Occlusions intestinales. F. Labbé IFSI octobre 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Occlusions intestinales. F. Labbé IFSI octobre 2015"

Transcription

1 Occlusions intestinales F. Labbé IFSI octobre 2015

2 Introduction Rappels anatomiques Rappels physiologiques Quelques chiffres Définitions Rôle de l IDE aux urgences Rôle de l IDE dans le service Rôle de L IBODE La salle Mise en condition Préparation à l opération Temps noble Rôle de l IDE en postopératoire

3 Rappels anatomiques

4 Définitions Arrêt de la progression aborale du contenu intestinal Occlusion haute : occlusion d origine jejunoiléale Occlusion basse : occlusion d origine colique Occlusion fonctionnelle : occlusion due à un arrêt du péristaltisme (syndrome d Olgivie, péritonite, médicamenteux, métabolique ) Occlusion organique : occlusion due à un obstacle sur le tube digestif, intrinsèque (tumeur ), extrinsèque (bride, volvulus )

5 Rappels physiopathologiques

6 Rappels physiopathologiques

7 Quelques chiffres 30 % des syndrome abdominaux aigüe (première cause) 75 % d origine grêlique Si présencce d une cicatrice : 98 % d origine adhérencielle Si adhérence 50 % de guérison par traitement médical Si pas de cicatrice : 43 % de hernie étranglée 25% d origine colique 80 % de cancer Mortalité opératoire 10 %

8 Introduction Rappels anatomiques Rappels physiologiques Quelques chiffres Définitions Rôle de l IDE en préopératoire aux urgences Rôle de L IBODE La salle Mise en condition Préparation à l opération Temps noble Rôle de l IDE en postopératoire

9 Rôle de l IDE aux urgences Accueil Diagnostic positif Diagnostic de gravité Si possible diagnostic du niveau Premiers soins

10 Diagnostic positif UN signe pathognomonique ARRET DES GAZ

11 A ce stade Allonger le patient Voie d abord périphérique Spasfon, Perfalgan BES num coag (groupe) ASP face debout, face couché, ou décubitus latéral gauche rayons horizontaux)

12 L ASP ou le TDM ne font pas le diagnostic de l occlusion, mais de son niveau

13 Diagnostic de gravité Intensité de la douleur ++++ Fièvre et/ou hyperleucocytose à plus de 15 G/l Choc Sur les RX : distension du tube digestif pneumatose pariétale

14 Critères de gravité radiologiques Largeur du cæcum

15 Critères de gravité Douleur ischémique

16 Critères de gravité radiologiques Signe du chapelet

17 Diagnostic du niveau Occlusion haute : vomissements ventre «plat» sur les rx niveaux (nombreux, plus larges que hauts, centraux) Occlusion basse : peu de vomissements ventre ballonné sur les rx niveaux (peu nombreux, plus hauts que larges, périphériques)

18 Occlusion haute

19 En fait l ASP couché est plus performant

20 Occlusion basse

21 Valvule ileo caecale de Bauhin forcée Occlusion basse

22 A ce stade Si critères de gravité : réanimation une heure, morphiniques et bloc (urgence à 6 heures) Si pas de critère de gravité : SNG si estomac dilaté ou vomit (Ryle n 16 ou Salem si non coopérant) Ringer si déshydraté 2 litres plasmalyte Poursuivre les antalgiques Transfert en chirurgie

23 Introduction Rappels anatomiques Rappels physiologiques Quelques chiffres Définitions Rôle de l IDE aux urgences Rôle de l IDE dans le service Rôle de L IBODE La salle Mise en condition Préparation à l opération Temps noble Rôle de l IDE en postopératoire

24 Rôle de l IDE en service Poursuite des soins : perfusion antispasmodiques antalgiques éviter la morphine pas d antibiotique compenser la SNG dose à dose reprendre les ttt habituels en IV Surveillance : douleur +++, ballonnement, gaz ASP tous les jours BES Num tous les jours (acidose) surveillance de la sonde (fixation, aile du nez, qualité et quantité du contenu) Bilan étiologique avec le chirurgien

25 Rôle de l IDE en service Surveillance Syndrome péritonéal La contracture abdominale est pathognomonique de la péritonite

26 Rôle de l IDE en service Surveillance Syndrome péritonéal Pneumopéritoine Décubitus latéral gauche rayons horizontaux

27 Diagnostic étiologique Occlusion du grêle et cicatrice Bride

28 Diagnostic étiologique Occlusion du grêle sans cicatrice Etranglements herniaires

29 Diagnostic étiologique Occlusion du grêle sans cicatrice Bride TDM? Crohn

30 Diagnostic étiologique Occlusion du grêle sans cicatrice Tumeur du caecum

31 Diagnostic étiologique Occlusion du grêle chez le nourrison Lavement thérapeutique Invagination intestinale

32 Diagnostic étiologique Occlusion du grêle chez le vieillard Iléus biliaire

33 Diagnostic étiologique Occlusion du colon Rectoscopie Penser au cancer Colites ischémiques, diverticulites, Crohn

34 Diagnostic étiologique Occlusion du colon Volvulus du sigmoïde Traitement par exsufflation coloscopique Souvent peu symptomatique

35 Introduction Rappels anatomiques Rappels physiologiques Quelques chiffres Définitions Rôle de l IDE aux urgences Rôle de l IDE dans le service Rôle de L IBODE La salle Mise en condition Préparation à l opération Temps noble Rôle de l IDE en postopératoire

36 Rôle de l IBODE Devant la variété des situations vous devez impérativement discuter avec le chirurgien du type d intervention (coelio, laparo, voie élective, résection, stomie..

37 Section bride coelioscopique Rôle de l IBODE

38 Rôle de l IBODE Nécrose du grêle par bride

39 Rôle de l IBODE Occlusion haute Colectomie droite pour néo du caecum

40 Rôle de l IBODE Obstacle colique Stomie Sigmoïdectomie Colectomie gauche

41 Rôle de l IBODE Péritonite pour perforation diastatique du caecum Colectomie totale

42 Introduction Rappels anatomiques Rappels physiologiques Quelques chiffres Définitions Rôle de l IDE aux urgences Rôle de l IDE dans le service Rôle de L IBODE La salle Mise en condition Préparation à l opération Temps noble Rôle de l IDE en postopératoire

43 Rôle de l IDE en postopératoire J0 J2 : saignements J2 J5 : «intervalle libre» (nursing, surveillances des sondes, drains poursuite des ttt) J5 : période des infections du site opératoire : attention à la paroi, Après J5 : ablation des drains, sondes, des agrafes en J10 reprise alimentaire Après la sortie : risque de récidive des occlusions notamment par brides (5 %)

44

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS DR. Mathieu BECK RESEAU ONCOLOR INTRODUCTION FREQUENCE Les plus fréquents (frq. cumulée) PRONOSTIC Très variable d un cancer à l autre Exemples: c. colorectaux

Plus en détail

Urgences en chirurgie digestive

Urgences en chirurgie digestive Urgences en chirurgie digestive Dr Jean Marc Hoang Service de chirurgie digestive et générale CHI le Raincy Montfermeil 01 41 70 81 10 Cours IFSI de Maison Blanche mai 2005 Urgences infectieuses appendicite

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... V Liste des abréviations de l'ouvrage...xiii

Table des matières. Avant-propos... V Liste des abréviations de l'ouvrage...xiii Table des matières Avant-propos................................................. V Liste des abréviations de l'ouvrage...............................xiii ITEM 83 Hépatites virales...........................................

Plus en détail

Invaginations intestinales aiguës et chroniques de l adulte. B. Osemont, J. Mathias, O. Bruot, PA. Ganne, V. Laurent, D. Regent, CHU Nancy Brabois

Invaginations intestinales aiguës et chroniques de l adulte. B. Osemont, J. Mathias, O. Bruot, PA. Ganne, V. Laurent, D. Regent, CHU Nancy Brabois Invaginations intestinales aiguës et chroniques de l adulte B. Osemont, J. Mathias, O. Bruot, PA. Ganne, V. Laurent, D. Regent, CHU Nancy Brabois Epidémiologie Invaginations chez l adulte : 5% de l ensemble

Plus en détail

DEFINITION: pathologie.

DEFINITION: pathologie. LES HERNIES DIAPHRAGMATIQUES CONGENITALES A REVELATION TARDIVE CHEZ L ENFANT : A PROPOS DE 32 CAS MA. Jellali 1 ; A.Ben Salem 1 ; A.Zrig 1 ; J.Saad 1 ; W.Mnari 1 ; W. Harzallah 1 ; K.Maazoun 2 ; I.Krichène

Plus en détail

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée Chapitre 22 : Item 234 Diverticulose colique et sigmoïdite I. Définitions - Anatomie II. Épidémiologie physiopathologie III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée IV. Complications de la diverticulose

Plus en détail

Abdomen aigu. Dr David Manaouil Clinique Victor Pauchet Amiens

Abdomen aigu. Dr David Manaouil Clinique Victor Pauchet Amiens Abdomen aigu Dr David Manaouil Clinique Victor Pauchet Amiens Définition Situation d urgence caractérisée par une symptomatologie abdominale d apparition brusque, associant le plus souvent : douleurs,

Plus en détail

Objectifs. Diagnostiquer un syndrome occlusif. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge.

Objectifs. Diagnostiquer un syndrome occlusif. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. I--Q7 I-00-Q000 P r Denis Collet, D r Antonio Sa Cunha Service de chirurgie digestive et endocrinienne, CHU de Bordeaux, maison du Haut-Lévêque 60 Pessac Cedex denis.collet@chu-bordeaux.fr intestinale

Plus en détail

Physiopathologie de l Occlusion intestinale aigue. Dr: HEMAMID

Physiopathologie de l Occlusion intestinale aigue. Dr: HEMAMID Physiopathologie de l Occlusion intestinale aigue Dr: HEMAMID Définition : l'occlusion intestinale aiguë est une obstruction mécanique où fonctionnelle de l'intestin siégeant au niveau du côlon ou du grêle,

Plus en détail

L OCCLUSION INTESTINALE

L OCCLUSION INTESTINALE 7 février 2011 2011 Dr Philippe WELTER Définition Généralités Étiologies Pathophysiologie Clinique Diagnostic Traitement Complications Diagnostics différentiels Cas particuliers Conclusion Définition Arrêt

Plus en détail

Le Syndrome Occlusif

Le Syndrome Occlusif Le Syndrome Occlusif 1- Définition : L occlusion intestinale aiguë est une obstruction mécanique où fonctionnelle de l'intestin siégeant au niveau du côlon ou du grêle, s'accompagnant d'une gêne au transit

Plus en détail

Apport de la Résection Endoscopique des Polypes Recto-Coliques «Expérience du service»

Apport de la Résection Endoscopique des Polypes Recto-Coliques «Expérience du service» XXVI éme Journées d Hépato-Gastro-entérologie et d Endoscopie Digestive 12-13-14 décembre 2014 Hôtel Hilton - Alger Apport de la Résection Endoscopique des Polypes Recto-Coliques «Expérience du service»

Plus en détail

Item 217 - Syndrome occlusif

Item 217 - Syndrome occlusif Item 217 - Syndrome occlusif Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer un syndrome occlusif... 1 1. 1 Diagnostic positif... 1 1. 2 Diagnostic étiologique...

Plus en détail

N 217 - Syndrome occlusif

N 217 - Syndrome occlusif N 217 - Syndrome occlusif A Berger Objectifs Diagnostiquer un syndrome occlusif. Identifier les situations d'urgence et planifier leur prise en charge. Les occlusions intestinales se définissent par une

Plus en détail

SOMMAIRE. Organisateurs : D. MUTTER (Strasbourg)

SOMMAIRE. Organisateurs : D. MUTTER (Strasbourg) SOMMAIRE Organisateurs : D. MUTTER (Strasbourg) 1. Lithiaise de la voie principale : diagnostic echoendoscopique et traitement par endoscopie : standard pour la LVBP? J. HOCHBERGER (Strasbourg) 2. Quelle

Plus en détail

22/12/2009 RAPPEL ANATOMIQUE (1) FOIE, VOIES BILIAIRES, PANCREAS RAPPEL ANATOMIQUE (3) RAPPEL ANATOMIQUE (2) 10/12/09 10/12/09 10/12/09

22/12/2009 RAPPEL ANATOMIQUE (1) FOIE, VOIES BILIAIRES, PANCREAS RAPPEL ANATOMIQUE (3) RAPPEL ANATOMIQUE (2) 10/12/09 10/12/09 10/12/09 22/12/2009 RAPPEL ANATOMIQUE (1) FOIE, VOIES BILIAIRES, PANCREAS 10/12/09 RAPPEL ANATOMIQUE (3) RAPPEL ANATOMIQUE (2) 10/12/09 2 3 10/12/09 4 1 BIOLOGIE IMAGERIE Pour le foie : Transaminases, bilirubine,

Plus en détail

il y a mieux à faire si l'on examine de près images du caeco-ascendant

il y a mieux à faire si l'on examine de près images du caeco-ascendant Jeune fille de 22 ans, consulte aux urgences devant des douleurs abdominales aigues, en FID.. Vomissements, diarrhée. avec impériosités défécatoires.pas de contracture, pas de défense. T 37 5-38.aucun

Plus en détail

CANCER DU COLON EN OCCLUSION

CANCER DU COLON EN OCCLUSION CANCER DU COLON EN OCCLUSION Cours DES février f 2006 INTRODUCTION Cancer colique = 70% des causes d occlusion colique 16% des cancers colorectaux (CCR) sont diagnostiqués au stade d occlusion 2/3 des

Plus en détail

IMPORTANCE DE LA NUTRITION EN CANCEROLOGIE. Dr Maria Nachury Service de Gastroentérologie et Nutrition CHU de Besançon

IMPORTANCE DE LA NUTRITION EN CANCEROLOGIE. Dr Maria Nachury Service de Gastroentérologie et Nutrition CHU de Besançon IMPORTANCE DE LA NUTRITION EN CANCEROLOGIE Dr Maria Nachury Service de Gastroentérologie et Nutrition CHU de Besançon Une volonté affichée des pouvoirs publics Prévalence de la dénutrition en cancérologie

Plus en détail

Tumeurs de vessie (chirurgie de la vessie - stomies)

Tumeurs de vessie (chirurgie de la vessie - stomies) Tumeurs de vessie (chirurgie de la vessie - stomies) Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. de GOUVELLO MG-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Tumeurs de vessie Traitements

Plus en détail

Patho Chir. Court 3 Pathologie du colon

Patho Chir. Court 3 Pathologie du colon Patho Chir Court 3 Pathologie du colon Colopathie fonctionnelle Colon irritable ou colon spasmodique Clinique trois symptômes majeurs: 1. les douleurs abdominales, 2. la constipation 3. la diarrhée Chronique

Plus en détail

INFORMATIONS AUX PATIENTS CHIRURGIE DU COLON DROIT : COLECTOMIE DROITE Dr Lionel Charbit

INFORMATIONS AUX PATIENTS CHIRURGIE DU COLON DROIT : COLECTOMIE DROITE Dr Lionel Charbit INFORMATIONS AUX PATIENTS CHIRURGIE DU COLON DROIT : COLECTOMIE DROITE Dr Lionel Charbit Madame, Monsieur, Cette brochure est destinée à répondre aux questions fréquentes concernant la chirurgie du côlon.

Plus en détail

Pathologies Abdominales non traumatiques

Pathologies Abdominales non traumatiques Douleurs: Pathologies Abdominales non traumatiques Motif de 5 à 10% des consultations aux urgences Source d angoisse et de manifestations émotionnelles importantes Nécessite une hiérarchisation dans la

Plus en détail

Douleur épigastrique chez une obèse de 65 ans

Douleur épigastrique chez une obèse de 65 ans Douleur épigastrique chez une obèse de 65 ans Enoncé Une femme de 65 ans, obèse, vous consulte en urgence pour une douleur épigastrique irradiant dans l épaule droite apparue brutalement il y a 3 heures

Plus en détail

La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005)

La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) Pré-Requis : Clinique : diagnostic des ictères - douleurs biliaires (colique hépatique) PCEM2 Biologique : exploration

Plus en détail

IMAGERIE DU COLON HENRY BASSEKA

IMAGERIE DU COLON HENRY BASSEKA IMAGERIE DU COLON HENRY BASSEKA INTRODUCTION ANCIENNEMENT DOMINE PAR L A.S.P ET LE LAVEMENT OPAQUE ESSOR DES NOUVELLES TECHNIQUES TDM :ECHOGRAPHIE T.D.M SPIRALEE /COLOSCANNER I.R.M /COLO I.R.M. ABDOMEN

Plus en détail

PRESENTATION CODAGE. CHUV, 20 octobre 2014. M. Erne, Yverdon-les-Bains

PRESENTATION CODAGE. CHUV, 20 octobre 2014. M. Erne, Yverdon-les-Bains PRESENTATION CODAGE CHUV, 20 octobre 2014 M. Erne, Yverdon-les-Bains TECHNIQUES CHIRURGICALES APPAREIL DIGESTIF ANATOMIE VOIES D ABORD Incisions abdominales en chirurgie ouverte Laparoscopie VOIES D ABORD

Plus en détail

Comment choisir et poser une sonde naso-gastrique pour Nutrition Entérale?

Comment choisir et poser une sonde naso-gastrique pour Nutrition Entérale? Comment choisir et poser une sonde naso-gastrique pour Nutrition Entérale? Journée CLAN 2012 Quelle sonde naso-ent entérale choisir? Matériau Charrière Conclusion PVC? Silicone? Polyuréthane? Sonde en

Plus en détail

Sémiologie pancréatique

Sémiologie pancréatique Sémiologie pancréatique Sémiologie Médicale PCEM2 Docteur Pascal Sève Professeur Christiane Broussolle Faculté de Médecine Lyon-Sud 2007 30/05/2007 sémiologie PCEM2-HGE 1 Pancréas Sémiologie Examens complémentaires:

Plus en détail

Item 224 : APPENDICITE AIGUE DE L ENFANT (et de l adulte*)

Item 224 : APPENDICITE AIGUE DE L ENFANT (et de l adulte*) Item 224 : APPENDICITE AIGUE DE L ENFANT (et de l adulte*) Objectifs pédagogiques : - Diagnostiquer une appendicite aigue chez l enfant et chez l adulte - Identifier les situations d urgence et planifier

Plus en détail

L ALIMENTATION AU COURS DES DIFFERENTES PATHOLOGIES ET CHIRURGIES DU TUBE DIGESTIF

L ALIMENTATION AU COURS DES DIFFERENTES PATHOLOGIES ET CHIRURGIES DU TUBE DIGESTIF L ALIMENTATION AU COURS DES DIFFERENTES PATHOLOGIES ET CHIRURGIES DU TUBE DIGESTIF Principes de la réalimentation Réintroduction progressive des aliments en tenant compte: des quantités de la qualité nutritionnelle

Plus en détail

LE CANCER DU PANCREAS

LE CANCER DU PANCREAS LE CANCER DU PANCREAS Docteur Nicolas Williet, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone de Cancérologie Digestive Ce document est destiné

Plus en détail

OCCLUSION INTESTINALE AIGUE (Item 217) Dr N. Carrère, Pr B. Pradère

OCCLUSION INTESTINALE AIGUE (Item 217) Dr N. Carrère, Pr B. Pradère OCCLUSION INTESTINALE AIGUE (Item 217) Dr N. Carrère, Pr B. Pradère L'occlusion intestinale aiguë se définit comme un arrêt du transit intestinal. Elle se traduit par un arrêt des matières et des gaz.

Plus en détail

ONCO-GÉRIATRIE et CHIRURGIE DIGESTIVE

ONCO-GÉRIATRIE et CHIRURGIE DIGESTIVE GÉNÉRALITÉS (Re)placer la chirurgie digestive dans la réflexion onco-gériatrique Avant au siècle dernier: La chirugie digestive existait avant l onco-gériatrie Le chirurgien opérait des sujets âgés depuis

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates.

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates. Vaccinations Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates. Diphtérie Tétanos Polio Fièvre jaune Hépatite A Fièvre

Plus en détail

SEPTEMBRE 2015. Dr BOUVIER Aurélie Service de Chirurgie digestive CHU le Bocage DIJON

SEPTEMBRE 2015. Dr BOUVIER Aurélie Service de Chirurgie digestive CHU le Bocage DIJON SEPTEMBRE 2015 Dr BOUVIER Aurélie Service de Chirurgie digestive CHU le Bocage DIJON Foie Vésicule biliaire Estomac Voies biliaires Duodénum Pancréas Canal de Wirsung Cholédoque Sphincter d Oddi eau 95%,

Plus en détail

«Je prends soins de mes reins, en connaissance de causes» Conférence santé - Ans. Dr. Luc Radermacher

«Je prends soins de mes reins, en connaissance de causes» Conférence santé - Ans. Dr. Luc Radermacher «Je prends soins de mes reins, en connaissance de causes» Conférence santé - Ans Dr. Luc Radermacher Plan Les reins sains. Les reins malades. Les symptômes. Les traitements. La prévention de l insuffisance

Plus en détail

Prise en charge des urgences douloureuses d origine rénale Cas particulier de la femme enceinte

Prise en charge des urgences douloureuses d origine rénale Cas particulier de la femme enceinte Prise en charge des urgences douloureuses d origine rénale Cas particulier de la femme enceinte Nicolas Grenier Grossesse: Modifications rénales physiologiques Augmentation de la taille du rein (1 cm)

Plus en détail

Objectifs. Cystite 14/03/2011. Infections urinaires chez le sujet agé. Cystite Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite

Objectifs. Cystite 14/03/2011. Infections urinaires chez le sujet agé. Cystite Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite Infections urinaires chez le sujet agé Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite LILLAZ J. (CCA UROLOGIE) Objectifs Infectieux urologie = Sujet simple dans la plupart des cas. A condition d être précis,

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION PRATIQUE POUR ETUDIANT-E-S EN SOINS INFIRMIERS

OFFRE DE FORMATION PRATIQUE POUR ETUDIANT-E-S EN SOINS INFIRMIERS OFFRE DE FORMATION PRATIQUE POUR ETUDIANT-E-S EN SOINS INFIRMIERS Ce document est destiné à l étudiant-e pour qu il puisse faire connaissance avec votre service avant d y arriver et se préparer à sa période

Plus en détail

EQUILIBRE ACIDE- BASE. V.Moulaire Juin 2007

EQUILIBRE ACIDE- BASE. V.Moulaire Juin 2007 EQUILIBRE ACIDE- BASE V.Moulaire Juin 2007 Objectif Maintien de la concentration en ions H+ dans les secteurs extra et intra cellulaires Gazométrie artérielle Valeurs normales: ph = 7,38-7,42 PCO2 = 38

Plus en détail

Dossier. Question 1. Question 2 Que comporte le traitement spécifique de cette patiente?

Dossier. Question 1. Question 2 Que comporte le traitement spécifique de cette patiente? Dossier 1 Madame V, 60 ans est suivie depuis peu pour un cancer pulmonaire à petites cellules sans aucun signe de complications diagnostiqué lors d un bilan réalisé pour asthénie persistante. Il s agit

Plus en détail

La greffe cutanée dans les amputations tibiales ouvertes. Equipe de chirurgie vasculaire CHU de Nantes Equipe de la Tourmaline St-Herblain

La greffe cutanée dans les amputations tibiales ouvertes. Equipe de chirurgie vasculaire CHU de Nantes Equipe de la Tourmaline St-Herblain La greffe cutanée dans les amputations tibiales ouvertes Equipe de chirurgie vasculaire CHU de Nantes Equipe de la Tourmaline St-Herblain Chirurgie vasculaire CHU de Nantes Année 2009 Nombre de patients

Plus en détail

AU-DELÀ DE LA MALADIE DE CROHN ET DE LA COLITE ULCÉREUSE : SURVIVRE ET S ÉPANOUIR

AU-DELÀ DE LA MALADIE DE CROHN ET DE LA COLITE ULCÉREUSE : SURVIVRE ET S ÉPANOUIR AU-DELÀ DE LA MALADIE DE CROHN ET DE LA COLITE ULCÉREUSE : SURVIVRE ET S ÉPANOUIR Guide des maladies inflammatoires de l intestin Une personne qui vous est chère ou vous-même avez reçu un diagnostic de

Plus en détail

INVAGINATION INTESTINALE AIGUË (IIA) RB. GALIFER Février 2005

INVAGINATION INTESTINALE AIGUË (IIA) RB. GALIFER Février 2005 INVAGINATION INTESTINALE AIGUË (IIA) Plan de cours I- Définition / Présentation II- Etude épidémiologique II-1. IIA idiopathique II-2. IIA secondaire III- Etude anatomique III-1.Schéma anatomique de base

Plus en détail

Actualités sur la prise en charge des coliques néphrétiques. Professeur Vincent Ravery Chef du Service d Urologie Hôpital Bichat-Claude Bernard

Actualités sur la prise en charge des coliques néphrétiques. Professeur Vincent Ravery Chef du Service d Urologie Hôpital Bichat-Claude Bernard Actualités sur la prise en charge des coliques néphrétiques Professeur Vincent Ravery Chef du Service d Urologie Hôpital Bichat-Claude Bernard Présentation d un cas Monsieur X. 38 ans, appelle SOS Médecin

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE NUMÉRO : 3.10 ORDONNANCE : Prévention et traitement de la constipation DATE : Mai 2012 PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant à initier des mesures thérapeutiques

Plus en détail

Cas clinique. Titre court : Les pièges du cathétérisme biliaire

Cas clinique. Titre court : Les pièges du cathétérisme biliaire Cas clinique Titre court : Les pièges du cathétérisme biliaire Titre : Comment ne pas confondre la voie biliaire et la voie pancréatique et inversement? Title: How to differenciate between biliary and

Plus en détail

Le Nourrisson Vomisseur. Stéphanie FRANCHI-ABELLA et Cindy FAYARD et toute l équipe de radiopédiatrie de l hôpital Bicêtre

Le Nourrisson Vomisseur. Stéphanie FRANCHI-ABELLA et Cindy FAYARD et toute l équipe de radiopédiatrie de l hôpital Bicêtre Le Nourrisson Vomisseur Stéphanie FRANCHI-ABELLA et Cindy FAYARD et toute l équipe de radiopédiatrie de l hôpital Bicêtre Orientation diagnostique l Vomissements régurgitations l Âge, Intervalle libre

Plus en détail

Douleurs abdominales

Douleurs abdominales Douleurs abdominales Cas clinique (1) Patiente de 60 ans atteinte d un syndrome myélodysplasique au 16ème jour d une chimiothérapie de consolidation (idarubicine étoposide Ara C) Admise pour douleurs abdominales,

Plus en détail

«Quand solliciter la réalisation d une endoscopie digestive»

«Quand solliciter la réalisation d une endoscopie digestive» 1 24ème FORUM des FACULTES de MEDECINE de RANGUEIL et PURPAN REUNION COMMUNE DE FMC JEUDI 18 OCTOBRE 2012 «Quand solliciter la réalisation d une endoscopie digestive» Benoît BOURDET 1, Audrey HAENNIG 2,

Plus en détail

Drainage des sutures digestives

Drainage des sutures digestives Drainage des sutures digestives Pourquoi? Comment? Le risque: la fistule! Conséquences: abcès, péritonite, sepsis, décès En cas de réintervention: pas de sutures stomies - Sutures et anastomoses: cicatrisation

Plus en détail

Cours 35 : Syndrome occlusif

Cours 35 : Syndrome occlusif UE3 Appareil digestif Pr Hélène Corté Le 28/11/13 à 8h30 Ronéotypeuse : Pauline SEVRAIN Ronéolectrice : Clara SEKELY Cours 35 : Syndrome occlusif 1/ Plan Introduction : définition du syndrome occlusif

Plus en détail

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche.

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche. Colectomie gauche Avant l'intervention: Pour certains chirurgiens, la préparation a l'intervention débute 5 à 7 jours avant l'hospitalisation par un régime pauvre en résidu (restreint en fibres). La veille

Plus en détail

Référentiel métier / Compétences du chirurgien en chirurgie viscérale et digestive

Référentiel métier / Compétences du chirurgien en chirurgie viscérale et digestive e-mémoires de l'académie Nationale de Chirurgie, 2009, 8 (4) : 32-38 32 Référentiel métier / Compétences du chirurgien en chirurgie viscérale et digestive Pr Jean Luc Bouillot, CHU Hôtel Dieu, vice président

Plus en détail

Tarification à l activité

Tarification à l activité Tarification à l activité Optimisation en gastroentérologie Dr Marie BICHARA Médecin DIM clinique de l Union (31) Symposium SYNMAD - Palais des Congrès de Paris - dimanche 28 mars 2010 Les différentes

Plus en détail

Table des matières I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15

Table des matières I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15 Table des matières CHAPITRE 1 EXPLORATIONS EN HÉPATOLOGIE 15 I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15 II. TIPS (TRANSJUGULAR INTRAHEPATIC PORTOSYSTEMIC SHUNT 17 OU SHUNT INTRA-HÉPATIQUE PORTO-SYSTÉMIQUE)

Plus en détail

Urgences Urologiques. Luc Cormier CHU Dijon

Urgences Urologiques. Luc Cormier CHU Dijon Urgences Urologiques Luc Cormier CHU Dijon Colique néphrétique La colique néphrétique est un syndrome douloureux lombo-abdominal aigu résultant de la mise en tension brutale de la voie excrétrice du haut

Plus en détail

LES DOULEURS ABDOMINALES

LES DOULEURS ABDOMINALES Sémiologie digestive Année 2015 3émes années de médecine Dr KAHOUL FATIMA-ZOHRA-Clinique de Médecine interne LES DOULEURS ABDOMINALES I/ INTRODUCTION : La douleur abdominale est un motif fréquent de consultation.

Plus en détail

pour votre santé: agissez!

pour votre santé: agissez! Prenez la bonne décision pour votre santé: agissez! Cancer de l'intestin - jamais! Vous vous sentez en pleine forme et en bonne santé! Comment pouvez-vous être certain que l apparence ne trompe pas? Le

Plus en détail

Douleurs abdominales de la personne âgée aux urgences. Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique

Douleurs abdominales de la personne âgée aux urgences. Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique + Douleurs abdominales de la personne âgée aux urgences Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique + 2 Questions 1. Résultats de l évaluation gériatrique? 93 ans 89 ans 92 ans 87 ans 2. Balance Bénéfices-

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

HEMOBILIE ET IMAGERIE À propos de 2 cas

HEMOBILIE ET IMAGERIE À propos de 2 cas À propos de 2 cas B. Robert, C. Chivot, C. Gondry-Jouet, T. Yzet, H. Deramond SERVICE D IMAGERIE MEDICALE CHU AMIENS OBJECTIFS PEDAGOGIQUES - Connaître les principales étiologies des hémobilies et les

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL ET D ENCADREMENT: BLOCS OPERATOIRES POLYVALENTS

LIVRET D ACCUEIL ET D ENCADREMENT: BLOCS OPERATOIRES POLYVALENTS LIVRET D ACCUEIL ET D ENCADREMENT: BLOCS OPERATOIRES POLYVALENTS I- IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE Centre Hospitalier de Saint-Quentin Pôle 3 : «Chirurgie et spécialités chirurgicales» Blocs

Plus en détail

LES DOULEURS ABDOMINALES DE L ENFANTL

LES DOULEURS ABDOMINALES DE L ENFANTL LES DOULEURS ABDOMINALES DE L ENFANTL Dr R. Dubois - Lyon Pr F.Varlet St Etienne Introduction Sujet difficile, source possible d d ERREURS diagnostiques et thérapeutiques Motif pluriquotidien de consultation

Plus en détail

Avis 15 mai 2013. Laboratoire GUERBET. Ioxitalamate de méglumine DCI

Avis 15 mai 2013. Laboratoire GUERBET. Ioxitalamate de méglumine DCI COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 15 mai 2013 TELEBRIX GASTRO, (300 mg l/ml), solution pour administration par voie orale ou rectale Flacon de 50 ml (CIP : 34009 327 480 9-9) Flacon de 100 ml (CIP : 34009

Plus en détail

Hygiène et prévention du risque infectieux en cabinet médical. Monica Attinger infirmière HPCI 1 er octobre 2009 Musée Olympique de Lausanne

Hygiène et prévention du risque infectieux en cabinet médical. Monica Attinger infirmière HPCI 1 er octobre 2009 Musée Olympique de Lausanne Hygiène et prévention du risque infectieux en cabinet médical Monica Attinger infirmière HPCI 1 er octobre 2009 Musée Olympique de Lausanne Constats t Fréquence de la prise en charge de patients fragilisés

Plus en détail

Hémorragies digestives : le point de vue de l hépato-gastroentérologue

Hémorragies digestives : le point de vue de l hépato-gastroentérologue Hémorragies digestives : le point de vue de l hépato-gastroentérologue Dr. Sebastian Suciu Service d Hépato- Gastro-Entérologie, Nouvel Hôpital Civil, H.U.S. Définitions Hémorragies extériorisées 1. Hautes

Plus en détail

Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif

Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif Introduction Les localisations digestives sont les plus fréquentes des tumeurs carcinoïdes Il s agit de tumeurs d évolution lente Elles sont souvent asymptomatiques

Plus en détail

Soins infirmiers Dans les suites opératoires Des Pancréatites nécrotico Hémorragiques

Soins infirmiers Dans les suites opératoires Des Pancréatites nécrotico Hémorragiques Soins infirmiers Dans les suites opératoires Des Pancréatites nécrotico Hémorragiques Mme Gandossi Yannick Infirmière 1 SUITES OPERATOIRES 1.- La préparation de la chambre : Un scope (FC, TA, SaO2, Pression

Plus en détail

La Colique néphrétique : Quelle prise en charge au CHU?

La Colique néphrétique : Quelle prise en charge au CHU? La Colique néphrétique : Quelle prise en charge au CHU? 5 AVRIL 2014 Défini&on Syndrome douloureux lomboabdominal aigu résultant de la mise en tension brutale de la voie excrétrice du haut appareil quelle

Plus en détail

EXAMENS SCANNER & ASP

EXAMENS SCANNER & ASP EXAMENS SCANNER & ASP Le SCANNER ou Tomodensitométrie TDM Le SCANNER ou Tomodensitométrie TDM Le scanner ou tomodensitométrie (TDM) est un examen radiographique qui utilise les rayons X en faisceau très

Plus en détail

8.1. Hémorragies digestives

8.1. Hémorragies digestives Objectifs nationaux rédigés par les membres de la collégiale des universitaires en Hépato-Gastroentérologie - Version 2006 8. Urgences 8.1. Hémorragies digestives 8.1.1. Connaître les modes de révélation

Plus en détail

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies.

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. A.GUILLAUD, L.REBIBO,D. MOSZKOWICZ, M. NEDELCU, O.FACY, F.RECHE,C.ARVIEUX. DESC Poitiers juin 2013. 2-3% fistule après

Plus en détail

TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE de la CARCINOSE PERITONEALE

TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE de la CARCINOSE PERITONEALE 3e Journée Annuelle Régionale de Cancérologie Digestive TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE de la CARCINOSE PERITONEALE Nathalie CAUNES-HILARY 11 avril 2014 CARCINOSE PERITONEALE Greffe macro et /ou microscopique

Plus en détail

8.1.3. Connaître les mesures à prendre en urgence pour assurer la sécurité vitale du malade

8.1.3. Connaître les mesures à prendre en urgence pour assurer la sécurité vitale du malade 8. Urgences Date de publication : janvier 2004 hémorragies digestives occlusions intestinales aiguës péritonites appendicites aiguës infection des voies biliaires ischémie intestinale aiguë accidents des

Plus en détail

Chapitre 19 : Item 224 Appendicite de l enfant et de l adulte

Chapitre 19 : Item 224 Appendicite de l enfant et de l adulte Chapitre 19 : Item 224 Appendicite de l enfant et de l adulte I. Physiopathologie II. Diagnostic III. Prise en charge d une appendicite aiguë OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une appendicite chez l

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT.

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. Régulation Phase pré-hospitalière. Accueil des Urgences. UHCD. I- REGULATION OBJECTIFS : Type d intervention

Plus en détail

Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse

Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse Réunion DESC-SCVO Tours P. de Wailly CHU POITIERS Professeur Carretier Généralités 20 % des hémorragies digestives Au-delà de l angle de Treitz 90%

Plus en détail

SEPTEMBRE 2014. Dr Lagoutte nicolas Service de Chirurgie digestive- CHU DIJON

SEPTEMBRE 2014. Dr Lagoutte nicolas Service de Chirurgie digestive- CHU DIJON SEPTEMBRE 2014 Dr Lagoutte nicolas Service de Chirurgie digestive- CHU DIJON Foie Vésicule biliaire Estomac Voies biliaires Duodénum Pancréas ANATOMIE Canal de Wirsung Cholédoque Sphincter d Oddi COMPOSITION

Plus en détail

Carcinose péritonéale.

Carcinose péritonéale. Carcinose péritonéale. C est quoi? Diagnostic. Prise en charge dans objectif «curatif». Prise en charge dans objectif «palliatif». Carcinose péritonéale. La carcinose péritonéale est la présence de nodules

Plus en détail

GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE

GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE Journées de DESC de Chirurgie Viscérale, Tours, 18 et 19 juin 2009 C. AUDOUY, CHU de BREST Généralités Gastric bypass ou court-circuit

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

compliquée (surinfection aiguë ou chronique, Il faut alors assurer un diagnostic de éventuelles complications, en particulier chez les

compliquée (surinfection aiguë ou chronique, Il faut alors assurer un diagnostic de éventuelles complications, en particulier chez les La lithiase vésiculaire peut être asymptomatique (ASP, échographie) aucune investigation complémentaire douloureuse (colique hépatique) compliquée (surinfection aiguë ou chronique, migration cholédocienne,

Plus en détail

Prise en charge de la diarrhée postopératoire

Prise en charge de la diarrhée postopératoire Prise en charge de la diarrhée postopératoire Prise en charge de la diarrhée postopératoire En dehors de l insuffisance intestinale (grêle court)..sujet principal La diarrhée post cholécystectomie La diarrhée

Plus en détail

Pancréatites Aigues. Pancréatites nécroticohémorragiques. Pancréatites Aigues Définition. Pancréatites Aigues Les causes.

Pancréatites Aigues. Pancréatites nécroticohémorragiques. Pancréatites Aigues Définition. Pancréatites Aigues Les causes. Introduction Pancréatites nécroticohémorragiques étendues Mme Gandossi Yannick Infirmière Service Réanimation Chirurgicale Digestive Hôpital Saint Antoine. Paris Les pancréatites aigues sévères sont une

Plus en détail

CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Cystectomie

CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Cystectomie CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Cystectomie Cher patient, Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association of Urology (BAU) avec l aide du Groupement des unions professionnelles

Plus en détail

Imagerie Médicale en cancérologie

Imagerie Médicale en cancérologie Imagerie Médicale en cancérologie Quoi? Pourquoi? Comment? Docteur E. Delabrousse Introduction L Imagerie Médicale a un peu plus de 100 ans (Roentgen) Spécialité médicale = Radiologie et Imagerie Médicale

Plus en détail

accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique

accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique Cause rare d accd accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique C. Hafsa, B. Hmida, R. Salem, MA. Jellali, M. Maatouk, M. Golli Service d imagerie d médicale m CHU Fattouma Bourguiba

Plus en détail

Antalgiques. Antalgiques AN-1

Antalgiques. Antalgiques AN-1 Antalgiques Antalgiques AntalgiqueS PALIER I - antipyretiques AntalgiqueS palier ii AntalgiqueS palier iii AntalgiqueS palier I - antipyretiques anti-inflammatoires NON STEROIDIEN ANTISPASMODIQUES AN-1

Plus en détail

URGENCES MÉDICALES : 15 Transmettre le PAI aux services de secours

URGENCES MÉDICALES : 15 Transmettre le PAI aux services de secours PROJET D ACCUEIL INDIVIDUALISÉ (PAI) ALLERGIES ALIMENTAIRES (CIRCULAIRE n 2003-135 du 08/09/03) ANNÉE SCOLAIRE : 20-20 Merci d écrire distinctement tous les renseignements demandés en lettres MAJUSCULES

Plus en détail

Guide des vaccinations Édition 2008. Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations

Guide des vaccinations Édition 2008. Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations Guide des vaccinations Édition 2008 Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations 335 La vaccination contre le tétanos Le tétanos est une toxi-infection aiguë grave, non contagieuse,

Plus en détail

1 Généralités et rappels

1 Généralités et rappels 1 Généralités et rappels Généralités Hémorragies digestive = saignement d une lésion située sur le tractus digestif Œsophage Estomac Intestin Grêle Duodénum Jéjunum Iléon Colon Rectum Anus Définitions

Plus en détail

Item 196 - SYNDROMES ABDOMINAUX ET GROSSESSE

Item 196 - SYNDROMES ABDOMINAUX ET GROSSESSE Item 196 - SYNDROMES ABDOMINAUX ET GROSSESSE I- INTRODUCTION Tout syndrome abdominal peut se voir pendant la grossesse. Des interventions chirurgicales sont réalisées chez 0,3 % des femmes enceintes. Nous

Plus en détail

Article 4311-1 : Champ des soins infirmiers : Définition de l exercice professionnel Analyse Organisation. intègrent la Qualité des soins

Article 4311-1 : Champ des soins infirmiers : Définition de l exercice professionnel Analyse Organisation. intègrent la Qualité des soins DECRET 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V Professions de santé (Parties Réglementaires) du Code de Santé Publique Livre III Auxiliaires médicaux. Titre 1 er : Profession d infirmier

Plus en détail

L'ASP des "abdomens urgents"de l'adulte, un art diagnostique divinatoire!!! mais il faut quand même essayer

L'ASP des abdomens urgentsde l'adulte, un art diagnostique divinatoire!!! mais il faut quand même essayer L'ASP des "abdomens urgents"de l'adulte, un art diagnostique divinatoire!!! mais il faut quand même essayer surtout à l'heure où se développent les transmissions d'image, en provenance de divers établissements

Plus en détail

RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES. A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges

RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES. A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges Le risque septique lors des cures d éventration de la paroi abdominale, contre indique

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

LA MALADIE DE CROHN : INTERET DE LA TDM

LA MALADIE DE CROHN : INTERET DE LA TDM LA MALADIE DE CROHN : INTERET DE LA TDM A. JAZIRI, A. ELKHARRAS, S. BENKADA, M. JIDAL, D. BASSOU, S. CHAOUIR, T. AMIL, M. BENAMEUR. Services d Imagerie Médicale, H. M. I. Mohamed V. Rabat, Maroc INTRODUCTION

Plus en détail

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Urgences URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Dr A. de GOUVELLO MG-Urologie-St Louis Rétention aigue d urines ou R.A.U Hématurie Infections

Plus en détail