La biothérapie. Biothérapies obtenues par géni biologique. Les biomédicaments

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La biothérapie. Biothérapies obtenues par géni biologique. Les biomédicaments"

Transcription

1 S.NAAMOUNE

2 La biothérapie Emploient Organismes vivants (levures, ferments, certains microbes, cellules, tissus). substances prélevées sur des organismes vivants (hormones, extraits d'organes ou de tissus). Biothérapies obtenues par géni biologique recouvrent les thérapies cellulaires (cellules souches ou différenciées) les thérapies tissulaires (différentes greffes de tissus vivants) les thérapies géniques (transfert de gènes, intervention sur les gènes). Les biomédicaments

3 Les biomédicaments Nouvelle famille de médicaments dérivés de molécules biologiques naturelles : les protéines recombinantes les anticorps monoclonaux les protéines de fusion biothérapies immunomodulatrices insuline humaine recombinante Vaccins facteur VIII recombinant anti-tnfa, anti-ige... facteurs de croissance interférons interleukine-2

4 Le marché biopharmacetique

5 Les biomédicaments Avantages Absence d interférence avec le métabolisme des autres médicaments Absence de modifications hépatiques et rénales. Efficacité +++ Inconvénients Demi vie longue. Dosage complexe. Cout élevé. Immunogenicitè. Risque infectieux (immunosuppression).

6 Les biomédicaments/ effets secondaires Classification Pichler et al. P. Demoly / Revue française d allergologie 49 (2009)

7 Anticorps monoclonaux et proteine de fusion

8 HISTORIQUE 1982: premier cas de rémission complète d un lymphome B, après traitement avec un AcM de souris. 1986: 1 ER AcM muromonab-cd3 (Orthoclone OKT3W ) 1994: 1 er AcM chimérique abciximab (Reopro ) 1997: 1 er AcM humanisé daclizumab (Zenapax ) 2002:1 er AcM humain adalimumab (Humira ) 2013: 35 AcM et 6 protéines de fusions ont une AMM : FDA/EMA / SDFA Teillaud J-L Presse Med. 2009; 38: STEFFEN L Biomédicaments en France état des lieux 2013

9 LES ANTICORPS MONOCLONAUX STEFFEN L Biomédicaments en France état des lieux 2013

10 L ANTICORPS DANS SON CONTEXTE Anticorps Immunoglobulines Groupe de glycoprotéines sériques ayant des propriétés générales semblables. Capacité de reconnaitre et de lier une molécule, une particule virale ou bactérienne : antigène.

11 Fragment Fab IMMUNOGLOBULINE : STRUCTURE VH Fonction De reconnaissance VL CH1 Chaines légéres CL CL VL CH1 VH Region variable Boucles Hypervariables CDRs (Complementarity Determining Region) Fragment Fc Fonction effectrice CH2 CH2 Région constante CH3 CH3 Chaines lourdes

12 HETEROGENEITE DES IMMUNOGLOBULINES: 1. Isotypie Les determinants isotypiques sont portés par les domaines constants des chaines lourdes et légéres. Ils definissent les classes et sous classes d Ig. On distingue: - Pour H: Gamma (γ) IgG, Alpha (α) IgA, Mu (μ) IgM, Delta (δ) IgD, Epsilon (ε) IgE - Pour L: κ et λ Identiques chez tous les individus d une même espèce. Un anti isotype est un xeno anticorps

13 HETEROGENEITE DES IMMUNOGLOBULINES: 2. Allotypie: Présents au niveau de certaines régions sur les domaines constants des IgG, IgA et les chaînes kappa. Les marqueurs allotypiques permettent de distinguer les Ig de deux individus ou groupes d individus au sein d une même espèce.

14 HETEROGENEITE DES IMMUNOGLOBULINES: 3. Idiotypie Déterminants antigéniques dus à des séquences uniques présentent dans les domaines variables. L ID est caractéristique d un anticorps lui-même spécifique d un antigène. L idiotypie définie la clonotypie.

15 ANTICORPS MONOCLONAUX Vs ANTICORS POLYCLONAUX SERUM POLYCLONAL ANTICORPS MONOCLONAUX

16 ANTICORPS MONOCLONAUX Anticorps monoclonal Anticorps produits par un clone unique de lymphocytes B (plasmocyte). Population homogènes contrairement aux anticorps polyclonaux. Conçus pour être mono spécifiques: reconnaissance d un seul épitope. Avantages : - Spécificité : on peut diriger l anticorps vers un épitope donné de la protéine - Affinité : on peut créer des anticorps extrêmement affins

17 À LA RECHERCHE DE L AcM HUMAIN Moins immunogènes HAMA XIMAB ZUMAB MUMAB Plus immunogènes MOMAB (Köhler and Milstein) HAMA: Human anti-mouse antibody

18 AcM CHIMÉRIQUES Ac humain ADNc CH ADNc CL Ac m de souris ADNc VH ADNc VL ACm chimérique Humains à 75% Reaction immunitaire de type HACA Moins immunogènes Spécificité et affinité Human identiques Anti Chemeric à celles des Antibodies anticorps murins parentaux

19 mcdr1 mcdr2 mcdr3 mcdr1 mcdr2 mcdr3 hcdr1 hcdr2 hcdr3 AcM HUMANISÉ AC humain FR FR FR ACm de souris ACm humanisé 90% de séquences humaines (CDR murins) Moins immunogènes / chimériques

20 AcM HUMAIN Construction de banques combinatoires de régions VH et VL exprimées à la surface de phages phage display AcM totalement humain Souris transgéniques Souris transféctées par des gènes codant les chaînes lourdes et légères humaines Reaction immunitaire de type HAHA Human Anti Human Antibodies

21 À LA RECHERCHE DE L AcM PARFAIT ANTICORPS OPTIMISÉ (Dutertre and Teillaud, 2006).

22 Fc = fonctions effectrices Fab = fixation à l antigène Optimisation des fonctions effectrices des Ac monoclonaux VL VH VH VL Mutation des CDR mutation des régions charpentes CL CH1 CH1 CL CH2 CH2 CH2 Site CH3 de glycosylation Flexibilité Fab Modification de la glycosylation Choix de l isotype Mutagenèse : modification des fonctions effectrices Couplage (drogue, radio-élément )

23 PROTÉINES DE FUSION Proteine trans-membrane humaine CTLA4 (CD152) Ac humain IgG1 CTLA4-Ig external internal Cell Membrane protéine de Fusion

24 NOMENCLATURE Préfixe Nom propre de la molécule Infixe Suffixe maladie ou au système ciblé par l anticorps «lim» pour le système immunitaire. «tu(m)» tumeurs. «Ki» interleukine «Rituximab» Se décompose en: «ri», le nom propre de Infixe la molécule. «tu(m)» pour «tumeurs». «xi», car l anticorps est chimérique. «mab» pour monoclonal. l origine de l anticorps monoclonal: «o» souris «xi» chimérique. «zu» humanisé. «u» humain. «Mab» pour monoclonal antibody Proteine de fusion suffixe «cept», pour récepteur Altrakin cept Etaner cept

25 CIBLES DES BIOTHÉRAPIES IMMUNOMODULATRICES Lymphocytes B : anti CD20. Lymphocyte T et B : anti CD52. Réseau cytokiniques : anti TNFɑ, anti IL6

26 INHIBITION DES LYB Rôle majeur des (LB) dans la pathogénie MAI Sécrétion d autoanticorps Favorisation des processus auto-immuns Plasmocyte Entretien des phénomènes auto-immuns IL10 IL4 TNFa Production des auto-anticorps Lym T autoreactif Présentation d auto-ag Activation des CD et LyT autoréactifs

27 Anti CD20 Antigène CD20 Expression spécifique par LyB du stade préb au stade LyB matures

28 Anti CD20 Rituximab (Mabthéra ) Anticorps monoclonal chimérique. Utilisé initialement dans le TRT des lymphomes. Depuis peu dans les MAI: PR: AMM dans le traitement de la PR active, sévère, chez des patients adultes non répondeurs aux traitements de fond(dont au moins un anti-tnfα). rénale. LES: résultats initiaux encourageants surtout dans l atteinte Gougerot-Sjögren. Vascularites à ANCA. vascularites cryoglobulinémiques +/-

29 Anti CD20 Rituximab : mécanismes d action Induction de l apoptose Activation du Complément Induction de l ADCC

30 Anti CD20 D autres anticorps anti-cd20 humanisés/humains sont en cours de développement comme: Ofatumumab : en phase II dans PR et la sclérose en plaque. Ocrelizumab : en phase III au cours de la PR, du LES et de la SEP. Veltuzumab : en phase I/II au cours du purpura thrombopénique immunologique (PTI).

31 INIHIBTION DES LT ET LB Rôle des (LT) dans la pathogénie MAI

32 Anti CD52 Alemtuzumab (Campath ) CD52 : glycosylphosphatidylinositol (GPI) exprimée sur les lymphocytes matures,monocytes,et cellule dendritique. Anticorps monoclonal IgG1 kappa humanisé. Agit par activation du complément, ADCC et apoptose des cellules cibles. Entraîne une déplétion massive et prolongée des LyB et LyT du sang périphérique. AMM : LLC. En cours d évaluation pour: Les vascularites à ANCA Sclérose en plaque Cytopénies auto-immunes

33 MODULATION DU RESEAU CYTOKINIQUE

34 LES INHHIBITEURS DU TNF Source/ Rôle du TNFα Le macrophage Lymphocyte T Le monocyte TNF Pléiotropisme macrophage IL 1, IL8, collagenases, elastases. Endothélium Fibroblaste Épithélium molécules d adhésions Remaniement Tissulaire: infiltration cellulaire collagène. Altération barrière épithéliale. de la perméabilité.

35 LES INHHIBITEURS DU TNF La modulation du TNFα peut s effectuer par: Des anticorps monoclonaux anti-tnfα : infliximab, adalimumab et golimumab Le récepteur soluble de cette même cytokine : étanercept. Le fragment Fab anti-tnfα humanisé associé au polyethylène glycol (PEG): Certolizumab pegol

36 Anticorps monoclonaux : - Infliximab (Remicade ), adalimumab(humira ) et golimumab(simponi ). - IgG1 kappa. LES INHHIBITEURS DU TNF α Protéine de fusion : - Étanercept. (Enbrel ). - fragment Fc IgG1 humaine + 2 molécules du récepteur soluble du TNFα. Fragment Fab anti-tnfα + PolyEthylène Glycol : - Certolizumab pégol (Cimzia ). - Polyethyléne Glycol : augmentation de la durée de sa demi-vie. AMM: PR, SPA, AJI et rhumatisme psoriasique, MC. En cours d évaluation : Maladie de Kawasaki, vascularites à ANCA, maladie de Horton.

37 LES INHHIBITEURS DE L IL6 Source/ Rôle de IL 6 C Endotheliale C.mesenchymateuses macrophage monocytes IL6 Fibroblastes synoviocytes Hepatocytes PPI, CRP Activation des LyT Différenciation en Th17 Maturation des megacaryocytes Activation des ostéoclastes Resorption osseuse Thrombocytose Auto-anticorps hypergammaglobulinemie

38 LES INHHIBITEURS DE L IL6 Atlizumab/Tocilizumab (Actemra ) Anticorps monoclonal anti IL-6R En développement: LES, PR, AJI MALADIE DE HORTON +/- MALADIE DE TAKAYASU +/-

39 LES INHHIBITEURS DE L IL6 mil-6r IL-6 IL-6 sil-6r gp130 gp130 Récepteur membranaire Récepteur soluble Signal membranaire classique Trans-signalisation 39

40 LES INHHIBITEURS DE L IL6 IL-6 mil-6r sil-6r gp130 gp130 Membrane signalling Trans-signalling

41 CONCLUSION Les AcM et PF, se sont révélés être des outils remarquables en médecine, pour traiter différentes maladies. Aujourd hui, plusieurs formes d anticorps thérapeutiques sont disponibles : les anticorps murins, les anticorps chimériques, les anticorps humanisés et les anticorps totalement humains. En raison de l absence d effets secondaires provoqués à leur administration à l Homme, les anticorps totalement humains semblent être le meilleur candidat. Dans certaines maladies (PR),il est maintenant justifié de choisir la stratégie thérapeutique la plus efficace et le plus précocement possible pour éviter que s installent des dégâts ostéo-articulaires irréversibles responsables de la douleur et de l handicap. Les biothérapies ne sont pas un TRT miracle et leurs effets secondaires principalement les infections sont non négligeables. Il est donc impératif que la prescription de ces nouvelles molécules s accompagnent d une évaluation à court, moyen et surtout long terme des risques liés à leur utilisation.

Ingénierie des anticorps

Ingénierie des anticorps Ingénierie des anticorps Introduction: le marché des anticorps monoclonaux I. Anticorps monoclonaux utilisés en thérapeutique 1. Structure et fonction des anticorps 2. Anticorps monoclonaux de souris 3.

Plus en détail

DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE. Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir

DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE. Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir Ballow M. J Allergy Clin Immunol 2006; 118: 1209-15. Définition de la biothérapie BIOTHERAPIE Des médicaments

Plus en détail

Traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Prise en charge PR. Déséquilibre cytokinique dans la synovite rhumatoide

Traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Prise en charge PR. Déséquilibre cytokinique dans la synovite rhumatoide UNIVERSITE DE MONASTIR FACULTE DE PHARMACIE DE MONASTIR COURS DE CHIMIE THÉRAPEUTIQUE Traitement de la polyarthrite rhumatoïde Certificat Coordonné 1 3 ème année Pharmacie Pr. Ag Olfa GLOULOU ép. LANDOLSI

Plus en détail

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Les anti-lymphocytes B Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Rôle pathogène des lymphocytes B au cours des maladies auto-immunes Production d'auto-anticorps et/ou formation

Plus en détail

Place des anticorps monoclonaux dans la prise

Place des anticorps monoclonaux dans la prise Place des anticorps monoclonaux dans la prise en charge des hémopathies malignes Bases fondamentales et mécanismes d action des anticorps monoclonaux Aliénor Xhaard Association des Internes en Hématologie

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur les biotéhrapies

Ce qu il faut savoir sur les biotéhrapies Ce qu il faut savoir sur les biotéhrapies Samy Slimani 1,2 1 CHU Benflis Touhami, Batna 2 Université Hadj Lakhdar, Batna 20 ème Congrès de la SAMI 17 mai 2014 Plan C est quoi une biothérapie? Biothérapies

Plus en détail

Les biothérapies anti-lymphocyte B : une histoire d anticorps

Les biothérapies anti-lymphocyte B : une histoire d anticorps Les biothérapies anti-lymphocyte B : une histoire d anticorps Jean-Luc Teillaud Centre de Recherche des Cordeliers (CRC) INSERM UMRS 872, Université Paris Descartes et Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS POLYARTHRITE RHUMATOIDE Traitements classiques Antimalariques Sels d or D-Penicillamine

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Chapitre II L immunité adaptative

Chapitre II L immunité adaptative Chapitre II L immunité adaptative 1 -I -La réponse adaptative humorale 1) Exemple du virus de la grippe 2 2) Les caractéristiques de cette réponse 3 Conclusion L immunité adaptative n est pas immédiate

Plus en détail

TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T

TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T 14/10/2013 MARIANI Natacha L2 TSSIBG G. Pommier 8 pages TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T Immunoglobulines (Ig/AC) Récepteurs pour l'antigène des lymphocytes

Plus en détail

Le retour au travail d un patient sous immunosuppresseurs

Le retour au travail d un patient sous immunosuppresseurs Société de Santé au Travail, de Toxicologie, d ergonomie, des régions PACA-Corse Le retour au travail d un patient sous immunosuppresseurs Pr Patrick DISDIER Médecine interne CHU de Marseille 28-01-2014

Plus en détail

Les biothérapies en médecine interne. Pr L.BOUILLET CLINIQUE UNIVERSITAIRE DE MÉDECINE INTERNE

Les biothérapies en médecine interne. Pr L.BOUILLET CLINIQUE UNIVERSITAIRE DE MÉDECINE INTERNE Les biothérapies en médecine interne Pr L.BOUILLET CLINIQUE UNIVERSITAIRE DE MÉDECINE INTERNE Les maladies systémiques Connectivites Lupus Syndrome de Gougerot-Sjogren Dermato-polymyosite Sclérodermie

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des anticorps thérapeutiques et protéines de fusion

Cibles et mécanismes d action des anticorps thérapeutiques et protéines de fusion Cibles et mécanismes d action des anticorps thérapeutiques et protéines de fusion Hervé Watier Jean-Michel Bidart, Olivier Lambotte, Hélène Moins-Teisserenc, Gilles Thibault, I-Introduction 2 II-Optimisation

Plus en détail

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 1 Vendredi 25 janvier 2008 : Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 2 Immunité et exposition aux rayonnements ionisants Professeur Michel

Plus en détail

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison Après-Midi Rhumato, février 2014, CHU JRB Antananarivo Maladies inflammatoires : désordres inflammatoires

Plus en détail

Les immunoglobulines et leurs fonctions. Marie-Nathalie Kolopp-Sarda MCU-PH Laboratoire d Immunologie Centre de Biologie Lyon Sud Octobre 2009

Les immunoglobulines et leurs fonctions. Marie-Nathalie Kolopp-Sarda MCU-PH Laboratoire d Immunologie Centre de Biologie Lyon Sud Octobre 2009 Les immunoglobulines et leurs fonctions Marie-Nathalie Kolopp-Sarda MCU-PH Laboratoire d Immunologie Centre de Biologie Lyon Sud Octobre 2009 IMMUNOGLOBULINES ET FONCTION ANTICORPS Définition Les immunoglobulines

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie Nom : Numéro d Étudiant Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 1. Lequel

Plus en détail

I. LES REACTIONS ANTIGENES ANTICORPS Le site anticorps Les Antigènes Liaisons Ac/Haptène - Bases physicochimiques Réactions Ac/macromolécules

I. LES REACTIONS ANTIGENES ANTICORPS Le site anticorps Les Antigènes Liaisons Ac/Haptène - Bases physicochimiques Réactions Ac/macromolécules IMMUNOLOGIE FONDAMENTALE MOUQUET Hugo, INSERM U519 I. LES REACTIONS ANTIGENES ANTICORPS Le site anticorps Les Antigènes Liaisons Ac/Haptène - Bases physicochimiques Réactions Ac/macromolécules II. LES

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

Les anticorps monoclonaux Des médicaments commes les autres?

Les anticorps monoclonaux Des médicaments commes les autres? Les anticorps monoclonaux Des médicaments commes les autres? Pr. Gilles Paintaud Université et CHRU de Tours EA 3853 IPGA Immuno-Pharmaco- Génétique des Anticorps thérapeutiques Equipe 7 UMR CNRS Pharmacologie

Plus en détail

Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie

Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie B. Lauwerys Service de Rhumatologie Cliniques Universitaires Saint-Luc Novembre 2009 Prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde X Polyarthrite

Plus en détail

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Anti TNF α et Tuberculose DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Rôle TNF alpha Cytokine pro inflammatoire produite par les macrophages, monocytes, exprimé par LT, LB Recrutement et activation des macrophages

Plus en détail

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Généralités En introduction aux interventions de : M. Pasquet : vaccinations (enfant) et TTT par Ig P. Massip : vaccinations (adulte)

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier Journal de L ANDAR (Association Nationale de Défense contre l Arthrite Rhumatoîde) octobre2008 Le Mabthéra dans la polyarthrite rhumatoïde Pr Bernard Combe Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de

Plus en détail

Thérapeutique en immunologie. La thérapeutique en immunologie consiste

Thérapeutique en immunologie. La thérapeutique en immunologie consiste Guillaume Goldzak Immunologie 15/15/10 8h-9h Émilie Roux Thérapeutique en immunologie Le débit de parole du professeur m'ont contraint à avoir recours au dictaphone pour retranscrire ce qui a été dit.

Plus en détail

Biothérapies en rhumatologie. Dr Isabelle Barbier clinique Saint Hilaire Rouen

Biothérapies en rhumatologie. Dr Isabelle Barbier clinique Saint Hilaire Rouen Biothérapies en rhumatologie Dr Isabelle Barbier clinique Saint Hilaire Rouen Les cytokines Messagers solubles de nature protéique synthétisées par les cellules du système immunitaire, ou par d autres

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

Coline Plé IPL. Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines. Structure de l IgE (1) Structure de l IgE : Fragments Fab et Fc (2)

Coline Plé IPL. Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines. Structure de l IgE (1) Structure de l IgE : Fragments Fab et Fc (2) Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines 1. Structure 2. Synthèse 3. Récepteurs 4. Fonctions Division des Immunoglobulines en 5 classes en fonction de leurs propriétés structurales

Plus en détail

LB régulateurs. M1 14/11/2013 Thomas Guerrier

LB régulateurs. M1 14/11/2013 Thomas Guerrier LB régulateurs M1 14/11/2013 Thomas Guerrier LB : population hétérogène Foie fœtal et moelle osseuse B1 Plasmocytes Moelle osseuse T2-MZP LB de la zone marginale Périphérie Cellules souches LB immatures

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire. Commission de la Transparence des médicaments. Avis 4 20 Novembre 2012

Assurance Maladie Obligatoire. Commission de la Transparence des médicaments. Avis 4 20 Novembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 4 20 Novembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation - ACTEMRA, TOCILIZUMAB,

Plus en détail

Immunologie de la grossesse

Immunologie de la grossesse Immunologie de la grossesse LI UE8S : Unité fœtoplacentaire Dr ANDRÉ Gwenaëlle 1 Introduction Immunité Ensemble des mécanismes permettant Reconnaître et tolérer «le soi» Reconnaître et rejeter «le non

Plus en détail

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse XXII ème JRPI 13 10 2015 Pr M. Labalette Biothérapies Déficit immunitaire secondaire Susceptibilité aux infections (1 er effet secondaire des biothérapies)

Plus en détail

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Gen2Bio 2010 Saint-Malo, mardi 30 mars 2010 Un partenariat Demandeur PADAM In Cell Art Projet Anticorps monoclonaux Gen2Bio 2010 Saint-Malo,

Plus en détail

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 En cas d'échec à un anti TNF Rituximab ou Abatacept? Abatacept ou Rituximab?

Plus en détail

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi Table des matières v Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi 1 L immunité innée, 1 Les obstacles externes à l infection, 1 Les cellules phagocytaires tuent les micro-organismes,

Plus en détail

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T Frédéric VELY frederic.vely@ap-hm.fr MCU-PH Laboratoire d Immunologie - Hôpital de la Conception Lab of NK cells and Innate Immunity - Centre d Immunologie de Marseille-Luminy Les bases de la transduction

Plus en détail

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques LT Mφ La sclérose en plaques une maladie auto-immune? LT Système immunitaire Mφ Facteurs génétiques étiques SEP Facteurs environnementaux nementaux Données épidémiologiques 60.000 patients en France Sujets

Plus en détail

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE SUJET 1 La phase symptomatique du sida est caractérisée par un taux très faible de lymphocytes T cytotoxiques et de lymphocytes T4. Les patients qui rentrent

Plus en détail

Biothérapies en rhumatologie. Elisabeth Solau-Gervais PH en rhumatologie à Lille

Biothérapies en rhumatologie. Elisabeth Solau-Gervais PH en rhumatologie à Lille Biothérapies en rhumatologie Elisabeth Solau-Gervais PH en rhumatologie à Lille Dans quelles pathologies utilisent -on les biothérapies? Polyarthrite rhumatoïde Spondylarthrite ankylosante Rhumatisme psoriasique

Plus en détail

06/01/2011. Anticorps monoclonaux thérapeutiques (AcMor) : structure et mécanismes d action. Immunoglobulines et anticorps

06/01/2011. Anticorps monoclonaux thérapeutiques (AcMor) : structure et mécanismes d action. Immunoglobulines et anticorps Immunoglobulines et anticorps Anticorps monoclonaux thérapeutiques (AcMor) : structure et mécanismes d action Ig : structure moléculaire Glycoprotéines (5 types chez l homme) constituées de 2 chaînes lourdes

Plus en détail

LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS

LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS survie 100 90 80 70 «L ECHEC» DES ANTI TNF Adalimumab Infliximab Etanercept A priori NS 1 mais sur une autre étude 2 à un an infliximimab 0.81 +

Plus en détail

TD Immuno S5 2014-2015 Pr : Nadia. Dakka

TD Immuno S5 2014-2015 Pr : Nadia. Dakka TD Immuno S5 2014-2015 Pr : Nadia. Dakka 1 Anticorps monoclonaux Population homogène d anticorps issus d un «seul et unique» clone de cellules B Les anticorps monoclonaux sont des anticorps ne reconnaissant

Plus en détail

BIOTHÉRAPIES DES MALADIES INFLAMMATOIRES CHRONIQUES

BIOTHÉRAPIES DES MALADIES INFLAMMATOIRES CHRONIQUES BIOTHÉRAPIES DES MALADIES INFLAMMATOIRES CHRONIQUES Maladie inflammatoire chronique Immunité innée non spécifique Réponse immune Spécifique Ag dépendante PN neutrophiles Cellules NK Macrophages Lymphocytes

Plus en détail

Faculté de médecine de Mostaganem. Les cytokines. Dr M.Messatfa Cours immunologie fondamentale:

Faculté de médecine de Mostaganem. Les cytokines. Dr M.Messatfa Cours immunologie fondamentale: Faculté de médecine de Mostaganem Les cytokines Dr M.Messatfa Cours immunologie fondamentale: I) Introduction Médiateurs solubles de la communication inter-cellulaire - réseau de signalisation extracellulaire

Plus en détail

MAB Solut. MABSolys Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de vos projets

MAB Solut. MABSolys Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de vos projets Mabsolys-2015-FR:Mise en page 1 03/07/15 14:02 Page1 le département prestataire de services de MABSolys de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407.

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407. PB : Comment sont éliminées les cellules reconnues comme étrangères. (infectées, cancéreuses, greffées.) L'organisme dispose d'autres moyens de défense que les anticorps pour se débarasser d'un intrus.

Plus en détail

Différenciation lymphocytaire T & B. Différenciation lymphocytaire T & B. Théorie de la sélection clonale (1) Différenciation lymphocytaire T & B

Différenciation lymphocytaire T & B. Différenciation lymphocytaire T & B. Théorie de la sélection clonale (1) Différenciation lymphocytaire T & B DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie Différenciation lymphocytaire T & B CM5.1 Différenciation lymphocytaire T & B Adrien Six (adrien.six@upmc.fr) Phnom Penh Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma.

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma. Bio II - Ex. IV Question 1 : Lors d une réponse inflammatoire (ex. blessure de la peau avec une aiguille souillée par des bactéries), A) préciser les rôles respectifs des neutrophiles, des mastocytes,

Plus en détail

Examen d immunologie PCEM2 13 janvier 2011

Examen d immunologie PCEM2 13 janvier 2011 Examen d immunologie PCEM2 13 janvier 2011 1 e partie : QCM 1- Un antigène : A- peut jouer un rôle dans la tolérance centrale s il s agit d un allo-antigène B- peut jouer un rôle dans la tolérance centrale

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

Avis 8 18 Décembre 2012

Avis 8 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 8 18 Décembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation ENBREL (DCI : Etanercept

Plus en détail

Immunité et Vieillissement

Immunité et Vieillissement Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

Éviter une réponse inappropriée

Éviter une réponse inappropriée Une réponse immunitaire "efficace" Quelques rappels : Mécanismes de protection Implication du système immunitaire dans l homéostasie de l organisme Élimination de cellules en apoptose Relations potentielles

Plus en détail

Traitement de fond des maladies inflammatoires chroniques. Rappels physiopathologiques

Traitement de fond des maladies inflammatoires chroniques. Rappels physiopathologiques Traitement de fond des maladies inflammatoires chroniques Rappels physiopathologiques Maladies inflammatoires chroniques Traitements symptomatiques de la crise : q AINS q corticoïdes Traitements de fond

Plus en détail

LES IMMUNOGLOBULINES

LES IMMUNOGLOBULINES LES IMMUNOGLOBULINES Défenses spécifiques Reconnaissance de l Ag Forme native Dégradé en peptides TCR (lymphocyte T) Immunité IMMUNOGLOBULINES (Ig) Lymph. B Plasmocytes Ig membranaires Défenses non spécifiques

Plus en détail

leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation

leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation Les protéines peuvent être classées sur la base de: leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation leur

Plus en détail

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ Les mécanismes de reconnaissance et d élimination des molécules du non soi font intervenir un système diffus d organes, de tissus, de cellules et de molécules qui

Plus en détail

Titre Problématiques de la fabrication des anticorps monoclonaux en recherche clinique

Titre Problématiques de la fabrication des anticorps monoclonaux en recherche clinique Titre Problématiques de la fabrication des anticorps monoclonaux en recherche clinique Flavien Barge, Marie Kuzzay Pharmacie à Usage Intérieur C.H. Blois 13ème Journée Annuelle du Réseau OncoCentre OncoGériatrie

Plus en détail

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes 1. Origine des lymphocytes - les lymphocytes proviennent d'une cellule souche hématopoïétique multipotentielle (= totipotente)

Plus en détail

Le Système Immunitaire

Le Système Immunitaire Formation des Maîtres de l UPMC : Agrégation interne Notions Complémentaires en IMMUNOLOGIE Maître de Conférences Université Pierre & Marie Curie (Paris VI) Centre de Recherche des Cordeliers INSERM UMRS

Plus en détail

PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T

PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T M. Butte et al Immunity 2007 DOI 10.1016 PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T 1 Généralités L'activation du lymphocyte est due à

Plus en détail

LES MEDICAMENTS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDES

LES MEDICAMENTS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDES 1 Introduction LES MEDICAMENTS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDES 2 La polyarthrite rhumatoïde est une maladie caractérisée par une inflammation chronique du tissus synovial. Dr Myriam RAZGALLAH KHROUF A-H-U-pharmacologie,

Plus en détail

Académie des sciences Académie nationale de médecine. Mardi 6 décembre 2005. Session de l après-midi. Usage des anticorps monoclonaux en thérapeutique

Académie des sciences Académie nationale de médecine. Mardi 6 décembre 2005. Session de l après-midi. Usage des anticorps monoclonaux en thérapeutique SEANCE COMMUNE Académie des sciences Académie nationale de médecine Mardi 6 décembre 2005 Session de l après-midi Usage des anticorps monoclonaux en thérapeutique Coordinateurs Michel Bourel, de l Académie

Plus en détail

Immunoglobulines: Structure et fonction

Immunoglobulines: Structure et fonction Immunoglobulines: Structure et fonction Les immunoglobulines appartiennent à la fraction γ des protéines sériques Une immunoglobulines est formée de deux chaînes lourdes (µ, γ, α, δ ou ε) et de deux chaînes

Plus en détail

UE Immunologie : Les anticorps monoclonaux et protéines de fusion thérapeutiques

UE Immunologie : Les anticorps monoclonaux et protéines de fusion thérapeutiques Jeudi 6 décembre 10h30-12h30 Pr Renato Monteiro Ronéotypeur : Aït Abdelmalek Belloumi Ronéolecteur : Bchini Nessim UE Immunologie : Les anticorps monoclonaux et protéines de fusion thérapeutiques Le prof

Plus en détail

Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé!

Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé! Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé! Dosage pondéral des Ig! é à â à é é é é é é â é Electrophorèse des protides (1) " Explorent : 1) Inflammation 2) Immunoglobulines 3) Foie

Plus en détail

31 mars 2011. VIH & Immunité. Rappel des mécanismes d action des immunosuppresseurs. sur l immunité : l exemple des vaccins

31 mars 2011. VIH & Immunité. Rappel des mécanismes d action des immunosuppresseurs. sur l immunité : l exemple des vaccins Formation Continue 2011 31 mars 2011 Maladies infectieuses - Immunologie & Allergie VIH & Immunité Traitements immunosuppresseurs: bilan initial, suivi et risques infectieux Pierre-Alexandre Bart Objectifs

Plus en détail

Item 116 : Maladies autoimmunes

Item 116 : Maladies autoimmunes Item 116 : Maladies autoimmunes COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition du concept d'auto-immunité...3

Plus en détail

Biothérapies en rhumatologie ADP 2013

Biothérapies en rhumatologie ADP 2013 Biothérapies en rhumatologie ADP 2013 Aspects cliniques et radiographiques. (Dr Smolen) Aspects cliniques et radiographiques. (Dr Smolen) Les Biothérapies Définition : utilisation de produits d origine

Plus en détail

Traitements immunomodulateurs et biothérapies. Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau

Traitements immunomodulateurs et biothérapies. Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau Traitements immunomodulateurs et biothérapies Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau Soirée FMC du 19 février 2014 Invitation telephonique Dr Bernard WILLEMIN Hépato - Gastro CHR Haguenau

Plus en détail

Dr Sylvain DUBUCQUOI Faculté de Médecine Université de Lille 2 03/10/2015. Plan. Récepteur pour l antigène des lymphocytes B

Dr Sylvain DUBUCQUOI Faculté de Médecine Université de Lille 2 03/10/2015. Plan. Récepteur pour l antigène des lymphocytes B Dr ylvain DUBUCQUOI Faculté de Récepteur pour l antigène des lymphocytes B Ontogénèse des lymphocytes B sylvain.dubucquoi@chru lille.fr Plan Récepteur pour l des lymphocytes B : BCR tructure moléculaire

Plus en détail

Examen L3 - lère session 2012-2013. Module : Immunopathologie et immunointervention

Examen L3 - lère session 2012-2013. Module : Immunopathologie et immunointervention Examen L3 - lère session 2012-2013 Module : Immunopathologie et immunointervention 1. Le ganglion: ' *\j Est le lieu où se développe la réponse immunitaire Son augmentation de volume peut être lié à une

Plus en détail

Réponse humorale: production d anticorps. 3semaines

Réponse humorale: production d anticorps. 3semaines Réponse humorale: production d anticorps Spécificité: GRM 3semaines Serum+GRM: Agglutination Mémoire: Serum+GRB: 0 GRH: 0 GR : 0 Rappel: réponse plus rapide et plus intense LES IMMUNOGLOBULINES - Par électrophorèse:

Plus en détail

Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace

Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace Pathogène Réponse spécifique - Adaptée - Mémoire Complément Macrophages NK Lymphocytes B Lymphocytes T 1) Distinguer "le soi" du "non soi" 2) Réarrangements

Plus en détail

14/12/2014. Antoine Durrbach Le Kremlin Bicetre. Slide courtesy of Dr. Meier-Kriesche

14/12/2014. Antoine Durrbach Le Kremlin Bicetre. Slide courtesy of Dr. Meier-Kriesche Antoine Durrbach Le Kremlin Bicetre Slide courtesy of Dr. Meier-Kriesche 1 Molécule (Anticorps, Protéine de Fusion) dirigée contre un ou des antigènes lymphocytaires et modifiant l activité du système

Plus en détail

Exploration du Profil protéique sérique. A. Galmiche, mars 2011

Exploration du Profil protéique sérique. A. Galmiche, mars 2011 Exploration du Profil protéique sérique A. Galmiche, mars 2011 Pourquoi explorer le profil protéique du sérum? L électrophorèse des protéines sériques est un examen simple, réalisé en routine qui permet

Plus en détail

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 1 DOMAINE D UTILISATION DES ANTICORPS IN VITRO ET IN VIVO B)Utilisation des Anticorps in vitro - dosages

Plus en détail

ANTICORPS MONOCLONAUX : MODE D ACTION ET TOXICITE. Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang?

ANTICORPS MONOCLONAUX : MODE D ACTION ET TOXICITE. Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang? MODE D ACTION ET TOXICITE Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang? MODE D ACTION ET TOXICITE Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment

Plus en détail

Immuno-intervention thérapeutique. Immunoglobulines intra-veineuses. Immuno-intervention thérapeutique. Immunoglobulines intra-veineuses

Immuno-intervention thérapeutique. Immunoglobulines intra-veineuses. Immuno-intervention thérapeutique. Immunoglobulines intra-veineuses Master 1 BS - Immunopathologie - Immunoglobulines intra-eineuses Année uniersitaire 2011-2012 Immunoglobulines intra-eineuses Place dans l immunointerention Préparation et composition Indications Mécanismes

Plus en détail

Maladies auto-immunes

Maladies auto-immunes Perturbation des mécanismes de sélection des lymphocytes 1 Perturbation des mécanismes d apoptose Maladies auto-immunes Anomalie de la régulation du système immunitaire Réseau des cytokines Réseau idiotypique

Plus en détail

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Parc d Innovation d Illkirch, France, le 10 mars 2010 Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Transgene (Euronext

Plus en détail

Société. Domaine d excellence : Développement d Anticorps. Création en 1980 Certifications - ISO 9001:2000 - Crédit Impôt Recherche

Société. Domaine d excellence : Développement d Anticorps. Création en 1980 Certifications - ISO 9001:2000 - Crédit Impôt Recherche Société Domaine d excellence : Développement d Anticorps d à façon Création en 1980 Certifications - ISO 9001:2000 - Crédit Impôt Recherche Collaborations de long terme avec acteurs de classe mondiale

Plus en détail

Anticorps anti-hla en transplantation rénale

Anticorps anti-hla en transplantation rénale Anticorps anti-hla en transplantation rénale Caroline Suberbielle Laboratoire d'immuno-histocompatibilité Hôpital St Louis Paris Définitions Patient «naïf» Patient sans événement immunisant Homme ou enfant

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

Les voies de co-stimulation

Les voies de co-stimulation 8 ème Journée Scientifique du CRI Les voies de co-stimulation Jean Sibilia Rhumatologie, CHU de Strasbourg Centre national de référence "Maladies auto-immunes systémiques rares" Le dialogue intercellulaire

Plus en détail

LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé. Capacité de gérontologie 2014-2015

LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé. Capacité de gérontologie 2014-2015 LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé Capacité de gérontologie 20142015 Mr. C. 87 ans, hospitalisé pour : chute pneumopathie Mr. C. 87 ans, hospitalisé pour : chute pneumopathie Quels examens demandez

Plus en détail

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection Anticorps et diagnostic de l infection OBJECTIFS Savoir ce qu est un anticorps, son origine et son utilisation en sérodiagnostic. Connaître la structure schématique d une immunoglobuline G (IgG). 1. Les

Plus en détail

La leucémie lymphoïde chronique (LLC)

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La plus fréquente des hémopathies : 3 nouveaux cas / 100000 habitants / an Pas de facteur favorisant connu Adultes âgés (>65 ans), sexratio = 2/1 Accumulation de lymphocytes

Plus en détail

Place des biothérapies dans la polyarthrite rhumatoïde

Place des biothérapies dans la polyarthrite rhumatoïde الجمعية الجزائرية للطب الداخلي Société Algérienne de Médecine Interne (SAMI) & AILE (Association des internistes libéraux de l Est) Tout sur la Polyarthrite Rhumatoïde Place des biothérapies dans la polyarthrite

Plus en détail

Corticoïdes Immunomodulateurs Immunosuppresseurs. L Sailler Service de Médecine Interne

Corticoïdes Immunomodulateurs Immunosuppresseurs. L Sailler Service de Médecine Interne Corticoïdes Immunomodulateurs Immunosuppresseurs L Sailler Service de Médecine Interne définitions Immunomodulateurs: Modifie la réponse immune de l organisme sans majorer le risque infectieux ou tumoral

Plus en détail

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Partie I : A l aide des informations du logiciel Immunologie

Plus en détail

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011 LA REPONSE ALLOGENIQUE C. René -2011 Les Lois de la transplantation Rôle des lymphocytes T Transfert de l immunité par les cellules T Infiltrat de cellules mononuclées disposé en manchons péri-vasculaire:

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

Qualité Sécurité Efficacité Evaluation des produits Biothérapeutiques Innovants. Séverine Pouillot, PhD

Qualité Sécurité Efficacité Evaluation des produits Biothérapeutiques Innovants. Séverine Pouillot, PhD Qualité Sécurité Efficacité Evaluation des produits Biothérapeutiques Innovants Séverine Pouillot, PhD Biogenouest 21 Novembre 2014 Société de services et de consulting Opérationnelle depuis 2004 Actionnaires

Plus en détail

Immunité et grossesse

Immunité et grossesse MODULE de MAIEUTIQUE Unité foetoplacentaire (Coordonateur Pr Janky) Immunité et grossesse Dr. Nadia Prisant 1 Points essentiels : Le système immunitaire, à travers ses deux principales composantes, l immunité

Plus en détail

Biotechnologie et médicaments biologiques

Biotechnologie et médicaments biologiques Biotechnologie et médicaments biologiques I. Les médicaments biologiques 1. Marché biopharmaceutique 2. Différents types de médicaments biologiques 2.1. Les protéines 2.2. Les anticorps monoclonaux 2.1.1.

Plus en détail