PROGRAMME DE MATHEMATIQUES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMME DE MATHEMATIQUES"

Transcription

1 MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE DIRECTION DE LA PEDAGOGIE ET DE LA FORMATION CONTINUE COORDINATION NATIONALE DE MATHEMATIQUES REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL PROGRAMME DE MATHEMATIQUES

2 PROGRAMME DE TERMINALE A Novembre 1991

3 COMMENTAIRE GENERAL Objectifs généraux La classe de Terminale est en grande partie un moment de synthèse et de réflexion sur les connaissances que les élèves possèdent. Ces derniers seront donc amenés à utiliser de nombreuses notions mathématiques étudiées en Seconde et en Première, à les approfondir, à les consolider ou à les prolonger. On s appuiera constamment sur les acquis antérieurs pour développer les connaissances propres à la Terminale. A l exposé théorique, on préférera toujours une présentation sous forme d activités motivées par des documents, des enquêtes, des problèmes interdisciplinaires. Il convient de rappeler que le programme de mathématiques de la série A vise un double objectif : montrer aux élèves, peu tournés vers les disciplines scientifiques, que la mathématique n est pas une matière rebutante, mais qu elle fait partie de la vie de tous les jours au même titre que la philosophie ou le français ; donner aux élèves les outils mathématiques qui leur seront nécessaires. Durant le cours, les élèves doivent faire un maximum d exercices. La synthèse des résultats essentiels se fera avec l aide du manuel de la collection IRMA, sur le cahier de cours qui sera contrôlé régulièrement. Le document EM donne, chaque chapitre ; les objectifs principaux accompagnés de commentaire sur la présentation des notions ; un exemple de trace écrite telle qu elle pourrait figurer dans le cahier de cours des élèves (synthèse succincte des connaissances théoriques les savoirs que l élève doit posséder) ; la liste des savoir-faire minimums que l on peut exiger des élèves à l examen. Analyse La classe de Terminale sera l occasion de faire une synthèse sur les fonctions numérique d une variable réelle, vues antérieurement. Ces résultats seront utilisés dans des exercices variés puis complétés (dans les limites du programme) par l étude de fonctions polynômes autres que celles de degré un ou deux, et de fonctions rationnelles dont le signe de la dérivée est facilement déterminable. On introduira la notion d asymptote horizontale ou oblique à la courbe représentative d une fonction rationnelle f, sur des exemples, en passant par l écriture «f(x) = ax + b + q(x)* où l on fera constater à l aide de la calculatrice que q(x) est «négligeable» lorsque x est «grande» puis, toujours sur des exemples de fonctions rationnelles, celle d asymptote verticale. A cette occasion, on introduira les symboles - et = qui seront utilisés dans l écriture des intervalles non bornés tels que [π, + [,]-, 2[, L introduction des fonctions logarithme népérien et exponentielle népérienne se fera à partir de l exploration des touches de la calculatrice et permettra à la fois d enrichir la liste des fonctions élémentaires dont disposent les élèves et de compléter l étude des suites numériques abordée dans les classes précédentes. L approche de la notion de limite se fera graphiquement ou à l aide de la calculatrice, à partir d exemples de suites arithmétiques ou géométriques. A cette occasion, on introduira les notions : lim v = -, lim u = Enfin, l étude des suites donnera l occasion d initier les élèves au raisonnement par récurrence. Organisation de données En ce qui concerne les quatre exemples d algorithmes au programme, il est seulement question, à travers ceux-ci, d apprendre aux élèves à analyser une situation, à organiser des données et à réaliser des tâches. Il n est pas question de faire apprendre par cœur un organigramme, mais plutôt de montrer l utilité de cet outil pour organiser un travail de la façon la plus «économique possible en manipulations.

4 Pour atteindre progressivement ces objectifs : on familiarisera les élèves avec le déroulement séquentiel d une tâche, la notion de test, la répétition conditionnelle d une tâche ; on fera fonctionner avec les élèves. Un organigramme n est pas figé, il peut être aménagé, transformé en fonction des données ou des besoins. Ce sera d ailleurs l occasion de montrer aux élèves que l important, dans un problème, est de préciser ce qui est donné et ce que l on veut obtenir. Ces activités algorithmiques se feront tout au long de l année à l occasion de certains chapitres sans que cela ne figure explicitement dans la progression. Le dénombrement viendra en complément de l étude sur l organisation des données réalisées en Première. Son objectif est le calcul de la probabilité d un évènement élémentaire (cas d équiprobabilité) comme le quotient du " nombre de cas favorables" par le "nombre de cas possibles". En statistiques, on complétera l étude de la classe de Première par celle des caractéristiques de dispersion autres que la variance et l écarttype déjà connus et l étude conjointe de deux caractères d une série statistique pour initier à l ajustement linéaire. Remarque L introduction des symboles de logique (Ξ, А, et ) n est pas indispensable en Terminale A, même si le manuel de la classe en utilise quelques-uns par moment.

5 I- ANALYSE Rappel des règles relatives au calcul des dérivées usuelles. Dérivées d une fonction composée. Exploitation des dérivées dans l étude sur un intervalle borné : - de fonctions polynômes ; - de fonctions rationnelles : à cette occasion, on dégagera la notion d asymptote à une courbe. Problèmes se ramenant à l étude de la suite n aⁿ (a > 0). Pour les A1 seulement : Etude de la fonction x. ax (a> 0) à partir des touches de la calculatrice. Fonction logarithme népérien et fonction exponentielle (¹) ; application à l étude du comportement de quelques suites numériques. Initiation au raisonnement par récurrence. Approche de la notion de limite à partir des suites. (¹) Ces fonctions peuvent être introduites à partir des touches EXP et LN d une calculatrice. Primitive comme résultat de l opération inverse de l opération de dérivation. Calculs appropriés par encadrement. Ordre de grandeur du résultat d un calcul..intégrale d une fonction continue sur un intervalle ; interprétation graphique à l aide d une aire. Propriété de l intégrale ; technique de calcul. Exemples d algorithmes : - de la résolution d équations du second degré ; - de la résolution numérique d équations (par différentes méthodes) ; - du calcul numérique d une valeur approchée de l aire d une partie du plan (méthode des rectangles) ; - d approximation de nombres réels par des suites rationnelles. II- ACTIVITES ALGORITHMIQUES

6 III- ORGANISATION DES DONNEES Exemples ;. - de rangement d objet suivant un ordre choisi ; - de classement d objets par sous-ensembles ; - d organisation d un fichier ; notion de tri.. 1. Dénombrements Probabilités Nombre d éléments du produit cartésien de deux ensembles finis. Nombre d éléments de l ensemble Eр des p-listes d éléments d un ensemble fini E. cas ou les éléments sont distincts deux à deux (A рⁿ). Nombre de permutations d un ensemble à n éléments. Notion n!. Formules : Introduction élémentaire aux probabilités : évènements, probabilité d un évènement dans l hypothèse d équiprobabilité en utilisant le quotient du "nombre de cas favorables" par le "nombre de cas possibles". Nombre de parties à p élément choisis dans un ensemble à n éléments (Cрⁿ). 2. Statistiques Caractères qualificatifs. Représentations graphiques diverses. Mode. Caractères quantitatifs. Représentations graphiques. Etude conjointe de deux caractères d une série, nuage de points, point moyen. Initiation à l ajustement linéaire par des méthodes graphiques ou par la méthode de Mayer.. Caractéristiques de position et de dispersion : moyenne, mode, médiane, quartile, décile.

7 PROGRESSION DE TERMINALE A1 Semaine 3 heures par semaine 2 heures par semaine 1 Fonctions numériques : outils, dérivation, sens de variation heures Dénombrement Probabilités heures Fonctions polynômes 8 Fonctions rationnelles heures 12 Primitive et intégrale d une fonction continue sur un intervalle Fonction logarithme népérien Fonction exponentielle népérienne 09 heures Statistiques heures heures 21 Suites numériques 18 heures Révisions 08 heures

8 PROGRESSION DE TERMINALE A2 ET A3 Semaine 2 heures par semaine 2 heures par semaine 1 Fonctions numériques : outils, dérivation, sens de variation Fonction logarithme népérien 14 Fonction exponentielle népérienne heures Dénombrement Probabilités 15 heures 15 heures Fonctions polynômes, fonctions rationnelles Notion d asymptote à une courbe 12 heures 11 heures Suites heures Révisions heures 25

9 PROGRAMME DE TERMINALES C ET E Novembre 1999

10 I- CONFIGURATIONS DE L ESPACE ACTIVITES GEOMETRIQUES CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Configurations de l espace Toutes les configurations de l espace vues dans les classes antérieures peuvent être utilisées dans les exercices. II- CONFIGURATION PLANES CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Coniques Définitions géométriques : - définitions par foyer et directrice ; - vocabulaire : foyers, directrices, excentricité, sommets, axe focal ; - définition bifocale de l ellipse et de l hyperbole. Equations cartésiennes : - équations réduites d une parabole, d une ellipse et d une hyperbole ; - éléments remarquables : paramètre, sommets, axe focal, foyers, directrices, asymptotes, demi-distance focale. Représentation graphique des coniques. Ligne de niveau de l application M Mes (MA. MA). Définition. Propriétés. Déterminer l équation réduite d une conique : - à l aide d une définition par foyer et directrice ; - à l aide de la définition bifocale ; - par un changement de repère (l équation étant de la forme ax² + by² cx + dy + e = 0). * connaissant l équation réduite d une conique, déterminer les éléments remarquables. Représenter graphiquement une conique à l aide des éléments remarquables. Déterminer et construire une ligne de niveau de l application M Mes (MA. MA). Les représentations paramétriques des coniques sont hors programme. Les formules sur les équations de la tangente sont hors programme. On fera quelques activités sur le régionnement du plan par les coniques. Les arcs capables des angles non orientés ont été vus en seconde.

11 III- OUTILS VECTORIELS CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Calculs barycentriques dans le plan et dans l espace Réduire Barycentre de n points pondérés. Réduction de Réduction de Réduire Déterminer les lignes et surfaces de niveaux des applications du type : - M - M Construire dans le plan les lignes de niveau de l application M Il s agit de compléter l étude vue en classe de première et de l étendre à un nombre quelconque de points dans le plan et dans l espace. En pratique, on utilisera au plus 4 points. La détermination et la construction dans le plan des lignes de niveau de l application M vues en classe de première pourront être réinvesties. IV- APPLICATIONS CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Isométries planes Définition. Déterminer la nature de la composée de Décomposition d une translation et deux isométries. d une rotation en produit de symétries orthogonales. Utiliser la composée de deux isométries Composée d une rotation et d une translation. pour : - démontrer une priorité ; Composée d une rotation et d une - construire une figure ; symétrie orthogonale. Composée d une translation et d une symétrie orthogonale. Classification des isométries : - à l aide de leurs points invariants ; - en déplacements et antidéplacements. - déterminer un ensemble de points. Mettre en œuvre la décomposition des isométries pour déterminer les éléments caractéristiques de la composée de deux isométries. Déterminer la nature d une isométrie connaissant l ensemble de ses points invariants

12 CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Déterminer l écriture complexe d une transformation donnée. Déterminer les éléments caractéristiques d une transformation dont on connaît l écriture complexe. Complexes et géométrie plans Ecriture complexe des transformations : - Translation. - Symétrie centrale. - Symétrie orthogonales par rapport aux axes du repère. - Homothétie de centre Ώ et de rapport λ Rotation de centre Ώ et d angle θ - Similitude directe de centre Ώ, de rapport λ (λ > 0) et d angle θ. Similitudes directes du plan Définition : une similitude directe de rapport λ (λ > 0) est la composée d une homothétie de rapport λ et d un déplacement. Forme réduite et éléments caractéristiques d une similitude directe. Propriétés de conservation. Propriété : toute similitude directe multiplie les distances par le rapport. La composée d une homothétie de rapport k et d un déplacement est une. k similitude de rapport Utiliser l écriture complexe d une transformation pour résoudre des problèmes/ Déterminer et construire l image d un point, d une droite, d un segment, d un cercle par une similitude directe définie par : - son centre, son angle et son rapport ; - son centre, un point et son image ; - son rapport, son angle, un point et son image. Utiliser une similitude directe du plan pour : - résoudre des problèmes de construction ; - calculer les distances et des aires ; - déterminer des lieux géométriques ; - démontrer des propriétés (parallélisme, orthogonalité, contact )..il ne s agit pas de faire une théorie sur les transformations et leur écriture complexe, mais d utiliser ces écritures. Les similitudes indirectes ne sont pas au programme. On fera remarquer que les translations, les rotations et les homothéties sont des cas particuliers de similitudes directes. Similitude directe déterminée par deux points et leurs images. Déterminer les éléments caractéristiques d une similitude directe définie par : - son centre, un point et son image ; - deux points et leurs images. Pour la recherche du centre d une similitude directe qui n est pas un déplacement, l élève sera guidé.

13 ACTIVITES NUMERIQUES I- CALCUL NUMERIQUE CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Déterminer la partie réelle, la partie imaginaire d un nombre complexe. Calculer la somme, le produit et le quotient de deux nombres complexes. Déterminer me conjugué d un nombre complexe. Nombres complexes Ensemble des nombres complexes : - partie réelle (Re), partie imaginaire ; ( m ) - forme algébrique ; - somme, produit, quotient de deux nombres complexes ; - conjugué d un nombre complexe, propriétés ; - égalité de deux nombres complexes. Une construction formelle de l ensemble des nombres complexes. N est pas à envisager. Ce nouvel ensemble s intègre naturellement dans le prolongement de IR. Il offre de plus un domaine d activités numériques riches. Forme trigonométrique d un nombre complexe : - module et argument d un nombre complexe ; - module et argument du produit, de l inverse, du quotient et de la puissance entière d un nombre complexe. Déterminer le module et un argument d un nombre complexe non nul. Passer de la forme trigonométrique à la forme algébrique et inversement. Forme exponentielle (r e e). Représentation géométrique d un nombre complexe : - affixe d un point, d un vecteur ; - point image et vecteur image d un nombre complexe. Applications géométriques : - mes (DC, BA) = arg - caractérisations complexes : - d un cercle, - d une droite. Représenter graphiquement un nombre complexe. Démontrer que des points sont alignés. Démontrer que des points sont cocycliques. Déterminer des lieux géométriques à l aide des nombres complexes. On alternera les situations algébriques et géométriques afin d entraîner les élèves au passage de l une à l autre.

14 CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Arithmétique (spécifique à la série C) Divisibilité dans Ζ. - Multiples d un entier relatif ; - Notation n Z ; - Diviseurs d un entier relatif. Division euclidienne : - dan IN ; - dans Z. Démontrer qu un entier est divisible par un entier donné. Déterminer le quotient et le reste de la division euclidienne d un entier relatif par un entier naturel non lul. L arithmétique est.spécifique à la terminale C et n est pas au programme de terminale E. Congruence modulo n : - définition ; - propriété de conformité avec les opérations. Utiliser les propriétés des congruences pour résoudre des problèmes de divisibilité. Les congruences permettent de donner une justification des critères de divisibilité vus au premier cycle. Nombres premiers. - Définition ; - L ensemble des nombres premiers est infini ; - Décomposition d un entier naturel en produit de facteurs premiers. PGCD, PPCM. - Définitions et propriétés. - Algorithme d Euclide. - Théorème de Bézoul. - Théorème de Gauss. Numération décimale et binaire - Existence et unicité de la décomposition d un nombre. Démontrer qu un nombre est premier. Décomposer un entier en produit de facteurs premiers. Déterminer l ensemble des diviseurs d un entier nature non nul. Déterminer le PGCD de deux nombres : - à l aide de l algorithme d Euclide ; - à l aide de la décomposition en produit de facteurs premiers. Déterminer la PPCM de deux nombres : - à l aide de la décomposition en produit de facteurs premiers ; - à l aide du PGCD. Utiliser le théorème de Bézoul pour démontrer que des entier sont premiers entre eux.. Utiliser le de Gauss pour résoudre des problèmes d arithmétique. Ecrire en base 2 un nombre donné en base 10 et réciproquement. L existence et l unicité de la décomposition d un entier naturel en produit de facteurs premiers seront admises. Le système binaire a son application en informatique.

15 II- CALCUL LITTERAL CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Applications des nombres complexes à la trigonométrie Formule de Moivre. Utiliser les formules de Moivre et Formule d Euler. d Euler pour retrouver des formules Equations dans C : Racines carrées d un nombre complexe non nul. Equations du second degré dans C. Racines nième de l unité ; interprétation graphique. Racines nième d un nombre complexe non nul. Equations différentielles : Equation différentielle du type f = k f. Equation différentielle du type f'= 0. Equation différentielle du type f' = m f. trigonométriques. Linéariser des puissances de cos x et sin x à l aide des nombres complexes. Déterminer les racines carrées d un nombre complexe donné sous forme algébrique. Résoudre des équations dans C. Déterminer sous forme trigonométrique les racines nièmes d un nombre complexe et les représenter graphiquement. Résoudre une équation différentielle du type f = k f. Equation différentielle du type f'= 0. Equation différentielle du type f' = m f. On se limitera à des exposants peu élevés. Les formules trigonométriques obtenues ne sont pas à apprendre par cœur. On utilisera beaucoup d exemples tirés des sciences physiques pour consolider les acquis de ce chapitre. La résolution des équations différentielles du type a f' + b f + c f = g où a, b et c sont des nombres réels non nuls et la théorie qui l accompagne sont hors programme.

16 III- ORGANISATIONS DES DONNEES Suites numériques Suites monotones. CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Suites majorées, minorées, bornées. Suites convergentes. - Notion de convergence. - Unicité de la limite (admis). - Toute suite décroissante et minorée converge. - S f est une fonction numérique telle que lim f(x) f(n) alors la suite définie par Un = = x +. converge ver - Si (Un) est une suite convergeant vers a et f une fonction continue en a alors la suite vn ) f(un) converge vers f(a). Convergence des suites géométriques et des suites du type nª. Suite divergentes. * théorèmes de comparaison. Soient les suites (vn) et Un) 1) Si à partir d un certain rang, Vn Un et si (vn) tend vers +, alors (Un) tend vers +. 2) Si à partir d un certain rang, Vn Un et si (Un) tend vers -, alors (vn) tend vers -. 3) Si à partir d un certain rang, VN 6 Un et. si (Un) tend vers 0, alors (vn) tend vers 4) Si à partir d un certain rang, Vn Un Wn et si (vn) et (wn) tendent vers, alors (Un). tend vers 5) Si à partir d un certain rang, Vn Un et (Un). alors, tend vers et (vn) tend vers Démontrer qu une suite est monotone : - par comparaison de deux termes consécutifs ; - par l étude des variations dune fonction ; - par un raisonnement par récurrence. Démontrer qu une suite est majorée et/ou minorée : - par un calcul direct ; - par l étude des variations d une fonction - par un raisonnement par récurrence. Démontrer qu une suite est convergente ou divergente : - Par l étude du comportement d une fonction ; - par l utilisation des opérations sur les limites ; - par l utilisation des théorèmes de comparaison. Les occasions d utiliser le raisonnement par récurrence sont nombreuses dans le programme (suites, intégrales, arithmétique). On apprendra donc aux élèves à mettre en œuvre ce type de raisonnement. Lorsque ce raisonnement est indispensable, l énoncé le suggèrera. De même qu en première, la notion de limite de fonction a été introduite de façon intuitive, on pourra s appuyer sur l utilisation de la calculatrice et des graphiques pour l introduction de la notion de convergence d une suite.

17

18 CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Suite (aⁿ) et nª) Croissance comparée. - Limites et comportements asymptotiques comparés des suites (In n) ; (aⁿ), a > 0 et (nª), a réel. O, traitera sur des exemples guides quelques méthodes de recherche de solutions approchées d une équation numérique (dichotomie, tangente, interpolation linéaire ) et du calcul approché d une intégrale. Dans le cas de l approximation d un point fixe a de f, on soulignera l intérêt (théorique et numérique) d une inégalité. f(x) a x, a où 0 < k < 1. Suites récurrentes définies par une relation du type Un+1 = f(un). - Soit (Un) une suite définie par Un+1 = f(un). Si (Un) converge vers et si f est continue en alors. = ) f Conjecturer à partir d une représentation graphique le comportement d une suite récurrente. Toute étude de suite du type Un+1 = f(un) devra comporter des indications sur la méthode à suivre.

19 CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Dénombrement Formule du binôme. Développer (a + b)ⁿ. Sur des exercices, on consolidera des acquis de la classe de première sur le dénombrement. Probabilités Vocabulaire. Définition d une probabilité dans l hypothèse d équiprobabilité. Evènements indépendants : - définition ; - propriétés. Variable aléatoire : - définition ; - loi de probabilité ; - fonction de répartition ; - espérance mathématique ; - variance ; écart-type. Schéma de Bemoulli. Probabilité d obtenir k succès dans une suite de n épreuves de Bemoulli ( 0 k n). Loi bonômiale : - V(X) = np(1 p) ; - E(X) = np. Calculer la probabilité d un évènement. Démontrer que deux évènements sont indépendants. Une variable aléatoire étant donnée : - déterminer sa foi de probabilité et sa fonction de répartition ; - construire sa fonction de répartition ; - calculer son espérance mathématique ; - calculer sa variance et son écart-type. Calculer la probabilité d obtenir k succès dans une suite de n épreuves de Bemoulli ( 0 k n). Pour le développement de (a + b)ⁿ, on se limite à des valeurs raisonnables de n. Toute situation de non-équiprobabilité est hors programme. On apprendra aux élèves à reconnaître un évènement élémentaire d une expérience aléatoire. * on choisira des situations concrètes simples, pour mettre en place le vocabulaire des probabilités. On fera le lien entre la fréquence en statistique et la probabilité de l évènement correspondant. L utilisation des outils combinatoires (arrangement, combinaison) se fera sans difficultés techniques. Probabilité conditionnelle (spécifique à la série E) - p(a/b) = Calculer la probabilité conditionnelle d un évènement par rapport à un évènement de probabilité non nulle. La probabilité conditionnelle est spécifique à la terminale E et n est pas au programme de terminale C.

20 CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Limites, continuité et dérivabilité Limites. -Limite d une fonction composée. Déterminer la limite d une fonction : - en utilisant les limites de référence ; La propriété sur la limite d une fonction monotone sur un intervalle ouvert sera - Limite d une fonction monotone sur un - en utilisant une expression conjuguée ; utilisée dans les suites et les fonctions intervalle ouvert. - en ayant recours à la définition d un définies par intégrales. Fonctions continues sur un intervalle. - Opérations, composée (propriétés admises). - Image d un intervalle. - Fonction continue et strictement monotone sur un intervalle : Théorème 1 : Si f est une fonction continue et strictement monotone sur un intervalle, alors f est une bijection de sur f( ). Sa bijection réciproque f ¹ est continue et de même sens de variation que la fonction f. nombre dérivé. Déterminer la limite d une fonction composée. Déterminer l image d un intervalle par une fonction continue : - en utilisant le tableau de variations ; - en utilisant une méthode algébrique. Démontrer qu une fonction f est une bijection d un intervalle sur un intervalle J dans le cas où f est continue. et strictement monotone sur En outre dans des cas simples où f est donnée par une formule explicite, déterminer f ¹(x). La détermination de l image d un intervalle par une fonction continue par une méthode algébrique ne sera proposée qu à travers des exercices guidés. On n abordera pas le théorème des valeurs intermédiaires dans le cas général. Théorème 2 : Si f est une fonction continue et strictement monotone sur un intervalle, alors pour tout m de f( ), l équation f( x) = m admet. une unique solution dans Prouver l existence d une unique solution, de l équation f(x) = m sur un intervalle f étant continue et strictement monotone. sur On habituera les élèves à donner une valeur approchée d une solution d une équation. Corollaire : Soit f une fonction continue et strictement monotone sur [a, b]. Si f(a) et f(b) sont de signes contraires, alors l équation f(x) = 0 admet une unique solution dans l intervalle ouvert ]a, b[. On ne demandera pas de justifier la continuité d une fonction sur un intervalle. CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Toute fonction dérivable sur un intervalle est

21 continue sur cet intervalle. Fonction dérivées. - Dérivées successives ; nouvelles notations - Dérivée d une fonction composée (admis) ; application à la dérivation des fonctions de la forme Uⁿ (NεZ*), In u, exp o u, uª (u ε k*), u. Démontrer qu une fonction composée est dérivable en un point et savoir calculer le nombre dérivé en ce point. On ne s attardera pas à une utilisation générale de la dérivée d une fonction composée. - Existence de la dérivée d une fonction réciproque (admis), formule de la dérivée de la fonction réciproque. - Inégalité des accroissements finis (2 formes). - Nombre dérivé à droite (à gauche) d une fonction en un point. - Demi- tangente. Préciser l ensemble des éléments où la fonction réciproque d une fonction donnée est dérivable. Déterminer le nombre dérivé de la fonction f ¹ en un point x. Utiliser l inégalité des accroissements finis pour : - démontrer une inégalité ; - établir un encadrement. Etudier la dérivabilité d une fonction définie par intervalles en un point de raccordement. Interpréter graphiquement la dérivabilité à droite (resp. à gauche) d une fonction en un point x. On se limitera à l utilisation de la formule donnant la dérivée d une fonction réciproque uniquement en un point x et cela pour des exemples ne présentant pas de difficulté particulière. On ne demandera pas de justifier la dérivabilité d une fonction sur un intervalle.

22 CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Etude et représentation graphique de fonctions Branches paraboliques de direction (OI) ou (OJ) Interpréter graphiquement lim dans un repère (O, I, J). x + Représentation graphique des fonctions du type : -x ⁿ x (n ε IN*) ; -x x' (r ε θ, x ε IR * ). - Définitions ; notation x p/q. - Propriétés des puissances d exposants rationnels, dérivée et représentation graphique. Démontrer qu une courbe admet une branche parabolique de direction (OI) (resp. (OJ) ). L étude générale des branches infinies est hors programme. Fonctions logarithme népérien et fonction exponentielle népérienne ; - définitions, propriétés, représentation graphique ; - limites de référence. Logarithme décimal : définition. Définition de la fonction exponentielle de base a (a ε IR * \ { 1}). Définition de la fonction puissance d exposant réel non nul. Croissance comparée des fonctions logarithme népérien, exponentielle et puissances. Fonctions du type In u, exp u, uª (a ε IR*). Résoudre des équations ou inéquations faisant intervenir des fonctions exp ou In. Etant donnée une fonction définie par une formule explicite, l étudier et la représenter. Utiliser les limites sur la croissance comparée pour calculer d autres limites. Aucune étude des propriétés de la fonction logarithme décimal ne sera faite mais on l utilisera dans des exercices. Toute étude de fonction doit être guidée. On n abusera pas des fonctions définies par raccordement.

23 Primitives Définition d une primitive. CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Existence de primitives d une fonction continue sur un intervalle (admis). Les fonctions considérées sont toutes continues sur un intervalle et les primitives sont définies sur un intervalle. Ensemble des primitives d une fonction continue. Unicité de la primitive d une fonction prenant une valeur donnée en un point donné. Primitives des fonctions de référence. Primitives de u + v, Déterminer les primitives d une fonction en utilisant les primitives des fonctions de référence. Déterminer les primitives d une fonction du type : - au+ ß v, (a ; ß) ε IR². - v'x (u' v) ; - v' x um (m ε IR - { -1}). - u'x eu. Déterminer la primitive qui prend une valeur donnée en un point donné, d une fonction.

24 CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Calcul intégral Définition de l intégrale d une fonction continue f : b f(t) dt = F(b) F(a) où F est une primitive a de f. Calculer une intégrale : - en utilisant les primitives des fonctions usuelles ; - en utilisant une intégration par parties ; - en utilisant un changement de variable affine. La fonction x s f(t) dt est l unique primitive de f qui s annule en a. Interprétation graphique de l intégrale d une fonction continue positive. Les fonctions considérées sont toutes continues sur l intervalle d intégration. On pourra calculer sur des exemples la valeur approchée d une intégrale par la méthode des rectangles. Propriétés : - linéarité ; - relation de Chasles ; - positivité ; - si f g sur [a, b] alors b f(t)dt b g(t)dt ; - inégalité de la moyenne -si m f M sur [a, b] alors M (b a) b f(t)dt M (b a) ; - si f M, alors. a b M b f(t)dt - valeur moyenne d une fonction ; - intégration par parties ; - changement de variable affine. Application au calcul d aire. Fonction du type F : x x f(t) dt. Utiliser la relation de Chasles pour effectuer un calcul intégral. Connaissant un encadrement d une fonction f sur [a, b], trouver un encadrement de b f(t) dt. Calculer l aire d une partie du plan limitée par : - la courbe représentative d une fonction, l axe des abscisses et les droites d équation x = a et x = b ; Etant donné la fonction F : x x f(t) dt : -à partir d une majoration ou d une minoration donnée, déduire l existence ou non des limites de F aux bornes de son ensemble de définition ; - étudier les variations de F ; - donner une allure de la représentation graphique L unité d aire attendue doit être précisée dans l énoncé. L étude de la fonction x x f(t) dt sera guidée.

25

26 PROGRAMME DE TERMINALE D

27 ACTIVITES GEOMETRIQUES I- APPLICATIONS CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Complexes et géométrie plane Ecriture complexe des transformations : - Translation. - Symétrie centrale. -Symétries orthogonales par rapport aux axes du repère. - Homothétie de centre Ω et de rapport λ. - Rotation de centre Ω et d angle θ. - Similitude directe de centre Ω, de rapport λ (λ > 0) et d angle θ. Déterminer l écriture complexe d une transformation donnée. Déterminer les éléments caractéristiques d une transformation dont on connait l écriture complexe. Utiliser l écriture complexe d une transformation pour : - démontrer une propriété ; - Construire une figure ; - recherche un ensemble de points. * il ne s agit pas de faire une théorie sur les transformations et leur écriture complexe, mais d utiliser ces écritures. Les similitudes indirectes ne sont pas au programme.

28 ACTIVITES NUMERIQUES I- CALCUL NUMERIQUE CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Nombres complexes Ensemble des nombres complexes : m (, - partie réelle (Re), partie imaginaire ( m rbémlai mmofeuqi - somme, produit, quotient de deux nombres complexes ; - conjugué d un nombre complexe, propriétés ; - égalité de deux nombres complexes. Déterminer la partie réelle, la partie imaginaire d un nombre complexe. Calculer la somme, le produit et le quotient de deux nombres complexes. Déterminer le conjugué d un ombre complexe. Une construction formelle des nombres complexe n est pas à envisager. Ce nouvel ensemble s intègre naturellement dans le prolongement de IR. Il offre de plus un domaine d activités numériques riche. Forme trigonométrique d un nombre complexe : - module et argument d un nombre complexe ; - module et argument du produit, de l inverse, du quotient et de la puissance entière d un nombre complexe. Forme exponentielle (r e'θ). Représentation géométrique d un nombre complexe : - affixe d un point, d un vecteur ; - point image d un nombre complexe ; - vecteur image d un nombre complexe. Déterminer le module et un argument d un nombre complexe non nul. Passer de la forme trigonométrique à la forme algébrique et inversement. Représenter graphiquement un nombre complexe. On alternera les situations algébriques et géométriques afin d entrainer les élèves au passage de l une à l autre. Applications géométriques : - mes (DC, BA) = arg - caractérisations complexes : - d un cercle, - d une droite. Démontrer que des points sont alignés. Démontrer que des points sont cocycliques ; Déterminer des lieux géométrique à l aide des nombres complexes.

29

30 II- CALCUL LITTERAL CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Equations dans : Racines carrées d un nombre complexe. Equations du second degré à coefficients complexes. Racines nièmes de l unité. Racines nièmes d un nombre complexe non nul, interprétation graphique. Applications à la trigonométrie Formule de Moivre. Formule d Euler. Equations différentielles : Equation différentielle du type f = k f. Equation différentielle du type f' m f. Résoudre une équation du second degré à coefficients complexes ainsi que des équations s y ramenant. Placer sur le cercle trigonométrique les images des racines nièmes d un nombre connaissant l une d elles. * déterminer les racines nièmes d un nombre complexe. Linéariser des puissances de cos x et sin x. Utiliser les formules de Moivre et d Euler pour transformer des produits en somme dans des expressions trigonométriques. Résoudre une équation différentielle du type f = k f. Résoudre une équation différentielle du type f' = 0. Résoudre une équation différentielle du type f' = m f. On se limitera à des exposants peu élevés. Les formules trigonométriques obtenues ne sont pas à apprendre par cœur. On utilisera beaucoup d exemples tirés des sciences physiques pour consolider les acquis de ce chapitre. La résolution des équations différentielles du type a f' + b f + c f = g où a, b et c sont des nombres réels non nuls et la théorie qui l accompagne sont hors programme.

31 III- ORGANISATION DES DONNEES Suites numériques Suites monotones. Suites convergentes. - Notion de convergence. - Unicité de la limite (admis). CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES = f(x) - S f est une fonction numérique telle que lim alors la suite définie par Un = f(n) x + ºº. convergence ver - Suite majorée : Toute suite croissante et majorée converge (admis). - convergence des suites géométriques et arithmétiques. Suites divergentes. Statistiques Séries statistiques à deux caractères. - Nuage de points. - Point moyen. - Ajustement linéaire par la méthode des moindres carrés. - Covariance. - Droite de régression. - Coefficient de corrélation linéaire. Démontrer qu ne suite est monotone par : - une comparaison de deux termes consécutifs quelconques ; - l étude des variations d une fonction ; - un raisonnement par récurrence. Démontrer qu une suite est convergente ou divergente en utilisant : - les opérations sur les limites ; - une suite géométrique ou arithmétique ; - les théorèmes sur la convergence. Résoudre des problèmes concrets (biologie, économie), utilisant principalement les suites arithmétiques ou géométriques. * utiliser un tableau à double entrée représentant une série à deux caractères pour reconstituer les séries marginales. Calculer la covariance. Calculer le coefficient de corrélation linéaire Déterminer une équation d une Droite d ajustement linéaire par la méthode des moindres carrés. Les occasions d utiliser le raisonnement par récurrence sont nombreuses dans le programme (suites, intégrales). On apprendra donc aux élèves ce type de raisonnement. Lorsque ce raisonnement est indispensable, l énoncé le suggérera. L étude des suites est volontairement réduite. On s attachera surtout à la résolution de problèmes concrets se ramenant principalement à l étude des suites géométriques et arithmétiques. Dans l énoncé des exercices, une méthode d étude sera obligatoirement suggérée. De même qu en première, la notion de limite de fonction a été introduite de façon intuitive, on pourra s appuyer sur l utilisation de la calculatrice et des graphiques pour l introduction de la notion de convergence d une suite. Les notions de suites majorées ou minorées sont définies essentiellement dans le but de donner des outils complémentaires pour la convergence des suites. Ainsi, il ne sera pas nécessaire de multiplier les exercices et les méthodes autour de ces notions. Interpréter le coefficient de corrélation linéaire.

32 Dénombrement Triangle de Pascal. CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Formule du binôme. Développer ( a + b)n. Probabilités Vocabulaire. Définition d une probabilité. Propriétés. Probabilité conditionnelle. -p(a/b) = - Evènements indépendants. Dénombrer, dans le cas d une expérience conduisant à un nombre fini d éventualités : - les cas possibles d une expérience ; - les cas favorables d un évènement. Calculer la probabilité d un évènement. Calculer la probabilité conditionnelle d un évènement par rapport à un évènement de probabilité non nulle. Justifier que deux évènements sont indépendants ou non. On consolidera les acquis de la classe de première sur le dénombrement. On apprendra à reconnaître un évènement élémentaire d une expérience aléatoire. On fera le lien entre la fréquence en statistique et la probabilité de l évènement correspondant. L utilisation des outils de l analyse combinatoire (arrangement, combinaison) se fera sans rechercher des difficultés techniques. On présentera des applications des probabilités conditionnelles en biologie et en économie. Variable aléatoire. - Définition. - Loi de probabilité. - Fonction de répartition. - Espérance mathématique. - Variance ; écart-type. Une variable aléatoire étant donnée : - déterminer sa loi de probabilité et sa fonction de répartition ; - construire sa fonction de répartition ; - calculer son espérance mathématique ; - calculer sa variance et son écart-type. Loi binômiale : - E(X) = np ; - V(X) = np(1 p) Calculer la probabilité d obtenir k succès dans une suite de n épreuves de Bemoulli (0 k n).

33 Limite et continuité Limites. - Limites d une fonction composée. CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Déterminer la limite d une fonction : - en utilisant les limites de référence ; - en utilisant une expression conjuguée ; - en ayant recours à la définition d un nombre dérivé. Déterminer la limite d une fonction composée. Fonctions continues sur un intervalle. - Opérations composées (propriétés admises). - Image d un intervalle. Déterminer l image d un intervalle par une fonction continue : - en utilisant le tableau de variations ; - en utilisant une méthode algébrique. La détermination de l image d un intervalle par une fonction continue par une méthode algébrique ne sera proposée qu à travers des exercices guidés. - Fonction continue et strictement monotone sur un intervalle : Théorème 1 : Si f est une fonction continue et strictement monotone sur un intervalle, alors f est une bijection de sur f( ). Sa bijection réciproque f ¹ est continue et de même sens de variation que la fonction f. Théorème 2 : Si f est une fonction continue et strictement monotone sur un intervalle, alors pour tout m de f( ), l équation f( x) = m admet une unique. solution dans Démontrer qu une fonction f est une bijection d un intervalle sur un intervalle J dans le cas où. f est continue et strictement monotone sur En outre dans des cas simples où f est donnée par une formule explicite, déterminer f ¹(x). Prouver l existence d une unique solution de l équation f(x) = m sur un intervalle, f étant. continue et strictement monotone sur On n abordera pas le théorème des valeurs intermédiaires dans le cas général. On habituera les élèves à donner une valeur approchée d une solution d une équation. On ne demandera pas de justifier la continuité d une fonction sur un intervalle. Corollaire : Soit f une fonction continue et strictement monotone sur [a, b]. Si f(a) et f(b) sont de signes contraires, alors l équation f(x) = 0 admet une unique solution dans l intervalle ouvert ]a, b[. - Prolongement par continuité. Continuité et dérivabilité Toute fonction dérivable sur un intervalle est continue sur cet intervalle. Prolonger par continuité une fonction en un point.

34 Fonctions dérivées CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Dérivées successives ; nouvelles notations Dérivée d une fonction composée (admis) ; application à la dérivation des fonctions de la forme Uⁿ (NεZ*), In u, exp o u, uª (u ε k*), u. Démontrer qu une fonction composée est dérivable en un point et savoir calculer le nombre dérivé en ce point. On ne s attardera pas à une utilisation générale de la dérivée d une fonction composée. Existence de la dérivée d une fonction réciproque (admis), formule. Nombre dérivé à droite (à gauche) d une fonction en un point. Préciser l ensemble des éléments où la fonction réciproque d une fonction donnée est dérivable. Déterminer le nombre dérivé de la fonction f ¹ en un point x. On se limitera à l utilisation de la formule donnant la dérivée d une fonction réciproque uniquement en un point x et cela pour des exemples ne présentant pas de difficulté particulière. Demi- tangente. Etudier la dérivabilité d une fonction définie par intervalles en un point de raccordement. Interpréter graphiquement la dérivabilité à droite (resp. à gauche) d une fonction en un point x. On ne demandera pas de justifier la dérivabilité d une fonction sur un intervalle.

35 CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Etude et représentation graphique de fonctions Branches paraboliques de direction (OI) ou (OJ) Interpréter graphiquement lim dans un repère (O, I, J). x + Représentation graphique des fonctions du type : -x ⁿ x (n ε IN*) ; -x x' (r ε θ, x ε IR * ). * Fonctions : -x ⁿ x (n ε IN*) ; -x x' (r ε θ, x ε IR * ). Démontrer qu une courbe admet une branche parabolique de direction (OI) (resp. (OJ) ). L étude générale des branches infinies est hors programme. - Définitions ; notation x p/q. - Propriétés des puissances d exposants rationnels, dérivée et représentation graphique. Résoudre des équations ou inéquations faisant intervenir des fonctions exp ou In. Fonctions logarithme népérien et fonction exponentielle népérienne ; - définitions, propriétés, représentation graphique ; - limites de référence. Logarithme décimal : définition. Définition de la fonction exponentielle de base a (a ε IR * \ { 1}). Définition de la fonction puissance d exposant réel non nul. Croissance comparée des fonctions logarithme népérien, exponentielle et puissances. Fonctions du type In u, exp u, uª (a ε IR*). Etant donnée une fonction f définie par une formule explicite : - trouver les limites de f aux bornes de son ensemble de définition ; - étudier les variations de f ; - représenter graphiquement f. Aucune étude des propriétés de la fonction logarithme décimal ne sera faite mais on l utilisera dans des exercices. On n abusera pas des fonctions définies par raccordement. L étude des familles de fonctions n est pas au programme. Utiliser les limites sur la croissance comparée pour calculer d autres limites.

36 Primitives Définition d une primitive. CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Existence de primitives d une fonction continue sur un intervalle (admis). Les fonctions considérées sont toutes continues sur un intervalle et les primitives sont définies sur un intervalle [a ; b].. Ensemble des primitives d une fonction continue. Unicité de la primitive d une fonction prenant une valeur donnée en un point donné. Primitives des fonctions de référence. Primitives de u + v, Déterminer les primitives d une fonction en utilisant les primitives des fonctions de référence. Déterminer la primitive qui prend une valeur donnée en un point donné, d une fonction. Déterminer les primitives d une fonction du type : - au+ ß v, (a ; ß) ε IR². - v'x (u' v) ; - v' x um (m ε IR - { -1}). - u'x eu.

37 CONTENU SAVOIR-FAIRE NOUVEAUX COMMENTAIRES Calcul intégral Définition de l intégrale d une fonction continue f : b f(t) dt = F(b) F(a) où F est une primitive a de f. Calculer une intégrale : - en utilisant les primitives des fonctions usuelles ; - en utilisant une intégration par parties ; - en utilisant un changement de variable affine. La fonction x s f(t) dt est l unique primitive de f qui s annule en a. Les fonctions considérées sont toutes continues sur l intervalle d intégration [a, b]. On ne fera pas l étude des formations de la forme x. Interprétation graphique de l intégrale d une fonction continue positive. Propriétés : - linéarité ; - relation de Chasles ; - positivité ; - si f g sur [a, b] alors b f(t)dt b g(t)dt ; Techniques de calcul d une intégrale - utilisation des primitives ; - intégration par parties. Utiliser la relation de Chasles pour effectuer un calcul intégral. Connaissant un encadrement d une fonction f sur [a, b], trouver un encadrement de b f(t) dt. On pourra, en travaux dirigés sur des exercices, calculer une valeur approchée d une intégrale par la méthode des rectangles. Application au calcul d aire. Calculer l aire d une partie du plan limitée par : - la courbe représentative d une fonction, l axe des abscisses et les droites d équation x = a et x = b ; - les courbes représentatives de deux fonctions et les droites d équation x = a et x = b. L unité d aire attendue doit être précisée dans l énoncé..

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances ARITHMETIQUE 1 C B A Numération Ecrire en lettres et en chiffres Poser des questions fermées autour d un document simple (message, consigne, planning ) Connaître le système décimal Déterminer la position

Plus en détail

Programme de Première

Programme de Première BAC TECHNO STAV 66 I. Algèbre Programme de Première Objectif 1 - Effectuer de manière autonome des calculs numériques ou algébriques, résoudre des équations ou inéquations en vue de résoudre des problèmes

Plus en détail

Programme de mathématiques TSI1

Programme de mathématiques TSI1 Programme de mathématiques TSI1 1. PROGRAMME DE DÉBUT D ANNÉE I. Nombres complexes et géométrie élémentaire 1. Nombres complexes 1 2. Géométrie élémentaire du plan 3 3. Géométrie élémentaire de l espace

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

Révisions Maths Terminale S - Cours

Révisions Maths Terminale S - Cours Révisions Maths Terminale S - Cours M. CHATEAU David 24/09/2009 Résumé Les résultats demandés ici sont à connaître parfaitement. Le nombre de réponses attendues est parfois indiqué entre parenthèses. Les

Plus en détail

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population.

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population. Première STMG1 2014-2015 progression. - 1 Table des matières Fil rouge. 3 Axes du programme. 3 Séquence : Proportion d une sous population dans une population. 3 Information chiffrée : connaître et exploiter

Plus en détail

Cours de mathématiques pour la Terminale S

Cours de mathématiques pour la Terminale S Cours de mathématiques pour la Terminale S Savoir-Faire par chapitre Florent Girod 1 Année scolaire 2015 / 2016 1. Externat Notre Dame - Grenoble Table des matières 1) Suites numériques.................................

Plus en détail

Mathématiques mise à niveau - 521

Mathématiques mise à niveau - 521 Mathématiques mise à niveau - 521 Ces trois modules de mathématiques 521 ont été conçus pour préparer le PR1 de l activité SES option Informatique (EV7). Cette formation est néanmoins ouverte aux agents

Plus en détail

Cahier de vacances - Préparation à la Première S

Cahier de vacances - Préparation à la Première S Cahier de vacances - Préparation à la Première S Ce cahier est destiné à vous permettre d aborder le plus sereinement possible la classe de Première S. Je vous conseille de le travailler pendant les 0

Plus en détail

PROGRAMME DE MATHEMATIQUE 6 ème SCIENTIFIQUE & TECHNIQUE INDUSTRIELLE

PROGRAMME DE MATHEMATIQUE 6 ème SCIENTIFIQUE & TECHNIQUE INDUSTRIELLE PROGRAMME DE MATHEMATIQUE 6 ème SCIENTIFIQUE & TECHNIQUE INDUSTRIELLE Chaque fois que c est nécessaire, il sera fait usage des moyens modernes de calcul. I. ALGEBRE-ANALYSE OBJECTIFS SPECIFIQUES CONTENUS/MATIERES

Plus en détail

Cahier de textes Page 1 sur 9. Cahier de textes

Cahier de textes Page 1 sur 9. Cahier de textes Cahier de textes Page 1 sur 9 Cahier de textes Jeudi 04/09/2014 9h-12h et 13h30-16h30 : Cours sur la logique : - Conjonction, disjonction, implication, équivalence - Quelques formules. - Quantificateurs

Plus en détail

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique Analyse et Géométrie Différentielle Première Année I NOMBRES REELS ET COMPLEXES, SUITES ET FONCTIONS 1 Nombres réels et complexes 2 Suites de nombres

Plus en détail

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre :

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre : Terminale STSS 2 012 2 013 Pourcentages Synthèse 1) Définition : Calculer t % d'un nombre, c'est multiplier ce nombre par t 100. 2) Exemples de calcul : a) Calcul d un pourcentage : Un article coûtant

Plus en détail

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs 1 re secondaire 2 e secondaire Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I MAT-1005-2 2 3 MAT-2008-2 2 3 (+, -, x, ) dans l ensemble des entiers Z. Ce premier cours portant

Plus en détail

MATIÈRE DU COURS D'ALGÈBRE ET D'ANALYSE

MATIÈRE DU COURS D'ALGÈBRE ET D'ANALYSE MATIÈRE DU COURS D'ALGÈBRE ET D'ANALYSE Titulaire : A.M. Tilkin 8h/semaine 1) MATIERE DE 4 e ANNEE a) ALGEBRE - Rappels algébriques concernant la résolution d équations et d inéquations (fractionnaires

Plus en détail

Le documentd accompagnement des programmes de Mathématiques en classe de première et de terminale,

Le documentd accompagnement des programmes de Mathématiques en classe de première et de terminale, PROGRESSION SPIRALÉE Page 1/10 Le documentd accompagnement des programmes de Mathématiques en classe de première et de terminale, série scientifique et série économique et sociale, précise que : " Les

Plus en détail

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide)

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide) Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009 Descriptifs (Page vide) Sujet 001 Épreuve pratique de mathématiques Descriptif Étude d une fonction dépendant d un paramètre Étant donné une fonction dépendant

Plus en détail

Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge

Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge Le programme se compose ainsi : Rappels collège/seconde Partie STAV 1/3 Partie STAV 2/3 Partie STAV

Plus en détail

PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES

PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES

Plus en détail

Table des matières. I Mise à niveau 11. Préface

Table des matières. I Mise à niveau 11. Préface Table des matières Préface v I Mise à niveau 11 1 Bases du calcul commercial 13 1.1 Alphabet grec...................................... 13 1.2 Symboles mathématiques............................... 14 1.3

Plus en détail

Mathématiques pour l informatique. - Soutien - 1 Nombres complexes. 2 Suites. Exercice 1. (Nombres complexes) Soit le nombre complexe z = (2 + 2i) 7.

Mathématiques pour l informatique. - Soutien - 1 Nombres complexes. 2 Suites. Exercice 1. (Nombres complexes) Soit le nombre complexe z = (2 + 2i) 7. Mathématiques pour l informatique IMAC première année - Soutien - Nombres complexes Rappels. Un nombre complexe z admet plusieurs représentations : représentation vectorielle z = (a, b) où a, b R représentation

Plus en détail

Programme de mathématiques pour la classe de terminale S. Année scolaire 2011-2012

Programme de mathématiques pour la classe de terminale S. Année scolaire 2011-2012 Programme de mathématiques pour la classe de terminale S Année scolaire 2011-2012 I. INTRODUCTION Le programme de terminale S s inscrit dans la continuité de celui de première et il en reprend de ce fait

Plus en détail

Cours de mathématiques

Cours de mathématiques Cours de mathématiques Thomas Rey classe de première ES ii Table des matières 1 Les pourcentages 1 1.1 Variation en pourcentage............................... 1 1.1.1 Calcul d une variation............................

Plus en détail

PROGRAMMES DE MATHÉMATIQUES EN VIGUEUR DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE GÉNÉRAL TECHNIQUE ET PROFESSIONNEL

PROGRAMMES DE MATHÉMATIQUES EN VIGUEUR DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE GÉNÉRAL TECHNIQUE ET PROFESSIONNEL MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DE L ALPHABÉTISATION ET DES LANGUES NATIONALES RÉPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi PROGRAMMES DE MATHÉMATIQUES EN VIGUEUR DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE GÉNÉRAL TECHNIQUE

Plus en détail

Cahier de textes Mathématiques

Cahier de textes Mathématiques Cahier de textes Mathématiques Mercredi 6 janvier : cours 2h Début du chapitre 12 - Convergence de suites réelles : 12.1 Convergence de suites : suites convergentes, limites de suites convergentes, unicité

Plus en détail

CH1 : Langages de la continuité Limites

CH1 : Langages de la continuité Limites CH : Langages de la continuité Limites I. Continuité- Théorème des valeurs intermédiaires. Définition : Soit f une fonction définie sur un intervalle I de R. Lorsque la courbe représentative de f ne présente

Plus en détail

Liste complète des sujets d oral (SESSION 2004) servant pour 2004-2005. Leçons d Algèbre et de Géométrie

Liste complète des sujets d oral (SESSION 2004) servant pour 2004-2005. Leçons d Algèbre et de Géométrie http://perso.wanadoo.fr/gilles.costantini/agreg.htm Liste complète des sujets d oral (SESSION 2004) servant pour 2004-2005 Légende : En italique : leçons dont le libellé a changé ou évolué par rapport

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Journée de l inspection 15 avril 2011 - Lycée F. BUISSON 18 avril 2011 - Lycée J. ALGOUD 21 avril 2011 - Lycée L. ARMAND Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Déroulement de la journée

Plus en détail

CALCULATRICE AUTORISEE

CALCULATRICE AUTORISEE Lycée F. MISTRAL AVIGNON BAC BLANC 2012 Epreuve de MATHEMATIQUES Série S CALCULATRICE AUTORISEE DUREE : 4 heures Dès que le sujet vous est remis, assurez-vous qu il est complet Ce sujet comporte 3 pages

Plus en détail

Licence 1ère année Mention Mathématiques

Licence 1ère année Mention Mathématiques Licence 1ère année Mention Mathématiques Semestre 1 Anglais (2 ECTS) Préparation du C2i (3 ECTS) Méthodologie du Travail Universitaire Scientifique (2 ECTS) Expression Orale et Écrite (3 ECTS) Outils Mathématiques

Plus en détail

1. Explorer, organiser et démontrer des propriétés géométriques en termes de longueurs et d angles. Découvrir et étudier des nombres irrationnels.

1. Explorer, organiser et démontrer des propriétés géométriques en termes de longueurs et d angles. Découvrir et étudier des nombres irrationnels. Compétences : math, 2 ème degré (pages 1 à 3) math, 3 ème degré (pages 4 à 8) 3 grands thèmes du cours à 4h sem (pages 9 à 11) 3 grands thèmes du cours à 2h sem (pages 12 à 14) (Seules les définitions

Plus en détail

MATHEMATIQUES. Premier Cycle TROISIEME

MATHEMATIQUES. Premier Cycle TROISIEME MATHEMATIQUES Premier Cycle TROISIEME 79 INTRODUCTION Le programme de la classe de troisième, dernier niveau de l enseignement moyen, vise à doter l élève de savoirs faire pratiques par une intégration

Plus en détail

Cours de mathématiques

Cours de mathématiques Cours de mathématiques Thomas Rey classe de Terminale ES 2 Table des matières 1 Équations de droites. Second degré 7 1.1 Équation de droite.................................. 7 1.2 Polynôme du second degré..............................

Plus en détail

XIX. Objectifs du cours de 6ème - mathématique 6h

XIX. Objectifs du cours de 6ème - mathématique 6h XIX. Objectifs du cours de 6ème - mathématique 6h Dans les objectifs développés ci-dessous, nous regrouperons différentes compétences terminales sous une même dénomination. A savoir : Compétence 1 : savoir,

Plus en détail

Programmes du collège

Programmes du collège Bulletin officiel spécial n 6 du 28 août 2008 Programmes du collège Programmes de l enseignement de mathématiques Ministère de l Éducation nationale Classe de quatrième Note : les points du programme (connaissances,

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

Programme de la classe terminale

Programme de la classe terminale MATHÉMATIQUES Série Sciences et technologies de la gestion Programme de la classe terminale Juillet 005 Ministère de l'éducation nationale, de l Enseignement supérieur et de la Recherche Direction de l

Plus en détail

Rédigé par un élève de Terminale S à l'aide de ses livres de maths (Indice, Bordas), ses cours, toute sa peine, et son stress pour le bac! J.

Rédigé par un élève de Terminale S à l'aide de ses livres de maths (Indice, Bordas), ses cours, toute sa peine, et son stress pour le bac! J. Rédigé par un élève de Terminale S à l'aide de ses livres de maths (Indice, Bordas), ses cours, toute sa peine, et son stress pour le bac! J. FAIVRE s de cours exigibles au bac S en mathématiques Enseignement

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-2013 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques

UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-2013 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques 1 UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-201 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques Chapitre III : Polynômes 1 Fonctions polynômes & polynômes Définition 1. Soit

Plus en détail

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : Accès à l'université chez DUNOD Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD Les supports de cours ne sont pas complets, ils ne contiennent ni les démonstrations,

Plus en détail

Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S

Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S Dans ce module, introduction d une nouvelle notion qu est la continuité d une fonction en un point. En repartant de la définition et de l illustration graphique

Plus en détail

PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES

PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes Du cycle préparatoire et

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle La fonction exponentielle L expression «croissance exponentielle» est passée dans le langage courant et désigne sans distinction toute variation «hyper rapide» d un phénomène. Ce vocabulaire est cependant

Plus en détail

MATHÉMATIQUES PROGRAMMES DE. 1 ère & 2 ème Années secondaires

MATHÉMATIQUES PROGRAMMES DE. 1 ère & 2 ème Années secondaires RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DIRECTION GENERALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE ------------------------------ DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Fonctions de référence Variation des fonctions associées

Fonctions de référence Variation des fonctions associées DERNIÈRE IMPRESSION LE 9 juin 05 à 8:33 Fonctions de référence Variation des fonctions associées Table des matières Fonction numérique. Définition.................................. Ensemble de définition...........................3

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE Administration Générale de l Enseignement et de la Recherche Scientifique Service général des Affaires pédagogiques, de la Recherche

Plus en détail

Applications des nombres complexes à la géométrie

Applications des nombres complexes à la géométrie Chapitre 6 Applications des nombres complexes à la géométrie 6.1 Le plan complexe Le corps C des nombres complexes est un espace vectoriel de dimension 2 sur R. Il est donc muni d une structure naturelle

Plus en détail

COURS DE MATHEMATIQUES TERMINALE STG

COURS DE MATHEMATIQUES TERMINALE STG COURS DE MATHEMATIQUES TERMINALE STG Chapitre 1. TAUX D EVOLUTION... 5 1. TAUX D EVOLUTION ET COEFFICIENTS MULTIPLICATEURS... 5 a. Taux d évolution... 5 b. Coefficient multiplicateur... 5 c. Calcul d une

Plus en détail

BACCALAURÉAT LIBANAIS - SG Énoncé

BACCALAURÉAT LIBANAIS - SG Énoncé CONSIGNES À SUIVRE PENDANT L EXAMEN. DURÉE : 4 heures Il y a 6 exercices obligatoires à résoudre. L exercice est noté sur points, l exercice sur points, l exercice 3 sur 3 points, l exercice 4 sur 3 points,

Plus en détail

Résumé de cours sur les coniques. Lycée Brizeux - PCSI B. Année 2010-2011

Résumé de cours sur les coniques. Lycée Brizeux - PCSI B. Année 2010-2011 Résumé de cours sur les coniques. Lycée Brizeux - PCSI B. Année 010-011 novembre 010 I Définition d une conique en terme d équation cartésienne On se place dans le repère orthonormé direct (0, i, j ).

Plus en détail

Loi binomiale Lois normales

Loi binomiale Lois normales Loi binomiale Lois normales Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 204/205 Table des matières Rappels sur la loi binomiale 2. Loi de Bernoulli............................................ 2.2 Schéma de Bernoulli

Plus en détail

FICHE DE RÉVISION DU BAC

FICHE DE RÉVISION DU BAC Introduction Pré-requis : Etude de fonctions dérivées logarithmes et exponentielles continuité Plan du cours 1. Intégrales 2. Primitives 1. Intégrales A. Aire sous la courbe Méthode des rectangles : Pour

Plus en détail

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques ANNEXE BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques L'enseignement des mathématiques dans les sections de techniciens supérieurs Agencement de l'environnement architectural

Plus en détail

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007 Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 7 EXERCICE points. Le plan (P) a une pour équation cartésienne : x+y z+ =. Les coordonnées de H vérifient cette équation donc H appartient à (P) et A n

Plus en détail

Mathématique - Cours

Mathématique - Cours Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge Le programme se compose ainsi : partie seconde partie 1/3 partie 2/3 partie 3/3 Sommaire 1 Ensemble

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi 1 mars 2014 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 3h coefficient 2

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi 1 mars 2014 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 3h coefficient 2 ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi 1 mars 2014 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 3h coefficient 2 Le sujet est numéroté de 1 à 5. L annexe 1 est à rendre avec la copie. L exercice Vrai-Faux est

Plus en détail

Corrigé Bac ES Spécialité Maths Antilles Guyane 2011

Corrigé Bac ES Spécialité Maths Antilles Guyane 2011 Corrigé Bac ES Spécialité Maths Antilles Guyane 2011 Christian CYRILLE A quoi servent les mathématiques? : C est pour l honneur de l esprit humain? Jacobi 1 Exercice 1-5 points - Commun à tous les candidats

Plus en détail

CONCOURS D'ELEVE INGENIEUR STATISTICIEN ECONOMISTE OPTIONS MATHEMATIQUES ET ECONOMIE. Les candidats traiteront l'un des trois sujets au choix.

CONCOURS D'ELEVE INGENIEUR STATISTICIEN ECONOMISTE OPTIONS MATHEMATIQUES ET ECONOMIE. Les candidats traiteront l'un des trois sujets au choix. ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DE STATISTIQUE ET D'ECONOMIE APPLIQUEE ABIDJAN 1 AVRIL 21 CONCOURS D'ELEVE INGENIEUR STATISTICIEN ECONOMISTE OPTIONS MATHEMATIQUES ET ECONOMIE EPREUVE D'ORDRE GENERAL DUREE :

Plus en détail

Statistiques et probabilités : Loi Normale. Les I.P.R. et Formateurs de l Académie de LILLE

Statistiques et probabilités : Loi Normale. Les I.P.R. et Formateurs de l Académie de LILLE Statistiques et probabilités : Loi Normale Les I.P.R. et Formateurs de l Académie de LILLE Bulletin officiel spécial 8 du 13 octobre 2011 Cadre général : loi à densité Définition Une fonction f définie

Plus en détail

Cours de Mathématiques

Cours de Mathématiques Cours de Mathématiques Lycee Gustave Eiffel PTSI 02/03 Chapitre 3 Fonctions usuelles 3.1 Théorème de la bijection Une fonction dérivable sur un intervalle I, strictement monotone déþnit une bijection.

Plus en détail

RAPPELS DE MATHEMATIQUES. ORTHOPHONIE Première année. Dr MF DAURES

RAPPELS DE MATHEMATIQUES. ORTHOPHONIE Première année. Dr MF DAURES RAPPELS DE MATHEMATIQUES ORTHOPHONIE Première année 27 28 Dr MF DAURES 1 RAPPELS DE MATHEMATIQUES I - LES FONCTIONS A - Caractéristiques générales des fonctions B - La fonction dérivée C - La fonction

Plus en détail

PROGRAMME DE I. NOMBRES COMPLEXES ET GÉOMÉTRIE ÉLÉMENTAIRE CLASSE DE PREMIÈRE ANNÉE MPSI

PROGRAMME DE I. NOMBRES COMPLEXES ET GÉOMÉTRIE ÉLÉMENTAIRE CLASSE DE PREMIÈRE ANNÉE MPSI CLASSE DE PREMIÈRE ANNÉE MPSI Le programme de première année MPSI est organisé en trois parties. Dans une première partie figurent les notions et les objets qui doivent être étudiés dès le début de l année

Plus en détail

Méthodes de quadrature. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/48

Méthodes de quadrature. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/48 Méthodes de Polytech Paris-UPMC - p. 1/48 Polynôme d interpolation de Preuve et polynôme de Calcul de l erreur d interpolation Étude de la formule d erreur Autres méthodes - p. 2/48 Polynôme d interpolation

Plus en détail

BACCALAURÉAT BLANC 2013

BACCALAURÉAT BLANC 2013 BACCALAURÉAT BLANC 203 Série S Corrigé Exercice. a) On traduit les données de l énoncé et on représente la situation par un arbre pondéré. PF ) = 2, PF 2) = 3, P F ) = 5 00 = 20, P F 2 ) =,5 00 = 3 3,5,

Plus en détail

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle Chapitre 6 Fonction réelle d une variable réelle 6. Généralités et plan d étude Une application de I dans R est une correspondance entre les éléments de I et ceu de R telle que tout élément de I admette

Plus en détail

Développement décimal d un réel

Développement décimal d un réel 4 Développement décimal d un réel On rappelle que le corps R des nombres réels est archimédien, ce qui permet d y définir la fonction partie entière. En utilisant cette partie entière on verra dans ce

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

P R O G R A M M E E T I N S T R U C T I O N S O F F I C I E L L E S

P R O G R A M M E E T I N S T R U C T I O N S O F F I C I E L L E S P R O G R A M M E E T I N S T R U C T I O N S O F F I C I E L L E S POUR L ENSEIGNEMENT DE L INFORMATIQUE MPSI première année I. Objectifs de la formation II-1 Développement de compétences et d aptitudes

Plus en détail

Cours de mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire. Jean-Paul Widehem 2009-2010 Lycée Roland Garros

Cours de mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire. Jean-Paul Widehem 2009-2010 Lycée Roland Garros Cours de mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire Jean-Paul Widehem 2009-2010 Lycée Roland Garros Table des matières partie 1. Récurrence et suites 1 Chapitre 1. Raisonnement par récurrence

Plus en détail

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels.

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels. Licence de Sciences et Technologies EM21 - Analyse Fiche de cours 1 - Nombres réels. On connaît les ensembles suivants, tous munis d une addition, d une multiplication, et d une relation d ordre compatibles

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

Mathématiques. Classe de seconde. Introduction. Objectif général. Raisonnement et langage mathématiques

Mathématiques. Classe de seconde. Introduction. Objectif général. Raisonnement et langage mathématiques Mathématiques Classe de seconde Introduction La seconde est une classe de détermination. Le programme de mathématiques y a pour fonction : de conforter l acquisition par chaque élève de la culture mathématique

Plus en détail

Algorithmique. De la seconde à la terminale

Algorithmique. De la seconde à la terminale Algorithmique De la seconde à la terminale Le calendrier Rentrée 2009 : o En seconde : nouveau programme pour tous Rentrée 2010 : o En première : aménagements en ES et S Rentrée 2011 : o En première :

Plus en détail

PROGRAMME DE MATHÉMATIQUES BTS Comptabilité et gestion des organisations

PROGRAMME DE MATHÉMATIQUES BTS Comptabilité et gestion des organisations 1 PROGRAMME DE MATHÉMATIQUES BTS Comptabilité et gestion des organisations I. Lignes directrices 1. Objectifs généraux L enseignement des mathématiques doit fournir les outils nécessaires pour permettre

Plus en détail

Progression terminale S

Progression terminale S Progression terminale S Chapitre 1 : Suites (3 semaines) I. Rappels sur les suites A. Mode de génération d une suite B. Représentations graphiques C. Suites arithmétiques et géométriques II. III. IV. Raisonnement

Plus en détail

OBJECTIFS DE FORMATION ET PROGRAMME DE MATHÉMATIQUES

OBJECTIFS DE FORMATION ET PROGRAMME DE MATHÉMATIQUES CLASSE PRÉPARATOIRE ATS OBJECTIFS DE FORMATION ET PROGRAMME DE MATHÉMATIQUES I. OBJECTIFS DE FORMATION 1- Mission de la filière et acquis des étudiants Les classes préparatoires ATS sont destinées aux

Plus en détail

Agrégation interne de Mathématiques. Session 2009. Deuxième épreuve écrite. (et CAERPA)

Agrégation interne de Mathématiques. Session 2009. Deuxième épreuve écrite. (et CAERPA) Agrégation interne de Mathématiques (et CAEPA Session 2009 Deuxième épreuve écrite 2 NOTATIONS ET PÉLIMINAIES On désigne par le corps des nombres réels et par C le corps des nombres complexes. Si f est

Plus en détail

Primitives Cours maths Terminale S

Primitives Cours maths Terminale S Primitives Cours maths Terminale S Dans ce module est introduite la notion de primitive d une fonction sur un intervalle. On définit cette notion puis on montre qu une fonction admet une infinité de primitives

Plus en détail

Classe : TES1 Le 12/05/2003. MATHEMATIQUES Devoir N 7 (rattrapage) Calculatrice et formulaire autorisés

Classe : TES1 Le 12/05/2003. MATHEMATIQUES Devoir N 7 (rattrapage) Calculatrice et formulaire autorisés Classe : TES1 Le 12/05/2003 MATHEMATIQUES Devoir N 7 (rattrapage) Calculatrice et formulaire autorisés Durée : 3h Exercice 1: (5 points) Le tableau suivant donne l évolution du prix d un paquet de café

Plus en détail

Cours de Mathématiques Seconde. Généralités sur les fonctions

Cours de Mathématiques Seconde. Généralités sur les fonctions Cours de Mathématiques Seconde Frédéric Demoulin 1 Dernière révision : 16 avril 007 Document diffusé via le site www.bacamaths.net de Gilles Costantini 1 frederic.demoulin (chez) voila.fr gilles.costantini

Plus en détail

Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com. v n. lim. lim

Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com. v n. lim. lim Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompriscom Reconnaitre les formes indéterminées Dans chaque cas, on donne la ite de et v n Déterminer si possible, ( +

Plus en détail

LYCEE MICHEL-RODANGE LUXEMBOURG PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES POUR LE CYCLE INFERIEUR

LYCEE MICHEL-RODANGE LUXEMBOURG PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES POUR LE CYCLE INFERIEUR LYCEE MICHEL-RODANGE LUXEMBOURG PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES POUR LE CYCLE INFERIEUR Introduction. page 2 Classe de septième.. page 3 Classe de sixième page 7-1 - INTRODUCTION D une manière générale on

Plus en détail

F1C1/ Analyse. El Hadji Malick DIA

F1C1/ Analyse. El Hadji Malick DIA F1C1/ Analyse Présenté par : El Hadji Malick DIA dia.elmalick1@gmail.com Description sommaire du cours Porte sur l analyse réelle propose des outils de travail sur des éléments de topologie élémentaire

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle La fonction exponentielle Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2015/2016 Table des matières 1 Existence et unicité de la fonction exponentielle 2 1.1 Deux résultats préliminaires.......................................

Plus en détail

Algorithmique au lycée

Algorithmique au lycée Stage PAF christian.brucker@ac-strasbourg.fr jean-paul.quelen@ac-strasbourg.fr 13 mars 2015 Lycée Jean Monnet STRASBOURG Sommaire du stage Les programmes Sommaire du stage Les programmes Sommaire du stage

Plus en détail

I. FONCTION LOGARITHME NEPERIEN

I. FONCTION LOGARITHME NEPERIEN www.mathsenligne.com STI2D - TN4 - LOGARITHME NEPERIEN COURS (/5) CONTENUS CAPACITES ATTENDUES COMMENTAIRES Fonction logarithme népérien. Utiliser la relation fonctionnelle pour transformer une écriture.

Plus en détail

Soutien illimité 7j/7 en maths: Coach, profs, exercices & annales, cours. Sujet de Bac 2013 Maths S Obligatoire & Spécialité - Liban

Soutien illimité 7j/7 en maths: Coach, profs, exercices & annales, cours. Sujet de Bac 2013 Maths S Obligatoire & Spécialité - Liban Sujet de Bac 2013 Maths S Obligatoire & Spécialité - Liban EXERCICE 1 : 4 Points Cet exercice est un questionnaire à choix multiples. Aucune justification n est demandée. Pour chacune des questions, une

Plus en détail

Complément d information concernant la fiche de concordance

Complément d information concernant la fiche de concordance Sommaire SAMEDI 0 DÉCEMBRE 20 Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : La fiche de concordance pour le DAEU ; Page 2 Un rappel de cours

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

Théorie des graphes. Introduction. Programme de Terminale ES Spécialité. Résolution de problèmes à l aide de graphes. Préparation CAPES UCBL

Théorie des graphes. Introduction. Programme de Terminale ES Spécialité. Résolution de problèmes à l aide de graphes. Préparation CAPES UCBL Introduction Ces quelques pages ont pour objectif de vous initier aux notions de théorie des graphes enseignées en Terminale ES. Le programme de Terminale (voir ci-après) est construit sur la résolution

Plus en détail

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Chapitre 7 Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Dans ce chapitre et le suivant, on montre deux applications importantes de la notion de différentiabilité : le théorème de l inversion

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

I. Ensemble de définition d'une fonction

I. Ensemble de définition d'une fonction Chapitre 2 Généralités sur les fonctions Fonctions de références et fonctions associées Ce que dit le programme : Étude de fonctions Fonctions de référence x x et x x Connaître les variations de ces deux

Plus en détail

I. Objectifs et capacités valables pour l'ensemble du programme

I. Objectifs et capacités valables pour l'ensemble du programme PROGRAMME de Maths TERMINALE STI Spécialité Génie Mécanique, Civil, Energétique, des Matériaux D après le BO de l Education Nationale I. Objectifs et capacités valables pour l'ensemble du programme 1.

Plus en détail

Cours de terminale S Suites numériques

Cours de terminale S Suites numériques Cours de terminale S Suites numériques V. B. et S. B. Lycée des EK 13 septembre 2014 Introduction Principe de récurrence Exemple En Mathématiques, un certain nombre de propriétés dépendent d un entier

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail