de Bretagne (espace Pro)

Atelier site Internet professionnel pour les acteurs du tourisme de Bretagne (espace Pro) Atelier site Internet professionnel pour les acteurs du tourisme de Bretagne (espace Pro) Rennes, le 26 février 2009 Plan de l atelier Stratégie marketing du CRT Objectif du projet Présentation des différentes

Plus en détail

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires)

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Titre I Dispositions générales Article premier : Objet du présent règlement Le présent règlement est un document d application

Plus en détail

QUÉBEC STATIONS NAUTIQUES. Un programme de l'association Maritime du Québec

QUÉBEC STATIONS NAUTIQUES. Un programme de l'association Maritime du Québec QUÉBEC STATIONS NAUTIQUES Un programme de l'association Maritime du Québec INTRODUCTION Depuis sa fondation, l Association Maritime du Québec (AMQ) a toujours eu comme préoccupation de promouvoir et soutenir

Plus en détail

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité»

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité» Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité» Objectifs : Le Conseil Régional de Lorraine, la DRAC de Lorraine et

Plus en détail

Mobilité des zones rurales en Grande Région. Bar-le-Duc 19/04/2013

Mobilité des zones rurales en Grande Région. Bar-le-Duc 19/04/2013 Mobilité des zones rurales en Grande Région Bar-le-Duc 19/04/2013 1 Plan de l exposé Missions de la Direction de la planification de la mobilité au sein du Service public de Wallonie la Wallonie rurale

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse 1 «Le Perche souhaite accueillir de nouveaux arrivants et met en place une politique volontariste et des actions. La session d accueil s adresse à tous les porteurs de projet souhaitant créer ou reprendre

Plus en détail

3 messages clés. Arborescence. Page d accueil

3 messages clés. Arborescence. Page d accueil Stratégie de communication numérique Site internet Offre Mettre en valeur et promouvoir le «nouveau» territoire dans sa globalité, avec une description par thème et non par secteur. Donner envie de venir

Plus en détail

Simplifier vos projets d avenir

Simplifier vos projets d avenir Simplifier vos projets d avenir FINANCEMENT Ouvrir à nos clients l accès aux marchés de capitaux publics et privés par le biais de formules innovatrices d emprunt et de recapitalisation. S O L U T I O

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT G.T.J. Projet de commercialisation Reunion du 01 juillet 2015 CA des G.T.J.

ACCOMPAGNEMENT G.T.J. Projet de commercialisation Reunion du 01 juillet 2015 CA des G.T.J. ACCOMPAGNEMENT G.T.J. Projet de commercialisation Reunion du 01 juillet 2015 CA des G.T.J. Sommaire RAPPEL CONTEXTE et ETAT DES LIEUX DE LA RANDONNEE PEDESTRE EN France LES BESOINS EXPRIMES PAR G.T.J.

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET 1) Contexte Constatant les difficultés rencontrées par les collectivités pour

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

Dossier de demande ravitaillement OFFICE DE TOURISME DU CANTON DE SALIGNAC 24590 SALIGNAC

Dossier de demande ravitaillement OFFICE DE TOURISME DU CANTON DE SALIGNAC 24590 SALIGNAC Dossier de demande ravitaillement OFFICE DE TOURISME DU CANTON DE SALIGNAC 24590 SALIGNAC PARTENAIRES IMPLIQUES DANS LE PROJET Les organisateurs à l initiative du projet ont souhaité que celui-ci fédère

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONVENTION INTERNATIONALE DES METIERS DU SPORT 7-8 MAI 2014 BEAULIEU LAUSANNE

DOSSIER DE PRESSE CONVENTION INTERNATIONALE DES METIERS DU SPORT 7-8 MAI 2014 BEAULIEU LAUSANNE DOSSIER DE PRESSE CONVENTION INTERNATIONALE DES METIERS DU SPORT BEAULIEU LAUSANNE TABLE DES MATIÈRES 1. MISSION & OBJECTIFS 2. CIBLES 3. PARTENAIRES 4. WISE EN BREF 5. EXPOSANTS 6. COMITE DE PILOTAGE

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

De l observatoire à l action

De l observatoire à l action De l observatoire à l action 13 MARS 2014 BEST WESTERN Soleil & Jardin Sanary sur Mer BEST WESTERN Soleil & Jardin Sanary sur Mer 40 chambres,180m2 de salles de conférence, Spa, 2 piscines, restauration

Plus en détail

17DEPARTEMENT DES VOSGES

17DEPARTEMENT DES VOSGES Pôle Développement du Territoire Service moyens techniques et gestion administrative du Territoire 17DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 BUDGET

Plus en détail

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse Berne, novembre 2013 Version originale : allemand Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse (réseau.ch / ASPnet.ch*) SOMMAIRE 1. SITUATION... 2 2. ANALYSE... 3 3. OBJECTIFS...

Plus en détail

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL APIRAF La mobilité DRH - Grand Lyon Irène GAZEL une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la

Plus en détail

www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires

www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires Présentation de l'enquête Contexte - Objectifs Calvados Tourisme s'est engagé depuis plusieurs années sur le segment du tourisme d'affaires

Plus en détail

ENTREZ DANS LE PREMIER RÉSEAU D INDÉPENDANTS

ENTREZ DANS LE PREMIER RÉSEAU D INDÉPENDANTS ENTREZ DANS LE PREMIER RÉSEAU D INDÉPENDANTS Fédération Internationale des Logis VOUS SOUHAITEZ conserver votre identité et votre indépendance en vous appuyant sur une marque puissante?, c est 3 000 restaurateurs-hôteliers,

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 INVESTISSEMENT TERRITORIAL INTÉGRÉ POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période 2014-2020

Plus en détail

Journée Valaisanne du Tourisme

Journée Valaisanne du Tourisme Journée Valaisanne du Tourisme Défis, Tendances et Innovations en matière d hébergement touristique Martigny - 5 Octobre 2015 Pierre Olivier TOUMIEUX - CEO Groupe LAGRANGE SOMMAIRE 2 1. Le Groupe LAGRANGE

Plus en détail