Le Service d Observation Sea Surface Salinity (SO-SSS)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Service d Observation Sea Surface Salinity (SO-SSS)"

Transcription

1 Le Service d Observation Sea Surface Salinity (SO-SSS) T. Delcroix, G. Alory, S. Cravatte, E. Kestenare, R. Morrow et P. Téchiné LEGOS + US IMAGO IRD Brest et Nouméa (JSL, mars 2013)

2 POURQUOI DES SO? Prise de conscience récente que nous sommes acteurs de notre environnement: l anthropocène (Revkin, 1992) Besoin de développer des systèmes d observations pour évaluer et comprendre les changements en cours. Besoin d évaluer l impact naturel et anthropique sur les milieux (océan, atmosphère, continent, glace, écosystème..). => il est indispensable de disposer de données fiables (ou avec une erreur quantifiable), répétées régulièrement, sur le long terme (> 10 ans)

3 BREF HISTORIQUE DES SO : existence de quelques dispositifs pérennes (mesures météorologiques, astronomiques, marégraphiques, ) : mise en place de plusieurs réseaux d observations (financés sur des crédits recherche) 2001: mise en place des Observatoires de Recherche en Environnement (ORE), par le Ministère délégué à la Science : pour le suivi d information dans la durée pour apporter des réponses à des questions scientifiques ORE -> SO (INSU) -> SOERE (ALLENVI) -> SNO (INSU)

4 LE SO-SSS : MOTIVATIONS SCIENTIFIQUES Salinité = Essential Climate Variable Rôle sur la densité, circulation thermohaline, couches de mélange et barrière, échanges océan-atmosphère, prévisibilité, indicateur E-P-R,... Les observations de SSS permettent : 1. de mieux observer et comprendre la variabilité du climat et du cycle de l eau. Recherche: données temps différé, séries temporelles longues,.. 2. d alimenter les modèles numériques permettant la description de l océan en temps quasi réel et la prévision à court terme. Océanographie Opérationnelle: données temps réel, 3. d évaluer la qualité des mesures satellitaires SMOS & Aquarius et des simulations numériques (utiles aux points (1) et (2)). 4. d étalonner les estimations de paléo-salinités (carottes coralliennes, paléo-océanographie, temps passé).

5 LE SO-SSS : CONTEXTE ET MISSIONS Le SO SSS, s appuyant sur des réseaux existants depuis 1969, a été crée en Il est : Un des 4 SO du LEGOS Un des 38 SO de l OSU / OMP (20 en Astro, 4 Terre Solide, 14 OA) Partie du SOERE CTDO2 (Argo_France, Coriolis, PIRATA, MEMO, SSS) Collecter Contrôle qualité Mettre à disposition Valoriser Missions de service (poste CNAP) + Mesures de pco2

6 Collecter des mesures (1/3) A partir de navires marchands: à tonnes, m de long, 30 m de hauteur, 7-8 m de tirant d eau, noeuds

7 Collecter des mesures (2/3) 35 m Installation de thermosalinographe en salle machine et liaison avec PC/GPS/SdtC situés à la passerelle. Résolution = 15 s, médiane sur 5 mn

8 Collecter des mesures (3/3) Distribution spatiale, par navire, des données temps réel Janvier 1998 Décembre 20 N = observations N x pour le temps différé

9 Contrôle qualité (temps réel) Chaîne de transmission temps réel. Suivi du réseau par internet Trajectoires des TSG du 25/01/13 au 08/02/13

10 Contrôle qualité (temps différé) Soft TSG-QC pour données de qualité recherche Mesures externes (bouteilles journalières + colocalisation ARGO) pour correction des biais et estimation des erreurs

11 Mettre Distribution à disposition, des sans données restriction ftp LEGOS, CORIOLIS * ftp LEGOS, DB_Océano ftp LEGOS (grilles) (Données + metadonnées au format international GOSUD) * et base de données AMMA / SEDOO-OMP

12 Publications Valoriser rang A, publications de rang A connues (jan. 20 jan. 2013) 1. Alory G., C. Maes, T. Delcroix, N. Reul, and S. Illig, 20. Seasonal dynamics of sea surface salinity off Panama: The far Eastern Pacific Fresh Pool. J. Geophys. Res., 117:C04028, doi: /2011jc Chen J., R. Zhang, H. Wang, Y. An, P. Peng and W. Zhang, 20. Isolation of sea surface salinity maps on various timescales in the tropical Pacific Ocean. J. Oceanogr, 68: , doi /s Da-Allada, C. Y., G. Alory, Y. du Penhoat, E. Kestenare, F. Durand and N. Hounkonnou. Seasonal mixed-layer salinity balance in the tropical Atlantic Ocean: Mean state and seasonal cycle. J. Geophys. Res., doi: /20jc008357, in press. 4. Gorman M.; T. Quinn; F. Taylor; J. Partin; G. Cabioch; J. Austin; B. Pelletier; V. Ballu; C. Maes, and S. Saustrup. A coral-based reconstruction of sea surface salinity at Sabine Bank, Vanuatu from 1842 to 2007 CE. Paleoceanogr., Vol. 27, No. 3, PA3226, doi: /20pa Grodsky S. A., N. Reul, G. Lagerloef, G. Reverdin, J. A. Carton, B. Chapron, Y. Quilfen, V. N. Kudryavtsev, and H.-Y. Kao, 20. Haline hurricane wake in the Amazon/Orinoco plume: AQUARIUS/SACD and SMOS observations, Geophys. Res. Lett., 39, LXXXXX, doi: /20gl Hasson A., T. Delcroix, and R. Dussin, An assessement of the mixed layer salinity budget in the Tropical Pacific Ocean. Observations and Modelling ( ). Ocean Dynamics, 63: , doi: /s Hereid K., T. Quinn, and Y. Okumura, Assessing spatial variability in El Niño-Southern Oscillation event detection skill using coral geochemistry. Paleoceanography, Vol. 28, doi: /20pa Radenac M.H, F. Léger, A. Singh, and T. Delcroix, 20. Sea surface chlorophyll signature in the tropical Pacific during Eastern and Central Pacific ENSO events, J. Geophys. Res., 117, C04007, doi: /2011jc Signorini, S. R., S. Häkkinen, K. Gudmundsson, A. Olsen, A. M. Omar, J. Olafsson, G. Reverdin, S. A. Henson and C. R. McClain, 20. The role of phytoplankton dynamics in the seasonal variability of carbon in the subpolar North Atlantic - A modeling study. Geophysical Model Dev., gmd Terray, L., L. Corre, S. Cravatte, T. Delcroix, G. Reverdin, and A. Ribes, 20. Near-surface salinity as Nature s rain gauge to detect human inflence on the tropical water cycle. J. Climate, 25-3, , doi: /JCLI-D

13 Travaux Publications en cours / rang Problèmes A, / Perspectives Aspects techniques: Ré-ouverture des lignes dans les océans Indien et Atlantique Tropical Est Installation de débitmètres Interface web Maintenance et poursuite des mesures (financement & personnel US-IMAGO) (20) Aspects scientifiques: Cal/val SMOS Grilles Pacifique, Atlantique Cf. exposé Gaël vendredi TSG, Modèle, SMOS (Hasson et al., travail en cours)

14 EXTRA FIGURES

15 SOERE CTDO2 (Reverdin) + SOERE Gaz Réactifs (Ciais) SO SSS (Delcroix) + extension CO 2 (Lefèvre) OSU OMP (pour SSS) Pacifique Varillon, Cravatte, Perrier, Devaux, Dimatteo Indien Diverrés, Alory, Jacquin Atlantique Diverrés, Reverdin, Jacquin + extension CO 2 Lefèvre Austral Morrow, Kestenare, CSIRO (Au) SSS temps réel SSS temps différé CO 2 temps différé LEGOS (Téchiné) - Pré QC automatique - Télésurveillance instruments - Messages d alerte - Gestion du web IRD Nouméa & Brest (Varillon, Diverrès et al.) - Installation et suivi des instruments - Récupération et analyse des échantillons - Pré QC temps différé LEGOS (Alory, Cravatte, Delcroix, Kestenare) - QC final (Coloc. Argo, bouteilles) - Mise à disposition des données sur le web - Création produits dérivés (grilles) IRD Brest (Diverrès, Jacquin) Installation et suivi des systèmes CO 2. Récupération des données à bord LOCEAN (Lefèvre) Taitement et validation des données CO 2. Mises à disposition des données: SSS: LEGOS, CORIOLIS, LPO-ISAS, CATDS, GOSUD ; CO 2 : CDIAC, SOCAT

16 Trajectoire des données temps réel Détails: Cf. site Web, Onglets Monitoring System / Real Time Monitoring Navires marchands Inmarsat LEGOS Toulouse QC automatique (GOSUD tests 1,2,3,6; rien depuis 2-4 jours) QC visuel (web) Si Pb: CORIOLIS Site Ftp LEGOS Navires de recherche Messages d alertes aux gestionnaires

17 Trajectoire des données temps différé Navires marchands Escales: Contact équipages Maintenance TSG, Récupération données + prélèvements QC-Nouméa Analyses bouteilles Banque Nouméa QC-Brest Analyses bouteilles Banque Brest Banque US191 Collocalisation ARGO (LOCEAN) GOSUD LEGOS Produits Recherches Web LEGOS QC Final Banque Toulouse Soft TSG-QC

18 Évolution du contrôle qualité: choix de la climatologie Rappel Processing Code: PC=0 : mesures hors seuils (-> messages d alerte) seuils = lat(-90, 90), lon(-180, 180), S(1,50), T(-5,35) PC=1 : mesures dans les seuils PC=2 : mesures dans la climatologie S (S 10m_woa +/-3σ) ; T (T hebdo_reynolds +/-3σ) Calcul des écarts à WOA et Reynolds si PC=1 ou 2 WOA = année type (J,F, D), pas de variabilité > 1 an, +/-3σ OK? Autre grille? - régionale, type gridsss Pacifique, Atlantique (Indien, Austral?) - globale, type CORA, mais rien avant 2002 (et shift 2000 Pacifique)

19 Coût temps réel 20 Nombre de messages reçus versus facture ViaSpace (Euros) Série1 Série janv- févr- ma rs- avr- mai- juin- juil- août- sept- oct- nov- déc-

20 Bilan budget 20 (KE) IN: IRD: 19 OMP: 4.2 INSU: 20 (Soere) TOSCA: 18 OUT TOSCA Emission TR: 14 SeaBird: 3 Transport/douane: 1 OUT IRD Brest : 9.5 Nouméa: 9.5 OUT OMP Missions : 1.6 Licences: 1 Inox: 1.6 OUT INSU SeaBird: OSIL: 0.7 Inox: PC: 0.6 CGS: 1.2 Mini GPS: 0.4 RS: 0.8

21 Budget 2013 (KE) IN: IRD: 28 (+CO2) OMP: 4.2 INSU:? TOSCA:? OUT IRD Brest : 10 Nouméa: 10 OUT OMP OUT INSU OUT TOSCA

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

PROJET EQUIPEX NAOS. Observations de l océan global pour l étude et la prévision de l océan et du climat: préparation de la nouvelle décennie d Argo

PROJET EQUIPEX NAOS. Observations de l océan global pour l étude et la prévision de l océan et du climat: préparation de la nouvelle décennie d Argo PROJET EQUIPEX NAOS Observations de l océan global pour l étude et la prévision de l océan et du climat: préparation de la nouvelle décennie d Argo 3 ème réunion annuelle 16 & 17 Juin 2014 Ifremer, Centre

Plus en détail

Ramonville, le 16 mai 2014

Ramonville, le 16 mai 2014 Ramonville, le 16 mai 2014 Nicolas Ferry, Ingénieur divisionnaire des travaux de Météo-France, océanographe à Mercator Océan est décédé lundi 5 mai 2014 après avoir lutté longtemps contre la maladie. Pour

Plus en détail

ARGO-FRANCE 14/05/2009. Les procédures QC sur les flotteurs Argo

ARGO-FRANCE 14/05/2009. Les procédures QC sur les flotteurs Argo Les procédures QC sur les flotteurs Argo http://www.coriolis.eu.org codac@ifremer.fr 1 Flux des données Argo du temps réel au temps différé Déploiement du flotteur CORIOLIS Feuille de mise à l eau du flotteur

Plus en détail

UNE OFFRE MODERNE DE BANQUE À DOMICILE

UNE OFFRE MODERNE DE BANQUE À DOMICILE Le réseau Société Générale UNE OFFRE MODERNE DE BANQUE À DOMICILE Alain Brunet Journée Société Générale - 20 juin 2000 1 Sommaire Une utilisation massive et un impact important sur notre exploitation Une

Plus en détail

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Comportement de LA MAISON PASSIVE Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Sommaire Le contexte..... p.2 Consommations d énergies au cours d une année... p.3

Plus en détail

Tableau de bord. 1 janv. 2011-31 déc. 2011 Comparaison avec : 1 janv. 2010-31 déc. 2010. 19 628 Visites. 37,26 % Taux de rebond

Tableau de bord. 1 janv. 2011-31 déc. 2011 Comparaison avec : 1 janv. 2010-31 déc. 2010. 19 628 Visites. 37,26 % Taux de rebond www.cnaop.gouv.fr Tableau de bord 1 janv. 211-31 déc. 211 Comparaison avec : 1 janv. 21-31 déc. 21 Précédente : Visites Visites 2 2 1 1 3 janv. 5 févr. 1 mars 12 avr. 15 mai 17 juin 2 juil. 22 août 24

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

LBPoker. Barrière BarrierePoker.fr est un site de poker en ligne agréé par l Arjel sous le numéro 0023-PO-2010-07-26

LBPoker. Barrière BarrierePoker.fr est un site de poker en ligne agréé par l Arjel sous le numéro 0023-PO-2010-07-26 SAISON 2012 LBPoker. Barrière BarrierePoker.fr est un site de poker en ligne agréé par l Arjel sous le numéro 0023-PO-2010-07-26 CASINO BARRIERE DE CASSIS PROGRAMME TOURNOIS RÉGULIERS TEXAS HOLD'EM POKER

Plus en détail

AOI ECCOREV 2011 Common databases for field sites dedicated to experimental studies on climate change in Southern France

AOI ECCOREV 2011 Common databases for field sites dedicated to experimental studies on climate change in Southern France AOI ECCOREV 2011 Common databases for field sites dedicated to experimental studies on climate change in Southern France Ilja REITER IR CNRS, FR ECCOREV How do ecosystems respond to climate change species

Plus en détail

LSCE Laboratoire des sciences du climat et de l environnement

LSCE Laboratoire des sciences du climat et de l environnement LSCE Laboratoire des sciences du climat et de l environnement octobre 2011 CONTACTS PRESSE : Service de presse de CEA - Tél : 01 64 50 16 49 presse@ceafr Service de presse du CNRS - Tél : 01 44 96 51 51

Plus en détail

In t r o d u c t i o n

In t r o d u c t i o n In t r o d u c t i o n Qu allez-vous trouver dans ce livre? Ce livre présente une méthode en six étapes pour élaborer votre plan de formation. Son objectif est de vous permettre de concevoir un plan qui

Plus en détail

VENT OCEANIQUE (WIND)

VENT OCEANIQUE (WIND) VENT OCEANIQUE (WIND) La connaissance des échanges à l interface air-mer est très importante pour les études climatique et météorologique. Le vent de surface océanique est un paramètre principal de ce

Plus en détail

Présentation du projet SMOS et du CATDS

Présentation du projet SMOS et du CATDS Présentation du projet SMOS et du CATDS François Bermudo Chef de projet SMOS CNES pied de page 1/ 1 LE PROGRAMME SMOS La mission SMOS a été sélectionnée comme «Mission d Opportunité» du programme Earth

Plus en détail

Point Fort #2 : Relation constructeur

Point Fort #2 : Relation constructeur ACSM: Aerosol Chemical Speciation Monitor: Instrument de suivi en temps réel des sources principales (locales et importées) de la pollution aux particules très fines Point Fort #1 : Achat anticipé Achat

Plus en détail

Rapport 2014 - (projet n 1044)

Rapport 2014 - (projet n 1044) Rapport 2014 - (projet n 1044) Titre : Modélisation océanique et atmosphérique dans le Pacifique Sud-Est avec les codes communautaires ROMS-AGRIF, WRF et OASIS3-MCT Justification générale de la demande

Plus en détail

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble STRATÉGIE PATRIMONIALE DE MISE EN ACCESSIBILITÉ DES ERP Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble COTITA 30-01-15-1 Contexte La Ville de Grenoble : 300 équipements

Plus en détail

Conférence téléphonique. Tél.: (+33) 1 42 60 06 06 Fax: (+33) 1 42 60 06 22 www.prigest.com

Conférence téléphonique. Tél.: (+33) 1 42 60 06 06 Fax: (+33) 1 42 60 06 22 www.prigest.com Conférence téléphonique mercredi 6 octobre 2010 11 heures 223, rue Saint honoré 75001 PARIS Tél.: (+33) 1 42 60 06 06 Fax: (+33) 1 42 60 06 22 www.prigest.com THEMES DE LA CONFERENCE TELEPHONIQUE 1 ère

Plus en détail

Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007

Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007 Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007 Philippe de DONATO Université de Lorraine/CNRS Co-auteurs: C. PRINET, B. GARCIA, H. LUCAS, Z. POKRYSZKA, S. LAFORTUNE, P. FLAMANT, F. GIBERT, D. EDOUART,

Plus en détail

ICOS Integrated Carbon Observing System http://www.icos-infrastructure.eu/

ICOS Integrated Carbon Observing System http://www.icos-infrastructure.eu/ ICOS Integrated Carbon Observing System http://www.icos-infrastructure.eu/ infrastructure.eu/ 1 Quantifier les flux régionaux Un réseau de 100 stations Pérenne, haute précision, homogène, opérationnelle

Plus en détail

janv-10 janv-11 oct-10 juil-11 juil-10 avr-11 avr-10

janv-10 janv-11 oct-10 juil-11 juil-10 avr-11 avr-10 13 Mars 2015 oct-07 janv-08 avr-08 juil-08 oct-08 janv-09 avr-09 juil-09 oct-09 janv-10 avr-10 juil-10 oct-10 janv-11 avr-11 juil-11 oct-11 janv-12 avr-12 juil-12 oct-12 janv-13 avr-13 juil-13 oct-13 janv-14

Plus en détail

Exemple d étude de caractérisation et monitoring d un site de stockage de CO 2 en aquifère salin profond. (Bassin Parisien).

Exemple d étude de caractérisation et monitoring d un site de stockage de CO 2 en aquifère salin profond. (Bassin Parisien). Exemple d étude de caractérisation et monitoring d un site de stockage de CO 2 en aquifère salin profond. (Bassin Parisien). Clean Tuesday 12 octobre 2010 Natalia QUISEL Pascal CESSAT 12/10/2010) Veolia

Plus en détail

PREMIER MINISTRE. relative à l'observation du niveau de la mer et à la gestion et la diffusion des données en résultant

PREMIER MINISTRE. relative à l'observation du niveau de la mer et à la gestion et la diffusion des données en résultant Liberté' Égalité' Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PREMIER MINISTRE Secrétariat Général de la Mer Le Secrétaire général Paris, le 20 avril 2010 N 863/SGMER Instruction relative à l'observation du niveau

Plus en détail

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007 Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) SENTINELLE Réf. : ANR-07-PCO2-007 Ph. de DONATO (INPL-CNRS) (Coordonnateur) PARTENAIRES Durée : 3 ans + 7 mois

Plus en détail

Prestation de compensation du Handicap : Suivi de la montée en charge et du contenu

Prestation de compensation du Handicap : Suivi de la montée en charge et du contenu Prestation de compensation du Handicap : Suivi de la montée en charge et du contenu Analyse des résultats du questionnaire mensuel Les résultats présentés ici sont issus des réponses au questionnaire envoyé

Plus en détail

Global Monitoring Emergency Services

Global Monitoring Emergency Services Global Monitoring Emergency Services Christelle BOSC Olivier POCHARD 22/05/2012 Pôle Applications Satellitaires et Télécommunicaton CETE Sud-Ou LE PROGRAMME GMES Global Monitoring for Environment and Security

Plus en détail

Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales

Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales Richard Biancale Conseil Scientifique du GRGS Observatoire de Paris, 10 avril 2008 L état de l art des modèles CHAMP: modèles 50 fois moins précis que

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS CERTIFIÉS ET CONCOURS D ACCÈS À DES LISTES D APTITUDE (CAFEP)

CONCOURS EXTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS CERTIFIÉS ET CONCOURS D ACCÈS À DES LISTES D APTITUDE (CAFEP) Repère à reporter sur la copie SESSION DE 28 CONCOURS EXTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS CERTIFIÉS ET CONCOURS D ACCÈS À DES LISTES D APTITUDE (CAFEP) Section : SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE COMPOSITION

Plus en détail

CAMPAGNE ROMANCHE 3 Le Noroit

CAMPAGNE ROMANCHE 3 Le Noroit Laboratoire de Physique des Océans IFREMER / CNRS / UNIVERSITE DE BRETAGNE OCCIDENTALE CAMPAGNE ROMANCHE 3 Le Noroit (27 octobre - 15 novembre 1994) Mouillages de courantométrie Données CTD Courantométrie

Plus en détail

Evaluation de la mise en œuvre des formations CRM & FH

Evaluation de la mise en œuvre des formations CRM & FH Evaluation de la mise en œuvre des formations CRM & FH 20 Décembre 2005 Evaluation de la mise en œuvre CRM & FH Objectif des travaux Evaluer la mise en œuvre de la formation de type CRM pour PNT, PNC,

Plus en détail

Projet évaluation : précipitation et

Projet évaluation : précipitation et Projet évaluation : précipitation et nuages du Global-Meso Groupe Global-Meso Meso: Stéphane Bélair,, Michel Roch,, Anne- Marie Leduc, Paul Vaillancourt Objectifs du projet d évaluation Développer des

Plus en détail

L ALTERNANCE à la MIAGE DE TOULOUSE

L ALTERNANCE à la MIAGE DE TOULOUSE Méthodes Informatiques Appliquées à la Gestion des Entreprises L ALTERNANCE à la MIAGE DE TOULOUSE Contrats d Apprentissage Contrats de Professionnalisation Périodes de Professionnalisation L'alternance

Plus en détail

Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest

Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest CENTRE NATIONAL Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest F. Beucher, J.-P. Lafore,F. Karbou, R. Roca, F. CNRM-GAME, Météo-France and CNRS, LEGOS

Plus en détail

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Surveillance de la qualité de l air en région Limousin Mise en oeuvre et gestion des dispositifs techniques adaptés

Plus en détail

Services internationaux en géodésie spatiale

Services internationaux en géodésie spatiale «40 ans du GRGS, 1971 2011» Services internationaux en géodésie spatiale F. Deleflie, D. Gambis, P. Bonnefond, et Z. Altamimi, S. Bonvalot 1 Implication GRGS dans les services «40 ans du du GRGS, 1971

Plus en détail

Avancées et reculs des mangroves guyanaises: bilan par analyse spatiale sur plusieurs décennies

Avancées et reculs des mangroves guyanaises: bilan par analyse spatiale sur plusieurs décennies Oral Master 2, Fonctionnement des Ecosystèmes Naturels et cultivés, 10 juin 2009 Avancées et reculs des mangroves guyanaises: bilan par analyse spatiale sur plusieurs décennies Elodie Blanchard Encadrant:

Plus en détail

INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET

INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET DOCUMENT 4.7. INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET Jean-Jacques PESANDO Ingénieur Chef des Projets Océanographiques Société SAFARE-CROUZET

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France

La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France en 12 diapos 1 La Bibliothèque nationale de France Missions Collecte du dépôt légal (livres, revues et Internet français) Valorisation

Plus en détail

EOLE TRADING INTEGRALE

EOLE TRADING INTEGRALE EOLE TRADING INTEGRALE Formation 100% en ligne Coaching Live d un an Accès à nos outils exclusifs 1- PRESENTATION Eole Trading Intégrale est une formation d une année composée en 3 phases. Elle est accessible

Plus en détail

Canada-Inde Profil et perspective

Canada-Inde Profil et perspective Canada-Inde Profil et perspective Mars 2009 0 L Inde et le Canada : un bref profil Vancouver Calgary Montréal Toronto INDE 3 287 263 km² 1,12 milliard 1 181 milliards $US 1 051 $US Source : Fiche d information

Plus en détail

Impacts de l'informatique : ressources, énergie, déchets ; que nous révèlent les analyses de cycle de vie?

Impacts de l'informatique : ressources, énergie, déchets ; que nous révèlent les analyses de cycle de vie? Impacts de l'informatique : ressources, énergie, déchets ; que nous révèlent les analyses de cycle de vie? 8 juin 2010 Journée InTech (INRIA) Françoise Berthoud Francoise.Berthoud@grenoble.cnrs.fr Groupe

Plus en détail

Comment Elaborer un Plan d Action

Comment Elaborer un Plan d Action Comment Elaborer un Plan d Action Tenant compte du temps et des ressources limités des responsables de mise en œuvre de programmes, les outils de la série Straight to the Point (Droit au But) de Pathfinder

Plus en détail

Manuel BSP Agences de voyages - Maroc Procédures Locales Chapitre 14. Maroc Janvier 2010 Français. Passenger

Manuel BSP Agences de voyages - Maroc Procédures Locales Chapitre 14. Maroc Janvier 2010 Français. Passenger Manuel BSP Agences de voyages - Maroc Procédures Locales Chapitre 14 Maroc Janvier 2010 Français Passenger i CHAPITRE 14 PROCEDURES LOCALES PREAMBULE: Ce document (Chapitre 14) couvre les procédures opérationnelles

Plus en détail

3ème édition Baromètre BureauxLocaux.com

3ème édition Baromètre BureauxLocaux.com 3ème édition Baromètre BureauxLocaux.com Présentation de résultats du baromètre «L entreprise et sa recherche de bureaux» Quel usage d Internet? Vendredi 23 septembre 2011 En partenariat avec Sommaire

Plus en détail

Une alliance stratégique des communautés portuaires et du commerce extérieur pour un opérateur économique plus compétitif

Une alliance stratégique des communautés portuaires et du commerce extérieur pour un opérateur économique plus compétitif Guichet Unique National pour la facilitation des procédures du Commerce Extérieur Une alliance stratégique des communautés portuaires et du commerce extérieur pour un opérateur économique plus compétitif

Plus en détail

Christelle BOSC Olivier POCHARD

Christelle BOSC Olivier POCHARD Christelle BOSC Olivier POCHARD LE PROGRAMME GMES Global Monitoring for Environment and Security Programme européen d observation de la Terre Initiative conjointe de l'esa et de l'union européenne Doter

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

Suivi pérenne de l évolution du trait de côte à La Réunion vers une intégration dans le SOERE «trait de côte»

Suivi pérenne de l évolution du trait de côte à La Réunion vers une intégration dans le SOERE «trait de côte» Suivi pérenne de l évolution du trait de côte à La Réunion vers une intégration dans le SOERE «trait de côte» Objectif de la demande Ce projet s inscrit dans la perspective d une démarche qualité et de

Plus en détail

Service d Observation en Milieu Littoral Benoit SAUTOUR Et collaborateurs

Service d Observation en Milieu Littoral Benoit SAUTOUR Et collaborateurs Service d Observation en Milieu Littoral Benoit SAUTOUR Et collaborateurs INSU Universités 30 25 Température ( C) + 2 C 20 15 10 5 0 78 82 86 90 94 98 02 16 14 12 10 8 6 4 2 0 Salinité (PSU) + 3 78 82

Plus en détail

L utilisation de la SPIR au service de l entretien l parcours de golf : intérêts et limites. CIRAD, Montpellier (France)

L utilisation de la SPIR au service de l entretien l parcours de golf : intérêts et limites. CIRAD, Montpellier (France) L utilisation de la SPIR au service de l entretien l des parcours de golf : intérêts et limites L. Thuriès,, D. Bastianelli CIRAD, Montpellier (France) SPIR gazon : pour quoi faire? Suivi des sols : Teneur

Plus en détail

Cloud Computing, archivage électronique et valeur probante

Cloud Computing, archivage électronique et valeur probante 1 Cloud Computing, archivage électronique et valeur probante Jean-Marc Rietsch, Président de FedISA Mission / Objectifs / Actions Mission: «Garant de l état de l art dans le domaine du management des données

Plus en détail

Mise en flux continu des incidents informatiques. Catherine Chabiron Lean Office Faurecia

Mise en flux continu des incidents informatiques. Catherine Chabiron Lean Office Faurecia Mise en flux continu des incidents informatiques Catherine Chabiron Lean Office Faurecia Lean et SI 07 octobre 2010 Comprendre le problème Lean et SI 07 octobre 2010 Gérer les stocks d incidents informatiques

Plus en détail

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage Organisation de la formation Ce document a pour objet de présenter le contenu des cours des deux années du Master Audit Contrôle Finance d entreprise

Plus en détail

Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur

Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur Marchés concernés Rejoignez la tendance Si vous êtes activement impliqué sur le marché des tôles

Plus en détail

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 I TAUX AU PLUS BAS : et si ça continuait? II RENEGOCIATION DE CREDITS : les règles du jeu changent

Plus en détail

TITRE DE LA PRÉSENTATION

TITRE DE LA PRÉSENTATION PRÉSENTATION FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE DIRECTION D ÉLECTRICITÉ COMMUNICATION COMMERCE POUR LES SITES AYANT UNE PUISSANCE SOUSCRITE SUPERIEURE A 36 KVA ARTS & METIERS GP ENERGIE 16 MARS 2015 TITRE

Plus en détail

Le centre sera fermé du 20 au 31 juillet 2015

Le centre sera fermé du 20 au 31 juillet 2015 Calendrier officiel des 2015-2016 Date des 2 premières Cours de jour : Mercredi 26 août 2015 Mardi 8 septembre 2015 du 1 e juin au 8 juillet ET du 3 au 5 août 2015 Cours de soir : Inscriptions les lundis

Plus en détail

Dossier Financier. La première partie décrit les hypothèses de fonctionnement retenues que ce soit d un point de vue organisationnel ou financier.

Dossier Financier. La première partie décrit les hypothèses de fonctionnement retenues que ce soit d un point de vue organisationnel ou financier. Dossier Financier Ce dossier complète notre dossier économique en apportant un éclairage financier sur notre projet. Il s appuie sur l organisation que nous avons mise en place et sur l expérience de démarrage

Plus en détail

6 MARS 2013 RÉUNION D INFORMATION. Réunion d informati on 6 mars 2013

6 MARS 2013 RÉUNION D INFORMATION. Réunion d informati on 6 mars 2013 6 MARS 2013 RÉUNION D INFORMATION 1 Réunion d informati on 6 mars 2013 CONTEXTE 2012 PIB 0,0 % CROISSANCE IT +0,7 % SAAS +30 % SOURCE INSEE 2012 +2,7% 0,0% 2012 2012 2010 2011 2012 +3,8% +1,6% +7,0% +2,0%

Plus en détail

Eric Chaumillon UMR CNRS 7266 Littoral Environnement et Sociétés LIENSs Université de la Rochelle

Eric Chaumillon UMR CNRS 7266 Littoral Environnement et Sociétés LIENSs Université de la Rochelle Eric Chaumillon UMR CNRS 7266 Littoral Environnement et Sociétés LIENSs Université de la Rochelle 7ème Journée de restitution des résultats de l Observatoire du Patrimoine Naturel Marais poitevin jeudi

Plus en détail

Mesure du ph en milieu littoral

Mesure du ph en milieu littoral Page 1 / 5 Version : 2015 Date de création : 22 octobre 2007 Date de dernière modification : 22 février 2013 Mesure du ph en milieu littoral Rédigé par : Thierry Cariou Visé par : Nicole Garcia, responsable

Plus en détail

Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques

Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques à l'incinérateur Mars 2010 Travaux publics Gestion des matières résiduelles CONTENU DE LA PRÉSENTATION 1. L incinérateur 2. Obligations

Plus en détail

Journée de réflexion/débat Vendredi 27 janvier Institut Curie 12, Rue Lhomond Paris 5ème

Journée de réflexion/débat Vendredi 27 janvier Institut Curie 12, Rue Lhomond Paris 5ème Journée de réflexion/débat Vendredi 27 janvier Institut Curie 12, Rue Lhomond Paris 5ème Témoignage ACRI ex où il faut persévérer : Exemples de soumission de projets européens RETINA présenté 3 fois,

Plus en détail

ANALYSE DE LA DISTRIBUTION SPATIALE DU RÉSEAU DE SURVEILLANCE DE LA DÉFENSE CIVILE DE LA RÉGION DE MOLISE

ANALYSE DE LA DISTRIBUTION SPATIALE DU RÉSEAU DE SURVEILLANCE DE LA DÉFENSE CIVILE DE LA RÉGION DE MOLISE ANALYSE DE LA DISTRIBUTION SPATIALE DU RÉSEAU DE SURVEILLANCE DE LA DÉFENSE CIVILE DE LA RÉGION DE MOLISE CARDILLO A. (1), SCARLATELLI S. (1) (1) Agenzia Regionale di Protezione Civile Campobasso, Italia

Plus en détail

TRANSPORT CONVECTIF TROPOSPHERE-STRATOSPHERE Importance l échelle globale? Jean-Pierre Pommereau CNRS LATMOS, Guyancourt, France

TRANSPORT CONVECTIF TROPOSPHERE-STRATOSPHERE Importance l échelle globale? Jean-Pierre Pommereau CNRS LATMOS, Guyancourt, France TRANSPORT CONVECTIF TROPOSPHERE-STRATOSPHERE Importance l échelle globale? Jean-Pierre Pommereau CNRS LATMOS, Guyancourt, France Transport Troposphere-Stratosphere 0-14 km Convection. Rapide (heures) jusqu

Plus en détail

Comité de suivi collège Galilée du 08 octobre 2014

Comité de suivi collège Galilée du 08 octobre 2014 Comité de suivi collège Galilée du 08 octobre 2014 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre 2014 1. Historique 1995 2014 2. Diagnostic structure : rapport intermédiaire octobre 2014 3. Gestion de la

Plus en détail

L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2

L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2 L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2 Laurent Jammes, Guillemette Picard Schlumberger Carbon Services Technique Académie des sciences Paris 19 Mai 2009 Plan de la présentation 2 La

Plus en détail

Le gaz naturel UN CARBURANT ÉCONOMIQUE ET PLUS PROPRE

Le gaz naturel UN CARBURANT ÉCONOMIQUE ET PLUS PROPRE Le gaz naturel UN CARBURANT ÉCONOMIQUE ET PLUS PROPRE Points d intérêt Marché du gaz naturel comme carburant Types de gaz naturel pour véhicules et approvisionnement Technologies éprouvées Cas types et

Plus en détail

OUESSANT. Vivienne investissement. Printemps-été 2015. Rapport de gestion. L analyse quantitative au service de la gestion active

OUESSANT. Vivienne investissement. Printemps-été 2015. Rapport de gestion. L analyse quantitative au service de la gestion active Ce document est destiné à des investisseurs professionnels uniquement Vivienne investissement L analyse quantitative au service de la gestion active OUESSANT Rapport de gestion Printemps-été 2015 Vivienne

Plus en détail

GROUPE TRIGONE INFORMATIQUE. Axway. Séminaire Trigone - Axway Jeudi 28 Mai 2015. Cercle National des Armées - Paris 8ème

GROUPE TRIGONE INFORMATIQUE. Axway. Séminaire Trigone - Axway Jeudi 28 Mai 2015. Cercle National des Armées - Paris 8ème GROUPE TRIGONE INFORMATIQUE Axway Séminaire Trigone - Axway Jeudi 28 Mai 2015 Cercle National des Armées - Paris 8ème Comment piloter votre Production Informatique avec une vraie vision métier? ou l alignement

Plus en détail

Rapport 2014 et demande pour 2015. Portage de Méso-NH sur Machines Massivement Parallèles du GENCI Projet 2015 : GENCI GEN1605 & CALMIP-P0121

Rapport 2014 et demande pour 2015. Portage de Méso-NH sur Machines Massivement Parallèles du GENCI Projet 2015 : GENCI GEN1605 & CALMIP-P0121 Rapport 2014 et demande pour 2015 Portage de Méso-NH sur Machines Massivement Parallèles du GENCI Projet 2015 : GENCI GEN1605 & CALMIP-P0121 Rappel sur Méso-NH : Modélisation à moyenne échelle de l atmosphère

Plus en détail

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise.

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise. décembre 8 Yann DUCHEMIN Citroën C4-Coupé, Entreprise Etude Annuelle Analyse expérimentale et données constructeur Au terme d une année d utilisation d un véhicule de marque Citroën, et de type C4- coupé

Plus en détail

L AMPHI #2 LA REVOLITION MOBILE EST EN MARCHE. #Amphi2GIW

L AMPHI #2 LA REVOLITION MOBILE EST EN MARCHE. #Amphi2GIW L AMPHI #2 LA REVOLITION MOBILE EST EN MARCHE #Amphi2GIW Tendances & Usages du Mobile en France et en Europe Blandine Silverman bsilverman@comscore.com Panorama des équipements mobiles Des Smartphones

Plus en détail

ANF Becquerel. Stratégie Prélèvement Etude d'impact. http://reseau-becquerel.in2p3.fr

ANF Becquerel. Stratégie Prélèvement Etude d'impact. http://reseau-becquerel.in2p3.fr ANF Becquerel Stratégie Prélèvement Etude d'impact http://reseau-becquerel.in2p3.fr Les mesures de radioactivité dans l environnement Deux finalités complémentaires mais distinctes Mesures à but réglementaire

Plus en détail

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE 1 CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE Quels sont les arguments qui permettent de renforcer le modèle? 2 3 I. UNE CONFIRMATION DE L EXPANSION DU PLANCHER OCÉANIQUE A.LES

Plus en détail

Chapitre 4. La circulation océanique

Chapitre 4. La circulation océanique Chapitre 4 La circulation océanique Equations du mouvement Force et contraintes agissant sur l'océan Equilibre géostrophique Circulation et transport d'ekman Upwelling Les cellules de circulation subtropicales

Plus en détail

Juan ESCOBAR, IR1 Expert en Calcul Intensif. Fonction postulée :

Juan ESCOBAR, IR1 Expert en Calcul Intensif. Fonction postulée : Oral Examen Professionnel PFI 7 Octobre 2008 Juan ESCOBAR, IR1 Expert en Calcul Intensif Fonction postulée : Chef de Projet sur le Support du Code Communautaire Méso-NH Service National Labellisé INSU

Plus en détail

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16 9. Revue des Marchés Charles Gagné 2015-04-16 Les faits saillants 1. Inventaires de porcs aux É.-U. ( Hogs & Pigs) Croissance de 2 % du troupeau reproducteur 2. Baisse des exportations américaines Valeur

Plus en détail

PRODIGUER un noeud français de distribution de données GIEC/IPCC

PRODIGUER un noeud français de distribution de données GIEC/IPCC PRODIGUER un noeud français de distribution de données GIEC/IPCC Sébastien Denvil et Olivier Marti Pôle de Modélisation, IPSL Prodiguer - Mercredi 18 juin 2008 1 Le contexte : le compte à rebours du rapport

Plus en détail

12 mois pour un budget

12 mois pour un budget 12 mois pour un budget Mode d'emploi L'échéancier prévisionnel annuel Le budget mensuel avec sa feuille de route (janvier à décembre) Le bilan annuel La maîtrise du budget est indispensable pour réaliser

Plus en détail

Département Energie Santé Environnement. DESE/Santé N 2012-086R Mai 2012. Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs

Département Energie Santé Environnement. DESE/Santé N 2012-086R Mai 2012. Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs Département Energie Santé Environnement Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs DESE/Santé N 0-086R Mai 0 GUIDE D APPLICATION POUR LA SURVEILLANCE DU CONFINEMENT DE L AIR DANS LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Autonomie des systèmes

Autonomie des systèmes Autonomie des systèmes Bilan énergétique et optimisation Julien Werly, ingénieur R&D électronique Le CRT CRESITT est soutenu par Autonomie des systèmes Définition : Un module autonome en énergie et en

Plus en détail

Modèle de budget mensuel

Modèle de budget mensuel Modèle de budget mensuel Ce modèle de budget a été créé pour vous aider à vous fixer un budget adapté à votre situation. Que vous épargniez en vue de votre mariage ou de l arrivée d un enfant, établir

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

UNEP /UNESCO /UNCH / ECA

UNEP /UNESCO /UNCH / ECA UNEP /UNESCO /UNCH / ECA URBAN POLLUTION OF SURFICIAL AND GROUNDWATER AQUIFERS VULNERABILITY IN AFRICA Bénin, Guinée, Niger, Mali, Côte d Ivoire, Sénégal, Burkina Faso AQUIFERE SUPERFICIEL ET POLLUTION

Plus en détail

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe?

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe? Sommaire Séquence 4 Tu as constaté que les séismes et les éruptions volcaniques se déroulaient toujours aux mêmes endroits. Tu vas maintenant chercher à expliquer ce phénomène. Problématique : Comment

Plus en détail

Comment dimensionner un réseau logistique européen? Quels enjeux pour la Supply Chain?

Comment dimensionner un réseau logistique européen? Quels enjeux pour la Supply Chain? Comment dimensionner un réseau logistique européen? Quels enjeux pour la Supply Chain? Luc VANDEWALLE, Directeur Supply Chain Europe, AIR LIQUIDE Welding Pierre Fournet, Directeur Associé, DIAGMA Consulting

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Institut National de la Recherche Agronomique Etablissement Public à caractère Scientifique et Technologique Centre INRA de LILLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Réalisation, Fourniture

Plus en détail

SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne. choix. chaleureux. le chauffe-eau solaire. Un chauffe-eau solaire chez vous?

SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne. choix. chaleureux. le chauffe-eau solaire. Un chauffe-eau solaire chez vous? SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne un choix chaleureux le chauffe-eau solaire Un chauffe-eau solaire chez vous? HUIT BONNES RAISONS HUIT BONNES RAISONS D INSTALLER UN D INSTALLER UN CHAUFFE-EAU

Plus en détail

Association Québécoise de Vérification Environnementale

Association Québécoise de Vérification Environnementale Le Marché Climatique de Montréal (MCeX) La Bourse du Carbone AQVE Association Québécoise de Vérification Environnementale Le 22 novembre 2007 Pé t ti d Lé Bitt Présentation de Léon Bitton Vice-président,

Plus en détail

COMMUNICATION FINANCIÈRE

COMMUNICATION FINANCIÈRE Titre 1 COMMUNICATION FINANCIÈRE B O U R S E D E S V A L E U R S M O B I L I È R E S D E T U N I S M e r c r e d i 0 7 / 0 5 / 2 0 1 4 1 Retour sur L année 2013 Contexte National et International Réalisations

Plus en détail

Présenté par Guillaume Charria

Présenté par Guillaume Charria EvolutioN Interannuelle de la dynamique dans le golfe de Gascogne et la ManchE (ENIGME) Présenté par Guillaume Charria Le projet ENIGME Description et analyse de la variabilité interannuelle passée sur

Plus en détail

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Gilbert LE BRAS (IUT de st nazaire, Dépt. Génie Civil) Alain ALEXIS (GeM) 1/42 Introduction Domaine

Plus en détail

SECURIT GSM Version 2

SECURIT GSM Version 2 EOLE informatique SECURIT GSM Version 2 Notice d installation & Guide utilisateur Eole informatique 42 rue Claude Decaen -75012 Paris Tél. 01.43.43.00.97 www.eole-informatique.com 15/03/2006 SOMMAIRE Notice

Plus en détail

Déploiement du projet SIRIUS

Déploiement du projet SIRIUS Déploiement du projet Rappel des objectifs de pour GrDF Proposer un outil unique permettant d organiser et piloter le Contentieux et les Assurances Du point de vue du Contentieux, la finalité est d aider

Plus en détail

Infrastructure de calcul du CRRI

Infrastructure de calcul du CRRI Infrastructure de calcul du CRRI Types d'infrastructures de calcul Calcul Intensif (High Performance Computing) Tâches fortement couplées (codes vectoriels / parallèles) Supercalculateurs, SMP, clusters,

Plus en détail

Real-time Monitoring and forecast of IntraSeasonal Variability over Africa (MISVA)

Real-time Monitoring and forecast of IntraSeasonal Variability over Africa (MISVA) Real-time Monitoring and forecast of IntraSeasonal Variability over Africa (MISVA) R. Roehrig 1,*, F. Couvreux 1, E. Poan 1, P. Peyrillé 1, J.-P. Lafore 1, O. Ndiaye 2, A. Diongue-Niang 2, F. Favot 1,

Plus en détail

LE PREMIER MAGAZINE GRATUIT INTERCULTUREL

LE PREMIER MAGAZINE GRATUIT INTERCULTUREL LE PREMIER MAGAZINE GRATUIT INTERCULTUREL l actualité prend des couleurs Afriscope, un média citoyen pour communiquer Afriscope n 17 - septembre / octobre 2010 L SPkCIA E QUE FAIR E ANTENAIR S DU CINQU

Plus en détail

comment installer les pilotes USB

comment installer les pilotes USB comment installer les pilotes USB La référence en communications mobiles par satellite installation des pilotes USB Vous devez installer les pilotes USB sur votre PC avant d installer les outils de synchronisation

Plus en détail