Série Smart Beta Partie 2 : Smart ne rime pas toujours avec intelligence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Série Smart Beta Partie 2 : Smart ne rime pas toujours avec intelligence"

Transcription

1 Série Smart Beta Partie 2 : Smart ne rime pas toujours avec intelligence John F. Brown John F. Brown Vice-Président Senior, Directeur du Développement (561) L efficacité des portefeuilles capi-pondérés est remise en cause depuis plusieurs années par les universitaires, les investisseurs, les consultants, les gérants de fonds et autres acteurs. Tout récemment, les discussions se sont tournées vers une nouvelle gamme de solutions d investissement désignées collectivement sous l appellation «smart beta». Ces portefeuilles, qui pondèrent les valeurs selon des facteurs tels que la taille, la valorisation, le momentum ou la volatilité, sont souvent perçus comme plus efficients que les indices capi-pondérés. De plus, ces portefeuilles «smart beta» peuvent être construits sur la base de méthodologies simples et systématiques, à un coût réduit l une de leurs caractéristiques clés. Mais les risques inhérents à ces stratégies sont souvent sous-estimés, tout comme le sont les mauvaises surprises liées à une implémentation naïve et simpliste des stratégies. Le bêta peut-il devenir plus intelligent? William Sharpe, Prix Nobel d Economie, a introduit les notions de bêta et d alpha il y a des dizaines d années. En termes simples, le bêta est la mesure de la sensibilité d un portefeuille par rapport au marché. Il est donc difficile d imaginer comment une telle mesure peut devenir plus «intelligente». Introduced by Janus Capital International Limited January 2014

2 En réalité il n y a qu un seul bêta. Mais il existe de multiples méthodologies de construction de portefeuille dont les fondements se situent entre la définition classique de l alpha et du bêta proposée par Sharpe, et le Capital Asset Pricing Model (CAPM). Le débat sémantique autour du terme «smart» n est pas l objet de cet article, mais nous aborderons certaines alternatives courantes qui sont actuellement débattues au sein du secteur. Surtout, il nous semble plus important d identifier les risques et les pièges associés à ces portefeuilles, que de savoir lesquels affichent le bêta le plus intelligent. De quoi s agit-il? Selon les dernières estimations du secteur, plus de 6 billions de dollars d encours institutionnels devraient entrer dans cette catégorie d ici les 5 prochaines années 1. Quel que soit le nom donné au type de gestion (smart bêta, portefeuilles systématiques, bêta scientifique, bêta alternatif, bêta prime, etc ) les investisseurs institutionnels ont compris l intérêt que représentent les mécanismes de pondérations autres que la capi-pondération. Cette évolution n a rien de surprenant. Intuitivement, la plupart des investisseurs savent que construire un portefeuille autour d un indice capi-pondéré est peu optimal. Le fait d allouer des poids aux valeurs en fonction de leur taille est source de plusieurs désavantages (qui ont fait l objet de nombreuses publications), entre autres, celui de créer une concentration dans les plus grosses capitalisations du marché. Un des facteurs qui est moins bien compris est que l indexation capi-pondérée fait perdre une prime de rendement potentielle liée au rebalancement - un élément qui sera examiné en détail dans la troisième partie de cette Série. Soutenue par de nombreuses études universitaires, cette réalisation a incité un nombre croissant d investisseurs à rechercher des approches alternatives à la capi-pondération - des solutions souvent étiquetées «smart bêta». En règle générale, les classifications «smart bêta» se répartissent en trois catégories distinctes : Portefeuilles construits en fonction de facteurs (taille, valorisation, momentum) Portefeuilles pondérés selon les fondamentaux Portefeuilles à faible volatilité / minimum variance Les investisseurs qui adhèrent à ces approches estiment qu en biaisant le portefeuille vers certaines caractéristiques, ils pourront générer une prime de risque et donc des performances supérieures. Par conséquent, chacune de ces approches comporte des risques potentiels qui doivent être identifiés et pris en compte. Les investisseurs institutionnels ont compris l intérêt que représentent les mécanismes de pondérations autres que la capi-pondération 1. Indices factoriels Comme leur nom l indique, ces indices offrent une exposition systématique à certains facteurs de risque le plus souvent la taille, la valorisation et le momentum dans le but d obtenir des performances supérieures à celles que peuvent engendrer la capi-pondération. Le Facteur Taille L idée selon laquelle les petites capitalisations génèrent des performances supérieures aux grandes capitalisations à longterme est largement répandue. Pour exploiter ce principe, l indice le plus simple est le portefeuille équi-pondéré, qui alloue le même pourcentage à chaque titre quel que soit son niveau de capitalisation boursière. Sans surprise, les allocations aux large caps sont considérablement plus faibles, tandis que la part des small caps se voit renforcée par rapport à un indice capi-pondéré. En général, les investisseurs qui souscrivent à la gestion équi-pondérée cherchent consciemment à bénéficier de la prime associée avec les entreprises de petite taille. Malheureusement, les allocations small caps peuvent créer des problèmes de liquidité et des contraintes de capacité, et donc générer des difficultés et des coûts supplémentaires. De plus, ce type de gestion peut faire subir au portefeuille un risque de sous-performance important à long-terme durant les périodes, parfois longues, durant lesquelles les valeurs large caps surperforment les plus petites capitalisations. Le Facteur Valorisation Une notion similaire concerne la surperformance à long-terme des valeurs affichant une faible valorisation de marché par rapport à leurs fondamentaux. En effet, un des effets pervers des indices capi-pondérés est leur concentration dans des titres survalorisés situés dans le haut des fourchettes de capitalisation. Puisque l indice capi-pondéré alloue les pondérations en fonction de la taille de la société et non sur la valeur intrinsèque des titres sous-jacents, les plus grandes entreprises ont tendance à être survalorisées. 1 Financial Times, September 6, 2013

3 Ainsi, une solution «smart beta» serait d exploiter ce biais en créant un portefeuille clairement orienté vers la valeur d une entreprise, privilégiant les données de valorisation de chaque titre (par exemple Price/book ou PER). Mais si la prime de valorisation a été identifiée comme une source potentielle d optimisation des rendements sur plusieurs années, elle n est pas sans risques. La valorisation de certaines entreprises peut être faible pour des raisons valables, notamment la faiblesse ou la détérioration de fondamentaux, sans perspectives d amélioration. Un biais systématique vers les titres faiblement valorisés peut créer une surexposition aux entreprises en difficulté. De plus, de nombreuses études ont montré qu historiquement, les actions de style «value» ont connu de longues périodes de sous-performance par rapport aux titres de croissance, notamment durant les bulles spéculatives. Les portefeuilles au biais «value» sont donc susceptibles de connaitre des périodes prolongées de sous-performance durant ces périodes. Nous examinerons plus en détail la prime de valorisation lorsque nous nous intéresserons aux indices fondamentaux dans le chapitre suivant. Le Facteur Momentum La troisième notion consiste à croire que les valeurs ayant surperformé dans le passé proche (par exemple lors des 12 derniers mois) continueront de le faire. En d autres mots, les bonnes performances ont tendance à se maintenir. Ce momentum des performances est un des facteurs ciblés par certaines stratégies de smart beta. Bien que ces stratégies soient moins communes, elles servent d outil de diversification pour certains investisseurs. En effet, elles affichent de belles performances lorsque la taille, la valorisation et la faible volatilité sous-performent. Nonobstant les corrélations positives et malgré des performances impressionnantes sur le long-terme, ces stratégies ont également connu des périodes plus courtes de sous-performance sévère en phase de correction des marchés (par exemple éclatement de la bulle sur les TMT, crise financière). Les indices de momentum sont également associés à une forte rotation. Par définition, ces indices sont considérés comme plus risqués et ne sont pas des solutions appropriées pour les investisseurs cherchant à gérer la volatilité de leurs provisionnements. Tout comme le «smart beta» n est pas toujours intelligent ces indices ne sont ni réellement du bêta, ni réellement passifs. 2. Les Indices Fondamentaux Cette catégorie générique d indices permet de regrouper les portefeuilles construits de manière systématique en fonction de différentes données fondamentales. Dans le cadre de cette approche, le portefeuille est construit en comparant et en pondérant les données comptables fondamentales (CA, bénéfices, valeur comptable, dividendes, cashflow) pour créer un portefeuille qui diffère de l indice capi-pondéré. Sans surprise, en pondérant des titres pour refléter leur valeur intrinsèque de la société, plutôt que sa valorisation de marché, le portefeuille affiche clairement un biais «value». A ce titre, le succès de cette stratégie dépend de l existence et de la correcte exploitation - de la prime de valorisation mentionnée ci-dessus. Un autre effet secondaire lié à cette méthodologie est la sous-pondération des plus grandes valeurs, souvent les plus surévaluées. Par conséquent, la plupart des portefeuilles pondérés selon les fondamentaux sont également exposés au facteur «taille». En raison de l exposition des portefeuilles à ces deux facteurs de risque, il est clair que certaines périodes seront défavorables et que les fonds pourront connaître de longues périodes de sousperformance relative par rapport aux indices capi-pondérés. Contrairement aux fonds purement «value», qui suivent activement les fondamentaux des titres cibles ou détenus en portefeuille, ces indices sont très diversifiés (souvent composés de plus de 1000 valeurs sous-jacentes). Paradoxalement, cette diversification peut potentiellement réduire l impact de la prime de valorisation, car le portefeuille détient des titres auxquels il ne s intéressait pas autrement en raison de leur valeur intrinsèque faible, voire nulle. 3. Indices de faible volatilité ou de «minimum variance» Il y a plusieurs dizaines d années, des chercheurs universitaires ont apporté la preuve empirique que dans la durée, les portefeuilles actions moins volatiles surperforment les fonds plus volatiles. Au regard de la faiblesse des performances des actions et de leur forte volatilité au cours des quinze dernières années, l intérêt porté à ce phénomène s est considérablement accru. Cette observation a renforcé la notion, largement répandue chez les investisseurs, que les titres les moins volatiles doivent par nature générer des performances moyennes supérieures à celles des titres plus volatiles. Depuis quelques années, ce principe est connu sous le nom «d anomalie de faible volatilité» - anomalie puisque la théorie financière voudrait que les actifs risqués génèrent des performances supérieures, et non inférieures, aux actifs moins risqués. De multiples solutions d investissement «smart bêta» ont vu le jour afin d offrir une

4 approches peuvent être employées pour obtenir les caractéristiques de faible volatilité souhaitées pour le portefeuille. L approche la plus simple est celle qui consiste à sélectionner un nombre de valeurs parmi les moins volatiles au sein de l univers d investissement sur la base d historiques récents, et de réaliser l allocation de manière inversement proportionnelle à leur volatilité. D autres approches plus sophistiquées prennent également en compte les corrélations (une composante clé de la volatilité de portefeuille), ainsi que les volatilités, et emploient des techniques d optimisation au niveau de la construction du portefeuille pour arriver au résultat voulu. Pour prétendre au statut d indice, de nombreuses approches limitent artificiellement la rotation des portefeuilles, réduisant ainsi le potentiel de réduction de la volatilité. En règle générale, celles qui ont recours à l optimisation utilisent des techniques développées en interne et des estimations de risques. A ce titre, la transparence vis-à-vis du portefeuille est limitée et le «statut d indice» de ces approches est discutable. En réalité, l inclusion des portefeuilles à faible volatilité dans la catégorie «smart beta» est tout à fait contestable, d autant que ces solutions d investissement ont tendance à générer des bêtas traditionnels largement en-dessous de 1. Les caractéristiques de performance qui en résultent peuvent être très différentes de celles des indices capi-pondérés et s accompagner de sur ou sous-performances potentielles très importantes par rapport à ces mêmes indices à court ou moyen terme, notamment durant des périodes de mouvements extrêmes sur les marchés. Le Smart Beta n est ni intelligent, ni passif Ce tour d horizon a montré qui si les produits «smart beta» en vogue prétendent et semblent surperformer dans la durée, tous sont exposés, à différents degrés, à des risques qui peuvent générer des écarts de performances importants à court-moyen terme par rapport à un indice capi-pondéré. Certains puristes du «smart beta»vont répondre qu il est n est pas correct de mesurer les performances de ces produits par rapport à un indice capi-pondéré, puisque ces approches représentent en elles-mêmes un nouveau benchmark. Mais pour de nombreux investisseurs, cette argumentation va trop loin. L indice capi-pondéré, du moins dans le contexte d un indicateur de référence officiel servant à mesurer la performance, reste ancré dans les mentalités des investisseurs institutionnels. Il est primordial pour un investisseur de bien appréhender les risques intrinsèques à chacun de ces indices. Mais surtout, les gérants d actifs doivent clairement identifier, et savoir gérer, les techniques de réduction de risque mises en œuvre pour le compte de leurs clients. Or la majorité des gérants de stratégies «smart beta» ne contrôlent pas les risques relatifs à un indice capipondéré, ce qui permettrait de limiter le potentiel de sousperformance lorsque le facteur de risque auquel le fonds est exposé perd temporairement de son intérêt. Nous devons également nous pencher sur l une des erreurs les plus répandues concernant ces indices : qu ils sont passifs. Tout comme le «smart beta» n est pas toujours aussi «smart», et n est pas une panacée, ces indices ne sont ni réellement du bêta, ni réellement passifs. Un indice capipondéré (le bêta traditionnel) représente la seule stratégie réellement passive, buy-and-hold. Comme nous l avons noté pour chacune des catégories citées plus haut, le succès de ces stratégies nécessite de pouvoir identifier et exploiter systématiquement un facteur fondamental ciblé. Or ceci ne peut être réalisé qu à travers une négociation active sur les marchés. Sans ce trading actif, l efficacité et donc l impact de ces indices est réduit. Dans la durée, sans le maintien systématique des biais factoriels par des opérations en bourse, l objectif cible est raté et/ou éliminé lorsque le portefeuille évolue naturellement («style drift») en raison des mouvements du marché. Sans surprise, chaque gérant de «smart beta» a sa propre interprétation concernant le trading. Le timing et la fréquence des transactions varient selon la stratégie car les gérants cherchent à trouver un équilibre entre la capture de la prime factorielle et l effet négatif lié à des frais de transaction excessifs. Chaque gérant doit être en mesure de formuler clairement sa stratégie de trading (timing, fréquence etc), de mesurer avec précision et de suivre l impact des frais de transaction. Que la gestion emploie des algorithmes développés en interne ou non, la pression accrue sur les investisseurs institutionnels à la recherche de stratégies plus efficientes et plus économiques nécessite plus de transparence et d efficacité au niveau des frais de transaction. Si cela peut créer des difficultés pour certains, il s agit en revanche ici d une action réellement «intelligente». La plupart des stratégies «smart beta» se situent sur une échelle de passivité allant de stratégies fondées sur des règles très strictes et transparentes à des gestions optimisées et nécessitant un degré important d intervention. Les premières peuvent davantage prétendre au statut d indice, mais leur transparence les laisse vulnérables à l exploitation et aux pratiques de «front running» autour de

5 leurs points de reconstitution systématique. Une situation qui peut se révéler problématique si les stratégies deviennent populaires et attirent des volumes d encours importants car ces approches ont des contraintes de capacité. Les stratégies optimisées sont parfois moins transparentes et donc moins exposées à ces dangers (qui existent néanmoins). Mais le recours par les investisseurs (voire même par les gérants) à ces stratégies en qualité d indices nous semble encore plus discutable, si effectivement ils sont basés sur des techniques d optimisation développées en interne, et donc par définition opaques. Conclusion Le phénomène «smart beta» est bien réel et devrait continuer à prendre de l ampleur au cours des prochaines années. Si la croissance tendancielle est bien avérée, la création d un bêta encore plus «smart» ne semble pas être à l ordre du jour. Changer l appellation d une méthodologie, souvent au nom de l innovation en matière de gestion, ne change pas le fait que ces solutions restent fondées sur des facteurs fondamentaux historiques. Sans surprise, la majorité des administrateurs de fonds de pension continuent de privilégier les indices capi-pondérés pour mesurer la performance de leurs gérants, même s ils ont choisi de souscrire à une alternative «smart beta». Pourquoi? Parce qu il n y a qu un seul vrai bêta. Dans ce contexte, le troisième et dernier article de cette série s intéressera au moteur de performance sous-jacent commun aux principales stratégies de «smart beta» et introduira la notion de «smart alpha», une stratégie conçue dans l optique d exploiter ce phénomène. Avertissement Diffusé en Europe par Janus Capital International Limited, agréée et contrôlée au Royaume-Uni par la Financial Services Authority et à Dubaï par la Dubai Financial Services Authority en qualité de bureau de représentation. Diffusé à : (a) Taiwan - République de Chine par Janus Capital International Limited, agréée par la Financial Services Authority au Royaume-Uni ; (b) à Hong Kong et en Australie par Janus Capital Asia Limited (ARBN ), domiciliée à Hong Kong et exemptée d agrément par l autorité de tutelle australienne, agréée par la Securities and Futures Commission de Hong Kong selon la règlementation de HK qui diffère de la règlementation australienne et (c) à Singapour par Janus Capital Singapore Pte (enregistré sous le numéro N), et détenteur d une licence de prestataire de services financiers émise par la Monetary Authority of Singapore et l autorisant à pratiquer les activités réglementées de gestion de portefeuilles et de négociation. En Australie, réservé aux clients professionnels ; à Taiwan République de Chine et en République Populaire de Chine, réservé à une sélection d investisseurs institutionnels ciblés. A Singapour, réservé exclusivement aux investisseurs accrédités et institutionnels tels que définis dans la section 4A de la Securities and Futures Act (Cap.289). Ce document ne constitue ni conseil en investissement, ni une recommandation d achat ou de vente, sauf dans le cadre d un accord conforme à la règlementation et au cadre juridique en vigueur. Janus Capital Group et ses filiales déclinent toute responsabilité en cas de distribution illégale de ce document (intégral ou en partie) à des tiers, ou pour toute information reconstruite à partir de cette présentation, et n'apportent aucune garantie sur l'exactitude, l'exhaustivité ou l'actualité des informations, ou quant aux résultats obtenus par suite de son utilisation. Comme pour tout investissement, chaque investisseur est tenu de s informer individuellement sur les risques encourus. La diffusion de ce document ou de l information qu il contient peut être restreint juridiquement, et peut ne pas être autorisé dans certaines juridictions ou dans certaines situations, dans quel cas son usage serait illégal. Si l intermédiaire financier souhaite transmettre ce document ou l information qu il contient à un tiers, c est la responsabilité de cet intermédiaire qui est engagée : il doit s informer des contraintes règlementaires éventuelles et s assurer qu il opère en conformité. Les opinions exprimées sont celles des auteurs et peuvent évoluer à tout moment en fonction des marchés financiers ou des conditions économiques. Les commentaires ne doivent pas être interprétés comme étant des recommandations sur des titres ou des secteurs, mais servent à illustrer des thématiques plus générales. Document réservé aux investisseurs institutionnels / professionnels uniquement. AS-0114(19)0914 EAM Inst Pour recevoir les parties 1 et 3 de notre Série Smart Beta, merci d envoyer un à l adresse suivante :

Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions

Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions Stratégie Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions La recherche des primes de risque constitue une stratégie relativement courante sur les marchés obligataires

Plus en détail

Cours de l'action. Total des actifs actifs et passifs incorporels

Cours de l'action. Total des actifs actifs et passifs incorporels Qu est-ce que le ratio cours/valeur comptable P/B ratio? Ce ratio sert à comparer la valeur de marché d une action à sa valeur comptable. Il se calcule en divisant le cours de clôture d une action par

Plus en détail

Une approche rationnelle Investir dans un monde où la psychologie affecte les décisions financières

Une approche rationnelle Investir dans un monde où la psychologie affecte les décisions financières La gamme de fonds «Finance Comportementale» de JPMorgan Asset Management : Une approche rationnelle Investir dans un monde où la psychologie affecte les décisions financières Document réservé aux professionnels

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

Examiner les risques. Guinness Asset Management

Examiner les risques. Guinness Asset Management Examiner les risques Guinness Asset Management offre des produits d investissement à des investisseurs professionnels et privés. Ces produits comprennent : des compartiments de type ouvert et investissant

Plus en détail

Chapitre 4 : construction de portefeuille (II)

Chapitre 4 : construction de portefeuille (II) Chapitre 4 : construction de portefeuille (II) 08.11.2013 Plan du cours Espérance de rentabilité d un portefeuille Volatilité d un portefeuille Choix du portefeuille efficient Prise en compte de l actif

Plus en détail

MERCER INVESTIR. La gestion actions en beta-test SEPTEMBRE 2013

MERCER INVESTIR. La gestion actions en beta-test SEPTEMBRE 2013 MERCER INVESTIR SEPTEMBRE 2013 La gestion actions en beta-test Avertissement : Cette publication est un état des lieux sur la gestion smart beta qui n engage que son auteur, elle s adresse aux professionnels

Plus en détail

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I)

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) 25.10.2013 Plan du cours Risque et rentabilité : un premier aperçu Mesures traditionnelles du risque et rentabilité Rentabilité historique des actifs financiers

Plus en détail

Stratégies. www.lyxoretf.fr

Stratégies. www.lyxoretf.fr Stratégies www.lyxoretf.fr Les trackers sont apparus dès le début des années 90 aux États- Unis sous le nom d ETF, ou "Exchange Traded Funds" (littéralement fonds négociables en bourse). Le premier tracker

Plus en détail

Lyxor AM lance sur Euronext Paris les premiers trackers sur la Chine et les pays d Europe de l Est

Lyxor AM lance sur Euronext Paris les premiers trackers sur la Chine et les pays d Europe de l Est Nouveau Paris, 26 juillet 2005 Lyxor AM lance sur Euronext Paris les premiers trackers sur la Chine et les pays d Europe de l Est Ces nouveaux produits constituent une opportunité unique pour prendre position

Plus en détail

Vous ne voulez faire confiance à personne, la doctrine d investissement de Marie Quantier vous assure performance et tranquillité

Vous ne voulez faire confiance à personne, la doctrine d investissement de Marie Quantier vous assure performance et tranquillité MARIE QUANTIER Inspiration depuis 1907 Vous ne voulez faire confiance à personne, la doctrine d investissement de Marie Quantier vous assure performance et tranquillité Une approche hybride entre «smart

Plus en détail

Le point sur la situation des fonds négociés en Bourse (FNB) Élisabeth Préfontaine Vice-présidente

Le point sur la situation des fonds négociés en Bourse (FNB) Élisabeth Préfontaine Vice-présidente Le point sur la situation des fonds négociés en Bourse (FNB) Élisabeth Préfontaine Vice-présidente Croissance des FNB Croissance des FNB à l'échelle mondiale Croissance des FNB à l'échelle mondiale (milliards

Plus en détail

Etude sur la performance et l efficacité de la gestion d actifs de l Union Européenne. Résumé

Etude sur la performance et l efficacité de la gestion d actifs de l Union Européenne. Résumé Ref. Ares(2014)3233501-01/10/2014 Etude sur la performance et l efficacité de la gestion d actifs de l Union Européenne Résumé Etude réalisée pour la Commission Européenne (DG Marché Intérieur et Services)

Plus en détail

Gestion de placements mixtes chez Swisscanto

Gestion de placements mixtes chez Swisscanto Gestion de placements mixtes chez Swisscanto Inform Informations générales pour les caisses de pension 1 er trimestre 2005 Gestion de placements mixtes chez Swisscanto Dans le cadre de la gestion de placements

Plus en détail

immobilier et bourse PEUT-ON PRÉVOIR LA RENTABILITÉ DE L IMMOBILIER COTÉ?

immobilier et bourse PEUT-ON PRÉVOIR LA RENTABILITÉ DE L IMMOBILIER COTÉ? immobilier et bourse PEUT-ON PRÉVOIR LA RENTABILITÉ DE L IMMOBILIER COTÉ? Les recherches présentées dans cet article, qui couvrent dix pays, suggèrent que la maturité du marché de l'immobilier titrisé

Plus en détail

Enthousiasme? «Des indices innovants, un placement intelligent.» Helvetia Fondation de placement. Actions Suisse Smart Beta Dynamique.

Enthousiasme? «Des indices innovants, un placement intelligent.» Helvetia Fondation de placement. Actions Suisse Smart Beta Dynamique. Enthousiasme? «Des indices innovants, un placement intelligent.» Helvetia Fondation de placement. Actions Suisse Smart Beta Dynamique. Votre fondation de placement suisse. 1/6 Helvetia Fondation de placement

Plus en détail

HSBC ETFs PLC PROSPECTUS SIMPLIFIÉ 8 septembre 2011

HSBC ETFs PLC PROSPECTUS SIMPLIFIÉ 8 septembre 2011 HSBC ETFs PLC PROSPECTUS SIMPLIFIÉ 8 septembre 2011 Le présent Prospectus simplifié contient des informations essentielles sur HSBC S&P 500 ETF (le «Compartiment»), un compartiment de HSBC ETFs PLC (la

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL CEANS-WP/9 30/4/08 CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 15 20 septembre 2008 Point 2

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

BCV FONDS STRATÉGIQUE. La diversification au service de la performance

BCV FONDS STRATÉGIQUE. La diversification au service de la performance BCV FONDS STRATÉGIQUE BCV strategic fund La diversification au service de la performance Placez votre argent Vous disposez d un capital dont vous n avez pas besoin dans l immédiat et vous désirez profiter

Plus en détail

Actions Suisses Minimum Variance De la performance avec un risque réduit. Mars 2014

Actions Suisses Minimum Variance De la performance avec un risque réduit. Mars 2014 Actions Suisses Minimum Variance De la performance avec un risque réduit Mars 2014 Mars 2013 Table des matières Solutions pour les caisses de pensions p. 3 Processus d investissement p. 10 Annexes: Performance

Plus en détail

Does it pay to improve Corporate Governance? An empirical analysis of European Equities

Does it pay to improve Corporate Governance? An empirical analysis of European Equities Does it pay to improve Corporate Governance? An empirical analysis of European Equities Joseph GAWER NATIXIS Asset Management Université Paris Dauphine joseph.gawer@am.natixis.com Association Française

Plus en détail

INFORM GESTION DE FORTUNE ACTIVE OU PASSIVE? INFORMATIONS FINANCIÈRES ESSENTIELLES POUR LES CAISSES DE PENSION

INFORM GESTION DE FORTUNE ACTIVE OU PASSIVE? INFORMATIONS FINANCIÈRES ESSENTIELLES POUR LES CAISSES DE PENSION 1 2002 INFORM INFORMATIONS FINANCIÈRES ESSENTIELLES POUR LES CAISSES DE PENSION GESTION DE FORTUNE ACTIVE OU PASSIVE? On prône souvent en faveur de la gestion de fortune passive en arguant que la plupart

Plus en détail

LES STRATEGIES DE REEQUILIBRAGE OU DE LAISSER-FAIRE

LES STRATEGIES DE REEQUILIBRAGE OU DE LAISSER-FAIRE LES STRATEGIES DE REEQUILIBRAGE OU DE LAISSER-FAIRE Dr. Jean Benetti, Dr. Andreas Reichlin 13 FEVRIER 2002 La gestion du risque au niveau stratégique dans les caisses de pension Introduction Plusieurs

Plus en détail

Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille

Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille I. Concept d'efficience des marchés et stratégies de gestion - Efficience opérationnelle des marchés

Plus en détail

PALATINE COURT TERME DYNAMIQUE

PALATINE COURT TERME DYNAMIQUE PALATINE COURT TERME DYNAMIQUE OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code

Plus en détail

Table des matières. l a r c i e r

Table des matières. l a r c i e r Chapitre 1 Introduction... 1 1.1. Objectifs et structure du livre.... 1 1.2. Qu est-ce que la gestion de portefeuille?.... 2 1.3. Qu est-ce que «investir»?.... 3 1.4. Canalisation des flux d épargne et

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE VISEZ PLUS HAUT AVEC VOTRE INVESTISSEMENT Votre vie est bien remplie. Votre carrière et votre vie personnelle vous nourrissent d une multitude de

Plus en détail

Phoenix Prima. Brochure commerciale. Phoenix Prima. L indépendance au service de la performance. Instrument financier à capital non garanti

Phoenix Prima. Brochure commerciale. Phoenix Prima. L indépendance au service de la performance. Instrument financier à capital non garanti Phoenix Prima Instrument financier à capital non garanti Brochure commerciale Phoenix Prima Produit alternatif à un placement risqué de type action Durée d investissement conseillée : 6 ans en l absence

Plus en détail

Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite

Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite Table des matières 1 Cœur-satellite : une méthode de placement efficace 3 Avantages d une gestion indicielle pour le cœur du portefeuille 6 La

Plus en détail

Swiss Life Funds (F) Equity Euro Zone Minimum Volatility (Eur)

Swiss Life Funds (F) Equity Euro Zone Minimum Volatility (Eur) Swiss Life Funds (F) Equity Euro Zone Minimum Volatility (Eur) Fonds commun de placement Conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE Société de gestion SWISS LIFE ASSET MANAGEMENT (France) 86,

Plus en détail

Perspectives des FNB canadiens en 2014. Janvier 2014

Perspectives des FNB canadiens en 2014. Janvier 2014 Perspectives des FNB canadiens en 2014 Janvier 2014 Monthly Strategy Report October 2011 Perspectives des FNB canadiens de BMO Gestion mondiale d actifs en 2014 2 Encore une année exceptionnelle pour le

Plus en détail

LES TURBOS. Investir avec du levier sur les indices et les actions!

LES TURBOS. Investir avec du levier sur les indices et les actions! LES TURBOS Investir avec du levier sur les indices et les actions! Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V.

Plus en détail

Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses EDITION SPÉCIALE

Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses EDITION SPÉCIALE EDITION SPÉCIALE Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses L indice perd 1,83% en janvier 2015 La mauvaise performance de janvier se reflète également dans l allocation

Plus en détail

PALATINE HORIZON 2015

PALATINE HORIZON 2015 PALATINE HORIZON 2015 OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN :

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Gestionnaire administratif et comptable par délégation : HSBC Securities Services (France)

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Gestionnaire administratif et comptable par délégation : HSBC Securities Services (France) PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : HSBC IMMOBILIER Fonds Commun de Placement (FCP) de droit français

Plus en détail

Synchrony Small and Mid Caps CH A & C La performance responsable

Synchrony Small and Mid Caps CH A & C La performance responsable Synchrony Small and Mid Caps CH A & C La performance responsable Gestion de valeurs secondaires suisses cotées en bourse, sélectionnées sur la base de critères financiers, sociaux et environnementaux LA

Plus en détail

Halbis - HSBC DynaFlexible

Halbis - HSBC DynaFlexible Halbis - HSBC DynaFlexible Septembre 2008 Document à destination d investisseurs professionnels au sens de la Directive MIF Sommaire Halbis Capital Management Philosophie Processus d investissement HSBC

Plus en détail

Janvier 2008 vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille. L'Illustrateur Hypothétique Morningstar

Janvier 2008 vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille. L'Illustrateur Hypothétique Morningstar Janvier 2008 Livret des rapports Communiquez efficacement vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille L'Illustrateur Hypothétique Morningstar Rapport Illustration hypothétique 4 Sommaire

Plus en détail

CALCULATEUR D OPTIONS GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape

CALCULATEUR D OPTIONS GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape CALCULATEUR D OPTIONS GUIDE PRATIQUE Reshaping Canada s Equities Trading Landscape OCTOBER 2014 Table des matières Introduction 3 Évaluation des options 4 Exemples 6 Évaluation d une option de style américain

Plus en détail

Les stratégies market neutral

Les stratégies market neutral Les stratégies market neutral Pictet Asset Management 2015 Destiné aux investisseurs professionnels Vue d ensemble: les fondements d une approche «neutre au marché» Il est communément admis que diversifier

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM Centre Loire dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : Compartiments/nourricier : Société de gestion : Dépositaire et conservateur

Plus en détail

g e gamme 2 Les Turbos d investissements in mme d investissements intellig d i ti t i t lli t Que sont les Turbos?

g e gamme 2 Les Turbos d investissements in mme d investissements intellig d i ti t i t lli t Que sont les Turbos? Equity First une gamme d invest First une gamme d investisseme une gamme d investissements in ga d investissements intelligents Eq intelligents Equity First une gam Equity First une gamme d invest First

Plus en détail

Gérard Marie Henry. Les hedge funds. Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-54005-5

Gérard Marie Henry. Les hedge funds. Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-54005-5 Gérard Marie Henry Les hedge funds, 2008 ISBN : 978-2-212-54005-5 Sommaire Introduction... 9 Chapitre 1 Qu est-ce qu un hedge fund?... 15 Les multiples définitions... 16 La définition de l Autorité des

Plus en détail

CONJUGUER SMART BETA ET ISR

CONJUGUER SMART BETA ET ISR CONJUGUER SMART BETA ET ISR Direction Innovation Méthodes et Process, Analyse ISR Valérie Pilcer Directeur Innovation Méthodes et Process +33 (0) 1 40 68 67 31 vpilcer@ofi-am.fr Eric Van La Beck Directeur

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM d Aquitaine dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT DU FONDS D INVESTISSEMENT DE LA FONDATION DU GRAND MONTRÉAL

POLITIQUE DE PLACEMENT DU FONDS D INVESTISSEMENT DE LA FONDATION DU GRAND MONTRÉAL POLITIQUE DE PLACEMENT DU FONDS D INVESTISSEMENT DE LA FONDATION DU GRAND MONTRÉAL Dernières modifications adoptées par le conseil d administration à sa réunion du 26 novembre 2014 SOMMAIRE Chapitre 1

Plus en détail

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion 1 Introduction Gestion patrimoniale mobilière Gestion patrimoniale fonds d investissement Gestion en placements alternatifs Gestion

Plus en détail

Chapitre 13 - Le MEDAF

Chapitre 13 - Le MEDAF Chapitre 13 - Le MEDAF Plan Présentation et utilité du Medaf Deux propositions Tous les individus investissent dans le portefeuille de marché Les individus n'investissent pas dans les mêmes proportions

Plus en détail

Fonds d obligations mondiales : choisir entre gestion active et gestion passive

Fonds d obligations mondiales : choisir entre gestion active et gestion passive Fonds d obligations mondiales : choisir entre gestion active et gestion passive Recherche Vanguard Novembre 213 Résumé. Cette étude étend aux fonds d obligations mondiales l évaluation comparative entre

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Amundi Oblig Internationales

Amundi Oblig Internationales Amundi Oblig Internationales Une gestion obligataire de convictions Janvier 2014 Document à usage strictement professionnel au sens de la Directive Européenne MIF Amundi Oblig Internationales Une approche

Plus en détail

Le WACC est-il le coût du capital?

Le WACC est-il le coût du capital? Echanges d'expériences Comptabilité et communication financière Dans une évaluation fondée sur la méthode DCF, l objectif premier du WACC est d intégrer l impact positif de la dette sur la valeur des actifs.

Plus en détail

Processus et stratégie d investissement

Processus et stratégie d investissement FCP Bryan Garnier Long Short Equity Recherche de performance par le «stock picking» Processus et stratégie d investissement FCP Bryan Garnier Long Short Equity TABLE DES MATIERES Introduction 2 I Méthodologie

Plus en détail

Obligations. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

Obligations. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Qu est-ce qu une obligation? 3 Définition 3 Différences entre actions et obligations

Plus en détail

THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas

THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas 28 mai 2015 Gestionnaire Activement Responsable Groupama AM Un acteur majeur de la gestion d actifs 2 Filiale à 100% de Groupama 96.7 Md d actifs

Plus en détail

UN INDICE C est quoi et pourquoi?

UN INDICE C est quoi et pourquoi? 1 UN INDICE C est quoi et pourquoi? 2 Introduction Partie I : Présentation d un indice boursier 1- Définition 2- Rôle d un indice boursier 3- Caractéristiques d un bon indice Partie II : Méthodes de Calcul

Plus en détail

- Secondement, que cet effet est bien plus prononcé et pertinent sur les Mid et Small Caps.

- Secondement, que cet effet est bien plus prononcé et pertinent sur les Mid et Small Caps. Les tests statistiques qui révèlent le phénomène du "PEAD" Le PEAD, littéralement c'est "Post earnings announcement Drift" signifie "la dérive des cours de bourse suite à une annonce de résultats" Cédric

Plus en détail

Gestion indicielle la gestion indicielle

Gestion indicielle la gestion indicielle Gestion indicielle À côté de la gestion active des investissements, une autre approche gagne du terrain : la gestion indicielle. Cette forme de gestion vise à obtenir un rendement conforme au marché, au

Plus en détail

Catégorie Fidelity Immobilier mondial de Société de Structure de Capitaux Fidelity

Catégorie Fidelity Immobilier mondial de Société de Structure de Capitaux Fidelity Catégorie Fidelity Immobilier mondial de Société de Structure de Capitaux Fidelity Rapport annuel 30 novembre 2014 Catégorie Fidelity Immobilier mondial de Société de Structure de Capitaux Fidelity État

Plus en détail

4. LE PORTEFEUILLE-TITRES DES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES RISQUES LIÉS À SON ÉVOLUTION

4. LE PORTEFEUILLE-TITRES DES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES RISQUES LIÉS À SON ÉVOLUTION 4. LE PORTEFEUILLE-TITRES DES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES RISQUES LIÉS À SON ÉVOLUTION L ensemble du portefeuille-titres 34 des établissements de la place a connu une croissance très importante au

Plus en détail

L avantage des portefeuilles d actions à faible volatilité TD

L avantage des portefeuilles d actions à faible volatilité TD L avantage des portefeuilles d actions à faible volatilité TD Par : Jean Masson, Ph. D., Directeur général Avril 05 La plupart des investisseurs préfèrent les rendements élevés, mais n aiment pas prendre

Plus en détail

HSBC ETFs PLC PROSPECTUS. 6 octobre 2014

HSBC ETFs PLC PROSPECTUS. 6 octobre 2014 Il est recommandé aux investisseurs potentiels de lire attentivement ce Prospectus dans son intégralité et de consulter un courtier, un conseiller bancaire, un juriste, un comptable ou tout autre conseiller

Plus en détail

Étude de l OCRCVM sur l incidence des modifications apportées aux

Étude de l OCRCVM sur l incidence des modifications apportées aux Avis administratif Généralités RUIM Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Détail Haute direction Institutions Pupitre de négociation Personne-ressource : Victoria Pinnington Vice-présidente

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 30 septembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 30 septembre 2015 (en millions

Plus en détail

Données de performance amleague. Europe Equities SRI. Période du 31 Décembre 2013 au 30 juin 2014. Le mandat Action zone Europe ISR

Données de performance amleague. Europe Equities SRI. Période du 31 Décembre 2013 au 30 juin 2014. Le mandat Action zone Europe ISR Données de performance amleague Europe Equities SRI Période du 31 Décembre 2013 au 30 juin 2014 Le mandat Action zone Europe ISR amleague est une plateforme de trading en ligne permettant à des gérants

Plus en détail

DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002

DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002 DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002 Prospectus simplifié du compartiment DIGITAL FUNDS Stars US

Plus en détail

PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS. Régime de pension de l Université d Ottawa (1965)

PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS. Régime de pension de l Université d Ottawa (1965) PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS Régime de pension de l Université d Ottawa (1965) Objectif du fonds Réalisation de l objectif Continuité de l exploitation Rôles et responsabilités L objectif

Plus en détail

Depuis quelques temps et à juste titre la cote de

Depuis quelques temps et à juste titre la cote de Faut-il suivre la voie des placements alternatifs? Par Emmanuel Matte Depuis quelques temps et à juste titre la cote de popularité des placements dits «alternatifs» auprès des caisses de retraite offrant

Plus en détail

Plain talk sur le fonctionnement des FNB. Formation de la clientèle

Plain talk sur le fonctionnement des FNB. Formation de la clientèle Plain talk sur le fonctionnement des FNB Formation de la clientèle Table des matières 2 Qu est-ce qu un FNB? 4 Comment fonctionnent les FNB 8 Quels FNB vous conviennent le mieux? Les fonds négociés en

Plus en détail

annexe aux conditions générales revenus garantis - gamme patrimoine contrat d assurance sur la vie individuel libellé en unités de compte.

annexe aux conditions générales revenus garantis - gamme patrimoine contrat d assurance sur la vie individuel libellé en unités de compte. annexe aux conditions générales revenus garantis - gamme patrimoine contrat d assurance sur la vie individuel libellé en unités de compte. Architas (SA) EUROPEAN EQUITY FUND Présentation succincte Dénomination

Plus en détail

COMGEST : QUALITÉ ET CROISSANCE. Séance plénière

COMGEST : QUALITÉ ET CROISSANCE. Séance plénière 8 8 COMGEST : QUALITÉ ET CROISSANCE Séance plénière 9 9 DES ÉQUIPES EXPERIMENTÉES, SUR L ENSEMBLE DES ZONES GÉOGRAPHIQUES EUROPE USA Christophe NAGY (P) Alexandre NARBONI (P) Laure NEGIAR (P)* Alison SHEA

Plus en détail

Cette offre peut être close à tout moment.

Cette offre peut être close à tout moment. Certificat Oméga Protection 90 Juillet 2018 Placement d une durée de 4 ans et 9 jours offrant une protection du Capital Investi 1 à hauteur de 90% à la date de Remboursement. 1 Le Capital Investi correspond

Plus en détail

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital.

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. Certificats TURBO Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. www.produitsdebourse.bnpparibas.com Les Certificats Turbo Le Certificat Turbo est

Plus en détail

DESTINÉE Assurance vie universelle. Sommaire des comptes de placement

DESTINÉE Assurance vie universelle. Sommaire des comptes de placement DESTINÉE Assurance vie universelle Sommaire des comptes de placement Destinée, contrat d assurance vie universelle, procure une protection d assurance permanente en cas de décès, pour votre famille ou

Plus en détail

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300!

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! TURBOS Jour TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRéSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL Société Générale propose une nouvelle génération de Turbos,

Plus en détail

La gestion à succès d une stratégie «market neutral» alternative

La gestion à succès d une stratégie «market neutral» alternative Stratégie 24 Update II/2014 La gestion à succès d une stratégie «market neutral» alternative Depuis la fin de l année 2007, le secteur des hedges funds a entamé une traversée du désert. Pourtant, le nouveau

Plus en détail

Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance.

Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance. Montaigne Opportunité CAC 40 Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance. L investisseur supporte le risque de crédit de NATIXIS (Moody s : A2 / Fitch : A+

Plus en détail

Une Stratégie d Asset Manager pour l Allocation Globale d Actifs Institut de l Epargne Immobilière & Financière 13 Avril 2010

Une Stratégie d Asset Manager pour l Allocation Globale d Actifs Institut de l Epargne Immobilière & Financière 13 Avril 2010 Une Stratégie d Asset Manager pour l Allocation Globale d Actifs Institut de l Epargne Immobilière & Financière 13 Avril 2010 Sommaire Le sens de l Histoire Le Groupe UFG-LFP La déclinaison de la stratégie

Plus en détail

2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs. Revoir la notion des placements

2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs. Revoir la notion des placements 2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs Revoir la notion des placements Un message de Blake C. Goldring, m.s.m., ll.d., cfa PRÉSIDENT DU CONSEIL ET CHEF DE LA DIRECTION, LA SOCIÉTÉ DE

Plus en détail

Fonds Jantzi RBC. Investissement. Des choix socialement responsables pour votre portefeuille de placements

Fonds Jantzi RBC. Investissement. Des choix socialement responsables pour votre portefeuille de placements Investissement Pour plus de renseignements sur les fonds Jantzi RBC, veuillez vous adresser à votre conseiller ou visiter www.rbc.com/jantzifonds Fonds Jantzi RBC Des choix socialement responsables pour

Plus en détail

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels 07/10/2014 Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés

Plus en détail

1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT...

1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT... Sommaire 1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT... 3 6. DESCRIPTION DU FONDS D INVESTISSEMENT INTERNE... 3 Date

Plus en détail

ETF. Brochure destinée aux investisseurs particuliers INTERMEDIATE. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

ETF. Brochure destinée aux investisseurs particuliers INTERMEDIATE. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Introduction 3 2. ETF physiques 4 3. ETF synthétiques 5 Avantages et inconvénients

Plus en détail

à moyen Risque moyen Risq à élevé Risque élevé Risq e Risque faible à moyen Risq Risque moyen à élevé Risq

à moyen Risque moyen Risq à élevé Risque élevé Risq e Risque faible à moyen Risq Risque moyen à élevé Risq e élevé Risque faible Risq à moyen Risque moyen Risq à élevé Risque élevé Risq e Risque faible à moyen Risq Risque moyen à élevé Risq L e s I n d i c e s F u n d a t a é Risque Les Indices de faible risque

Plus en détail

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Résumé: - Les Fonds en Euros des compagnies d assurance assurent un couple sécurité / rendement optimal notamment dans l optique d une épargne en vue de

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE L AMF appelle l attention des souscripteurs sur le niveau élevé des frais directs et indirects maximum auxquels est exposé ce Fonds. La rentabilité de l investissement

Plus en détail

QUELS INDICATEURS POUR MESURER LA PERFORMANCE ESG DES INVESTISSEMENTS?

QUELS INDICATEURS POUR MESURER LA PERFORMANCE ESG DES INVESTISSEMENTS? QUELS INDICATEURS POUR MESURER LA PERFORMANCE ESG DES INVESTISSEMENTS? Synthèse de l étude réalisée par Dominique Blanc, Aela Cozic et Aurélie de Barochez, Centre de recherche ISR - Janvier 2013 Mesurer

Plus en détail

et idées sur le marché du pétrole Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Septembre 2015

et idées sur le marché du pétrole Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Septembre 2015 Point de Analyse vue sur le marché du pétrole Septembre 2015 Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Les investisseurs en obligations ne seront pas étonnés de

Plus en détail

Avertissement sur les Risques Associés aux CFDs

Avertissement sur les Risques Associés aux CFDs CMC MARKETS UK PLC Avertissement sur les Risques Associés aux CFDs January 2015 RCS Paris: 525 225 918 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Agréée et réglementée par la Financial

Plus en détail

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel Obligations Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel AUTEUR : LAETITIA TALAVERA-DAUSSE Tout au long de l année en Europe, plusieurs événements ont

Plus en détail

20 % à 2 ans 40 % à 4 ans 60 % à 6 ans 80 % à 8 ans

20 % à 2 ans 40 % à 4 ans 60 % à 6 ans 80 % à 8 ans Cet instrument financier, comme les placements directs en actions, n est garanti en capital ni en cours de vie ni à l échéance. SOUSCRIPTION AVANT LE LUNDI 6 JUIN 2011 ENVELOPPE LIMITÉE 1, EN EXCLUSIVITÉ

Plus en détail

Term Sheet. Cèdre Crescendo 2021. Les Titres de Créance. Termes et Conditions Indicatifs (notre réf. EI205JES) en date du 31.08.

Term Sheet. Cèdre Crescendo 2021. Les Titres de Créance. Termes et Conditions Indicatifs (notre réf. EI205JES) en date du 31.08. Term Sheet Termes et Conditions Indicatifs (notre réf. EI205JES) en date du 31.08.2015 Cèdre Crescendo 2021 Titre de Créance de droit anglais présentant un risque de perte en capital en cours de vie et

Plus en détail

Service actions et options

Service actions et options Rob Wilson/schutterstock.com Service actions et options Réussir ses investissements en actions exige du temps, des recherches et de la discipline. Le service actions et options de KBC Private Banking vous

Plus en détail

Prospectus simplifié. UNOFI-OPPORTUNITE USA Fonds commun de placement A- PARTIE STATUTAIRE A.1 PRESENTATION SUCCINCTE

Prospectus simplifié. UNOFI-OPPORTUNITE USA Fonds commun de placement A- PARTIE STATUTAIRE A.1 PRESENTATION SUCCINCTE UNOFI-OPPORTUNITE USA Fonds commun de placement Prospectus simplifié OPCVM conforme aux normes européennes A- PARTIE STATUTAIRE A.1 PRESENTATION SUCCINCTE Code ISIN : FR77829 Dénomination : UNOFI OPPORTUNITE

Plus en détail

Hedge funds: des faiblesses dans la gestion des risques

Hedge funds: des faiblesses dans la gestion des risques Avec leurs rendements supérieurs aux actifs traditionnels et leur faible volatilité, les hedge funds attirent toujours de nombreux investisseurs. Néanmoins, ils restent risqués. Hedge funds: des faiblesses

Plus en détail

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Aperçu Au cours de la première moitié des années 1990, le Canada était

Plus en détail

Le piège du risque de corrélation

Le piège du risque de corrélation Le piège du risque de corrélation Londres Mai 2012 1. Le risque du risque Quand tous les facteurs fusionnent La hausse des corrélations depuis 2007 est aujourd hui un phénomène reconnu. L absence de diversification

Plus en détail

LITHOS Fondation de placement immobilier

LITHOS Fondation de placement immobilier LITHOS Fondation de placement immobilier La Fondation LITHOS est une fondation de placement immobilier suisse, au sens des articles 80 et suivants du Code Civil Suisse, répondant aux exigences de l Office

Plus en détail