22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011. Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme"

Transcription

1 22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011 Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme

2 Grand Dole (Pdt : Claude Chalon) Créé en 2008, issu d une fusion, 41 communes, habitants - 1 Ville centre : Dole : habitants - 2 communes entre et hab - 30 communes de moins de habitants La seule Communauté d Agglomération Jurassienne, la 4ème de Franche-Comté 150 agents, essentiellement : - Un service enfance jeunesse important (100 agents) - Des cadres contractuels liés aux missions «classiques de l interco» Beaune Ville de Dole (Maire : JC Wambst) 450 agents Ville, 30 agents CCAS

3 Constat, opportunités et contraintes Une CA en pleine montée en puissance, sous administree, une ville sous encadrée De plus en plus de dossiers communs et fortement imbriqués Un système de presta=ons de service insa=sfaisant et illisible, pour les élus et les services, mais qui a permis toutefois de laisser le temps au lancement de la démarche Une a?ente forte du personnel Départ du DGS de la Ville centre, pyramide des âges favorable Projet immobilier de la CA à proximité immédiate de la Mairie Une volonté poli=que forte au sein des exécu=fs, mais moins évidente au niveau des élus, notamment municipaux, Un problème culturel à ne pas sous es=mer

4 les choix stratégiques : la commande poli=que 4 OBJECTIFS GENERAUX AMELIORER LE SERVICE PUBLIC TOUT EN GARANTISSANT L IDENTITE DE CHACUN ASSURER LA BONNE MISE EN ŒUVRE DU PROJET COLLECTIF GARANTIR AUX ELUS ET AGENTS UN ENVIRONNEMENT CLAIR ET MOTIVANT S ADAPTER A UN CONTEXTE DIFFICILE ET OPTIMISER NOS MOYENS 4 FONDAMENTAUX A RESPECTER améliorer l efficience des services publics, à moyens constants, dans un rapport égalitaire entre les collec=vités, Créer un système lisible et transparent, ouvrir le système aux communes en garan=ssant leur indépendance tout en améliorant leur capacité de répondre aux a?entes de plus en plus fortes des popula=ons, s assurer de la pleine adhésion du personnel, dans le souci constant de l améliora=on des condi=ons de travail et de l évolu=on professionnelle, sous la forme d un projet d administra=on partagé et concerté. LES ENJEUX POUR LE 1 er JANVIER 2012 ASSURER LE FONCTIONNEMENT DE LA NOUVELLE ORGANISATION POUR REPONDRE AU MIEUX AUX ENJEUX DU TERRITOIRE DANS UN CADRE JURIDIQUE ET FINANCIER CLAIR ET EVALUABLE, AVEC UN MODE DE GOUVERNANCE EFFICACE, GRACE A UNE METHODE RAPIDE ET CONCERTEE Lancement de la démarche par délibéradons conjointes en janvier 2011 Mise en place de la DirecDon générale unique le 1er mars 2011

5 Les choix tac*ques (1) Une gouvernance qui préfigure la gouvernance future Le choix d un *ming court Décembre janvier : principes et adhésion de la part des élus Mars juillet : mise en œuvre de la démarche et de construc=on du projet Septembre novembre : valida=on défini=ve et premières mises en place Décembre : décisions ins=tu=onnelles Janvier : vœux au personnel mutualisé, déménagements Une Mutualisa*on totale des services sur la base d un organigramme unique (élus et services) qui concerne a minima l intégralité du personnel de la Communauté d Aggloméra*on et de la Ville Centre Des services à la fois communautaires, communs et municipaux, le tout dans une structure unifiée au moins tous les chefs de pôle sont communs Pas de changement d employeurs sauf opportunité L Ecriture de projets de services et la refonte totale des procédures Projet d administra=on Projets de pôles et de services sur 3 ans Projet individuel de l agent

6 Les choix tac*ques (2) : La concerta*on / Communica*on Informa*on et concerta*on générale avec les agents (communica=on interne) Mise en œuvre d un intranet commun Carrefour de la mutualisa=on Lancement du magazine «Entre Nous» mensuel Réfléchir aux répercussions statutaires de la mutualisadon dialogue social Comité Technique Paritaire commun Œuvres sociales (COS / CNAS) Réfléchir à notre rôle d agent public et au management : créa.on d un comité consulta.f réfléchir aux les aspects organisadonnels et foncdonnels liés à la réorganisadon : réunions obligatoires de concerta.on par service pour l élabora.on des projets

7 Les choix tac*ques (3) volonté de me^re en œuvre des éléments concrets très rapidement Locaux (regroupement par pôle, nouvel accueil commun inauguré le 25/11), Logis=que (notamment informa=que), Recrutements systéma=sés à la CAGD dès mi 2011 sur tous les postes mutualisés mobilité interne lancée en septembre 2011 La lisibilité financière à moyens constants Au final, la mutualisadon s appuie sur 5 documents fondamentaux projet de territoire, programme : Cadrage poli=que conven=on entre les deux collec=vités : Cadrage juridique et financier projet d administra=on et de service : Cadrage au niveau des pra=ques professionnelles Charte : Cadrage au niveau de la concerta=on, de la qualité de service Protocole syndical : Cadrage au niveau de la représenta=on du personnel

8 Et les autres communes? Objec*f majeur de la mutualisa*on Certaines ac*ons anciennes, pouvant se rapprocher de la mutualisa*on Mutualisa=on de l ac=on CAE/CUI, perme?ant parfois à plusieurs communes de se grouper sous un employeur unique Mise en place groupements de commandes Créa=on d une Plateforme aux communes en 2009 (aide aux subven=ons, aide juridique) En 2010, forte volonté de développement, sur la base de la plateforme, avec souplesse et sur volontariat : Mise en places de «packs» en ma=ère de RH, finances, marchés perme?ant aux communes volontaires de pouvoir adhérer à la démarche de mutualisa=on sur la base de presta=ons claires, transparentes, prédéfinies, à coût jus=fié et modéré Mise en place «pack Ressources Humaines» sur deux communes dès 01/01/2012, à prix coutant Poursuite des rencontres annuelles avec les secrétaires de Mairie, dans l ensemble réfractaires et aux sen*ments contradictoires

9 Le point sur la plus value immédiate apportée à la Ville et à l Aggloméra*on En ma*ère d organisa*on et de renforcements de services Créa=on d un service dédié au pilotage stratégique, à l audit, à la prospec=ve renforcement de services à moyens constants (marchés publics) redéfini=on de procédures organisa=on fonc=onnelle des locaux Redéfini=on complète des projets de service A?rac=vité accrue des campagnes de recrutements (marchés Publics, DRH ) En ma*ère d économies de fonc*onnement et d inves*ssement Fonc*onnement : suppression d abonnements ou de contrats (revues, abonnement machine à affranchir, ges=on des imprimantes, loca=on matériel, contrats maintenance logiciels ) Environ 10 à 15 k de gains dès 2012, nombreux gisements d économies à iden=fier Mutualisa=on de postes (Urba, DRH, DGS, ingénieur Travaux ) Environ 80 k de gains dès 2012 Généralisa=on des groupements de commandes (en septembre téléphonie, et élargissement aux autres communes) Economies à calculer sur la base du travail d agréga=on des comptes Inves*ssement Informa=que / logiciel logiciel Paie, logiciel RH Achat véhicules En ma*ère de lisibilité et de service aux usagers Créa=on d un accueil physique et téléphonique unique à court terme Nouvel organigramme lisible Réorganisa=on des procédures de traitement de réponses aux usagers (courriers, téléphone ) Démarche Qualité

10 Bilan à deux mois de la mise en œuvre : Quelques enseignements Pas de modèle unique mais une trame à =sser en fonc=on des par=cularismes locaux la mutualisa=on est avant tout un projet poli=que Mutualiser par le haut dès le départ de la démarche Profiter (ou créer) d un terrain favorable à la mutualisa=on Lier projet de mutualisa=on et projet de réorganisa=on : en dégager une plus value au niveau des services Être transparent : uniformité et con=nuité de la communica=on pour éviter les suspicions Être pédagogue et faire passer des messages clairs, A^en*on à ne pas confondre transfert de compétences et mutualisa*on Aller très vite vers le Concret (mobilité interne, locaux) pour le pas laisser de temps aux incer=tudes et prouver le gain apporté par la démarche : toute réorganisa=on apporte sa dose de crainte et d anxiété, notamment dans les communes Ne pas oublier que les fruits ne sont pas immédiats et que quelques surcoûts sont inhérents à la mise en œuvre Protéger les chefs de service impactés, veiller à une bonne prise de contact avec leurs nouveaux élus, veiller à renforcer leurs moyens administra=fs de ges=on par la mobilité interne Ne pas laisser de côté les autres communes, mais leur donner des clés d entrée

11

24 e convention nationale de L INTERCOMMUNALITÉ. 2-3-4 Octobre 2013 Montpellier le Corum

24 e convention nationale de L INTERCOMMUNALITÉ. 2-3-4 Octobre 2013 Montpellier le Corum 24 e convention nationale de L INTERCOMMUNALITÉ 2-3-4 Octobre 2013 Montpellier le Corum Atelier Les schémas de mutualisa1on en mode pra1que Gilles Grimaud Président de la communautés de communes du canton

Plus en détail

Des régions au cœur d'une organisa-on décentralisée. 3 principes. Simplicité : On ne repart pas de zéro, on garde ce qui a

Des régions au cœur d'une organisa-on décentralisée. 3 principes. Simplicité : On ne repart pas de zéro, on garde ce qui a Annexe 3 Présenta4on de l organisa4on du mouvement Des régions au cœur d'une organisa-on décentralisée 3 principes Simplicité : On ne repart pas de zéro, on garde ce qui a fonctionné, et on corrige ce

Plus en détail

Bloc territorial communes /communauté comment organiser les synergies?

Bloc territorial communes /communauté comment organiser les synergies? Bloc territorial communes /communauté comment organiser les synergies? Mutualisations, territorialisation et plateforme de services aux communes claire.vigeant@chora.fr CHÔRA CONSEIL, 6 rue du 8 mai 1945,

Plus en détail

ANI SEREZ- VOUS PRETS?

ANI SEREZ- VOUS PRETS? ANI SEREZ- VOUS PRETS?! Un risque commercial et financier Plus de 4 millions d assurés individuels vont basculer dans des contrats collec8fs, avec des mouvements importants entre les différents acteurs

Plus en détail

Fédération des Agences Urbaines du Maroc MAJAL. Les projets et Démarches de dématérialisa3on. Séminaire de restitution. 29 Mars 2014.

Fédération des Agences Urbaines du Maroc MAJAL. Les projets et Démarches de dématérialisa3on. Séminaire de restitution. 29 Mars 2014. Fédération des Agences Urbaines du Maroc MAJAL Les projets et Démarches de dématérialisa3on Séminaire de restitution 29 Mars 2014! M2M Group Dématérialisa+on: Défini+on et Impacts Directs Dématérialisa+on

Plus en détail

Conduire son schéma de mutualisation des services. ADGCF Aquitaine CDC de Montesquieu Martillac (33) 29 novembre 2013

Conduire son schéma de mutualisation des services. ADGCF Aquitaine CDC de Montesquieu Martillac (33) 29 novembre 2013 Conduire son schéma de mutualisation des services ADGCF Aquitaine CDC de Montesquieu Martillac (33) 29 novembre 2013 1 Proposition d une méthodologie pour conduire son schéma de mutualisation des services

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire DES VALEURS CHARGÉES D HISTOIRE Les premières organisa.ons de l économie sociale sont en effet nées au XIX ème siècle, en réponse à la brutalité de la révolu.on industrielle.

Plus en détail

La collaboraeon public- privé lors de la créaeon d une nouvelle clinique psychiatrique : l exemple du Nord- Pas- de- Calais

La collaboraeon public- privé lors de la créaeon d une nouvelle clinique psychiatrique : l exemple du Nord- Pas- de- Calais La collaboraeon public- privé lors de la créaeon d une nouvelle clinique psychiatrique : l exemple du Nord- Pas- de- Calais Dr Laurent MORASZ Dr Frédéric LEFEBVRE Clinique du Virval Calais (62) Réseau

Plus en détail

fondslocaux.com bloguefls.fonds2q.com Gouvernance des fonds d investissement : une question d équilibre

fondslocaux.com bloguefls.fonds2q.com Gouvernance des fonds d investissement : une question d équilibre fondslocaux.com bloguefls.fonds2q.com Gouvernance des fonds d investissement : une question d équilibre DÉROULEMENT Mise en contexte Gouvernance des fonds d inves3ssement Ges3on de portefeuille Période

Plus en détail

Fiche pra*que 3. Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP

Fiche pra*que 3. Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP Fiche pra*que 3 Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP La loi vise à favoriser la négocia2on collec2ve et l informa2on des instances représenta2ves du personnel (IRP) sur la forma2on

Plus en détail

PILOTER LA MUTUALISATION ET/OU LA FUSION

PILOTER LA MUTUALISATION ET/OU LA FUSION PILOTER LA MUTUALISATION ET/OU LA FUSION Introduction Une journée régionale, des temps en ateliers avec un double objectif : Proposer des apports, des réponses à vos interrogations Soutenir le travail

Plus en détail

Object de la présenta0on

Object de la présenta0on Object de la présenta0on A par&r de la présenta&on de l ini&a&ve de la ville de Colomiers pour me4re en place une démarche de préven0on des Troubles musculosquele9ques (TMS), nous vous proposons : à la

Plus en détail

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves 1ères Rencontres richesses humaines associa1ves Pour les ACTEURS DU DLA et leurs bénéficiaires, les ASSOCIATIONS d ENVIRONNEMENT et d autres secteurs Paris, 2 et 3 décembre 2014 En partenariat avec : Prix

Plus en détail

Communauté d Agglomération Orléans Val de Loire Mise en œuvre d'une nouvelle gouvernance entre l AgglO et les 22 communes membres

Communauté d Agglomération Orléans Val de Loire Mise en œuvre d'une nouvelle gouvernance entre l AgglO et les 22 communes membres Communauté d Agglomération Orléans Val de Loire Mise en œuvre d'une nouvelle gouvernance entre l AgglO et les 22 communes membres Diagnostic de l organisation et des politiques publiques des collectivités

Plus en détail

Représenta+ons de l engagement citoyen et de l appartenance républicaine. Vague 2

Représenta+ons de l engagement citoyen et de l appartenance républicaine. Vague 2 Représenta+ons de l engagement citoyen et de l appartenance républicaine. Vague 2 Quel regard les Français portent- ils sur les 20 proposi+ons visant à améliorer l'engagement citoyen? Avril 205 Rapport

Plus en détail

La mutualisation. Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION

La mutualisation. Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION La mutualisation Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION Contexte Agglo Région : 3 249 815 Hab Département : 601 027 Hab Communauté d Agglomération de St-Brieuc :

Plus en détail

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 1 1. Les objectifs de la démarche d analyse des impacts du changement Au cours de l Instance Nationale de

Plus en détail

Enjeux de la commande publique durable. le cas des logements sociaux

Enjeux de la commande publique durable. le cas des logements sociaux Enjeux de la commande publique durable le cas des logements sociaux Achat public durable : Défini

Plus en détail

Ä Une nouvelle dynamique commerciale sur le Pays Nevers Sud Nivernais

Ä Une nouvelle dynamique commerciale sur le Pays Nevers Sud Nivernais Ä Une nouvelle dynamique commerciale sur le Pays Nevers Sud Nivernais Le Pays Nevers Sud Nivernais Ø Espace de projets Ø Rôle d orienta3on, de coordina3on et de mobilisa3on de moyens financiers Ø Ac3on

Plus en détail

La mutualisation à Reims

La mutualisation à Reims La mutualisation à Reims Des caractéristiques territoriales très marquées : Population en baisse: 45% de logement social Classes moyennes à Chalons. PIB local atone Charges de centralité et de solidarité

Plus en détail

Transformation Digitale des Ressources Humaines

Transformation Digitale des Ressources Humaines Transformation Digitale des Ressources Humaines Management des Equipes & Projets Coaching Individuel & Groupes Créa>vité Approches collabora>ves Intelligence collec>ve Stratégie et cohérence Management

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

WIT ASSOCIES Reprise d entreprise

WIT ASSOCIES Reprise d entreprise Reprise d entreprise Check- list RH en 12 étapes en bref Ce document a la modeste ambi9on de vous aider à prendre en compte des critères humains lorsque vous envisagerez de reprendre une entreprise, qu

Plus en détail

L agenda 21 du CFA Epure Méditerranée

L agenda 21 du CFA Epure Méditerranée L agenda 21 du CFA Epure Méditerranée Témoignage sur la méthode de déploiement dans un CFA sans mur interuniversitaire Par Danielle SIONNEAU Secrétaire Générale, CFA Epure Méditerranée Journée de Valorisa?on

Plus en détail

La réforme cadre de santé

La réforme cadre de santé La réforme cadre de santé Historique de la fonc2on d encadrement Au 19 ème siècle : sœurs che

Plus en détail

Montpellier Ins-tut du Sein Un modèle innovant et performant

Montpellier Ins-tut du Sein Un modèle innovant et performant Montpellier Ins-tut du Sein Un modèle innovant et performant En 2014, les a=entes sont claires et concordantes Pour les pa-entes et les correspondants : Accompagnement expert et personnalisé pendant et

Plus en détail

Pédagogie de l ac-on communautaire de MACS ( communauté de communes Maremne Adour Côte- Sud)

Pédagogie de l ac-on communautaire de MACS ( communauté de communes Maremne Adour Côte- Sud) Nom de l en-té déposante : EPICEUM agence Nom de l agence de l annonceur : EPICEUM Pédagogie de l ac-on communautaire de MACS ( communauté de communes Maremne Adour Côte- Sud) DATE DE RÉALISATION : ATTRIBUTION

Plus en détail

Entrepreneur, devenez dirigeant! Valérie Quinault www.astrea-rh.com valerie.quinault@astrea-rh.com

Entrepreneur, devenez dirigeant! Valérie Quinault www.astrea-rh.com valerie.quinault@astrea-rh.com Entrepreneur, devenez dirigeant! Valérie Quinault www.astrea-rh.com valerie.quinault@astrea-rh.com Le dirigeant de PME: il vous est demandé Mais parfois vous vous sentez un peu seul Le passage de «Mon

Plus en détail

Contrat pluriannuel d objectifs et de moyens 2015-2019 de l IUT d ORSAY

Contrat pluriannuel d objectifs et de moyens 2015-2019 de l IUT d ORSAY Contrat pluriannuel d objectifs et de moyens 2015-2019 de l IUT d ORSAY Présentation aux conseils centraux de l Université Paris-Sud, 15/9/2014 Nelly Bensimon, Directrice Contrat pluriannuel d Objec3fs

Plus en détail

Le secteur de la Mutualité. Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers

Le secteur de la Mutualité. Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers Le secteur de la Mutualité Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers 1 La protec*on sociale Ensemble des moyens mis en œuvre par un pays pour protéger ses

Plus en détail

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL APIRAF La mobilité DRH - Grand Lyon Irène GAZEL une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la

Plus en détail

La mutualisation des services : facteur de l intégration intercommunale?

La mutualisation des services : facteur de l intégration intercommunale? La mutualisation des services : facteur de l intégration intercommunale? F. Boulanjon, A. Choutet, J. Dezobry L. Dolique, F. Roussel-Devaux Elèves administrateurs territoriaux Promotion Robert Schuman

Plus en détail

UN SOCLE COMMUN DE VALEURS POUR NOTRE ENGAGEMENT DE SERVICE PUBLIC

UN SOCLE COMMUN DE VALEURS POUR NOTRE ENGAGEMENT DE SERVICE PUBLIC UN SOCLE COMMUN DE VALEURS POUR NOTRE ENGAGEMENT DE SERVICE PUBLIC L égalité d accès aux services dans un principe d u5lité sociale Un respect de l individu sans discrimina5on et en toute confiden5alité

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU 29 MAI 2015

CONSEIL MUNICIPAL DU 29 MAI 2015 CONSEIL MUNICIPAL DU 29 MAI 2015 - Approbation du schéma de mutualisation de Laval Agglomération - Extension des compétences de Laval Agglomération en matière de lecture publique - Règlement intérieur

Plus en détail

PMO et Ges)on axée sur les Résultats

PMO et Ges)on axée sur les Résultats PMO et Ges)on axée sur les Résultats Les nouveaux ou)ls du management de la performance Mohammed M HAMDI. Caciopee Pression Augmenta)on des besoins, des dépenses Evolu)on démographique Elargissement Exigences

Plus en détail

Atelier n 10 «L ingénierie publique locale au service des poli;ques énergie- climat intercommunales»

Atelier n 10 «L ingénierie publique locale au service des poli;ques énergie- climat intercommunales» Atelier n 10 «L ingénierie publique locale au service des poli;ques énergie- climat intercommunales» Mardi 28 janvier, 14h30 16h30 Un atelier proposé par : L ingénierie publique locale au service des polidques

Plus en détail

La direction des ressources humaines de l université de Strasbourg : un exemple d organisation RH

La direction des ressources humaines de l université de Strasbourg : un exemple d organisation RH La direction des ressources humaines de l université de Strasbourg : un exemple d organisation RH Marylène OBERLÉ, secrétaire générale adjointe DRH université de Strasbourg www.unistra.fr 1 I. Présentation

Plus en détail

Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante

Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante Seraing, 18 octobre 2013 SOMMAIRE 1. 1I. Les Chiffres d Ogeo 1. Chiffres clés 2. Ogeo évolu+on Le Modèle Ogeo 1. Un fonds de pension novateur

Plus en détail

Comment encourager la pra/que du vélo en entreprise. Matinée vélo le 22 mai 2015 CCI Rennes

Comment encourager la pra/que du vélo en entreprise. Matinée vélo le 22 mai 2015 CCI Rennes Comment encourager la pra/que du vélo en entreprise Matinée vélo le 22 mai 2015 CCI Rennes Atouts du vélo en entreprise Pour l employeur Allégement de la pression sur le sta/onnement Meilleure produc/vité

Plus en détail

Plan Pluriannuel d Investissement Informatique. Bureau municipal du 15 février 2016

Plan Pluriannuel d Investissement Informatique. Bureau municipal du 15 février 2016 Plan Pluriannuel d Investissement Informatique Sommaire I Introduction II Synthèse de l audit de l infrastructure III Proposition de PPI Page 2 I. Introduction A. Etat des lieux du système d'information

Plus en détail

Armel Cusin- Gogat 06 46 53 49 17 acg@terreetciel- conseil.fr

Armel Cusin- Gogat 06 46 53 49 17 acg@terreetciel- conseil.fr Armel Cusin- Gogat 06 46 53 49 17 acg@terreetciel- conseil.fr Terre & Ciel 2012 Terre & Ciel - SARL au capital social de 5000 - RCS Nantes 478 048 838 p. 1 3 impasse des Tourmalines 44300 Nantes Siège

Plus en détail

Les différentes formes de mutualisation

Les différentes formes de mutualisation 14ème rencontre des Intercommunalités iséroises Crolles 18 juin 2015 Le schéma de mutualisation : le cadre, le contenu et la méthode L exemple de la CA du Pays voironnais Le cadre et les enjeux Les différentes

Plus en détail

D.U. TÉLÉMÉDECINE TIC SANTÉ MEETING 11 SEPTEMBRE 2014

D.U. TÉLÉMÉDECINE TIC SANTÉ MEETING 11 SEPTEMBRE 2014 D.U. TÉLÉMÉDECINE TIC SANTÉ MEETING 11 SEPTEMBRE 2014 Nathalie Salles, Professeur CHU de Bordeaux pôle gérontologie, Vice-présidente Association Agir Pour La Télémédecine Mickaël Chaleuil, Président Association

Plus en détail

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves 1ères Rencontres richesses humaines associa1ves Lancer une démarche GPEC associative Paris, 2 et 3 décembre 2014 En partenariat avec : GPEC Définition La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences

Plus en détail

Conférence Régionale de l Emploi en Languedoc Roussillon

Conférence Régionale de l Emploi en Languedoc Roussillon Conférence Régionale de l Emploi en Languedoc Roussillon Regards croisés autour de la mise en œuvre des mutualisations Mende 20 0ctobre 2015 Henri ESTEVE DGS Communauté de Communes Albères Côte Vermeille

Plus en détail

Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) BASYCA SAS FRANCE - Anzize BADAROU

Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) BASYCA SAS FRANCE - Anzize BADAROU Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) 1 Sommaire Objec&fs généraux Contenu POEB Approche générique Animateurs Partenaires 2 Objectifs généraux Enjeux de la forma1on Réconcilier la forma&on

Plus en détail

La mobilité interne, enjeu d efficacité des organisations. Hélène Beaugrand juillet 2014

La mobilité interne, enjeu d efficacité des organisations. Hélène Beaugrand juillet 2014 La mobilité interne, enjeu d efficacité des organisations Hélène Beaugrand juillet 2014 1 Sommaire 1 Qu entend-on par mobilité? 2 Les grands enjeux de la mobilité 3 La mobilité professionnelle en pratiques

Plus en détail

Le Pack Anima,on. Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles

Le Pack Anima,on. Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles Metz 12 mai 2015 Jérôme Watelet - Animateur Le Pack Anima,on Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles Table des ma,ères Contexte Objec,fs Le Pack anima,on Ø En pra,que Facteurs clés de

Plus en détail

Quelle évolu)on du e- learning à l Université Marocaine?

Quelle évolu)on du e- learning à l Université Marocaine? La Conférence Maghrébine de l'appren)ssage Numérique et l'innova)on dans l'educa)on 08-10 Décembre 2014 Quelle évolu)on du e- learning à l Université Marocaine? Pr. Rachida AJHOUN r.ajhoun@um5s.net.ma

Plus en détail

Sécurité civile : Faites travailler la technologie pour vous!

Sécurité civile : Faites travailler la technologie pour vous! Sécurité civile : Faites travailler la technologie pour vous! Présentateur Joël Villeneuve Vice- président, Vente et Marke:ng Josée Boudreault Directrice stratégique L internet n a pas changé que les TIC,

Plus en détail

Dossier méthodologique DURANTON CONSULTANTS. L organisation d une Direction des Ressources Humaines

Dossier méthodologique DURANTON CONSULTANTS. L organisation d une Direction des Ressources Humaines Dossier méthodologique DURANTON CONSULTANTS L organisation d une Direction des Ressources Humaines Date d édition : 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe 75015 Paris Adresse de correspondance

Plus en détail

Au cœur de l emploi public local

Au cœur de l emploi public local Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de l Isère Au cœur de l emploi public local www.cdg38.fr Nous connaître Nos missions Le Centre de Gestion est un établissement public administratif

Plus en détail

Assemblée des Départements de France Note relative aux enjeux financiers d une éventuelle fusion Départements-Régions

Assemblée des Départements de France Note relative aux enjeux financiers d une éventuelle fusion Départements-Régions Assemblée des Départements de France Note relative aux enjeux financiers d une éventuelle fusion Départements-Régions La fusion des Départements et des Régions -parfois des Départements avec certaines

Plus en détail

Actualisation du Baro Métropole

Actualisation du Baro Métropole Actualisation du Baro Métropole Jeudi 4 avril 2013 www.rennes- metropole.fr 1 Pourquoi un Baro Métropole? Disposer d un ou0l transversal de suivi et de pilotage de la stratégie de développement durable

Plus en détail

Amiens Métropole. Étude de cadrage de l évolution du SIRH et du SIF. Restitution des travaux et propositions d orientation.

Amiens Métropole. Étude de cadrage de l évolution du SIRH et du SIF. Restitution des travaux et propositions d orientation. Extrait du document remis à la DG Amiens Métropole Étude de cadrage de l évolution du SIRH et du SIF Restitution des travaux et propositions d orientation 8 juin 2007 Sommaire 1.Existant et attentes SI

Plus en détail

UNPIdF : Projet UnivCloud Etude modèle économique

UNPIdF : Projet UnivCloud Etude modèle économique UNPIdF : Projet UnivCloud Etude modèle économique CPU SÉMINAIRE DES RÉFÉRENTS NUMÉRIQUES 27 JUIN 2014 Thierry Bédouin 1 L UNPIdF et son contexte Université Numérique Paris Ile de France UNPIdF 37 établissements

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

Séminaire Poli-ques de l emploi

Séminaire Poli-ques de l emploi Séminaire Poli-ques de l emploi Mise en œuvre du compte personnel de forma-on : une refonte du système de forma-on professionnelle? Les réponses juridiques Jean- Pierre Willems 13 mai 2014 Willems Consultants

Plus en détail

Responsable de l accueil des délégations Secrétariat Général Protocole Attaché

Responsable de l accueil des délégations Secrétariat Général Protocole Attaché Fonction CR/Service Cadre d emploi de recrutement Nature des fonctions Responsable de l accueil des délégations Secrétariat Général Protocole Attaché Annexe 1 Sous la responsabilité du responsable du service

Plus en détail

Communauté de communes Haute Vallée de Chevreuse

Communauté de communes Haute Vallée de Chevreuse Présentation du rapport comprenant schéma de mutualisation Conseil municipal du 16 novembre 2015 Communauté de communes Haute Vallée de Chevreuse Elaboration d un projet de territoire avec mise en œuvre

Plus en détail

Mutualisation (ou partage) des services et personnels. Novembre 2013

Mutualisation (ou partage) des services et personnels. Novembre 2013 Mutualisation (ou partage) des services et personnels Novembre 2013 1 Cadrage général et principes Une définition : la mutualisation, au-delàdes différentes formes juridiques qu elle peut revêtir, est

Plus en détail

LA QUALITE DANS LES ORGANISMES DE FORMATION Sylvain GOIZE Expert Qualité AFNOR compétences

LA QUALITE DANS LES ORGANISMES DE FORMATION Sylvain GOIZE Expert Qualité AFNOR compétences LA QUALITE DANS LES ORGANISMES DE FORMATION Sylvain GOIZE Expert Qualité AFNOR compétences Projet de décret relatif à la qualité des actions de la formation professionnelle continue DECRET Chapitre V Qualité

Plus en détail

! RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION?

! RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION? ! RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION? JEAN- MARIE REILHAC RESPONSABLE DEVELOPPEMENT QUALITÉ & PERFORMANCE GROUPE AFNOR Qualité : valeur durable! ISO 9001 un socle pour répondre aux besoins des clients de manière

Plus en détail

Se former aux méthodes et outils

Se former aux méthodes et outils Se former aux méthodes et outils du développement commercial Les ouls concrets du développement commercial La forma!on débute par 4 demi-journées où nous abordons les fondamentaux du développement commercial

Plus en détail

MA MOBILITE PROFESSIONNELLE & MOI. Résultats de notre enquête 2014/5 en partenariat avec Ithaque Coaching

MA MOBILITE PROFESSIONNELLE & MOI. Résultats de notre enquête 2014/5 en partenariat avec Ithaque Coaching + MA MOBILITE PROFESSIONNELLE & MOI Résultats de notre enquête 2014/5 en partenariat avec Ithaque Coaching Sommaire 2 Objec-fs de l enquête.p. 3 Méthodologie p. 4 Résultats Mobilité professionnelle Une

Plus en détail

Entre les soussignés :

Entre les soussignés : Convention constitutive de groupement de commandes Création d un site internet de covoiturage, hébergement et maintenance du site Internet, proposition d un plan de communication covoiturage Entre les

Plus en détail

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB RECRUTEMENT D UN CONSULTANT INDIVIDUEL POUR LA REALISATION DE L ETUDE SUR LA PORTABILITE SUR LE MARCHE DES TELECOMMUNICATIONS EN REPUBLIQUE DU CONGO

Plus en détail

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre 25 MARS 2010 Fonction RH du cadre 1 une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la première agglomération

Plus en détail

Communauté d aggloméra0on Orléans Val de Loire

Communauté d aggloméra0on Orléans Val de Loire Communauté d aggloméra0on Orléans Val de Loire - Perspec)ves financières du mandat et bases d un pacte fiscal et financier - Séminaire du 27 septembre 2014 6 rue du Général de Larminat 75015 PARIS Tél.

Plus en détail

RAPPORT DE M. LE PRESIDENT

RAPPORT DE M. LE PRESIDENT Pôle Vie Publique Direction de l'information, de la communication et du marketing - Service communication du territoire 19DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du

Plus en détail

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Manuel Qualité de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Finalité et gestion du manuel qualité Déclaration de politique qualité Organisation et responsabilités

Plus en détail

CDB Marke*ng Conseil. Présenta*on Février 2012. CDB Marke*ng Conseil 22/02/12 1

CDB Marke*ng Conseil. Présenta*on Février 2012. CDB Marke*ng Conseil 22/02/12 1 Présenta*on Février 2012 1 Sommaire 1. Posi*onnement p 3 2. Présenta*on de notre offre p 4 1. Stratégie marke*ng p 5 2. Audit de performances p 7 3. Accompagnement de porteurs de projets p 10 3. Références

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours 1 Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours La réforme territoriale : quelle organisation, quelles compétences demain? Paris, 4 février 2010 1 2 Une longue

Plus en détail

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION 1 Pourquoi nous choisir? Le chef d entreprise, surtout s il est propriétaire, déteste l aventure. Notre Objec>f est de vous accompagner

Plus en détail

Une mutuelle Santé obligatoire pour tous les salariés

Une mutuelle Santé obligatoire pour tous les salariés Une mutuelle Santé obligatoire pour tous les salariés 1 Qui est concerné? Toutes les associa8ons ayant des salariés (même à temps par8els) Quand? Mise en place obligatoire par l employeur au 1 er janvier

Plus en détail

www.ville-lepellerin.fr

www.ville-lepellerin.fr Pg n 1 / 10 Mairie de Le Pellerin, 44640 DOSSIER DE PRESSE Le Pellerin, le lundi 29 janvier 2007 lancement du site internet de la ville du Pellerin < mardi 6 février 2007 > sommaire Communiqué de presse

Plus en détail

PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents

PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents Christine SORLI Déléguée régionale Groupe AFNOR Le groupe Afnor Opérateur central

Plus en détail

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité 15 mai 2014 Intervenantes: Emmanuelle Paradis, Chef de projet Préven#on et santé au travail CHORUM - CIDES Carole Hazé, Responsable

Plus en détail

Le partage de la fonction RH en matière de santésécurité

Le partage de la fonction RH en matière de santésécurité JOURNÉE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL 6 OCTOBRE 2015 LE MANAGER TERRITORIAL, UN ACTEUR-CLÉ DE LA SANTÉ-SÉCURITÉ AU TRAVAIL Le partage de la fonction RH en matière de santésécurité au travail Synthèse d

Plus en détail

La politique des Contrats de Développement Durable Rhône- Alpes

La politique des Contrats de Développement Durable Rhône- Alpes La politique des Contrats de Développement Durable Rhône- Alpes DPT - CDRA 29/06/2009 La politique des CDDRA c est : Une politique volontaire, propre à la Région Rhône-Alpes, qui date de 1993, Une politique

Plus en détail

Démarche qualité. Certification de services de la Ville de Nancy

Démarche qualité. Certification de services de la Ville de Nancy Démarche qualité Certification de services de la Ville de Nancy 20 Novembre 2006 Lancée en 1996, la démarche qualité de la Ville de Nancy concernait jusqu à présent quatre activités principales : - l urbanisme

Plus en détail

Un service indispensable à une politique énergétique maîtrisée

Un service indispensable à une politique énergétique maîtrisée Un service indispensable à une politique énergétique maîtrisée Maîtriser l énergie est un enjeu majeur pour nos territoires. Face à des réglementations encore plus strictes, à une augmentation sans cesse

Plus en détail

Veille et E- réputa.on

Veille et E- réputa.on Conven5on Medialibs Veille et E- réputa.on Mickaël Réault - CEO Qu est- ce que l e- réputa.on? E- réputa.on Image que les internautes se font d une marque ou d une personne en fonc5on de traces la concernant

Plus en détail

16DEPARTEMENT DES VOSGES

16DEPARTEMENT DES VOSGES Acte Certifié exécutoire le : 30/01/ Pôle Vie Publique Direction de l'information, de la communication et du marketing - Service communication du territoire 16DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations

Plus en détail

Monsieur le maire donne lecture du compte rendu de la séance du 15 juin 2015. Le Conseil approuve ce compte rendu

Monsieur le maire donne lecture du compte rendu de la séance du 15 juin 2015. Le Conseil approuve ce compte rendu COMPTE RENDU réunion du Conseil municipal du 1 er juillet 2015 Sous la présidence de monsieur Morlat, Etaient présents : Mmes Boisseau, Coutant, Masson, Nicolas, Mrs Breton, Patouillard, Simon. Absents

Plus en détail

INAUGURATION DU NOUVEAU SITE INTERNET

INAUGURATION DU NOUVEAU SITE INTERNET INAUGURATION DU NOUVEAU SITE INTERNET BIBLIOCOVE www.bibliocove.fr DOSSIER DE PRESSE 3 juin 2015 LES FONCTIONNALITÉS DU NOUVEAU SITE INTERNET a. Le nouveau portail internet du réseau des bibliothèques

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

Missions principales :

Missions principales : DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES DEPARTEMENT DE LA MARTINIQUE VILLE DE SCHOELCHER DIRECTEUR (TRICE) DU SYSTEME D INFORMATION ENVIRONNEMENT DE LA FONCTION Direction : Direction du Système d Information

Plus en détail

VADE-MECUM DES RELATIONS ELUS / AGENTS dans les collectivités locales

VADE-MECUM DES RELATIONS ELUS / AGENTS dans les collectivités locales VADE-MECUM DES RELATIONS ELUS / AGENTS dans les collectivités locales Préambule : quels enjeux? La question des relations élus / agents se pose dans les collectivités locales en raison de la coexistence

Plus en détail

RELATION CLIENT - CRM - MARKETING

RELATION CLIENT - CRM - MARKETING INNOVATION TECHNOLOGIES AU SERVICE DES PME PMI ETI SOeMAN RELATION CLIENT - CRM - MARKETING La solution d'aide au pilotage et au management de la performance commerciale Produit et service de la société

Plus en détail

L informatisation du dossier patient, développement d un système de normes équipées

L informatisation du dossier patient, développement d un système de normes équipées L informatisation du dossier patient, développement d un système de normes équipées Anne Mayère, CERTOP UMR 5044 Université Toulouse 3 Philippe Marrast, IRIT - CERTOP, Université Toulouse 3 Controversations

Plus en détail

Leadership et Performance Collec4ve

Leadership et Performance Collec4ve Accélérateur de Croissance Leadership et Performance Collec4ve Forma4on inter- entreprises de 2+2 jours Lyon les 6/7juin et 4/5 juillet 2016 www.managessens.com Rappelez vous que le chemin du succès est

Plus en détail

Direction de la Programmation et du Conseil en Gestion

Direction de la Programmation et du Conseil en Gestion Fonction/Poste CR/Service Cadre d emploi de recrutement Conseiller en Gestion Direction de la Programmation et du Conseil en Gestion Attaché Territorial Annexe 1 Nature des fonctions Référent sur un portefeuille

Plus en détail

Objec&f. Démontrer la réalité d une négocia&on dans une entreprise en difficulté financière et la diversité des intérêts en cause

Objec&f. Démontrer la réalité d une négocia&on dans une entreprise en difficulté financière et la diversité des intérêts en cause Objec&f Démontrer la réalité d une négocia&on dans une entreprise en difficulté financière et la diversité des intérêts en cause Mais d abord il faut comprendre.. 1 2 Qu est- ce que la LACC? La Loi sur

Plus en détail

Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre

Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre Business plan Formation Financement BPE Création Finances Commerce Édito Com des images / Région Picardie Les efforts réalisés depuis plusieurs

Plus en détail

MTI820 Entrepôts de données et intelligence d affaires. Gouvernance des données et ges1on des données de référence

MTI820 Entrepôts de données et intelligence d affaires. Gouvernance des données et ges1on des données de référence MTI820 Entrepôts de données et intelligence d affaires Gouvernance des données et ges1on des données de référence 1 La gouvernance des données Défini1on: «Processus de supervision et de décision qui permet

Plus en détail

Catalogue de formation 2012

Catalogue de formation 2012 Catalogue de formation 2012 www.h-conseil.com H comme Humain H Conseil est une société de conseil et de formation basée à Saint Nazaire et opérant partout, aussi bien en France qu à l étranger. La conviction

Plus en détail

Le re d informa on janvier

Le re d informa on janvier Lere d informaon janvier Le bservatoire de l Habitat O #12013 Bilan du PLH 2011-2012 Edito Enjeu de solidarité et d inclusion, la polique d habitat que nous voulons conduire se doit d être équilibrée sur

Plus en détail