«LES PARTENARIATS PUBLIC- PRIVE» 5-9 DECEMBRE 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«LES PARTENARIATS PUBLIC- PRIVE» 5-9 DECEMBRE 2011"

Transcription

1 «LES PARTENARIATS PUBLIC- PRIVE» HO-CHI CHI-MINH-VILLE 5-9 DECEMBRE 2011

2 Présentation générale g des PPP transports urbains Thierry Gouin / CERTU 6 DECEMBRE 2011

3 Présentation générale des PPP transports urbains 1. Diagnostic 2. Éléments de stratégie 3. Les enjeux de gouvernance 4. Les enjeux de financement 5. PPP: un enjeu de gouvernance et de financement 6. En Rhône-Alpes, en et ailleurs

4 1. Diagnostic

5 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Le développement de l urbanisation De plus en plus de gens vivent dans les zones urbaines De nombreuses villes connaissent un développement anarchique Étalement urbain De nombreux quartiers sont de moins en moins reliés et intégrés au reste de la ville (centre en particulier) Marginalisation des pauvres / ghettos dénués de services et d'infrastructures adéquates La mobilitéurbaine est devenue un enjeu majeur de développement durable (économique, social, environnemental)

6 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Externalités négatives L air des zones urbaines est de plus en plus pollué Trop de personnes perdent la vie ou sont blessées dans des accidents de la route L augmentation de la congestion pose un vaste problème dans presque toutes les villes L'étalement des villes et l'utilisation de voitures augmentent les émissions de gaz àeffet de serre L'intensification des déplacements implique une augmentation de la consommation d'énergie Les infrastructures destinées aux voitures exploitent l'espace urbain de manière inefficace

7 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP L offre de transport public Des réseaux formels principalement contrôlés et financés par l État central Services privés (écoles, entreprises) qui se superposent au lieu de s intégrer Secteur informel incontrôlé Un service pour les démunis, conçu pour les «initiés hypercaptifs»

8 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Le cercle vicieux de la dégradation du transport public Source : UITP, 2003

9 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Pour résumer Les citoyens des villes en développement sont confrontés à des problèmes de mobilité croissants L accès aux ressources et services essentiels (emploi, logement, éducation, santé, administration, commerce, loisirs ) est difficile Les citoyens n ont pas tous accès àla voiture, dont par ailleurs il est souhaitable de limiter le développement La marche et les modes doux (accessibles financièrement) ne permettent pas tous les déplacements Les transports publics urbains ont un rôle-clef àjouer mais sont peu crédibles

10 2. Éléments de stratégie

11 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Analyser la situation Formes urbaines (densité) Demande de déplacements (enquêtes) Offre de transport existante Organisation institutionnelle en place Ressources financières mobilisables Acteurs mobilisables

12 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Appréhender les évolutions à long terme Évolutions du territoire Développement urbain Développement économique (lien entre PIB et mobilité motorisée) Capacitéàinvestir sur le long terme

13 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Définir un système de transport durable Orienter le développement urbain en fonction des enjeux de mobilité Développer le réseau viaire dans une optique de partage de l espace public Mettre en place un système de transport public efficace Promouvoir l usage des modes de transport les plus respectueux de l environnement

14 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Mettre en œuvre la stratégie définie Mettre en place un cadre institutionnelet des ressources financières pérennes Planifier des actions àcourt et moyen terme dans des démarches plus opérationnelles comme les plans de déplacements urbains Mobiliser le secteur privé si possible et si souhaité Partenaire public PPP Partenaire privé

15 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Pour résumer La mobilitéurbaine des pays en développement est en très forte croissance Les situations des villes en développement sont àanalyser au cas par cas La projection dans le long terme est délicate mais nécessaire Une stratégie de mobilitédurable ne peut être que globale La mise en œuvre de stratégies de mobilitéurbaine durables suppose un cadre institutionnel et financier sécurisé

16 3. Les enjeux de gouvernance

17 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Transport publics, autorité publique et marché Une activité industrielle et commerciale Le transport public est-il un service public? NON Initiative au marchépour tout ce qui est rentable Autorisations réglementées ou entrée libre OUI Initiative àl autoritépublique et exécution par autorité publique Initiative àl autoritépublique et exécution par prestataire privé> PPP Obligations de service public

18 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP La notion de service public Quelques définitions activitéconsidérée comme étant d'intérêt général ce que la puissance publique définit comme tel Confusions à éviter «service public»ne veut pas dire «entreprise publique» ni «gestion publique» Varie selon les pays Varie dans le temps (évolution de la société) Notion particulièrement développée en pour des raisons historiques Bien développée dans le monde anglo-saxon Grands principes Continuité Adaptabilité ou mutabilité Égalité Primauté

19 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Pourquoi une AOTPU? Pour rendre les transports publics crédibles, il faut une autoritépublique capable d organiser une offre permettant de répondre àla demande sociale. C est le rôle de l AutoritéOrganistrice des Transports Publics Urbains (AOTPU). Ses compétences: au minimum le transport public urbain Son territoire d intervention: au minimum le territoire desservi par le réseau de transport public urbain

20 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Transport public et niveaux de décision

21 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Partage des rôles Autorité publique Stratégique 5 ans Tactique 2 ans Opérateur privé Opérationnel

22 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP L AOTPU / Partie «politique» L AOTPU doit comporter un organe politique, en charge du niveau de décision stratégique. L AOTPU politique définit la politique de transport public urbain, les populations cibles, les niveaux de services, la tarification. L AOTPU politique doit disposer des moyens d agir: elle doit avoir les capacités de financer les investissements nécessaires (infrastructures, matériel roulant ) et éventuellement l exploitation du réseau. L AOTPU politique planifie son action àcourt ou moyen terme (5 à10 ans).

23 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP L AOTPU / Partie «technique» L AOTPU doit comporter un organe technique, en charge du niveau de décision tactique L AOTPU technique met en œuvre le projet de l AOTPU politique L AOTPU technique définit les services, mène les projets de développement du réseau, suit l exécution du service de transport public urbain Le rôle de l AOTPU s arrête généralement ici

24 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP L exécution du service L exécution proprement dite du service (niveau de décision opérationnel) est généralement confiée àun ou plusieurs opérateurs externes Il se peut cependant que l AOTPU exécute elle-même tout ou partie du service, àtravers un ou des opérateurs internes (régies) Le choix d exécuter soi-même ou de faire appel àun tiers est une autre des prérogatives de l AOTPU politique Si le choix est fait de confier l exécution du service àun tiers, l AOTPU politique doit décider de qui est ce tiers et de ce qu il doit faire exactement

25 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Un ou plusieurs opérateurs L AOTPU politique peut confier l exécution du service àun seul opérateur jouissant d un monopole d exploitation ou au contraire organiser la cohabitation de plusieurs opérateurs L AOTPU politique peut décider d allotir son réseau, par modes ou par secteurs géographiques L AOTPU politique doit organiser l attribution des services (accès libre, accès sur autorisation, attribution directe, appel à la concurrence ) L AOTPU doit organiser la cohabitation des opérateurs (dont transport artisanal ou informel)

26 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Les vertus de la concurrence? Concurrence : la théorie pour le marché par le marché Concurrence : une réalité Conseil de la concurrence / / Juillet 2005 «Des pratiques extrêmement graves qui justifient des sanctions exemplaires»

27 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Les relations AOTPU / Opérateurs Quel «partenariat»? En fonction des décisions prises par l AOTPU politique, l AOTPU technique doit gérer les relations avec les opérateurs (organisation et suivi des appels àla concurrence, préparation et négociation des contrats, suivi des contrats, contrôle de l exécution, évaluation des contrats ) Selon les cas, un opérateur pourra avoir des missions d AMO auprès de l AOTPU politique (assistance pour le développement du réseau, assistance pour l exploitation du réseau ) Les moyens humains (en quantitéet en qualité) de l AOTPU technique seront adaptés àla politique définie par l AOTPU politique et au rôle confié aux opérateurs

28 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Le contrat : quelques fondamentaux Le contrat doit permettre la mise en œuvre de la politique de transports publics La réflexion sur la politique de transports publics et sur le mode de gestion doit commencer très en amont de la procédure d appel d offres Un audit àmi-contrat permet de mieux préparer la procédure de renouvellement La procédure doit être d une durée suffisante pour intégrer une mise au point sereine du contrat Pour mettre au point le contrat, il faut passer du «prêt-à-porter»au «sur mesure» Le contrat doit être simple, équilibréet adaptéàla situation locale Le contrat doit vivre après sa signature

29 Diagnostic Stratégie Gouvernance Les opérateurs locaux : des partenaires privés potentiels Les opérateurs locaux dans les pays en développement Quelle stratégie d intégration? Régulation et contrôle Modernisation du secteur artisanal Culture contractuelle Évaluation des performances de l entreprise Soutien àla formation Financement PPP

30 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Pour résumer La mise en place d un service public de transport urbain crédible suppose un portage politique fort L Autorité Organisatrice des Transports Publics Urbains Stratégique, tactique, opérationnel Structure politique et structure technique Partenaire(s) privé(s) Concurrence Contrat Opérateurs locaux dans les PED

31 4. Les enjeux de financement

32 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Financement du TCU dans les villes des pays en développement Des recettes tarifaires qui ne permettent pas d'équilibrer les dépenses d'exploitation : tarifs sociaux, gratuité, concurrence public/privé, pas de réseaux intégrés, déficits chroniques de certains exploitants, etc. Subventions en investissement et en exploitation Des niveaux locaux qui interviennent àla marge dans le financement : selon le niveau de décentralisation et de fiscalité propre Peu d'autres sources de financement mobilisés Mobilisation des bailleurs internationaux pour les investissements CMI-Programme UD4-Atelier de Barcelone octobre

33 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Les acteurs du financement des TCU Les bénéficiaires directs Les usagers des TCU (recettes de trafic) Les bénéficiaires indirects Les entreprises Les commerçants Les propriétaires Le pollueur-payeur : les automobilistes Les entrepreneurs et les investisseurs Les pouvoirs publics (État, niveau local ou régional) Les contribuables Les bailleurs de fonds et les banques Les investisseurs (PPP) CMI-Programme UD4-Atelier de Barcelone octobre

34 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Les usagers des TC Leur faire supporter une partie des coûts de l'usage des TC. Compromis entre l'objectif économique et l objectif social des TCU Modalités : Politique tarifaire (niveau tarifaire, structure tarifaire) Fréquentation des TCU (augmentation de l'offre et de la qualitéde service, réseaux de transports intégrés, taux de remplissage, etc.) Lutte contre la fraude CMI-Programme UD4-Atelier de Barcelone octobre

35 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Les employeurs Les faire contribuer pour les déplacements domicile-travail de leurs salariés facilités par la puissance publique Modalités : Participation financière des employeurs aux frais de transport de leurs employés Taxe sur la masse salariale CMI-Programme UD4-Atelier de Barcelone octobre

36 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Les propriétaires fonciers Les faire contribuer pour la valorisation foncière liée àla mise en place de TCU performants par la puissance publique Modalités : Taxation des riverains de la ligne de TC (taxation de la plus value foncière, taxe foncière, etc.) Taxation sur les aménagements urbains Revente de terrains préalablement acquis par la puissance publique Développement d'activités commerciales et immobilières CMI-Programme UD4-Atelier de Barcelone octobre

37 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Les commerçants Capter l'augmentation du chiffre d affaire engendrépar la mise en place de TCU performants par la puissance publique qui augmente leur accessibilité Modalités : Taxation Développement d'activités commerciales pour augmenter les revenus annexes d'exploitation CMI-Programme UD4-Atelier de Barcelone octobre

38 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Les automobilistes Leur faire supporter les coûts collectifs de l'usage de la voiture et affecter les recettes engendrées au développement des transports collectifs urbains notamment Modalités : Par rapport àl achat de véhicule Taxe d importation, d immatriculation, etc. Par rapport à leur circulation Vignette Taxe sur les produits pétroliers Recettes de péage urbain Recettes liées au stationnement (recettes, amendes) CMI-Programme UD4-Atelier de Barcelone octobre

39 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Les entrepreneurs et les investisseurs Impliquer le secteur privédans le financement de l'investissement et l'exploitation des projets de TC Modalités PPP pour les grands investissements, en assurant l efficience et l efficacité. Modèle DBFO ou similaires. Besoin de partenaire privé qualifié Concessions administratives pour exploitants sous régulateur public, intégrées dans un système planifiéet idéalement sous tarification intégrée Développement d activités permettant d accroitre les revenus annexes (publicité, télécommunication,etc) CMI-Programme UD4-Atelier de Barcelone octobre

40 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Les pouvoirs publics Enjeux sociaux, économiques et environnementaux Développer l'offre de TCU pour favoriser le report modal et rendre attractives certaines zones urbaines. Mettre en place le «droit au transport»pour tous Modalités : Subventions d'investissement Subventions d'exploitation (contrainte de service public, remboursement des tarifs sociaux, etc.) CMI-Programme UD4-Atelier de Barcelone octobre

41 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Quel système de financement? Cela va dépendre du contexte local et national Se donner les moyens de définir une vraie politique d'investissements: Importance de la planification globale des déplacements urbains. Programmation des investissements dans le cadre d un financement soutenable Mise en place d'une autoritéunique en charge des transports collectifs urbains Aspects positifs (et négatifs?) de l intégration tarifaire CMI-Programme UD4-Atelier de Barcelone octobre

42 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Quel système de financement? Nécessitéde définir des règles claires et pérennes de financement Pour pouvoir mobiliser les partenaires privés sur des bases économiques partagées Financer des projets rentables : Nécessitéde mener des évaluations à priori Jouer sur les contributions des différents acteurs Faisabilité technique, juridique, économique et sociale à vérifier Des contributions différentes selon le contexte national et local CMI-Programme UD4-Atelier de Barcelone octobre

43 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Quel système de financement? Assurer des prêts àlong terme adaptés àla vie du projet. Seuls les bons projets sont acceptables pour les IFIs Penser aux sources de financement innovantes, mais en étant conscients de leurs effets En tout cas, optimiser les résultats d'exploitation des réseaux Organisation/régulation des TCU Réduction des dépenses d'exploitation Optimisation des recettes commerciales PPP : un outil (financing) plus qu une ressource (funding) CMI-Programme UD4-Atelier de Barcelone octobre

44 Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Pour résumer Des contributeurs potentiels multiples : bénéficiaires directs, bénéficiaires indirects, pollueurs-payeurs, entrepreneurs et investisseurs, pouvoirs publics Une vraie politique d'investissements tenant compte du contexte national et local Des règles claires et pérennes Réduire les dépenses avant d augmenter les recettes PPP : un outil et non une ressource

45 5. PPP

46 Un enjeu de gouvernance et de financement Enjeu de financement Limiter ou reporter l investissement public Partager les risques (conception, construction, exploitation, financiers, institutionnels) Enjeu de gouvernance Utiliser les atouts supposés du secteur privé(économie d échelle, obligation de performance pour rémunérer les actionnaires, flexibilité, dynamisme, créativité, innovation, savoir-faire dans une activitéindustrielle et commerciale complexe

47 Les déterminants du choix Design Bid Build Own Finance Operate Maintain Transfer Contexte (coût, utilitépublique, temps, acteurs, territoires ) Implication financière du secteur privé Tâches confiées au secteur privé: Conception Construction Développement Exploitation Maintenance

48 Contrat de service Maintain Construction Développement Infrastructure Matériel Autorité publique propriétaire Maintenance Études Contrat de service Entreprise privée Sous-traitant Utilisation Usagers SYSTRA

49 Contrat de DSP (cas de l affermage) Operate Maintain Construction Développement Infrastructure Matériel Utilisation Autorité publique propriétaire Contrat de gestion (affermage) Exploitation Maintenance Service aux usagers Usagers Entreprise privée (+ sous-traitant) Redevance, Tickets Droit d utilisation de l ouvrage SYSTRA

50 Contrat «clef en main» Design Bid Build Maintain Organismes prêteurs Banques privées Organismes subventionneurs Consultants Emprunts Subventions Contrat d assistance Autorité publique Propriétaire Infrastructure Matériel Contrat clefs en main Consortium d entreprises Conception construction Contrat d assistance Exploitation maintenance Consultants Redevances péages tickets Opérateur Exploitant Contrat d exploitation Utilisation Usagers Service aux usagers SYSTRA

51 Design Build Own Operate Maintain Transfer Montage «Build Operate Transfer»(BOT) ** Si l opérateur ne fait pas partie du consortium Organismes prêteurs Banques privées Organismes subventionneurs Consultants * Construction, ingénierie, Systèmes industriels, matériel roulant, opérateur de transport Emprunts Subventions Contrat d assistance Autorité publique Propriétaire Infrastructure Matériel Contrat BOT Consortium BOT* Conception construction Exploitation maintenance Utilisation Contrat d assistance Subvention éventuelle Contrat d exploitation** Opérateur Exploitant Consultants Service aux usagers Usagers Redevances péages tickets SYSTRA

52 Design Build Diagnostic Stratégie Gouvernance Financement PPP Finance Operate Maintain SYSTRA Montage «Design-Build-Finance-Operate» (DBFO) Organismes subventionneurs Organismes prêteurs Banques privées Investisseurs -Consortium -Constructeurs -Bureaux d études -Industriels -Opérateurs -Banques * Si l opérateur ne fait pas partie du consortium Subventions Emprunts Apport de capital Infrastructure Matériel Autorité publique Propriétaire Participation au capital et subvention éventuelle Contrat DBFO Consortium DBFO gestionnaire Conception construction Exploitation maintenance Utilisation Contrat d assistance Contrat d assistance Consultants Contrat d exploitation* Opérateur Exploitant Service aux usagers Usagers Consultants Redevances péages tickets

53 Concession Design Bid Build Own Finance Operate Maintain Transfer Organismes prêteurs Banques privées Investisseurs -Consortium -Constructeurs -Bureaux d études -Industriels -Opérateurs -Banques * Si l opérateur ne fait pas partie du consortium Emprunts Apport de capital Infrastructure Matériel Contrat de concession avec apports éventuels Consortium concessionnaire propriétaire Conception construction Exploitation maintenance Utilisation Autorité publique Droits d usage éventuels Contrat d assistance Contrat d exploitation* Opérateur Exploitant Usagers Consultants Bureaux d études Service aux usagers Redevances péages tickets SYSTRA

54 Société d Economie Mixte Design Bid Build Own Finance Operate Maintain Transfer Investisseurs privés : -Consortium -Constructeurs -Bureaux d études -Industriels -Opérateurs -Banques Apport de capital privé SEM Autorité publique Propriétaire Apport de capital public Exploitation maintenance Infrastructure Matériel Conception construction Redevances péages tickets SYSTRA Utilisation Usagers

55 Contrat de partenariat Design Bid Build Own Finance Operate Maintain Transfer Organismes prêteurs Banques privées Investisseurs -Consortium -Constructeurs -Bureaux d études -Industriels -Opérateurs -Banques Emprunts Apport de capital Infrastructure Matériel Contrat de partenariat Consortium Conception construction maintenance Exploitation Autorité publique Paiement étalé Opérateur Exploitant Service aux usagers Contrat d exploitation Redevances péages tickets Utilisation Usagers SYSTRA

56 Analyse et comparaison des différents types de PPP SYSTRA

57 Pour résumer Un enjeu de gouvernance et de financement Un choix déterminépar le contexte, l implication financière du secteur privé et les tâches confiées au partenaire privé Une gamme de modèles dont : DSP Concession SEM

58 6. En Rhône Alpes, en et ailleurs en Europe

59 Présentation du secteur des transports urbains Cadre institutionnel Ressources financières Mobilisation du secteur privé PPP Rhône Alpes

60 Organisation institutionnelle Un cadre législatif et réglementaire très complet Une organisation territoriale «décentralisée»reposant sur la notion d AOTU et d agglomération Des systèmes différents entre Ile de et Province

61 Un cadre législatif et réglementaire très complet Une loi fondatrice la loi d orientation sur les transports intérieurs (LOTI) de 1982 définissant la notion d AOTU, de PTU et consolidant le VT, en cours d intégration, àdroit constant, dans un code des transports (partie législative, partie réglementaire), articulée avec de nombreux autres codes, lois et règlement qui s imposent aux AOTU, le tout en cohérence avec le droit européen (directives, règlements) qui impacte le transport urbain bien que celui-ci soit dans le domaine de la subsidiarité.

62 Une organisation territoriale «décentralisée» Le triptyque AOTU, PTU, PDU Les AOTU revêtent des formes généralement basées sur des regroupements de communes (intercommunalités), s appuyant sur la notion d agglomération, et issues de la décentralisation de l État, donc jouissant d une personnalitémorale, de la compétence transport urbain mais souvent d autres, et d un pouvoir de décision exercépar des élus.

63 Des systèmes différents entre Ile de et Province En Région Ile de, une organisation différente des transpots comme des pouvoirs publics, En matière de transport, trois spécificités : existence d un établissement public (décentralisé), le STIF, dont le Présidence est assuréla région, qui regroupe outre celle-ci Paris et les 7 Départements ; il est compétent en matière de ferroviaire, existence de trois entités (publiques et privés) détentrices de droits particuliers : la RATP (réseau urbain), la SNCF (ferroviaire) et 90 opérateurs privés (Optile), existence de la sociétédu Grand Paris pour la maitrise d ouvrage du réseau de transport Grand Paris Express (200 km).

64 Et ailleurs la décentralisation Pays Autonomie politique Autonomie financière + + Allemagne + + Suède + + Italie + + Belgique + + Espagne +? Danemark +? Royaume Uni?? Hongrie? - Pays Baltes - - Grèce - -

65 Et ailleurs le rôle de l Etat État régalien Législation Réglementation Accès au marché Recherche Allemagne Suède Royaume Uni Grèce Belgique Hongrie Danemark Espagne Italie Pays Baltes Péréquations financières Planification, investissement, recherche, subventions Agences spécialisées, organisation, stratégie Omniprésent, financement, organisation Coordination, promotion, réglementation Transports régionaux Financement, garantie emprunts, subventions Financement investissement et fonctionnement, infras nationales Subventions Organisation, réglementation, transport longue distance

66 Et ailleurs les AOTPU Pays Etat Région Département Commune X Slovénie X Hongrie X Danemark (X) X Italie X Pays Baltes X Allemagne X (Kreiss) Suède X (Comté) Royaume Uni X (Comté) Espagne X Belgique X Grèce X Portugal X Irlande X

67 Financement 4 sources principales de financement Une ressource affectée le versement transport (VT)

68 4 sources principales de financement Etat en millions d'euros Collectivités locales Versement Transport Recettes commerciales Source : enquête CERTU GART UTP - DTT 2003

69 Une ressource affectée le versement transport (VT) une imposition (et non une taxe) payée par les employeurs (> 9 employés) et assise sur la masse salariale, perçue par les URSSAF, organismes de recouvrement des cotisations sociales, dont le taux est fixépar les AOTU Un imposition plafonnée par la loi : Où Modulation par taille d agglomération Taux maximum Agglomération < Hb 0,55 % Province Agglomération > Hb 1 % Agglomération avec TCSP 1,75 % 75, 92 2,6 % Ile de 93, 94 1,7 % 77, 78, 91, 95 1,4 %

70 Et ailleurs financements innovants Péage urbain Londres Stockholm àl étude àbruxelles Stationnement Londres àl étude àbruxelles Taxation plus-values foncières Danemark, Espagne, Irlande àl étude àlondres

71 Et ailleurs financements innovants Automobilistes Carburant (Allemagne, Italie) Immatriculations (à l étude en Italie) Péages autoroutiers (à l étude en Italie) Contribuables TVA additionnelle Entreprises VT Activités productives et commerciales (à l étude en Italie) NB : Nombreuses taxes ad hoc aux Etats Unis et Canada

72 Intervention du secteur privé Un recours massif à des opérateurs privés Une gradation dans le partage des risques Un transfert des risques industriels et commerciaux de plus en plus fort

73 Un recours massif à des opérateurs privés les rôles : AOTU (stratégie dont investissements, finance et tactique ); opérateurs (opérationnel), prédominance des opérateurs privés (tableau simplifiésur 185 réseaux hors région Ile de pour 2008). Type de contrat AOTU /Opérateurs Risque d exploitation Risque commercial Part de marché hors PPP Opérateurs publics Opérateurs privés Régie ou autres AOTU AOTU 13 % Prix forfaitaire Exploitant AOTU 15 % Opérateurs privés Contribution forfaitaire Exploitant Exploitant 65 %

74 Une gradation possible dans le partage des risques Qui prend les risques sur les recettes? les dépenses? Gérance (Management Contracts) Autorité publique Autorité publique Prix forfaitaire (Gross Cost Contracts) Contribution financière forfaitaire (Net Cost Contracts) Autorité publique Opérateur privé Opérateur privé Opérateur privé Délégation

75 Un transfert des risques industriels et commerciaux de plus en plus fort 100% 80% % Gérance GPF RI CFF 40% Concession Affermage 20% %

76 PPP, oui mais DSP très développée SEM assez développée Concession marginale Sondage IFOP sur l attitude des élus français face aux PPP

77 Et ailleurs le marché du transport urbain 460 mds dont 15% ouverts à la concurrence Michel Quidort / Veolia

78 Pour résumer Généralisation de la décentralisation Écarts est-ouest et nord-sud AOT municipales ou régionales Soutien État au financement de l investissement Financement local du fonctionnement Recherche de nouvelles ressources et de nouveaux modes de financement Ouverture progressive du marchémais attachement au «in house» (capitales, TCSP ) Modèle de la gestion déléguée Concurrence / Appels d offres Répartition des risques et des rôles dans des contrats àdurée limitée

79 Rhône Alpes La région Rhône-Alpes s'étend sur km², ce qui représente 8 % de la superficie française, une taille comparable au Danemark ou à la Suisse. Avec près de 6 millions d'habitants, notre région est plus peuplée que l'ecosse ou le Danemark. Avec un PIB de plus de 180 milliards d'euros en 2007 (2e rang national), Rhône-Alpes produit 9,8 %de la richesse de la.

80

81

82 Les transports régionaux Offre de transport Transport express régional de voyageurs (essentiellement ferroviaire mais quelques lignes routières) Autorités organisatrices 1 seule : la région Rhône-Alpes Opérateurs PPP 1 seul pour le ferroviaire : la SNCF Des opérateurs privés pour les lignes routières DSP mais sans mise en concurrence Région propriétaire du matériel

83 Le réseau des Transports Express Régionaux Rhône-Alpes

84 2009 Budget totalrégion : 2348 M Budget transports: 534 M (22,5%) Investissement 147 M Fonctionnement 387 M

85 Les transports départementaux Offre de transport Sur route : Transports scolaires Services réguliers routiers Sur rail (une exception en : Rhonexpress) Autorités organisatrices 8 autorités organisatrices Opérateurs Grands groupes nationaux ou entrepreneurs locaux

86 Les transports départementaux PPP Peu ou pas de gestion directe Recours massif à la gestion déléguée DSP pour l exploitation des lignes régulières Opérateurs généralement propriétaires du matériel Concession pour la construction et l exploitation du service Rhonexpress

Evolution des Contrats de Délégation de Service Public

Evolution des Contrats de Délégation de Service Public Evolution des Contrats de Délégation de Service Public Commission Financement Tarification du GART Bruno FAIVRE D ARCIER Laboratoire d Economie des Transports juin 2011 Le contrat entre l AO et l exploitant

Plus en détail

Eléments pour un choix du mode de gestion du service public de transport. Synthèse de l étude menée par le cabinet Trans I.

Eléments pour un choix du mode de gestion du service public de transport. Synthèse de l étude menée par le cabinet Trans I. Eléments pour un choix du mode de gestion du service public de transport Synthèse de l étude menée par le cabinet Trans I.D et proposition Le contexte Une absence de concurrence «réelle» lors de la procédure

Plus en détail

UN EXEMPLE DE SOCIETE D ECONOMIE MIXTE DANS LE DOMAINE DES TRANSPORTS TaM 1978-2008

UN EXEMPLE DE SOCIETE D ECONOMIE MIXTE DANS LE DOMAINE DES TRANSPORTS TaM 1978-2008 22 & 23 janvier 2008, Skhirat, Maroc UN EXEMPLE DE SOCIETE D ECONOMIE MIXTE DANS LE DOMAINE DES TRANSPORTS TaM 1978-2008 Marc le Tourneur, Directeur Général SOMMAIRE 1. L ORGANISATION DES DEPLACEMENTS

Plus en détail

«Les défis du développement durable des transports dans les villes des pays en développement : les bonnes solutions»

«Les défis du développement durable des transports dans les villes des pays en développement : les bonnes solutions» «Les défis du développement durable des transports dans les villes des pays en développement : les bonnes solutions» L exemple Sem Charles DESCOURS Président d honneur délégué aux transports, sénateur

Plus en détail

Besoins en investissement de transport public urbain à l échelle nationale

Besoins en investissement de transport public urbain à l échelle nationale Journées Nationales du Transport Urbain Session 3 24 septembre 2013 Besoins en investissement de transport public urbain à l échelle nationale M. Nour-Eddine Boutayeb, Wali Secrétaire Général du Ministère

Plus en détail

Les modes de gestion à la disposition des collectivités Anne BELLAMY, AGIR

Les modes de gestion à la disposition des collectivités Anne BELLAMY, AGIR Les modes de gestion à la disposition des collectivités Anne BELLAMY, AGIR Réunion du 13 mai 2011, de l Observatoire Régional des Transports de Midi-Pyrénées Plan de l intervention 1) Rappel des principes

Plus en détail

Opérateur de Services Énergétiques Régional (OSER) Jeudi de l ALEC - 21 juin 2012

Opérateur de Services Énergétiques Régional (OSER) Jeudi de l ALEC - 21 juin 2012 Opérateur de Services Énergétiques Régional (OSER) Jeudi de l ALEC - 21 juin 2012 Contexte Ambition régionale de réduction des Émission de Gaz à Effet de Serre de - 40% d ici 2020 Analyse des besoins Étude

Plus en détail

MÉCANISMES DE CAPTATION DE LA VALEUR: PRINCIPES ET APPLICATION EN CONTEXTE MONTRÉALAIS

MÉCANISMES DE CAPTATION DE LA VALEUR: PRINCIPES ET APPLICATION EN CONTEXTE MONTRÉALAIS MÉCANISMES DE CAPTATION DE LA VALEUR: PRINCIPES ET APPLICATION EN CONTEXTE MONTRÉALAIS Ludwig Desjardins, Ph.D. Directeur Planification stratégique par interim Planification & Innovations 31 mars 2015

Plus en détail

Réforme institutionnelle et financement des transports publics au Maroc

Réforme institutionnelle et financement des transports publics au Maroc ROYAUME DU MAROC Réforme institutionnelle et financement des transports publics au Maroc M. Said Ziane, Ministère de l Intérieur Journées Nationales du Transport Urbain Jordanie 26-28 octobre 2015 SOMMAIRE

Plus en détail

L expérience d une SEM de transport française: «Transports de l Agglomération de Montpellier» (TaM) 1978-2007

L expérience d une SEM de transport française: «Transports de l Agglomération de Montpellier» (TaM) 1978-2007 L expérience d une SEM de transport française: «Transports de l Agglomération de Montpellier» (TaM) 1978-2007 RABAT JOURNEE D ETUDE DU 27 NOVEMBRE 2007 Marc le Tourneur Directeur Général de TaM SOMMAIRE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT DANS LE 7E ARRONDISSEMENT D UN PLAN DE DEPLACEMENT ENTREPRISE

DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT DANS LE 7E ARRONDISSEMENT D UN PLAN DE DEPLACEMENT ENTREPRISE DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT DANS LE 7 E ARRONDISSEMENT D UN PLAN DE DEPLACEMENT ENTREPRISE MERCREDI 10 OCTOBRE 2007, A 11H00 SALLE LUMIERE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LYON CONTACTS PRESSE : Association

Plus en détail

DIAGNOSTIC TERRITORIAL STRATEGIQUE PROGRAMMES EUROPEENS 2014-2020 REGION CORSE

DIAGNOSTIC TERRITORIAL STRATEGIQUE PROGRAMMES EUROPEENS 2014-2020 REGION CORSE DIAGNOSTIC TERRITORIAL STRATEGIQUE PROGRAMMES EUROPEENS 2014-2020 REGION CORSE Type de la fiche : fiche thématique territoriale (Corse) liée à l Annexe I G Thème de la FICHE : Objectif thématique n 7 correspondant

Plus en détail

Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE. Plan de Déplacements Urbains Rapport de Diagnostic Juin 2008. Page 1 / 199

Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE. Plan de Déplacements Urbains Rapport de Diagnostic Juin 2008. Page 1 / 199 Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE Page 1 / 199 SOMMAIRE 1. La démarche d élaboration d un... page 5 1.1. Le cadre réglementaire... 6 Les grandes lois... 6 Les objectifs assignés par la loi au PDU...

Plus en détail

Qui paie quoi en matière de transports urbains?

Qui paie quoi en matière de transports urbains? Qui paie quoi en matière de transports urbains? Guide de bonnes pratiques 1 Objectifs du guide Etablir un document de référence sur les bonnes pratiques de financement de l investissement et de l exploitation

Plus en détail

LE TRANSPORT URBAIN EN TUNISIE

LE TRANSPORT URBAIN EN TUNISIE LE TRANSPORT URBAIN EN TUNISIE Thème présenté par Mounira Yahyaoui Directrice Générale de la Planification et des Etudes Ministère du Transport 11 Décembre 2012 1 Le transport urbain de voyageurs comporte

Plus en détail

Le PDU de Montpellier Agglomération Présentation : Célinda RIBEYRE Chargée d études déplacements

Le PDU de Montpellier Agglomération Présentation : Célinda RIBEYRE Chargée d études déplacements Journée COTITA du 21 juin 2011 Club déplacements intermodalité Planification des déplacements : où en sommes nous? 1 Le PDU de Montpellier Agglomération Présentation : Célinda RIBEYRE Chargée d études

Plus en détail

La Taxe Kilométrique Poids Lourds en France. Vers une réelle prise en compte des coûts routiers du transport de marchandises.

La Taxe Kilométrique Poids Lourds en France. Vers une réelle prise en compte des coûts routiers du transport de marchandises. La Taxe Kilométrique Poids Lourds en France Vers une réelle prise en compte des coûts routiers du transport de marchandises. Présentation de FNE France Nature Environnement : une Fédération de plus de

Plus en détail

Les transports ferroviaires régionaux en Île de France

Les transports ferroviaires régionaux en Île de France Les transports ferroviaires régionaux en Île de France Dossier de presse mercredi 17 novembre 2010 SOMMAIRE 1. Les déplacements des Francilien en transports collectifs 2 2. Part des transports collectifs

Plus en détail

Qui doit payer? Déclinaison des principes généraux aux services d eau potable et d assainissement

Qui doit payer? Déclinaison des principes généraux aux services d eau potable et d assainissement 24 juin 2014 Qui doit payer? Déclinaison des principes généraux aux services d eau potable et d assainissement Le financement des services publics en Amérique Latine Maurice Bernard Mais pourquoi payer?

Plus en détail

PDE = quel retour sur investissement? Club Mobilité Capitale :: Paris :: 15 octobre 2009

PDE = quel retour sur investissement? Club Mobilité Capitale :: Paris :: 15 octobre 2009 PDE = quel retour sur investissement? Club Mobilité Capitale :: Paris :: 15 octobre 2009 Ce que recherchent les entreprises + est décrit spontanément par les décideurs - dans l esprit des décideurs Investir

Plus en détail

Les Mobilités dans les Territoires

Les Mobilités dans les Territoires Rencontres Scientifiques & Techniques Territoriales Les Mobilités dans les Territoires La gestion du stationnement et les politiques de mobilités Economie du Stationnement, Maitrise du Stationnement et

Plus en détail

Les partenariats public-privé (PPP) au service du développement régional Cadre juridique des PPP Béatrice MAJZA Avocat associé

Les partenariats public-privé (PPP) au service du développement régional Cadre juridique des PPP Béatrice MAJZA Avocat associé Les partenariats public-privé (PPP) au service du développement régional Cadre juridique des PPP Béatrice MAJZA Avocat associé 1 1. Qu est-ce qu un PPP? 2. Principaux montages en PPP en droit français.

Plus en détail

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine LIU Liya, Directrice de bureau à la NDRC (Commission nationale du

Plus en détail

Commande publique et intervention privée

Commande publique et intervention privée Partage des risques, partage des rôles : les enjeux du partenariat public-privé dans les transports urbains. Quelques leçons tirées de l expérience française en matière de délégation des services publics

Plus en détail

Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition énergétique. Contribution de la FNCCR. Réunion du 2 juillet 2013

Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition énergétique. Contribution de la FNCCR. Réunion du 2 juillet 2013 Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition Contribution de la FNCCR Réunion du 2 juillet 2013 I distinction structurelle entre les réseaux soumis à une obligation d universalité

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail

L évolution de la gouvernance dans les ports espagnols, français et italiens : Unité et diversité

L évolution de la gouvernance dans les ports espagnols, français et italiens : Unité et diversité L évolution de la gouvernance dans les ports espagnols, français et italiens : Unité et diversité Introduction «Corsetés par des règles de gouvernance surannées ( ) les ports français ont connu un déclin

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

1 Planification budgéta ire et financement

1 Planification budgéta ire et financement 1 Planification budgéta ire et financement L essor des transports publics de première classe pour tous est la clé de voûte de l accessibilité aux différentes fonctions de la Région. La mise en œuvre d

Plus en détail

Les défis urbains et la mobilité urbaine durable

Les défis urbains et la mobilité urbaine durable Les défis urbains et la mobilité urbaine durable Cécile Clément-Werny Montréal - 20 mai 2010 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer www.certu.gouv.fr SOMMAIRE Pages

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DES AUTOROUTES AU MAROC

DÉVELOPPEMENT DES AUTOROUTES AU MAROC Escwa experts group meeting Infrastructure investments and Publicprivate partnerships Rabat 17/18 april 2013 UNLOCKING INFRASTRUCTURE INVESTMENTS AND MOBILIZING FINANCIAL RESOURCES IN THE ARAB REGION DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

LES TRANSPORTS A MONTPELLIER. Planification & cadre institutionnel

LES TRANSPORTS A MONTPELLIER. Planification & cadre institutionnel LES TRANSPORTS A MONTPELLIER Planification & cadre institutionnel Marc le Tourneur Consultant Groupe Transdev Directeur Général de TaM jusqu'au 21/03/2010 SOMMAIRE Présentation de Montpellier... p 3 Partie

Plus en détail

Dossier de presse. Comité Syndical de Tisséo-SMTC du 17 octobre 2012

Dossier de presse. Comité Syndical de Tisséo-SMTC du 17 octobre 2012 Mercredi 17 octobre 2012 Dossier de presse Comité Syndical de Tisséo-SMTC du 17 octobre 2012 Délibération D2012.10.17.1.1 : approbation de la révision du Plan de Déplacements Urbains de la Grande Agglomération

Plus en détail

Coûts d entretien et d exploitation

Coûts d entretien et d exploitation Coûts d entretien et d exploitation Version du 1 er octobre 2014 1. Définition et enjeux Les coûts d entretien et d exploitation concernent les dépenses à réaliser après la mise en service. Ils intègrent,

Plus en détail

Le Grand Paris : Un vrai projet pour un enjeu capital. Conclusions du rapport de Philippe DALLIER. au nom de l Observatoire de la décentralisation

Le Grand Paris : Un vrai projet pour un enjeu capital. Conclusions du rapport de Philippe DALLIER. au nom de l Observatoire de la décentralisation http://blogs.senat.fr/grandparis Le Grand Paris : Un vrai projet pour un enjeu capital Conclusions du rapport de Philippe DALLIER au nom de l Observatoire de la décentralisation Mercredi 9 avril 2008 Une

Plus en détail

Commission de Régulation de l Electricité et de l Eau (CREE)

Commission de Régulation de l Electricité et de l Eau (CREE) Commission de Régulation de l Electricité et de l Eau (CREE) 1 1. Les missions de la CREE 2. La régulation 3. Cadre légal et réglementaire (principes tarifaires) 4. Plan d Action Stratégique 5. Les outils

Plus en détail

Le Transport en commun public urbain et Son impact sur l économie le cas de Tunis "résumé"

Le Transport en commun public urbain et Son impact sur l économie le cas de Tunis résumé Le Transport en commun public urbain et Son impact sur l économie le cas de Tunis "résumé" Dans nos pays et depuis longtemps, les questions de financement direct du transport en commun public ont monopolisé

Plus en détail

Observatoire de la mobilité 2014

Observatoire de la mobilité 2014 Observatoire de la mobilité 2014 Sondage réalisé par l IFOP en septembre 2014. 2000 Français âgés de 18 ans contactés et 1000 utilisateurs interrogés Echantillon représentatif de la population française

Plus en détail

LE TRANSPORT COLLECTIF DANS LA GRANDE RÉGION DE MONTRÉAL. Forum sur l état des infrastructures

LE TRANSPORT COLLECTIF DANS LA GRANDE RÉGION DE MONTRÉAL. Forum sur l état des infrastructures LE TRANSPORT COLLECTIF DANS LA GRANDE RÉGION DE MONTRÉAL Forum sur l état des infrastructures Le transport collectif : Une responsabilité partagée Des responsabilités assumées par trois paliers : Palier

Plus en détail

Concertation A31bis : Focus thématique sur le financement. Les principes d une concession autoroutière. 20 Mai 2015

Concertation A31bis : Focus thématique sur le financement. Les principes d une concession autoroutière. 20 Mai 2015 Direction Générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer Direction des infrastructures de transport Département PPP infrastructures & transports Concertation A31bis : Focus thématique sur le

Plus en détail

Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire. Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 -

Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire. Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 - Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 - Contexte général La part modale de la voiture augmente malgré une progression des

Plus en détail

Mesure de la performance des lignes de transport public urbain - Projet APEROL

Mesure de la performance des lignes de transport public urbain - Projet APEROL Aide à la décision pour les politiques de mobilité : recherche et besoins des collectivités Mesure de la performance des lignes de transport public urbain - Projet APEROL Bruno FAIVRE D ARCIER Laboratoire

Plus en détail

MODALITES DE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Comment mobiliser les ressources du secteur privé?

MODALITES DE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Comment mobiliser les ressources du secteur privé? 24 octobre 2012 MODALITES DE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Comment mobiliser les ressources du secteur privé? Presentation Marc Ziegler / Institutions et Développement RAPPEL DES PRINCIPALES

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul.

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. - 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. Définition

Plus en détail

Typologie des lignes au sein d un réseau. Centre et Hyper centre. Centre (hors hyper centre)

Typologie des lignes au sein d un réseau. Centre et Hyper centre. Centre (hors hyper centre) MESURE DE LA PERFORMANCE DES LIGNES DE TRANSPORT PUBLIC URBAIN APEROL Amélioration de la Performance Economique des Réseaux par l Optimisation des Lignes Rapport PREDIT GO 6 Politiques de Transport Faivre

Plus en détail

Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole

Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole Les récents travaux de recherche nationaux et européens sur le sujet du financement des transports publics à moyen et long

Plus en détail

Table ronde du 24 juin 2009 Les gares TER. en Rhône-Alpes

Table ronde du 24 juin 2009 Les gares TER. en Rhône-Alpes Table ronde du 24 juin 2009 Les gares TER en Rhône-Alpes 1 2 La politique régionale des gares Etat avancement politique gare mars 2009 16 La politique régionale des gares comprend trois axes d interventions

Plus en détail

Investissement au Maroc

Investissement au Maroc Investissement au Maroc Pourquoi le Maroc La compétitivité des coûts A seulement 14 km de l Europe, le Maroc se positionne comme une plateforme compétitive à l export: o Des charges salariales réduites

Plus en détail

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie?

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie? Contruire Basse Consommation : on y va? Rénovation des bâtiments communaux Comment mobiliser son gisement d économie? ASDER le 20 mars 2012 Quels outils, quels financements? CEE CPE OSER 1 Les financements

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Conférence de presse 28 octobre 2014 Dossier de presse, partie II Le transport public n est pas payé à son juste prix

Conférence de presse 28 octobre 2014 Dossier de presse, partie II Le transport public n est pas payé à son juste prix Conférence de presse 28 octobre 2014 Dossier de presse, partie II Le transport public n est pas payé à son juste prix Contacts : Dominique Fèvre : 01 48 74 73 46 / dfevre@utp.fr Virginie Billet : 01 48

Plus en détail

Le coût de la mobilité

Le coût de la mobilité Le coût de la mobilité Les informations concernant les déplacements sont présentes partout dans l entreprise et relèvent le plus souvent de différents services. Il est par conséquent très difficile d appréhender

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE REMISE DU LABEL EUROPEEN TOCEMA- 23 avril 2009

DOSSIER DE PRESSE REMISE DU LABEL EUROPEEN TOCEMA- 23 avril 2009 DOSSIER DE PRESSE REMISE DU LABEL EUROPEEN TOCEMA- 23 avril 2009 Contact presse : Oullins centre-ville- Cécile Meauxsoone- 06 68 68 68 87 En Partenariat avec Oullins Centre Ville 7 rue jean-jacques Rousseau

Plus en détail

Les Co-mobiles. Manager ses déplacements. Arnaud GUIHARD, CCI de Maine et Loire

Les Co-mobiles. Manager ses déplacements. Arnaud GUIHARD, CCI de Maine et Loire Arnaud GUIHARD, CCI de Maine et Loire 1 Qu est-ce qu un PDE? Etat des lieux et enjeux Environnement 26% des émissions de GES en France sont dus aux transports Réduire de 20% les émissions de CO2 d ici

Plus en détail

Contexte et problématique de départ :

Contexte et problématique de départ : Défi 2 Pour une production et une consommation responsables Objectif 5 Promouvoir une gestion territoriale des emplois et des compétences à l échelle du Pays Action 10 Education permanente au Développement

Plus en détail

directs, les Sem jouent un rôle majeur dans l immobilier, l aménagement et la gestion des services publics locaux.

directs, les Sem jouent un rôle majeur dans l immobilier, l aménagement et la gestion des services publics locaux. ? Sem, vrai ou faux Avec 1 115 sociétés recensées et 54 200 emplois directs, les Sem jouent un rôle majeur dans l immobilier, l aménagement et la gestion des services publics locaux. Mais que connaissez-vous

Plus en détail

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS Etablissement public foncier de Languedoc-Roussillon créé par décret n 2008 670 du 2 juillet 2008 1 QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS A. LES RECETTES LES HYPOTHESES SUR LE NIVEAU DES RECETTES

Plus en détail

La réforme des transports urbains à Dakar : bilan et perspectives, après quinze ans d'activités

La réforme des transports urbains à Dakar : bilan et perspectives, après quinze ans d'activités SESSION SPÉCIALE : «DÉVELOPPEMENT URBAIN ET COORDINATION DE L OFFRE DE TRANSPORT» La réforme des transports urbains à Dakar : bilan et perspectives, après quinze ans d'activités Alioune THIAM Directeur

Plus en détail

Centre. Formation. Acteurs. Locaux. Ouagadougou. Ouagadougou du 21 au 25 Février 2010

Centre. Formation. Acteurs. Locaux. Ouagadougou. Ouagadougou du 21 au 25 Février 2010 Centre Formation Acteurs Locaux Modèles de coopération publique - privée pour la gestion des déchets urbains --- Martin Yelkouni Université Senghor d Alexandrie Louis-Edouard Pouget Grand Lyon Ouagadougou

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

Appréciation sommaire des dépenses

Appréciation sommaire des dépenses LIGNE 16 : NOISY CHAMPS < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 17 : LE BOURGET RER < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 14 : MAIRIE DE SAINT-OUEN < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE BLEUE) DOSSIER

Plus en détail

Les modes de gestion du service public de chauffage urbain. ALE LYON le 27 octobre 2009

Les modes de gestion du service public de chauffage urbain. ALE LYON le 27 octobre 2009 Les modes de gestion du service public de chauffage urbain ALE LYON le 27 octobre 2009 LA NOTION DE SERVICE PUBLIC DE CHAUFFAGE URBAIN «Le chauffage urbain consiste, à partir d'une ou de plusieurs centrales

Plus en détail

IMPLICATION D UNE COLLECTIVITÉ LOCALE DANS LES OPERATIONS DE TRANSPORTS PUBLICS :

IMPLICATION D UNE COLLECTIVITÉ LOCALE DANS LES OPERATIONS DE TRANSPORTS PUBLICS : IMPLICATION D UNE COLLECTIVITÉ LOCALE DANS LES OPERATIONS DE TRANSPORTS PUBLICS : L EXPÉRIENCE DE DOUALA Présenté par M. LAMI Chargé d Études à la Direction des Études, de la Planification Urbaine et du

Plus en détail

Parcs-relais et aires de covoiturage

Parcs-relais et aires de covoiturage Optimisation multimodale des déplacements du PST Rhône-Alpes sur la mobilité Le stationnement : quelles techniques de gestion pour quelles politiques? Parcs-relais et aires de covoiturage N 1 Plan Les

Plus en détail

Coûts d investissement

Coûts d investissement Coûts d investissement Version du 1 er octobre 2014 1. Définition et enjeux L estimation des coûts d investissements constitue un élément-clé de l évaluation. La fiabilité de cette estimation, donc la

Plus en détail

1906 : la loi du 15 juin 1906 sur les distributions d énergie reconnaît aux communes le pouvoir concédant en matière de distribution d électricité.

1906 : la loi du 15 juin 1906 sur les distributions d énergie reconnaît aux communes le pouvoir concédant en matière de distribution d électricité. CHAPITRE 1 LA DISTRIBUTION D ELECTRICITE EST UN SERVICE PUBLIC LOCAL En France, tout au long du vingtième siècle, l organisation de la distribution locale d électricité a connu de profondes mutations.

Plus en détail

Présentation Novembre 2012 www.smaltenergie.com

Présentation Novembre 2012 www.smaltenergie.com FINANCEMENT DES TRAVAUX D ECONOMIE D ENERGIE Présentation Novembre 2012 www.smaltenergie.com SOMMAIRE Présentation SMALT énergie Compréhension du contexte actuel 3 9 SOMMAIRE Réponses aux besoins Assistance

Plus en détail

LUTTER CONTRE LA POLLUTION DE L AIR. Mots clés : Planification ; Politique environnementale ; Systèmes de transports artisanaux

LUTTER CONTRE LA POLLUTION DE L AIR. Mots clés : Planification ; Politique environnementale ; Systèmes de transports artisanaux LE CAIRE LE RENOUVELLEMENT DU PARC DE TAXIS POUR LUTTER CONTRE LA POLLUTION DE L AIR Mots clés : Planification ; Politique environnementale ; Systèmes de transports artisanaux Monographie rédigée par Charles

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

Les collectivités territoriales d'outre-mer

Les collectivités territoriales d'outre-mer Annexe 3 Les collectivités territoriales d'outre-mer Les collectivités territoriales outre-mer sont regroupées en deux catégories : les et les COM, la Nouvelle-Calédonie, quant à elle, n est pas considérée

Plus en détail

Présentation de l entreprise

Présentation de l entreprise Présentation de l entreprise L investissement des collectivités locales : un enjeu national «L investissement des collectivités locales est nécessaire à l avenir économique et à la cohésion sociale du

Plus en détail

Financement des PME Outils de la période de crise. Atelier des pôles de compétitivité 28 mai 2009

Financement des PME Outils de la période de crise. Atelier des pôles de compétitivité 28 mai 2009 Financement des PME Outils de la période de crise Atelier des pôles de compétitivité 28 mai 2009 Un besoin de financement face à une crise financière Plan de financement de l économie 320 Mds : plafond

Plus en détail

Le partenariat public privé dans une stratégie de développement de l électrification rurale. Dr Amadou SOW, ADG/ASER

Le partenariat public privé dans une stratégie de développement de l électrification rurale. Dr Amadou SOW, ADG/ASER Cder IEPF Le partenariat public privé dans une stratégie de développement de l électrification rurale Dr Amadou SOW, ADG/ASER Définition Un PPP consiste en l association entre une autorité publique et

Plus en détail

Compte national du transport de voyageurs (1998)

Compte national du transport de voyageurs (1998) Claude Quin (Inspecteur général honoraire de l Equipement), président du comité technique Fabien Duprez (Certu), rapporteur du comité technique Nadège Bourgis (Systra), responsable de l équipe d études

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

Informations sur les demandes de paiement. Principes généraux

Informations sur les demandes de paiement. Principes généraux Informations sur les demandes de paiement Principes généraux Conditions préalables Le porteur de projet et ses partenaires co-financeurs préfinancent le projet. Le versement de la subvention communautaire

Plus en détail

Lors de sa séance du 13 juillet 2012, le conseil communautaire a décidé :

Lors de sa séance du 13 juillet 2012, le conseil communautaire a décidé : Rapport de présentation sur les caractéristiques essentielles de la délégation de service public de transports en commun (article L.1411-4 du Code général des collectivités territoriales) page 1/9 Introduction

Plus en détail

La mobilité urbaine à Sfax: réalité et perspectives

La mobilité urbaine à Sfax: réalité et perspectives La mobilité urbaine à Sfax: réalité et perspectives Mohamed Eleuch: Directeur régional du Transport à Sfax Dr. Riadh Haj Taieb: Spécialiste en transport urbain 25 Septembre 2014 Casablanca Plan de l exposé

Plus en détail

Casablanca - Maroc Pour un système de Transport moderne

Casablanca - Maroc Pour un système de Transport moderne Casablanca - Maroc Pour un système de Transport moderne 1 Grande stratégie de développement Grands projets de développements Cité Financière Internationale. Hub Pour l Afrique Premier Pôle Economique du

Plus en détail

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS 6 matinées d avril à décembre 2015 à Lyon (Rhône) Contexte Insuffisance de services et d activités économiques, commerces de proximité en berne, taux de chômage deux

Plus en détail

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE 12 nov. 2014 COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE Elu référent : Luc Rémond Le 12 novembre 2014 Voreppe Hôtel de ville Sommaire de l intervention 1. Chiffres-clé sur les déplacements

Plus en détail

NANTES METROPOLE. Délégation de service public du réseau de transports publics urbains de voyageurs de l agglomération nantaise

NANTES METROPOLE. Délégation de service public du réseau de transports publics urbains de voyageurs de l agglomération nantaise NANTES METROPOLE Délégation de service public du réseau de transports publics urbains de voyageurs de l agglomération nantaise RAPPORT DE PRESENTATION SUR LE PRINCIPE DE LA DELEGATION DU RESEAU DE TRANSPORTS

Plus en détail

La loi de «modernisation de l action publique territoriale et d'affirmation des métropoles»

La loi de «modernisation de l action publique territoriale et d'affirmation des métropoles» La loi de «modernisation de l action publique territoriale et d'affirmation des métropoles» Volet mobilité-déplacements Après-midi-Débats Grand-Quevilly - 3 novembre 2014 Direction Départementale des Territoires

Plus en détail

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 Présentation en Conseil de Surveillance le 28 mars 2014 Démarche d élaboration Thème Analyse stratégique Perspectives de développement du

Plus en détail

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009 ÎLOTS DE FRAÎCHEUR VERDISSEMENT EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE TRANSPORT ACTIF CHANGEMENTS CLIMATIQUES ÉNERGIE RENOUVELABLE APPAREILS ÉCOÉNERGÉTIQUES Le Plan de réduction des émissions de GES de la collectivité

Plus en détail

Avenant àla Convention avec l Etat

Avenant àla Convention avec l Etat Avenant àla Convention avec l Etat 14 septembre 2010 1 20 années d un partenariat sans précédent : 1987 à aujourd hui Une Convention signée le 24 mars 1987 entre TWDC, l Etat français, la Région Ile de

Plus en détail

Les questions stratégiques pour La Poste aujourd hui

Les questions stratégiques pour La Poste aujourd hui Les questions stratégiques pour La Poste aujourd hui 1 Une entreprise singulière Une grande entreprise, présente dans la vie des Français, et dans l inconscient national Mais assez méconnue Forte dimension

Plus en détail

Sem, vraioufaux Avec 1 003 sociétés

Sem, vraioufaux Avec 1 003 sociétés Sem, vrai oufaux Sem, vrai ou faux Avec 1 003 sociétés recensées et près de 70 000 salariés, les Sem jouent un rôle majeur dans l immobilier, l aménagement et la gestion des services publics locaux. Mais

Plus en détail

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Recommandations générales Bernard Rivalta Ancien Président du SYTRAL Laurent Sénigout Directeur de l exploitation KEOLIS

Plus en détail

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT COMMUNIQUE DE PRESSE Laon, le jeudi 1 er octobre 2015 AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE

Plus en détail

Réseau départemental de bornes de recharges électriques. Comité de Pilotage du 7 juin 2014

Réseau départemental de bornes de recharges électriques. Comité de Pilotage du 7 juin 2014 Comité de Pilotage du 7 juin 204 SDE65 juin204 Comité de Pilotage du 7 juin 204 présentation du projet. Rappel sur l organisation du projet (SDE - B. Rouch) 2. Quelques repères sur la mobilité électrique

Plus en détail

Le stationnement en villes moyennes

Le stationnement en villes moyennes Le stationnement en villes moyennes Danièle VULLIET, Certu Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer www.certu.gouv.fr I. Les enjeux du stationnement en villes moyennes

Plus en détail

3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES 3-1 Les administrations publiques locales dans les comptes de la nation 42 3-2 Les comptes des administrations

Plus en détail

Prise en compte des transports dans le Plan Climat du Grand Lyon

Prise en compte des transports dans le Plan Climat du Grand Lyon Prise en compte des transports dans le Plan Climat du Grand Lyon Transport, énergie, climat : de la prospective et la planification et au projet urbain CEREMA 7 novembre 2014 LE TERRITOIRE DU GRAND LYON

Plus en détail

Un rapprochement pour donner naissance au premier acteur privé mondial de la mobilité durable. 5 mai 2010

Un rapprochement pour donner naissance au premier acteur privé mondial de la mobilité durable. 5 mai 2010 Un rapprochement pour donner naissance au premier acteur privé mondial de la mobilité durable 5 mai 2010 Un rapprochement pour donner naissance au premier acteur privé mondial de la mobilité durable Un

Plus en détail

Croissance, emploi et protection sociale

Croissance, emploi et protection sociale Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Croissance, emploi et protection sociale Juillet 1998 Document de travail n 32 La problématique croissance, emploi et protection sociale

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail