DESCMU 2 E. TENTILLIER SAMU 33

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DESCMU 2 E. TENTILLIER SAMU 33"

Transcription

1 DESCMU 2 E. TENTILLIER SAMU 33

2 La régulation médicale Toute méconnaissance de SCA fait courir un risque de mort subite, d insuffisance cardiaque et grève le pronostic du patient appels pour douleur thoracique au SAMU C15 de la Gironde sur 1 an (mai 2011/avril 2010) exclue le déclenchement systématique d une UMH pour toute douleur thoracique toute douleur thoracique === SCA Parfois un SCA doit être envisagé sans que la douleur thoracique ne soit au 1 er plan D autres urgences vitales derrière une douleur thoracique

3 La réception de l appel par l ARM Identifier l appelant, le patient, le lieu d intervention Recueillir le motif de recours Evaluer la gravité immédiate hiérarchisation et priorisation des appels S abstenir de tout interrogatoire préalable perte de temps qui risque d influencer les réponses ultérieures voire de générer une usure des réponses qui peut créer un a priori chez le médecin Transmettre l appel au médecin régulateur urgentiste

4 Evaluation initiale par le médecin régulateur Identifier les cas susceptibles d être un SCA Dépister les situations à risque TDR, DA, EP Recherche des éléments de gravité sensation de mort imminente dyspnée malaise avec perte de connaissance Entretien direct avec le patient début par une écoute libre non dirigée suivi d un interrogatoire systématique grille de questionnement

5

6 Séméiologie téléphonique Description de la douleur mode de survenue (brutal?) type (constrictif, serrement ) siège de la douleur + irradiations (mâchoire, bras G ou D) durée, récidive, modification par dérivés nitrés nausées, vomissements, sueurs profuses modification par inspiration profonde ou la palpation Antécédents, terrain et facteurs de risque IDM, stent, pontage H > 50 ans, F > 60 ans tabagisme, diabète, HTA, hypercholestérolémie antécédents familiaux Signes évoquant un diagnostic différentiel?

7 Construction d un score de probabilité

8 Décision d envoi de moyen Signes de gravité ou forte suspicion de SCA SMUR (unité mobile hospitalière) SCA possible mais suspicion intermédiaire SMUR souhaitable en fonction des moyens disponibles médecin avec ECG dans un délai raisonnable (30 min?) : urgentiste libéral, MG, MCS, MSP transport vers un service d urgence (DSA) : AP ou VSAV dans tous le cas, bilan > réévaluation? Autres douleurs thoraciques sans détresse vitale recours différé à la permanence des soins transport vers le service d urgence de proximité

9 Prise en charge sur les lieux Examen clinique précis et rapide interrogatoire signes associés : dyspnée, signes d insuffisance cardiaque, TDR PA non invasive au 2 bras électrocardiogramme 12 dérivations + droites et postérieures SCA ST + (ST Elevation Myocardial Infarction) sus décalage segment ST dans au mois 2 dérivations contiguës > 1 mm (dérivations frontales) ou > 2 mm (précordiales) +/- signes en miroir ou apparition récente d un BBG (cf ECG de référence) SCA non ST + (non STEMI) sous décalage ST, inversion onde T, ou T pointues et symétriques, voire ECG normal stratification du risque

10 Stratégie de reperfusion des SCA ST + Thrombolyse en SMUR bolus unique TNK-tPA gain de survie démontré dans les 3 heures risque hémorragique grave (intracérébrale) 0,5 à 1 % taux de reperfusion coronaire en terme de flux TIMI 3 à 60 % taux de réocclusion à 1 semaine de 15 à 20 % Angioplastie primaire taux de reperfusion coronaire TIMI 3 > 90 % pas de réelle contre indication risque d hémorragie intracérébrale nettement plus faible possibilité d associer la pose de prothèse endocoronaire structure lourde / délai supplémentaire (door-to-balloon moins door-to-needle)

11 Stratégie de reperfusion des SCA ST +

12 Stratégie d angioplastie primaire Traitement préparatoire par le SMUR (Place des anti-gp IIb/IIIa mal définie) Traitement antithrombotique héparine de bas poids moléculaire enoxaparine 30 mg IV puis 1 mg/kg SC toutes les 12h place de la bivalirudine (étude Euromax > Angiox ) Double traitement antiplaquettaire acide acétylsalicylique thiénopyridine : prasugrel (60 mg), clopidogrel (600 mg ou 75 mg si + de 75 ans), ticagrelor (180 mg étude Plato > Brilique )

13 Stratégie de fibrinolyse préhospitalière Bolus unique de ténectéplase en SMUR fibrinospécificité du TNK-tPA Traitement antithrombotique héparine de bas poids moléculaire enoxaparine 30 mg IV puis 1 mg/kg SC toutes les 12h Double traitement antiplaquettaire acide acétylsalicylique thiénopyridine : clopidogrel

14 Traitement préhospitalier des SCA non ST + Traitement antiplaquettaire acide acétylsalicylique (thiénopyridine : prasugrel, clopidogrel, ticagrelor) Traitement antithrombotique héparine non fractionnée héparine de bas poids moléculaire enoxaparine 30 mg IV puis 1 mg/kg SC toutes les 12h ou fondaparinux Arixtra 2,5 mg SC Dérivés nitrés avec prudence angor récidivant, OAP

15 Traitements complémentaires Place des bêtabloquants en SMUR voie IV à privilégier chez le sujet à haut risque tachycardie hypertension artérielle Traitement antalgique contenir une hyperadrénergie délétère morphine

16 Traitement des complications éventuelles Rien si RIVA (signe de reperfusion) Atropine (bradycardie sinusale) Entraînement électrosystolique (BAV complet) Aténolol (TV bien supportée) Choc électrique externe (TV mal supportée, FV ) VNI ou ventilation contrôlée (OAP) Catécholamines (choc cardiogénique)

17 Stratégie d orientation hospitalière SCA ST + centre cardiologie interventionnelle même si fibrinolyse (angioplastie de sauvetage si échec) à défaut transfert secondaire PRIORITAIRE SCA non ST + : stratification du risque centre cardiologie interventionnelle angor réfractaire, instabilité hémodynamique, arythmie majeure patients stabilisés mais élévation transitoire ST, angor instable précoce après IDM, troponine élevée, diabètique (stratégie invasive dans les 12 à 24h) USIC non interventionnelle patients stabilisés considérés à faible risque WRIGHT. J Am Coll Cardiol 2011

18 Conclusion Enjeu majeur de santé publique Permettre à tout patient d accéder le plus rapidement possible à une technique de reperfusion quelque soit son lieu de résidence Réseau associant médecins urgentistes et cardiologues rôle central de la régulation médicale effectuée par les SAMU Centre 15 déclenche l intervention du SMUR qui réalisera l ECG qualifiant et initiera le traitement médicamenteux prépare l accueil hospitalier par une unité de cardiologie interventionnelle angioplastie de première intention voire de sauvetage

Prise en charge en urgence du SCA ST + POS Régionale - Réseau en Lorraine. Tahar Chouihed SAMU 54 SMUR Nancy Hôpital Central CHU Nancy

Prise en charge en urgence du SCA ST + POS Régionale - Réseau en Lorraine. Tahar Chouihed SAMU 54 SMUR Nancy Hôpital Central CHU Nancy Prise en charge en urgence du SCA ST + POS Régionale - Réseau en Lorraine Tahar Chouihed SAMU 54 SMUR Nancy Hôpital Central CHU Nancy Quels sont nos priorités? (1) Reperfuser au moins 75 % des patients

Plus en détail

Syndromes coronariens aigus. epu denain 08/03/2005 marianne sandlarz

Syndromes coronariens aigus. epu denain 08/03/2005 marianne sandlarz Syndromes coronariens aigus epu denain 08/03/2005 marianne sandlarz «douleur thoracique» ( non traumatique ) avec altération des fonctions vitales hémodynamiques ++ : IDM, EP, dissection aortique, tamponnade

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version : 02 Date d'application : 06/2008 Ré f.: CMUB - 014 Pagination 1/5 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 014 Rédacteurs Dr B. VALLET (Urgences-SMUR Beaune) Date 03/11/02

Plus en détail

Prise en charge des Syndromes Coronariens Aigus

Prise en charge des Syndromes Coronariens Aigus Prise en charge des Syndromes Coronariens Aigus Pr Pierre Coste USIC et Plateau de Cardiologie Interventionnelle Hôpital Cardiologique Université de Bordeaux Syndrome coronarien aigu = arrêt de perfusion

Plus en détail

Messages essentiels des recommandations du SCA, ST+ (STEMI). ESC guidelines Traduction par Chucrallah Chamandi, Antoine Sarkis

Messages essentiels des recommandations du SCA, ST+ (STEMI). ESC guidelines Traduction par Chucrallah Chamandi, Antoine Sarkis Messages essentiels des recommandations du SCA, ST+ (STEMI). ESC guidelines 2012 Traduction par Chucrallah Chamandi, Antoine Sarkis Prise en charge urgente La prise en charge, y compris le diagnostic et

Plus en détail

Début de douleur à 7h30

Début de douleur à 7h30 Application sur le terrain Homme 32 ans 30 cigarettes par jour depuis l age de 15 ans Pas d ATCD familiaux Pas d autre facteur de risque Début de douleur à 7h30 ECG à la prise en charge SMUR 8h05 ECG à

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version : 02 Date d'application : 06/2008 Réf.: CMUB - 014 Pagination 1/5 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 014 Rédacteurs Dr B. VALLET (Urgences-SMUR Beaune) Date 03/11/02

Plus en détail

Infarctus du Myocarde

Infarctus du Myocarde Infarctus du Myocarde Introduction Cellules ont besoin d'oxygène pour survivre Incluant les cellules cardiaques Sans oxygène métabolisme anaérobique acidose Sans oxygène blessure cellulaire nécrose (cellule

Plus en détail

EPP SCA. Dr TATULLI Cécile Urgences-SAMU-SMUR CH Carcassonne

EPP SCA. Dr TATULLI Cécile Urgences-SAMU-SMUR CH Carcassonne EPP SCA Dr TATULLI Cécile Urgences-SAMU-SMUR CH Carcassonne POURQUOI? HAS Mars 2012: Indicateurs de pratique clinique IDM Nouveaux Antiagrégants plaquettaires ESC 2011: Recommandations sur le SCA ST+ ESC

Plus en détail

ECG et SCA. Dr Deutsch Juliette

ECG et SCA. Dr Deutsch Juliette ECG et SCA Dr Deutsch Juliette Faire un ECG (R) pour right (couleur rouge): MSD (L) pour left (couleur jaune): MSG (F) pour foot (couleur verte): MIG "Terre", électrode neutre (couleur noire): MID 2 moyens

Plus en détail

Femme 61 ans. 14h00 CHATEAUROUX 12 05

Femme 61 ans. 14h00 CHATEAUROUX 12 05 Femme 61 ans 14h00 ATCD: DNID, HTA 82 kg pour 1m53 Douleur rétro sternale constrictive medio thoracique irradiant entre les 2 omoplates + épaule et bras gauche Précédée d un malaise vagal Début à 13h30

Plus en détail

SCA à haut risque: Optimisation de l association anticoagulantsantiagrégants. Les Recommandations Nicolas Delarche. Biarritz le 09/06/2011

SCA à haut risque: Optimisation de l association anticoagulantsantiagrégants. Les Recommandations Nicolas Delarche. Biarritz le 09/06/2011 SCA à haut risque: Optimisation de l association anticoagulantsantiagrégants Les Recommandations 2010 Nicolas Delarche Biarritz le 09/06/2011 Conflits d intérêt: consultant pour Medicine Company Guidelines

Plus en détail

- 5 % à 7 % des consultations Amsterdam EA et al; Cardiol Rev, 1999

- 5 % à 7 % des consultations Amsterdam EA et al; Cardiol Rev, 1999 - 5 % à 7 % des consultations Amsterdam EA et al; Cardiol Rev, 1999-3,16 % des consultations 2 ième motif de consultation 22 SAU de janvier 2008 à juin 2009 Accroissement de l activité des SAU Médicalisation

Plus en détail

Prise en charge de l infarctus du myocarde à la phase aiguë en dehors des services de cardiologie

Prise en charge de l infarctus du myocarde à la phase aiguë en dehors des services de cardiologie RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Prise en charge de l infarctus du myocarde à la phase aiguë en dehors des services de cardiologie Conférence de consensus 23 novembre 2006 Paris (faculté de médecine Paris

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/ LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1. 2ème semestre

FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/ LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1. 2ème semestre FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/2014 38700 LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1 2ème semestre 2013-2014 --------------------- Enseignant responsable du sujet d examen : Pr Gérald VANZETTO Sujet

Plus en détail

CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS

CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS Syndrome Coronaire Aigu (SCA) ECG initial Diagnostic d entrée SCA avec élévation ST SCA sans élévation ST Elévation des troponines Troponine normale ECG final

Plus en détail

Rationnel d organisation d un réseau cardiologique du SCA ST+ Réseau en Lorraine : REGLOR SCA ST+

Rationnel d organisation d un réseau cardiologique du SCA ST+ Réseau en Lorraine : REGLOR SCA ST+ Rationnel d organisation d un réseau cardiologique du SCA ST+ Réseau en Lorraine : REGLOR SCA ST+ Tahar Chouihed SAMU 54 SMUR Nancy Hôpital Central CHU Nancy Quelles sont nos priorités? (1) Reperfuser

Plus en détail

Infarctus du myocarde

Infarctus du myocarde Infarctus du myocarde Pauline BALAGNY S302PROCOBST07PB Plan Epidémiologie Physiopathologie Diagnostic Traitement SCA ST- Autres causes de douleurs thoraciques Épidémiologie Première cause de mortalité

Plus en détail

cardiaque récupéré, permet-il prédire électrocardiogramme réalisé immédiatement après l arrêt cardiaque récupéré, permet-il de prédire la présence d

cardiaque récupéré, permet-il prédire électrocardiogramme réalisé immédiatement après l arrêt cardiaque récupéré, permet-il de prédire la présence d cardiaque récupéré, permet-il de prédire la L électrocardiogramme réalisé immédiatement après l arrêt cardiaque récupéré, permet-il de prédire la présence d une lésion à dilater et d indiquer une coronarographie

Plus en détail

Syndrome coronaire aigu du sujet âgé : particularités et conduite à tenir

Syndrome coronaire aigu du sujet âgé : particularités et conduite à tenir Syndrome coronaire aigu du sujet âgé : particularités et conduite à tenir 14é CONGRES FRANCOPHONE DE CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE Bernard JOUVE, CH du pays d AIX Conflits d intérêt Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

Faut-il instaurer un pré traitement dans les STEMI? Dr Richard Dumont CHU MONTPELLIER

Faut-il instaurer un pré traitement dans les STEMI? Dr Richard Dumont CHU MONTPELLIER Faut-il instaurer un pré traitement dans les STEMI? Dr Richard Dumont CHU MONTPELLIER CONFLITS INTERÊTS : Daiichi Sankyo, Astra Zeneca,, Boehringer Ingelheim ( Expertises et Team Board) INFARCTUS AVEC

Plus en détail

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu :

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu : Cas clinique relatif au module 9. Une femme de 56 ans est suivie pour Une hypertension artérielle évoluant depuis 10 ans, Un diabète de type II depuis sept ans. Son traitement médicamenteux habituel associe

Plus en détail

Angor & Urgences. Dr Olivier Brissy Service Pr Bonnet Cardiologie Interventionnelle

Angor & Urgences. Dr Olivier Brissy Service Pr Bonnet Cardiologie Interventionnelle Angor & Urgences Dr Olivier Brissy Service Pr Bonnet Cardiologie Interventionnelle Mr B! homme 55ans! Symptomatologie d angor d effort! début des symptômes sept 2011! Cs Cardio + EE négative oct 2011!

Plus en détail

Prise en charge du syndrome coronaire aigu

Prise en charge du syndrome coronaire aigu Dr BENCHABI Cardiologie CHUC Prise en charge du syndrome coronaire aigu RECOMMANDATION ESC STEMI 2012 Pathogénèse Complication thrombotique de l athérosclérose coronaire. Rupture ou érosion de la plaque

Plus en détail

Anticoagulation des syndromes coronariens aigus

Anticoagulation des syndromes coronariens aigus Anticoagulation des syndromes coronariens aigus Journées de Printemps - 2012 Dr Mohamed Boussarsar Réanimation médicale Sousse Introduction / SCA diagnostic Introduction / SCA Rupture de la «plaque» Introduction

Plus en détail

Prise en charge du Syndrome Coronarien Aigu

Prise en charge du Syndrome Coronarien Aigu Prise en charge du Syndrome Coronarien Aigu Syndrome Coronarien Aigu Fissuration de la plaque athéromateuse, sur le réseau coronaire Thrombus (Occlusif, transitoire, sub occlusif Ischémie myocardique Douleur

Plus en détail

Conflits d intérêts : avec tout le monde

Conflits d intérêts : avec tout le monde Conflits d intérêts : avec tout le monde Dr A.Champenois -2016 Filière cardiologique des Bouches du Rhône EPP ET SCA Introduction Quelques statistiques } En 2014 au centre 15 des BDR : 8912 appels pour

Plus en détail

Infarctus du myocarde Coronaropathie

Infarctus du myocarde Coronaropathie Infarctus du myocarde Coronaropathie Dr Julien Fabre Service de Cardiologie USIC CHU de Martinique ÉPIDÉMIOLOGIE 1 ère cause de mortalité en France (5000 pré-hospitalier, 7000 intra-hospitalier) Enjeu

Plus en détail

INVESTIGATEUR TITRE JUSTIFICATION / CONTEXTE COORDONNATEUR/PRINCIPAL

INVESTIGATEUR TITRE JUSTIFICATION / CONTEXTE COORDONNATEUR/PRINCIPAL INVESTIGATEUR COORDONNATEUR/PRINCIPAL TITRE JUSTIFICATION / CONTEXTE Dr Sandrine CHARPENTIER Pôle de Médecine d Urgences, place du Dr Baylac 31059 Toulouse Analgésie des syndromes coronaires aigus avec

Plus en détail

Syndromes coronariens

Syndromes coronariens 4 e année médecine Rotation 3 2015/2016 ISM Copy Module de Cardiologie Définitions Syndromes coronariens Toute douleur thoracique aigüe est un syndrome coronarien jusqu à preuve du contraire! Les syndromes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 06 juin 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 06 juin 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 06 juin 2007 PLAVIX 75 mg, comprimés pelliculés B/28 (CIP 347 945.7) B/50 (347 946.3) PLAVIX 75 mg, comprimés pelliculés sous plaquette thermoformées B/28 (CIP 350 644.4)

Plus en détail

Prise en charge du SCA, des troubles du rythme, Dr Deutsch Juliette

Prise en charge du SCA, des troubles du rythme, Dr Deutsch Juliette Prise en charge du SCA, des troubles du rythme, Dr Deutsch Juliette Réalisation d un ECG Impératif de respecter la position conventionnelle des électrodes : Noir : crête tibiale droite juste au dessus

Plus en détail

Les objectifs: - une évaluation rapide du niveau de risque - une prise en charge immédiate des patients à haut risque.

Les objectifs: - une évaluation rapide du niveau de risque - une prise en charge immédiate des patients à haut risque. DOULEURS THORACIQUES NON TRAUMATIQUES : proposition de prise en charge au service d accueil des urgences ------------- Ph. Fromage, E. Desjoyaux ; novembre 2002 Préambule : Les douleurs thoraciques non

Plus en détail

Prise en charge des SCA

Prise en charge des SCA Prise en charge des SCA Registre ORBI Recommandations ESC Protocoles du secteur sanitaire Quoi de neuf? Dinan, le 23 Février 2016 FMC DINAN 23 février 2016 Thérèse LOGNONE 1 Douleur Thoracique Interrogatoire

Plus en détail

COLLOQUE TIC SANTE et 2 février 2017

COLLOQUE TIC SANTE et 2 février 2017 Télétransmission des électrocardiogrammes par les infirmiers de sapeurs-pompiers : principes, impacts et perspectives Raphaël VIGOT Médecin capitaine de sapeur-pompier volontaire L auteur déclare exercer

Plus en détail

Au Canada, l infarctus aigu du myocarde

Au Canada, l infarctus aigu du myocarde Au rythme de la cardiologie Traiter l infarctus aigu du myocarde Être un bon stratège! Van Hoai Viet Lê, MD et Philippe L.-L Allier, MD, CSPQ, FRCPC Présenté dans le cadre de la conférence : La cardiologie

Plus en détail

Évaluation/ gestion des risques cardiovasculaires périopératoires. Dr Bertrand Delannoy Dr Zuzana Vichova Pr JJ Lehot ARRES ASSPRO 2013

Évaluation/ gestion des risques cardiovasculaires périopératoires. Dr Bertrand Delannoy Dr Zuzana Vichova Pr JJ Lehot ARRES ASSPRO 2013 Évaluation/ gestion des risques cardiovasculaires périopératoires Dr Bertrand Delannoy Dr Zuzana Vichova Pr JJ Lehot ARRES ASSPRO 2013 Aucun conflit d intérêt Événements cardiaques après chirurgie non

Plus en détail

Syndromes coronariens aigus Hôpital Louis Pradel

Syndromes coronariens aigus Hôpital Louis Pradel Syndromes coronariens aigus Hôpital Louis Pradel Syndromes coranariens aigus sans sus-décalage du segment ST Infarctus avec sus-décalage du segment ST Etablir le Score page 2 Suivre les procédures page

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique Diagnostic des coronaropathies. Difficultés et indications limites. Indications non-coronaires : HTA, insuffisance cardiaque, aptitude contre-indications et risques.

Plus en détail

Cas Clinique Angor Infarctus

Cas Clinique Angor Infarctus Cas Clinique Angor Infarctus Mr RI 64 ans est hospitalisé en urgence pour une douleur thoracique. Ce patient a comme antécédents une HTA ancienne actuellement traitée par Zestril 20 mg par jour, dyslipidémié

Plus en détail

LES SYNDROMES CORONARIENS AIGUS (SCA) 13èmes JOURNEES LYONNAISES PARAMEDICALES MARS 2006 PY. DUBIEN - SAMU 69

LES SYNDROMES CORONARIENS AIGUS (SCA) 13èmes JOURNEES LYONNAISES PARAMEDICALES MARS 2006 PY. DUBIEN - SAMU 69 LES SYNDROMES CORONARIENS AIGUS (SCA) 13èmes JOURNEES LYONNAISES PARAMEDICALES 09-10 MARS 2006 PY. DUBIEN - SAMU 69 LES SYNDROMES CORONARIENS AIGUS Point commun : athérome coronaire Primum movens : érosion

Plus en détail

Accès à une salle de coronarographie pour les patients admis avec un syndrome coronaire aigu : Résultats d un registre international

Accès à une salle de coronarographie pour les patients admis avec un syndrome coronaire aigu : Résultats d un registre international Accès à une salle de coronarographie pour les patients admis avec un syndrome coronaire aigu : Résultats d un registre international Janvier 2013 José Labarère 1. Quel est l objectif de cette étude? Comparer

Plus en détail

DOULEUR THORACIQUE Réflexion concernant les appels téléphoniques La responsabilité du médecin commence dès l appel.

DOULEUR THORACIQUE Réflexion concernant les appels téléphoniques La responsabilité du médecin commence dès l appel. Réflexion concernant les appels téléphoniques La responsabilité du médecin commence dès l appel. La douleur est un symptôme et non un signe Le symptôme peut-être décrit au téléphone. C est souvent la raison

Plus en détail

Différences interrégionales des caractéristiques des épisodes d insuffisance coronaire aiguë: Relations avec la létalité

Différences interrégionales des caractéristiques des épisodes d insuffisance coronaire aiguë: Relations avec la létalité Différences interrégionales des caractéristiques des épisodes d insuffisance coronaire aiguë: Relations avec la létalité Résultats des registres français des cardiopathies ischémiques Colloque des Registres

Plus en détail

Prise en charge des syndromes coronariens aigus Ce que le généraliste doit savoir

Prise en charge des syndromes coronariens aigus Ce que le généraliste doit savoir Prise en charge des syndromes coronariens aigus Ce que le généraliste doit savoir Michael Angioi Unité d HDI Institut Lorrain du cœur et des vaisseaux CHU de Nancy Hamm Lancet 358:1533,2001 Présentation

Plus en détail

Devant une dyspnée aiguë, qui amener directement en USIC? Sandrine Charpentier & Dominique Savary CHU Toulouse-CH Annecy

Devant une dyspnée aiguë, qui amener directement en USIC? Sandrine Charpentier & Dominique Savary CHU Toulouse-CH Annecy Devant une dyspnée aiguë, qui amener directement en USIC? Sandrine Charpentier & Dominique Savary CHU Toulouse-CH Annecy Devant une dyspnée aiguë, qui amener directement en USIC? 1- La filière SMUR USIC

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé sous plaquettes thermoformées Boîte de 28

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé sous plaquettes thermoformées Boîte de 28 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé Boîte de 28 PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé sous plaquettes thermoformées Boîte

Plus en détail

Coronaropathie Angor/Infarctus

Coronaropathie Angor/Infarctus Coronaropathie Angor/Infarctus EPIDEMIOLOGIE 1ere cause actuelle de mortalité dans les pays «riches» 1ere cause de mortalité en 2020 de par le monde EPIDEMIOLOGIE Avant 60 ans atteint l homme essentiellement

Plus en détail

SCA : Etat des lieux de la prise en charge

SCA : Etat des lieux de la prise en charge SCA : Etat des lieux de la prise en charge B LIVAREK - Centre Hospitalier de Versailles Assises des hôpitaux généraux 27 novembre 2009 Admission Douleur thoracique Diagnostic possible Suspicion de syndrome

Plus en détail

. P R O C E D U R E..

. P R O C E D U R E.. . P R O C E D U R E.. N 002/2013 TRANSPORT DES SYNDROMES CORONARIENS AIGUS (SCA) EN BOURGOGNE - DELAI DE PRISE EN CHARGE ET ORIENTATION- VALIDATION :. Groupe Inter-SAMU. le 5 février 2013. Instance Collégiale

Plus en détail

TRANSPORTS sous ASSISTANCE CIRCULATOIRE Dr Ch. Santré Réanimation Polyvalente CHRA Annecy Cedex

TRANSPORTS sous ASSISTANCE CIRCULATOIRE Dr Ch. Santré Réanimation Polyvalente CHRA Annecy Cedex TRANSPORTS sous ASSISTANCE CIRCULATOIRE Dr Ch. Santré Réanimation Polyvalente CHRA - 74011 Annecy Cedex RESURCOR, le 7 octobre 2002 Assistance par CPIA Rationnel Choc cardiogénique à la phase aiguë d un

Plus en détail

TRAITEMENT ET DIAGNOSTIC DE L INFARCTUS DU MYOCARDE (Syndrome coronaire aigu)

TRAITEMENT ET DIAGNOSTIC DE L INFARCTUS DU MYOCARDE (Syndrome coronaire aigu) TRAITEMENT ET DIAGNOSTIC DE L INFARCTUS DU MYOCARDE (Syndrome coronaire aigu) Professeur Mohamed TEMMAR Ghardaïa Docteur Meriem CHARIFI CHU Douera EL MENIA Octobre 2009 TRAITEMENT DE LA POUSSEE D INSUFFISANCE

Plus en détail

LES DISSECTIONS CORONAIRES SPONTANÉES

LES DISSECTIONS CORONAIRES SPONTANÉES LES DISSECTIONS CORONAIRES SPONTANÉES Conférencier : CAZÉ Cécile, Chartres me lle est 2 r To lle est interdite. me lle est interdite. Je n ai pas de lien d intérêt potentiel à déclarer 2 r Toute même lle

Plus en détail

Place de la Copeptine au SAU

Place de la Copeptine au SAU Place de la Copeptine au SAU Point de vue de l urgentiste et du Chef de Pôle Dr Vincent PEGORARO Chef de Pôle Réponse Urgente Centre Hospitalier de Calais Sommaire Présentation du CH Calais, des urgences

Plus en détail

Prise en charge d une douleur thoracique par un infirmier sapeurpompier. dans le Bas-Rhin

Prise en charge d une douleur thoracique par un infirmier sapeurpompier. dans le Bas-Rhin Prise en charge d une douleur thoracique par un infirmier sapeurpompier protocolé dans le Bas-Rhin SDIS 67 Infirmier Thierry HAUBTMANN Service de Santé et de Secours Médical MàJ : 27/01/2013 Le Service

Plus en détail

Epidémiologie ICA. ICA fréquente et grave. OAP fréquent et grave : 7% intra-hospitalier, 30-40% à 1 an

Epidémiologie ICA. ICA fréquente et grave. OAP fréquent et grave : 7% intra-hospitalier, 30-40% à 1 an Epidémiologie ICA ICA fréquente et grave mortalité 12-30%, ré-hospitalisations fréquentes la plus importante des dyspnées aiguës aux urgences ICA beaucoup plus grave que le SCA OAP fréquent et grave :

Plus en détail

RENAU-SAMU avril 2010 Symposium HAS-BMJ : Impact Clinique des Programmes d Amélioration de la Qualité

RENAU-SAMU avril 2010 Symposium HAS-BMJ : Impact Clinique des Programmes d Amélioration de la Qualité Organisation pour la prise en charge de l`infarctus du myocarde dans le Nord des Alpes Expérience du RESURCOR (Réseau des URgences CORonaires) Dr L Belle Dr FX Ageron RENAU-SAMU 74 19 avril 2010 Symposium

Plus en détail

Consignes de remplissage Liste des contre-indications - Thème «Prise en charge hospitalière de l IDM»

Consignes de remplissage Liste des contre-indications - Thème «Prise en charge hospitalière de l IDM» Généralisation 2015 d un recueil d indicateurs pour l amélioration de la qualité et de la sécurité des soins dans les établissements de santé de soins de courte durée Consignes de remplissage Liste des

Plus en détail

Anesthésie du patient coronarien

Anesthésie du patient coronarien Anesthésie du patient coronarien Dr Philippe SARRABAY SAR II DES Anesthésie Réanimation Module Cardiovasculaire Evénements Coronaires Définitions: Mortalité globale Mortalité cardiaque Infarctus du myocarde

Plus en détail

Indications des anticoagulants et des anti-agrégants plaquettaires dans le syndrome coronarien aigu

Indications des anticoagulants et des anti-agrégants plaquettaires dans le syndrome coronarien aigu Indications des anticoagulants et des anti-agrégants plaquettaires dans le syndrome coronarien aigu DESC réanimation médicale Agen, les 21 et 22 septembre 2006 Eric Dardare HIA Robert Picqué Bordeaux Syndrome

Plus en détail

7èmes journées d échanges entre Urgentistes et Cardiologues

7èmes journées d échanges entre Urgentistes et Cardiologues 7èmes journées d échanges entre Urgentistes et Cardiologues Atelier 1 : Recommandations sur les antiagrégants plaquettaires dans le NSTEMI Dr Julien SEGARD Urgences -SAMU 44 CHU Nantes Cas clinique n 1

Plus en détail

XXVIII réunion du COLMU

XXVIII réunion du COLMU XXVIII réunion du COLMU Dr LIBOT LOIC http://www.tuc2009.com Prise en charge d une douleur thoracique résolutive Douleur thoracique et mort subite Syndrome Coronarien Aigue et Sujet âgé Sujet diabétique

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 4 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 4 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 4 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, août 2014 1 Situation infirmière

Plus en détail

Que doit faire le médecin du travail face à une douleur thoracique?

Que doit faire le médecin du travail face à une douleur thoracique? Que doit faire le médecin du travail face à une douleur thoracique? Alexis descatha -Unité de pathologie Professionnelle Inserm U1018 -SAMU 92 -CHU Poincaré, Garches Colloque CŒUR ET TRAVAIL 30 septembre

Plus en détail

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et lors d une intervention endoscopique urologique chez le coronarien Dix à 15 % des

Plus en détail

Table des matières. Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose

Table des matières. Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose Table des matières Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... V VI X Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose 1. Athérome, épidémiologie et physiopathologie, le malade polyathéromateux...

Plus en détail

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une intervention endoscopique urologique chez le coronarien

Plus en détail

Dr Frédéric Moulin Cardiologie - CHU de Nancy

Dr Frédéric Moulin Cardiologie - CHU de Nancy Dr Frédéric Moulin Cardiologie - CHU de Nancy L angor est un diagnostic CLINIQUE Le reste de la démarche diagnostique risque d être particulièrement faussée par une mauvaise ou une non évaluation clinique

Plus en détail

SYNDRÔMES CORONARIENS AIGUS ST+

SYNDRÔMES CORONARIENS AIGUS ST+ SYNDRÔMES CORONARIENS AIGUS ST+ > Incidence des SCA ST+: 100 000 cas par an. > Mortalité à 30 jours : 6,1 %. > Mortalité à 1 an: 9,6%. > L'ECG doit être réalisé dans les 10 mn après le premier contact

Plus en détail

Douleur thoracique : Coronarienne ou pas?

Douleur thoracique : Coronarienne ou pas? Douleur thoracique : Coronarienne ou pas? Pr Pierre Coste USIC et Plateau de Cardiologie Interventionnelle Hôpital Cardiologique - Université de Bordeaux Douleur thoracique : Coronarienne ou pas? Conflits

Plus en détail

. P R O C E D U R E..

. P R O C E D U R E.. . P R O C E D U R E.. N 002/2013 TRANSPORT DES SYNDROMES CORONARIENS AIGUS (SCA) EN BOURGOGNE - DELAI DE PRISE EN CHARGE ET ORIENTATION- REDACTEURS :. Dr A. BARONDEAU-LEURET. Dr V. HAMELIN. Dr A. KALIS.

Plus en détail

SCA SCA-ST. Définition. ECG de repos. Clinique. Paraclinique

SCA SCA-ST. Définition. ECG de repos. Clinique. Paraclinique SCA Définition SCA - DL thoracique : Prolongée De novo D aggravation récente Constrictive Rétrosternale, irradiante à l épaule gauche et mâchoire Atypique : Epigastrique Blockpnée / palpitations d effort

Plus en détail

Insuffisance cardiaque aigue. DR ATTARD Nathalie DR KARSENTY Géraldine Services des urgences spécialisées SU Timone

Insuffisance cardiaque aigue. DR ATTARD Nathalie DR KARSENTY Géraldine Services des urgences spécialisées SU Timone Insuffisance cardiaque aigue DR ATTARD Nathalie DR KARSENTY Géraldine Services des urgences spécialisées SU Timone 21 mars 2014 Liens d intérêts NOVARTIS LILLY BAYER BOEHRINGER SANOFI DAIICHI SANKYO Le

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 04 Date d'application : 09/2012 Réf.: CMUB-028 Pagination : 1/15 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 28 Rédacteurs Dr Bénédicte VALLET (Beaune) Date 06/2008 Mises à jour

Plus en détail

Comment adapter les stratégies thérapeutiques des SCA chez l'insuffisant rénal et le diabétique? Dr Berthon A - Cardiologue - 06 novembre 2013

Comment adapter les stratégies thérapeutiques des SCA chez l'insuffisant rénal et le diabétique? Dr Berthon A - Cardiologue - 06 novembre 2013 Comment adapter les stratégies thérapeutiques des SCA chez l'insuffisant rénal et le diabétique? Dr Berthon A - Cardiologue - 06 novembre 2013 DIABETE Facteur pronostic : Plus âgés, plus de comorbidités

Plus en détail

LA PLACE DE LA FIBRINOLYSE CHEZ

LA PLACE DE LA FIBRINOLYSE CHEZ LA PLACE DE LA FIBRINOLYSE CHEZ LES PATIENTS À RISQUE-INTERMIDIAIRE D EMBOLIE PULMONAIRE ARTICLE ÉLABORÉ PAR : Guy Meyer, M.D. et al PUBLIÉ DANS : N Engl J Med (10 avril 2014) PRÉPARÉ PAR : SGHAIER Massarra

Plus en détail

Syncopes (malaises). Recommandations HAS Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH

Syncopes (malaises). Recommandations HAS Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH Syncopes (malaises). Recommandations HAS 2008 Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH 2011-10 Définition Abandonner le terme peu spécifique de malaise (motif de recours) Pas de différence de gravité

Plus en détail

La Maladie coronaire

La Maladie coronaire La Maladie coronaire Causes : Athérosclérose Rarement spasme, radiation Conséquences : ischémie myocardique Angor stable Angor instable Infarctus du myocarde Maladie grave Epidémiologie de l IDM Pronostic

Plus en détail

PIÈGES EN CARDIOLOGIE AIGUE. Dr M. Carlier Symposium urgences

PIÈGES EN CARDIOLOGIE AIGUE. Dr M. Carlier Symposium urgences PIÈGES EN CARDIOLOGIE AIGUE Dr M. Carlier Symposium urgences Dans le syndrome coronaire aigu Piège par défaut Piège par excès Mme D. M. 60 ans, admise le 7/5/2015 O6:00 pour douleurs thoraciques subintrantes

Plus en détail

QUESTIONS. Quels sont les facteurs de risque cardiovasculaires présents chez ce patient?

QUESTIONS. Quels sont les facteurs de risque cardiovasculaires présents chez ce patient? QUESTIONS Quels sont les facteurs de risque cardiovasculaires présents chez ce patient? Quel est votre diagnostic Quels éléments sémiologiques présents dans l énoncé confirment ce diagnostic? Quelle est

Plus en détail

Cas clinique 1Vous êtes le médecin de garde en ville. Il est minuit, bien au chaud dans votre lit douillet quand soudain, le téléphone sonne

Cas clinique 1Vous êtes le médecin de garde en ville. Il est minuit, bien au chaud dans votre lit douillet quand soudain, le téléphone sonne Cas clinique 1Vous êtes le médecin de garde en ville Il est minuit, bien au chaud dans votre lit douillet quand soudain, le téléphone sonne Monsieur Alex Térieur se plaint d une douleur thoracique constrictive

Plus en détail

Stent et multivaisseaux : mélanger stent nu et stent actif

Stent et multivaisseaux : mélanger stent nu et stent actif Stent et multivaisseaux : mélanger stent nu et stent actif A propos d un cas Dr Thibault LHERMUSIER Hôpital Rangueil Pôle cardiovasculaire et métabolique Mme P. 86 ans prise en charge à son domicile par

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie digestive chez le coronarien

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie digestive chez le coronarien SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie digestive chez le coronarien Environ 13 % des

Plus en détail

Le malaise du sportif Du terrain de sport à la chaîne des secours. Dr Eric Pondaven SAMU 29 CHU BREST

Le malaise du sportif Du terrain de sport à la chaîne des secours. Dr Eric Pondaven SAMU 29 CHU BREST Le malaise du sportif Du terrain de sport à la chaîne des secours Dr Eric Pondaven SAMU 29 CHU BREST 1 De quoi va-t-on discuter? Les étiologies des malaises? La réglementation concernant les terrains de

Plus en détail

Capacité globale : 1175 lits, dont 575 lits actifs. Hospitalisation en 2002: patients dont 1174 patients en cardiologie( dont 75 E P)

Capacité globale : 1175 lits, dont 575 lits actifs. Hospitalisation en 2002: patients dont 1174 patients en cardiologie( dont 75 E P) Capacité globale : 1175 lits, dont 575 lits actifs. Hospitalisation en 2002: 24940 patients dont 1174 patients en cardiologie( dont 75 E P) Service de Cardiologie 3 unités fonctionnelles : Soins Intensifs

Plus en détail

SAMU 74 Dr Dominique SAVARY Dr Jean-Pierre PERFUS

SAMU 74 Dr Dominique SAVARY Dr Jean-Pierre PERFUS O.A.P Choc Cardiogénique Prise en charge préhospitalière SAMU 74 Dr Dominique SAVARY Dr Jean-Pierre PERFUS O.A.P cardiogénique Défaillance cardiaque qui se traduit par une détresse circulatoire O.A.P :Mécanismes

Plus en détail

Cas clinique 1- Vous êtes le médecin de garde en ville. Il est minuit, bien au chaud dans votre lit douillet quand soudain, le téléphone sonne

Cas clinique 1- Vous êtes le médecin de garde en ville. Il est minuit, bien au chaud dans votre lit douillet quand soudain, le téléphone sonne Cas clinique 1- Vous êtes le médecin de garde en ville Il est minuit, bien au chaud dans votre lit douillet quand soudain, le téléphone sonne Monsieur Alex Térieur se plaint d une douleur thoracique constrictive

Plus en détail

Prise en charge de la douleur par l infirmier sapeur-pompier. Infirmier d Encadrement COLIN F Infirmier en Chef SSSM 35

Prise en charge de la douleur par l infirmier sapeur-pompier. Infirmier d Encadrement COLIN F Infirmier en Chef SSSM 35 Prise en charge de la douleur par l infirmier sapeur-pompier Infirmier d Encadrement COLIN F Infirmier en Chef SSSM 35 Le contexte 130 infirmiers sapeurs- pompiers volontaires + 5 ISPP dont 4 cadres de

Plus en détail

Généralités. Les mécanismes peuvent en être:

Généralités. Les mécanismes peuvent en être: Angine de poitrine Généralités L'insuffisance coronaire résulte d une inadaptation entre les apports et les besoins en oxygène du myocarde: la quantité de sang et/ou d'oxygène apportée au myocarde est

Plus en détail

La stratification du risque de l embolie pulmonaire :

La stratification du risque de l embolie pulmonaire : La stratification du risque de l embolie pulmonaire : à faire systématiquement! Mise à j our Steve Provencher, MD, FRCPC et Alexandre Lafleur, résident Présenté dans le cadre de la conférence : Journée

Plus en détail

Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins

Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins 1 sur 6 Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins Formes particulières : Syndrome d Andersen (forme particulière de syndrome du QT long congénital avec des tachycardies ventriculaires

Plus en détail

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES 23 JUIN 2010 AURILLAC CANTAL A L ISSU DE CETTE FORMATION VOUS SEREZ CAPABLE DE PRENDRE EN CHARGE UNE PATIENT EN ARRET CARDIO- RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque, aujourd

Plus en détail

RAMLAWI, Majd. Abstract

RAMLAWI, Majd. Abstract Thesis Analyse de la prise en charge pré-hospitalière et hospitalière précoce des douleurs thoraciques aiguës suspectes de syndrome coronarien aigu sans élévation du segment S-T RAMLAWI, Majd Abstract

Plus en détail

PRESENTATION USIC : Equipe paramédicale: Cadre de l unité C.Maurin Vivier Équipe soignante: 12 IDE 12 AS de jour et 6 IDE de nuit 3 ASH

PRESENTATION USIC : Equipe paramédicale: Cadre de l unité C.Maurin Vivier Équipe soignante: 12 IDE 12 AS de jour et 6 IDE de nuit 3 ASH Préambule: Le syndrome coronarien aigu est une urgence vitale! Le patient nécessite une PEC rapide et globale en tenant compte des facteurs de risques cardio-vasculaire, grâce à une équipe pluridisciplinaire

Plus en détail