Gestion de crise non financière dans une banque Georges Volders Conseiller en Prévention Dexia Banque Belgique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gestion de crise non financière dans une banque Georges Volders Conseiller en Prévention Dexia Banque Belgique"

Transcription

1 Gestion de crise non financière dans une banque Georges Volders Conseiller en Prévention Dexia Banque Belgique Soirée SEH Georges Volders SEH 25/02/2010 1

2 Sommaire Gestion de crise non financière dans le domaine bancaire Business Continuity & Crisis Management 1. De Coca-Cola à Bâle 2 : Historique de la gestion de crise chez Dexia 2. Cas Pratiques 3. Organisation du Management de crise 4. Evacuations 2009, une nouvelle approche 5. Information au personnel 6. La crise en images Georges Volders SEH 25/02/2010 2

3 Business Continuity & Crisis Mgt. : évacuation du bâtiment 1. De Coca-Cola à Bâle 2 : Historique de la gestion de crise chez Dexia 1.1. Coca-Cola, Perrier Fin des années 90 Suite aux crises médiatique qui ont touché Coca-Cola et Perrier Tentative de mise en place d une structure de gestion de crise au CCB Définition du Manager on duty Tour de rôle, valise, GSM, liste de personnes de contact 1.2.Continuity Fusion Dexia-Artesia en 2001 Création d une entité Safety-Security-Continuity Mise en place de procédure de gestion de catastrophes: Définition des tâches des différents intervenants Définition des procédures d intervention (scénarii) Georges Volders SEH 25/02/2010 3

4 Business Continuity & Crisis Mgt. : évacuation du bâtiment 1. De Coca-Cola à Bâle 2 : Historique de la gestion de crise chez Dexia 1.3.Bâle II Le risque opérationnel pour les établissements financiers est le risque de pertes directes ou indirectes dues à une inadéquation ou à une défaillances des procédures de l'établissement (analyse ou contrôle absent ou incomplet, procédure non sécurisée), de son personnel (erreur, malveillance et fraude), des systèmes internes (panne de l'informatique,...) ou à des risques externes (inondation, incendie,...). Dans le cadre du dispositif Bâle II, la définition du risque opérationnel, les procédures à mettre en place pour le limiter et les méthodes de quantification ont été normalisées (2008). Georges Volders SEH 25/02/2010 4

5 Business Continuity & Crisis Mgt. : évacuation du bâtiment 1. De Coca-Cola à Bâle 2 : Historique de la gestion de crise chez Dexia 1.4 ORM Continuity rejoint la direction risques au sein de la division operational risk Management (ORM) Définition des activités et des fonctions critiques et très critiques Chaque service a du définir le degré de criticité de ses différentes activités sur base d impact et de «coût» pour la banque Chaque service a du définir pour ces activités très critiques des plans de continuité Pour les fonctions très critiques (reprise des activité dans le 4 heures qui suivent l évènement), on définit les personnes critiques et leurs «alternates» ORM définit pour ces activités le lieu de repli où les activités seront poursuivies (poste de travail de fonctions non critiques ou local dédicacé dans un autre bâtiment) ORM organise en collaboration avec les services des exercices annoncés ou non afin de tester ces Business Continuity Plan Georges Volders SEH 25/02/2010 5

6 Business Continuity & Crisis Mgt. : évacuation du bâtiment 2. Cas pratiques 2.1. Alerte à la bombe et colis suspects. Quelques exemples de crises rencontrées ces dernières années : Cartable suspect contre un pilier du bâtiment PA : appel au service de déminage Fausse alerte; Suite aux évènements du 11 septembre, contrôle de l ensemble du courrier rentrant sur base de critère (origine du courrier, adresse générale ): mise en place d une procédure Anthrax et création d un local d ouverture du courrier suspect; Dans le cadre de l affaire Legiolease, courrier contenant une poudre blanche ouverte au secrétariat de direction; Alerte à la bombe en décembre 2008 à 7h du matin canulard d étudiant? Suite à ce dernier évènement, une étude a été faite en collaboration avec un expert de l Ecole Royale Militaire afin de déterminer le comportement du bâtiment en cas d attentat à la bombe dans différents endroits (parking, piliers d angle ) ou du type d explosif (sac à dos ou camionnette remplie d engrais). Georges Volders SEH 25/02/2010 6

7 Business Continuity & Crisis Mgt. : évacuation du bâtiment 2. Cas pratiques 2.2. La grippe mexicaine permet de limiter les conséquences de la grève SNCB. Courant 2009, suite à la menace que constitue la grippe mexicaine, mise en place d une cellule de crise grippe mexicaine Utilisation des structures et procédures mises en place pour la grippe aviaire Début juillet, premiers cas détectés : Fermeture d une agence (2 cas avérés de grippe mexicaine Mise en quarantaine d un cuisinier Interdiction de voyage au Mexique et aux EU Quarantaine pour les personnes qui reviennent de zones à risque Placement de distributeurs de gel désinfectant à chaque étage à côté de la pointeuse. Augmentation de la capacité télétravail (serveurs Citrix digipass) Novembre, grève SNCB : utilisation de cette capacité «télétravail» pour limiter les conséquences de cette grève Georges Volders SEH 25/02/2010 7

8 Communication 3. Organisation du Management de crise Business Continuity & Crisis Mgt. : évacuation du bâtiment Schéma Crisis Mgt. Strategic Crisis Mgt. Team Board of Directors (membre le plus concerné) Corporate Crisis Mgr. + membres permanents (représentant les domaines tactiques) Tactique Stratégique Human assets I T assets Facilities & Logistics CCM SCMT (BoD) Legal / Compl./ Insur. Quoi, Budget, Ressources Activation Crisis Call Center Strategy Qui, Comment, Quand, Où Business Operationnel HR Response Plan HRRP PCP DRP CCP BCP HRRP CCP DRP Disaster Crisis FCP B usiness BCP Physical Continuity Plan Recovery Plan Communication Plan Continuity Plan Execution Georges Volders SEH 25/02/2010 8

9 3. Organisation du Management de crise Opérationnel Corporate Crisis Mgr HR membre permanent Human Assets Crisis Management Team Coordinateurs (secouristes, aide psychosociale, Jour +1, Enregistrement, ) Tactique Superviseurs Secouristes, aide psychosociale, Human Assets - rôles dans le Crisis Mgt. Stratégique Human assets SCMT (BoD) HRRP CCP DRP FCP BCP Georges Volders SEH 25/02/2010 9

10 3. Organisation du Management de crise Facility & Logistics - rôles dans le Crisis Mgt. Corporate Crisis Mgr Facility Mgt membre permanent Phys. Assets Crisis Management Team Coordinateurs (Immo, Security, Safety, Purchasing, Logisitics, Mailcenter, ) Tactique Coordinateur de l'évacuation Point flamme Stratégique Facilities & Logistics CCM SCMT (BoD) EIP Opérationnel HRRP CCP DRP FCP BCP Georges Volders SEH 25/02/

11 3. Organisation du Management de crise Communication membre permanent Communication rôles dans le Crisis Mgt. Corporate Crisis Mgr C: Jan Bekaert, L Van Wemmel A: Roger Leyssens/Ann De Roeck Stratégique SCMT (BoD) Porte-parole membre permanent Crisis Communication Management Team Comm. interne, comm. externe, crisis call center, contacts presse, ) Crisis Call Center Superviseur (CCC / COMM (tél) ou CPPR) Tactique Communication + Ad hoc (si crisis call center activé): Coord. Crisis Call Center (CCC / COMM (tél) ou CPPR) Opérationnel HRRP CCP DRP FCP BCP Georges Volders SEH 25/02/

12 3. Organisation du Management de crise Business Continuity / IT rôles dans le Crisis Mgt. Corporate Crisis Mgr DTS membre permanent IT Assets Crisis Management Team Coordinateurs (Service Desk, Telecom, Systems, ) Incident Mgr Tactique Stratégique I T assets CCM SCMT (BoD) Business IT Dev membre permanent ORM/BC & Crisis Mgt membre permanent Business Continuity Team (Bus. Relocation Coordinateurs Bus. Continuity Coord.) Opérationnel HRRP CCP DRP FCP BCP Georges Volders SEH 25/02/

13 Tactical vs. Operational rôles dans le Crisis Mgt. Domaine Tactical level Operational level physical 3. Organisation du Management de crise Responsible professional staff IDPB/SIPPT HR - Medical Services Skilled volunteers First Intervention (EIP - EPI) Evacuatieploeg (EP) / Equipe Evacuation (EE) Coordinateur évacuation + Point flamme EHBO / secouristes: SEPPT human communications HR - Social Services IDPB SIPPT Prévention psychosociale Communications PsychoSocial Support PsychoSocial After Care Crisis Call Center operator partnership Georges Volders SEH 25/02/

14 Business Continuity & Crisis Mgt. : évacuation du bâtiment 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche 3.1. Réalisations de 2008 Evacuation : exercice non annoncé annuel par bâtiment BCP : exercice (non) annoncé par bâtiment 3.2.Principes des exercices «nouveau style» de 2009 Evacuation : distinction entre crise «mineure» & «majeure» Mineure : «very critical» lieu de réaffectation / autres retour au bâtiment Majeure : «very critical» lieu de réaffectation / autres bâtiment d'accueil Exercice combiné «Evacuation + BCP» Enregistrement du personnel Accueil médical / psychosocial Crisis mgt. au niveau tactique (et stratégique) Degré de difficulté croissant Georges Volders SEH 25/02/

15 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche Business Continuity & Crisis Mgt. : évacuation du bâtiment Etape 1. Rassemblement sur les lieux prévus à cet effet Lieux de rassemblement actuels GI & PA/OM DT alentours immédiats gare du Nord Principes de base Responsabilité SIPPT. Min. 150 m. Concertation «commission évacuation». Approbation autorités publiques. Nouveaux lieux de rassemblement PA/OM GI DT Martelaren Pl. Martyrs Square Henri Frick Gare du Nord Georges Volders SEH 25/02/

16 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche 1. Lieux de rassemblement CCN Gare du Nord Noord station Critères de sélection lieu de rassemblement Périmètre de sécurité (150 m.) Vers l'extérieur Pas de traversée de grandes artères DT PA OM Martelaren Pl. Martyres Georges Volders SEH 25/02/2010 GI Square Henri Frick 16

17 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche Business Continuity & Crisis Mgt. : évacuation du bâtiment 2. Déplacement vers les bâtiments d'accueil Quand se rendre au bâtiment d'accueil? La distance de 150 m. n'est pas sûre ou La crise se prolonge. Le SIPPT prend la décision, avertit le crisis mgr. & le membre responsable du comité de direction. Bâtiments d'accueil PA/OM Martelaren Pl. Martyrs PA GI GI Square Henri Frick GI (-2 à 5) DT DT Gare du Nord DT (-5 à 19) PA Chemin le plus sûr Instructions services d'ordre et/ou SIPPT. OM DT GI (6 à 12) PA DT (20 à 35) GI Georges Volders SEH 25/02/

18 CCN Noord station Gare du Nord Very critical activity BCP evacuated building relocation places DT Access Denial DT Where to go to? DT 5 DT 19 DT 20 DT 35 Other activity evacuated building assembly point? major incident registration points wait instructions welcome places OM PA GI Georges Volders SEH 25/02/

19 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche Business Continuity & Crisis Mgt. : évacuation du bâtiment 3. Enregistrement des présences Principes de base centre d'enregistrement Obligation vis-à-vis des services publics. Procédure en préparation pour le suivi de l'enregistrement en cas de catastrophe (niveau tactique). Enregistrement automatique ; badge perdu identité notée. Tâches Recueillir des données concernant les présences et/ou absences potentielles. internes, visiteurs externes Sources : SAP, mouvements de badge, visiteurs Développement d'un système de cascade pour consolider les données. Georges Volders SEH 25/02/

20 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche Business Continuity & Crisis Mgt. : évacuation du bâtiment 4. Accueil des collaborateurs Principes de base Dispatching : appel via le système d'appel des bâtiments d'accueil. Secouristes service médical. Assistants psychosociaux étages d'accueil. Accueil bâtiment d'accueil : renvoi aux étages d'accueil. DT & GI : réfectoires. PA : réfectoire + atrium. Statut Secouristes & assistants psychosociaux : formation CR. Pipeline (GRH) : formation coordinateurs (niveau tactique) et/ou superviseurs (niveau opérationnel) Georges Volders SEH 25/02/

21 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche Business Continuity & Crisis Mgt. : évacuation du bâtiment 5. Démarrage du Business Continuity Plan Principes de base du démarrage du BCP Evacuation du bâtiment démarrage de l'organisation crisis mgt. Démarrage du BCP par le corporate crisis mgr. C. Jan Bekaert - A. Ann De Roeck/Roger Leyssens ou ORM/BC membre de DB pour «go». Procédure En cas d'évacuation : pas de précision concernant la gravité (crise mineure ou majeure?). Candidats & Remplaçants Activités business très critiques (RTO < 4H). lieu de réaffectation convenu pour leurs activités.! Peut différer des bâtiments d'accueil standard. Rassemblement aux étages d'accueil prévus (réfectoire). Attribution de desks aux activités business critiques. Georges Volders SEH 25/02/

22 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche Business Continuity & Crisis Mgt. : évacuation du bâtiment Stratégie d'entraînement combinaison évacuation/bcp Exercices graduels Eviter exercice situation de crise. Composants : exercices avec degré de difficulté accru. Phase 1 : Exercices annoncés Mesure de la durée et du coût/revenu effectif. Le business détermine qui retourne à son poste habituel et qui se rend au lieu de réaffectation BC. Phase 2 : Exercices non annoncés Candidat & remplaçants lieu de réaffectation BC. Les desks sont occupés. Collaborateurs superflus bâtiment évacué. Préparation Groupe de travail GRH, SIPPT, BCP & CM (tracker BCP/CM). CORM divisions à déplacer + hosts. Georges Volders SEH 25/02/

23 4. 3. Evacuation Principes et 2009, planning unedes nouvelle exercices approche combinés de ,3. Planning 2009 Bâtiment DT partie 1 (crise mineure) DT partie 2 (crise mineure) GI (crise mineure) PA (crise mineure) Timing Fév Mars 2009 Avril 2009 Juin 2009 Centre d'enregistrement Annonce A O O O BCP Very CBA Evacuation Personnel restant après évacuation lieu de travail normal lieu de travail normal lieu de travail normal lieu de travail normal Lancement? OM Oct O lieu (crise d'accueil majeure) Les éléments à retenir des exercices ont pu donner lieu à Georges Volders des adaptations des SEH principes 25/02/2010 et du planning proposé. 23 N N N Psychosocial N N Médical N N Equipe de crise strat. N N N N

24 4. Evacuation , Réalisations une nouvelle en 2009 approche - aperçu Building #floors type Staff members Timing Announ - ced? BCP Very CBA Crisis Mgt Info center Evac Operational volunteers P-S Med CCC DT 33 minor Return to DT March 2009 N - Registr. center (post) active GI 12 minor Return to GI June 2009 N - Registr. Center active active passive active - PA 12 minor Return to PA Sept N - Registr. Center active active active active - OM 6 major 453 welcome building DT Nov N Tactical teams Registr. + info active active active techn. Georges Volders SEH 25/02/

25 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche BUT en rapport avec l Evacuation et le Rassemblement: Point de départ: la sécurité pour toutes les personnes concernées par une assistance pendant tout le processus Des exercices réalistes (départ = détection réelle de fumée) Observations orientées Personnes à mobilité réduite Formations EPI Structure de coordination pendant l évacuation Georges Volders SEH 25/02/

26 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche Liaison avec les Plans BC: Extension de la structure de coordination: Coordinateur d Evacuation ( EVACO ) Communication par l EVACO, entre autre avec le crisismanager Implication des Secouristes et Assistants Psychosociaux en phase d évacuation Principe de wildcards lors des exercices Georges Volders SEH 25/02/

27 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche Résultats: Structure de coordination et but atteint son objectif => procédures = OK Points d action: Présence et étalement des volontaires (EPI) Campagne de communication Echange d info avec les pompiers Créer une EDI (Equipe de Deuxième Intervention) Formation périodique des acteurs Georges Volders SEH 25/02/

28 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche Points d action campagne de communication et optimalisation EPI : Article dans le D-zine de janvier 2010 Intranet: What s New textes renouvelés sous la flamme Leaflet par collaborateur Intranet: What s New appel pour membres de l EPI Mailing vers les membres actuels EPI Mailing vers les membres de la ligne hiérarchique Appel pour membres de l EDI Georges Volders SEH 25/02/

29 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche Evacuation OM : Evacuation et rassemblement Non annoncé (date connue par un groupe restreint de personnes) Détection de fumée Réaction dispatching et EPI 243 personnes présentes (67,5 % - mercredi) Durée de l'évacuation : 10 min. 15 min. après l'évacuation, le coordinateur d'évacuation fait savoir au point flamme qu'il s'agit d'une crise majeure : déplacement du personnel vers la DT Eléments importants : Formations et optimalisation de la dispersion de l'epi plan d'action début 2009 Information du personnel concernant les nouvelles procédures et la réaction attendue en cas de signal d'évacuation appel de nouveaux volontaires : article D-zine adaptation des textes sous la petite flamme distribution de fiches d'évacuation exercice vidéo PA/OM Fourniture d'un plan de crise activable directement pour la division Dispatching Georges Volders SEH 25/02/

30 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche Evacuation OM : Engagement des volontaires Les volontaires et autres personnes concernées qui jouent un rôle dans le scénario d'évacuation ont assumé leur tâche de manière responsable. Activation des plans pour l'accueil médico-social dans le réfectoire et la DT, le bâtiment d'accueil. Les différents volontaires ont enfilé leur veste fluo et assumé leur rôle d'opérateur ou de superviseur. La plupart des assistants psychosociaux et secouristes disponibles se sont présentés. Le fait qu'un certain nombre de personnes assument à la fois le rôle de membre de l'epi et de secouriste et doivent donner priorité à leur rôle dans l EPI a pour conséquence que le nombre de secouristes disponibles demeure limité. Parmi les 4 secouristes disponibles, 2 ont assumé le rôle de membre de l'epi. Ces secouristes ont aménagé un lieu de tri à l'entrée du parking PASSAGE 44. Des secouristes supplémentaires ont été appelés au bâtiment GI. Il est recommandé, dans la mesure du possible, d'éviter les rôles combinés de membre de l'epi et de secouriste. Georges Volders SEH 25/02/

31 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche Evacuation OM : Accueil et centre d'enregistrement 24 wildcards L'accueil du DT s'est chargé des documents de travail lors du déploiement du BCP Facility management a activé le centre d'enregistrement : 3 snapshots Au bout de 2 min., on disposait d'une liste de 42 personnes potentiellement manquantes qui, après analyse, ont pu être ramenées à 9 personnes, soit 3,7 % des personnes présentes à l'om Conclusions : Lors d'une crise majeure (au cours de laquelle les collaborateurs évacués sont invités à se diriger vers un autre bâtiment), la liste des personnes manquantes peut être générée dans les 2 minutes à partir de l'arrivée du point flamme (dernière personne à pénétrer dans le bâtiment d'accueil) à la DT. Le domaine tactique «Human» peut prendre cette liste brute comme base pour filtrer davantage. Validation sur le lieu de rassemblement dans le bâtiment d'accueil Consultation de collègues Coup de fil à la société pour les collaborateurs externes Le domaine tactique «Communication» peut se servir à la fois de la liste des personnes manquantes et de celle du dernier pointage «in» connu dans un bâtiment sûr comme documentation de base pour les opérateurs d'un crisis call center. Georges Volders SEH 25/02/

32 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche Scénario exercice tactique PRESS CORDON Georges Volders SEH 25/02/

33 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche Exercice tactique : Démarrage du Business Continuity Plan Le Business Continuity Plan de la division Securities a été assuré dans le réfectoire de la DT. L'interruption des activités très critiques s'est élevée à 1 heure pour la réaffectation interne, ce qui est bien en dessous de la norme des 4 heures telle que fixée par les régulateurs en Belgique. Recommandation : DTS/la téléphonie doivent prendre toutes les mesures possibles afin de garantir la disponibilité de la structure téléphonique. Georges Volders SEH 25/02/

34 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche Exercice tactique : Procédure Les N-1 de la G.R.H., de la Communication, de Facility Management et d'it DTS ont reçu, le jour de l'exercice, un scénario concret comprenant un certain nombre de questions L'ORM a assumé le niveau stratégique Impact de l'analyse par le N-1 Activation par direction d'une équipe tactique Réunion interne dans la direction Jour + 1 : 3 réunions avec les 4 équipes sous l'accompagnement de l'orm Jour + 2 : présentation par direction des principales conclusions Georges Volders SEH 25/02/

35 4. Evacuation 2009, une nouvelle approche Exercice tactique : Conclusions Contenu : toutes les équipes avancent une solution Suivant un processus : à la G.R.H. et la COM, un succès (teambuilding bon marché et productif) Des points d'attention ont été formulés par domaine Réaliser un tel exercice sans l'annoncer n'a aucun sens Demander à un membre du comité de direction de remplir le rôle de l'équipe stratégique lors d'exercices futurs Georges Volders SEH 25/02/

36 5. Information au personnel Georges Volders SEH 25/02/

37 5. La crise en image? MERCI Georges Volders SEH 25/02/

Plan de continuité des activités Nécessité ou utopie?

Plan de continuité des activités Nécessité ou utopie? Plan de continuité des activités Nécessité ou utopie? 1 PCA : nécessité ou utopie? À quoi ça sert Pour qui/pourquoi le faire Comment le faire 2 1 ère croyance : Ça n arrive qu aux autres 3 Espagne La tour

Plus en détail

Retour d expérience sur la mise en place d un Plan de Continuité des Activités PCA. James Linder 25.05.2008

Retour d expérience sur la mise en place d un Plan de Continuité des Activités PCA. James Linder 25.05.2008 Retour d expérience sur la mise en place d un Plan de Continuité des Activités PCA James Linder 25.05.2008 1 Objectifs Pourquoi un plan de secours? Pour ne ne pas pas être être bloqué dans son son travail

Plus en détail

Plan de secours. Annie Butel. CLUSIF Septembre 2008. PCA 2008 09 24.ppt

Plan de secours. Annie Butel. CLUSIF Septembre 2008. PCA 2008 09 24.ppt Plan de secours CLUSIF Septembre 2008 Annie Butel PCA 2008 09 24.ppt BNP Paribas Group Story Year 1999 2000 2007 Number of Employees International presence (Number of countries) 50 000 France, North African

Plus en détail

Approche Méthodologique de la Gestion des vulnérabilités. Jean-Paul JOANANY - RSSI

Approche Méthodologique de la Gestion des vulnérabilités. Jean-Paul JOANANY - RSSI Approche Méthodologique de la Gestion des vulnérabilités Jean-Paul JOANANY - RSSI Generali un grand nom de l Assurance Le Groupe Generali Generali en France 60 pays 65 millions de clients 80.000 collaborateurs

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence La sécurité s'exprime par plusieurs aspects : maintien de la tranquillité et de l'ordre public, sauvegarde de la sécurité

Plus en détail

Murphy guette. business continuity EVENT

Murphy guette. business continuity EVENT business continuity Murphy guette La loi de Murphy s applique aussi dans le monde des entreprises. Vous avez donc tout intérêt à ce que votre entreprise continue à fonctionner en cas d urgence. Les catastrophes

Plus en détail

L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP 10 L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP 10.1 ESPACE D ATTENTE SÉCURISÉ FOCUS 1 : L'IMPLANTATION PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ L ensemble des usagers doit pouvoir être évacué du bâtiment.

Plus en détail

alarme incendie (feu non maîtrisable)

alarme incendie (feu non maîtrisable) INCIDENT N 1 alarme incendie (feu non maîtrisable) Vérification des matériels et systèmes de à disposition au - système de détection incendie (test lampe, signal sonore) - centrale d alarme intrusion(état

Plus en détail

Evolution des PRA vers un PCA

Evolution des PRA vers un PCA Evolution des PRA vers un PCA 1 Clusir Rhône-Alpes Club SSI, le 19/03/2014 Panorama de l'évolution du cloud et des datas center; La sécurité dans les domaines 2 d'orchestration (cloud et virtualisation)

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

Marc Paulet-deodis pour APRIM 1

Marc Paulet-deodis pour APRIM 1 ! "!" # $% ##&# #%'()*+*,--. )/$ '0 1#02� &00. $3040 $3 3 -, 3 # $ %&! $5% # 2& %- $ 678 $ #$ 9 # 1 $ #$& %'% (&"!$ : $ '3, - '&3 0, #&$) # $$23$ &&!#)!&!*&(!#)!&0&33# % #- $ 3 &!$ #$3 $$#33 $1# ; #33#!$

Plus en détail

Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE

Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE Mise à jour Mai 2010 Rappel de la réglementation L objectif des exercices d évacuation est d entraîner

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 1 21/01/2013 10:29:57 Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 2 21/01/2013 10:29:57 Planification d urgence La sécurité

Plus en détail

Pré-requis Diplôme Foundation Certificate in IT Service Management.

Pré-requis Diplôme Foundation Certificate in IT Service Management. Ce cours apporte les connaissances nécessaires et les principes de gestion permettant la formulation d une Stratégie de Services IT ainsi que les Capacités organisationnelles à prévoir dans le cadre d

Plus en détail

Security Procedure Book DISASTER RECOVERY BUSINESS CONTINUITY CRISIS MANAGEMENT PANDEMIE GRIPPALE / FLU PANDEMICS

Security Procedure Book DISASTER RECOVERY BUSINESS CONTINUITY CRISIS MANAGEMENT PANDEMIE GRIPPALE / FLU PANDEMICS Security Procedure Book DISASTER RECOVERY BUSINESS CONTINUITY CRISIS MANAGEMENT II PANDEMIE GRIPPALE / FLU PANDEMICS 1. Equipe de Gestion de Crise / Crisis Management Team Int. Mobile Hemour, Jean-Michel

Plus en détail

TAURUS SECURITY AGENCY

TAURUS SECURITY AGENCY TAURUS SECURITY AGENCY Notre philosophie LES FONDEMENTS DE NOTRE RELATION CLIENT Nos missions sont d assurer la sécurité des personnes et des biens en mettant à disposition de nos clients, des solutions

Plus en détail

Plan de Continuité d'activité Concepts et démarche pour passer du besoin à la mise en oeuvre du PCA

Plan de Continuité d'activité Concepts et démarche pour passer du besoin à la mise en oeuvre du PCA Qu est-ce que la Continuité d'activité? 1. Définition 11 2. Les objectifs et enjeux du PCA 12 2.1 Les objectifs 12 2.2 Les enjeux 13 3. Les contraintes et réglementations 14 3.1 Les contraintes légales

Plus en détail

CEP-CICAT 5 Février 2015. Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention

CEP-CICAT 5 Février 2015. Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention CEP-CICAT 5 Février 2015 Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention EVACUER EN TOUTE SECURITE ESPACES D ATTENTE SECURISES SOLUTIONS EQUIVALENTES CAS D EXONERATION ERP CODE DU TRAVAIL IGH Introduction

Plus en détail

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Bilan annuel 2011 Etienne Lacroix Tous Artifices S.A. Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Page 1 SOMMAIRE Actions réalisées pour la prévention des risques Compte-rendu des

Plus en détail

INF4420: Sécurité Informatique

INF4420: Sécurité Informatique INF4420: Pratique de la : Principes de gestion - Cadre légal et déontologique José M. Fernandez D-6428 340-4711 poste 5433 Où sommes-nous? Semaine 1 Intro Semaines 2, 3 et 4 Cryptographie Semaine 6, 7

Plus en détail

Site de repli et mitigation des risques opérationnels lors d'un déménagement

Site de repli et mitigation des risques opérationnels lors d'un déménagement Site de repli et mitigation des risques opérationnels lors d'un déménagement Anne Claire PAULET Responsable Risques Opérationnels GASELYS AGENDA PRÉSENTATION GASELYS LES RISQUES OPÉRATIONNELS CONTINUITÉ

Plus en détail

Analyse des incidents

Analyse des incidents Analyse des incidents Formation B-Quanum 26/06/2012 N. Jacques Coordinatrice Qualité CMSE Introduction Contexte Contrat SPF Coordinateur qualité Médecine nucléaire Hôpital = Entreprise à Haut Risque Efficacité

Plus en détail

ITIL V2. La gestion de la continuité des services des TI

ITIL V2. La gestion de la continuité des services des TI ITIL V2 La gestion de la continuité des services des TI Création : novembre 2004 Mise à jour : août 2009 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL a été réalisé en

Plus en détail

Outils et moyens pour implanter la continuité des opérations dans votre organisation

Outils et moyens pour implanter la continuité des opérations dans votre organisation Outils et moyens pour implanter la continuité des opérations dans votre organisation Colloque sur la sécurité civile, 15 février 2012 Mariette Trottier Ministère du Développement économique, de l Innovation

Plus en détail

L analyse de risques avec MEHARI

L analyse de risques avec MEHARI L analyse de risques avec MEHARI Conférence Clusif : MEHARI 2010 Marc Touboul - marc.touboul@bull.net Responsable du Pôle Conseil Organisation SSI Bull, 2010 agenda Bull Pôle Conseil SSI Un exemple de

Plus en détail

ITIL Gestion de la continuité des services informatiques

ITIL Gestion de la continuité des services informatiques ITIL Gestion de la continuité des services informatiques Sommaire 1 GENERALITES 3 2 PRESENTATION DE LA PRESTATION 3 3 MODALITES DE LA PRESTATION 6 Page 2 1 Généralités Nous utilisons les meilleures pratiques

Plus en détail

RESUME DES CONCLUSIONS SUR LE RISQUE OPERATIONNEL. No Objet Remarques et Conclusions du superviseur. Observations après un entretien

RESUME DES CONCLUSIONS SUR LE RISQUE OPERATIONNEL. No Objet Remarques et Conclusions du superviseur. Observations après un entretien BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET STABILITE FINANCIERE INSTITUTION: DATE DE CONTROLE: SUPERVISEUR : PERSONNES INTERROGEES : RESUME DES CONCLUSIONS SUR

Plus en détail

Récapitulatif: Du 30 Mars au 10 Avril 2015. Rapports de l OICV sur les plans de continuité d activité.

Récapitulatif: Du 30 Mars au 10 Avril 2015. Rapports de l OICV sur les plans de continuité d activité. Du 30 Mars au 10 Avril 2015 Récapitulatif: Rapports de l OICV sur les plans de continuité d activité. Mise à jour de la liste des Contreparties Centrales autorisées en Europe. Lancement d un projet conjoint

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE MATIGNON ANNEE 2014/2015

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE MATIGNON ANNEE 2014/2015 REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE MATIGNON ANNEE 2014/2015 Article 1 : OBJET : Le présent règlement intérieur concerne le fonctionnement du restaurant scolaire exploité par la commune. Le restaurant

Plus en détail

Le pilier opérationnel

Le pilier opérationnel Coordination des opérations Le pilier opérationnel Carrefour d'information 32 461 PV rédigés 380 apostilles traitées 125 panels photo réalisés Diffusion nationale d'information dans le cadre de 90 dossiers

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE 2011 PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE SOMMAIRE SOMMAIRE 2 DECLENCHEMENT DU PCS 3.1 ROLE ET OBJECTIFS DU PLAN 3.2 MODALITES DE DECLENCHEMENT DES DIFFERENTES ALERTES

Plus en détail

Gestion des incidents

Gestion des incidents HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Gestion des incidents liés à la sécurité de l'information Conférence

Plus en détail

BUSINESS CONTINUITY MANAGEMENT. Notre plan C pour situations d'urgence et de crise

BUSINESS CONTINUITY MANAGEMENT. Notre plan C pour situations d'urgence et de crise BUSINESS CONTINUITY MANAGEMENT I PLANZER I 2010 BUSINESS CONTINUITY MANAGEMENT Notre plan C pour situations d'urgence et de crise La sécurité n'est pas une valeur absolue. Une gestion de risque peut éventuellement

Plus en détail

Objet : Reconfiguration de l Administration ( 01 ) Service interne pour la Prévention et la Protection au Travail

Objet : Reconfiguration de l Administration ( 01 ) Service interne pour la Prévention et la Protection au Travail ANNEXE 2 04/03/2010 Objet : Reconfiguration de l Administration ( 01 ) Service interne pour la Prévention et la Protection au Travail 1. Préambule Les matières à traiter par le SIPPT sont fixées par la

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL PARC D ENTREPRISES LA RADIO DREUX

LIVRET D ACCUEIL PARC D ENTREPRISES LA RADIO DREUX LIVRET D ACCUEIL PARC D ENTREPRISES LA RADIO DREUX Livret d accueil du Parc d entreprises La Radio Ce livret d accueil a pour but de vous présenter l organisation du Parc d entreprises La Radio. Notre

Plus en détail

Opportunités s de mutualisation ITIL et ISO 27001

Opportunités s de mutualisation ITIL et ISO 27001 Opportunités s de mutualisation ITIL et ISO 27001 Club ISO 27001 Paris,19 avril 2007 Alexandre Fernandez-Toro Rappels sur l ISO l 27001 Norme précisant les exigences pour La

Plus en détail

Le Plan de Continuité d Activité (PCA / BCP)

Le Plan de Continuité d Activité (PCA / BCP) Le Plan de Continuité d Activité (PCA / BCP) Comment le mettre en œuvre et vérifier qu il restera opérationnel? Bruno KEROUANTON RSSI Clear Channel France - CISSP 16 juin 2004 - Paris Introduction, définitions

Plus en détail

Atelier sur l'utilisation des technologies de l'information et de la communication dans la gestion des catastrophes

Atelier sur l'utilisation des technologies de l'information et de la communication dans la gestion des catastrophes Atelier sur l'utilisation des technologies de l'information et de la communication dans la gestion des catastrophes Hôtel Terrou Bi, Dakar (Sénégal( gal), 11 13 13 mars 2009 SESSION IV Réseaux publics

Plus en détail

ISO/CEI 27001:2005 ISMS -Information Security Management System

ISO/CEI 27001:2005 ISMS -Information Security Management System ISO/CEI 27001:2005 ISMS -Information Security Management System Maury-Infosec Conseils en sécurité de l'information ISO/CEI 27001:2005 ISMS La norme ISO/CEI 27001:2005 est issue de la norme BSI 7799-2:2002

Plus en détail

Maîtriser les risques au sein d une d PMI. Comment une PME-PMI peut-elle faire face à ses enjeux en toutes circonstances?

Maîtriser les risques au sein d une d PMI. Comment une PME-PMI peut-elle faire face à ses enjeux en toutes circonstances? Maîtriser les risques au sein d une d PME-PMI PMI Comment une PME-PMI peut-elle faire face à ses enjeux en toutes circonstances? Ces documents demeurent la propriété du cercle GASPAR Techdays MICROSOFT

Plus en détail

ETUDE SALARIALE SECTEUR FINANCIER 2015

ETUDE SALARIALE SECTEUR FINANCIER 2015 ETUDE SALARIALE SECTEUR FINANCIER 2015 16 e EDITION POUR PLUS D INFORMATIONS, CONTACTEZ-NOUS +32 9 242 54 44 be.hudson.com EXPERTS EN REMUNERATION INFORMATION GENERALE Le talent, le dévouement et la loyauté

Plus en détail

Orange Business Services. Direction de la sécurité. De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? JSSI 2011 Stéphane Sciacco

Orange Business Services. Direction de la sécurité. De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? JSSI 2011 Stéphane Sciacco De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? Orange Business Services Direction de la sécurité JSSI 2011 Stéphane Sciacco 1 Groupe France Télécom Sommaire Introduction Organisation

Plus en détail

Nouveaux enjeux, Risque en évolution : Comment transformer la gestion du risque? Patrick Schraut Senior Manager Professional Services

Nouveaux enjeux, Risque en évolution : Comment transformer la gestion du risque? Patrick Schraut Senior Manager Professional Services Nouveaux enjeux, Risque en évolution : omment transformer la gestion du risque? Patrick Schraut Senior Manager Professional Services Sylvain Defix Senior Solutions Manager 2 juin 2015 1 Airport BBI Ouverture

Plus en détail

Séminaire INTERNET. Nom de votre société. Séminaire Votre entreprise et INTERNET 1

Séminaire INTERNET. Nom de votre société. Séminaire Votre entreprise et INTERNET 1 Séminaire INTERNET Nom de votre société Séminaire Votre entreprise et INTERNET 1 Présentation du séminaire Introduction Historique Définitions Quelques chiffres Présentation d INTERNET Les composantes

Plus en détail

PLAN DE CRISE ECOLE :..

PLAN DE CRISE ECOLE :.. Académie de Corse Direction des services départementaux de l'education nationale de Corse du Sud. PLAN DE CRISE ECOLE :.. Gestion des situations exceptionnelles Ce document doit disposer en annexe de la

Plus en détail

Sauvegarde avec Windows 7

Sauvegarde avec Windows 7 Sauvegarde avec Windows 7 Windows 7 intègre un programme de sauvegarde, il n'est donc plus besoin, comme avec XP, de recourir à un logiciel extérieur. Un programme de sauvegarde, quel qu'il soit, va demander

Plus en détail

Release Status Date Written by Edited by Approved by FR_1.00 Final 19/03/2014

Release Status Date Written by Edited by Approved by FR_1.00 Final 19/03/2014 ISMS (Information Security Management System) Politique de sécurité relative à des services de Cloud Version control please always check if you are using the latest version. Doc. Ref. :isms.050.cloud computing

Plus en détail

- Table, chaise. - Registre de consignes. - Registre de gestion des entrées et sorties (manuscrit ou informatique) - émetteur récepteur

- Table, chaise. - Registre de consignes. - Registre de gestion des entrées et sorties (manuscrit ou informatique) - émetteur récepteur Incident n 2-1 : Personne qui refuse de se soumettre à la procédure de badge Matériels et locaux nécessaires Matériels ou locaux nécessaires Personne qui refuse de se soumettre à la procédure de badge.

Plus en détail

FILIERE AVICOLE & CUNICOLE WALLONNE - asbl

FILIERE AVICOLE & CUNICOLE WALLONNE - asbl FILIERE AVICOLE & CUNICOLE WALLONNE - asbl Règlement d ordre intérieur (PERSONNEL) Dispositions générales La Filière Avicole et Cunicole Wallonne bénéficie des services centraux de la Fédération Wallonne

Plus en détail

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Fiche technique 2011 / 01 Nouvelles dispositions prévues par le règlement de sécurité pour l évacuation des personnes en situation

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

Yphise accompagne les décideurs et managers dans leurs réflexions, décisions et actions

Yphise accompagne les décideurs et managers dans leurs réflexions, décisions et actions Démontrer la conformité (compliance) d une production informatique WITO - Novembre 2008 Xavier Flez yphise@yphise.com GM Gouvernance PR Projets IS Systèmes d Information SO Service Management 1 La sensibilité

Plus en détail

Violence au travail Un organisme national

Violence au travail Un organisme national Violence au travail Un organisme national Violence au travail : prévention, protocoles et sanctions Politique La Société s engage à offrir un milieu de travail sécuritaire. Elle reconnaît que la violence

Plus en détail

LA CONTINUITÉ DES AFFAIRES

LA CONTINUITÉ DES AFFAIRES FORMATION LA CONTINUITÉ DES AFFAIRES Patrick Boucher CISSP, CISA, CGEIT, ITIL et Auditeur ISO 27001 1 LE 5 MAI 2009 QUI SUIS-JE? Patrick Boucher : Analyste principal chez Gardien Virtuel depuis 2003. Expérience

Plus en détail

Compte-rendu du Training BlackHat. «Building, attacking and defending SCADA systems»

Compte-rendu du Training BlackHat. «Building, attacking and defending SCADA systems» HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Compte-rendu du Training BlackHat «Building, attacking and defending

Plus en détail

Réf. Ifremer N 12/2 212 838. Surveillance et gardiennage du Centre Ifremer de Bretagne. Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP)

Réf. Ifremer N 12/2 212 838. Surveillance et gardiennage du Centre Ifremer de Bretagne. Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Réf. Ifremer N 12/2 212 838 Surveillance et gardiennage du Centre Ifremer de Bretagne Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) 1. OBJET...3 2. RESPONSABLES HABILITES...3 3. DEFINITION DES PRESTATIONS

Plus en détail

3/ Caractéristiques ET leçons essentielles de la communication de crise. 3 A/ Les caractéristiques de la communication de crise 22/11/2014

3/ Caractéristiques ET leçons essentielles de la communication de crise. 3 A/ Les caractéristiques de la communication de crise 22/11/2014 1/ Communication et organisations 2/ Les théories de la communication et la 3/ Caractéristiques ET leçons essentielles de la communication de 3/ Caractéristiques et leçons essentiellesde la 4/ Communication,

Plus en détail

Nomadisme et solutions sans fil pour l entreprise

Nomadisme et solutions sans fil pour l entreprise Nomadisme et solutions sans fil pour l entreprise 31 mai 2005 Nomadisme et solutions sans fil pour l entreprise Telenet Solutions : Qui sommes nous Nomadisme quelques chiffres clés. A quels besoins répondre?

Plus en détail

Plan de Continuité des Activités Disneyland Resort Paris. Préparé par Karine Poirot/Paul Chatelot 26 mars 2009

Plan de Continuité des Activités Disneyland Resort Paris. Préparé par Karine Poirot/Paul Chatelot 26 mars 2009 Plan de Continuité des Activités Disneyland Resort Paris Préparé par Karine Poirot/Paul Chatelot 26 mars 2009 Agenda Contexte-justification Démarche adoptée Bilan phase 1 - Business Impact Analysis Bilan

Plus en détail

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Groupement prévention du SDIS 85 PREAMBULE La loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté

Plus en détail

SMS au delà du simple message

SMS au delà du simple message SMS au delà du simple message 13 décembre 2006 Ségolène Dapsens - Market Manager PME Françoise Huberty - Sales Alliances Manager Le marché mobile Belge 80% des clients mobiles utilisent le SMS => excellente

Plus en détail

www.creopse.com +228 22 51 69 59

www.creopse.com +228 22 51 69 59 Consulting 1 +228 22 1 69 9 Audit Accompagnement Développement Intégration Formation Exploitation Support Route de KPALIME DOGANTO (ADIDOGOME) 04 BP 20 Lomé 04 TOGO Tél. : +228 22 1 69 9 +228 92 07 67

Plus en détail

Agenda numérique - Partie V. Juillet 2015

Agenda numérique - Partie V. Juillet 2015 Agenda numérique - Partie V Juillet 2015 Table des matières Partie V - Protection et sécurité des données numériques... 1 V.1 Cybersécurité... 1 V.2 Sécurité des paiements... 3 V.3 Confiance des consommateurs

Plus en détail

Qu est-ce qu un risque majeur? graves dommages grand nombre de personnes

Qu est-ce qu un risque majeur? graves dommages grand nombre de personnes Qu est-ce qu un risque majeur? Un aléa grave d origine naturelle (inondation, tempête, séisme, ) ou technologique (barrage, transport, ) qui peut causer de graves dommages à un grand nombre de personnes,

Plus en détail

LE PLAN DE PREVENTION

LE PLAN DE PREVENTION 1 Association des Directeurs et Responsables de Services Généraux Facilities Manag ers Association LE PLAN DE PREVENTION Avertissement : ce document est un exemple établi pour un besoin particulier. Il

Plus en détail

La relation DSI Utilisateur dans un contexte d infogérance

La relation DSI Utilisateur dans un contexte d infogérance La relation DSI Utilisateur dans un contexte d infogérance Michel Ducroizet 2004 Hewlett-Packard Development Company, L.P. The information contained herein is subject to change without notice La relation

Plus en détail

Guide de procédures. Situations d urgence au Nunavik

Guide de procédures. Situations d urgence au Nunavik Guide de procédures Situations d urgence au Nunavik 3 septembre 2014 0 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 2 1. RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES INTERVENANTS... 3 1.1 Le Directeur général ou son représentant,

Plus en détail

Début de la visite : 4h45 Fin de la visite : 7h30

Début de la visite : 4h45 Fin de la visite : 7h30 Le 5 juillet 2015, à 4h45 du matin, les membres du CHSCT du STPP, accompagnés d experts désignés par l administration, ont, à la demande des représentants CGT au CHSCT effectués la visite du garage de

Plus en détail

SENIOR SERVICE DELIVERY MANAGER E-GOV (M/F)

SENIOR SERVICE DELIVERY MANAGER E-GOV (M/F) SENIOR SERVICE DELIVERY MANAGER E-GOV (M/F) SERVICE PUBLIC FEDERAL TECHNOLOGIE DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION (FEDICT) DIRECTION GENERALE «GESTION DES SERVICES» (BRUXELLES) AFG07844 Contexte de

Plus en détail

BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011

BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011 BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011 AVANT-PROPOS L ONAFTS poursuit l objectif d une bonne gestion et souhaite optimaliser sa légitimité et son intégrité. C est la raison

Plus en détail

Plan de développement 2015-2025 Draft préliminaire

Plan de développement 2015-2025 Draft préliminaire Plan de développement 2015-2025 Draft préliminaire Users Group 25 Septembre 2014 Grid Development Department Contexte légal & processus Plan de développement du réseau 1. Cadre formel i. Loi du 29 avril

Plus en détail

Colloque 2005. Du contrôle permanent à la maîtrise globale des SI. Jean-Louis Bleicher Banque Fédérale des Banques Populaires

Colloque 2005. Du contrôle permanent à la maîtrise globale des SI. Jean-Louis Bleicher Banque Fédérale des Banques Populaires Colloque 2005 de la Sécurité des Systèmes d Information Du contrôle permanent à la maîtrise globale des SI Jean-Louis Bleicher Banque Fédérale des Banques Populaires Mercredi 7 décembre 2005 Du contrôle

Plus en détail

L Information en Temp Réel

L Information en Temp Réel L Information en Temp Réel Christophe Toulemonde Program Director Integration & Development Strategies christophe.toulemonde @metagroup.com Europe 2004 : Environnement économique Importance du pilotage

Plus en détail

Face aux nouvelles menaces liées aux cyber attaques et l évolution des technologies, comment adapter son SMSI? CLUB27001 PARIS 22 novembre 2012

Face aux nouvelles menaces liées aux cyber attaques et l évolution des technologies, comment adapter son SMSI? CLUB27001 PARIS 22 novembre 2012 Face aux nouvelles menaces liées aux cyber attaques et l évolution des technologies, comment adapter son SMSI? CLUB27001 PARIS 22 novembre 2012 Sommaire 1 L évolution des menaces 2 L évolution du SMSI

Plus en détail

Commission Hygiène et Sécurité du 23/01/2014. Commission Hygiène et Sécurité. Date : 23/01/2014

Commission Hygiène et Sécurité du 23/01/2014. Commission Hygiène et Sécurité. Date : 23/01/2014 Collège François Rabelais 107 route de coulonges 79 000 NIORT Commission Hygiène et Sécurité Date : 23/01/2014 Présents : Mme Feuillet, M. Cousin, M. Gestin, Mme Danioux, Mme Ménard, Mme Rochaud Tarnaud,

Plus en détail

Horaires de travail à temps plein

Horaires de travail à temps plein Horaires de travail à temps plein S&S - Groupe Human Ressources (GHR) Services centraux (Bruxelles) : Entre 08h00 et 09h00 Entre 16h30 et 18h00 Min. 30 entre 12h00 et Horaire flottant 14h00 Services non-centraux

Plus en détail

D AIDE À L EXPLOITATION

D AIDE À L EXPLOITATION SYSTÈMES D AIDE À L EXPLOITATION P.MARSAUD Juin 2011 UN PEU DE VOCABULAIRE.. L Informatique Industrielle à développé au fil des années de son existence son propre vocabulaire issu de ses métiers et fonctions

Plus en détail

Security Service de Services sécurité. Protocole de surveillance des alarmes de sécurité

Security Service de Services sécurité. Protocole de surveillance des alarmes de sécurité Security Service de Services sécurité Protocole de surveillance des alarmes de sécurité TABLE DES MATIÈRES 1.0 BUT... Page 1 2.0 PORTÉE.. Page 1 3.0 DÉFINITIONS Page 1 4.0 PROTOCOLE 4.1 Généralités.. Page

Plus en détail

Securité de l information :

Securité de l information : Information Security Guidlines Securité de l information : (Politique:2013.0020) Responsabilité de l utilisateur final à propos de la politique " du bureau propre et de l écran vide" Version control please

Plus en détail

Novembre 2007 Recommandations en matière de Business Continuity Management (BCM)

Novembre 2007 Recommandations en matière de Business Continuity Management (BCM) Novembre 2007 Recommandations en matière de Business Continuity Management (BCM) Recommandations en matière de Business Continuity Management (BCM) Table des matières 1. Situation initiale et objectifs...2

Plus en détail

Comprendre ITIL 2011

Comprendre ITIL 2011 Editions ENI Comprendre ITIL 2011 Normes et meilleures pratiques pour évoluer vers ISO 20000 Collection DataPro Table des matières Table des matières 1 Les exemples à télécharger sont disponibles à l'adresse

Plus en détail

HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC2 DE VELIZY

HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC2 DE VELIZY HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC2 DE VELIZY Présentation des infrastructures Date: 30/08/2013 Version : 1.0 Toute utilisation ou reproduction même partielle est interdite. Page 1 Sommaire 1. PRESENTATION

Plus en détail

La mobilité en entreprise Défis et opportunités

La mobilité en entreprise Défis et opportunités La mobilité en entreprise Défis et opportunités 19 Janvier 2015 - SPW Charles-Etienne Jamme Contexte économique - Coopérative belge - 1973 - Secteur du transfert sécurisé de données structurées interbancaires

Plus en détail

HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet

HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Norme ISO 22301 Système de Management de la Continuité d'activité

Plus en détail

Vous assurez l accueil des visiteurs et/ou la permanence téléphonique du Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale.

Vous assurez l accueil des visiteurs et/ou la permanence téléphonique du Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale. 1. INFORMATIONS GENERALES CODE FONCTION CPE023 FONCTION : TYPE DE CONTRAT : ADMINISTRATION : DIRECTION : LOCALISATION : INFO SERVICE PUBLIC : C - Adjoint (m/f) - Accueil Convention premier emploi d'un

Plus en détail

LES REGLES DE SÉCURITÉ INCENDIE

LES REGLES DE SÉCURITÉ INCENDIE ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE TECHNIQUE n 48 Préambule JANVIER 2013 Cette note technique rappelle, en les actualisant, les principales réglementations relatives à la sécurité incendie qui s appliquent

Plus en détail

Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU)

Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU) Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU) Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU) 1. Le MSU est l un des piliers de l Union bancaire européenne 2. La mise en œuvre opérationnelle

Plus en détail

A r t i c le 3 Information à charge de l'organisateur et / ou de l'intermédiaire de voyages

A r t i c le 3 Information à charge de l'organisateur et / ou de l'intermédiaire de voyages C O N D IT I O N S G E NE RA LE S DE L A CO M M ISSI O N DE L I T I G E S VOY A G E S A r t i c le 1 Champ d'application Ces conditions générales sont d application aux contrats d organisation et d intermédiaire

Plus en détail

Evolution de la gouvernance depuis la crise et relations avec les commissaires. 15 octobre 2013 Fabrice Odent

Evolution de la gouvernance depuis la crise et relations avec les commissaires. 15 octobre 2013 Fabrice Odent Evolution de la gouvernance depuis la crise et relations avec les commissaires aux comptes 15 octobre 2013 Fabrice Odent Sommaire 1. Une chaîne de gouvernance 2. Le rôle du commissaire aux comptes 3. La

Plus en détail

Contrat Type DroitBelge.Net. Contrat de travail AVERTISSEMENT

Contrat Type DroitBelge.Net. Contrat de travail AVERTISSEMENT http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net Contrat de travail Auteur: Me Arnaud Carlot, avocat E-mail: (Bruxelles) arnaudcarlot@skynet.be Tel / @lex4u.com 02.346.00.02 Fax: AVERTISSEMENT Le contrat

Plus en détail

1 Pourquoi une Gestion des Niveaux de Services?

1 Pourquoi une Gestion des Niveaux de Services? La Gestion des Niveaux de Service 1 Pourquoi une Gestion des Niveaux de Services? Les Accords de Niveaux de Services ou SLA (Service Level Agreements) définissent des objectifs spécifiques sur lesquels

Plus en détail

COMMUNICATION FINANCIÈRE

COMMUNICATION FINANCIÈRE Titre 1 COMMUNICATION FINANCIÈRE B O U R S E D E S V A L E U R S M O B I L I È R E S D E T U N I S M e r c r e d i 0 7 / 0 5 / 2 0 1 4 1 Retour sur L année 2013 Contexte National et International Réalisations

Plus en détail

TIC et Stratégies d affairesd. Mise en place d une démarche CRM PME «Bonnes pratiques» Le schéma des relations TIC - Organisation - Travail - Humain

TIC et Stratégies d affairesd. Mise en place d une démarche CRM PME «Bonnes pratiques» Le schéma des relations TIC - Organisation - Travail - Humain Mise en place d une démarche CRM PME «Bonnes pratiques» Le schéma des relations TIC - Organisation - Travail - Humain Emploi Stratégies TIC Organisation Travail GRH TIC et Stratégies d affairesd Deux visions

Plus en détail

Assistant Analyste sectoriel (H/F)

Assistant Analyste sectoriel (H/F) Assistant Analyste sectoriel (H/F) Group Risk Management (GRM) est la Fonction de gestion des Risques de BNP Paribas. Elle conseille la Direction Générale de la Banque en matière de politique de prise

Plus en détail

Centres d Urgence et. Stephane Delaporte Global Account Director Alcatel-Lucent Enterprise

Centres d Urgence et. Stephane Delaporte Global Account Director Alcatel-Lucent Enterprise Centres d Urgence et Sécurité Publique Stephane Delaporte Global Account Director Alcatel-Lucent Enterprise Agenda 1.Alcatel-Lucent & Sécurité Publique 2.Ecosystème 112/911 Integré 3.Approche112/911 Personnalisée

Plus en détail

Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit

Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit Annexe Circulaire _2009_19-1 du 8 mai 2009 Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit Champ d'application: Commissaires agréés. Réglementation de base Table

Plus en détail

ENTREPRISES EN DIFFICULTE. Gestion de la crise

ENTREPRISES EN DIFFICULTE. Gestion de la crise ENTREPRISES EN DIFFICULTE Gestion de la crise Gestion de la crise Faire face à la crise. S entourer: sortir de son environnement habituel pour s entourer de professionnels spécialisés: avocats, experts-comptables,

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 7 : Utilisation des outils et technologies

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 7 : Utilisation des outils et technologies - - - 1 - MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 7 : Utilisation des outils et technologies Novembre 2011 1 - - - 2 - Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 4 Domaine

Plus en détail

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI NOTRE EXPERTISE Dans un environnement complexe et exigeant, Beijaflore accompagne les DSI dans le pilotage et la transformation de la fonction SI afin

Plus en détail