Education thérapeutique dans les établissements de santé de la Région Centre

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Education thérapeutique dans les établissements de santé de la Région Centre"

Transcription

1 Education thérapeutique dans les établissements de santé de la Région Centre Etude régionale réalisée dans le cadre de la mise en œuvre de la circulaire DHOS/E2/2007/216 du 14 mai 2007 relative au développement de l éducation du patient atteint de maladies chroniques F. DA SILVA, F. MARTIN, E. RUSCH Chartres 13 juin 2008 Pôle Addictologie, Prévention Education thérapeutique

2 Contexte Circulaire DHOS/E2/2007/216 du 14 mai 2007 relative au développement de l éducation du patient atteint de maladies chroniques Projet CHU Tours/CH Dreux à la demande de l ARH Centre Etablissements concernés : 1 CHU + 1 CHR + 4 CH ayant reçu des MIG Education thérapeutique en 2006/07 Bourges, Blois, Chartres, Dreux, Orléans Tours (CHU : non encore analysé) Chartres 13 juin

3 Objectifs Les objectifs inscrits dans la circulaire sont les suivants : évaluer des démarches éducatives existantes accompagner l élaboration de plans d amélioration de ces démarches Localement il s agit moins d une évaluation financière que d une évaluation formative et d un moyen de valoriser l existant et repérer des pistes d amélioration Chartres 13 juin

4 Méthode Lettre de Mission ARH au CHU et CH Dreux Lettre ARH aux directeurs d établissement Repérage d un référent / interlocuteur par établissement Passation des questionnaires A et B (autoadministrés) Réunion de rencontre avec les responsables de programmes avec questionnaire C en complément (en binôme) Rapports de synthèse par établissement Rapport de synthèse régional Chartres 13 juin

5 Outils Outils d évaluation créés selon les critères qualité du guide méthodologique éducation thérapeutique HAS 2007 Questionnaire A : données d identification et financières Questionnaire B : description synthétique des programmes (40 items) Programmes financés par MIG Autres programmes que l établissement veut valoriser Questionnaire C : guide d analyse détaillée des programmes (20 items) Notice informative pour les référents Chartres 13 juin

6 Mobilisation Aucun refus mais pas toujours aisé de repérer le référent Forte mobilisation des équipes : 53 personnes ont participé aux réunions (de 2 à 21 pers / étab.) Mobilisation médicale variable (de 1 à 8 médecins présents) Mobilisation des directions variable (de 0 à 5 directeurs ou personnels administratifs présents) Nombreux documents recueillis à l appui de l autoévaluation (dossiers d éducation, programmes, outils pédagogiques ) Chartres 13 juin

7 Analyse des données financières 1/2 Enveloppe MIG identifiée par l ARH : Soit en moyenne / établissement De à Mais l identification de cette ligne MIG ou de son usage spécifique n est pas toujours facile au niveau des établissements Sentiment d incompréhension sur les modalités de calcul du montant de la ligne MIG Lien fait avec l enquête MIG 2005 (activités souvent sousestimées à l époques / enjeux non clairs) Lien avec la fiche CPOM mais pas toujours cohérent avec les besoins car ancienneté de la rédaction des fiches CPOM et rapide évolution des activités et/ou sous estimation des activités Montant inchangé depuis plusieurs années : décalage avec les besoins Chartres 13 juin

8 Analyse des données financières 2/2 Enveloppes identifiées par les établissements globalement conformes aux données ARH Mais une ligne MIG parfois fragilisée par les mesures d économies nécessaires pour équilibrer les EPRD Et toujours considérée comme fortement insuffisante (+ seuls les coûts de directs de personnels sont comptabilisés en général) Aucun établissement ne déclare de subventions GRSP pour l éducation thérapeutique (ni autres) Les effectifs non financés par MIG sont considérés pris en charge par T2A (mais pas nécessairement en lien avec une facturation de la prestation éducative elle-même, qui reste rare) ou contribuer au déficit Chartres 13 juin

9 Analyse des ressources humaines Nombre d ETP déclarés consacrés à l éducation thérapeutique (même si non financés MIG) : Médicaux : 1,3 ( de 0 à 0,6) Paramédicaux : 24,47 (de 1,4 à 7,9) Autres : 5,55 (de 0 à 3,8) 31,32 ETP L analyse plus fine déterminera le nb d ETP supplémentaires estimés nécessaires par les établissements et ceux non financés Formation spécifique des professionnels : Fortes disparités d une équipe à l autre, y compris au sein du même établissement Dynamiques de formation globales en équipe : rares Plus rare pour les médecins (3 DU) que les paramédicaux Nb de titulaires de DU Education thérapeutique : 14 (+ 4 en cours) + 1 mais sans mise en œuvre présentée + 3 IDE cliniciennes mais «sous-employés» Formations courtes / labos / congrès / IPCEM GRIEPS Equipes n ayant pas au moins 1 personne avec formation spécifique tous niveaux en ETP : 4 Chartres 13 juin

10 Les actions /programmes Le champ de l éducation thérapeutique est globalement bien cerné 30 actions analysées (26 questionnaires B; de 2 à 13 par établissement) 1 questionnaire intégrant 5 actions dans un même service 1 action ETP ne relevant pas d un programme éducatif mais support des programmes : centre de documentation Des niveaux de structuration (au sens HAS) très divers mais de nombreuses dynamiques de structuration en cours ou prévues (frein financier à la mise en œuvre) 14 Actions ont fait l objet d un questionnaire C Chartres 13 juin

11 Les actions /programmes Des chiffres sous-évalués par manque de bases de données adaptées 5166 patients différents vus Par étab. : =861 [ ] (1 DM) 1518 patients nouveaux vus (6 DM) Par étab. =151 [ ] (1 DM) 12h45 d éducation/patient/an en moyenne Par programme [ 2-45] 3391 consultations éducatives externes Par étab. =678 [ ] (+ 5 DM) 220 consultations de liaison (1 seul programme) 99 groupes organisés en externe (1 DM) / 3 étab heures d éducation Coût pour le MIG : 19 /heure d éducation DM = donnée manquante Chartres 13 juin

12 Structuration des programmes Sur 30 actions analysées (y compris hors MIG) 26 : conception selon des référentiels ou recommandations 12 : participation des patients à la conception 26 : diagnostic éducatif réalisé et réactualisé régulièrement 22 : dossier individuel d éducation 19 : ensemble des procédures écrit 28 : responsables opérationnels clairement identifiés (mais rarement dédiés) 30 : consultations individuelles / 16 : groupes 25 : suivi éducatif régulier 18 : compte-rendu au médecin traitant ou prescripteur de l éducation est réalisé systématiquement 27 : trace du parcours éducatif dans le dossier de soins du patient (ou médical : 24) 18 : lieu dédié à l éducation 2 programmes valorisent une informatisation systématique et exhaustives des données éducatives (diabétologie Blois / asthme Dreux) Chartres 13 juin

13 La coordination des actions Réalisée sous des formes variables, dans 3 établissements : Blois : COPES Comité de prévention et d éducation pour la santé Chartres : 1 médecin référent (délégation à la prévention et à l éducation : annuaire) + unité transversale en cours de structuration dans un pôle de médecine Dreux : PAPE Pôle addictologie prévention éducation Chartres 13 juin

14 Contraintes et opportunités citées par les équipes Contraintes Effectifs médicaux et paramédicaux non dédiés et non financés sur des budgets spécifiques ( activité aléatoire) Augmentation de la demande des patients et impossibilité d augmenter l offre Sentiment que les tutelles n ont pas pris conscience du temps que demande la prise en charge éducative Difficultés organisationnelles de recrutement des patients Manque de base de données Locaux non dédiés Manque d implication médicale Chartres 13 juin

15 Contraintes et opportunités citées par les équipes Leviers Résultats obtenus auprès des patients (indicateurs biologiques, qualité de vie) Forte demande et motivation des patients Forte motivation des équipes Culture et projet d établissement Facilitation de l accès aux formations, compétence Temps dédié des effectifs Locaux dédiés Pluridisciplinarité de la prise en charge Structuration du programme Rattachement à un pôle ressource Chartres 13 juin

16 Contraintes et opportunités citées par les équipes Projets, perspectives Très nombreux nouveaux projets ou perspectives de déploiement freinés par l impasse budgétaire Augmentation du nombre de patients pris en charge en éducation initiale ou d approfondissement Adaptation du programme à certaines populations Nouveaux programmes pour des besoins non satisfaits Nouveaux partenariats intra et extra hospitaliers pour améliorer le recrutement Structuration du programme Harmonisation des programmes existants Mise en place de groupes Base de données / évaluation Chartres 13 juin

17 Prochaines étapes Evaluation au CHU Analyse détaillée des données et rapports contradictoires par établissement Recommandations par établissement et pour la région Communication des résultats Chartres 13 juin

18 Conclusion Une étude qui a démontré une forte mobilisation régionale sur l éducation thérapeutique A permis de repérer les marges d amélioration en terme de structuration des programmes et de formation des équipes Mais aussi une forte sous-dotation en MIG de plusieurs établissements et de fort freins financiers à la mise en œuvre ou au développement des programmes Une dynamique d évaluation formative : communication sur les recommandations HAS; autoévaluation, projets Chartres 13 juin

A propos d un dispositif hospitalier d éducation thérapeutique

A propos d un dispositif hospitalier d éducation thérapeutique A propos d un dispositif hospitalier d éducation thérapeutique Mise en œuvre au sein du pole d activités addictologie prévention éducation du CH Dreux (28) ETP CH Dreux 1 Un historique rapide Un contexte

Plus en détail

Application de la loi HPST. et psychoéducation

Application de la loi HPST. et psychoéducation Application de la loi HPST et psychoéducation Isabelle De Beauchamp Pharmacien UTET Centre Hospitalier Alpes Isère 1 Quelques dates : Définition de l ETP par l OMS en 1998 2001 : «plan national d éducation

Plus en détail

C O R E P. L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne. Journée régionale ANFH - 25 juin 2015

C O R E P. L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne. Journée régionale ANFH - 25 juin 2015 C O R E P L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne Journée régionale ANFH - 25 juin 2015 Dr Annie Claude MARCHAND ARS Champagne Ardenne Christiane MAUVEZIN COREP Champagne Ardenne XX/XX/XX

Plus en détail

L éducation thérapeutique en libéral. Conclusions d une enquête réalisée en secteur ambulatoire

L éducation thérapeutique en libéral. Conclusions d une enquête réalisée en secteur ambulatoire L éducation thérapeutique en libéral Conclusions d une enquête réalisée en secteur ambulatoire 01 Matériel et méthode Objectif 1. Contexte HAS : Rapport d orientation sur les conditions économiques et

Plus en détail

FICHE DE POSTE CADRE SUPERIEUR DE SANTE

FICHE DE POSTE CADRE SUPERIEUR DE SANTE Centre Hospitalier de Dreux et de Chartres SERVICES DE PSYCHIATRIE INFANTO-JUVENILE DES BASSINS DROUAIS ET CHARTRAIN FICHE DE POSTE CADRE SUPERIEUR DE SANTE Version n 1 Nombre de pages : Diffusée le :

Plus en détail

L éducation thérapeutique du patient (ETP): pourquoi? Comment l organiser? L exemple du diabète. Dr Bénédicte Frémy Jeudi 7 novembre 2013 Agen

L éducation thérapeutique du patient (ETP): pourquoi? Comment l organiser? L exemple du diabète. Dr Bénédicte Frémy Jeudi 7 novembre 2013 Agen L éducation thérapeutique du patient (ETP): pourquoi? Comment l organiser? L exemple du diabète. Dr Bénédicte Frémy Jeudi 7 novembre 2013 Agen Définition de l OMS (1998) L ETP est un processus continu,

Plus en détail

Référentiel de compétences en éducation pour la santé

Référentiel de compétences en éducation pour la santé Référentiel de compétences en éducation pour la santé Version synthétique septembre 2012 Comité consultatif pour l élaboration des programmes de formation en éducation pour la santé (Décret n 2006-57 du

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES 3 C Guide de contractualisation des dotations finançant les MIG

LE FINANCEMENT DES 3 C Guide de contractualisation des dotations finançant les MIG LE FINANCEMENT DES 3 C Guide de contractualisation des dotations finançant les MIG 3 ème journée des équipes 3C de la région Centre Mardi 19 juin 2012 CH de Blois Fabienne Chupé Le financement des établissements

Plus en détail

Structuration de la. CH, l exemple de Pontoise. Maryline DELATTRE Responsable Unité de Soutien à la Recherche Clinique 02/12/2016

Structuration de la. CH, l exemple de Pontoise. Maryline DELATTRE Responsable Unité de Soutien à la Recherche Clinique 02/12/2016 Structuration de la recherche clinique en CH, l exemple de Pontoise. Maryline DELATTRE Responsable Unité de Soutien à la Recherche Clinique 02/12/2016 Enjeux de la recherche clinique en CH Améliore l efficacité,

Plus en détail

Auto-évaluation annuelle d un programme d éducation thérapeutique du patient : Démarche et outils

Auto-évaluation annuelle d un programme d éducation thérapeutique du patient : Démarche et outils Auto-évaluation annuelle d un programme d éducation thérapeutique du patient : Démarche et outils Anne-Françoise Pauchet-Traversat Quatrièmes journées du Réseau PIC - Lille - 21 septembre 2012 Auto-évaluation

Plus en détail

Filière management d établissement

Filière management d établissement 5. Filière management d établissement La filière management d établissement garantit la réalisation de trois grands objectifs : conduire et animer le projet d établissement manager une équipe valoriser

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION. Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT

PROGRAMME DE FORMATION. Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT PROGRAMME DE FORMATION Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT Formation en 2 temps (total de 6 jours) 1 er session (3 jours) : 26-27-28

Plus en détail

L Accréditation : qui fait quoi? Installation et fonctionnement d une Cellule Qualité

L Accréditation : qui fait quoi? Installation et fonctionnement d une Cellule Qualité 38e Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Montpellier - 29 septembre 2009 L Accréditation : qui fait quoi? Installation et fonctionnement d une Cellule Qualité A. Daunizeau Lens Lens et son hôpital

Plus en détail

Unité Transversale de Nutrition Clinique. Bilan et perspectives. AFDN Reims 4 juin 2009

Unité Transversale de Nutrition Clinique. Bilan et perspectives. AFDN Reims 4 juin 2009 Unité Transversale de Nutrition Clinique Bilan et perspectives Louisette MONIER Cadre de santé diététicienne Membre du Comité de Pilotage UTNC AFDN Reims 4 juin 2009 Un peu d histoire 1997 : Rapport du

Plus en détail

Christine STERVINOU Directrice Formation-Recherche-Développement Professionnel 24 mai 2016 CHIVA CHPO

Christine STERVINOU Directrice Formation-Recherche-Développement Professionnel 24 mai 2016 CHIVA CHPO La recherche paramédicale hors CHU Retour d expérience à travers un projet portant sur l impact d un programme de soins de support sur le bien être des sujets en séance de dialyse Christine STERVINOU Directrice

Plus en détail

Réunion de restitution des travaux Réunion plénière. Vendredi 10 juillet ARS Ile de France

Réunion de restitution des travaux Réunion plénière. Vendredi 10 juillet ARS Ile de France Réunion de restitution des travaux Réunion plénière Vendredi 10 juillet ARS Ile de France ORDRE DU JOUR Point d avancement sur la démarche Présentation des outils constitués par les groupes de travail

Plus en détail

PRESENTATION PEPS UTEP EPERNAY. UTEP support à l accompagnement formation et élaboration de projet en ETP

PRESENTATION PEPS UTEP EPERNAY. UTEP support à l accompagnement formation et élaboration de projet en ETP PRESENTATION PEPS UTEP EPERNAY UTEP support à l accompagnement formation et élaboration de projet en ETP Equipe de l UTEP 0.5 ETP IDE 0.4 ETP Diététicienne 0.2 ETP Psychologue 0.1 ETP Coordination 0.2

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH FORMATION DE LA S.F.L.S. Françoise SIOCHE (Maladies Infectieuses CHU site sud) Les formations Formation de base (démarche pédagogique) Acquérir et développer des connaissances

Plus en détail

Patients Intervenants et Associations de Patients en éducation thérapeutique. Bilan et perspectives Groupe de Travail

Patients Intervenants et Associations de Patients en éducation thérapeutique. Bilan et perspectives Groupe de Travail Patients Intervenants et Associations de Patients en éducation thérapeutique 1 Bilan et perspectives Groupe de Travail 2013-2014 Jean Charles DUCHATEL, diététicien alcoologue, CH du Carvin Martine LAURIOU,

Plus en détail

100 Pôles d'excellences Compétences Pôles

100 Pôles d'excellences Compétences Pôles 100 PÔLES D EXCELLENCE Référentiel de compétences métier 2 100 Pôles d'excellences Compétences Pôles Objectifs du chantier «Compétences métier» Profiter de la démarche 100 Pôles d Excellence pour Formaliser

Plus en détail

Évaluation d un programme d éducation à la santé VIH: Apport de l expertise de l Unité Transversale d Éducation du Patient.

Évaluation d un programme d éducation à la santé VIH: Apport de l expertise de l Unité Transversale d Éducation du Patient. Évaluation d un programme d éducation à la santé VIH: Apport de l expertise de l Unité Transversale d Éducation du Patient. AFDET 3 février 2012 HUSTACHE-MATHIEU L 1, ESSERT M 2 1 Service de maladies infectieuses

Plus en détail

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Direction de l hospitalisation et de l organisation

Plus en détail

EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT/ INTERVENANT

EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT/ INTERVENANT EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT/ INTERVENANT TYPE DE PROGRAMME En présentiel NUM PROGRAMME Réf. Prog. 20701600007 PUBLIC VISE Public obligé au DPC : Paramédicaux, Médicaux, Ambulanciers, pharmaciens,

Plus en détail

Fiche 1 type de présentation Atelier Santé Ville Dreux - Vernouillet (Eure-et-Loir)

Fiche 1 type de présentation Atelier Santé Ville Dreux - Vernouillet (Eure-et-Loir) Fiche 1 type de présentation Atelier Santé Ville 2007-2008 Dreux - Vernouillet (Eure-et-Loir) I Identité I.1 Echelle du (des) territoire (s) d intervention (commune, communauté de communes, agglomération)

Plus en détail

Le réseau de santé des maladies rénales rares de l enfant et de l adulte

Le réseau de santé des maladies rénales rares de l enfant et de l adulte Le réseau de santé des maladies rénales rares de l enfant et de l adulte 1. La filière ORKiD Contexte national La création des filières de santé maladies rares vise à développer les synergies entre acteurs

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE FICHE DESCRIPTIVE D EMPLOI COMEX / A+ A B C. Corps : Secrétaire administratif Grade : Groupe RIFSEEP :

FICHE DE POSTE INTITULE FICHE DESCRIPTIVE D EMPLOI COMEX / A+ A B C. Corps : Secrétaire administratif Grade : Groupe RIFSEEP : FICHE DE POSTE INTITULE Référent établissements/services personnes âgées F/H Mise à jour : 11/08/2017 Familles professionnelles Gestionnaire administratif et budgétaire Codes fiches RET SAN 90-A Correspondances

Plus en détail

EVALUATION ET QUALITE DANS LE SECTEUR SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL : FAM L ARC-EN-CIEL / 71 SEVREY

EVALUATION ET QUALITE DANS LE SECTEUR SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL : FAM L ARC-EN-CIEL / 71 SEVREY EVALUATION ET QUALITE DANS LE SECTEUR SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL : FAM L ARC-EN-CIEL / 71 SEVREY PLAN Pour rappel : Contexte et enjeux de l évaluation interne Mise en œuvre du processus évaluatif Les outils

Plus en détail

La place des ELSA dans le dispositif de soins en addictologie : le point de vue des tutelles. Rencontre ELSA du Grand Est 5 décembre 2014

La place des ELSA dans le dispositif de soins en addictologie : le point de vue des tutelles. Rencontre ELSA du Grand Est 5 décembre 2014 La place des ELSA dans le dispositif de soins en addictologie : le point de vue des tutelles Rencontre ELSA du Grand Est 5 décembre 2014 Les équipes de liaison et de soins en addictologie Historique: dans

Plus en détail

Les modalités de mise en œuvre du

Les modalités de mise en œuvre du Les modalités de mise en œuvre du Fonds d Intervention Régional (FIR) Quelques rappels sur le FIR (1) FIR entre en vigueur le 1 er mars 2012 mais certaines dispositions applicables en 2013 Maintien des

Plus en détail

Analyser les actions entreprises. La mise en place de la consultation d annonce de cancer La conception d outils. la grille AFOM

Analyser les actions entreprises. La mise en place de la consultation d annonce de cancer La conception d outils. la grille AFOM Analyser les actions entreprises La mise en place de la consultation d annonce de cancer La conception d outils la grille AFOM CRES de Picardie- D. Delecourt/ Nov 2008 Les points clés Adhésion institutionnelle,

Plus en détail

Matrice de maturité en soins primaires

Matrice de maturité en soins primaires Matrice de maturité en soins primaires Référentiel d analyse et de progression des regroupements pluriprofessionnels de soins primaires Travail en équipe pluriprofessionnelle Réunion de concertation pluriprofessionnelle

Plus en détail

COMITE TECHNIQUE SÉANCE DU 19 JUILLET 2016

COMITE TECHNIQUE SÉANCE DU 19 JUILLET 2016 TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE COMITE TECHNIQUE SÉANCE DU 19 JUILLET 2016 Accompagnement des ANT en CDD en fin de contrat dans les laboratoires de recherche vers un nouvel emploi propositions

Plus en détail

PROFIL DE POSTE RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER DU CRA RAF

PROFIL DE POSTE RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER DU CRA RAF 1. GRADE, METIER, EMPLOI Grade Attaché d administration hospitalière (ou équivalent) Emploi Responsable de gestion administrative et financière du CRA Métier Responsable Administratif et Financier () %

Plus en détail

un 3C de territoire, une qualité mutualisée à un moindre cout

un 3C de territoire, une qualité mutualisée à un moindre cout 3C INTER-ÉTABLISSEMENTS ESSONONCO un 3C de territoire, une qualité mutualisée à un moindre cout 6 ème Congrès National des Réseaux de Cancérologie 2 octobre 2015 - Amiens Céline BERNIER Coordinatrice 3C

Plus en détail

Quoi, pourquoi, comment et qui rémunérer pour une action d éducation thérapeutique en activité libérale?

Quoi, pourquoi, comment et qui rémunérer pour une action d éducation thérapeutique en activité libérale? Quoi, pourquoi, comment et qui rémunérer pour une action d éducation thérapeutique en activité libérale? Yann Bourgueil IRDES Journée IPCEM 10 novembre 2006 Plan L importance des maladies chroniques et

Plus en détail

Plan Cancer. Circulaire d organisation des soins en cancérologie. Place du réseau ONCOLOR

Plan Cancer. Circulaire d organisation des soins en cancérologie. Place du réseau ONCOLOR Plan Cancer Circulaire d organisation des soins en cancérologie Place du réseau ONCOLOR Les principes d une d prise en charge de qualité! Un accès rapide au diagnostic! L information du patient et son

Plus en détail

PATIENTS PARTENAIRES DE L EDUCATION THERAPEUTIQUE : L EXEMPLE D UNE ASSOCIATION FRANÇAISE DE PATIENTS HEMOPHILES

PATIENTS PARTENAIRES DE L EDUCATION THERAPEUTIQUE : L EXEMPLE D UNE ASSOCIATION FRANÇAISE DE PATIENTS HEMOPHILES PATIENTS PARTENAIRES DE L EDUCATION THERAPEUTIQUE : L EXEMPLE D UNE ASSOCIATION FRANÇAISE DE PATIENTS HEMOPHILES XVI ème Journée de l IPCEM 25 novembre 2008 Thomas Sannié Lydie Wintz Claude Guérois 1.

Plus en détail

Place des usagers dans la certification des établissements de santé

Place des usagers dans la certification des établissements de santé Place des usagers dans la certification des établissements de santé Sommaire La Haute Autorité de Santé : rappel des missions La place des usagers dans la procédure de certification : de la «V1» à la V2010

Plus en détail

«Parcours de soins des enfants atteints. de troubles du langage et des apprentissages»

«Parcours de soins des enfants atteints. de troubles du langage et des apprentissages» Commission nationale de la naissance et de la santé de l enfant Mardi 18 juin 2013 Présentation des travaux concernant le «Parcours de soins des enfants atteints de troubles du langage et des apprentissages»

Plus en détail

Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants

Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants Dr Audinet cardiologue, Dr Quélennec pharmacien Centre Hospitalier

Plus en détail

16 ème journée régionale du CCECQA Vendredi 24 juin 2016 Parcours de santé : promenade ou saut d obstacles?

16 ème journée régionale du CCECQA Vendredi 24 juin 2016 Parcours de santé : promenade ou saut d obstacles? 16 ème journée régionale du CCECQA Vendredi 24 juin 2016 Parcours de santé : promenade ou saut d obstacles? Stratégie et organisation du parcours de santé en ALPC François FRAYSSE (ARS ALPC) 16 ème journée

Plus en détail

Réunion du réseau d OncoGériatrie. Mardi 18 octobre h Visioconférence

Réunion du réseau d OncoGériatrie. Mardi 18 octobre h Visioconférence Réunion du réseau d OncoGériatrie Mardi 18 octobre 2016-17h Visioconférence 1 Ordre du jour 1. Retour congrès SoFOG et CNRC : rapprochement Réseau Régional de Cancérologie/UCOG, rôle du réseau d oncogériatrie

Plus en détail

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France Perspectives du financement des parcours de soins Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France 2 Les acteurs, leurs financements : l hôpital (1/2) Médecine chirurgie

Plus en détail

. D un dispositif de soin intra-carcéral au Centre Pénitentiaire de Fresnes

. D un dispositif de soin intra-carcéral au Centre Pénitentiaire de Fresnes ,I Date 08/03/2017 Intitulé du poste : Nature du poste : Pôle : Service : Cadre de santé Temps plein SMPR-UHSA-CSAPA UHSA LE GROUPE HOSPITALIER PAUL GUIRAUD Le groupe hospitalier Paul Guiraud (GHPG) assure

Plus en détail

Éducation thérapeutique dans le cadre de vie des patients Hospitalisés à Domicile

Éducation thérapeutique dans le cadre de vie des patients Hospitalisés à Domicile Éducation thérapeutique dans le cadre de vie des patients Hospitalisés à Domicile Développement de programmes d éducation thérapeutique en HAD Dr Béatrice Grenier, Médecin coordonnateur. Santé Service,

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DE L ETP SUR LES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

EVALUATION DE L IMPACT DE L ETP SUR LES PRATIQUES PROFESSIONNELLES EVALUATION DE L IMPACT DE L ETP SUR LES PRATIQUES PROFESSIONNELLES EPSMAL mars à août 2016 Manon Laroze CONTEXTE ET PRÉSENTATION DE L ÉTUDE Historique 2008 : Un groupe de soignants y travaille de manière

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HÔPITAL DE LA FONTAINE SALÉE (CHU DE TOULOUSE) Avenue du Préventorium SALIES DU SALAT

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HÔPITAL DE LA FONTAINE SALÉE (CHU DE TOULOUSE) Avenue du Préventorium SALIES DU SALAT COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HÔPITAL DE LA FONTAINE SALÉE (CHU DE TOULOUSE) Avenue du Préventorium 31260 SALIES DU SALAT Décembre 2002 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.

Plus en détail

Mise en place d une équipe opérationnelle en hygiène dédiée aux EHPAD. Nathalie ARMAND - Catherine FAURE - Mireille ROCHE Joseph HAJJAR

Mise en place d une équipe opérationnelle en hygiène dédiée aux EHPAD. Nathalie ARMAND - Catherine FAURE - Mireille ROCHE Joseph HAJJAR Mise en place d une équipe opérationnelle en hygiène dédiée aux EHPAD Nathalie ARMAND - Catherine FAURE - Mireille ROCHE Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Centre hospitalier de Valence

Plus en détail

LES RESEAUX DE SANTE. une chance pour l éducation thérapeutique de proximité. Etienne MOLLET. delf 2 février

LES RESEAUX DE SANTE. une chance pour l éducation thérapeutique de proximité. Etienne MOLLET. delf 2 février LES RESEAUX DE SANTE une chance pour l éducation thérapeutique de proximité Etienne MOLLET delf 2 février 2007 1 Qu est ce qu une éducation thérapeutique de proximité? Proximité dans l espace : au plus

Plus en détail

Éducation Thérapeutique de Proximité du Patient Diabétique (ETPPD)

Éducation Thérapeutique de Proximité du Patient Diabétique (ETPPD) FMC VAL DE CREUSE 18 NOVEMBRE 2009 Éducation Thérapeutique de Proximité du Patient Diabétique (ETPPD) SENSIBILISATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ SENSIBILISATION À LÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE OBJECTIFS: Intégrer

Plus en détail

l appel à projets MODELE DOSSIER Dossier de candidature distingue : projet) retenus à la étape de projet. éventuelles Dossier projet en indiquant

l appel à projets MODELE DOSSIER Dossier de candidature distingue : projet) retenus à la étape de projet. éventuelles Dossier projet en indiquant PROGRAMME Télémédecine 1 : Téléé consultation, Télé expertise, Télé assistance Cahier des charges de l appel à projets MODELE Octobre 2010 DOSSIER DE REPONSE & CRITERES DE SELECTION DES DOSSIERS au VOLET

Plus en détail

Programme d éducation thérapeutique du patient Grille d aide à l évaluation de la demande d autorisation par l ARS

Programme d éducation thérapeutique du patient Grille d aide à l évaluation de la demande d autorisation par l ARS Programme d éducation thérapeutique du patient Grille d aide à l évaluation de la demande d autorisation par l ARS «L éducation thérapeutique s inscrit dans le parcours de soins du patient. Elle a pour

Plus en détail

EDUCATION THÉRAPEUTIQUE À DESTINATION DU PATIENT ATTEINT DE LA MALADIE DE PARKINSON. Un projet commun

EDUCATION THÉRAPEUTIQUE À DESTINATION DU PATIENT ATTEINT DE LA MALADIE DE PARKINSON. Un projet commun EDUCATION THÉRAPEUTIQUE À DESTINATION DU PATIENT ATTEINT DE LA MALADIE DE PARKINSON Un projet commun Genèse du projet Rencontre de professionnels de la santé CHRU de Lille / Santélys Souhait fort des deux

Plus en détail

Une instance au service des acteurs de l ETP

Une instance au service des acteurs de l ETP IREPS Haute-Normandie Une instance au service des acteurs de l ETP rion GALMICHE gée d animation de projets ida MOUDA gée de mission innovation et développement CONTEXTEE L IREPS HN : un pôle ressource

Plus en détail

Diplôme universitaire «Education pour la santé Education thérapeutique» Région Centre

Diplôme universitaire «Education pour la santé Education thérapeutique» Région Centre Diplôme universitaire «Education pour la santé Education thérapeutique» Région Centre F. DA SILVA* - F. MARTIN* - E. RUSCH** - M. NEULLAS*** *CH de Dreux, **Faculté de médecine de Tours, ***CESEL Spécificités

Plus en détail

Expérimentation du codage centralisé délocalisé

Expérimentation du codage centralisé délocalisé Expérimentation du codage centralisé délocalisé Journée des DIM d Alsace 26 novembre 2009 1 Le postulat L amélioration de la qualité du codage peut améliorer les recettes T2A au centre hospitalier de Mulhouse

Plus en détail

CERTIFICATION CIRCUIT DU PATIENT DOULEUR ET ROLE DU CLUD 15 IÈME COLLOQUE DE L ABCPH

CERTIFICATION CIRCUIT DU PATIENT DOULEUR ET ROLE DU CLUD 15 IÈME COLLOQUE DE L ABCPH CERTIFICATION CIRCUIT DU PATIENT DOULEUR ET ROLE DU CLUD 15 IÈME COLLOQUE DE L ABCPH TROYES 1-2 OCTOBRE 2015 DR. A.MORILLON CH MONTEREAU ACCREDITATION ET CERTIFICATION La HAS a pour mission d évaluer et

Plus en détail

Filière AVC : l exemple vendéen

Filière AVC : l exemple vendéen Filière AVC : l exemple vendéen Dr. Pascal Lejeune, Dr. Cédric Urbanczyk Service de neurologie, CHD La Roche sur Yon Nantes, le 10 Mai 2011 introduction L amélioration de la prise en charge des AVC passe

Plus en détail

Programme de la formation du CAPAES organisé, en collaboration, par l ITN et les FUNDP à partir de l année académique

Programme de la formation du CAPAES organisé, en collaboration, par l ITN et les FUNDP à partir de l année académique Annexe Programme de la formation du CAPAES organisé, en collaboration, par l ITN et les FUNDP à partir de l année académique 2003-2004 Préalable Deux scénarios sont envisagés, selon que le candidat à la

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE M. Megne Wabo 1, S. Mosnier-Thoumas 1, I. Barcos 3, D. Mendes 3, D. Breilh 1, B. Catargi

Plus en détail

PLAN national AVC PLAN national TLM Projets pilotes

PLAN national AVC PLAN national TLM Projets pilotes PLAN national PLAN national TLM Projets pilotes 7 juillet 2011 Objectifs de la présentation Présentation du plan Contexte général du plan national et du plan national télémédecine Mettre en évidence l

Plus en détail

Un exemple de structuration en Recherche clinique : le modèle du CH La Roche-sur-Yon

Un exemple de structuration en Recherche clinique : le modèle du CH La Roche-sur-Yon le 70 km du CHU Nantes 775 Lits MCO, Centre Hospitalier Départemental VENDEE 285 Praticiens, budget de 275 M consolidé 50 000 hospitalisations (complètes et partielles) 13 000 interventions chirurgicales

Plus en détail

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX Nathalie DANJOU, Directrice 16, rue Du Guesclin 24000 PERIGUEUX 05.53.13.19.90 05.53.53.40.72 @ accueil@mdrs24.fr Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) AUTORISE DEPUIS LE 05 OCTOBRE 2015 «LA MAISON

Plus en détail

Le financement des PASS

Le financement des PASS 1ère journée régionale des PASS Région Pays de la Loire Le financement des PASS Centre hospitalier universitaire de Nantes N. SEVIN-CARPENTIER, Assistante de gestion Activités de Santé publique T.ROUX,

Plus en détail

Liaison Bac Pro ASSP BTS ESF et SP3S Synthèse des ateliers du 28 novembre 2014

Liaison Bac Pro ASSP BTS ESF et SP3S Synthèse des ateliers du 28 novembre 2014 L élaboration du plan de formation en Baccalauréat professionnel 2 février 2015 Liaison Bac Pro ASSP BTS ESF et SP3S Synthèse des ateliers du 28 novembre 2014 Sonia CAPRA IA- IPR Brigitte Rougier IEN SBSSA

Plus en détail

P. Jouanny Pôle Personnes Âgées Centre Gériatrique de Champmaillot CHU de Dijon Gériatrie Gérontologie

P. Jouanny Pôle Personnes Âgées Centre Gériatrique de Champmaillot CHU de Dijon Gériatrie Gérontologie SORTIES D HOSPITALISATION P. Jouanny Pôle Personnes Âgées Centre Gériatrique de Champmaillot CHU de Dijon INTRODUCTION Les données du problème : Secteur d aval insuffisant quantitativement et qualitativement

Plus en détail

Pratiques cliniques au CH de Valenciennes

Pratiques cliniques au CH de Valenciennes Pratiques cliniques au CH de Valenciennes Valérie DUHEM Laurence PLICHON Fabrice GOBEAUT CH Valenciennes (59) «Des compétences cliniques en action : état des lieux» FIRIAC 2-27/11/2014 Contexte 2 15 années

Plus en détail

POLE D ACTIVITES : Addictologie Prevention Education thérapeutique

POLE D ACTIVITES : Addictologie Prevention Education thérapeutique POLE D ACTIVITES : Addictologie Prevention Education thérapeutique CHARTE CONSTITUTIVE DU P.A.P.E. Commission Médicale d Etablissement du 25 novembre 2004 Centre hospitalier Victor Jousselin 44 Av. Kennedy

Plus en détail

Profil de Poste Cadre de santé formateur à l école d IADE et à l IFA

Profil de Poste Cadre de santé formateur à l école d IADE et à l IFA Page : 1/8 Sommaire 1- Identification du poste 2- Abréviations et références 3- Missions et activités 4- Niveau de compétences et capacités requises 5- Position hiérarchique et fonctionnelle 6- Caractéristiques

Plus en détail

Education thérapeutique du patient. Journée ETP Plateforme ETP décembre 2016

Education thérapeutique du patient. Journée ETP Plateforme ETP décembre 2016 Education thérapeutique du patient Journée ETP Plateforme ETP 29 6 décembre 2016 2 Contexte national Un enjeu pour la prise en charge des malades chroniques : L ETP est «[ ] un outil majeur de réussite

Plus en détail

Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur

Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur 7 ème Congrès National de lutte contre la douleur Oran le 17-18 Mars 2011 Dr Malika AMELLOU Gynécologue obstétricienne Mairie de PARIS Eléments

Plus en détail

Les hôpitaux de jour gériatriques dans la filière de soins

Les hôpitaux de jour gériatriques dans la filière de soins Ministère de la santé et des sports Sous-direction de l organisation du système de soins Les hôpitaux de jour gériatriques dans la filière de soins 5 juin 2009 Prémices de l hôpital de jour gériatrique

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER LEON BELLIER

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER LEON BELLIER COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER LEON BELLIER 41 Rue Curie 44046 NANTES Juin 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...P.3

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Cadre Supérieur de Pôle

FICHE DE POSTE. Cadre Supérieur de Pôle FICHE DE POSTE Cadre Supérieur de Pôle 1 MISSIONS GENERALES * Le cadre supérieur de santé, collaborateur du chef de pôle, participe avec ce dernier et le directeur référent de pôle : - à la mise en place

Plus en détail

Auto-évaluation annuelle d un programme d éducation thérapeutique du patient

Auto-évaluation annuelle d un programme d éducation thérapeutique du patient ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Auto-évaluation annuelle d un programme d éducation thérapeutique du patient Guide pour les coordonnateurs et les équipes Mars 2012 Ce guide est téléchargeable gratuitement

Plus en détail

GRAND EST - SOUTIEN AUX DYNAMIQUES TERRITORIALES DE SANTE

GRAND EST - SOUTIEN AUX DYNAMIQUES TERRITORIALES DE SANTE GRAND EST - SOUTIEN AUX DYNAMIQUES TERRITORIALES DE SANTE Délibération N 16SP-3141 du 15/12/2016. Direction : Direction de l Environnement et de l Aménagement - Service Santé. OBJECTIFS L action du Conseil

Plus en détail

Enquête 2012 «Pôles et Contractualisation» Journées nationales de l information médicale et du contrôle de gestion Lille 14 septembre 2012

Enquête 2012 «Pôles et Contractualisation» Journées nationales de l information médicale et du contrôle de gestion Lille 14 septembre 2012 Enquête 2012 «Pôles et Contractualisation» Journées nationales de l information médicale et du contrôle de gestion Lille 14 septembre 2012 N. LOPEZ CHAI / Direction des services financiers 14 septembre

Plus en détail

Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP

Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP Cette fiche propose des exemples de questions qui sont adaptables et modifiables par chaque équipe dans sa démarche d auto-évaluation.

Plus en détail

L évaluation des Equipes Mobiles de Soins Palliatifs (EMSP)

L évaluation des Equipes Mobiles de Soins Palliatifs (EMSP) L évaluation des Equipes Mobiles de Soins Palliatifs (EMSP) Rencontre Qualitefficience 22 octobre 2015 Département Evaluation des Politiques de Santé et des dispositifs (DEPS) Direction Efficience de l

Plus en détail

Centres Pluridisciplinaires de Diagnostic Prénatal. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Centres Pluridisciplinaires de Diagnostic Prénatal. Direction générale de l offre de soins - DGOS Centres Pluridisciplinaires de Diagnostic Prénatal Evolution du modèle de financement de la MERRI CPDPN ORGANISATION & MISSIONS Direction générale de l offre de soins Contexte Les missions des CPDPN sont

Plus en détail

Formation-Action-Cancer-Education (FACE)

Formation-Action-Cancer-Education (FACE) Appel à projet INCa Education Thérapeutique du Patient et chimiothérapies per os Formation-Action-Cancer-Education (FACE) V. Noirez - Pharmacien CHR Mercy N. Fabié Pharmacien RRC Oncolor AAP - ETP (juin

Plus en détail

INTITULE DU POSTE CHARGE-E- DE MISSION INSPECTION CONTRÔLE EVALUATION PÔLE INSPECTION CONTRÔLE EVALUATION DIRECTION DE LA SANTE PUBLIQUE

INTITULE DU POSTE CHARGE-E- DE MISSION INSPECTION CONTRÔLE EVALUATION PÔLE INSPECTION CONTRÔLE EVALUATION DIRECTION DE LA SANTE PUBLIQUE VACANCE DE POSTE INTITULE DU POSTE CHARGE-E- DE MISSION INSPECTION CONTRÔLE EVALUATION PÔLE INSPECTION CONTRÔLE EVALUATION DIRECTION DE LA SANTE PUBLIQUE Date de prise de fonction souhaitée 01/07/2017

Plus en détail

LA CONCERTATION PLURIPROFESSIONNELLE

LA CONCERTATION PLURIPROFESSIONNELLE LA CONCERTATION PLURIPROFESSIONNELLE Introduction par le professeur Jean Michel CHABOT, conseiller auprès du Président de la Haute Autorité de Santé. L'organisation de notre système de soins ambulatoires

Plus en détail

ETP: RECOMMANDATIONS OFFICIELLES

ETP: RECOMMANDATIONS OFFICIELLES ETP: RECOMMANDATIONS OFFICIELLES ETP OMS 1998: Aider les patients (et leur famille) à acquérir les compétences dont ils ont besoin pour gérer leur maladie chronique Fait partie intégrante et permanente

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL QUALITÉ BILAN DE COMPÉTENCES

RÉFÉRENTIEL QUALITÉ BILAN DE COMPÉTENCES RÉFÉRENTIEL QUALITÉ BILAN DE COMPÉTENCES Items / Critères Indicateurs possibles 1- QUELLES SONT LES MODALITES D ACCOMPAGNEMENT RETENUES? Exemples : 1- POSITIONNEMENT PROFESSIONNEL : «une démarche d accompagnement

Plus en détail

COMMENT CONCRETEMENT METTRE EN PLACE LA DEMARCHE QUALITE AU SEIN DE SON ASSOCIATION?

COMMENT CONCRETEMENT METTRE EN PLACE LA DEMARCHE QUALITE AU SEIN DE SON ASSOCIATION? COMMENT CONCRETEMENT METTRE EN PLACE LA DEMARCHE QUALITE AU SEIN DE SON ASSOCIATION? Marlène BOUCAULT Chargée de projet ANPAA Champagne-Ardenne 08 novembre 2013 DEMARCHE QUALITE: UNE DOUBLE EXPERIENCE!

Plus en détail

L organisation des parcours de soins coordonnés

L organisation des parcours de soins coordonnés Collection Executive Briefing 2015 L organisation des parcours de soins coordonnés Nouvelles rémunérations des professionnels de santé, structures de soins pluridisciplinaires, nouveaux métiers et pratiques

Plus en détail

Retour d expérience : Préparation de la visite de certification au CH de Saumur

Retour d expérience : Préparation de la visite de certification au CH de Saumur Retour d expérience : Préparation de la visite de certification au CH de Saumur Pierre BECQUE Directeur Adjoint Élisabeth ROCOUR Chef de Pole Médecine Urgences 1/26 22 avril 2016 Contexte du CH de Saumur

Plus en détail

Intégration de l éducation thérapeutique dans la prise en charge Claire Marchand

Intégration de l éducation thérapeutique dans la prise en charge Claire Marchand Intégration de l éducation thérapeutique dans la prise en charge Claire Marchand Maître de Conférence en Sciences de l Education Directrice de Format Santé France Prise en charge des PvVIH Soigner le patient

Plus en détail

STRATEGIE D IMPLANTATION D UNE ECHELLE D EVALUATION DU RISQUE DE CONSTIPATION : APPROCHE ÉDUCATIVE ET COLLABORATIVE

STRATEGIE D IMPLANTATION D UNE ECHELLE D EVALUATION DU RISQUE DE CONSTIPATION : APPROCHE ÉDUCATIVE ET COLLABORATIVE 6 ème Congrès mondial des infirmières et infirmiers francophones Montréal 2015 STRATEGIE D IMPLANTATION D UNE ECHELLE D EVALUATION DU RISQUE DE CONSTIPATION : APPROCHE ÉDUCATIVE ET COLLABORATIVE Valérie

Plus en détail

1 - Créer les conditions d'une collaboration accrue entre les établissements de santé, et pour cela :

1 - Créer les conditions d'une collaboration accrue entre les établissements de santé, et pour cela : DU RESEAU Garantir l'égalité des chances constitue la préoccupation majeure : tout patient pris en charge pour une pathologie cancéreuse dans la région picarde (au niveau des établissements autorisés ou

Plus en détail

CSAPA «L ESPACE» 25 bis Route d Egly ARPAJON fax FICHE DE POSTE MEDECIN ADDICTOLOGIE - ELSA

CSAPA «L ESPACE» 25 bis Route d Egly ARPAJON fax FICHE DE POSTE MEDECIN ADDICTOLOGIE - ELSA CSAPA «L ESPACE» 25 bis Route d Egly 91290 ARPAJON 01 64 90 62 00 fax 01 60 83 47 70 csst@eps-etampes.fr FICHE DE POSTE MEDECIN ADDICTOLOGIE - ELSA Localisation Equipe de liaison et de soins en Addistologie

Plus en détail

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Accompagnement : Ed Innov Santé Dr. GENET Dominique, Médecin

Plus en détail

Mise en place du DPC des professionnels de santé

Mise en place du DPC des professionnels de santé Mise en place du DPC des professionnels de santé CME 13 novembre 2012 Pr Daniel SERENI Pdt du Comité d Orientation de Formation Médicale Continue Dr Chef du Dpt du DPC Médical Dr Nicole PERIER DPM Qualité

Plus en détail

Former à l éducation thérapeutique dans le cadre de la formation continue pour transformer les milieux de soins

Former à l éducation thérapeutique dans le cadre de la formation continue pour transformer les milieux de soins Former à l éducation thérapeutique dans le cadre de la formation continue pour transformer les milieux de soins X. de la Tribonnière, UTEP, CHRU de Montpellier, France Plan Contexte de l éducation thérapeutique

Plus en détail

RESPONSABLE DE STRUCTURE MULTI ACCUEIL

RESPONSABLE DE STRUCTURE MULTI ACCUEIL RESPONSABLE DE STRUCTURE MULTI ACCUEIL I. IDENTIFICATION DU POSTE - Intitulé du poste : responsable d une structure multi-accueil - Rattachement hiérarchique : Conseil d Administration, Association Gestionnaire

Plus en détail

Visite de risque : Démarche de gestion des risques a priori Organisation au CHU de Grenoble Bilan à 5 ans

Visite de risque : Démarche de gestion des risques a priori Organisation au CHU de Grenoble Bilan à 5 ans Visite de risque : Démarche de gestion des risques a priori Organisation au CHU de Grenoble Bilan à 5 ans K. Vancoetsem Unité d Hygiène Hospitalière et Gestion des Risques CHU de Grenoble Congrès biologie

Plus en détail

Formation-action de 40 heures : Elaborer et participer à un programme d'education Thérapeutique du Patient

Formation-action de 40 heures : Elaborer et participer à un programme d'education Thérapeutique du Patient Formation-action de 40 heures : Elaborer et participer à un programme d'education Thérapeutique du Patient Porteur du programme : l IREPS Aquitaine Organisme de formation professionnelle continue agréé,

Plus en détail

Évolutions dans l organisation des Soins Palliatifs

Évolutions dans l organisation des Soins Palliatifs Évolutions dans l organisation des Soins Palliatifs Socle juridique de l organisation des SP Textes de référence : Circulaire «Laroque» de 1986 Donne une assise juridique à l organisation des SP en France

Plus en détail

Education thérapeutique sur une cohorte de patients atteints de cancer du sein et colorectal avec chimiothérapie adjuvante

Education thérapeutique sur une cohorte de patients atteints de cancer du sein et colorectal avec chimiothérapie adjuvante Education thérapeutique sur une cohorte de patients atteints de cancer du sein et colorectal avec chimiothérapie adjuvante Dr Caroline BUREAU LENOIR Polyclinique Bordeaux Nord Aquitaine HISTORIQUE (1)

Plus en détail