CONSEIL MUNICIPAL COMMUNE DE LAFFREY SEANCE DU 25 NOVEMBRE 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONSEIL MUNICIPAL COMMUNE DE LAFFREY SEANCE DU 25 NOVEMBRE 2014"

Transcription

1 REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L ISERE CONSEIL MUNICIPAL COMMUNE DE LAFFREY SEANCE DU 25 NOVEMBRE 2014 L an deux mil quatorze et le vingt-cinq novembre à vingt heures, le Conseil municipal de la Commune de Laffrey, régulièrement convoqué le vingt novembre s est réuni en séance ordinaire, au nombre prescrit par la loi, dans le lieu habituel de ses séances, sous la présidence du Maire, Mme Hélène Perrin. Date de convocation : 20/11/2014 Membres du Conseil municipal : 11 Ayant pris part à la décision : 10 Présents : Madame Hélène Perrin Madame Anne Mazzoli Monsieur Sylvain Melmoux Monsieur Olivier Lopez Monsieur Christian Pappini Monsieur Fabrice Lenoir - Monsieur Patrick Boujet Madame Valérie Ponsard. Absents : Monsieur Sébastien Dumont Madame Valérie Paolasso (procuration à Madame Anne Mazzoli) Madame Véronique Martin (procuration à Monsieur Patrick Boujet). Mme Valérie Ponsard a été nommée secrétaire. Date d affichage : 02/12/2014 Compte rendu Ordre du jour Compte rendu des décisions du maire prises en application de l article L du Code Général des Collectivités Territoriales Vu la délibération en date du 04 avril 2014 par laquelle le conseil municipal de Laffrey a chargé Mme le Maire, par délégation, de prendre les décisions prévues à l'article L , Mme le Maire rend compte des décisions qu elle a prise dans le cadre de l article L du Code Général des Collectivités Territoriales et qui se sont traduites par : - La décision d emprunter auprès du Crédit Agricole Sud Rhône- Alpes pour financer les travaux sur le réseau d adduction d eau potable de Laffrey. Le Conseil municipal prend acte. 57/ Délibération : Emprunt de auprès de la Caisse régionale du Crédit Agricole mutuel Sud Rhone Alpes pour le financement des travaux sur le réseau d adduction d eau potable de la commune de Laffrey (budget de l eau M49). Madame le Maire donne connaissance au Conseil municipal du projet de travaux sur le réseau d adduction d eau potable de la commune de Laffrey. Elle expose que le projet comporte l exécution d un programme de travaux dont elle soumet le mémoire justificatif au Conseil.! Et décide de demander à la Caisse régionale du Crédit Agricole Mutuel Sud Rhône-Alpes un prêt selon les caractéristiques suivantes : -Montant : EUR (cinquante mille euros) -Durée : 10 ans (120 mois) -Objet : Financement des investissements pour les travaux sur le réseau d adduction d eau de la commune de Laffrey.

2 -Taux actuel : 2.10 % fixe sous réserve de la signature du contrat et déblocage de la totalité des fonds au plus tard 2 mois à compter de la date d acceptation de la proposition. -Frais de dossier : TTC (non soumis à la TVA) -Echéances : Annuelles constantes de Périodicité des échéances : annuelle.! S engage pendant toute la durée du prêt au nom du Conseil municipal à créer et mettre en recouvrement en tant que besoin les contributions directes nécessaires pour assurer le paiement des dites échéances et à inscrire le montant des remboursements en dépenses obligatoires.! S engage à régler les frais, droits, impôts et taxes auxquels l emprunt pourrait donner lieu. Le conseil municipal confère, en tant que de besoin, toutes délégations utiles à Madame le Maire pour la réalisation de l emprunt, la signature du ou des contrats de prêts à passer avec l Etablissement prêteur, et l acceptation de toutes les conditions de remboursement qui y sont insérées. Il affirme en outre qu aucune lettre d observation de la Chambre Régionale des Comptes ne lui a été adressée et qu aucun recours devant le Tribunal Administratif ne lui a été notifié. Le présent acte est rendu exécutoire en application de la loi du 02 mars 1982 et du 22 juillet /2014 Délibération modificative de virement de crédits Budget eau M49. Madame le Maire informe que pour régler les redevances pollution domestique et modernisation des réseaux à l Agence de l Eau, il est nécessaire de procéder à un virement de crédits de 0.27 de l article 615 Entretien et réparations pour créditer le compte 014 où sont imputées ces dépenses : Désignation Imputation budgétaire Diminution sur crédits ouverts Augmentation sur crédits ouverts 011 DF 615 : Entretien et 0.27 réparations 014 DF : Red 0.12 agence eau pollution domestique 014 DF :Red 0.15 agence eau modernisation réseaux TOTAL Le Conseil municipal, après en avoir délibéré, approuve le virement de crédits décrit ci-dessus. 59/2014 Délibération modificative de virement de crédits Budget général M14: Madame le Maire informe que pour régler le solde 2014 de la participation du SIRPL, il est nécessaire de procéder à un virement de crédits de de l article 6228 Autres services extérieurs pour créditer le compte 6554 où est imputée la dépenses ( ) : Désignation Imputation budgétaire 011 DF 6288 : Autres services extérieurs Diminution sur crédits ouverts DF 6554 : Contribution 1400 organ. regroupement TOTAL Augmentation sur crédits ouverts

3 Le Conseil municipal, après en avoir délibéré, approuve le virement de crédits décrit ci-dessus. 60/2014 Fonds d armoçage pour la mise en place des nouveaux rythmes scolaires SIRPL - Délibération modificative d ouverture de crédits Budget général M14. Le SIRPL auquel la commune de Laffrey a transféré sa compétence dans le domaine scolaire a mis en œuvre la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014/2015. L article 125 de la loi de finances pour 2014 a prorogé les fonds d amorçage en faveur des communes ou des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) ayant choisi de mettre en œuvre la réforme des rythmes scolaires. Le SIRPL peut ainsi bénéficier de ces aides si la commune d implantation de l école est éligible à la dotation de solidarité rurale «cible» et si l organisation répond aux dispositions de l article D du code de l Education ou aux dérogations prévues au 2 ème alinéa de l article D du même code mais également si une partie ou la totalité des écoles est autorisées à mettre en œuvre des adaptations des organisations scolaires en application des dispositions du décret n du 07 mai L article 47 de la loi d orientation prévoit que seules les communes sont destinataires des aides, à charge pour elles de les reverser à l EPCI dont elles sont membres lorsque la compétence en matière de dépenses de fonctionnement des écoles a été transférée à l EPCI. Ce sont donc aux communes de Laffrey et Cholonge, où sont implantées les deux écoles du regroupement, de faire la demande d aide et de la reverser au SIRPL. Le recette et la dépense qui découlent de cette procédure n ayant pas été prévues au budget, il s agit d ouvrir les crédits ci-dessous : Désignation Diminution sur crédits Augmentation sur ouverts crédits ouverts RF : compte DF : compte Le conseil municipal, après en avoir délibéré et à l unanimité : -Prend acte de la procédure décrite ci-dessus et charge Mme le Maire de procéder aux démarches nécessaires à sa mise en œuvre en demandant l aide au titre du fonds d amorçage et en la reversant au SIRPL ; Approuve l ouverture de crédit pour un montant de telle que décrite ci-dessus. 61/ Délibération : Indemnités au Receveur municipal. Le Conseil municipal Vu l arrêté du 16 Décembre 1983 autorisant les comptables du trésor à fournir des prestations de conseil et d assistance en matière budgétaire, économique, financière et comptable, Vu l arrêté du 16 septembre 1983 autorisant les fonctionnaires de l Etat à fournir des conseils en matière de préparation des documents budgétaires, Considérant le renouvellement du Conseil municipal, Considérant l accord du comptable pour la fourniture des prestations de conseil, Sur proposition du Maire " Décide le versement d une indemnité de conseil au receveur municipal au taux de 100 %. Cette décision vaut à compter de 2014, et pour la durée du mandat du Conseil. " Décide le versement d une indemnité annuelle de confection de documents budgétaires de Euros. Cette décision vaut à compter de 2014, et pour la durée du mandat du Conseil. 62/2014 Délibération : Facturations d eau.

4 Madame le maire expose les demandes de Mmes Gandit Colette et Fluchaire Françoise qui souhaitent un remboursement sur leur facturation d eau. Concernant Mme Françoise Fluchaire- branchement 2280 : - Concernant la facture d un montant de relative à la période 2012/2013, il est proposé de la maintenir car il n a été facturé que les frais fixes dont le paiement est obligatoire même s il n y a aucune consommation, du moment où elle est abonnée. - D autre part, concernant la facture de relative à la période 2012/2013, il est proposé de la maintenir car elle ne concerne que le volume d eau et d assainissement consommés pour la période 2012/2013 sans les frais fixes facturés précédemment, sur la base de 17 m3. - Enfin, pour tenir compte du volume réellement consommé à la période 2012/2013 soit 9 m3, il est proposé de déduire les 17 m3 indument réclamés par la commune, d où une consommation pour la période 2013/2014 ramené à 13 m3 au lieu de 30 m3 relevés en Après en avoir délibéré, le Conseil municipal approuve à l unanimité les trois propositions ci-dessus. Concernant Mme Colette Gandit - branchement 1480 : Mme Colette Gandit a adressé un courrier pour réclamer que ne soit pas facturer l abonnement eau du garage Gandit actuellement en indivision successoral. D après les éléments en notre possession, le compteur a été fermé le 19/09/2012. Elle demande le remboursement des frais fixes d abonnement depuis cette date ; Il faut préciser que le local étant en indivision successorale, il serait peut-être souhaitable de prévenir le notaire en charge de la succession avant toute décision. Après en avoir délibéré, le Conseil municipal décide à l unanimité que Mme Colette Gandit doit adresser un courrier à la commune de Laffrey demandant la fermeture du compteur d eau et reporte le délibéré du dossier. 63/2014 Délibération : Contrat cadre de fourniture de titres restaurant mis en place par le Centre de Gestion de l Isère. Rappel historique : La loi du 19 février 2007 relative à la fonction publique territoriale rend obligatoire et consacre le droit à l action sociale pour tous les agents de la fonction publique territoriale. La loi du 19 février 2007 (article 71) a donné ainsi la possibilité aux collectivités de souscrire un ou plusieurs contrats d action sociale pour leurs agents, et d en définir librement les modalités. Aussi par délibération du 07 juin 2010, le conseil municipal a chargé le Centre de gestion de l Isère de développer un contrat cadre de fournitures notamment de titres restaurant. A l issue d une procédure de consultation de marché public, le Centre de gestion de l Isère a mis en place un contrat cadre ouvert à l adhésion facultative des agents, dont l avantage est de mutualiser les coûts. L offre présentée par Chèque Déjeuner (titres restaurant) a été retenue. La commune de Laffrey par délibération du 07/02/2011 a adhéré au dispositif des chèques déjeuners en acceptant de participer au financement à hauteur de la moitié du coût total soit 50%part salarial et 50 % part patronal. Ce contrat cadre de prestation social (titres restaurant) mis en place en 2011 par le Centre de gestion s est terminé le 31/12/2013 et un nouveau contrat cadre débutant au 1 er janvier 2014 a été développé afin de proposer des prestations similaires et en continuité aux collectivités. Le prestataire des chèques déjeuner n ayant pas informé la collectivité de la fin du premier contrat cadre le 31/12/2014, la collectivité a continué la procédure d attribution des chèques déjeuner sans que la deuxième convention cadre du Centre de gestion ait été signée. Au final, il est proposé :

5 Soit de mettre un terme au dispositif d attribution des chèques déjeuner : auquel cas, en n adhérant pas au nouveau contrat cadre du Centre de gestion mis en place à compter du 1/01/2014, la commune ne bénéficiera plus du contrat cadre auquel elle a adhéré en février Soit d adhérer, dans les mêmes conditions que l adhésion initiale 2011, au nouveau contrat cadre du Centre de gestion à compter du 01/01/2014 afin de régulariser l attribution hors cadre conventionnel des chèques déjeuner depuis cette date ; la commune ayant la faculté de se retirer de ce contrat cadre par lettre recommandée avec accusé réception avec préavis de trois mois (article 5 de la convention d adhésion). Auquel cas comme en 2011 : La durée du contrat est de 3 ans avec un effet au 1 er janvier Le contrat peut être prolongé d une année. La valeur faciale du titre est définie à 5.00 par chèque et par jour (d où exonération des charges sociales pour la collectivité). La participation de la commune s élève à hauteur de 50 % de la valeur faciale du titre (la participation de la collectivité doit être comprise entre 50 et 60 % de la valeur des chèques déjeuner). Après en avoir délibéré, le Conseil municipal décide de ne pas adhérer au contrat cadre de fourniture de titres restaurant du Centre de gestion mis en place à compter du 01/01/2014 et de ne pas reconduire le dispositif d attribution des chèques déjeuner. Cette délibération est votée par 9 voix POUR et 1 Abstention. 64/ Délibération : Reconduction de la Taxe d Aménagement (TA) (institution taux exonération) à compter du 1 er janvier Madame le Maire rappelle la délibération du Conseil municipal du 05 septembre 2011 pour mise en place et la détermination du taux de la Taxe d Aménagement (TA) en remplacement de la Taxe Locale d Equipement. Elle rappelle que : La taxe d aménagement est prévue aux articles L et suivants du code de l urbanisme. Madame le Maire indique que pour financer les équipements publics de la commune, cette nouvelle taxe remplaçant la taxe locale d équipement et la participation pour aménagement d ensemble a été créée. Elle était applicable à compter du 1 er mars 2012 d où cette délibération votée avant le 30 novembre Elle est aussi destinée à remplacer, au 1 er janvier 2015, les participations telles que la participation pour voirie et réseaux (PVR), la participation pour non-réalisation d aire de stationnement (PNRAS). Elle sera applicable à tout dossier de demande d autorisation d urbanisme. La commune ayant un Plan d Occupation des Sols approuvé, la taxe d aménagement s applique de plein droit au taux de 1%. La commune peut toutefois fixer librement dans le cadre des articles L et L un autre taux et dans le cadre de l article L un certain nombre d exonérations. Mme le Maire précise que le taux de la TLE applicable à Laffrey avait été fixé par délibération du 23 avril 2005 au taux de 5 % pour toutes les catégories de construction. Vu le code de l urbanisme et notamment ses articles L et suivants ; Le conseil municipal, après en avoir délibéré, décide reconduire de plein droit à partir du 1 er janvier 2015 annuellement l institution de la taxe d aménagement dans les conditions précisées ci-dessous : " institution sur l ensemble du territoire communal, de la taxe d aménagement, " application de la taxe d aménagement au taux de 4 % ; " exonérations de la taxe d aménagement en application de l article L du code de l urbanisme pour :

6 -Les locaux d habitation et d hébergement mentionnés au 1 de l article L qui ne bénéficient pas de l exonération prévue au 2 de l article L (cette catégorie correspond aux logements sociaux bénéficiant d un prêt aidé de l Etat, hors champ d application du PLAI locaux financés par des prêts PLUS, PLS, LLS et PSLA ) ; -Dans la limite de 50% de leur surface, les surfaces des locaux à usage d habitation principale qui ne bénéficient pas de l abattement mentionné au 2 de l article L et qui sont financés à l aide du prêt ne portant pas intérêt prévu à l article L du code de la construction et de l habitation (ce cas correspond aux bénéficiaires du taux zéro ; précisons que les prêts à taux 0 % ne bénéficient plus automatiquement d une exonération comme c était le cas avec la TLE ; d autre part l exonération ne peut pas porter sur l ensemble de la surface taxable : les 100 premiers m2 bénéficient d un abattement de 50% de la valeur forfaitaire et l exonération votée par la collectivité ne porte au maximum que sur les 50 % de la surface excédant les 100 premiers m2). -Les commerces de détail d une surface de vente inférieure à 400 mètres carrés ; -Les locaux à usage industriel ou artisanal mentionnés au 3 de l article L du code de l urbanisme. Le taux et les exonérations fixés ci-dessus pourront être modifiés tous les ans. La délibération est transmise au service de l État chargé de l urbanisme dans le département au plus tard le 1er jour du 2 ème mois suivant son adoption. 65/2014 Délibération : Convention d évènement Baby ski tour Rhône Alpes Madame le Maire donne lecture de la convention entre la commune de Laffrey et l association Club Nautique Dauphinois pour l organisation d une journée, le 02 août, permettant aux enfants de moins de 10 ans de découvrir le baby ski nautique. Le montant total de la participation de Laffrey est de Le Conseil municipal, après en avoir délibéré, autorise Madame le Maire à signer la convention décrite ci-dessus. 66/2014 Délibération : SPL Sergadi désignation d un représentant de Laffrey à l Assemblée Spéciale ( Conseil d Administration). Madame le maire donne lecture du courriel de la SPL Sergadi : il en résulte que le maire de Laffrey ayant déjà été désignée à l Assemblée Spéciale et au Comité Stratégique pour représenter le SIALLP, il faut nommer une autre personne que le maire de Laffrey pour la représentation de Laffrey à l Assemblée Spéciale de la SPL Sergadi Le Conseil municipal, après en avoir délibéré, désigne Monsieur Sylvain Melmoux. Cette délibération est votée à 9 voix POUR et 1 Abstention. 67/2014 Délibération : Adhésion à la convention de participation cadre de protection sociale complémentaire mise en place par le Centre de gestion de l Isère L article 25 de la loi du 26 janvier 1984 modifiée dispose que les centres de gestion peuvent souscrire des conventions de participation de protection sociale complémentaire «pour le compte des collectivités et établissements de leur ressort qui le demandent». Le Cdg38 a donc lancé une procédure de convention de participation «dans les conditions prévues au II du même article (article 88-2 de cette loi)» c'est-à-dire conformément au décret du 8 novembre 2011 auquel ce texte renvoie. Ensuite, «les collectivités et établissements publics peuvent adhérer à ces contrats par délibération, après signature d une convention avec le Centre de gestion de leur ressort».

7 Dans le cadre de la convention de participation, les mutuelles retenues dans le cadre de l appel d offres du CDG38 ne s imposent pas aux agents ; si la collectivité adhère à la convention de participation, les agents pourront ou pas adhérer à ces mutuelles. S ils adhérent ils percevront par contre la participation communale quelle que soit le niveau d option choisie. A noter que cette convention de participation étant issue d un contrat groupe négocié, sa tarification est en théorie plus avantageuse que les offres individuelles du marché. Il est proposé aux élus qu à la date du 1 er janvier, la commune adhère au contrat-cadre mutualisé pour les lots suivants : Lot 1 : Protection santé complémentaire Pour ce risque, le niveau de participation sera fixé comme suit : 40 % par agent. Et Lot 2 : Prévoyance contre les accidents de la vie (prévoyance) Pour ce risque, le niveau de participation sera fixé comme suit : 0 euros (aucune participation financière dans le cadre de la convention de participation). Pour chacune de ces catégories, plusieurs formules sont proposées à la commune. Est pris acte de la participation financière au fonctionnement de la convention de participation de protection sociale du Cdg38 (participation financière versée annuellement avant le 31 mai de chaque année) : - Collectivité de 1 à 10 agents : gratuit - Collectivité de 11 à 50 agents : forfait pour toute la durée du contrat de 150,00 - Collectivité de 51 à 350 agents : forfait pour l année de lancement de 650,00 - Collectivité de 51 à 350 agents : forfait par année de fonctionnement de 442,00 - Collectivité de plus de 350 agents : forfait pour l année de lancement de 1 110,00 - Collectivité de plus de 350 agents : forfait par année de fonctionnement de 754,94 Durée du contrat : 6 ans, à effet au 1er janvier 2013, renouvelable un an. Le Conseil municipal autorise le Maire à signer les conventions en résultant. 68/2014 Délibération : Participation de l employeur à la protection sociale complémentaire des agents territoriaux choix de la procédure de labellisation pour le risque prévoyance. Le décret n du 8 novembre 2011 relatif à la participation des collectivités territoriales et de leurs établissements publics au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents décline de manière opérationnelle les procédures au choix des employeurs, permettant aux collectivités de participer à la protection sociale complémentaire de leurs agents. Les collectivités locales et les établissements publics peuvent donc désormais participer au financement des contrats complémentaire santé et prévoyance souscrits par les agents (décret n du 8 novembre 2011). Elles ont deux possibilités: soit lancer une consultation pour sélectionner des opérateurs dans le cadre d une convention de participation, les collectivités pouvant à défaut passer par celle retenue par le CDG38 dans le cadre d une procédure de consultation. soit contribuer aux contrats de leurs agents qui sont «labellisés» via une procédure nationale (liste de ces contrats sur le site du ministère de l Intérieur), Il n est pas possible de cumuler les deux procédures pour une même garantie

8 Il est possible d appliquer une procédure pour une garantie et une autre pour une garantie différente. S agissant de la procédure de labellisation : Dans cette procédure, le choix des agents reste individuel. Dans la mesure où la collectivité adopte la labellisation, elle participe à tous les contrats labellisés présentés par les agents. Les modalités de participation de l employeur : La législation ne fixe pas de montant minimum à la participation de l employeur territorial. Quant au montant maximum, c est celui du «montant de la cotisation ou de la prime qui serait dû en l absence d aide». Il conviendra pour la collectivité dans l attribution de la participation financière de décider d une somme à allouer par agent. Le montant de la participation pouvant être modulé dans un but d intérêt social : Pour le risque prévoyance : la cotisation de l agent est calculée en pourcentage du salaire, ce qui induit déjà une modulation tarifaire en fonction des revenus, à garantie égale. L employeur peut donc décider de donner un montant unitaire par agent, identique pour tous, ou bien ajouter une modulation en fonction des revenus sur le même principe que pour la «santé». La situation familiale n ayant pas de lien avec la cotisation payée par l agent, ce critère est sans objet. Il est proposé de participer au risque prévoyance dans le cadre de la procédure de labellisation après avis du Centre de gestion qui a estimé que les contrats actuels de la commune souscrits auprès de la MNT présentaient des taux de cotisations moins élevés que ceux proposés dans le cadre de la convention de participation du CDG38. Actuellement deux contrats de prévoyance sont souscrits par les agents auprès de la MNT, l un pour le risque invalidité, l autre pour la perte de retraite consécutive. Si la collectivité accepte de participer financièrement au risque prévoyance, ces deux contrats seront remplacés par un contrat unique avec les mêmes garanties. Après en avoir délibéré, le Conseil municipal décide de reporter le délibéré de ce dossier dans l attente des besoins exprimés par les agents. 69/ Délibération : Parcelle de terrain cadastrée B19 lieu-dit Balanchon à Laffrey autorisation de l acquérir. Madame le Maire informe l assemblée du courrier en date du 04/06/2014 par lequel la Banque BNP Paribas souhaite céder la parcelle de terrain cadastrée B19 lieu-dit Balanchon d une superficie de m2 en zone ND. Elle demande si la commune souhaite l acquérir. D après l avis des Domaines, ce terrain peut être estimé à environ. La commune de Laffrey a adressé un courrier à la Banque BNP Paribas en l informant de son intérêt pour cette acquisition à condition que leur offre de prix n excède pas La Banque BNP Paribas a répondu par courrier du 12/06/2014 par lequel elle confirme son accord pour vendre cette parcelle de terrain au prix de à la commune. Le Conseil municipal, après en avoir délibéré, décide de ne pas acquérir la parcelle cadastrée B19. 70/ Délibération : Convention entre l Etat, le Département et la commune de Laffrey pour la mise à disposition et la mise à jour du document d urbanisme numérisé (POS ou PLU) de Laffrey - acquisition des mises à jour annuelles (2014) des données littérales de la matrice cadastrales. L Etat et le Conseil général de l Isère se sont engagés dans un projet de numérisation de tous les documents d urbanisme à l échelle du département.

9 La commune s est associée à la démarche en signant en 2013 (délibération du 04/03/2013) la convention de numérisation qui acte la coordination de la dématérialisation initiale entre l Etat, le Conseil général et Laffrey, et la gestion des mises à jour futures réalisées par un des trois partenaires. Actuellement le Conseil général propose l acquisition (46.66 TTC) des mises à jour annuelles (2014) des données littérales de la matrice cadastrale pour toutes les collectivités signataires d une convention relative à la numérisation du plan cadastral. Précisions : pour utiliser ces données au format informatique, il faut disposer d un matériel et d un logiciel adaptés (SIG ou autre) ; la commande de ces données avait été faite en 2011 : le cd est inutilisable faute de matériel adapté. Le Conseil municipal, après en avoir délibéré, décide de reporter le vote de ce dossier en attendant de vérifier si la commune dispose du logiciel nécessaire pour exploiter ces données littérales de la matrice cadastrale. 71/ Délibération : Fusion des sociétés Eau de Grenoble et SERGADI. Madame le Maire expose :Dans le cadre de la Loi n du 16 décembre 2010 (JORF n 0292 du 17 décembre 2010, p.22146), la Ville de GRENOBLE et le SIERG, acteurs de l eau à l échelle du bassin grenoblois, ont décidé d unir leurs potentiels : sécurisation mutuelle des deux ressources, utilisation du linéaire d adduction du SIERG pour les valoriser, diminution de l externalisation par optimisation des moyens-notamment-humains internes aux entités fusionnées. La finalité est double : - Constituer un outil, préservant la continuité territoriale, de proximité et de service (triple certification ISO 9001/ISO 14001/OHSAS et démarche RSE), sur lequel la Métropole et autres autorités organisatrices (en conséquence de la Loi MAPTAM et de celle dite OTR à venir) s appuieront pour exercer la compétence Eau - Optimiser les coûts pour lutter contre l effet ciseau généré par la baisse continue des consommations Une rationalisation hydraulique immédiate et globale, (production et distribution) permettra de sécuriser tout en mobilisant ces gisements de productivité et d économie globale au service d une politique de tarification sociale, moins vulnérable. (En cas de délocalisation de gros consommateur ou d investissements d envergure à supporter) Le dispositif promu par le SIERG (vote unanime des communes membres en Comité Syndical le 15 Octobre 2014 et par le Conseil d Administration de la SPL SERGADI) est à double niveau : -pour l exercice de la compétence, le portage des actifs, des ressources, des agents, le périmètre de la METRO n est pas adapté C est un syndicat mixte (créé à partir du SIERG par entrée de la METRO) calé sur un périmètre plus vaste qui est le bon outil. -Le Syndicat Mixte s appuie pour déployer son activité opérationnelle sur la SPL unique en cours de création par la fusion de la SERGADI et de la SPL Eaux de Grenoble. C est cet outil qui est l objet de la présente délibération. La Ville de GRENOBLE et le SIERG ont choisi le modèle SPL, bien adaptés au service public industriel et commercial de l eau (SPIC) et qui permet de contractualiser dans un cadre «in house» des partenariats public- public. La feuille de route de cet outil sera de :

10 -piloter l exécution à leur terme des contrats avec des fermiers privés pour lesquels les contrats d affermage s exécuteront jusqu à leur terme. (Cela évitera de recruter pour ce faire) -poursuivre à leur terme et renouveler /fusionner progressivement les prestations incluses dans les contrats préexistants avec les SPL et qui également, se poursuivront jusqu à leur terme. intégrer les services municipaux et syndicaux existants avec optimisation fonctionnelle des procédures administratives pour les interventions d urgence ou imprévues qui sont parfois délicates à traiter -utiliser pleinement la capacité de mutualisation qu offre la SPL D un point de vue juridique, compte tenu des délais, la forme est celle de la fusion/absorption de la SPL SERGADI par la SPL Eau de Grenoble car le calendrier ne permet pas de créer une entité nouvelle se substituant aux 2 SPL actuelles. Le traité de fusion et la modification statutaire simultanée des statuts de la SPL EDG qui le traduisent, intègrent de nombreux aspects de notre pratique SERGADI. Les éléments clefs de l accord Ville de GRENOBLE et SIERG à intégrer au pacte et aux statuts sont : - parité de fusion basé sur la division du nominal de l action EDG afin d atteindre une parité de 1 pour 1 avec celle de la SPL SERGADI -gouvernance équilibrée/à parité entre ces deux actionnaires historiques principaux au sein du Conseil d administration (Présidence Grenobloise/ 1 ère Vice-Présidence SIERG pour le traduire) lieu central de la définition et du pilotage de la stratégie -gouvernance équilibrée dans la représentation de future Métropole et des autres entités organisatrices compétentes : Grésivaudan et Oisans, notamment -présence également équilibrée des usagers, du personnel et de personnalités qualifiées comme censeurs associés à cette gouvernance -refonte de l organigramme, de l accord d entreprise, du manuel QSE/RSE qui ne sont pas ipso facto ceux de l absorbante -mutualisation des moyens, des locaux -maintien du rôle clef du Comité Stratégique et de Contrôle, où chaque actionnaire dispose d un siège et qui émet un avis sur tous les sujets stratégiques liés à la gouvernance, la vie sociale et l activité opérationnelle. -absence de versement de dividendes (tout est réinvesti dans la SPL) et de rémunération des administrateurs qui sont indemnisés par leurs collectivités mandantes Madame le Maire propose au Conseil Municipal : -D approuver le traité de fusion transmis au préalable prévoyant la transmission universelle du patrimoine de la société SOCIETE PUBLIQUE LOCALE S.E.R.G.A.D.I., société absorbée au profit de la société EAU DE GRENOBLE, société absorbante, et en conséquence dissolution de la SOCIETE PUBLIQUE LOCALE S.E.R.G.A.D.I.; étant précisé que ledit projet est susceptible de faire l objet de modifications non substantielles; Augmentation de capital en numéraire de la SPL SERGADI -Prend acte qu un projet d augmentation du capital social de la SPL SERGADI par apport en numéraire et émission d actions nouvelles au pair, d un montant de , va être proposé au prochain conseil d administration de ladite société et à l AGE de ses actionnaires pour une réalisation effective au plus tard le 19 décembre 2014, et ce dans un souci de recapitalisation avant réalisation de l opération de fusion avec EAU DE GRENOBLE,

11 -Prend acte que cette augmentation de capital serait réalisée avec exercice du droit préférentiel de souscription des actionnaires actuels, -Décide - sous condition de la décision de l assemblée générale extraordinaire de la société SERGADI de lancer cette opération - de ne pas souscrire aux actions nouvelles qui seront émises par la société SERGADI au titre de cette augmentation de capital, et auxquelles la Commune pourrait souscrire en exerçant son droit préférentiel de souscription, et en conséquence décide de renoncer expressément à exercer ce droit, -Confère tous pouvoirs à Monsieur Sylvain Melmoux représentant de la collectivité, pour voter en qualité d actionnaire de la SERGARDI, en faveur de ladite opération d augmentation de capital en numéraire par émission d actions nouvelles à leur valeur nominale, d un montant total de portant le capital actuel s élevant à à , et, pour signer la déclaration de renonciation individuelle à sa souscription auxdites actions. -Approuver tout document ayant pour objet d organiser les relations entre les actionnaires de la société EAU DE GRENOBLE et les actionnaires de la SOCIETE PUBLIQUE LOCALE S.E.R.G.A.D.I. ainsi que la gouvernance de la société EAU DE GRENOBLE à l issue de l opération de fusion envisagée ; -gestion des rompus éventuels ; -proposer la désignation de Monsieur Sylvain Melmoux comme représentant de la collectivité au sein de l Assemblée générale de la société EAU DE GRENOBLE. Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal approuve les propositions et : " Valide le projet de traité de fusion ; " Valide la désignation de Monsieur Sylvain Melmoux comme représentant de la collectivité au sein de de l Assemblée générale et du conseil d administration au titre de l Assemblée Spéciale de la société EAU DE GRENOBLE ; " Valide la désignation de Monsieur Sylvain Melmoux comme représentant de la collectivité du Comité Stratégique et de Contrôle de la société EAU DE GRENOBLE ; " Autorise Madame le Maire à participer et à voter à toute assemblée des actionnaires ou à tout conseil d administration ayant pour objet la réalisation de l opération envisagée ; " Autorise Madame le Maire à signer tous les actes nécessaires à la réalisation de l opération envisagée. 72/ Délibération : Demande de subvention de l association Laffrey Développement pour l organisation du Bicentenaire de Napoléon le 07 mars Madame le Maire donne lecture du courrier en date du 17/11/2014 adressé par Monsieur Jean-Pierre Bertsch, Président de l association Laffrey Développement, par lequel il demande confirmation de l attribution d une subvention de par la commune de Laffrey pour l organisation du Bicentenaire de Napoléon. Le Conseil municipal, après en avoir délibéré, décide d attribuer une subvention de à l association Laffrey Développement pour l organisation du Bicentenaire de Napoléon. 73/ Délibération : Appel à projet de l agence de l eau-rmc demande de financement.

12 Madame le Maire expose l appel à projets de l Agence de l eau : cet appel à projets veut relancer les investissements en faveur des économies d eau. Il est ouvert notamment aux collectivités et cible les projets de réduction de fuites sur les réseaux d eau potable et tous projets de réduction des consommations d eau pour les usages publics. A savoir que les réparations les plus urgentes à fort rendement sur les économies d eau seront privilégiées. L agence de l eau attribue des aides jusqu à 50% du montant des études et travaux pour les collectivités et le dossier de demande d aide financière devra parvenir à l Agence de l eau avant le 31/05/2015. Le Conseil municipal, après en avoir délibéré, autorise Mme le Maire à demander l aide financière de l agence de l eau dans le cadre de l appel à projets décrit ci-dessus. Divers Information : Le président de la Communauté de Communes de la Matheysine Pays de Corps Vallées du Valbonnais renonce au transfert de plein droit des pouvoirs de police «spéciale» du maire dans les domaines prévus par la loi, pour l ensemble du territoire intercommunal. Fait et délibéré les jours mois et an que dessus et ont signé les membres présents. SEANCE DU 25 NOVEMBRE 2014 Compte rendu des décisions du maire prises en application de l article L du Code Général des Collectivités Territoriales 57/ Délibération : Emprunt de auprès de la Caisse régionale du Crédit Agricole mutuel Sud Rhone Alpes pour le financement des travaux sur le réseau d adduction d eau potable de la commune de Laffrey (budget de l eau M49). 59/2014 Délibération modificative de virement de crédits Budget général M14. 60/2014 Fonds d armoçage pour la mise en place des nouveaux rythmes scolaires SIRPL - Délibération modificative d ouverture de crédits Budget général M14. 61/ Délibération : Indemnités au Receveur municipal. 62/2014 Délibération : Facturations d eau. 63/2014 Délibération : Contrat cadre de fourniture de titres restaurant mis en place par le Centre de Gestion de l Isère. 64/ Délibération : Reconduction de la Taxe d Aménagement (TA) (institution taux exonération) à compter du 1 er janvier /2014 Délibération : Convention d évènement Baby ski tour Rhône Alpes /2014 Délibération : Convention d évènement Baby ski tour Rhône Alpes /2014 Délibération : SPL Sergadi désignation d un représentant de Laffrey à l Assemblée Spéciale ( Conseil d Administration). 67/2014 Délibération : Adhésion à la convention de participation cadre de protection sociale complémentaire mise en place par le Centre de gestion de l Isère 68/2014 Délibération : Participation de l employeur à la protection sociale complémentaire des agents territoriaux choix de la procédure de labellisation pour le risque prévoyance.

13 69/ Délibération : Parcelle de terrain cadastrée B16 lieu-dit Balanchon à Laffrey autorisation de l acquérir. 70/ Délibération : Convention entre l Etat, le Département et la commune de Laffrey pour la mise à disposition et la mise à jour du document d urbanisme numérisé (POS ou PLU) de Laffrey - acquisition des mises à jour annuelles (2014) des données littérales de la matrice cadastrales. 71/ Délibération : Fusion des sociétés Eau de Grenoble et SERGADI. 72/ Délibération : Demande de subvention de l association Laffrey Développement pour l organisation du Bicentenaire de Napoléon le 07 mars / Délibération : Appel à projet de l agence de l eau-rmc demande de financement. ELUS SIGNATURE Hélène Perrin Patrick Boujet Sylvain Melmoux Olivier Lopez Sébastien Dumont Valérie Paolasso Anne Mazzoli Christian Pappini Fabrice Lenoir Valérie Ponsard Véronique Martin Présente Présent Présent Présent Absent Absente (procuration à Anne Mazzoli) Présente Présent Présent Présente Absente (procuration à Patrick Boujet) Actes certifiés exécutoires Publiés le 02/12/2014

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 Le présent Conseil Municipal approuve à l unanimité et en tous ses points le compterendu de la précédente séance du 12 septembre 2012. Le Conseil Municipal,

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2013 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DES AGENTS

Plus en détail

PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 MAI 2015

PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 MAI 2015 PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 MAI 2015 Nombre de Conseillers L an deux mil quinze, le vingt-six mai, à 18 H 30, en exercice : 15 le Conseil municipal de la Commune de SAINT-BRICE, présents :

Plus en détail

APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 31 JANVIER 2011

APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 31 JANVIER 2011 L an deux mille onze, le quatorze du mois de mars à dix-neuf heures, le Conseil Municipal, dûment convoqué par le Maire, s est réuni dans le lieu ordinaire des séances, sous la présidence de Monsieur Michel

Plus en détail

SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 OCTOBRE 2012 EXPOSE DES MOTIFS

SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 OCTOBRE 2012 EXPOSE DES MOTIFS SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 OCTOBRE 2012 POINT PERSONNEL Participation de l employeur à la mutuelle des agents Rappel du contexte : EXPOSE DES MOTIFS En juin 2009, le Maire a annoncé la volonté de

Plus en détail

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 Objet : Demande de subvention Chaufferie bois Conseil Régional du Limousin FEDER DETR Le Maire expose au Conseil Municipal qu'il

Plus en détail

DECRET N 99-821. fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar

DECRET N 99-821. fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar DECRET N 99-821 fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Vu la Constitution, Vu la Convention relative à l Aviation Civile Internationale signée

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 MARS 2010 APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 4 MARS 2010.

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 MARS 2010 APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 4 MARS 2010. COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 MARS 2010 Le Conseil Municipal s est réuni à la Mairie le mercredi 24 mars deux mil dix sous la présidence de Monsieur Gilles SALAÜN, Maire. Présents

Plus en détail

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION NOTE DE PRESENTATION OBJET : Participation à la protection sociale des agents municipaux Rapporteur : Philippe Laurent Suite à la loi du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique, le décret

Plus en détail

La protection sociale complémentaire des agents

La protection sociale complémentaire des agents CIRCULAIRE N 2012-22 Châlons-en-Champagne, le 10 mai 2012 Le Président du Centre de Gestion à Mesdames et Messieurs les Maires Mesdames et Messieurs les Présidents d Etablissements Publics Communaux La

Plus en détail

ordre du jour ci-après :

ordre du jour ci-après : COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL du 28 MARS 2013 Séance ordinaire du 28 mars 2013 à 18 heures Sous la Présidence de Monsieur SCHWEIZER Christian, Maire Présents : MM. SCHWEIZER, LEONARD, HENRY, STIBLING,

Plus en détail

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents Jeudi 10 mai 2012 Mardi 15 mai 2012 Mercredi 23 mai 2012 Introction Les enjeux de

Plus en détail

CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 16 OCTOBRE 2013

CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 16 OCTOBRE 2013 CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 16 OCTOBRE 2013 EN EXERCICE 14 Présents 11 Absents 03 Votants 12 Le seize octobre deux mille treize à vingt heures trente, le Conseil Communautaire de la Communauté de Commune

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES PROTECTION SOCIALE MUTUELLES FICHE TECHNIQUE Références Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 DECEMBRE 2005

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 DECEMBRE 2005 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 DECEMBRE 2005 L an deux mille cinq, le jeudi 15 décembre à 20 heures 30, le Conseil Municipal, convoqué le 9 décembre, s est réuni en ses lieux habituels

Plus en détail

Mairie d'aureil. Formant la majorité des membres en exercice. ETAIENT ABSENTS EXUSES SANS POUVOIR :

Mairie d'aureil. Formant la majorité des membres en exercice. ETAIENT ABSENTS EXUSES SANS POUVOIR : Mairie d'aureil 7 octobre 2014 AN 2014 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du mardi 7 octobre à 19h30 Le Conseil Municipal de la Commune d'aureil, dûment convoqué par le Maire, s'est assemblé au lieu ordinaire

Plus en détail

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE)

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) Circulaire 31 août 2012 Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

*************** Recettes d investissement

*************** Recettes d investissement Mairie de Cauffry 123 Route de Mouy 60290 CAUFFRY DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL du 26 Novembre 2012 N 2012 4 L an deux mil douze, le vingt-six novembre, à dix-huit heures trente, les membres du Conseil

Plus en détail

PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015. Commune de Poisat 23 février 2015

PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015. Commune de Poisat 23 février 2015 PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015 Commune de Poisat 23 février 2015 Sommaire Le budget communal : quelques points de compréhension 1. Principes budgétaires 2. Préparation du budget 3. Exécution du budget

Plus en détail

Etaient présents. Les objets suivants sont mis en délibération 01 - REVALORISATION DE L INDEMNITE REPRESENTATIVE DE LOGEMENT AUX INSTITUTEURS

Etaient présents. Les objets suivants sont mis en délibération 01 - REVALORISATION DE L INDEMNITE REPRESENTATIVE DE LOGEMENT AUX INSTITUTEURS COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DÉCEMBRE 2012 L'an deux mille douze, le vingt décembre, à 18 H 30, le Conseil Municipal de la Commune de Jarnac, dûment convoqué le 14 décembre 2012,

Plus en détail

Le Centre de gestion de l Isère,

Le Centre de gestion de l Isère, Centre Interdépartemental de Gestion Convention relative à l adhésion de la commune / intercommunalité / syndicat de.. à la convention de participation de protection sociale complémentaire du personnel

Plus en détail

PROCES VERBAL DE SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 10 Avril 2015

PROCES VERBAL DE SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 10 Avril 2015 République Française Département du GARD Commune de MIALET Date de convocation : 31.03.2015 Membres : En exercice : 15 Présents : 13 Votants : 14 (13 pour les votes des comptes administratifs) PROCES VERBAL

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2008

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2008 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DU BAS-RHIN C O M M U N E DE D A C H S T E I N 21, rue Principale - 67 120 DACHSTEIN Tél. 03 88 47 90 60 Fax 03 88 47 90 61 E-mail : mairie@dachstein.fr SEANCE DU CONSEIL

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE BEAUGENCY PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE BEAUGENCY PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE BEAUGENCY PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE L an deux mil treize, le 18 septembre à 20 heures, le Conseil Communautaire de la Communauté de Communes

Plus en détail

Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012

Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012 Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012 LA PARTICIPATION DES EMPLOYEURS TERRITORIAUX AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE Textes de référence : - Loi n 83-634 du 13 juillet

Plus en détail

STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE»

STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE» 1 STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE» 2 ARTICLE 1 DESIGNATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le

Plus en détail

CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 10 AVRIL 2008 NOTE DE SYNTHESE

CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 10 AVRIL 2008 NOTE DE SYNTHESE CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 1 AVRIL 28 NOTE DE SYNTHESE L an deux mille huit, le dix avril, le Conseil communautaire s est réuni en séance ordinaire sous la présidence de Patrick PETITJEAN, Président. Nombre

Plus en détail

(articles L. 1612-2 et L. 2412-1 du code général des collectivités territoriales) VU le code général des collectivités territoriales ;

(articles L. 1612-2 et L. 2412-1 du code général des collectivités territoriales) VU le code général des collectivités territoriales ; CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE SEANCE du 8 juillet 2008 AVIS n 08.CB.08 COMMUNE d ARGILLY Budget principal, budget annexe de la section d ANTILLY (Département de la Côte-d'Or) BUDGET PRIMITIF

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL N 7 Du 29 novembre 2014

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL N 7 Du 29 novembre 2014 2014/47 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL N 7 Du 29 novembre 2014 Le samedi 29 novembre 2014 à 10 heures, le Conseil Municipal s est réuni à la mairie sur convocation régulière en présence de ses conseillers

Plus en détail

PROCES VERBAL DE SEANCE CONSEIL MUNICIPAL DU 14 AVRIL 2015

PROCES VERBAL DE SEANCE CONSEIL MUNICIPAL DU 14 AVRIL 2015 République Française Département du Gard Commune de CORBES PROCES VERBAL DE SEANCE CONSEIL MUNICIPAL DU 14 AVRIL 2015 L an deux mille quinze le quatorze avril, le conseil municipal dument convoqué s est

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006 PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006 Le Bureau de la Communauté d Agglomération du Haut Val-de-Marne, légalement convoqué le 1 er décembre 2006 s est

Plus en détail

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents Le dispositif La loi de modernisation de la fonction publique du 2 février 2007,

Plus en détail

Statuts de l association Bzzz

Statuts de l association Bzzz Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la Loi 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour titre : Bzzz. Article 2 : But

Plus en détail

ELECTRICITE DE STRASBOURG ASSEMBLEE GENERALE MIXTE AVIS DE REUNION

ELECTRICITE DE STRASBOURG ASSEMBLEE GENERALE MIXTE AVIS DE REUNION ELECTRICITE DE STRASBOURG Société Anonyme au capital de 71 090 040 Siège social : 26, Boulevard du Président Wilson 67000 STRASBOURG 558 501 912 R.C.S STRASBOURG ASSEMBLEE GENERALE MIXTE AVIS DE REUNION

Plus en détail

Clôture du lotissement «Chanteloup» à ROUILLON

Clôture du lotissement «Chanteloup» à ROUILLON n 62 1 Clôture du lotissement «Chanteloup» à ROUILLON Protocole de clôture de concession d aménagement entre Le Mans Métropole et CENOVIA. PREAMBULE Par convention publique d aménagement notifiée le 17/07/1987

Plus en détail

Sous la présidence de Monsieur Fabrice HERDÉ, Maire

Sous la présidence de Monsieur Fabrice HERDÉ, Maire Séance ordinaire du 20 NOVEMBRE 2014 Sous la présidence de Monsieur, Présents : M., Indemnité de Conseil au Trésorier de la Commune ----------------------------------------------------------------- VU

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille Conformément à l article 14 de ses statuts, le «Orchestre Universitaire de Lille» arrête son Règlement Intérieur d association. ARTICLE 14 - Règlement

Plus en détail

DEMANDER LE DOSSIER D ADHESION A assurances@cigversailles.fr

DEMANDER LE DOSSIER D ADHESION A assurances@cigversailles.fr DEMANDER LE DOSSIER D ADHESION A assurances@cigversailles.fr CONVENTION D'ADHESION A LA CONVENTION DE PARTICIPATION A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE 2013-2018 SOUSCRITE PAR LE CIG GRANDE COURONNE

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES

CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES ACQUISITION D UN PROGICIEL POUR LA GESTION DEMATERIALISEE DES DELIBERATIONS ET DES ACTES ADMINISTRATIFS PREALABLEMENT, IL EST EXPOSE QUE : COMPTE TENU

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90. Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant di spositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale ;

CIRCULAIRE CDG90. Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant di spositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale ; 13/1013/10 CIRCULAIRE CDG90 15/10 LE COMPTE EPARGNE-TEMPS Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant di spositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale ; Décret n 2004-878 relatif

Plus en détail

Ville de Cerny Essonne

Ville de Cerny Essonne Ville de Cerny Essonne Procès-verbal du Conseil Municipal Séance du 23 mars 2006 L an deux mille six le 23 mars à 20 h 30, le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni au lieu ordinaire de ses

Plus en détail

Statuts de l association Electrolab

Statuts de l association Electrolab Statuts de l association Electrolab Mardi 16 Novembre 2010 Article 1 : Titre Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 juillet 1901 relative au contrat

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE PROTECTION SOCIALE Note d information N 2012-22 du 6 avril 2012 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE REFERENCES Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires (Journal officiel

Plus en détail

Prime de service et de rendement (P.S.R.)

Prime de service et de rendement (P.S.R.) Prime de service et de rendement (P.S.R.) 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Mise à jour le 15 janvier 2014 Références : Décret

Plus en détail

Statuts de Open Data France

Statuts de Open Data France Statuts de Open Data France Association des Collectivités engagées dans l Open Data I - Constitution, but, composition, siège Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies

ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies PREAMBULE Les tarifs réglementés de vente de gaz naturel et d électricité appliqués en France seront progressivement

Plus en détail

COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 13 octobre 2014

COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 13 octobre 2014 COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 13 octobre 2014 Présents : M. d ANGLADE / M. RABANIER / M. DION / M. BARATTINI / Mme PEREZ- ZIJLMANS /M. OUDENOT / Mme DUVAL / Mme DORET / M. ROUSSEAU / M.

Plus en détail

Processus de décision interne : Quoi? Qui? Quand? Comment?

Processus de décision interne : Quoi? Qui? Quand? Comment? REGLEMENT INTERIEUR de la Fédération Nationale des Organismes de Formation Professionnelle à l Éco construction ECOCONSTRUIRE Mise à jour le 02/07/2014 A GOUVERNANCE 1 Président et vice présidents a. Le

Plus en détail

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS PROTECTION SOCIALE LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions

Plus en détail

GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS N 383 699 048 RCS PARIS

GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS N 383 699 048 RCS PARIS GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS N 383 699 048 RCS PARIS ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 6 JUIN 2012 RESULTATS DES

Plus en détail

Association Régie de Quartier de Blois. Association régie par la loi du 1 er juillet 1901. Statuts

Association Régie de Quartier de Blois. Association régie par la loi du 1 er juillet 1901. Statuts Association Régie de Quartier de Blois Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Statuts Statuts arrêtés par le Conseil d Administration du 8 Juillet 2004 Adoptés par l Assemblée Générale Extraordinaire

Plus en détail

COMMUNE D ORNY COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 08 avril 2013.

COMMUNE D ORNY COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 08 avril 2013. Commune de ORNY 2013/49 COMMUNE D ORNY COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 08 avril 2013. L an deux mil treize, le huit avril à 20h00 le Conseil Municipal s est réuni au nombre prescrit

Plus en détail

CONVENTION DE PRESTATIONS INTEGREES POUR L UTILISATION DES OUTILS DE DEMATERIALISATION

CONVENTION DE PRESTATIONS INTEGREES POUR L UTILISATION DES OUTILS DE DEMATERIALISATION CONVENTION DE PRESTATIONS INTEGREES POUR L UTILISATION DES OUTILS DE DEMATERIALISATION Société Publique Locale SPL-Xdemat (SPL) 1/9 ENTRE La Collectivité dont le numéro SIRET est, Indiquez ci-dessus le

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 NOVEMBRE 2014

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 NOVEMBRE 2014 1 RÉPUBLIQUE FRANCAISE Département ESSONNE Canton MILLY LA FORÊT Mairie d ONCY-SUR-ECOLE Grande Rue - 91490 Tel : 01.64.98.8140 - Fax : 01.64.98.80.06 Courriel : mairie.oncysurecole@wanadoo.fr COMPTE-RENDU

Plus en détail

CONVENTIONS DE GROUPEMENTS DE COMMANDES

CONVENTIONS DE GROUPEMENTS DE COMMANDES DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES Délibération n 2010.01 Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment l'article L. 2312-1 faisant obligation aux communes de 3.500 habitants et plus de

Plus en détail

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE Entre les soussignées, La CAISSE D'ASSURANCE RETRAITE ET DE LA SANTE AU TRAVAIL MIDI-PYRENEES ci-dessous dénommée la «Caisse», dont le siège est actuellement

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D ESPIET SEANCE DU 08/11/2010

CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D ESPIET SEANCE DU 08/11/2010 CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D ESPIET SEANCE DU 08/11/2010 L an deux mil dix le 08 novembre à 20 heures, le Conseil Municipal s est réuni en session ordinaire au lieu habituel de ses séances sous la

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT PACK 15-30 PASS COMPLÉMENTAIRE SANTÉ

CONVENTION DE PARTENARIAT PACK 15-30 PASS COMPLÉMENTAIRE SANTÉ CONVENTION DE PARTENARIAT PACK 15-30 PASS COMPLÉMENTAIRE SANTÉ Le Président du Conseil régional des Pays de la Loire le code général des collectivités territoriales et notamment les articles L 4211-1 et

Plus en détail

COMPTE RENDU Conseil Municipal Du 11 Octobre 2010 à 18 heures

COMPTE RENDU Conseil Municipal Du 11 Octobre 2010 à 18 heures COMPTE RENDU Conseil Municipal Du Octobre 200 à 8 heures Présents : DURAND, SALTET, PATRINOS, GRELLIER, THION, CRISTIANI, ABRIC, BLANC, MARTIN, ISZEZUK Absents excuses : CABRILLAC (procuration à SALTET),

Plus en détail

La participation au financement de la protection sociale complémentaire

La participation au financement de la protection sociale complémentaire F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 La participation au financement de la protection sociale complémentaire L E S S E N T I E L Le décret n 2011-1474 du 8 novembre 2011 (JO du 10 novembre 2011) pris pour

Plus en détail

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS ASSEMBLEE GENERALE du 27 SEPTEMBRE 2013 Le vingt-sept septembre deux

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 88 Validé par le Comité Directeur du 5 Novembre 2005 Adopté par l Assemblée Générale du 18 mars 2006

Plus en détail

LA PRIME DE SERVICE ET DE RENDEMENT (P.S.R.) (DISPOSITIONS APPLICABLES JUSQU AU 16/12/2009)

LA PRIME DE SERVICE ET DE RENDEMENT (P.S.R.) (DISPOSITIONS APPLICABLES JUSQU AU 16/12/2009) Réf. : FICHE-INFO13/CDE Date : le 18 mars 2009 Personnes à contacter : Christine DEUDON et Sylvie TURPAIN : 03.59.56.88.48/58 LA PRIME DE SERVICE ET DE RENDEMENT (P.S.R.) (DISPOSITIONS APPLICABLES JUSQU

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE (mis à jour Assemblée générale extraordinaire du 26 juin 2015) (Conseil d Administration du 8 juin 2015) Article

Plus en détail

Fondation MAAF Assurances Fondation d entreprise (mis à jour du conseil d administration du 13 novembre 2013)

Fondation MAAF Assurances Fondation d entreprise (mis à jour du conseil d administration du 13 novembre 2013) STATUTS Fondation MAAF Assurances Fondation d entreprise (mis à jour du conseil d administration du 13 novembre 2013) Les FONDATEURS soussignés : MAAF Assurances Société d'assurance mutuelle à cotisations

Plus en détail

EUTERPE ASSOCIATION POUR LE RAYONNEMENT DE L ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE STRASBOURG STATUTS

EUTERPE ASSOCIATION POUR LE RAYONNEMENT DE L ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE STRASBOURG STATUTS EUTERPE ASSOCIATION POUR LE RAYONNEMENT DE L ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE STRASBOURG STATUTS DISPOSITIONS GENERALES ARTICLE 1 Entre les adhérents aux présents statuts est constituée une association qui

Plus en détail

RÉUNION DU 4 JUILLET 2013

RÉUNION DU 4 JUILLET 2013 RÉUNION DU 4 JUILLET 2013 L an deux mil treize, le quatre juillet, à dix-neuf heures, le Conseil Municipal de la commune de Guérard, régulièrement convoqué le 28 juin 2013, s est réuni dans la salle des

Plus en détail

STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy

STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy Article 1 er Dénomination Durée Siège Objet Accusé de réception Ministère de l intérieur 68488072 I. Il est constitué, une Association régie par la

Plus en détail

STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005

STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005 STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005 Article 1 : Dénomination. Il est fondé, entre les personnes morales adhérentes aux présents statuts,

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES STATUTS ACTUALISES AU 18.12.2014 ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE TITRE I DISPOSITIONS GENERALES ARTICLE 1 : Il est créé, conformément à la loi du 1 er Juillet 1901 une association dénommée «COMITE INTERCOMMUNAL

Plus en détail

Certificat d urbanisme

Certificat d urbanisme MINISTÈRE CHARGÉ Demande de Certificat d urbanisme N 13410*02 1/4 Vous pouvez utiliser ce formulaire pour : Connaître le droit de l urbanisme applicable sur un terrain Savoir si l opération que vous projetez

Plus en détail

CONVENTION DE MISE À DISPOSITION DE PERSONNEL PAR LE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU NORD SUR LA BASE DE L ARTICLE 25 ALINÉA

CONVENTION DE MISE À DISPOSITION DE PERSONNEL PAR LE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU NORD SUR LA BASE DE L ARTICLE 25 ALINÉA CONVENTION DE MISE À DISPOSITION DE PERSONNEL PAR LE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU NORD SUR LA BASE DE L ARTICLE 25 ALINÉA 2 ENTRE, - Le Centre de gestion de la Fonction Publique

Plus en détail

Lecture est faite du procès-verbal de la précédente réunion, lequel est adopté sans observation et à l unanimité.

Lecture est faite du procès-verbal de la précédente réunion, lequel est adopté sans observation et à l unanimité. SESSION DU 12 JUIN 2014 L an deux mil quatorze, le douze juin à vingt heures trente minutes, le Conseil Municipal de la Commune de Lombreuil s est réuni au lieu ordinaire de ses séances sous la présidence

Plus en détail

SEANCE DU 10 JUILLET 2012

SEANCE DU 10 JUILLET 2012 SEANCE DU 10 JUILLET 2012 Convocation du 02 juillet 2012 L an deux mil douze le 10 juillet à 19h30, le Conseil Municipal s est réuni en séance ordinaire, à la Mairie, sous la Présidence de M. Philippe

Plus en détail

ACTE CONSTITUTIF POUR LA CREATION D UN GROUPEMENT DE COMMANDE FOURNITURE DE GAZ NATUREL

ACTE CONSTITUTIF POUR LA CREATION D UN GROUPEMENT DE COMMANDE FOURNITURE DE GAZ NATUREL ACTE CONSTITUTIF POUR LA CREATION D UN GROUPEMENT DE COMMANDE FOURNITURE DE GAZ NATUREL PREAMBULE Depuis le 1er juillet 2004, le marché du gaz naturel est ouvert à la concurrence. Cette ouverture, d abord

Plus en détail

REUNION DE CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MARS 2014

REUNION DE CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MARS 2014 REUNION DE CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MARS 2014 L an deux mil quatorze, le dix-huit mars à dix-huit trente le Conseil Municipal de COUHE (Vienne), appelé à siéger régulièrement par l envoi d une convocation

Plus en détail

Association de loi 1901 «groove line» STATUTS. I-L association : Article 1 er :

Association de loi 1901 «groove line» STATUTS. I-L association : Article 1 er : Association de loi 1901 «groove line» STATUTS I-L association : Article 1 er : Il est formé entre les adhérents aux présents statuts, une association, régie par la loi du 01/07/1901 et le décret du 16/08/1901

Plus en détail

Statut de l Association Cenabumix

Statut de l Association Cenabumix Statut de l Association Cenabumix Lange Sébastien 4 décembre 2005 Table des matières 1 ARTICLE 1 : Constitution et dénomination 2 2 ARTICLE 2 : Buts 2 3 ARTICLE 3 : Siège social 2 4 ARTICLE 4 : Durée de

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL République Française Département de l'isère Commune de Saint-Jean-Le-Vieux COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL L'an deux mil treize, le 15 mai, le Conseil Municipal de la commune de Saint-Jean-le-Vieux dûment

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES DE LA VILLE DE SCEAUX ET DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE SCEAUX

CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES DE LA VILLE DE SCEAUX ET DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE SCEAUX CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES DE LA VILLE DE SCEAUX ET DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE SCEAUX La présente convention est établie entre : La ville de Sceaux 122, rue Houdan 92331

Plus en détail

Statuts v1.3 - Page 1 sur 5

Statuts v1.3 - Page 1 sur 5 v1.3 - Page 1 sur 5 TITRE I : PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la Loi 1901, ayant pour

Plus en détail

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS ASSEMBLEE GENERALE du 4 OCTOBRE 2012 Le quatre octobre deux mille douze

Plus en détail

LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF»

LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF» LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF» ENTRE. Agissant en qualité de cédants des biens et des droits immobiliers ci-après énoncés ET MAÎTRE AVOCAT au Barreau de Domicilié au

Plus en détail

DU GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ACHAT DE GAZ NATUREL, DE FOURNITURES ET DE SERVICES EN MATIÈRE D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

DU GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ACHAT DE GAZ NATUREL, DE FOURNITURES ET DE SERVICES EN MATIÈRE D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Acte constitutif DU DE COMMANDES POUR L ACHAT DE GAZ NATUREL, DE FOURNITURES ET DE SERVICES EN MATIÈRE D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE APPROUVÉ LE 18 DÉCEMBRE 2012 PAR LE COMITÉ D ADMINISTRATION DU SIGEIF 6 4

Plus en détail

Association pour la Réalisation des Actions et des Missions Sociales

Association pour la Réalisation des Actions et des Missions Sociales Association pour la Réalisation des Actions et des Missions Sociales STATUTS OBJET SIEGE SOCIAL DUREE ARTICLE 1 Dénomination Il est fondé une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

RESOLUTIONS PROPOSEES AU VOTE DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE DU 6 JUIN 2012

RESOLUTIONS PROPOSEES AU VOTE DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE DU 6 JUIN 2012 Société anonyme avec Conseil d Administration Au capital social de 7 097 879 Siège social : 155 avenue de la Rochelle, 79000 Niort B 025 580 143 RCS Niort RESOLUTIONS PROPOSEES AU VOTE DE L ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

STATUTS DE L'ASSOCIATION : Viviers Fibre

STATUTS DE L'ASSOCIATION : Viviers Fibre STATUTS DE L'ASSOCIATION : Viviers Fibre ARTICLE 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

GESTION D UNE ASSOCIATION SYNDICALE AUTORISEE - POINTS DE VIGILANCE

GESTION D UNE ASSOCIATION SYNDICALE AUTORISEE - POINTS DE VIGILANCE GESTION D UNE ASSOCIATION SYNDICALE AUTORISEE - POINTS DE VIGILANCE : Les organes de l ASA (assemblée des propriétaires, syndicat, président et vice-président) doivent impérativement exercer les attributions

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU 29 MAI 2015

CONSEIL MUNICIPAL DU 29 MAI 2015 CONSEIL MUNICIPAL DU 29 MAI 2015 - Approbation du schéma de mutualisation de Laval Agglomération - Extension des compétences de Laval Agglomération en matière de lecture publique - Règlement intérieur

Plus en détail

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié.

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié. Direction des Ressources Humaines Direction de l'economie RH et des Ressources Destinataires Tous services Contact GASPAR Emilia Tél : Fax : E-mail : Date de validité A partir du 1 er ' janvier 2009 Régime

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 AVRIL 2014

PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 AVRIL 2014 PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 AVRIL 2014 Nombre de Membres : Afférents au Conseil Municipal : 15 / En exercice : 15 / Ayant pris part à la délibération ou représentés :

Plus en détail

L ASSISTANCE INFORMATIQUE DÉLOCALISÉE DE L ACADÉMIE DE TOULOUSE CONVENTION A DESTINATION DES ÉCOLES DU LOT

L ASSISTANCE INFORMATIQUE DÉLOCALISÉE DE L ACADÉMIE DE TOULOUSE CONVENTION A DESTINATION DES ÉCOLES DU LOT L ASSISTANCE INFORMATIQUE DÉLOCALISÉE DE L ACADÉMIE DE TOULOUSE CONVENTION A DESTINATION DES ÉCOLES DU LOT Elle s insère dans la politique académique de développement des Technologies d Information et

Plus en détail

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER Les particuliers qui ont recours à des services visés à l article L.129-1 du Code du travail, fournis par une association ou une entreprise, ou

Plus en détail

Compte-rendu du Conseil Municipal de la commune de Lignan de Bordeaux Séance du 17 septembre 2015

Compte-rendu du Conseil Municipal de la commune de Lignan de Bordeaux Séance du 17 septembre 2015 Canton de Créon Commune de Lignan de Bordeaux Session ordinaire Convocation 08/09/2015 Conseillers : En exercice 15 Présents 14 Votants 15 Compte-rendu du Conseil Municipal de la commune de Lignan de Bordeaux

Plus en détail

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS Etablissement public foncier de Languedoc-Roussillon créé par décret n 2008 670 du 2 juillet 2008 1 QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS A. LES RECETTES LES HYPOTHESES SUR LE NIVEAU DES RECETTES

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. «ADASP des YVELINES»

REGLEMENT INTERIEUR. «ADASP des YVELINES» REGLEMENT INTERIEUR «ADASP des YVELINES» ARTICLE PREMIER - AGREMENT DES MEMBRES 1.1 Membres actifs du 1er collège : Le 1 er collège est composé au plus de 15 membres. Sont admis de droit les membres actifs

Plus en détail

Article 1. Article 2. Article 3

Article 1. Article 2. Article 3 STATUTS Création Article 1 30 janvier 2013 Il est fondé entre les adhérents, aux présents statuts, une association régie par la loi du 1 juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour nom «Association

Plus en détail

AIDE AUX ESPACES PUBLICS NUMERIQUES

AIDE AUX ESPACES PUBLICS NUMERIQUES AIDE AUX ESPACES PUBLICS NUMERIQUES Article 1 : Objet Le Conseil Général des Yvelines a élaboré un programme de développement des Nouvelles Technologies de I'Information et de la Communication (NTIC) sur

Plus en détail

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR 20 mai 2015 Ce règlement intérieur complète et précise certains articles des statuts de l association modifiés et approuvés le

Plus en détail