UNIVERSITÉ DE CERGY Année U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNIVERSITÉ DE CERGY Année U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques"

Transcription

1 1 UNIVERSITÉ DE CERGY Année U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques Chapitre V : Suites numériques 1 Un peu de topologie de R On a vu dans le chapitre II quelques propriétés de R qui vont nous être utiles : R contient l ensemble des rationnels Q, ce dernier est insuffisant pour aborder certaines questions ; par exemple, il existe des parties de Q majorées dans Q mais qui ne possèdent pas de borne supérieure dans Q (penser à {x Q/x 2 2}) R muni de l addition est un groupe commutatif. R muni de l addition et de la multiplication est un corps commutatif. R est un corps totalement ordonné. R est archimédien : ε > 0, X R, n N/ nε > X R possède la propriété de la borne supérieure : Axiomes 1 (de la borne supérieure). Soit A R une partie non vide et majorée de R, alors A admet une borne supérieure. Définition 1. Soit A une partie de R. 1. Le point (ou réel) x A est un point intérieur à A s il existe un intervalle ouvert ]a, b[ (a < b) tel que x ]a, b[ A. 2. Le point x est un point adhérent à A si tout intervalle ouvert contenant x possède une intersection non vide avec A. 3. Le point x est un point d accumulation de A si tout intervalle ouvert contenant x possède une intersection avec A non vide et non réduite à {x}. 4. A est ouverte si tout point de A appartient à un intervalle ouvert inclus dans A. 5. A est fermée si son complémentaire A c = R A est ouvert. 6. R et sont à la fois ouverts et fermés : ce sont les seules parties de R possédant cette particularité.

2 2 Remarques : Soit A une partie de R. 1. Un intervalle ouvert est un ouvert. ( 1 ) 2. Toute union quelconque d ouverts est un ouvert, toute intersection finie d ouverts est un ouvert. ( 2 ) 3. Un intervalle fermé est un fermé. 4. Une intersection quelconque de fermés est un fermé. ( 3 ) 5. L ensemble des points adhérents à A est appelée l adhérence de A et est notée A. 6. Soit x un réel, parmi les intervalles ouverts contenant x, on admet qu il suffit d étudier ceux qui sont centrés en x : ceux-ci sont de la forme ]x ε, x + ε[ où ε > 0. On peut alors réécrire les définitions suivantes : (a) Le réel x A est intérieur à A s il existe ε > 0 tel que ]x ε, x + ε[ A, et A est ouvert si chacun de ses points lui est intérieur. (b) Le point x est adhérent à A si et seulement si Exercices 1. ε > 0, ]x ε, x + ε[ A (c) Le point x est un point d accumulation de A si et seulement si ε > 0, ]x ε, x + ε[ A \ {x} 1. Justifier que tout point d accumulation de A appartient à A. 2. Soit A =]a, b] {c} (où c / [a, b]) : déterminer A et l ensemble des points d accumulation de A. { } 1 3. Justifier que n /n N admet le point d accumulation Soit A = {0, 1, 1/2, 1/3,...}. Montrer que A est fermé. 5. A = {n(1 + ( 1) n ); n 1} admet-il des points d accumulations? { } 1 6. A = n + n(1 + ( 1)n ); n 1 admet-il des points d accumulations? Exercice 2. Soit A une partie de R. Montrer que : 1. inf A et sup A sont adhérents à A. 2. A est fermée. 3. A est fermé si et seulement si A = A. 1. Car tout point x ]a, b[ est bien inclus dans un tel intervalle ouvert x ]a, b[ ]a, b[. 2. Par contre, une intersection infinie d ouverts n est pas forcément un ouvert, comme par exemple ] 1 n, 1 [ = {0} n 3. Par contre une union infinie de fermés n est pas forcément un fermé. Par ex. {x} =]0, 1[ n 1 x ]0,1[

3 3 Une première utilisation de l axiome de la borne supérieure est très abstraite mais ses applications sont fondamentales. Sa preuve initiera le lecteur à des modes de raisonnement nouveaux : Théorème 1. de Borel-Lebesgue Émile Borel = mathématicien français ( ) ; Henri- Léon Lebesgue = mathématicien français ( ) Soit (A i ) i I une famille de parties ouvertes de R. Si F est une partie fermée et bornée de R, telle que F A i, alors il existe une partie finie J I telle que F A i i I i J Théorème 2. des intervalles emboîtés (dit aussi de Bolzano-Weierstrass) Bernard Bolzano : mathématicien allemand d origine tchèque ( ) & Karl Weierstrass : mathématicien allemand ( ) Soit (I n ) n N une suite de segments (intervalles fermés bornés) décroissante (ou emboités) : I n I n 1 I 0 où chaque I n = [a n, b n ] désigne un intervalle fermé borné. Si pour chaque entier n, I n alors : I n n N 2 Suites : généralités K désigne le corps R ou C. Définition 2. On appelle suite dans K toute application de N à valeurs dans N. L ensemble des suites dans K est noté K N. { N N Notations : Une suite dans K est notée : ou (x n ) n N ou plus simplement (x n ) ou n x n x. Si la suite est définie à partir du rang n 0, on la note (x n ) n n0 Définition 3. La somme de deux suites (x n ) et (y n ) est la suite (s n ) définie par : n N, s n = x n + y n Définition 4. Le produit de deux suites (x n ) et (y n ) est la suite (p n ) définie par : n N, p n = x n y n Remarque : On verra dans le cours d algèbre que l ensemble des suites à valeurs dans K, muni de ces deux opérations possède un structure d anneau commutatif unitaire. Définition 5. La produit d une suite (x n ) par le scalaire λ est la suite (q n ) définie par : n N, q n = λ x n Définition 6. Une suite réelle (x n ) est dite : majorée s il existe M K tel que pour tout n N, x n M. minorée s il existe m K tel que pour tout n N, x n m. bornée si elle est à la fois minorée et majorée.

4 4 3 Suites convergentes Dans ce paragraphe et les suivants, les suites étudiées seront à valeurs réelles. Définition 7. Une suite réelle (x n ) converge vers la limite l R lorsque : ε > 0, N N/ n N, x n l ε On note lim n x n = l ou plus simplement lim x n = l. On dit que la suite (x n ) est convergente lorsqu elle possède une limite réelle. Une suite non convergente est dite divergente. Remarques : 1. Pour une suite complexe (u n ) définie par u n = a n + ib n, (u n ) converge vers l = a + ib si et seulement si lim a n = a et lim b n = b. Pour le voir on utilise l encadrement max{ u 1, u 2 } n n u 2 max{ u 1, u 2 } si u = u 1 + iu Pour des suites de nombres complexes, l exemple de la suite (u n ) définie par u n = ne in prouve la difficulté d une définition plus générale, cette suite décrit un colimaçon allant vers l infini mais ne se dirige pas dans une direction déterminée du plan complexe. Exercice 3. Montrer que les suites (x n ), (y n ) et (z n ) définies par x n = 1 n, y n = 1 2 n et z n = a n (où 0 < a < 1) convergent toutes les trois vers 0. Théorème 3. La limite d une suite, lorsqu elle existe, est unique. Théorème 4. Soit (x n ) une suite et l R. On suppose qu il existe une suite (y n ) de réels positifs tels que x n l y n à partir d un certain rang et lim y n = 0, alors lim x n = l. Corollaire 1. Soit (y n ) une suite convergente vers 0 et si quel que soit n N, x n y n alors la suite (x n ) converge vers 0. Théorème 5. Toute suite convergente est bornée. Remarque : La suite (u n ) définie par u n = sin n est bornée sans être convergente. En effet, la circonférence d un cercle vaut 2π et les intervalles [π/6, 5π/6] = {t [0, 2π], sin t 1/2} et [7π/6, 11π/6] = {t [0, 2π], sin t 1/2} ont tous les deux la longueur 2π/3 > 1, par suite il existe des entiers aussi grands que l on veut vérifiant sin n 1/2 et d autres tels que sin n 1/2 : cette suite diverge. En effet, pour tout entier N il existe p, q supérieurs à N tels que sin p 1/2 et sin q 1/2, si la limite est positive q donne une contradiction car l sin q 1 (de même avec 2 p si l < 0). On pourra aussi voir une preuve à l aide des suites extraites. Théorème 6. Passage à la limite dans les inégalités Soit (x n ) une suite convergente de limite l, et b un nombre réel. On suppose que pour tout entier N, il existe un entier n N tel que x n < b (respectivement x n > b), alors l b (resp. l b). En particulier s il existe un rang à partir duquel x n < b (resp. x n > b) alors l b (resp. l b)

5 5 4 Opérations sur les limites Théorème 7. Soient (x n ) et (y n ) deux suites convergentes de limites respectives l et l. Alors : 1. La suite somme (x n + y n ) est convergente de limite L = l + l 2. Pour tout réel λ, la suite (λx n ) est convergente de limite L = λl 3. La suite produit (x n y n ) est convergente de limite L = l.l Théorème 8. Théorème des gendarmes Soient (x n ), y n et (u n ) trois suites. On suppose que : 1. (x n ) et y n convergent vers un même réel l 2. Il existe N N tel que n N, x n u n y n Alors (u n ) est une suite convergente et lim u n = l Exercice 4. Prouvez que les suites définies par x n = sin n n 2 3, y n z n = ( 1 n sin convergent. n) = n + sin n n, et Théorème 9. Limite d un quotient Soit (x n ) une suite convergente de limite l 0. Alors il existe un rang à partir duquel x n 0 et lim 1 x n = 1 l. 5 Suites monotones Définition 8. Une suite réelle (x n ) est dite croissante, si et seulement si : n N, m N, (n m u n u m ) décroissante, si et seulement si : n N, m N, (n m u n u m ) Exercice 5. Exercice 6. converge vers 1 2. Prouvez que la suite (u n ) définie par u n = n + sin n est croissante. Montrer que la suite (u n ) définie par u n = n 2 + n n est croissante et qu elle Théorème Toute suite réelle croissante et majorée est convergente. 2. Toute suite réelle décroissante et minorée est convergente. Remarque : Si (x n ) est une suite de nombre réels croissante et majorée, alors, lim x n = sup{x n ; n N} = sup x n. n N De même, si (x n ) est une suite de nombre réels décroissante et minorée, alors, lim x n = inf{x n ; n N} = inf x n n N

6 6 6 Suites adjacentes Définition 9. Deux suites (x n ) et (y n ) de nombres réels sont adjacentes si elles vérifient les propriétés suivantes : 1. (x n ) est croissante 2. (y n ) est décroissante 3. lim(x n y n ) = 0 Exemple 1. Les suites de décimaux à 10 n par défaut et par excès d un nombre réels x : x n = E(10n x) et y 10 n n = E(1 + 10n x) sont adjacentes. 10 n Proposition 1. Soient (x n ) et (y n ) deux suites réelles adjacentes ((x n ) croissante et (y n ) décroissante) alors n N, x n y n. Théorème 11. Soient (x n ) et (y n ) deux suites réelles adjacentes, alors ces deux suites convergent vers une limite commune l. De plus, pour tout entier n, x n l y n Exercice 7. Montrer que tout nombre réel positif ou nul possède une racine carrée réelle. 7 Limites infinies Définition 10. On dit qu une suite de nombres réels (x n ) a pour limite + (resp. ) si : A R, N N/ n N, A x n (resp. x n A) Remarques : 1. On peut remplacer l inégalité large par une inégalité stricte dans la définition. 2. Une suite qui possède une limite infinie est dite divergente. Proposition 2. Soient (x n ) et (y n ) deux suites telles qu il existe N N tel que pour tout entier n N, x n y n si lim y n = + alors lim x n = + si lim x n = alors lim y n = Proposition 3. Toute suite croissante et non bornée diverge vers + Exercice 8. Exhibez une suite (u n ) positive et convergente de limite 0 mais telle que (u n ) ne soit pas une suite monotone pour n assez grand. Montrez qu on peut même avoir une telle suite strictement positive.

7 7 Théorème 12. Opérations sur les limites Limite de la somme de deux suites lim x n + y n lim x n + l lim y n F.I. + + F.I. + l + l + l Limite du produit de deux suites lim x n y n lim x n 0 l > 0 l < F.I. F.I. lim y n l < 0 0 ll ll + l > 0 0 ll ll + + F.I. + + F.I. + + Théorème 13. Soit (x n ) une suite de nombres réels telle que lim x n = +, alors il existe un rang N à partir duquel x n 0 et lim 1 x n = 0. Soit (x n ) une suite de nombres réels strictement positifs à partir d un certain rang telle que lim x n = 0, alors lim 1 x n = +. 8 Suites extraites Définition 11. Soit (u n ) une suite de nombres réels. On dit que la suite (v n ) est extraite de la suite (u n ) s il existe une application strictement croissante ϕ de N vers N telle que pour tout n N, v n = u ϕ(n) Exemples La suite des termes de rangs pairs v : v n = u 2n et la suite des termes de rangs impairs w : w n = u 2n+1 sont extraites de la suite (u n ). 2. La suite v n = cos(1) 4n + 1 est extraite de la suite u n = 1 (1 n sin + n π ) (prendre ϕ : n 4n+1) 2 Lemme 1. Soit ϕ une application strictement croissante N dans N. Alors, pour tout entier naturel n, ϕ(n) n. Théorème 14. Soit (u n ) une suite convergente de nombres réels de limite l, alors toute suite extraite de (u n ) est convergente de limite l. Remarque : Par contraposée du résultat précédent, si deux suites extraites de (u n ) convergent vers deux limites dfférentes, alors (u n ) est divergente. Par exemple (u n ) définie par u n = ( 1) n

8 8 9 Suites récurrentes Définition 12. Soit f une fonction définie sur un intervalle I de R et (u n ) une suite de termes de I est définie par récurrence s il existe un réel a et une fonction réelle f tels que { u0 = a R u n+1 = f(u n ) n N Théorème 15. Sous les notations de la définition précédente, si f est croissante, alors (u n ) est monotone. Si f est décroissante (u n ) n est pas monotone, mais les suites extraites des termes de rangs pairs (u 2n ) et de rangs impairs (u 2n+1 ) sont monotones de monotonies opposées. Théorème 16. Sous les notations de la définition précédente, si (u n ) converge vers un réel l, et si f est continue en l, alors f(l) = l. La preuve sera vue dans le chapitre «Continuité» u 0 = 4 R Exercice 9. Montrer que la suite définie par u n+1 = u n est convergente. n N u n Exercice 10. Étude d une suite récurrente Soit I l intervalle [0; 1]. On considère la fonction définie sur R { 4} par f(x) = 3x + 2 x Étudier les variations de f et en déduire que pour tout x élément de I, f(x) appartient à I. 2. On considère la suite u définie par : u 0 = 1 4 u n+1 = 3u n + 2 u n + 4 Montrez que pour tout entier n, u n appartient à I. n N 3. Représenter graphiquement f et la droite d équation y = x dans un repère orthonormé d unité 10 cm. En utilisant ce graphique, placer les points A 0, A 1, A 2, et A 3 d ordonnée nulle et d abscisses respectives u 0, u 1, u 2 et u 3. Que suggère le graphique concernant la convergence de (u n )? 4. Première méthode : (a) Établir la relation : u n+1 u n = (1 u n)(u n + 2). Déduire le sens de variation de (u n ). u n + 4 (b) Démontrer que la suite (u n ) converge, puis déterminer sa limite l 5. Seconde méthode : (a) Justifier que l on peut définir la suite v par : pour tout n N, v n = u n 1 u n + 2. Montrez que v est une suite géométrique. (b) Exprimez u n en fonction de v n puis en fonction de n, pour tout n N. (c) En déduire la convergence de la suite (u n ) et sa limite. Théorème 17. de Bolzano-Weierstrass De toute suite réelle bornée, on peut extraire une suite convergente

Propriétés fondamentales de R et suites numériques réelles

Propriétés fondamentales de R et suites numériques réelles Propriétés fondamentales de R et suites numériques réelles Denis Vekemans Ordre total compatible En algèbre générale, un groupe ordonné est la donnée d une ensemble G, muni d une loi de composition interne

Plus en détail

Chapitre 7 Suites de nombres réels et complexes

Chapitre 7 Suites de nombres réels et complexes Chapitre 7 Suites de nombres réels et complexes I - Généralités sur les suites réelles I.1 - Dénition et Structure Définition 1 (Suite). Une suite réelle u est une application de N dans R. Pour tout n

Plus en détail

Chapitre 3. Suites récurrentes

Chapitre 3. Suites récurrentes Chapitre 3 Suites récurrentes 3.1 Suites numériques Définition 3.1 On appelle suite de terme général u n et on note (u n ) n 0 ou plus simplement u la liste ordonnée des nombres u 0, u 1, u 2, u 3,....

Plus en détail

Cours d Analyse I : les réels et les fonctions

Cours d Analyse I : les réels et les fonctions Introduction à R Suites numériques Cours d Analyse I : les réels et les fonctions Université Lyon 1 Institut Camille Jordan CNRS UMR 5208 FRANCE Automne 2014 - Licence L1 Introduction à R Suites numériques

Plus en détail

SUITES NUMÉRIQUES. 1 Généralités. 1.1 Définition. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. Définition 1.1

SUITES NUMÉRIQUES. 1 Généralités. 1.1 Définition. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. Définition 1.1 SUITES NUMÉRIQUES 1 Généralités 1.1 Définition Définition 1.1 On appelle suite réelle toute famille d éléments de R indexée sur N ou, de manière équivalente, toute application de N dans R. L ensemble des

Plus en détail

UFR Mathématiques Année CAPES. Suites numériques

UFR Mathématiques Année CAPES. Suites numériques Université de Rennes 1 Ronan Quarez UFR Mathématiques Année 2008-2009 CAPES 1 Critère de Cauchy 1.1 QCM Suites numériques a) Toute suite de Cauchy, d entiers relatifs, converge dans Z? b) Toute suite de

Plus en détail

Cours d analyse - Résumé sur les suites 2015/2016

Cours d analyse - Résumé sur les suites 2015/2016 Cours d analyse - Résumé sur les suites 2015/2016 CPUS I. Les suites numériques I.1. Premières définitions. Définition. Une suite réelle est une fonction dont l ensemble de départ est une partie de N du

Plus en détail

Convergence des suites

Convergence des suites Convergence des suites Cours maths Terminale S Dans ce module consacré à l étude de la convergence d une suite, on commence par redéfinir rigoureusement la notion de limite finie d une suite. Ensuite,

Plus en détail

TD 3: Suites réelles

TD 3: Suites réelles Université Pierre et Marie Curie Année 2011/2012 LM115 TD 3: Suites réelles MIME Convergence des suites : Par définition, une suite (u n ) converge vers un réel l si : Pour tout ɛ réel strictement positif,

Plus en détail

Suites numériques. Exemples élémentaires de suites

Suites numériques. Exemples élémentaires de suites MTA - ch5 Page 1/12 Suites numériques Notion de suite : Une suite numérique est une application de N (ou parfois de N ) à valeurs dans R ou dans C. La suite u : N C est notée de plusieurs façons : n u(n)

Plus en détail

1. Espace Vectoriel Normé R p

1. Espace Vectoriel Normé R p Fonctions de plusieurs variables : limites et continuité 6-1 Sommaire 1. Espace Vectoriel Normé R p 1 1.1. Norme et distance associée........ 1 1.2. Part. bornées, boules, ouverts et fermés 2 2. Suite

Plus en détail

N K, n 0 < n 1 < n 2 <

N K, n 0 < n 1 < n 2 < Chapitre 1 Suites réelles et complexes Dans ce chapitre, K désigne le corps R des nombres réels, ou le corps C des nombres complexes. Pour x K, nous noterons x le module de x (égal à la valeur absolue

Plus en détail

Convergence de suites. Suites récurrentes

Convergence de suites. Suites récurrentes Convergence de suites Les suites dont on donne ci-dessous le terme général sont-elles convergentes? cos n + 3n a) ln n + 2n g) sin n n b) 4n 2 + 5n + 6 2n c) en n h) 2 n ( 1) n n 2 d) sin n e n e) n 1

Plus en détail

CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions

CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions 1 Les suites numériques (rappel de première)... 4 1.1 Généralités... 4 1.2 Plusieurs méthodes pour générer une suite... 4 2 Exemples d algorithmes

Plus en détail

Suites - Récurrence 10X. 2 quiselit:sommedes 2 pouriallantde1à10vaut:

Suites - Récurrence 10X. 2 quiselit:sommedes 2 pouriallantde1à10vaut: Suites - Récurrence 1. Définitions - Rappels 1.1.Modes de définition d une suite La suite 0 =0 1 = =4 3 =6 peut être définiededeuxmanières: Définition explicite : ½ = Définition récurrente : 0 =0 +1 =

Plus en détail

Chapitre 12 : Étude locale des fonctions : limites

Chapitre 12 : Étude locale des fonctions : limites Chapitre 12 : Étude locale des fonctions : limites Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R, x 0 R, f est une fonction définie sur son domaine de définition D f à valeurs réelles. C f désigne

Plus en détail

Rappels de cours M1 Enseignement, Analyse M71. Rachid Regbaoui

Rappels de cours M1 Enseignement, Analyse M71. Rachid Regbaoui Rappels de cours M1 Enseignement, Analyse M71 Rachid Regbaoui 2 Chapitre 1 Rappels sur les suites et séries numériques 1.1 Suites numériques 1.1.1 Généralités Dans la suite K désignera le corps des réels

Plus en détail

1 Introduction sur les suites numériques

1 Introduction sur les suites numériques ISEL - Année Mathématiques SUITES NUMERIQUES Introduction sur les suites numériques. Dénition Dénition On appelle suite réelle toute application U d'une partie A de IN dans IR. A IR U : avec A IN. L'image

Plus en détail

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot NOMBRES RÉELS 1 Approximations d un réel 1.1 Ensembles de nombres Notation 1.1 On note R l ensemble des nombres réels. On note Q l ensemble des nombres rationnels i.e. l ensemble des nombres de la forme

Plus en détail

Limites et continuité de fonctions

Limites et continuité de fonctions Chapitre 12 Limites et continuité de fonctions Mathématiques PTSI Lycée Déodat de Séverac Mathématiques PTSI (Lycée Déodat de Séverac) Limites et continuité de fonctions 1 / 53 Notations : On note, sauf

Plus en détail

Etude de limites de suites définies par

Etude de limites de suites définies par Etude de limites de suites définies par récurrence u n+1 = f(u n ) I) Généralités 1) Définition Une suite définie par récurrence est une suite définie par son premier terme et par une relation de récurrence,

Plus en détail

Les suites numériques

Les suites numériques Les suites numériques chapitre 4 I Premier regard Définition : suite numérique Une suite numérique est une liste de nombres réels, numérotés généralement par des indices, entiers naturels consécutifs 0,

Plus en détail

Chapitre 1 Suites numériques, Fonctions numériques de la variable réelle

Chapitre 1 Suites numériques, Fonctions numériques de la variable réelle Chapitre 1 Suites numériques, Fonctions numériques de la variable réelle Notations. K désigne R ou C. S (K désigne l'ensemble des suites d'éléments de K et u, v des éléments de S (K. I, J désignent des

Plus en détail

TS Limites de suites Cours. Exemples : Ex 3 page 45 ; suite (2n²)+algo dépassement. I. Définitions 1. Limite infinie. 2. Limite finie.

TS Limites de suites Cours. Exemples : Ex 3 page 45 ; suite (2n²)+algo dépassement. I. Définitions 1. Limite infinie. 2. Limite finie. TS Limites de suites Cours I. Définitions 1. Limite infinie Définition Dire qu une suite (u n ) a pour limite + signifie que tout intervalle ouvert de la forme [A ; + [ contient tous les termes de la suite

Plus en détail

3.1. Le corps des nombres réels Borne supérieure, borne inférieure Généralités sur les suites

3.1. Le corps des nombres réels Borne supérieure, borne inférieure Généralités sur les suites 3. Nombres réels, suites numériques 3.1. Le corps des nombres réels 3.1.1. Le groupe (IR, +) 3.1.2. L anneau (IR, +, ) 3.1.3. Le corps (IR, +, ) 3.1.4. Nombres rationnels ou irrationnels 3.1.5. Relation

Plus en détail

Convergence des suites monotones et applications.

Convergence des suites monotones et applications. Université Paris Est Marne-la-Vallée L Sciences Physiques 20-202 Compléments en Analyse Convergence des suites monotones et applications.. Quelques définitions Ce chapitre est consacré à la convergence

Plus en détail

TERMINALE S Chapitre 1 : Les suites

TERMINALE S Chapitre 1 : Les suites Généralités 1. Mode de génération ( ) ( ) La La ( ) définie par ( ) définie par 2. Monotonie REMARQUE5 Si une suite ( ) est définie de maniére explicite telle que ( ) suivent celles de f =f(n) pour tout

Plus en détail

Pour remettre un peu d ordre dans R

Pour remettre un peu d ordre dans R Arnaud de Saint Julien - MPSI Lycée La Merci 016-017 1 1 Relation d ordre sur R 1.1 Vocabulaire Pour remettre un peu d ordre dans R Sur R, on dispose de la relation de comparaison. On dit que c est une

Plus en détail

Fonction d une variable réelle

Fonction d une variable réelle Fonction d une variable réelle 1 Fonction d une variable réelle : généralités Définitions Fonctions et opérations Fonctions et ordre Propriétés particulières Monotonie Limites Limites et opérations Limites

Plus en détail

LEÇON N 54 : Suites divergentes. Cas des suites admettant une limite infinie : comparaison, opérations algébriques, composition par une application.

LEÇON N 54 : Suites divergentes. Cas des suites admettant une limite infinie : comparaison, opérations algébriques, composition par une application. LEÇON N 54 : Suites divergentes. Cas des suites admettant une limite infinie : comparaison, opérations algébriques, composition par une application. Pré-requis : Suites : définition, bornées, convergentes,

Plus en détail

Math 104 ANALYSE (première partie) Université Paris Sud Orsay

Math 104 ANALYSE (première partie) Université Paris Sud Orsay Math 104 ANALYSE (première partie) Université Paris Sud Orsay 2015 2016 Notes de cours de José Montesinos préparées à partir du précédent Polycopié de Math 104 de Thierry Ramond Table des matières 1 La

Plus en détail

Giuseppe Peano ( )

Giuseppe Peano ( ) Giuseppe Peano (1858-1932) Mathématicien et philosophe italien, il est l'un des premiers à avoir compris l'importance de fonder les mathématiques sur quelques axiomes précis, et d'en déduire ensuite théorèmes...

Plus en détail

Continuité, dérivabilité des fonctions d une variable réelle

Continuité, dérivabilité des fonctions d une variable réelle 7 Continuité, dérivabilité des fonctions d une variable réelle Pour ce chapitre I désigne un intervalle réel et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. 7. Continuité en un point,

Plus en détail

Les suites. Introduction. 1. Définitions Définition d une suite

Les suites. Introduction. 1. Définitions Définition d une suite Les suites Vidéo partie Premières définitions Vidéo partie Limite Vidéo partie 3 Exemples remarquables Vidéo partie 4 Théorèmes de convergence Vidéo partie 5 Suites récurrentes Fiche d'exercices Suites

Plus en détail

ETUDE des SUITES RECURRENTES. 1 Intervalle stable par f - Existence et encadrement des termes de (u n ) n N

ETUDE des SUITES RECURRENTES. 1 Intervalle stable par f - Existence et encadrement des termes de (u n ) n N Lycée Dominique Villars ECE COURS ETUDE des SUITES RECURRENTES On appelle suite récurrente toute suite (u n ) n N telle qu il existe une fonction réelle f : I R telle que : n N, u n+ = f(u n ) On va voir

Plus en détail

Terminale S Suites numériques

Terminale S Suites numériques Terminale S Suites numériques Raisonnement par récurrence. Introduction En Mathématiques, un certain nombre de propriétés dépendent d un entier naturel n. Par exemple, la n(n + ) somme des entiers naturels

Plus en détail

LES SUITES. 1 Dénitions générales

LES SUITES. 1 Dénitions générales LES SUITES Objectifs Connaître les dénitions générales. Savoir calculer une limite. Connaître les théorèmes généraux de convergence. Connaître les notions de suites négligeables et de suites équivalentes.

Plus en détail

RAISONNEMENT PAR RECURRENCE

RAISONNEMENT PAR RECURRENCE Exemple: RAISONNEMENT PAR RECURRENCE Montrons par récurrence que pour tout n N *, P (n) : i=n i = 1 + + 3 +...+ ( n -1) + n = n n1 n n1 Initialisation : pour n = 1 i =1 et = 111 =1 donc P(1) est vraie.

Plus en détail

Les Suites réelles. MPSI Prytanée National Militaire. Pascal Delahaye - D après le cours d Alain Soyeur 17 novembre 2015

Les Suites réelles. MPSI Prytanée National Militaire. Pascal Delahaye - D après le cours d Alain Soyeur 17 novembre 2015 Les Suites réelles MPSI Prytanée National Militaire Pascal Delahaye - D après le cours d Alain Soyeur 7 novembre 205 Premières définitions Définition : Suite Une suite réelle est une application u : N

Plus en détail

LIMITES DE FONCTIONS

LIMITES DE FONCTIONS T ale S LIMITES DE FONCTIONS Analyse - Chapitre 6 Table des matières I Limite d une fonction à l infini 2 I Limite finie à l infini........................................ 2 I a..........................................

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE PARIS 8. Département de Mathématiques et Informatique. Cours d analyse

UNIVERSITÉ DE PARIS 8. Département de Mathématiques et Informatique. Cours d analyse UNIVERSITÉ DE PARIS 8 Département de Mathématiques et Informatique Cours d analyse Pierre-Louis CAYREL inspiré par les documents de : Guy Laffaille, Christian Pauly et Arnaud Bodin Cours Intensif 009-010

Plus en détail

Limites et continuité des fonctions

Limites et continuité des fonctions (*) WWW.SEGBM.NET Portail des étudiants d'économie Limites et continuité des fonctions numériques 1 Généralités sur les fonctions numériques 1.1 Quelques définitions 1.1.1 fonction numérique Une fonction

Plus en détail

Limite de suites. I Introduction 1. II Définitions 1 1 Limite finie Limite infinie III Limites usuelles 2

Limite de suites. I Introduction 1. II Définitions 1 1 Limite finie Limite infinie III Limites usuelles 2 Limite de suites Table des matières I Introduction II s Limite finie............................................ 2 Limite infinie.......................................... III Limites usuelles 2 IV Opérations

Plus en détail

Notes de cours : Chapitre II : Limites. 1 Limite d une fonction en + ou. 1.1 Limite infinie en l infini

Notes de cours : Chapitre II : Limites. 1 Limite d une fonction en + ou. 1.1 Limite infinie en l infini 1 UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2013-2014 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie Finance et Gestion L1-S1 : MATH101 : Pratique des Fonctions numériques Notes de cours : Chapitre II : Limites Notations

Plus en détail

Suites. 1 Suite géométrique. Chapitre I. 1.1 Définition. 1.2 Propriétés

Suites. 1 Suite géométrique. Chapitre I. 1.1 Définition. 1.2 Propriétés Chapitre I Suites Exercices 8, 9, 0, 3, 4, 6, 3, 3, 34 page 34 pour revoir les notions de première sur les suites (récurrence, sens de variation...) Suite géométrique. Définition Définition Une suite u

Plus en détail

1 q. = 1 q n. (un + v n ) (l + l ) = (un l) + (v n l ) n n 0, u n + v n A.

1 q. = 1 q n. (un + v n ) (l + l ) = (un l) + (v n l ) n n 0, u n + v n A. 16 Proposition : La somme des n premiers termes d une suite géométrique de raison q 1 est : n 1 u 0 q k 1 q n = u 0 1 q k=0 Il suffit de calculer (1 q) n 1 k=0 qk = n 1 k=0 qk n 1 k=0 qk+1 = n 1 k=0 qk

Plus en détail

CH V : Généralités sur les suites réelles

CH V : Généralités sur les suites réelles CH V : Généralités sur les suites réelles I. Notion de suite I.1. Définition générale Définition Une suite de nombre réels u est une application de N dans R i.e. une fonction de N dans R telle que tout

Plus en détail

Analyse approfondie - Plan du cours 2009

Analyse approfondie - Plan du cours 2009 Analyse approfondie - Plan du cours 2009 10 semaines, 2x1h30 heures par semaine Table des matières 1 Les suites 1 1.1 Convergence, divergence..................... 2 1.2 Construction des nombres réels.................

Plus en détail

Cours de terminale S Suites numériques

Cours de terminale S Suites numériques 0 - - de terminale S Suites s LPO de Chirongui 20 mai 2016 1 - Introduction- Introduction Principe de récurrence Exemple En Mathématiques, un certain nombre de propriétés dépendent d un entier naturel

Plus en détail

Chapitre 4. Suites réelles

Chapitre 4. Suites réelles Département de mathématiques et informatique L1S1, module A ou B Chapitre 4 Suites réelles Emmanuel Royer emmanuel.royer@math.univ-bpclermont.fr Ce texte mis gratuitement à votre disposition a été rédigé

Plus en détail

DST n 4 - Corrigé. Centre étranger Juin 2007 (6 point) Le but de l'exercice est de démontrer que l'équation :, admet une unique solution dans

DST n 4 - Corrigé. Centre étranger Juin 2007 (6 point) Le but de l'exercice est de démontrer que l'équation :, admet une unique solution dans DST n 4 - Corrigé Centre étranger Juin 2007 (6 point) Le but de l'exercice est de démontrer que l'équation :, admet une unique solution dans l'ensemble des nombres réels, et de construire une suite qui

Plus en détail

Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com. v n. lim. lim

Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com. v n. lim. lim Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompriscom Reconnaitre les formes indéterminées Dans chaque cas, on donne la ite de u n et v n Déterminer si possible,

Plus en détail

Programme des colles de mathématiques. Semaine 16 : du lundi 01 février au vendredi 05.

Programme des colles de mathématiques. Semaine 16 : du lundi 01 février au vendredi 05. Programme des colles de mathématiques. Semaine 16 : du lundi 01 février au vendredi 05. Liste des questions de cours 1 ) Donner les trois définitions de la notion de limite en un point : définition séquentielle,

Plus en détail

Chapitre 1 : Les suites

Chapitre 1 : Les suites Chapitre : Les suites I. Exercices supplémentaires Partie A : Récurrence Exercice La suite est définie par et +2+ pour tout entier naturel. Démontrer par récurrence que pour tout. La suite est définie

Plus en détail

1. Espaces métriques. 1 Distance, boules, ouverts, fermés...

1. Espaces métriques. 1 Distance, boules, ouverts, fermés... 1. Espaces métriques 1 Distance, boules, ouverts, fermés... Définition 1.1. Soit E un ensemble (non vide). On appelle distance sur E une application d de E E dans [0, + [ vérifiant les trois propriétés

Plus en détail

Université du Maine. Licence 1. Analyse. Alexandre POPIER

Université du Maine. Licence 1. Analyse. Alexandre POPIER Université du Maine Licence Analyse Alexandre POPIER Année : 009-00 Table des matières Introduction Nombres réels et fonctions 3. Opérations sur les nombres réels....................... 4. Fonctions numériques.............................

Plus en détail

FONCTIONS NUMÉRIQUES : DÉRIVATION

FONCTIONS NUMÉRIQUES : DÉRIVATION FONCTIONS NUMÉRIQUES : DÉRIVATION Ph DEPRESLE 30 septembre 05 Table des matières Dérivée en un point Continuité et dérivabilité 3 Fonction dérivée 4 Sens de variation d une fonction dérivable 3 5 Dérivées

Plus en détail

Amphi 2: Suites - Compacité - Connexité

Amphi 2: Suites - Compacité - Connexité Amphi 2: Suites - Compacité - Connexité Département de Mathématiques École polytechnique Remise en forme mathématique 2013 Suites Soit (X, d) un espace métrique. Soit x X, et soit (x n ) n N une suite

Plus en détail

Cours 5: Une introduction aux suites numériques

Cours 5: Une introduction aux suites numériques Cours 5: Une introduction aux suites numériques Laboratoire de Mathématiques de Toulouse Université Paul Sabatier-IUT GEA Ponsan Module complémentaire de maths, année 2012-2013 1 Généralités sur les suites

Plus en détail

Fiche de cours 2 - Suites de réels.

Fiche de cours 2 - Suites de réels. Licence de Sciences et Technologies EM1 - Analyse Fiche de cours - Suites de réels. Généralités sur les suites. Définition : Une suite est une fonction u : N R, définie à partir dun certain rang au moins.

Plus en détail

FONCTIONS D UNE VARIABLE RÉELLE

FONCTIONS D UNE VARIABLE RÉELLE CHAPITRE 4 FONCTIONS D UNE VARIABLE RÉELLE On appelle fonction numérique une application définie sur une partie D de R, à valeurs dans R. 1 Bornes d une fonction Définition 4.1 Soient D R et f : D R. f

Plus en détail

SUITES ET RÉCURRENCE

SUITES ET RÉCURRENCE SUITES ET RÉCURRENCE En première : une suite ( ) est une fonction particulière : son ensemble de définition est constitué d'entiers, on peut donc parler (contrairement aux fonctions en général) de l'image

Plus en détail

Chapitre 5. Lois de composition internes - Relations

Chapitre 5. Lois de composition internes - Relations Chapitre 5 Lois de composition internes - Relations 1. Lois de composition internes 1.1. Définition et exemples Définition 5.1 Soit E un ensemble. Une loi de composition interne sur E est une application

Plus en détail

EABJM Bac Blanc Novembre 2009 MATHÉMATIQUES

EABJM Bac Blanc Novembre 2009 MATHÉMATIQUES EABJM Bac Blanc Novembre 2009 MATHÉMATIQUES Terminales S - S2 N. Chiffot S. Coursaget J. Giovendo Durée : 4 heures. Nombre de pages : 7. L utilisation de la calculatrice est autorisée. Corrigé TS - TS2

Plus en détail

Limite et continuité de fonctions réelles

Limite et continuité de fonctions réelles Limite et continuité de fonctions réelles Denis Vekemans Introduction : on désigne par "fonction réelle" tout fonction d une variable réelle à valeurs réelles. 1 Limite finie 1.1 Définitions 1.1.1 Définition

Plus en détail

Parties majorées, minorées - borne supérieure, borne inférieure

Parties majorées, minorées - borne supérieure, borne inférieure Aix-Marseille Université 2012-2013 Analyse I PLANCHE 1 : LIMITES, CONTINUITÉ Parties majorées, minorées - borne supérieure, borne inférieure Exercice 1 Soit a, b R. Montrer les implications suivantes :

Plus en détail

Exercice 5 Démontrer que pour tout entier naturel n, le nombre 3n² + 3n + 6 est un multiple de 6.

Exercice 5 Démontrer que pour tout entier naturel n, le nombre 3n² + 3n + 6 est un multiple de 6. Exercice 1 : Dire en justifiant si les suites (u n ) définies ci-dessous sont arithmétiques, géométriques ou ni l'un ni l'autre. Dans le cas où elles sont arithmétiques ou géométriques, préciser le premier

Plus en détail

Cours PCSI( ) Limites et continuité d'une fonction réelle Lycée Baimbridge

Cours PCSI( ) Limites et continuité d'une fonction réelle Lycée Baimbridge Table des matières Introduction...2 I- Limite d'une fonction en un point...3 1- s...3 a- Limite réelle...3 b- Limite infinie...4 c- a est égal à plus ou moins l'infini...4 d- Limites à gauche, limites

Plus en détail

MPSI 2 : DL 03. pour le 12 décembre 2003

MPSI 2 : DL 03. pour le 12 décembre 2003 MPSI : DL 03 pour le décembre 003 Problème L objet du problème est de calculer eplicitement la limite de la suite des moyennes arithmétiques-géométriques pour certaines valeurs initiales. On considère

Plus en détail

Suites, Limites et Continuité

Suites, Limites et Continuité Chapitre 2 Suites, Limites et Continuité Dans ce chapitre, nous introduisons un concept central d analyse, le processus de limite. Ce concept est motivé par le fait suivant : on ne peut pas calculer exactement

Plus en détail

Université de Metz. Licence de Mathématiques - 2ème année 1er semestre CALCUL DIFFERENTIEL

Université de Metz. Licence de Mathématiques - 2ème année 1er semestre CALCUL DIFFERENTIEL Université de Metz Licence de Mathématiques - 2ème année 1er semestre CALCUL DIFFERENTIEL par Ralph Chill Laboratoire de Mathématiques et Applications de Metz Année 2010/11 1 Table des matières Chapitre

Plus en détail

Suites. =3v n pour = 5.

Suites. =3v n pour = 5. Suites 1 Généralités 11 Définition Définition : On appelle suite une fonction sur N ou sur une partie de N dans R Exemples: Les fonctions: u : n n+1 ; v : n n sont des suites Notation Vocabulaire : Soit

Plus en détail

L ensemble des nombres réels est muni de 2 opérations : l addition et la multiplication.

L ensemble des nombres réels est muni de 2 opérations : l addition et la multiplication. Chapitre 2 : Les nombres réels-résumé de cours 1. Opérations dans L ensemble des nombres réels est muni de 2 opérations : l addition et la multiplication. L addition dans vérifie : Elle est interne dans

Plus en détail

Aide mémoire : Suites et limites

Aide mémoire : Suites et limites Aide mémoire : Suites et limites www.phymaths.ch - Résumé RM-1011G 19 septembre 010 Table des matières 1 Avant-propos 3 1.1 L étude des suites............................. 3 1. Qu est-ce qu une suite..........................

Plus en détail

Pour démarrer la classe de terminale S. Tout ce qu il faut savoir de la 1 re S. Paul Milan

Pour démarrer la classe de terminale S. Tout ce qu il faut savoir de la 1 re S. Paul Milan Pour démarrer la classe de terminale S Tout ce qu il faut savoir de la 1 re S Paul Milan 8 novembre 015 Table des matières 1 Second degré 7 1 Forme canonique............................. 7 Racines du

Plus en détail

CQ - CORPS COMMUTATIF TOTALEMENT ORDONNE AXIOMES DE DEFINITION DE R

CQ - CORPS COMMUTATIF TOTALEMENT ORDONNE AXIOMES DE DEFINITION DE R CQ - CORPS COMMUTATIF TOTALEMENT ORDONNE AXIOMES DE DEFINITION DE R I. Anneaux ordonnés Soit A un anneau, et A + un sous-ensemble non vide de cet anneau. On note A l ensemble des opposés des éléments de

Plus en détail

Nombres réels, bornes supérieures et inférieures

Nombres réels, bornes supérieures et inférieures Nombres réels, bornes supérieures et inférieures Exercice 1 : Si et sont des réels positifs ou nuls, montrer que Allez à : Correction exercice 1 : Exercice 2 : Déterminer les ensembles suivants, mettre

Plus en détail

Les fonctions logarithmes

Les fonctions logarithmes DOCUMENT 34 Les fonctions logarithmes. Eistence des fonctions logarithmes.. L aspect algébrique. L idée de transformer les produits de nombres réels en sommes, afin de simplifier les calculs numériques,

Plus en détail

Mathématiques 11ème Sciences Production de Mathematikos Votre Ticket pour l Excellence en Maths. Exemple. Exemple

Mathématiques 11ème Sciences Production de Mathematikos Votre Ticket pour l Excellence en Maths. Exemple. Exemple Classe : 11 ème Sciences CHAPITRE 5 SUITES NUMÉRIQUES Domaine : Sciences, Mathématiques et Technologies Compétences : Résoudre une situation problème Composantes : Diagnostiquer la situation problème,

Plus en détail

Cours de Mathématiques. ISA BTP, 1 année

Cours de Mathématiques. ISA BTP, 1 année Cours de Mathématiques ISA BTP, 1 année 13 juin 2013 2 Table des matières 1 Suites numériques 5 Introduction 5 11 Définitions 5 111 Suites explicites/suites récurrents 6 112 Limite d une suite 8 113 Variations

Plus en détail

DÉRIVABILITÉ. 1 Dérivabilité en un point, fonction dérivée. 1.1 Définitions et premières propriétés. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot

DÉRIVABILITÉ. 1 Dérivabilité en un point, fonction dérivée. 1.1 Définitions et premières propriétés. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot DÉRIVABILITÉ 1 Dérivabilité en un point, fonction dérivée 1.1 Définitions et premières propriétés Définition 1.1 Dérivabilité en un point Soient f : I R une application et a I. On dit que f est dérivable

Plus en détail

1.2 Plan d étude et exemples types.

1.2 Plan d étude et exemples types. Université de Rennes Licence Biologie Mathématiques Année 2008-2009.2 Plan d étude et exemples types..2. But Le but de ce chapitre est d étudier les fonctions comme celles données dans les exemples précédents.

Plus en détail

Limites et fonctions continues

Limites et fonctions continues Limites et fonctions continues Vidéo partie. Notions de fonction Vidéo partie 2. Limites Vidéo partie 3. Continuité en un point Vidéo partie 4. Continuité sur un intervalle Vidéo partie 5. Fonctions monotones

Plus en détail

Méthode. Montrer qu une famille est libre. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot

Méthode. Montrer qu une famille est libre. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot ESPACES VECTORIELS DE DIMENSION FINIE 1 Familles de vecteurs 1.1 Opérations sur une famille engendrant un sous-espace vectoriel Lemme 1.1 Soient E un K-espace vectoriel, A et B deux parties de E. Alors

Plus en détail

Mathématiques - ECS1. Dérivation. et accroissements finis. 30 avenue de Paris Versailles

Mathématiques - ECS1. Dérivation. et accroissements finis. 30 avenue de Paris Versailles Mathématiques - ECS 6 Dérivation et accroissements finis. Lycée La Bruyère 30 avenue de Paris 78000 Versailles c 06, Polycopié du cours de mathématiques de première année. 6 Dérivation et accroissements

Plus en détail

SUITES NUMERIQUES. Rem : Comme pour les fonctions, on omet souvent de préciser l ensemble de définition attention.

SUITES NUMERIQUES. Rem : Comme pour les fonctions, on omet souvent de préciser l ensemble de définition attention. ) GENERALITES A ) DEFINITION et NOTATIONS SUITES NUMERIQUES On appelle suite numérique toute application de IN dans IR. Une suite se note u, ( ) n IN, ( ) n 0 ou ( ), qui est la notation la plus utilisée.

Plus en détail

Suites réelles. 1 Introduction, généralités Définitions fondamentales, vocabulaire Structure Premières définitions...

Suites réelles. 1 Introduction, généralités Définitions fondamentales, vocabulaire Structure Premières définitions... Suites réelles Mickaël Péchaud 2008 Table des matières 1 Introduction, généralités 4 1.1 Définitions fondamentales, vocabulaire.......................... 4 1.2 Structure..........................................

Plus en détail

Résumé de cours: Espaces vectoriels normés

Résumé de cours: Espaces vectoriels normés CPGE My Youssef, Rabat «Å ««É ««É ««««º««È ««ö ««««É ««Å ««««««Â«Å ««««««ã : 18 novembre 2009 Blague du jour Bientôt vous serez ingenieur, peut être ingeénieur informaticien. Vérifier sur la liste cidessous

Plus en détail

Chapitre 3: Espaces topologiques

Chapitre 3: Espaces topologiques Chapitre 3: Espaces topologiques I. Définition et exemples. Dans le chapitre précédent, nous avons défini les ouverts puis nous avons également caractérisé les points adhérents, les points intérieurs,

Plus en détail

I. Limite en et en 1. Limites finie et infine Dans ce paragraphe, nous considèrerons des fonctions définies sur un intervalle de la forme [ a; [

I. Limite en et en 1. Limites finie et infine Dans ce paragraphe, nous considèrerons des fonctions définies sur un intervalle de la forme [ a; [ A. Limites d'une fonction I. Limite en et en. Limites finie et infine Dans ce paragraphe, nous considèrerons des fonctions définies sur un intervalle de la forme [ a; [ où a R. DÉFINITIONS Soit l un réel.

Plus en détail

Chap. 2 : Fonctions : limites, continuité, dérivabilité Mathématiques T S

Chap. 2 : Fonctions : limites, continuité, dérivabilité Mathématiques T S I Notion de continuité 1) Fonctions continues Définition 1 : Soit f une fonction définie sur un intervalle I contenant a. Remarques : On dit que f est continue en a si lim f(x) = f(a) On dit que f est

Plus en détail

Terminale ES Rappels sur les suites I Qu est-ce qu une suite? Définition : liste ordonnée de nombres réels,

Terminale ES Rappels sur les suites I Qu est-ce qu une suite? Définition : liste ordonnée de nombres réels, I Qu est-ce qu une suite? Définition : Rappels sur les suites Une suite de nombres réels est une liste ordonnée de nombres réels, finie ou infinie. On note ( ) la suite u 0, u 1, u 2,..,, +1, Le nombre

Plus en détail

Licence de Mathématiques SCL5MT01 Analyse fonctionnelle Automne 2006 Page web : http : //www.univ orleans.fr/mapmo/membres/anker/enseignement/af.

Licence de Mathématiques SCL5MT01 Analyse fonctionnelle Automne 2006 Page web : http : //www.univ orleans.fr/mapmo/membres/anker/enseignement/af. Université d Orléans Faculté des Sciences Département de Mathématiques Licence de Mathématiques SCL5MT01 Analyse fonctionnelle Automne 2006 Page web : http : //www.univ orleans.fr/mapmo/membres/anker/enseignement/af.html

Plus en détail

FONCTIONS : Limites Continuité Dérivée Trigonométrie

FONCTIONS : Limites Continuité Dérivée Trigonométrie FONCTIONS : Limites Continuité Dérivée Trigonométrie I) PRELIMINAIRES Voir activité II) LIMITE D UNE FONCTION EN + et ) Limite infinie en + et Soit f une fonction définie sur un intervalle de la forme

Plus en détail

Suites et séries numériques.

Suites et séries numériques. Licence MIEE, Module AN2 Suites et séries numériques. L - 200-20 - S2/S4 Résumé de cours Chapitre Premières propriétés des nombres réels.. Introduction Vous avez déjà rencontré des ensembles de nombres

Plus en détail

SUITES - RECURRENCE - SOMMES

SUITES - RECURRENCE - SOMMES SUITES - RECURRENCE - SOMMES Chapitre 1 I Généralités sur les suites Définition I.1 Une suite réelle est une fonction d une partie A de N dans R. u : A R n u(n) := u n l intervalle de définition peut donc

Plus en détail

Limites de suites et de fonctions

Limites de suites et de fonctions Limites de suites et de fonctions Le chapitre précédent traitait des suites numériques. On avait, en particulier, dit qu elles avaient des variations tout comme les fonctions. Il est rare de devoir calculer

Plus en détail

Les séries numériques

Les séries numériques Les séries numériques Généralités. Séries à termes réels ou complexes.. Notion de série numérique Étant donnée une suite (u n ) n n0 de nombres réels ou complexes, on appelle série des u n et on note u

Plus en détail

PRATIQUE DES FONCTIONS NUMÉRIQUES

PRATIQUE DES FONCTIONS NUMÉRIQUES UNIVERSITÉ DE CERGY U.F.R. Economie et Gestion Licence d Économie et Gestion L1 - S1 PRATIQUE DES FONCTIONS NUMÉRIQUES EXAMEN PREMIÈRE SESSION - Janvier 01 - heures Les exercices sont indépendants et peuvent

Plus en détail

9 6 - x. On définit la suite (u n ) par u 0 = -3 et pour tout entier naturel n, u n+1 = f(u n ).

9 6 - x. On définit la suite (u n ) par u 0 = -3 et pour tout entier naturel n, u n+1 = f(u n ). Exercice 75 p 55 exercices sur les suites Symbole Belin 0 On s intéresse aux suites définies sur V et vérifiant la relation de récurrence u n+ = + u n². Une telle suite sera déterminée par son premier

Plus en détail