Chapitre 2 - MAT 22066

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 2 - MAT 22066"

Transcription

1 1 Chapitre 2 - MAT Notons la factorisation première d un nombre par n = p α 1 k, où les p i sont des nombres premiers distincts et α i N, i = 1,..., k. (a) Soit a = p α 1 k, b = qβ 1 1 q β q β l l et c = r γ 1 1 r γ rm γm les factorisations premières de a, b et c. Alors a b se traduit par : {p i : i = 1,..., k} {q i : i = 1,..., l} et l exposant de chaque nombre premier dans la factorisation de a est inférieur ou égal à son exposant dans la factorisation première de b. On applique le même raisonnement à b c, et on déduit facilement que a c. (b) Soit la factorisation première comme dans la solution du problème précédent. Les facteurs premiers de a et de b étant tous distincts par hypothèse, et chacun se retrouvant dans la factorisation première de c (et ce avec un exposant au moins égal), il est clair que le produit ab, qui est égal au produit de leurs factorisations premières, divise c. (c) Soit a = p α 1 k et b = p β 1 1 p β p β k k, où α i et β i sont des entiers positifs ou nuls, pour i = 1,..., k. On voit que l exposant de p i dans la factorisation de m est max(α i, β i ), et que dans la factorisation de n cet exposant est min(α i, β i ) On fait le produit, et on a le résultat : de chaque côté, l exposant de p i est α i + β i. 2. Travail sur les congruences (a) Puisque 10 3(mod7), alors (9 7) 2(mod7). Donc (6 7) 1(mod7). Donc (mod7). (b) On demande ici de montrer cette propriété. Or a b(modp) est équivalent à p (a b), et c d(modp) est équivalent à p (c d). Donc il existe x et y dans Z tels que a = b+px et c = d+py. D où ac bd = (b+px)(d+py) bd = p(dx+by+pxy). On conclut donc que p (ac bd) i.e. que ac bd(modp). (c) On obtient 8. (d) On obtient 4. (e) On obtient Oui, on peut. Par l algorithme d Euclide, on trouve (221, 391) = 17. Par Bezout, on trouve x et y des entiers relatifs tels que 221x + 391y = 17. On multiplie x et y par Oui, on peut. On trouve (143, 253) = 11, (253, 299) = 23 et (299, 143) = 13. On trouve les x i et y i correspondant par Bezout, i = 1, 2, 3. La mesure sera obtenue en additionnant les résultats pour 23 et 13, ou autrement. 5. Vous prenez les poids égaux aux puissances de 2, en remarquant que la pesée d un objet équivaut alors à écrire son poids en base 2.

2 2 6. (a) 1035 huit (b) 1545 six (c) cinq (d) BB reste 7 douze cinq et 1215 six. 8. Pour 11, la somme alternée des chiffres doit être divisible par 11. Pour 13, on voit que 1000 est congru à 1 modulo 13. On fait donc la somme alternée des nombres par groupes de trois chiffres en partant de la droite : i.e. pour savoir si est divisible par 13, on vérifie si est divisible par 13. Pour 101, on fait la somme alternée par groupe de deux chiffres en partant de la droite et on vérifie si cette somme est divisible par 101 : pour l exemple précédent, on fait donc = 13 qui n est pas divisible par On fait la somme alternée des chiffres en partant de la droite, qui doit être divisible par neuf. 10. Pour résoudre ce problème, on doit se ramener à étudier la divisibilité par trois et par huit. En effet, le produit de ces deux nombres est bien vingt-quatre, et ces deux nombres sont relativement premiers. (On ne peut se ramener à étudier la divisibilité par quatre et par six, par exemple, car quatre et six ne sont pas relativement premiers.) Pour la divisibilité par huit pour un nombre écrit en base huit, on voit que le nombre doit se terminer par zéro. Pour la divisibilité par trois, on voit que la somme alternée de ses chiffres doit être divisible par 3 (puisque la base est congrue à -1 modulo trois). Pour être divisible par vingt-quatre, le nombre doit vérifier ces deux critères. 11. Il faut (et il suffit) que la somme des chiffres du nombre soit divisible par (b 1). 12. (a) On a pris 9 chiffres pour les 9 premières pages, 180 pour les 90 suivantes. Il en reste donc 900, ce qui correspond à 300 pages à 3 chiffres. On a donc un livre de 399 pages. (b) En base 60, on aurait pris 59 chiffres pour les 59 premières pages, et 680 pour les 340 suivantes : un total de (a) Le dénominateur (de la fraction réduite) doit être une puissance de trois. (b) On écrit le dénominateur de la fraction réduite sous la forme 3 s c où (c, 3) = 1. On montre par le même type d argument que celui vu en classe que la longueur de la période t est donnée par le plus petit t pour lequel c 3 t 1 (i.e. pour lequel 3 t est congru à 1 modulo c.

3 3 14. Cet algorithme ne se distingue de notre algorithme habituel que par la façon dont sont disposés les produits partiels. Pour vous en convaincre, essayez une version plus explicite de notre algorithme, dans laquelle chacun des six produits de base est écrit directement, plutôt que d être engobé dans l un des deux produits partiels obtenus en effectuant mentalement certaines addition auxiliaires. 15. Il s agit de faire l algorithme ressemblant à celui de la division. Vous pouvez facilement vérifier vous-même votre résultat à l aide d une calculette. 16. Idem 17. La suite est donné par la formule de récurrence x i+1 = x i 2 +n 2x i (i 1), où n est le nombre dont on veut obtenir la racine. On pose une valeur initiale raisonnable pour amorcer l approximation. Pour 5, on peut poser x 1 = 2, et on a alors x 2 = = 9 4, x 3 = (9/4) /4 = , x 4 = (161/72) /72 = On remarque que le début du développement décimal de cette fraction est tel que donné sur une Ti-83, alors que lorsque l on fait la racine carré de 5 sur la même calculette on obtient Si on poursuit une étape de plus, on obtient x 5 = (51841/23184) /23184 = Cette dernière fraction donne une meilleure approximation de 5 que celle donnée par la calculette, et le début de son développement décimal est bien Pour 3 on obtient la suite: x 0 = 1, x 1 = 2, x 2 = 7/4, x 3 = 97/56 et x 4 = 18817/10864.

4 4 18. Puisque (2, 9) = 1 et que 2 9 = 18, il suffit de vérifier si le nombre est divisible par 2 et par 9. Et on aura : le dernier chiffre doit être pair et le nombre formé des deux derniers chiffres doit être divisible par neuf (puisque 12 2 est congru à 0 modulo neuf). Le premier nombre n est donc pas divisible par dix-huit puisque A2 douze = 122 dix n est pas divisible par 9. Il en est de même pour le second puisque 66 douze = 78 dix n est pas divisible par Comme 9 est congru à -1 modulo 5, on aura : le nombre est divisible par cinq si et seulement si la somme alternée de ses chiffres est divisible par cinq. Le premier nombre n est pas divisible par 5, et le second l est (la somme alternée est 0). 20. Puisque (5, 8) = 1 et que 5 8 = 40, il suffit de vérifier si le nombre est divisible par 5 et par 8. Et on aura : somme alternée des chiffres du nombre divisible par 5 et somme des chiffres du nombre divisible par 8. Aucun des deux nombres n est divisible par quarante. 21. On a (3, 4) = 1 et 3 4 = 12. Comme 3 divise 6, le prédécesseur de la base, et que 4 divise huit, le successeur de la base, on doit avoir : somme alternée des chiffres du nombre divisible par 4 et somme des chiffres du nombre divisible par Puisque (5, 6) = 1 et que 5 6 = 30, il suffit de vérifier si le nombre est divisible par 5 et par 6. À vous la suite. 23. Cela est vrai : le développement que nous avons fait en base dix est indépendant de la base de travail pour ce qui est des principes. 24. Oui, puisque la divisibilité de deux nombres naturels n a rien à voir avec la convention d écriture. 25. Puisque le développement en base neuf est fini, b est de la forme 3 k pour un certain entier k. Comme la longueur de ce développement est 3, on voit que k vaut 5 ou 6. La longueur du développement en base trois est donc 5 ou Pensez-y! 27. Pour pouvoir faire cela, il faut trouver x et y des entiers relatifs tels que x 33+y 51 = 17. Puisque (33, 51) = 3 et puisque 17 n est pas un multiple de 3, cela est impossible fois, i.e , i.e. ( ) 10 en base huit! 30. Pour faire ces exercices, on fait la division directement dans la base demandée, en changeant l écriture des fractions pour la base indiquée. À moins de trouver plus simple... Ainsi (a) 1 7 = 0, en base huit (ce qui est comme 1 9 en base dix...)

5 5 (b) 2/9 est simplement 0,02 en base trois (c) 1,1 en base sept (d) 0,2 en base six (e) 1 3 = 0, en base cinq 31. En s inspirant de la transformation d un nombre dont le développement est périodique, on voit qu en multipliant par 3 3, on obtient 18 + S, où S est la somme cherchée. On a donc 27S = 18 + S, et S = 9/ Pour la racine cubique de N, on obtient x n = 2 3 x n N (x n 1. ) On ne fait pas la division. Soit a/b une fraction simplifiée. En base dix, on a vu que la longueur de la période est le t minimal tel que c 10 t 1 où b = 2 r 5 s c avec (c, 2) = (c, 5) = 1. De plus, la longueur de la pré-période est le k minimal tel que 2 r 5 s 10 k. En base huit, on écrira que b = 2 s c où (c, 2) = 1. La longueur de la période est alors le t minimal tel que c 8 t 1, et la longueur de la pré-période est le k minimal tel que 2 s 8 k. En base cinq, on a un développement analogue avec b = 5 s c. Notons qu on a un développement fini si c = 1 (voir la théorie). Réponses, avec la longueur de la pré-période, suivie de celle de la période. (a) (i) 0-1 (ii) 0-2 (iii) 0-2 (b) (i) fini (ii) 0-4 (iii) fini (c) (i) fini (ii) fini (iii) 0-2 (d) Puisque 9/15 = 3/5, c est comme en (b). 34. (a) Soit la fraction a/b où (a, b) = 1. On écrit b sous la forme b = 2 r 3 s c où (c, 12) = 1. Alors le développement en base douze est fini si c = 1, et sa longueur est le plus petit entier k tel que 2k r et k s. Si c 1, alors la longueur de la période est le plus petit entier t 1 tel que 12 t = 1 mod c, et la longueur de la pré-période est le plus petit entier k tel que 2k r et k s. Pour justifier cette réponse, il faut essentiellement reprendre la preuve de la Proposition 2.2. (b) (i) 24 = et on a donc un développement fini de longueur 2. (ii) 56 = La pré-période est de longueur 2 et la période de longueur 6.

Arithmétique. Préambule. 1. Division euclidienne et pgcd. Exo7. 1.1. Divisibilité et division euclidienne

Arithmétique. Préambule. 1. Division euclidienne et pgcd. Exo7. 1.1. Divisibilité et division euclidienne Exo7 Arithmétique Vidéo partie 1. Division euclidienne et pgcd Vidéo partie 2. Théorème de Bézout Vidéo partie 3. Nombres premiers Vidéo partie 4. Congruences Exercices Arithmétique dans Z Préambule Une

Plus en détail

Contrôle de mathématiques

Contrôle de mathématiques Contrôle de mathématiques Correction du Lundi 18 octobre 2010 Exercice 1 Diviseurs (5 points) 1) Trouver dans N tous les diviseurs de 810. D 810 = {1; 2; 3; 5; 6; 9; 10; 15; 18; 27; 30; 45; 54; 81; 90;

Plus en détail

Terminale S Spécialité Cours : DIVISIBILITE ET CONGRUENCES DANS.

Terminale S Spécialité Cours : DIVISIBILITE ET CONGRUENCES DANS. A la fin de ce chapitre vous devez être capable de : connaître différents procédés pour établir une divisibilité : utilisation de la définition, utilisation d identités remarquables, disjonction des cas,

Plus en détail

2 30 402 457 1 est le plus grand nombre premier connu en 2005. Son ordre de grandeur est de :

2 30 402 457 1 est le plus grand nombre premier connu en 2005. Son ordre de grandeur est de : ARITHMETIQUE Emilien Suquet, suquet@automaths.com I Introduction aux différents ensembles de nombres L'ensemble de tous les nombres se nomme l'ensemble des réels. On le note IR (de real en allemand) On

Plus en détail

avec des nombres entiers

avec des nombres entiers Calculer avec des nombres entiers Effectuez les calculs suivants.. + 9 + 9. Calculez. 9 9 Calculez le quotient et le rest. : : : : 0 :. : : 9 : : 9 0 : 0. 9 9 0 9. Calculez. 9 0 9. : : 0 : 9 : :. : : 0

Plus en détail

ARITHMETIQUE EXERCICES CORRIGES

ARITHMETIQUE EXERCICES CORRIGES Exercice n 1. ARITHMETIQUE EXERCICES CORRIGES 5 1) Donner l écriture de a) A = 1 b) A = 1001 c) A = 1 ) Ecrire la suite des 10 premiers nombres entiers en base deux. En base quatre ) En base douze, on

Plus en détail

Polynômes. Motivation. 1. Définitions. Exo7. 1.1. Définitions

Polynômes. Motivation. 1. Définitions. Exo7. 1.1. Définitions Exo7 Polynômes Vidéo partie 1. Définitions Vidéo partie 2. Arithmétique des polynômes Vidéo partie 3. Racine d'un polynôme, factorisation Vidéo partie 4. Fractions rationnelles Exercices Polynômes Exercices

Plus en détail

Arithmétique et cryptographie

Arithmétique et cryptographie SUPINFO Academic Dept. Séances LABS Activités pratiques Version 1.0 Last update: 20/12/2014 Use: Students/Staff Author: Laurent GODEFROY SOMMAIRE 1 PREAMBULE... 4 1.1 OBJECTIFS DE CES SEANCES LABS... 4

Plus en détail

Devoir à la maison. à rendre le lundi 21 février 2011

Devoir à la maison. à rendre le lundi 21 février 2011 Université Clermont 1 Année 2010-2011 IUT Info 1A Semestres décalés Arithmétique et Cryptographie Malika More Devoir à la maison à rendre le lundi 21 février 2011 Exercice 1 (3 points). 1. En utilisant

Plus en détail

Cours de spécialité mathématiques en T ale S. Vincent PANTALONI

Cours de spécialité mathématiques en T ale S. Vincent PANTALONI Cours de spécialité mathématiques en T ale S Vincent PANTALONI VERSION DU 7 DÉCEMBRE 2010 II Mathzani VERSION DU 7 DÉCEMBRE 2010 Table des matières A Arithmétique 1 I Divisibilité et congruences dans Z

Plus en détail

Cours élémentaire d arithmétique. Valentin Vinoles

Cours élémentaire d arithmétique. Valentin Vinoles Cours élémentaire d arithmétique Valentin Vinoles décembre 2009 Introduction «Wir müssen wissen. Wir werden wissen.» (Nous devons savoir. Nous saurons.) David Hilbert Voici un document présentant les principales

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

L essentiel du cours 2014/2015 Terminale S Spécialité Maths, Lycée Français de Valence

L essentiel du cours 2014/2015 Terminale S Spécialité Maths, Lycée Français de Valence L essentiel du cours 2014/2015 Terminale S Spécialité Maths, Lycée Français de Valence Sommaire 1. Arithmétique 2 1.1. Division euclidienne......................... 2 1.2. Congruences.............................

Plus en détail

Second degré : Résumé de cours et méthodes

Second degré : Résumé de cours et méthodes Second degré : Résumé de cours et méthodes 1 Définitions : DÉFINITIN n appelle trinôme du second degré toute fonction f définie sur R par f () = a + b + c (a,b et c réels avec a 0). Remarque : Par abus

Plus en détail

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10.

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. A1 Trouvez l entier positif n qui satisfait l équation suivante: Solution 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. En additionnant les termes du côté gauche de l équation en les mettant sur le même dénominateur

Plus en détail

Arithmétique modulaire et applications à la cryptographie

Arithmétique modulaire et applications à la cryptographie Arithmétique modulaire et applications à la cryptographie Etant donné un entier n, l arithmétique modulo n consiste à faire des calculs sur les restes dans la division euclidienne des entiers par n. Exemples

Plus en détail

Cours d arithmétique Première partie

Cours d arithmétique Première partie Cours d arithmétique Première partie Pierre Bornsztein Xavier Caruso Pierre Nolin Mehdi Tibouchi Décembre 2004 Ce document est la première partie d un cours d arithmétique écrit pour les élèves préparant

Plus en détail

Exo7. Devoir à la maison et sujet de partiel. Énoncés : V. Gritsenko Corrections : J.-F. Barraud. Exercice 1 Soit d non rationel.

Exo7. Devoir à la maison et sujet de partiel. Énoncés : V. Gritsenko Corrections : J.-F. Barraud. Exercice 1 Soit d non rationel. Énoncés : V. Gritsenko Corrections : J.-F. Barraud Exo7 Devoir à la maison et sujet de partiel Exercice 1 Soit d non rationel. Dans l anneau on definit la conjugaison" z : Z[ d] = {n + m d n,m Z} si z

Plus en détail

M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER

M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER 1. Euclide, relation de Bézout, gcd Exercice 1. [DKM94,.14] Montrer que 6 n 3 n our tout entier n ositif. Exercice 2. [DKM94,.15]

Plus en détail

Fonctions de référence Variation des fonctions associées

Fonctions de référence Variation des fonctions associées DERNIÈRE IMPRESSION LE 9 juin 05 à 8:33 Fonctions de référence Variation des fonctions associées Table des matières Fonction numérique. Définition.................................. Ensemble de définition...........................3

Plus en détail

La maison Ecole d ' Baccalauréat blanc Classe de terminale ES. Exercice 1 - sur 4 points

La maison Ecole d ' Baccalauréat blanc Classe de terminale ES. Exercice 1 - sur 4 points La maison Ecole d ' Baccalauréat blanc Classe de terminale ES Année scolaire 00-004 Copyright c 004 J.- M. Boucart GNU Free Documentation Licence On veillera à détailler et à rédiger clairement les raisonnements,

Plus en détail

RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE

RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE. Les ensembles numériques. Propriétés des nombres réels. Ordre des opérations. Nombres premiers. Opérations sur les fractions 7. Puissances entières 0.7 Notation scientifique.8

Plus en détail

CH VI) Fractions. - Le cercle ci dessous est partagé en 4, hachurer 1 des 4 parties. - Le cercle suivant est partagé en 8, hachurer 2 des 8 parties.

CH VI) Fractions. - Le cercle ci dessous est partagé en 4, hachurer 1 des 4 parties. - Le cercle suivant est partagé en 8, hachurer 2 des 8 parties. CH VI) Fractions I) Représentation dune fraction : Le cercle ci dessous est partagé en, hachurer 1 des parties. On écrit 1 du cercle est hachuré. Le cercle suivant est partagé en, hachurer des parties.

Plus en détail

1. x 4 7x 2 + 12 = 0. 2. x 4 + 3x 2 + 2 = 0. 3. 4x 4 + 4x 2 3 = 0. 4. x 3 x 4 = 0. Aide

1. x 4 7x 2 + 12 = 0. 2. x 4 + 3x 2 + 2 = 0. 3. 4x 4 + 4x 2 3 = 0. 4. x 3 x 4 = 0. Aide 1 Équations du e degré Résoudre dans R les équations suivantes : 1 3 5 = 0 5 + = 0 3 + 6 = 0 4 6 + 9 = 0 5 ( 3) = ( 1) 6 ( )( + 3) = ( )(4 + 1) Équations avec changements de variable Résoudre dans R les

Plus en détail

Tous droits de traduction, de reproduction et d adaptation réservés pour tous pays.

Tous droits de traduction, de reproduction et d adaptation réservés pour tous pays. Maquette de couverture : Graphir Maquette intérieure : Frédéric Jély Mise en page : CMB Graphic Dessins techniques : Gilles Poing Hachette Livre 008, 43, quai de Grenelle, 790 Paris Cedex ISBN : 978--0-8-

Plus en détail

Corrigé de l examen partiel du 19 novembre 2011

Corrigé de l examen partiel du 19 novembre 2011 Université Paris Diderot Langage Mathématique (LM1) Département Sciences Exactes 2011-2012 Corrigé de l examen partiel du 19 novembre 2011 Durée : 3 heures Exercice 1 Dans les expressions suivantes, les

Plus en détail

Sommaire des leçons de numération

Sommaire des leçons de numération Sommaire des leçons de numération n Titre de la leçon NUM 1 NUM 2 NUM 3 NUM 4 NUM 5 NUM 6 NUM 7 NUM 8 NUM 9 NUM 10 NUM 11 NUM 12 NUM 13 Les nombres entiers Lire et écrire les nombres en chiffres Lire et

Plus en détail

a)54 895 b) 21 542 c)103 984 d) 65 214 CM2

a)54 895 b) 21 542 c)103 984 d) 65 214 CM2 DISTINGUER CHIFFRE ET NOMBRES Num 1 Dans notre système de numération, il y a 10 chiffres : 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9 Un nombre s écrit avec un ou plusieurs chiffres, qui ont chacun une valeur différente

Plus en détail

Projet Prép. Préguidance Cours du professeur G. De Meur 2005. Système de numération : les principes de groupement et de position

Projet Prép. Préguidance Cours du professeur G. De Meur 2005. Système de numération : les principes de groupement et de position Ecriture formelle Système de numération : les principes de groupement et de position Ce qu est un système de numération Sur le plan de la REPRESENTATION des nombres, on s est vite rendu compte de la difficulté

Plus en détail

Numération C.M.1. Ecole primaire de Provenchères sur Fave

Numération C.M.1. Ecole primaire de Provenchères sur Fave Numération C.M.1 Ecole primaire de Provenchères sur Fave Sommaire Les nombres entiers Chiffres et nombres p. 03 Le système de numération des nombres entiers p. 04 La lecture des nombres entiers p. 05 L

Plus en détail

Nombres ayant même reste dans la division euclidienne par un entier non nul notion de congruence - Compatibilité avec les opérations usuelles.

Nombres ayant même reste dans la division euclidienne par un entier non nul notion de congruence - Compatibilité avec les opérations usuelles. ARITHMETIQUE Partie des mathématiques étudiant les propriétés élémentaires des nombres entiers. Introduction : Le développement de l informatique et plus généralement de ce qu on appelle «le numérique»,

Plus en détail

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement de spécialité. Arithmétique

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement de spécialité. Arithmétique Recueil d annales en Mathématiques Terminale S Enseignement de spécialité Frédéric Demoulin 1 Dernière révision : 20 février 2010 Document diffusé via le site www.bacamaths.net de Gilles Costantini 2 1.

Plus en détail

Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé. Prof. MOWGLI Ahmed. Année scolaire 2015-2016

Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé. Prof. MOWGLI Ahmed. Année scolaire 2015-2016 Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé Prof. MOWGLI Ahmed Année scolaire 2015-2016 1 Pour des cours particuliers par petits groupes de 3 ou 4 élèves en maths et/ou physique-chimie, veuillez me contacter.

Plus en détail

Application des critères de divisibilité. au travers CODES DU QUOTIDIEN

Application des critères de divisibilité. au travers CODES DU QUOTIDIEN Application des critères de divisibilité au travers CODES DU QUOTIDIEN A. Rappels des critères de divisibilité Notations Donc 785486 divisé par 9 a pour reste 2 Critère de divisibilité par 9 et calcul

Plus en détail

doit avoir une, et une seule, solution x. L équation (2) est équivalente à

doit avoir une, et une seule, solution x. L équation (2) est équivalente à Travaux dirigés : Cryptanalyse du chiffrement affine SéCrypt Chiffrement affine : définition Le chiffrement par décalage est un cas particulier du chiffrement par substitution dans lequel on utilise une

Plus en détail

Mathématiques pour. l informatique

Mathématiques pour. l informatique Xavier Chanet Patrick Vert Mathématiques pour l informatique Pour le BTS SIO Toutes les marques citées dans cet ouvrage sont des marques déposées par leurs propriétaires respectifs. Illustration de couverture

Plus en détail

COURS DE SPÉCIALITÉ MATHÉMATIQUES Terminale S

COURS DE SPÉCIALITÉ MATHÉMATIQUES Terminale S COURS DE SPÉCIALITÉ MATHÉMATIQUES Terminale S Valère BONNET (postmaster@mathsaulycee.info) 1 er novembre 2006 Lycée PONTUS DE TYARD 13 rue des Gaillardons 71100 CHALON SUR SAÔNE Tél. : (33) 03 85 46 85

Plus en détail

Nombres entiers et décimaux

Nombres entiers et décimaux Nombres entiers et décimaux I- Lecture et écriture des nombres entiers : 1- Rappels sur l écriture et la lecture d un nombre entier : a- Vocabulaire : 0 ; 1 ; 2 ; 3 ; 4 ; 5 ; 6 ; 7 ; 8 ; 9 sont les chiffres

Plus en détail

CORRECTION DU SUJET A. 1) Les nombres 2584 et 1241 sont-ils premiers entre eux? Justifier votre réponse.

CORRECTION DU SUJET A. 1) Les nombres 2584 et 1241 sont-ils premiers entre eux? Justifier votre réponse. CORRECTION DU SUJET A Eercice 1 1) Les nombres 2584 et 1241 sont-ils premiers entre eu? Justifier votre réponse. Deu nombres sont premiers entre eu lorsque leur PGCD est égal à 1. Calculons PGCD (2584

Plus en détail

1 Définition et premières propriétés des congruences

1 Définition et premières propriétés des congruences Université Paris 13, Institut Galilée Département de Mathématiques Licence 2ème année Informatique 2013-2014 Cours de Mathématiques pour l Informatique Des nombres aux structures Sylviane R. Schwer Leçon

Plus en détail

À propos des matrices échelonnées

À propos des matrices échelonnées À propos des matrices échelonnées Antoine Ducros appendice au cours de Géométrie affine et euclidienne dispensé à l Université Paris 6 Année universitaire 2011-2012 Introduction Soit k un corps, soit E

Plus en détail

Préliminaire : Logique et raisonnement mathématique... 3 Arithmétique... 9 Géométrie plane... 27 Annexes...47

Préliminaire : Logique et raisonnement mathématique... 3 Arithmétique... 9 Géométrie plane... 27 Annexes...47 Université Paris 6, Licence FONDNATEXP, UE Maths LG308 http://www.math.jussieu.fr/~romagny/lg308 Version de Septembre 2006 Le cours de ce premier semestre est composé de deux parties principales : Arithmétique,

Plus en détail

Seul document autorisé : le polycopié du cours Examen du 3 juin 2009 Durée : 3 heures

Seul document autorisé : le polycopié du cours Examen du 3 juin 2009 Durée : 3 heures Université P. et M. Curie (Paris VI) Master de sciences et technologies ère année - applications Spécialité : Mathématiques Fondamentales code UE : MMAT4020 Mention : Mathématiques et MO : (2 ECTS) code

Plus en détail

Chapitre VI - Méthodes de factorisation

Chapitre VI - Méthodes de factorisation Université Pierre et Marie Curie Cours de cryptographie MM067-2012/13 Alain Kraus Chapitre VI - Méthodes de factorisation Le problème de la factorisation des grands entiers est a priori très difficile.

Plus en détail

Devoir surveillé n 1 : correction

Devoir surveillé n 1 : correction E1A-E1B 013-01 Devoir surveillé n 1 : correction Samedi 8 septembre Durée : 3 heures. La calculatrice est interdite. On attachera une grande importance à la qualité de la rédaction. Les questions du début

Plus en détail

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux.

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux. UEO11 COURS/TD 1 Contenu du semestre Cours et TDs sont intégrés L objectif de ce cours équivalent a 6h de cours, 10h de TD et 8h de TP est le suivant : - initiation à l algorithmique - notions de bases

Plus en détail

Sur l algorithme RSA

Sur l algorithme RSA Sur l algorithme RSA Le RSA a été inventé par Rivest, Shamir et Adleman en 1978. C est l exemple le plus courant de cryptographie asymétrique, toujours considéré comme sûr, avec la technologie actuelle,

Plus en détail

1 Exercices à savoir faire

1 Exercices à savoir faire Licence 1 Mathématiques 2013 2014 Algèbre et Arithmétique 1 Feuille n 5 : Congruences, indicatrice d Euler, RSA 1 Exercices à savoir faire Exercice 1 1 Trouver tous les couples (x, y) Z 2 tels que 3x +

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004 Durée : 4 heures Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 4 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. X suit la loi de durée de vie sans vieillissement ou encore loi eponentielle de paramètre λ ;

Plus en détail

1) Quel est le PGCD de 36 et 28? (donner juste le résultat sans explication) (1 point) : 2) Ecrire la division euclidienne de 278 par 17.

1) Quel est le PGCD de 36 et 28? (donner juste le résultat sans explication) (1 point) : 2) Ecrire la division euclidienne de 278 par 17. Test 1 : RATTRAPAGE NOM : Note : Connaitre le sens de «diviseur commun» Déterminer le PGCD de deux nombres Compétences du socle commun Déterminer si deux entiers sont premiers entre eux. Effectuer la division

Plus en détail

CHAPITRE 2 CALCULS ALGEBRIQUES

CHAPITRE 2 CALCULS ALGEBRIQUES Classe de Troisième CHAPITRE CALCULS ALGEBRIQUES UTILISER DES LETTRES... 34 EXPRESSIONS EQUIVALENTES... 36 VOCABULAIRE DU CALCUL LITTERAL... 37 REDUCTIONS D'ECRITURES... 39 DEVELOPPER UN PRODUIT... 40

Plus en détail

L essentiel du cours

L essentiel du cours Terminale S et concours L essentiel du cours mathématiques Arithmétique - matrices Jean-Marc FITOUSSI Progress Editions Table des matières Arithmétique 01 LA DIVISIBILITÉ page 6 02 LA DIVISION EUCLIDIENNE

Plus en détail

CYCLE D ORIENTATION DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE MATHÉMATIQUES. S, L, M, GnivA NA 11.038.48

CYCLE D ORIENTATION DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE MATHÉMATIQUES. S, L, M, GnivA NA 11.038.48 1 CYCLE D ORIENTATION DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE MATHÉMATIQUES 9E S, L, M, GnivA NA DÉPARTEMENT DE L INSTRUCTION PUBLIQUE GENÈVE 1995 11.038.48 TABLE DES MATIÈRES 3 Table des matières 1 Les ensembles

Plus en détail

Inégalités. c a + b 3 2,

Inégalités. c a + b 3 2, DOMAINE : Géométrie AUTEUR : Margaret BILU NIVEAU : Avancé STAGE : Montpellier 03 CONTENU : Eercices Inégalités - Quelques inégalités secondaires, mais utiles - Proposition. (Inégalité de Nesbitt) Soient

Plus en détail

Vidéo partie 1. Logique Vidéo partie 2. Raisonnements Exercices Logique, ensembles, raisonnements

Vidéo partie 1. Logique Vidéo partie 2. Raisonnements Exercices Logique, ensembles, raisonnements Exo7 Logique et raisonnements Vidéo partie 1. Logique Vidéo partie 2. Raisonnements Exercices Logique, ensembles, raisonnements Quelques motivations Il est important d avoir un langage rigoureux. La langue

Plus en détail

3 ème E IE1 nombres entiers et rationnels Sujet 1 2015-2016

3 ème E IE1 nombres entiers et rationnels Sujet 1 2015-2016 3 ème E IE1 nombres entiers et rationnels Sujet 1 2015-2016 Exercice 1 : (1,5 points) Je suis un nombre de 4 chiffres, multiple de 9 et de 10. Mon chiffre des dizaines est le même que celui des centaines.

Plus en détail

Conjecture de Syracuse

Conjecture de Syracuse Conjecture de Syracuse Énoncé du problème [1] : Soit (U)n la suite définie par : (U)0=N, avec N N* [(U)n]/2 si (U)n est pair. et (U)n+1 = 3(U)n +1 si (U)n est impair. La Conjecture de Syracuse affirme

Plus en détail

Chapitre 3. Eléments pour comprendre et écrire des démonstrations

Chapitre 3. Eléments pour comprendre et écrire des démonstrations Chapitre 3 Eléments pour comprendre et écrire des démonstrations Une des tâches essentielles en mathématique est de chercher à s assurer que telle ou telle proposition est vraie ou fausse. Il ne suffit

Plus en détail

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

Exemple : Dans 35, le chiffre 3 vaut 3 dizaines ou 30 unités. 35, c est 3 dizaines et 5 unités. 35 = 30 + 5 35 = 10 + 10 + 10 + 5

Exemple : Dans 35, le chiffre 3 vaut 3 dizaines ou 30 unités. 35, c est 3 dizaines et 5 unités. 35 = 30 + 5 35 = 10 + 10 + 10 + 5 Numération La valeur des chiffres N1a Les nombres jusqu à 99 s écrivent avec 1 ou 2 chiffres. Dans un nombre de 2 chiffres, chaque chiffre a une valeur différente : celui de droite est le chiffre des unités

Plus en détail

Corrigé Pondichéry 1999

Corrigé Pondichéry 1999 Corrigé Pondichéry 999 EXERCICE. = 8 = i ). D'où les solutions de l'équation : z = + i et z = z = i. a. De manière immédiate : z = z = b. Soit θ la mesure principale de arg z : cos θ = Par suite arg z

Plus en détail

OLYMPIADES DE MATHÉMATIQUES Académie d AIX-MARSEILLE Session 2012. Série S

OLYMPIADES DE MATHÉMATIQUES Académie d AIX-MARSEILLE Session 2012. Série S CLASSES DE PREMIERES GÉNÉRALES ET TECHNOLOGIQUES OLYMPIADES DE MATHÉMATIQUES Académie d AIX-MARSEILLE Session 01 Durée : 4 heures Série S Les calculatrices sont autorisées. Ce sujet comporte 4 exercices

Plus en détail

AC AB. A B C x 1. x + 1. d où. Avec un calcul vu au lycée, on démontre que cette solution admet deux solutions dont une seule nous intéresse : x =

AC AB. A B C x 1. x + 1. d où. Avec un calcul vu au lycée, on démontre que cette solution admet deux solutions dont une seule nous intéresse : x = LE NOMBRE D OR Présentation et calcul du nombre d or Euclide avait trouvé un moyen de partager en deu un segment selon en «etrême et moyenne raison» Soit un segment [AB]. Le partage d Euclide consiste

Plus en détail

Le corps R des nombres réels

Le corps R des nombres réels Le corps R des nombres réels. Construction de R à l aide des suites de Cauchy de nombres rationnels On explique brièvement dans ce paragraphe comment construire le corps R des nombres réels à partir du

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie Paris 6. École Doctorale Paris Centre. Thèse de doctorat. Discipline : Mathématiques.

Université Pierre et Marie Curie Paris 6. École Doctorale Paris Centre. Thèse de doctorat. Discipline : Mathématiques. Université Pierre et Marie Curie Paris 6 École Doctorale Paris Centre Thèse de doctorat Discipline : Mathématiques présentée par Nicolas Billerey Points de torsion des courbes elliptiques et équations

Plus en détail

Congruences et théorème chinois des restes

Congruences et théorème chinois des restes Congruences et théorème chinois des restes Michel Van Caneghem Février 2003 Turing : des codes secrets aux machines universelles #2 c 2003 MVC Les congruences Développé au début du 19ème siècle par Carl

Plus en détail

Cours de Mathématiques

Cours de Mathématiques Cours de Mathématiques Lycee Gustave Eiffel PTSI 02/03 Chapitre 3 Fonctions usuelles 3.1 Théorème de la bijection Une fonction dérivable sur un intervalle I, strictement monotone déþnit une bijection.

Plus en détail

Olympiades Françaises de Mathématiques 2012-2013. Test du mercredi 9 janvier Corrigé

Olympiades Françaises de Mathématiques 2012-2013. Test du mercredi 9 janvier Corrigé Olympiades Françaises de Mathématiques 202-203 Test du mercredi 9 janvier Corrigé Exercice. Soit ABC un triangle isocèle en A. On note O le centre de son cercle circonscrit. Soit D un point de [BC]. La

Plus en détail

Anneaux, algèbres. Chapitre 2. 2.1 Structures

Anneaux, algèbres. Chapitre 2. 2.1 Structures Chapitre 2 Anneaux, algèbres 2.1 Structures Un anneau est un ensemble A muni de deux opérations internes + et et d éléments 0 A et 1 A qui vérifient : associativité de l addition : commutativité de l addition

Plus en détail

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 mat231-exo-03.tex (29 septembre 2008) Feuille d exercices n o 3 Exercice 3.1 Soit K un corps commutatif et soit {P 0, P 1,... P n } une famille de polynômes de

Plus en détail

Terminale ES Correction du bac blanc de Mathématiques (version spécialité).

Terminale ES Correction du bac blanc de Mathématiques (version spécialité). Terminale ES Correction du bac blanc de Mathématiques (version spécialité). Lycée Jacques Monod février 05 Exercice : Voici les graphiques des questions. et.. A 4 A Graphique Question. Graphique Question..

Plus en détail

Annexe D: Les nombres complexes

Annexe D: Les nombres complexes Annexe D: Les nombres complexes L'équation t + 1 = 0 n'a pas de solution dans les nombres réels. Pourtant, vous verrez lors de vos études qu'il est très pratique de pouvoir résoudre des équations de ce

Plus en détail

Priorités de calcul :

Priorités de calcul : EXERCICES DE REVISION POUR LE PASSAGE EN QUATRIEME : Priorités de calcul : Exercice 1 : Calcule en détaillant : A = 4 + 5 6 + 7 B = 6 3 + 5 C = 35 5 3 D = 6 7 + 8 E = 38 6 3 + 7 Exercice : Calcule en détaillant

Plus en détail

Cours de Terminale S - Nombres remarquables dont les nombres premiers. E. Dostal

Cours de Terminale S - Nombres remarquables dont les nombres premiers. E. Dostal Cours de Terminale S - Nombres remarquables dont les nombres premiers E. Dostal juin 2015 Table des matières 2 Nombres remarquables dont les nombres premiers 2 2.1 Introduction............................................

Plus en détail

1 On rappelle qu'on note p B (A) la probabilité que l évènement A se réalise, sachant que l évènement B est déja p(a B) réalisé et que : p B (A) =.

1 On rappelle qu'on note p B (A) la probabilité que l évènement A se réalise, sachant que l évènement B est déja p(a B) réalisé et que : p B (A) =. 1 On rappelle qu'on note p B (A) la probabilité que l évènement A se réalise, sachant que l évènement B est déja p(a B) réalisé et que : p B (A) =. p(b) Une boîte contient 3 boules blanches (en chocolat

Plus en détail

Fibonacci et les paquerettes

Fibonacci et les paquerettes Fibonacci et les paquerettes JOLY Romain & RIVOAL Tanguy Introduction Quand on entend dire que l on peut trouver le nombre d or et la suite de Fibonacci dans les fleurs et les pommes de pin, on est au

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

6 eme Lire et écrire les nombres décimaux

6 eme Lire et écrire les nombres décimaux 6 eme Lire et écrire les nombres décimaux 1. Les positions des chiffres a. Ecriture de position Il existe dix CHIFFRES : 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9. Un MOT s écrit avec des Un NOMBRE s écrit avec des

Plus en détail

Arithmétique Algorithmique. http://www.math.univ-lyon1.fr/~roblot/ens.html

Arithmétique Algorithmique. http://www.math.univ-lyon1.fr/~roblot/ens.html Arithmétique Algorithmique http://www.math.univ-lyon1.fr/~roblot/ens.html Partie III Algorithmes classiques 1 Coût de la multiplication et de la division 2 Exponentiation rapide 3 Algorithme d Euclide

Plus en détail

Fondamentaux pour les Mathématiques et l Informatique :

Fondamentaux pour les Mathématiques et l Informatique : Université Bordeaux 1 Licence de Sciences, Technologies, Santé Mathématiques, Informatique, Sciences de la Matière et Ingénierie M1MI1002 Fondamentaux pour les Mathématiques et l Informatique Fondamentaux

Plus en détail

Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007

Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007 Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007 page 1 / 10 abscisse addition additionner ajouter appliquer

Plus en détail

Algorithmes - Solutions

Algorithmes - Solutions Algorithmes - Solutions I Algorithmes liés au programme de la classe de première Du fait de l importance du travail d arithmétique en terminale, les algorithmes plus directement liés à la classe de première

Plus en détail

Ensembles et applications. Motivations. Exo7

Ensembles et applications. Motivations. Exo7 o7 nsembles et applications Vidéo partie 1. nsembles Vidéo partie 2. Applications Vidéo partie 3. Injection, surjection, bijection Vidéo partie 4. nsembles finis Vidéo partie 5. Relation d'équivalence

Plus en détail

Fiche PanaMaths Calculs avec les fonctions sous Xcas

Fiche PanaMaths Calculs avec les fonctions sous Xcas Fiche PanaMaths Calculs avec les fonctions sous Xcas Cette fiche destinée aux élèves des classes de Terminale requiert un premier niveau de connaissance du logiciel Xcas. Définition d une fonction Fonctions

Plus en détail

III- Raisonnement par récurrence

III- Raisonnement par récurrence III- Raisonnement par récurrence Les raisonnements en mathématiques se font en général par une suite de déductions, du style : si alors, ou mieux encore si c est possible, par une suite d équivalences,

Plus en détail

Autour de a n ± b n. DOMAINE : Arithmétique. NIVEAU : Avancé STAGE : Montpellier 2014 CONTENU : Cours et exercices

Autour de a n ± b n. DOMAINE : Arithmétique. NIVEAU : Avancé STAGE : Montpellier 2014 CONTENU : Cours et exercices DOMAINE : Arithmétique AUTEUR : Igor KORTCHEMSKI NIVEAU : Avancé STAGE : Montpellier 2014 CONTENU : Cours et exercices Autour de a n ± b n Ce cours présente des résultats concernant l étude des facteurs

Plus en détail

2 Nombres complexes. et trigonométrie CHAPITRE

2 Nombres complexes. et trigonométrie CHAPITRE CHAPITRE Nombres complexes et trigonométrie A Les nombres complexes 66 B Représentation géométrique Affixe Module Argument 67 1 Image d un complexe Affixe d un point, d un vecteur 67 Module 68 3 Nombres

Plus en détail

Probabilités sur un univers fini

Probabilités sur un univers fini [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 7 août 204 Enoncés Probabilités sur un univers fini Evènements et langage ensembliste A quelle condition sur (a, b, c, d) ]0, [ 4 existe-t-il une probabilité P sur

Plus en détail

Définition 0,752 = 0,7 + 0,05 + 0,002 SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS = 7 10 1 + 5 10 2 + 2 10 3

Définition 0,752 = 0,7 + 0,05 + 0,002 SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS = 7 10 1 + 5 10 2 + 2 10 3 8 Systèmes de numération INTRODUCTION SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS Dans un système positionnel, le nombre de symboles est fixe On représente par un symbole chaque chiffre inférieur à la base, incluant

Plus en détail

PETIT MANUEL DE SURVIE EN MATHÉMATIQUES À L USAGE DES TERMINALES STI2D (OU CE QU ON DOIT APPRENDRE ET CE QU ON PEUT RETROUVER SI ON EST MALIN) par M.

PETIT MANUEL DE SURVIE EN MATHÉMATIQUES À L USAGE DES TERMINALES STI2D (OU CE QU ON DOIT APPRENDRE ET CE QU ON PEUT RETROUVER SI ON EST MALIN) par M. PETIT MANUEL DE SURVIE EN MATHÉMATIQUES À L USAGE DES TERMINALES STI2D (OU CE QU ON DOIT APPRENDRE ET CE QU ON PEUT RETROUVER SI ON EST MALIN) par M. Vienney 2 M. VIENNEY Vous trouverez dans ce document

Plus en détail

OLYMPIADES DE MATHÉMATIQUES Académie d AIX-MARSEILLE Session 2013. Série S

OLYMPIADES DE MATHÉMATIQUES Académie d AIX-MARSEILLE Session 2013. Série S CLASSES DE PREMIERES GÉNÉRALES ET TECHNOLOGIQUES OLYMPIADES DE MATHÉMATIQUES Académie d AIX-MARSEILLE Session 2013 Durée : 4 heures Série S Les calculatrices sont autorisées. Ce sujet comporte 4 exercices

Plus en détail

Cahier de leçons de Mathématiques

Cahier de leçons de Mathématiques 12345678901234567890123456789 01234567890123456789012345678 90123456789012345678901234567 89012345678901234567890123456 89012456789012345678901234567 78901234567890123456789012345 89012345678901234567890123456

Plus en détail

Support de cours de préparation au concours de Professeur des Ecoles

Support de cours de préparation au concours de Professeur des Ecoles Support de cours de préparation au concours de Professeur des Ecoles Denis Vekemans 1 1. Laboratoire de mathématiques pures et appliquées Joseph Liouville ; 50, rue Ferdinand Buisson BP 699 ; 62 228 Calais

Plus en détail

Développement décimal d un réel

Développement décimal d un réel 4 Développement décimal d un réel On rappelle que le corps R des nombres réels est archimédien, ce qui permet d y définir la fonction partie entière. En utilisant cette partie entière on verra dans ce

Plus en détail

VIII Relations d ordre

VIII Relations d ordre VIII Relations d ordre 20 février 2015 Dans tout ce chapitre, E est un ensemble. 1. Relations binaires Définition 1.0.1. On appelle relation binaire sur E tout triplet R = (E, E, Γ) où Γ est une partie

Plus en détail

Extrait de cours maths 3e. Multiples et diviseurs

Extrait de cours maths 3e. Multiples et diviseurs Extrait de cours maths 3e I) Multiples et diviseurs Multiples et diviseurs Un multiple d'un nombre est un produit dont un des facteurs est ce nombre. Un diviseur du produit est un facteur de ce produit.

Plus en détail

Leçon 6. Savoir compter

Leçon 6. Savoir compter Leçon 6. Savoir compter Cette leçon est une introduction aux questions de dénombrements. Il s agit, d une part, de compter certains objets mathématiques (éléments, parties, applications,...) et, d autre

Plus en détail

Continuité en un point

Continuité en un point DOCUMENT 4 Continuité en un point En général, D f désigne l ensemble de définition de la fonction f et on supposera toujours que cet ensemble est inclus dans R. Toutes les fonctions considérées sont à

Plus en détail

Cours et activités en arithmétique pour les classes terminales - 3 e édition

Cours et activités en arithmétique pour les classes terminales - 3 e édition Cours et activités en arithmétique pour les classes terminales - 3 e édition Groupe de travail sur la liaison Lycées-Universités IREM de Marseille 2 Table des matières 1 Introduction 7 2 Un projet de cours

Plus en détail

Fiche n 2: Morphisme, sous-groupe distingué, quotient

Fiche n 2: Morphisme, sous-groupe distingué, quotient Université Lille 1 Algèbre 2010/11 M51.MIMP Fiche n 2: Morphisme, sous-groupe distingué, quotient Exercice 1 Soient G, G deux groupes et f un homomorphisme de G dans G. Montrer que si A G, alors f( A )

Plus en détail