Cancer et Thrombose: les liaisons dangereuses

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cancer et Thrombose: les liaisons dangereuses"

Transcription

1 Cancer et Thrombose: les liaisons dangereuses PE MORANGE CHU TIMONE INSERM UMR 1062 MARSEILLE

2 Le cancer est un FDR établi de TV X 4.1 Heit, Arch Int Med 2000

3 Délai diagnostic du cancer et TV Blom, JAMA % des patients avec cancer ont une MTEV dans les 2 ans -12% au moment du diagnostic du cancer - 88% dans les 2 ans Chew, Arch Int Med 2006

4 La TV est une cause majeure de décès chez les patients avec cancer Khorana, J Thromb Haemost /7 des patients hospitalisés avec cancer décèdent d une EP

5 FDR de TV: Le type du cancer White, Thromb Res 2007

6 La présence de métastases augmente le risque de TV Métastase : X3 Chew, Arch Int Med 2006

7 L incidence de TV chez le patient avec cancer a tendance à s accroitre Khorana AA Cancer 2007

8 Le cancer est un FDR établi de TV X 2 Heit, Arch Int Med 2000

9 Anti VEGF (bevacizumab) et TV Nalluri, JAMA 2008

10 Peut-on prédire le développement d une TV dans le cancer? Khorana, Blood 2008

11 Khorana AA Blood 2008

12 - Lésion endothéliale: MTEV et cancer Physiopathologie - KT central - chimiothérapie - Stase: - Phénomènes mécaniques de compression - Altération de l état général diminution de l activité physique - Hypercoagulabilité +++

13 Schéma simplifié de l Hémostase FT VII XII - XI IX - VIII PCa - PS IIa PC X - V TM AT II IIa Fibrinogène Fibrine

14 Bick N Engl J Med 2003

15 Traitement de la MTEV dans le cancer HBPM vs AVK Risque de récidive Risque Hémorragique Louzada, Thromb Research 2009

16 Limites des essais Essais ouverts Effectifs limités 3 fois sur 4 Taux très variable des récidives sous AVK CANTHANOX : 6% LITE : 10% CLOT : 15% ONCENOX:10%

17 Difficultés pour ajuster le TRT par AVK dans le cancer TTR 46 % Lee A, NEJM 2003

18 Traitement anticoagulant et survie chez les patients cancéreux Kuderer, J Clin Oncol 2009

19 Traitement anticoagulant et survie chez les patients cancéreux Akl, N Engl J Med 2012

20 RPC SOR 2008 Traitement de la MTEV chez le patient cancéreux Standards : Le traitement de la MTEV chez le patient atteint de cancer doit reposer sur l utilisation d HBPM à visée curative pendant au moins 3 mois. En traitement initial (jusqu à 10 jours), il n y a pas de spécificités pour le patient atteint de cancer et de toutes les molécules ayant l AMM peuvent être utilisées (HBPM, HNF, pentasaccharides, danaparoïde). Au-delà des dix premiers jours, le traitement de la MTEV chez le patient atteint de cancer doit reposer sur l utilisation d HBPM à visée curative pendant une durée optimale de 6 mois et à défaut 3 mois minimum. Ce traitement a été validé aux posologies suivantes : Dalteparine 200 UI/Kg 1 fois/jour pendant un mois puis 150 UI/Kg 1fois /jour Tinzaparine 175 UI/Kg une fois par jour ; Enoxaparine 150 UI/Kg une fois par jour. A ce jour, seules la daltéparine et la tinzaparine disposent d une AMM spécifique dans le traitement prolongé de la MTEV chez les patients atteints de cancer

21 RPC SOR 2008 Traitement de la MTEV chez le patient cancéreux Options : En cas de refus ou d impossibilité de traitement pour 3 mois d HBPM, l utilisation d HBPM avec relais précoce par AVK pour au moins 3 mois, peut être proposée. Entre 3 et 6 mois, il est recommandé de poursuivre le traitement anticoagulant à visée curative par HBPM selon le schéma utilisé de 0 à 3 mois. Le traitement anticoagulant peut être arrêté après 6 mois, s il s agissait d un premier événement thrombo-embolique veineux provoqué par un événement intercurrent et en l absence de maladie cancéreuse en progression ou en cours de tout traitement complémentaire.

22 RPC SOR 2008 Prévention primaire des thromboses veineuses sur cathéter chez le patient cancéreux Standards : La prévention primaire de la TVP sur KTC par anticoagulants n est pas recommandée chez le patient atteint de cancer Option : Il faut privilégier l insertion du KTVC du côté droit, le repérage échographique de la veine et la pose en milieu spécialisé

23 RPC SOR 2008 Traitement curatif de la thrombose sur cathéter chez le patient cancéreux Standards : Le traitement curatif des thromboses sur cathéter doit reposer sur l utilisation prolongée des HBPM Le maintien du cathéter nécessite qu il soit indispensable, fonctionnel, bien positionné et non infecté, avec une évolution clinique favorable sous surveillance rapprochée. Dans ce cas, le traitement anticoagulant doit être poursuivi tant qu un cathéter est en place. Options : Durée du traitement anticoagulant en cas de retrait du cathéter : Le cathéter est retiré et le cancer est en progression ou en cours de traitement : il est recommandé 3 à 6 mois de traitement par HBPM suivi par un relais par AVK (Cf. traitement MTEV hors KT) Le cathéter est retiré et le cancer n est pas en progression ni en cours de traitement : il est recommandé 6 semaines de traitement par HBPM

24 Problèmes rencontrés avec les HBPM Injections quotidiennes Surveillance plaquettaire TIH Infirmière Hématomes

25 Cible des nouveaux anticoagulants VII IX IXa IXa- VIIIa/t X TF VIIa Xa Rivaroxaban Apixaban Edoxaban Xa-Va/t Dabigatran II IIa

26 Comparaison des caractéristiques pharmacodynamiques et pharmacocinétiques des nouveaux anticoagulants oraux Paramètre Dabigatran Rivaroxaban Apixaban Cible FIIa FXa FXa PM Biodisponibilité orale 6,5% % 50% Pro-drogue Oui Non Non Effet de l alimentation Non Oui Non Tmax (h) 1, t 1/2 (h) Nombre de prises quotidiennes Clairance rénale 85% 33% 25% Dialyse Dialysable Non dialysable Non dialysable Effet de l âge Non Non Non Effet du poids Non Non Non Effet du sexe Non Non Non

27 Inhibiteurs directs oraux vs LMWH+AVK Patients atteints de cancer actif (% de récidive) Einstein DVT Rivaroxaban (n=207) Einstein PE Rivaroxaban (n=223) Re-Cover Dabigatran (n=121) Hokusai Edoxaban (n=208) NOAC 3.4% 1.8% 3.1% 3.7% LMWH+AVK 5.6% 2.8% 5.3% 7.1%

Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement. PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille

Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement. PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Le cancer est un FDR établi de TV X 4.1 Heit JA Arch Int Med 2000 Délai diagnostic

Plus en détail

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Limites du traitement par AVK Fenetre therapeutique

Plus en détail

Durée du Traitement An/coagulant dans la Maladie Thromboembolique Veineuse (hors cancer)

Durée du Traitement An/coagulant dans la Maladie Thromboembolique Veineuse (hors cancer) Séminaire MTEV DES de Pneumologie Ile de France 10 avril 2015 Durée du Traitement An/coagulant dans la Maladie Thromboembolique Veineuse (hors cancer) Philippe Girard MTEV: Durée du traitement? Risque

Plus en détail

Traitement de la maladie thromboembolique veineuse associée au cancer

Traitement de la maladie thromboembolique veineuse associée au cancer Traitement de la maladie thromboembolique veineuse associée au cancer Guy Meyer Université Paris Descartes Hopital Europeen Georges Pompidou, Paris, France Conflits d intérêt G Meyer Investigateur: Bayer,

Plus en détail

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse La Société de Pharmacie de Lyon, le 17 novembre 2011 Le risque thrombo-embolique : actualités thérapeutiques et sa prise en charge La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

Plus en détail

PARTICULARITES DU TRAITEMENT DE LA THROMBOSE VEINEUSE CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE CANCER

PARTICULARITES DU TRAITEMENT DE LA THROMBOSE VEINEUSE CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE CANCER PARTICULARITES DU TRAITEMENT DE LA THROMBOSE VEINEUSE CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE CANCER I. ELALAMY Service d Hématologie Biologique HOPITAL TENON INSERM U398 UPMC PARIS 2013 2013 J Thromb Haemost 2013;

Plus en détail

Gremillet C 1, Bertoletti L 1,2, Chapelle C 2, Mismetti P 1,2, Boissier C 1,2

Gremillet C 1, Bertoletti L 1,2, Chapelle C 2, Mismetti P 1,2, Boissier C 1,2 Gremillet C 1, Bertoletti L 1,2, Chapelle C 2, Mismetti P 1,2, Boissier C 1,2 1. Médecine Vasculaire et Thérapeutique, CHU de St-Etienne 2. Groupe de Recherche sur la Thrombose, Université de St-Etienne

Plus en détail

Les HBPM. Gestion pendant la grossesse. D. Chassard Hôtel Dieu Lyon

Les HBPM. Gestion pendant la grossesse. D. Chassard Hôtel Dieu Lyon Les HBPM Gestion pendant la grossesse D. Chassard Hôtel Dieu Lyon Modifications coagulation Augmentation Filtration Rénale Augmentation Volume Plasmatique Augmentation poids Gène retour veineux Normalisation

Plus en détail

thromboses sur cathéter central chez le patient t cancéreux Groupe de travail des SOR

thromboses sur cathéter central chez le patient t cancéreux Groupe de travail des SOR RCP prévention et traitement des thromboses sur cathéter central chez le patient t cancéreux Groupe de travail des SOR INTRODUCTION Incidence : 5% mais Kc et VVC Conséquences médicales Dysfonctionnement

Plus en détail

Effets anti-tumoraux des héparines. Guy Meyer Hopital Européen Georges Pompidou Université Paris Descartes INSERM UMR S 970

Effets anti-tumoraux des héparines. Guy Meyer Hopital Européen Georges Pompidou Université Paris Descartes INSERM UMR S 970 Effets anti-tumoraux des héparines Guy Meyer Hopital Européen Georges Pompidou Université Paris Descartes INSERM UMR S 970 Facteur Tissulaire F VII Cellule tumorale FT-FVIIa FX FXa Cytokines Cancer Procoagulant

Plus en détail

Maladie thrombo-embolique et grossesse. Géraldine SLEHOFER-LHERIAU 2ème année DESC Réanimation Médicale Nice - Juin 2013

Maladie thrombo-embolique et grossesse. Géraldine SLEHOFER-LHERIAU 2ème année DESC Réanimation Médicale Nice - Juin 2013 Maladie thrombo-embolique et grossesse Géraldine SLEHOFER-LHERIAU 2ème année DESC Réanimation Médicale Nice - Juin 2013 Épidémiologie Incidence de MTEV (TVP + EP) : 0,76 à 1,72 / 1000 grossesses 3ème cause

Plus en détail

Thrombose et cancer ELALAMY I., M.CAZAUBON,C DANIEL,V.ARFI, FA.ALLAERT. 64es Journées Internationales Francophones d Angéiologie

Thrombose et cancer ELALAMY I., M.CAZAUBON,C DANIEL,V.ARFI, FA.ALLAERT. 64es Journées Internationales Francophones d Angéiologie Thrombose et cancer ELALAMY I., M.CAZAUBON,C DANIEL,V.ARFI, FA.ALLAERT 64es Journées Internationales Francophones d Angéiologie Thrombose veineuse et cancer Rappel épidémiologique Etude «pilote» SFA Particularités

Plus en détail

Traitement de l Embolie Pulmonaire. Guy Meyer Université Paris Descartes Hopital Europeen Georges Pompidou, INSERM 965, Paris

Traitement de l Embolie Pulmonaire. Guy Meyer Université Paris Descartes Hopital Europeen Georges Pompidou, INSERM 965, Paris Traitement de l Embolie Pulmonaire Guy Meyer Université Paris Descartes Hopital Europeen Georges Pompidou, INSERM 965, Paris Conflits d intérêt G Meyer Investigateur: Bayer, Daichi-Sankyo, Sanofi Aventis,

Plus en détail

Thrombose et cancer. Septembre recommandations. traitements et soins COLLECTION. Méthode TRaITeMenT curatif.

Thrombose et cancer. Septembre recommandations.  traitements et soins COLLECTION. Méthode TRaITeMenT curatif. traitements et soins Septembre 2008 Thrombose et cancer COLLECTION recommandations Méthode TRaITeMenT curatif de la maladie ThRomboeMbolIquE veineuse PRÉvEnTIon ET TRaITeMenT des ThRomboSeS veineuses sur

Plus en détail

Anticoagulants et grossesse

Anticoagulants et grossesse Anticoagulants et grossesse JMVF 11 mai 2012 Emmanuelle de Raucourt Laboratoire d hématologie_hopital Beaujon-HUPVS Modifications de l hémostase et grossesse Hypercoagulabilité Augmentation des taux de

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

Prise en charge de la thrombose au cours du cancer. Dr Jérôme Connault Samedi 6 décembre 2014 Actualités nantes.

Prise en charge de la thrombose au cours du cancer. Dr Jérôme Connault Samedi 6 décembre 2014 Actualités  nantes. Prise en charge de la thrombose au cours du cancer Dr Jérôme Connault Samedi 6 décembre 2014 Actualités thérapeu@ques jerome.connault@chu- nantes.fr Thrombose et cancer Rela@ons thrombose et cancer Études

Plus en détail

Thrombophilie et Grossesse. Pr L Camoin-Jau Laboratoire d Hématologie UMR-S 608 CHU Conception- UFR de Pharmacie APHM Marseille

Thrombophilie et Grossesse. Pr L Camoin-Jau Laboratoire d Hématologie UMR-S 608 CHU Conception- UFR de Pharmacie APHM Marseille Thrombophilie et Grossesse Pr L Camoin-Jau Laboratoire d Hématologie UMR-S 608 CHU Conception- UFR de Pharmacie APHM Marseille La thrombophilie : définitions - THROMBOPHILIE CLINIQUE : tendance accrue

Plus en détail

PREVENTION DE LA MALADIE THROMBO- EMBOLIQUE VEINEUSE (MTEV) EN PERI-OPERATOIRE QUOI DE NEUF? A. TOUDJI,

PREVENTION DE LA MALADIE THROMBO- EMBOLIQUE VEINEUSE (MTEV) EN PERI-OPERATOIRE QUOI DE NEUF? A. TOUDJI, PREVENTION DE LA MALADIE THROMBO- EMBOLIQUE VEINEUSE (MTEV) EN PERI-OPERATOIRE QUOI DE NEUF? A. TOUDJI, Service d Anesthésie-Réanimation EPH Kouba PREVENTION DE LA MTEV EN PERI-OPERATOIRE QUOI DE NEUF?

Plus en détail

M.Cazaubon, B.Anastasie, V.Arfi, C.Daniel, FA.Allaert, I.Elalamy

M.Cazaubon, B.Anastasie, V.Arfi, C.Daniel, FA.Allaert, I.Elalamy M.Cazaubon, B.Anastasie, V.Arfi, C.Daniel, FA.Allaert, I.Elalamy Incidence TVP chez cancéreux x 6 / pop.gle. soit 1/200 ( Heit Arc Int med 2000) Cancers «à risque» : pancréas, bronchique, gastro-intestinaux,

Plus en détail

Thrombose : traitement et prévention des chez les patients porteurs de cancer bronchique

Thrombose : traitement et prévention des chez les patients porteurs de cancer bronchique Cancer et thrombose Thrombose : traitement et prévention des chez les patients porteurs de cancer bronchique Pr Alessandra BURA-RIVIERE RIVIERE Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil Université

Plus en détail

Maladie thromboembolique veineuse et cancer au quotidien autour d un cas clinique

Maladie thromboembolique veineuse et cancer au quotidien autour d un cas clinique 4èmes journées d enseignement en pathologie vasculaire 6,7,8 avril 2012 Alger Maladie thromboembolique veineuse et cancer au quotidien autour d un cas clinique D.Rahou *, R.Guermaz**, L.Amrane***, M.Sadouki*,

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 07 février Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

AVIS DE LA COMMISSION. 07 février Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 07 février 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois

Plus en détail

D.Rahou- M.Sadouki Sce d oncologie médicale Hôpital central de l armée M.S.Nekkache

D.Rahou- M.Sadouki Sce d oncologie médicale Hôpital central de l armée M.S.Nekkache D.Rahou- M.Sadouki Sce d oncologie médicale Hôpital central de l armée M.S.Nekkache 6 ème Congrès National de Médecine Vasculaire 23-25 avril 2015. Alger introduction MTEV = thrombose veineuse profonde

Plus en détail

Programme d Education Thérapeutique pour la prévention et le traitement de la Maladie Thrombo-Embolique Veineuse chez les patients atteints de cancer

Programme d Education Thérapeutique pour la prévention et le traitement de la Maladie Thrombo-Embolique Veineuse chez les patients atteints de cancer Programme d Education Thérapeutique pour la prévention et le traitement de la Maladie Thrombo-Embolique Veineuse chez les patients atteints de cancer Unité de Médecine Interne et Pathologie Vasculaire,

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANCAISE AVIS DE LA COMMISSION 24 avril 2002 Examen du dossier des spécialités inscrites pour un durée de cinq ans par avis de renouvellement à compter du 28 octobre

Plus en détail

OPTIMISATION DE L USAGE DES ANTICOAGULANTS CHEZ LA PERSONNE ÂGEE : DES HBPM AUX NOAC, FAUT-IL «MONITORER»? COMMENT FAIRE ET INTERPRETER LES RESULTATS?

OPTIMISATION DE L USAGE DES ANTICOAGULANTS CHEZ LA PERSONNE ÂGEE : DES HBPM AUX NOAC, FAUT-IL «MONITORER»? COMMENT FAIRE ET INTERPRETER LES RESULTATS? OPTIMISATION DE L USAGE DES ANTICOAGULANTS CHEZ LA PERSONNE ÂGEE : DES HBPM AUX NOAC, FAUT-IL «MONITORER»? COMMENT FAIRE ET INTERPRETER LES RESULTATS? Virginie SIGURET Service d Hématologie biologique

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Syndrome hémorragique sous anticoagulant... 3 I.1 Diagnostiquer un accident des anticoagulants...3 I.2

Plus en détail

Anticoagulants oraux Mécanisme d action N 1

Anticoagulants oraux Mécanisme d action N 1 1 Anticoagulants oraux Mécanisme d action N 1 Le Dabigatran ( Pradaxa) agit en inhibant le facteur Xa Faux : c est un anti-thrombine 2 Pharmacocinétique Dabigatran Rivaroxaban Apixaban Pic d activité 2

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Les nouveaux anticoagulants oraux Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Je n ai pas de conflit d intérêt à déclarer. Les nouveaux anticoagulants oraux Les anticoagulants

Plus en détail

Intérêts et limites des D-Dimères

Intérêts et limites des D-Dimères Intérêts et limites des D-Dimères B. Lorcerie Printemps Médical de Bourgogne, 2013 Les D-Dimères : c'est quoi? Thrombin concentration Schéma de la coagulation Antithrombin XI Thrombin XIa Thrombin IX IXa

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux Les Nouveaux Anticoagulants Oraux EPU AMEDYG 15 mai 2013 Dr Benjamin MANEGLIA 20 Bd Jean PAIN 38000 GRENOBLE bmaneglia@orange.fr Plan * Rappels sur les AVK * Hémostase Cascade de la coagulation * Le rivaroxaban

Plus en détail

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP BHR, Boeringer, LFB, Fresenius-Kabi, Integra-Neurosciences Patient

Plus en détail

THROMBOSE ET CANCER BASES PHYSIOPATHOGENIQUES

THROMBOSE ET CANCER BASES PHYSIOPATHOGENIQUES THROMBOSE ET CANCER BASES PHYSIOPATHOGENIQUES I. ELALAMY Service d Hématologie Biologique HOPITAL TENON ER2 UPMC PARIS THROMBOSE ET CANCER Risque de TVP est x 4 à 7 15 à 20% TVP ± EP au cours d un cancer

Plus en détail

Thrombopénies induites par l héparine Quel avenir? Pierre- Emmanuel Morange Laboratoire d Hématologie CHU Timone Marseille

Thrombopénies induites par l héparine Quel avenir? Pierre- Emmanuel Morange Laboratoire d Hématologie CHU Timone Marseille Thrombopénies induites par l héparine Quel avenir? Pierre- Emmanuel Morange Laboratoire d Hématologie CHU Timone Marseille TIH Type II Thrombopénie induite par un médicament atypique - Survient dans la

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

Maladie veineuse thrombo-embolique : Quelle durée d anticoagulation? Dr Loig Varron Soirée Médicale 21 Novembre 2013

Maladie veineuse thrombo-embolique : Quelle durée d anticoagulation? Dr Loig Varron Soirée Médicale 21 Novembre 2013 Maladie veineuse thrombo-embolique : Quelle durée d anticoagulation? Dr Loig Varron Soirée Médicale 21 Novembre 2013 Introduction Incidence annuelle des thromboses veineuses : 1/1000 Embolie pulmonaire

Plus en détail

SPIF 21 novembre Philippe Girard

SPIF 21 novembre Philippe Girard SPIF 21 novembre 2015 Philippe Girard Armand Trousseau (1801-1867) «Je suis perdu! Depuis hier, j ai une phlegmatia et ceci ne me laisse aucun doute sur la nature de ma maladie» (1er janvier 1867) http://www.gallica.bnf.fr

Plus en détail

Traitement Maladie Thromboembolique Veineuse Novembre 2007

Traitement Maladie Thromboembolique Veineuse Novembre 2007 Traitement Maladie Thromboembolique Veineuse Novembre 2007 Prof. P. HAINAUT Médecine Interne - Maladie Thromboembolique Cliniques Univ. Saint Luc - UCL 1 HBPM et HNF TVP : les résultats HNF HBPM Risque

Plus en détail

SYNTHÈSE DES ATELIERS

SYNTHÈSE DES ATELIERS Rédigé par le Docteur Tristan CUDENNEC (Boulogne Billancourt) SYNTHÈSE DES ATELIERS Myélodysplasies (P.Chaibi, G.Albrand) Transfusion, hémovigilance (I.Devie, M.Cartier, P.Chevalet) Syndromes myéloprolifératifs

Plus en détail

Bilan de thrombophilie en 2012 : faut il réactualiser les recommandations de 2008?

Bilan de thrombophilie en 2012 : faut il réactualiser les recommandations de 2008? Bilan de thrombophilie en 2012 : faut il réactualiser les recommandations de 2008? Dr COHEN William Centre d Exploration des pathologies Hémorragiques et Thrombotiques- Lab.Hématologie CHU TIMONE Incidence

Plus en détail

ACTUALITE DES ANTICOAGULANTS

ACTUALITE DES ANTICOAGULANTS Faculté de Médecine & Pharmacie Département de Médecine Générale ACTUALITE DES ANTICOAGULANTS Dr Pierrick ARCHAMBAULT JETL 12 janvier 2017 1 Les anticoagulants : Médicaments indispensables et incontournables

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 29 septembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 29 septembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 29 septembre 2004 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par avis de renouvellement du 1 juin 2000

Plus en détail

Club Périfoetologie, Paris, 21 novembre 2008 pnguyen@chu-reims.fr

Club Périfoetologie, Paris, 21 novembre 2008 pnguyen@chu-reims.fr Limites et intérêt de l activité anti-xa pour la surveillance des traitements au long cours Club Périfoetologie, Paris, 21 novembre 2008 pnguyen@chu-reims.fr Suivi biologique des traitements anticoagulants

Plus en détail

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa.

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa. Accidents hémorragiques aux nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP Cibles Nouveaux ACO ORAL DIRECT FT / VIIa PARENTERAL INDIRECT AVK

Plus en détail

Antithrombotiques et médicaments des troubles de l hémostase : Les anticoagulants. Matthieu ROUSTIT Pharmacologie Université Joseph Fourier

Antithrombotiques et médicaments des troubles de l hémostase : Les anticoagulants. Matthieu ROUSTIT Pharmacologie Université Joseph Fourier Antithrombotiques et médicaments : Les anticoagulants Matthieu ROUSTIT Pharmacologie Université Joseph Fourier Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015 CLASSIFICATION

Plus en détail

Les nouveaux antithrombotiques (en dehors de l héparine et des AVK)

Les nouveaux antithrombotiques (en dehors de l héparine et des AVK) Les nouveaux antithrombotiques (en dehors de l héparine et des AVK) Cibles des AVK et des héparine XII XI IX VIII VII X UF and LMWH AT V Warfarin II I Fibrin Clot Médicaments anticoagulants de référence

Plus en détail

Les anticoagulants. Rappels : DEFINITIONS

Les anticoagulants. Rappels : DEFINITIONS Les anticoagulants Dr Foudad Rappels : DEFINITIONS Hémostase primaire Clou plaquettaire 3 étapes Coagulation Caillot de fibrino-cruorique Fibrinolyse Dissolution du caillot Catégories des anticoagulants

Plus en détail

THROMBOPROPHYLAXIE PERIOPERATOIRE

THROMBOPROPHYLAXIE PERIOPERATOIRE THROMBOPROPHYLAXIE PERIOPERATOIRE Dr. Zuzana Vichova, Dr. B.Delannoy Pr. Jean-Jacques Lehot ARRES-ASSPRO Cycle 2015-2016 (Pas de conflits d intérêts) 2 rue Villaret de Joyeuse 75017 Paris T: 01 55 07 15

Plus en détail

MALADIE THROMBOEMBOLIQUE VEINEUSE PÉRI OPÉRATOIRE. Al saint-pol CCA anesthésie orthopédie Octobre 2013

MALADIE THROMBOEMBOLIQUE VEINEUSE PÉRI OPÉRATOIRE. Al saint-pol CCA anesthésie orthopédie Octobre 2013 MALADIE THROMBOEMBOLIQUE VEINEUSE PÉRI OPÉRATOIRE Al saint-pol CCA anesthésie orthopédie Octobre 2013 FACTEURS DE RISQUE Facteurs de risque Mécanisme de formation d une thrombose veineuse profonde La

Plus en détail

Un vieux test ré-actualisé : le Test de Génération de Thrombine (TGT) (Endogenous Thrombin Potential, ETP) ARL, Lausanne, mars 2007

Un vieux test ré-actualisé : le Test de Génération de Thrombine (TGT) (Endogenous Thrombin Potential, ETP) ARL, Lausanne, mars 2007 Un vieux test ré-actualisé : le Test de Génération de Thrombine (TGT) (Endogenous Thrombin Potential, ETP) ARL, Lausanne, mars 2007 L HEMOSTASE DES MANUELS DE REFERENCE 1. L hémostase primaire 2. La coagulation

Plus en détail

Facteurs de risque, diagnostic et traitement de la thrombose veineuse pendant la grossesse

Facteurs de risque, diagnostic et traitement de la thrombose veineuse pendant la grossesse Facteurs de risque, diagnostic et traitement de la thrombose veineuse pendant la grossesse J.C. WAUTRECHT Département de Pathologie Vasculaire, Hôpital ERASME Université Libre de Bruxelles JIFA, Paris,

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux (NACO)

Les nouveaux anticoagulants oraux (NACO) Les nouveaux anticoagulants oraux (NACO) Leur but : thrombose = entité univoque le traitement des thromboses n est pas unique - Les antiplaquettaires - Les anticoagulants = antithrombotiques - Les fibrinolytiques

Plus en détail

Héparine Bas Poids Moléculaire (HBPM)

Héparine Bas Poids Moléculaire (HBPM) Page 1 sur 5 Décembre 2011 VERSION N 02 I. DÉFINITION Modalités de prescription, de préparation et d administration d un traitement anticoagulant par HEPARINE BAS POIDS MOLECULAIRE (HBPM) II. OBJECTIFS

Plus en détail

MTEV / TVP Stratégie Diagnostique et Thérapeutique en 2011. Jean-Pierre Laroche. Médecine Vasculaire CHU de Montpellier

MTEV / TVP Stratégie Diagnostique et Thérapeutique en 2011. Jean-Pierre Laroche. Médecine Vasculaire CHU de Montpellier MTEV / TVP Stratégie Diagnostique et Thérapeutique en 2011 Jean-Pierre Laroche Médecine Vasculaire CHU de Montpellier Algorithme gestion TVP TVP en Ville? MV : PC. Ttt ECHO DOPPLER + - Doute

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

AOD : associations médicamenteuses à risque et le mésusage

AOD : associations médicamenteuses à risque et le mésusage CIC 1408 Saint-Etienne U1059 CFPV Paris mars 2016 AOD : associations médicamenteuses à risque et le mésusage Patrick Mismetti DPI : Bayer Healthcare, BMS-Pfizer, Boehringer-Ingelheim, Daiichi-Sankyo, Portolla

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC)

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Mécanisme d action Suivi biologique: comment et quand? A.Demulder IRIS-Lab 15/05/2013 1 Anticoagulants «traditionnels»: HNF Parentéral Suivi biologique avec ajustement

Plus en détail

Item 175 : Prescription et surveillance d'un traitement antithrombotique

Item 175 : Prescription et surveillance d'un traitement antithrombotique Item 175 : Prescription et surveillance d'un traitement antithrombotique Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Héparines... 3 I.1 Pharmacocinétique et mode d administration...4 I.2

Plus en détail

Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO)

Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO) Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO) MAI 2014 1 SOMMAIRE Quelques données chiffrées Place des NACO dans la Fibrillation Auriculaire Non Valvulaire (FANV)

Plus en détail

THROMBOPROPHYLAXIE PERIOPERATOIRE

THROMBOPROPHYLAXIE PERIOPERATOIRE THROMBOPROPHYLAXIE PERIOPERATOIRE Dr. Zuzana Vichova, Dr. B.Delannoy Pr. Jean-Jacques Lehot ARRES-ASSPRO Cycle 2015-2016 (Pas de conflits d intérêts) 2 rue Villaret de Joyeuse 75017 Paris T: 01 55 07 15

Plus en détail

5 THROMBOPROPHYLAXIE DES EVENEMENTS VEINEUX.

5 THROMBOPROPHYLAXIE DES EVENEMENTS VEINEUX. PLAN : 5 THROMBOPROPHYLAXIE DES EVENEMENTS VEINEUX. - 5.a. : Le risque thromboembolique. - 5.b. : Prise en charge de la thromboprophylaxie. 5. a. Le risque thromboembolique. Epidémiologie. Ce tableau montre

Plus en détail

3. LES HEPARINES. 3.a. la pharmacologie. Obtention des héparines et poids moléculaire. PLAN

3. LES HEPARINES. 3.a. la pharmacologie. Obtention des héparines et poids moléculaire. PLAN PLAN On verra successivement La pharmacologie des héparines L'utilisation des héparines Une autoévaluation 3.a. la pharmacologie. 3. LES HEPARINES Obtention des héparines et poids moléculaire. En fonction

Plus en détail

Place des Anticoagulants au cours de la Cirrhose

Place des Anticoagulants au cours de la Cirrhose FMC-HGE JFHOD, Paris, Mars 2014 Place des Anticoagulants au cours de la Cirrhose Dominique-Charles Valla DHU UNITY, Hépatologie, Hôpital Beaujon APHP-HUPNVS, Université Paris Diderot, Inserm, U1149, CRI

Plus en détail

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Bicêtre, AP-HP Inserm U999. Université Paris-Sud Traitement anticoagulant

Plus en détail

Prise en charge des thromboses veineuses surales symptomatiques isolées en Pratiques / recommandations. Dr C Seinturier EPP 12/11/2012

Prise en charge des thromboses veineuses surales symptomatiques isolées en Pratiques / recommandations. Dr C Seinturier EPP 12/11/2012 Prise en charge des thromboses veineuses surales symptomatiques isolées en 2012 Pratiques / recommandations Dr C Seinturier EPP 12/11/2012 Tendance (dérive?) du service au tout traitement des TVP surales

Plus en détail

PREVENTION DE LA MALADIE THROMBO- EMBOLIQUE VEINEUSE (MTEV) EN PERI- OPERATOIRE QUOI DE NEUF?

PREVENTION DE LA MALADIE THROMBO- EMBOLIQUE VEINEUSE (MTEV) EN PERI- OPERATOIRE QUOI DE NEUF? PREVENTION DE LA MALADIE THROMBO- EMBOLIQUE VEINEUSE (MTEV) EN PERI- OPERATOIRE QUOI DE NEUF? Chokri Ben Hamida Service de réanimation médicale de Sfax La Thrombose une réalité qui tue La maladie thrombo-embolique

Plus en détail

Thromboses veineuses superficielles

Thromboses veineuses superficielles Thromboses veineuses superficielles Thromboses veineuses superficielles Phlébothrombose? Thrombophlébite? Paraphlébite? Périphlébite? On doit parler de THROMBOSE VEINEUSE SUPERFICIELLE Thromboses Veineuses

Plus en détail

Réunions pluridisciplinaires territoriales «Thrombose et Cancer» en Poitou Charentes en 2014

Réunions pluridisciplinaires territoriales «Thrombose et Cancer» en Poitou Charentes en 2014 Réunions pluridisciplinaires territoriales «Thrombose et Cancer» en Poitou Charentes en 2014 Poitiers le 12 mars Angoulême le 1 er avril Parthenay le 8 avril La Rochelle le 15 avril Royan le 20 mai Programme

Plus en détail

Anticoagulants Oraux en 2015

Anticoagulants Oraux en 2015 Pharmacologie Médicale Toulouse Anticoagulants Oraux en 2015 Pas de conflit d intérêt AVK: Fluindione/warfarine? Bénéfice: Warfarine reste l AVK de référence Risque: Warfarineengendre moins d effets immuno-allergiques

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 juin 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 juin 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 juin 2010 FRAGMINE 7 500 U.I anti-xa/0,3ml, solution injectable en seringue pré-remplie - Boîte de 10 seringues (CIP 397 430-0) FRAGMINE 12 500 U.I anti-xa/0,5ml,

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux

Les nouveaux anticoagulants oraux Les nouveaux anticoagulants oraux Dr Adnan El Jabali, Cardiolgue,CH Bagnols-sur-Cèze Il existe actuellement 3 molécules : - (Pradaxa), inhibiteur direct du facteur IIa (ou de la thrombine). - (Xarelto),

Plus en détail

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Situations à risque? Accidents AC Hémorragies spontanées Extériorisées: ex H Digestive Internes: ex

Plus en détail

Thrombose et cancer en oncogériatrie. Dr BENGRINE LEFEVRE Centre Georges François Leclerc lbengrine@cgfl.fr

Thrombose et cancer en oncogériatrie. Dr BENGRINE LEFEVRE Centre Georges François Leclerc lbengrine@cgfl.fr Thrombose et cancer en oncogériatrie Dr BENGRINE LEFEVRE Centre Georges François Leclerc lbengrine@cgfl.fr Contexte Facteurs de risque de MTEV chez patients cancéreux: 1- liés au cancer localisation tumorale

Plus en détail

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1)

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) Occlusion d une veine par un caillot sanguin Localisation préférentielle : les membres inférieurs Souvent asymptomatique THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE FACTEURS

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE Pierre-Marie Roy Professeur de Thérapeutique & Médecine d Urgence L UNAM Université d Angers Département de Médecine

Plus en détail

Anticoagulants oraux directs et patients âgés

Anticoagulants oraux directs et patients âgés Anticoagulants oraux directs et patients âgés Eric PAUTAS Hôpital Charles Foix UFR Médecine G.H. Pitié-Salpêtrière-Ch.Foix Inserm URM-S1140 P. et M. Curie (APHP) Université Paris 6 Liens d intérêt Laboratoires

Plus en détail

E02 - Évaluation et prévention de la maladie thromboembolique veineuse

E02 - Évaluation et prévention de la maladie thromboembolique veineuse E02 E02 Évaluation et prévention de la maladie thromboembolique veineuse. I n t r o d u c t i o n L évaluation du risque thromboembolique veineux doit être systématique pour tout patient, hospitalisé ou

Plus en détail

ACE. Association des Cardiologues de l'est

ACE. Association des Cardiologues de l'est ACE Association des Cardiologues de l'est Etude de cas cliniques Vote interactif Cas clinique n 5 Questions Comment détecter les anticorps antiphospholipides? Quand retenir le diagnostic de syndrome antiphospholipides?

Plus en détail

Nouveau traitement de l Embolie Pulmonaire en urgence Existe-t-il un changement du parcours de soins du patient?

Nouveau traitement de l Embolie Pulmonaire en urgence Existe-t-il un changement du parcours de soins du patient? Nouveau traitement de l Embolie Pulmonaire en urgence Existe-t-il un changement du parcours de soins du patient? Dr KRAIF COPACAMU 2014 MTE : Cause majeure de décès dans le monde VTE is estimated to cause

Plus en détail

Thrombose et Cancer. Pr MA Sevestre Médecine Vasculaire, Amiens 13 février 2015

Thrombose et Cancer. Pr MA Sevestre Médecine Vasculaire, Amiens 13 février 2015 Thrombose et Cancer Pr MA Sevestre Médecine Vasculaire, Amiens 13 février 2015 Plan Thrombose et Cancer: les indices ou faut il chercher un cancer en cas de MTEV? Cancer et Thrombose: la mauvaise fréquentation

Plus en détail

Poids économique de la thrombose au cours du cancer

Poids économique de la thrombose au cours du cancer Poids économique de la thrombose au cours du cancer Isabelle Borget Etudes et Recherches en Economie de la Santé, Service de Biostatistique et d Epidémiologie Institut Gustave Roussy PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Filtres caves inférieurs Où en est-on?

Filtres caves inférieurs Où en est-on? Filtres caves inférieurs Où en est-on? ISPAHAN 8-10 avril 2015 Filtres caves inférieurs : où en est-on? 1. CONTEXTE 2. GUIDELINES 3. MATERIEL ET MODALITE DE POSE 4. EVIDENCE BASED 5. CONCLUSIONS Filtres

Plus en détail

NOUVEAUTÉS DANS L EMBOLIE PULMONAIRE

NOUVEAUTÉS DANS L EMBOLIE PULMONAIRE NOUVEAUTÉS DANS L EMBOLIE PULMONAIRE Francis Couturaud EA3878, GETBO, IFR148, CIC INSERM 502 Département de médecine interne et pneumologie CHU Cavale Blanche, Brest Diagnostic de l Embolie Pulmonaire:

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique?

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Références : Pr Samama Journée de Biologie Praticienne Décembre 2011 I. Gouin-Thibault Journée de Biologie Clinique 2012

Plus en détail

Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques

Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques Dr Lotfi Boudali 27/11/2013 Chef pôle produits cardiovasculaire, thrombose, métabolisme et obésité Direction des médicaments en cardiologie,

Plus en détail

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANCAISE AVIS DE LA COMMISSION 24 avril 2002 Examen du dossier des spécialités inscrites pour un durée de trois ans par arrêté du 11 mars 1999 (J.O. du 19 mars

Plus en détail

ARTICLE IN PRESS. Disponible en ligne sur

ARTICLE IN PRESS. Disponible en ligne sur Modele + Journal des Maladies Vasculaires (2008) xxx, xxx xxx Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com RECOMMANDATIONS Par H. BORGES, 09:33, 22/07/2008 Standards, Options : Recommandations 2008. Traitement

Plus en détail

Après la prévention veineuse

Après la prévention veineuse Les nouveaux anticoagulants oraux s attaquent à l embolie pulmonaire Résumé : Les nouveaux anticoagulants oraux vont transformer la prise en charge de la maladie thromboembolique veineuse, que ce soit

Plus en détail

Le traitement curatif de la maladie thrombo-embolique veineuse en 2009

Le traitement curatif de la maladie thrombo-embolique veineuse en 2009 22.01.2009 Le traitement curatif de la maladie thrombo-embolique veineuse en 2009 JJ Bauchart USIC Lille Epidémiologie 50 000 / an TVP 100 000 / an EP 12-15 % EP présente à autopsie de patients hospitalisés,

Plus en détail

Antoine ELIAS Aix-en-Provence 30 Janvier 2016

Antoine ELIAS Aix-en-Provence 30 Janvier 2016 Le point sur les indications actuelles des AOD dans le traitement de la thrombose veineuse et de l'embolie pulmonaire Antoine ELIAS Aix-en-Provence 30 Janvier 2016 Plan 1. Pourquoi les anticoagulants sont-ils

Plus en détail

Gestion périopératoire des AVK

Gestion périopératoire des AVK Gestion périopératoire des AVK Jacqueline Conard Service d Hématologie Biologique Avec la collaboration de Marc Samama Service d Anesthésie-Réanimation Hôtel-Dieu, Paris Taux d hospitalisation pour effet

Plus en détail

Surveillance biologique d un traitement par héparine standard

Surveillance biologique d un traitement par héparine standard Surveillance biologique d un traitement par héparine standard 2 buts : adapter la posologie diagnostic précoce de TIH I. Rappel sur l héparine standard médicament antithrombotique ayant une action immédiate

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

Thrombose et cancer. www.e-cancer.fr. Septembre 2008. traitements et soins. Destiné à l usage des professionnels de santé. veineuse.

Thrombose et cancer. www.e-cancer.fr. Septembre 2008. traitements et soins. Destiné à l usage des professionnels de santé. veineuse. traitements et soins Septembre 2008 Thrombose et cancer COLLECTION Recommandations Méthode TRaITEmEnT curatif de la maladie ThRomboEmbolIquE veineuse PRÉvEnTIon ET TRaITEmEnT des ThRombosEs veineuses sur

Plus en détail

THROMBOPROPHYLAXIE PERIOPERATOIRE

THROMBOPROPHYLAXIE PERIOPERATOIRE THROMBOPROPHYLAXIE PERIOPERATOIRE Dr. Zuzana Vichova, Dr. B.Delannoy Pr. Jean-Jacques Lehot ARRES-ASSPRO Cycle 2015-2016 (Pas de conflits d intérêts) 2 rue Villaret de Joyeuse 75017 Paris T: 01 55 07 15

Plus en détail

L'HEMOSTASE U.E. 2.2 C4 S1. Burkhardt NGUYEN DANG Cadre Formateur

L'HEMOSTASE U.E. 2.2 C4 S1. Burkhardt NGUYEN DANG Cadre Formateur Assistance Publique Hôpitaux de Paris Centre de la Formation et du Développement des Compétences IFSI Charles FOIX U.E. 2.2 C4 S1 L'HEMOSTASE Burkhardt NGUYEN DANG Cadre Formateur Objectifs du cours A

Plus en détail

Embolie pulmonaire: Quel traitement? Quelle durée?

Embolie pulmonaire: Quel traitement? Quelle durée? Embolie pulmonaire: Quel traitement? Quelle durée? Olivier Sanchez Université Paris Descartes Service de Pneumologie et Soins Intensifs, HEGP INSERM UMR-S 1140 SPIF Samedi 21 novembre 2015 Liens d intérêt

Plus en détail

Pathologie thromboembolique au cours de la grossesse

Pathologie thromboembolique au cours de la grossesse Pathologie thromboembolique au cours de la grossesse Olivier Sanchez Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité Service de Pneumologie et Soins Intensifs, HEGP, AP-HP, Paris DES Pneumologie IdF Vendredi

Plus en détail