Diagnostic économique du Pays de Brocéliande

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Diagnostic économique du Pays de Brocéliande"

Transcription

1 Diagnostic économique du Pays de Brocéliande JANVIER 2013 Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes

2 Agir au plus près de notre territoire et de nos entreprises Représenter les entreprises, orienter les politiques d aménagement du territoire et de développement économique, telles sont les missions de la CCI Rennes. Pour les mener à bien, elle doit s appuyer sur des analyses objectives et précises des tendances économiques et sociales des territoires de sa circonscription. C est la raison pour laquelle, j ai sollicité les services de la CCI pour réaliser un Diagnostic Economique du Pays de Brocéliande. Ce document met en évidence un territoire particulièrement dynamique avec un taux de croissance de l emploi quatre fois plus rapide qu au niveau national. Son économie, en pleine mutation, est marquée notamment par une montée en puissance des services dans un contexte local encore très industriel. Il souligne également un modèle de développement territorial multipolaire et équilibré ainsi que les nombreux enjeux liés à son voisinage de l agglomération rennaise. Parmi ceux-ci, limiter «l évasion professionnelle» vers Rennes est une question majeure pour l avenir du Pays. L attractivité économique du Pays de Brocéliande est évidente et son pendant est la croissance forte de la population. Ce dynamisme s appuie notamment sur la capacité de projets du territoire et de ses différents acteurs à travailler ensemble en bonne intelligence. Le Pays conservera ces atouts après la mise en place de la réforme territoriale, qui modifiera, dès 2014, son organisation et ses limites géographiques. La CCI Rennes, très impliquée sur le Pays de Brocéliande, souhaite contribuer à la réflexion et l action commune pour pérenniser ce dynamisme. C est dans cet esprit que je vous propose cet outil qui sera d autant plus utile qu il sera partagé. Il viendra appuyer la réflexion d un futur Conseil Territorial du Pays de Brocéliande, constitué d une quinzaine de chefs d entreprises représentatifs des différents secteurs d activités. Cet outil de proximité leur permettra de prendre une part active dans les décisions qui engagent l avenir du territoire de Brocéliande et de nouer un dialogue constructif avec les élus locaux. Leurs missions : porter une attention particulière aux attentes et aux spécificités des entreprises du territoire, élaborer des propositions et avis sur l aménagement du territoire, établir des partenariats avec les acteurs locaux et proposer des représentants dans les différentes instances de concertation. Maurice Théaud Vice-Président Délégué Pays de Brocéliande Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes 1

3 SOMMAIRE I - LE TERRITOIRE 3 I - 1 Géographie 4 I - 2 Les conséquences de la réforme territoriale 5 I - 3 Infrastructures routières et ferroviaires 7 I - 4 Les zones d activités économiques 8 I - 5 Infrastructures numériques 10 FORCES FAIBLESSES 11 ENJEUX 11 II - LA POPULATION 12 II - 1 Une population plus dense à l est 13 II - 2 Evolution : une croissance de la population plus rapide que sur le reste du département 14 II - 3 Structure de la population 16 II Catégories socioprofessionnelles 16 II Age de la population 18 II - 4 Un développement rapide du logement 18 II Le parc de logements 18 II Les mises en chantier 19 II - 5 Déplacements domicile travail 20 II - 6 Une vocation résidentielle du Pays de Brocéliande 21 FORCES FAIBLESSES 22 ENJEUX 22 III - L ECONOMIE 23 III - 1 L emploi 23 III Structure générale de l emploi total 24 III Principaux pôles d emplois : un emploi relativement «diffus» 25 III L emploi au sein des entreprises : une forte baisse dans l industrie 26 III Masse salariale versée par les entreprises du Pays de Brocéliande 29 III - 2 Les entreprises 31 III Aperçu du tissu d entreprises du Pays de Brocéliande 31 III Une démographie d établissements qui traduit le dynamisme économique du Pays 35 III - 3 Les secteurs d activités 37 III L agriculture 37 III L industrie 41 III Le commerce de détail 47 III Le transport et la logistique 52 III Les secteurs à potentiel : les services aux entreprises et le tourisme 54 FORCES FAIBLESSES 58 ENJEUX 63 2 Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes

4 1 LE TERRITOIRE Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes 3

5 I 1 Géographie Le Pays de Brocéliande s étend sur 929 km² soit 14 % de la superficie totale de l Illeet-Vilaine. Sa limite Est est située à seulement 20 km du centre de Rennes, sa frontière Ouest jouxtant quant à elle les départements des Côtes d Armor et du Morbihan. Le territoire est traversé par deux cours d eau significatifs : le Meu et le Garun. Le massif forestier de Paimpont s étend au Sud-Ouest du Pays, sur la communauté de communes de Brocéliande. La densité moyenne de population atteint 78 habitants par km² pour une moyenne départementale de Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes

6 I 2 Les conséquences de la réforme territoriale Le Pays de Brocéliande Le Pays de Brocéliande est un Groupement d'intérêt Public situé à Montauban-de- Bretagne et présidé par Mme Annie Davy. Son but est de développer et d'organiser des réflexions et des coopérations sur les 43 communes et 5 Communautés de Communes qui le composent. Le conseil de développement du Pays, composé de représentants des milieux économiques, sociaux, culturels et associatifs, est chargé d organiser la réflexion, notamment prospective, concernant le fonctionnement du territoire. Il est doté d un bureau de 6 membres et d un comité de pilotage de 36 membres. Il s organise en groupes de travail, ayant chacun en charge une thématique, comme la logistique ou les indicateurs de développement durable durant l année Communautés de communes Le Pays de Brocéliande est composé de 5 communautés de communes : Pays de Bécherel, Pays de Montauban-de-Bretagne, Montfort Communauté, Brocéliande, et Pays de Saint-Méen-le-Grand. Ces communautés de communes sont des EPCI 1 à fiscalité propre. Elles regroupent l ensemble des communes du Pays de Brocéliande. 43 communes Des 43 communes du Pays, seule Montfort-sur-Meu dépasse habitants. Cette absence de grande agglomération est d ailleurs l une des caractéristiques du Pays. La proximité de l agglomération rennaise explique l absence de grands pôles de services au sein du Pays qui ne dispose par exemple d aucun hôpital doté de bloc opératoire ou de service d urgence. La réforme territoriale et le redécoupage administratif du Pays La réforme territoriale adoptée le 16 décembre 2010 est essentiellement une réforme intercommunale. En Ille-et- Vilaine, le schéma présenté par la Préfecture fin 2011 impacte l organisation administrative et le périmètre du Pays de Brocéliande. Pays de St-Méen-le- Grand Découpage actuel du Pays de Brocéliande Pays de Montauban de Bretagne LE CROUAIS SAINT-MEEN-LE-GRAND QUEDILLAC MEDREAC SAINT-M'HERVON LA CHAPELLE-DU-LOU MONTAUBAN SAINT-PERN LANDUJAN LE LOU-DU-LAC BECHEREL IRODOUER Pays de Bécherel CARDROC SAINT-BRIEUC-DES-IFFS LES IFFS LA CHAPELLE-CHAUSSEE ROMILLE LANGAN BEDEE PLEUMELEUC SAINT-ONEN-LA-CHAPELLEBOISGERVILLY SAINT-UNIAC LA NOUAYE SAINT-MAUGAN MONTFORT BRETEIL Montfort Communauté GAEL MUEL IFFENDIC BLERUAIS SAINT-GONLAY SAINT-MALON-SUR-MEL TALENSAC MONTERFIL SAINT-PERAN PAIMPONT TREFFENDEL SAINT-THURIAL BREAL-SOUS-MONTFORT PLELAN-LE-GRAND MAXENT Pays de Brocéliande 1 Etablissement Public de Coopération Intercommunale Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes 5

7 Découpage du Pays de Brocéliande en 2014 CdC de St-Méen & Montauban SAINT-BRIEUC-DES-IFFS CdC Bretagne Romantique BECHEREL LES IFFS SAINT-PERN CARDROC LA CHAPELLE-CHAUSSEE MEDREAC LANDUJAN IRODOUER QUEDILLAC SAINT-M'HERVON LA CHAPELLE-DU-LOU ROMILLE LANGAN Rennes Métropole SAINT-MEEN-LE-GRAND LE CROUAIS MONTAUBAN LE LOU-DU-LAC BEDEE PLEUMELEUC SAINT-ONEN-LA-CHAPELLE BOISGERVILLY SAINT-UNIAC LA NOUAYE SAINT-MAUGAN BRETEIL Montfort Communauté MONTFORT GAEL MUEL IFFENDIC BLERUAIS SAINT-GONLAY SAINT-MALON-SUR-MEL TALENSAC MONTERFIL SAINT-PERAN BREAL-SOUS-MONTFORT PAIMPONT TREFFENDEL SAINT-THURIAL PLELAN-LE-GRAND MAXENT Pays de Brocéliande Ces modifications, qui devraient intervenir en 2014 sont de plusieurs ordres : Fusion des communautés de communes de Montauban-de-Bretagne et de Saint-Méen-le- Grand Disparition de la communauté de communes de Bécherel : - Cardroc, Les Iffs et Saint-Brieuc-les-Iffs rejoindront la communauté de communes de Bretagne Romantique, - Bécherel, Miniac-sous-Bécherel, La Chapelle-Chaussée, Langan et Romillé rejoindront Rennes Métropole, - Saint-Pern et Irodouër rejoindront la future communauté de communes de Montaubande-Bretagne et Saint-Méen-le-Grand. Conséquences : Le Pays passera de 43 communes à 35 communes et sa population (chiffre Insee 2009) de habitants à Le Pays passera de 5 à 3 communautés de communes. La future communauté de communes issue de la fusion des EPCI de Montauban-de-Bretagne et Saint-Méen-le-Grand comptera 19 communes et habitants (chiffre Insee 2009) Montfort Communauté et la communauté de communes de Brocéliande ne seront pas impactées par la réforme des collectivités. 6 Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes

8 I 3 Infrastructures routières et ferroviaires Le Pays bénéficie d une bonne desserte routière puisqu il est traversé par 2 routes à 2X2 voies d Est en Ouest, la RN12 au Nord et la RN24 au Sud, qui ouvrent le territoire sur le Nord et le Sud de la Bretagne. La liaison avec la Bretagne centrale est également facilitée par la présence de la RN164 qui passe notamment par Saint-Méen-le-Grand et Montauban-de- Bretagne. Le territoire est par contre moins bien doté en axes de circulation interne, en particulier dans le sens Nord-Sud. La voie ferrée Rennes Saint Brieuc traverse le Pays de Brocéliande. Les gares du Pays ne sont pas assez importantes pour bénéficier d arrêts TGV. La desserte ferroviaire du territoire est assurée par le TER grâce à 5 gares : Quédillac, Montauban-de- Bretagne, La Brohinière, Montfort-sur-Meu et Breteil. Contournement de Talensac Ce projet permettra d améliorer significativement et de sécuriser les flux Nord-Sud au sein du Pays de Brocéliande (entre Pleumeleuc et Mordelles). C est surtout la connexion entre la RN12 et la RN24, sans passer par l agglomération rennaise qui s en trouvera facilitée. Signe de l intérêt de ce projet pour le Pays, Montfort Communauté financera 50 % des travaux. Ce sera notamment un atout logistique pour le Pays. Les transporteurs et entreprises d entreposage situés à Pleumeleuc, Montauban-de-Bretagne ou Bréal-sous-Montfort bénéficieront de la mise en service de ce contournement, en terme d accès au nord ou au sud de la Bretagne. Mise à 2X2 voies de la RN164 Sa mise en œuvre présente un intérêt évident pour Saint-Méen-le-Grand et son tissu économique en termes de désenclavement. L objectif est de connecter en double voies la commune à la RN12. Ce projet permettra de conforter la vocation logistique de plus en plus affirmée de la communauté de communes (Easydis, Khuene Nagel, Salesky, Kerméné ). 2,2 km de voie rapide ont été ouverts en juillet Restent 5 km de 2X2 voies, dont l échéance des travaux est fixée à Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes 7

9 I 4 Les zones d activités économiques 8 Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes

10 Projets et évolutions concernant les zones d activités du Pays - Zones d activités de Bédée et Pleumeleuc le long de la RN12 : extension de 29 hectares destinée principalement aux implantations industrielles, - Zone d activités de la Corderie à Iffendic : extension de 5 hectares, - Parc d activités des Noës à Plélan-Le-Grand : 6 hectares disponibles, - Parc d Activités Le Châtelet à Saint Thurial : extension de 5 hectares, - Parc d activités du Hindré à Bréal-sous-Montfort : extension de 30 hectares, - Zone d activités de Haute Bretagne à Saint-Méen-le-Grand : extension de 7 hectares pour du commerce de gros et de la logistique, - Parc d activités des Champs Morin à Boisgervilly : extension de 3 hectares, - Parc d activités de la Gautrais à Montauban-de-Bretagne : 3,5 hectares de surface cessible, puis 3,6 hectares, une fois la bretelle de la Hucherais aménagée, en bordure de la RN12. - Zone d activités de la Brohinière à Montauban-de-Bretagne : projet d extension de 47 hectares. La communauté de communes de Montauban-de-Bretagne a présenté un projet d installation d une plateforme logistique sur la zone d activités de La Brohinière. Ce projet prévoit en particulier la mise en service d une plateforme de transport combiné rail-route dont l aire d influence s exercera dans un rayon de 70 km. Ce projet, particulièrement structurant pour le Pays de Brocéliande, renforcera la vocation logistique du territoire qui s affirme d année en année. La zone de la Brohinière s étend Zone d activités de la Brohinière actuellement sur 70 ha. Une extension de 47 ha est prévue, notamment pour l implantation de la plateforme logistique. Un autre projet est à l étude sur le site de la Plaine de Baud à Rennes, à 30 km. Le choix sera fait au second semestre 2013 par l Etat et la Région. Sa mise en œuvre est envisagée dans les années Une étude de faisabilité est en cours depuis début Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes 9

11 I 5 Infrastructures numériques En mai 2011, le Conseil Régional a adopté son plan Bretagne Numérique. Il prévoit notamment le très haut débit (THD, débit 30 à 50 fois supérieurs aux débits actuels, par fibre optique) pour tous les Bretons à l horizon L Ille-et-Vilaine s inscrit totalement dans ce projet régional et cofinance avec la Région et les opérateurs privés le déploiement du THD sur les principales agglomérations départementales. La stratégie numérique du Pays de Brocéliande s inscrit en cohérence et en complémentarité de ces projets régionaux et départementaux. Le schéma numérique du territoire doit ainsi permettre de préciser à l échelon local les enjeux numériques pour les communautés de communes du Pays et de préparer les acteurs au déploiement de la fibre optique. L un des objectifs du schéma numérique du Pays de Brocéliande est de planifier le déploiement du réseau de télécommunications : travaux à prévoir sur la voirie, définir les zones d activités prioritaires (notamment pour répondre aux exigences du label Qualiparc), définir les zones d habitat prioritaires, identifier les réseaux ré-utilisables et les zones où la pose de fourreaux est nécessaire, Bénéfice pour le territoire : accroître l attractivité économique du territoire, répondre aux besoins des entreprises, notamment dans le secteur des TIC, permettre le développement d entreprises de conseil, fortement utilisatrices d internet faciliter le développement du télétravail, faciliter le développement de la médecine ou de l enseignement à distance 10 Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes

12 Forces Faiblesses FORCES La proximité du Pays avec l agglomération rennaise Une bonne représentation des forces économiques sur l ensemble du territoire (CEPB, Antenne 3C). Une organisation administrative cohérente qui couvre l ensemble du territoire (Pays, communautés de communes) Une bonne coordination des forces politiques et économiques qui s exprime notamment par la réalisation de projets. Une très bonne desserte routière dans le sens Est-Ouest qui ouvre le Pays sur l extérieur (RN12 et RN24). Un parc dense des zones d activités et de nombreux projets d extension. FAIBLESSES Absence de grande agglomération et de polarité économique dominante dans le Pays. Un Pays sous l aire d influence de Rennes en matière de services publics. Une circulation interne de qualité moyenne, en particulier dans le sens nord-sud. ENJEUX Tirer parti de l appartenance au bassin d emploi de Rennes et de la présence de la Brohinière pour développer une plateforme multimodale Réussir la réforme territoriale et maintenir l homogénéité et la capacité de projets du Pays après sa mise en œuvre Améliorer la circulation interne dans le sens nord-sud (contournement Talensac, ). Tirer parti de l absence de grande agglomération pour développer un modèle d aménagement du territoire équilibré et multipolaire. Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes 11

13 2 LA POPULATION 12 Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes

14 II 1 Une population plus dense à l Est Densité de population en Ille-et-Vilaine Le Pays de Brocéliande affiche une densité de population moyenne de 78 habitants au km ² en 2009, pour une moyenne départementale de 144 (114 en ne comptabilisant pas Rennes). La partie Est du Pays présente une densité de population nettement supérieure à la partie Ouest (98 h / km contre 53 h / km²). La densité moyenne des communes situées à l Est du Pays traduit une intégration plus forte à l aire urbaine de Rennes. Densité de population du Pays de Brocéliande en 2009 Bécherel Montauban-de-Bretagne Saint-Méen-Le-Grand Bédée Romillé Iffendic Bréteil Montfort-Sur-Meu Bréal-Sous-Montfort Plélan-Le-Grand Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes 13

15 II 2 Evolution : une croissance de la population plus rapide que sur le reste du département. L évolution de la population du Pays de Brocéliande a accéléré au cours de la dernière décennie. Sur la période , la croissance moyenne s établit en effet à + 25 % soit habitants supplémentaires. Le territoire compte ainsi habitants en Cette hausse s inscrit dans la tendance départementale mais la dépasse nettement (hausse de + 15 % en Ille-et-Vilaine sur la même période). Un rééquilibrage démographique entre l Est et l Ouest du Pays Elle concerne les 5 communautés de communes du Pays dans des proportions comparables, ce qui modifie la tendance observée jusqu alors. Entre 1990 et 1999, les Pays de Montaubande-Bretagne et de Saint-Méen-le-Grand affichaient des taux d évolution bien plus faibles que l est du territoire (respectivement + 4,2 % et 2,7 % pour une moyenne de + 10,4 % sur les 3 autres EPCI) Evolution de la population selon les communautés de communes du Pays de Brocéliande % % % + 24% + 25 % Brocéliande Pays de Bécherel Montfort Communauté CCI Rennes Bretagne d'après Insee Pays de Montauban de Bretagne Pays de St Méen Le Grand Montauban-de-Bretagne Saint-Méen-Le-Grand Iffendic Bécherel Bédée Montfort-Sur-Meu Bréteil Romillé Entre 1999 et 2009 et la période précédente, l axe de croissance démographique s est déplacé vers l Ouest du Pays, profitant à des communes dont la population stagnait, voire était en baisse. C est par exemple le cas de Saint-Méenle-Grand, dont la population a gagné habitants entre 1999 et 2009 (+25 %) alors qu elle avait régressé de 3 % entre 1990 et Bréal-Sous-Montfort Plélan-Le-Grand Evolution démographique de l Ille-et-Vilaine de 1990 à Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes

16 Evolution démographique de l Ille-et-Vilaine de 1990 à 1999 Ce déplacement s inscrit dans une tendance de fond marquant l évolution démographique de l Illeet-Vilaine depuis plus de 10 ans. Avant 1999, les communes affichant les taux de croissance de la population les plus élevés sont situés autour de la ville centre de Rennes. D année en année, le profil périurbain de ces communes se renforce. De 1990 à 1999, la croissance du Pays de Rennes atteint 12,7 % quand celle du Pays de Brocéliande dépasse à peine 7 %. Evolution démographique de l Ille-et-Vilaine de 1999 à 2009 Les rapports s inversent sur la période 1999 à Le Pays de Rennes affiche une hausse démographique de 9,7 % contre 25,2 % pour le Pays de Brocéliande. La hausse considérable du coût du foncier autour de Rennes, depuis 2000, a rendu plus attractives des communes situées de 20 à 30 km de la capitale régionale. Les lotissements se sont développés dans les communes plus excentrées, une population nouvelle s y est installée. Le prix du foncier a ainsi contribué à élargir l aire d influence de Rennes. Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes 15

17 II 3 II 3 1 Structure de la population CATEGORIES SOCIOPROFESSIONNELLES (CSP) Répartition de la population de 15 ans et plus selon la CSP en 1999 et ,7% 18,5% 25,8% 24,6% 18,8% 10,7% 14,5% 16,0% 15,3% 12,0% 6,3% 4,5% 3,9% 3,3% 3,5% 3,7% Agriculteurs exploitants Commerçants, Chefs entr. Cadres, Prof. intel. sup. Prof. Intermédiaires Employés Ouvriers Retraités Autres CCI Rennes Bretagne d'après Insee La structure de la population a évolué significativement entre 1999 et La CSP agriculteurs baisse sensiblement (- 1,2 point). Les commerçants et chefs d entreprises régressent plus faiblement (- 0,4 point). Deux catégories intensifient leur présence sur le territoire. Les cadres et professions intellectuelles supérieures (+ 2,4 points entre 1999 et 2007) et les professions intermédiaires 2 (+ 3,8 points). Répartition de la population de 15 ans et plus du Pays de Brocéliande et du département selon la CSP 25,8% 24,7% Pays de Brocéliande Ille-et-Vilaine 14,5% 14,3% 16,2% 16,0% 18,7% 14,8% 16,7% 12,0% 8,7% 6,3% 3,3% 3,5% 3,0% 1,7% Agriculteurs exploitants Commerçants, Chefs entr. Cadres, Prof. intel. sup. Prof. Intermédiaires Employés Ouvriers Retraités Autres CCI Rennes Bretagne d'après Insee CCI Rennes Bretagne d'après Insee Cette évolution rapproche la structure de la population du Pays de la moyenne départementale, même si les cadres et professions intellectuelles supérieures sont moins représentées. A 18,7 %, la part de la CSP Ouvriers dépasse de 3,9 points la moyenne de l Illeet-Vilaine et traduit la forte présence de l industrie sur le Pays. 2 Professions intermédiaires : L'appellation "professions intermédiaires" est une création de la nouvelle nomenclature des professions et catégories socioprofessionnelles. Deux tiers des membres du groupe occupe effectivement une position intermédiaire entre les cadres et les agents d'exécution, ouvriers ou employés. Les autres sont intermédiaires dans un sens plus figuré. Ils travaillent dans l'enseignement, la santé et le travail social; parmi eux, les instituteurs, les infirmières, les assistantes sociales. 16 Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes

18 Part des CSP + dans la population Saint-Méen-Le-Grand Bécherel Romillé Montauban-de-Bretagne Bédée Bréteil Iffendic Montfort-Sur-Meu On constate des disparités entre les communautés de communes selon leur situation géographique, à l Est du Pays (Montfort-sur- Meu, Bécherel et Brocéliande) et à l Ouest (Montauban-de-Bretagne et Saint-Méen-le Grand). La part des CSP + atteint par exemple 23 % dans les EPCI de Montfort, Bécherel et Brocéliande contre 16 % dans les EPCI de Montauban-de-Bretagne et Saint-Méen-le-Grand. Plélan-Le-Grand Bréal-Sous-Montfort La structure de la population des communes de l Est de Pays les classe de fait comme territoires soumis à l aire d influence de Rennes Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes 17

19 II 3 2 AGE DE LA POPULATION Répartition par âge de la population du Pays de Brocéliande et du département 23,3% 22,4% 21,0% 21,1% Brocéliande 19,2% 19,1% 19,1% Ille-et-Vilaine 16,3% 11,8% 11,2% 7,6% 7,7% La structure par âge de la population du Pays de Brocéliande se distingue de la moyenne départementale sur les 3 classes de 0 à 44 ans : plus de jeunes de moins de 14 ans, plus d habitants de 30 à 44 ans, moins de 15 à 29 ans. Cela est typique d un territoire d Ille-et-Vilaine accueillant de 0-14 ans ans ans ans ans + de 75 ans jeunes actifs avec des enfants, qui forment l essentiel du flux migratoire. Les ans ont quant eux, le plus souvent, quitté le territoire, notamment pour suivre des études. Le phénomène est plus marqué dans les communautés de communes de l Est (Montfort, Brocéliande et Bécherel). Leur population est également globalement plus jeune qu à l Ouest du territoire. Les plus de 60 ans représentent 17,6 % des habitants contre 22,0 % dans les Communautés de Communes de Saint-Méen-le-Grand et Montauban-de-Bretagne. Répartition par âge de la population selon les communautés de communes Montfort/Brocéliande/Bécherel 24,1% 23,0% St Méen Le Gd /Montauban de B. 21,1% 21,5% 19,2% 18,9% 16,6% 16,2% 12,3% 10,8% 9,7% 6,8% 0-14 ans ans ans ans ans + de 75 ans CCI Rennes Bretagne d'après Insee II 4 Un développement rapide du logement II 4 1 LE PARC DE LOGEMENTS Le Pays de Brocéliande comptait logements en 2008, soit une progression de 24,6 % depuis La hausse est nettement plus rapide que la moyenne départementale, conformément au différentiel de croissance démographique. La hausse du nombre de logements est très homogène selon les communautés de communes, comprise entre + 22,3 % et 25,0 %. Contrairement à la période précédente ( ), la croissance du nombre d habitants concerne désormais l ensemble du Pays et non plus seulement les communes situées à l Est. La hausse du coût du foncier intervenue à la fin des années 1990 a profité au développement du logement dans les communautés de communes plus «excentrées», notamment Saint-Méen-le-Grand et Montauban-de-Bretagne. Autre facteur explicatif : le développement de l appareil productif de ces EPCI. Nombre de logements CdC Evolution 99/08 Brocéliande ,0 % Pays de Bécherel ,7 % Pays de Monfort ,9 % Pays de Montauban-de-Bretagne ,3 % Pays de St-Méen-Le-Grand ,7 % Total Pays ,6 % Ille-et-Vilaine ,0 % CCI Rennes Bretagne d'après Sitadel La maison individuelle constitue le type d habitat largement dominant sur le territoire, avec 86,4 % des logements contre une moyenne départementale de 61,6 %. Mais ce sont les appartements qui affichent les taux de croissance les plus forts entre 1999 et 2008 (+ 145 % contre + 18,5 % pour les maisons). 18 Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes

20 MONTERFIL BREAL-SOUS-MONTFORT II LES MISES EN CHANTIER Nombre de mises en chantier de logements de 2008 à novembre 2011 SAINT-BRIEUC-DES-IFFS MEDREAC BECHEREL LES IFFS SAINT-PERN CARDROC LA CHAPELLE-CHAUSSEE IRODOUER LANDUJAN QUEDILLAC SAINT-M'HERVON LE CROUAIS LA CHAPELLE-DU-LOU LANGAN ROMILLE SAINT-MEEN-LE-GRAND MONTAUBAN LE LOU-DU-LAC BEDEE BOISGERVILLY PLEUMELEUC BRETEIL GAEL SAINT-MAUGAN MONTFORT BLERUAIS IFFENDIC TALENSAC SAINT-MALON-SUR-MEL SAINT-PERAN PAIMPONT SAINT-THURIAL PLELAN-LE-GRAND MAXENT logements ont été mis en chantier sur le Pays de Brocéliande de janvier 2008 à novembre Montfort Communauté représente à lui seul 35 % des logements commencés, de nombreux chantiers ayant débuté dans les communes situées le plus à l est (Pleumeleuc, Breteil ou Talensac). Nombre de mises en chantier de 2008 à novembre 2011 rapporté au parc de logements de 2008 Concernant la progression du nombre de logements entre 2008 et 2011 rapporté au parc 2008, le Pays présente une situation contrastée. Certaines communes situées à l Ouest affichent en effet des taux élevés (Saint-Méen-le-Grand, Gaël ou Boisgervilly). Le total des mises en chantier du Pays représente 6,9 % du parc de logements, ce qui place le Pays derrière le Pays des Vallons de Vilaine (9,3 %) et le Pays de Rennes (7,7 %). Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes 19

21 II 5 Déplacements domicile travail 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Répartition des flux domicile-travail des communautés de communes du Pays de Brocéliande 28% 26% 4% 10% 55% 53% 14% 12% Brocéliande Pays de Bécherel 35% 38% 6% 52% 6% Montfort Communauté 15% 35% 12% Pays de Montauban 44% 17% 20% 19% Pays de St Méen Le Grand Déplacement au sein de la Communauté de communes Vers une autre Communauté de communes du Pays de Brocéliande Vers le Pays de Rennes Vers une autre commune (notamment des Côtes-d'Armor ou du Morbihan) CCI Rennes Bretagne d'après Insee L analyse des déplacements domicile-travail depuis les communes du Pays de Brocéliande révèle une situation très disparate déplacements ont lieu quotidiennement depuis le territoire. Globalement, 46 % de ces flux s effectuent vers le Pays de Rennes, ce qui montre l interdépendance de ces deux territoires. Les communes de Rennes, Cesson-Sévigné et Saint-Grégoire concentrent à elles seules 26 % des flux. Cette interdépendance est particulièrement forte pour les communautés de communes situées à l Est du Pays puisque ce taux atteint 52 % pour Montfort Communauté, 53 % pour le Pays de Bécherel, 55 % pour la Communauté de Communes de Brocéliande. A l Ouest du Pays, les flux s effectuent davantage «localement». 44 % des déplacements domicile-travail du Pays de Saint-Méen-le- Grand se font au sein de la communauté de communes et seulement 20 % vers le Pays de Rennes. Même situation sur le Pays de Montauban-de- Bretagne avec 38 % des flux au sein de la Communauté de Communes et 35 % vers le Pays de Rennes. Deux facteurs, particulièrement forts pour le Pays de Saint-Méen, peuvent être avancés : l éloignement relatif par rapport à Rennes (dont l attractivité se fait ainsi moins sentir) et la présence d un tissu économique dense, notamment industriel. Part du total des déplacements domicile-travail effectués vers le Pays de Rennes SAINT-MEEN-LE-GRAND GAEL QUEDILLAC LE CROUAIS SAINT-ONEN-LA-CHAPELLE MUEL PAIMPONT MEDREAC MONTAUBAN BOISGERVILLY SAINT-MAUGAN BLERUAIS SAINT-GONLAY SAINT-MALON-SUR-MEL SAINT-M'HERVON SAINT-PERAN SAINT-UNIAC LANDUJAN LA CHAPELLE-DU-LOU LE LOU-DU-LAC IFFENDIC TREFFENDEL MONTERFIL BECHEREL IRODOUER BEDEE MONTFORT TALENSAC SAINT-THURIAL BRETEIL SAINT-BRIEUC-DES-IFFS LES IFFS CARDROC SAINT-PERN MINIAC-SOUS-BECHEREL LA CHAPELLE-CHAUSSEE ROMILLE PLEUMELEUC LANGAN BREAL-SOUS-MONTFORT PLELAN-LE-GRAND MAXENT La cartographie des déplacements vers le Pays de Rennes montre une «partition» très nette du Pays, avec une fréquence des flux diminuant d Est en Ouest. Ce critère mesure le degré d appartenance des communes à l aire d influence de Rennes 20 Observatoire de l économie et des entreprises de la CCI de Rennes

Chiffres clefs des Pays Du Pays de Brocéliande Edition 2013

Chiffres clefs des Pays Du Pays de Brocéliande Edition 2013 Observatoire Economique de la Chiffres clefs des Pays Pays de Rennes Pays de Vitré Porte de Bretagne Pays des Vallons de Vilaine Pays de Redon et Vilaine Le territoire La Population L emploi Les entreprises

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Chiffres clefs des Pays Du Pays de Rennes Edition 2013

Chiffres clefs des Pays Du Pays de Rennes Edition 2013 Observatoire Economique de la Chiffres clefs des Pays Pays de Rennes Pays de Vitré Porte de Bretagne Pays des Vallons de Vilaine Pays de Redon et Vilaine Le territoire La Population L emploi Les entreprises

Plus en détail

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Agence d Urbanisme et d Aménagement du Territoire Toulouse Aire Urbaine OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Décembre 2003

Plus en détail

RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS

RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS SCHEMA DE DEVELOPPEMENT COMMERCIAL 2006-2012 RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS Le Roannais apparaît comme un territoire homogène constitué autour d un pôle d attraction central : l agglomération de Roanne.

Plus en détail

LA SEINE-ET-MARNE, Des enjeux et des actions. Congrès des Maires vendredi 12 octobre 2012 Disneyland Paris, Hôtel New York

LA SEINE-ET-MARNE, Des enjeux et des actions. Congrès des Maires vendredi 12 octobre 2012 Disneyland Paris, Hôtel New York LA SEINE-ET-MARNE, Des enjeux et des actions Le territoire de la Seine-et-Marne 85 km Le plus grand département francilien : 5 915 km² Des infrastructures développées : 4 autoroutes (A4, A5, A6, A104)

Plus en détail

Panorama Economique CDC du Pays d Evran. Démographie / Activité économique globale / Commerce

Panorama Economique CDC du Pays d Evran. Démographie / Activité économique globale / Commerce Panorama Economique CDC du Pays d Evran Démographie / Activité économique globale / Commerce 2013 Démographie : population recensement 2009 Population moyenne par EPCI en côtes d Armor : 14 600 / Nombre

Plus en détail

SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU

SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU Diagnostic préalable au Document d Aménagement Commercial Décembre 2012 1 SOMMAIRE INTRODUCTION.........3 1. ENJEUX

Plus en détail

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique Social Ménages-logements Démographie Infrastructures-déplacements Morphologie Spécialisations Si le secteur tertiaire, commerces et services, regroupe plus de 70% des emplois du département 31,la tradition

Plus en détail

L observatoire foncier 2012 sur l Aire urbaine

L observatoire foncier 2012 sur l Aire urbaine L observatoire foncier 212 sur l Aire urbaine Analyser les marchés : - flux des mutations - prix février 214 213-6-ETU-58 1 L aire urbaine de Rennes en 21 2 Les marchés fonciers 1-Espaces agricoles 2-Espaces

Plus en détail

professionnelle L égalité Tableau de bord Édito 64 communes regroupées 198 724 habitants au 31/12/2006 Pays de Saint-Brieuc

professionnelle L égalité Tableau de bord Édito 64 communes regroupées 198 724 habitants au 31/12/2006 Pays de Saint-Brieuc Version automne 2009 L égalité professionnelle Tableau de bord Pays de Saint-Brieuc Édito 45,8% de femmes salariées, 81,7% de femmes parmi les personnes à temps partiel, salaire inférieur de 14% à celui

Plus en détail

La fiscalité économique locale sur le territoire de Rennes Métropole

La fiscalité économique locale sur le territoire de Rennes Métropole FINANCES La fiscalité économique locale sur le territoire de DÉCEMBRE 214 RENNES MÉTROPOLE ET LES COMMUNES PERÇOIVENT PRÈS DE LA MOITIÉ DE LA FISCALITÉ ÉCONOMIQUE LOCALE Les entreprises de 1 à travers

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Approuvé le 8 décembre 2009 SCOT DU PAYS DE BROCELIANDE

Approuvé le 8 décembre 2009 SCOT DU PAYS DE BROCELIANDE Approuvé le 8 décembre 9 SCOT DU PAYS DE BROCELIANDE Rapport de Présentation SOMMAIRE DIAGNOSTIC TERRITORIAL 5 I. POSITIONNEMENT DU TERRITOIRE 5 I.1. Situation du territoire 5 I.. Les relations avec les

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

SCOT DU SAUMUROIS. Diagnostic Territorial Septembre 2014

SCOT DU SAUMUROIS. Diagnostic Territorial Septembre 2014 SCOT DU SAUMUROIS Diagnostic Territorial Septembre 2014 SOMMAIRE I. LE TERRITOIRE II. LES HOMMES III. LES ENTREPRISES 2 LE TERRITOIRE 3 Le SCOT du SAUMUROIS 4 Les projets structurants Projets urbains :

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LA COMMUNAUTE D AGGLOMÉRATION PÔLE AZUR PROVENCE & LES COMMUNAUTES DE COMMUNES MONTS D AZUR ET TERRES DE SIAGNE. Avril 2010 POLE AZUR PROVENCE CA DU PAYS DE GRASSE 499

Plus en détail

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015 Pays de Retz Stratégie de développement économique Emploi & Formation octobre 2015 Cahier3 Édito Le syndicat mixte du SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) a décidé de conduire une étude de stratégie

Plus en détail

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont N 4

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont  N 4 N 4 Chiffres clés de l arrondissement de Source INSEE RGP 1999 Estimation CCI de Troyes et de l Aube Bar sur Aube Population 2007 : 29 427 hab. 9,8 % de la population auboise Superficie : 1 193 km2 Densité

Plus en détail

Les communes de des quartiers aux profils

Les communes de des quartiers aux profils Les communes de des quartiers aux profils Les quartiers qui composent les cinq communes de l Ouest présentent des caractéristiques très contrastées : des zones denses d habitat social quasiment saturées,

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8 Ville de Rennes Quartier «Gare» n 8 Le quartier 8 : Gare est composé de 2 secteurs : le secteur Albert de Mun - Coutenceau Gaétan Hervé Jean Baptiste Barré Haut Quineleu et le secteur Margueritte Villeneuve

Plus en détail

Chiffres clefs des Pays Du Pays de Redon Et Vilaine Edition 2013

Chiffres clefs des Pays Du Pays de Redon Et Vilaine Edition 2013 Observatoire Economique de la Chiffres clefs des Pays Du Pays de Redon Et Vilaine Pays de Rennes Pays de Vitré Porte de Bretagne Pays des Vallons de Vilaine Pays de Redon et Vilaine Le territoire La Population

Plus en détail

Démarche InterSCoT ENJEUX ET AMBITIONS

Démarche InterSCoT ENJEUX ET AMBITIONS Démarche InterSCoT ENJEUX ET AMBITIONS Assemblée Générale de l AUDIAR 17 mars 2015 De quoi parle t on? Les dynamiques territoriales doivent se concevoir dans une approche relationnelle où les territoires

Plus en détail

Observatoire de l Economie et des Entreprises de la CCIT Rennes Bretagne

Observatoire de l Economie et des Entreprises de la CCIT Rennes Bretagne Tableau de bord du Mars 2011 Le Pays de Vitré Porte de Bretagne 63 communes 1 communauté d agglomération Vitré Communauté (36 communes) 2 communautés de communes CC du Pays Guerchais (8 communes) CC du

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

Enseignement et formation

Enseignement et formation TERRITOIRE Enseignement et formation Un réseau éducatif dense marqué par l importance de l enseignement Il existe un lien étroit entre la répartition spatiale des équipements d enseignement et la localisation

Plus en détail

Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions

Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions La logistique contribue, de manière significative, au développement

Plus en détail

Observatoire Emploi Economie

Observatoire Emploi Economie Observatoire Emploi Economie Pays de Quimperlé Mardi 28 mai 2013 1 Contexte Demande de la COCOPAQ dans le cadre de sa stratégie de développement économique 1 er travail en observation Emploi-Economie de

Plus en détail

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 15 - juillet 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié En 2009, en Guyane, 3

Plus en détail

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE 12 nov. 2014 COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE Elu référent : Luc Rémond Le 12 novembre 2014 Voreppe Hôtel de ville Sommaire de l intervention 1. Chiffres-clé sur les déplacements

Plus en détail

Economie, emploi, services à la population

Economie, emploi, services à la population Elaboration de la charte fondatrice du PNR du Doubs Horloger Economie, emploi, services à la population Partage du diagnostic 9 juillet 2015 LE CADRE DE TRAVAIL Objectifs : Partager / compléter et spatialiser

Plus en détail

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040»

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» 1 Programme de l après-midi 1. Pourquoi cette démarche? 2. Approche systémique de la Savoie 3. Les travaux en

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

ATELIER N 1 Scénarii de développement résidentiel

ATELIER N 1 Scénarii de développement résidentiel ATELIER N 1 Scénarii de développement résidentiel SOMMAIRE Rappel du diagnostic Les scenarii de développement Scénario 1 Scénario 2 Scénario 3 Scénario 4 Les impacts en termes démographiques Les prérequis

Plus en détail

Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer

Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer Evaluation du SCoT Coût résidentiel : pouvoir d achat des ménages pour se loger et se déplacer Présentation aux partenaires et aux membres du groupe de travail de l action n 5 du PLH 24/11/2014 Contexte

Plus en détail

LE TISSU ECONOMIQUE DE LA HAUTE-MARNE. Situation 2010

LE TISSU ECONOMIQUE DE LA HAUTE-MARNE. Situation 2010 LE TISSU ECONOMIQUE DE LA HAUTE-MARNE Situation 2010 Etablissements inscrits au Registre du Commerce et des Sociétés 1 Mars 2011 1 Uniquement les établissements relevant du Centre de Formalités de la Chambre

Plus en détail

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION Un niveau de fécondité élevé Le recul démographique du bassin havrais ne s explique pas par un manque de vitalité de sa démographie «naturelle». En effet,

Plus en détail

Dossier de Presse. Déploiement du Très Haut Débit en Bretagne

Dossier de Presse. Déploiement du Très Haut Débit en Bretagne Dossier de Presse Déploiement du Très Haut Débit en Bretagne 13 octobre 2014 Communiqué de presse «Bretagne Très Haut Débit» Rennes, le 13 octobre 2014 Le projet «Bretagne Très Haut Débit», porté par Mégalis

Plus en détail

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 DREAL Champagne- Ardenne Juin 2014 OBSERVATION ET STATISTIQUES Le logement en chiffres La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 En 2012, 2 191 permis ont été délivrés en Champagne-Ardenne

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic SauveterredeGuyenne Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire PLU Phase 1 diagnostic Agglomération bordelaise Libourne CastillonlaBataille SteFoylaGrande Bergerac SauveterredeGuyenne

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Afin d avoir une vue d ensemble des transactions foncières et immobilières effectuées en région Rhône-Alpes, l Observatoire Régional de l Habitat

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Panorama de l Economie Sociale et Solidaire à la Martinique L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Février 2012 En 2009,

Plus en détail

Les conséquences sur le tissu économique

Les conséquences sur le tissu économique Les conséquences sur le tissu économique Entreprises Entreprises L engouement pour les auto-entreprises se calme En Poitou-Charentes, 13 964 entreprises ont été créées en. Après une forte augmentation

Plus en détail

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi Direction départementale des Territoires de la Analyse sociodémographique de la N 2 Juillet 2015 (version actualisée) C É A S Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais L artisanat de la région Nord - Pas de Calais CHIFFRES CLÉS 2013 Éditorial du Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de

Plus en détail

La veille à l échelle des PLDE

La veille à l échelle des PLDE La veille à l échelle des PLDE Jeudi 11 juin 2013 Quel outil de veille pour les PLDE? Qu est ce qu un PLDE? Démarche de mise en place des cellules de veille PLDE Zoom sur l outil «Tableau de bord» 1 Quel

Plus en détail

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Alsace

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Alsace Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Alsace 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques géographiques

Plus en détail

un parc de 16 Ha vous attend pour implanter votre entreprise en Pays de Caulnes

un parc de 16 Ha vous attend pour implanter votre entreprise en Pays de Caulnes chefs d entreprises, porteurs de projets un parc de 16 Ha vous attend pour implanter votre entreprise en Pays de Caulnes UNE VOCATION LOGISTIQUE, INDUSTRIELLE et agro-alimentaire le parc de kergoët au

Plus en détail

L Observatoire de l Artisanat de Midi-Pyrénées

L Observatoire de l Artisanat de Midi-Pyrénées L artisanat en Midi- Atlas Edition 2015 L Observatoire de l Artisanat de Midi- www.artisanat-mp.fr Sources : Observatoire de l artisanat Midi-, répertoire des métiers au 31/12/2014 URSSAF Midi- «Mieux

Plus en détail

Lecture régionale des dynamiques territoriales en. Pays de Brocéliande

Lecture régionale des dynamiques territoriales en. Pays de Brocéliande Lecture régionale des dynamiques territoriales en Pays de Brocéliande version provisoire septembre 2013 2 La Bretagne n est pas un espace immuable et figé. Elle est en évolution permanente. Les dynamiques

Plus en détail

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014 Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 214 Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Août 214 Au 3 juin 214, le nombre d entreprises inscrites au RM a dépassé

Plus en détail

Carte bretonne des déplacements KorriGo s étend à toute la Bretagne

Carte bretonne des déplacements KorriGo s étend à toute la Bretagne Carte bretonne des déplacements KorriGo s étend à toute la Bretagne Avec plus de 250 000 cartes émises à ce jour, la carte multimodale KorriGo - lancée en 2006 - est entrée dans le quotidien des utilisateurs

Plus en détail

Observatoire de l Aire urbaine. Mobilité. septembre 2011. Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle

Observatoire de l Aire urbaine. Mobilité. septembre 2011. Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle septembre 2011 Observatoire de l Aire urbaine Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle Mobilité Avec 307 766 habitants, l Aire urbaine Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle s organise dans une configuration

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS POUR L'AGGLOMERATION LYONNAISE DES RECENTES ENQUETES DEPLACEMENTS. 2. Urbanisation autours des gares

ENSEIGNEMENTS POUR L'AGGLOMERATION LYONNAISE DES RECENTES ENQUETES DEPLACEMENTS. 2. Urbanisation autours des gares ENSEIGNEMENTS POUR L'AGGLOMERATION LYONNAISE DES RECENTES ENQUETES DEPLACEMENTS 2. Urbanisation autours des gares Comité syndical du Sepal 26 novembre 2007 Deux enquêtes récentes: Une enquête auprès des

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

L expérimentation centre-bourg

L expérimentation centre-bourg MCRenard, Etablissement Public Foncier de Bretagne L expérimentation centre-bourg Rencontres nationales énergie et territoires ruraux TEPOS Sommaire 1.La centralité remise en question à Josselin, et ailleurs

Plus en détail

>>> PARTIE 4 : PÉRIURBANISATION ET CONSOMMATION D ESPACES LA CONSOMMATION D ESPACES POUR L HABITAT

>>> PARTIE 4 : PÉRIURBANISATION ET CONSOMMATION D ESPACES LA CONSOMMATION D ESPACES POUR L HABITAT Les lois du Grenelle de l environnement réaffirment l exigence de lutter contre la régression des surfaces agricoles et naturelles. À cette fin, elles renforcent le rôle des documents d urbanisme, notamment

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

26ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

26ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 5 182 emplois en LR dont 80%

Plus en détail

Agence CITTE CLAES - AEThIC Environnement 2014 LES PARAMETRES SUPRA COMMUNAUX 106 LES EQUIPEMENTS DE LA COMMUNE 110 ANALYSE SOCIO-DEMOGRAPHIQUE 123

Agence CITTE CLAES - AEThIC Environnement 2014 LES PARAMETRES SUPRA COMMUNAUX 106 LES EQUIPEMENTS DE LA COMMUNE 110 ANALYSE SOCIO-DEMOGRAPHIQUE 123 2 EME PARTIE : DIAGNOSTIC DU TERRITOIRE 105 LES PARAMETRES SUPRA COMMUNAUX 106 1. LA DIRECTIVE TERRITORIALE D AMENAGEMENT DE L ESTUAIRE DE LA LOIRE 106 2. LE SCOT DE LA METROPOLE NANTESSAINTNAZAIRE 107

Plus en détail

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 FORMABREF PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 La collection FORMABREF «Pratiques de formation» porte sur l effort de formation des entreprises

Plus en détail

Clermont- Ferrand, capitale régionale en transition? Carte de Clermont- Ferrand au 1/25000 e + dossier documentaire

Clermont- Ferrand, capitale régionale en transition? Carte de Clermont- Ferrand au 1/25000 e + dossier documentaire Clermont- Ferrand, capitale régionale en transition? Carte de Clermont- Ferrand au 1/25000 e + dossier documentaire www.clermont-fd.cci.fr Livre blanc du développement économique de la métropole clermontoise

Plus en détail

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national A. Les déplacements 1. La mobilité A - Contexte national Avec les enjeux liés à l'environnement et au changement climatique, les déplacements sont au cœur des préoccupations : indispensable à nos modes

Plus en détail

Les déplacements dans l Aube pour l accès à l emploi et aux équipements

Les déplacements dans l Aube pour l accès à l emploi et aux équipements Les déplacements dans l Aube pour l accès à l emploi et aux équipements Juin 2012 Rapport d étude AVERTISSEMENT Le recensement de la population permet de connaître la population de la France, dans sa diversité

Plus en détail

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 Observatoire de l habitat Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 décembre 2013 Territoire de l Entente en 2013 Communauté d agglomération Chalon - Val de Bourgogne Communauté urbaine -

Plus en détail

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009 L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ ADIL DE L ISERE 2 boulevard Maréchal Joffre 38000 GRENOBLE 04 76 53 37 30 Page 1 Une hausse de

Plus en détail

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable Ces interrogations ont servi de base à la formulation d un projet de vie communale exprimé au travers du PADD. Elaboré selon un objectif général

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 2 février 215 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des ETI et des grandes entreprises en février 215 : situation de trésorerie d exploitation inchangée 2. Créations d

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE DIRECCTE Service ESE Février 2015 METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE Situation socio-économique Direccte Service étude, statistique, évaluation Février 2015 DIRRECTE Service ESE Février 2015 Sommaire Bref

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S La Communauté de Commune Ousse Gabas : Se situe dans le Centre Ouest du Béarn Est composée de 15 communes Compte 11037 habitants en 2006 Pour

Plus en détail

Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014. Service commerce Tel 04 75 75 70 34

Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014. Service commerce Tel 04 75 75 70 34 Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014 Service commerce Tel 04 75 75 70 34 L observatoire du commerce et de la consommation Objectifs : La connaissance de l offre commerciale

Plus en détail

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Bureaux Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Cet observatoire dresse un bilan rapide de l année écoulée et permet de mettre en évidence les tendances de l année 2015. L offre neuve est désormais

Plus en détail

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population Description des variables de la base de données a. Attractivité démographique pour les différents types de population Sources : Recensements de 1962 à 2006 et Clap 2007 - a01_popmoy62, a01_popmoy68, a01_popmoy75,

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

INFOECO77 Portail de l information économique en Seine-et-Marne

INFOECO77 Portail de l information économique en Seine-et-Marne INFOECO77 Portail de l information économique en Seine-et-Marne octobre 2008 Aujourd hui, la CCI Seine-et-Marne, fortement impliquée dans l observation des entreprises et du développement économique de

Plus en détail

Pourquoi une commune nouvelle?

Pourquoi une commune nouvelle? Création d une commune nouvelle sur les territoires de Bellentre, La Côte d Aime, Macot La Plagne et Valezan La Plagne Tarentaise Pourquoi une commune nouvelle? Le travail mené en commun a permis d aboutir

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

Les SERVICES aux ENTREPRISES

Les SERVICES aux ENTREPRISES G R E F B r e t a g n e Les SERVICES aux ENTREPRISES EN BRETAGNE Emploi et formation DONNÉES ET TENDANCES DU SECTEUR PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE Contrat de projets Etat-Région Novembre 2012 SOMMAIRE La

Plus en détail

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 14 - février 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total En 2009, en Martinique,

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr.

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr. Transports urbains Bilan Social (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) Édition 2014 www.utp.fr Avant-propos Ce rapport de branche présente les données sociales

Plus en détail

CCI Dordogne. Axes stratégiques 2011 ı 2015. cci dordogne ı entreprendre ı équiper ı former

CCI Dordogne. Axes stratégiques 2011 ı 2015. cci dordogne ı entreprendre ı équiper ı former CCI Dordogne Axes stratégiques 2011 ı 2015 cci dordogne ı entreprendre ı équiper ı former Evolution du nombre d entreprises entre 2005 et 2010 8 000 7 000 6 000 5 000 4 000 3 000 6 125 5 151 2 522 6 472

Plus en détail

Dispositif : Aménagement numérique des territoires

Dispositif : Aménagement numérique des territoires Dispositif : Aménagement numérique des territoires Axe 7 Objectif Thématique 2 : Améliorer l accès aux technologies de l information et de la communication (TIC), leur utilisation et leur qualité Investissement

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

Phase 1: Elaboration du diagnostic

Phase 1: Elaboration du diagnostic Élaboration du SCOT du Pays Santerre Haute Somme Phase 1: Elaboration du diagnostic Fiche N 3: Economie et commerce 1. Les grandes caractéristiques socio-économiques de la population La population active

Plus en détail

LA CRÉATION D ENTREPRISE

LA CRÉATION D ENTREPRISE FOCUS études septembre 2012 LA CRÉATION D ENTREPRISE en Seine-et-Marne information économique Depuis 2009, la crise économique mondiale et la création du statut d auto-entrepreneur ont profondément bouleversé

Plus en détail

Côte d Opale* en chiffres 2010

Côte d Opale* en chiffres 2010 BOULOGNE/MER Côte d Opale* en chiffres 21 5 zones d emplois : Berck/Montreuil, Boulogne/Mer, Calais, Dunkerque, Saint-Omer. 438 communes 27 intercommunalités. 145 km de côtes. 4 1 km² de superficie. 3

Plus en détail

Les principaux secteurs d activité haut-marnais

Les principaux secteurs d activité haut-marnais Principaux secteurs d activité haut-marnais Bilan Les principaux secteurs d activité haut-marnais BILAN édition 2011 Document réalisé en partenariat avec Observatoire Economique de la Haute-Marne Principaux

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE. n 3

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE. n 3 > Communauté de communes de Maizières-lès-Metz TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE n 3 mars 2013 Cette 4ème édition du tableau de de bord économique de la communauté de communes de Maizières-lès-Metz reprend comme

Plus en détail