L Economie Sociale et Solidaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Economie Sociale et Solidaire"

Transcription

1 L Economie Sociale et Solidaire

2 DES VALEURS CHARGÉES D HISTOIRE Les premières organisa.ons de l économie sociale sont en effet nées au XIX ème siècle, en réponse à la brutalité de la révolu.on industrielle. Coopéra2on plutôt que concurrence, travail associé, mutualisa2on des risques, solidarité sont les principes mis en œuvre par les promoteurs d une économie alterna.ve. Ce?e forme d économie se caractérise tout par.culièrement par la nature de ses entreprises : les associa.ons, les mutuelles de santé, les mutuelles d assurance et les coopéra.ves sont des «entreprises de personnes» et non de capitaux. Tout en représentant un poids économique important, elles poursuivent des finalités et sont régies par des principes de fonc.onnement qui les dis.nguent des entreprises classiques : Mobilisa2on de personnes autour d un projet commun Ges2on démocra2que selon le principe «une personne, une voix» Non lucra2vité individuelle (patrimoine collec2f et réserves impartageables) Finalité d intérêt général ; indépendance à l'égard des pouvoirs publics

3 LES PRINCIPES Les principes fondateurs de ces organisa2ons ont trouvé une traduc2on légale qui s appuie sur des textes historiques : la loi du 1 er juillet 1901 pour les associa.ons la loi du 10 septembre 1947 modifiée en 1992 pour les coopéra.ves la loi du 1 er juillet 1898 et un code rénové en 1991 pour la mutualité la sec.on propre aux mutuelles d assurance dans le code des assurances Aujourd hui : LES ASSOCIATIONS interviennent dans des domaines aussi divers que la culture, l éduca.on, la santé, l aide aux personnes, l environnement, le développement local LES MUTUELLES DE SANTÉ ET DE PRÉVOYANCE couvrent 38 millions de personnes LES MUTUELLES D'ASSURANCES couvrent 1 automobile sur 2 et 2 habita.ons sur 3 LES COOPÉRATIVES sont très présentes dans le monde agricole, la pêche, les transports, la distribu.on, le bâ.ment ou la communica.on LES BANQUES COOPÉRATIVES qui comptent parmi les plus importantes au niveau européen : Banques Populaires, Crédit Agricole, Crédit Coopéra.f, Crédit Mutuel, Caisses d'epargne...

4 LES SECTEURS D ACTIVITES Les secteurs d ac2vités : l Aide à domicile l Anima.on les Centres sociaux et socioculturels les entreprises de la Coopéra.on de produc.on et de la Coopéra.on bancaire les Foyers de jeunes travailleurs le Logement social les Missions locales et PAIO la Mutualité la Radiodiffusion les Régies de quar.er le Sanitaire, sociale et médico- sociale le Sport le Tourisme social et familial Emploi : Les associa.ons, les coopéra.ves et les mutuelles cons.tuent le cœur de l économie sociale Elles contribuent à la créa.on comme au développement de nombreux emplois de proximité, caractérisés par leur finalité sociale et leur ancrage sur le territoire Aujourd hui, les quelques employeurs de l économie sociale salarient plus de 2 millions de personnes, soit près de 10% de la popula2on ac2ve.

5 LES CHIFFRES CLES ASSOCIATIONS Elles sont en ac2vité, associa2ons étant créées chaque année en moyenne. Elles emploient salariés (4,5% de la popula.on ac.ve), trois secteurs représentant à eux seuls plus de 80% de l'emploi associa.f. Plus d informa0ons : ; COOPERATIVES Elles sont présentes dans tous les domaines de l'économie : l'agriculture, l'ar.sanat, la pêche ar.sanale ou industrielle, le commerce, l'éduca.on, l'immobilier, les services, les transports, la banque et la finance. En France, entreprises coopéra2ves emploient salariés. Elles se répar.ssent en quatre grandes familles : 1/ les coopéra-ves d'usagers (de consommateurs, d'hlm, de copropriété), 2/ les coopéra-ves d'entrepreneurs et d'entreprises (coopéra-ves agricoles, ar-sanales mari-mes, les coopéra-ves de commerçants, de transporteurs), 3/ les coopéra-ves de salariés, 4/ les banques coopéra-ves. Plus d informa0ons : MUTUELLES LES MUTUELLES DE SANTÉ relevant du Code de la Mutualité, sont fondées sur des principes de solidarité et de non discrimina.on. Ges.onnaires de la complémentaire santé, elles sont 700 entreprises qui protègent 38 millions de personnes. Elles emploient salariés et développent également des ac.vités liées à la retraite, l épargne, la prévoyance ainsi que des établissements de soins et de santé sur l ensemble du territoire na.onal. LES MUTUELLES D ASSURANCE, régies par le Code des Assurances, sont spécialisées dans l'assurance des par.culiers. Comptant 37 sociétés, salariés et 16,5 millions de sociétaires. Plus d informa0ons : Plus d informa0ons :

6 Présenta2on des structures UGEM OEMM 6

7 L UGEM Union des Groupements des Employeurs Mutualistes L UGEM est le syndicat d employeur de la Branche Mutualité signataire de la Conven.on Collec.ve Na.onale étendue. L UGEM rassemble les 2/3 mutuelles implantées sur le territoire na.onal, de toutes tailles, interprofessionnelles et de la fonc.on publique, qui exercent des ac.vités régies par le Code de la Mutualité. L UGEM est l interlocuteur des Partenaires Sociaux et des Pouvoirs Publics dans l élabora.on, la négocia.on et la mise en œuvre de la poli.que sociale de la branche. L UGEM exerce ces missions dans une dimension prospec2ve pour accompagner les mutuelles dans la muta2on du secteur. Elle travaille en ce sens au sein de l Observatoire de l Emploi et des Mé.ers en Mutualité (OEMM). 7

8 Les principales missions de l UGEM L UGEM, partenaire dans toutes les démarches emploi- forma.on de la branche conduit depuis 10 ans les négocia.ons avec les partenaires sociaux afin de proposer aux mutuelles des cadres et ou.ls RH. Les Chan2ers de l UGEM : Négocia.on sociale Conseil juridique Poli.que salariale Absentéisme Démarche de cer.fica.on Emplois repères Référen.el Prospec.ve- Mé.er Partenariat avec l Educa.on na.onale Risques Psycho- sociaux 8

9 L OEMM : une structure de veille paritaire L Observatoire de l'emploi et des Mé2ers de la Mutualité est un ou.l d exper.se, de prospec.ve en ma.ère d emploi, de compétences et de forma.on au service de l ensemble des partenaires sociaux : l Union des Groupements des Employeurs Mutualistes et les organisa.ons syndicales. Ou2l de branche créé en 1995 Ou2l paritaire reposant sur la concerta.on sociale et inscrit dans la conven.on collec.ve : regroupe l ensemble des organisa.ons syndicales et l UGEM (20 membres) Ou2l technique qui apporte une connaissance objec2ve Fonc.onne autour de deux plénières annuelles 9

10 L OEMM : une démarche d étude/ac.on Observer la popula2on salariée Le bilan social : entreprise- emploi- mouvement- rémunéra-on Le portrait sta2s2que de branche La carte d iden2té de secteur An2ciper les emplois Prévoir les besoins en forma2on Contrat d Etudes Prospec2ves : Muta2ons et RH Réflexion et groupes de travail sur la ges2on des âges Les Cer2ficats de Qualifica2on Professionnelle Illeorisme et accès aux demandeurs d emploi Etude sur la par2cipa2on à la forma2on des entreprises mutualistes Les TMS et RPS Promouvoir le secteur Mutualité et ses mé2ers Partenariat avec le Ministère de l Educa2on Na2onale et l ONISEP Chaire de l Economie Sociale et Solidaire à l Université de Marne la Vallée 10

Qu est ce que l Economie Sociale?

Qu est ce que l Economie Sociale? Fiche n 2 Les entreprises : Qu est ce que l Economie Sociale? Les de toutes natures (salariés, usagers, ), les mutuelles (assurance ou prévoyance santé), les associations et les fondations constituent

Plus en détail

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010 Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire Annemasse 20 janvier 2010 1 Sommaire L économie sociale et solidaire : une autre culture d entreprendre Les entreprises

Plus en détail

Fiche pra*que 3. Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP

Fiche pra*que 3. Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP Fiche pra*que 3 Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP La loi vise à favoriser la négocia2on collec2ve et l informa2on des instances représenta2ves du personnel (IRP) sur la forma2on

Plus en détail

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves 1ères Rencontres richesses humaines associa1ves Pour les ACTEURS DU DLA et leurs bénéficiaires, les ASSOCIATIONS d ENVIRONNEMENT et d autres secteurs Paris, 2 et 3 décembre 2014 En partenariat avec : Prix

Plus en détail

Le secteur de la Mutualité. Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers

Le secteur de la Mutualité. Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers Le secteur de la Mutualité Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers 1 La protec*on sociale Ensemble des moyens mis en œuvre par un pays pour protéger ses

Plus en détail

Connaissance de l entreprise

Connaissance de l entreprise Connaissance de l entreprise Département Ingénierie Spécialité : Systèmes énergé9ques Cursus : Ecole Ingénieur 1 ere année Claudya PARIZE- SUFFRIN, MCF Sciences de Ges9on, Université des An9lles Année

Plus en détail

UN RÉSEAU ET DES MÉTIERS

UN RÉSEAU ET DES MÉTIERS LA MUTUALITÉ UN RÉSEAU ET DES MÉTIERS MUTUALITÉ Les mutuelles Une mutuelle est un organisme à but non lucratif. Portent le nom de «mutuelle» les organismes immatriculés au registre national des mutuelles

Plus en détail

Forum des mé+ers Rotary club de Mar+gues Etang de Berre

Forum des mé+ers Rotary club de Mar+gues Etang de Berre Forum des mé+ers Rotary club de Mar+gues Etang de Berre Les mé+ers du social et des Ressources Humaines Directeur des Ressources humaines, psychologues, éducateur spor7f, assistant familial, conseiller

Plus en détail

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 15 - juillet 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié En 2009, en Guyane, 3

Plus en détail

BTS NRC Négocia(on et rela(on client et passerelles mé1ers en Mutualité

BTS NRC Négocia(on et rela(on client et passerelles mé1ers en Mutualité BTS NRC Négocia(on et rela(on client et passerelles mé1ers en Mutualité BTS Négocia,on et Rela,on Cleint Le BTS NRC forme des vendeurs et des managers commerciaux capables de gérer la rela1on client dans

Plus en détail

Le compte personnel forma/on

Le compte personnel forma/on Principes communs Art. L. 6323-1. Un compte personnel de forma/on est ouvert pour toute personne âgée d au moins seize ans en emploi ou à la recherche d un emploi ou accompagnée dans un projet d orienta/on

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

Alimentation locale, participation et santé. Croisement de politiques publiques autour d un projet de marché

Alimentation locale, participation et santé. Croisement de politiques publiques autour d un projet de marché Alimentation locale, participation et santé Croisement de politiques publiques autour d un projet de marché Marion Gassiot, Mission santé publique, Ville de Nantes Congrès «Paysage, urbanisme et santé»,

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire 1 L Economie Sociale et Solidaire L ESS EST UNE ÉCONOMIE QUI SE VEUT ÊTRE DIFFÉRENTE DE L ÉCONOMIE CLASSIQUE. DES PRINCIPES FONDAMENTAUX ONT ÉTÉ DÉFINIS ET CONSTITUENT LES PILIERS DE CE SECTEUR. 2 LES

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Définitions Un peu d histoire Quelques chiffres, les acteurs La finance solidaire Définitions L économie sociale et solidaire (ESS) rassemble deux concepts, rappelé dans

Plus en détail

Des régions au cœur d'une organisa-on décentralisée. 3 principes. Simplicité : On ne repart pas de zéro, on garde ce qui a

Des régions au cœur d'une organisa-on décentralisée. 3 principes. Simplicité : On ne repart pas de zéro, on garde ce qui a Annexe 3 Présenta4on de l organisa4on du mouvement Des régions au cœur d'une organisa-on décentralisée 3 principes Simplicité : On ne repart pas de zéro, on garde ce qui a fonctionné, et on corrige ce

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire en Pays Sud Bourgogne. Chiffres-clés

L Economie Sociale et Solidaire en Pays Sud Bourgogne. Chiffres-clés L Economie Sociale et Solidaire Chiffres-clés Préambule : l'economie Sociale et Solidaire et la Chambre Régionale de l'economie Sociale et Solidaire L'Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et

Plus en détail

L économie solidaire. Un secteur et son contexte. 16 novembre 2010

L économie solidaire. Un secteur et son contexte. 16 novembre 2010 L économie solidaire «Une autre façon de concevoir l économie» Un secteur et son contexte 16 novembre 2010 1 Plan de la présentation 1. Economie solidaire au Luxembourg : Historique 2. Un document de référence

Plus en détail

BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité

BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité Le BTS Assurance vous prépare à exercer des responsabilités dans le domaine de la souscrip2on des assurances ou du règlement des sinistres Lieux d exercice

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Panorama de l Economie Sociale et Solidaire à la Martinique L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Février 2012 En 2009,

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE DESJEPS directeur de structure et de projets IFP 236 rue du Faubourg de Roubaix - 59041 Lille Tel : 03 20 21 97 88 Fax : 03 20 36 61 65 formanim@ifp-npdc.fr D ossier d inscripon

Plus en détail

LES METIERS DU BTP ET DE L IMMOBILIER. Diaporama réalisé en partenariat avec la section BTS «Assistant de Manager» du lycée Langevin, Martigues

LES METIERS DU BTP ET DE L IMMOBILIER. Diaporama réalisé en partenariat avec la section BTS «Assistant de Manager» du lycée Langevin, Martigues LES METIERS DU BTP ET DE L IMMOBILIER Diaporama réalisé en partenariat avec la section BTS «Assistant de Manager» du lycée Langevin, Martigues Secteur du Bâ2ment et des Travaux Publics Bâ2ment et Travaux

Plus en détail

La protection sociale des salariés

La protection sociale des salariés La protection sociale des salariés Joël Bienassis Directeur des Accords Collectifs Bruno de la Porte Directeur Associé 03 février 2011 Sommaire! 1 La protection sociale en France Bruno de la Porte! Définition!

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION REPRESENTATION MISSIONS EMPLOYEURS QUALITE DE L EMPLOI INSTANCES

LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION REPRESENTATION MISSIONS EMPLOYEURS QUALITE DE L EMPLOI INSTANCES LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION MISSIONS EMPLOYEURS REGION STRUCTURATION QUALITE DE L EMPLOI TERRITOIRES DELEGATION INSTANCES SYNDICATS ENJEUX REPRESENTATION

Plus en détail

L UDES EN RÉGION LANGUEDOC-ROUSSILLON, MIDI-PYRENEES Page 1 sur 8

L UDES EN RÉGION LANGUEDOC-ROUSSILLON, MIDI-PYRENEES Page 1 sur 8 L UDES EN RÉGION LANGUEDOC-ROUSSILLON, MIDI-PYRENEES Page 1 sur 8 LES BRANCHES ET SECTEURS D ACTIVITES REPRESENTES AU SEIN DE L UDES A travers ses 25 adhérents, l UDES couvre 14 branches et secteurs professionnels

Plus en détail

Guide juridique : La réforme en pra3que

Guide juridique : La réforme en pra3que Guide juridique : La réforme en pra3que Fiche pra3que 1 Le compte personnel de forma3on Le compte personnel de forma0on Principes fondamentaux C est un compte universel a7aché à la personne pendant les

Plus en détail

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale 4.0 Sources et méthodes Le périmètre a été établi en collaboration avec l INSEE et les méthodologies de traitement sont harmonisées au sein du réseau national des observatoires des Chambres Régionales

Plus en détail

22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011. Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme

22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011. Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme 22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011 Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme Grand Dole (Pdt : Claude Chalon) Créé en 2008, issu d une fusion, 41 communes, 53

Plus en détail

ACCORD DU 8 AVRIL 2011

ACCORD DU 8 AVRIL 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord interprofessionnel FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE (22 septembre 2006) (Etendu par

Plus en détail

L exper>se sur financements européens et autres : quelles opportunités pour les consultants et les universitaires?

L exper>se sur financements européens et autres : quelles opportunités pour les consultants et les universitaires? L exper>se sur financements européens et autres : quelles opportunités pour les consultants et les universitaires? Cyril Bouyeure, www.idefie.org Château Kiener, 24 rue de Verdun, Colmar le 8 juillet 2015

Plus en détail

FORUM DES METIERS 2012. Diaporama réalisé en partenariat avec la sec1on BTS «Assistant de Manager» du lycée Paul Langevin, Mar1gues

FORUM DES METIERS 2012. Diaporama réalisé en partenariat avec la sec1on BTS «Assistant de Manager» du lycée Paul Langevin, Mar1gues FORUM DES METIERS 2012 Diaporama réalisé en partenariat avec la sec1on BTS «Assistant de Manager» du lycée Paul Langevin, Mar1gues Le secteur financier Les mé

Plus en détail

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon Debate 7. Muriel Nivert-Boudou DG Cress LR www.cresslr.org www.coventis.org Bref historique de l ESS en France L Economie sociale est née et a pris son essor

Plus en détail

Montpellier Ins-tut du Sein Un modèle innovant et performant

Montpellier Ins-tut du Sein Un modèle innovant et performant Montpellier Ins-tut du Sein Un modèle innovant et performant En 2014, les a=entes sont claires et concordantes Pour les pa-entes et les correspondants : Accompagnement expert et personnalisé pendant et

Plus en détail

La Mutualité Française

La Mutualité Française La Mutualité Française en Pays de la Loire Un mouvement pour une santé solidaire en région en Pays de la Loire : une représentation régionale pour défendre l accès à la santé pour tous Les mutuelles Premier

Plus en détail

Ressources & Business Innova0on. Au service des talents de l entreprise

Ressources & Business Innova0on. Au service des talents de l entreprise Ressources & Business Innova0on Au service des talents de l entreprise Notre mé0er Ressources & Business Innova0on est un cabinet de conseil en management pour la performance durable et le développement

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet Introduction Définitions L Economie Sociale Les familles Les principes communs L Economie Solidaire : filiation historique Le mouvement ouvrier

Plus en détail

BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité

BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité BTS SP3S Le BTS SP3S forme les étudiants à des fonc8ons de rela0on et de communica0on, de ges0on de la

Plus en détail

La mutualisation de l emploi. dans les champs du sport, de l animation socio-éducative et culturelle, du tourisme et des loisirs

La mutualisation de l emploi. dans les champs du sport, de l animation socio-éducative et culturelle, du tourisme et des loisirs La mutualisation de l emploi dans les champs du sport, de l animation socio-éducative et culturelle, du tourisme et des loisirs Définitions La mutualisation : néologisme, construit sur le terme de mutualité.

Plus en détail

CONCOURS PHOTOS. Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire

CONCOURS PHOTOS. Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire CONCOURS PHOTOS Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire Partenaires historiques du secteur de l économie sociale en protection

Plus en détail

L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010

L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010 L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010 I. Chiffres généraux Année 2010 Nombre d'établissements Effectifs au 31/12 Nombre d'etp Rémunération brute annuelle en Associations

Plus en détail

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE À L ÎLE DE LA RÉUNION Document actualisé en 2011 L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE () À L ÎLE DE LA RÉUNION, C EST : 1 emploi sur 10 à la Réunion, soit près de

Plus en détail

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 14 - février 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total En 2009, en Martinique,

Plus en détail

Quelle évolu)on du e- learning à l Université Marocaine?

Quelle évolu)on du e- learning à l Université Marocaine? La Conférence Maghrébine de l'appren)ssage Numérique et l'innova)on dans l'educa)on 08-10 Décembre 2014 Quelle évolu)on du e- learning à l Université Marocaine? Pr. Rachida AJHOUN r.ajhoun@um5s.net.ma

Plus en détail

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Université de Caen - Master 2 : Entrepreneuriat UFR - Sciences Economiques et de Gestion Février 2009

Plus en détail

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Bienvenue à Loire-Centre Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Présentation Le Groupe BPCE 2 Un groupe puissant et solide Les groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne se sont unis pour créer

Plus en détail

NOMENCLATURE ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE (ESS)

NOMENCLATURE ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE (ESS) NOMENCLATURE ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE (ESS) Nomenclature ESS Nomenclature d'activité Nomenclature Catégorie Juridique 100 Coopérative 110 Coopérative secteur agricole 111 Sociétés de coop. agricole 112

Plus en détail

ANI SEREZ- VOUS PRETS?

ANI SEREZ- VOUS PRETS? ANI SEREZ- VOUS PRETS?! Un risque commercial et financier Plus de 4 millions d assurés individuels vont basculer dans des contrats collec8fs, avec des mouvements importants entre les différents acteurs

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante

Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante Seraing, 18 octobre 2013 SOMMAIRE 1. 1I. Les Chiffres d Ogeo 1. Chiffres clés 2. Ogeo évolu+on Le Modèle Ogeo 1. Un fonds de pension novateur

Plus en détail

Le Pack Anima,on. Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles

Le Pack Anima,on. Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles Metz 12 mai 2015 Jérôme Watelet - Animateur Le Pack Anima,on Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles Table des ma,ères Contexte Objec,fs Le Pack anima,on Ø En pra,que Facteurs clés de

Plus en détail

Mutualia devient un Groupe

Mutualia devient un Groupe Mutualia devient un Groupe Dossier de presse 2013 Contact Presse Maider GAICOTCHEA Tél. 01 41 63 77 82 gaicotchea.maider@mutualia.fr Dossier de presse Naissance Dossier de du presse Groupe sponsoring Mutualia

Plus en détail

Chiffres-clés de l ESS

Chiffres-clés de l ESS N 2 - Mai 2011 Des services à la personne au secteur industriel, les structures de l'economie Sociale et Solidaire sont présentes dans tous les secteurs d'activité et jouent un rôle primordial dans l'économie

Plus en détail

Fiche action 1. Information des jeunes sur les métiers de la mutualité

Fiche action 1. Information des jeunes sur les métiers de la mutualité Fiche action 1 Titre de l action: Information des jeunes sur les métiers de la mutualité - Faire connaître et promouvoir les métiers de la mutualité - Répondre aux besoins d embauche futurs - Améliorer

Plus en détail

La Valida(on des Acquis de l Expérience

La Valida(on des Acquis de l Expérience La Valida(on des Acquis de l Expérience Informa(ons BPJEPS Spécialité «Ac(vités pugilis(ques» men(on «Sports de Contacts: full Contact, kick boxing et muaythaï» I - Informa*on concernant la prochaine session

Plus en détail

WIT ASSOCIES Reprise d entreprise

WIT ASSOCIES Reprise d entreprise Reprise d entreprise Check- list RH en 12 étapes en bref Ce document a la modeste ambi9on de vous aider à prendre en compte des critères humains lorsque vous envisagerez de reprendre une entreprise, qu

Plus en détail

Entreprendre, c est aussi prévoir.

Entreprendre, c est aussi prévoir. Entreprendre, c est aussi prévoir. Un excellent moyen pour fidéliser mes salariés La santé de vos employés est primordiale Une bonne protec=on sociale complémentaire de vos collaborateurs c est pour vous

Plus en détail

Les emplois d Avenir. avec Uniformation, l OPCA de l économie sociale. Uniformation Ile de France DRJSCS Paris le 5 juin 2013

Les emplois d Avenir. avec Uniformation, l OPCA de l économie sociale. Uniformation Ile de France DRJSCS Paris le 5 juin 2013 Les emplois d Avenir avec Uniformation Ile de France DRJSCS Paris le 5 juin 2013 1 Le périmètre d UNIFORMATION 2 ROLE D UN OPCA / OPACIF La collecte des fonds L information Le conseil La mobilisation des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue Contact Presse de Mutuelle Bleue Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64 71 39 74 Courriel : s.arregros@mutuellebleue.fr DOSSIER DE PRESSE Siège social : 68 rue du Rocher 75396 Paris

Plus en détail

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 :

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : BTS BANQUE L épargne solidaire 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : Fondée sur un principe de responsabilité et de fraternité, l épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant

Plus en détail

L Ecole dans le Tarn. rentrée 2015

L Ecole dans le Tarn. rentrée 2015 L Ecole dans le Tarn rentrée 2015 Edito Etape déterminante pour poursuivre les objecfs fixés par la Loi de Refonda- on de l Ecole de la République, la rentrée 2015 sera marquée par ces nouveaux chaners

Plus en détail

PREAMBULE. Elle s exprime au travers de ses trois composantes historiques que sont les coopératives, les mutuelles et les associations.

PREAMBULE. Elle s exprime au travers de ses trois composantes historiques que sont les coopératives, les mutuelles et les associations. C H A M B R E R E G I O N A L E D E L E C O N O M I E S O C I A L E E T S O L I D A I R E PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR S T A T U T S Modifiés le 7 décembre 2011 PREAMBULE Située à coté du secteur privé et

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Temps d échange sur le Lean

Temps d échange sur le Lean Temps d échange sur le Lean Comité d orienta7on de l Itmd Atelier collec7f 3 février 2015 Atelier animé et res7tué par Elsa Bonal Déjà- là Table des ma7ères 1. La démarche de cet atelier collec7f 2. Repères

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

Mutualisation IFSI/Université en région Rhône-Alpes. Dr. Daniel PAGONIS

Mutualisation IFSI/Université en région Rhône-Alpes. Dr. Daniel PAGONIS Mutualisation IFSI/Université en région Rhône-Alpes Dr. Daniel PAGONIS Sommaire de la présentation 1. Exper5se de la mutualisa5on IFSI/ Université en région Rhône- Alpes 2. La plateforme d e- learning

Plus en détail

PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL

PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL PERSONIA DOSSIER DE PRESSE Paris, le mardi 14 février 2006 PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL PERSONIA propose, depuis le début du mois, une gamme de services

Plus en détail

Historique et évolution du statut / l électricité. 16 novembre 2009

Historique et évolution du statut / l électricité. 16 novembre 2009 Historique et évolution du statut / libéralisation du service public de l électricité 16 novembre 2009 Histoire du dialogue social dans la branche des IEG 2 - La négociation collective à EDF- 21/09/2009

Plus en détail

L Europe s engage en Mar/nique auprès des Entreprises

L Europe s engage en Mar/nique auprès des Entreprises L Europe s engage en Mar/nique auprès des Entreprises Les Programmes européens 2014-2020 Le contenu des programmes Les axes d interven-on Les chiffres Les nouveautés La méthode de sélec-on Les mesures Une

Plus en détail

DOMITYS, filiale d AEGIDE, Leader français des Résidences Services Seniors.

DOMITYS, filiale d AEGIDE, Leader français des Résidences Services Seniors. DOMITYS: L G 1 N, DOMITYS, filiale d AEGIDE, Leader français des Résidences Services Seniors. Il s agit de résidences non médicalisées proposant des acvités d hôtellerie, des services à la personne, et

Plus en détail

Préven(on de la pénibilité au travail (loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010, portant réforme des retraites)

Préven(on de la pénibilité au travail (loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010, portant réforme des retraites) au travail (loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010, portant réforme des retraites) 1 - Le renforcement de la préven4on La loi sur les retraites a généralisé l obliga(on de préven(on de la pénibilité: - En

Plus en détail

PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE. Avec le soutien de

PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE. Avec le soutien de PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE Avec le soutien de L épargne solidaire, c est quoi? L épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant de placer son épargne au bénéfice d activités

Plus en détail

Méthodologie utilisée

Méthodologie utilisée Dossier spécial Juillet 2010 La carte d identité du de la mutualité Exploitation par le CEREQ des DADS 2007 L Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité (OEMM) a poursuivi son travail de collaboration

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique DOSSIER DE PRESSE 8 mars 2010 Journée des femmes Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique Un dispositif géré par ; UN FONDS DE GARANTIE DESTINÉ AUX FEMMES Grace au FGIF plus

Plus en détail

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale 1 Préambule et principes de l accord 2 - Champ d application 3 Disposition d application immédiate 4 - Axes de progrès

Plus en détail

Introduction : reconnaître et développer

Introduction : reconnaître et développer Introduction : reconnaître et développer l Économie sociale et solidaire Qu est-ce que l ESS? chiffres clés z 200000 structures z 2,4 milions de salariés z + 23 % d emplois créés depuis 10 ans Coopératives

Plus en détail

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Nathalie CHATILLON FNMF Direction des Affaires Publiques Département International Sommaire

Plus en détail

DIFFÉRENCE (n.f) : QUALITÉ QUI NOUS DISTINGUE ET NOUS UNIT. une Banque coopérative. De PROXIMITÉ. Au CŒuR Du DÉVELOPPEMENT

DIFFÉRENCE (n.f) : QUALITÉ QUI NOUS DISTINGUE ET NOUS UNIT. une Banque coopérative. De PROXIMITÉ. Au CŒuR Du DÉVELOPPEMENT DIFFÉRENCE (n.f) : QUALITÉ QUI NOUS DISTINGUE ET NOUS UNIT. En 2012, la Caisse d Epargne Loire Drôme Ardèche a consacré 1 408 500 à des projets de solidarité locale. une Banque coopérative De PROXIMITÉ

Plus en détail

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON EN 2010

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON EN 2010 L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON EN 2010 Septembre 2011 Cécile BAZIN Marie DUROS Henitsoa RAHARIMANANA Jacques MALET Une observation continue Ce bilan régional de l emploi dans

Plus en détail

Object de la présenta0on

Object de la présenta0on Object de la présenta0on A par&r de la présenta&on de l ini&a&ve de la ville de Colomiers pour me4re en place une démarche de préven0on des Troubles musculosquele9ques (TMS), nous vous proposons : à la

Plus en détail

Mobilisation des acteurs aquitains pour une collecte territoriale innovante de la finance solidaire

Mobilisation des acteurs aquitains pour une collecte territoriale innovante de la finance solidaire Communiqué de presse Aquitaine Active acteur de la 4 ème région de France pour la collecte de la Finance Solidaire Le baromètre 2011 de la finance solidaire montre que l Aquitaine est une région dynamique

Plus en détail

Connaître les CENTRES DE SANTÉ

Connaître les CENTRES DE SANTÉ Connaître les CENTRES DE SANTÉ Les centres de santé, un exercice salarié en équipe pluri- professionnelle et pluridisciplinaire coordonnée Journée de la Médecine Générale d Ile de France «La médecine générale

Plus en détail

Communiqué de presse. Naissance du groupe Aprionis. Vendredi 9 janvier 2009

Communiqué de presse. Naissance du groupe Aprionis. Vendredi 9 janvier 2009 page 1 Communiqué de presse Vendredi 9 janvier 2009 Naissance du groupe Aprionis Le groupe de protection sociale Aprionis est né le 8 janvier 2009. Les Conseils d administration des organismes membres

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

Faites partie de la SOLUTION

Faites partie de la SOLUTION Faites partie de la SOLUTION VOTRE EXPERT EN PRODUCTION ET ÉCONOMIE D ÉNERGIE www.jeproduismonelectricite.com page 2 sur 11 SOMMAIRE 03 A propos de nous 04 Notre concept 05 Notre histoire 06 Le secteur

Plus en détail

Groupe MGC, la santé pour tous

Groupe MGC, la santé pour tous Groupe MGC, la santé pour tous www.mutuellemgc.fr Un système de santé en pleine mutation Le marché des complémentaires santé est aujourd hui en pleine mutation. L ultra concurrence, la nouvelle réglementation

Plus en détail

Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire

Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire LE GROUPE LA POSTE Deux actionnaires publics L État (77,1 %) La Caisse des Dépôts (22,9 %) Quatre missions de service

Plus en détail

Présentation AGILEA Octobre 2014

Présentation AGILEA Octobre 2014 Présentation AGILEA Octobre 2014 AGILEA est une société regroupant des experts au service de la performance supply chain. Créée en 2009, AGILEA propose en France et à l interna?onal du conseil et de la

Plus en détail

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN BOURGOGNE EN 2011

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN BOURGOGNE EN 2011 L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN BOURGOGNE EN 2011 Septembre 2012 Cécile BAZIN Marie DUROS Noël TADJINE Jacques MALET Une observation continue Ce bilan régional de l emploi dans l économie sociale en

Plus en détail

Enjeux de la commande publique durable. le cas des logements sociaux

Enjeux de la commande publique durable. le cas des logements sociaux Enjeux de la commande publique durable le cas des logements sociaux Achat public durable : Défini

Plus en détail

Représenta+ons de l engagement citoyen et de l appartenance républicaine. Vague 2

Représenta+ons de l engagement citoyen et de l appartenance républicaine. Vague 2 Représenta+ons de l engagement citoyen et de l appartenance républicaine. Vague 2 Quel regard les Français portent- ils sur les 20 proposi+ons visant à améliorer l'engagement citoyen? Avril 205 Rapport

Plus en détail

Diagnostic Economie Sociale et Solidaire (ESS) Décembre 2012

Diagnostic Economie Sociale et Solidaire (ESS) Décembre 2012 Diagnostic Economie Sociale et Solidaire (ESS) Décembre 2012 Introduction : Eléments de définition de l ESS Des statuts : associations, coopératives, mutuelles et fondations Des pratiques et valeurs communes

Plus en détail

Offre de services d AGEFOS PME auprès des adhérents du Sport. BOULOURIS 9 Juillet 2014

Offre de services d AGEFOS PME auprès des adhérents du Sport. BOULOURIS 9 Juillet 2014 Offre de services d AGEFOS PME auprès des adhérents du Sport BOULOURIS 9 Juillet 2014 Intervention AGEFOS PME C est quoi AGEFOS PME? Quelques données chiffrées dans le champ du sport Les dispositifs de

Plus en détail

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN FRANCHE-COMTÉ EN 2013

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN FRANCHE-COMTÉ EN 2013 L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN FRANCHE-COMTÉ EN 2013 Juin 2014 Cécile BAZIN Marie DUROS Guillaume PREVOSTAT Amadou BA Jacques MALET Une observation continue Ce bilan régional de l emploi dans l économie

Plus en détail

Santé publique - Protection sociale -

Santé publique - Protection sociale - 26-1-05 1 Santé publique - Protection sociale - Système très complexe qui couvre : - des risques déterminés - des catégories particulières de population Protection sociale SS protection de base obligatoire

Plus en détail

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité 15 mai 2014 Intervenantes: Emmanuelle Paradis, Chef de projet Préven#on et santé au travail CHORUM - CIDES Carole Hazé, Responsable

Plus en détail

Pénuries de compétences au Canada: Quelques faits sur la situation

Pénuries de compétences au Canada: Quelques faits sur la situation Pénuries de compétences au Canada: Quelques faits sur la situation Congrès annuel de l ASDEQ 15 mai 2014 Présenté par Yves Gingras Les opinions contenues dans ce5e présenta6on sont celles de l'auteur et

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LA COMMUNAUTE D AGGLOMÉRATION PÔLE AZUR PROVENCE & LES COMMUNAUTES DE COMMUNES MONTS D AZUR ET TERRES DE SIAGNE. Avril 2010 POLE AZUR PROVENCE CA DU PAYS DE GRASSE 499

Plus en détail