Caisse de retraite Université de Sherbrooke. Rendements au 31 décembre Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Caisse de retraite Université de Sherbrooke. Rendements au 31 décembre 2008. Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009"

Transcription

1 Caisse de retraite Université de Sherbrooke Rendements au 31 décembre 2008 Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009

2 Plan de la présentation Rétrospective 2008 Contexte économique et revue des marchés Rendements de la caisse Portefeuille de référence Fonds conservateur Risques et enjeux Conclusion 2

3 Rétrospective de 2008 En 2008 Pire baisse Dow Jones -32,80% -52,70% (pire baisse annuelle depuis 1931) S&P ,50% -38,60% (pire baisse annuelle depuis 1937) S&P/TSX -33,00% Islande -95,00% (faillite du système bancaire) MSCI mondial : baisse record -42,10% (23 pays industrialisés ) MSCI pays émergents -54,50% 3

4 Rétrospective de a été caractérisée d année d exception Crise financière et volatilité importante dans les marchés financiers devises, actions, denrées (pétrole), taux d intérêt La forte turbulence des marchés est la résultante de la crise financière 4

5 Préoccupations de l an dernier (Principaux enjeux pour 2008) Pétrole Crise de liquidité Cours du dollar canadien Récession aux États-Unis 5

6 Du jamais vu Prix du pétrole d un sommet de 145,29 $ le 3 juillet, à un creux de 33,87 $ le 19 décembre 2008 Les obligations long terme États-Unis ont apporté un rendement de 9 % en une seule journée Le dollar canadien a chuté de 15 % en trois semaines Taux de change canadien à 1,09 $ au 6 novembre 2007 et à 0,82 $ au 31 décembre 2008 Baisse de 25 % de la bourse en trois semaines 6

7 Augmentation de la volatilité 7

8

9 Repli des marchés Canada États-Unis 9

10 «Flight to quality» Sortie de 320 $ milliards de dollars (É-U) des fonds de couverture (Hedge funds) Rendement des bons du Trésor américain, d échéance un mois à trois mois, est négatif à l occasion Ce qui indique que les investisseurs recherchent la sécurité de leurs placements «Return of capital» versus «Return on capital» 10

11 Situation des taux d intérêt aux États-Unis au 31 décembre 2008 Le taux des bons du Trésor 3 mois : 0,03 % Les obligations du Trésor 2 ans : 0,76 % Les obligations du Trésor 30 ans : 2,68 % 11

12 Crise financière Trop d endettement Hausse du prix des maisons, bien au-delà du taux d inflation Wall Street a concocté des montages financiers qui n ont pas tenu la route Laxisme des banques dans leurs conditions de crédit 12

13 La fin de Wall Street tel que nous la connaissons Crise de crédit Bear Stearns Northen Rock (Angleterre) Fannie Mae & Freddie Mac (5 billions $) Merrill Lynch (Bank of America) Lehman (15 septembre 2008) Crise de liquidité AIG WAMU (Chase) Fortis (Belgique, annule l assemblée annuelle des actionnaires du 6 mars 2009) Wachovia (Était devenue l une des plus importantes institutions financières aux É-U) (Wells Fargo) 13

14 La fin de Wall Street Il reste : Goldman Sachs Morgan Stanley Ces deux firmes étaient réglementées par le SEC, elles sont devenues des banques et sont maintenant réglementées par la FED City Group perte de emplois en novembre (pertes de l ordre de 28 $ milliards). La FED a déjà englouti 45 $ milliards dans la compagnie et promet de garantir un autre 300 $ milliards dans des actifs en difficulté 14

15 La récession La volonté de baisser le niveau d endettement, à la fois par les ménages et les corporations, est l une des raisons qui amènent l économie en récession (moins de consommation et moins d investissements) La locomotive de l économie est la consommation 15

16 Contexte économique canadien Évolution du taux directeur de la Banque du Canada Baisse de 275 points en 2008, pour terminer l année à 1,5 % 4,50% 4,00% 3,50% 3,00% 2,50% 2,00% 1,50% 1,00% 0,50% 0,00% Évolution de la dernière année du taux directeur de financement 1 jour de la Banque du Canada Inflation à 1,2 % au 31 décembre 2008 (1,4 % en février 2009) La Banque du Canada anticipe une baisse du PIB de 1,2 % pour 2009 Selon ses projections, pas de reprise avant

17 Contexte économique canadien Taux d épargne 4,7 % à la fin 2008 Augmentation prévue à 7 % en 2009 et à 9 % en 2010 Baisse des nouvelles constructions Hausse des faillites au 30 novembre dernier Hausse de 1,6 % par rapport à

18 Revue des marchés Rendements historiques au 31 décembre 2008 Rendement annualisé Rendement annuel Indices 10 ans 5 ans % % % % % % % DEX Univers - Rendement total 6,0 5,5 7,2 6,5 4,1 3,7 6,4 S&P TSX Actions - Rendement total 5,5 4,5 14,5 24,2 20,2 10,2-33,9 S&P TSX Composite - Rendement total 5,3 4,2 14,5 24,1 17,3 9,8-33,0 S&P Rendement total en $CAN -3,6-3,2 3,3 1,6 15,7-10,5-21,9 S&P Rendement total en devise locale -1,4-2,2 10,9 4,9 15,8 5,5-37,0 MSCI EAEO - Rendement en capital en $CAN -1,4 0,6 12,0 10,0 26,3-5,7-29,8 MSCI Mondial- Rendement en capital en $CAN -2,9-1,6 6,8 6,1 20,0-7,5-26,5 18

19 Variation des principaux indices de marchés en Base = 100 : le 28 décembre DEX Univers - Rendement total S&P TSX - Rendement total S&P Rendement total en $CAN

20 Variation historique (5 ans) des principaux indices de marchés Base = 100 : le 2 janvier DEX Univers - Rendement total S&P TSX - Rendement total S&P Rendement total en $CAN 20

21 Rendement du fonds régulier en 2008 Fonds Cible 100 % Fonds régulier : -17,1 % -19,9 % 30 % obligations : 4,9 % 8,8 % 64 % actions : -23,7 % -29,3 % 30 % actions canadiennes - 25,5 % - 33,9 % 34 % actions étrangères - 22,3 % - 25,5 % 6 % autres : - 4,0 % 9,0 % Rendements des principaux indices canadiens DEX Univers gouvernement : 9,0 % S&P TSX (actions) : - 33,9 % 21

22 Stratégies de gestion Gestion du risque absolu (perte de capital) Gestion valeur qui s éloigne de la gestion indicielle Devrait protéger le capital, surtout en contexte de marchés baissiers 22

23 Valeur ajoutée vs portefeuille de référence Insérer graph de valeur ajoutée 23

24 Performance des gestionnaires Gestionnaires Allocation cible Rendement Rang centile* Fonds régulier 100 % -17,1 % 55 Indice : Politique de placement -19,9 % 88 Obligations canadiennes 30 % 4,9 % 44 Indice : DEX Univers gouvernement - Rendement total (1) 8,8 % 2 (Addenda) 28 % 4,7 % 45 (Hypothèques indexées) 2 % 7,0 % 55 Actions canadiennes (Letko Brosseau) 30 % -25,5 % 17 Indice : S&P TSX plafonné actions - Rendement total -33,9 % 65 Combo actions mondiales ex-canada 34 % -22,3 % 24 Indice : MSCI mondial ex-canada - Rendement total en $CAN (2) -25,5 % 40 (State Street - indiciel 50 % S&P 500 et 50 % MSCI EAEO en $CAN) 12 % -24,9 % 36 (Orbis) 16 % -21,1 % 11 (Cedar Rock) 6 % -20,3 % 8 Indice : MSCI mondial - Rendement total en $CAN -26,5 % 51 Combo obligations pays émergents (Ashmore) 6 % -4,0 % 100 Indice: JP Morgan EMBIG Div 9,0 % 77 * selon RBC Dexia - Benchmark Caisses de 250 millions $ et plus (1) DEX Univers gouvernement depuis le 1 er juillet 2008; DEX Univers avant (2) MSCI Mondial ex-canada depuis le 1 er juillet 2008; MSCI Mondial avant 24

25 25

26 26

27 Rendement du fonds conservateur en 2008 Fonds Cible 100 % Fonds conservateur - 4,6 % 0,9 % 80 % Oblig. gouv. court terme 3,4 % 10,1 % 20 % Actions grande cap. - 30,9 % - 31,2 % Rendement depuis sa création (3 ans) Fonds Cible 100 % Fonds conservateur 2,9 % 4,7 % 80 % Oblig. gouv. court terme 3,4 % 5,9 % 20 % Actions grande cap. - 1,4 % - 1,3 % 27

28 Fonds conservateur Variation relative des valeurs unitaires et de l actif Variation de l'actif Fonds stabilisation Fonds conservateur Variation de la VU du fonds vs la VU 2 juil ,00% ,00% ,00% ,00% Actif du fonds (échelle de gauche) Variation de la valeur unitaire vs la VU du 2 juil (échelle de droite) 5,00% 0 0,00% 02-juil août oct déc févr avr juin juil sept nov janv mars mai juin août oct déc févr avr juin juil sept nov janv mars mai juin août oct déc févr-09 Depuis le 2 juillet 2004 date de modification de la méthode d évaluation des valeurs unitaires selon les méthodes d évaluation des fonds communs de placement 28

29 juin 08 août 08 oct 08 40,0% 30,0% 20,0% 10,0% 0,0% Évolution historique des fonds du régime (5 ans) Variation cumulée en % des valeurs unitaires juin 05 août 05 oct 05 déc 05 févr 06 avr 06 juin 06 août 06 oct 06 déc 06 févr 07 avr 07 juin 07 août 07 oct 07 déc 07 févr 08 avr avr 05 févr 05 déc 04 Date Fonds régulier Fonds de stabilisation et conservateur Fonds conservateur

30 Évaluation actuarielle 31 août 2008 afin de reconnaître le coût plus élevé du régime de retraite Ne prend pas en compte l impact de la crise financière 30

31 À long terme Période Rendement total Inflation Rendement Réel Rendement total or Agraire ,1 0,1 7,0 0,2 Manufacturière ,2 0,6 6,6-0,8 Industrielle ,2 3,1 6,9 0,4 Total 200 ans ,3 1,4 6,9 0,0 Source: Stocks for the Long Run 3 e édition, Jeremy Seigel 31

32 Volatilité des marchés financiers Depuis les cent dernières années il y a eu : 54 baisses de plus de 10 % Environ à tous les deux ans De ces 54 baisses, il y en a eu 14 de plus de 25 % Environ à tous les six ans 32

33 Conclusion 2008 l année des pires rendements Récession mondiale - pour combien de temps encore? Une gestion disciplinée évite les décisions émotives 33

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 :

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : POUR DIFFUSION IMMÉDIATE CNW LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC OBTIENT UN RENDEMENT DE PREMIER DÉCILE DE 5,6 %, AJOUTANT 7,9 MILLIARDS DE DOLLARS

Plus en détail

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N.

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N. Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées Maurice N. Marchon Plan de la présentation Mise en situation Enseignements

Plus en détail

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010 La grande déception Krishen Rangasamy, économiste Novembre 21 La grande déception 6 Croissance annuelle mondiale du PIB réel 5 5 % +4,4 % +3,9 % 4 +3,6 % 3 2 4 ans avant la récession 21 211 212 Prévision

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Prix du pétrole. (US$ 110/brl. à la fin de 2012)

Prix du pétrole. (US$ 110/brl. à la fin de 2012) Valeurs mobilières Banque Laurentienne Carlos Leitao Stratège et économiste en chef Le 20 janvier, 2012 Prix du pétrole (US$ 1/brl. à la fin de 2012) 2 2 Prix du pétrole WTI: moy. mobile 2 jours Prix journalier

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-16 12h04 16h56 - - 1h54 57 14h05 52 8h48 21h10 0h42 5h29 13h02 17h32 2h43 47 14h56 43 9h32 21h57 1h45 6h18 13h48 18h22 3h48 40 16h08 37 10h28 22h58 2h44 7h24 15h07 19h36 5h04 37 17h27 38 11h38

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-17 9h13 14h42 21h43 3h04* 11h26 82 23h50 81 6h18 18h37 9h52 15h19 22h24 3h43* 12h05 79 --:-- --- 6h55 19h15 10h35 15h58 23h09 4h26* 0h30 77 12h46 74 7h34 19h55 11h22 16h41 23h59 5h13* 1h14 71 13h32

Plus en détail

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

Une crise du crédit. La crise financière: Les causes et les implications. Conférence ASDEQ. Ottawa Le 27 octobre 2008

Une crise du crédit. La crise financière: Les causes et les implications. Conférence ASDEQ. Ottawa Le 27 octobre 2008 La crise financière: Les causes et les implications Conférence ASDEQ Ottawa Le 27 octobre 2008 Clément Gignac Économiste en chef, Banque Nationale Premier Vice-président et stratège, FBN Une crise du crédit

Plus en détail

Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux.

Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux. Paris, le 29 mai 2008 Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux. Selon les dernières statistiques publiées

Plus en détail

Cinq stratégies pour tempérer l effet de la volatilité des marchés

Cinq stratégies pour tempérer l effet de la volatilité des marchés INVESTIR Cinq stratégies pour tempérer l effet de la volatilité des marchés Nous traversons présentement une période de grande volatilité, c est-à-dire une période où les cours des marchés boursiers varient

Plus en détail

4 LE CHÔMAGE SOMMAIRE

4 LE CHÔMAGE SOMMAIRE 4 LE CHÔMAGE SOMMAIRE Chronologie................................................. 15 Introduction................................................. 19 1. La crise la plus grave depuis 1929.............................

Plus en détail

CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013. Nos clients, les déposants

CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013. Nos clients, les déposants CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013 15 CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013 16 DES DÉCISIONS STRATÉGIQUES ET PORTEUSES À LONG TERME L approche client de la Caisse repose sur l écoute

Plus en détail

IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS

IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS PRÉSENTÉ À : L INSTITUT CANADIEN DE LA RETRAITE ET DES AVANTAGES SOCIAUX PAR : BENOIT BRILLON, CFA

Plus en détail

Résultats des portefeuilles Chorus II au 31 mars 2013

Résultats des portefeuilles Chorus II au 31 mars 2013 Résultats des portefeuilles Chorus II au 31 mars 2013 Revue des marchés Rendement des indices en 2013 Rendement (base 100) 114 110 +12,85 % +9,67 % 106 102 98 Janv. Fevr. Mars +3,34 % +0,69 % TSX S&P 500

Plus en détail

Le Mois en Bref. Dans cette édition. Les Conservateurs proposent. une bonification volontaire du RPC Actualités géopolitiques

Le Mois en Bref. Dans cette édition. Les Conservateurs proposent. une bonification volontaire du RPC Actualités géopolitiques Aon Hewitt Le Mois en Bref Mai 2015 Dans cette édition Les Conservateurs proposent une bonification volontaire du RPC 1 Actualités géopolitiques 2 Actualités économiques 2 Actualités financières 2 Marchés

Plus en détail

Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel

Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel 3 Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel Rendements revenus au risque, de stables et de gains en capital Mai 2015 1 6 5 2 2 de 0 1 2 3 4 5 6 7 8 Rendement Marchés émergents

Plus en détail

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché un méthode différente pour contrer la volatilité des marchés Fonds à revenu stratégique Manuvie* *Aussi offert : Catégorie de revenu stratégique Manuvie Un fonds d obligations mondiales «pour tous les

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

COMMENTAIRES MENSUELS DES MARCHÉS

COMMENTAIRES MENSUELS DES MARCHÉS COMMENTAIRES MENSUELS DES MARCHÉS 3 juin 2015 REVUE 31 mai 2015 31 décembre 2014 Changement (en %) S&P/TSX 15 014,1 14 632,4 2,6 % S&P 500 2 107,4 2 058,9 2,3 % DJIA 18 010,7 17 823,1 1,0 % NASDAQ 5 070,0

Plus en détail

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale L année 2015, qui s'est amorcée deux semaines auparavant, s avère déjà mouvementée. Le pétrole a poursuivi sa chute brusque

Plus en détail

Les liens donnant accès à l outil d aide à la décision sont temporairement désactivés en raison des particularités des marchés financiers.

Les liens donnant accès à l outil d aide à la décision sont temporairement désactivés en raison des particularités des marchés financiers. Les liens donnant accès à l outil d aide à la décision sont temporairement désactivés en raison des particularités des marchés financiers. La faiblesse des taux d intérêt entraîne en effet des impacts

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Colloque sur la gestion des actifs des régimes de retraite. Revue et définitions des principales classes d actifs

Colloque sur la gestion des actifs des régimes de retraite. Revue et définitions des principales classes d actifs Colloque sur la gestion des actifs des régimes de retraite Revue et définitions des principales classes d actifs Monsieur Guy Beaulieu, B.A.A., M.Sc. économie appliquée Associé, Actuaires Bergeron et Associés

Plus en détail

Les portefeuilles sélect RBC

Les portefeuilles sélect RBC Les portefeuilles sélect RBC À la suite des difficultés qui agitent le système financier mondial, les marchés boursiers mondiaux ont chuté de façon spectaculaire au cours des dernières semaines. Le Canada

Plus en détail

Fonds de dotation. Rapport annuel 2013 2014. Comité de gestion du Fonds de dotation

Fonds de dotation. Rapport annuel 2013 2014. Comité de gestion du Fonds de dotation , Fonds de dotation Rapport annuel 2013 2014 Comité de gestion du Fonds de dotation Environ 600 fonds individuels : 1 Fonds de dotation, 1 Politique de placement - 267 M$ d actifs Le fonds de dotation

Plus en détail

Les bourses mondiales finissent l année en force

Les bourses mondiales finissent l année en force 4 3 2 1 - -1 9,4% -0,7%-1,2% 40, 22,6% 19, 17,6% Performance des indices de référence des marchés 12, 12,7% 10,7% 9,1% 8,2% 9, 2% 7,3% 5, 6,7% 5,9% 6,2% 6,8% 6, 4, 5,3% 5,6% 6, 3,3% 1,2% -2,6% -0,1% -1,-0,8%-0,8%

Plus en détail

Variation des actifs détenus par les banques centrales par rapport au PIB de leurs pays respectifs

Variation des actifs détenus par les banques centrales par rapport au PIB de leurs pays respectifs Graphique 1 Certaines banques centrales se sont engagées à procéder à un nouvel assouplissement monétaire substantiel en recourant à des mesures non traditionnelles Variation des actifs détenus par les

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C

49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C 49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C -SOCIÉTÉ DE GESTION DE PORTEFEUILLE AGRÉMENT N GP95012 TVA

Plus en détail

Marché Obligataire des Pays Émergents

Marché Obligataire des Pays Émergents Colloque sur la retraite et les placements au Québec Marché Obligataire des Pays Émergents 20 NOVEMBRE 2014 JEAN CHARBONNEAU, MBA VICE-PRÉSIDENT PRINCIPAL ET GESTIONNAIRE DE PORTEFEUILLE PLACEMENTS AGF

Plus en détail

Des secousses affectent les marchés

Des secousses affectent les marchés 1 Performance des indices de référence des marchés DEX - Univers 1-5,6% 5,6% 3,7% 4, 3,7% 4, 2,8% 2,6% 2,8% 2,6% 1,2% 1,2% -0,3% -0, 1% -0,3% -0, 1% -1,4% -1,4% 10,3% 6,7% 5,7% 5,1% 5, 5, 5,3% 5, 7% 6,

Plus en détail

Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite

Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite IMPLEMENTED RISK MANAGEMENT CANADA INC. (GESTION IMPLÉMENTÉE DU RISQUE) Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite Nicholas Ricard, M.A écon. 18 et 19 avril 2013

Plus en détail

Résultats des Portefeuilles Chorus II au 31 décembre 2013

Résultats des Portefeuilles Chorus II au 31 décembre 2013 Résultats des Portefeuilles Chorus II au 31 décembre 2013 Revue des marchés Rendements des indices année 2013 $145 $135 $125 Évolution de la valeur de 100 $ S&P 500 + 41,27 % MSCI + 26,93 % $115 TSX +

Plus en détail

30 SEPTEMBRE 2012 COMMENTAIRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. 3 e trimestre

30 SEPTEMBRE 2012 COMMENTAIRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. 3 e trimestre Les marchés boursiers ont rebondi de façon marquée au cours du troisième trimestre, réagissant aux politiques accommodantes annoncées par les principales banques centrales dans le monde et au progrès dans

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

Un hiver plus favorable aux emprunteurs qu à l activité économique

Un hiver plus favorable aux emprunteurs qu à l activité économique 18 mars 1 Un hiver plus favorable aux emprunteurs qu à l activité économique Faits saillants Les conditions météorologiques difficiles affectent les statistiques économiques nord-américaines. L environnement

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD TURBULENCES SUR LES MARCHÉS ÉMERGENTS: POSSIBLE REPORT DU RELÈVEMENT DU TAUX DIRECTEUR DE LA FED Faits saillants Pour un deuxième mois consécutif, les mouvements

Plus en détail

Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie parle de la crise financière internationale : Ses origines, ses répercussions sur le plan

Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie parle de la crise financière internationale : Ses origines, ses répercussions sur le plan Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie parle de la crise financière internationale : Ses origines, ses répercussions sur le plan nationalinternational et ses enseignements I -Quelles sont les origines

Plus en détail

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse février La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse Faits saillants L année a débuté dans un environnement difficile, favorisant de nouvelles baisses des taux d intérêt.

Plus en détail

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu :

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : un contexte difficile pour faire face au choc du vieillissement de la population 39 e Congrès de l ASDEQ Ottawa 15 mai 2014 François

Plus en détail

Henri Houben Université marxiste d été 20 août 2008

Henri Houben Université marxiste d été 20 août 2008 La crise des subprimes Henri Houben Université marxiste d été 20 août 2008 La crise des subprimes 1. Qu est-ce qu un subprime? 2. Le mécanisme de la crise 3. La gravité de la crise 4. Conclusions 2 La

Plus en détail

Investir à long terme

Investir à long terme BMO Gestion mondiale d actifs Fonds d investissement Investir à long terme Conservez vos placements et réalisez vos objectifs Concentrez-vous sur l ENSEMBLE de la situation Le choix des bons placements

Plus en détail

2013 : la grande rotation des actifs?

2013 : la grande rotation des actifs? 1 janvier 213 213 : la grande rotation des actifs? MARTIN LEFEBVRE Stratège Placement et répartition de l actif 514 871-799 martin.lefebvre@bnc.ca Revue annuelle En dépit des nombreuses incertitudes, le

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique (Fond Commun de placement) Rapport semestriel (27 juin 2014-29 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée pendant laquelle les Etats-Unis

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale JOURNEES DE L ECONOMIE DE LYON UNE CRISE À FACETTES MULTIPLES Session Histoire des crises financières 21 novembre 28 Comment caractériser la crise financière internationale de 27-28?! Crise immobilière

Plus en détail

CADRE D INTERPRÉTATION

CADRE D INTERPRÉTATION GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

Régime de retraite des membres de l Union des employés de service de l Université McGill 23 janvier 2015 Sylvie Gamache, Conseillère principale,

Régime de retraite des membres de l Union des employés de service de l Université McGill 23 janvier 2015 Sylvie Gamache, Conseillère principale, Régime de retraite des membres de l Union des employés de service de l Université McGill 23 janvier 2015 Sylvie Gamache, Conseillère principale, formation des participants 2 Sujets importants

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

Comment investir dans une conjoncture volatile?

Comment investir dans une conjoncture volatile? Erwan MARREC, Responsable de la Gestion Quantitative et de l'ingénierie Financière, Federal Finance Gestion Federal Finance 4 lignes métier Gestion Collective Gestion Institutionnelle Gestion Privée Épargne

Plus en détail

Actualités géopolitiques

Actualités géopolitiques Aon Hewitt Retraite et gestion de placements Le Mois en Bref Avril 2015 Dans cette édition Le cours du pétrole se redresse, mais l incertitude persiste 1 Actualités géopolitiques 2 Actualités économiques

Plus en détail

Fund name here au 31 décembre 2004

Fund name here au 31 décembre 2004 Compte indiciel de marché monétaire Le compte indiciel de marché monétaire reflète les variations quotidiennes de l indice des bons du Trésor à 91 jours DEX. Les objectifs d un compte de marché monétaire

Plus en détail

Fonds de dotation. Rapport annuel 2014 2015. Comité de gestion du Fonds de dotation

Fonds de dotation. Rapport annuel 2014 2015. Comité de gestion du Fonds de dotation , Fonds de dotation Rapport annuel 2014 2015 Comité de gestion du Fonds de dotation Plus de 600 fonds individuels : 1 Fonds de dotation, 1 Politique de placement, 300 M$ d actifs Le fonds de dotation de

Plus en détail

Rapport sur les Fonds BlackRock indiciel LifePath de la Financière Manuvie

Rapport sur les Fonds BlackRock indiciel LifePath de la Financière Manuvie Rapport sur les Fonds BlackRock indiciel LifePath de la Financière Au 31 mars 2015 Aperçu des rendements Rendements bruts (%) au 31 mars 2015. La mention «Rendements bruts» indique que les taux sont donnés

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DE LA CORPORATION DE L ÉCOLE POLYTECHNIQUE

RÉGIME DE RETRAITE DE LA CORPORATION DE L ÉCOLE POLYTECHNIQUE RÉGIME DE RETRAITE DE LA CORPORATION DE L ÉCOLE POLYTECHNIQUE PROCÈS-VERBAL de l assemblée générale annuelle du Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique, tenue le jeudi 17 octobre

Plus en détail

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines 5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines Avec toute la volatilité qui règne sur les marchés ces derniers temps, nombreux sont les investisseurs qui cherchent à diversifier leur portefeuille.

Plus en détail

Fonds COTE 100 Revenu

Fonds COTE 100 Revenu Un rendement RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS AU 30 JUIN 2014 Fonds COTE 100 Revenu Le présent Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds contient les

Plus en détail

Gestion de Placements TD. FONDS ÉMERAUDE TD Rapport financier semestriel

Gestion de Placements TD. FONDS ÉMERAUDE TD Rapport financier semestriel Gestion de Placements TD FONDS ÉMERAUDE TD Rapport financier semestriel Période close le 30 juin 2015 Table des matières Responsabilité de la direction en matière d information financière.................................

Plus en détail

Société de gestion des placements du Nouveau- Brunswick RRPSP. Survol du programme d investissement 2014

Société de gestion des placements du Nouveau- Brunswick RRPSP. Survol du programme d investissement 2014 Société de gestion des placements du Nouveau- Brunswick RRPSP Survol du programme d investissement 2014 Le 23 septembre 2015 Plan de la présentation Survol de la SGPNB Gouvernance indépendante Services

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active FÉVRIER 2015 La chute des prix du pétrole entraîne la plus importante variation des rendements des gestionnaires depuis 2008 : au Canada 65 % des gestionnaires canadiens à grande capitalisation ont devancé

Plus en détail

Crainte de récession et baisse des taux directeurs au Canada

Crainte de récession et baisse des taux directeurs au Canada août 1 Crainte de récession et baisse des taux directeurs au Canada Faits saillants Le Canada semble connaître une récession technique. Après avoir abaissé ses taux directeurs, la Banque du Canada devrait

Plus en détail

Six bonnes raisons. de conserver ses placements. Plus de 570. Plus de 4 000. 344,5 milliards $ CAN. Plus de 350. Plus de 20

Six bonnes raisons. de conserver ses placements. Plus de 570. Plus de 4 000. 344,5 milliards $ CAN. Plus de 350. Plus de 20 Six bonnes raisons de conserver ses placements Les marchés financiers traversent souvent des périodes de calme relatif suivies de flambées soudaines et souvent imprévues de la volatilité. Dans le passé,

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée V2.3 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables)

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2013

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2013 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2013 (à ce jour): 4,14% : 1,63% Bonne performance en juillet et en septembre Nouvelle augmentation des liquidités Progression de la quote-part du franc

Plus en détail

Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite

Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite Optimisation de la politique de placement : vers quelles classes d actifs se tourner? Stéphan Lazure Conseiller principal

Plus en détail

Assemblée publique annuelle

Assemblée publique annuelle Assemblée publique annuelle Par Paul Cantor, président du Conseil Gordon J. Fyfe, président et chef de la direction Ottawa, le 28 octobre 2010 Paul Cantor Président du Conseil 2 Gordon J. Fyfe Président

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Cinq stratégies pour faire face aux marchés difficiles

Cinq stratégies pour faire face aux marchés difficiles Quand les marchés sont volatils, il est tout à fait normal de s inquiéter de l incidence sur votre portefeuille. Et quand vous vous inquiétez, vous voulez agir. Cinq stratégies pour faire face aux marchés

Plus en détail

BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE 1

BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE 1 1 Particularités s de la politique monétaire 2 Les particularités s du ciblage de l inflation l en Roumanie! Cible d inflation fondée sur l indice des prix à la consommation! Cible établie comme valeur

Plus en détail

Comptes consolidés des 9 premiers mois de 2015. Réunion d analystes du 9 novembre 2015

Comptes consolidés des 9 premiers mois de 2015. Réunion d analystes du 9 novembre 2015 Comptes consolidés des 9 premiers mois de 2015 Réunion d analystes du 9 novembre 2015 DFI novembre 2015 La pente de la courbe des taux s est stabilisée au 3 ème trimestre à un niveau bas comparable à 2014

Plus en détail

La question de la retraite

La question de la retraite Partie 1 La question de la retraite Introduction............................................................ 3 Les enjeux liés aux caisses de retraite......................... 7 L actualité des questions

Plus en détail

Fonds équilibré à rendement stratégique Manuvie

Fonds équilibré à rendement stratégique Manuvie Fonds équilibré à rendement stratégique Manuvie Les épargnants d aujourd hui ont deux défis à relever : se procurer un revenu malgré la faiblesse des taux d intérêt et trouver des placements pour faire

Plus en détail

T T A M. Your performance is our main goal. Augmenter son patrimoine 249 fois depuis 1900

T T A M. Your performance is our main goal. Augmenter son patrimoine 249 fois depuis 1900 T T A M Augmenter son patrimoine 249 fois depuis 1900 Malgré les guerres et la grande crise de 1930, un patrimoine investi en actions dans le monde a augmenté 249 fois en valeur réelle (après inflation)

Plus en détail

Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants :

Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants : Groupe Ouellet Bolduc CONSEILLERS EN PLACEMENT LE RAPPORTEUR LE RAPPORTEUR PREMIER TRIMESTRE DE 2015 Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants : Des variations rapides

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Global Custody Solutions Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Performance des caisses de pension suisses au 31 mars 2010 Résultats positifs pour le quatrième trimestre consécutif Rendement

Plus en détail

Conjoncture économique (Septembre 2008)

Conjoncture économique (Septembre 2008) Conjoncture économique (Septembre 2008) L économie du Québec connaît présentement une phase de léthargie, surtout du fait que le secteur des exportations est en panne à cause du ralentissement de l économie

Plus en détail

Maïs: volatilité en baisse alors que les mouvements de prix restent très limités. Marchés boursiers et devises émergentes en baisse ce matin

Maïs: volatilité en baisse alors que les mouvements de prix restent très limités. Marchés boursiers et devises émergentes en baisse ce matin Le 29 janvier 2014 Maïs: volatilité en baisse alors que les mouvements de prix restent très limités Marchés boursiers et devises émergentes en baisse ce matin Bourse et Économie Bourse et Commodités La

Plus en détail

FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE

FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE PLACEMENT ET DE GESTION Adopté le 26 septembre 2009 1 RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE PLACEMENT

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée V2.2 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables)

Plus en détail

Banque de la République d Haïti. Janvier - Mars 2001

Banque de la République d Haïti. Janvier - Mars 2001 Banque de la République d Haïti Janvier - Mars 2001 Table des matières Avertissement...5 I- Statistiques monétaires et financières Tableau 1.1 Principaux indicateurs monétaires...10 Tableau 1.2 Situation

Plus en détail

Henri Houben : La Crise De Trente Ans - La Fin Du Capitalisme?

Henri Houben : La Crise De Trente Ans - La Fin Du Capitalisme? Henri Houben : La Crise De Trente Ans - La Fin Du Capitalisme? Un résumé de l argumentation centrale 1 Préparé par Etienne Buck Chemarx, Genève Henri Houben argumente que la crise économique de la fin

Plus en détail

Renseignements. Additionnels

Renseignements. Additionnels Renseignements Additionnels au Rapport annuel 2007 Renseignements additionnels au Rapport annuel 2007 I. Tableaux des rendements 1 Rapport des vérificateurs... 1 2 Notes générales... 2 3 Valeurs à court

Plus en détail

CHOIX DES MOYENS DE FINANCEMENT

CHOIX DES MOYENS DE FINANCEMENT CHOIX DES MOYENS DE FINANCEMENT Corynne Jaffeux Professeur Université Bordeaux 4 1 SOMMAIRE Les modes de financement des entreprises non cotées et des entreprises cotées La crise bancaire de 2007 et ses

Plus en détail

Déchiffrer les marchés et les placements à long terme. 30 juin 2015

Déchiffrer les marchés et les placements à long terme. 30 juin 2015 Déchiffrer les marchés et les placements à long terme 30 juin 2015 L histoire derrière les graphiques L avantage des journaux, du point de vue d un éditeur, c est qu ils créent une dépendance. Les histoires

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

Fiche d informations financières sur l assurance-vie de la branche 23

Fiche d informations financières sur l assurance-vie de la branche 23 Fiche d informations financières sur l assurance-vie de la branche 23 Securex Life Select One 1 Type d assurance-vie Assurance-vie dont le rendement est lié au fonds d investissement de la branche 23 «Securex

Plus en détail

Tendances de l insolvabilité au Canada

Tendances de l insolvabilité au Canada Tendances de l insolvabilité au Canada Ginette Trahan Directeur général, Services des relations externes Bureau du surintendant des faillites Le 16 novembre 2011 Association canadienne de la gestion de

Plus en détail

Prévisions économiques & financières 2013. Le Cercle Finance du Québec. Le 17 janvier 2013. Matthieu Arseneau Économiste principal

Prévisions économiques & financières 2013. Le Cercle Finance du Québec. Le 17 janvier 2013. Matthieu Arseneau Économiste principal BNC au 1155 Metcalfe, Montreal Québec Prévisions économiques & financières 2013 Le Cercle Finance du Québec Le 17 janvier 2013 Matthieu Arseneau Économiste principal Pétrole 2 Un passage à vide planétaire

Plus en détail

PLACEMENTS PRIVÉS ATTRAIT POUR LES INVESTISSEURS ET OPPORTUNITÉ QUÉBÉCOISE, LE RÉSEAU HÔTELIER ALT 160 M$ Cercle finance du Québec 4 mai 2015

PLACEMENTS PRIVÉS ATTRAIT POUR LES INVESTISSEURS ET OPPORTUNITÉ QUÉBÉCOISE, LE RÉSEAU HÔTELIER ALT 160 M$ Cercle finance du Québec 4 mai 2015 PLACEMENTS PRIVÉS : ATTRAIT POUR LES INVESTISSEURS ET OPPORTUNITÉ QUÉBÉCOISE, LE RÉSEAU HÔTELIER ALT 160 M$ Cercle finance du Québec 4 mai 2015 Présenté par Michel Lévesque, vice-président aux placements

Plus en détail

Gestion privée 1859. Stéphane Gagnon, CFA

Gestion privée 1859. Stéphane Gagnon, CFA Gestion privée 1859 Stéphane Gagnon, CFA Gestion privée 1859 TABLE DES MATIÈRES L environnement de marché Notre organisation Nos services Notre approche de gestion Notre modèle d affaires Gestion de l

Plus en détail

Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses EDITION SPÉCIALE

Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses EDITION SPÉCIALE EDITION SPÉCIALE Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses L indice perd 1,83% en janvier 2015 La mauvaise performance de janvier se reflète également dans l allocation

Plus en détail

GT Opportunités RAPPORT 2014

GT Opportunités RAPPORT 2014 GT Opportunités RAPPORT 2014 Code ISIN : FR0010308783 (Parts A) Dénomination : GT Opportunités Forme juridique : Fonds commun de placement de droit français Classification : OPCVM de fonds alternatif Objectif

Plus en détail